Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 02:55
COPIL de lancement de la JNR 2015

 

13/11/2014 Actualités réserves

 

Le premier Comité de Pilotage de la Journée Nationale du Réserviste 2015 s'est tenu le jeudi 16 octobre 2014 à l'Hôtel de Brienne, sous la présidence du secrétaire général du Conseil Supérieur de la Réserve Militaire, le général Thierry Beckrich. De nouveaux COPIL seront organisés avant la JNR 2015, qui aura lieu le vendredi 20 mars 2015.

 

Le thème choisi pour la JNR 2015 est : "Réservistes : les compétences les plus diverses au coeur du lien armée-Nation".

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 23:56
Carte des opérations - oct. 2014 source EMA

Carte des opérations - oct. 2014 source EMA

 

16.11.2014 Par Nathalie Guibert – leMonde.fr

 

Paris va déployer des moyens supplémentaires pour frapper l’Etat islamique en Irak et soutenir l’armée libre en Syrie. Six Mirage, des avions d’attaque au sol, seront basés en Jordanie d’ici quelques semaines, en sus des Rafale stationnés aux Emirats arabes unis. Dans cette opération, l’état-major « s’inscrit dans la durée ».

 

Au Sahel, la force antiterroriste Barkhane comptera de nouveaux points d’appui à la fin de l’année, au nord du Tchad et du Niger, d’où frappent déjà les Rafale et autres hélicoptères Tigre ultramodernes. Ses effectifs, autour de 3 500 soldats, pourraient croître début 2015. Dans la crise ukrainienne, aussi, on annonce des moyens. Des drones français entreront bientôt en jeu, tandis que la marine nationale continue de faire tourner ses bateaux espions en Mer Noire.

 

Sur la photo, les armées françaises ont de l’allure. Leur chef, François Hollande, les déploie partout. Pour le président, rapportent plusieurs interlocuteurs, il est une vérité : la France reste un pays qui compte à l’étranger en matière militaire. « Nous avons plus de 20 000 militaires déployés hors de la métropole, dont plus de 8 000 au profit de 27 opérations sur quatre continents, dans les airs et sur tous les océans », dit le chef d’état-major, le général Pierre de Villiers.

 

« Dérive » des comptes publics

 

L’effort dépasse le « contrat opérationnel » fixé en 2013. Lire la suite de l’article

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 22:30
Des plongeurs-démineurs français participent à IMCMEX

Des plongeurs-démineurs français et américains utilisent un robot MK II Talon et sa console de contrôle au cours de l’exercice IMCMEX.

 

16 novembre 2014. Portail des Sous-Marins

 

Des plongeurs-démineurs de la marine nationale ont travaillé pendant 15 jours aux côtés de leurs homologues américains et danois à Manama (Bahreïn), dans le cadre de l’exercice IMCMEX (International Mine Countermeasures Exercise).

 

L’exercice IMCMEX est le plus important exercice naval international, avec la participation de plus d’un quart des marines du monde, 38 navires et 6.500 marins venant du monde entier. Il s’est déroulé du 27 octobre au 13 novembre dans le golfe Persique et en mer Rouge.

 

L’objectif de l’exercice est de promouvoir la sécurité maritime et la libre circulation du commerce au travers d’opérations de lutte contre les mines, de sécurité maritimes et de protection des infrastructures maritimes.

 

« Il est très important de travailler avec nos partenaires internationaux pour apprendre les capacités des uns et des autres, renforcer les liens et accroitre l’interopérabilité, » explique le Lt. j.g. Ryan Bresson, un plongeur-démineur américain.

 

Dans le cadre de l’exercice, les plongeurs-démineurs français, américains et danois ont répondu à de nombreuses menaces simulées, en mer comme sur terre, dont des engins explosifs improvisés, des mines magnétiques posées par des plongeurs et des attaques suicides. Ils ont aussi participé à des exercices de tir, d’accidents de plongée. Ils ont mis en pratiques des techniques de recherche sous-marines, utilisé des robots de déminage et détruit des explosifs à distance.

 

Référence : US Navy

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 22:30
Le TCD Siroco va quitter Toulon pour porter le fer contre Daesh

 

16 novembre 2014. Portail des Sous-Marins

 

Selon des sources militaires et civiles concordantes, le transport de chalands de débarquement (TCD) Siroco devrait appareiller dans les prochaines heures de son port d’attache de Toulon afin de gagner au plus vite la péninsule arabo-persique. Le navire-filleul de la Ville de Marseille aurait reçu pour mission de transporter le matériel nécessaire à l’effort de guerre français dans le cadre de l’opération Chammal ; opération menée à la demande du gouvernement irakien, en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, afin d’apporter un soutien aérien aux forces armées irakiennes en lutte contre le groupe terroriste Daesh.

 

Référence : La Provence

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 20:45
photo EMA (Serval 2013)

photo EMA (Serval 2013)

 

16/11/2014 - JDD

 

L'état-major français recevra prochainement des journalistes indiens à N'Djamena, QG de l'opération Barkhane en vue de promouvoir les performances du Rafale. Les autorités indiennes pourraient acheter prochainement 126 exemplaires de l'avion de chasse français.

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 17:56
GIRO 2014 2e session

 

17/10/2014   CDEF/Comm

 

Placé sous la présidence du général Jean-Jacques Toutous, directeur du CDEF, et du général de corps d’armée (2S) Jean-Tristan Verna, vice-président Public Affairs France  d’AIRBUS GROUP, la seconde réunion du Groupe d’information et de réflexion opérationnelle (GIRO) rassemblant une soixantaine d’experts de l’industrie de défense, a eu lieu le 9 octobre dernier à l’École militaire.

 

Des officiers de l’État-major de l’armée de Terre, de la Section technique de l’armée de Terre et du Centre de doctrine d’emploi des forces, ont présenté des points de situation sur l’actualité de l’armée de Terre, un RETEX sur l’engagement des matériels de l’armée de terre en opérations et l’actualité doctrinale de l’armée de Terre. Une période d’échanges a conclu cette matinée d’information.

 

Qu’est-ce que le du Groupe d’information et de réflexion opérationnelle (GIRO) ?

 

Ce groupe réunit une centaine de membres œuvrant au sein de l'industrie de Défense nationale, auquel s’associent, en fonction des thèmes retenus pour les réunions, des représentants de l’État-major de l’armée de Terre (EMAT), du Commandement des forces terrestres (CFT), de la Section technique de l’armée de Terre (STAT), de la Structure intégrée du maintien en condition opérationnelles des matériels terrestres (SIMMT) ou du Centre interarmées de concepts, de doctrine et d’expérimentations (CICDE). Organisées par le Centre de doctrine d’emploi des forces (CDEF), les deux réunions annuelles du GIRO, ont pour but de faciliter les échanges d’information entre des représentants de l’armée de Terre et les industriels de Défense et de débattre sur des sujets d’intérêts communs.

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 17:55
Le Vladivostok et le Smolniy à Saint-Nazaire  photo Franck Dubray

Le Vladivostok et le Smolniy à Saint-Nazaire photo Franck Dubray

 

16 nov 2014 Marine & Océans (AFP)

 

Brisbane (Australie) - Le président François Hollande a souligné dimanche qu'il prendrait sa décision sur la livraison des navires de guerre Mistral à la Russie, reportée jusqu'au règlement de la crise en Ukraine, "en dehors de toute pression".

 

"Je prendrai ma décision en dehors de toute pression, d'où qu'elle vienne et en fonction de deux critères, les intérêts de la France et l'appréciation que j'ai de la situation", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse à l'issue du G20.

 

"Il n'y a pas de pression non plus du temps", a-t-il ajouté, assurant que la France était "pour l'instant dans les règles" fixées par le contrat et qu'il ne se posait "donc pas la question aujourd'hui de compensations" qui devraient être versées à Moscou si ces navires n'étaient finalement pas livrés.

 

"Cette question du Mistral n'a pas été posée du tout ici, ni par des partenaires au sein du G20 ni par le président (russe Vladimir) Poutine lors de notre entretien (samedi soir en marge du G20) parce que ce n'était pas le lieu", a confirmé le chef de l'Etat français.

 

Vivement interpellé par son prédécesseur, Nicolas Sarkozy, qui a jugé samedi que la France devait "honorer sa parole" et livrer les deux Mistral à la Russie et raillé son attitude "piteuse", François Hollande s'est refusé à "polémiquer" avec lui.

 

"Je ne vais pas polémiquer avec un candidat dans des élections partisanes (pour la présidence de l'UMP) et qui se laisse forcément aller à des facilités qui n'ont pas cours ici", a-t-il martelé.

 

A la veille de l'ouverture du G20 de Brisbane, une dépêche de l'agence russe Ria Novosti citant une source haut placée à Moscou, avait fait monter la pression d'un cran, la France se voyant sommée par cette source anonyme de livrer un premier Mistral avant fin novembre, sauf à s'exposer à de "sérieuses" demandes de compensation.

 

Les Mistral, des "bâtiments de projection et de commandement" (BPC) vendus par la France à la Russie en juin 2011 pour 1,2 milliard d'euros sous la présidence de Nicolas Sarkozy, sont au centre d'un imbroglio diplomatico-militaire depuis que François Hollande a décidé début septembre de lier leur livraison à un règlement politique de la crise en Ukraine.

 

François Hollande a répété à plusieurs reprises que le cessez-le-feu devait être "entièrement respecté" en Ukraine, avant que Paris ne procède à la livraison du premier navire, le Vladivostok, initialement prévue en octobre.

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 17:55
GIRO 2014


17/10/2014  -CDEF/Comm

 

La première réunion du Groupe d’information et de réflexion opérationnelle (GIRO), qui a réuni une cinquantaine d’experts de l’industrie de défense ainsi que des représentants du Centre de doctrine d’emploi des forces, de la Section technique de l’armée de Terre et de l’État-major de l’armée de Terre, a eu lieu le 6 mai dernier en amphithéâtre de Bourcet, à l’École militaire.

 

Sous la présidence du général Jean-François Parlanti, commandant le CDEF, et du général de corps d’armée (2S) Georges Ladevèze, conseiller Défense du président d’AIRBUS HELICOPTERS, les thèmes abordés ont permis de réaliser un point de situation sur les sujets en cours concernant l’emploi des forces (CDEF) et les derniers Retours d’expérience en termes d’équipements (STAT). Deux industriels, MBDA et NEXTER, ont également fait part à l’assemblée des avancées sur deux programmes d’armements : le Missile moyenne portée (MMP), successeur du missile MILAN, et la future mise aux normes du VBCI dans la cadre de son intégration dans le programme SCORPION.

 

La séance a été clôturée par le vote et la nomination du général de corps d’armée (2S) Jean-Tristan Verna, vice-président Public Affairs France  d’AIRBUS GROUP, comme nouveau co-président du GIRO, le général (2S) Ladevèze quittant ses fonctions chez l’industriel.

GIRO 2014

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 17:45
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

16.11.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Samedi, le BPC Tonnerre a appareillé de Toulon pour rallier Conakry puis pour entamer son déploiement en mission Corymbe.

Selon le ministère, "après quelques jours de mer, il franchira le détroit de Gibraltar et rejoindra sa zone d’opération, au large de l’Afrique de l’Ouest, où il retrouvera l’aviso Enseigne de vaisseau Jacoubet." .

Le BPC transporte du matériel nécessaire à la mise en place d’un centre de traitement et de transit pour soignants (CTTS), destiné à la lutte contre l’épidémie du virus Ebola. Ce CTTS est en cours de construction à l'aéroport de Gbessia/Conakry.

Du matériel humanitaire a également été chargé à bord du BPC au profit d’organisations non gouvernementales.

C’est dans le port de Conakry que le Tonnerre débarquera le matériel destiné à l'installation de ce CTTS. D’autres équipements et du personnel militaire du service de santé des armées devraient par la suite être acheminés en Guinée.

Le chef de l'Etat qui sera à Dakar les 29 et 30 novembre pour le quinzième sommet de la Francophonie, est aussi attendu à Conakry. Il visitera alors les différents centres mis en place par la France à Conakry, dans sa banlieue et à Macenta.

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 17:30
Les enseignements militaires de la guerre de Gaza

 

06/11/2014  - CDEF/DREX/Bureau Recherche/Col Goya

 

L'armée de Terre israélienne est parvenue, par l'opération Bordure Protectrice  en juillet-août 2014, à détruire les capacités offensives du Hamas. Toutefois, elle a connu un niveau plus élevé de pertes militaires par rapport aux conflits précédents. Cette note analyse cette singularité.

 

Les enseignements militaires de la guerre de Gaza (format pdf, 371 kB).

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 12:55
Les réservistes en alerte - exercice ABRUZZE

 

13/11/2014 Victor POULAIN - Armée de Terre

 

Du 3 au 8 novembre, près de 100 militaires réservistes et d’active de la 3e brigade légère blindée (3e BLB) et de la délégation militaire départementale du Puy-de-Dôme ont participé à l’exercice ABRUZZES, dans la région d’Issoire.

 

Cet exercice consistait à mobiliser des réservistes dans le cadre du Guépard Réserve.  Le principe de ce dispositif est de pouvoir disposer d’un vivier de volontaires issus des unités de réserve capables d’être engagés sous un préavis de 48 heures et durant 8 jours. Le Guépard Réserve est prévu pour porter assistance, notamment, à la population sur le territoire national, en cas de catastrophe naturelle. Dans les conditions les plus proches de celles rencontrées en cas de catastrophe, les réservistes d’astreinte de la 3e BLB ont été réquisitionnés par la préfecture du Puy-de-Dôme et prévenus par téléphone. Ils ont donc quitté leurs activités civiles pour constituer une unité d’environ 80 hommes et femmes et s’exercer à l’évacuation et à la protection de la population sur fond d’inondation et d’importants mouvements sociaux.

Afin de répondre à ses besoins opérationnels, l’armée de Terre place en permanence 800 réservistes en alerte, en complément des unités d’active.

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 12:55
Dépôt de gerbe par M. le préfet de la région Auvergne - photos Marine nationale

Dépôt de gerbe par M. le préfet de la région Auvergne - photos Marine nationale

 

13 Novembre 2014 Sources : Marine nationale

 

Du 9 au 12 novembre 2014, une délégation de l'aviso Commandant Blaison s'est rendue en Auvergne à la rencontre de sa ville marraine Lapalisse. C'est en effet dans cette ville de l’Allier que naquit en 1906 le capitaine de frégate Louis Blaison, qui donna son nom au bâtiment. Les marins de l’aviso ont également profité de ce déplacement pour poursuivre le partenariat qui les unit à la Préparation Militaire Marine (PMM) de Clermont-FerrandClermont-Ferrand.

 

Cette mission en territoire bourbonnais fut tout d’abord l'occasion d'une rencontre avec les élèves de 3ème du collège Lucien Colon de Lapalisse. Les échanges ont permis aux marins de présenter leur bâtiment, leur métier et de décrire les caractéristiques de la vie embarquée.

 

Flamme du souvenir du monument aux morts de la guerre 14-18 du cimetière de Carmes

Flamme du souvenir du monument aux morts de la guerre 14-18 du cimetière de Carmes

 

Le temps fort de la visite a eu lieu le lendemain, lors de la commémoration du 11 novembre, aux côtés de la municipalité de Lapalisse. Durant la cérémonie, une gerbe a été déposée par le commandant et un jeune Lapalissois devant la maison natale de Louis Blaison.

 

Après un temps d'échange avec les jeunes matelots, la délégation a participé à une cérémonie de ravivage de « la flamme du souvenir » du monument aux morts de la guerre 14-18 du cimetière des Carmes de Clermont-Ferrand, en présence de nombreuses autorités, dont le préfet de la région Auvergne et le délégué militaire départemental, le Général Hervé Gomart.

 

La délégation du « Commandant Blaison »

La délégation du « Commandant Blaison »

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 11:55
BPC Vladivostok photo Marine Nationale

BPC Vladivostok photo Marine Nationale

 

16 novembre 2014 JDD

 

Le président français a souligné dimanche à l'issue du G20 australien qu'il prendrait sa décision sur la livraison des Mistral à la Russie "en dehors de toute pression".


"Pour l'instant, la Russie n'est pas un partenaire sur lequel on peut compter pour obtenir une désescalade en Ukraine." Le constat est signé d'une source diplomatique française interrogée samedi par le JDD et qui estime que "les conditions ne sont pas réunies" pour que la France livre enfin le premier des deux porte-hélicoptères Mistral à la marine russe. "La phase de tension et de refroidissement" n'est donc pas terminée, loin s'en faut, et cela explique en partie pourquoi le sujet de la livraison des Mistral n'a pas été évoqué lors de la rencontre Poutine-Hollande samedi, en marge du G20. D'autant que la veille, une source au Kremlin avait annoncé un délai de quinze jours pour que la France respecte les termes du contrat. Commentaire d'un officiel français : la France a "sa propre échéance". Selon nos informations, les autorités françaises estiment même possible, "après analyse juridique", d'interpréter certaines clauses du contrat donnant à la France "quelques semaines, voire quelques mois" pour autoriser la licence d'exportation des Mistral.

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2014 7 16 /11 /novembre /2014 11:55
Uralvagonzavod-Renault new AtoM heavy IFV. Photo Noam Eshel, Defense-Update

Uralvagonzavod-Renault new AtoM heavy IFV. Photo Noam Eshel, Defense-Update

 

16/11/2014 lanouvellerepublique.fr

 

Stefano Chmielewski, président du Groupement des industriels de l'armement terrestre (Gicat), soit 188 entreprises françaises, relativise l'effet de la crise : « Les contrats signés avant les sanctions et n'entrant pas dans leur cadre seront honorés. Mais il n'y en aura pas d'autres. Je pense que la raison l'emportera. Il faut être patient. »

 

Eurosatory. Patrick Colas des Francs, organisateur du salon Eurosatory, le plus grand Salon mondial de l'armement terrestre et aéroterrestre : « Churchill disait des Russes qu'ils sont des Indiens qui rentrent leur chemise dans leur pantalon : même s'ils se sentent plus attirés par l'Europe, ils seront toujours tentés par des rapprochements avec l'Asie, surtout si on les y incite ! » Pour lui, c'est le cas : « Après l'effondrement de l'URSS, le pays a pris du retard dans de nombreuses technologies et il avait choisi l'Europe comme partenaire pour l'aider à compenser ses " trous " technologiques. Aujourd'hui, les sanctions européennes vexent ces industriels russes et il faut s'attendre à ce qu'ils réagissent en allant voir ailleurs. »

 

Renault Trucks Defense. RTD, qui appartient au groupe Volvo, est notamment le constructeur du véhicule de l'avant blindé (VAB) que l'armée française utilise dans toutes ses opérations. RTD était, depuis 2013, sur un programme de blindé avec le russe UralVagonZavod. Quid de cette coopération ? Réponse laconique de RTD : « En application des sanctions décidées par l'UE, la coopération entre RTD et UVZ est suspendue. Nous ne souhaitons pas faire davantage de commentaires sur ce sujet. »

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 15:55
photo 1e REG

photo 1e REG

 

15 novembre 2014 Portail des Sous-Marins

 

Samedi 15 novembre, le bâtiment de projection et de commandement (BPC) Tonnerre quitte Toulon, son port d’attache, pour participer à la mission Corymbe. Il rejoint le patrouilleur de haute-mer Enseigne de vaisseau Jacoubet, déjà déployé au large de l’Afrique occidentale.

 

Mission des forces armées françaises dans le golfe de Guinée depuis 1990, Corymbe complète le dispositif français pré-positionné en permanence en Afrique occidentale. La marine nationale y contribue en déployant dans la zone, de manière quasi permanente, un ou deux navires. Ces unités participent régulièrement à des missions de coopération bilatérale avec les pays de la région. Elles peuvent apporter un soutien rapide en cas d’opération de sécurisation, d’évacuation de ressortissants ou de mission humanitaire.

 

Lors de sa mission, le BPC Tonnerre transportera le matériel logistique nécessaire au déploiement d’un centre de traitement et de transit des soignants (CTTS). Ce matériel sera déchargé à Conakry (Guinée).

 

Ce transport maritime et opérationnel vers la Guinée complète les actions déjà menées par la France et les armées dans la lutte contre la propagation du virus Ebola.

 

Source : Marine Nationale (CECMED)

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 15:55
BPC Vladivostok - photo Franck Dubray Ouest-France

BPC Vladivostok - photo Franck Dubray Ouest-France

 

14/11/2014 Pierre Beylau - Où va le monde / LePoint.fr

 

Beaucoup de pays qui nous achètent des armes ne sont pas plus recommandables que la Russie de Poutine. La moindre des choses reste d'honorer les contrats signés.

 

Les Russes s'énervent face aux tergiversations françaises. Ils viennent de faire savoir, par le truchement d'une dépêche de l'agence Novosti, qu'ils exigeront de lourds dédommagements si le premier des deux navires Mistral commandés à la France n'est pas livré. Paris réitère sa position : pas de livraison sans une désescalade en Ukraine. Cela risque de prendre du temps...

 

La France, embarrassée, se drape dans une posture politico-morale qui laisse rêveur. En septembre dernier, Jean-Yves Le Drian se félicitait du fait que les commandes d'armements français à l'étranger aient augmenté de 43 % en 2013. Le ministre de la Défense faisait observer que les exportations d'armements avaient représenté le quart de nos exportations globales de 2010 à 2013, et pesaient pour 40 000 emplois, sur les 160 000 que représente ce secteur.

 

Or, d'où nous vient cette manne miraculeuse ? Les commandes d'armes proviennent-elles uniquement d'États vertueux, démocratiques, respectant scrupuleusement les droits de l'homme et les libertés publiques ? Nos clients observent-ils tous méticuleusement les règles du droit international ?

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 15:55
Le BPC Vladivostok et le Smolniy à Saint-Nazaire - photo RP Defense

Le BPC Vladivostok et le Smolniy à Saint-Nazaire - photo RP Defense

 

15/11/2014 Par lefigaro.fr

 

L'incertitude à propos de la livraison des navires Mistral à la Russie fait peser un risque sur les 2500 emplois des chantiers STX de Saint-Nazaire.

 

«Des centaines d'emplois», voilà l'enjeu de la livraison des navires Mistral à la Russie, selon les syndicats. La décision prise à l'Élysée et assujettie à la situation diplomatique en Ukraine pourrait bien avoir des répercussions néfastes dans l'Hexagone. Davantage qu'un sujet de discussion lors de la rencontre Hollande-Poutine ce samedi en marge du G20, le Mistral constitue une garantie de travail pour les ouvriers des chantiers navals de Saint-Nazaire.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 15:55
A Rennes, les blessés militaires mis à l’honneur lors d'une rencontre internationale de football

 

15/11/2014 Sources : État-major des armées

 

Le 14 novembre, le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA) était au côté des blessées militaires et de leurs familles, mis à l’honneur lors du match de football France-Albanie.

 

Accompagnant le ministre de la Défense, il a assisté à la signature d'une convention entre la fédération française de football (FFF) et le ministère de la Défense. Ce document, signé par messieurs Jean-Yves Le Drian et Noël Le Graet, fait de la Défense et de la FFF des partenaires privilégiés, notamment dans le domaine du soutien à la réadaptation par le sport des militaires blessés en opération.

 

Quelques minutes après cette signature, l'esprit de ce partenariat s’est illustré avec émotion lorsque La Marseillaise, jouée par la musique de l’artillerie, a été reprise en chœur par les milliers de spectateurs présents dans le stade rennais.

 

Autre moment fort et symbolique, le coup d’envoi du match a été donné par le sergent Jean-Louis Michaud, blessé en Afghanistan en 2011.

 

Pour ce battant, passionné de football, le sport a été un élément important de sa convalescence. Il est maintenant moniteur de sport au 7e bataillon de chasseurs alpins stationné à Varces en Isère. Il fait aussi partie de l’équipe de France de football des amputés (EFFA). Prochainement, il disputera d’ailleurs avec son équipe la coupe du monde de la spécialité qui se déroulera au Mexique du 30 novembre au 8 décembre 2014.

 

Les militaires et leurs familles ont été très touchés par l’accueil chaleureux qui leur a été réservé. Le CEMA était fier de cette juste reconnaissance collective destinée à ces femmes et ces hommes exemplaires, ainsi qu'à leurs proches, dont la combativité est un exemple pour tous.

A Rennes, les blessés militaires mis à l’honneur lors d'une rencontre internationale de footballA Rennes, les blessés militaires mis à l’honneur lors d'une rencontre internationale de football
A Rennes, les blessés militaires mis à l’honneur lors d'une rencontre internationale de football

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 15:45
Appareillage du BPC Tonnerre avec du matériel destiné à la lutte contre l’épidémie Ebola

 

15/11/2014 Sources : État-major des armées

 

Le 15 novembre, le BPC Tonnerre, basé à Toulon, a appareillé à l'occasion de son déploiement en mission Corymbe. Après quelques jours de mer, il franchira le détroit de Gibraltar et rejoindra sa zone d’opération, au large de l’Afrique de l’Ouest, où il retrouvera l’aviso Enseigne de vaisseau Jacoubet.

 

Durant les jours qui ont précédé le départ, une partie du matériel nécessaire à la mise en place d’un centre de traitement et de transit pour soignants (CTTS), destiné à la lutte contre l’épidémie du virus Ebola, a été embarqué. Du matériel humanitaire a également été chargé à bord du BPC au profit d’organisations non gouvernementales.

 

Ce CTTS sera mis en place en Guinée selon les conclusions d’une équipe d’experts actuellement déployée à Conakry. C’est dans ce port que le Tonnerre débarquera le matériel destiné à l'installation de ce centre. D’autres équipements et du personnel militaire du service de santé des armées devraient par la suite être acheminés en Guinée.

 

Depuis cet été, les armées prennent pleinement part à l’action gouvernementale de lutte contre le virus Ebola. Cette participation a pour l’instant consisté à mettre à disposition des capacités d’évacuation sanitaire et d’hospitalisation de patients contagieux au sein des hôpitaux militaires français, à participer à la viabilisation d’une piste sommaire en Guinée et à participer aux différentes structures du plan interministériel Ebola.

 

Le Tonnerre assurera pour sa part la mission Corymbe. Il s'agit, depuis 1990, d'une des missions des forces armées françaises dans le golfe de Guinée. Elle est destinée à compléter le dispositif pré positionné en Afrique occidentale. Outre leur mission de présence dans une zone où les intérêts français sont nombreux, les navires déployés en Corymbe effectuent des actions de coopération bilatérale avec les pays de la région. Ils sont en mesure d’apporter un soutien rapide en cas de besoin, au même titre que les forces pré positionnées dans la région.

Appareillage du BPC Tonnerre avec du matériel destiné à la lutte contre l’épidémie Ebola
Appareillage du BPC Tonnerre avec du matériel destiné à la lutte contre l’épidémie Ebola

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 13:55
Cyber-sécurité : une priorité nationale… qui se heurte à la réalité budgétaire

 

13 nov 2014, Reynald Fléchaux, silicon.fr

 

Grande cause nationale, le déploiement des politiques de cyber-sécurité se heurte au manque de moyens des ministères. Un indicateur du gouvernement montre clairement le retard pris en la matière.

 

Les annexes au projet de loi de finances pour 2015, qu’a publiées récemment le gouvernement (lire à partir de la page 30), font ressortir le dilemme dans lequel se trouve plongée l’Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information) : si elle bénéficie d’efforts budgétaires importants – reflétant la volonté de la France de faire de la cyber-défense une priorité nationale -, la mise en œuvre de sa politique se heurte, dans les ministères, au manque de moyens de ces derniers.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 13:40
BPC Vladivostok photo Marine Nationale

BPC Vladivostok photo Marine Nationale

 

MOSCOU, 14 novembre – RIA Novosti

 

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, affirme que la date de livraison ne peut encore être annoncée. Elle devrait tout de même avoir lieu dans un avenir proche et tout le monde attend la décision du président François Hollande.

Le premier porte-hélicoptères Mistral, le Vladivostok, devait être remis par la France à la marine russe vendredi 14 novembre, à en croire l'invitation initialement envoyée à la partie russe. Mais on ignore toujours quand la livraison aura lieu: la délégation russe ne s'est pas encore rendue en France et la partie française n'a ni retiré ni confirmé son invitation. Par-dessus tout, elle ne parvient pas à fixer de nouvelle date.

Il y a deux semaines, le vice-premier ministre russe pour l'industrie de l'armement Dmitri Rogozine avait déclaré que l'agence Rosoboronexport avait reçu une invitation des chantiers navals DCNS – le prestataire français pour le contrat des Mistrals - à assister à la cérémonie de remise du Vladivostok le 14 novembre. Dmitri Rogozine avait même diffusé sur les réseaux sociaux une photo de l'invitation. Peu de temps après, la direction de DCNS avait démis de ses fonctions Yves Destefanis, en charge des Mistrals vendus à la Russie. Sa lettre envoyée en Russie, pouvant avoir des "conséquences négatives pour la compagnie", en serait justement la cause selon les médias français.

A la veille du Jour J, les journalistes du Nouvel Observateur ont découvert que la Russie n'avait pas inventé cette invitation et qu'effectivement, la date du 14 novembre y figurait – des responsables français en ont reçu un exemplaire identique. Un emploi du temps détaillé de la cérémonie et le plan d'accès du lieu ont même été diffusés sur internet.

 

Le silence et l'attente

Le ministre russe de l'Industrie et du Commerce Denis Mantourov a déclaré que la partie française n'avait pas retiré son invitation pour le 14 novembre après le renvoi d'Yves Destefanis. "L'invitation n'a pas été retirée et le responsable a été renvoyé. Prenez-le comme vous voulez", a simplement commenté Denis Mantourov.

Comme l'a annoncé à RIA Novosti une source haut placée dans le domaine de la coopération militaro-technique, à deux jours de la remise attendue du Vladivostok la France n'a pas réagi à l'approche de la date de remise du Mistral, "suspendant dans les airs" le processus. Au final la délégation officielle russe ne s'est pas rendue à Saint-Nazaire cette semaine. "Ils gardent le silence et n'entrent pas en contact. Le navire devait être transmis le 14, et maintenant c'est le silence", a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

Selon Jean-Yves Le Drian, aucune nouvelle date de cérémonie ne peut encore être annoncée. Toutefois, il n'a pas nié que la livraison devrait avoir lieu prochainement. Tout le monde attend maintenant la décision du président François Hollande.

Certains médias avaient déjà indiqué que la date de remise du premier Mistral pourrait être reportée de trois mois, rappelant que cette possibilité était inscrite dans le contrat. L'atermoiement actuel n'entraînera pas de sanctions russes à l'encontre du prestataire car l'attente de la décision du président français est prescrite dans les circonstances de "force majeure" de nature politique prévues par le contrat.

 

L'attente ne sera pas longue

Selon le capitaine de vaisseau Mikhaïl Nenachev, président du Mouvement russe de soutien à la flotte, les Français attendent une bonne opportunité pour livrer à la Russie le porte-hélicoptères et le temps d'attente ne dépassera pas deux mois.

"Les Français estimeront la date du 14 comme finale encore plus d'une fois. J'espère que l'atermoiement ne sera pas plus de deux mois, parce qu'il n'y a personne d'autre, à part la Russie, à qui ces navires pourraient être livrés.  Je pense que les Français attendent le bon moment pour que Washington relâche la pression sur eux. Ils attendent le moment opportun", a déclaré à RIA Novosti Mikhaïl Nenachev, ajoutant que la Russie attendait de la France un véritable partenariat et un développement de la coopération militaro-technique.

Selon lui, la France cherchera à se sortir de cette situation le plus vite possible. "La situation et les conditions économiques forceront les Français à remplir la commande. Nous verrons de quoi ils auront l'air une fois que tout sera terminé", a déclaré l'expert.

Le contrat pour la livraison de deux porte-hélicoptères Mistral signé en 2011 est le plus important de toute l'histoire de liens militaro-techniques entre la Russie et la France: il s'élève à 1,2 milliard d'euros. Le premier bâtiment, le Vladivostok, doit entrer en service dans la marine russe en 2014, le second, le Sébastopol, en 2015.

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 12:55
1914 et l’honneur de la nation française

 

10 novembre 2014 par Jacques Bainville - libertepolitique.com

 

DOCUMENT | Plus qu’un autre, Jacques Bainville a montré les défaillances de l’État français dans la préparation de la guerre de 1914, ses faiblesses, ses illusions. « Les Républiques ont toujours tendance à vivre en vase clos »… et à se préoccuper avant tout de la redistribution des richesses, de créer « un chimérique Eden » sans s’inquiéter des loups. Mais la France survécut à la menace grâce à la volonté de son peuple, un peuple plus puissant que les faiblesses structurelles de son régime.

 

L'IRREDUCTIBLE IDEE DE SON INDEPENDANCE

 

« L’honneur de la nation française, à travers ses distractions et ses faiblesses, est d’avoir toujours gardé irréductible l’idée de son indépendance et le sentiment de ses devoirs.

Nous avons montré […] les erreurs et les responsabilités des régimes d’opinion. Mais ce qu’il faut proclamer très haut, c’est que jamais peut-être dans l’histoire on n’aura vu un peuple en démocratie fournir autant de résistance que le nôtre aux principes de dissolution que ses institutions lui apportaient.

Une démocratie qui, pendant quarante-quatre années [depuis 1870, Ndlr] a su accepter le lourd fardeau du service obligatoire et universel, c’est un des phénomènes les plus rares qu’il y ait dans les annales de l’humanité.

« Elle n’a pas renoncé »

La France, et elle s’en est aperçue cruellement, aurait dû s’armer, se préparer davantage pour résister à l’agression de l’Allemagne. Son grand titre de gloire, c’est qu’elle n’aura pas renoncé. Elle a assumé les sacrifices nécessaires.

En 1914, elle a relevé le défi de l’Allemagne. Elle a fourni un effort, montré une persévérance qu’admirera l’histoire, une énergie qui fait honneur aux ressources de la race.

Nous pouvons le dire hautement : aucun autre pays que la France n’était capable de cela.

Quel n’eût pas été notre destin si, chez nous, la prévoyance eût été égale au courage, si le cerveau de l’Etat eût été aussi bon que le cœur des citoyens ? »

Jacques Bainville, Histoire de deux peuples, chap. VI, « La catastrophe ».

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 12:55
E2 lab: Thales expertise and evaluation lab in Toulouse, France


14 nov. 2014 Thales Group

 

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 12:55
Saint-Lô : don du sang au profit des militaires blessés en OPEX (20 Nov.)

 

13/11/2014 BCISSA  - DCSSA

 

Collecte organisée par le Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA)

Mairie de Saint-Lô

Jeudi 20 novembre 2014

De 8 h 30 à 13 h

 

Pourquoi donner ?

Rien ne remplace le sang, composant indispensable au fonctionnement du corps humain qui ne peut être ni fabriqué ni synthétisé. Les dons collectés par le CTSA sont les seules ressources d’approvisionnement des troupes en opérations. Celui-ci est crucial puisque la principale cause de décès des blessés au combat est l’hémorragie. De plus, la courte durée de vie des produits sanguins impose d’organiser des collectes régulières pour assurer un approvisionnement continu.

 

Que deviennent les dons ?

Le sang recueilli lors des collectes est transformé par le CTSA en Produits sanguins labiles (PSL) au profit des militaires en opérations extérieures et des hôpitaux d’instruction des armées (Percy, Bégin, Val-de-Grâce, Desgesnettes, Robert-Picqué, Laveran, Sainte-Anne, Clermont-Tonnerre et Legouest).

 

Quels sont les besoins des armées ?

Chaque semaine, le CTSA a besoin de :

    400 dons de sang total ;

    30 dons de plasma ;

    20 dons de plaquette.

 

Quels donneurs sont les plus recherchés ?

Tous les groupes sanguins sont recherchés mais, lors d’une collecte de sang total, le groupe O est le plus demandé pour soutenir les opérations extérieures car il permet la préparation de concentrés de globules rouges répondant aux besoins du plus grand nombre.

 

Quand et où donner ?

Une femme peut donner son sang 4 fois par an, un homme 6 fois par an.

Un délai d'au moins 8 semaines doit être impérativement respecté entre chaque don.

 

Mairie de Saint-Lô

Jeudi 20 novembre 2014

De 8 h 30 à 13 h

 

CTSA de Clamart (tél : 01 41 46 72 24) et de Toulon (tél : 04 83 16 22 61)

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2014 6 15 /11 /novembre /2014 12:55
Matinale : Cybersécurité et cyber-défense : quelles opportunités pour les entreprises ?

 

source rennes-atalante.fr

 

Jeudi 11 décembre 2014 de 8h15 à 10h15 - Bruz

 

Rennes Atalante a le plaisir de vous convier à sa prochaine Matinale sur le thème de la Cybersécurité et la cyberdéfense. Elle se tiendra à la DGA Maîtrise de l'information, Route de Laillé, la Roche Marguerite à Bruz.

 

L’animation sera assurée par :

  • Marie-Noëlle Sclafer, directrice de DGA Maîtrise de l’information,
  • Paul-André Pincemin, chef de projet du Pôle d’excellence cyber (ministère de la Défense),
  • Frédéric Valette, responsable du pôle Sécurité des systèmes d’information à la DGA (Direction générale de l’armement),
  • Guillaume Poupard, directeur général de l’Anssi (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information), [ou son directeur général adjoint]
  • Christophe Dupas, président d’Amossys.
     

À cette occasion, seront abordés les sujets suivants :

  • Présentation du Pôle d’excellence cyber.
  • Quels sont les enjeux de la cybersécurité et de la cyberdéfense à l’horizon 2019 ?
  • Quelle feuille de route technologique ?
  • Quelles opportunités pour les entreprises innovantes ?
  • Témoignage de l’entreprise Amossys.


Attention : inscription préalable et pièce d’identité obligatoires (les modalités pratiques vous seront communiquées dans la semaine du 24 au 28 novembre).

ContactRennes Atalante - Tél : 02 99 12 73 73

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories