Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 13:50
Airbus reprend en main l’A400M

 

30 janvier 2015 par Gil Roy – Aerobuzz.fr

 

Tom Enders, PDG d’Airbus Group, ne supporte plus les promesses non tenues du programme A400M. Il nomme Fernando Alonso à la tête de Military Aircraft (Airbus Defence and Space), avec pour mission d’accélérer l’intégration des capacités militaires et d’augmenter les cadences de production.

 

Airbus vient de siffler la fin de la récréation pour Military Aircraft. Tom Enders, le PDG d’Airbus Group a reconnu cette semaine que les retards s’accumulaient dans le programme A400M et que le constructeur n’était pas en mesure de tenir les engagements pris vis-à-vis des clients, il y a de nombreuses années maintenant. Bernhard Gerwert, le président exécutif d’Airbus Defense and Space (ADS) ne dit pas autre chose : « nous n’avons pas été à la hauteur des attentes en ce qui concerne l’intégration des capacités 
militaires et la montée en cadence industrielle. Ceci n’est pas acceptable et nous allons résoudre ce problème. Nous sommes parfaitement conscients que les nations clientes ont besoin de ce nouvel aéronef et nous prenons donc leurs craintes très au sérieux.  ».

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 08:50
Airbus restructures A400M programme over production delays

Fernando Alonso has been named as new head of military aircraft at Airbus Defence and Space. Photo Airbus DS

 

30 January 2015 airforce-technology.com

 

Airbus Defence and Space has announced plans to restructure the A400M Atlas aircraft programme amid increasing criticism from the European governments over production delays.

 

The A400M programme covers supply of 174 aircraft to seven Nato member countries, namely Belgium, Britain, France, Germany, Luxembourg, Spain, and Turkey.

 

Only 11 aircraft have been delivered to date, including six to France, one to Germany, while the UK and Turkey each received two airlifters, after production delays, cost overruns, and technical faults.

 

As part of the restructuring, Airbus has transferred A400M industrial activities to its Operations unit, which is led by Pilar Albiac-Murillo.

 

However, programme-related activities, such as development and customer deliveries, will continue to be overseen by Rafael Tentor-led military aircraft business unit.

 

The move follows the resignation of Airbus Defence and Space military aircraft division head Domingo Urena-Raso, who led the troubled A400M programme since 2009.

 

The resignation comes as German politicians asked Airbus managers to justify the delays to the Parliament, which they argue have damaged the company's reputation, as reported by The New York Times.

 

In addition, Turkey and France are believed to have expressed concerns on the ongoing problems associated with the project.

 

Airbus chief executive officer Bernhard Gerwert will serve as interim head of the division until 1 March, when Fernando Alonso, who is currently the head of Airbus flight test operations, would take over the responsibility.

 

Gerwert said the current aircraft in service are showing good performance and have also been deployed in military operations, but conceded that the company has failed to perform at the expected level in integration of military capabilities and the industrial ramp-up.

 

Gerwert said: "That is unacceptable and we will fix that. We are fully conscious of how dependent the customer nations are on this new airlifter and therefore take their concerns very seriously.

 

"We will do our utmost to overcome them so the customers receive the aircraft they need in the shortest time possible.

 

"I expect that the new team will rapidly address existing shortfalls in the most efficient way."

 

Airbus said: "The military capabilities consisting of aerial delivery, cargo handling system, defensive aids subsystems (DASS), and air-to-air refuelling with pods will be integrated in the second half of 2015, following certification and qualification for each capability.

 

"Additional military capabilities will be integrated gradually up until 2018, as contractually agreed.

 

"We are continuing our intense and constructive discussion with OCCAR and the customer nations regarding the delivery schedule, and will communicate on this once those have been concluded."

Partager cet article

Repost0
29 janvier 2015 4 29 /01 /janvier /2015 08:50
Airbus : le gâchis incroyable de la gestion du programme A400M

Armement Airbus Group a fait savoir la semaine dernière qu'il présenterait d'ici la fin février son planning de livraisons d'A400M pour 2015 avec ses différents pays clients. (photo EATC)

 

29/01/2015 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Domingo Ureña-Raso quitte son poste de vice-président exécutif suite à différents retards rencontrés dans la livraison de l'avion de transport militaire. Il sera remplacé par Fernando Alonso, vice-président en charge des vols d'essai.

 

La malédiction de l'A400M a finalement coûté son poste de directeur de la branche aviation militaire à Domingo Ureña-Raso pourtant promis à un bel avenir dans la branche défense et espace d'Airbus. Successeur potentiel du directeur général d'Airbus DS, Bernhard Gerwert, il n'était pas d'accord avec la direction du groupe sur les mesures correctrices visant à remettre le programme A400M d'équerre.

Le groupe tire ainsi les conséquences de la "situation critique" du programme de l'A400M, dont la montée en puissance industrielle s'accompagne de nouveaux retards mais qui est un appareil très novateur sur le marché avec des performances inédites. Domingo Ureña-Raso, qui devrait prendre d'autres responsabilités dans le groupe, paie surtout pour la dernière réorganisation à l'été 2013 des activités d'aviation de transport militaire, qui était dans le giron d'Airbus.

Pourtant remis au carré dans le cadre d'Airbus où les compétences sont nombreuses dans le domaine de l'aéronautique, le programme A400M s'est retrouvé dans une division en pleine restructuration alors que l'avion était encore sur un chemin critique dans le cadre de son développement. Un gâchis incroyable alors que les équipes de Fabrice Brégier avaient réussi à redresser à partir de 2009 la barre d'un programme mal né et mal maîtrisé pendant de longues années par les équipes espagnoles, qui n'avaient pas forcément les compétences pour gérer un projet de cette ampleur. Aussi les nouveaux avatars du programme sont imputables à ceux qui ont joué au meccano de la restructuration du groupe.

 

Fernando Alonso aux commandes

Le compatriote de Domingo Ureña-Raso, Fernando Alonso, qui dirige actuellement les essais en vol des avions militaires d'Airbus, intégrés début 2014 dans la nouvelle division Airbus Defence & Space, lui succède. Il "a une profonde connaissance de l'A400M ainsi que des programmes d'autres avions militaires", a précisé le groupe dans un communiqué. Le président d'Airbus Group, avait annoncé mardi 27 janvier des changements de gestion et d'organisation au sein du groupe. "Ces changements organisationnels sont conçus pour permettre des opérations plus efficaces à l'intérieur de la division d'Airbus Defence and Space et de mettre le programme A400M ainsi que son industrialisation en mesure de mieux répondre à des lacunes qui existent actuellement", a expliqué le groupe aéronautique.

"Nous faisons face à des retards dans les livraisons et dans le développement des capacités militaires", a souligné jeudi soir lors d'une réception avec la presse à Paris, le président d'Airbus Group, Tom Enders. "Ce n'est pas une catastrophe mais c'est suffisamment significatif", a-t-il ajouté en assurant lors de voeux à la presse, que son groupe travaillait "aussi dur que possible pour prendre des mesures correctives". "Nous n'avons pas exécuté le travail comme nous l'aurions souhaité et je dois m'en excuser", a toutefois affirmé Tom Enders.

"Je m'attends à ce que la nouvelle équipe se penche rapidement sur les lacunes existantes de la manière la plus efficace", a déclaré de son côté le directeur général d'Airbus Defence and Space, cité dans le communiqué d'Aribus DS. Tous les aspects industriels du programme de l'avion militaire seront ainsi placés sous la responsabilité directe de branche Opérations, dirigée par Pilar Albiac Murillo, tandis que les questions liées au développement et aux livraisons aux clients resteront dans le périmètre de la branche Aviation militaire, sous la direction de Rafael Tentor, directeur du programme A400M.

 

L'Allemagne très critique

Le groupe a subi de vives critiques en Allemagne de la part de la ministre de la Défense, Ursula von der Leyen, en raison de problèmes concernant l'A400M. Elle rencontre ce vendredi à Berlin le numéro deux du groupe, Marwan Lahoud pour faire le point sur le programme. "Il y a plus en jeu que la seule image d'une entreprise industrielle, il est question de la fiabilité de l'Allemagne dans ses alliances" militaires, a déclaré la ministre à l'hebdomadaire "Der Spiegel". Après environ quatre années de retard, l'Allemagne a reçu en décembre le premier A400M sur les 53 qu'elle a commandés.

Déplorant qu'Airbus n'ait pas le souci de la qualité du produit, la ministre a déclaré attendre désormais que "l'entreprise mette tout en oeuvre, afin que les conséquences de ses problèmes internes sur la Bundeswehr (armée allemande) soient aussi minimes que possible". D'après "Der Spiegel", le contrôle par l'armée de l'appareil a décelé "875 manquements", dont des gaines isolantes manquantes sur certains câbles électriques. En fait, ce serait 1.300 manquements... mais comme on le souligne dans le groupe tous les premiers avions militaires (chasse ou transport) livrés dans le monde sont dans ce cas. La France a par exemple accepté ses A400M, qui ne sont pas si différents de celui reçu par les Allemands.

 

Des pénalités pour Airbus Group

Airbus Group s'attend à payer des pénalités aux pays clients de l'avion de transport militaire A400M qui a connu de nouveaux retards, a déclaré jeudi le président exécutif du groupe, Tom Enders. "Nous aurons certainement à payer des pénalités, nous devons de l'argent à nos clients", a expliqué Tom Enders. "Cette fois, nous ne retournerons pas vers nos clients pour demander des fonds supplémentaires. C'est le groupe qui doit régler cela", a-t-il ajouté, évoquant le renflouement de 3,5 milliards d'euros obtenu en 2010 de la part de ses sept pays clients. Tom Enders a également ajouté que les résultats du groupe pour 2014, qui seront publiés le 27 février, étaient "bons".

Enfin, Airbus Group a fait savoir la semaine dernière qu'il présenterait d'ici à fin février son planning de livraisons d'A400M pour 2015 avec ses différents pays clients. Le groupe européen avait reconnu en novembre des retards dans l'ajout de nouvelles fonctionnalités dans certains avions, notamment en termes de ravitaillement en vol. Mi-janvier, Der Spiegel rapportait que seuls deux avions sur cinq pourraient être livrés à l'Allemagne cette année en raison de problèmes d'assemblage du fuselage.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories