Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 13:55
photo Marine nationale

photo Marine nationale

 

02/12/2015 Sources : Marine nationale

 

Magistrats, juges d’instruction : vendredi 27 novembre 2015, ils étaient une cinquantaine à bord de la frégate Surcouf pour la clôture d’un séminaire international sur la lutte contre le trafic de stupéfiants en haute-mer.

 

Organisé à Toulon par la direction des affaires criminelles et des grâces (ministère de la justice) avec le soutien de la marine nationale, ce séminaire visait à partager des retours d’expériences afin d’améliorer la coopération entre administrations mais également entre pays riverains (Espagne, Italie).

 

Au terme de deux journées d’échanges, une démonstration des capacités d’action de la marine nationale a été proposée aux participants. Un bâtiment suspecté de se livrer à un trafic de produits illicites a fait l’objet d’interrogations par la frégate Surcouf qui a envoyé son équipe de visite investiguer celui-ci. Le responsable de la lutte contre les activités illicites, fournit en temps réel de précieuses explications à un public attentif, qui découvre par cette démonstration « l’envers du décor » : rassemblement des présumés trafiquants, vérification des documents de bord, investigation. À bord du Surcouf, des ateliers complètent cette immersion, permettant aux participants du colloque de mieux appréhender les conditions de fouille, d’enregistrement mais aussi de rétention des personnes. « Nous comprenons mieux les méthodes mais aussi les contraintes rencontrées en haute mer par les marins » explique une magistrate nouvellement affectée à la juridiction interrégionale spécialisée de Fort de France.

 

En zone Antilles, ce sont plus de 8 tonnes de drogues qui ont été interceptées depuis le début de l’année, par l’action conjointe des services des services français dans la zone et des frégates de la marine nationale.

photo Marine nationale

photo Marine nationale

Partager cet article

Repost0
28 octobre 2015 3 28 /10 /octobre /2015 14:55
photo V. Orsini Marine nationale

photo V. Orsini Marine nationale

 

28.10.2015 par Fusiliers marins et commandos marine

 

Le 21 octobre 2015, un détachement de commandos marine s’est entraîné au Tarpon, saut parachute opérationnel en mer, avec la frégate Surcouf au large de Toulon. Le détachement a été largué avec son matériel. La frégate a mis à l’eau des embarcations avec l’ETRACO des commandos marine pour récupérer les opérateurs.

Le tarpon est une des expertises des commandos marine qui peuvent ainsi être projetés très loin avec leurs matériels et équipements et même avec leurs embarcations lourdes (type ETRACO) pour conduire des opérations spéciales, comme la libération d’otage. En mer, ils peuvent rejoindre un bâtiment de la marine nationale comme cela a été réalisé avec le Surcouf qui peut alors servir de bâtiment base et assurer un appui pendant une opération.

 

Reportage photos

photo V. Orsini Marine nationale

photo V. Orsini Marine nationale

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 07:35
Frégate indienne INS Trikand - photo Marine Nationale

Frégate indienne INS Trikand - photo Marine Nationale

 

29.09.2015 Marine nationale


Le 29 septembre 2015, la frégate type La Fayette Surcouf et le patrouilleur de haute mer Enseigne de vaisseau Jacoubet se sont entraînés avec la frégate indienne INS Trikand. Les entraînements conduits (évolution tactique de groupe, tir contre but flottant et exercice de défense aérienne) ont confirmé le haut niveau d’interopérabilité des unités. La Marine nationale travaille régulièrement avec la marine indienne. La coopération militaire avec l’Inde est fondée sur une vision partagée des grands enjeux stratégiques en océan Indien. Cette année, les marines française et indienne avaient conduit Varuna, un exercice majeur impliquant les groupes aéronavals.


Reportage photos

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 07:30
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

14/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Après trois mois et demi de mission et plus de 20 000 nautiques parcourus dans les golfes d’Aden, d’Oman, arabo-persique, d’Aqaba, de Suez ainsi qu’en mer Rouge, la Frégate Légère Furtive (FLF) Surcouf et ses 166 marins ont quitté le 6 août 2015 la Combined Task Force (CTF150).

 

Auparavant, le 25 juillet 2015, la frégate Surcouf a mené sept opérations de contrôle de boutres en mer Rouge. Le déploiement de l’équipe de visite a ainsi permis d’obtenir de nombreuses informations sur le trafic maritime de la zone qui concentre près de 70% du trafic pétrolier et un peu moins de la moitié du fret commercial mondial.

Le Surcouf était déployé depuis le 18 mai 2015 en océan Indien pour participer à l’opération Freedom’s Sentinel (succédant à l’opération Enduring Freedom), au sein de la CTF150. L’unité a ainsi pris une part active dans la lutte contre le terrorisme en menant de multiples opérations de contrôle (Approach and Assist) de boutres suspectés de trafics d’armes, de charbon et de drogue. La présence d’un détachement de la flottille 36F et de son Panther standard 2 a permis de mener des missions de surveillance maritime étendues, ainsi qu’une mission de recherche et sauvetage(Search and Rescue) dans le golfe d’Aden au profit d’un voilier en difficulté.

 

Suite de tional

Partager cet article

Repost0
6 juillet 2015 1 06 /07 /juillet /2015 07:45
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

 

04/07/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Dans le cadre des opérations de sécurité maritime conduites par la Combined Task Force 150 en océan Indien, la frégate légère furtive (FLF) Surcouf et le bâtiment de ravitaillement et de commandement (BCR) Var entrent régulièrement en contact avec la communauté maritime afin de recueillir du renseignement d’ambiance et des informations sur les éventuels trafics dont les équipages pourraient être témoins.

 

Actuellement déployés au sein de la CTF-150, le BCR Var et la FLF Surcouf ont procédé ces derniers jours à des actions de recueil de renseignements en mer Rouge et dans le golfe d’Aden. Elles consistent notamment à envoyer leurs équipes de visite à la rencontre des embarcations locales croisées en mer. Dans le jargon de la CTF-150, les marins effectuent des Assist and Approach (AA), première prise de contact, généralement suivie de l’embarquement, sur invitation du capitaine, à bord des boutres pour faciliter le dialogue et les échanges. On parle alors d’Assist and Approach Visit (AAV). 

 

Ainsi, le 26 juin 2015, le BCR Var, en patrouille en mer Rouge au large d’Al Salif, a procédé à des AA et AAV auprès de deux boutres yéménites à l’Est des îles Dhalak. Ce contact avec les pêcheurs locaux qui naviguaient au large de l’Erythrée, a permis de collecter des informations et des éléments d’ambiance précieux concernant la situation maritime régionale. Actuellement, le pétrolier ravitailleur mène une à deux opérations d’AA ou d’AAV par jour et procède à de nombreuses interrogations par radio.

 

Plus tôt, le 13 juin 2015, la frégate légère furtive (FLF) Surcouf avait détecté un boutre qui naviguait loin des côtes, et ne répondait pas aux interrogations VHF de la passerelle. Après s’être rapprochée à quelques centaines de mètres, la frégate a fait intervenir son équipe de visite pour une AA. Arrivés à hauteur de l’embarcation, les membres de l’équipe de visite ont engagé une discussion avec l’équipage afin de recueillir des informations sur le trafic maritime. Ceux-ci ne parlant pas anglais, les échanges ont été effectués en arabe, grâce aux compétences linguistiques d’un membre de l’équipage.

 

Les informations collectées au cours de ces opérations peuvent concerner aussi bien les habitudes des pêcheurs, les routes de navigation, les populations qui les empruntent, que les trafics, licites ou illicites, dont les marins locaux pourraient être les témoins. Ces renseignements permettent non seulement d’entretenir la connaissance générale de la situation maritime en océan Indien et en mer Rouge, zone stratégique pour le commerce mondial, mais également de déceler d’éventuels trafics pouvant transiter par la région (tel que le trafic de drogue). Par ailleurs, la présence permanente de bâtiments militaires dans la zone est également une forme de réassurance pour la communauté maritime, qu’il s’agisse des bâtiments de commerce étrangers qui transitent dans la zone ou des pêcheurs locaux. En affichant clairement la présence de bâtiments militaires français dans la zone et en montrant leur détermination à lutter contre les trafics de drogue ou d’armes, l’action du BCR Varet de la FLF Surcouf au sein de la CTF-510 participe à la sécurisation des espaces maritimes.

 

La CTF150 a pour objectif d’assurer les conditions nécessaires à la sécurité et à la stabilité de l’environnement maritime en luttant contre le terrorisme international et contre les trafics illégaux qui lui sont associés. Sa zone de responsabilité, deux fois plus vaste que la Méditerranée, recouvre l’ensemble de la mer Rouge et une très large partie de l’océan Indien et se caractérise par la présence des principales routes maritimes entre l’Occident et l’Orient, ainsi que de deux détroits internationaux particulièrement névralgiques : Ormuz et Bab el-Mandeb.

photo EMA / Marine Nationalephoto EMA / Marine Nationale
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
5 juin 2015 5 05 /06 /juin /2015 16:45
photo EMA

photo EMA

 

05/06/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 29 mai 2015, le capitaine de vaisseau Crignola, commandant la Combined Task Force 150 (CTF-150), s’est rendu à bord de la frégate légère furtive de type La Fayette (FLF) Surcouf, engagée en soutien direct de la Task Force, afin de s’entretenir avec son commandant, le capitaine de frégate Fraïoli. Le lendemain, la frégate a procédé à des entraînements conjoints avec la marine djiboutienne, dans le cadre du volet de coopération régionale de la CTF-150.

 

Le 29 mai 2015 au soir, le BCR Var et la FLF Surcouf, deux bâtiments français actuellement engagés dans les opérations de la CTF-150, chargée de lutter contre le terrorisme et les trafics illicites qui lui sont associés, ont organisé une rencontre à la mer, alors qu’ils patrouillaient tous deux dans le Golfe d’Aden. Le capitaine de vaisseau Crignola, commandant la CTF-150, s’est rendu à bord du Surcouf par hélicoptère et a été accueilli par son commandant, le capitaine de frégate Fraïoli. Les deux officiers se sont entretenus sur les opérations en cours et ont pu échanger leur appréciation de la sécurité maritime régionale.

 

Cette rencontre à la mer a également été l’occasion pour les bâtiments de procéder à des manœuvres en hélicoptère de nuit. Le Panther du Surcouf a ainsi effectué plusieurs entraînements de treuillage et de guidage d’appontage en condition de visibilité limitée (Control Ship Approach).

 

Le lendemain, la frégate a reçu à son bord une équipe de visite de la marine djiboutienne, afin de procéder à des entraînements conjoints de visites d’embarcations. A l’instar de l’équipe française, les marins djiboutiens avaient au préalable suivi une formation de l’OTAN, facilitant ainsi la coordination et l’interopérabilité entre les deux équipes dans la mise en œuvre des procédures. Cet entraînement s’inscrit dans le cadre du volet de coopération régionale de la CTF-150, qui a pour mission de développer les échanges entre la Task Force et les pays voisins de sa zone d’opération. Celle-ci s’étend sur la partie Nord de l’océan Indien, en incluant le Golfe d’Oman, la mer d’Arabie et la mer Rouge, représentant ainsi 4,4 millions de km2, soit plus de huit fois la surface du territoire français métropolitain.

 

Depuis le 6 avril 2015, la France assure le commandement de la Task Force dont la mission est de lutter contre le terrorisme international et les activités illégales qui participent à son financement. Dans ce cadre, les bâtiments militaires placés sous son contrôle participent à la surveillance de la zone, à la collecte de renseignements sur les trafics et conduisent des opérations de sécurité maritime. Avec deux bâtiments français déployés au sein de la CTF-150, la France démontre toute son implication dans la lutte contre le terrorisme international, et sa volonté de participer à la sécurisation des espaces maritimes dans la région de l’océan Indien, aux côtés des pays partenaires investis dans la coalition.

 

Mise en place à la suite des attentats du 11 septembre 2001, la CTF-150, placée sous commandement des Combined Maritime Forces (CMF), rassemble une coalition de 18 nations qui fournissent des moyens navals et aériens pour assurer la permanence de la mission. Elle est l’une des trois Task Forces des CMF, sous commandement américain, avec la CTF-151, engagée dans la lutte contre la piraterie, et la CTF-152, assurant la sécurité maritime du golfe arabo-persique. Aujourd’hui, trente nations sont engagées dans la coalition.

photo EMAphoto EMA
photo EMAphoto EMA

photo EMA

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 12:30
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

 

19/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 18 mai 2015, la frégate type La Fayette (FLF) Surcouf a rejoint la Combined Task Force (CTF) 150, en vue de débuter ses opérations de sécurité maritime en mer Rouge et en océan Indien. Le Surcouf sera intégré pendant plusieurs semaines à la Task force, chargée de conduire des missions de lutte contre le terrorisme international et les activités illicites qui lui sont associées (trafic d’armes, trafic de drogue, etc.).

 

La frégate opèrera aux côtés du bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Var, qui embarque actuellement l’état-major du commandant de la force, pour poursuivre l’effort de sécurisation dans sa zone de responsabilité. Celle-ci s’étend sur la partie nord de l’océan Indien, en incluant le golfe d’Oman, la mer d’Arabie et la mer Rouge, représentant ainsi 2,5 millions de nautiques carrés, soit plus de huit fois la surface du territoire français métropolitain. Vitale pour le trafic maritime et le commerce international, cette zone comprend les principales routes maritimes qui relient l’Occident et l’Orient, ainsi que deux détroits internationaux particulièrement importants : Ormuz et Bab-El-Mandeb. La présence permanente de bâtiments de la coalition contribue ainsi à garantir la libre navigation des personnes et des biens.

 

Dans ce cadre, l’équipage du Surcouf pourra être amené à conduire des approches et interrogations sur des boutres et bâtiments de pêche locaux, afin de recueillir des renseignements précieux sur les trafics dont ils peuvent être les témoins. Dans un mode plus offensif, et en conformité avec le droit international, le Surcouf pourra également être appelé à mettre en œuvre son équipe de visite en vue de procéder à des enquêtes de pavillon sur des navires suspects. « Le Surcouf vient d'atteindre la mer Rouge en franchissant le canal de Suez. Nous avons profité du transit depuis Toulon pour parachever notre entrainement, afin d'intégrer la CTF150, avec la plénitude de nos capacités opérationnelles. L'équipage du Surcouf est désormais plus que jamais prêt et impatient de remplir les missions qui l'attendent en mer Rouge et en océan Indien », a déclaré le commandant de la frégate, le capitaine de vaisseau Fraïoli.

 

La France assure le commandement de la CTF150 depuis le 6 avril 2015, et ce pour la neuvième fois depuis sa création en 2001. Le déploiement simultané de deux bâtiments français démontre tout l’intérêt porté par la France à la région de l’océan Indien, définie comme une priorité stratégique du Livre Blanc de la Défense de 2013. Il illustre également la volonté de la France d’apporter sa contribution à la lutte contre le terrorisme dans la région, aux côtés des pays partenaires investis dans la coalition.

 

Mise en place à la suite des attentats du 11 septembre 2001, la CTF150, placée sous commandement des Combined Maritime Forces (CMF), rassemble une coalition de 18 nations qui fournissent des moyens navals et aériens pour assurer la permanence de la mission. Elle est l’une des trois Task Forces des CMF, sous commandement américain, avec la CTF 151, engagée dans la lutte contre la piraterie, et la CTF 152, assurant la sécurité maritime du golfe arabo-persique. Aujourd’hui, trente nations sont engagées dans la coalition.

photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 17:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

27 Février 2015 Source : Marine nationale

 

Au terme de cinq jours particulièrement denses, le premier « Gabian » de l’année en Méditerranée aura été fructueux pour l’ensemble des unités participantes.

 

Courbet, Surcouf, Commandant Birot, Marne, Pluton et Lyre s’étaient donné rendez-vous pour cette période trimestrielle d’entraînement mutuel. De la passerelle à la machine, en passant par la plateforme hélicoptère ou le central opérations, chaque savoir-faire, chaque organisation aura été testée et éprouvée au cours d’exercices réalistes.

 

Dès la sortie de la rade de Toulon, le Surcouf subit les assauts d’embarcations ennemies. Le bâtiment et son équipage sont parés pour faire face à des attaques asymétriques : le ton de « Gabian » est donné. La conduite d’un exercice de lutte contre les trafiquants permet d’éprouver  la chaîne de rétention du bord mise en place. Le retour d’expérience de cet exercice est particulièrement profitable au bâtiment qui sera prochainement déployé.

 

Un exercice sécurité majeur permet de porter assistance à des navires en difficulté, joués par le Courbet et le Commandant Birot. L’envoi de pompiers lourds par zodiac permet là encore de simuler avec réalisme des événements probables, et de développer l’expérience des équipes d’intervention.

 

La dernière nuit de « Gabian » s’effectue au poste de combat. Les équipages restent concentrés pour lutter tous ensemble contre une menace aérienne.

 

En définitive, les objectifs fixés par cette phase d’entraînement mutuel sont atteints : chaque jour a été mis à profit pour simuler les menaces rencontrées potentiellement en mer, et réagir de manière efficace et proportionnée. La multitude de scénarii joués aura permis de maintenir un bon niveau de qualification opérationnelle et de tester la résistance des marins. Sur ce point, la météo dantesque connue pendant « Gabian » aura sans doute été un acteur inattendu…

Bilan positif pour le premier Gabian de l’année

Partager cet article

Repost0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 17:55
Premier Gabian de l’année en Méditerranée

 

19 Février 2015 Marine nationale

 

Gabian, l’entraînement trimestriel des unités de la force d’action navale en Méditerranée a débuté lundi 16 Février.

 

Il réunit les frégates Surcouf et Courbet, le patrouilleur de haute mer Commandant Birot, le bâtiment de commandement et de ravitaillement Marne, le chasseur de mines Lyre et le bâtiment base de plongeurs démineurs Pluton.

 

Cette période à la mer particulièrement dense permet de maintenir les savoir-faire principaux des équipages dans de nombreux domaines, allant de la conduite nautique, à la manœuvre et à la mise en œuvre de l’artillerie. Elle permet en outre de diminuer et de mutualiser les moyens en les mettant à profit d’un groupe de bâtiments.

 

Depuis 4 jours, les exercices se succèdent dans des conditions météorologiques parfois difficiles.

 

Le BCR Marne a notamment réalisé un ravitaillement en flèche avec la FASM Jean de Vienne, actuellement en stage de mise en condition opérationnelle. Un exercice de menace asymétrique a également été organisé, avec le concours de l’EDO de la FLF Courbet.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories