Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 novembre 2016 5 18 /11 /novembre /2016 11:55
Sortie en librairie le 21 novembre du livre LÉGIONNAIRE

 

source MAREUIL EDITIONS

 

Pour la première fois, un ancien officier de la Légion et un Légionnaire donnent la parole à 64 de leurs camarades. Pendant 2 ans, Victor Ferreira a rencontré près d’une centaine de Légionnaires à travers le monde en leur posant toujours les mêmes questions. Ceux-ci se sont livrés en confiance parfois même en poésie. Bertrand, en transformant les entretiens et les questions en narration s’est attaché à préserver la sincérité et l’exactitude de leurs propos. Ce livre unique permet de comprendre de l’intérieur la Légion Étrangère et notamment ces hommes aux parcours si différents qui ont tous fait un jour le choix de s’engager pour un même idéal.

 

L’EXTRAIT:

«J'ai arrêté le lycée en 1re pour faire une carrière de footballeur professionnel. J'ai échoué, et comme il n'y a rien à faire d'intéressant dans mon pays, je suis venu en France. J'ai continué à jouer au foot en amateur, en DH, et j'ai encore arrêté, ça ne marchait toujours pas. Mon frère est Légionnaire au 2e REI à Nîmes. Il m'en parlait constamment. Il m'a raconté comment se passait la vie de Légionnaire, tout ce qu'il y avait d'extraordinaire à ses yeux. Et il dénigrait toujours le foot : pas assez ambitieux. Il m'a retourné la tête à force et j'ai fini par voir la Légion comme un défi. Je voulais montrer à mon frère que « j'en avais aussi » ! Georges, 29 ans, du Sénégal»

 

LE LIVRE :

Légionnaire est un livre unique. Du plus jeune au plus ancien, du nouvel engagé volontaire à l’officier, du Français d’origine au lointain Kirghize, soixante-quatre légionnaires se sont laissés photographier, malgré la tradition de l’anonymat, tout en mettant « leur cœur sur la table ».

Un jour, ils ont franchi la porte d’un centre de recrutement de la Légion Étrangère. Pourquoi ? Pour quelles raisons ont-ils choisi d’abandonner leur première vie et d’en conquérir une seconde ? Au nom de quoi ont-ils accepté de risquer la mort au service de la Légion, et donc au service de la France ?

Entre confessions et révélations, ce livre est une rencontre exceptionnelle avec ces soldats mythiques, partout admirés, craints sur tous les théâtres d’opération et que le monde entier nous envie. Chaque portrait, composé d’une photo et d’un monologue, propose au lecteur une expérience hors du commun : devenir Légionnaire à son tour. Au moins le temps d’une lecture...

 

LES AUTEURS:

Né au Portugal en 1963, Victor Ferreira a quitté son pays en 1983 pour venir en France. Il s’est engagé à la Légion Étrangère en 1984. Il a servi au 4 e RE (Castelnaudary), à la 13e DBLE (Djibouti), au 3e REI (Kourou) et au 2e REI (Nîmes), où il a fait la plus grande partie de sa carrière et a participé à de nombreuses opérations extérieures. Il a quitté la Légion fin 2007 en tant qu’adjudant-chef. Reporter-photographe, il se consacre à des projets artistiques : expositions photographiques, écriture de livres (La Légion dans la peau, La traversée des Pyrénées), films documentaires...

Saint-Cyrien, Bertrand Constant débute sa vie professionnelle comme officier parachutiste dans l’Armée de Terre. Pendant trois ans, il va commander une section de combat du 2e Régiment Étranger de Parachutistes, basé à Calvi. En 2000, il quitte la Légion et prend une année sabbatique au service d’une mission humanitaire installée au Brésil. À son retour, il choisit de réaliser un vieux rêve de jeunesse et se lance avec succès dans une carrière de comédien et de réalisateur.

 

 

Sortie en librairie le 21 novembre du livre LÉGIONNAIRE
Repost 0
27 janvier 2016 3 27 /01 /janvier /2016 08:55
Entrée des cercueils sur la place d'arme Photo Didier B. / Armée deTerre

Entrée des cercueils sur la place d'arme Photo Didier B. / Armée deTerre


26/01/2016 Armée de Terre

 

« Nous sommes rassemblés ici pour rendre hommage à vos camarades de cordée, vos frères légionnaires qui ont perdu la vie, et pour les accompagner vers leur dernière demeure. » C’est en ces mots que le chef d’état-major de l’armée de Terre, le général d’armée Jean-Pierre Bosser, a entamé l’ordre du jour lors de la cérémonie d’hommage funèbre qui s’est tenue ce matin en l’honneur des légionnaires décédés à la suite d’une avalanche à Valfréjus alors qu’ils effectuaient un entraînement en montagne.

 

Les 6 militaires ont en effet trouvé la mort « dans la vallée de la Maurienne […], cet univers à la fois rude et grandiose, sur ces hauteurs sauvages si chères aux soldats de la 27e brigade d’infanterie de montagne, sur cette terre française qu’ils avaient choisi de défendre en coiffant le képi blanc.Ils avaient « tous en commun d’avoir frappé un jour à la porte de la Légion étrangère. [Ils étaient] devenus membres de cette nouvelle famille, dans laquelle il n’existe ni nationalité, ni race, ni religion. [Ils sont] aujourd’hui recouverts du même drapeau, celui d’un pays auquel [ils ont] tout donné sous la grenade à sept flammes. »

Aujourd’hui, l’armée de Terre toute entière rend hommage à ses camarades qui ont « rejoint les neuf cadres et légionnaires de [leur] régiment tombés au champ d’honneur ou à l’entraînement ».La cérémonie militaire, présidée par le CEMAT, a débuté à 10h30 en présence de nombreuses autorités civiles et militaires. Elle s’est déroulée au 2e régiment étranger de génie (2e REG) à Saint-Christol d’Albion (84).

 

Consultez l’ordre du jour prononcé par le CEMAT 

 

Retrouvez les biographies de nos 6 militaires décédés dans l’accomplissement de leur mission.

Repost 0
20 janvier 2016 3 20 /01 /janvier /2016 17:55
photo 2e REG - Armée de Terre

photo 2e REG - Armée de Terre

 

19/01/2016 Armée de Terre

 

Le 18 janvier 2016 vers 14h00, lors d’une activité d’entraînement dans la zone d’exercice du groupe d’aguerrissement en montagne (GAM de Modane) dans la région de Valfréjus (Savoie), un détachement de cadres et légionnaires (51 soldats) appartenant au 2e REG (3e compagnie) de Saint-Christol a été emporté par une avalanche alors qu’il progressait à ski de randonnée en direction du col du Petit Argentier.

Le bilan actuel est de 14 victimes : 5 sont décédées, 9 autres ont été blessées dont 2 se trouvent dans un état grave. L’armée de Terre est en deuil et nous rendons hommage à nos camarades décédés dans l’accomplissement de leur mission et soutenons nos blessés. Nous nous associons à la douleur des familles et des proches et les assurons de notre compassion et de notre accompagnement.

 

Les raisons de cette avalanche sont pour le moment inconnues. Une enquête est diligentée par monsieur Jean-Pascal Violet, procureur de la République près le parquet d’Albertville, pour déterminer les circonstances exactes de l’accident. Nous collaborons pleinement avec les autorités judiciaires et resterons factuel de façon à ne pas interférer dans l’enquête en cours.

La montagne est un milieu dur, exigeant où les conditions naturelles sont toujours changeantes. Le risque zéro n’existe pas, quel que soit le milieu auquel nous sommes confrontés. Nous en sommes conscients et au quotidien, dans l’exercice de notre métier, nous prenons  toutes les mesures pour atténuer ces risques.

 

Caporal Touré LAMARANA

Agé de 33 ans, le caporal Touré LAMARANA (né à Madagascar, naturalisé français par décret) avait rejoint les rangs de la Légion étrangère il y a un peu plus de 7 ans.
Souscrivant un premier contrat de 5 ans le 24 avril 2008, il effectue sa formation initiale au 4erégiment étranger (4e RE) de Castelnaudary où il se fait remarquer d’emblée par sa forte motivation. Il
choisit alors d’intégrer le 1er régiment étranger de génie (1er REG) de Laudun le 4 septembre 2008. Dès son arrivé au régiment, il montre de réelles qualités de soldat et confirme son efficacité en
obtenant de bons résultats lors des stages de formation initiale à la fonction de sapeur de combat et de démineur. Toujours volontaire et discipliné, il est intéressé par l’instruction. D’humeur constante et animé d’un excellent état d’esprit, il est élevé à la distinction de légionnaire de 1re classe le 1er mai 2009. Appliqué dans sa fonction de sapeur de combat et maitrisant tous les savoir-faire du sapeur d’assaut lors de sa projection en Afghanistan dans le cadre de l’opération PAMIR XXII, il y démontre tout son professionnalisme et réalise un très bon mandat. Il se distingue particulièrement le 29
novembre 2009 lors de l’opération « Ile bleue 4 » où, pris à partie par des insurgés, il riposte avec sa mitrailleuse sur des emplacements adverses clairement identifiés. Pour ces faits, il est cité à l’ordre du régiment le 28 avril 2011.
A son retour en métropole, il s’appuie sur une solide expérience et fournit un travail de qualité tout en étant mature et digne de confiance. C’est naturellement qu’il est désigné pour suivre la formation générale élémentaire ; il est nommé caporal le 1er août 2011.
Il est alors désigné pour effectuer un séjour en Guyane et rejoint le 3e régiment étranger d’infanterie (3e REI) de Kourou le 1er septembre 2013. Pilote expérimenté et efficace sur BV 206 (véhicules articulés-chenillés) et petit véhicule protégé (PVP), montrant d’ores et déjà de réelles facultés d’adaptation, il réalise un excellent séjour.
A son retour en France, il est affecté au 2e régiment étranger de génie (2e REG) de Saint-Christol le 31 juillet 2015. D’emblée, il participe à sa formation initiale de légionnaire de montagne où il fait preuve d’une grande détermination. Apprécié par ses chefs et ses frères d’armes, il est engagé avec sa compagnie pour réaliser une formation d’adaptation montagne hiver dans la région de Modane du 11     u 28 janvier 2016. Le caporal Touré LAMARANA est détenteur de la Croix de la valeur militaire avec étoile de bronze, de la médaille d’argent de la défense nationale avec agrafes « Légion étrangère » et « Mission
d’opérations intérieures », de la médaille commémorative française « Afghanistan » et de la médaille de la reconnaissance de la nation.
Marié sans enfant, le caporal Touré LAMARANA est mortellement blessé dans une avalanche le lundi 18 janvier 2016 après-midi, lors d’un déplacement en montagne programmé effectué dans le cadre d’un entraînement alpin.

>>> Télécharger la biographie du caporal Touré LAMARANA

 

Légionnaire de 1re classe Samuel SIMI 

Agé de 26 ans, le légionnaire de 1re classe Samuel SIMI (né en Italie) avait rejoint les rangs de la Légion étrangère il y a un peu plus de 2 ans.

Souscrivant un premier contrat de 5 ans le 18 juillet 2013, il effectue sa formation initiale au 4e régiment étranger (4e RE) de Castelnaudary où il se fait remarquer d’emblée par son sérieux et son efficacité. Il choisit alors d’intégrer le 2e régiment étranger de génie (2e REG) de Saint-Christol le 4 décembre 2013.
Dès son arrivée au régiment, il se distingue par son remarquable investissement et réussit avec brio les stages de formation initiale à la fonction de sapeur de combat et de démineur. Toujours volontaire et discipliné, il donne entièrement satisfaction dans son emploi et est élevé à la distinction de 1re classe le 1er mai 2014.

En juillet 2014, il est désigné pour effectuer une mission de courte durée à la Réunion où ses qualités de soldat et son ardeur à la tâche sont soulignées par son commandement. Humble, calme et déterminé, il est fier de débuter son apprentissage de légionnaire de montagne et est engagé avec sa compagnie pour réaliser une formation d’adaptation montagne hiver dans la région de Modane du 11 au 28 janvier 2016.

Le légionnaire de 1re classe Samuel SIMI est détenteur de la médaille de bronze de la défense nationale avec agrafe « Légion étrangère » et de la médaille de la protection militaire du territoire au titre de l’opération « Sentinelle ».
Célibataire sans enfant, le légionnaire de 1re classe Samuel SIMI est mortellement bleé dans une avalanche le lundi 18 janvier 2016 après-midi, lors d’un déplacement en montagne programmé effectué dans le cadre d’un entraînement alpin.

>>> Télécharger la biographie du légionnaire de 1re classe Samuel SIMI

 

Légionnaire Denis HALILI

Agé de 21 ans, le légionnaire Denis HALILI (né en Albanie) avait rejoint les rangs de la Légion étrangère il y a six mois.

Souscrivant un premier contrat de 5 ans le 17 juin 2015, il effectue sa formation initiale au 4e régiment étranger (4e RE) de Castelnaudary où il se fait remarquer pour son professionnalisme et ses qualités humaines. Il choisit alors d’intégrer le 2e régiment étranger de génie (2e REG) de Saint-Christol le 29 octobre 2015.

Dès son arrivée au régiment, il fait preuve d’un comportement militaire exemplaire et obtient le diplôme de secouriste au combat de niveau 1. Dynamique et enthousiaste dans l’exercice de son métier, il donne entièrement satisfaction dans son emploi d’opérateur véhicule de l’avant blindé (VAB) génie.

Engagé avec sa compagnie pour réaliser une formation d’adaptation montagne hiver dans la région de Modane du 11 au 28 janvier 2016, le légionnaire Denis HALILI est mortellement blessé dans une avalanche le lundi 18 janvier 2016 après-midi. Il effectuait un déplacement en montagne programmé dans le cadre d’un entraînement alpin. Il était célibataire sans enfant.

>>> Télécharger la biographie du légionnaire Denis HALILI

 

Légionnaire Gheorghe PALADE

Agé de 21 ans, le légionnaire Gheorghe PALADE (né en République moldave) avait rejoint les rangs de la Légion étrangère il y a un peu plus d’un an.

Souscrivant un premier contrat de 5 ans le 16 janvier 2015, il effectue sa formation initiale au 4e régiment étranger (4e RE) de Castelnaudary où il se fait remarquer par sa capacité d’adaptation et sa grande motivation. Il choisit alors d’intégrer le 2e régiment étranger de génie (2e REG) de Saint-Christol le 28 mai 2015.
Dès son arrivée au régiment, il montre de réelles qualités de soldat et confirme sa volonté de progresser en réussissant brillamment les stages de formation initiale à la fonction de sapeur de combat et de démineur. Très motivé, curieux et toujours de bonne humeur, il donne totale satisfaction à son commandement.
Parfaitement intégré dans sa compagnie et maitrisant les savoir-faire du sapeur d’assaut, il montre de belles aptitudes dans le domaine alpin, et c’est tout naturellement qu’il obtient avec brio son brevet d’alpiniste militaire le 2 octobre 2015.
Engagé avec sa compagnie pour réaliser une formation d’adaptation montagne hiver dans la région de Modane du 11 au 28 janvier 2016, le légionnaire Gheorghe PALADE est mortellement blessé dans une avalanche le lundi 18 janvier 2016 après-midi. Il effectuait un entraînement alpin lors d’un déplacement en montagne programmé. Il était célibataire sans enfant.

>>> Télécharger la biographie du légionnaire Gheorghe PALADE

 

Légionnaire Lal Bahadur KHAPANGI

Agé de 24 ans, le légionnaire Lal Bahadur KHAPANGI (né au Népal) avait rejoint les rangs de la Légion étrangère en août 2014.
Souscrivant un premier contrat de 5 ans le 1er août 2014, il effectue sa formation initiale au 4e régiment étranger (4e RE) de Castelnaudary où il se distingue d’emblée pour sa détermination. Il choisit d’intégrer le 2e régiment étranger de génie (2e REG) de Saint-Christol, régiment qu’il rejoint le 10 décembre de la même année.
Dès son arrivée au régiment, il s’investit totalement dans sa formation initiale de sapeur de combat et de démineur. Montrant un intérêt tout particulier pour le domaine du sauvetage, il obtient le diplôme de secouriste au combat de niveau 1. Rustique et motivé, il était engagé avec sa compagnie pour réaliser une formation d’adaptation montagne hiver dans la région de Modane du 11 au 28 janvier.
Célibataire sans enfant, le légionnaire Lal Bahadur KHAPANGI est mortellement blessé dans une avalanche le lundi 18 janvier 2016 après-midi, lors d’un déplacement en montagne programmé effectué dans le cadre d’un entraînement alpin.

>>> Télécharger la biographie du légionnaire Lal Bahadur KHAPANGI

Repost 0
24 décembre 2015 4 24 /12 /décembre /2015 12:55
Képi blanc N° 738 (2011)

Képi blanc N° 738 (2011)

 

22 décembre 2015 par Général Bruno DARY, ancien commandant de la Légion étrangère, ancien Gouverneur militaire de Paris

 

Noël est la fête légionnaire par excellence. Très vite après sa création en 1831, la Légion étrangère adopta Noël. Elle le fit avec d’autant plus de facilité qu’elle était composée essentiellement d’hommes venus de toute l’Europe et pour qui, même lorsqu’on était un « paria », Noël constituait une fête traditionnelle, à défaut d’être religieuse.

 

Voici comment, à Fez, le 2e étranger fêtait Noël en 1912 : « La veillée de Noël se passait autour d’une crèche vivante, comme c’était alors la tradition. Les draps, les chèches, les ceintures bleues constituaient l’essentiel des déguisements de la sainte Famille et des bergers ; une poupée représentait l’enfant Jésus et parfois un bourricot ajoutait au réalisme du tableau. À minuit, les officiers venaient dans les chambres et la veillée commençait alors autour de la crèche avec ses chants, ses chœurs allemands, russes, espagnols. » Depuis lors, le déroulement de la fête a peu évolué.
Au cours de la Grande Guerre, une dimension supplémentaire fut ajoutée avec la réalisation de spectacles, de jeux ou de sketches. Peu à peu, les crèches vivantes laissèrent la place à des crèches confectionnées par les légionnaires. Après la guerre d’Algérie apparaîtra le concours de crèches avec attribution de prix par un jury.

 

La fête de l’enfance, la fête de la famille et celle de l’espérance 

Si la Légion s’est appropriée Noël, si cette fête s’est inscrite rapidement et naturellement dans ses traditions, c’est parce que l’on retrouve des fondements religieux, historiques ou culturels, communs à la fois à Noël et à la Légion étrangère : la nativité n’est-elle pas en effet la fête de l’enfance, la fête de la famille et celle de l’espérance ?

 

Pour la tradition chrétienne, Noël marque la venue au monde d’un enfant, promis et attendu pour sauver les hommes et en qui les chrétiens voient Dieu incarné. Le nouveau-né, comme l’enfant, est donc naturellement placé au cœur de cette fête. Au sein de la Légion : même principe. Les légionnaires sont au cœur de la fête, surtout les plus jeunes et les nouveaux arrivants. Ce sont eux qui reçoivent les cadeaux, ce sont eux qui conçoivent et réalisent la crèche, ce sont eux, encore, qui montent les sketches. C’est pour eux que les cadres restent toute la nuit, si bien que durant ces festivités, il n’y a plus ni cadres, ni légionnaires, mais seulement des compagnons d’armes.

 

Le monde entier a retenu de Noël l’image de la sainte Famille. Noël, dans la tradition chrétienne, est devenu ainsi la fête de la famille. Cette fête de la famille a largement dépassé la chrétienté, puisque toute famille, de par le monde, a le souci de se réunir à cette occasion. La Légion se présentant comme un refuge et une famille d’accueil pour tous ses hommes venus du monde entier, il paraissait naturel qu’elle intégrât cette fête à son patrimoine. Le légionnaire a fui ou quitté un métier, une patrie, des amis, une fiancée, et seule la chaleur d’une famille peut remplacer un tel vide dans le cœur et l’esprit d’un homme, surtout la nuit de Noël.

Enfin, cet enfant, né d’une vierge, était annoncé et attendu comme le sauveur du peuple d’Israël ; il devait apporter le salut aux hommes de bonne volonté, il était donc un signe d’espérance. Là encore, ce symbole d’espérance a trouvé naturellement sa place au sein de la communauté légionnaire, car la plupart des candidats arrivent en situation d’échec professionnel, affectif ou psychologique ; ils viennent chercher, consciemment ou non, quelque chose d’autre, qu’ils ont souvent du mal à exprimer. La Légion, où ils s’engagent généreusement, incarne à leurs yeux une nouvelle chance, un rayon d’espoir, voire une espérance.

Noël dans le cœur des hommes de bonne volonté. Noël, au cœur de la Légion étrangère.

 

 

 

Repost 1
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 12:55
Clip officiel du 2e REP

 

12.11.2015 par Légion Etrangère

Repost 0
11 novembre 2015 3 11 /11 /novembre /2015 13:55
Le volontaire étranger de 1914

 

Par Pascal Bonetti (1920)

 

Le monde entier disait : la France est en danger ;

Les barbares, demain, camperont dans ses plaines.

Alors, cet homme que nous nommions « l’étranger »

Issu des monts latins ou des rives hellènes

 

Ou des bords d’outre-mers, s’étant pris à songer

Au sort qui menaçait les libertés humaines,

Vint à nous, et, s’offrant d’un cœur libre et léger,

Dans nos rangs s’élança sur les hordes germaines.

 

Quatre ans, il a peiné, lutté, saigné, souffert !

Et puis un soir, il est tombé dans cet enfer.

Qui sait si l’Inconnu qui dort sous l’arche immense,

 

Mêlant sa gloire épique aux orgueils du passé,

N’est pas cet étranger devenu fils de France

Non par le sang reçu mais par le sang versé ?

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 12:55
photo 4e RE  - Légion Etrangère

photo 4e RE - Légion Etrangère

 

30-10-2015 par 4e RE Réf : 536 | 321

 

Le jeudi 29 octobre 2015, la compagnie de commandement et des services a organisé une séance de méthode naturelle dans le parc du château des Cheminières. Après un échauffement ludique dans la zone dédiée au paint ball, les cadres et légionnaires ont enchaînés plusieurs exercices sur le thème du combat au corps à corps. Commençant par un travail de frappe haute avec parades et esquives, tous se sont exercés ensuite aux mises au sol et aux immobilisations. A l’issue, les participants sont retournés à leurs missions de soutien au profit des compagnies d’instruction.

 

Reportage photos

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 10:15
photo Françoise Touchais

photo Françoise Touchais


04.11.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Leur moyenne d'âge: 24 ans. Et il viennent de 32 pays. Point commun: désormais ils servent la France sous le képi blanc.

Hier, au Mont Saint-Michel (dans la Manche), au terme d'une marche de 50 km en deux jours, 65 nouvelles recrues commandées par le capitaine Mettavant (lui-même issu du rang) ont troqué leur béret vert pour le képi blanc.

 

photo Françoise Touchais

photo Françoise Touchais

La cérémonie a eu lieu sur la terrasse de l'ouest de la Merveille, en présence du général de Saint-Chamas, commandant la zone de Défense Nord-Ouest et ancien Père Légion.

Cette cérémonie intervient au bout de 4 semaines de formation. Il leur en reste encore 12 à passer au sein du 4e RE (voir ici le post que je lui ai consacré mardi).

A voir ici le reportage de mes confrères de France 3 Bretagne.

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 08:55
Le «4», creuset la Légion étrangère est un régiment formation - photo 4e RE

Le «4», creuset la Légion étrangère est un régiment formation - photo 4e RE

 

03/11/2015 LaDepêche.fr

 

600 légionnaires en plus… Le 4e régiment étranger de Castelnaudary a dû s'organiser pour former ces jeunes engagés volontaires et stagiaires, d'autant que l'encadrement, lui, n'a vu ses effectifs augmenter que d'une cinquantaine de cadres.

 

Le 4e régiment étranger de Castelnaudary comptait un millier de légionnaires au printemps dernier -500 permanents, 500 stagiaires et engagés volontaires ; ils sont aujourd'hui 1600, soit 550 permanents, 650 engagés volontaires et 400 stagiaires. Une montée en puissance liée au déploiement des effectifs de l'armée de terre pour l'opération Sentinelle sur tout le territoire après les attentats de janvier. La Légion étrangère a accepté de relever ce défi, sans budget supplémentaire et en s'organisant en interne. C'est ainsi que chacun de ses régiments a apporté son écot en envoyant quelques-uns de ses cadres à Castelnaudary pour participer à l'instruction des engagés volontaires et spécialistes désormais plus nombreux.

Suite de l’article

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 08:55
Le 4e RE s'exporte

 

30-10-2015 par 4e RE Réf : 535 | 258

 

Enfin une page Facebook pour le 4e Régiment Etranger !

 

C'est officiel depuis aujourd'hui, le 4e RE a sa page facebook!

 

Aimez, partagez et faites suivre pour faire connaitre notre mission unique au monde!

Repost 0
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 08:55
photo 4e RE - Légion Etrangère

photo 4e RE - Légion Etrangère

 

03.11.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

Au quartier Danjou de Castenaudary, le 4e régiment étranger, l'unité chargée de la formation et de l'instruction des cadres et des légionnaires, a dû totalement s'adapter à la hausse du recrutement. On se souviendra que les régiments des forces (dont ceux de la Légion) vont gagner une compagnie ou un escadron et que la 13e DBLE, en regagnant, la France va voir ses effectifs passer à 1 200 soldats.

La hausse annoncée des effectifs a obligé la Légion à adapter sa structure de recrutement et de formation, "à budget constant", précise-t-on à Castelnaudary par où transitent tous les nouveaux légionnaires pour leurs 16 semaines de formation initiale.

Bon an mal an, le 4e RE forme entre 750 et 1 000 engagés. Pour 2014, "980 légionnaires" y ont transité pour leur formation initiale.

Pour 2015, alors que le plan de formation portait sur un millier d'engagés, le nombre de nouvelles recrues à former a fait un bond à 1 700. "On passe donc d'une présence constante, sur le site, de 250 à plus de 600 légionnaires en formation initiale".

Les trois compagnies, jusqu'alors à 3 sections d'une quarantaine d'hommes, comptent désormais 4 sections de 50 à 60 hommes!

Les conséquences sont nombreuses:
- en termes de soutien, l'EMAT a dû consentir un effort notable et a fourni des véhicules, de l'armement et des équipements individuels;
- en termes d'infrastructures, il a fallu faire avec l'existant. Aux chambrées de 6 (5 engagés et un caporal) ont succédé des chambrées de 10 engagés avec un caporal;
- en termes d'encadrement, il a fallu rameuter des cadres des régiments des forces pour prendre en mains les nouvelles sections. Ces cadres supplémentaires ont été mixés avec l'encadrement habituel pour plus de cohérence (je rappelle que le 4e RE, c'est environ 400 permanents). Cet apport extérieur va éviter une usure de l'encadrement habituel qui, toutefois, a vu ses périodes "d'intergroupements" réduite de 5 semaines à 1,5 semaine.

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 17:55
Retour de la "2" du 1e REG

 

28-10-2015 par 1e REG Réf : 411 | 105

 

La deuxième compagnie du 1° régiment étranger de génie est rentrée de RCA.

 

La deuxième compagnie du 1° régiment étranger de génie est rentrée de République Centrafricaine, où ils ont passé quatre mois.

Ils ont été accueillis par le Colonel PHELUT, chef de corps du régiment et par les cadres présents. Un petit déjeuner à été organisé en leur honneur, afin de leur souhaiter un bon retour en France.

Les cadres et légionnaires vont pouvoir profiter de quelques semaines de permissions bien méritées, après cette mission intense, mais passionnante d'après leurs dire.

 

En photos

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 17:25
photo 3e REI - Légion Etrangère

photo 3e REI - Légion Etrangère

 

12-10-2015 par 3e REI Réf : 252 | 332

 

Les 3 et 4 octobre 2015, le 3ème régiment étranger d'infanterie a participé à la 3ème édition des Maîtres de la pagaie.

 

Plusieurs milliers de spectateurs ont afflué sur les bords du lac Bois Chaudat à KOUROU pour assister à ces courses de pirogues traditionnelles à la pagaie. L'équipe régimentaire n'a pas démérité devant des équipes dominant ce sport particulièrement physique.

 

Rendez-vous est pris pour l'année prochaine et promis, l'équipe finira dans le trio de tête. " En avant, toujours en avant " !

 

Reportage photos

Repost 0
29 octobre 2015 4 29 /10 /octobre /2015 17:25
Activité cohésion pour les officiers du 3REI

 

03-09-2015 par 3e REI Réf : 248 | 931

 

Les 27 et 28 août dernier, les officiers du 3e REI aux ordres du chef de corps, le colonel Jérôme RANSAN, ont participé à une activité de cohésion au Centre d'entrainement en forêt équatoriale (CEFE) à Régina.

 

Organisée par le capitaine Jean Thomas, à la demande du chef de corps et faisant suite au stage d'initiation à la vie en forêt équatoriale des officiers nouvellement arrivés au PAM, cette activité de cohésion a permis aux officiers du 3e REI de se retrouver tous ensemble dans la " Selva ".

 

Au cours de ces deux jours, les officiers du 3e régiment étranger d'infanterie ont notamment effectué un parcours collectif de brancardage, avant de partager un repas forêt, préparé principalement avec des mets cueillis et chassés par l'encadrement du CEFE.

 

Ils ont ensuite visité une exploitation aurifère sur les bords de la Mataroni avant de se retrouver en bivouac où les chants de tradition de la Légion étrangère se sont mêlés aux bruits de la forêt.

 

Reportage photos

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 16:55
Remise de képis blancs à Bordeaux

 

01-10-2015 Actu Légion - Réf : 419 - 386

 

Le 13 octobre prochain se tiendra devant la mairie de Bordeaux, la remise de képis blancs pour les engagés volontaires de la Légion en présence du général commandant la Légion étrangère et de la musique de la Légion étrangère. Plusieurs élus et représentants de la République sont également attendus.

 

La traditionnelle marche « képi Blanc » se déroule à la fin du premier mois de formation des légionnaires au  4ème Régiment étranger à Castelnaudary. Elle est suivie pour ceux qui ont effectué cette épreuve avec succès de la remise officielle de leurs képis blancs qui font d’eux des légionnaires à part entière. C’est donc un moment fort de la vie d’un légionnaire.

 

Les 60 engagés volontaires de la section devront ainsi parcourir durant deux jours près de 70 km avec sacs et armes, (30 kilos au total). Ils marcheront entre Martignas sur Jalle et le Cap Ferret. Parmi eux des Ukrainiens, des Népalais mais aussi un Kirghizes au total ce n’est pas moins de 33 nationalités différentes qui sont représentées. Quant à la moyenne âge, elle est de 23 ans mais le plus jeune n’en a que 18 et le plus âgé 36.

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 16:55
photo Légion Etrangère

photo Légion Etrangère

 

29 septembre 2015 par Henri Weill - Ainsi va le monde !

 

Celle-ci se déroulera dans la cour de la mairie, le 13 octobre prochain. Une soixantaine d'engagés volontaires de la 3ème compagnie du 4ème Régiment étranger (RE, Castelnaudary, Aude) devraient recevoir, au terme de leur quatrième semaine d’instruction, leur képi blanc qui marque, symboliquement, l’appartenance à l’institution. Quarante-huit heures auparavant, ceux-ci débuteront la traditionnelle et déterminante marche de 50 km qui partira du camp de Souge et se terminera à la pointe du Bassin d’Arcachon, au Cap Ferret. La moyenne d’âge de ces engagés de la 3ème compagnie est de 23 ans et ils sont originaires de 35 pays. On y trouve ainsi 5 ukrainiens et 4 népalais.

Cette année, alors que la Légion étrangère peut recruter plus (1700 légionnaires au lieu de 1000) chacune des 4 sections du régiment école de la Légion compte 60 légionnaires. En 2014, chacune des 3 sections alignait 40 engagés volontaires.

Repost 0
9 juillet 2015 4 09 /07 /juillet /2015 11:55
"La 5°compagnie de retour dans nos rangs"

 

09-07-2015 par 2e REI Réf : 374 | 1498

 

Lundi 15 juin 2015, au cœur des magnifiques Jardins de la Fontaine de Nîmes, le 2e régiment étranger d’infanterie a recréé la 5e compagnie de combat lors d’une cérémonie de prise de commandement. Cette compagnie avait été dissoute un an auparavant.

 

En présence de M. Jean-Paul Fournier, Sénateur-Maire de Nîmes, le capitaine Foulques-Romain de SAMIE a reçu le commandement de la compagnie des mains du chef de corps du 2e Etranger, le colonel Valéry PUTZ.

 

Ce renforcement d’effectif répond aux nouveaux besoins de l’Armée de Terre en matière d’engagements opérationnels, notamment sur le territoire national. Dans les prochaines semaines, de nombreux légionnaires viendront progressivement gonfler les rangs de la 5e compagnie avec un seul objectif en tête : être prêts à servir en tout temps et en tout lieu avec honneur et fidélité dans leur nouvelle unité.

 

Créée une première fois en 2000, la 5ecompagnie de combat du 2e REI s’était déjà illustrée sur de nombreuses opérations intérieures et extérieures (Côte d’Ivoire) ainsi que lors de missions courtes durées (Gabon et Nouvelle-Calédonie).

Repost 0
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 07:55
Le lieutenant-colonel de Sercey commande le 2e REG depuis le 26 Juin


29-06-2015 par 2e REG Réf : 577 | 297

 

Officier saint-cyrien de l’arme du génie, le lieutenant-colonel Guillaume de Sercey a effectué sa carrière opérationnelle à la Légion étrangère et dans l’arme du génie : au 4e Régiment étranger à Castelnaudary, au 2e Régiment étranger de génie à Saint-Christol, et au 6e Régiment de génie à Angers.

Il a été déployé à deux reprises à Djibouti en 1999 et en 2003, en Bosnie en 2000, et en Afghanistan de 2010 à 2011.

Il a également servi à l’état-major de la 2e Brigade blindée, à l’état-major de l’Armée de terre à Paris et à l’école d’application du génie à Angers.

Le lieutenant-colonel de SERCEY est diplômé de l’Ecole supérieure de commerce de Paris (ESCP) et breveté de l’Ecole de guerre.

Ayant préalablement servi au 2e Régiment étranger de génie comme chef de section, officier traitant et commandant d’unité, le lieutenant-colonel de SERCEY en a pris le commandement le 26 juin 2015 et assume également depuis cette date les fonctions de commandant de la Base de défense de Saint-Christol.

Il est décoré de la médaille d’or de la défense nationale échelon argent et de la croix du combattant.

Né en 1971, lieutenant-colonel de SERCEY est marié et père de six enfants.

Repost 0
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 12:55
photo Légion Etrangère

photo Légion Etrangère


22-06-2015 Légion Etrangère Réf : 408 | 2560

 

La Légion étrangère lance sa nouvelle campagne de recrutement.

 

Pour plus de d'information, rendez-vous sur le site :

http://www.legion-recrute.com/

Repost 0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 10:55
Commémoration Camerone

 

16/06/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Ordre du jour du général d’armée Pierre de Villiers,chef d'état-major des armées (Aubagne, le 30 avril 2015)

 

Officiers, sous-officiers, caporaux-chefs, caporaux et légionnaires,

 

Il est des moments où le courage parle plus haut qu’ailleurs. Ce fut le cas le 30 avril 1863, à Camerone.

 

Ce jour-là, après des heures d’un combat inégal, une poignée de légionnaires écrivaient en lettres de sang l’une des plus belles pages de l’histoire militaire. Les braves de Camerone, en se sacrifiant pour la mission et pour le respect de la parole donnée, offraient à la Légion Etrangère ses lettres de noblesse.

 

152 années ont passé depuis cette épique bataille, mais le mouvement des âmes que soulève l’évocation de ce haut fait d’armes demeure profond. Il nous touche intensément, nous qui sommes rassemblés autour de cette voie sacrée qu’encadrent les képis blancs.

 

Nous sommes venus commémorer Camerone et, à travers ce fait d’armes fondateur, célébrer la Légion Etrangère dans la victoire.

 

Camerone, c’est le creuset d’une troupe d’élite qui contribua à donner à la France ses plus grands titres de gloire : la campagne du Mexique bien sûr ; mais aussi les deux guerres mondiales que vous avez choisi de commémorer cette année ; les combats d’Indochine, puis d’Algérie, ceux de tous les conflits majeurs qui ont suivi et dans lesquels la France a été engagée.

 

Aujourd’hui, nous commémorons ces combats, ceux qui les ont menés et les valeurs qui leur sont rattachées.

 

Commémorer Camerone, c’est commémorer le courage, le culte de la mission, le respect des anciens ; c’est rendre hommage à la cohorte des légionnaires, connus ou anonymes, qui ont donné tant de victoires à la France et une immortelle gloire à la Légion étrangère.

 

Commémorer Camerone, c’est croire que l’honneur et la fidélité sont encore des valeurs qui rassemblent.

 

Commémorer Camerone, c’est donner à la jeunesse d’aujourd’hui un formidable message d’Espérance pour l’avenir.

 

Tournés vers ce monument aux morts de la Légion, rendons hommage et souvenons-nous de tous ces légionnaires morts au combat. Ils ont servi un drapeau qui n’était pas celui qui les avait vu naître, mais celui qui les a vu mourir.

 

Légionnaires, en toutes ces années de combats, vous avez forgé la prestigieuse réputation de la Légion Etrangère. Vos drapeaux n’ont pas de plis assez amples pour contenir tous vos titres de gloire ; un seul nom, celui de Camerone, suffit à dire au monde la valeur de vos armes.

 

Vous avez été de tous les combats, de tous les engagements de notre pays. Aujourd’hui, l’histoire continue, l’aventure se poursuit ; dans les sables, la latérite et la rocaille des théâtres d’opération, vous marchez d’un même pas vers de nouvelles victoires. L’exigence de votre entraînement quotidien, votre cohésion et vos forces morales vous porteront vers de nouveaux succès.

 

Camerone vous a légué plus qu’une mystique. Cette bataille vous a donné la force de la victoire. Soyez fiers de vos anciens ; soyez fiers de votre glorieux passé ; soyez fiers de ce que vous êtes ; soyez fiers de ce que vous faites.

 

A vous tous, ici réunis, légionnaires de tous grades, appartenant à de prestigieux régiments, j’exprime toute ma confiance.

 

Je sais pouvoir compter sur votre courage, votre professionnalisme et votre attachement aux valeurs du combat de Camerone. Ces valeurs sont l’honneur de la Légion Etrangère pour continuer à porter haut les couleurs des armées pour le succès des armes de la France.

Repost 0
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 15:55
Le 2e REI recrée une 5e compagnie de combat

 

09-06-2015 par 2e REI Réf : 372 | 174

 

La cérémonie de recréation de la 5e compagnie du 2e régiment étranger d'infanterie aura lieu le lundi 15 juin 2015 à 10h00 aux Jardins de la Fontaine à Nîmes.

 

Cette cérémonie se déroulera en présence du Sénateur Maire de Nîmes Mr Jean-Paul FOURNIER et de son adjoint Mr Franck PROUST, du Président de Nîmes Métropole Mr Yvan LACHAUD ainsi que du Chef de corps du 2e régiment étranger d'infanterie le Colonel Valery PUTZ.

Repost 0
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 15:25
photo 3e REI

photo 3e REI

 

02-06-2015  Réf : 400 | 1473

 

Du 2 juin au 20 juillet 2015, une section de marche du 3e REI, accompagnera une équipe de chercheurs du CNRS sur environ 320 Km en partant de la Borne n° 0 à la Trijonction (point frontalier entre la Guyane française , le Brésil et le Surinam) vers la borne n° 7.

 

L’objectif du raid des sept bornes est de réaliser la traversée est-ouest de la région des Tumuc Humac, en un seul parcours. Ce raid inédit par la distance, permettra d’améliorer la cartographie de la frontière guyanaise, d’obtenir des relevés botaniques de cette région éloignée. Enfin, il marque la présence de l’Etat français sur sa frontière.

 

photo 3e REI

photo 3e REI

 

Le 3e REI apporte à cette mission scientifique toute son expertise dans le domaine de la forêt équatoriale et le combat en zone difficile : dont celui de l’orientation (avec et sans instruments), de la topographie, des techniques de déplacement en forêt, de la logistique et de la survie en forêt profonde.


L’ensemble des participants du 3e REI, s’est porté volontaire pour cette mission. Ils ont par la suite été sélectionnés pour leur professionnalisme, la maitrise technique dans leur emploi ainsi que pour leurs capacités physiques et morales.


La majeure partie d’entre eux totalise plus de 200 jours de mission en forêt, dans l’opération Harpie de lutte contre l’orpaillage illégal et dans l’opération Titan de sécurisation du Centre spatial guyanais (CSG). Certains sont en mission de longue durée en Guyane pour la deuxième fois.

 

voir Le « raid des sept bornes » : une expédition inédite sur la frontière guyanaise

photo 3e REIphoto 3e REI
photo 3e REI

photo 3e REI

Repost 0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 11:55
photo 4e RE

photo 4e RE

 

01-06-2015 par 4e RE Réf : 491 | 261

 

"Train as you fight and fight as you train"

 

Du 18 au 29 mai 2015, les fortes têtes ont envahi le camp de Caylus pour une période d'entrainement.

 

La première semaine centralisée au niveau des compagnies a permis de réaliser tous les modules de tir tactique.

 

La deuxième a  fait l'objet d'un rallye section régimentaire, dans des conditions difficiles où chacun a pu se remettre en question et tester ses propres connaissances !

 

Reportage photos

Repost 0
7 juin 2015 7 07 /06 /juin /2015 11:45
Camerone à N'Djamena


05.06.2015 par Légion Etrangère


Le 2e Régiment étranger de parachutistes a fêté Camerone 2015 à N'Djamena.

Repost 0
6 juin 2015 6 06 /06 /juin /2015 16:55
Promotion SGT Marcel Kalafut

 

28-04-2015 4e RE -  Réf : 479 | 947

 

A la Légion étrangère, on ne pleure pas ses morts, on les honore!

 

Ce fut chose faite, le vendredi 24 avril 2015.

 

Les stagiaires FG1 ont reçu leur nouveau galon de sous-officiers des mains du général commandant la Légion étrangère.

 

Long parcours de 4 mois de stage ponctué par cette prestigieuse cérémonie ! Dès le départ, les jeunes sergents ont choisi d'honorer la mémoire du sergent Kalafut décédé au combat au Mali très récemment!

 

Ce choix a permis de réunir les groupes commando parachutistes du 2°REP et de la brigade qui étaient à ses côtés au cours de l'opération !

 

Les galons du major de stage sont arrivés par les airs avec une mise en place par saut par les GCP du 2°REP!

 

Honneur au sergent Kalafut ! Honneur aux hommes des troupes d'assaut ! MORE MAJORUM

Promotion SGT Marcel Kalafut
Promotion SGT Marcel Kalafut
Promotion SGT Marcel Kalafut
Promotion SGT Marcel Kalafut
Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories