Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 16:55
photo Thales Alenia Space

photo Thales Alenia Space

 

11 mars 2015 12:36 par Jacques Marouani - electroniques.biz

 

Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, et Alain Vidalies, secrétaire d'Etat chargé des Transports, ont réuni lundi 9 mars, les chefs de projet des trois plans de la Nouvelle France Industrielle du secteur aéronautique et spatial : « Dirigeables & Drones », « Avion électrique » et « Satellite à propulsion électrique ».

 

Après la table-ronde « Usine du futur » organisée le 14 novembre dernier sur le site d’Aerolia à Méaulte dans la Somme et la réunion du 19 décembre sur six plans de la transition énergétique et écologique, la troisième réunion de travail portant les "34 plans de la Nouvelle France Industrielle, a porté sur les trois thématiques dédiées au secteur aéronautique et spatial : « Dirigeables & Drones », « Avion électrique » et « Satellite à propulsion électrique ».

 

A l’occasion de cette réunion, Emmanuel Macron, ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, et Alain Vidalies, secrétaire d'Etat chargé des Transports, ont salué le travail réalisé par les chefs de projet présents.

 

A propos des drones, il est nécesaire de structurer cette filière en pleine expansion (multiplication par 13 du nombre d’opérateurs en 2 ans et déjà 2 500 emplois). Un conseil pour les drones civils a été mis en place en début d’année. Des travaux sont engagés sur le volet réglementaire, la feuille de route technologique et le développement export de la filière française. Un projet technologique fédérateur pourrait être lancé avant la fin de l’année 2015.

 

Concernant les dirigeables , deux projets ont été labellisés à ce stade, le projet de dirigeable stratosphérique « Stratobus » porté par Thales Alenia Space et le projet de dirigeable charges lourdes « DCL » de Flying Whales. L’année 2015 sera décisive pour boucler le tour de table financier de ces deux projets.

 

Dans le domaine de l'avion électrique, la version 1.1 de l’e-Fan devrait effectuer la traversée de la Manche quelques jours avant le salon du Bourget, qui verra la présentation de la maquette à l’échelle 1 de la v2 de l’e-Fan. L’Etat a décidé, fin 2014, d’apporter son soutien à la conception préliminaire de l’e-Fan à hauteur de 5,1 M€ sur 18 mois.

 

Enfin, pour ce qui est du satellite à propulsion électrique, les champions français de la filière spatiale, qui doivent faire face à la concurrence américaine, obtiendront un soutien de l’Etatà hauteur de 73M€. Le lancement du satellite E172B, qui viendra valider la nouvelle plateforme Eurostar d’Airbus D&S et le moteur à propulsion électrique de Snecma (groupe Safran) est planifié pour avril 2017 au plus tard.

Partager cet article

Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 16:55
Vigipirate : « On est au taquet et au-delà »

L'armée, venue en renfort de la gendarmerie et de la police épuisées par les contraintes de Vigipirate, devra recruter pour faire face. A quel prix ? Photo MinDefFR

 

11.03.2015 par valeursactuelles.com

 

Coulisses. Jean-Yves Le Drian se dit sûr de disposer de crédits militaires de 31,4 milliards d’euros dans le budget 2015, mais cet objectif ne sera vraiment atteint qu’avec les 2,2 milliards de ressources exceptionnelles que doivent apporter les sociétés de projets (chargées de la location-vente de matériels militaires).

 

Elles ne seront créées qu’en juin, sauf si Bercy retarde le programme. Vigipirate pose un autre problème préoccupant : les gros besoins en effectifs de l’opération Sentinelle que l’Élysée veut maintenir à ce niveau (7 000 à 10 000 hommes) jusqu’en juillet. « On est au taquet et le contrat opérationnel est même dépassé », disent les militaires.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 16:45
FS Floréal – photo Consulat de France Cape Town

FS Floréal – photo Consulat de France Cape Town

 

11 March 2015 by Dean Wingrin - defenceWeb

 

Cape Town has seen a profusion of visiting foreign naval ships these past few weeks and now it is the turn of the French surveillance frigate Floréal to delight in what the Cape has to offer.

 

Floréal (F730), based in Port-des-Galets, Reunion Island, is visiting Cape Town as its first port of call since departing on a patrol of French overseas territories approximately 30 days ago.

 

Floréal’s main action areas are the Indian Ocean (Eastern Africa and Southern Asia) and the French Exclusive Economic Zones (EEZ) north of the Antarctic. Thus, she is a regular visitor to Cape Town. Having arrived on 6 March, she will be using her short stay to refuel, perform routine maintenance and allow the crew a few days R&R (Rest and Recuperation).

 

Commander Marc Woodcock, Officer Commanding Floréal, told defenceWeb that they had just endured some really rough seas and cold temperatures whilst performing surveillance in the EEZ of the islands of Kerguelen, Crozet and St Paul and Amsterdam, also known as the Desolation Islands, in the southern Indian Ocean.

 

These islands, among the most isolated places on Earth, are part of the French Southern and Antarctic Lands and are administered as a separate district. There are no indigenous inhabitants, but France maintains a permanent presence of scientists, engineers and researchers.

 

The area is known for being rich in the fragile Patagonian Toothfish species and thus the Floréal ventured as far as 50 degrees south to ensure no illegal fishing activities were taking place.

 

“The temperature went down to approximately 2 degrees Celsius,” Woodcock said, “We can’t go beyond 60 degrees south as it is an international demilitarised zone and warships can’t go down there.”

 

Of course, fishery patrol is not their main mission. “It is, first of all, sovereignty. Because it is French zones, it is important to show we are there and know what is happening. It is our number one mission. Fishery, EEZ is the economic aspect of it,” Woodcock explained.

 

Floréal carries out several different tasks such as anti-piracy missions, maritime surveillance, fishing patrols in Austral and Antarctic French economic areas as well as public service operations and the enforcement of France’s international defence agreements.

 

Woodcock notes that the frigates (Floréal and her sister ship Nivôse which is also based at Reunion Island) are multi-mission vessels and are deployed in various types of operations.

 

“We have a Panther maritime helicopter aboard and a large boarding team. Also permanent satellite communications and air surveillance radar. Our assets allow us to do all kinds of things, which differentiates us from the patrol boats,” he remarked.

 

Floréal will resume her patrol on Thursday 12 March and is expected to be back in Reunion in mid-April. The route home will include patrolling French islands and protectorates in the Mozambique Channel.

 

Although France is not part of the Operation Copper anti-piracy mission in the Mozambique Channel, Woodcock says that they are available to assist should they be close and in international waters.

 

Floréal is the first vessel of a series of six surveillance frigates of the same class. She was built by Chantiers de l’Atlantique in Saint-Nazaire and commissioned in March 1992. With an overall length of 93.5 meters and breadth of 14 meters, the frigate Floréal displaces 2 800 tons. She is armed with one 100 mm and two 20 mm multipurpose guns and four 12.7 mm browning guns. The Floréal is also fitted with a Eurocopter Panther helicopter. The crew is composed of 98 sailors: 14 officers, 65 petty officers and 19 seamen.

 

Floréal will be back in South African waters in September this year when she participates in Exercise Oxide 2015, the joint maritime exercise held between the French naval forces stationed at Reunion Island and the South African Navy. The exercise will once again take place in the Richards Bay area. The Reunion Island-based French Navy Amphibious Supply Ship La Grandière”visited Richards Bay in mid-February.

Partager cet article

Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 16:45
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

11/03/2015 Actus Air

 

Jeudi 5 mars 2015, le détachement d’hélicoptères Fennec a réalisé sa 500e mission au-dessus du territoire centrafricain.

 

Ce vol, réalisé dans le cadre d’une mission de reconnaissance dans le sud-ouest du pays, souligne le professionnalisme des équipages et des mécaniciens. Déployés sur la base de M’Poko, depuis décembre 2013, les aviateurs des escadrons d’hélicoptères 3/67 « Parisis » et 5/67 « Alpilles » réalisent quotidiennement des missions d’appui renseignement et d'appui-feu au profit de la force Sangaris. L’excellente disponibilité technique est due au travail des mécaniciens des escadrons de soutien technique aéronautique 2E/060 « Yvelines » et 2E/005 « Barronies ».

 

Reportage sur des aviateurs au coeur de l'Afrique.

Partager cet article

Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 16:45
FFDj : retour d’expérience du 21e RIMa

 

11/03/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 25 février, le capitaine commandant la 4e compagnie du 21e régiment d’infanterie de marine (RIMa) a rendu le fanion de la 1re compagnie du 5e régiment interarmes d’outre-mer (RIAOM) après un mandat de 4 mois à Djibouti. Cette mission de courte durée aura été l’occasion pour les marsouins d’entretenir les aptitudes opérationnelles indispensables pour tout déploiement en milieu désertique. C’est à la fois plus aguerris et manœuvriers qu’ils ont donc réintégrér leur unité en métropole.

 

La 4e compagnie du 21e RIMa de Fréjus a été projetée en novembre 2014 à Djibouti pour renforcer les Forces Françaises stationnées à Djibouti. Ce déploiement constituait également une période de maintien en condition opérationnelle pour les marsouins qui ont dû évoluer en faisant face à la rudesse du climat et de l’environnement djiboutien.

 

Après une période d’acclimatation durant laquelle les premières séances de tirs et de manœuvres ont eu lieu, la compagnie a pu dominer pleinement son nouvel environnement et confirmer le réglage des optiques FELIN. Les instructions interarmées dispensées au sein des FFDj ont également permis de valider les capacités des sections à réaliser des opérations héliportées et aérotransportées, ainsi que des demandes d’appui feu par hélicoptère Gazelle, dans un milieu particulièrement hostile et exigeant. Après plusieurs semaines, les 136 membres de la compagnie ont poursuivi et approfondi leur savoir-faire dans le domaine du tir et de l’évolution tactique au centre d’entraînement au combat et d’aguerrissement au désert (CECAD). Déployés sur la plage qui jouxte le CECAD, dite « plage des Italiens », ils ont pu s’entraîner au parcours de tir niveau section ainsi qu’aux phases de combat à pied, pour affiner et adapter les dernières procédures, avant de participer à la formation des lieutenants des écoles d’infanterie et de cavalerie le mois suivant.

 

En outre, 170 stagiaires accompagnés de leur capitaine ont arpenté les premières lignes de crêtes, pistes collectives et individuelles pour une séquence de 3 semaines de stage opérationnel intense : « QAID 2015 ». Cette période a été ponctuée par la visite d’auditeurs de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN) qui a conduit la compagnie à se réarticuler, faisant ainsi valoir sa capacité d’adaptation.

 

FFDj : retour d’expérience du 21e RIMaFFDj : retour d’expérience du 21e RIMaFFDj : retour d’expérience du 21e RIMa
FFDj : retour d’expérience du 21e RIMa

En conformité avec le traité de coopération de défense signé en 2011 avec la république de Djibouti, les FFDj constituent une base opérationnelle avancée en Afrique de l’Est. Elles participent ainsi au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de force pouvant être projetées en cas de crise. Par ailleurs, les FFDj bénéficient d'une capacité d’entraînement permanente, avec comme principal « outil » le centre d’entraînement au combat et d’aguerrissement au désert de Djibouti (CECAD) qui accueille des unités permanentes ou en mission de courte durée des FFDj, des unités ou écoles de métropole, ainsi que les forces armées djiboutiennes et étrangères.

FFDj : retour d’expérience du 21e RIMa

Partager cet article

Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 12:55
L'amiral Bernard Rogel prolongé d'un an

 

11 mars 2015 par Henri Weill - Ainsi va le monde !

 

L'amiral Bernard Rogel prolongé d'un an jusqu'au 31 août 2016 à la tête de la Marine où il a été nommé en 2011. Entré à l'Ecole navale en 1976 ce sous-marinier, qui totalise plus de 27000 heures de plongée, ancien sous-chef d’état-major « Opérations » à l’état-major des armées succéda en 2011 à l'amiral Pierre-François Forissier, qui occupa ces fonctions durant trois ans et demi.

Partager cet article

Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 12:55
Les démoctraties face au terrorisme. Comment sauvegarder notre modèle ?


source IHEDN

 

Les débats de l'Actu du 27 mars 2015

Remplir le formulaire d'inscription

Partager cet article

Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 08:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

10/03/2015 Aspirant Julie Beck  - Armée de l'air

 

Jeudi 5 mars 2015, sur la base aérienne 701 de Salon-de-Provence, les élèves de la promotion « OSC 2015-02 » d’officiers sous contrat (OSC), du cours spécial de formation des officiers ont reçu leur poignard, symbole du commandement. Récit vécu de l’intérieur.

 

Salle des marbres, 18h30

Tenues impeccables, 33 élèves officiers attendent l’arrivée des autorités. C’est le calme absolu dans la salle des marbres, lieu prestigieux de l’École de l’air. La pression monte. La fierté est palpable sur les visages. Le général Francis Pollet, commandant les écoles d'officiers de l'armée de l'air et la base aérienne, prend place pour présider la cérémonie.

Devant l’œil attentif de l’ensemble de ses camarades, l’aspirant Caroline, major de promotion, sort des rangs pour se faire remettre son poignard des mains du général. Puis au rythme des coups de poignards sur le marbre, les élèves, d’une chorégraphie millimétrée, rejoignent leur parrain.

 

photo Armée de l'Airphoto Armée de l'Air
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Âgées de 23 à 30 ans, ces nouvelles recrues viennent tous d’horizons différents : communication, aérospatiale, mécanique, ressources humaines,… Autant de domaines d’emplois pour lesquels ils ont été recrutés. Parmi eux, des diplômés de master, de licence et d’écoles d’ingénieurs.

Ce moment solennel marque la réussite de la formation militaire générale de l’officier, ainsi que l’obtention de la certification de qualification des officiers. Cette remise du poignard est une étape fondatrice de leur carrière. Elle symbolise l’entrée dans le corps des officiers et l’aptitude à commander.

 

Huit semaines de formation

Pour les OSC, la formation se déroule sur une période de huit semaines. Les élèves ont ainsi pu s’aguerrir lors d’épreuves militaires et sportives. Envers et contre tout, les jeunes officiers ont su faire preuve d’humilité, de dépassement de soi et de cohésion. Au terme de cette aventure, ils ont appris sur eux-mêmes et sur les autres.

Dès aujourd’hui, ils ont tous intégré leur unité d’affectation pour une carrière qui s’annonce d’ores et déjà enrichissante.

photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 08:55
Nouvelle opération de sauvetage en Corse

 

10/03/2015 Armée de l'air

 

Mercredi 4 mars, le Super Puma de l’escadron d’hélicoptères (EH) 1/44 « Solenzara » a décollé de la base aérienne 126 de Ventiri-Solenzara pour porter secours à un équipage d’ULM en difficulté.

 

Dans l’après-midi, suite à un feu moteur, le pilote d’un ULM (ultra-léger motorisé), en transit maritime vers le continent, passe un message de détresse. Au large de Saint-Florent, il tente de rejoindre l’aéroport de Bastia mais disparaît des écrans radar et n’émet plus de message radio.

 

Après des heures de recherche infructueuses menées conjointement par la gendarmerie, l’armée de terre et le centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (CODIS), la nuit commence à tomber. C’est alors que le Super Puma de l’EH « Solenzara », apte à remplir des missions de sauvetage maritime (SAMAR) de nuit, est sollicité. Finalement, l’hélicoptère est envoyé vers une plage que le pilote d’ULM naufragé a rejoint à la nage. Le rescapé est évacué par le Super Puma vers Saint-Florent afin d’être pris en charge par le SAMU.

 

Ce sauvetage réussi est un bel exemple de coordination interministérielle dans une opération de secours !

Partager cet article

Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 08:45
photo BHO Beautemps Beaupré - Marine Nationale

photo BHO Beautemps Beaupré - Marine Nationale

 

10 Mars 2015 Sources : Marine nationale

 

Depuis le 8 février et jusqu’au 29 mars, le bâtiment hydrographique et océanographique (BHO) Beautemps Beaupré conduit un déploiement dans la zone de protection renforcée temporaire de Mauritanie (ZPRT). Ayant pour mission la mise à jour des cartes et des informations nautiques des approches et des ports de Nouakchott et Nouadhibou, leBeautemps Beaupré opère dans les eaux mauritaniennes.

 

Ces ports constituent les poumons économiques et stratégiques de la Mauritanie mais également l’accès à la mer de nombreux pays du Sahel. L’essentiel des exportations de minerais de la région passe par le cap Blanc et Nouadhibou alors que la plus grande partie des marchandises débarquées à Nouakchott partent pour le Mali. Cette mission entre dans le cadre des missions d’hydrographie nationale du SHOM à travers les engagements internationaux de la France. Les travaux qui seront réalisés par le Beautemps Beaupré et le service hydrographique de la marine faciliteront les accès aux principaux ports participant ainsi au développement économique de la région et donc à sa stabilité politique.

 

Par ailleurs, ces deux ports constituent des points d’appui logistiques potentiels pour les opérations militaires dans la région du Sahel.

 

Chaque jour, l’activité du bâtiment et de son équipage obéit à un tempo bien rôdé :

 

7h, les travaux commencent au lever du jour par la mise à l’eau des 2 vedettes hydrographiques. Le personnel débarqué pour les travaux à terre est sous la protection des fusiliers mauritaniens.

 

La journée se poursuit par différentes opérations telles que la mise à l’eau d’appareils de mesures soit directement soit par les plongeurs, le ravitaillement et les réparations en liaison avec la terre et la marine mauritanienne ou encore le soutien médical au profit d’expatriés français.

 

photo BHO Beautemps Beaupré - Marine Nationalephoto BHO Beautemps Beaupré - Marine Nationale
photo BHO Beautemps Beaupré - Marine Nationalephoto BHO Beautemps Beaupré - Marine Nationale

photo BHO Beautemps Beaupré - Marine Nationale

Au coucher du soleil, les vedettes sont embarquées et le Beautemps Beaupré fait route vers le large.

 

La nuit est parfois l’occasion d’une rencontre avec un autre bâtiment français. Bien souvent, ce créneau permet au bâtiment de mettre à l’eau d’autres appareils de mesures capables de réaliser des prélèvements nécessaires à la poursuite des levés de fonds des chenaux d’approche portuaire.

 

Les cartes de la région du banc d’Arguin, lieu du drame de la Méduse il y aura 200 ans en 2016, n’ont pas été mises à jour depuis 1964 alors que le port de Nouadhibou et son activité commerciale se sont profondément développés.

 

Moyen efficace et singulier agissant pour l’anticipation et la connaissance, le Beautemps-Beaupré allie prises de données à caractère scientifique pour la Défense et recueil de renseignements d’ambiance à vocation militaire. Il est présent à la fois dans des zones peu fréquentées par les bâtiments de la flotte mais également au cœur de zones sensibles où il reste en mesure d’accomplir toutes les missions qui pourraient entrer dans les capacités d’un bâtiment de la Marine nationale.

Partager cet article

Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 08:35
Table ronde IRSEM du 23 mars 2015 "Vietnam's security challenges in 2015"

 

10/03/2015 IRSEM - Economie et technologie

 

Table ronde organisée par l'IRSEM, le 23 mars 2015 "Vietnam's security challenges in 2015" à l'école militaire de 14h15 à 16h00, amphithéâtre Lacoste

 

Intervenant principal : Dr. HOANG ANH TUAN
Directeur général de l'Institut de politique étrangère et des études stratégiques de l'Académie diplomatique du Vietnam

 

Avec la participation de :

- Ambassadeur Christian LECHERVY
Représentant permanent de la France auprès de la communauté du Pacifique ; ancien conseiller pour les affaires stratégiques et l'Asie à la présidence de la République (2012-2014)

- Professeur Marie-Sybille de VIENNE
Vice-présidente de l’INALCO, en charge des relations internationales

Modérateur :
Pierre JOURNOUD
Responsable du programme Asie du Sud-Est à l'IRSEM

 

Inscription obligatoire:
Inscription.irsem@defense.gouv.fr

Partager cet article

Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 08:35
MRAP HIGUARD - Renault Trucks Defense

MRAP HIGUARD - Renault Trucks Defense

Le MRAP HIGUARD de Renault Trucks Defense pourrait-il être vendu à Singapour?

 

10 mars, 2015 Pierre Brassart (FOB)

 

La France est, depuis plus de vingt ans, un important fournisseur d’armes pour la république de Singapour. Que ce soit pour les hélicoptères (Cougar, Fennec,…), les blindés (AMX-10P), les missiles (Milan, Mistral, Aster), les frégates (classe Formidable, dérivée des La Fayette), la France est toujours présente. Et, qui sait, peut-être qu’une nouvelle vente se profile à l’horizon…

 

Le ministère de la défense singapourien a publié début mars un document concernant le futur de son armée, tant en ce qui concerne la marine que l’aviation ou l’armée de terre.  On y parle notamment, pour le volet terrestre, du remplacement de véhicules blindés V200 dans le cadre du programme PRV (Protected Response Vehicle). Or, sur plusieurs sites internet spécialisés, ainsi que sur le site du journal singapourien Today, une photo montrant un véhicule de Renault Trucks Defense, le MRAP Higuard, est apparue.

 

La République de Singapour pourrait-elle être le deuxième client export pour le Higuard après le Qatar ?

Partager cet article

Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 08:35
DSAÉ : visite d’une délégation singapourienne à Villacoublay

 

10/03/2015 Armée de l'air

 

La direction de la sécurité aéronautique d’État (DSAÉ) a accueilli, lundi 2 mars 2015, sur la base aérienne 107 Villacoublay, une délégation de la Republic of Singapore Air Force (RSAF).

 

Cette visite était articulée autour du thème de la sécurité aérienne. Cette journée d’échanges a permis aux militaires français et singapouriens de procéder à une présentation croisée de leurs chaînes de sécurité aérienne respectives. De la navigabilité à l’ATM (Air Traffic Management), un vaste ensemble de problématiques a été évoqué.

 

Depuis de nombreuses années, l’armée de l’air et la RSAF entretiennent des relations nourries. La base aérienne 120 de Cazaux héberge depuis 1998 le 150 Squadron, unité chargée de la formation avancée des pilotes singapouriens. Par ailleurs, les deux pays doivent prochainement acquérir des A330 MRTT (Multi Role Tanker Transport), évolution permettant d’envisager de nouvelles synergies.

 

La DSAÉ en bref

Organisme interarmées et interministériel créé en 2010, la DSAÉ est chargée de la navigabilité des 1600 aéronefs d’État, de la circulation aérienne, de la formation du personnel navigant, ainsi que de l’exploitation des aéronefs.

Partager cet article

Repost0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 08:25
photo FAG

photo FAG

 

10/03/2015 Sources : État-major des armées

 

Depuis le 16 février 2015, les Forces Armées en Guyane ont lancé la mission de lutte contre l’orpaillage illégal AMBAKI, aux côtés des gendarmes, sur le territoire guyanais.

 

Cette mission ciblée sur la région Est de la Guyane, dans les bassins de l’Abounami et de l’Inini, vise à agir sur l’attractivité et la rentabilité des sites d’orpaillages illégaux. Elle a déjà donné lieu à d’importantes opérations de contrôle de zone et des sanctions ont été dressées à l’encontre des orpailleurs illégaux : libre circulation suspendue, exploitation des sites majeurs dans cette zone interdite pour une durée de quatre semaines.

 

Ces actions, regroupant près de 400 hommes et femmes, se sont traduites par des manœuvres pérennes de contrôle de secteurs clés et d’axes logistiques, ainsi que par l’engagement de détachements héliportés, entraînant la déstabilisation des orpailleurs illégaux. La mise en place de sous-groupements aéromobiles et de détachements interarmées a contribué à exercer une pression continue sur leurs structures logistiques. Au cours de ces différentes interventions, les FAG et les gendarmes ont ainsi procédé à la destruction de plusieurs puits et à la saisie de nombreux matériels, jugulant ainsi la capacité des orpailleurs à poursuivre leur activité illicite.

 

Ces efforts permanents exercés par les légionnaires du 3erégiment étranger d’infanterie (3eREI), les marsouins, soldats et sapeurs du 9erégiment d’infanterie de Marine (9eRIMa) et les forces de gendarmerie, ont déjà permis de réduire de 30% le nombre de sites d’orpaillage illégal ces 6 derniers mois.

 

A 7 000 km de la métropole, les forces armées en Guyane (FAG) garantissent la protection du territoire national et de ses ressources. Fréquemment engagées en appui de l’action de l’Etat dans des missions au caractère interministériel, les FAG agissent sur un territoire rendu exigeant par son étendue (1 100 km de frontières terrestres), son littoral difficile et sa forêt équatoriale.

photo FAGphoto FAG

photo FAG

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 21:30
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale


SOUTHWEST ASIA, March 10, 2015 – From a Combined Joint Task Force Operation Inherent Resolve News Release

 

U.S. and coalition military forces have continued to attack Islamic State of Iraq and the Levant terrorists in Syria and Iraq, Combined Joint Task Force Operation Inherent Resolve officials reported today.

Officials reported details of the latest strikes, which took place between 8 a.m. yesterday and 8 a.m. today, local time, noting that assessments of results are based on initial reports.

 

Airstrikes in Syria

Fighter, bomber and remotely piloted aircraft conducted four airstrikes near Kobani, which struck four ISIL tactical units and destroyed nine ISIL fighting positions and an ISIL vehicle.

 

Airstrikes in Iraq

Attack, fighter and remotely piloted aircraft conducted eight airstrikes in Iraq:

-- Near Fallujah, three airstrikes struck two ISIL large tactical units and destroyed three ISIL vehicles.

-- Near Kirkuk, four airstrikes struck three ISIL large tactical units, an ISIL tactical unit and destroyed five ISIL fighting positions, four ISIL buildings, three ISIL vehicles, three ISIL vehicle bombs, an ISIL culvert crossing and an ISIL heavy machine gun.

-- Near Mosul, an airstrike suppressed an ISIL vehicle.

 

Part of Operation Inherent Resolve

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria, the region, and the wider international community. The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the terrorist group's ability to project terror and conduct operations, officials said.

Coalition nations conducting airstrikes in Iraq include the United States, Australia, Belgium, Canada, Denmark, France, the Netherlands and the United Kingdom. Coalition nations conducting airstrikes in Syria include the United States, Bahrain, Jordan, Saudi Arabia and the United Arab Emirates.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 20:55
L’ARX 160  pourrait être le futur fusil d’assaut de l’armée française - phoot Beretta

L’ARX 160 pourrait être le futur fusil d’assaut de l’armée française - phoot Beretta

 

04/03/2015 LeProgès.fr

 

Associée à Beretta, l’entreprise Humbert, de Veauche, pourrait devenir le fournisseur du futur fusil d’assaut utilisé par les militaires français.

 

Pour remplacer le fameux Famas (fusil d’assaut de la Manufacture d’armes de Saint-Étienne), désormais âgé de 37 ans, la Direction générale de l’armement a lancé, au printemps dernier, un appel à candidatures européen. Quinze entreprises y ont répondu. Dont un binôme franco-italien, avec Beretta et sa filiale Humbert, installée à Veauche.

Le duo Beretta-Humbert avant de devenir le nouveau fournisseur des militaires français, doit encore passer outre plusieurs embûches et franchir un nouveau cap. Celui de l’appel d’offres.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 20:35
Le BCR Var appareille pour l’océan Indien

 

10 Mars 2015 Source : Marine nationale

 

Le 7 mars 2015, après plusieurs mois d’intenses préparatifs, le Var a quitté Toulon, son port base, pour un déploiement de cinq mois en océan Indien.

 

Bâtiment de ravitaillement, le BCR Var est aussi un bâtiment de commandement avec une capacité d’accueil d’un état-major embarqué. Cette aptitude sera au cœur du déploiement puisque deux états-majors vont se succéder à bord.

 

Fin mars l’état-major de guerre des mines embarquera à Bahreïn pour conduire un exercice multinational dans le golfe Arabo-Persique.

 

Début avril il laissera la place à un état-major plus conséquent. En effet, le 6 avril la France prendra pour quatre mois le commandement tactique de la Task Force 150 (TF 150) dont la finalité est la lutte contre le terrorisme et la sécurité des espaces maritimes dans l’océan Indien.

 

Cette prise de commandement de la TF 150 intervient dans un contexte géopolitique et stratégique tendu.

 

Le Var  devrait retrouver son port base début août.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 19:55
photo Ministère de la Défense

photo Ministère de la Défense

 

March 8, 2015 By Pierre Tran – Defense News

 

PARIS — Industry is expecting France to soon launch a tender worth an estimated total €250 million for two types of vehicles for its special operations forces, sources close to the deal said.

 

The procurement reflects a need for a speedy equipping of the special forces, which have been widely engaged in foreign missions and have worn out the Panhard Véhicule de Patrouille Spéciale.

 

"The special forces can't wait," said a source who declined to be identified.

 

The tender comprises two orders, one worth €100 million and the other €150 million, a second source said.

 

Two sources said such a deal would be expensive for a relatively small order. But a company that wins the bid could promote itself in the market as supplier to the elite French special forces.

 

The Defense Ministry will hold a tender to choose a vehicle and develop it to meet special forces requirements, procurement chief Laurent Collet-Billon told journalists on Feb. 9.

 

No off-the-shelf vehicle meets the specifications, which calls for two years of development, he said. The development will adapt the vehicle, which will then undergo a certification to show the weapons and radio will be fit for use, he said.

 

Special forces command, the chief of the armed forces and the Direction Générale de l'Armement procurement office will conduct the acquisition.

 

"I hope a solution can be found that meets the urgent needs of the operational forces and the realities of the procurement procedure," French senator Jacques Gautier said.

 

Gautier, Daniel Reiner and Gérard Larcher co-wrote a Senate report on the special forces published in May. An off-the-shelf acquisition of heavy and light vehicles was planned under the multiyear budget law, the report said.

 

The special forces command has highly specific requirements, which makes it hard to find a vehicle already on the market, the sources said. Sources said the vehicle likely will be of French, not foreign, manufacture.

 

One of the specifications is that two of the vehicles can be loaded on the C-130 Hercules transport.

 

Renault Trucks Defense (RTD), part of the Volvo group, has filed papers to qualify for the tender, which is expected to be launched soon, an industry executive said.

 

RTD is pitching its four-wheel drive Sherpa Light, which was on display last year at the Eurosatory trade show and at the special operations forces innovation network seminar (SOFINS) the year before.

 

RTD declined comment.

 

The SOFINS website refers to "the must-go biennial event for collaboration between the Special Forces community and French industrialists."

 

RTD had fitted a naval version of a pintle-mounted Nexter 20mm gun on the Sherpa Light displayed at SOFINS two years ago. A second special forces show is due to be held April 14-16 at the Souge army base, near Bordeaux, southwest France.

 

The special forces drew on lessons learned in the Mali campaign, when insurgents drove pick-ups armed with a Russian 14.5mm gun, which has a range of 1.2 kilometers, greater than that of the 12.7mm, or .50-inch, NATO standard weapon.

 

Under the public markets law, the Defense Ministry must hold a tender for off-the-shelf acquisition, yet a certification is not always needed. For example, the AWACS and Hawkeye did not need French certification as the spy planes had already been certified by the US authorities.

 

The special forces also have a requirement for a heavy vehicle in the 10-ton category to replace a current fleet of 212 units.

 

A second major equipment project for the special forces is an upgrade of avionics and further tactical capabilities on the C-130. The avionics must conform with rules that go into effect from 2020 and set by the International Civil Aviation Organization.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 19:55
Le tour du monde de l’A400M Atlas

 

10/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 19 février, un A400M Atlas  décollait de la base aérienne 123 d’Orléans pour son premier tour du monde. Au cours de cette mission, l’armée de l’air aura mené des évaluations en vue d’en optimiser l’emploi, d’assurer des transports de fret pour nos forces, et de présenter son nouvel avion de transport, notamment en Australie lors du Salon aéronautique d’Avalon.  

 

Programmé sur quelques 75 heures de vol et une dizaine d’escales seulement, ce vol est avant tout un test significatif pour l’appareil et la communauté A400M. Il représente en effet la plus longue mission jamais réalisée sur Atlas depuis son entrée en service en août 2013 et concrétise l’entrée dans une nouvelle dimension du transport aérien militaire français.

 

Une Armée de l’Air modernisée, avec l’arrivée de l’A400M dans les forces, constitue l’un des points-clés de son programme « Unis pour faire face ». Avion tactique à allonge stratégique, il apporte de nouvelles capacités qui se traduisent notamment par la possibilité de transporter des matériels nouveaux comme le VBCI ou les modules MAMBA. Ce long périple à travers le monde s’inscrit dans le cadre des tests en conditions réelles visant à optimiser son emploi. D’un point de vue technique, l’importante capacité d’emport de l’Atlas, couplée à son très long rayon d’action, permettent aujourd’hui aux équipages de réaliser des missions d’une durée et d’une ampleur jusque-là inédites.

 

C’est ainsi que l’appareil a embarqué 5,5 tonnes de fret à destination de sa première escale aux Emirats Arabes Unis, au profit des forces françaises. Entre les Philippines et Nouméa, poursuivant sa mission, il a déchargé trois tonnes de matériel au profit des forces françaises de Nouvelle Calédonie (FFNC).

 

Lors de son escale à Kuala Lumpur, il a ainsi suscité l’intérêt des Malaisiens, qui recevront leur premier appareil prochainement. Puis, il s’est rendu au salon d’Avalon, la plus importante rencontre aéronautique organisée dans l’hémisphère Sud.

 

L’équipage a aussi évalué les conditions de mise en œuvre d’escales aériennes militaires outre-mer et mené une étude avec le service de santé des armées (SSA) afin de mesurer l’état de fatigue et le niveau de vigilance du personnel navigant sur ces vols longue durée.

 

Il est rentré à Orléans le 06 mars, après 3 jours 2 heures et 20 minutes de vol et 11 étapes. Nul doute que l’armée de l’air saura tirer tous les enseignements de cette mission inédite qui aura mis en valeur les capacités remarquables de l’Atlas.

 

Le tour du monde de l’A400M Atlas

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 18:55
Une armée européenne ? La proposition de Juncker laisse Le Drian dubitatif

 

10 mars 2015 par Jean-Dominique Merchet

 

La proposition faite dimanche par Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, de créer une «armée commune» a surpris jusqu'au ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian. Dubitatif, le ministre français s'est promis de demander à Juncker ce qu'il avait voulu dire dans son entretien avec le journal allemand Welt am Sonntag.  

 

 

Suite de l'article

 

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 18:55
[Teaser] Afghanistan : du déploiement aux 1ers engagements des forces françaises



10 mars 2015 Ministère de la Défense

 

#Afghanistan - Après treize ans d’opérations de lutte contre le terrorisme et de sécurisation au sein d’une coalition internationale, les militaires français ont quitté l’Afghanistan. Les forces afghanes sont aujourd’hui responsables de la sécurité de leur pays. Pendant ces treize années, près de 70 000 soldats français ont été projetés dans les opérations Héraclès, Pamir, Arès ou encore Epidote. Ils y ont combattus et laissé une part d’eux-mêmes dans les montagnes afghanes. 700 ont été blessés, 89 sont morts, au nom de leur engagement.
Dans cette première partie du Journal de la Défense (#JDef) « spécial Afghanistan », nous vous emmenons sur le théâtre d’opération afghan pour revivre les moments forts de l’engagement des forces françaises entre 2001 et 2009.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 18:45
Sangaris : MINUSCA et Sangaris en patrouille dans la ville de Bundi

 

10/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Les 5 et 6 mars 2015, des éléments de Sangaris ont effectué une mission de reconnaissance ainsi qu’une patrouille mixte en coopération avec les soldats congolais de la MINUSCA, dans la région de Bundi à l’est de la Centrafrique.

 

Le 5 mars, des tirailleurs du GTIA Turcoont conduit une mission de reconnaissance au sud de la ville de Bundi, à quelque cent kilomètres de leur lieu de stationnement. Cette mission leur a permis d’identifier les passages difficiles d’accès, de calculer les élongations et de tester le franchissement des ponts. Les sapeurs du 25ème régiment du génie de l’Air qui faisaient partie de ce détachement ont effectué les calculs nécessaires pour déterminer la capacité de charge ainsi que les types de véhicules qui pouvant franchir les ponts sur cet axe de communication. Cette mission a aussi permis d’estimer le temps nécessaire pour rallier la zone en cas d’intervention dans cette région.

 

Une patrouille commune avec les soldats congolais déployés au profit de la MINUSCA a également été menée dans le quartier de Ngakobo au sud de la ville de Bundi, le 6 mars. Lors de cette patrouille, les soldats français et onusiens ont pris contact avec les différents acteurs de la ville et chefs de groupe afin d’encourager le dialogue entre les communautés dans une région où près de 12 000 Centrafricains ont déserté leurs villages.

 

Environ  1 700 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 8 500 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangarisvise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à accompagner la montée en puissance progressive de la mission de l’ONU.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 18:35
L’A400M Atlas se pose en Nouvelle-Calédonie

 

10/03/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 28 février 2015, la base aérienne 186 de Tontouta a accueilli un avion Atlas A400M en provenance du salon aéronautique d’Avalon, en Australie.

 

L’avion de transport Atlas A400M s’est posé en terre néo-calédonienne pour la première fois de son histoire, permettant l’acheminement de près de 3 tonnes de fret au profit des Forces Armées Françaises en Nouvelle-Calédonie (FANC).

 

Cette escale fut l’occasion pour les FANC de présenter l’aéronef français à la population locale. Deux journées de présentation au public ont été organisées les 1er et 2 mars, et plusieurs centaines de personnes se sont succédé sur la base aérienne 186 de la Tontouta, dont des personnalités et élus locaux comme le haut-commissaire de la République Vincent Bouvier et la présidente du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Cynthia Ligeard.

 

Après cette escale néo-calédonienne, l’Atlas repartira vers le Pacifique dans le cadre d’une campagne d’expérimentation sur la fatigue des équipages.

 

Les FANC constituent le point d’appui central du « théâtre Pacifique », avec un dispositif interarmées centré sur un groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projections associés. Avec les forces armées en Polynésie Françaises (FAPF), dispositif interarmées à dominance maritime, les FANC ont pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone pacifique. Enfin les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

L’A400M Atlas se pose en Nouvelle-Calédonie
L’A400M Atlas se pose en Nouvelle-Calédonie

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 17:55
Jean-Yves Le Drian en Mirage 2000D - photo R. Pellegrino

Jean-Yves Le Drian en Mirage 2000D - photo R. Pellegrino

 

10/03/2015 BA 133 -  Armée de l’Air

 

Vendredi 6 mars 2015, la base aérienne (BA) 133 de Nancy-Ochey a reçu la visite de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense. Cette visite était axée sur l’aspect opérationnel et l’engagement de la BA 133 dans les opérations Barkhane et Chammal.

 

Vendredi 6 mars, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, s’est déplacé sur la base aérienne 133 de Nancy-Ochey. Accompagné du général d’armée aérienne Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’Air (CEMAA), il a effectué une visite axée sur l’aspect opérationnel et l’engagement de la BA 133 dans les opérations Barkhane et Chammal.

 

Dans un premier temps, le ministre a assisté à des présentations de la BA 133 et des opérations en cours avant de poursuivre par des visites dynamiques du Mirage 2000D, des ateliers de l’escadron de soutien technique aéronautique et du centre de formation à l’appui aérien.

 

Le ministre de la Défense s’est ensuite exprimé devant le personnel de la base aérienne. À cette occasion, il a évoqué le tragique événement que la BA 133 a connu, avec la perte de sept de ses aviateurs lors de l’accident aérien qui s’est produit à Albacete (Espagne), le 26 janvier dernier. Il a assuré le personnel de tout son soutien et a rencontré les blessés et rescapés de l’accident qu’il avait déjà rencontré en Espagne au lendemain du crash aérien.

Partager cet article

Repost0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 17:55
Le Prix Erwan Bergot  fête ses 20 ans

 

10/03/2015 Armée de Terre

 

Depuis 1995, l’armée de Terre récompense des livres qui transmettent avec talent et force les valeurs de courage et de dévouement à la Nation : autant d’exemples d’engagement au service d’une certaine idée de la France.

 

Des camps d’internement en Allemagne à ceux de l’Indochine, des guerriers sacrifiés aux héros oubliés, de la marraine d’un régiment de Légion étrangère aux prisonniers des Khmers rouges, de l’exode de 1940 aux territoires interdits du Viet-Minh, des missions humanitaires en Ethiopie aux lendemains de guerre en Afghanistan, d’Austerlitz aux Aurès, depuis 20 ans, 19 récits passionnants ont été primés. Ils ont montré le panache, le courage, l’abnégation, la générosité, le patriotisme et l’esprit de sacrifice de ceux qui ont écrit les plus belles pages de l’histoire de l’armée de Terre, forgeant ainsi son âme et ce qu’elle est aujourd’hui.

 

Le lauréat 2015 recevra son prix le 29 juin 2015 à La Sorbonne, devant de nombreuses personnalités du monde littéraire et des armées.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories