Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 11:55
FIC 2015 - La cyberdéfense : le combat numérique au cœur des opérations

 

19/02/2015 Ministère de la Défense

 

La cyberdéfense militaire regroupe l’ensemble des actions défensives ou offensives conduites dans le cyberespace pour garantir le bon fonctionnement du ministère de la Défense et l’efficacité de l’action des forces armées en préparation ou dans la conduite des opérations.

Repost 0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 12:55
Qui se cache derrière le Label France Cybersecurity ?

 

11 Février 2015 Par Louis Adam - zdnet.fr

 

Sécurité : Lors du FIC 2015, Axelle Lemaire remettait en grande pompe les premiers labels France Cybersecurity à 17 heureux élus, récompensant ainsi la fine fleur de la cybersécurité à la française. Vraie certification ou outil marketing ?

 

Point d’orgue de l’intervention d’Axelle Lemaire au deuxième jour du FIC 2015 à Lille, le label France Cybersecurity faisait connaître ses premiers lauréats. Au total, 24 labellisations ont été remises à 17 entreprises différentes parmi lesquelles DenyAll, Sogeti, Thales ou encore Wallix. Et ce n’est qu’un début. «  Pris par le temps, on a un peu accéléré la procédure pour les premiers sélectionnés en choisissant des sociétés qui avaient déjà été certifiées par l’Anssi» explique Jean Noel de Galzain, président d’Hexatrust qui pilote, conjointement avec ACN, le label France Cybersecurity. « Mais aujourd’hui le label est ouvert à toute entreprise française qui souhaiterait bénéficier de cette marque pour une de ses offres. »

 

Suite de l’article

Repost 0
3 février 2015 2 03 /02 /février /2015 08:55
La Défense renforce ses moyens dans la cybersécurité

Dans le prolongement du Pacte Défense Cyber lancé en février 2014, Jean-Marc Todeschini a annoncé plusieurs mesures pour que la Défense renforce ses compétences face à la menace cyber photo E. RABOT - ECPAD

 

26 janvier 2015 par  Jacques Marouani - electroniques.biz

 

Dans le cadre du Forum international de la cybersécurité (FIC) qui s’est tenu à Lille Grand Palais les 20 et 21 janvier, Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants et de la Mémoire a annoncé plusieurs mesures pour que la Défense renforce ses compétences face à la menace cyber.

 

Dans le cadre du Forum international de la cybersécurité (FIC) qui s’est tenu à Lille Grand Palais les 20 et 21 janvier, le ministère de la Défense a souligné l’importance de la cyberdéfense dans le contexte actuel de surveillance du territoire, notamment à travers le réseau Internet, et annoncé des mesures visant à renforcer ce domaine "prioritaire pour la Défense nationale".

 

« Internet est source de richesses ; il engendre de nouveaux modèles économiques ; il raccourcit les distances ; il rapproche les hommes et les femmes. Mais Internet permet donc aussi – avec les mêmes caractéristiques – à des individus malfaisants de préparer des actes terroristes, de désinformer, de leurrer, de voler voire de détruire ». Ce constat, Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants et de la Mémoire, l’a fait lors de son discours lors de ce  Forum  Dans le prolongement du Pacte Défense Cyber lancé en février 2014, il a annoncé plusieurs mesures pour que la Défense renforce ses compétences face à la menace cyber.

 

Il a rappelé toute l’importance de la cyberdéfense, priorité nationale et enjeu de souveraineté identifié par le dernier Livre blanc. Depuis les attaques terroristes du 7, 8 et 9 janvier, des milliers de sites internet en France ont fait l’objet d’attaques informatiques et le ministère de la Défense en a fait lui-même les frais en 2014 avec 756 attaques recensées.

 

Parmi ces mesures, figure un entraînement à la gestion de crise cyber avec des exercices dédiés, à l’exemple de Defnet 2014 qui a permis de mettre rapidement en place début janvier une cellule de crise face aux attaques cyber. Defnet sera renouvelé en 2015 et sera plus ambitieux.

 

Un véritable partenariat sera mis en place entre organismes du ministère, écoles, universités, industriels et acteurs locaux afin d’accroître la formation en matière de lutte cyber.

Il est prévu d'ouvrir un master consacré à la conduite des opérations et à la gestion de crise de cyberdéfense accessible aux militaires et aux civils de la Défense, mais aussi à des civils d’autres administrations et d’organismes d’intérêt vital.

 

41 postes d’ingénieurs seront créés à la DGA et 57 postes de militaires dans le domaine de la cyberdéfense des armées. Une réserve citoyenne cyber à vocation opérationnelle sera également constituée. Son volume devrait concerner près de 4500 personnes, qui seront mobilisables en cas de crise majeure en particulier.

Repost 0
27 janvier 2015 2 27 /01 /janvier /2015 18:55
FIC 2015 - Cyberdefense : les annonces

 

27/01/2015 Ministère de la Défense

 

Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’état auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants et de la Mémoire, a représenté le ministre de la Défense au 7e Forum international de la cybersécurité (Fic 2015), mercredi 21 janvier.

 

Le secrétaire d'Etat a souligné que « le ministre a pris très au sérieux la Cyberdéfense. Tout se développe comme la formation du personnel, la relation avec les universités et les grandes écoles militaires ». Sur le salon, Jean-Marc Todeschini s'est entretenu avec les acteurs de la Cyberdéfense.

 

A la clôture du Forum, il a rappelé les quatre grandes fonctions du plan Cyberdéfense, qui visent à « nous protéger, à nous défendre, à nous renseigner et à agir ».

Repost 0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 17:55
Les microcontrôleurs de STMicroelectronics obtiennent le label « France cybersécurité »

 

23 janvier 2015 par Jacques Marouani - electroniques.biz

 

Axelle Lemaire a remis le label France Cybersécurité à 24 produits et services conçus par 17 entreprises françaises. Dans la liste des lauréats figurent également Atos, Orange Cyberdefense, Thales, Bertin Technologies, C-S Systèmes d'Information et Ingenico.

 

Lire l’article

Repost 0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 17:54
Premiers labels France Cybersecurity au Forum International de la Cybersécurité 2015

 

Lille, 21 janvier 2015 ANSSI

 

La création d’un label France Cybersecurity est l’une des actions prioritaires identifiées par le 33ème Plan de la Nouvelle France Industrielle consacré à la cybersécurité. Son objectif est d’identifier les offres nationales et d’en faire un gage de qualité et de performance.

En coordination avec les pouvoirs publics, les industriels et les utilisateurs, le label France Cybersecurity voit ainsi le jour pour guider les clients dans leur recherche de solutions de cybersécurité françaises. Les premiers labels ont été remis lors d’une cérémonie présidée par Madame Axelle LEMAIRE, Secrétaire d’Etat chargée du numérique, à l’occasion de l’édition 2015 du Forum International de la Cybersécurité (Lille, les 20 et 21 janvier).

Vingt-quatre solutions de Cybersécurité se sont vu décerner un Label, portées par dix-sept entreprises. La liste complète est accessible en ligne sur le site http://www.francecybersecurity.com

La France compte parmi les nations qui ont su développer et maintenir le savoir, l’expérience et les ressources indispensables à la lutte contre les cybermenaces. Ce label est une marque de qualité pour les entreprises qui souhaitent développer des offres de sécurité tout en contribuant à la croissance et à l’indépendance de la filière française. Le label France Cybersecurity est l’indication que les produits et services sont conçus et opérés en France, par une industrie dynamique et innovante.

Ce label permet, à qualité équivalente, de choisir une solution issue de l’offre de cybersécurité française, reconnue tant par les pouvoirs publics que par les utilisateurs.

Selon l’Observatoire de la Confiance Numérique publié par l’Alliance pour la Confiance Numérique (ACN), la filière de cybersécurité représente en France plus de 600 acteurs et emploie 90 000 personnes dans le monde dont 40 000 en France. Les grandes entreprises à stature internationale et le très grand nombre de PME innovantes françaises apparaissent souvent dans le Top 5 mondial de leur métier.

Le Label France Cybersecurity est l’une des actions prioritaires identifiées dans le cadre du plan Cybersecurité de la nouvelle France industrielle dont la feuille de route a été élaborée, sur ce volet, par des représentants des industriels du secteur (ACN, HEXATRUST), des utilisateurs (CESIN, CIGREF, GITSIS) et des pouvoirs publics (ANSSI, DGA, DGE).

 

  • PDF - 353.5 ko
  • Communiqué de presse Label France Cybersecurity - FIC 2015
    PDF - 353.5 ko
Repost 0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 12:55
Cyberdefense : les enjeux à venir.

 

23 janv. 2015 DICoD

 

Au sein du ministère de la Défense, plusieurs entités sont chargées de la #Cyberdefense. Parmi elles, le Centre d'analyse de lutte informatique défensive (Calid) assure une réaction rapide face aux menaces. Interview du lieutenant-colonel Dupuy, chef du Calid, lors du Forum international de la cybersecurite qui s'est déroulé à Lille les 20 et 21 janvier.

 

Les sites du ministère de la Défense ont subi dans les premières semaines de janvier des cyberattaques massives. Le lieutenant-colonel Dupuy, chef du Centre d'analyse de lutte informatique défensive (Calid) explique le rôle joué par ce dernier pour répondre rapidement et efficacement aux menaces.

La 7e édition du Forum international de la cybersecurite (FIC 2015) a été clôturé par Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants et de la Mémoire.

Repost 0
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 08:57
Le cyberespace, un champ de bataille aux limites encore floues

 

21 janvier 2015, par Marine Pennetier - Usinenouvelle.com (Reuters)

 

LILLE - Désormais considéré comme un champ de confrontation à part entière et un enjeu économique, le cyberespace est aujourd'hui indissociable des théâtres de guerres dites traditionnelles mais ses limites demeurent floues, estiment les analystes. 

"Le cyberespace sera un élément de tous les conflits futurs même si on ne sait pas quelle forme cela prendra", souligne Matthijs Veenendaal, chercheur au Centre excellence de cyberdéfense de l'Otan (CCDCOE), lors du forum international consacré à ce dossier à Lille, mercredi.

"Tous les pays mènent des opérations dans le cyberespace mais il n'y a pour l'heure pas de limites à proprement parler, on ne sait pas ce qui est acceptable et ce qui ne l'est pas."

En France, la cyberdéfense a été hissée au rang de priorité nationale et qualifiée de "quatrième armée" par le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian qui a débloqué pour ce domaine un milliard d'euros sur la période 2014-2019.

Les attentats de Paris, qui ont été accompagnés d'une vidéo d'Amedy Coulibaly sur internet et suivis de plus de 20.000 actes de piratages de sites internet français, ont illustré la place prépondérante d'internet dans la guerre de l'information, qu'elle soit menée par des activistes ou djihadistes.

"On n'est pas dans une situation de cyberguerre, c'est un abus de langage, on a des opérations qui peuvent avoir un effet médiatique, avoir une influence, mais ce n'est pas dangereux d'un point de vue étatique", estime Daniel Ventre, chercheur au CNRS et titulaire de la chaire de cyberdéfense et cybersécurité (Saint Cyr-Sogeti-Thales).

 

"PAS DE CONFLIT SANS DIMENSION CYBER"

Apparue en 2007 à la suite d'une attaque de sites internet d'Estonie sur fond de crise diplomatique avec la Russie, la notion de cyberguerre est revenue sur le devant de la scène lors de l'apparition du virus Stuxnet en 2010 contre les installations nucléaires iraniennes.

Plus récemment, les comptes YouTube et Twitter du commandement militaire américain au Moyen-Orient, le Centcom, ont été pris pour cible. En France, le site internet et le compte Twitter du Monde ont été piratés ces derniers jours par des partisans de Bachar al Assad, l'armée électronique syrienne.

Encore balbutiante il y a quelques années, la prise en compte du volet cyberespace dans les conflits est acquise pour un grand nombre de pays aujourd'hui qui, à l'image des Etats-Unis, institutionnalisent la cyberdéfense via l'installation d'un cybercommandement, soulignent les chercheurs.

"Via ce processus d'institutionnalisation, on décide qu'il n'y aura pas de conflit ou de maintien de la paix sans cette dimension cyber", indique Daniel Ventre.

Si on imagine des conflits armés dans lesquels le cyber va être systématiquement impliqué, des affrontements uniquement cybers ne sont pas encore envisagés, soulignent les analystes.

Reste à déterminer quelle place le cyberespace occupera aux côtés des armées traditionnelles : que faire face à des acteurs qui ne sont pas armés pour faire du cyber? Ces nouveaux acteurs seront-ils en mesure d'être plus forts que les acteurs militaires?

"On est encore dans une phase de test, on se cherche un peu", indique le chercheur. Pour l'heure, "les Etats s'interdisent beaucoup de choses parce qu'ils ne maîtrisent pas forcément les effets", recherchés comme secondaires.

 

UN ENJEU ECONOMIQUE

Dans le cas du virus Stuxnet, le premier effet s'est traduit par le blocage d'un certain nombre de centrifugeuses, "le second effet était lui plus politique" et a poussé l'Iran a s'armer de capacités cyber offensives notamment".

Des effets non maîtrisés ou non anticipés initialement qui contiennent un risque d'engendrer un certain "chaos", souligne Nicolas Diaz de la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH).

"Dans ce type d'exercices, on est à peu près dans l'apprenti-sorcellerie", dit-il.

Au-delà de l'enjeu en matière de défense, le cyberespace alimente toute une industrie.

"Quand les dirigeants politiques prennent la parole (en matière de cyberdéfense), ce n'est pas seulement une question de sécurité mais également d'économie", indique Daniel Ventre, citant le cas d'Israël.

L'Etat hébreu, qui a annoncé début 2014 la création d'un parc "cyber-sécurité" dans le sud du pays, compte plus de 200 entreprises liées à la cyberindustrie.

"Derrière, il y a une économie, une industrie qui est en train de se créer, des relations entre l'armée et le secteur industriel, des passerelles entre les deux mondes", souligne le chercheur.

Repost 0
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 08:50
Cyberdéfense : Berlin et Paris vont-elles réveiller l'Europe ?

 

21/01/2015 par Guerric Poncet - Le Web en ligne / Le Point.fr

 

La France et l'Allemagne renforcent leur coopération dans le cyber et espèrent fixer un cap. Mais pas forcément au sein de l'UE, par manque de confiance...

 

Le symbole était fort, mardi matin à Lille. Le Forum international de la cybersécurité (FIC 2015) a été inauguré par les ministres de l'Intérieur allemand et français, Thomas de Maizière et Bernard Cazeneuve. Main dans la main (ou presque), ils ont arpenté les allées du salon, après avoir insisté sur leur volonté de renforcer la coopération cyber entre les deux pays. Objectif : poser les bases d'une cyberdéfense paneuropéenne.

Petit bémol, toutefois : leurs discours regorgeaient de clichés et de généralités que l'on croyait oubliés depuis le passage à l'an 2000. En résumé, "Internet, c'est nouveau, c'est bon pour l'économie, mais cela peut aussi être dangereux". On vous épargne les détails à base de terrorisme et de pédopornographie, mais vous pouvez (re)lire notre article de l'année dernière sur le discours au FIC 2014 du ministre de l'Intérieur d'alors, Manuel Valls : c'était à peu de choses près le même. Heureusement, l'important résidait ailleurs : dans les déclarations des chefs des deux agences de cyberdéfense, eux aussi réunis autour d'une table.

 

Suite de l'article

Repost 0
22 janvier 2015 4 22 /01 /janvier /2015 06:55
La cyberdéfense est une priorité nationale

 

21.01.2015 Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense - huffingtonpost.fr

 

TECHNO - La cyberdéfense est une priorité nationale, et en raison d'une menace croissante comme nous pouvons le constater tous les jours, il importait au ministère de la Défense d'en relever l'enjeu, et de placer le combat numérique au cœur des opérations militaires.

J'avais annoncé au précédent Forum que je mettrais en place un ensemble de mesures fortes dans le domaine. J'ai ainsi lancé en février 2014 le Pacte Défense Cyber « 50 mesures pour changer d'échelle », symbole et outil d'une ambition politique majeure, portée par la Loi de programmation militaire 2014-2019 qui consacre plus d'un milliard d'euros à la cyberdéfense. J'ai lancé de nombreux programmes d'investissement avec pour objectif de tripler notre effort financier pour que notre base industrielle, et les systèmes qui équipent nos forces, demeurent au meilleur niveau mondial.

De même, du fait de l'importance dans ce domaine de disposer d'hommes et femmes au meilleur niveau technique, j'ai souhaité développer la formation et l'entraînement à la cyberdéfense, tout en poursuivant un plan de recrutement ambitieux (plus de 400 personnes dans les années qui viennent). La variété des métiers offerts par le ministère, depuis la défense de nos systèmes en métropole, jusqu'à l'élaboration des manœuvres cyber les plus complexes sur les théâtres d'opérations, permet de leur offrir des parcours de carrière d'une richesse exceptionnelle. Et pour les former à de telles activités, le Pôle d'excellence créé dans la région de Rennes est en cours de mise en place, comme l'a parfaitement illustré en octobre dernier, le premier exercice de cyberdéfense majeur « DEFNET 2014 ». Dès la rentrée 2015 un Mastère consacré à la conduite des opérations et à la gestion de crise de cyberdéfense sera opérationnel, et s'appuiera sur ce type de mise en situation dans les enceintes du ministère de la défense.

Les missions des hommes et des femmes, civils ou militaires, qui incarnent aujourd'hui la cyberdéfense, qu'ils soient acteurs du combat numérique, de la recherche et développement, de la formation, ou de la réserve citoyenne, participent à la protection de l'ensemble des administrations ou des opérateurs d'importance vitale.

Plus que jamais la cyberdéfense s'affirme comme une composante essentielle de la souveraineté nationale, et c'est ensemble, acteurs institutionnels comme industriels, que nous la bâtirons.

 

Le 7e Forum International de la Cybersécurité, intitulé "Cybersécurité et transformation numérique" se tient à Lille, au Grand Palais, du 20 au 21 janvier 2015. Le Forum International de la Cybersécurité s'inscrit dans une démarche de réflexion et d'échanges visant à promouvoir une vision européenne de la cybersécurité et à renforcer la lutte contre la cybercriminalité, priorité de l'Union européenne affichée dans le programme européen de Stockholm de 2010-2015. Organisé à Lille, ville pionnière en matière de réflexions sur la lutte contre la cybercriminalité, le FIC est rapidement devenu un rendez-vous majeur pour les acteurs de la sécurité du cyberespace compte tenu de son envergure internationale et de l'importance des thématiques abordées. L'édition 2015 du FIC est organisée conjointement par la Gendarmerie Nationale, Euratechnologies et CEIS et co-financé par la Région Nord-Pas-de-Calais.

Repost 0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 13:55
Cyberdefense : Paroles de réservistes

Intervention de Christophe Bonnard, coordinateur national de la réserve citoyenne Cyberdéfense, lors des rencontres parlementaires de la Cybersécurité en 2014.

Quelles sont les missions de la réserve citoyenne Cyberdéfense (RCC) ? Réponse de Nicolas Caproni.

Quelles sont les missions de la réserve citoyenne Cyberdéfense ? Réponse d'Isabelle Tisserand.

Pourquoi est-il essentiel de sensibiliser les citoyens à la cyberdéfense? Réponse d'Eric Egea

Quel est l'objectif du groupe "Recherche" de la réserve citoyenne Cyberdéfense (RCC)? Réponse de Jean-François Daguzan

Quelles sont les missions de la réserve citoyenne Cyberdéfense ? Réponse de Cécile Doutriaux

Quelles sont les missions de la réserve citoyenne Cyberdéfense ? Réponse d'Emeric Laroche.

Repost 0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 13:55
FIC 2015 - A la rencontre de la Réserve citoyenne cyber


 21/01/2015 ASP Nelly MOUSSU - Ministère de la Défense

 

En cette première journée du Forum international de la cybersécurité à Lille, le mardi 20 janvier 2015, un étudiant de l’École pour l’informatique et les techniques avancées (EPITA) est parti à la rencontre des réservistes citoyens cyber.

 

Les cheveux négligemment dressés et un sac sur le dos : rien ne distingue, en apparence, Eric des autres étudiants venus au Forum international de la cybersécurité. A ceci près qu’il a saisi l’occasion de cet événement pour en apprendre davantage sur la Réserve citoyenne cyber (RCC). Il a déjà glané quelques informations lors d’une intervention dans son école du vice-amiral Arnaud Coustillière, officier général de cyberdéfense au ministère de la Défense. Mais il voulait en savoir plus. Alors, fraîchement arrivé à Lille sur les coups de 10 heures, il a filé directement vers le stand de la RCC, situé à proximité de celui de la Direction générale de l’armement (DGA), du Commandement des forces terrestres (CFT) et du Centre d’analyse de lutte informatique défensive (CALID).

 

Les pirates sont d’un côté, les gentils de l’autre

A 22 ans, Eric est un passionné d’informatique et de sécurité. Il a intégré l'École pour l'informatique et les techniques avancées (Epita) à Paris il y a 5 ans, avec le rêve, accompli, de suivre la filière SRS, Système Réseau Sécurité. « Chaque jour apparaissent de nouveaux incidents : la cybersécurité est un domaine dans lequel la problématique est mouvante, le défi permanent. Je me suis orienté vers ce secteur pour mettre mes capacités à disposition, et également pour faire partie de cette course effrénée, où les pirates sont d’un côté et les gentils de l’autre. »

Le jeune homme a depuis longtemps choisi son camp. Son éthique, il l’avait avant d’intégrer son école, conscient du bien-fondé d’une action, ou à l’inverse de son amoralité. L’Epita a renforcé ses convictions : « Il y a un discours constant sur l’éthique et la légalité. C’est fondamental, car les techniques qu’on nous enseigne pourraient, si elles étaient mal utilisées, impacter gravement des systèmes. Or, nous voulons au contraire, apporter aux gens plus de sécurité, et qu’ils perçoivent ça comme un atout et non une contrainte ! »

Ses valeurs en bandoulière, Eric s’est naturellement adressé à la RCC. Patientant derrière deux personnes pressant de questions les réservistes, l’étudiant découvre leurs « outils ». « La RCC a réalisé un jeu de plateau ludique pour transmettre l’ensemble des problématiques de cybersécurité au grand public. A côté, on trouve des fiches visuellement très attractives. Certains jugeront que les termes y sont trop vulgarisés, mais c’est justement ce qui les rend compréhensibles par le plus grand nombre. L’une d’elle présente les spécificités du secteur de la santé et, à ce niveau, les citoyens ne s’imaginent pas les risques encourus… les responsables du secteur non plus d’ailleurs ! »

 

« J’ai la fibre, celle de servir une cause globale ! »

Arrive enfin le moment pour Eric d’interroger deux réservistes, âgés de 25 et 35 ans et issus de formations techniques. Ils le surprennent en lui révélant que la raison d’être de la Réserve citoyenne cyber est le rayonnement. « Nous sommes tous des bénévoles en provenance de la vie civile. Nous agissons à Paris et en régions pour sensibiliser différentes cibles (des PME, des élus, des jeunes…) à la problématique de cybersécurité afin qu’elles intègrent cette notion dans leurs activités quotidiennes. »

L’éthique est bien présente. L’étudiant questionne alors ses interlocuteurs sur son éventuel engagement au sein de la RCC. On l’informe : « La RCC est ouverte à tous ! La sélection se fait au cas par cas, en fonction des besoins et des compétences. » « Et le critère le plus important, c’est la motivation. Et je suis motivé, s’enthousiasme Eric. Ca me permettrait d’agir au niveau national et de rencontrer des professionnels de tous bords, concernés par la cybersécurité. Mais avant de me décider, je dois déterminer si je peux dégager du temps pour ça, car je ne voudrais pas m’engager à la légère… » 

Une dernière question le taraude : « Vous croyez que je pourrais intégrer un jour une réserve opérationnelle cyber ? » L’un des réservistes marque un temps puis lâche : « Les autorités mènent actuellement une réflexion à ce propos. » En attendant, Réserve citoyenne cyber ou Réserve opérationnelle, il y a fort à parier qu’Eric s’engagera au profit des citoyens et de l’Etat. Comme il le dit lui-même : « J’ai la fibre, celle de servir une cause globale ! » Avec la RCC, il tire dans le mille.

 

Eric a participé à l’élaboration de défis informatiques pour le challenge FIC, un événement organisé par son école, l’Epita, et parrainé par la Réserve citoyenne cyber. Les participants remportent une épreuve lorsqu’ils découvrent un scénario d’attaque ou un mot de passe. « Parrainer le Challenge est un excellent moyen pour la RCC de rayonner et toucher différents milieux », souligne l'étudiant.

Repost 0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 06:55
Terrorisme : B. Cazeneuve fait pression sur les géants du Web

 

20/01/2015 Par Jules Darmanin – LeFigaro.fr

 

Le ministre de l'Intérieur a annoncé que de nouvelles mesures de contrôle d'Internet allaient être présentées cette semaine. Il souhaite également une meilleure «autorégulation» de la part des réseaux sociaux.

 

Depuis lundi, Bernard Cazeneuve est le premier cyberflic de France. Après une visite lundi dans les locaux de Pharos, la plate-forme nationale de signalement des contenus illicites en ligne, le ministre de l'Intérieur s'est rendu mardi au Forum international de la cybersécurité de Lille (FIC) avec son homologue allemand Thomas de Maizière. L'intervention tombe à point nommé au moment où le terrorisme sur Internet est dans le viseur de la communauté internationale.

 

Suite de l’article

Repost 0
20 janvier 2015 2 20 /01 /janvier /2015 13:55
FIC 2015 - Présentation du stand de la Défense

 

20/01/2015 Ministère de la Défense

 

Le 7e Forum international de la cybersécurité a ouvert ses portes le mardi 20 janvier 2015 au parc des expositions de Lille Grand Palais. Il accueille pendant deux jours tous les acteurs majeurs de la cyberdéfense.  Destiné à soutenir l’investissement du ministère de la Défense au profit de la cyberdéfense,  la thématique du stand Défense est  « la cyberdéfense au cœur des opérations».

 

Le stand Défense du salon FIC 2015 est conçu autour de quatre  zones d’exposition qui illustrent les capacités opérationnelles et l’expertise du ministère dans les opérations de cyberdéfense.

 

Zone « capacités opérationnelles » - le Centre d’analyse en lutte informatique défensive : centre opérationnel de cyberdéfense

Intégré dans la chaîne de commandement opérationnel et placé sous l’autorité de l’officier général cyber, le (CALID) est le centre chargé de la protection des capacités opérationnelles du ministère de la Défense.  Sa mission est de défendre le cyberespace des armées (réseaux informatiques, systèmes de combat, de commandement, etc.) contre les menaces et attaques qui le visent. Le CALID, expert technico-opérationnel des systèmes d’information du ministère de la Défense, est également présent pour évoquer ses missions de défense du cyberespace des armées. Le CALID se déploie en France et à l’étranger, en prévision ou en réaction à une crise. Il déploie des sondes sur les systèmes d’arme et de commandement en opérations, va rechercher des traces d’attaque sur des systèmes d’information.

 

Zone « préparation opérationnelle » - le Commandement des forces terrestres : au cœur de l’opérationnel

Le Commandement des forces terrestres (CFT) a pour mission de mettre à la disposition du chef d’état-major des armées, au bon moment et au bon endroit, des unités organisées, équipées et entraînées pour l’engagement qui les attend. « Milieu d’affrontement » particulier, le cyberespace expose les systèmes d’information et de communication des forces à de nouvelles vulnérabilités. Pour répondre à ces menaces, le CFT est en mesure de déployer une chaîne de cyberdéfense adaptée à chaque engagement opérationnel des forces aéroterrestres.

 

Zone « anticipation et innovation » - la Direction générale de l’armement : l’expertise technique en cyberdéfense

la Direction générale de l’armement  (DGA) est l’expert technique référent du ministère de la Défense en matière de cyberdéfense et l’un des acteurs clés du Pacte Défense cyber. Une partie de ses équipes de haut niveau intervient directement au profit du Centre d’analyse en lutte informatique défensive (CALID) ou de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) pour l’analyse des attaques les plus complexes détectées sur les réseaux et des menaces potentielles les plus dangereuses.  La montée en puissance de la DGA en matière de cyberdéfense se traduit également par le renforcement de financements d’études amont aux programmes d’armement (de 10 à 30 millions d’euros annuels), de la recherche et d’un soutien accru au PME et aux laboratoires de recherche qui interviennent dans ce domaine. Tout au long du salon, une démonstration réalisée par la Direction générale de l’armement (DGA) illustrera ses travaux en matière d’anticipation de la menace sur les systèmes d’information du ministère.

 

Zone « formation et sensibilisation »

La sensibilisation et la formation aux enjeux de la cyberdéfense sont présentées par le réseau de la réserve citoyenne cyberdéfense (RCC), le mastère spécialisé de la conduite des opérations et de la gestion des crises en cyberdéfense des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan et la société Défense Conseil International (DCI).

Repost 0
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 16:55
La DGA au 7e forum international de la cybersécurité

 

19/01/2015 DGA

 

La DGA participe au 7e forum international de la cybersécurité (FIC) les 20 et 21 janvier 2015 à Lille Grand Palais. Aux côtés de l’état-major des armées (EMA) dont le centre d'analyse de lutte informatique défensive (CALID) et des armées, elle présentera le rôle du ministère de la Défense en matière de cyberdéfense.

 

Anticipation et innovation. Pour sa deuxième participation au salon FIC, la DGA, référent technique du ministère en cyberdéfense, exposera son savoir-faire en la matière et présentera son rôle pour « cybersécuriser » les programmes d’armement.

 

Pour illustrer son expertise, la DGA s’appuiera pendant le salon sur une démonstration réalisée par DGA Maîtrise de l’information. Les experts de la DGA montreront comment un attaquant informatique peut prendre le contrôle, à distance, d’un réseau de caméra de surveillance et comment l’image diffusée par la caméra peut être manipulée en remplaçant les images captées.

 

Puis elle présentera la façon dont elle définit et porte à maturité les technologies indispensables à la cyberdéfense de demain en s’appuyant sur les PME et les travaux de recherches fondamentales et appliquées pour répondre aux menaces qu’elle a identifiées.

 

Le FIC sera également l’occasion pour le ministère de présenter son action dans les domaines de la sensibilisation et de la formation, des capacités opérationnelles et de la préparation et de l’engagement des forces.

Repost 0
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 12:55
EchoRadar au FIC 2015

 

source Le Fauteuil de Colbert

 

EchoRadar est l'un des partenaires de la septième édition du Forum International de la Cybersécurité (2015) qui se tiendra les 20 et 21 janvier 2015 à Lille. Pour les habitués des réseaux sociaux, notamment Twitter, les "community manager" du FIC 2015 sont d'ores et déjà à pied d'oeuvre.

Le programme est ponctué de nombreux ateliers, de conférences. De grandes plumes, de grands esprits pour penser le cyber seront présent à l'image de Bruce Schneier ou de Palomeros. Plusieurs prix seront décernés à l'instar le prix du livre cyber ou encore le prix de la PME innovante.


Echoradar y participera à divers titres. Un de nos membres, EGEA, s'y exprimera ("Les alliances sont-elles possibles dans le cyberespace"). Une partie d'entre nous se déplacera pour venir écouter et discuter. L'autre partie regrette, tout du moins, c'est mon cas, de ne pas pouvoir être présent. A ce sujet, nous ne pouvons que vous encourager à vous y rendre si vous en avez le temps et l'occasion : ce sera un condensé de la pensée cyber.

 

Et si c'était cela se singulariser : s'ouvrir à la pensée d'autrui pour chercher à penser par soi-même ? La pensée française en français est nécessaire pour notre indépendance.

 

Programme du FIC 2015 : link

 

EchoRadar vous souhaite un bon FIC 2015 !

 

Note RP Defense : FIC 2015 -  Le programme des ateliers défense-  forum cybersécurité

Repost 0
19 janvier 2015 1 19 /01 /janvier /2015 11:56
FIC 2015 -  Le programme complet du forum cybersécurité



19/01/2015 Ministère de la Défense

 

Événement devenu incontournable en matière de cybersécurité au niveau européen, le 7eForum international de cybersécurité se tiendra le 20 et 21 janvier 2015 à Lille Grand Palais. A cette occasion, tous les acteurs de la cyberdéfense présenteront leur rôle et leurs actions pour une plus grande confiance numérique au niveau européen.  Parmi eux le ministère de la Défense, au cœur de la cybersécurité, présentera son dispositif. 

 

Placé sous le haut patronage du président de la République, François Hollande, et organisé conjointement par la direction générale de gendarmerie nationale, le conseil régional du Nord-Pas-de-Calais et CEIS, société de conseil en stratégie, le FIC 2015 sera consacré, les 20 et 21 janvier, à la cybersécurité et à la transformation numérique avec comme invité d’honneur, l’Allemagne.

 

Présentation des  stands et des conférences :

 

Les stands défense

La sensibilisation et la formation aux enjeux de la cyberdéfense seront présentées par le réseau de la réserve citoyenne cyberdéfense (RCC), le mastère spécialisé de la conduite des opérations et de la gestion des crises en cyberdéfense des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan et la société Défense Conseil International (DCI).

Une démonstration menée en temps réel par la Direction générale de l’armement (DGA) illustrera ses travaux en matière d’anticipation de la menace sur les systèmes du ministère.

Le Centre d’analyse en lutte informatique défensive (CALID), expert technico-opérationnel des systèmes d’information du ministère de la Défense, sera également présent pour évoquer ses missions de défense du cyberespace des armées

Enfin, le Commandement des forces terrestres (CFT) vous fera découvrir ses capacités dans un contexte de déploiement opérationnel.

 

Les ateliers défense

 

> La cybersécurité dans le domaine maritime

Mardi 20 janvier de 14h à 15h | A09 – Avec la participation de Patrick Hébrard (DCNS)

L’informatique est désormais omniprésente dans le domaine maritime. Pourtant, le secteur souffre d’un retard important en matière de cybersécurité, comme le constate l’ENISA dans un rapport de 2011. Parmi les points sensibles : les systèmes temps réel et SCADA présents à bord des navires, les infrastructures portuaires, les systèmes liés à la navigation, à son contrôle et à la sécurité nautique, les systèmes d’information des réseaux et systèmes de surveillance et de gestion du trafic. Quels sont les risques ? Comment favoriser une meilleure prise en compte de la cybersécurité dans le milieu maritime ? Quelle approche normative mettre en œuvre ?

 

> Accompagner et financer l’innovation

Mardi 20 janvier de 15h à 16h | A13  - En présence de l’ingénieur en chef de l’armement Frédéric Valette, responsable du Pôle sécurité des systèmes d’information, DGA

L’innovation est un facteur clé de compétitivité. Il faut donc la financer, l’accompagner et mettre en place un cercle vertueux associant centres de recherche, entreprises et marché. Nombreux sont les dispositifs mis en place en France et en Europe pour soutenir l’innovation. Quels sont ces dispositifs ? Comment fonctionnent-ils ? Quelles sont leurs contraintes ? Comment accompagner les acteurs innovants dans leur accès au marché ? Comment passer de la bonne idée au prototype, puis du prototype au produit ? L’atelier fera le point sur les dispositifs français (PIA, Rapid, appels à projets régionaux…) et européens (H2020) et réunira à la fois des financeurs et des offreurs.

 

> Prévenir et détecter les fuites d’information, une illusion ?

Mardi 20 janvier de 16h15 à 17h15 | A18 - Avec Philippe Le Bouil, chef du Bureau protection environnement physique et virtuel - DPSD

Alors que le travail collaboratif, le Cloud et la mobilité modifient le mode de fonctionnement des organisations et des utilisateurs, comment prévenir les fuites de données ? Le DLP (Data Loss Prevention), qui regroupe l’ensemble des technologies permettant de localiser, de classer et de surveiller le cheminement des informations sensibles pour une organisation, n’est pas nouveau et réduit considérablement les risques pour une organisation de voir fuiter ses données. Mais ces technologies sont-elles encore adaptées aux évolutions engendrées par la transformation numérique, et notamment l’avènement du cloud computing ? Est-il possible de tracer une donnée une fois celle-ci sortie du périmètre que l’on maîtrise ?

 

> Le rôle du cyber dans les conflits

Mercredi 21 janvier de 11h15 à 12h15 | B06

Affrontements se déroulant intégralement dans le cyberespace ou conflit traditionnel donnant lieu à des attaques informatiques, tous les conflits comportent désormais une dimension cyber, qu’il s’agisse de brouillage des communications, d’espionnage, de guerre psychologique ou de dénis de service distribué (DDOS) massifs. Les conflits estoniens ou géorgiens avaient ainsi donné lieu à des nombreux DDOS, tandis qu’en Ukraine les opérations cyber se sont davantage concentrées sur du renseignement et de la guerre psychologique, par exemple via l’envoi de SMS ciblés.  Quel est le rôle joué par le cyber dans les conflits actuels ? L’effet recherché est-il toujours le « soft power » ? Peut-on obtenir du « hard power »  à travers des moyens cyber ? Quelle articulation entre moyens cyber et moyens conventionnels ?

 

> Threat intelligence : quels outils et méthodes ?

Mercredi 21 janvier |  B07 – en présence de  William Dupuy, CALID

Pour compléter les systèmes de protection, les dispositifs de « cyber threat intelligence » sont désormais incontournables. Grâce à une veille à large spectre et à une analyse permanente de l’environnement de l’organisation, ils permettent en théorie de capter des signaux faibles et d’anticiper les menaces. Quelle est la réalité de ces dispositifs ? Ont-ils fait leurs preuves ? Quels sont les technologies, outils et services disponibles sur le marché ?

 

> Quel rôle pour le cyber dans les opérations militaires ?

Mercredi 21 janvier de 15h15 à 16h15 | B15 – Animé par le CA Arnaud Coustilliere, Officier général à la cyberdéfense - EMA cyber - Ministère de la défense et Olivier Kempf, chercheur associé - IRIS

Les opérations militaires dans le cyberespace englobent la sécurité des systèmes d’information, la lutte informatique active et la guerre électronique mais recouvrent également de façon partielle les opérations d’information et le renseignement. Quels sont les doctrines et concepts d’emploi mis en place ? Comment ces opérations s’intègrent-elles dans la conception, la planification et la conduite des opérations militaires ? Quelles sont les organisations mises en place aux plans stratégique, opératif et tactique ?

 

Les séances de dédicace

Cette année, le stand Défense accueillera des séances de dédicace :

  • Bertrand Boyet pour son ouvrage,  Cybertactique : conduire la guerre numérique.
  • Stéphane Dosse  et Aymeric Bonnemaison pour  Attention : cyber ! Vers le combat cyber-électronique.

Durant toute la durée du salon, retrouvez toutes les informations et l’actualité du ministère de la Défense (brèves, vidéos, photographies et webtv) sur le site Internet  du ministère de la Défense et sur les réseaux sociaux,  Twitter ( @Defense_gouv #FIC2015) et Facebook ( Defense.gouv).

Repost 1
16 janvier 2015 5 16 /01 /janvier /2015 12:55
FIC 2015 - La Défense au cœur de la cybersécurité


16/01/2015 Ministère de la Défense

 

La 7e édition du Forum international de la cybersécurité (FIC) se déroulera à Lille les 20 et 21 janvier 2015 sur le thème « Cybersécurité et transformation numérique ». Comme lors des précédentes éditions, le ministère de la Défense sera présent lors de cette manifestation.  En effet, la cyberdéfense, mission élevée au rang de priorité nationale, est au cœur d’un dispositif complet du ministère visant à garantir l’efficacité de l’action des forces armées.

 

Les 20 et 21 janvier 2015, le ministère de la Défense sera présent à Lille pour le 7e Forum international de la cybersécurité (FIC).  Cet évènement est l’occasion d’aborder ce thème sous un angle stratégique avec les acteurs de la cyberdéfense de niveau national et européen.   

Le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale, approuvé par le président de la République en avril 2013, élève la cyberdéfense au rang de priorité nationale. En effet, la part croissante prise par le cyberespace dans nos moyens de défense, notre économie et plus généralement notre mode de vie engendre des risques qui peuvent se révéler stratégiques. En particulier, les menaces contre nos systèmes d’information, qu’ils soient civils ou militaires, y compris ceux qui sont indispensables à la vie de la Nation, sont déjà une réalité et ne peuvent que croître avec l’utilisation massive, par tous et partout, des moyens d’information et de communications.

 
FIC 2015 - La Défense au cœur de la cybersécurité

Pour faire face à ces menaces, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a lancé le Pacte Défense Cyber le 7 février 2014 à travers 50 mesures concrètes réparties en 6 axes. Ce pacte comporte à la fois des mesures internes au ministère, mais aussi un ensemble de mesures destinées à créer ou soutenir des projets extérieurs des collectivités locales, des grands groupes, des PME/PMI, de nos partenaires internationaux ou encore de nos opérateurs en formation :

  • durcir le niveau de sécurité des systèmes d’information et les moyens de défense et d’intervention du ministère et de ses grands partenaires de confiance. Préparer l’avenir en intensifiant l’effort de recherche tant technique et académique qu’opérationnel, tout en soutenant la base industrielle ;
  • renforcer les ressources humaines dédiées à la cyberdéfense et construire les parcours professionnels associés ;
  • développer le pôle d’excellence en cyberdéfense en Bretagne au profit du ministère de la Défense et de la communauté nationale de cyberdéfense ;
  • cultiver un réseau de partenaires étrangers, tant en Europe qu’au sein de l’Alliance Atlantique et dans les zones d’intérêt stratégique ;
  • favoriser l’émergence d’une communauté nationale de cyberdéfense en s’appuyant sur un cercle de partenaires et les réseaux de la réserve.
Repost 0
19 décembre 2014 5 19 /12 /décembre /2014 08:55
FIC 2015 : cybersécurité et transformation numérique

 

source FIC
 

Le FIC 2015 aura lieu du 20 au 21 janvier 2015 - Lille Grand Palais

 

« Le logiciel dévore le monde », affirmait en 2011 Marc Andreeseen, cofondateur de Netscape, dans une tribune au Wall Street Journal. Et la réalité va sans doute dépasser tout ce que l’on peut imaginer : la transformation numérique, à l’œuvre depuis 30 ans, s’accélère et modifie en profondeur nos modes de vie et nos organisations. Cette sorte de « seconde peau », qui se superpose au monde physique et l’irrigue progressivement, vient bousculer nos processus de conception, de production et de distribution, et du même coup les chaines de valeur traditionnelles. Tous nos secteurs économiques, du primaire au tertiaire, sont touchés. Même chose pour les fonctions au sein des entreprises : le numérique n’est plus simplement l’apanage des spécialistes. La bascule progressive des dépenses IT vers les métiers illustre bien ce phénomène.

 

Mais cette révolution numérique exige toujours plus de fiabilité et de sécurité pour créer le cadre de confiance indispensable à l’épanouissement de nouveaux usages. Et ce à trois niveaux. Au plan individuel, les données personnelles sont devenues un vrai marché, dont le principal intéressé est d’ailleurs exclu. Sont en jeu la protection de la vie privée et les libertés individuelles. Pour l’entreprise ensuite, le recours à un CRM ou à un ERP dans le « cloud » implique une vision claire des risques et le recours à des solutions de sécurité permettant de maîtriser les données de bout en bout. Sont ainsi en jeu la compétitivité économique et la maitrise des données stratégiques de l’entreprise. Au plan des Etats, enfin, le caractère transnational du cyberespace accélère l’érosion de la souveraineté étatique, d’essence territoriale. Pour réguler au mieux cette transformation numérique, les Etats doivent donc renouveler leurs modes de gouvernance et composer avec d’autres acteurs, entreprises et société civile.

 

Ces trois dimensions seront au cœur des débats de la 7ème édition du FIC, consacrée au rôle de la cybersécurité dans la transformation numérique, avec quelques lignes de force qui guideront les travaux. L’innovation, tout d’abord : les technologies et nouveaux services en matière de sécurité et de confiance numérique peuvent jouer un rôle de catalyseur et d’accélérateur de cette transformation. Les données, ensuite : elles sont le nouvel or noir du XXIème siècle et le carburant de cette transformation. Leur protection, qui figure au cœur de l’agenda numérique européen, est essentielle même s’il faut se garder de tout dogmatisme, sous peine de freiner le développement de nouveaux usages. Le rôle de l’humain dans la cybersécurité, enfin : l’Homme est à la fois le maillon faible, mais aussi potentiellement le maillon fort.

 

Pour aborder ces différents sujets, le FIC 2015 s’est fixé, avec ses partenaires publics et privés, plusieurs ambitions. Celle de développer une approche multi-acteurs permettant de rassembler offreurs, utilisateurs, sphère publique -dont les collectivités qui jouent un rôle clé en matière de dématérialisation-, monde académique et représentants de la société civile. Celle d’apporter des contenus à plus forte valeur ajoutée, notamment grâce à de nouveaux formats d’ateliers restreints (agora, exercice de simulation stratégique et master class) ciblant des publics déterminés (top management, RSSI, risk managers, etc.). Un appel à contributions ouvert à tous sera d’ailleurs lancé à partir de début juin 2014. Celle, enfin, de poursuivre l’internationalisation de l’événement. Dans cet espace transnational en mutation permanente, le développement des échanges, des coopérations, des partenariats commerciaux est incontournable.

 

Nous vous donnons rendez-vous à Lille les 20 et 21 janvier 2015 !

 

L’équipe FIC

 

Site internet du FIC 2015

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • News review for Industry - European Defence Agency
    source European Defence Agency If you want to subscribe to the News Review, or if you want to stop receiving the News review: News4Ind@eda.europa.eu News of the News EDA Study on the Impact of REACH & CLP European Chemical Regulations on the Defence Sector:...
  • Chronique culturelle - 13 Février 2017
    13 février 1960 explosion de la première bombe atomique française 13.02.2017 source JFP 13 février 1692 : massacre du clan Mac Donald dans la Glencoe (Ecosse).Le protestant Guillaume d’Orange ayant mis en fuite le catholique Jacques II, les chefs de clans...
  • Le PGHM et le GAM s’entraînent ensemble au secours en montagne
    Equipement de passage en neige - photo GAM Armée de Terre 07.02.2016 source 27e BIM Le lundi 13 février 2017 se déroulera un entraînement conjoint entre le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et le groupement d’aguerrissement montagne (GAM)...
  • ITW SDBR : général Vincent Desportes, Professeur des Universités associé à Sciences Po Paris, Ancien directeur de l’Ecole de Guerre
    23.01.2017 par Alain Establier - SECURITY DEFENSE Business Review N°164 SDBR : Quel regard portez-vous sur la Défense de la France ? Vincent Desportes* : A l'issue de cette mandature, nous voyons un empilement d'actions réactives, à vocations plus politiciennes...
  • Chronique culturelle 9 Janvier
    Hussards du régiment de Bercheny en 1776 09.01.2017 source JFP 9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny , obtient...
  • Chronique culturelle 04 Jan.
    Insigne général des Troupes de Forteresse de la Ligne Maginot 04.01.2016 source JFP 4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est...
  • Chronique culturelle 03 Jan.
    Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome 03.01.2017 source JFP 3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des...
  • Au Levant, contre Daech avec les Forces Spéciales
    photo Thomas Goisque www.thomasgoisque-photo.com Depuis plus de deux ans, les hommes du C.O.S (Commandement des Opérations Spéciales) sont déployés au Levant et mènent, en toute discrétion, des opérations contre l’Etat islamisque.Au nord de l’Irak, ils...
  • Les blessés en Opérations extérieures ne prennent pas de vacances !
    Source CTSA Pendant la période des fêtes de fin d'années, le nombre de donneurs diminue dangereusement. Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de...
  • Interview SDBR de Gaël-Georges Moullec, Historien
    photo SDBR 20.12.2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°162 SDBR: Comment va la Russie aujourd’hui? Gaël-Georges Moullec * : Il n’y a plus d’ascenseur social dans la Russie d’aujourd’hui, ce qui est un problème moins connu,...

Categories