Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 04:40
photo Franck Dubray

photo Franck Dubray

 

30.06.2014 par Philippe Chapleau – Lignes de Défense

 

Le Smolny, tiré par des remorqueurs français, est entré dans le port peu après 7h, avant de traverser l'écluse donnant accès au bassin où l'attendait le Vladivostok. Les marins étaient visibles à travers les hublots de leurs cabines dans le navire portant la croix bleue, l'enseigne de la marine russe.

 

Peu après 8h30, le navire a accosté dans une zone interdite au public. Un officier en est descendu et a serré les mains de personnes présentes à quai, qui sont ensuite montées à bord. Sur le pont supérieur, lors d'une courte cérémonie, les marins se sont rassemblés en uniforme et en rang puis, après quelques minutes, se sont dispersés sur le navire sans en descendre. Certains téléphonaient, d'autres regardaient, accoudés au bastingage le port où ils doivent demeurer quatre mois.

Le Vladivostok et le Smolniy à Saint-Nazaire  photo Franck Dubray

Le Vladivostok et le Smolniy à Saint-Nazaire photo Franck Dubray

Partager cet article
Repost0
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 18:55
Stress post-traumatique : Le pied à l'étrier !

 

30.06.2014 Armée de Terre

 

Les soldats atteints de stress post-traumatique se voient désormais proposer une nouvelle thérapie par le service de psychiatrie de l'hôpital de Legouest. La thérapie avec le cheval, TAC, repose sur un travail émotionnel et relationnel avec l'animal. Ce sont des temps d'accompagnement thérapeutiques prescrits par un médecin. Une approche inédite en France, bien que développée aux USA, qui nécessite des professionnels de santé l'habitude des contacts avec les chevaux, et une formation à l'écoute à la relation d'aide.

Partager cet article
Repost0
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 18:55
« Latouche-Tréville » et Super-Etendard : concentration des feux

 

30 Juin 2014 Source : Marine Nationale

 

La frégate anti-sous-marine Latouche-Tréville et un Super-Etendard Modernisé (SEM) ont réalisé un tir coordonné de deux missiles Exocet, un MM40 et un AM39, sur une cible CRABBE, le 28 juin 2014. Ce genre de cible possède une signature radar comparable à un bâtiment de surface.

 

Une phase de blanchiment a débuté avec le concours d’avions de patrouille maritime. La cible est mise à l’eau par le Latouche-Tréville.

 

A 14h00, le bâtiment est au poste de combat. Au même moment, le Super-Etendard porteur du SM39 et deux Rafale Marine décollent de Landivisiau pour rallier la zone.

 

A 15h00, la cible ayant été classifiée hostile, le Latouche-Tréville fait feu et le MM40 se dirige vers son objectif, immédiatement suivi du missile AM39 tiré par le SEM. Quelques minutes plus tard, les aéronefs survolent la position de la cible et rendent compte de sa destruction. Mission accomplie !

Partager cet article
Repost0
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 17:55
Chasseur un jour, chasseur toujours !


30/06/2014 SIRPAT

 

Émotion, solidarité et solennité au cours des cérémonies d’hommage à leur patron, Saint Bernard, en présence du chef d’état-major de l’armée de Terre, Bertrand Ract Madoux

 

Saint Bernard, patron des troupes de montagne, était un homme des montagnes alpines, attentif à la sécurité des voyageurs traversant les Alpes au Xe siècle. Il établit des hospices tenus par des chanoines réguliers et se chargeait de la distribution des aumônes aux pèlerins comme aux pauvres. Un montagnard au grand cœur qui pratiqua tout au long de sa vie l’amour de la montagne et du prochain. Un saint qu’ont choisi dans les années 90 les troupes de montagne et qui incarne les valeurs de ces troupes de montagne !

Partager cet article
Repost0
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 17:55
Interception d’un avion de tourisme par un Rafale de la permanence opérationnelle

 

 

30/06/2014 CCH M-A Ilmany - Armée de l'air

 

Vendredi 20 juin 2014 à 11h26 (heure locale), le centre de détection et de contrôle (CDC) de Drachenbronn signale qu’un avion léger de type DA40 vient de pénétrer dans une zone interdite de survol, la zone P33.  Le lieu est considéré comme « sensible » à cause de la centrale nucléaire de Penly (Seine-Maritime). En quelques minutes, un Rafale de la permanence opérationnelle de Creil procède à l’interception en vol.

 

D’après son plan de vol, l’avion de tourisme, immatriculé en Allemagne, avait décollé de Dieppe dans la matinée pour rejoindre le Luxembourg. Alerté par le CDC de Drachenbronn, le centre national des opérations aériennes (CNOA) de Lyon Mont-Verdun classait l’avion suspect. En effet, le DA40 survolait la centrale nucléaire de Penly à une altitude de seulement 1800 pieds (540m), ce qui est interdit par la réglementation aérienne. Sur ordre de la haute autorité de défense aérienne (HADA), le CNOA fait décoller le Rafale d’alerte depuis la base aérienne 110 de Creil pour un Live scramble(1). L’ordre était également donné d’arraisonner l’appareil sur le terrain de Glisy, près d’Amiens. Dès son atterrissage, le DA40 a fait l’objet d’une mesure «Polair» (police de l’air) de niveau 3 mise en œuvre par la gendarmerie.

 

(1) Live scramble : décollage pour mission réelle pour un aéronef classé douteux

Partager cet article
Repost0
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 17:55
«French Air Force 80» a pris part au défi 100/24

 

30/06/2014 Armée de l'air

 

L’école de pilotage de l’armée de l’air (EPAA) de la base aérienne 709 de Cognac a participé, jeudi 26 et vendredi 27 juin 2014, au défi 100/24 au départ de l’aéroport de Quimper (Finistère).

 

atrième au classement général, les six moniteurs de l’EPAA ont tenté cette année de remporter la coupe « Breitling ». Créé en 2009, le défi consiste à effectuer 100 posés-décollés sur des aérodromes répartis dans l’Hexagone en 24 heures. L’équipe gagnante est celle qui aura parcouru la distance la plus faible, et éventuellement, en cas d’égalité, celle qui aura consommé le moins de carburant. Au delà de la performance aéronautique, c’est pour les aviateurs «une occasion de faire découvrir l’outil de formation de l’armée de l’air». Ils concourent sur TB 30 Epsilon qui célèbre par ailleurs, cette année, ses 30 ans de service.

 

Appelée «French Air Force 80», en rappel des 80 ans de l’armée de l’air, l’équipe s’est longuement préparée à cette «aventure humaine». La stratégie de l’équipe consiste à «rentabiliser aux mieux les escales, à limiter les imprévus générateurs de stress et à optimiser le travail en équipage pour garantir la meilleure gestion du vol et établir des temps de repos essentiels au maintien d’un état optimal de vigilance».

 

Depuis sa création en 2009, l’armée de l’air est partenaire de l’événement. Le colonel Olivier Poncet, pilote de chasse et adjoint au chef du service d’information et des relations publiques de l’armée de l’air, a encouragé l’équipe d’aviateurs pour cette course «de gentleman».

 

Le défi 100/24 vise à promouvoir la diversité et le maillage des plateformes aéroportuaires françaises. Il favorise aussi les échanges et l’amitié entre pilotes civils et militaires.

L'Epsilon TB 30 de l'équipe "French Air Force 80"

L'Epsilon TB 30 de l'équipe "French Air Force 80"

Arrivée de la "French Air Force 80" à l'aéroport de Toussus-le-Noble

Arrivée de la "French Air Force 80" à l'aéroport de Toussus-le-Noble

Partager cet article
Repost0
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 17:45
FFDJ : un stage multinational au CECAD

 

30/06/2014 Sources : EMA

 

Du 23 au 30 mai 2014, une soixantaine de stagiaires français, américains éthiopiens, ainsi qu’un officier supérieur ougandais et un officier comorien ont effectué un stage au Centre d’entraînement au combat et d’aguerrissement de Djibouti (CECAD), armé par les Forces française stationnées à Djibouti (FFDj).

 

Dirigé par dix instructeurs du 5e régiment interarmes d’outre-mer (5e RIAOM), cet entrainement avait pour objectif de renforcer les capacités opérationnelles au combat en zone désertique. Durant leur séjour au CECAD, les stagiaires ont acquis des savoir-faire tactiques et techniques, individuels et collectifs.

 

La barrière de la langue et les conditions climatiques extrêmes ont été une véritable épreuve pour les stagiaires français et étrangers. Malgré ces difficultés, chacun a su profiter des conseils et des instructions prodigués par les instructeurs français pour repousser ses limites physiques et mentales.

 

L'aguerrissement au CECAD s'appuie sur trois piliers : la connaissance du milieu, comprenant la capacité à vivre et survivre en zone semi-désertique (nomadisation) ; le combat en zone semi-désertique, avec notamment le combat de contre-rébellion ; l’entraînement de type commando. Les stagiaires ont donc suivi les différents modules du centre, tels que les pistes d’audace et nautique, les formations à la survie en milieu désertique (s’abriter, s’hydrater, s’alimenter, se déplacer) et la révision des fondamentaux du combat et du secourisme au combat.

 

Dans le cadre des accords de défense entre la République de Djibouti et la France, les forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj) constituent depuis 2011 la base opérationnelle avancée française sur la côte Est de l’Afrique. Les FFDj participent au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise. Parmi leurs missions, les FFDj apportent également un soutien logistique essentiel au profit des bâtiments français et étrangers engagés dans les opérations de lutte contre la piraterie, notamment l’opération Atalante. Ce soutien concerne aussi la République de Djibouti dans le cadre de sa mobilisation contre la piraterie. Les FFDj bénéficient enfin d'une capacité d’entraînement permanente, avec comme principal « outil » le centre d’entraînement au combat et d’aguerrissement de Djibouti (CECAD) qui accueille des unités permanentes ou en mission de courte durée des FFDj, des unités ou écoles de métropole, ainsi que les forces armées djiboutiennes et étrangères.

FFDJ : un stage multinational au CECADFFDJ : un stage multinational au CECAD
FFDJ : un stage multinational au CECADFFDJ : un stage multinational au CECAD
Partager cet article
Repost0
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 05:55
Meeting aérien des 60 ans de l'#ALAT (2/2)

 

30.06.2014 Ministère de la Défense

 

Dimanche 29 juin 2014 de 13h30 h à 18 h, de nombreuses démonstrations en vol (avions et hélicoptères militaires et civils, baptême de l'air) rythmeront l'après-midi et des présentations au sol de matériels militaires et civils compléteront ce tableau aérien jusqu'à la démonstration de la Patrouille de France (PAF).

Partager cet article
Repost0
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 11:55
Appui-feu : les marins du ciel progressent…

Un Rafale de la 12F équipé d'une nacelle de désignation laser Damocles de Thales. Photo Frédéric Lert.

 

26 juin, 2014  Frédéric Lert (FOB)

 

L’Atlantique 2, avion de patrouille maritime de l’aéronavale, est capable de mettre en œuvre une large palette d’armement pour la guerre en mer : du missile anti-navire Exocet aux mines, torpilles, charges sous-marines et autres bombes. Dans les missions de secours en mer il emporte des équipements de sauvetage pouvant être largués à des naufragés. La force de l’avion tient également dans ses capacités d’écoute, de surveillance et d’interceptions électromagnétiques. En 2008, l’avion a reçu la capacité de mettre en œuvre des bombes GBU-12 de 250 kg à guidage laser. Jusqu’à quatre de ces munitions de précision peuvent être emportées dans la soute. Cette capacité a été mise en œuvre pour la première fois au combat pendant l’opération Serval au Mali, au-dessus de la terre ferme donc. L’ATL 2 n’était alors que le porteur et le tireur des bombes, le guidage proprement dit se faisant à partir du drone Harfang de l’armée de l’Air ou d’équipes spécialisées au sol. Une future rénovation de l’avion devrait lui offrir une totale autonomie en la matière, grâce à l’emport sous sa voilure d’une nacelle de désignation laser.

 

En attendant ce jour, la Marine a franchit récemment une nouvelle étape en élargissant le spectre d’emploi de l’Atl 2 dans les missions de bombardement : la semaine dernière, des GBU-12 ont pour la première fois été tirées par le bimoteur à hélices avec un guidage provenant un avion de combat. Il s’agissait en l’espèce d’un Rafale de la flottille 12F équipé d’une nacelle de désignation laser Damoclès (Thales). Deux bombes (inertes) ont été tirées successivement contre des cibles posées en mer, sur le champ de tir du Levant en Méditerranée. Deux bombes, et finalement deux coups au but pour valider deux modes de présentation distincts : dans le premier cas l’avion désignateur est sur sa « wheel » et orbite autour de l’objectif pendant le tir. Dans le second cas, il se place dans le sillage de l’avion tireur. Et dans tous les cas, l’Atlantique gagne une nouvelle corde à son arc qui en possède aujourd’hui tellement qu’il ressemble maintenant à une harpe…

Partager cet article
Repost0
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 11:55
Passation de commandement au 511 RT d’Auxonne

 

28/06/2014 bienpublic.com

 

Mardi après-midi, le parc de la mairie a été le théâtre d’une passation de ­commandement au sein du 511e régiment du train d’Auxonne.

 

Placée sous le ­commandement du colonel Velut et du maire de Pontailler, Joël Abbey, l’escadron de transport est passé du commandement du capitaine Frédéric Segonne, qui quitte le régiment pour Lille (Nord), au commandement du ­capitaine Stéphane Jay.

 

Deux militaires, le capitaine Segonne et le maréchal des logis Liroy ont eu les honneurs du colonel Velut en recevant chacun une citation pour leur comportement remarquable au Mali.

 

Dans son discours, le maire a rappelé que des liens très profonds unissent la ­commune au premier escadron de transport du 511e RT, puisqu’un tout nouveau véhicule PPLOG (porteur polyvalent logistique) sera baptisé et portera le nom de la ville de Pontailler et que la signature de la charte de partenariat sera également signée ce jour.

 

Les hommes qui composent cet escadron possèdent des qualités remarquables. Ils assurent au quotidien des missions de transport logistique et, ce, quelles qu’en soient les conditions.

 

La cérémonie s’est terminée par un défilé devant les autorités, sous-officiers et familles venus très nombreux. Joël Abbey a reçu le calot de l’escadron et lui-même a remis la médaille de la Ville au capitaine Jay et au colonel Velut.

Partager cet article
Repost0
29 juin 2014 7 29 /06 /juin /2014 11:40
Quatre cents marins russes attendus lundi à Saint-Nazaire pour les "Mistral"

 

26 juin 2014 marine-oceans.com (AFP)

 

Saint-Nazaire - Quatre cents marins russes sont attendus à partir de lundi à Saint-Nazaire pour être formés au maniement des Bâtiments de projection et de commandement (BPC) de type Mistral dont le premier doit être livré à la mi-octobre à la Russie, a-t-on confirmé jeudi chez STX France.

 

"En principe, les équipages russes arrivent lundi et nous sommes prêts à les accueillir", a déclaré Laurent Castaing, directeur général des chantiers navals STX France à Saint-Nazaire, qui réalisent les BPC pour le compte de la DCNS. Le navire de guerre russe à bord duquel ont pris place les marins, le Smolniy, est annoncé pour lundi à partir de 5h par le site internet du port de Nantes-Saint-Nazaire.

 

L'arrivée des marins russes intervient alors que cette commande, signée en 2011 mais dont la livraison tombe en pleine crise ukrainienne, provoque des tensions entre Paris et ses alliés, notamment Américains.

 

L'installation des marins russes à Saint-Nazaire "va être relativement discrète, mis à part la présence d'un bâtiment de guerre russe qui va leur servir de base, mais bien évidemment ces marins auront des permissions, nous pourrons les voir dans la ville de Saint-Nazaire", a expliqué M. Castaing devant plusieurs journalistes.

 

"Il s'agit (pour eux, ndlr) d'apprendre à faire fonctionner les navires en temps normal et puis aussi, ce qu'on appelle en mode dégradé, quand quelque chose tombe en panne, comment remettre en état de fonctionner cette installation, (...) c'est ce qui va se dérouler pour ces deux équipages (de chacun 200 hommes, ndlr) pendant les quatre mois qui viennent", a ajouté M. Castaing.

 

Les Russes ne devraient quitter la France qu'à la mi-octobre, au moment de la livraison du premier BPC, baptisé Vladivostok. La moitié d'entre eux reviendront un an plus tard, pour prendre livraison du deuxième BPC, qui doit s'appeler le "Sébastopol".

 

"La livraison est prévue à la mi-octobre, il n'y a pas aujourd'hui de raison de penser que ce calendrier ne sera pas respecté", a souligné M. Castaing.

Partager cet article
Repost0
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 11:55
Retour aux opérations pour la frégate Aconit

 

 

26 Juin 2014 Source: Marine nationale

 

Après plus de quatre mois d’Arrêt technique majeur (ATM), la frégate type La Fayette Aconit a repris la mer le 17 juin 2014 pour d’ultimes essais sur une dizaine de jours. Conformément au calendrier contractuel, la « date de fin de mise à disposition » auprès de l’industriel a été prononcée le vendredi 20 juin.

 

Cet arrêt technique, à « mi-vie » du bâtiment, aura permis de donner une nouvelle jeunesse à la frégate avec, notamment, une visite totale des lignes propulsives et une peinture complète des œuvres mortes et œuvres vives. La frégate a également reçu de nouvelles capacités avec l’installation de RIFAN 2, OMAR HF HD, et l’implantation d’un nouveau système de leurrage.

 

Après une courte escale à Ajaccio, il est désormais temps pour l’Aconit de reprendre les entraînements et poursuivre ainsi sa phase de remontée en puissance opérationnelle. Manœuvres aviation, tirs petits calibres, 12,7 mm, 20 mm et 100 mm et exercices sécurité cadencent désormais les journées. Courte pause durant cette intense semaine d’entraînement, l’Aconit a fait un mouillage au large du sémaphore du Cap Corse avec lequel la frégate est jumelée depuis peu (http://www.colsbleus.fr/articles/2294) Un échange de personnel a ainsi permis d’appréhender le métier des uns et des autres et les coopérations à venir.

 

Admise au service actif en 1999, la frégate Aconit est la quatrième des frégates de type La Fayette. Héritière du passé glorieux de la corvette FNFL du même nom qui fait la fierté de ses marins, la FLF Aconit a participé ces dernières années à toutes les opérations de la Marine nationale, qu’il s’agisse de la lutte contre le narcotrafic en Méditerranée ou de la répression de la piraterie dans le golfe d’Aden. L’Aconit a participé activement à l’opération Harmattan et a, plus récemment, effectué  une mission de surveillance maritime devant la Syrie.

L'Aconit au mouillage devant le sémaphore du Cap Corse photo Marine nationale

L'Aconit au mouillage devant le sémaphore du Cap Corse photo Marine nationale

Partager cet article
Repost0
28 juin 2014 6 28 /06 /juin /2014 11:35
source Livefist

source Livefist

 

27 June 2014 naval-technology.com

 

The Indian Navy is set to commission its first domestically built anti-submarine warfare (ASW) corvette INS Kamorta at Vishakhapatnam in July.

 

Constructed by Kolkata-based Garden Reach Shipbuilders & Engineers, the yet-to-be-commissioned vessel, which is the first of four, will be the first to integrate a native rocket launcher for anti-submarine warfare.

"The 109m-long sophisticated frontline warship, which has stealth features, will be the first to use the new Kavach trainable chaff launcher."

 

Powered by four indigenously designed 3888kW diesel engines at 1050rpm, the vessel offers an approximate displacement of 3,400t, with a maximum cruise speed of 25k and a 3,500nm range at 18k.

 

Capable of accommodating a crew of 123, including 17 officers and 106 sailors, the vessel's stern landing deck can also support the deployment of a single helicopter, boosting its anti-submarine warfare potential.

 

The 109m-long sophisticated frontline warship, which has stealth features, will be the first to use the new Kavach trainable chaff launcher.

 

Further features include a rail-less helo traversing system and foldable hangar door, in addition to bow-mounted sound navigation and ranging sonar for improved underwater surveillance.

 

A Revathi surveillance radar that assists in carrying out surface and air surveillance will also be available.

 

In addition, Wartsila's four diesel generators and Kirloskar Engines offer complete shipboard power, with the engine delivered by the licensee of SEMT PIELSTICK of France and raft-mounted gearboxes delivered by European ship builder DCNS.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 18:55
DA-42 de Vigie Aviation

DA-42 de Vigie Aviation


27.06.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Jean-Michel Palagos vient d'annoncer que DCI a pris 95% du capital de la société finistérienne Vigie Aviation, les 5% restant étant aux mains du fondateur et actuel DG de Vigie, Christophe Perrier.

 

Il s'agit pour DCI de "donner une nouvelle dynamique" sans toutefois couper définitivement les liens avec Chalair, précédemment actionnaire de Vigie avec DCI (voir mon post d'alors ici). DCI poursuivra son "partenariat stratégique avec Chalair", a précisé le PDG de DCI.

 

On devrait donc voir Vigie Aviation équipée d'un avion de type Beechcraft 350 "d'ici à la fin de l'année". Cet appareil sera amené à conduire des opérations ISR par exemple au profit des forces armées françaises mais aussi toute autre mission de surveillance maritime ou de prévention des feux de forêt. Pour l'heure, Vigie dispose d'un DA-42..

 

Vigie Aviation pourra par ailleurs travailler au profit de pays étrangers "dans une logique d'appui complémentaire" a précisé Jean-Michel Palagos.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 16:55
L'Étendard fête ses 40 ans

Alignés sur le pont d’envol du porte-avions, pilotes aux commandes, les SEM s’apprêtent au catapultage aux ordres des chiens jaunes -photo Marine nationale - Daniel FERELLEC

 

27 Juin 2014 LV Colomban Errard -  Marine Nationale

 

Il a bien failli ne jamais voir le jour, et pourtant, il fête aujourd’hui ses 40 ans. Il, c’est le Super-Étendard et son évolution, le Super-Étendard modernisé. Bref retour en arrière, nous sommes en 1972 : La Marine contacte des constructeurs, notamment américains, mais la volonté de doter l’aéronautique navale d'un avion de construction entièrement française l'emporte finalement. Elle opte pour une version modernisée de l'Étendard IV, appelée Super-Étendard. Le premier vol a lieu le 28 octobre 1974 sous la conduite de Jacques Jesberger. Produit à 71 exemplaires pour la Marine nationale, entre 1977 et 1983, le Super-Étendard - arrivé en flottilles en 1978 - est un avion fiable et robuste malgré son âge. Au fil du temps, les missions assignées à l'appareil conçu par Dassault-Aviation s’élargissent : projection de puissance (attaque d'objectifs terrestres, appui feu des troupes au sol, reconnaissance aérienne), protection et soutien des forces maritimes (éclairage de zone, frappes à la mer) et enfin dissuasion nucléaire (délivrance du missile Air-sol Moyenne Portée – ASMP).

 

Un quadra encore pimpant

 

Si son ergonomie est caractéristique des années 60, l’armement du Super-Étendard modernisé témoigne indéniablement de son appartenance aux années 2000. Des améliorations indiscutables ont en effet été apportées à l’aéronef. Les évolutions des standards 1 et 2 portent sur la cabine et le radar. À partir de 1992, date de l'apparition du standard 2, l’avion aux capacités opérationnelles fortement accrues prend l'appellation de Super-Étendard modernisé (SEM). Le standard 3 permet ensuite le tir par guidage laser. Le standard 4 améliore pour sa part le système d'autoprotection contre les missiles antiaériens et l'autonomie de l'avion pour le tir d'armes à guidage laser. Il permet aussi l'emport du pod CRM 280, qui permet à l'avion d’effectuer des missions de reconnaissance. Enfin, le standard 5 permet de nombreuses améliorations, comme la capacité d'attaque de nuit, l’intégration du FLIR (Forward Looking InfraRed –imagerie infrarouge frontale), le traitement bas niveau de lumière (BNL) de la cabine pour navigation de nuit sous jumelles de vision nocturne (JVN), ou encore une meilleure précision du tir bombes.

 

Un vécu opérationnel exceptionnel

 

Depuis les porte-avions « Foch » et « Clémenceau », le Super-Étendard prend part à diverses opérations conduites par la France : Olifant en 1983 et 1984 (guerre civile au Liban), Prométhée en 1988 (guerre Iran-Irak), Capselle en 1989 (Liban), Alerte Irak en 1991 (Irak), Balbuzard et Salamandre (ex-Yougoslavie) de 1993 à 1995, Trident (Kosovo) en 1998-1999. Puis, c’est depuis le porte-avions « Charles de Gaulle » que le SEM poursuit sa brillante carrière : Héraclès et Agapanthe (Afghanistan) de 2001 à 2010 ou encore Harmattan (Libye) en 2011. Sur ces différents théâtres,  l’avion a acquis son surnom de « couteau-suisse de l’aéronautique navale » : un aéronef capable de remplir toutes les missions, mais une seule à la fois.

 

Adieu aux armes…

 

La  transformation de la flottille 11F sur Rafale a eu lieu le 19 septembre 2011 et la page SEM sera définitivement tournée en 2016 avec la « bascule Rafale » de la 17F, qui compte encore 8 à 10 SEM au gré des entretiens. Place donc demain au « tout Rafale », avion « multirôle ». Un remplacement qui s’inscrit dans une démarche générale de modernisation de la force de l’aéronautique navale.

L'Étendard fête ses 40 ans
Partager cet article
Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 16:50
 Coopération franco-britannique pour Gallic Marauder 2014

 

27/06/2014 Sources : Marine nationale

 

Pour la 4èmeannée consécutive, l’exercice d’appui aérien Gallic Marauder se déroulera du 30 juin au 11 juillet 2014 sur le champ de tir de Castlemartin (Pays de Galles). Exercice aéroterrestre entre la France et le Royaume-Uni, il est organisé par le centre d’expertise du groupe aérien embarqué de Landivisiau (CENTEX GAé).

 

Cet exercice impliquera simultanément 300 militaires français et britanniques déployés au sol (parachutistes, bigors et fusiliers marins du porte-avions Charles de Gaulle) et les aéronefs des flottilles 4F, 11F, 12F et 17F qui opéreront depuis leurs bases bretonnes.

 

L’objectif principal est l’acquisition pour certains et l’entretien pour d’autres d’un savoir-faire en joint-fire(coordination des feux). Le GAé mettra à profit son expérience en close-air support (appui de troupes au sol)tout en développant son aisance dans le joint-fire. Les forces terrestres, quant à elles, réaliseront des manœuvres offensives de marche à l’ennemi intégrant simultanément l’action de l’infanterie, de l’artillerie et des chasseurs.

Durant cet exercice une grande variété de munitions sera tirée: cartouches de petit calibre, obus de 105 et mortiers de 120 mm, missiles anti-char, bombes d’exercice guidées laser (LGTR) et obus de 30mm

 

Ce type d’exercice interallié et interarmées, rare en France comme au Royaume-Uni, est une belle occasion d’échanges et de synergies. Il s’inscrit dans la continuité des accords de Lancaster House et se veut une étape supplémentaire dans la montée en puissance du CJEF(Combined Joint Expeditionary Force).

Partager cet article
Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 12:55
Réseau cyberdéfense : première rencontre annuelle à l'Ecole militaire

 

27/06/2014 Sarah Jeuffé - Economie et technologie

 

Mercredi 25 juin 2014, les membres du réseau cyberdéfense de la réserve citoyenne (RCC) se sont retrouvés pour leur première rencontre annuelle à l’École militaire.

 

Ouverte par les hauts responsables de la communauté nationale de cyberdéfense, la première journée annuelle de la réserve citoyenne de cyberdéfense (RCC) rassemblait mercredi 25 juin les réservistes et membres du réseau cyberdéfense. Près de 70 personnes étaient présentes pour cette journée dont le but était de réunir les membres et de discuter des projets en cours et à initier.

 

La RCC, créé en juillet 2012, est un cercle de confiance regroupant des professionnels travaillant dans le domaine de la cybersécurité. Sa création résulte d’un double constat : la nécessité d’appuyer les acteurs de la communauté nationale de cyberdéfense dans leurs actions à travers un réseau transverse d’experts techniques et non techniques du domaine et de constituer des relais vers la société civile contribuant ainsi à la sensibilisation indispensable à une posture nationale de cyberdéfense robuste.

 

Elle associe ainsi plusieurs organismes étatiques tels que l’Etat-Major des armées (EMA), l’Agence nationale pour la sécurité des systèmes d’information (ANSSI), la Direction générale de la gendarmerie nationale (DGGN), la Direction générale de l’armement (DGA)… tous représentés durant cette journée. Composée de 150 membres, ses actions s’inscrivent dans le cadre de la loi de programmation militaire pour les années 2014 à 2019 et dans le pacte Défense Cyber.

 

Durant cette journée, les chargés de mission ont, dans un premier temps, présenté leurs actions en cours. La deuxième partie de la rencontre était tournée vers l’échange autour de plusieurs projets proposés et présentés par les réservistes citoyens (RC). Une intervention du commandant (RC) Thierry Rouquet, a notamment engagé le débat sur le thème de « Cyber Sécurité : hisser les acteurs français au niveau de la compétition mondiale ».  Cette journée aura été riche en débats et en rencontres, et nécessaire pour que la RCC puisse continuer à inscrire son action en totale adéquation avec les besoins de communauté nationale de cyberdéfense et en soutien de celle-ci.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 10:55
photo Dassault

photo Dassault

 

26/06 Les Echos

 

L’assemblée générale de Groupe industriel Marcel Dassault a décidé de créer un poste de président statutaire successif, confié à Charles Edelstenne, l’actuel directeur général.

 

La question de la succession de Serge Dassault à la tête de l’empire Dassault , célèbre pour ses avions, « Le Figaro », l’éditeur du logiciel Catia ou encore le château bordelais, est en passe d’être réglé. A l’unanimité, les actionnaires réunis en assemblée générale ont décidé de créer un poste de président statutaire successif, confié à Charles Edelstenne, actuel directeur général du groupe.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 07:55
Airbus Helicopter rationalise la filière aéronautique provençale

 

26/06 Paul Molga / Correspondant à Marseille - lesechos.fr

 

Le numéro un mondial des hélicoptères a concentré le nombre de ses sous-traitants et investit pour garantir leur croissance.

 

En empruntant son nom à l’inventeur marseillais de l’hydravion, le techno campus Henri-Fabre espère donner au réseau de sous-traitance d’Airbus Helicopter à Marignane autant de pouvoir qu’en a l’aéroplane amphibie de décoller de n’importe quelles eaux. « Nous voulons faire de ce site une référence dans les domaines de la mécanique, des matériaux et des services à l’industrie pour construire un écosystème leader de l’aéronautique et de l’énergie », explique Stéphane Magana, directeur du projet.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 07:55
SGDC photo Thales

SGDC photo Thales

 

Jun 25, 2013 by Richard Tomkins(UPI)

 

Cannes, France  - Brazilian Air Force personnel have completed training in France on operating the South American country's future military communications satellite.

 

The satellite, being built by Thales Alenia Space, is scheduled for launch in 2016 by Ariane Space.

 

The course involved instruction on systems that involve planning, design, construction, operation, and validation of space systems, the Brazilian military said.

 

In addition to the 2016 satellite, Brazil is to operate a military remote-sensing satellite constellation from 2018.

 

"We are participating in the construction of the satellites, and improving our knowledge of their operation, as we prepare for the next stage of the Strategic Program for Space Systems," said Lt. Col. Helcio Vieira Jr,, head of the Space Operations Center Principal Core, the air force unit that will operate all Brazilian military satellites.

 

The satellite to be launched in 2016 will serve the needs of Brazil's National Broadband Plan and will provide wide-area strategic communications in both civilian and military/government spheres. New capabilities as a result of the satellite include increased military communications capabilities in support of the SISFRON land border monitoring system, among others.

Partager cet article
Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 07:50
Pictures: J. Fechter (Armee de l'air) / Thomas Paudeleux (Air Base Cazaux)

Pictures: J. Fechter (Armee de l'air) / Thomas Paudeleux (Air Base Cazaux)

 

26 June Norbert Thomas- News & Press updates / EATC

 

On 21 June 2014 EATC planned, tasked and controlled its first A400M operation (OPCON).

The asset, which is still under the authority of the French Air Force Military Experimentation and Trials Command (CEAM/ Centre d’Expériences Aériennes Militaires) and being run by the MEST (Multinational Entry into Service Team) picked up VIPs in Villacoublay and brought them to Cazaux Air Force Base – yet indeed a symbolic first mission aside the celebrations of the 80th anniversary of the French Air Force. Only few hours later the aircraft took part at a rehearsal for the upcoming French National Holiday – again on EATC OPCON.

 

Only a testing phase - but a special one

 

Missions with the Atlas on EATC OPCON will be assigned on a case by case basis.

Both French Atlas aircraft are currently and still in their trial at the French MEST – a testing facility for the French forces near Orleans: As part of their testing procedures the MEST is in part depending on “normal” air transport operations. But since the mass of the French national air transport operations and assets are being conducted under EATC OPCON, it was quite consequent to ask EATC for adequate missions.

Also for the EATC this is not a routine, but a sort of trial period - definitely not a conventional military service yet: For both facilities a win-win situation arose, because the EATC in return can already plan well ahead of schedule with a new aircraft type, creating and carrying out corresponding missions to train its personell and improve its own system.

 

Find more about EATC in A400M matters.

First A400M mission under operational control
Partager cet article
Repost0
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 06:40
Admiral Levchenko (DDG-605) sailing along with USS Hue City in the North Sea, 2004

Admiral Levchenko (DDG-605) sailing along with USS Hue City in the North Sea, 2004

 

26/06/2014 Par Alain Barluet - LeFigaro.fr

 

Ce sont des visiteurs pas très discrets et qui d'ailleurs ne se cachent pas. Depuis le 20 juin, deux navires militaires russes, un bateau chargé de recueillir du renseignement et son escorte, la frégate de lutte anti-sous-marine Amiral Levchenko, mouillent au large de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône). La présence de ces bateaux, positionnés jeudi à 18 milles nautiques des côtes françaises (une trentaine de kilomètres), selon une bonne source, donc hors des eaux territoriales (12 milles), n'est pas illégale et sans doute guère inédite.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 18:55
Lancement de Def Eco, Newsletter du Comité Défense économique

 

June 26, 2014 ANAJ-IHEDN

 

Le Comité Défense économique de l’ANAJ-IHEDN a le plaisir de vous présenter Def Eco n°1 de Juin 2014, Newsletter du Comité Défense économique

 

Le Def Eco vous permettra de retrouver les publications du comité, l’actualité en lien avec les thématiques abordées, nos recommandations de lectures et nos rencontres d’experts. Un tableau de bord publié quatre fois dans l’année et diffusé sur le site de l’ANAJ, sur la page du comité de Défense économique.

 

Nous vivons la troisième révolution industrielle, née de la convergence des nouvelles technologies de la communication et des énergies renouvelables. La mutation de la défense militaire et civile vers une défense plus globale intégrant la dimension économique n’a jamais été autant d’actualité.

Internet, les nanotechnologies ou encore le transport à grande vitesse ont changé nos repères de temps, de taille et de distance. Aujourd’hui, les inventions comme la réalité augmentée, les imprimantes 3D ou encore la scolarisation à la demande par Internet nous poussent à repenser les frontières et à adapter nos modes de vie. Dans ce contexte, le Comité de Défense économique souhaite poser sa pierre et traiter en profondeur un certain nombre de thématiques. L’intelligence économique qui permet d’étudier les politiques de sécurité des systèmes d’information, des protections du patrimoine ou de maîtrise de la concurrence en partenariat avec les entreprises dans un environnement où le cyberespace et le big data imposent de nouvelles règles.

La lutte contre le blanchiment qui permet d’étudier les solutions mises en place pour faire face aux infractions des nouvelles réglementations du monde de la finance et aux crimes en col blanc. Les fonds souverains, outils détenus par près de 50 pays aujourd’hui, qui ont un rôle d’investisseur, de stabilisateur, de réciprocité économique et toute leur importance dans l’équilibre financier mondial. Et enfin, l’industrie de la défense, étudiée sous la vision de l’impact du secteur sur l’économie nationale, les innovations, la stratégie de la France dans un contexte international très concurrentiel.

 

Partager cet article
Repost0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 17:55
BPC Vladivostok photo T. Bregaris Ouest-France

BPC Vladivostok photo T. Bregaris Ouest-France

 

26/06/2014 bfmtv.com

 

Quatre cents marins russes sont attendus à partir de lundi à Saint-Nazaire pour être formés au maniement des Bâtiments de projection et de commandement (BPC) de type Mistral dont le premier doit être livré à la mi-octobre à la Russie, a-t-on confirmé jeudi chez STX France.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 17:46
Serval : point de situation du 26 juin

 

26/06/2014 Sources : EMA

 

Les effectifs de la force Serval sont de l’ordre de 1 600 soldats. Le dispositif français reste inchangé avec deux points d’appui principaux à Gao et Bamako, et quatre plots avancés à Tessalit, Kidal, Tombouctou et Ansongo. Les effectifs de la MINUSMA (ONU) sont de plus de 8 000 hommes. Ceux des forces armées maliennes sont de plus de 7 000 hommes.

 

La semaine a été marquée par environ 50 sorties aériennes, dont une quinzaine de missions réalisées par les avions de chasse, 10 missions de ravitaillement et de renseignement, et 25 missions de transport. Le 22 juin 2014, un avion Mirage 2000D a rejoint le détachement air en mission dans la bande sahélo-saharienne (BSS), en remplacement de celui qui s’était abîmé le 9 juin dernier sur le territoire nigérien. La mise en place de ce nouvel avion et de son équipage de l’escadron 1-3 Navarre de Nancy redonne au détachement chasse, composé de trois Mirage 2000 et de trois Rafale équipages, sa pleine capacité opérationnelle.

 

A Tombouctou, les 19 et 21 juin, deux sites de lancement de roquettes comprenant roquettes et systèmes de mise à feu ont été découverts et détruits par les forces armées maliennes appuyées par le DLAO 4. Il s’agissait de roquettes de 107 mm, localisées à environ 8 km l’une de l’autre. Le 22 juin, ce même DLAO a effectué un entraînement au profit du GTIA 5 des forces armées maliennes. Orienté sur les techniques d’actions en zone urbaine, cet entraînement prévoyait des modules de déplacement, d’appui, ou encore d’utilisation de l’armement en milieu confiné.

 

A Tessalit, le DLAO1 a mené une patrouille de reconnaissance du 21 juin au 23 juin au nord de la ville, vers le village d’Ikadaouaten. Cette mission avait pour but d’effectuer un contrôle de la zone, d’y marquer la présence de la force Serval, mais aussi de prendre contact avec les populations afin de recueillir des informations sur la présence de groupes armés terroristes. Durant cette mission, l’équipe sanitaire du DLAO1 a effectué une assistance médicale à la population (AMP) prodiguant ainsi des soins, notamment pour les enfants de ce village.

 

Enfin, à Gao, Serval a participé le 21 juin à une remise de maillots offerts par la force aux cinq équipes de football de la ville. Le don de 50 tenues et de matériel de sport a eu lieu en présence du préfet de Gao, du président de la ligue régionale de football, des représentants des équipes de football, de représentants des associations de jeunes et de représentants des forces armées maliennes et de la MINUSMA. Ce type d’actions complète l’action sécuritaire des forces en opérations en amorçant des projets socio-économiques ou éducatifs. Elles contribuent par ailleurs à la bonne intégration de la force dans son environnement humain.

Serval : point de situation du 26 juin
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories