Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 17:55
Les forces spéciales veulent croquer les moyens de la DGSE

Les forces spéciales veulent croquer les moyens de la DGSE

.

09/08/2014 Par Jean Guisnel - Le Point.fr

 

Sur le terrain, la DGSE et le COS (Commandement des opérations spéciales) crapahutent ensemble. Dans la chasse aux HVT (High-Value Targets, pour cibles de grande valeur, traduction : les chefs djihadistes) qu'ils mènent au Mali, notamment, les premiers fournissent le renseignement initial (identité, localisation, etc.) et le COS se charge de la dérouillée. Une dizaine de chefs djihadistes auraient ainsi été "neutralisés" ces derniers mois. Mais la grande affaire de l'heure est une pure bataille bureaucratique.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 17:55
Un nouvel inspecteur général de la sûreté nucléaire chez EDF

 

08.08.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense


Le vice-amiral François de Lastic Saint-Jal est nommé inspecteur général de la Sûreté Nucléaire chez EDF.

Il va succéder à Jean Tandonnet dont le rapport 2013 est à consulter ici. L'amiral Tandonnet occupait ce poste depuis 2009.

Il vient de retourner à la vie civile. Auparavant, ce sous-marinier  a commandé des SNA, a travaillé au cabinet du Premier ministre et a été délégué aux réserves de la marine nationale avant d'occuper le poste de directeur adjoint du Renseignement Militaire.

Partager cet article
Repost0
9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 13:00
PH Jeanne d'Arc - photo LeTelegramme

PH Jeanne d'Arc - photo LeTelegramme

 

08.08.2014 source TED Europa

 

Le marché a été attribué le 29 Juillet dernier au Groupement Bartin Recycling (mandataire) - Petrofer Société nouvelle (co-traitant)

 

Le marché a pour objet le démantèlement complet de deux navires condamnés (ex porte-hélicoptère Jeanne d'Arc et ex croiseur Colbert) depuis leur prise en charge sur leurs lieux de stationnement actuels - région brestoise (port militaire et Landévennec), jusqu'à l'élimination et la valorisation du dernier déchet ou matériau.
Il comprend notamment :
- les prestations de maîtrise d'oeuvre,
- le transport vers le(s) site(s) de démantèlement,
- les opérations de dépollution, de déconstruction, de ségrégation des déchets, d'élimination des déchets dangereux ou non recyclables et de recyclage des matériaux valorisables,
- la vente des matériaux valorisables.
Le tonnage global lège de ces deux coques est de l'ordre de 19 000 tonnes.

 

Valeur totale finale du marché: 11 552 200 EUR (hors TVA)

 

Plus d'informations

Partager cet article
Repost0
9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 12:45
Centrafrique: vives tensions et échanges de tirs à Bangui

 

09 août 2014 Romandie.com (AFP)

 

Bangui - Des affrontements et des tirs à l'arme lourde ont éclaté dans la nuit de vendredi à samedi dans un quartier nord de Bangui entre différentes factions des milices anti-balaka, a-t-on appris de sources concordantes.

 

Les tirs avaient cessé samedi à la mi-journée, mais la situation restait tendue selon des habitants.

 

Ce sont les anti-balaka (milices chrétiennes, ndlr) qui ne nous laissent pas en paix, a expliqué à l'AFP une habitante fuyant le quartier de Boy-Rabe, comme des dizaines d'autres habitants.

 

Depuis hier soir, ils se livrent à des attaques ciblées arme à la main. Les habitants n'osent même pas sortir. Il faut seulement profiter d'une accalmie pour quitter la zone. En tentant de fuir, certains habitants ont été blessés dans des tirs croisés, a-t-elle ajouté.

 

Ces violences surviennent alors que la capitale centrafricaine, ravagée depuis plus d'un an par de terribles affrontements, exactions, traques et pillages, retrouvait un semblant de normalité depuis plusieurs semaines.

 

Il y a une situation de tension qui couve dans le quartier de Boy-rabe où on déplore déjà deux morts parmi les anti-balaka, a déclaré un officier de la force africaine Misca sous couvert d'anonymat.

 

Ils ont été tués dans des conditions qui s'apparentent à des règlements de comptes, a-t-il expliqué.

 

La force Sangaris est déployée aux entrées de Boy-Rabe. Nous veillons aussi pour circonscrire la situation afin que cela ne s'étende pas à d'autres quartiers, a ajouté l'officier de la Misca.

 

Selon des témoignages d'habitants, les affrontements ont opposé des miliciens civils à des anciens soldats des Forces armées centrafricaines, qui avaient été nombreux à rejoindre les milices anti-balaka lorsque les ex-rebelles Séléka, à dominante musulmane, ont renversé le président François Bozizé en 2013.

 

La situation est jugée sérieuse, a confirmé une source militaire française de l'opération Sangaris, avant d'ajouter : On s'est déployé dans le secteur pour que les belligérants ne tirent pas sur la population (...) On parle de deux morts, mais c'est un bilan qui n'est pas encore exhaustif.

 

Fief traditionnel des anti-balaka, Boy-Rabe a été pendant des mois le théâtre de nombreux affrontements entre ces milices chrétiennes réputées proches de l'ancien président Bozizé, et les ex-rebelles Séléka au pouvoir entre mars 2013 et janvier 2014.

Partager cet article
Repost0
9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 11:54
Un chantier de Titan pour Le 19e RG

la section du lieutenant Mignot poursuit le dessouchage et la mise hors d’eau du tracé.

 

08/08/2014 A. Herlin - Economie et technologie

 

Depuis le 2 juin 2014, la 2e section de la 51e compagnie d’aide au déploiement lourd (51e CADL) du 19e régiment du génie (19e RG) effectue un chantier au profit du 1er régiment de tirailleurs (1er RTIR), à Epinal dans les Vosges.

 

Ce chantier doit aboutir à la création et à l'amélioration de plus de 800 mètres de piste en pleine forêt, pour permettre aux véhicules blindés de combat d’infanterie du 1er RTIR d’accéder à leur terrain de manœuvre sans emprunter la route civile. Après le déboisage effectué par l’office national des forêts (ONF), la section du lieutenant Mignot poursuit le dégagement du tracé. Une opération délicate compte tenu de la météo pluvieuse et de la nature du terrain. Prochaine étape, la pose des 4 000 tonnes de matériaux nécessaires à cet imposant chantier qui ne prendra fin qu’en 2015.

Partager cet article
Repost0
9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 10:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

08.08.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

Le cotre Mutin de la marine nationale fait escale à Paimpol (Bassin 1), de ce vendredi 8 août au lundi 11 août . Il sera ouvert aux visites de la population vendredi, samedi 9 août et dimanche 10 août, de 10h à 12h et de 14h à 17h.

 

Affecté à l’école de pilotage de Saint-Servan, près de Saint-Malo, le cotre Mutin participe jusqu’en 1964 à la formation des pilotes de la flotte à l’exception d’une période d’activité en Méditerranée, de 1939 à 1946, due aux évènements de la seconde guerre mondiale.

 

Depuis 1964, il est affecté à l’école navale et c’est en 1976 qu’un grand carénage a permis à ce vieux gréement de retrouver une nouvelle jeunesse.

Partager cet article
Repost0
9 août 2014 6 09 /08 /août /2014 07:55
L'âge des équipements français et le coût du maintien en condition opérationnelle

 

06.08.2014 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord.

 

On ne peut pas reprocher au député UMP de Haute-Marne, François Cornut-Gentille, de manquer de constance et de goût pour l'approfondissement. Il cherche à évaluer le coût du vieillissement des équipements militaires et à ce titre, a demandé au ministère de la Défense qu'on lui fournisse le coût du maintien en condition opérationnelle (MCO), le taux de disponibilité et l'âge moyen des véhicules et équipements de l'armée française.

Le député avait posé ces questions le 7 janvier 2014, le ministère distille patiemment ses réponses, y compris en ce mois de juillet. Plutôt instructif...

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 18:45
Barkhane : point de situation du jeudi 07 août

 

08/08/2014 Sources : EMA

 

Dans la bande sahélo-saharienne (BSS), cette semaine a été marquée par le lancement officiel de l’opération Barkhane, le 1er août 2014. Cette opération régionale des armées françaises repose sur une approche stratégique fondée sur une logique de partenariat avec les principaux pays de la BSS: Mauritanie, Mali, Niger, Tchad et Burkina-Faso. Elle est commandée par le général de division Jean-Pierre Palasset.

 

Les effectifs de la force Barkhane sont de l’ordre de 3000 soldats. Cet effectif est réparti sur deux points d’appui permanents à Gao au Mali et à N’Djamena au Tchad. Depuis ces deux points d’appui permanents, des détachements sont déployés sur des bases avancées temporaires (BAT). Ces bases constituent des « plateformes relais » à partir desquels sont conduites des opérations, aux côtés des soldats des pays dans lesquels se situent ces bases.

 

Au Tchad, le général de division Palasset a pris la tête de l’opération Barkhane le 1er août. Il commande cette opération depuis le poste de commandement interarmées de théâtre (PCIAT), implanté à N’Djamena. Dès sa prise de fonction, le général Palasset, a rencontré les chefs de détachement,  les chefs de corps et les soldats constituant la force. Il s’est rendu le 4 août au Niger, auprès du détachement air de Niamey, puis au Mali, les 5 et 6 août, sur la plate-forme opérationnelle « Désert » de Gao. Lors de ces rencontres avec les militaires de Barkhane, le commandant de la force a donné ses orientations sur la mission et l’environnement régional dans laquelle elle s’inscrit. Dans ce contexte et dans le cadre des mesures de coopération avec les pays de la région, le général Palasset a rencontré les autorités militaires nigériennes, maliennes ainsi que les responsables de la  MINUSMA.

 

Au Mali, la semaine a été marquée par la relève des éléments français engagés sur la zone de crash du vol AH5017 d’Air Algérie, dans la région de Gossi au Nord-Mali. Le 1er août 2014, M. Gilles Huberson, Ambassadeur de France au Mali, a effectué une visite sur la plateforme opérationnelle Désert (PfOD) de Gao et s’est rendu sur les lieux du crash du vol d’Air Algérie, où il a présidé le transfert de responsabilité symbolique de la zone de recherche, entre les équipes de recherche françaises et la gendarmerie malienne, en présence d’autorités de la MINUSMA. Le 3 août, les enquêteurs français ont quitté la zone de crash. Le 4 août, les derniers éléments français, en charge du soutien logistique ainsi que du convoyage du fret technique, ont entamé leur mouvement vers Gao.

 

Les forces françaises poursuivent leur mission de lutte contre les terroristes avec notamment des missions de contrôle de zone dans le grand Gao et des patrouilles depuis les plateformes relais de Kidal et Tessalit. Elles continuent d’accompagner les formations des forces maliennes et de la MINUSMA avec l’action des détachements de liaison et d’appui opérationnel (DLAO) avec cette semaine des instructions SAN et EOD au profit du bataillon Tchadien et du bataillon FAMA de Tessalit.

Barkhane : point de situation du jeudi 07 aoûtBarkhane : point de situation du jeudi 07 août
Barkhane : point de situation du jeudi 07 août
Barkhane : point de situation du jeudi 07 aoûtBarkhane : point de situation du jeudi 07 août
Partager cet article
Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 18:45
Opération SANGARIS : point de situation du 7 août 2014

 

08/08/2014 Sources : EMA

 

Point sur les opérations de la force Sangaris, engagée en République Centrafricaine, du 31 juillet au 7 août 2014.

 

Les effectifs de la force Sangaris sont de l’ordre de 2 000 hommes. Elle est déployée  à Bangui et à Boda avec le GTIA Acier, de Bouar à Batangafo avec le GTIA de Boissieu, et dans l’Est, dans le triangle Sibut-Dékoa-Bria avec le GTIA Magenta. Les effectifs d’EUFOR-RCA sont de 700 hommes (dont 250 militaires français) et les effectifs de la MISCA sont de 6000 hommes.

 

A Bangui, la situation demeure calme. La semaine a été marquée par des opérations de fouille de lieux susceptibles d’abriter des caches d’armes, en coopération étroite avec la MISCA et l’UPC centrafricaine (unité de police constituée). Au bilan, plusieurs armes et munitions ont été ainsi saisies. Ces opérations ont également permis l’organisation de rencontres conjointes entre la force Sangaris, la MISCA, l’UPC et la population. En présence des responsables locaux, ces échanges ont été l’occasion de rappeler les mesures de confiances ainsi que les missions de la force Sangaris.

 

Dans l’ouest, la semaine aura essentiellement été marquée par les accrochages à Batangafo, au cours desquels 2 soldats français et un soldat de la MISCA ont été blessés. A ce jour, et depuis mercredi matin, la situation est stabilisée mais reste tendue. Les soldats de la force Sangaris, déployés dans la zone, poursuivent leur mission visant à l’application des mesures de confiance, en appui de la MISCA.

 

Dans l’est, à Bria, le GTIA Magenta a accueilli le commandant de la Force, le général de brigade Eric Bellot des Minières, venu visiter le dispositif en place et rencontrer des autorités locales. La situation est calme dans la zone sous responsabilité du GTIA. Ainsi, le 4 août a été marqué par la réouverture d’une école à Grimari, lui permettant d’accueillir une trentaine d’élèves. Les cours y reprendront dès la semaine prochaine. A Sibut, la situation est également restée calme durant la semaine écoulée. Le poste de commandement (PC) du GTIA Magenta a effectué un point de situation au profit de madame Claire Bourgeois, coordinatrice humanitaire principale pour les Nations-Unies en Centrafrique.

 

Environ 2000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6000 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République Centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA, ainsi que son déploiement opérationnel.

Opération SANGARIS : point de situation du 7 août 2014Opération SANGARIS : point de situation du 7 août 2014Opération SANGARIS : point de situation du 7 août 2014
Opération SANGARIS : point de situation du 7 août 2014Opération SANGARIS : point de situation du 7 août 2014
Partager cet article
Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 16:55
Patroller configuration multi-capteur, optronique avec boule Euroflir 410 et nacelle Comint. (crédit Sagem)

Patroller configuration multi-capteur, optronique avec boule Euroflir 410 et nacelle Comint. (crédit Sagem)


08 Août 2014 par Julien L. - numerama.com

 

La préfecture de police de Paris prévoit d'expérimenter l'usage des drones dans les prochaines semaines. Ces engins doivent notamment permettre de faciliter la collecte de l'information dans des endroits où l'engagement de policiers serait périlleux.

À la faveur d'un certain nombre de faits divers, les drones ont reçu ces derniers mois une importante couverture médiatique. Entre Amazon qui veut tester un nouveau type de livraison et ce jeune lycéen français condamné pour avoir survolé sans autorisation une commune, en passant par des tentatives de ravitaillement en drogue dans les prisons, les histoires ne manquent pas.

 

Des tests dans les semaines à venir

Il faut dire que l'usage de ces aérodynes est en plein développement en France et dans le monde. Signe de cette effervescence, même la préfecture de police de Paris prévoit d'expérimenter ces engins dans les prochaines semaines, selon une une information de l'agence de presse AEF et relayée sur Twitter par Pierre Januel, collaborateur parlementaire auprès d'Europe Écologie Les Verts.

Selon la lettre d'information (.pdf) de la préfecture de police en date du 6 août, ces tests seront organisés par la direction opérationnelle des services techniques et logistiques (DOSTL). Son directeur, Philippe Caron, a indiqué que l'usage des drones peut être envisagé pour "récupérer de l’information dans des zones risquées sans engager des personnels".

 

Suite de l'article

 

 

Partager cet article
Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 16:55
Insigne de l'escadron électronique "Dunkerque"

Insigne de l'escadron électronique "Dunkerque"

 

08/08/2014 Armée de l'air

 

L’escadron électronique aéroporté (EEA) de la base aérienne 105 d’Évreux soufflera ses cinquante bougies, le 12 septembre 2014. Les anciens de l’unité sont appelés à se mobiliser pour cette célébration. La journée initialement prévue le 17 septembre est avancée au 12 pour des raisons protocolaires.

 

L'escadron électronique aéroporté reprend les traditions de l'escadrille MF20 qui fêtera son centenaire. Elle a participé à toutes les grandes batailles du premier conflit mondial en tant qu'unité d'observation et de renseignement. Créée en 1964, l'escadre électronique (EE) 54 prend rapidement l’insigne et les traditions de l’escadrille 20. Le nom de «Dunkerque» lui est alors attribué.

 

Plus d'informations sur l'histoire de l'escadron électronique aéroporté

 

Le C160G Transall

Le C160G Transall

Partager cet article
Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 16:25
FAA : passations de commandement à la base navale de Fort-de-France

 

08/08/2014 Sources : EMA

 

Le 25 juillet 2014, le colonel Jean-Claude Bréjot, adjoint interarmées des forces armées aux Antilles (FAA), a fait reconnaître le capitaine de frégate Jean-Marc Cantala comme nouveau commandant de la base navale de Fort-de-France, succédant au capitaine de frégate Thierry Rufier.

 

Auparavant, trois bâtiments de surface des FAA avaient reconnu leurs nouveaux commandants. Le 17 juillet, le capitaine de frégate Samuel Dupont a pris le commandement de la frégate de surveillance (FS) Germinal. Le 18 juillet, le capitaine de corvette Vincent Calmette-Vallet a pris le commandement du bâtiment de transport léger (BATRAL) Dumont d’Urville, et le 22 juillet, le capitaine de frégate Yves-Pierre Pilfert a pris le commandement de la FS Ventôse.

 

Les bâtiments de la Marine nationale des FAA participent activement aux missions de souveraineté, essentiellement axées sur la surveillance des pêches et l’action de l'Etat en mer (AEM), dans une zone économique exclusive de 150 000 km². Ils mènent des missions de surveillance maritime, soutiennent les interventions relevant de la sécurité publique (lutte contre la pollution et le narcotrafic, police des pêches, sauvetage en mer) et appuient les missions de secours aux populations lors de catastrophes naturelles ou de situations humanitaires graves dans la zone. Ces missions sont le plus souvent réalisées dans le cadre de coopérations interministérielles associant d’autres services de l’Etat. Elles peuvent également s’inscrire dans le cadre de coopérations bilatérales et multinationales, notamment pour la lutte contre les trafics illicites.

 

Pour mener leurs missions, les FAA sont armés par des moyens terrestre et maritime qui leur confèrent une capacité d’intervention interarmées rapide et adaptée.

 

Les forces armées aux Antilles (FAA) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Elles constituent un dispositif interarmées à dominante aéromaritime de premier plan sur le Théâtre Antilles-Guyane, en coordination avec les forces armées en Guyane (FAG).

FAA : passations de commandement à la base navale de Fort-de-FranceFAA : passations de commandement à la base navale de Fort-de-France
FAA : passations de commandement à la base navale de Fort-de-France
Partager cet article
Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 15:55
Appel aux anciens de l’escadron de transport 1/61 « Touraine »

 

08/08/2014 Armée de l'air

 

Stationné sur la base aérienne 123 d’Orléans Bricy, l’escadron de transport 1/61 «Touraine» a été mis en sommeil durant l'été 2012. Il sera réactivé ce 1er septembre 2014 pour assurer la mise en œuvre du nouvel avion de transport A400M «Atlas».  

 

Pour fêter l’arrivée de l’A400M et le « réveil » de l’unité, tous les anciens du «Touraine» sont conviés à un grand repas (payant) vendredi 19 septembre au  Château de la Chesnaye, à Loury (Loiret).

 

Appel aux anciens de l’escadron de transport 1/61 « Touraine »

 

L’association amicale et la cellule cohésion de l'escadron prient les anciens qui n'auraient pas déjà été contactés de se rapprocher des organisateurs : 

 

Adresse : Touraine Squadron Club

Escadron de Transport 1/61 «Touraine»

Base aérienne 123

BP30130

45143 Saint Jean de la Ruelle Cedex

 

Courrier électronique :  touraine.squadron@gmail.com

Page Facebook : Touraine squadron club

Date limite de réponse : 17 septembre 2014

Partager cet article
Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 14:45
Situation en Lybie - (Sénat)

 

source Sénat
 

Question écrite n° 10383 de M. Roland Povinelli (Bouches-du-Rhône - SOC) publiée dans le JO Sénat du 13/02/2014 - page 368

 

M. Roland Povinelli attire l'attention de M. le ministre de la défense sur la situation en Lybie. À quelques jours de sa passation de pouvoirs, le chef d'état-major des armées (CEMA), M. Édouard Guillaud, a fait part de sa crainte quant à la situation dans le sud de la Libye, et ce, trois ans après le lancement des opérations sous l'égide de l'ONU (dont l'opération Harmattan menée par la France) pour protéger les civils libyens des attaques du régime de Kadhafi. Beaucoup craignent qu'une nouvelle opération occidentale (à l'instar d'Harmattan en 2011) ne donne lieu à l'émergence d'un front uni des différents acteurs contre les troupes internationales. Face à cette question, il lui demande de préciser la position du Gouvernement.

 

Réponse du Ministère de la défense publiée dans le JO Sénat du 07/08/2014 - page 1881

 

La situation de la Libye, ainsi que celle de tous les États de la zone sahélienne, sur lesquels pèse la menace d'agissements de groupes terroristes ou de mouvements criminels et du développement de multiples trafics, est suivie avec la plus grande attention par notre pays. Dans cet environnement instable, la France s'emploie pour sa part à renforcer, dans un cadre bilatéral et multinational, les capacités de ces États à exercer leur souveraineté et donc à contrôler leurs frontières. Des actions concrètes prenant la forme d'exercices d'entraînement, de programmes de formation et d'accompagnement des forces de défense et de sécurité de pays tels le Tchad et le Mali, avec lesquels la France dispose d'accords de coopération, sont ainsi conduites par nos militaires. Dans le même temps, la France s'efforce de démanteler les réseaux terroristes qui constituent un danger direct pour ses intérêts dans cette partie du monde. Pour autant, à ce jour, aucune nouvelle opération militaire d'envergure n'est envisagée sur le territoire libyen.

Partager cet article
Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 13:45
photo EMA

photo EMA

 

7 août, 2014 – BBC Afrique

 

L'opération française Sangaris annonce qu'elle a mené une opération d’envergure contre l'ex-Séleka à Batangafo , dans le nord de la Centrafrique.

 

Dans un communiqué, Sangaris précise qu'elle a riposté avec force à l'attaque menée, mardi contre ses éléments.

Sangaris ajoute qu'il s'agit d'un "signal fort" contre les groupes armés qui s’opposent au retour à la paix.

Des affrontements qui ont éclaté mardi ont fait au moins trois blessés, deux chez Sangaris et un soldat de la Misca.

L'armée française affirme que la situation a été stabilisée mercredi, mais qu'elle reste tendue, ajoutant que les opérations de contrôle de zone "sont toujours en cours".

C'est le deuxième incident majeur depuis la signature de l'accord de cessez-le-feu le 23 Juillet à Brazzaville.

La semaine dernière, Batangafo avait déjà été le théâtre de violents affrontements entre ex-Séléka et miliciens anti-balaka, faisant au moins 25 morts.

Partager cet article
Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 12:55
La STAT - Une section multifonctions

 

08/08/2014 Armée de Terre

 

Par délégation de l’état-major de l’armée de Terre (EMAT) et conjointement avec les unités de management de la direction générale de l’armement (DGA), la STAT assure la conduite et le suivi des opérations d’armement , en lien avec les bureaux de l’EMAT - plans (BPLANS), programme et système d’armes (BPSA) et programme et système d’information et de commandement (BPSIC), depuis le stade d’orientation jusqu’au retrait du service des équipements. 

 

La STAT est composée de plusieurs groupements, chacun étant compétent dans un domaine précis. S’appuyant sur une expertise de longue date, conjuguant connaissance technique et expérience opérationnelle de son personnel, elle veille à la mise à disposition des forces aéroterrestres de matériels et d’équipements satisfaisant les besoins exprimés par les unités dans les conditions de coûts, de délais et de performances définies par l’état-major des armées et l’état-major de l’armée de Terre.

 

Pour vérifier l’adéquation des nouveaux systèmes au besoin militaire destinés aux forces aéroterrestres, elle conduit leurs expérimentations technico-opérationnelles. Elle associe son action d’évaluation aux essais techniques de la DGA à travers les programmes communs d’essais et d’évaluation (PCEE) et éventuellement aux essais industriels. Elle propose ensuite au chef d’état-major de l’armée de Terre, les décisions d’adoption et de mise en service opérationnel des matériels et équipements.

 

Pour satisfaire des besoins urgents provenant de certains théâtres d’opération en cours, elle peut être amenée à proposer au CEMAT des autorisations d’emploi provisoires d’équipements pour les mettre rapidement en service bien que toutes les conditions de mise en service opérationnelle (MSO) ne soient pas réunies. Par ailleurs, la STAT fournit une expertise dans le domaine de la simulation de l’armée de Terre. Elle conduit des projets de simulation réalisés par maîtrise d’œuvre industrielle voire les développe et les soutient par une maîtrise d’œuvre interne. Enfin, elle appuie les forces dans les travaux de mise en place de la numérisation de l’espace de bataille.

 

A lire aussi : Equipement

Partager cet article
Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 12:45
Sangaris : Rencontre avec les autorités religieuses à Chimbolo

 

08/08/2014 Sources : EMA

 

Le 27 juillet 2014, le groupement tactique interarmes (GTIA) Magenta de la force Sangaris a conduit, en appui de la MISCA et de la gendarmerie centrafricaine, une mission de reconnaissance au village de Chimbolo situé à une vingtaine de kilomètres à l’Est de Bambari.

 

Arrivés sur zone, les militaires français se sont déployés en appui d'un groupe de la MISCA gabonaise et de la gendarmerie centrafricaine.

 

A cette occasion, le commandant d’unité s’est entretenu avec les chefs de quartiers chrétiens et musulmans. Il a pu constater que les deux communautés religieuses cohabitaient paisiblement dans ce village.

 

Environ 2000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6000 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République Centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA, ainsi que son déploiement opérationnel.

Sangaris : Rencontre avec les autorités religieuses à Chimbolo
Sangaris : Rencontre avec les autorités religieuses à Chimbolo
Sangaris : Rencontre avec les autorités religieuses à Chimbolo
Sangaris : Rencontre avec les autorités religieuses à Chimbolo
Sangaris : Rencontre avec les autorités religieuses à Chimbolo
Partager cet article
Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 12:35
OEF : la frégate Courbet rejoint l'opération Enduring Freedom

 

08/08/2014 Sources : EMA

 

Le 3 août 2014, la frégate de type La Fayette (FLF) Courbet a rejoint la Task Force150, volet maritime de l’opération de contre-terrorisme Enduring Freedom (OEF).

 

Alors qu’elle naviguait vers le canal de Suez, la frégate Courbet a été déroutée dans la nuit du 29 au 30 juillet pour être engagée dans l’évacuation de ressortissants européens souhaitant quitter la Libye.

 

Tripoli connaissant de violents affrontements entre troupes rivales, les autorités européennes ont demandé à leurs expatriés de quitter le territoire. Du fait du blocage des voies aériennes et routières en direction de la Tunisie voisine, les armées, sur demande du ministère des affaires étrangères et du développement international (MINAEDI), ont décidé de dépêcher deux frégates pour évacuer les ressortissants de la capitale libyenne.

 

Via les embarcations du Courbet, et de la frégate anti-sous-marine (FASM) Montcalm, ainsi que celles du détachement commando marine, une cinquantaine de citoyens européens ont pu quitter le sol libyen. Une fois au large, tous les ressortissants ont pris place à bord du Montcalm pour faire route vers Toulon, où ils ont été pris en charge par les équipes du MINAEDI.

 

La frégate a ensuite repris la mer vers sa zone de patrouille et a franchi, dans la nuit du 2 au 3 août, le canal de Suez.

 

En entrant en mer Rouge, le bâtiment a intégré le dispositif de présence multinational mis en place suite aux résolutions 1368 et 1373 du conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU), adoptées au lendemain des évènements meurtriers du 11 septembre 2001.

 

Le Courbet aura ainsi pour tâche de poursuivre l’effort de sécurisation de cette zone d’intérêt stratégique majeur.

 

La TF 150 opère sur une vaste zone allant de la mer Rouge au golfe d’Oman en passant par le Golfe d’Aden et la mer d’Arabie. La France y déploie régulièrement ses bâtiments aux côtés de la coalition, assurant ainsi une présence engagée dans la lutte contre la piraterie et les trafics liés au terrorisme.

Partager cet article
Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 12:30
Un nouveau commandant à la tête de la base aérienne 104 d’Al Dhafra

Cérémonie de prise de commandement sur la BA 104 d'Al Dhafra

 

07/08/2014 Armée de l'air

 

Depuis jeudi 31 juillet 2014, la base aérienne 104 d’Al-Dhafra (Émirats arabes unis) dispose d’un nouveau commandant.

 

Le colonel Mathieu Deflandre a en effet succédé au colonel Richard Ringuet lors d’une cérémonie présidée par le vice-amiral Anoine Beaussant, commandant les forces françaises aux Émirats arabes unis (FFEAU).

 

De 2011 à 2014, le commandement du colonel Ringuet a notamment été marqué par la normalisation du fonctionnement de la base, ainsi que par la finalisation des livraisons et la sécurisation des installations. Les échanges avec les alliés présents dans la région ont également été importants, tout comme l’appui aux opérations.

 

Plus d’informations sur les FFEAU sur le site de l’état-major des armées

Le colonel Ringuet remet l'insigne de la base à son successeur, le colonel Deflandre

Le colonel Ringuet remet l'insigne de la base à son successeur, le colonel Deflandre

Partager cet article
Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 11:45
Mali : « Relève terminée du dispositif français sur la zone de crash du vol AH5017 »

 

08/08/2014 Sources : EMA

 

Le 4 aout 2014, la force Barkhane a été relevée sur la zone de crash du vol AH5017 par les forces armées maliennes qui ont pris le relais de la MINUSMA et d’une partie du détachement français pour la sécurisation du site.

 

Les enquêteurs ayant terminé leurs investigations sur le site de l’accident, les militaires français ont pris la direction de Gao, où ils sont engagés au sein de l’opération Barkhane.

 

Le 24 juillet, les moyens des forces françaises dans la bande sahélo-saharienne ont été mobilisés dès l’annonce de la disparition du vol d’Air Algérie lors de son survol du Nord-Mali entre Ouagadougou et Alger. Deux Mirage 2000D, un Harfang et un Reaper basés à Niamey, ainsi qu’un avion CASA basé à Gao, ont été alloués à la recherche de l’appareil. Une fois la zone de crash identifiée par la force Serval, les militaires français ont été engagés dans deux missions simultanées.

 

Tout d’abord, ils se sont déplacés pour sécuriser le site. A cet effet, Serval y a héliporté une vingtaine de militaires pour assurer la sécurité de la zone, et pour que les premières constatations associant un médecin et un prévôt soient effectuées. Parallèlement, un convoi d’une cinquantaine de véhicules et de 170 militaires français, accompagné de deux sections des forces armées maliennes, a pris la route en direction de la zone de l’accident. Sur site, ils ont été renforcés par une unité néerlandaise, puis togolaise, de la MINUSMA. Cette sécurisation, conduite en coopération entre forces françaises, maliennes et de la MINUSMA, a permis la préservation de la zone ainsi que le recueil des éléments essentiels à l’investigation par le bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) et les experts de l’identification des victimes.

 

La deuxième mission des militaires français a consisté à engager les moyens logistiques de Serval pour transporter et soutenir les équipes d’enquêteurs français, maliens, algériens et espagnols. Dès leur arrivée à Gao le 26 juillet, les enquêteurs français ont ainsi été acheminés par hélicoptère, avec le fret de première nécessité, jusqu’à la zone de crash. Par la suite, le 27 juillet, un convoi logistique a rejoint la zone pour acheminer le complément de fret nécessaire au travail des enquêteurs et au soutien de toutes les personnes engagées.

 

Les forces militaires maliennes ont assuré, depuis le 31 juillet, la sécurisation du site du crash, en binôme avec les unités de la MINUSMA. La mission des enquêteurs français a, quant à elle, pris fin le 1er août. Ils ont tous rejoint la France le 5 août.

 

Lancée le 1er août, l’opération Barkhane se caractérise par une logique de fusion et de partage des moyens qui, jusqu’alors étaient dévolus à des opérations distinctes (l’opération Serval au Mali, déclenchée en 2013 et l’opération Epervier au Tchad, déclenchée en 1986).

 

L’opération Barkhane regroupe 3000 militaires qui disposent d’une vingtaine d’hélicoptères, de 200 véhicules de logistique, de 200 blindés, de 6 avions de chasse, de 3 drones et d’une dizaine d’avions de transport. Leur mission, en partenariat avec les pays du G5, consiste à poursuivre la lutte contre les groupes armés terroristes.

Mali : « Relève terminée du dispositif français sur la zone de crash du vol AH5017 »Mali : « Relève terminée du dispositif français sur la zone de crash du vol AH5017 »
Mali : « Relève terminée du dispositif français sur la zone de crash du vol AH5017 »Mali : « Relève terminée du dispositif français sur la zone de crash du vol AH5017 »
Mali : « Relève terminée du dispositif français sur la zone de crash du vol AH5017 »Mali : « Relève terminée du dispositif français sur la zone de crash du vol AH5017 »
Partager cet article
Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 07:45
Iyad Ag Ghali, le leader d'Ansar Dine, réapparaît et menace la France

 

07-08-2014 par RFI

 

Après des mois de silence, Iyad Ag Ghali refait surface. Pour la première fois, il s'exprime dans une vidéo mise en ligne le 29 juillet sur les réseaux jihadistes. Le leader du groupe jihadiste Ansar Dine, à l'origine de l'attaque de Konna, dans le nord du Mali, qui avait provoqué l'intervention Serval en janvier 2013 y pointe son ennemi : l'Etat français.

 

Lire l’article

Partager cet article
Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 07:30
Liban : Partage des connaissances entre contingents alliés

 

07/08/2014 International

 

Le 25 juillet 2014 à Shama, sur le camp ONU finno-irlandais, l’équipe EOD (Explosive OrdnanceDisposal) de la Force Commander Reserve (FCR) a participé à un échange avec ses homologues du secteur ouest de la Force Intérimaire des Nations-Unies au Liban (FINUL).

 

Lors de cette journée, les équipes EOD des contingents français, belges, italiens et finlandais se sont retrouvées autour de thèmes d’intérêts communs tels que le danger des engins explosifs improvisés (EEI), et la pollution du champ de bataille. En effet, le Liban est encore un pays particulièrement touché par des accidents liés aux UXO (unexploded ordnance).

 

Les équipes EOD ont ainsi pu échanger sur leurs connaissances, leur savoir-faire et leur expérience, tout en se familiarisant avec les techniques et matériels des autres nations, et en partageant leurs compétences avec les différents contingents présents.

Cette rencontre fut également l’occasion pour les militaires français de partager des données techniques en rapport avec la découverte d’un des derniers sites de lancement de roquettes.

 

Forte de près de 900 hommes et femmes, la FCR est directement placée sous les ordres du général Luciano Portolano commandant la FINUL. Elle est l’élément d’intervention d’urgence de la force et est stationnée à Dayr Kifa, à 43 kilomètres au nord-est de Naqoura. Elle est en mesure d’intervenir sur court préavis dans toute la zone d’opération de la FINUL pour faire appliquer la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations Unies. Réserve d’intervention opérationnelle, elle travaille en collaboration et coordination étroites avec les forces armées libanaises (FAL).

Partager cet article
Repost0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 07:25
Le sous-marin Améthyste fête le centenaire des forces sous-marines brésiliennes

 

07/08/2014 Marine nationale

 

Fin juillet, le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Améthyste s’est rendu au Brésil. Au programme du SNA, un entraînement avec les forces sous-marines brésiliennes et des échanges bilatéraux.

 

 Répondant à l’invitation de ses homologues qui fêtaient le centenaire des forces sous-marines brésiliennes, le vice-amiral d’escadre Charles-Édouard de Coriolis, commandant les forces sous-marines et la force océanique stratégique, a reçu à bord du SNA les plus hautes autorités brésiliennes, au premier rang desquelles le vice-amiral d’escadre Moura Neto, chef d’état major de la Marine.

Le SNA français a été rejoint à quai par l’USS Dallas, puis par le HMSAmbush, dernier né des sous-marins britanniques. Un sous-marin classique péruvien, le Pisagua, s’est également amarré à Rio. Les échanges entre sous-mariniers des différentes nations ont été nombreux et fructueux.

Les sous-mariniers de l’Améthyste ont ainsi apporté leur pierre à l’édifice des relations internationales de notre pays et plus particulièrement avec les forces sous-marines brésiliennes avec lesquelles la France entretient une relation privilégiée.

 

Le sous-marin Améthyste fête le centenaire des forces sous-marines brésiliennes

 

Une relation privilégiée et de première importance avec le Brésil

 

En décembre 2008, la marine Brésilienne s’est en effet engagée dans un important partenariat avec la France dans le domaine des forces sous-marines : l’ambitieux programme PROSUB [1]qui prévoit 4 sous-marins Scorpènedans un premier temps, puis un sous-marin nucléaire d’attaque construit par les Brésiliens. Il intègre également la création d’une nouvelle base sous-marine adossée au chantier de construction des Scorpèneà Itaguai et l’aide à la formation des futurs équipages avec l’affectation en France de nombreux officiers brésiliens et l’affectation au Brésil d’un officier supérieur qui participe à la sélection et à la formation du personnel sous-marinier. Cette force sous-marine nouvelle génération doit participer à une meilleure défense de la façade Atlantique du Brésil, lieu de passage de 90% du commerce extérieur brésilien. A plus long terme le programme PROSUB et les transferts technologiques associés doivent permettre au Brésil de se constituer une Base Industrielle de Défense (BID), en partenariat étroit avec la France, de façon à tenir le rang qui est le sien sur la scène internationale.

 

[1]Programa de Desenvolvimento de Submarinos : Programme de développement de sous-marins.

Améthyste, Dallas et Ambush à la base navale de Rio

Améthyste, Dallas et Ambush à la base navale de Rio

Partager cet article
Repost0
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 19:55
photo Lisa Bessodes - Marine Nationale

photo Lisa Bessodes - Marine Nationale

 

6 Août 2014 Marine Nationale

 

Retrouvez en exclusivité l’entretien complet du contre-amiral ISNARD à l’occasion de la remise du brevet aux hippocampes ailés au 1000ème nageur de combat.

 

Aujourd’hui 23 juillet 2014 est une date forte pour les nageurs de combat ! Cette unité spéciale reçoit son 1000ème nageur breveté. Les années qui suivront sa certification seront pour le jeune nageur de combat une succession de périodes de stages, d’entraînements et d’opérations sur toutes les mers du globe. Il pourra être amené à opérer dans des zones montagneuses, désertiques, urbaines ou rurales ou encore dans toutes les jungles où l’armée française est déployée. Il y interviendra parfois seul en toute discrétion, parfois aux côtés de ses camarades des forces conventionnelles.

 

photo Lisa Bessodes - Marine Nationale

photo Lisa Bessodes - Marine Nationale

 

Pour nous parler de ce métier, rien de mieux que de rencontrer le contre-amiral Laurent Isnard. Breveté successivement commando marine, nageur de combat et instructeur de chute libre, voici un homme qui a pris part à plusieurs opérations spéciales notamment au sein du non moins célèbre commando Hubert. L’amiral Isnard exerce aujourd’hui la responsabilité de Chef conduite des opérations au Centre de planification et de conduite des Opérations (CPCO) de l’État-major des armées.

Partager cet article
Repost0
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 19:45
Centrafrique : 37 morts dans les combats

 

 6 août, 2014 – BBC Afrique

 

 

Les combats ont opposé les forces françaises aux combattants ex-seleka dans le nord de la République centrafricaine lundi.

 

Trente-sept personnes y ont perdu la vie dont vingt-neuf civiles et huit membres de l'ex-coalition seleka. Quatorze personnes seraient blessées dont neuf civils. Ces chiffres ont été donnés par le porte-parole de l'aile militaire, le capitaine Ibrahim Ahmat Nadjab.

 

Les affrontements entre les combattants de l'ex rebellion Seleka et les forces françaises de l'opération Sangaris ont eu lieu pendant plusieurs heures le lundi à Batan-Gafo, dans le Nord de la Centrafrique.

 

L'Etat-major de l'armée française de son côté assure qu'aucune victime n'a été enregistrée dans les troupes françaises, au cours de ces combats.

 

Les soldats français accusent les ex-seleka de les avoir violement attaqués. Un groupe de cent personnes auraient agi de manière coordonnée. Pour en venir à bout, les soldats français ont du faire usage de moyens aériens.

 

Le porte-parole de l'aile militaire a rejeté ces accusations : « On n'a pas tiré sur leurs positions et nous n'avions pas cette intention. Nous n'avons pas de problèmes avec les forces internationales », a déclaré le capitaine Ibrahim Ahmat Nadjab.

 

Un calme règne à présent à Batangafo.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories