Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 17:55
DCNS teste de nouveaux outils de lutte anti-terroriste et anti-piraterie

 

12.12.2014 DCNS

 

DCNS vient de tester avec succès, en rade de Toulon, un démonstrateur en temps réel de lutte asymétrique contre les attaques terroristes et de piraterie. Fruit de plusieurs années de recherche et de développement, ce système de DCNS intègre des technologies de pointe : vidéo ultra-haute définition et haute sensibilité, réalité augmentée, algorithmes puissants de détection de comportements menaçants… L’objectif est d’accélérer la prise de décision et d’empêcher les dommages collatéraux en situation de défense rapprochée.

 

Les équipes de DCNS ont expérimenté, le 10 décembre 2014, le démonstrateur d’un nouveau système de lutte contre la piraterie et le terrorisme en mer. La Marine nationale a apporté son soutien tant technique qu’opérationnel à ce test grandeur nature durant lequel des attaques maritimes terroristes ou de pirates ont été simulées. Le système de lutte de DCNS a permis de mettre en œuvre rapidement une défense efficace en zone littorale, là où se déroulent essentiellement les missions de lutte anti-piraterie.

 

Constitué d’un réseau de caméras ultra-haute définition à 360 degrés, l’outil développé par DCNS assure une veille sur plusieurs kilomètres autour du navire. Des informations captées par les caméras se superposent aux images de la réalité augmentée afin de faciliter l’analyse des différents objets mobiles à proximité (navires de plaisance, pêcheurs… ou pirates). En cas de mouvements suspects, un opérateur peut utiliser un zoom très puissant, pour confirmer ou non la menace. Une riposte peut alors être mise en œuvre, du simple avertissement sonore ou lumineux, jusqu’au tir de sommation ou d’arrêt. Grâce à une caméra fixée sur l’arme, le Commandant du navire vérifiant au préalable, dans ce cas, qu’il n’y a pas de risques de dommages collatéraux.

 

La situation à 360 degrés est affichée en permanence, en temps réel, sur un écran dans la passerelle du navire, visible par le Commandant du navire et par tous les opérateurs de défense rapprochée. Chacun partage ainsi les mêmes informations au même moment, dans une approche collaborative, que l’on retrouve dans le concept de passerelle de navire de combat du futur de DCNS, présenté par le Groupe au salon Euronaval 2014. Compatible avec un grand nombre de navires, ce système peut fonctionner seul ou être intégré à un système de management de combat (CMS) pour bénéficier des informations fournies par les autres capteurs du navire notamment ceux embarqués sur des drones aéronautiques.

 

Le développement de ce démonstrateur est l’aboutissement de plusieurs années de recherche de DCNS. Pour le réaliser, DCNS s’est associé à des PME innovantes aux expertises complémentaires. Avec cette capacité supplémentaire, DCNS apporte aux Marines une réponse concrète face aux risques croissants d’attaques terroristes (embarcation-suicide, embuscade…) ou d’actes de piraterie.

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 17:54
Stages armées-jeunesse 2015


12/12/2014 Source CAJ

 

Plus de 500 stages et contrats armées-jeunesse pour 2015

 

Contrats armées-jeunesse et stages sous conventions de niveau Bac+3 à Bac+7 au sein du ministère de la défense.

Il s'agit soit :

- De contrats de travail à durée déterminée (rémunérés) de 3 mois maximum : il répond à un besoinde l'organisme d'accueil

- De stages sous convention (gratifiés ou non) de 6 mois maximum : le stage est nécessaire à la validation du diplôme. Par conséquent l'établissement universitaire contrôle le contenu du stage

 

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 17:50
photo SGT Amaury Duthoy

photo SGT Amaury Duthoy

 

12/12/2014 Armée de Terre

 

Du 1er au 12 décembre, le corps de réaction rapide France (CRR-Fr) organise l’exercice READY SOLDIER sur le camp militaire de Harskamp, aux Pays-Bas.

 

Le but de cet entraînement est de qualifier ou recycler le personnel d’active et de réserve de l’état-major dans les domaines du tir (ISTC Famas et PA) et du secourisme (PSC1 et SC1). 140 personnes sont concernées. L’entretien des savoir-faire est indispensable au sein de cet état-major opérationnel, notamment en 2014 où le CRR-FR tient l’alerte de la NATO Response Force (force de réaction rapide de l’OTAN). Le prochain exercice READY SOLDIER, en avril 2015, revêtira lui aussi une importance particulière car il précédera la projection d’une partie de l’état-major en juin sur le poste de commandement interarmées de théâtre (PCIAT) de l’opération BARKHANE.

 

Reportage photos

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 15:55
Pôle d’excellence cyber : Signature d’un accord général de partenariat pour la recherche


2/12/2014 DGA

 

Le ministère de la Défense, représenté par la Direction générale de l’armement (DGA), la région Bretagne et 11 universités, écoles d’ingénieurs et institutions de la recherche* ont signé le 12 décembre 2014 un accord général de partenariat pour la recherche en cyberdéfense. Cet accord s’inscrit dans le cadre du pacte du pacte Défense cyber lancé à Rennes par Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, le 7 février 2014 et du pacte d’avenir pour la Bretagne signé entre l’État et la région le 13 décembre 2013.

 

La signature de cet accord marque une avancée significative pour le pôle d’excellence cyber, implanté en Bretagne avec une portée nationale et un objectif de rayonnement international : il concrétise en moins d’une année l’un des objectifs majeurs consistant à faire converger les compétences et les énergies des partenaires au profit de la formation, de la recherche et du développement de la filière industrielle cyber.

Cet accord établit un cadre de travail stable, traduisant un engagement sur le long terme des signataires et permettant de définir une vision stratégique commune en matière de recherche et de valorisation en lien avec le tissu industriel. Il permettra aussi de faciliter le recrutement de nouveaux chercheurs et de mettre en oeuvre des actions de collaboration scientifique visant notamment à :

- conduire des travaux de recherche dans le cadre de thèses,

- financer des projets de recherche post-doctorants,

- associer des membres du personnel de la DGA aux laboratoires de recherche partenaires,

- organiser des séminaires de recherche communs.

Dès 2015, cet accord permettra, par exemple, de financer 20 thèses supplémentaires par an dans le domaine cyber. Grâce aux différents dispositifs de soutien à la recherche & technologie (R&T) de la DGA, plus d’un million d’euros par an sera investi dans l’écosystème breton de recherche cyber.

 

* Liste des 13 signataires : ministère de la Défense (DGA), région Bretagne, Centre national de la recherche scientifique (CNRS), Institut national de recherche en informatique et en automatique (INRIA), Université européenne de Bretagne (UEB), Université de Bretagne-Sud (UBS), Université de Bretagne occidentale (UBO), Université Rennes 1, Université Rennes 2, École normale supérieure de Rennes (ENS Rennes), École supérieure d’électricité (SUPELEC), Institut national des sciences appliquées de Rennes (INSA Rennes), Télécom Bretagne.

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 15:45
Sangaris : sécurisation d’un convoi entre Bangui et N’Délé (màj)

 

12 déc. 2014 Ministère de la Défense

 

Menée en coordination avec la MINUSCA du 26 novembre au 6 décembre 2014, l’opération Arcole a permis de sécuriser le déplacement du convoi de camions de l’entreprise Ecofaune, mandatée pour réaliser les travaux de réfection de l’école de N’Délé. Au cours de cette opération, les sapeurs de la force Sangaris ont reconstruit le pont de Bamingui pour permettre au convoi d’atteindre N’Délé

 

Il ne manquait plus que la livraison du matériel pour commencer les travaux de réhabilitation de l’école de N’Délé. C’est chose faite grâce au travail de la force Sangaris, en coordination avec la MINUSCA : l’escorte des véhicules transportant le matériel de construction et les travaux des sapeurs pour réparer le pont de Bamingui ont permis de faire passer le convoi sur la seule route reliant Bangui à N’Délé.

Le commandant Gilles, chef opération de cette mission, avait donné des ordres clairs à la compagnie d’infanterie et aux appuis déployés par le groupement tactique interarmes (GTIA) Picardie : « rester vigilant et conserver le dispositif de sûreté établi tout au long dutrajet ». La mission de la force était de sécuriser le convoi des camions de l’entreprise Ecofaune. L’escorte du convoi était déployée afin de dissuader toute approche de groupes armés. Le travail de coordination avec la MINUSCA a également été bénéfique à la mission, permettant de traverser en sécurité des villages et zones qui étaient majoritairement occupés par des ex-Séléka.

Les quelques 50 véhicules du convoi ne sont pas passés inaperçus sur les 1 100 kms de piste. La saison des pluies qui s’achève a rendu certains passages de la route particulièrement délicats et 10 jours ont été nécessaires pour rallier N’Délé. Le convoi n’avançait pas rapidement avec une vitesse moyenne de déplacement entre 6 et 25 km/heure.

Sangaris : sécurisation d’un convoi entre Bangui et N’Délé (màj)Sangaris : sécurisation d’un convoi entre Bangui et N’Délé (màj)
Sangaris : sécurisation d’un convoi entre Bangui et N’Délé (màj)Sangaris : sécurisation d’un convoi entre Bangui et N’Délé (màj)

 

Une mission complémentaire a été confiée au génie : réparer le pont situé à Bamingui, lourdement endommagé. « Un sacré périple et un défi relevé» par la section de combat du 3e régiment du génie (3eRG). Les 30 sapeurs ont retiré le bois usé, renforcé le platelage de répartition et d’usure par du bois transporté depuis Bangui. Une journée de travail intensif a permis de rétablir l’itinéraire qui mène à N’Délé. Cet axe est  primordial pour la population et pour le transport de denrées depuis Bangui. « Il ne s’agit pas de notre cœur de métier, mais nous avons été utiles pour la mission, pour la force et pour la population », témoigne le capitaine Cédric, commandant l’unité du génie, particulièrement touché par l’engouement de la population face à la réussite de « cette belle mission ».

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 8 500 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à accompagner la montée en puissance progressive de la mission de l’ONU.

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 15:00
Le CEAM présente - Expérimentation "Temps Froid" de l'A400M

 

12/12/2014 LTN Christelle Hingant

 

Du 1er au 4 décembre 2014, le centre d’expériences aériennes militaires (CEAM) et son équipe de marque "avions de transport tactique" (EMATT) ont mené une mission d’expérimentation sur l’A400M Atlas. Le nouvel avion de transport de l’armée de l’air, ses équipages et ses mécaniciens avaient rendez-vous au Nord de la planète.

 

Retrouvez un dossier d'informations sur cette grande première pour le mastodonte de l'armée de l'air. Articles, photos et vidéo vous plongent en immersion autour de l'océan Arctique. Petit avant-goût en images...

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 14:55
Rendez-vous en terre glacée pour l’A400M Atlas

 

11/12/2014 LTN C. Hingant – Armée de l’Air

 

Du 1er au 4 décembre 2014, le centre d’expériences aériennes militaires et son équipe de marque avions de transport tactique (EMATT) ont mené une mission d’expérimentation sur l’A400M Atlas. Le nouvel avion de transport de l’armée de l’air, ses équipages et ses mécaniciens avaient rendez-vous au Nord de la planète.

 

Découvrez [ce magnifique] dossier d'informations sur cette grande première pour le mastodonte de l'armée de l'air. Articles, photos et vidéo vous plongent en immersion autour de l'océan Arctique.

 

 

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 12:55
DETLOG NTI 1 d'Abéché au Tchad- entretien sur une p4. - SIRPATerre 2010

DETLOG NTI 1 d'Abéché au Tchad- entretien sur une p4. - SIRPATerre 2010


12.12.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Le 31 mai 2013, a été diffusé un projet de marché portant sur la rénovation de véhicules légers tout terrain P4 (VLTT P4). Le marché concernait de 200 à 600 véhicules à réparer sur la durée totale du marché (84 mois). Lire l'avis ici.

Or, le 15 octobre dernier, Jean-Pierre Bosser, le CEMAT, déclarait devant les députés!
"les véhicules P4 ont fait leur temps. La DGA comprend tout l’enjeu de ces petits programmes aux montants somme toute assez faibles, même s’il n’est pas toujours facile de protéger ces crédits en période de forte turbulence budgétaire. De plus, en raison du degré de spécification de ces équipements, on est parfois tenté d’attendre quelques années le matériel parfait alors qu’on en a besoin rapidement et qu’il est peut-être déjà disponible sur étagère. Quand on sait que la rénovation de nos P4 coûte 27 000 euros pièce, je me demande s’il ne serait pas plus judicieux de ferrailler ce parc et, pour le même prix, d’acheter d’autres matériels."

Un avis (n°14-185892) publié le 11 décembre révèle que la procédure de passation a été interrompue (lire ici). Abandon définitif? Ferraillage en vue?

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 12:55
Des Hussards sous la neige - Décembre 2014

 

12.12.2014 3e Régiment de Hussards

 

C'est au camp militaire de Baumholder en Allemagne que nous retrouvons le 3e escadron du 3e régiment de hussards en cette première semaine de décembre. Partis pour 2 semaines avec leurs véhicules blindés légers et leurs engins blindés sur roues AMX 10RCR, c'est une centaine de hussards qui ont ainsi pu s'entraîner au tir et au combat débarqué, le tout sous les premières neiges de la campagne allemande.

Ce camp lance la mise en condition avant projection des Najas du 3e Escadron pour l'opération Barkhane en Afrique l'année prochaine. Dans l'optique de cette projection en opération extérieure, les hussards ont pu profiter des installations militaires allemandes du camp Baumholder, de par l'appartenance du régiment à la brigade franco-allemande (BFA).

Sur place, les hussards ont dû faire face à des conditions climatiques peu favorables : gel, pluie verglaçante, neige... Un terrain accidenté sous un ciel hivernal, loin des dunes de sable et le climat désertique qui les attendra en OPEX. Mais les résultats sont là, que ce soit avec leurs armes individuelles ou celles équipant leurs véhicules : les hussards font mouche, les cibles fixes ou mobiles tombent les unes après les autres.

Mais il faut également préparer les soldats à une réplique possible de l'ennemi: l'un d'eux vacille, son véhicule vient d'être touché. Sur ordres des contrôleurs de l'exercice, il simule une blessure à la jambe. Les hussards qui l'entourent, réagissent rapidement, l'extraient du véhicule endommagé et le mettent à l'abri. C'est maintenant le secourisme au combat qui est évalué. Garrot, injection de morphine, message d'évacuation, les ordres sont clairs et permettent une évacuation rapide du blessé. Cette attention toute particulière au combat est essentielle afin de parer à toute éventualité lors de leur futur déploiement.

Les hussards lorrains auront prouvé lors de cette entraînement qu'ils seront aptes à remplir leurs missions, et cela quel que soit le temps ou le lieu. Mais ce n'est pour eux, que le début de cette préparation qui durera plusieurs mois avant leur départ sous le ciel africain.

 

Reportage photos

 

Des Hussards sous la neige - Décembre 2014
Des Hussards sous la neige - Décembre 2014

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 12:55
La brigade de protection du Cdt Blaison s’entraine en presqu’île de Crozon

 

11 décembre 2014 par Aviso Cdt Blaison

 

Les 1er et 2 décembre, la brigade de protection (BP) de l’aviso « Commandant Blaison » a effectué un entraînement de combat d’infanterie en presqu’ile de Crozon.

 

Formée d’une douzaine de marins de toutes spécialités, la BP est spécialement entrainée pour réaliser des missions de protection-défense, à bord du bâtiment ou lors d’une projection à terre. Ces compétences sont précieuses pour le renforcement de la posture anti-terroriste lors de certaines escales, pour réaliser des visites en mer sur des navires suspectés de trafic illicite ou pour des opérations d’évacuation de ressortissants dans une zone de crise.

 

Au programme de cette sortie hivernale : camouflage, progression tactique de jour et de nuit, reconnaissance d’axes de communication, assauts, bivouac opérationnel et maniement d’armes d’infanterie. Organisé par le capitaine d’armes, fusilier-marin de spécialité, l’entrainement, basé sur un scénario réaliste, a également permis d’intégrer dans l’équipe les nouveaux volontaires.

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 12:50
L’imageur hyperspectral SYSIPHE prêt pour définir les systèmes de défense de demain

 

Paris, le 11 décembre 2014 ONERA

 

Après la livraison par l’ONERA de la partie française du SYstème Spectro Imageur de mesure des Propriétés Hyperspectrales Embarqué (SYSIPHE) à la Direction Générale de l’Armement (DGA), une nouvelle étape commence avec le lancement d’une évaluation en condition opérationnelle. Ses résultats permettront, à terme, d’aider à la définition des systèmes de reconnaissance du futur.

 

Le programme SYSIPHE entame une nouvelle étape cette semaine avec le lancement d’une évaluation en condition opérationnelle du système d’imagerie spectrale à haute résolution spatiale et spectrale. Ce nouveau marché, d'une durée de 4 ans, évaluera le système SYSIPHE sur des scénarios définis par les besoins défense : détection de cibles même camouflées, discrimination de leurres ...

 

Deux campagnes aéroportées sont prévues sur le site militaire de Canjuers (83). Elles permettront l'acquisition d'images hyperspectrales à l’état de l’art mondial, et contribueront à démontrer l’apport de cette technique dans les domaines de la détection, la reconnaissance et l'identification.

 

L’ONERA est maître d’œuvre du programme SYSIPHE pour la DGA. A ce titre, il a conçu et fourni l’instrument français SIELETERS et le système de traitement de données STAD. Il coordonne également les différents intervenants du programme comme l’Allemagne (DLR) et la Norvège (NEO). Enfin, des accords bilatéraux spécifiques entre la France et la Norvège permettront à l’ONERA d'offrir SYSIPHE aux communautés civile et militaire tant à l’échelle nationale qu’internationale.

 

Informations clés

• Très haute résolution spatiale : 50 cm = 1 pixel sur une fauché de 500m de large

• Très haute résolution spectrale : plus de 500 bandes spectrales

• Campagne aéroportée à 2000 m d’altitude depuis un avion Dornier DO-228 (DLR)

• SYSIPHE est composé de :

 l’instrument SIELETERS pour l’infrarouge thermique (France, ONERA)

 l’instrument HYSPEX ODIN pour le visible (Norvège, NEO)

 du système de traitement de données STAD (France, ONERA)

 

• Podcast dédié :  http://www.onera.fr/fr/podcasts/laurent-rousset-rouviere-sysiphe

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 12:23
Urgent !!! Dons en aphérèse (plaquettes ou plasma) au profit des militaires blessés en Opex

 

Le 12 décembre 2014 AEPD

 

Urgent !!! Dons en aphérèse (plaquettes ou plasma) au profit des militaires blessés en opérations extérieures

 

Le Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) (Ilot Percy) de Clamart (Hauts de Seine) recherche en urgence des dons en aphérèse (plaquettes ou plasma) au profit des militaires blessés en opérations extérieures et des patients traités dans les hôpitaux militaires.

 

Durée du don : 90 minutes pour les plaquette et 45 à 60 minutes pour le plasma.

 

Inscription obligatoire auprès du CTSA au 01 41 46 72 24.

 

Pour télécharger la plaquette de présentation du CTSA :

pdfLIEN

 

Les coordonnées du CTSA :

Centre de Transfusion Sanguine des Armées Jean Julliard

1 rue du lieutenant Raoul Batany 92140 Clamart 01 41 46 72 24

Plan et itinéraire

Accès Bus 190 ou RER ligne C station Issy

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 09:50
Quand la légion française rencontre la légion espagnole - Ex. IBERIAN STAR 2014

 

12 décembre 2014   Defense Sud-Est

 

Du 15 au 29 novembre, la 6e brigade légère blindée a effectué une activité conjointe avec le 8e bataillon de légion espagnole sur le camp de CHINCHILLA dans la région d’ALBACETE en Espagne.

 

Ce sont plus d’une trentaine de légionnaire du 2e régiment étranger d’infanterie de Nîmes qui ont été désigné pour participer à l’exercice IBERIAN STAR aux cotés de la légion espagnole. Ils ont composé un GTIA binational et se sont entrainés à mener des opérations offensives, défensives et de stabilisation.

 

Suite de l’article et reportage photos

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 09:45
[1ere partie] « Opération Barkhane : au cœur de la coopération » (#Jdef)


12 déc. 2014 Journal de la Défense (#Jdef)

 

Pour ce numéro spécial « Opération Barkhane : au cœur de la coopération», le Journal de la Défense (#Jdef) nous emmène en plein désert africain. Trois mille hommes, dirigés par un poste de commandement unique, sont répartis sur cinq états (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad). L'opération Barkhane, lancée le 1er août 2014, marque un nouveau départ pour les forces françaises dans la région du Sahel.

Dans la première partie, nous irons à N’Djamena où sont planifiées toutes les actions. Nous verrons l’importance de la logistique et des transmissions pour accomplir les nombreuses missions confiées aux forces de Barkhane. Parmi elles, le détachement « air » de la base de Kossei, avec son escadron Rafale. Nous nous envolerons ensuite au Niger, découvrir les drones, indispensables aux forces pour gérer une zone d’opération aussi étendue.

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 08:55
Opération Barkhane : neutralisation de terroristes

 

11/12/2014 Sources : État-major des armées

 

Dans la nuit du 10 au 11 décembre, au Nord du Mali, dans la région de Gao, les forces françaises ont neutralisé plusieurs membres d’un groupe armé terroristes.

 

Cette opération, effectuée suite à un renseignement d’opportunité, a été conduite en coordination avec les autorités maliennes. Elle a permis la neutralisation d’une dizaine de membres d’un groupe armé terroriste.

 

Parmi ces personnes figure Ahmed El Tilemsi, membre fondateur du Mujao et émir d’Al Mourabitoune au Mali, ainsi que des proches combattants de ce chef terroriste.

 

Depuis plusieurs semaines les groupes armés terroristes organisent des attaques contre les forces de la MINUSMA et la population pour tenter de déstabiliser le Nord Mali. Connus pour disséminer des engins explosifs, ces terroristes préparaient de nouvelles attaques suicides.

 

Cette opération porte un coup dur aux activités d’Al Mourabitoune et aux terroristes qui agissent dans la BSS.

 

Elle s’inscrit dans le cadre des opérations que mène en permanence la force Barkhaneet dans la continuité des coups sévères qui ont été portés aux groupes terroristes depuis le lancement de cette opération, le 1eraoût 2014.

 

Pour mémoire, depuis cette date, c’est une cinquantaine de terroristes qui ont été neutralisés et plusieurs tonnes d’armements détruits.

 

Cette action vient rappeler que les forces françaises exercent une pression permanente sur leurs adversaires dans l’ensemble de la bande sahélo-saharienne.

 

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne.

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 08:55
Cérémonie de remise de poignards à des sous-officiers en présence du CEMAA

 

11/12/2014 Armée de l'air

 

Le 8 décembre 2014, le général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air (CEMAA), s’est rendu sur la base aérienne (BA) 105 d’Évreux où il a présidé pour la première fois une cérémonie de remise de poignards au profit de plusieurs sous-officiers.

 

Cinq adjudants de la BA105 ont reçu, des mains de leur parrain, leur poignard de sous-officier supérieur de l’armée de l’air. C’est la première fois que le CEMAA, à l’origine de cette nouvelle mesure, assistait à ce type de cérémonie.

 

A l’issue, le général Mercier est parti à la rencontre des aviateurs autour de trois tables rondes axées sur les conditions de vie et de travail du personnel, les perspectives RH (ressources humaines) et les activités opérationnelles.

 

Pour conclure cette journée, le général Mercier s’est ensuite rendu au sein des unités implantées sur la base normande.

 

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 08:55
GM 200

GM 200

 

11 décembre 2014, Par Patrick Désavie - Usinenouvelle.com

 

L’usine Thales de Limours (Essonne) sera chargée du développement et de l’intégration des seize radars que la Direction générale de l’armement vient de commander à Thales Raytheon Systems.

 

Thales Raytheon Systems a annoncé le 11 décembre avoir reçu commande de la Direction générale de l’armement (DGA) de douze radars fixes Ground Master 400 ainsi que quatre radars mobiles et tactiques Ground Master 200 destinés aux forces armées françaises.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 08:51
Un avion Dornier 228 équipé du système Sysiphe

Un avion Dornier 228 équipé du système Sysiphe

 

 

11/12/2014 DGA - Economie et technologie

 

La direction générale de l’armement (DGA) vient de notifier un marché d’une durée de 44 mois à l’ONERA, visant à évaluer en condition opérationnelle le démonstrateur aéroporté franco-norvégien Sysiphe (système spectro imageur de mesure des propriétés hyper spectrales embarqué).

 

Il permet d’acquérir une image aérienne précise du sol avec une résolution de 50 cm dans plus de 500 bandes de couleurs allant du visible à l’infrarouge lointain – on parle dans ce cas d’imagerie hyper spectrale. Développé dans le cadre d’une étude amont de la DGA, Sysiphe est un système innovant unique en Europe.

 

L’image hyper spectrale d’une zone déterminée est la superposition de centaines d’images de cette zone, correspondant chacune à une bande de couleur déterminée. Certaines images font apparaître des détails différents, les objets ou les composants de la zone observés ayant chacun une signature caractéristique. Un traitement logiciel approprié permet d’extraire les images intéressantes. Une application militaire possible est par exemple la détection d’un char peint en vert et dissimulé sous un couvert végétal. Si la peinture verte et la végétation sont vues de manière identique dans le domaine visible – le char est alors invisible à l’œil humain –, il n’est est pas de même en infrarouge où la peinture apparaît de manière différente du feuillage, ce qui rend le char détectable, et ce même s’il a la même température que les arbres qui le cachent (moteur coupé depuis longtemps). Suivant la même logique on pourra aussi distinguer la présence d’agents chimiques, caractériser des sols ou employer ces capacités en matière d’océanographie, que ce soit pour des besoins de défense ou des applications civiles.

 

La première campagne d’évaluation de Sysiphe aura lieu à l’été 2015, en collaboration avec la Norvège, sur le site militaire de Canjuers (83). Les scénarios utilisés, élaborés sous la responsabilité de la DGA, correspondront à des problématiques militaires, comme la détection de cibles camouflées ou la discrimination entre des cibles et des leurres. Cette évaluation permettra à terme d’évaluer le potentiel de l'imagerie hyperspectrale pour la défense, en particulier comme source de renseignement et d’appui aux forces.

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 08:50
NATO School Oberammergau - Sur les bancs de l’OTAN

 

11/12/2014 Armée de Terre

 

Principal établissement d’enseignement opératif et tactique de l’OTAN, l’école d’Oberammergau, en Allemagne, dispense 80 % des cours au profit de l’Alliance. Elle offre un catalogue d’une centaine de formations par an, pour plus de 7 000 étudiants.

 

« Nous formons les gens pour travailler dans l’OTAN. Ce n’est pas une formation initiale, nos stagiaires sont des professionnels du milieu et nous les formons aux procédures "otaniennes". Ils ont tous un niveau équivalent dans leur domaine, mais une culture nationale très différente », garantit le lieutenant-colonel Philippe Grudet, directeur de département.

 

Prestataire de service, cette école internationale s’adapte avec souplesse aux besoins des 28 nations membres, mais aussi à ceux des pays partenaires.

 

Témoignages :

Capitaine Christophe, 28 ans de service, stagiaire.
« Depuis que je suis affecté en poste OTAN, c’est mon 3e stage à la NATO School. Il y a beaucoup d’intervenants qui viennent d’univers différents mais qui ont tous un haut niveau d’expertise. Quel que soit le cours, nous travaillons beaucoup en groupe multinationaux. Nous sommes tous d’origines diverses et avons une façon différente d’aborder les sujets. Fidèles aux fondements de l’OTAN, nous sommes toujours à la recherche du consensus pour présenter nos travaux. Je suis officier traitant au Joint Force Command à Brunssum, spécialisé dans l’information opérationnelle. Ce stage va me donner les connaissances suffisantes pour présenter la position de l’OTAN sur le sujet. C’est pour cette raison que mes chefs m’ont permis de saisir de cette opportunité. »

Lieutenant Caroline, 3 ans de service, stagiaire.
« Avec un master en langues étrangères appliquées, j’ai étudié le droit international et le droit des conflits armés. Depuis mon engagement en qualité d’officier sous-contrat spécialiste juriste, j’ai toujours voulu m’orienter vers les actions civilo-militaires. J’ai eu l’opportunité d’être projetée en Jordanie en 2013 dans cette fonction. Aujourd’hui,  je suis spécialiste dans l’influence militaire au centre de commandement et de projection des opérations au ministère de la Défense. Grâce à ce 3e stage dans le domaine, j’ai désormais une approche globale. Étant contractuelle et non insérée OTAN, j’ai un parcours atypique. J’ai la chance d’avoir un chef qui soutient la formation de ses cadres. Cette formation est indispensable pour être plus efficace dans notre travail quotidien. J’espère pouvoir suivre un dernier stage l’année prochaine pour parfaire mon expertise du domaine. »

Colonel Emmanuel, JFC Naples, intervenant.
« Je suis responsable de l’entraînement et des exercices au Joint Force Command à Naples, depuis un an. Nous montons des scénarios pour faire travailler les états-majors opératifs interarmées. J’interviens pour la seconde fois à la NATO School. Chaque entité otanienne doit contribuer à la formation des nouveaux arrivants, selon son expertise, sa disponibilité et sa nation d’origine. J’étais volontaire pour animer à cette session. C’est important de transmettre son expérience. La structure de l’OTAN est complexe car soumise à de nombreuses règles, et peut parfois impressionner les novices. Il faut avoir une bonne expérience des états-majors et être à l’aise avec les sujets conceptuels. Aujourd’hui je participe à la formation des militaires avec qui je travaillerai demain sur de nouveaux exercices. Je prépare mes futurs correspondants. C’est très valorisant de se retrouver de l’autre côté du pupitre, mais je garde la même émotion et la même fraîcheur que lorsque j’étais stagiaire. Je comprends leurs inquiétudes et leurs interrogations. Nous sommes une armée connectée aux autres. Nous partageons chaque jour nos procédures avec les alliés. J’occupe un poste très riche en échange. Un monde gravite autour du notre et je suis fier d’en faire partie. »

 

Les autres écoles de l’OTAN


Le collège de Défense de l’OTAN à Rome est le principal établissement d’enseignement de niveau stratégique. Il s’agit d’un centre d’études et de recherche dans le domaine de la sécurité transatlantique. Plusieurs milliers d’officiers supérieurs et de diplomates ont fréquenté le collège de Défense depuis sa création en 1951.
Spécialisée dans les systèmes d’information et de communication (SIC) de l’OTAN, l’école de Latina forme les membres de l’OTAN à la maintenance et l’exploitation des SIC de l’Alliance.

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 08:45
EFS : formation tactique au Togo

 

11/12/2014 Sources : État-major des armées

 

Du 10 au 28 octobre 2014, un détachement de l’unité de coopération régionale des éléments français au Sénégal (EFS) s’est rendu au Togo pour réaliser quinze jours de formation tactique au profit des cadres des sections d’infanterie du régiment parachutiste commando (RPC).

 

Après avoir été accueillis par les autorités du régiment, les stagiaires ont débuté leur ’instruction avec les fondamentaux techniques que sont le TIOR (technique d’intervention opérationnelle rapprochée), et le secourisme au combat. Une fois ces fondamentaux acquis, l’instruction s’est portée sur l’entraînement tactique sur le terrain, où les stagiaires ont été mis en situation avec le renfort d’une troupe de manœuvre et de plastrons. Lors de cette phase dynamique, riche en enseignements, les cadres du RPC se sont entraînés à la mettre en œuvre un check point, préparer et conduire une patrouille, réagir face à une embuscade ou un engin explosif improvisé (IED - improvised explosive device), et, enfin, à gérer et évacuer un blessé ou encore escorter un convoi.

 

Toutes ces missions ont été réalisées dans le cadre du combat de contre insurrection et de contrôle de zone, principale mission de ce régiment, avec des procédures spécifiques à respecter concernant l’ouverture du feu, la gestion de foule et la conduite à tenir face à la population ou encore l’identification des combattants.

 

Les stagiaires togolais ont témoigné un réel intérêt pour cette instruction, conscient de bénéficier d’une expertise unique détenue par le RCP. Cette formation contribue, par ailleurs, à la préparation opérationnelle des contingents pouvant être projeté dans des opérations de maintien de la paix. Actuellement, le Togo arme un bataillon d’infanterie et une unité de force de police (Force police unit – FPU) de la MINUSMA, en partie formés par les EFS. Depuis 2011, les EFS constituent un « pôle opérationnel de coopération à vocation régionale » en Afrique de l’Ouest. A ce titre, ils conduisent des actions bilatérales et régionales de coopération militaire opérationnelle visant à accompagner les États africains dans le renforcement de leur sécurité collective. Majoritairement tournés vers la coopération militaire opérationnelle en Afrique de l’Ouest, les EFS ont par ailleurs la capacité d’accueillir, de soutenir et de commander une force projetée, comme cela a été le cas lors du lancement de l’opération Serval en janvier 2013.

EFS : formation tactique au Togo

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 08:30
Liban : coopération entre les mécaniciens français et libanais

 

11/12/2014 Sources : État-major des armées

 

Du 1er au 5 décembre 2014, la Force Commander Reserve (FCR) a conduit une semaine de coopération dédiée à la maintenance sur des véhicules blindés (véhicules blindés légers - VBL, et véhicules de l’avant blindés - VAB) avec les forces armées libanaises (FAL) et celles de sécurité intérieure (FSI).

 

Durant une semaine, sur le camp de 9.10, la compagnie de maintenance adaptée au théâtre (CIMAT) a accueilli huit soldats libanais afin de mener conjointement une formation technique et spécifique de maintenancier.

 

Entre cours théoriques et mises en pratique, les mécaniciens français et libanais ont échangé leurs savoir-faire lors de différents ateliers. Les chefs d’équipes français ont permis à l’ensemble des stagiaires de développer leurs connaissances du niveau utilisateur aux réparations plus complexes, tout en apprenant à mieux appréhender l’importance du soutien opérationnel.

 

La CIMAT a pour mission de soutenir techniquement l’ensemble des matériels terrestres et multi techniques des éléments français déployés au sein de la FINUL. Elle sera prochainement soumise à un contrôle de l’ONU, la Periodic Readiness Inspection (PRI).

 

Dans le cadre de la résolution 1701, la Force Commander Reserve participe à la montée en puissance des forces armées libanaises, par le biais d’exercices, de patrouilles, de formations et d’entraînements conjoint réguliers.

Liban : coopération entre les mécaniciens français et libanais

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 17:55
Progression d'un commando parachutiste de l'air dans la moyenne montagne corse

Progression d'un commando parachutiste de l'air dans la moyenne montagne corse

 

11/12/2014 Sources : Armée de l'air

 

Du 24 novembre au 05 décembre 2014, l’île de Beauté a servi d’écrin à l’exercice interarmées Salamandre. Cet entraînement tactique dense a permis aux différentes unités engagées de maintenir leurs qualifications opérationnelles respectives.

 

Deux hélicoptères Caracal, ainsi qu’un Puma, de l’escadron 1/67 « Pyrénées » stationnés sur la base aérienne 120 de Cazaux ont constitué les moyens aériens engagés. Au sol, une quinzaine de membres du commando parachutiste de l’air n°20 (CPA 20) de Dijon étaient sollicités, tout comme des légionnaires du 2e régiment étranger parachutiste de Calvi (2e REP), unité avec laquelle le CPA 20 s’entraîne régulièrement.

 

L’ensemble des participants a opéré dans diverses zones de Corse: à l’est, sur la base aérienne 126 de Solenzara, ainsi que le champ de tir de Diane, au nord-ouest à proximité de Calvi, ainsi qu’au sud sur le terrain militaire de Frasselli.

 

Au programme : aéro-cordage, mission de type Personnel Recovery, combat en zone urbaine après une dépose au sol par hélicoptère, entraînement à l’appui aérien, largage de petits colis sur marquage tactique, infiltration pédestre en moyenne montagne…

 

Les équipages de Caracal ont également pu s’entraîner au ravitaillement en vol au large de la Corse à partir de C130 italiens. Pour leur part, les commandos ont aussi pratiqué assidûment un large panel de techniques de combat commando, notamment au cours de séances de tirs technique et tactique menés avec un armement varié (HK 416, PAMAS G1, Minimi, HK 417…).

 

Une douzaine de membres du commando parachutiste de l’air n° 30 (CPA 30) de Bordeaux complétaient le dispositif. L’essentiel de leur entraînement était centré autour de leur mission phare: la recherche et le sauvetage au combat (RESCo).

 

photos Armée de l'Airphotos Armée de l'Air
photos Armée de l'Air

photos Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 17:55
Thales Alenia Space to build new space optics facility

 

December 9, 2014 Thales Alenia Space

 

Cannes, December 9, 2014 – Thales Alenia Space announced today the start of construction of a new building at its site in Cannes to be used for the integration and testing of high-resolution optical observation instruments. This exceptional facility will join the company's current facilities for spaceborne optical observation programs, and will support the growth of export sales for high-resolution observation systems.

 

The new optics building is the last step in the Odyssée program, which started in 2008 and was designed to expand the company's Cannes site using adjacent land provided by the city of Cannes.

 

The new optics building will offer 1,250 square meters of floorspace (13,500 sq ft) and measure 55 meters long by 40 meters wide by 16 meters high (180x131x52 ft). It is a modular building, with up to four integration areas that can handle four programs at the same time. It will also include 700 square meters of clean rooms (7,560 sq ft), including 250 square meters (2,700 sq ft) of Class 100 space for the optics bench.

 

Construction started in mid-October with the foundations, and the building will be handed over to Thales Alenia Space in the summer of 2015.

 

For Thales Alenia Space, this new building dedicated to high-resolution optics represents a major economic and strategic challenge. It will help the company efficiently address the changing requirements of a booming global market, as shown by the Falcon Eye contract for the United Arab Emirates, which entered into force today.

 

About Thales Alenia Space

Thales Alenia Space, a joint venture between Thales (67%) and Finmeccanica (33%), is a key European player in space telecommunications, navigation, Earth observation, exploration and orbital infrastructures. Thales Alenia Space and Telespazio form the two parent companies' “Space Alliance”, which offers a complete range of services and solutions. Because of its unrivaled expertise in dual (civil/military) missions, constellations, flexible payloads, altimetry, meteorology and high-resolution optical and radar instruments, Thales Alenia Space is the natural partner to countries that want to expand their space program. The company posted consolidated revenues in excess of 2 billion euros in 2013, and has 7,500 employees in six countries. www.thalesaleniaspace.com

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 17:55
Défense : Onera décroche le marché d'évaluation du démonstrateur Sysiphe

 

11.12.2014 (Boursier.com)

 

La Direction générale de l'armement (DGA) vient de notifier un marché d'une durée de 44 mois à l'Onera, le centre français de l'aérospatiale. Il vise à évaluer en condition opérationnelle le démonstrateur aéroporté franco-norvégien Sysiphe (Système Spectro Imageur de mesure des Propriétés Hyper spectrales Embarqué). Il permet d'acquérir une image aérienne précise du sol avec une résolution de 50 cm dans plus de 500 bandes de couleurs allant du visible à l'infrarouge lointain. On parle dans ce cas d'imagerie hyper spectrale.

 

Développé dans le cadre d'une étude amont de la DGA, Sysiphe est un système innovant unique en Europe. L'image hyper spectrale d'une zone déterminée est la superposition de centaines d'images de cette zone, correspondant chacune à une bande de couleur déterminée. Certaines images font apparaître des détails différents, les objets ou les composants de la zone observés ayant chacun une signature caractéristique. Un traitement logiciel approprié permet d'extraire les images intéressantes. Le système peut par exemple être utilisé pour la détection d'un char peint en vert et dissimulé sous un couvert végétal. En infrarouge, le char devient détectable.

 

La première campagne d'évaluation de Sysiphe aura lieu à l'été 2015, en collaboration avec la Norvège, sur le site militaire de Canjuers dans le Var.

Partager cet article

Repost0
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 17:50
Watchkeeper photo Thales UK

Watchkeeper photo Thales UK

 

11 décembre 2014 Par Olivier James - Usinenouvelle.com

 

Le Rafale de Dassault, les blindés, l’Airbus A350, Ariane… Le groupe Thales participe à de nombreux projets aéronautiques et de défense. Son implication dans le domaine des drones est moins connue. Pierrick Lerey, directeur de la stratégie et du marketing pour les activités drones, renseignement, surveillance et reconnaissance chez Thales, revient sur les projets du groupe et les enjeux de développement de la filière française du drone.

 

L’Usine Nouvelle - Parmi toutes les activités de Thales dans le drone, quels exemples d’application récents pouvez-vous mettre en avant ?

 

Pierrick Lerey - En tant que spécialiste de la sécurité, nous sommes impliqués dans le projet "Ciudad Segura" de la ville de Mexico. Il s’agit d’un programme pour sécuriser les habitants et les biens de la ville. Les risques sont divers : délinquance, terrorisme, attaques de sites stratégiques, catastrophes naturelles… Outre la mise en place de plus de 15 000 caméras, nous avons déployé des drones qui peuvent se déplacer dans des zones sans caméra, ou en cas d’événements exceptionnels tel que le pèlerinage de la Guadalupe.

En cas de besoin, les drones des centres mobiles de contrôle et de commandement peuvent être rapidement déployés sur les lieux de l’événement. Cela a participé à diminuer la criminalité dans cette ville de plus de 32% entre 2009 et 2014, alors que dans le pays, elle augmentait dans le même temps de 16%.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories