Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 13:30
Un CF-18 en vol au-dessus de l'Irak, le 30 octobre 2014. (photo U.S. Air Force Staff Sgt. Perry Aston)

Un CF-18 en vol au-dessus de l'Irak, le 30 octobre 2014. (photo U.S. Air Force Staff Sgt. Perry Aston)

 

 

4 novembre 2014 par Nicolas Laffont - 45eNord.ca
 
Lors d’une rencontre avec des journalistes au Quartier général de la Défense nationale à Ottawa, le lieutenant-général Jonathan Vance, commandant du Commandement des opérations interarmées du Canada, a confirmé que les CF-18 canadiens ont détruit plusieurs cibles de l’«État islamique» (EI) en Irak.

 

En date de mardi 4 novembre, la Force opérationnelle aérienne en Irak a effectué 27 sorties, dont 18 pour les avions de chasse CF-18, cinq pour l’avion ravitailleur CC-150T Polaris et quatre pour les avions de surveillance et collecte de données CP-140 Aurora.

 

Le lieutenant-général Jonathan Vance, commandant du Commandement des opérations interarmées du Canada, à Ottawa, le 4 novembre 2014. (45eNord.ca)

 

Les CF-18, les Polaris et Aurora sont basés au Koweït et sont arrivés en milieu de semaine dernière. Ils ont rapidement fait leurs premiers vols opérationnels jeudi et vendredi, mais les avions de chasse n’avaient pas pu larguer de bombes en raison du mauvais temps, leurs bombes à guidage laser étant alors gênés par les nuages.

Dimanche, pour leur premier combat, les avions de chasse ont donc contribué à détruire de l’équipement de génie qui aurait permis à l’EI de mettre à exécution son projet d’inonder une partie de la province d’Al Anbar. L’équipement servait à créer des obstacles et des talus de façon à détourner la rivière Euphrate de son cours, et inonder les zones à proximité pour faire fuir la population et les combattants irakiens tout en privant d’eau d’autres civils irakiens, a précisé le lieutenant-général Vance.

«La destruction de l’équipement de l’EI signifie, dans ce cas, qu’ils ne seront plus en mesure d’utiliser la rivière contre la population dans la province d’Al Anbar», a encore dit le lieutenant-général.

Selon les Forces armées canadiennes, c’est aux environs de Fallouja que les frappes sont intervenus, et il n’y aurait pas eu de «dommages collatéraux».

Le gouvernement irakien avait perdu le contrôle de la ville en janvier lorsque des combattants de l’État islamique ont affrontés la police après le retrait de l’armée irakienne de la province d’Al Anbar. Fallouja est depuis un bastion de l’EI.

Selon les Forces armées canadiennes, la mission de dimanche a duré près de quatre heures, et inclus un ravitaillement air-air des avions de chasse par un avion CC-150 Polaris.

Rappelons que la Force opérationnelle interarmées en Irak comprend près de 600 membres des Forces armées canadiennes:, pilotes, officiers de liaison, éléments de soutien en matière de commandement et contrôle et de logistique ainsi que du personnel médical.

Le commandant du COIC a également rappelé que les Forces armées canadiennes sont très bien au fait que les frappes aériennes ne feront pas tout.

«Nous avons été très clair que notre rôle est d’affaiblir l’État islamique, et c’est exactement ce que nous faisons. Ce sont les irakiens eux-mêmes qui doivent faire le travail sur le terrain», a-t-il dit. Encore faudrait-il qu’elles veuillent bien le faire!

Le lieutenant-général Vance a également précisé qu’aucune demande n’avait encore été faite pour une participation du Canada aux frappes en Syrie cette fois. «Il n’y a pas eu une telle demande de faite pour une participation du Canada à des opérations en Syrie. De toute évidence, la coalition fonctionne sur toute la longueur et la largeur [de la zone] où l’EI existe, mais à ce stade il n’y a pas eu de demande particulière pour le Canada».

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 08:30
EIIL: contre-offensive des djihadistes en Syrie et poursuite des combats en Irak

 

9 janvier 2014 par Jacques N. Godbout – 45eNord.ca

 

Chassés par leurs anciens alliés islamistes de la ville d’Alep, les combattants de l’État islamique en Irak et au Levant (EIIL) passent à l’offensive dans plusieurs provinces du nord de la Syrie pendant que se poursuivent d’intenses combats en Irak, où le groupe djihadistes a plus de succès et l’appui d’une partie de la population.

 

Excédée par les abus commis par l’EIIL et par ses ambitions hégémoniques, une coalition regroupant en grande majorité des islamistes a déclaré la guerre au groupe djihadiste il a une semaine.

 

Délogés d’Alep et perdannt du terrain à Raqa, l’EIIL a fait exploser mercredi soir dans une contre-offensive plusieurs voitures piégées contre des postes de contrôle rebelles.

 

Au moins neuf personnes ont péri dans un attentat de l’EIIL contre un barrage rebelle à al-Bab, dans la province d’Alep, rapporte l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), un organisme indépendant s’appuyant sur un vaste réseu de travailleurs et militants sur le terrain.

 

D’autres attaques se sont produites dans la même province et une dans celle de Deir Ezzor, plus à l’est, tandis que des combats ont fait rage dans les provinces de Raqa, Idleb et d’Alep, dont la plus grande partie échappe au contrôle du régime.

 

Toujours selon l’OSDH, Dans la province d’Alep, l’EIIL a dépêché des renforts de Deir Ezzor (est) pour appuyer ses combattants », selon l’OSDH.

 

À Raqa, seule capitale provinciale échappant au régime et fief de l’EIIL, les rebelles ont pris le contrôle de l’ancien siège des services de renseignement politiques du régime, une position stratégique tenue auparavant par l’EIIL et se trouvent à 400 mètres du quartier général du groupe djihadistes, rapporte l’OSDH.

 

Une explosion d’une voiture piégée a aussi tué au moins 18 personnes jeudi dans un village tenu par le régime dans la province de Hama (centre).

 

Pendant ce temps, en Irak, d’intenses combats ont opposé jeudi les forces de sécurité irakiennes à des insurgés dans la province sunnite d’Al-Anbar, dans l’ouest du pays, où les violences ont poussé des milliers de familles à la fuite ces derniers jours.

 

Des violences ont également frappé la capitale, où un attentat suicide visant des recrues de l’armée a fait 23 morts et 30 blessés, selon des sources médicales.

 

Depuis ce matin, de violents combats opposent l’armée soutenue par des chars aux djihadistes dans la région d’Al-Boulali. a annoncé jeudi à l’AFP un officier de police.

 

Des chars et des hélicoptères ont détruit une école et plusieurs maisons depuis lesquelles des insurgés tiraient et les combats ont cessé.

 

Al-Boulali est située entre Fallouja, contrôlée depuis quelques jours par l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL, lié à Al-Qaïda) et des tribus hostiles au gouvernement, et Ramadi, dont plusieurs quartiers sont entre les mains des djihadistes.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories