Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 11:55
Hélicoptères Caracal lors d'un entraînement interarmées de recherche et de sauvetage au combat

Hélicoptères Caracal lors d'un entraînement interarmées de recherche et de sauvetage au combat

 

29/09/2014 Armée de l'air

 

Depuis le 22 septembre 2014, la base aérienne (BA) 126 de Ventiseri-Solenzara voit ses activités opérationnelles s’intensifier. Mirage 2000-5, Alphajet, Fennec et Caracal se succéderont au fil des semaines pour effectuer des campagnes de tir air-air et air-sol sur la base aérienne corse.

 

La BA 126 accueille jusqu’au 3 octobre 2014, les Mirage 2000-5 de l’escadron de chasse 1/2 « Cigognes » de la base aérienne 116 de Luxeuil qui effectueront des tirs air-air sur des cibles tractées au-dessus de la mer par les Alphajet de l’escadron d’entraînement 2/2 « Côte d’Or » implanté sur la base aérienne 120 de Cazaux.

 

Du 6 au 17 octobre 2014, ce sont les Fennec de l’escadron d’hélicoptères 3/67 « Parisis » de la base aérienne 107 de Villacoublay et ceux de l’escadron d’hélicoptères 5/67 « Alpilles » stationné sur la base aérienne 115 d’Orange qui opéreront sur l’Île de Beauté. Les tireurs d’élites s’exerceront spécifiquement sur la mesure active de sûreté aérienne (MASA). Ce savoir-faire est essentiel pour la protection de l’espace aérien national contre des menaces aériennes évoluant à basse vitesse.

 

Dans le même temps s’effectuera la campagne de parachutage par haute altitude, activité menée conjointement par l’armée de l’air et l’armée de terre, suivie immédiatement de la mise en place d’hélicoptères Caracal pour des entraînements interarmées de recherche et de sauvetage au combat.

 

Les Fennec en exercice sur la BA 126

Les Fennec en exercice sur la BA 126

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 11:55
Le marché de la Défense s'ouvre aux PME

 

30 septembre 2014 nicematin.com

 

Dossier. Très présente en PACA, et particulièrement dans le Var, l'Armée est au cœur d'une économie gigantesque. Les grands groupes ne sont pas les seuls sur ce marché.

 

C'est une industrie essentielle à l'économie de la Paca. Et pourtant, de La Seyne à Sophia, on parle bien moins de l'industrie de la Défense que du "BTP et du tourisme, les deux tropismes de la région ", regrette le dirigeant d'un des grands donneurs d'ordre du secteur.

Ils sont légion dans le Sud-Est : Thales Underwater Systems, Thales Alenia Space, DCNS, CNIM et, en poussant jusque dans les Bouches-du-Rhône - à ce niveau d'industrialisation, les échelles sont au moins régionales -, Dassault Aviation à Istres et Airbus Helicopters, à Marignane. "On arrive à balayer pratiquement toutes les technologies nécessaires à l'armement", se félicite-t-on à la CCI du Var, qui suit la filière de près.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 10:55
Défense : la facture de la maintenance des matériels va-t-elle tuer la loi de programmation militaire ?

Armement - L’opération Serval au Mali montrent un taux d’usure important des matériels, lié au milieu hostile (photo EMA)

 

30/09/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Liban, Afghanistan... Y aurait-il une erreur d'appréciation dans le financement des Opex? La Cour des comptes estime, dans un rapport sur le maintien en condition opérationnelle (MCO) des matériels militaires, que la croissance constatée des dépenses de MCO compromet la trajectoire financière 2014-2019 prévue par la loi de programmation militaire.


 

Dur, dur pour la loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019. Après le pari des recettes exceptionnelles (REX), des exportations du Rafale et des frégates multimissions (FREMM) et enfin des économies financières à réaliser, c'est au tour du maintien en condition opérationnelle (MCO), dont la facture s'envole trop, de peut-être compromettre elle-aussi la trajectoire financière de la LPM. C'est la Cour des comptes qui a levé ce nouveau lièvre dans son rapport "Maintien en condition opérationnelle des matériels militaires : des efforts à poursuivre", publié ce lundi.

Que dit la Cour des comptes ? "La croissance constatée des dépenses de MCO compromet la trajectoire financière 2014-2019 prévue par la loi de programmation militaire". Ni plus, ni moins. Selon les estimations du ministère de la Défense, les dépenses globales de MCO atteindraient de "l'ordre de 6,5 milliards d'euros par an" sur la durée de la LPM, contre 6 milliards en 2012 (15,5 % du budget de la mission défense - 38,8 milliards), dont 3,2 milliard pour le MCO aéronautique. "Les travaux du ministère de la Défense montrent que les besoins en EPM pourraient atteindre 4,10 milliards d'euros en fin de LPM en 2019, soit un écart cumulé potentiel d'environ 3,5 milliards d'euros, en euros courants, entre les ressources et les besoins sur les 6 années de la LPM", expliquent les sages de la rue Cambon.

 

Pourquoi un tel dépassement ?

Selon la Cour des comptes, "les ressources financières budgétées n'ont pas prévu le financement de la remise à niveau des matériels de retour d'opérations extérieures. Or, 1.400 engins sont rentrés d'Afghanistan et du Liban en 2013, soit l'équivalent des parcs de service permanents de 23 régiments de l'armée de terre". Les opérations extérieures représentent donc une très forte contrainte pour le support des trois armées. Notamment l'engagement de plusieurs opérations simultanément sur plusieurs théâtres constitue une charge lourde pour le MCO. En outre, le retour en métropole des matériels de l'armée de terre montre une usure importante des équipements. Par exemple, les VAB (Véhicules de l'avant blindé) peuvent faire plus de 1.600 km par semaine au Mali (contre une moyenne de 100 km par mois en Afghanistan et de 5.000 km par an en France).

En outre, les dépenses de MCO sont en augmentation rapide ces dernières années. Le rapport conjoint de l'Inspection générale des finances et du contrôle général des armées de septembre 2011 chiffrait à 5,5 milliards d'euros la dépense budgétaire du MCO des trois armées en 2010 et estimait que la poursuite des tendances observées allait aboutir à une hausse de 8,7 % d'ici à 2014 en euros constants, soit un chiffre de 6 milliards d'euros en 2014. Toutefois, ce niveau a déjà été atteint pour l'exercice 2012. Les dépenses portant sur l'entretien programmé du matériel (EPM) sont passées de 2,65 milliards d'euros en 2011 à 2,91 milliards d'euros en 2013, soit une hausse de 10 % sur deux ans.

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 10:55
Défense: avec Le Drian, la Bretagne est bien armée

 

29/09/2014 Par Stéphane Grammont - France3

 

Jean-Yves Le Drian a usé de son poids politique pour "sanctuariser" le budget de la Défense. L'ancien président de Région est aussi le "monsieur bonne nouvelle" du secteur en Bretagne. Revue de liens.

 

Jean-Yves Le Drian est venu deux fois en déplacement officiel en Bretagne en ce mois de septembre. Avec le sourire. Il est venu à Saint-Aubin du Cormier rencontrer les soldats du 11ème RAMa qui étaient intervenus au Mali. Et rassurer tout le monde sur l'avenir de ce site spécialisé dans la logistique et les transmissions: il n'y aura pas de réduction d'effectifs du côté de la Lande d'Ouée.
Après la publication du Livre Blanc de la Défense, qui  prévoit la suppression de 34 000 postes au sein des forces armées d'ici 2019, les élus locaux se faisaient du mouron. Finalement, la commune qui fut le lieu de la dernière bataille entre le duché de Bretagne et le royaume de France, gardera ses troupes.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 16:55
Jean-Louis Carrère, président de la commission défense du Sénat laisse sa place

Jean-Louis Carrère, président de la commission défense du Sénat laisse sa place

 

29 septembre, 2014 Guillaume Belan

 

Les sénatoriales de ce week-end ont acté le retour de la droite, après 3 années à gauche. Une sorte de retour à la normale, la haute assemblée étant traditionnellement à droite depuis sa création en 1958. Pour ce qui concerne notre domaine, la commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées va évoluer en conséquence. Jean-Louis Carrère, sénateur des Landes, quitte le Sénat et donc la présidence de la commission. Ce personnage haut en couleur, aura mouillé sa chemise, alerté constamment du danger de sacrifier l’outil de défense français sans tenir compte du contexte géostratégique. Grand défenseur du budget de la défense, il aura officié pendant une période sensible et importante, celle de l’élaboration de la LPM (Loi de Programmation Militaire). Il aura également significativement renforcé le contrôle parlementaire sur l’exécution de la LPM. Inventeur de la clause de sauvegarde (sur l’exécution des ressources exceptionnelles), il aura réussi à instaurer une position de consensus au sein de la commission sénatoriale.

 

Les futurs membres de la commission défense du Sénat ne sont pas encore nommés, mais les deux sages, véritables chevilles ouvrières des travaux du Sénat en matière de défense devraient continuer à assurer la continuité de la commission: les sénateurs Jacques Gautier (UMP) et Daniel Reiner (PS).

 

Quant à la future présidence de la prestigieuse commission, elle pourrait, dans l’affrontement entre Jean-Pierre Raffarin et Gérard Larcher, être donnée en lot de consolation au candidat malheureux au « plateau », la présidence du Sénat.

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 11:55
Armement : l'étrange jeu du ministère pour s'offrir des avions ravitailleurs

Armement - La direction générale de l'armement pourrait commander un appareil cette année, huit en 2015 et trois en 2016 (Crédits : Airbus Group)

 

29/09/2014, Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

La direction générale de l'armement (DGA) pourrait commander un appareil cette année, huit en 2015 et trois en 2016. Avec un objectif caché, réduire la commande de 12 à 9 appareils.

 

A quoi joue le ministère de la Défense avec l'avion ravitailleur MRTT d'Airbus Group ? Selon un des schémas étudiés, la direction générale de l'armement (DGA) pourrait commander un appareil cette année, huit en 2015 et trois en 2016, selon des sources concordantes. Avec un objectif caché, réduire la commande de 12 à 9 appareils. Déjà, la France a réduit sa cible à douze appareils après les arbitrages du Livre blanc. Pourtant, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait annoncé à l'occasion d'une visite à l'usine de Madrid le octobre 2012 que la France achèterait 14 avions ravitailleurs à Airbus à partir de 2013. Mais c'était avant les arbitrages du livre Blanc.

 

Avec l'obtention fin 2013 de 500 millions de recettes exceptionnelles supplémentaires (REX) au titre du budget 2014, Jean-Yves Le Drian avait expliqué en mai dernier qu'elles conditionnaient "le lancement d'un ensemble de programmes structurants au cours de l'année 2014", dont "le programme d'avions ravitailleurs MRTT - Airbus A330 Multi Role Tanker Transport". La loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019) prévoit une enveloppe de 3,9 milliards au transport et au ravitaillement pour, notamment, la poursuite des livraisons des A400M et la commande d'avions ravitailleurs MRTT, essentiels pour la dissuasion, en 2014.

 

Le Multi-Role Tanker Transport (MRTT) est un A330 d'Airbus modifié en avion-ravitailleur par Airbus Defence dans l'usine de Getafe, au sud de Madrid, qui emploie 4.500 personnes environ.

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 09:30
photo EMA

photo EMA

 

25/09/2014 Par Alexandre Devecchio - LeFigaro.fr

 

FIGAROVOX/ENTRETIEN - La France poursuit ses frappes contre l'Etat Islamique, au lendemain de l'exécution d'Hervé Gourdel. Pour le député européen Arnaud Danjean, la coalition doit éviter de reproduire les erreurs de l'intervention américaine de 2003.

 

Lire l’entretien

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 07:55
Nouvelle campagne recrutement de l'armée de l'air

 

28 sept. 2014 armée de l'air

 

L'armée de l'air lance sa nouvelle campagne de recrutement. Découvrez le spot diffusé sur les chaînes de télévision. L'instituion recrutera 2000 jeunes par an dans les années à venir pour exercer l'un des 50 métiers différents que propose l'armée de l'air.

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 05:45
Mali: une opération antimoto lancée autour de Kidal

 

29-09-2014 Par RFI

 

Le patron des opérations de maintien de la paix de l'ONU, Hervé Ladsous, s'est inquiété samedi de la résurgence des jihadistes dans le nord du Mali, où plusieurs soldats de l'ONU ont été tués ces dernières semaines. Après ces attaques contre des convois de la Minusma, une grande opération antimoto a été lancée à Kidal et au nord de la ville.

 

Lire l’article

Partager cet article
Repost0
29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 04:55
Tir de missile mer mer 40 pour la frégate Primauguet

 

28 Septembre 2014 Marine nationale

 

Le 27 septembre 2014, la frégate anti-sous-marine Primauguet a procédé à un tir de missile anti navire de type Mer Mer 40. Un avion de patrouille maritime Atlantique 2 avait auparavant "blanchi" la zone (vérification de l'absence de navires et d'aéronefs).

Tir de missile mer mer 40 pour la frégate Primauguet
Partager cet article
Repost0
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 11:55
Le 93e RAM s’exerce en montagne

 

26 sept. 2014 Armée de Terre

 

Le 93e régiment d’artillerie (93e RAM) participait à un exercice sur la couverture aérienne rapprochée, dans la région de Briançon, du 21 au 24 septembre. Intitulé « exercice CASALPS », ce stage avait pour objectif de perfectionner les militaires dans le domaine de l’appui aérien des troupes au sol. La couverture aérienne rapprochée, aussi appelée CAS pour « close air support », est utilisée par l’artillerie en montagne, afin d’appuyer la manœuvre.

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 11:55
L’escadron d’hélicoptères «Parisis» souffle ses 50 bougies

Pour cette année marquant les 50 ans de l'unité, un hélicoptère Fennec revêt une décoration spéciale

 

27/09/2014 Armée de l'air

 

Mardi 23 septembre 2014, l’escadron d’hélicoptères 3/67 «Parisis» a fêté sur la base aérienne 107 de Villacoublay, le cinquantenaire de sa création.

 

Lors de cette cérémonie présidée par le général Hervé Bertrand, commandant la brigade aérienne d’appui et de projection (BAAP), plusieurs pilotes de l’escadron, ainsi que des mécaniciens de l’escadron de soutien technique aéronautique 2E.060 ont été récompensés, notamment pour leur participation à l’opération Sangaris en République centrafricaine.

 

Équipé d'hélicoptères Fennec, l'escadron 3/67 «Parisis» est quotidiennement engagé dans la posture permanente de sécurité (PPS). Chaque année, il réalise plus de 350 sorties de sûreté aérienne. L’escadron poursuit ses missions de soutien et d'appui aux forces en opérations extérieures. Il est actuellement engagé en Centrafrique dans le cadre de l'opération Sangaris.

 

Retrouvez ici une  présentation complète de l’escadron.

L’escadron d’hélicoptères «Parisis» souffle ses 50 bougiesL’escadron d’hélicoptères «Parisis» souffle ses 50 bougies
Partager cet article
Repost0
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 11:55
Sagem Fougères (groupe Safran). Bientôt 300 emplois nouveaux dans l’électronique aéronautique

Sagem Fougères prend un nouveau virage. A la clé 35 M€ d’investissement d’ici 2018, le transfert de 300 emplois dans les cartes électroniques et la Recherche et développement.

 

25/09/2014 lachroniquerepublicaine.fr

 

D’ici la fin de l’année, Sagem, qui assemble les systèmes de combat Félin à Fougères pour le compte de l’armée de terre, aura fini de remplir son contrat. Ce programme occupant la plus grande partie des salariés bretons et assurant 25 % du volume d’affaires du site fougerais, Safran a décidé de transférer une partie de ses activités de Massy à Fougères.

 

Lire l’article

Partager cet article
Repost0
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 11:30
Liban : séquence d’entrainement pour les unités de Daman XXII

 

26/09/2014 Sources : Etat-major des Armées

 

Le 20 septembre 2014, au lendemain de l’ouverture du mandat XXII de l’opération Daman, les pelotons et les sections de la Force Commander Reserve (FCR) ont participé à une séquence d’entraînement.

 

Appelée « warm-up », cette séquence visait à consolider la capacité des patrouilles à conduire leur mission en sûreté dans l’ensemble des zones d’action : briefing patrouille, application des stirs(réactions standardisées à des incidents tactiques), réaction face à une attaque d’engins explosifs improvisés (IED, improvised explosive device) et mise en œuvre des transmissions.

 

Au sein de chaque atelier de la cellule instruction de la FCR, les casques bleus français ont mis en œuvre leur savoir-faire opérationnel, renforcé lors de leur mise en condition avant projection.

 

Les unités de la FCR ont également commencé à patrouiller dans le Sud-Liban afin de s’approprier l’ensemble de la zone de responsabilité de la Force Intérimaire des Nations-Unies au Liban (FINUL). Equipés de véhicules blindés de combat d’infanterie (VBCI) et de véhicules blindés légers (VBL), les militaires de la FCR effectuent quotidiennement des missions de reconnaissance, le plus souvent conjointement avec les forces armées libanaises (FAL). Le contingent français entretient ainsi une coopération étroite avec les FAL, coopération qui sera prochainement développée par un entrainement mutuel de niveau chef de patrouille.

 

Forte de près de 900 hommes et femmes, la FCR est directement placée sous les ordres du général Luciano Portolano commandant la FINUL. Elle est l’élément d’intervention d’urgence de la force. Stationnée à Dayr Kifa, à 43 kilomètres au nord-est de Naqoura, elle est en mesure d’intervenir sur court préavis dans toute la zone d’opération de la FINUL pour faire appliquer la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Réserve d’intervention opérationnelle, elle travaille en collaboration et coordination étroites avec les forces armées libanaises.

Liban : séquence d’entrainement pour les unités de Daman XXII
Liban : séquence d’entrainement pour les unités de Daman XXII
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 13:50
Un Rafale pendant l'exercice "Mace" en Slovaquie

Un Rafale pendant l'exercice "Mace" en Slovaquie

 

26/09/2014 Sources : CEAM

 

Du mercredi 24 au mardi 30 septembre 2014, des aviateurs de la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan participent à la campagne d’expérimentation « Mace XVI », en Slovaquie.

 

Ces spécialistes proviennent de l’escadron de chasse et d’expérimentation (ECE) 5/330 « Côte d’Argent » et de l’escadron de programmation et d’instruction de guerre électronique (EPIGE) 7/330.

 

Un laboratoire grandeur nature

 

Organisée par l’OTAN, « Mace » est une campagne de guerre électronique centrée sur le spectre électromagnétique. Grâce à la mise en place d’un « laboratoire » aérien, cet événement permet d’améliorer l’autoprotection des aéronefs de l’Alliance, ainsi que les techniques offensives face à une défense sol-air ennemie. Après l’analyse de la menace et des résultats en vol, tous les acteurs profitent de recommandations, diffusées par l’OTAN, sur les mécanismes d’évitement des conduites de tir.

 

« Humble together »

 

À cette occasion, l’ECE retrouve le 1st Fighter Squadron de l’armée de l’air slovaque, membre comme le « Côte d’Argent » de la Nato Tiger Association. Les aviateurs français sont également amenés à évoluer aux côtés de l’US Navy, de l’armée de l’air espagnole et de l’armée de l’air suédoise. Ensemble, les chasseurs font face à des systèmes de défense sol-air SA-10 B Grumble, SA-6 Gainful et SA-18 Grouse de fabrication russe.

 

Un enjeu stratégique

 

Au-delà des expérimentations, « Mace XVI » permet à l’armée de l’air d’entretenir sa capacité à pénétrer en premier dans un environnement aérien non-permissif, au-dessus d’un théâtre d’opérations fortement défendu. L’apport technico-opérationnel du centre d’expériences aériennes militaire (CEAM) participe à l’élaboration des dernières tactiques employées par les forces. Deux types de fiche de vol servent de base de travail aux expérimentateurs. Les premières concernent les vols de calibration, servant de référence aux analystes. Elles ont été élaborées par les spécialistes de l’EPIGE, en fonction des caractéristiques des systèmes français. Les secondes concernent l’expérimentation et la validation de tactiques nouvelles ou affinées.

 

L’environnement réaliste de cette campagne convient particulièrement à la mise au point opérationnelle, par les équipes du CEAM, des matériels et équipements dont sont dotées les forces.

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 13:30
Opération Chammal : poursuite des missions aériennes (26 sept)

 

26/09/2014 Sources : EMA

 

Une mission de soutien aérien a de nouveau été effectuée aujourd’hui, vendredi 26 septembre, au-dessus de l’Irak.

 

Deux Rafale ont effectué une mission de reconnaissance armée dans le nord-ouest de l’Irak, au cours d’un vol de plus de sept heures qui a nécessité plusieurs ravitaillements par C135-FR.

 

Un Atlantique 2 a quant à lui effectué un vol de onze heures dans la région de Mossoul pour une mission ISR (Intelligence, surveillance and reconnaissance).

 

Ces vols visent à acquérir du renseignement sur les positions les mouvements et les vulnérabilités du groupe terroriste Daech. Les informations recueillies sont ensuite partagées avec nos alliés présents dans la région.

 

Ces missions de soutien aérien vont se poursuivre dans les prochains jours. Elles sont effectuées sous le contrôle opérationnel de l’amiral commandant la zone océan Indien (ALINDIEN) en coordination avec le CAOC américain (coordination air operation center) situé à Al Udeid, au Qatar.

Opération Chammal : poursuite des missions aériennes (26 sept)
Partager cet article
Repost0
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 11:50
Falcon 50M Flottille 24 F photo ECPAD

Falcon 50M Flottille 24 F photo ECPAD


26/09/2014 Marine Nationale

 

Dans la nuit du 23 septembre 2014, deux navires de la marine irlandaise ont procédé à l’interception et au contrôle d’un voilier de 19 mètres, le Makayabella, à environ 250 nautiques dans le sud-ouest de l’Irlande. L’équipe de visite envoyée sur le voilier a découvert à bord une importante quantité de cocaïne (plus d’1 tonne).

Le voilier a été dérouté sur Cork, où il est arrivé dans la nuit du 24 au 25 septembre. Les trois membres d’équipage de nationalité britannique ont été arrêtés, ainsi qu’un complice en Angleterre. Cette opération, à laquelle ont également participé les services des douanes et de la police irlandaise, a été coordonnée par le Maritime Analysis and Operations Centre - Narcotics (MAOC-N), basé à Lisbonne, suite à un renseignement partagé par la douane française.

La préfecture maritime de l’Atlantique, sollicitée par le MAOC-N dans la nuit du 19 au 20 septembre, a pris part à cette opération internationale en déployant un Falcon 50M de la flottille 24F qui a permis de relocaliser le voilier suspect à 500 nautiques dans l’ouest de la pointe Bretagne dans la matinée du 20 septembre.

Cette détection réalisée par la Marine nationale a constitué le point de départ de cette opération combinée et menée en haute mer par les services irlandais.

Partager cet article
Repost0
27 septembre 2014 6 27 /09 /septembre /2014 11:50
Coopération franco-britannique : L’aviso Cdt Birot ravitaille en mer Egée

 

26/09/2014 Sources : Marine nationale

 

Après avoir franchi le 23 septembre 2014 les détroits turcs et achevé sa patrouille en mer Noire, l’aviso Commandant Birot a fait cap plein sud vers la Crète.

 

Un rendez-vous avec le bâtiment de la flotte logistique britannique, le Wave Knight avait en effet été fixé au nord de l’île pour effectuer un ravitaillement à la mer.

 

Comparés aux 200 mètres de long pour 30 mètres de large du ravitailleur, l’aviso semblait bien petit. Malgré une mer peu favorable, le ravitaillement s’est bien déroulé et c’est avec 73 m3 de combustible de navigation en plus dans ses soutes que l’aviso a pu continuer sa route.

 

Les ravitaillements à la mer sont une des occasions pour les marines alliées d’améliorer leur interopérabilité. En effet, dans le cas d’une coalition maritime internationale, les bâtiments de soutien de toutes nationalités assurent le ravitaillement des unités engagées au combat.

Coopération franco-britannique : L’aviso Cdt Birot ravitaille en mer Egée
Partager cet article
Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 16:55
Préparer l’avenir - Scorpion

 

26 sept. 2014 Armée de Terre

 

L’armée de terre prépare l’avenir, le programme de modernisation des équipements Scorpion se dote d’un système de simulation en zone ouverte. Lors d’une étude tactico-opérationnelle, le 23 septembre, des outils de simulation à réalité augmentée ont permis de présenter les procédés de combats de demain.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 16:25
L’amiral Bernard Rogel a reçu son homologue chilien

 

26/09/2014 Sources : Marine nationale

 

La France entretient d’excellentes relations avec le Chili. Ainsi, dans le domaine naval, les relations bilatérales se concrétisent par des actions de formation et des embarquements croisés. La marine chilienne a en effet  fait l’acquisition d’unités françaises : les sous-marins de type  Scorpène et le Transport de Chalands de débarquement Foudre qui lui a été cédé en 2012, désormais baptisé Sargento Aldea.

 

La Marine nationale, à travers l’amiral commandement la zone maritime de Polynésie Française et de l’océan Pacifique (ALPACI), travaille régulièrement avec l’Armada chilienne avec laquelle elle partage des sujets d’intérêts communs. En effet, dans cette partie du monde où la France possède une zone économique exclusive qui représente plus de huit fois son territoire métropolitain et dans laquelle le Chili dispose d’un littoral s’étirant sur plus de 5338 kilomètres,  les deux marines cherchent à améliorer leur coopération dans le domaine de l’action de l’État en mer, domaine qui a été au cœur des réunions de travail qui se sont tenues à l’état-major de la marine.

 

Le CEMM Chilien s’est également fait présenter  la fonction garde-côtes dont il a visité le centre opérationnel. La visite officielle de l’amiral Larranaga dans la marine française s’est poursuivie par la visite de bâtiments basés à Toulon et du CROSS MED, ce qui lui a donné une vision globale des principes et des moyens d’action de la marine nationale.

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 14:40
 Mer Noire : l’aviso commandant Birot passe la main

 

26/09/2014 Sources : Etat-major des Armées

 

Du 3 au 23 septembre 2014, l’aviso Commandant Birot a été déployé en mer Noire pour une mission de surveillance et de veille stratégique. Il vient d’être relevé par le Dupuy-de-Lôme.

 

Durant cette mission qui s’inscrit dans la fonction stratégique « connaissance et anticipation » le Commandant Birota notamment effectué une surveillance des trafics aérien et maritime, reportant les positions de plus de 50 aéronefs et 15 navires militaires ainsi que 20 bâtiments de commerce d’intérêt, c’est-à-dire susceptibles de se livrer à toute sorte de trafic et au transport d’armes. L’aviso a également relâché dans les ports de Batumi, en Georgie, et Trabzon, en Turquie, afin de montrer le pavillon français, soutenir les missions militaires françaises et nourrir nos relations bilatérales.

Plusieurs navires de la Marine nationale se sont succédé dans cette région depuis la fin du mois de mars pour y assurer une présence française quasi permanente. Celle-ci offre une capacité d’anticipation et d’appréciation autonome de la situation essentielle aux armées et aux décideurs politiques. C’est dorénavant le Dupuy-de-Lôme qui assure cette mission.

La mission nationale que vient d’achever le Commandant Birot participait également aux mesures dites de « réassurance » voulues par l’OTAN et auxquelles la France contribue. Outre la présence de navires en mer Noire, la France engage des moyens militaires afin de participer à la surveillance des espaces aériens roumains et polonais. De plus, durant quatre mois des avions de chasse français ont été déployés à Malbork, en Pologne, pour assurer la police du ciel des Etats baltes.

Le Commandant Birot devrait rejoindre Toulon dans les prochains jours.

 

Voir notre dossier : La France au cœur des mesures de réassurances

 Mer Noire : l’aviso commandant Birot passe la main
 Mer Noire : l’aviso commandant Birot passe la main
Partager cet article
Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 14:30
Opération Chammal : deuxième frappe française en Irak  (video)

 

26 sept. 2014 Crédits : État-major des armées / armée de l'Air

 

Le 25 septembre 2014, au cours d’une nouvelle mission d’appui aérien effectuée au profit des forces armées irakiennes, deux Rafale français ont détruit quatre hangars contenant du matériel militaire utilisés par Daech, dans la région ouest de Bagdad, à proximité de Falloujah.

 

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 14:21
100 portraits célèbrent les 100 ans du RCIM

 

 

Un livre intitulé « 100 portraits pour un centenaire » sortira en décembre pour célébrer les cent ans du régiment d’infanterie-chars de Marine (RCIM).

Pour revenir sur les événements qui ont fait son histoire, le RCIM a décidé de recueillir les propos de marsouins d’hier et d’aujourd’hui pour évoquer les moments qui ont marqué leur vie de militaire au sein du régiment. Grâce à un travail d’investigation minutieux, cet ouvrage rassemble 100 témoignages de marsouins appartenant au régiment le plus décoré de France, qui soufflera ses cent bougies le 9 juin 2015 exactement.

 

Pour vous procurer le livre « 100 portraits pour un centenaire », rendez-vous sur le site http://ricm-centenaire.fr/

Partager cet article
Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 12:45
FFDj : soutien logistique à une équipe de protection embarquée serbe (EPE)

 

26/09/2014 Sources : Etat-major des Armées

 

Le 22 septembre 2014, un détachement de douze soldats serbes de l’opération Atalante de lutte contre la piraterie maritime a été soutenu sur le plan logistique par les forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj).

 

Dès leur arrivée sur l’aéroport de Djibouti, les FFDj ont accueilli les militaires serbes et les ont accompagnés jusqu’au MSN Douoro,navire affrété par le programme alimentaire mondial (PAM) qu’ils devront protéger contre d’éventuels actes de piraterie durant environ quatre mois.

 

Les pays participant à l’opération Atalante s’appuient sur les infrastructures aéroportuaires des FFDj, qui assurent à leur profit les soutiens médical, administratif, technique, ainsi qu’une aide dans les domaines du transport et de la sécurité. En 2013, les FFDj avaient déjà facilité la première participation d’une équipe de protection embarquée serbe à l’opération Atalante.

 

En accord avec l’arrangement local signé entre l’Union Européenne et les FFDj en mars 2009, les unités et les directions des FFDj apportent un soutien opérationnel et logistique aux pays qui opèrent dans la région depuis le début de l’opération Atalante. Ainsi, la base navale de Djibouti met à disposition des bâtiments de passage une capacité de soutien, directe pour les bateaux français, ou indirecte par le biais de conventions avec les nations ou navires étrangers faisant escale à Djibouti.

 

L’efficacité du soutien à Atalante est primordiale pour permettre aux unités engagées de lutter contre la piraterie. Depuis le début de l’année 2014, seuls deux actes de piraterie ont été recensés.

 

En conformité avec le traité de coopération de défense signé en 2011 avec la république de Djibouti, les FFDj constituent une base opérationnelle avancée en Afrique de l’Est. A ce titre, elles participent au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise.

FFDj : soutien logistique à une équipe de protection embarquée serbe (EPE)
Partager cet article
Repost0
26 septembre 2014 5 26 /09 /septembre /2014 12:45
Sangaris : le GTIA Magenta en appui de la première patrouille de la MINUSCA à Dékoa

 

 

26/09/2014 Sources : Etat-major des Armées

 

Le 18 septembre 2014, dans le cadre de la mise en place et de la montée en puissance de la mission multidimensionnelle intégrée des nations unies pour la stabilisation en République centrafricaine (MINUSCA), le groupement tactique interarmes (GTIA) Magenta a appuyé la première patrouille du contingent gabonais dans un quartier de Dékoa.

 

Quelques jours après la création de la MINUSCA, les soldats gabonais, désormais « bérets bleus », ont ainsi réalisé leur première patrouille onusienne, conjointement avec le GTIA Magenta.

 

Cette patrouille a été l’occasion de prendre contact avec la population et les autorités locales. Dans la continuité des actions menées par la force Sangaris, les soldats de la MINUSCA se sont assurés de l’application stricte des mesures de confiance, visant notamment à interdire le port d’arme par des personnes non autorisées. Afin d’affirmer leur présence sur la zone et d’instaurer un climat de confiance, les soldats de la MINUSCA prévoient de conduire ce type de patrouilles deux fois par jour. Inscrivant dans le temps ce mode d’action, les soldats de l’ONU retrouvent chaque soir le détachement de la force Sangaris présent sur Dékoa pour planifier et échanger sur les missions à venir.

 

A Dékoa, la situation est stable et apaisée, les mesures de confiance sont bien respectées, et la population a repris ses activités. Ces indicateurs assurent à la MINUSCA une prise en compte sereine de la zone d’action. Elle pourra ainsi prendre de façon progressive, le relais des forces françaises.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6 700 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à accompagner la montée en puissance progressive de la mission de l’ONU.

Sangaris : le GTIA Magenta en appui de la première patrouille de la MINUSCA à DékoaSangaris : le GTIA Magenta en appui de la première patrouille de la MINUSCA à Dékoa
Sangaris : le GTIA Magenta en appui de la première patrouille de la MINUSCA à Dékoa
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories