Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 16:55
photo NSE

photo NSE


13.09.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

La société NSE va assurer "le soutien en service des équipements électroniques, optiques, optroniques, accessoires et armement félinisé", selon un avis du 8 septembre (lire ici).

NSE, société créée en 1983 par François Lacoste, fait en particulier du MCO Défense (lire ici).

L'avis précise la valeur du marché: 360 000 000 euros. Ce marché doit permettre d'assurer les prestations suivantes:
- Logistique des matériels cités en objet,
- Centrale d'achat d'articles connus par leurs références primaires,
- Traçabilité RFID avec tableaux de bords en temps réel,
- Maîtrise technique pour assurer le référencement primaire,
- Niveaux techniques d'intervention Nti1/Nti2 à l'école d'infanterie (Draguignan) pour les technologies du combattant,
- Échanges de données SI étatique/industriels.

On se rappellera qu'en avril, Sagem, filiale de Safran, s'est vu notifié par la DGA le contrat 'FELIN V1.3' portant sur l'intégration de plusieurs améliorations opérationnelles au système FELIN (Fantassin à Equipements et Liaisons Intégrés) dont 18 00 exemplaires ont été commandés au total. Selon le Sénat, le coût total du programme représente 1,052 milliard d'euros, soit un coût unitaire moyen, par système, de 42 000 euros.

Partager cet article

Repost0
2 juin 2015 2 02 /06 /juin /2015 16:50
Leclerc MBT - photo Armée de Terre

Leclerc MBT - photo Armée de Terre

 

May 14, 2015: Strategy Page

 

In late April French forces arrived in Poland to reinforce NATO troops already there. The French joined American and Canadian who together with Polish troops will be involved in a joint exercises between May 11th and 29th. It is the first time when the French “Leclerc” tanks, “VBCI” Infantry Fighting Vehicles, and the French infantry, equipped with the French “Felin” Future Soldier system have all been deployed in Poland.

 

The French sent about 300 soldiers and 90 vehicles. These included 15 Leclerc tanks supported by some mechanized infantry equipped with the “Felin” Future Soldier equipment and the latest VBCI wheeled infantry fighting vehicles. There was also a platoon of engineers.

 

“Leclerc” is French main tank used by the France and the UAE (United Arab Emirates). Leclerc entered service in 1992, a decade after their contemporaries the American M1 and German Leopard 2. Unlike the German and American tanks Leclerc uses an automatic loading system which improves rate of fire-on-the-move to 12 rounds per minute. The main weapon is a 120mm smoothbore gun. There is also a 12.7mm co-axial (to the 120mm cannon) machine gun and remote controlled 7.62mm machine gun atop the turret. Leclerc is smaller and lighter (only 56 tons) that British, German, American or Israeli tanks.

 

VBCI - photo Armée de Terre

VBCI - photo Armée de Terre

“VBCI” is an IFV (Infantry Fighting Vehicle) designed to accompany tanks. It represents a balance between protection, performance and payload. The 8x8 wheeled platform was intended to replace the AMX-10P. VBCI main armament is a stabilized 25mm gun and the vehicle weighs 26 tons. VBCI has been used in Afghanistan, Mali and the Central African Republic and so far none have been lost. France has rdered about 700 vehicles.

FELIN - photo Armée de Terre

FELIN - photo Armée de Terre

“Felin” is French variation of Future solider programs. The system goal is to provide the soldier with improved close-combat capability in terms of lethality, survivability, mobility and C4I (command, control, computers, communications and information). System was designed to weigh less than 24 kg (53 pounds) and include weapons, ammunition, ballistic protection and 24-hour energy, food and water provisions. Frelin uses a day/night camera mounted on the assault rifle and two small LED displays mounted on the helmet which allows shooting from behind corner. There is also a helmet mounted osteo-microphone which picks up speech by sensing the vibration in the wearer’s skull (eliminates background noise). France ordered 22,000 Frelin sets (for $30,000 each) and by 2014 about 10,000 were delivered to army units.

Partager cet article

Repost0
3 avril 2015 5 03 /04 /avril /2015 12:55
Photo Daniel Linares - Sagem

Photo Daniel Linares - Sagem

 

Boulogne-Billancourt, le 3 avril 2015 Sagem DS

 

La Direction générale de l'armement (DGA) vient de notifier à Sagem (Safran) le contrat « FELIN V1.3 » portant sur l'intégration de plusieurs améliorations opérationnelles aux systèmes d'infanterie FELIN* actuellement en service dans l'armée de Terre.

 

FELIN V1.3 intègre une nouvelle configuration optimisant l'emploi du système dans ses fonctions d'observation et de combat. Des évolutions logicielles prévoient des services nouveaux pour les groupes spécialisés de tireurs de précision et d'appui mortiers. FELIN V1.3 est doté d'une nouvelle structure de portage et de protection plus légère et plus modulaire améliorant la mobilité et réduisant ainsi la signature visuelle du soldat.

 

Cette nouvelle version conduira dans certains cas d'utilisation à une réduction allant jusqu'à 40% du poids de la dotation spécifique FELIN, tout en conservant le niveau de protection nécessaire aux missions de l'armée de Terre. Les chefs de groupes et de section disposeront d'un gilet de combat optimisé pour l'utilisation dans les phases de combat débarqué du terminal tactique « SitComdé » (Système d'information terminal du Combattant débarqué). Les évolutions « FELIN V1.3 » seront livrées en série dès le début 2016.

 

Motivées par les retours d'expériences des forces terrestres sur les récents théâtres d'opérations, ces évolutions de FELIN s'appuient sur le savoir-faire de Sagem en matière de conduite de grands programmes d'armement et de conception de systèmes de coordination tactique, de l'infanterie aux fonctions d'appui feu.

 

Maître d'oeuvre du programme FELIN, Sagem démontre à travers ce chantier de modernisation, la solidité de son partenariat avec la DGA et les forces armées afin d'apporter des services nouveaux répondant à des impératifs opérationnels de plus en plus sévères et à l'évolution des concepts d'emploi de l'infanterie.

 

* FELIN, Fantassin à Equipements et Liaisons Intégrés, est un système numérisé conçu pour démultiplier l'ensemble des capacités du combattant débarqué en termes de précision de tir, de capacités de combat de jour comme de nuit, de renseignement, et de protection individuelle et collective. Le programme FELIN d”équipement de l'armée de Terre prévoit dans le cadre de la Loi de Programmation Militaire 2014- 2019 la livraison de 18 552 systèmes. A fin 2014, Sagem a entièrement équipé 17 régiments. Le système a été déployé en Afghanistan et sur les théâtres africains. Le programme est conduit sous la maîtrise d'ouvrage de la DGA.

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 08:55
Leçon inaugurale : Les lasers : du redoutable au maîtrisable

 

28/11/2014 DCSSA Service de santé des armées

 

Le 27 novembre 2014, le médecin chef des services hors classe Jean-Paul Renard, professeur agrégé, titulaire de la chaire de chirurgie spéciale appliquée aux armées, a prononcé la leçon inaugurale qui ouvre les cycles annuels d’enseignement de l’école du Val-de-Grâce, sur le thème Les lasers : du redoutable au maîtrisable. A cette occasion, il a présenté le projet de Protection oculaire face aux agressions lasers (POFAL).

 

Depuis un quart de siècle, nous assistons à une émergence impressionnante de nouveaux lasers, acronyme anglais pour «amplification de la lumière par émission stimulée de radiations », avec un élargissement considérable de leurs champs d’applications.

 

Leur usage en milieu militaire, comme instrument de pointage ou de télémétrie, a vite conduit à la constatation de la possibilité d’annihiler les systèmes de visées, mais également, à travers leurs lentilles, d’aveugler les servants et les pilotes des engins. Avec de plus fortes puissances, les lasers sont devenus des armes redoutables. Les effets oculaires irréversibles liés à une exposition directe ou à la réflexion par une surface brillante font l’objet d’une lésion définitive de la rétine, génératrice d’une atteinte fonctionnelle visuelle pouvant aller jusqu’à la cécité. La cornée, l’iris et le cristallin peuvent être également lésés.

 

Pour assurer les meilleures capacités opérationnelles aux forces armées soutenues, il faut préciser les normes et moyens de protections adaptés aux effets de ces technologies émergentes sur la santé du combattant. L’absence d’étude ayant évalué le retentissement sur l’œil d’une exposition au faisceau d’un pointeur laser a donc motivé l’initiation par le service de santé des armées du projet POFAL - Protection oculaire face aux agressions lasers.

Partager cet article

Repost0
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 16:54
 photos R. Pellegrino ECPAD

photos R. Pellegrino ECPAD

 

01/10/2014 Economie et technologie

 

À l'occasion de l'annonce de la création d'une centaine d'emplois supplémentaires chez Sagem à Fougères (Ille-et-Vilaine), le ministre de Défense, Jean-Yves Le Drian, a visité les locaux et rencontré les salariés de l'entreprise lundi 29 septembre. L'entreprise fougeraise Sagem, créée en 1970, va connaître sa cinquième reconversion d'ampleur pour se spécialiser comme véritable équipementier aéronautique. Filiale du groupe Safran, elle va désormais s’occuper des calculateurs des moteurs d'avions civils et militaires qui viendront s'ajouter à l'activité actuelle de cartes électroniques.

Le ministre de la Défense a visité les locaux de Sagem à Fougères

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 11:54
Usine de Fougères - Photo Daniel Linares Sagem

Usine de Fougères - Photo Daniel Linares Sagem


29.09.2014 Vincent Lamigeon, grand reporter à Challenges - Supersonique


C’est l’histoire d’un site qui a tout connu. Construite en 1970 pour la fabrication de téléscripteurs, l’usine Sagem (groupe Safran) de Fougères (Ille-et-Villaine) a connu une des histoires les plus mouvementées du tissu industriel français, produisant tour à tour des équipements automobiles, des télécopieurs, des téléphones portables (100.000 par jour dans les années 2000), puis des panoplies high-tech FELIN des fantassins français, des cartes électroniques, composants de viseurs, et systèmes de guidage et de contrôle de missiles et de drones.

Le site, que le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian visitait le 29 septembre, s’apprête à entamer un nouveau virage stratégique, avec la fin anticipée de la production des systèmes FELIN : il va accueillir la production de calculateurs aéronautiques civils et militaires, actuellement basée à Massy, en région parisienne. Safran prévoit d'investir 30 millions d’euros sur le site, une centaine de créations d'emplois à la clé.

En 2008, l’usine de Fougères est pourtant clairement menacée. Safran vient de se séparer de son activité de téléphonie mobile, ultra-déficitaire, le sort des salariés du site inquiète. Le PDG Jean-Paul Herteman, décide de prendre un pari : reconvertir l’usine et ses salariés dans la fabrication des panoplies high-tech du fantassin FELIN, un investissement de 9 millions d’euros à la clé. L'opération, soutenue par un grand plan de formation des salariés (70.000 heures de formation et 45.000 de tutorat dans d'autres sites du groupe), est un succès.

La fin des livraisons de ces équipements, anticipée du fait de la réduction de cible actée par le Livre Blanc, menaçait 25% du volume d'affaires du site. Avec les calculateurs électroniques pour moteurs civils et militaires , Fougères hérite d’une charge précieuse, sur le marché en croissance des moteurs d’avions. « Il s'agit de faire passer le site de Fougères d'un statut de sous-traitant électronique à celui d'un équipementier aéronautique complet », assure Jean-Pierre Herteman, cité par Ouest France.

L’usine s’est aussi imposée comme un centre logistique de premier plan, notamment pour l’assemblage de kits pour les moteurs militaires du groupe, le M88 du Rafale, le M53 du Mirage et le TP400 de l’A400M.

Partager cet article

Repost0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 12:56
Soldat du futur: Moscou comptait acheter des éléments en France

 

JOUKOVSKI (région de Moscou), 13 août - RIA Novosti

 

Moscou souhaitait acheter des éléments pour son système d'armes individuel Ratnik en France, mais l'UE a adopté ses sanctions, a annoncé mercredi à Joukovski Igor Sevastianov, directeur général adjoint de l'Agence russe d'import-export d'armements (Rosoboronexport).

 

Système FELIN - photo Sagem

Système FELIN - photo Sagem

 

"Nous avions l'intention d'acheter certains éléments français pour notre système d'arme modulaire Ratnik avant l'adoption des sanctions", a indiqué M.Sevastianov.

 

Dans le même temps, il a reconnu que les éléments produits en Russie étaient plus performants que ceux fabriqués à l'étranger.

 

Le système d'arme modulaire du "soldat du futur" Ratnik comprend une cinquantaine d'éléments - des armes d'infanterie, des munitions, un gilet pare-balles, des moyens de communication et de navigation, d'autres dispositifs faisant largement appel aux hautes technologies.

 

Alexandre Romaniouta, responsable du Commandement central de l'Armée de terre russe, a annoncé début août que Ratnik serait livré à l'armée à partir d'octobre.

Partager cet article

Repost0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 14:55
photo SIRPA Terre

photo SIRPA Terre

 

06/26/2014  Richard de Silva - DefenceIQ

 

France’s procurement agency (DGA) declared a new tender on May 16 for its Arme Individuelle Future (AIF) replacement programme to the armed forces FAMAS standard assault rifle.

 

A total of 90,000 weapons are to be purchased, comprised of 45,000 assault rifles and 45,000 carbines, all chambered in 5.56 mm x 45 NATO ammunition. The tender includes all additional accessories, spare parts, maintenance kits, and instruction and technical support, as well as the provision of under-barrel 40 mm grenade launchers, 38 million training cartridges, 21,000 training rounds, 92,000 40 x 46 low velocity grenades, 13,000 smoke grenades, and 51,000 dual purpose anti-personnel/anti-tank cartridges.

 

The tender requires the AIF standard to be integrated with the other aspects of the France’s FELIN future soldier system modernisation programme.

 

A deadline for submissions has been set for June 26, with decisions to be made ahead of the final contract issue in December of next year. Eligible rifles must be manufactured within the European Union or the European Economic Area.

 

Read full article

Partager cet article

Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 11:55
Eurosatory 2014 : les soldats français bientôt équipés de capteurs biométriques

Le casque BOOST connecté au module BodySens. Les capteurs sont positionnés symétriquement au microphone et sur la nuque. Photo Julien Bergounhoux

 

23/06/2014  Par Julien Bergounhoux
 

Les fantassins français seront bientôt équipés de capteurs mesurant leurs fonctions vitales en permanence afin de permettre au commandement de s'assurer de leur état de santé. L'entreprise Elno, qui a développé ces capteurs et les a intégrés au casque audio qu'elle fournit déjà à l'armée française, était présente sur le salon Eurosatory pour présenter cette innovation technologique.

 

Le programme FÉLIN (Fantassin à Équipement et Liaisons INtégrés) a été lancé dans les années 2000 pour moderniser l'équipement du fantassin débarqué au sein de l'armée française. Les améliorations sont nombreuses : évolution du fusil FA-MAS, gilet de protection, système de communication, optiques d'observation ou de tir nocturne, etc.

 

L'entreprise Elno, qui fabrique le casque audio ostéophonique du système FÉLIN, s'était rendue au salon Eurosatory 2014 pour présenter une nouvelle version de son produit. Celle-ci, équipée de capteurs biométriques, a été développée à la demande de la Direction générale de l'armement (DGA) et a bénéficié d'un financement RAPID. Nous avons rencontré Christophe Madé, expert en R&D acoustique chez Elno, pour en apprendre un peu plus.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 12:56
Eurosatory 2014 : JT n° 4 - Jeudi 19 juin


 19/06/2014 Ministère de la Défense

 

Le journal télévisé en direct du salon Eurosatory 2014 est diffusé tous les jours à 14h du lundi 16 au vendredi 20 juin. Retrouvez l'édition du jeudi 19 juin en rediffusion.

Partager cet article

Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 09:31
Eurosatory 2014- Combattant FELIN

 

18.06.2014 Ministère de la Défense

 

Fantassin à équipements et liaisons intégrés

Partager cet article

Repost0
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 16:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

16.06.2014 Sagem

 

Avec le programme FELIN* qui s’achève, le site de Sagem Fougères (Safran) spécialisé dans l’électronique, entreprend une nouvelle reconversion. Le directeur de l’établissement, Patrice Pérodeau, explique comment le centre de production va réorganiser ses activités.

 

Comment vous préparez-vous à la fin imminente du programme FELIN ?

La fin de ce programme était prévue pour 2015, et nous nous y étions préparés en conséquence. Mais la Loi de programmation militaire de décembre 2013 a mis un terme à ce contrat avec un an et demi d’avance, entraînant l’annulation de la fabrication de 5 000 systèmes FELIN. Et, par conséquent, l’arrêt de l’essentiel de la production à la rentrée, les tout derniers éléments devant être livrés d’ici la fin de l’année. Pour compenser cette baisse de charge correspondant à 25 % de notre volume d’affaires, nous préparons à nouveau une reconversion du site avec la mise en place de nouvelles activités.



Vers quels projets l’usine va-t-elle se tourner ?

Nous allons augmenter le nombre de références de cartes électroniques produites à Fougères, afin de poursuivre et renforcer le développement de cette activité au sein même de l’usine. Nous faisons régulièrement des points d’avancement avec la direction industrielle sur les programmes qui pourraient solliciter notre savoir-faire dans ce domaine.
Autre axe de travail envisagé : l’essor de notre offre de service logistique, mettant en œuvre notre expertise dans le domaine de la supply chain. En effet, dans le cadre du contrat FELIN, nous avons démontré notre capacité à gérer de grands volumes, tout en faisant preuve de rigueur et de réactivité. Notre maîtrise des flux informatiques et physiques a déjà séduit plusieurs sociétés du Groupe. Ainsi, le projet de transfert dans notre établissement du kitting* des pièces de moteurs militaires de Snecma (Safran) a été validé. Cette nouvelle activité consistera à réaliser la réception, le contrôle d’entrée et le stockage des pièces, la préparation de kits de composants à la demande et leur livraison aux clients intégrateurs. Il s’agit des pièces destinées à la fabrication ainsi qu’à la maintenance et la réparation des moteurs M88 du Rafale, M53 du Mirage et TP400 de l’A400M. Turbomeca (Safran) nous confie aussi depuis 2009 la gestion d’un stock de pièces détachées, de modules et de turbines complètes.


Le site de Fougères n’en est pas à sa première reconversion. Comment expliquez-vous cette capacité d’adaptation aux marchés, tant sur le plan humain qu’industriel ?

Les reconversions successives obéissent avant tout à une logique industrielle. Lors de la reconversion de 2008, les collaborateurs du site n’avaient pas toutes les compétences requises. Mais au vu de la capacité d’industrialisation sur place, et avec la forte implication des salariés dans l’amélioration continue de l’outil de production, Safran a fait le pari que nous étions capables de nous mobiliser et de nous adapter avec succès à de nouveaux métiers. Ce pari a été tenu. Safran a investi quelque neuf millions d’euros sur deux ans et le projet a été une réussite.

 

* FELIN (Fantassin à Equipements et Liaisons Intégrés) est un système intégré et modulaire qui augmente la protection et les capacités d’action des fantassins.

** Méthode d’approvisionnement consistant à regrouper des composants destinés à être assemblés

 

En savoir plus

Des téléscripteurs aux systèmes électroniques de pointe

Construit en 1970 pour la production de téléscripteurs, le site de Sagem Fougères (Ille-et-Vilaine) a évolué vers l’électronique automobile, puis les télécopieurs. C’est également l’un des seuls sites français à avoir produit des téléphones portables (de marque Sagem) – jusqu’à 100 000 par jour dans les années 2000. En 2008, alors que Safran s’est séparé de l’activité de téléphonie mobile, le site se spécialise dans la logistique et la production d’équipements électroniques pour l’aéronautique et la défense (moteurs d’avions et d’hélicoptères, viseurs, systèmes de guidage et de contrôle de missiles ou de drones…).

Partager cet article

Repost0
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 12:56
Eurosatory 2014 ouvre ses portes (article)



13/06/2014 Ministère de la Défense

 

Eurosatory, le plus grand salon International de Défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres, se tiendra au Parc des Expositions de Villepinte, du 16 au 20 juin 2014.  Cette plateforme d’échanges internationale dédiée à tous les experts accueillera plus de 1 500 exposants dont le ministère de la Défense.

 

Eurosatory 2014, vivez le salon comme si vouz y étiez ! retrouvez  sur le site un dossier spécial « Salon Eurosatory 2014 » et découvrez le VBCI, le CAESAR, le TIGRE, le SAMP/T, le NH 90 Caïman TTH, FELIN et d’autres matériels opérationnels ou innovations au profit des forces.

Également en exclusivité, visitez le au travers d’une visite virtuelle (disponible dès lundi 16 juin).

Enfin, suivez l'actualité quotidienne et les temps forts du salon grâce au journal télévisé - en direct à 14h ou en replay - sur le site, ainsi que sur les réseaux sociaux Facebook et Twitter (#eurosatory).

 

Le stand Défense est constitué de 3 pôles :

  • Le stand principal – Hall 5a – stand F147
  • Le stand simulation de défense (SIMDEF) – Hall 5a – Stand K884, LK882, LK 830
  • Le stand du Service des essences des armées (SEA) à l’extérieur stand A390

Partager cet article

Repost0
14 avril 2014 1 14 /04 /avril /2014 16:55
Le FELIN en zone urbaine

 

14/04/2014 CNE A. Philibert - Armée de Terre

 

Le 8e régiment de parachutistes d’infanterie de marine (8eRPIMa) s’aguerrit au centre d’entraînement en zone urbaine (CENZUB). L’occasion de tester et évaluer l’équipement FELIN et de faire remonter les appréciations positives ou négatives des utilisateurs. Tous les retours d’expérience permettront aux industriels de perfectionner ce système d’arme, pour le rendre de plus en plus performant et en adéquation avec les besoins des combattants sur le terrain.

Partager cet article

Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 11:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

26.03.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

A lire au JO du 26 mars, la réponse du ministre de la Défense à une question de François Cornut-Gentille  sur l'équipement des fantassins.

L'élu estime que "longtemps écartée par les états-majors et la DGA, les problèmes engendrés par la surcharge liée à FELIN sont enfin reconnus par le ministère de la Défense. La persévérance paie !"

 

La question du député UMP:
Avec la mise en oeuvre du système Felin sur plusieurs théâtres d'opération, la capacité des fantassins à supporter des charges de plus en plus lourdes est devenue une problématique majeure. Le poids des systèmes, notamment des batteries destinées à fournir l'énergie des systèmes, peut constituer une gêne dans les mouvements et engagements. Aussi, il lui demande de préciser les études en cours au sein du ministère de la défense autour de l'allègement du combattant débarqué. 

 

La réponse du ministre (c'est [P.Chapleau] qui souligne):


Avant la livraison à l'armée de terre du système d'armes FELIN, les militaires engagés sur des théâtres de haute intensité portaient une charge d'environ 40 kg en raison de l'utilisation systématique au combat d'un gilet de protection balistique. La mise en service du système FELIN a eu pour conséquence d'accroître de 4 à 5 kg la charge portée par les fantassins, en contrepartie d'une amélioration significative de leurs performances opérationnelles en termes de combat, d'observation et de communication, hissant le combattant français au plus haut niveau mondial. De plus, pensé dans sa globalité et non comme la somme de plusieurs équipements, le système FELIN préserve le potentiel en énergie du combattant débarqué en optimisant sa consommation en batteries. Les premiers retours d'expérience ont mis en évidence la nécessité d'améliorer la mobilité du combattant débarqué en recherchant un allègement de son équipement, ainsi qu'une meilleure modularité des sous-systèmes de FELIN. Face à l'effet d'engoncement constaté, lié à l'exigence de protection, il est notamment apparu indispensable de favoriser la ventilation du soldat intervenant dans des pays à climat chaud et de rendre plus aisée la gestuelle du tir. En conséquence, il a été procédé à une diminution intrinsèque de la masse du système FELIN en fusionnant le gilet électronique et le gilet de protection balistique en une seule structure de portage. Le combattant pourra en outre utiliser le sous-système « agression-observation » (armement, lunette) indépendamment du sous-système « communication » (radio). A ce jour, il est prévu de livrer en 2015 cette nouvelle version de FELIN (baptisée V1.3) aux quatre régiments d'infanterie de l'armée de terre non encore pourvus de ce système d'armes et d'équiper progressivement les autres formations dans le cadre du renouvellement de leurs effets d'habillement. Enfin, il est précisé que des études relatives à l'emploi d'une pile à combustible sont actuellement menées par la direction générale de l'armement en vue d'augmenter l'autonomie énergétique du combattant et de réduire la charge d'emport.

Partager cet article

Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 07:55
photo Sagem

photo Sagem

 

01 mars 2014 Ouest-France

 

Le programme Félin, qui courrait depuis 2008, prend fin. Pleine de rebond, l'entreprise prépare déjà sa reconversion pour combler ce manque à gagner.

 

Le programme Félin s'achève. La dernière livraison à l'armée de Terre aura lieu dans quelques mois. L'entreprise de Fougères avait en charge la production des équipements électroniques intégrés dans cette tenue de combattant high-tech.

Le contrat était pourtant censé prendre fin en 2015, avec 22 régiments de fantassins livrés. Mais la loi de programmation militaire est passée par là. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a réduit la voilure. La commande s'est légèrement réduite et la production - un gros quart de l'activité du site - s'arrêtera un an plus tôt.

« On savait que le programme Félin allait s'arrêter, précise Patrice Perodeau, directeur de l'établissement. La reconversion du personnel (Félin mobilise un cinquième de l'effectif, NDLR) a même déjà commencé. 20 000 heures de formation sont prévues. » L'entreprise locale n'en est pas à son coup d'essai. L'adaptabilité, la reconversion, elle connaît.

Dans les années 1970, en effet, la Sagem fabriquait des télé-imprimeurs. Elle s'est ensuite diversifiée en produisant fax, décodeurs... et téléphones portables. Jusqu'à 100 000 mobiles par jour sont sortis de l'usine.

 

Reconversion

En 2008, Safran, né de la fusion entre Sagem et la Snecma, confie la fabrication de cartes électroniques aux salariés fougerais. Tutorat, formation, investissement : c'est un tournant historique pour le site comme pour son personnel. « On a complètement changé de métier, souligne Yves Riollet, directeur de la fabrication. Finie l'époque où l'on assemblait des coques en plastique. Aujourd'hui, les salariés travaillent en autonomie sur des cartes dont la fabrication dure parfois plusieurs jours. »

Pour une petite moitié d'entre elles, les cartes s'intègrent dans des équipements aéronautiques et/ou militaires : moteurs d'avion ou d'hélicoptère (le Caïman, le Rafale...), viseurs, système de contrôle, guidage de missiles... Sagem Fougères compte plus d'un millier de références, chacune étant rigoureusement contrôlée. Pas de place à l'approximation quand on fabrique des pièces d'avion !

Aujourd'hui, Sagem est certifiée en aviation civile pour vendre en Europe, au Canada, aux États-Unis et bientôt en Chine. L'export représente 60 % de son activité, mais en matière de Défense, les ventes sont régies par la CIEEMG, la Commission interministérielle pour l'étude des exportations de matériels de guerre. Sans son feu vert, pas de transaction.

 

Logistique

Autre activité du site : la plateforme pour des pièces détachées de moteurs d'hélicoptère. L'arrêt de la téléphonie mobile a en effet dégagé de la surface disponible, ce qui permet à Sagem de stocker et d'affréter en urgence des pièces dans le monde entier pour que les engins puissent être réparés. À l'avenir, l'usine envisage de développer cette activité de logistique.

« L'arrêt du programme Félin sera aussi compensé par la réinternalisation de cartes électroniques jusque-là confiées en partie à des sous-traitants », ajoute Patrice Perodeau.

L'entreprise prévoit également de « se repositionner sur les marchés de l'aéronautique ». Dans cette optique, plusieurs millions d'euros vont être investis. La direction espère ainsi « asseoir la compétitivité » de l'usine, convaincue que « sa pérennité passera par des moyens modernisés et des équipes impliquées ».

Partager cet article

Repost0
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 11:55
Un FÉLIN chez les paras

13 févr. 2014 Armée de Terre

 

Les paras de la 4e compagnie du 3e régiment de parachutistes d'infanterie de marine s'entraînent avec le nouvel équipement FÉLIN.

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2013 2 03 /12 /décembre /2013 20:55
L’exercice CERCES 2011 (crédits: Sirpa Terre / Adc G. Gesquière )

L’exercice CERCES 2011 (crédits: Sirpa Terre / Adc G. Gesquière )

03.12.2013 FOB
 

Manœuvre de grande ampleur à tirs réels en conditions hivernales, l’édition 2013 de l’exercice CERCES se déroulera du 8 au 12 décembre sur le champ de tirs temporaire (seulement ouvert de temps en temps) des Alpes dans la zone des Rochilles – Mont Thabor. Commandé par la 27ème Brigade d’Infanterie de Montagne (27ème BIM), CERCES est un exercice tactique du niveau GTIA (Groupement Tactique InterArmes) recréant en conditions réelles une opération menée en montagne et en plein hiver. Près de 1000 alpins vont vivre et combattre en conditions réelles avec divers type d’opérations : infiltration nocturne, manœuvre à tirs réels, liaison sur points hauts…

Tir aux canons de 155mm CAESAR pour les artilleurs du 93 ème RAM lors de CERCES 2011 (Crédits : SIRPA Terre / Adc G. Gesquière)

Tir aux canons de 155mm CAESAR pour les artilleurs du 93 ème RAM lors de CERCES 2011 (Crédits : SIRPA Terre / Adc G. Gesquière)

Tous les corps de la 27ème BIM sont concernés pour cette manœuvre de grande envergure, sous les ordres du général Benoit Houssay, commandant la 27ème BIM. Tous les équipements majeurs des chasseurs alpins seront engagés, à savoir le système FELIN, l’ERC90 (Sagaie), le canon automouvant de 155 mm Caesar ainsi que 15 VHM. Il s’agira du second engagement du VHM, après celui de 2011 dans l’exercice CERCES, qui vient de recevoir sa validation (relire ici l’article de FOB sur le VHM). Le Véhicule blindés Haute Mobilité d’Hägglunds équipe aujourd’hui trois bataillons de chasseurs alpins. À noter que l’exercice est interarmes et interarmées, il verra l’engagement de 2 à 3 hélicoptères de manœuvre de l’ALAT ainsi que d’un Mirage 2000 et d’un Rafale pour des missions de reconnaissance et d’appui.

Partager cet article

Repost0
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 07:55
Jean-Yves Le Drian teste le FELIN au 2e RIMa, avant de mettre cap au sud

14.10.2013 par P. Chapleau Lignes de Défense

 

Quelques lignes sur la visite du ministre de la Défense au 2e RIMa du Mans, "régiment glorieux entre tous" et dont le drapeau "est celui qui comporte le plus de noms de bataille" (dixit JYLD dans son discours).

Le ministre est arrivé vers 9h15 pour quitter Auvours vers 17h, trois tables rondes, un discours, des présentations (photo ci-dessus) et un déjeuner plus tard (photo ci-dessous).

"J'ai rencontré certains d'entre vous dans l'Amettetaï", a rappelé Jean-Yves le Drian aux militaires avec qu'il a échangé. "D'autres demain s'engageront sur d'autres théâtres" (RCA?). Sur les échanges, peu de précisions mais Louvois a figuré en bonne place.

photo1.jpg

Et après? Cap au sud pour le ministre... Le 23 octobre à Pamiers (1er RCP) pour le 30e anniversaire de l'attaque contre l'immeuble Drakkar à Beyrouth; le 25 octobre à Castelnaudary (4e RE). Et en novembre, un doublé: Castres (8e RPIMa) et Carcassonne (3e RPIMa).

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2013 5 11 /10 /octobre /2013 11:40
Ratnik – équipement du XXIème siècle

 

 

28.09.2013 Rostec

 

L’ensemble d’équipement militaire pour l’armée russe «Ratnik» a été confirmé pour son adoption dans l’armement, indique-t-on dans le Ministère de la Défense. Les tests d’état commenceront en août et ils se termineront en novembre.

 

Nous n’avons pas fait appel à des modélistes  et des couturiers lors de la création du nouvel uniforme ce qui ne l’a pas empêché d’être bien meilleur que beaucoup de ses analogues étrangers pour son apparence et sa commodité d’utilisation. La préférence a été donnée justement à «Ratnik» qui s’est trouvé être le meilleur dans toutes les principales caractéristiques.

 

L’analogue français FELIN, pour lequel l’ancien chef d’Etat-major Nikolaï Makarov insistait pour son étude et sa copie, perd de peu face au «Ratnik» dans lequel l’équipement et l’armement ne font qu’un.

 

«Ratnik» arrivera dans l’armement début 2014. Les délais de tests et de livraison de l’équipement «Ratnik» sont strictement respectés, ils sont conformes au contrat. En 2014, 5-7 grandes unités passeront au nouvel équipement. Les autres seront équipées dans les cinq années suivantes.

 

L’évaluation de plus de 100 éléments séparés de l’équipement a été réalisée, incluant les casques, les gilets pare-balles et différents moyens de protection, durant le travail sur «Ratnik» dans le cadre des tests préliminaires. Les 40 meilleurs échantillons, suivant leurs caractéristiques tactiques et techniques, ont été admis aux tests d’état.

 

La livraison de plusieurs dizaines de milliers d’ensembles d’équipement militaire pour les militaires de l’Armée de Terre, les parachutistes et l’infanterie de marine, est planifiée dans la commande d’état de la défense pour 2014.

 

Le délai garanti moyen d’utilisation du «Ratnik» est de cinq ans, l’ensemble sera transmis d’un militaire à un autre tant qu’il ne sera pas mis hors service. Et disons que si le maillot avec les valves est porté que par un soldat, l’uniforme d’été est prévu pour deux.

 

L’uniforme de campagne actuel se distingue sensiblement de l'uniforme «Ratnik» par sa couleur, sa coupe et la structure de ses matériaux. Vers 2015, l’Armée russe passera au nouvel uniforme unifié prévu pour son port quotidien. Les militaires ne devront pas se rhabiller dans le vêtement «Ratnik» pour utiliser l’ensemble militaire — il sera identique pour tous.

Partager cet article

Repost0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 11:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

17.07.2013 par P. CHAPLEAU Lignes de Défense

 

Lu au détour d'une réponse du ministre de la Défense à une question du député François Cornut-Gentille, question qui portait sur l'EPC (ensemble de parachutage du combattant):

"le fret d'une compagnie de parachutistes équipée du FELIN (8,4 tonnes) est supérieur à celui d'une compagnie non équipée de ce système (5,4 tonnes), ce qui peut conduire à limiter à 40 le nombre de parachutistes prenant place à bord d'un aéronef de type TRANSALL C160".

Conséquence: pour projeter 120 paras sur un théâtre d’opérations, là où 2 Transall étaient nécessaires, il en faut désormais 3 ! Mais heureusement que l'A400 arrive...

 

Félinisée, une compagnie de paras pèse 8,4 tonnes

Autre information contenue dans la réponse ministérielle sur l’équipement FELIN-EPC: « la charge et l’encombrement des parachutistes ralentissent les phases d’équipement et de vérification dans l’avion et au sol, rendant indispensable une préparation physique spécifique ».

Partager cet article

Repost0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 13:40
Ratnik photo by Alexei Philippov

Ratnik photo by Alexei Philippov

MOSCOU, 11 juillet - RIA Novosti

 

Selon une source du ministère de la Défense, l'armée russe devrait s'équiper du système de combat individuel Ratnik au lieu du FELIN français, écrit le quotidien Izvestia du 11 juillet 2013.

 

L’Etat mènera ses essais d’août à novembre et les militaires russes pourraient recevoir leurs nouveaux équipements dès le début de l'année prochaine.

 

"Ratnik dépasse son prédécesseur – le système de combat Barmitsa - en termes de qualité, explique Alexandre Romaniouta, chef du département scientifique de l'armée de terre. L'ancien chef de l'état-major général Nikolaï Makarov s'était prononcé pour l'examen et la reproduction de l'analogue français FELIN mais bien que ce dernier ait quelques avantages mineurs, il est moins performant que Ratnik".

 

Le vice-premier ministre russe Dmitri Rogozine a probablement poussé les militaires vers ce choix : il a notamment déclaré le 4 juin que "le système de combat individuel Ratnik pourrait entrer en service dans un mois". Il a pourtant évoqué un certain nombre de problèmes sur les armes, qu'il faudra résoudre prochainement.

 

Un mois est déjà passé mais l'armée ne sera finalement dotée de Ratnik que début 2014, estiment des sources au ministère de la Défense. Cette imprécision est liée au fait que Dmitri Rogozine parlait en fait seulement du début des essais, pendant lesquels ce nouveau système devait être transmis à des unités du District militaire ouest et des troupes aéroportées.

 

"Les délais des essais et des livraisons de l'équipement Ratnik sont strictement respectés, souligne le colonel Romaniouta. Tout est conforme au contrat. En 2014 ce système équipera 5 à 7 unités et les autres le recevront pendant les cinq années à venir".

 

Les essais préliminaires de Ratnik ont permis d’évaluer plus de 100 éléments du système, notamment des casques, des gilets pare-balles et des moyens de protection. Les 40 exemplaires les plus performants participeront aux essais d'Etat.

 

La commande militaire d'Etat pour 2014 prévoit la livraison de plusieurs milliers de ces systèmes de combat individuels aux soldats de l'armée de terre, des troupes aéroportées et de la marine.

 

Le délai moyen de garantie de Ratnik étant de cinq ans, cet équipement sera transmis d'un militaire à un autre avant sa mise hors service. Et si le T-shirt n'est destiné qu'à un seul soldat, l'uniforme d'été pourrait servir à deux militaires. L'uniforme d'hiver restera en service encore plus longtemps aussi bien que les casques, les gilets pare-balle, les armes à feu et les couteaux.

 

L'uniforme actuel des soldats diffère considérablement du Ratnik par sa couleur, sa coupe et la structure des matériaux dont il est composé. Selon le ministre de la Défense Sergueï Choïgou, l'armée russe s'équipera d'ici 2015 d'un nouvel uniforme unifié destiné à l'usage quotidien. Les militaires n'auront donc pas besoin de changer pour utiliser le système Ratnik : ces nouveaux vêtements seront les mêmes pour tout le monde.

 

"Nous avons créé cet uniforme sans modélistes ni couturiers, raconte le colonel Romaniouta se référant aux créations de Valentin Ioudachkine, peu appréciées dans l'armée. On a fait tout nous-mêmes mais il dépasse significativement de nombreux analogues étrangers du point de vue de l'apparence et du confort".

Partager cet article

Repost0
8 juin 2013 6 08 /06 /juin /2013 10:55

7 juin 2013 Armée de Terre

 

Le 16 bataillon de chasseurs stationné a Bitche (57) a réceptionné ses premiers VBCI. Le convoi ferroviaire est arrivé en gare militaire du camp de Bitche le vendredi 31 au soir. Treize engins ont été débarqué, un 2e convoi devrait arrivé fin juin et livrera les 16 derniers engins. Le 16 BC est la 3e unité de combat a être équipé de la triade FELIN-VBCI-NEB.

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 11:50
NATO Nations Outfit Troops For Future Needs

 

Oct 5, 2011 By Paul McLeary, Christina Mackenzie, Nicholas Fiorenza - Aviationweek.com

 

Washington, Paris, Brussels - After nine years of combat in Iraq and Afghanistan, why are our soldiers still involved in fair fights?” asked U.S. Army Maj. Gen. (ret.) Robert Scales recently.

 

By “fair fights” Scales means the close-quarters combat that dismounted infantry engage in throughout Afghanistan daily, trading fire with an enemy who can partially negate NATO’s technical advantage with small-unit combat from concealed positions.

 

In an effort to use communication and sensor technologies to make the fight as unfair as possible, NATO allies are undertaking soldier modernization efforts akin to the U.S. Nett Warrior—formerly Land Warrior—suite of wearable networked sensors and communication gear.

 

While Nett Warrior continues to experience growing pains, particularly with its bulk and 8-12-lb. load, the Army issued a solicitation in September for a “smartphone or smartphone-like device” that is capable of “commercial-based, integrated computer display and data-entry capability for dismounted use in either standalone or networked configuration.”

 

While the Army tries to figure out how it wants to deliver the dismounted and networked connectivity it desires, NATO allies are ready with their own soldier modernization programs.

 

By the end of the year, French soldiers of the 1st Infantry Regt. of Sarrebourg—deployed to the Surobi region of Afghanistan—will be issued the new Felin (Fantassin a Equipements et Liaisons Integres, or dismounted soldier with data-linked integrated equipment) kit. The deployment is the first for Felin, which comprises 150 components and is a milestone in modernizing the kit used by French ground forces.

 

The equipment will be introduced piecemeal to give soldiers time to adapt. “These soldiers are [in combat], they’re not training, so we can’t run the risk of outfitting them entirely with equipment they’re not completely at home with,” a senior officer tells DTI.

 

Felin’s baggy combat outfit is water repellent, fireproof, mosquito repellent and has a low infrared signature. The NBC (nuclear, biological, chemical) version has a ventilation system that pulses filtered air into the mask, enabling a soldier to remain operational for longer periods. One problem from an operational perspective is that the ventilation system is audible 50 meters (164 ft.) away.

 

The system includes 73 items of basic gear—a fully equipped soldier (with Nexter’s Famas assault rifle and one-day supply of food, water and ammunition) will carry 26 kg (57 lb.) in a grenadier configuration. Soldiers say the weight is not an issue because the Felin kit “is extremely well balanced” when assembled.

 

Ballistic protection is modular and can be tailored to different missions: e.g., high-intensity, NBC, law enforcement or crowd control. A soldier’s torso, neck, pelvis, knees, elbows and shoulders are protected. The vest supports 11 portable electronic components, such as a battery case, radio, man-machine interface, tactical information system and soldier information network. These fit into pouches, which a soldier places wherever he feels is most comfortable and to accommodate left- or right-handed dexterity. The jacket has space for eight batteries.

 

The headgear comprises an additional 13 pieces of kit, including helmet, antilaser goggles, antishrapnel visor and jaw pad, an eyepiece for around-the-corner sighting, night-vision gear and osteophone headband with microphone. (The osteophone lets a soldier hear orders through bone near the ear, leaving the ear free to pick up sounds around him.)

 

Sagem, prime contractor for Felin, received orders for the 22,588 systems planned and has delivered full kits for four regiments—almost 5,000 soldiers.

 

Spain is also working on a soldier modernization kit called ComFut (Combatiente del Futuro, or soldier of the future), which was completed by Cassidian in 2010. The company is developing the second generation, scheduled for completion by 2015, unless it is postponed by the severe budget cuts Spain is implementing. So far, 36 prototypes have been produced.

 

ComFut includes a modified Heckler & Koch G36E assault rifle, thermal camera and image intensifier, ballistic vest, new 1.5-kg helmet, bad-weather clothing, eye protection, NBC equipment and battery power sources. There is also a C4I (command, control, communication, computers and intelligence) element, which includes a radio, GPS, osteophone and microphone, and mobile computer.

 

While some of the R&D has been abandoned, innovative ideas are in place. One is a boot-heel generator that produces electricity while the wearer walks. The Spanish government is reportedly looking into autonomous and renewable electricity solutions for some electronics, which might include a version of the boot-heel generator. The Spanish are expected to make heavy use of commercial off-the-shelf electronics and open-source Internet technologies such as Linux/Java in future generations of the kit.

 

The full ComFut system will not be provided to every soldier in the field. Plans call for full kits to be issued to platoon commanders and seconds-in-command. There is also doubt as to whether each soldier needs a complete voice and data link.

 

Germany has deployed its future infantry system (IdZ, or Infanterist der Zukunft) to Afghanistan. IdZ has been in use since 2004. In March, the federal office of defense technology and procurement ordered 400 more units from manufacturer Cassidian under an urgent operational requirement for the German contingent of NATO’s International Security Assistance Force, bringing the total number of equipment sets to 2,900.

 

An IdZ basic system (BS) consists of sets for the 10 soldiers in an infantry squad and includes a modular bullet-resistant vest with Class I-IV protection; C4I equipment including a NaviPad for situational awareness and transmission of messages, target data and images; night-vision device; radio; laser rangefinder; camera; and thermal sight.

 

Based on operational experience in Afghanistan and the Balkans, improvements in protection and ergonomics have been made to the IdZ voice and data exchange between infantry systems and vehicle-integrated C4I systems, and in the use of optronic equipment for day/night vision.

 

Integration into infantry combat vehicles such as Boxer and Puma comes by connecting to FuInfoSysH (Fuhrungsund Informationssystem Heer), the German army’s command, control and information system, used in Afghanistan. For dismounted use, vehicles are integrated into IdZ’s communication network for the exchange of voice and data. During mounted use, soldiers use a plug to connect to the digital vehicle intercom and exchange data with higher command. To avoid electromagnetic emissions inside the vehicle, IdZ-BS uses the vehicle-integrated radio for outside communication. The position of an IdZ-BS system is updated based on vehicle position to provide location when switching from mounted to dismounted operations.

 

Rheinmetall is developing the second-generation IdZ-ES (expanded system). The pre-series demonstrator underwent operational trials in August and September, including two weeks under hot and dry conditions in Spain, to ensure it is ready for production. Before the latest budget cuts, the Bundeswehr planned to procure 1,000 IdZ-ES versions.

 

IdZ-ES is actually a new system based on the lessons learned from operating the original in Afghanistan. Whereas IdZ-BS is based on commercial off-the-shelf components, IdZ-ES is based on a development program focusing on technical and ergonomic components and volume and weight reduction. Delivery of IdZ-ES versions is to begin in 2012, meaning it will overlap the service life of the original. Both versions are interoperable, however, and can be connected to FuInfoSysH.

 

The computer unit which is at the core of IdZ-ES, as well as the squad leader’s portable command computer, weighs less than the IdZ-BS, is more capable and requires substantially less power to operate. Cassidian and Rheinmetall have considered the use of fuel cells for power, but a Cassidian study deemed it economically unfeasible.

 

To improve ergonomics and effectiveness, the kit’s G36 assault rifle has an adjustable, foldable shoulder stock, both sides of the handguard have a push-to-talk button that activates the squad radio, and a laser rangefinder is activated by pushing a button next to the trigger guard. The IdZ-ES version uses modular day/night optronic aiming systems and a fire-control aiming unit for the AG36 single-shot, 40-mm grenade launcher.

 

A new carrying system lets soldiers haul a full complement of basic and mission-specific equipment. Troops that operate in vehicles will be equipped with harnesses where the volume and thickness of components worn on the back are kept to a minimum, enabling them to rapidly switch combat modes. For light infantry, a modular harness has been designed so soldiers can carry a full combat load and electronic devices for command and control.

 

IdZ-ES has room for growth—communication equipment and the computer decouple for replacement with more modern systems, and the armor plate is removable for upgrades.

 

Italy’s Soldato Futuro modernization program is based on two concepts that differ from Felin and ComFut: “evolution through production” and “transformation while operating.” This means the system is designed with a high degree of modularity—every element can be reconfigured or reengineered to meet evolving performance requirements. The process includes a continuous cycle of operational testing, design modification, technical and operational validation, design review and new implementations. One example of this is the NC4-09 ballistic vest. Developed to meet the ballistic requirements of soldiers in Afghanistan, it has since been incorporated within the program.

 

An industry team led by Selex Communications is focusing on the man-machine interface, ergonomics and improving integration of the system with ground vehicles. Ninety-two prototypes were ordered in 2007, of which 30 have been delivered. The rest are due by year-end.

 

Britain’s long-running Future Integrated Soldier Technology (FIST) program has been dominated by the need to quickly provide sighting systems for soldiers in Afghanistan. Some optics gear has been sent, but other program aspects such as survivability and C4I will likely not be ready before 2020. FIST is on an incremental schedule, with components being added when developed rather than as a single, complete system.

 

Thales U.K. is the prime contractor for the delivery and in-service support of the surveillance and target acquisition system, having been awarded a £150 million ($236 million) contract in 2010, with full delivery planned for June 2014. A Thales representative tells DTI that the idea is to establish what the British soldier needs and then see if there is a mature technology or off-the-shelf equipment that meets the need as quickly as possible.

 

Norway is working on the Norwegian Modular Arctic Network Soldier system (Normans), which, as the name suggests, is for cold-weather operations. Normans comes in light and advanced versions, with the former providing the soldier with situational awareness, navigation, communication and target handoff capabilities in a single display, while the advanced version is for unit commanders, providing Blue Force tracking, navigation tools, terrain elevation, messaging, targeting and an interface to laser rangefinders and GPS.

 

Earlier this year, French Gen. Stephane Abrial, commander of NATO’s Allied Command Transformation, told DTI that he had set up a task force to explore where multinational cooperation could overcome budget cutbacks among alliance members and aid in technology development. He said this “budgetary winter” would force NATO to “redouble our efforts” and “see how we can be more effective and more efficient,” while avoiding “unnecessary and unwanted duplications” in equipment development.

 

Questions remain as to whether the governments—and militaries—of member nations will accept collaboration on technologies that, while expensive for one country to pursue, are also secret, often battlefield game-changers, and could be prone to compromise if multiple nations have access to them.

 

It’s an issue that may not be soon resolved, but which will probably receive serious study for as long as budget cutbacks play an outsized role in soldier modernization.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories