Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 10:55
Alfred Daguet, Les Voisin Renault, peints en noir pour sorties nocturnes, Aquarelle, 1918 - musée Air Espace LBG

Alfred Daguet, Les Voisin Renault, peints en noir pour sorties nocturnes, Aquarelle, 1918 - musée Air Espace LBG

 

3 octobre 2014 Marc QUATTROCIOCCHI – Liberation.fr

 

Pistolets, carabines... briques. Le musée de l'Air du Bourget inaugure son exposition «la Grande guerre des aviateurs». Où l'on apprend que les premiers combats étaient très improvisés.

 

Le 5 octobre 1914, l’équipage français constitué du sergent Frantz et du caporal Quenault abat un avion de reconnaissance allemand. Le Musée de l’Air et de l’Espace du Bourget profite du centenaire de cette première victoire aérienne de l’histoire de l’aviation pour inaugurer son exposition «la Grande guerre des aviateurs».

 

Suite de l’article

 

Note RP Defense : Dimanche 5 octobre, premier jour d'ouverture de l'exposition, l’entrée est exceptionnellement gratuite pour tous.

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 07:55
Réunion des "grands commandeurs" autour du CEMA

 

04/10/2014 Sources : EMA

 

Le 25 septembre 2014 à l’école militaire, pour la deuxième fois après sa prise de fonction, le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), a réuni les grands commandeurs (officiers généraux à la tête des organismes et structures interarmées) pour une journée d’échange.

 

Après avoir présenté ses grandes orientations et partagé, avec eux, sa vision stratégique, le CEMA a tenu à laisser la parole à son équipe de commandement.

 

Les chefs d’état-major de l’armée de Terre, de la Marine, de l’armée de l’Air et les directeurs de service ont ainsi pu faire un point de situation sur l'avancée de leurs projets respectifs. L’idée était de mettre en avant la cohérence globale des différents chantiers de la transformation des armées qui restent fédérés au  sein d'un projet commun intitulé « Cap 2020 ». Dans la continuité de ces présentations, le général d’armée aérienne Gratien Maire, major général des armées, et les sous-chefs de l’EMA ont abordé les questions liées aux plans, à la performance ainsi qu’aux opérations.

 

Dans un contexte sécuritaire particulièrement tendu, les questions liées à l’actualité de nos engagements opérationnels ont tenu une place importante. Le CEMA en a profité pour rappeler que la transformation n’est pas une fin en soi, mais un moyen dont l’unique finalité est de garantir, pour notre pays, la meilleure protection possible.

 

Il a conclu la journée en réaffirmant la confiance qu’il accorde à son équipe dans la mise en œuvre de la réforme et en insistant sur les valeurs qui permettent aux armées de traverser les épreuves : cohésion, adaptabilité et forces morales.

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 07:55
Agenda de la commission  de la défense nationale et des forces armées

 

source Assemblée Nationale


 

7 OCTOBRE 2014

16 h 15 (salle 4123 (33 rue Saint-Dominique, 1er étage)) :

examen, ouvert à la presse, du rapport d'information sur le contrôle et l’exécution des crédits de la défense pour l’exercice 2013.

 

17 heures (salle 4123 (33 rue Saint-Dominique, 1er étage)) :

audition du général Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées, sur le PLF 2015.

 

18 h 30 (salle 4123 (33 rue Saint-Dominique, 1er étage)) :

audition de M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense, sur le projet de loi de finances pour 2015.

 

8 OCTOBRE 2014

9 heures (salle 4123 (33 rue Saint-Dominique, 1er étage)) :

audition du général Denis Favier, directeur général de la gendarmerie nationale, sur le PLF 2015.

 

10 h 30 (salle 4123 (33 rue Saint-Dominique, 1er étage)) :

audition de M. Jean-Paul Bodin, secrétaire général pour l’administration, sur le PLF 2015.

 

17 heures (salle 4123 (33 rue Saint-Dominique, 1er étage)) :

audition de l’amiral Bernard Rogel, chef d’état-major de la marine, sur le PLF 2015.

 

18 h 30 (salle 4123 (33 rue Saint-Dominique, 1er étage)) :

audition de M. Philippe Errera, directeur chargé des affaires stratégiques, sur le PLF 2015.

 

Ordre du jour prévisionnel

 

14 OCTOBRE 2014

17 heures (salle 4123 (33 rue Saint-Dominique, 1er étage)) :

audition de M. Laurent Collet-Billon, délégué général pour l’armement, sur le PLF 2015.

 

18 h 30 (salle 4123 (33 rue Saint-Dominique, 1er étage)) :

audition du général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air, sur le PLF 2015.

 

15 OCTOBRE 2014

8 heures (salle 4123 (33 rue Saint-Dominique, 1er étage)) :

audition de M. Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur, sur les mesures de lutte contre le risque terroriste.

 

9 heures (salle 4123 (33 rue Saint-Dominique, 1er étage)) :

audition du général Jean-Pierre Bosser, chef d’état major de l’armée de terre, sur le PLF 2015.

 

11 heures (salle 4123 (33 rue Saint-Dominique, 1er étage)) :

audition, ouverte à la presse, des représentants des syndicats des personnels civils du ministère de la défense, sur le PLF 2015.

 

17 heures (salle 4123 (33 rue Saint-Dominique, 1er étage)) :

audition, ouverte à la presse, de représentants d’associations d’anciens combattants, sur le PLF 2015.

 

20 OCTOBRE 2014

17 heures (Salle Lamartine) :

à l'issue de la commission élargie, amendements et vote (ouvert à la presse)

Projet de loi de finances pour 2015 (n° 2234) :

Anciens combattants et liens avec la Nation (avis).

 

23 OCTOBRE 2014

9 heures (Salle Lamartine) :

à l'issue de la commission élargie, amendements et vote (ouvert à la presse)

projet de loi de finances pour 2015 (n° 2234) :

Défense :

environnement et prospective de la politique de défense (avis) ;

soutien logistique et interarmées (avis) ;

préparation et emploi des forces : Forces terrestres (avis) ;

préparation et emploi des forces : Marine (avis) ;

préparation et emploi des forces : Air (avis) ;

équipement des forces - Dissuasion (avis).

 

27 OCTOBRE 2014

21 heures (salle Lamartine) :

à l'issue de la commission élargie, amendements et vote (ouvert à la presse)

Projet de loi de finances pour 2015 (n° 2234) :

Sécurités : gendarmerie nationale.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 20:45
L'armée française monte un poste avancé aux portes de la Libye

 

3/10/2014 Par Alain Barluet - LeFigaro.fr

 

En complétant son déploiement dans le nord du Niger avec l'aménagement de la base de Madama, Paris renforce son opération « Barkhane » au Sahel.


Après quelques hésitations, la France a décidé d'implanter une base avancée à Madama, dans le nord-est du Niger, à 200 kilomètres de la Libye, havre pour les groupes terroristes et les trafiquants. Ce déploiement vient compléter une ligne de «points d'appui» installés dans les pays de la bande sahélo-saharienne (BSS) sur laquelle est déployée l'opération «Barkhane» qui a succédé à «Serval» le 1er août dernier:  Tessalit au Mali, Atar en Mauritanie, et Faya au Tchad.

 

Qualifié de «temporaire», le nouveau poste avancé jouera un rôle important dans la lutte contre la menace djihadiste dans laquelle sont engagés les 3000 militaires français du dispositif «Barkhane», commandé depuis N'Djamena. La base est en effet située à proximité de l'«autoroute» du terrorisme et de la contrebande qui, via la passe de Salvador, sert à tous les trafics - hommes, drogues, et armes - entre la Libye et les pays de la bande sahélo-saharienne. «Nous sommes sur la frontière», confie-t-on dans l'entourage du ministre de la Défense, sans préciser si les forces françaises sont amenées à fouler le sol de la Libye.

 

Depuis leur sanctuaire, dans le sud d'un pays livré au chaos, les groupes islamistes transitent le long de la frontière algérienne ou empruntent des chemins plus à l'est. En visite à Paris, cette semaine, le chef d'état-major de l'armée nigérienne, le général Seyni Garba, a fait part aux généraux français de l'extrême difficulté à contrôler un espace aussi vaste. Au mois de septembre, les forces de «Barkhane» ont mené des reconnaissances dans cette région afin de déterminer l'implantation du «poste avancé» français. Le choix s'est porté sur Madama - site d'un ancien fort colonial français -, qui est en cours d'aménagement. Les «points d'appui avancés» de la BSS sont généralement censés accueillir un effectif de quelques dizaines d'hommes qui peut s'étoffer si besoin. À partir de là, «nous aurons à rejoindre les grands points de transit susceptibles d'être empruntés par les terroristes», a indiqué le colonel Gilles Jaron, porte-parole de l'état-major des armées (EMA).

 

Jean-Yves Le Drian, depuis quelque temps déjà, alerte sur la menace représentée par le Sud libyen en soulignant le risque de «connexions» entre le front djihadiste du Sahel et celui du Proche-Orient. L'allégeance à Daech du groupe qui a exécuté l'otage français Hervé Gourdel en Kabylie donne corps à cette menace. Mais pour de multiples raisons, agir reste un casse-tête. Chacun des pays voisins soutient des groupes différents et a des intérêts divergents en Libye. Une intervention militaire, exclue à ce stade par les puissances occidentales, risquerait de déstabiliser la région tout entière. Le ministre de la Défense était jeudi à Washington pour sensibiliser davantage les dirigeants américains aux enjeux du dossier libyen. C'est qu'au Sahel, à la différence de l'Irak, les Français sont en première ligne même si les États-Unis fournissent leur aide (drones, ravitailleurs, transport…). Par ailleurs, l'affaire Gourdel a souligné le caractère essentiel des contacts avec l'Algérie. «Nous sommes en phase d'accroissement de la coopération avec les Algériens, qui sont en guerre avec al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi), relate une bonne source. Leur mot d'ordre est “on collabore”, même si c'est sans enthousiasme…»

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 19:55
Louis Quenault et Joseph Frantz au pied de leur biplan Voisin numéro 89

Louis Quenault et Joseph Frantz au pied de leur biplan Voisin numéro 89

 

source 80ans-armeedelair.fr

 

Le 5 octobre 1914, le sergent Joseph Frantz et le caporal Louis Quenault réalisent l’exploit d’abattre un avion allemand. Cent ans plus tard, une manifestation célèbrera le centenaire de cette première victoire aérienne homologuée de l’histoire de l’aviation mondiale sur la base aérienne 113 de Saint-Dizier.

 

L e 5 octobre 1914, dans la région de Reims, le sergent Joseph Frantz, pilote sous-officier du génie au 2e groupe aéronautique, et le caporal Louis Quenault, son mécanicien et observateur, abattent un Aviatik B.I, avion de reconnaissance allemand. Ils réalisent cette première mondiale à l’aide du fusil-mitrailleur Hotchkiss qu’ils expérimentent à bord de leur biplan Voisin III. Ils ont inscrit à jamais leur nom dans l’histoire de l’aviation militaire française. Cette victoire aérienne a ouvert la porte à l’emploi de l’aviation pour acquérir la liberté d’action dans le ciel, et qui maîtrise le ciel, autorise la manœuvre au sol. Le haut commandement encourage alors Roland Garros à continuer ses recherches pour mettre au point un système de tir à travers l’hélice. La chasse va bientôt naître et le baron de Tricornot annoncera sa création, dans le département de la Marne bien sûr.

 

Plusieurs manifestations commémoreront cet événement. Deux cérémonies auront lieu le 5 octobre au matin à Jonchery et Loivre (51), lieux du premier combat. Une manifestation aérienne, accessible sur invitation, se tiendra à Saint-Dizier le 5 après-midi, suivie le lendemain par un symposium sur le thème de l’aviation de combat en présence de pilotes de chasse de nombreux pays.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 16:55
Le BPC Dixmude à Lorient le 6 et le 7 octobre


04.10.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

L'escale du BPC Dixmude au port de commerce de Lorient du 6 au 8 octobre sera l'occasion d'ouvrir le navire à la visite de groupes constitués et à la population les 6 et 7 octobre.

 

Visite du Dixmude :
- lundi 6 et mardi 7 octobre de 15h à 17h, visites de groupes (durée 1h15) sur inscriptions par mail à garn-lorient@marine.defense.gouv.fr  
- Mardi 7 octobre de 9h à 12h : visites individuelles sur présentation d'une pièce d'identité

 

Exposition de photos d'époque de l'amiral Ronarc'h à bord du bateau : visites de 9h à 12h00 et de 15h à 17h. Cette exposition est préparée par le lycée Amiral Ronarc'h de Brest et ses professeurs d'histoire à partir de 20 photos d'époque, inédites, prêtées par l'arrière-petite-fille de l'amiral Ronarc'h.

 

Inauguration du Musée de Tradition de l'Ecole des Fusiliers-Marins, le mardi 7 octobre dans l'après-midi.

 

Le BPC fera ensuite escale à Zeebrugge du 10 au 15 octobre, à Brest du 17 au 19 octobre et à Lisbonne le 21 octobre.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 16:45
Le général d'armée de Villiers rencontre son homologue nigérien

 

04/10/2014 Sources : EMA

 

Le 2 octobre 2014, le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA) s’est entretenu avec  son homologue nigérien, le général de division Seyni Garba, en visite officielle à Paris. Membre du « G5 Sahel », le Niger constitue, avec le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie et le Tchad l'un des principaux partenaires auprès desquels la France est engagée dans la lutte contre les groupes armés terroristes dans la bande sahélo-saharienne (BSS)

 

Lors de leur entretien, les deux chefs d'état-major ont de fait consacré une large place à un point de situation sur l’évolution de cette menace dans l'ensemble de la région.

 

Cette rencontre s’inscrivait également dans le cadre du dialogue militaire bilatéral entre la France et le Niger.

 

Cette coopération opérationnelle traduit la volonté de la France d’appuyer les États africains dans le développement de leur capacité à exercer leur sécurité et à participer aux opérations de maintien de la paix. Essentiellement mise en œuvre par les Éléments français au Sénégal (EFS), cette coopération militaire s’appuie en majeure partie sur les échanges d’officiers, la formation et des exercices conjoints avec les forces armées nigériennes (FAN).

 

Les EFS participent ainsi à la préparation opérationnelle des FAN à travers l’organisation régulière de détachements d’instruction opérationnels (DIO) et techniques (DIT). Ces formations ont notamment contribué à la montée en puissance de la MINUSMA, avec la réalisation de DIO spécifiques au profit des militaires qui arment le bataillon nigérien. L’entretien des deux CEMA a donc été l’occasion de faire le point sur cette coopération et sur ses développements.

Le général d'armée de Villiers rencontre son homologue nigérien
Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 16:30
Liban : patrouille à pieds conjointe entre les FCR et les FAL

 

04/10/2014 Sources : EMA

 

Le 1er octobre 2014, le contingent français de la force commander reserve (FCR) a réalisé, conjointement avec les forces armées libanaises (FAL), une patrouille à pied aux alentours du camp de Dayr Kifa.

 

Soldats libanais et français patrouillent côte à côte sur des itinéraires définis, parcourant ainsi une dizaine de kilomètres, tant sur les routes et les chemins qu’en agglomération. Adoptant une attitude de « peace keeper », les patrouilles prennent contact avec la population locale tout en assurant la surveillance de la zone. Ensemble, les soldats des FAL et de la FCR mettent en application les savoir-faire communs développés lors des entraînements de coopération.

 

Comme préconisé par la revue stratégique de la force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) de mars 2012, la France contribue ainsi à la montée en puissance des FAL, au cours d’exercices et de patrouilles effectués de manière conjointe.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est le cinquième pays contributeur de la FINUL avec près de 900 soldats. La grande majorité d’entre eux arme la FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l'ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701.

Liban : patrouille à pieds conjointe entre les FCR et les FALLiban : patrouille à pieds conjointe entre les FCR et les FAL
Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 12:30
L’incroyable Scud anglais contre l’armée de l’air française



01.10.2014 Vincent Lamigeon, grand reporter à Challenges - Supersonique

 

Il aurait pu venir d’Iran, de Russie, de Corée du Nord. Mais il est venu de l’allié britannique, celui avec lequel la France a signé en grande pompe les traités de collaboration de défense dits de Lancaster House en 2010. Lui ? Un Scud incroyable, inattendu, tellement grossier qu’on se demande si c’est bien un ministre des affaires étrangères britannique qui l’a dégainé. Interrogé par la BBC qui évoquait l’engagement britannique en Irak et le nombre supérieur d’escadrons de chasse en France par rapport à au Royaume-Uni, Philip Hammond a répondu hier d’un tacle dénué de toute subtilité diplomatique : « Vous ne trouverez personne qui s'y connaît dans ce domaine qui dira que l'armée de l'air française constitue une force plus redoutable que la Royal Air Force ».

Quelle mouche a donc piqué Hammond ? Difficile à dire, tant l’attaque relève plus du coup de menton de cour de récré que d’une analyse argumentée. Le constat qu’il dresse, même en excluant toute fierté cocardière, est éminemment contestable. Si l’armée de l’air britannique reste un acteur de premier plan, au savoir-faire et à l’expérience redoutables, elle traîne avec elle un boulet redoutable : l’incapacité latente de l’Eurofighter Typhoon, commandé à 160 exemplaires, de mener des frappes au sol.

La meilleure illustration est le fait que les appareils envoyés par la RAF en Irak sont de bons vieux Tornado, des appareils dont la version initiale a volé pour la première fois il y a 40 ans (14 août 1974), et dont les premières livraisons à la RAF datent de 1979. Le rapport du NAO, la Cour des Comptes britanniques, sur l’Eurofighter en 2011 soulignait que les véritables capacités multi-rôles de l’Eurofighter attendraient 2018… soit la possible fin de production de l’avion au rythme de production actuel.

 

Sortie d'un Rafale équipé d'un ASMP-A

Sortie d'un Rafale équipé d'un ASMP-A

L'autre différence, et de taille, entre les deux armées de l'air est que l'une a la capacité nucléaire, pas l'autre. La France dispose des Rafale et Mirage 2000N, équipés de missiles ASMPA, qui complètent la Force océanique stratégique de quatre sous-marins lanceurs d'engins (SNLE) équipés de missiles M51 (et les six sous-matins nucléaires d'attaque). Le Royaume-Uni, lui, n'a plus de composante aéroportée de sa force de dissuasion depuis 1993, se reposant uniquement sur les sous-marins de classe Vanguard équipés de missiles Trident.

Cela n’empêche évidemment pas la RAF d’afficher des équipements qui font saliver l’armée de l’air française : une dizaine de ravitailleurs A330 MRTT sur les quatorze commandés ont déjà été livrés, quand la France se débat encore avec des antiques C-135 dont certains datent d’Eisenhower et tarde toujours à commander ses nouveaux appareils ; une dizaine de Reaper (General Atomics), capables de tirer de l’armement (459 tirs effectués à fin décembre 2013) quand la France se contente de deux Reaper non armés et d’une poignée de vieux Harfang.

Mais on comprend mal l’intérêt d’une telle saillie télévisée, à l’heure où les deux pays tentent de collaborer ensemble sur les drones ou les missiles. A moins que la sortie ne soit une énième tentative de disqualifier le Rafale à l’export, en Inde ou au Qatar par exemple. Comme se demandent judicieusement certains sur la twittosphère, les Anglais auraient-ils inventé le fair-play pour les autres ?

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 11:55
Une cyberdéfense ambitieuse pour la France

 

 

03 octobre 2014 - Juliette Paoli - solutions-logiciels.com

 

Guillaume Poupard, le directeur général de l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, a ouvert à Monaco la 14e édition des Assises de la sécurité et des systèmes d'information, l’événement mondial incontournable des professionnels de la sécurité du monde entier.

 

L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), qui a été créée en 2009, est rattachée au Secrétaire général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), autorité chargée d’assister le Premier ministre dans l’exercice de ses responsabilités en matière de défense et de sécurité nationale. C’est son directeur général depuis mars 2014, Guillaume Poupard, qui a ouvert les Assises de la sécurité à Monaco, tout un symbole face à une cybermenace qui continue à se développer, tout aussi bien envers l’Etat que dans l’industrie.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 11:55
Les armées françaises vont recourir à la location

 

03/10/2014 Par Véronique Guillermard - LeFigaro.fr

 

Les matériels militaires loués appartiendront à des sociétés de projet aux capitaux mixtes, publics et privés.

 

Bercy et le ministère de la Défense y travaillent depuis un an. Comment trouver des recettes exceptionnelles, alors que celles prévues dans le cadre du budget 2015 sont très aléatoires? Sur les 31,4 milliards d'euros de crédits militaires prévus, 2,3 milliards sont censés provenir de la vente de fréquences militaires (à hauteur de 2,1 milliards) et d'actifs immobiliers (200 millions). «Compte tenu des fortes contraintes qui pèsent sur la vente des fréquences, il fallait sécuriser des ressources», explique-t-on à l'Hôtel de Brienne. Et rapidement.

 

D'où le recours à une solution innovante afin de poursuivre la modernisation et l'équipement des armées. La solution imaginée passe par la création de «sociétés de projet» capitalisées en tout ou en partie avec le produit de cession de participations détenues par l'État dans des entreprises, mais aussi avec de l'argent privé. La société de projet utilisera ensuite cette rentrée d'argent immédiate pour acheter un matériel que l'armée détient déjà, puis lui concédera «un droit d'usage contre un loyer dont la durée et les modalités restent à définir», précise-t-on dans l'entourage de Jean-Yves Le Drian, ministre de la défense. La société pourra aussi acheter un équipement encore en production. Et elle pourra aussi louer certains matériels - des avions ravitailleurs ou des bâtiments de la marine - à d'autres armées afin de mutualiser les coûts.

 

Dans tous les cas, il s'agit de s'intégrer dans un schéma de location. «Cela nous permettra de lisser le coût d'acquisition de matériels à la durée de vie très longue qui coûtent très cher au début de leur mise en service», explique-t-on. Quels matériels seront concernés? Presque tous: du ravitailleur à la frégate multimission (Fremm) en passant par l'hélicoptère de transport NH90… «Nous pourrions aller un cran plus loin, avec par exemple des missiles, même si cela serait plus complexe», avance l'Hôtel de Brienne. L'État sera majoritaire au capital des sociétés de leasing en charge de matériels relevant de la souveraineté nationale. Ce ne sera pas le cas lorsqu'il s'agira d'équipements quasi civils comme des ravitailleurs qui sont des Airbus A 330 militarisés. Aux yeux de l'Hôtel de Brienne, les industriels de l'armement auront tout intérêt à entrer au capital de ces sociétés. «DCNS, par exemple, évitera ainsi un nouvel étalement des livraisons de Fremm et pourra offrir, via la société, un service de leasing à l'export. Certains pays clients le demandent», explique l'Hôtel de Brienne. Ces sociétés de projet assureront un plan de charge aux usines et du chiffre d'affaires.

 

Leur capital sera ouvert à des industriels hors de la sphère de la défense, par exemple des spécialistes du fret aérien, à des fonds, même étrangers, qui pourraient se rémunérer sur les services générés. Les premières sociétés de projet devraient voir le jour d'ici à mi-2015.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 11:40
BPC Vladivostok photo Marine Nationale

BPC Vladivostok photo Marine Nationale

 

WASHINGTON, 3 octobre - RIA Novosti

 

La décision concernant la livraison des BPC Mistral à la Russie dépendra de l’accord de cessez-le-feu en Ukraine et pourrait être prise en novembre, a déclaré jeudi soir aux journalistes à Washington le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

"La décision sera prise au moment de la livraison. Cela pourrait être fin octobre ou début novembre", a indiqué le ministre à l'issue d'un entretien avec son homologue américain Chuck Hagel.

Le ministre a ajouté que le président François Hollande se baserait sur deux éléments pour autoriser la livraison.

"D’abord, un cessez-le-feu qui dure, et d’un autre côté, le début d’un processus politique sérieux. C’est en se basant sur ces deux conditions, qu’il va prendre sa décision à ce moment", a déclaré le ministre de la Défense.

Le groupe français de construction navale DCNS et l'Agence russe d'exportation d'armements (Rosoboronexport) ont signé un contrat de 1,2 milliard d'euros prévoyant la construction de deux bâtiments de projection et de commandement de classe Mistral pour la Marine russe en juin 2011. Le premier navire, le Vladivostok, doit être remise à la Russie en é014 et le second navire, le Sébastopol, en 2015.

 

L'administration du président français François Hollande a annoncé le 3 septembre que les conditions pour la livraison du premier BPC de classe Mistral à la Russie n'étaient pas réunies compte tenu de la situation en Ukraine. Plus tard, un porte-parole de l'Elysée a expliqué que la livraison du navire n'était pas suspendue et que la déclaration de François Hollande n'entraînait aucune conséquence juridique.

Le président Hollande a plus tard déclaré qu'il prendrait une décision concernant la remise du navire à Moscou fin octobre.

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 10:55
photo 01net

photo 01net

 

03/10/14 Gilbert Kallenborn - 01net

 

Face aux menaces grandissantes du cyberespace, l’Etat-major français veut rattraper son retard en matière de sécurité informatique. 01net a pu assister à une journée d’entraînement à la cyberguerre.

 

Mercredi 2 octobre, 11h du matin. La cellule de crise cyberdéfense se réunit pour faire le point. « Nous sommes face à une attaque imminente », explique d’un ton grave le lieutenant-colonel Philippe, face aux autres membres de la cellule de crise, alignés en rang d’oignon. En effet, la veille, un groupe d’ hacktivistes dénommé D4TA/CITIZ3NS a menacé d’attaquer le système d’information de la base aérienne de Solenzara en Corse. Parallèlement, le fabricant de radars Radnovu - également basé sur l’Ile de Beauté - aurait été victime d’un important vol de données classifiées. Ces deux évènements sont peut-être liés. Trois groupes d’intervention rapides (GIR) ont été envoyés sur place pour enquêter et sécuriser les infrastructures.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 07:55
La source laser de l'Onera est intégrée dans le Windcube®de Leosphere

La source laser de l'Onera est intégrée dans le Windcube®de Leosphere

 

03.10.2014 – ONERA

 

L’ONERA et Leosphere sont associés dans le développement d’un nouveau Lidar scannant d’une portée supérieure à 10 km. Le système a été déployé au cours d’une campagne terrain d’un mois sur l’aéroport de Toulouse afin de qualifier l’apport du lidar dans la connaissance de la dynamique des masses d’air.

 

Cette action s’est déroulée dans le cadre du projet européen UFO (UltraFast wind sensOrs) coordonné par Thales Air System et dont l’objectif est de favoriser le développement d’innovations technologiques susceptibles de réduire les dangers des tourbillons de sillage et des vents de cisaillement sur aéroport.

 

La  campagne avait pour but de valider les performances, dans un rayon de 10 km, d’un nouveau lidar de cartographie de vitesse de vent et de turbulence en environnement aéroportuaire. Ce lidar est composé d’une nouvelle  source laser fibrée de forte puissance développée par l’Onera et intégrée dans Windcube® scannant de la société Leosphere (voir photo).

 

Les résultats de campagne seront exploités pour analyser la complémentarité des mesures lidar (ONERA-Leosphere) et radar (Thalès) en conditions météorologiques variées et pour valider les algorithmes de mesure de l’EDR (Eddy Dissipation Rate) qui est un paramètre déterminant de la durée de vie des tourbillons de sillage.

 

Carte de vent obtenue par le lidar ONERA-Leosphere

Carte de vent obtenue par le lidar ONERA-Leosphere

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2014 6 04 /10 /octobre /2014 07:55
Euronaval : L’industrie française à la conquête de l’international

 

03.10.201 Mer et Marine

 

Leader mondial des salons spécialisés de la défense navale, de la sécurité et de la sûreté maritime, Euronaval se tiendra du 27 au 31 octobre au Parc des expositions de Paris Le Bourget. Plus de 350 exposants, dont plus de la moitié sont étrangers, sont attendus cette année. Etat des lieux avant un rendez-vous plus international que jamais.

 

« Nous sommes dans une époque de croissance bleue. La mer est au centre des enjeux stratégiques et économiques », assure Patrick Boissier, président du GICAN, qui présentait cette semaine à l’Hôtel de la marine, à Paris, la 24ème édition d’Euronaval. Cet évènement incontournable du secteur naval militaire est organisé par le Groupement des Industries Françaises de Construction et Activités Navales, qui fédère plus de 150 sociétés représentant 30.000 emplois directs en France pour un chiffre d’affaires de 6 milliards d’euros.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 21:45
Afrique: la France devra payer pour l'aide militaire des USA

 

03/10/2014 Jeuneafrique.com (AFP)

 

Les Etats-Unis continueront à épauler militairement les forces françaises dans la région africaine du Sahel, mais Paris devra à l'avenir rembourser les frais engagés par Washington, ont indiqué des responsables militaires américains jeudi.

 

Lire l’article

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 19:30
Opération Chammal : première mission aérienne de nuit

 

03/10/2014 Sources : EMA

 

Le jeudi 2 octobre, deux avions Rafale ont effectué une nouvelle mission au-dessus de l’Irak, dans la région de Mossoul, au profit des forces armées irakiennes dans leur lutte contre le groupe terroriste Daech. Il s’agissait de la première mission aérienne de nuit réalisée par les avions français depuis le lancement de l’opération Chammal.

 

Au cours de cette mission d’environ 7 heures, les chasseurs ont été ravitaillés en vol par un C135-FR de l’armée de l’air et un KC10 de l’US Air Forces.

 

Les fonctions de désignation laser et de reconnaissance longue distance du Pod d’acquisition d’objectifs multifonction Damoclès, confèrent aux Rafale des capacités de tir à guidage laser et de reconnaissance tactique de jour comme de nuit.

 

Durant cette mission, les Rafale sont restés en contact permanent avec le centre opérationnel aérien américain d'Al Udeid, au Qatar, chargé de la coordination des moyens engagés sur zone.

 

Plus tôt dans la journée, un avion de patrouille maritime Atlantique 2(ATL2) a effectué une mission d’ISR (Intelligence, surveillance and reconnaissance) d’une durée de 10h dans la région nord-ouest de Bagdad. Au cours de ces vols ISR, l’ATL2 acquiert du renseignement sur les positions, les mouvements et les vulnérabilités du groupe terroriste Daech. Les renseignements obtenus sont ensuitepartagés avec nos alliés présents dans la région.

 

Conformément à la décision du Président de la République, le dispositif de l’opération Chammalsera renforcé dans les jours à venir par trois Rafale, une frégate anti-aérienne et des officiers qui seront insérés dans les états-majors de nos alliés.

 

Ce renfort vise à densifier le soutien aérien apporté aux forces irakiennes, en termes de renseignement et reconnaissance armée. Il permettra également de disposer d’un moyen naval capable de participer, en coordination avec nos alliés, au contrôle aérien de l’ensemble des moyens présents sur zone.

 

Lancée le 19 septembre 2014, l’opération Chammal vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un soutien aérien aux forces armées irakiennes dans leur lutte contre le groupe terroriste Daech.

Opération Chammal : première mission aérienne de nuitOpération Chammal : première mission aérienne de nuit
Opération Chammal : première mission aérienne de nuit
Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 16:55
Concert du gouverneur militaire de Paris le mercredi 15 octobre 2014

source Association des entreprises partenaires de la Défense

Mercredi 15 octobre : concert du gouverneur militaire de Paris au profit des blessés en opérations et des familles des soldats morts au combat

 

La traditionnel concert du gouverneur militaire de Paris au profit des blessés en opérations et des familles des soldats morts au combat se déroulera le mercredi 15 octobre à 20 heures en la cathédrale Saint-Louis des Invalides.

Musique classique et chants militaires seront orchestrés par la musique de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris.

Le concert sera suivi d'un cocktail dans les salons du gouverneur.

L'ensemble des dons sera reversé à l'association Terre Fraternité.

Comme chaque année, l'Association des entreprises partenaires de la Défense est heureuse de contribuer au succès de cette manifestation.

Pour vous inscrire il suffit de retourner avant le 10 octobre le coupon-réponse complété et accompagné du règlement. Pour le télécharger : pdfLIEN

 
Depuis sa création en 1993 la Cellule d'Aide aux Blessés de l'Armée de Terre (CABAT) a assuré le suivi de plus de 9.000 blessés, dont 1.500 blessés recensés depuis 2010, et de 120 familles de décédés. Actuellement, plus de 600 militaires font l'objet d'un accompagnement. Une centaine de personnes nécessitent des actions directes, urgentes et soutenues. Une trentaine de blessés sont suivis en permanence dans différents hôpitaux ou centres spécialisés dans toute la France.

 
Retrouvez une présentation complète de la CABAT et de son action dans le dernier numéro de la Lettre Entreprises & Défense : pdfLIEN

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 16:55
Conférence de lancement du Centre des Hautes Etudes du Cyberespace (CHECy) par l'EEIE

 

25 Septembre 2014 enderi.fr

 

Samedi 13 septembre à Versailles a eu lieu la soirée de lancement du CHECy, Centre des Hautes Etudes du Cyberespace. Entourée du comité de parrainage et de nombreux invités, l’équipe du CHECy a rappelé les enjeux du cyberespace et introduit les thématiques d’études et d’échanges que proposera le CHECy.

 

Lire l’article

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 16:45
Notes de veille "Afrique" de l'IRSEM

 

03/10/2014  IRSEM

 

Les notes de veille « Afrique » de l’IRSEM proposent une sélection des analyses de chercheurs sur l’actualité africaine du mois écoulé en matière de sécurité et de défense.
Elles sont réalisées par Sonia le Gouriellec, chargée d’études Afrique à l’IRSEM.

 

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 12:56
Geospatial Intelligence: la 2e saison du séminaire démarre le 7 octobre

 

03.10.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense


Pour la seconde année est proposé un séminaire intitulé "Geospatial Intelligence et information géographique numérique Représentation cartographique et révolution numérique" dont l'entrée est toujours gratuite et ouverte à tous.

Comme la saison passée, il s'agit d'un séminaire mensuel sous la direction du Professeur Boulanger (Professeur à l’Institut français de géopolitique, Université Paris VIII) se déroulant à l'ENS en partenariat avec Airbus DS.

Après le succès de l'année dernière, les séances auront désormais lieu dans l'amphithéâtre Rataud (entrée au 45, rue d'Ulm) qui comprend une centaine de places.

 

La première séance aura lieu mardi 7 octobre. L'intervenant sera le directeur du renseignement militaire (DRM), le général Christophe Gomart, qui présentera son projet de réforme autour de la création du CRIG : "La Direction du renseignement militaire, centre interarmées du Geospatial Intelligence".

 

Le planning de l'année qui commence:

•4 novembre : « L’observation spatiale : un outil stratégique pour la géographie et le renseignement » par Jean-Daniel Testé (Directeur du Centre interarmées de l’Espace, Ministère de la Défense).

•2 décembre : « Nouveaux acteurs, nouvelles pratiques ... comment se projeter (ne serait-ce qu’) à 5 ans ? » par Thierry Rousselin (Directeur de la stratégie, Magellium).

•13 janvier : « Le concept GEOINT américain et la spécificité nationale industrielle française » par Alexandre Papaemmanuel (Responsable Grand Compte, Fonction renseignement, Airbus Defense and Space) et Éric Morel (Directeur Geoint France, Airbus Defense and Space).

•3 février : « Le tournant de la géographie descriptive et géométrique vers les bases de données intelligentes » par Alain Zumsteeg (Département géographie physique, Direction générale de l’armement, Ministère de la défense).

•3 mars : « Les expertises dans le domaine du Geoint et les synergies industrielles » par Philippe Larde (Responsable du département Géospatial Intelligence, Thales Communications and Security).

•7 avril : « Geospatial Intelligence : vers une approche dynamique de la cartographie » par Vincent Caillard (chef de projet GEODE 4D, Direction des programmes Defense et Espace, Institut national de l’information géographique et forestière).

•5 mai : « Geospatial Intelligence et pouvoir de décision pour un grand groupe français : le cas de Total » par Paul-David Régnier (Responsable clients globaux /Total marketing & Services).

 

Pour en savoir plus, consulter la page dédiée sur le site de l'ENS.

photo ECPAD

photo ECPAD

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 11:55
Portes ouvertes des troupes de montagne de Varces les 4 et 5 octobre

 

03/10/2014 Victor Poulain - Armée de Terre

 

Le 7e bataillon de chasseurs alpins et le 93e régiment d’artillerie de montagne organisent les journées portes ouvertes des troupes de montagne de Varces, les 4 et 5 octobre.

 

Un week-end ouvert à tous, placé sous le signe de l’échange. Les militaires seront présents pour répondre à toutes les questions des curieux et passionnés et témoigner de leurs expériences. Des baptêmes en hélicoptère et des démonstrations militaires seront également au programme de ces deux journées.

Portes ouvertes des troupes de montagne de Varces les 4 et 5 octobre
Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 11:55
Concept de satellite Ceres  Crédits CNES - DGA

Concept de satellite Ceres Crédits CNES - DGA

 

02/10/2014 par Stefan Barensky – Air & Cosmos

 

Le ministère de la Défense a publié les éléments de son projet de loi de finances pour 2015 qui, conformément à la Loi de programmation militaire adoptée l'an dernier, intégre le démarrage de deux programmes spatiaux importants au cours de l'année prochaine : les satellites d'écoute Ceres (Capacité de Renseignement Electromagnétique Spatiale) et le programme de satellites de télécommunications militaires Comsat NG.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 11:55
La FASM Latouche-Tréville et Saumur : 25 ans de liens renforcés

 

03/10/2014 Sources : Marine nationale

 

Une cinquantaine de marins de la frégate de lutte anti-sous-marine Latouche-Tréville, en escale à Nantes du 26 au 30 septembre, se sont rendus à Saumur les 27 et 28. Ils ont célébré, en présence du Maire de la ville, les vingt-cinq ans de parrainage de leur bâtiment par cette dernière. La délégation de marins a également participé aux cérémonies officialisant le jumelage de la frégate avec les Écoles militaires de Saumur. Une série de festivités qu'est venue clore une réception officielle à bord de la frégate le 29 soir.

 

Voilà un quart de siècle que les équipages successifs du Latouche-Tréville et les saumurois s'enrichissent mutuellement. « Un bel anniversaire », pour reprendre les mots du capitaine de vaisseau Matthieu Drevon, commandant de la frégate, qui a été célébré, presque jour pour jour, tout au long de la journée du 27.

 

Chaleureusement accueillis par la ville de Saumur, les marins du Latouche-Tréville ont pris part à de nombreuses activités destinées à fêter un quart de siècle de parrainage dans la convivialité. Après s'être initiés à la boule de fort, jeu traditionnel pratiqué dans leur ville marraine, ils ont été reçus à la Mairie. Pour sceller l'évènement, une plaque commémorative a été dévoilée par le Maire, en leur présence, sur le quai éponyme « Frégate Latouche-Tréville ». Enfin, le lendemain, les marins ont été invités à vendanger les vignes du château, autre temps fort de la vie de Saumur. Les liens forts qui unissent l’équipage aux saumurois ont également trouvé un développement avec l'officialisation d’un jumelage entre le Latouche-Tréville et les Écoles militaires de Saumur au cours d’une cérémonie solennelle dans la cours d’Austerlitz de l’école de cavalerie.

 

« Je suis heureux que notre duo devienne un trio, a déclaré le Maire de la ville, Monsieur Jean-Michel Marchand. Depuis 25 ans, les relations entre la frégate et la ville sont très fortes. Elles s’inscrivent dans notre volonté de resserrer les liens entre la nation et ses armées », a-t-il poursuivi. Au-delà du rapprochement entre la ville de Saumur et la Marine, ce jumelage, voulu par les chefs d'état-major de la Marine et de l’Armée de Terre, s'inscrit dans un effort constant pour renforcer la connaissance mutuelle entre l'armée de Terre et la Marine. « Une proximité qui est d'autant plus importante que nos forces sont de plus en plus souvent déployées dans le cadre d'opérations interarmées », explique le capitaine de vaisseau Matthieu Drevon. L'opération Serval, à laquelle des régiments de cavalerie et le Latouche Tréville ont participé, l'a récemment démontré.

 

Gageons maintenant que ce jumelage permettra de développer un esprit d'équipage commun aux Écoles militaires de Saumur et au Latouche-Tréville. La force du lien qui unit le navire à sa ville marraine depuis 25 ans sera pour cela un atout important. L'embarquement d'élèves et d'instructeurs des écoles saumuroises ou l'envoi de délégations lors des moments forts vécus par les unités permettront de faire vivre ce lien fraternel qui les unit désormais. Rendez-vous en 2018 pour fêter les noces de perle !

La FASM Latouche-Tréville et Saumur : 25 ans de liens renforcés
La FASM Latouche-Tréville et Saumur : 25 ans de liens renforcés
Partager cet article
Repost0
3 octobre 2014 5 03 /10 /octobre /2014 11:55
En formation vol à voile avec les élèves de l’École de l’air

 

03/10/2014 Armée de l'air

 

Tous les élèves « personnel navigant » de l’École de l’air doivent dorénavant obtenir leur brevet de pilote de planeur. Une première phase obligatoire dans leur formation de pilote. Du 8 au 14 septembre 2014, onze de ces élèves ont suivi un stage de vol à voile au centre militaire planeur (CMP) de la base aérienne 722 de Saintes. Immersion en images.

 

Diaporama photos

 

Et pour ceux qui souhaitent en savoir davantage, rendez-vous dans le numéro d’octobre du magazine Air Actualités. Un article de quatre pages vous explique cette étape dans la formation des élèves pilotes de l’armée de l’air.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories