Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 janvier 2016 4 28 /01 /janvier /2016 08:50
photo O. Debes / Armée de Terre

photo O. Debes / Armée de Terre


27/01/2016 Armée de Terre

 

L’Eurocorps (structure comprenant des militaires de neuf nations) est capable de se déployer en opération au profit de l’Union européenne, de l’OTAN ou de l’un des pays contributeurs, tels que l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France, le Luxembourg ou encore la Pologne. C’est actuellement le cas au Mali où une soixantaine de personnes est engagée en opération EUTM (european union training mission in Mali) mais également en métropole où l’Eurocorps participe à l’opération Sentinelle. Prochaine étape pour ces militaires : prendre en 2016 le HQ EU Battle group au Mali. Dans ce cadre, l’état-major suit un entraînement spécifique.

 

L’Eurocorps conduit actuellement une série de 5 exercices qui se dérouleront jusqu’à fin juin pour lui permettre de prendre l’alerte EUBG (european union battle group) au cours du 2e semestre 2016, sous la responsabilité de la France. Plus de 250 militaires français et des pays membres se mobilisent pour ce cycle de préparation opérationnelle.

Depuis son premier engagement en 1998, sous la forme d’une participation à la force de stabilisation en Bosnie-Herzégovine, l’Eurocorps a été engagé à de nombreuses reprises. Il a ainsi pris pour la première fois le commandement d’une opération au Kosovo en 2000, puis celui de la force internationale d’assistance à la sécurité (FIAS) en Afghanistan, en 2004 et 2012.

 

Retrouvez notre page consacrée à l’Eurocorps.

Repost 0
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 17:45
photo EUTM Mali

photo EUTM Mali

 

11 December 2015 by EUTM Mali

 

Le dernier GTIA qui a commencé sa formation en octobre et doit la terminer le 10 décembre 2015, comporte une particularité. En effet, une unité élémentaire a été fournie par la gendarmerie Malienne, dont c’est le premier passage au sein du centre d’entrainement de Koulikoro.

 

La structure militaire d’entrainement de l’EUTM mise en place à Koulikoro a pour but d’entrainer les GTIA (groupement tactique interarmes) des forces armées maliennes. Ainsi, 6 sont déjà passés pour des périodes allant de deux à trois mois. Structurés de manière identique, ces GTIA possèdent des unités de combat (Infanterie et cavalerie) et d’appui (Génie et artillerie), et une unité de soutien.

 

Le dernier en date qui a commencé sa formation en octobre  et doit la terminer le 10 décembre 2015, comporte une particularité. En effet, une unité élémentaire a été fournie par la gendarmerie Malienne, dont c’est le premier passage au sein du centre d’entrainement de Koulikoro.

 

La gendarmerie malienne, n’a pas pour vocation de renforcer les unités de l’armée de terre. En effet, à l’image de ses homologues Espagnole (Guardia Civil) ou Française, ses missions principales concernent plutôt des tâches de police, aidée en cela par la mission EUCAP SAHEL au Mali qui lui fournit une structure de conseil/ formation. Véritable force armée rattachée au ministère de la sécurité, les gendarmes ont également des responsabilités dans la défense du territoire Malien, en étant par exemple responsable du contrôle des points de passages au niveau de frontières du pays.

 

A leur arrivée au centre, l’objectif principal des instructeurs, a été de faire du gendarme, un combattant apte à maitriser les actes élémentaires (se déplacer, se poster…), le tout en étant intégré au départ dans un groupe puis dans un peloton/ section.

 

Soucieux d’apprendre et de se mettre au même niveau que leur camarade de l’armée de terre, les gendarmes ont fait les efforts nécessaires pour évoluer correctement dans un environnement tactique particulier, faisant ainsi honneur à la gendarmerie.

 

Leur chef, le colonel-major S.M SIDIBE est venu en inspection planifiée sur Koulikoro le 1er décembre 2015. Il a pu ainsi voir ses gendarmes à l’instruction, lui faire la démonstration de leurs nouveaux savoir-faire tactiques en effectuant un assaut sur une maison défendue par des hommes armés. A l’issue, les tireurs d’élite dont il a la responsabilité, ont pratiqué des tirs longue distance, démontrant toute leur qualité en la matière. Largement satisfait de ce qu’il a vu et constaté au sein du centre, le colonel-major S.M SIDIBE a souhaité que le partenariat EUTM/ Gendarmerie pour la formation militaire du personnel de la gendarmerie perdure. Le général PFRENGLE a estimé que c’était largement possible, mais qu’une synergie globale devait être trouvée, notamment avec EUCAP.

 

Bien entendu, les gendarmes ne sont pas seuls à Koulikoro. Au sein du GTIA 7,  ils évoluent au milieu de leurs camarades de l’armée de terre qui constituent 2 unités de combat et une de soutien, le tout renforcé par une section du génie fournie par la direction du génie militaire (DGM).

 

L’entrainement de cet ensemble de combattants expérimentés individuellement, réalisé par des instructeurs Suédois, a tout d’abord porté sur la cohérence d’ensemble. Combattre en groupe, manœuvrer au niveau de la section, puis de la compagnie.

 

Ainsi des exercices réalistes se sont enchainés, toujours sous une chaleur intense, en commençant par la patrouille opérationnelle en milieu hostile, puis la réaction à une embuscade, suivie de l’évacuation sous le feu d’un blessé, sans oublier, la mise en place d’un dispositif de contrôle de zone. L’objectif principal est de mettre le soldat Malien dans la situation la plus proche de ce à quoi il peut s’attendre en opération, afin qu’il acquière d’emblée les bons actes réflexes et les bonnes réactions.

 

Tirant les enseignements de la menace actuelle sur le terrain, les instructeurs de l’EUTM, principalement les EOD, ont également insisté sur le danger que représentent, dans tous les types de déplacement, les IED (Improvised explosive device). Faciles à mettre en œuvre et à dissimuler, ces dispositifs explosifs nécessitent de la part des combattants des réactions spécifiques pour les détecter (environnement – traces – repères – 5/25), et pour les sapeurs et l’équipe d’EOD malienne en particulier, des actions particulières pour baliser la zone, et précises pour neutraliser ou détruire l’engin.

 

Afin d’habituer ces derniers à la mise en œuvre d’explosifs réels, des séances types ont été réalisées, toujours dans un souci de cohérence et de réalisme.

 

Le 10 décembre 2015, une cérémonie s’est tenue à Koulikoro pour clôturer le passage au sein du centre du GTIA 7. Le personnel qui le compose est désormais prêt à être engagé  sur un théâtre d’opérations et à défendre le Mali contre ses ennemis. Fort de l’expérience et de la formation acquise auprès des instructeurs de l’EUTM, ils pourront faire face.

photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali

photo EUTM Mali

Repost 0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 17:45
photo EUTM Mali

photo EUTM Mali

 

12 November 2015 by EUTM Mali

 

Ayant débuté en Septembre, la deuxième édition du Cours de Formation des Commandants d’Unité de l’EUTM MALI continue, en se concentrant sur la formation et le leadership. L’instruction reçue dans le Centre d’Instruction de Koulikoro est bien utile pour les 22 futurs commandants de compagnie maliens, qui vont être instruit jusqu’à la mi-Décembre.

 

Commander semble être facile, mais être un leader est l’une des tâches les plus difficiles pour un officier pendant toute sa carrière, d’autant plus si l’unité commandée est en combat. C’est la raison pour laquelle l’EUTM MALI veut se concentrer sur l’éducation de certains des futurs commandants d’unité en matière de leadership, car un bon chef pourrait augmenter l’efficacité de son unité.

 

Depuis le 31 août 2015, le deuxième Cours de Formation des Commandants d’Unité est en cours d’exécution. Pendant 15 semaines, les 22 futurs commandants de compagnie reçoivent des cours en leadership, droit international humanitaire, planification des opérations, exercices de tir et bien sûr, entraînement physique. Leurs origines sont très différentes; il y a des membres de l’Armée de Terre, de la Direction du Génie militaire, de la Garde Nationale, et de la Gendarmerie. Leur âge est aussi varié; il y a des participants qui sont âgés de seulement 27 ans, et d’autres qui ont déjà passé 50 ans.

 

Dans les dernières semaines avant d’obtenir leurs diplômes de l’EUTM Mali, les étudiants participeront à un exercice final afin d’évaluer les nouvelles compétences acquises; mais, pour atteindre ce niveau de compétence, ils doivent apprendre l’importance de la logistique, comment commander une unité en milieu urbain ou pendant la nuit, ils auront appris à demander l’appui-feu, ainsi que planifier des opérations tactique telles que la surveillance, la rupture du contact, le contrôle de zone ou la flanc-garde d’une unité voisine.

 

La plupart des futurs commandants d’unité comme le capitaine S., du 27eme bataillon du génie de travaux, située à Bapho, près de Ségou, ont de l’expérience en combat,. Il a été déployé dans le nord du pays en 2013 et 2014, et il sait qu’il va revenir. Il est persuadé que le Cours de Formation des Commandants d’Unité de l’EUTM Mali est très bonne, et les Forces armées maliennes bénéficient de l’opportunité offerte pour l’EUTM Mali. À son avis, les participants améliorent leurs compétences sur le plan tactique et acquièrent confiance. Il aime beaucoup les techniques d’enseignement des cours, parce qu’ils ont appris à planifier une opération dans le bac à sable, suivi d’un exercice pratique dans le terrain, afin d’appliquer ce qu’ils ont appris. “Le partage des expériences entre les étudiants est la partie la plus rentable du cours”, souligne le capitaine S., “parce que nous ne apprenons pas seulement des instructeurs d’EUTM Mali, mais aussi de nos camarades.”

 

Un point dans tout le cours est la langue. La langue principale des participants maliens est Bambara, la langue la plus parlée au Mali, ou le français. Pour cette raison, le personnel d’EUTM MALI utilise régulièrement un traducteur. Certains des instructeurs d’EUTM MALI n’ont pas besoin d’un traducteur, comme le capitaine allemand R. qui enseigne les participants sur la façon de planifier une opération d’escorte. Il parle couramment le français. En plus, il participe non seulement en Cours de Formation des Commandants d’Unité, mais aussi, à la formation du GTIA 7 actuellement aussi donnée à Koulikoro. Pour le capitaine R., le plus grand avantage de ce cours est apprendre aux commandants d’unité maliens de bien planifier une opération: “Dans ce cours, ils apprennent à conduire, si nécessaire, une reconnaissance avant l’exécution de la mission. De cette façon ils peuvent éviter des pertes, car déjà avant l’exécution ils peuvent identifier des endroits pour des embuscades ou des engins explosifs improvisés (en anglais, Improvised Explosive Device, IED`s)”; qui sont les dangers les plus importants dans le nord du Mali.

 

Pendant le mois prochain, avant la fin du cours, les instructeurs européens et les soldats maliens vont continuer à travailler, main dans la main, pour améliorer leurs compétences, et approfondir les connaissances acquises et démontrer au Peule malien que les soldats maliens sont prêts et disposés de toutes les compétences pour défendre leur pays.

 

Reportage photos

Repost 0
9 novembre 2015 1 09 /11 /novembre /2015 17:45
Le départ d’une visite VIP est l’occasion pour la Force Protection d’établir un périmètre de sécurité - photo MIL.be

Le départ d’une visite VIP est l’occasion pour la Force Protection d’établir un périmètre de sécurité - photo MIL.be

 

29/10/2015 Texte & photos : Karen Bral – Vidéo : DG Com

 

Depuis 2013, l'Union européenne envoie des instructeurs au Mali afin de former les troupes maliennes. Il s'agit de la Mission Européenne d'Entraînement au Mali (European Union Training Mission Mali,EUTM). La Belgique s'y est engagée afin d'assurer la sécurité. Depuis septembre de cette année, le Bataillon de Chasseurs à Cheval, également connu en tant que Bataillon ISTAR, s'occupe de la Force Protection dans le secteur du camp d'entraînement de Koulikouro.

 

« Vu que les instructeurs se concentrent uniquement sur leurs cours, ils ne veillent absolument pas à leur propre sécurité », déclare Niels, chef de peloton. « Nous sommes donc là pour les protéger et faire en sorte qu'ils puissent faire leur travail sans entraves. Il n'y a pas eu d'incidents durant les six dernières semaines mais il arrive que les Maliens s'approchent trop du stand de tir ou encore que des enfants soient dans le chemin », poursuit-il. « Nous nous assurons qu'ils restent bien à distance de sécurité. »

 

 

photo MIL.bephoto MIL.be

photo MIL.be

Un autre aspect de la mission de sécurité est de maintenir des équipes d'intervention rapide de permanence. On les nomme Quick Reaction Forces, ou QRF. « Trois sections se tiennent parées à chaque fois pendant 24 heures pour intervenir dans un délai de cinq, quinze ou trente minutes », explique le chef de section Quentin. « Nous escortons par exemple des dépanneuses quand des véhicules sont embourbés ou lorsqu'une ambulance démarre. Ils n'encourent ainsi aucun risque durant leur mission. »

 

Les escortes vers la capitale Bamako sont une autre de leurs activités. C'est dans son aéroport que transitent les militaires qui sont toujours accompagnés d'une Force Protection. Enfin, leur dernière tâche consiste à monter la garde et patrouiller dans et hors du camp d'entraînement.

 

Pour beaucoup de militaires du détachement, il s'agit de la première opération à l'étranger. Ils sont, dès lors, très enthousiastes et motivés à mener leur mission à bien. Les éclaireurs resteront en poste au Mali jusque mi-janvier. Ils seront alors relevés par les fantassins du Bataillon 12 de Ligne Prince Léopold – 13 de Ligne de Spa.

Repost 0
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 12:45
photo EUTM Mali

photo EUTM Mali

 

3 November 2015 by EUTM Mali

 

Nous sommes vendredi matin, sur le terrain de manœuvre de l’école militaire malienne de Koulikoro. La température est déjà de 35 degrés, alors qu’il est seulement 09:00. Une légère brise vient refroidit l’air, et apporte un petit moment de soulagement pour le Lieutenant B. des forces armées italiennes compte tenu des fortes chaleurs pendant les derniers jours de formation. Sa principale mission : entrainer 12 soldats maliens au “Guidage aérien tactique avancé” en trois semaines. Il doit en outre former trois soldats maliens qui deviendront eux-mêmes devenir formateurs. Le but de cette formation est de permettre aux soldats de diriger des avions dans des missions diverses. Ces missions peuvent être « la reconnaissance d’une route avant de faire passer un convoi » ou l’« appui en cas d’attaque contre une position ennemie ». Pour le Lieutenant B. et ses trois camarades, c’est un travail des plus intéressants. Leur soutien permet une collaboration étroite entre l’armée malienne et la Force aérienne malienne. Cela fait environ trois ans, que les soldats maliens ont terminé leur formation de base, laquelle dure environ huit semaines. Toutefois, la formation en « Guidage aérien tactique avancé » est beaucoup plus compliquée que l’exécution de simple patrouilles. Depuis leur formation de base, ils ont été en service actif. Malheureusement, ils n’ont pas eu l’occasion d’appliquer leurs connaissances dans la pratique, et bien sûr une grande partie de celle-ci a été perdue.

Suite de l’article

 

English version

photo EUTM Mali

photo EUTM Mali

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 08:45
photo EUTM Mali

photo EUTM Mali

 

23 October 2015 by EUTM Mali

 

Les principaux acteurs de l’EUTM Mali sont les instructeurs et les conseillers. Les membres du Quartier Général sont  aussi essentiels. Mais tous ces hommes et ces femmes ne pourraient rien faire s’ils devaient s’occuper eux-mêmes de leur sécurité. Cette mission est dévolue à des unités de Force Protection, et ils font parfaitement leur travail.

 

La Mission Européenne d’Entraînement au Mali (EUTM Mali) a deux piliers fondamentaux :  le conseil et l’instruction. Tous les membres de la mission participent à leur succès. La sécurité est un enjeu fondamental pour ces soldats. En effet, on ne peut travailler de la meilleure façon que  quand on sait que quelqu’un protège ses arrières.

 

La sécurité est la mission permanente des deux unités de Force Protection de l’EUTM Mali. Ces unités sont différentes dans leur constitution et dans leur mission. Ainsi, l’unité de Force Protection tchèque sert à Bamako tandis que la Compagnie de Force Protection belgo-espagnole veille sur Koulikoro. L’Unité de Force Protection tchèque à Bamako a en charge la sécurité dans le Quartier Général de la mission. Ils contrôlent l’accès et les alentours de l’hôtel. Ils sont notamment formés à stopper tout type d’attaque. Tous les membres sont des soldats tchèques ; la plupart d’entre eux viennent du 41ème bataillon mécanisé (41. Mechanizovaný Prapor), situé à Žatec. Pour maintenir leurs capacités au meilleur niveau, ils réalisent régulièrement des exercices de tir, et pratiquent différents sports. Ils sont  ainsi en forme et prêts à toute éventualité.

 

La Compagnie de Force Protection (FP) belgo-espagnole est plus nombreuse, car ses missions sont plus diversifiées. Les soldats belges viennent du Bataillon ISTAR (Bataillon de Chasseurs à Cheval), situé dans le Haverlee. Les Espagnols viennent de la Brigade d’Infanterie des îles Canaries. Tous doivent assurer la sécurité des instructeurs où qu’ils soient. C’est pourquoi leur quantité de travail est parfois très élevée. Ils ont en charge une partie de la sécurité du Centre de formation de Koulikoro (en anglais Koulikoro Training Centre, KTC), bien que les Forces Armées Maliennes (FAMa) soient les principaux acteurs dans cette tâche. De plus, lorsque la formation est effectuée en dehors des installations de KTC, la compagnie FP assure la protection des formateurs.  Ainsi, les instructeurs peuvent se concentrer sur la formation avec la certitude qu’ils sont bien protégés.

 

Suite de l'article

photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali

photo EUTM Mali

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 06:45
EDA installs energy management equipment at EUTM Mali camp

 

Mali - 13 October, 2015 by European Defence Agency
 

The European Defence Agency (EDA) last week successfully installed energy management equipment at camp Koulikoro, the location for the European Union’s Training Mission (EUTM) in Mali. The equipment is part of EDA’s Smart Camp Technical Demonstrator project which analyses the benefits of integrating new technologies into traditional power grids for deployed camps.

 

The elements installed include fixed solar photovoltaic panels on a test building (16KWp), flexible soldier portable solar photovoltaic panels as well as monitoring and metering equipment for water and electricity. The test building is occupied by the Belgium contingent who will provide valuable feedback regarding end-user experience with energy demand management. 
 

Objective of Demonstrator

The demonstrator will be installed initially for a test phase of twelve weeks. The objectives are to:

  1. Test efficiency of various types of photovoltaic panels in specific climatic conditions;
  2. Test the integration of renewables with battery storage in a deployment scenario;
  3. Test demand management technology and its impact, if any, on inhabitants;
  4. Raise awareness of energy efficiency and renewable energy as a military capability;
  5. Encourage energy efficient behaviour among troops;
  6. Collect reliable data for analysis and sharing with other Member States and further work;
  7. Collect data to develop benchmarks for planning support tools for CSDP operations.

 

Further Opportunities for Energy & Environment Management

Following the test phase, further work can be envisaged including an upscaling of the equipment installed to provide more renewable power to the camp, water management technologies, waste management technologies including waste to energy conversion and further efficiency measures. A full report will be presented at the next Energy & Environment working group meeting on 12 and 13 November in Brussels.

 

More information:

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 12:45
photo EUTM Mali

photo EUTM Mali


05.10.2015 par EUTM Mali
 

Lundi dernier, le Cours d’Instructeur d’Armes d’Appui d’EUTM Mali a fini sa deuxième édition avec succès. Maintenant, plus de 30 soldats maliens sont prêts à instruire leurs compagnons dans l’utilisation d’armes d’appui. Après les quatre semaines du cours, ils sont prêts à retourner à leurs unités et prendre la responsabilité dans l’instruction des mitrailleuses, lance-roquettes et mortiers.

 

Pendant les quatre dernières semaines, le 2ème Cours d’Instructeur d’Armes d’Appui
d’EUTM Mali, ou en anglaises SWIC  (Support Weapons Instructor Course), a été mené, la plupart du temps dans les installations militaires à Kati. Plus de 30 soldats maliens ont participé à ce cours. La plupart d’entre eux n’ayant aucune expérience précédente dans l’utilisation de ces armes, sont, maintenant, prêts à instruire d’autres soldats. Le cours a trois spécialités différentes : lance-roquettes et mitrailleuse moyenne, ensuite mitrailleuse lourde, et finalement mortiers. Chaque groupe s’est spécialisé dans les armes différentes utilisées par les Forces armées maliennes et ils ont été enseignés dans l’utilisation, la maintenance et, bien sûr, les techniques de tir. Bien que tous les participants n’aient pas passé le cours, tous les soldats qui l’ont suivi, sont maintenant entièrement préparés pour instruire leurs collègues.

 

Suite de l'article et reportage photos

 

English version

photo EUTM Mali

photo EUTM Mali

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 11:45
Formation Infanterie par EUTM MALI

 

29 September 2015 by mhq pao – EUTM Mali

 

La 37ème semaine du calendrier a marqué le début du cycle de réentrainement des Forces  armées maliennes (FAMa) par EUTM MALI. Environ 600 hommes du GTIA 5 (Groupement tactique interarmes) sont arrivés à Koulikoro pour leur recyclage programmé dès leur entraînement initial par EUTM MALI en mai 2014. Depuis tout ce temps, ils se sont battus dans le nord du Mali et ont également été impliqués dans l’opération pendant la période de la prise d’otages de Sévaré. Sévaré est également la ville de garnison du GTIA 5 « DEBO ». Pour les semaines à venir, le camp de Koulikoro sera à la fois leur maison et leur base d’entraînement.

 

Au début de la période de recyclage, les fondamentaux en tactique d’infanterie devaient être revus, y compris la progression en colonne de groupe et la patrouille à pied. Il s’agissait pour les instructeurs de garantir un juste équilibre de la formation pour qu’elle ne soit ni trop difficile ni trop facile pour les soldats maliens. Le caporal instructeur Ale, du « 1st Royal Gurhka Regiment » était satisfait du niveau de connaissance de la troupe et a déclaré : « la première formation EUTM que les soldats maliens ont reçue et le fait qu’ils ont été déployés en opérations dans le nord ces derniers mois, sont encore très visibles. Il est donc inutile de tout reprendre à zéro, mais il faut seulement rafraîchir les connaissances qu’ils possèdent déjà ! » Bon signe! Cela montre que le travail d’EUTM Mali a eu un effet positif et le niveau de compétence des soldats maliens continue à s’améliorer. La structure sur laquelle est basée la formation est restée la même. Au début, la situation tactique et les objectifs sont représentés par les instructeurs aux cadres maliens au moyen d’une caisse à sable rudimentaire. Par la suite, les officiers et les sous-officiers informent à leur tour leurs soldats sur le plan à suivre à l’aide de la caisse à sable. Une fois cela terminé, le cadencement du plan est répété à haute voix (rehearsal) pour en préparer l’exécution. Après le rehearsal, toutes les questions sont discutées avec les chefs maliens, pour se mettre d’accord sur la meilleure exécution de la mission.

 

Les résultats de cette discussion sont alors communiqués à leurs subordonnés par les cadres maliens. « De cette façon, l’équipe conserve sa cohésion et les dirigeants maliens conservent leur autorité et ils entrainent leurs soldats » a déclaré le Caporal Ale. La formation à l’exercice de l’autorité (leadership) est une des priorités au sein d’EUTM Mali, non seulement lors de la formation des GTIA, mais aussi lors du cours des commandants de compagnie, qui a commencé en même temps que le réentrainement du GTIA, mais qui durera jusqu’à la fin de l’année. Pendant la deuxième partie de la journée, les objectifs sont un peu plus exigeants, les soldats maliens doivent alors montrer qu’ils ont compris la formation du matin et qu’ils sont en mesure de la restituer. Pour cette raison, les instructeurs européens ont préparé un petit exercice de réaction à l’embuscade. Le but est de voir comment les soldats maliens en patrouille réagissent face à une attaque ennemie inopinée et comment ils se sortent d’affaire sur le plan tactique. Malgré des températures avoisinant 36 degrés. Les ordres sont rapidement exécutés et ils reprennent rapidement l’entrainement, en progressant avec précaution tout en observant attentivement le terrain.

 

Pendant ce temps, « l’ennemi », représenté par un Gurkha britannique, est tapi à l’affût. Lorsque l’embuscade se déclenche, les soldats maliens réagissent immédiatement en ripostant et en se mettant à couvert. Afin de neutraliser leur adversaire, ils doivent maintenant s’appuyer mutuellement par une succession de tirs et de manœuvres de débordement de l’ennemi. Les soldats rencontrent fréquemment ce type de situation lors de leurs missions réelles. L’ennemi est finalement vaincu et git alors blessé au sol. Les formateurs d’EUTM Mali interrompent brièvement le scenario et demandent aux soldats comment ils pensent devoir réagir. La réponse est unanime, « épargner les non-combattants et capturer l’ennemi et ses provisions ».

 

Des cours de droit international humanitaire (DIH) font également partie de l’entrainement. On y enseigne aux soldats maliens comment traiter avec humanité les prisonniers et les civils dans le respect des lois internationales. À la fin de la journée le caporal Ale est très satisfait : « les soldats Maliens ont appris très rapidement et se sont vite adaptés à la situation particulière. En outre, ils ont donné beaucoup de bons exemples. C’est vraiment agréable de travailler avec eux ». Au-delà des éloges de l’instructeur, c’est dans la voix du caporal des Gurkhas, la preuve que l’entraînement des soldats maliens porte déjà ses fruits.

Repost 0
9 septembre 2015 3 09 /09 /septembre /2015 07:45
Les nouveaux formateurs de l’EUTM Mali prêt à démarrer

 

28 August 2015 by dpao – EUTM Mali

 

Lors des dernières semaines d’Août, les nouveaux formateurs de l’EUTM Mali participent à des leçons afin d’identifier les particularités de la formation des Forces Armées Maliennes (FAMa). Pendant ces cours, quelques leçons théoriques et la plupart pratiques. Ils sont initiés dans l’utilisation des interprètes et les singularités de la culture et des coutumes différentes.

 

Avant de commencer l’enseignement aux Forces Armées Maliennes, chaque formateur européen assiste à un cours au Centre de formation de Koulikoro (KTC, Koulikoro Training Center), dans lequel il sera éduqué dans les techniques d’enseignement adaptées aux singularités du peuple malien, en tenant compte de leurs coutumes et de leur culture.

 

Suite de l’article

Repost 0
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 15:45
EDA supports EUTM Mali to enhance medical facilities

 

Brussels - 08 September, 2015 European Defence Agency

 

The European Defence Agency (EDA) provided technical, contractual and administrative support to the EU Training Mission (EUTM) Mali regarding the procurement of a biomedical incinerator to be installed in Koulikoro.

 

The requirement for the new equipment, to meet European standards in case of an EBOLA outbreak, was identified by the operation. EDA´s support was requested in May 2015 and the award decision was signed by the former Operation Commander, Brigadier General Alfonso García-Vaquero Pradal in July 2015. The contract, with a budget of 59.000€, includes transportation and on-site maintenance. The incinerator should be operational by mid-September.

This is the first case conducted under the EDA-Athena cooperation arrangement signed on 27 February 2015 which aims at facilitating direct procurement support to CSDP military operations.

EDA supports CSDP operations and missions to meet their operational needs. Based on the combination of industry knowledge, in-house technical expertise and experience in procurement, the Agency helps operations to optimize procurement procedures in order to save resources.

 

More information:

Repost 0
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 16:45
Le ministre de la Défense à Gao (22 Juin)

 

24/06/2015  DICOD

 

Le 22 juin 2015, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, s’est rendu à Gao, au Mali, pour rencontrer les soldats de la force Barkhane. Visite toute symbolique deux jours après la signature des accords d’Alger et presque un an après le lancement de l’opération Barkhane.

 

Après s’être posé à Mopti dans la matinée du lundi 22 juin, Jean-Yves Le Drian s’est rendu sur la base française de Gao, au Nord Mali, pour s’adresser aux soldats français de la force Barkhane, qui œuvre aux côtés de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation au Mali (Minusma), la mission des Nations unies et de l’EUTM, la mission européenne.

Pour le ministre de la Défense, cette visite est intervenue « à un moment charnière de l’engagement résolu de la France aux côtés de ses partenaires africains […], quelques jours seulement après la signature définitive des accords d’Alger », accords de paix historiques avec les principaux groupes rebelles touaregs du nord Mali. Jean-Yves Le Drian, entouré du général Wade, commandant l’état-major de secteur de la  Minusma à Gao, du colonel Haidara, commandant le PC Maliba des forces armées maliennes à Gao et du général Palasset, commandant la force Barkhane, a félicité et salué les soldats français pour les opérations de sécurisation menées depuis janvier 2013. Il a ajouté que « ce retour à la souveraineté malienne, et à la sécurité du pays, est également le fruit des efforts de nombreux partenaires internationaux du Mali  à travers la Minusma et l’Europe ».

Avant de rencontrer le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, lors d’un dîner officiel, le ministre de la défense a tiré un premier bilan positif de l’opération Barkhane, lancée il y a un an, le 1er août 2014. Cependant, il a souligné que « ces succès ne doivent pas nous faire baisser la garde. […] Alors que notre pays est confronté à des menaces directes, sur son territoire même, vous êtes ici l’un des premiers remparts contre ces menaces ».

Repost 0
18 juin 2015 4 18 /06 /juin /2015 16:45
Brigadegeneral Franz Xaver Pfrengle (Quelle: Heer/Dana Kazda)

Brigadegeneral Franz Xaver Pfrengle (Quelle: Heer/Dana Kazda)


16.06.2015 consilium.europa.eu
 

Brigadier General Franz Xaver Pfrengle has been appointed as new Mission Commander for the EU Training Mission in Mali (EUTM Mali). General Pfrengle, from Germany, takes up his duties on 28 July  2015. He will succeed Brigadier General Alfonso García-Vaquero Pradal, who had been in the position since October 2014. 

EUTM Mali assists in the reconstruction of effective and accountable Malian Armed Forces so that they are capable of ensuring the long-term security of Mali and, under civilian authority, restoring of the country's territorial integrity. To this effect, EUTM Mali delivers training to units of the Malian Armed Forces and develops autonomous training capability. The mission also  provides advice to the Malian authorities in reforming the army. 

The decision was taken by the EU's Political and Security Committee. 

Repost 0
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 18:50
photo Jürgen Braekevelt –MIL.be

photo Jürgen Braekevelt –MIL.be

 

23/03/2015 Victoria Timmermans & Virginie Flawinne – MIL.be

 

Du 16 au 26 mars, le 1/3 Bataillon de Lanciers a pris ses quartiers dans le camp militaire de Sennelager, en Allemagne. Parmi ces militaires se trouvent ceux du détachement qui assurera la Force Protection de l’EUTM (European Union Training Mission) au Mali. Afin de s’entraîner dans les meilleures conditions, ses membres ont notamment réalisé un exercice de grande envergure de 48 heures sur la plaine de Sennelager.

 

Mi-mai, le détachement composé d’une septantaine de militaires s’envolera pour le Mali. Il y assurera la protection des trainers, les instructeurs de différentes nations européennes qui forment les forces armées maliennes. « Nous devrons également défendre le centre de formation de Koulikoro et pouvoir fournir une QRF, Quick Reaction Force, à l’ensemble du sud du pays » précise le capitaine Matthieu De Keyzer, chef du détachement.

 

Afin de s’y préparer au mieux, les militaires ont effectué une série d’escortes et de patrouilles dans le cadre d’un exercice bataillon de 48 heures. Quelques incidents tels que des routes bloquées, des accidents de la circulation, des manifestations, des vols et bien d’autres encore ont pimenté cet entraînement particulièrement condensé. « Dans le cadre de l’exercice, le détachement subit des incidents toutes les deux heures environ. En réalité, cela ne devrait arriver qu’une à deux fois par semaine » ajoute Matthieu.

 

photo Jürgen Braekevelt –MIL.bephoto Jürgen Braekevelt –MIL.be
photo Jürgen Braekevelt –MIL.be
photo Jürgen Braekevelt –MIL.bephoto Jürgen Braekevelt –MIL.bephoto Jürgen Braekevelt –MIL.be

photo Jürgen Braekevelt –MIL.be

 

Le 1/3 Bataillon de Lanciers est, en effet, un bataillon professionnel qui a réussi l’évaluation OTAN haut la main l’année dernière. « J’en suis ressorti avec du personnel très bien formé d’une part. D’autre part, la perspective de cette mission leur donne une motivation nouvelle et une envie d’évoluer davantage », affirme-t-il.

 

Pourtant la mission EUTM au Mali n’est pas sans risque. Le récent attentat dans la capitale de Bamako en est d’ailleurs la preuve. Mais les hommes du détachement en ont pleinement conscience. « Par rapport aux missions précédentes, celle-ci est différente. En Afghanistan, par exemple, nous nous y rendions en sachant que le pays était en flamme et qu’il brûlait toujours. Le Mali est un baril de poudre où la moindre étincelle peut tout faire exploser » compare l’adjudant Benoît Laloux.

 

Cette métaphore traduit bien les risques qu’encoure le détachement. Un détachement particulièrement jeune qui se réjouit toutefois de cette mission. Pour 75% de son personnel, il s’agira de la première à l’étranger. Une consécration après des mois au service de la Défense, voire parfois des années. « Cela fera plaisir au personnel » affirme le lieutenant Jérôme Bronckart. « Nous avons également le devoir de montrer l’exemple à l’armée malienne et de valoriser notre professionnalisme aux yeux des autres nations présentes », ajoute-t-il.

 

Le détachement Mali s’est entraîné, s’entraîne encore et se sent fin prêt à relever cette mission avec brio. Il assurera la sécurité, servira d’exemple et représentera la Belgique en promouvant sa Défense tout au long des quatre mois de mission.

Vidéo : Erwin Ceuppens

Repost 0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 12:51
Le CEMA rencontre son homologue allemand à Berlin

 

 

20/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 19 mars 2015, le général Pierre de Villiers s’est rendu à Berlin à l’invitation de son homologue allemand, le général d’armée Volker Wieker, inspecteur général (Generalinspekteur) de la Bundeswehr. Cette rencontre entre les deux CEMA a permis de partager leurs approches stratégiques, notamment sur la situation sécuritaire des  flancs Sud et Est de l’Europe, et d’évoquer la coopération entre nos forces armées.

 

Le général de Villiers a tenu à saluer l’apport de l’engagement allemand dans le cadre des missions européennes EUTM Mali et EUCAP Sahel dans la bande saharo-sahélienne (BSS).  A compter d’août 2015, les forces de la Bundeswehr prendront en effet le commandement de ces deux missions.

 

La question de la lutte contre le terrorisme et l’engagement au sein de la coalition contre le groupe Daesh en Irak ont également été au cœur des discussions. Dans ce pays, l’Allemagne participe comme la France à la mission de conseil et de formation des combattants réalisée dans le cadre du Kurdistan Training Coordination Center (KTCC).

 

Enfin, concernant la situation en Ukraine, les deux CEMA se sont félicités de l’initiative franco-allemande en cours visant à renforcer la capacité d’information de l’OSCE afin de vérifier l’application des accords de Minsk.

 

En conclusion de leur entretien, les deux CEMA ont souligné le rôle indispensable de de nos relations militaires bilatérales au service de la sécurité en Afrique, au Levant et en Europe.

Repost 0
18 mars 2015 3 18 /03 /mars /2015 08:50
Rencontre du CEMA avec le commandant de l’Eurocorps.

 

17/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 16 mars 2015, le CEMA a rencontré le général de corps d’armée BUCHSENSCHMIDT, commandant l’Eurocorps. 

 

Cette rencontre avec le commandant du Corps européen, plus traditionnellement connu sous le nom d’Eurocorps, a été l’occasion de faire le point sur l’avenir de cette formation qui fête ses 20 ans d’opérations en 2015.

Sous l’impulsion du général BUCHSENSCHMIDT, l’Eurocorps s’est recentré vers les missions de l’Union Européenne (UE) et évolue vers une modularité qui le rend plus facilement employable.

Les engagements à venir cet été au Mali au sein d’EUTM en sont une illustration, tout comme le tour d’alerte qu’il prendra en 2016 pour l’UE.

Comme toutes les structures de commandement, l’Eurocorps sera probablement amené à évoluer pour rester au plus près des engagements opérationnels futurs.

Ces évolutions se déroulent dans le cadre des comités communs réunissant les CEMA des nations partenaires.

 

Repères

Créé en 1992 et déclaré opérationnel en 1995, l’Eurocorps est constitué d’unités appartenant à l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, la France et le Luxembourg. Son quartier général est situé à Strasbourg.

L’état-major de l’Eurocorps peut commander une force terrestre de près de 60 000 hommes.

Officier général belge, le général de corps d’armée BUCHSENSCHMIDT arrivera prochainement au terme de son temps de commandement. Cet été, il sera relevé par le général de corps d’armée RAMIREZ de nationalité espagnole.

Repost 0
1 mars 2015 7 01 /03 /mars /2015 12:45
Visit of the Commander of Estonian Defense Forces

 

16 février 2015 by mhq pao

 

The Commander of Estonian Defense Forces, Major General Riho TERRAS, accompanied by Lieutenant Colonel Rain JANO, Captain Indrek ELLING, Chief of STRATCOM Mr. Vallo TOOMET, Estonian Prime Minister representative Mr. Kadri PEETERS, Estonian MoD representative Mr. Sven SAKKOV, arrived on Saturday 14 February 2015 in Bamako, visiting the European Union Training Mission – Mali.

 

The distinguished visitord have been greeted by the Mission Commander of EUTM Mali, General Alfonso GARCIA-VAQUERO PRADAL.

 

The EUTM Mali Chief Of Staff presented a complex brief at EUTM Headquarters in Bamako, and then the distinguished visitors departed for Koulikoro, where the TTF commander presented a brief regarding the training mission followed by a visit of the Training Camp.

Visit of the Commander of Estonian Defense ForcesVisit of the Commander of Estonian Defense Forces
Repost 0
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 12:45
photo EUTM Mali

photo EUTM Mali

 

24 février 2015 by mhq pao

 

On Saturday, 21st of February 2015, at Koulikoro Training Centre, in the presence of the EUTM Mission commander, the Minister of Defence and Veterans Affairs, the Chief of General Major Staff of the Army, European and international diplomatic missions and representatives of international organizations, has been organized the graduation ceremony of GTIA AL FAROUK, after 12 weeks of intensive training for the future missions.

 

The distinguished visitors and the audience have had the opportunity to follow a close combat demonstration sustained by the GTIA AL FAROUK personnel, instructed by the European trainers.

 

The commanding officer of the GTIA AL FAROUK, Lieutenant Colonel Traoré, and all its officers, NCOs and soldiers, then received the certificate for the end of training from the Minister of Defence and Veterans Affairs, the Chief of General Major Staff of the Army, the EUTM Mission commander and EUTM trainers.

 

The ceremony concluded with a parade of GTIA AL FAROUK, which is now ready to be deployed and execute its missions in the area of responsibility.

photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali

photo EUTM Mali

Repost 0
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 12:45
photos EUTM Mali

photos EUTM Mali

 

16 février 2015 par mhq pao     

 

Le commandant des forces de défense de l’Estonie, Général Commandant Riho TERRAS, accompagné par Lieutenant-Colonel Rain JANO, Capitaine Indrek ELLING, le Chef du STRATCOM Mr. Vallo TOOMET, le représentant du Prime Ministre Estonien Mr. Kadri PEETERS, le représentant du Ministère de la Défense Estonien Mr. Sven SAKKOV, est arrivé le samedi 14 février 2015 à BAMAKO pour une visite à la Mission Européenne d’Entraînement au Mali.

 

Les visiteurs distingués ont été accueilli au MHQ par le général de brigade Alfonso GARCIA-VAQUERO PRADAL, commandant l’EUTM Mali.

 

Le Chef d’Etat-major de l’EUTM Mali a présenté les différents aspects de la mission avant de se rendre au centre de formation de KOULIKOURO, ou le Chef du TTF a présenté a présenté un mémoire au sujet de la mission de formation suivie d’une visite du camp d’entraînement.

La visite du commandant des forces de défense de l’Estonie a l’EUTM Mali
La visite du commandant des forces de défense de l’Estonie a l’EUTM Mali
La visite du commandant des forces de défense de l’Estonie a l’EUTM Mali
Repost 0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 16:45
photo EUTM Mali

photo EUTM Mali

 

 

24 février 2015 par mhq pao

 

Samedi, le 21 février 2015, au Centre de formation Koulikoro, en présence du commandant de Mission EUTM, le Ministre de la Défense et de l’Anciens Combattants, le Chef d’Etat-Major de l’Armée, les missions diplomatiques européennes et internationales et les représentants d’organisations internationales, a été organisée la cérémonie de la remise des diplômes du GTIA AL FAROUK, après 12 semaines d’entraînement intensif pour les missions ultérieurs.

 

Les visiteurs distingués et l’audience ont eu l’opportunité de suivre une démonstration de lutte corps-à-corps soutenue par le personnel du GTIA AL FAROUK, indiqué par les entraîneurs européens.

 

Le commandant du GTIA AL FAROUK, Lieutenant-colonel Traoré et tous ses officiers, sous-officiers et soldats, ont ensuite reçu le certificat pour la fin d’entraînement du Ministre de la Défense et de l’Anciens Combattants, le Chef de l’Etat-Major de l’Armée, le commandant de Mission EUTM et les entraîneurs EUTM.

 

La cérémonie s’est achevée par un défilé des GTIA AL FAROUK, qui est maintenant prêt d’être déployé et exécuter ses missions dans le domaine de la responsabilité.

photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali
photo EUTM Maliphoto EUTM Mali

photo EUTM Mali

Repost 0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 12:45
Visit of the Swedish Chief of Joint Operations Lieutenant General Göran Martensson at EUTM Mali

 

10 February 2015 by EUTM Mali

 

The Swedish Chief of Joint Operations, Lieutenant General Göran Martensson, accompanied by: Lieutenant Colonel Anders HÖGRELL, Lieutenant Colonel Robert ALMSTRÖM and Major Pär ELOFSSON, arrived on Tuesday 10 February 2015 in Bamako, visiting the European Union Training Mission – Mali.

 

The distinguished visitor has been greeted by the Mission Commander of EUTM Mali, General Alfonso GARCIA-VAQUERO PRADAL and departed together for Koulikoro, where the TTF commander presented a brief regarding the training mission followed by a visit of the Training Camp. In the afternoon, at EUTM Mali Headquarters in Bamako, the Chief Of Staff, Colonel Klaus SHIRRA presented a complex brief about the mission and the Advisory Task Force Commander, Colonel Arnaud RICHE presented his team’s specific missions.

Visit of the Swedish Chief of Joint Operations Lieutenant General Göran Martensson at EUTM MaliVisit of the Swedish Chief of Joint Operations Lieutenant General Göran Martensson at EUTM MaliVisit of the Swedish Chief of Joint Operations Lieutenant General Göran Martensson at EUTM Mali
Repost 0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 08:45
Visite du Lieutenant Général Göran Mårtensson, Chef des Operations Conjointes, au Mali.

 

10 février 2015 par EUTM Mali

 

Le Chef des Operations Conjointes de la Suède, Lieutenant Général Göran Mårtensson,  accompagné par le Lieutenant-Colonel Anders HÖGRELL, le Lieutenant-Colonel Robert ALMSTRÖM et le Commandant Pär ELOFSSON, est arrivé ce mardi 10 février 2015 à Bamako pour une visite à la Mission Européenne d’Entraînement au Mali. Ce visiteur distingué a été reçu par le Général de Brigade Alfonso GARCIA-VAQUERO PRADAL, commandant l’EUTM Mali, et ils sont partis ensemble pour le Camp d’entrainement de Koulikoro où le commandant du TTF a exposé une mémoire au sujet de la mission de formation.

 

Celle-ci à été suivie d’une visite du camp d’entraînement avant de se rendre au Quartier General de l’EUTM à Bamako. Le Chef d’Etat-Major de l’EUTM Mali, Colonel Klaus SHIRRA, a présenté les différents aspects de la mission alors que le chef de l’Équipe de Conseil, Colonel Arnaud RICHE, a exposé les missions spécifiques de son équipe auprès de l’État-Major malien.

Visite du Lieutenant Général Göran Mårtensson, Chef des Operations Conjointes, au Mali.Visite du Lieutenant Général Göran Mårtensson, Chef des Operations Conjointes, au Mali.
Visite du Lieutenant Général Göran Mårtensson, Chef des Operations Conjointes, au Mali.Visite du Lieutenant Général Göran Mårtensson, Chef des Operations Conjointes, au Mali.
Repost 0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 07:45
Visite du Général de Corps d’Armée Jörg Vollmer à l'EUTM Mali


03.02.2015 EUTM Mali
 

Le Général de Corps d’Armée Jörg Vollmer,  adjoint au Chef d’Etat-Major de l’Armée de Terre en Allemagne, chargé des opérations et de l’emploi accompagné par : Lieutenant-colonel  Nils Kruth, Lieutenant-colonel  Withold Pieta, Commandant  Sven Jahn, Lieutenant-colonel Ralf Peter Hammerstein, Lieutenant-colonel Roland Stein, Lieutenant-colonel Matthias Boehnke, est arrivé mardi 03 février 2015 à BAMAKO pour une visite à la Mission Européenne d’Entraînement au Mali.

Le Général de Corps d’Armée Jörg Vollmer a été accueilli au MHQ par le Général de Brigade Alfonso GARCIA-VAQUERO PRADAL, le commandant de l’EUTM Mali.

Le Chef d’Etat-major de l’EUTM Mali a présenté les différents aspects de la mission avant de se rendre au centre de formation de KOULIKOURO, ou le Chef du TTF a présenté un mémoire au sujet de la mission de formation suivie d’une visite du camp d’entraînement.

Repost 0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 07:45
GTIA “Al Farouk”

 

28.01.2015 EUTM Mali

 

Pendant del siècles, d’après les légendes locales, Al Farouk, le génie protecteur de Tombouctou, a protégé de tout mal l’antique ville du nord du Mali.

Chevauchant son puissant destrier ailé au centre de la ville, le génie de pierre surveille les maisons de la cite pour que les enfants ne se faufilent hors de de celles-ci pendant la nuit. La légende raconte que si Al Farouk te surprend en faisant quelque mauvais tour, il te rognera les deux premières fois. Mais, s’il t’attrape une troisième fois, tu disparaîtras à jamais!

Aujourd’hui, après la décision du Ministre de la Défense et des Anciens Combattants du mali (MINDAC), le puissant génie est aussi le patron protecteur du sixième “Groupement InterArmes” (GTIA) entrainé par les instructeurs européens de l’EUTM Mali au “Centre d’Instruction Boubacar Sada” in Koulikoro (aussi connu par le nom de Koulikoro Training Camp – KTC). Une des raisons principales pour avoir choisi ce nom est le fait qu’un grand pourcentage des troupes du GTIA sont originaires de la région de Tombouctou.

Le GTIA “Al Farouk” commença son entrainement au KTC pendant les premiers jour de Décembre 2014 et se trouve à présent à la fin de la période commune de formation, pour passer ensuite à l’entrainement spécifique de ses unités (artillerie, infanterie, cavalerie de reconnaissance, génie…). Ce procédé est le même qui a été employé pour former les 5 GTIA précédents (Waraba, Elou, Sigui, Balanzan et Debo) avec de très bon résultats, comme l’ont démontré leurs respectifs déploiements dans la zone nord du pais.

GTIA “Al Farouk”GTIA “Al Farouk”
GTIA “Al Farouk”GTIA “Al Farouk”
GTIA “Al Farouk”GTIA “Al Farouk”
GTIA “Al Farouk”GTIA “Al Farouk”
Repost 0
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 13:45
Barkhane : point de situation du 27 novembre 2014

 

27/11/2014 Sources : État-major des armées

 

Point de situation sur les opérations de la force Barkhane, engagée dans la bande sahélo-saharienne (BSS), du 20 au 27 novembre 2014.

 

Au Nord du Mali, différentes actions à dominante aérienne ont été conduites cette semaine. Elles ont permis la destruction de quatre caches d’armes appartenant aux groupes armés terroristes dans le massif du Tigharghar.

 

Parallèlement, dans l’Ouest du pays, un détachement de liaison et d’appui opérationnel (DLAO) de la force Barkhane s’est engagé dans une opération de contrôle de zone conduite par les forces armées maliennes (FAMA) dans la région du lac Faguibine. Rassemblant près de 250 soldats des FAMA et de l’ONU, cette opération a permis la découverte d’armement léger, de munitions et de stocks de vivres de groupes armés terroristes.

 

Enfin, dans l’Ouest du Niger, la force Barkhane est intervenue le 19 novembre en appui à l’armée nigérienne suite à l’attaque d’une patrouille de gendarmes et gardes nationaux nigériens par un groupe d’assaillants armés.

 

De façon plus spécifique, les militaires français engagés au Mali dans la mission européenne de formation de l’armée malienne (EUTM Mali) ont débuté le 24 novembre la formation d’un nouveau bataillon des FAMA. Il s’agit du sixième bataillon qui sera formé par les instructeurs européens. Lancée en février 2013, EUTM Mali regroupe 560 militaires européens dont 70 militaires français. Elle est commandée par le général espagnol Alfonso Garcia-Vaquero Pradal depuis le 24 octobre dernier.

 

Outre ces activités opérationnelles, les soldats de l’opération Barkhane ont reçu la visite de M. Manuel Valls, Premier Ministre, qui s’est rendu au Tchad et au Niger les 22 et 23 novembre.

 

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne.

Barkhane : point de situation du 27 novembre 2014
Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories