Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 10:55
Chronique culturelle du 14 mai 2015 - SHD


source SHD
 

14 mai 1747 : bataille naval du Cap Finisterre (au large du cap Ortegal - Espagne). Les Anglais (Amiral Anson), très supérieurs en nombre, battent les Français qui escortent 2 convois, l’un à destination du Canada (Chef d’escadre La Jonquière), l’autre de L’Inde (Chevalier Saint Georges). 800 marins français périssent dont La Jonquière. Les Anglais font l’éloge du comportement de leur adversaire. Le convoi pour le Canada réussi à s’esquiver et parviendra à destination.

 

14 mai 1807 : le sergent Chopot fait honneur au Génie à Dantzig (actuelle Gdansk – Pologne). Le général Lefebvre assiège Dantzig où se sont repliés 20 000 Prussiens et Russes depuis le 19 mars. En repoussant une tentative de sortie, les troupes du génie découvrent une mine en cours d'excavation sous les positions récemment acquises par les assiégeants. Le sergent Chopot fait prisonniers, seul, 12 Prussiens en plein travail de sape.

 

14 mai 1915 : le général Gouraud commandant du CE des Dardanelles. Le général de division Gouraud succède au général d’Amade et reçoit le commandement du corps expéditionnaire d’Orient (CEO) des Dardanelles. Un mois et demi plus tard (30 juin) il perd un bras suite à l’explosion d’un obus turc alors qu’il inspecte un hôpital de campagne.

 

14 mai 1917 : bataille d’Otrante (Mer Adriatique). L’amiral Miklos Horthy commande l’attaque du barrage du détroit d’Otrante où Italiens, Britanniques et Français ferment l’accès à la Méditerranée à la marine Austro-hongroise. Horthy inflige de lourdes pertes aux Alliés après un raid audacieux qui lui vaudra d’être nommé commandant des forces navales austro-hongroises. (A noter la conférence de Catherine Horel sur l’Amiral Horthy au SHD le 18 juin 2015).

 

14 mai 1940 : l'Allemagne déferle

- En Hollande la Luftwaffe bombarde Rotterdam (30 000 civils tués), les parachutistes allemands prennent les aéroports malgré des pertes sévères. La Hollande capitule le jour même.

- En Belgique, la 7ème Panzerdivision de Rommel est à Dinant et franchit la Meuse.

- En France, les Allemands percent à Sedan depuis le 13, grâce aux Pionniers. Leur pont flottant permet au général Guderian de faire franchir ses blindés qui séparent la IIème armée du général Huntziger de la IX de Corap. Côté allemand : décision, rapidité des ordres, des mouvements et belle coordination entre l'appui aérien et l'attaque terrestre. Côté français : la prise de conscience progressive des erreurs et manquements paralyse la chaîne de commandement malgré ici et là des actions de résistance héroïques, vouées à l'échec car non coordonnées.

 

14 mai 1941 : les aérodromes français de Syrie bombardés par les Britanniques. Une révolution de palais à Bagdad ayant porté au pouvoir un gouvernement pro-allemand, le contrôle des sources d'approvisionnement en pétrole est dangereusement menacé pour les Britanniques. Les putschistes irakiens, le carré d'or, demandent l'aide de l'Allemagne qui est alors engagée dans la campagne des Balkans et qui de plus ne dispose pas de suffisamment d'allonge stratégique. Sollicité par l'Allemagne, Vichy après quelques hésitations accorde le droit d'escale sur ses aérodromes en Syrie. Londres les fait bombarder le 14.

 

14 mai 1955 : création du pacte de Varsovie. En réponse à l’OTAN (avril 1949) et à l’intégration de la RFA dans l’Alliance Atlantique (oct 1954), les Soviétiques constituent leur propre alliance avec l’Albanie, la Bulgarie, la Hongrie, la RDA, la Roumanie, la Tchécoslovaquie et la Pologne.

Partager cet article

Repost0
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 10:55
Chronique culturelle du 20 mai 2015 - SHD

 

source SHD

 

20 mai 1217 : seconde bataille de Lincoln (Angleterre). Défaite du capétien Louis VIII dit le Lion (père de Saint Louis et fils de Philippe Auguste), entrainant la perte de la couronne d’Angleterre. Arrivé en Angleterre un an auparavant parce que les barons anglais ne veulent plus de leur roi (Jean sans terre), il est acclamé roi d’Angleterre à Londres (1216). Constatant un an plus tard qu’il n’est pas suffisamment maniable, les barons le boutent hors du pays.

 

20 mai 1896 : Djibouti devient une colonie française. Sous le nom officiel de Côte française des Somalis et dépendances (Obock, Tadjoura, Gobad, Goubbet, Danakils) la colonie est créée et placée sous l’autorité du Ministre de France à Addis Abeba (Ethiopie).

 

20 mai 1940 : campagne de France. Rommel prend Arras et Guderian atteint la Manche à Noyelles : les forces alliées sont coupées en deux.

 

20 mai 1941 : les parachutistes allemands sautent sur la Crète. L’opération Merkur est déclenchée au matin avec le largage de 17 000 parachutistes sur trois aérodromes de l’île. La bataille de Crète durera deux semaines. Elle se solde par une victoire allemande mais au prix de lourdes pertes qui dissuaderont l’état-major allemand de tenter à l’avenir une opération aéroportée d’une telle envergure.

 

20 mai 1969 : fin de la bataille d’Ap Bia (Vietnam). Victoire sur le terrain, défaite dans les médias. L’aviation ainsi que l‘infanterie US et sud-vietnamienne donnent l’assaut final à la colline d’Ap Bia où sont solidement retranchés les derniers défenseurs nord-vietnamiens. Les américains perdent une compagnie et ont plus de 300 blessés alors que les défenseurs sont anéantis (630 tués et un nombre indéfini de blessés). Cette bataille apparait à l’opinion publique américaine comme une boucherie (Ap Bia devint la bataille de hamburger Hill !) lorsque les médias s’en font l’écho. Critiquée par des sénateurs US, l’opération initiale visant à causer un maximum de pertes chez les nord-vietnamiens, si elle réussit en partie sur le terrain, est perdue médiatiquement aux USA, l’état-major ne parvenant pas à rétablir les faits et surtout à les remettre en perspective.

Partager cet article

Repost0
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 07:55
Aéroports de Paris étudie un aéroport dédié aux drones

 

19/05/2015 Fabrice Gliszczynski – LaTribune.fr

 

Aéroports de Paris étudie la possibilité de dédier aux drones un aéroports d'aviation générale aux alentours de Paris. ADP gère une dizaine d'aérodromes en plus de Roissy, Orly et du Bourget.

 

L'interdiction réglementaire de faire survoler des drones au-dessus des plateformes aéroportuaires n'empêche pas Aéroports de Paris (ADP) de suivre de très près cette filière en plein essor. Après avoir rejoint le Conseil pour les drones civils (CPDC) et la Fédération professionnelle du drone civile (FPDC), le gestionnaire des aéroports parisiens étudie maintenant de créer un site spécialisé pour les drones.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 07:55
Chronique culturelle du 18 mai 2015 - SHD

Armes et sceau de l'empire français - Normand, Charles. Graveur - Gallica, BNF

 

source SHD


18 mai 1756 : l'Angleterre déclare la guerre à la France : début de la guerre de sept ans. Les Français et les Anglais s'affrontent violemment depuis 1754 dans le Nouveau Monde pour contrôler le futur Canada, appelé alors Nouvelle France. Maîtrisant les voies maritimes, les Anglais empêchent les Français de ravitailler et renforcer leurs colonies. Faute de soldats et de moyens, le marquis de Montcalm commandant des troupes françaises sera vaincu. Il obtiendra cependant quelques victoires sur le terrain. Le traité de Paris en 1763 officialise la perte du Nouveau Monde pour la France.

18 mai 1794 : bataille de Tourcoing. Le général Moreau bat les anglo-autrichiens qui doivent reculer et permettent ainsi aux Français de se réorganiser face à l'invasion des monarchies coalisées contre la Révolution.

18 mai 1804 : naissance du 1er Empire. Le 18 mai 1804, un sénatus-consulte confie le gouvernement de la République au Premier Consul, avec le titre d'Empereur des Français. Le résultat définitif du plébiscite, proclamé le 6 novembre 1804, entérine cet acte sénatorial avec 3 572 000 voix pour le « oui » contre seulement 2 572 voix pour le « non ». Ainsi la Constitution de l'an XII instaure l'Empire français.

Partager cet article

Repost0
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 07:50
crédits Dassault Aviation

crédits Dassault Aviation

 

Munich/Paris/Rome, le 18 Mai 2015 - Source Dassault Aviation

 

Développement d’un drone MALE Européen : Airbus, Dassault Aviation et  Finmeccanica se félicitent de la signature d’une Déclaration d’Intention tri-nationale par l’Allemagne, la France et l’Italie.

 

Les principales compagnies industrielles aérospatiales européennes Airbus Defence and Space, Dassault Aviation et Finmeccanica se félicitent de l’annonce du lancement de l’étude de définition d’un système de drone européen par l’Allemagne, la France et l’Italie.

Selon les termes de cette Déclaration d’Intention (Dol – Declaration of Intent) cosignée aujourd’hui par les trois nations, les trois industriels vont mener au cours des deux prochaines années l’étude de définition d’un drone MALE (Moyenne Altitude / Longue Endurance), prélude au lancement du développement et à l’acquisition des matériels.

“Cette étape majeure franchie par les industriels et les gouvernements souligne l’importance stratégique pour la sécurité européenne de la souveraineté dans le développement de nouveaux systèmes, en particulier dans le domaine de la reconnaissance militaire et des drones » a déclaré Bernhard Gerwert, Président Exécutif d’Airbus Defence and Space.

« Nous accueillons avec plaisir cette annonce importante, qui confirme la légitimité et tout l’intérêt de notre initiative industrielle commune entamée en 2013. Les nations européennes se doivent de développer une solution souveraine et de dernière génération de drone MALE, pour des missions à la fois militaires et de sécurité, telles que requises par nos forces armées » a déclaré Eric Trappier, Président-directeur général de Dassault Aviation.

“La nouvelle génération de drone MALE représente une remarquable étape d’évolution dans le cadre des projets de la défense et de la sécurité européenne. Cette initiative est une opportunité unique de poursuivre dans la voie de l’union du savoir-faire technologique regroupant les industriels de pointe réunis autour d’un objectif commun » a déclaré Mauro Moretti, Président Exécutif de Finmeccanica.

Cette Déclaration d’Intention fait suite à la proposition des trois compagnies aéronautiques datant de Mai 2014, et concernant l’étude d’un drone MALE de nouvelle génération qui prévoit une Phase de Définition de 24 mois, immédiatement suivie d’une Phase de Développement. Cette solution pourrait permettre une livraison des premières propositions au début des années 2020.

A la lumière de la dépendance croissante des états européens pour des équipements et des technologies de défense de provenance non-européenne, les compagnies aéronautiques militaires les plus importantes d’Europe ont lancé en Juin 2013 un appel commun afin de préserver les capacités spécifiques permettant d’assurer la souveraineté de notre continent dans l’élaboration de futurs aéronefs militaires.

 
A propos de la Phase de Définition du MALE 2020

Une phase de définition vise à adapter au mieux les nouveaux développements aux besoins des clients. Cette première partie de la réalisation d’un système permet notamment de réduire au maximum les risques, tant financiers qu’en termes de développement, grâce à un processus d’échanges et de compromis avec les clients, avant le lancement du développement à échelle réelle. Cette première phase traitera toutes les questions relatives à la compétitivité, à la souveraineté, aux capacités d’évolutions du système et la compatibilité avec les besoins communs en matière de certification. La phase de définition implique donc les pays clients, leurs forces armées, les agences étatiques concernées et les industriels.

 
A propos du “MALE 2020”

Le projet MALE2020 vise à développer un système de drone européen destiné aux missions de type Moyenne Altitude / Longue Endurance (MALE). Tout en répondant au plus près aux besoins opérationnels des Forces armées européennes, ce système tiendra compte des contraintes budgétaires par une mise en commun des financements de R&D. L’aspect souverain du développement de cette solution européenne sera renforcé par une définition incluant dès le début tous les aspects propres à la certification de ce drone. Le MALE2020 permettra le développement de technologies avancées et contribuera à maintenir des compétences clefs et des emplois en Europe.

 
A propos d’Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space est une division du groupe Airbus, née du regroupement des activités de Cassidian, Astrium et Airbus Military. Cette nouvelle division est le numéro un européen de l’industrie spatiale et de la défense, le numéro deux mondial de l’industrie spatiale et fait partie des dix premières entreprises mondiales du secteur de la défense. Elle réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 13 milliards d’euros avec un effectif de quelque 38 000 employés.

 
A propos de Dassault Aviation

Avec plus de 8 000 avions militaires et civils livrés dans plus de 90 pays depuis 60 ans et représentant plus de 28 millions d’heures de vol, Dassault Aviation dispose d’un savoir-faire et d’une expérience reconnus dans la conception, le développement, la vente et le support de tous les types d’avion, depuis l’appareil de combat Rafale jusqu’à la famille de business jets haut de gamme Falcon en passant par les drones militaires. En 2014, le chiffre d’affaires de Dassault Aviation s’est élevé à 3,68 milliards d’euros. La société compte près de 11 600 collaborateurs.

 
A propos de Finmeccanica

Finmeccanica, est l’un des leaders mondiaux de l’industrie aéronautique civile et militaire. Forte d’environ 11 000 employés, l’entreprise assure la conception, le développement, la production et le soutien intégré d’aéronefs commerciaux et militaires, d’avions d’entraînement, de drones et d’aérostructures. En 2014, Finmeccanica a généré un chiffre d’affaires de 14 milliards d’euros.

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 20:55
L'honneur militaire (Extraits choisis)
 

 

source La Saint-Cyrienne

 

Le Casoar d'avril traite le thème de l'honneur militaire (cliquez ici).

Nous vous proposons à la lecture, quelques articles issus du dossier du Casoar d'avril 2015 :

 

  • "De l'honneur", par le Général de corps d'armée (2s) Jean SALVAN (50-52)

  • "L'honneur d'un Saint-Cyrien", par l'Elève-officier Côme GRISERI (3e Bataillon de l'ESM)

  • "L'écho des gloires d'antan", par l'Elève-officier Colin CHASTEL (3e Bataillon de l'ESM)

Il est intéressant de lire ces textes écrits par un Grand ancien qui a commandé au feu et par deux jeunes qui sont au début de leur formation d'officier.

 

Bonne lecture.

 

P.S. : vous n'êtes pas abonné ou votre abonnement touche à sa fin, n'hésitez pas à télécharger le bulletin d'abonnement.

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 16:55
photo 2e REG

photo 2e REG


19-05-2015 par 2e REG Réf : 576 | 756

 

La fête de Camerone est célébrée chaque année par les légionnaires, qu’ils soient en mission ou au quartier. En cette année 2015, marquée par un engagement important du 2e REG avec actuellement 3 unités élémentaires dans l’opération SENTINELLE, les légionnaires de montagne ont organisé et célébré la traditionnelle fête de CAMERONE les 30 avril et 1er mai 2015 au quartier Maréchal Koenig, à Saint Christol.

 

La veillée

Rien n’empêche le 2e REG, qui, depuis le lundi 20 avril, a vu ses légionnaires s’affairer autour de la préparation des festivités de Camerone. Cette année, un grand cross régimentaire a rassemblé les cadres et légionnaires présents dans un grand mouvement collectif.

La veille des festivités, le mercredi 29 avril 2015, une messe a été célébrée à la chapelle du régiment. Puis, devant le monument aux morts, les cadres et légionnaires se sont recueillis dans une ambiance des plus solennelles pour honorer leurs camarades tombés pour la France. Après le recueillement, place à la cohésion. La veillée de Camerone a réuni le régiment autour d’un grand feu. Sur le plateau d’Albion, pendant les chants, on pouvait entendre les voix graves des légionnaires s’élever au loin.

 

 La prise d'armes de Camerone

La 152e édition de la commémoration du combat de Camerone au 2e REG fut présidée par le général de Brigade Hervé Bizeul, commandant la 27e Brigade d’Infanterie de Montagne.

Etaient présents:
Monsieur Bernard Gonzalez, préfet de Vaucluse, Monsieur Alain Dufaut, sénateur de Vaucluse, Monsieur Maurice Chabert, président du conseil départemental de Vaucluse, Monsieur Henri Bonnefoy, maire de Saint-Christol, Madame Dominique Santoni, conseillère départementale du canton d’Apt, Monsieur Jean-François Moniotte, sous-préfet de Carpentras, et le colonel Philippe Kirscher, ancien chef de corps du régiment.

 

Les légionnaires de montagne ont réalisé une prise d’armes sous un ciel radieux, au son de la Musique de l’infanterie venue de Lyon. Cette prise d’armes s’est conclue par un défilé des troupes sous les applaudissements des invités et des familles présentes. 8 décrets de naturalisation ont ensuite été remis par le préfet de Vaucluse à des légionnaires qui ont fait le choix de rejoindre la communauté française.

 

A midi, le préfet de Vaucluse, le général de Brigade Hervé Bizeul et le chef de corps ont inauguré la kermesse pour un après-midi qui s’est voulu festif et convivial avec les très nombreux stands d’animations et d’activités ludiques mis en place par les compagnies.

 

La soirée a été consacrée au bal du légionnaire et à l’élection de miss Képi Blanc, remportée cette année par Lizbi, d’origine sud-africaine. Le lendemain, la grande tombola a permis à de nombreux légionnaires et visiteurs de remporter la TV, les voyages et les nombreux lots mis en jeu. Consultez les résultats de la tombola.

 

Après les festivités, durant lesquelles chacun s’est investi sans compter, l’heure était à la remise en condition du matériel et du régiment pour poursuivre les missions en cours. A l'année prochaine!

 

Reportage photos

 

Téléchargez Rien n'Empêche CAMERONE 2015

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 15:55
Areva : Lévy prône une prise de contrôle de l'activité réacteurs par EDF

"La proposition ambitieuse d'EDF respecte et préserve les compétences techniques de l'activité réacteurs d'Areva, et ouvre la voie à des alliances avec des tiers, des partenaires industriels, français ou étrangers", a renchéri Jean-Bernard Lévy.

 

19/05/2015 latribune.fr 

 

Le PDG d'EDF estime qu'il y a "une logique industrielle" à ce que son groupe reprenne les activités réacteurs d'Areva. Il formulera une proposition au gouvernement et au géant nucléaire français dans quelques jours.

"Aujourd'hui, Areva est dans une situation fragile, et il faut accepter de tout remettre à plat. [...] Nous y avons intérêt parce qu'EDF a besoin d'un Areva fort, sur l'ensemble des prestations, et parce que le gouvernement nous en a, logiquement, fait la demande."

Dans une interview accordée au Figaro mardi 19 mai,  Jean-Bernard Lévy, PDG d'EDF, a prôné une prise de contrôle majoritaire de l'activité réacteurs du groupe nucléaire Areva par son groupe. Il a ainsi annoncé que des propositions seront faites "dans quelques jours" à Areva et au gouvernement.

 

"Une logique industrielle" à une prise de contrôle de l'activité réacteurs

"Il y a un domaine d'Areva que nous connaissons très bien, c'est celui des réacteurs: nous sommes le premier exploitant au monde par la capacité installée", a-t-il notamment argué.

Il y a donc, selon lui, "une logique industrielle à ce qu'EDF prenne le contrôle de cette activité réacteurs, qui correspond au périmètre de l'ancien Framatome (aujourd'hui Areva NP)".

 

EDF ne doit pas "être exposé aux risques liés au passé d'Areva"

"La proposition ambitieuse d'EDF respecte et préserve les compétences techniques de l'activité réacteurs d'Areva, et ouvre la voie à des alliances avec des tiers, des partenaires industriels, français ou étrangers", a renchéri Jean-Bernard Lévy.

Toutefois, le PDG d'EDF reste prudent: "La transaction ne peut se faire qu'à un prix de marché. Et elle doit prévoir des garanties pour qu'EDF ne soit pas exposé aux risques liés au passé d'Areva, notamment en Finlande". En effet, le projet d'EPR Olkiluoto 3 du groupe nucléaire français dans le pays a pris beaucoup de retard. La perte prévisible sur ce contrat est estimée à 3,9 milliards d'euros par Areva.

Pour rappel, le groupe nulcéaire français connaît de sérieuses difficultés économiques. Le 7 mai dernier, il a annoncé la suppression de 5.000 à 6.000 emplois dans le monde (dont 3.000 à 4.000 en France) dans le cadre d'un plan de redressement

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 15:50
Drone MALE : Berlin, Paris et Rome prêts à voler européen

Les trois ministres de la Défense allemand, français et italien ont annoncé dans une déclaration d'intention commune leur volonté de "conduire une étude de définition afin de préparer la phase de développement d'un drone MALE européen" (Crédits : Dassault Aviation)

 

19/05/2015 Michel Cabirol  - laTribune.fr

 

L'Allemagne, la France et l'Italie ont décidé de lancer une étude de définition pour développer et fabriquer un drone MALE de troisième génération "Made in Europe".  

C'est un pas de plus pour la réalisation d'un programme commun entre l'Allemagne, l'Italie et la France dans le domaine des drones MALE (Moyenne altitude, Longue endurance). Un pas de plus également pour le lancement d'un nouveau programme en coopération entre plusieurs pays européens. Ce qui est plutôt rare ces dernières années en Europe. C'est enfin un nouveau succès personnel pour le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui a beaucoup oeuvré pour le lancement d'un tel programme.

Les trois ministres de la Défense allemand, français et italien ont annoncé ce lundi dans une déclaration d'intention commune leur volonté de "conduire une étude de définition afin de préparer la phase de développement d'un drone MALE européen", selon le communiqué publié par le ministère de la Défense. Un système dont le premier pourrait être livré d'ici à 2025, remplira des missions de renseignement à longue distance, de surveillance et de reconnaissance avec différentes capacités de charge utile.

 

Une étude de définition sur deux ans

Airbus Group, Dassault Aviation et Finmeccanica, qui se sont félicités cette annonce dans un communiqué commun, vont mener au cours des deux prochaines années l'étude de définition d'un drone MALE. Elle permettra notamment de réduire au maximum les risques, tant financiers qu'en terme de développement, grâce à un processus d'échanges et de compromis avec les clients, avant le lancement du développement à échelle réelle. Cette étude pourrait être suivie par une phase de développement. Cette solution pourrait permettre une livraison des premières propositions au début des années 2020. Ce système tiendra compte des contraintes budgétaires par une mise en communs des financements de R&D

L'objectif de cette étude est "de déterminer un ensemble de prérequis opérationnels et d'élaborer un prototype répondant à une expression de besoin commun en termes de performance, de calendrier et de coût", a précisé la déclaration commune des ministres. Les principaux paramètres pris en compte dans le cadre de cette étude de définition seront les critères de navigabilité et de certification afin de permettre l'insertion du futur drone dans l'espace aérien européen ainsi que "la recherche de compétitivité du produit". Cette étude permettra enfin de traiter toutes les questions relatives à la souveraineté, aux capacités d'évolutions du système et la compatibilité avec les besoins communs en matière de certification.

 

L'OCCAR gérera l'étude de définition

Le contrat pour l'étude de définition sera attribué dans le courant de l'année. C'est l'OCCAR (Organisation conjointe de coopération en matière d'armement) qui exercera la conduite du programme tandis que l'Agence européenne de défense (AED) apportera son soutien dans les domaines de l'insertion dans le trafic aérien, de la navigabilité et de la certification. En outre, d'autres pays européens pourront intégrer ce programme de drone lors des phases de développement et d'approvisionnement, en s'appuyant sur le soutien de l'AED pour cette future phase d'élargissement du projet.

Depuis décembre 2013, la France, l'Allemagne et l'Italie ont confirmé leur plein soutien à la mise en œuvre des conclusions du Conseil européen en vue de développer un drone MALE européen à l'horizon 2025. "Nos engagements récents sur les théâtres d'opérations, ainsi que les crises politiques et humanitaires dans notre voisinage, ont démontré le caractère critique de cette capacité et le besoin d'autonomie en matière d'usage et de soutien", ont fait valoir les trois ministres. Une volonté politique bien appuyée par les trois industriels européens (Airbus Group, Dassault Aviation et Finmeccanica), qui avaient adressé en mai 2014 aux trois Etats européens une proposition non sollicitée.

 

Une solution souveraine

"Les nations européennes se doivent de développer une solution souveraine et de dernière génération de drone MALE, pour des missions à la fois militaires et de sécurité", a fait valoir le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier. "La nouvelle génération de drone MALE représente une remarquable étape d'évolution dans le cadre des projets de la défense et de la sécurité européenne. Cette initiative est une opportunité unique de poursuivre dans la voie de l'union du savoir-faire technologique regroupant les industriels de pointe réunis autour d'un objectif commun", a pour sa part déclaré le président exécutif de Finmeccanica, Mauro Moretti.

Cette initiative est également une petite victoire pour les trois industriels à la lumière de la dépendance croissante des états européens pour des équipements et des technologies de défense achetés à l'étranger, en particulier les drones. C'est d'ailleurs pour cela qu'ils avaient lancé en juin 2013 un appel commun "afin de préserver les capacités spécifiques permettant d'assurer la souveraineté de notre continent dans l'élaboration de futurs aéronefs militaires", ont expliqué les trois industriels. Le futur drone MALE "permettra le développement de technologies avancées et contribuera à maintenir des compétences clefs et des emplois en Europe", ont-ils assuré.

L'Allemagne, la France et l'Italie "s'engagent dans une démarche de renforcement de la défense européenne et de soutien à une industrie de défense plus compétitive développant et maintenant en Europe des compétences industrielles clés", a rappelé le ministère de la Défense.

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 12:55
photo RTD

photo RTD

 

05/18/2015 Victor M. S. Barreira - DefenceIQ

 

Between the summer of 2015 and the spring of 2016, the French Army engineers units will receive 60 VAB Ultima Génie 4x4 armoured engineering vehicles.

 

It will provide the front-line engineers units with the same support capabilities as the infantry units, with which they cooperate closely. The vehicle is another variant of the modernised VAB Ultima.

 

The fleet ordered on 27 June 2014 is an option part of the 2011 contract awarded by French armament procurement arm DGA (Direction Générale de l’Armement) to Renault Trucks Defense for the modernisation of 170 in-service VAB (Véhicule de l’Avant Blindé) vehicles to VAB Ultima standard.

 

Modernisation of an initial 120 troop carriers was ordered in 2009. 230 of the 290 modernised VABs are of the VAB Ultima Infanterie version for infantry troops. The programme will be concluded after the 60 vehicles are delivered.

 

The engineering variant allows engineers to carry out all types of engineering missions through its basic engineering kit, plus one of the six mission specific kits. Renault Trucks Defense (of Volvo Group Government Sales or VGGS) together with the French Army Technical Unit (Section Technique de l’Armée de Terre or STAT) and the French Army Engineers School approved the loading of all possible engineer corps kits on the prototype.

 

Fittings on the VAB Ultima include Kongsberg Protech Systems Protector M151 remote weapon station armed with 12.7mm heavy machine gun or Heckler & Koch GMG 40mm automatic grenade launcher; structural modifications; improved mine and ballistic protection by IBD Deisenroth Engineering; storage boxes; integration kits for Sagem FELIN-equipped soldiers (Fantassin à Équipements et Liaisons INtégrés); Sagem SITEL (Systeme d’Information Terminal ELementaire) information system; Elno SRI-1200 intercom system; suspended seats by Schroth Safety Products; slat armor by Amefo; protected mounts for light machine guns; Metravib SLATE (Système de Localisation du Tireur Embusqué) gunshot sensor; large mount for antennas; protective glass systems of Rheinmetall Chempro, jamming system; and improved brake and suspension systems.

 

About 4000 VAB vehicles of several variants were delivered to the French Army. The type will be replaced from 2018 by 1722 of the Griffon 6x6 multi-role vehicle being developed by a consortium formed by Nexter Systems, Renault Trucks Defense and Thales Communications & Security as part of a contract placed by the DGA on 5 December 2014.

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 12:50
Thales recent history in Military Satcom Solutions


13 mai 2015 by Thales

 

Since 2002, Thales has been delivering military satellite communications systems to armies all around the world. With a comprehensive portfolio of land, naval and air terminals together with an full integrated system offering, Thales is able to meet the most stringent requirements in terms of sovereignty, security, integration, quality of services.


Discover Thales’ know how in the integration of state of the art satcom solutions for high data rate on-the-move communication systems for all types of platforms.

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 12:30
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

 

19/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 18 mai 2015, la frégate type La Fayette (FLF) Surcouf a rejoint la Combined Task Force (CTF) 150, en vue de débuter ses opérations de sécurité maritime en mer Rouge et en océan Indien. Le Surcouf sera intégré pendant plusieurs semaines à la Task force, chargée de conduire des missions de lutte contre le terrorisme international et les activités illicites qui lui sont associées (trafic d’armes, trafic de drogue, etc.).

 

La frégate opèrera aux côtés du bâtiment de commandement et de ravitaillement (BCR) Var, qui embarque actuellement l’état-major du commandant de la force, pour poursuivre l’effort de sécurisation dans sa zone de responsabilité. Celle-ci s’étend sur la partie nord de l’océan Indien, en incluant le golfe d’Oman, la mer d’Arabie et la mer Rouge, représentant ainsi 2,5 millions de nautiques carrés, soit plus de huit fois la surface du territoire français métropolitain. Vitale pour le trafic maritime et le commerce international, cette zone comprend les principales routes maritimes qui relient l’Occident et l’Orient, ainsi que deux détroits internationaux particulièrement importants : Ormuz et Bab-El-Mandeb. La présence permanente de bâtiments de la coalition contribue ainsi à garantir la libre navigation des personnes et des biens.

 

Dans ce cadre, l’équipage du Surcouf pourra être amené à conduire des approches et interrogations sur des boutres et bâtiments de pêche locaux, afin de recueillir des renseignements précieux sur les trafics dont ils peuvent être les témoins. Dans un mode plus offensif, et en conformité avec le droit international, le Surcouf pourra également être appelé à mettre en œuvre son équipe de visite en vue de procéder à des enquêtes de pavillon sur des navires suspects. « Le Surcouf vient d'atteindre la mer Rouge en franchissant le canal de Suez. Nous avons profité du transit depuis Toulon pour parachever notre entrainement, afin d'intégrer la CTF150, avec la plénitude de nos capacités opérationnelles. L'équipage du Surcouf est désormais plus que jamais prêt et impatient de remplir les missions qui l'attendent en mer Rouge et en océan Indien », a déclaré le commandant de la frégate, le capitaine de vaisseau Fraïoli.

 

La France assure le commandement de la CTF150 depuis le 6 avril 2015, et ce pour la neuvième fois depuis sa création en 2001. Le déploiement simultané de deux bâtiments français démontre tout l’intérêt porté par la France à la région de l’océan Indien, définie comme une priorité stratégique du Livre Blanc de la Défense de 2013. Il illustre également la volonté de la France d’apporter sa contribution à la lutte contre le terrorisme dans la région, aux côtés des pays partenaires investis dans la coalition.

 

Mise en place à la suite des attentats du 11 septembre 2001, la CTF150, placée sous commandement des Combined Maritime Forces (CMF), rassemble une coalition de 18 nations qui fournissent des moyens navals et aériens pour assurer la permanence de la mission. Elle est l’une des trois Task Forces des CMF, sous commandement américain, avec la CTF 151, engagée dans la lutte contre la piraterie, et la CTF 152, assurant la sécurité maritime du golfe arabo-persique. Aujourd’hui, trente nations sont engagées dans la coalition.

photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 11:55
Forum des 100 ans de la défense NRBC


13 mai 2015 Armée de Terre

 

Du 5 au 7 mai, le centre interarmées de la défense nucléaire, radiologique, biologique et chimique (CIA NRBC) de Saumur a organisé le premier forum baptisé « 100 ans de défense NRBC ».


Le groupement d’intérêt économique NRBC, partenaire de ce forum, est composé de 16 industriels français du domaine, reconnus dans le monde entier. Ces différentes entreprises conçoivent les équipements de demain. De nombreux matériels ont d’ailleurs été présentés lors de ce forum, dont le Cobra MK2 qui doit équiper avant la fin de l’année  le 2e régiment de dragons.


Cette rencontre a accueilli 150 participants des différents ministères, ainsi que 23 industriels. Des conférences et des démonstrations dynamiques ont rythmé ces trois journées dont le succès devrait amener le forum à être reconduit tous les deux ans.

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 11:55
Meeting de l’air sur l’île de Beauté

 

19/05/2015 Armée de l'air

 

La base aérienne 126 de Ventiseri-Solenzara accueillera un meeting national de l’air les 30 et 31 mai 2015.

 

Sur le thème de « l’armée de l’air à la pointe de la technologie », le plateau aérien rassemblera les principaux appareils de dernière génération en service dans l’armée de l’air française et dans les armées de l’air étrangères, les patrouilles acrobatiques dont la patrouille de France ainsi que divers avions de collection. Les amoureux de l’aéronautique sont attendus nombreux pour participer à cette grande fête de l’aéronautique et découvrir la base aérienne 126 « Capitaine Preziosi ».

 

« Deuxième édition du genre sur l’île de Beauté, l’ampleur de ce meeting aérien national sera sans commune mesure avec les manifestations traditionnelles », assure le colonel Stéphane Groen, commandant la base aérienne corse.

 

Organisées par la fondation des œuvres sociales de l’air (FOSA) et soutenues par l’armée de l’air, ces manifestations aériennes rassemblent de nombreux passionnés d’aviation, civils et militaires. Les bénéfices réalisés sont destinés à financer les œuvres sociales de la fondation au profit des membres de la communauté aéronautique victimes d’un « accident de la vie ».

 

Plus d'informations sur www.meetingdelair.fosa.fr

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 11:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

18/05/2015 Armée de l'air

 

L’arrivée du printemps et des beaux jours est également pour l’armée de l’air le départ de la saison des meetings. Pour l’occasion, l’Airactualitésnuméro 681 du mois de mai vous relate l’ultime préparation des ambassadeurs avant ce rendez-vous des aficionados de l’aéronautique.

 

Le dossier de ce numéro de mai vous présente une armée de l’air partenaire et ouverte sur le monde civil. Que ce soit avec le ministère de l’Éducation nationale, les industries aéronautiques, les collectivités locales ou encore le tissu       associatif, elle s’ouvre naturellement vers un large public.

 

En avant première, découvrez le centre d’expertise aérienne militaire qui verra le jour en septembre 2015. Issu de l’union entre l’historique CEAM (centre d’expériences aériennes militaires) et le centre tactique du commandement des forces aériennes, ce CEAM de nouvelle génération est une évolution majeure pour l’armée de l’air.

 

Comme tous les mois, retrouvez en textes et en images, toute l’actualité de l’armée de l’air.

 

Plongez sans attendre dans la lecture de ce nouveau numéro ! Et pour toujours plus d’informations et d’actualités, rendez-vous sur le site Internet et les réseaux sociaux de l’armée de l’air : Facebook, Twitter et Instagram.

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 11:45
photo FFCI / EMA

photo FFCI / EMA

 

18/05/2015 Sources EMA

 

Du 21 au 23 avril 2015, les forces françaises en Côte d’Ivoire (FFCI) ont effectué une mission d’escorte de convoi, depuis la frontière nord du pays jusqu’à Abidjan.

 

Le convoi consistait en un désengagement de matériels de Barkhane. L’objectif était de recueillir vingt camions porte-engins blindés transportant du matériel militaire et d’assurer la sécurité du convoi jusqu’au camp de Port Bouët, à Abidjan. Il aura fallu seulement trois jours aux hommes composant le peloton d’éclairage et d’investigation des FFCI et à ses huit véhicules blindés légers pour avaler les 800 kms de piste. Cette mission n’aurait sans doute pas été réalisée en si peu de temps sans le soutien logistique pourvu par les véhicules sanitaires, l’élément léger de maintenance et le camion-citerne qui accompagnaient le convoi. Elle a également été facilitée par la bonne connaissance du théâtre par le détachement blindé des FFCI ainsi que les contacts entretenus avec les autorités locales du pays.

 

Les FFCI, créées le 1er janvier 2015, assurent la protection des ressortissants français et entretiennent la coopération militaire régionale, notamment bilatérale avec les Forces de la République de Côte d’Ivoire. Elles sont également en mesure d’appuyer les partenaires de la région, notamment l’ONUCI. En tant que base opérationnelle avancée, elles constituent le point d’appui principal de nos forces de présence sur la façade ouest-africaine, et sont un réservoir de force rapidement projetable en cas de crise dans la région.

photo FFCI / EMAphoto FFCI / EMA
photo FFCI / EMA

photo FFCI / EMA

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 11:25
photo EMA

photo EMA

 

18/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 11 au 13 mai 2015, les forces armées aux Antilles (FAA) ont accueilli le nouveau directeur de la Joint Inter Agency Task Force – South (JIATF-S) – le contre-amiral des US Coast Guard Christopher Tomney. Il était accompagné par le directeur des relations internationales de la JIATF-S, par l’officier de liaison néerlandais intégré dans son état-major et par l’officier de liaison français, le capitaine de frégate Jérôme Navarro.

 

Ce premier déplacement en Martinique était l’occasion pour le nouveau directeur de se faire présenter l’organisation de l’action de l’Etat en mer aux Antilles françaises, et plus particulièrement celle de la lutte contre les narcotrafics. Il a ainsi rencontré monsieur Fabrice Rigoulet-Roze, préfet de la Martinique et délégué du gouvernement pour l’action de l’Etat en mer (AEM) dans la zone maritime des Antilles. Le préfet a profité de cet entretien pour souligner l’importance de la coopération internationale, gage d’efficacité dans la lutte contre les trafics illicites.

 

Le délégué du gouvernement (DDG) pour l’AEM, monsieur Rigoulet-Roze, est assisté par le contre-amiral Georges Bosselut, en tant que commandant de la zone maritime (CZM). Sous son autorité, le CZM Antilles coordonne l’action en mer des administrations, la mise en œuvre de leurs moyens et prépare la réglementation relative à l’action de l’Etat en mer.

 

Les entretiens du contre-amiral Tomney avec le DDG AEM, le contre-amiral Georges Bosselut, ou encore l’état-major interarmées et le centre des opérations des FAA ont permis de réaffirmer la volonté de la France d’intensifier le travail commun, et de rappeler les capacités et la réactivité des moyens de la Marine nationale stationnée dans les Antilles françaises. Par ailleurs, cette visite du nouveau directeur de la JIATF-S a permis au contre-amiral Bosselut d’évoquer de nouvelles pistes, telles que la mise en place de radars de surveillance maritime aux Antilles françaises et la possibilité d’échanger les données recueillies avec le système américain.

 

Grâce à cette coopération internationale et avec le soutien des moyens de la JIATF-S, le bilan des saisies de drogue en mer par l’action conjointe des services de l'État français dans la zone Antilles-Guyane atteint déjà plus de 5,1 tonnes depuis début 2015.

 

Les forces armées aux Antilles garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Elles constituent un dispositif interarmées à dominante aéromaritime de premier plan sur le théâtre Antilles-Guyane.

 

Repères :

 

1/ La Joint Interagency Task Force South est chargée de coordonner les opérations de détection et de lutte contre le narcotrafic dans la mer des Caraïbes et l’est de l’Atlantique. Implanté à Key West, l’état-major de la JIATF-S est composé d’environ 600 personnes, issues des forces armées, des agences et administrations participant à la lutte contre le narcotrafic. Il compte un officier de marine français en poste d’officier de liaison depuis 1998. La JIATF-S suit environ 2 500 « cas » de transport maritime et aérien par an et coordonne en permanence les moyens d’interception, tout en mettant en place des opérations dédiées à certaines zones. La France, les USA, les Pays-Bas, la Grande Bretagne et le Canada sont les principaux contributeurs de moyens maritimes et aériens. Au sein de l’organisation mise en place, le contre-amiral Georges Bosselut, commandant supérieur des FAA et commandant de la zone maritime Antilles, est chargé, sous l’appellation de CTG 4.6, de la coordination tactique des moyens dans la zone Est de la Caraïbe.

 

2/ Aux Antilles françaises, plusieurs administrations et organismes participent à l’action de l’Etat en mer : la Marine nationale, la direction de la mer, les douanes, la gendarmerie, la sécurité civile ou encore la société nationale de sauvetage en mer. Leur action consiste à assurer la sécurité (assistance aux navires en détresse, secours aux naufragés, etc.), garantir l’ordre public (lutte contre le narcotrafic notamment) et protéger l’environnement (lutte contre la pollution…) dans une zone économique exclusive française de près de 140 000 km2.

photo EMAphoto EMA
photo EMA

photo EMA

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 10:58
Le numéro de mai d'Armées d'aujourd'hui est en ligne

 

19/05/2015 rédaction d'Armées d’Aujourd’hui

 

Comme tous les mois, retrouvez dès maintenant la revue du ministère en version numérique sur notre site.

 

Ce mois-ci dans Armées d’Aujourd’hui, coup de projecteur sur l’Etablissement de communication et de production audiovisuelle de la Défense (ECPAD) à l’occasion des 100 ans de la photographie et du cinéma du ministère.  A la tête de l’établissement depuis 2013, le contrôleur général des armées Christophe Jacquot nous ouvre les portes du Fort d’Ivry, là où se situe l’ECPAD. De la création de la section photographique en 1915 jusqu’à la naissance de l’Ecole des métiers de l’image, en passant par les témoignages des opérateurs d’hier et d’aujourd’hui, le dossier vous permettra de tout savoir sur l’ECPAD, gardien et restaurateur des trésors d’autrefois, et fer de lance de l’image d’actualité et opérationnelle de la Défense.

Ce numéro est aussi celui de l’armée de Terre avec un entretien exclusif avec le général d’armée Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre qui présente le nouveau modèle de son armée, « Au contact » dans lequel est pris en compte le déploiement dans la durée de 7 000 de ses soldats au profit de l’opération Sentinelle conformément à la volonté du Président de la République.

Différentes facettes de la vie du combattant sont également évoquées avec le déploiement du groupe aéronaval dans le golfe Arabo-persique, le stage d’entraînement au sauvetage au combat dans le Tarn, la rencontre avec trois tireurs d’élite et l’ouverture d’une maison pour les blessés et leurs familles à Percy. Côté équipements et  innovations, vous découvrirez Caméléon, une peau de camouflage en cours de conception bardée d’électronique dynamique capable de s’adapter en temps réel à tout environnement, et vous ne raterez pas le rendez-vous incontournable avec les forces spéciales, SOFINS.

La rubrique Détours, vous propose de découvrir l’amitié qui liait deux grandes figures politiques de notre histoire contemporaine  avec l’exposition « Churchill – de Gaulle », de rencontrer Vincent Marchant, réserviste au profit de la reconversion,  enfin d’apprendre que Strasbourg a été sauvé en janvier 1945 grâce à la bravoure des tirailleurs du 3e bataillon du 3e régiment de tirailleurs algériens.

Bonne lecture !

 

  >>> Lire le magazine

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 10:45
photo EMA / ECPAD

photo EMA / ECPAD

 

18/05/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 14 mai, en fin de matinée, un convoi de deux pick-up a été intercepté au sud de la passe de Salvador. A l’issue d’un violent accrochage, les forces françaises et nigériennes ont mis hors de combat six individus lourdement armés.

 

Depuis le 9 mai 2015, la force Barkhane est engagée, aux côtés des forces nigériennes, dans une opération de contrôle de zone dans la région de la passe de Salvador située à une centaine de kilomètres au nord-ouest de Manama. L'opération "Kounama 3", centrée sur une importante zone de transit entre la Libye et le nord du Sahel, visait à déceler les éventuelles infiltrations afin d’interdire la liberté de mouvement aux groupes armés terroristes.

 

Entamée par le largage d’une centaine d’hommes du 2e régiment étranger de parachutistes (2e REP) dans la nuit du 9 au 10 mai 2015, cette opération privilégiait une nouvelle fois la surprise, avant que les forces déployées au sol ne soient rejointes par une colonne de véhicules français et nigériens partis de Madama. C’est le deuxième saut opérationnel ainsi effectué par le groupement est de la force Barkhane sur la passe de Salvador, après l’opération conduite dans la nuit du 7 avril 2015.

 

Au total, 200 militaires ont été engagés dans cette opération de contrôle de zone : 150 soldats de la forces Barkhane (parachutistes du 2e REP et du 1er régiment de hussards parachutistes) et 50 soldats des forces armées nigériennes (FAN).

 

Le 14 mai, au sud de la passe de Salvador, un convoi de deux pick-up a été observé progressant à vive allure en direction d’un point de contrôle tenu par les éléments de la force Barkhane. A l’approche du check-point, les occupants des deux pick-up ont tenté de forcer le passage, répondant aux sommations par une ouverture brutale du feu. Au cours de ce combat, trois occupants du convoi ont été tué ; trois autres faits prisonniers ont été remis aux forces armées nigériennes.

 

La fouille des véhicule a permis la saisie de 1,5 tonne de drogue, d’armes de guerre (fusils mitrailleurs de type PKM et Kalachnikov), ainsi que de moyens de communication.

 

L’opération  Barkhane regroupe 3000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes sur l’ensemble de la bande sahélo-saharienne.

photo EMA / ECPAD

photo EMA / ECPAD

Partager cet article

Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 10:45
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

18/05/2015 Armée de l'air

 

Dans le fuseau Est de l’opération Barkhane, le 7 mai 215, le détachement air de Niamey a reçu un troisième drone Reaper.

 

Ce troisième drone a été déclaré opérationnel après un vol d’essai de 40 minutes réalisé avec succès le 12 mai 2015.

 

L’armée de l’air dispose donc maintenant de deux Harfang et de trois Reaper pour mener ses opérations dans la bande sahélo-saharienne.

Partager cet article

Repost0
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 16:55
Général de corps d’armée (2S) Jean-Marc Duquesne - Délégué général du GICAT

Général de corps d’armée (2S) Jean-Marc Duquesne - Délégué général du GICAT

 

source GICAT
 

Le Groupement des Industries Françaises de Défense et de Sécurité Terrestres et Aéroterrestres (GICAT) annonce la nomination du Général de corps d’armée (2S) Jean-Marc Duquesne au poste de Délégué général du Groupement en succession de M. Jean-François LAFORE.
 

Prenant officiellement ses fonctions le 18 mai 2015, le général Duquesne aura pour mission de maintenir le dialogue fructueux et soutenu entre institutionnels et industriels, de promouvoir les intérêts et la visibilité de la communauté de défense et de sécurité terrestres. Il aura également à cœur de favoriser le développement du soutien export aux industriels français notamment grâce à Eurosatory, le plus grand salon International de Défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres.

A l'occasion d'un conseil d'administration administration extraordinaire qui s'est tenu le 16 avril dernier, les administrateurs ont renouvelé leur confiance à Stefano Chmielewski au poste de Président du GICAT.

Compte-tenu du développement croissant du GICAT dans le domaine de la sécurité, la fonction de délégué adjoint chargé de la Sécurité est confirmée et confiée à Bernard Refalo.

 


Né le 13 juin 1956, le général de corps d’armée Jean-Marc Duquesne est ancien élève de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr et breveté  des Ecoles de guerre française et allemande. Issu de l’arme blindée cavalerie, il effectue l’essentiel de sa carrière opérationnelle dans les unités parachutistes et particulièrement au 1er régiment de Hussards parachutistes à Tarbes qu’il commande   (1998-2000).

Affecté en 1995 à l’état-major des armées à la division "Sécurité européenne"  il y est en charge notamment de la coopération militaire franco-allemande.

 

En septembre 2000, il rejoint l’état-major de l’armée de Terre où il traite de l’adaptation des doctrines et des équipements face à l’évolution des menaces. En 2002, il est auditeur de la 55e session nationale de l’Institut des hautes études de défense nationale (IHEDN) et de la 52e session du Centre des hautes études militaires (Chem). De 2003 à 2006, il est représentant militaire adjoint de la France auprès  de l’Union européenne à Bruxelles. De  2006 à 2008, le général  Jean-Marc Duquesne commande la 11e brigade parachutiste à Toulouse. En septembre 2008, il est nommé chef d’état-major du corps de réaction rapide à Lille.  En mai 2010, il prend la fonction de directeur adjoint de la Délégation aux affaires stratégiques (DAS) du ministère de la Défense. Élevé au rang et appellation de général de corps d’armée à compter du 1er septembre 2012, il est nommé directeur de l’Institut des hautes études de défense nationale et directeur de l’Enseignement militaire supérieur, postes qu’il occupera jusqu’en août 2014.


Le général Duquesne est commandeur de la Légion d’honneur, commandeur de l’ordre national du Mérite et titulaire de la croix de la Valeur militaire avec une citation.

Il est marié et père de quatre enfants.

 

A propos du GICAT
Le GICAT est le groupement professionnel qui rassemble aujourd’hui près de 330 sociétés françaises de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres : principaux maîtres d’œuvres industriels, équipementiers, systémiers et un tissu de PME dynamiques et innovantes qui constituent environ 60 % de ses membres adhérents. Le GICAT fédère l’offre du secteur, nourrit sa réflexion, représente les intérêts de la profession, promeut l’offre française et la dynamise à l’export. Pour cela il conduit une politique active d’échanges avec les principaux interlocuteurs institutionnels et industriels concernés par le domaine.

Depuis 2011, le GICAT a progressivement étendu son périmètre et ses actions au domaine de la sécurité terrestre et aéroterrestre, en cohérence avec les attentes du marché et des enjeux. Il soutient notamment activement ses membres à l’export en les accompagnant sur des salons à l’étranger et en promouvant leur savoir-faire à travers des brochures capacitaires (Gestion des foules, Situations d’urgence, etc.)

 

Partager cet article

Repost0
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 16:50
drone MALE européen (Crédits Dassault Aviation)

drone MALE européen (Crédits Dassault Aviation)

 

18/05/2015 Ministère de la Défense - Conseil des Affaires étrangères et de la Défense

 

Déclaration commune des ministres de la Défense de la République fédérale d’Allemagne, Ursula von der Leyen, de la République italienne, Roberta Pinotti et de la République française, Jean-Yves Le Drian, sur l’initiative du drone MALE européen.

 

Depuis décembre 2013, la France, l’Allemagne et l’Italie ont confirmé leur plein soutien à la mise en œuvre des conclusions du Conseil européen relatives au développement d’un drone européen MALE (Moyenne Altitude Longue Endurance) à l’horizon 2025.

 

Nos engagements récents sur les théâtres d’opérations, ainsi que les crises politiques et humanitaires dans notre voisinage, ont démontré le caractère critique de cette capacité et le besoin d’autonomie en matière d’usage et de soutien.

 

A la suite d’une proposition commune des industries de nos trois pays formulée à l’été 2014, et dans le but de tenir le calendrier resserré établi par le Conseil européen, les ministres de la Défense allemand, français et italien ont acté aujourd’hui leur intention commune de conduire une étude de définition afin de préparer la phase de développement d’un drone MALE européen. L’objectif de cette étude, qui doit durer environ deux ans, est de déterminer un ensemble de prérequis opérationnels et d’élaborer un prototype répondant à une expression de besoin commun en termes de performance, de calendrier et de coût.

 

Les principaux paramètres pris en compte dans le cadre de l’étude de définition seront les critères de navigabilité et de certification afin de permettre l’insertion dans l’espace aérien européen, ainsi que la recherche de compétitivité du produit.

 

En fonction de la décision de poursuivre la phase de développement et d’acquisition, le premier système pourrait être livré d’ici 2025.

 

Une fois opérationnel, le système remplira des missions de renseignement à longue distance, de surveillance et de reconnaissance avec différentes capacités de charge utile.

 

Le contrat pour l’étude de définition sera attribué dans le courant de l’année, l’OCCAR exerçant la conduite du programme et l’AED apportant son soutien dans les domaines de l’insertion dans le trafic aérien, de la navigabilité et de la certification.

 

L’Allemagne, la France et l’Italie pourront intégrer la participation d’autres nations européennes lors des phases de développement et d’approvisionnement, en s’appuyant sur le soutien de l’AED pour cette future phase d’élargissement du projet.

 

Au travers de ce programme répondant aux objectifs fixés par le Conseil européen, l’Allemagne, la France et l’Italie s’engagement dans une démarche de renforcement de la Défense européenne et de soutien à une industrie de défense plus compétitive développant et maintenant en Europe des compétences industrielles clés.

Partager cet article

Repost0
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 07:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

15/05/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Parti dans les tous premiers jours de décembre, le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Améthyste a retrouvé il y a quelques jours le port de Toulon, où sont basés les six SNA français, après cinq mois de déploiement en océan Indien.

 

C’est un déploiement d’une durée inhabituelle que vient d’achever l’Améthyste. Armé par deux équipages, l’équipage « rouge » et l’équipage « bleu », l’Améthyste vient en effet d’opérer durant près de cinq mois en océan Indien.

 

Habitués à se succéder à Toulon pour permettre d’optimiser la présence en mer du sous-marin, les deux équipages se sont cette fois-ci retrouvés lors d’une escale de cinq jours, fin février, sur le théâtre d’opération. L’équipage « rouge », arrivé en avion de Toulon, a rapidement pris la suite de l’équipage « bleu », lequel avait la responsabilité du sous-marin depuis près de quatre mois.

 

Cette relève d’équipage sur le théâtre, défi technique et logistique, a permis de maintenir en océan Indien le sous-marin durant quelque 135 jours, dont une quinzaine a été consacrée à des escales permettant notamment de compléter les vivres.

 

Déployé dans les eaux chaudes de l’océan Indien, de la mer Rouge au golfe arabo-persique, dans une zone traversée par des routes maritimes stratégiques pour nos approvisionnements et bordée par des pays qui connaissent de graves crises sécuritaires, l’Améthyste a mis en œuvre ses capteurs acoustiques, électromagnétiques et visuels pour engranger du renseignement et participer ainsi à améliorer notre connaissance de la valeur opérationnelle des forces en présence, de l’environnement, des flux maritimes et des zones d’intérêt.

 

Pour ce faire, le sous-marin peut compter sur sa discrétion qui lui permet de voir sans être vu et de ne pas modifier le comportement des différents acteurs. Il s’appuie également sur sa très grande endurance qui lui permet d’observer sans discontinuité et sur de très longues périodes de temps.

 

Outil majeur d’appréciation autonome de la situation, l’Améthyste a également participé à la lutte contre le terrorisme en mer et escorté le groupe aéronaval (GAN) constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle à l’occasion de sa mission Arromanches. D’abord employé en précurseur, puis intégré à la TF 473, l’Améthyste a opéré en coopération étroite avec les bâtiments du GAN et ceux de l’US Navy présents dans la zone.

 

Evoluant fréquemment dans des zones peu profondes, loin de toute base logistique, les équipages « bleu » et « rouge » ont montré au cours de ce déploiement leur rigueur et leur professionnalisme ainsi que leur capacité à être totalement autonome pour assurer, cinq mois durant, la pleine disponibilité du sous-marin. La densité des activités opérationnelles a toutefois laissé quelques heures de détente aux sous-mariniers pour fêter Noël et l’année 2015 en mer, dans une ambiance chaleureuse, en équipage, loin du cadre familial.

 

Après quelques semaines de travaux et un réapprovisionnement en vivres, l’équipage « bleu » reprendra la mer avec l’Améthyste pour quatre mois de mission.

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 07:55
Des capitaines en stage au CFCU

 

14/05/2015 Armée de Terre

 

Dix-neuf stagiaires de l’école d’application de l’aviation légère de l’armée de Terre (EAALAT) ont participé au cours de formation des commandants d’unité (CFCU) qui se déroule pendant 4 mois. Du 12 au 24 avril, le groupe a effectué les exercices tactiques en régiment qui clôturent le CFCU.

 

Dans ce cadre, un exercice de restitution s’est déroulé dans la région de Phalsbourg 2015. Cette manœuvre d’ampleur a mobilisé 16 hélicoptères du 1er régiment d’hélicoptères de combat (1er RHC) et une section d’infanterie renforcée par un groupe anti-char du 27e bataillon de chasseurs alpins (27e BCA). Des moyens matériels et humains conséquents pour une instruction à la hauteur des ressources engagées dans les sous-groupements tactiques interarmes (SGTIA) en opérations.

 

L’entraînement a permis aux futurs commandants d’unité de s’exercer au combat interarmes dans la perspective de futures projections.

Partager cet article

Repost0
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 06:55
Découvrir le 519e GTM

 

16/05/2015 Armée de Terre

 

Le 519e groupe de transit maritime (519e GTM) a chargé un navire civil affrété (un bateau civil chargé de matériel militaire) dans le port de Toulon en mars dernier. Ce navire avait pour objectif de faire plusieurs escales dans l'Océan Indien, en passant par la mer Méditerranée et le canal de Suez.

 

Le 519e GTM, basé à Toulon, faire preuve de savoir-faire particuliers. Ce groupement est un organisme à vocation interarmées Terre (OVIA Terre). Il s'agit de l'unité d'appui à la projection et de soutien au ravitaillement par voie maritime des armées. Il a vocation à garantir la capacité d'entrée en premier par voie maritime, sur un théâtre d’opération pour les forces armées françaises.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories