Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 08:58
Photo Nexter

Photo Nexter

 

Villepinte, EUROSATORY, le 18 juin 2014 - Nexter Group

 

Les groupes NEXTER et AVIBRAS ont annoncé lors du salon EUROSATORY la signature d'un accord de coopération pour le développement d'une artillerie de 155 CAESAR® pour l'Armée Brésilienne, basée sur une solution de mobilité, un soutien logistique et un système de commandement partagés avec l'ASTROS brésilien.

 

C'est pour NEXTER l'opportunité de consolider sa position en Amérique du Sud et pour AVIBRAS de présenter au Brésil un nouveau produit dans le domaine de l'Artillerie.

 

L'accord a été signé en présence de Son Excellence l'Ambassadeur du Brésil en France, le Secrétaire d'Etat brésilien à la Défense, ainsi que de hautes autorités de l'armée de Terre brésilienne.

 

 

A propos de Nexter Systems

Nexter, grâce à sa maîtrise des systèmes blindés de combat terrestre, a pour vocation de répondre aux besoins des armées de Terre française et étrangères. Son domaine d'activité s'étend à la fourniture de systèmes et de munitions pour les armées de l'Air et de Terre, et la Marine. Le chiffre d'affaires de Nexter s'est établi pour 2013 à 787 M€ et l'entreprise alloue 18% de son chiffre d'affaires aux activités de Recherche & Développement. La gamme de produits proposés par Nexter est notamment composée de véhicules multi-missions ARAVIS®, véhicules de combat VBCI, systèmes d'artillerie CAESAR®, TRAJAN® et 105 LG, munitions intelligentes BONUS, services clients, soutien et revalorisation.

Pour plus d'informations: www.nexter-group.fr

 

 

A propos d'AVIBRAS

Avibras Indústria Aeroespacial S.A. (AVIBRAS) mondialement reconnue pour l'excellence et la qualité de ses produits et systèmes, a été fondée en 1961 et est une société privée brésilienne. S'appuyant sur d'importantes infrastructures industrielles installées au cœur du parc technologique brésilien, AVIBRAS est un véritable systémier. La société comprend un réseau de centres de développement, d'infrastructures industrielles et de compétences en électronique, télécommunication, transport, recherche spatiale, et systèmes de défense. Son produit le plus connu est l'artillerie de saturation à roquettes ASTROS, un système éprouvé au combat.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 07:55
Le calibre de 40 mm CTA est qualifié

La tourelle T40 de Nexter qui équipera l’EBRC, présentée à Eurosatory (crédits: G Belan)

 

17 juin, 2014

 

CTA International (Joint-Venture 50/50 entre le britannique BAE Systems et le groupe français NEXTER), en charge du nouveau calibre franco-britannique CTA (Cased Telescoped Ammunition) de 40 mm vient d’annoncer la qualification de son canon et  de sa cartouche. La qualification a été délivrée conjointement par le Ministère de la Défense Britannique (MoD) et par la Direction Générale de l’Armement (DGA) côté français.

 

Pour l’instant seules la cartouche flèche et celle d’exercice ont été qualifiées. Les autres types de munitions seront qualifiées dans les deux années à venir.

 

Cette qualification permet à la fois aux programmes Scout et WCSP britanniques de débuter les phases de démonstration avec des tirs en tourelles habitées ainsi que d’engager les tirs de dérisquage pour le programme EBRC français. CTA International a déjà livré les armes pour les phases de démonstration britannique et française et s’apprête à livrer les munitions.

 

Rappelons que le 40 mm CTA est un nouveau type de munition innovante. Son concept consiste à placer le projectile au cœur du chargement propulsif, ce qui permet, à performance égale, de réduire de manière importante le volume de la cartouche par rapport à une munition traditionnelle.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 07:55
De roc et de feu

 

 

17.06.2014 Armée de Terre

 

Ténacité. Endurance. Rigueur. Pugnacité. Il faut savoir tenir la distance pour ces 12 candidats, militaires du rang ou sous-officiers, qui ont passé les épreuves de test d'entrée au groupement commando de montagne du 93e régiment d'artillerie et de montagne. Des épreuves dont la rusticité et la technicité nécessitaient un sens aiguisé du dépassement de soi dans l'effort discontinu. Pour découvrir la rigoureuse sélection partagez ces moments intenses...

Partager cet article
Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 07:54
“Brève-Marine” : Haute intensité
 
17 juin 2014, Portail des Sous-Marins
 

Il y a des querelles qu’une canonnière peut traiter… Mais il y aura encore, à grande ou petite échelle, des combats requérant des capacités d’attaque et de défense très supérieures, contre les missiles, les mines...

Si la bataille navale entre « forces organisées » ne semble plus d’actualité, la multi-polarisation du monde et le réarmement de nombreux pays pourraient faire resurgir des acteurs, capables de porter le feu et la violence extrême sur les mers. Le combat naval de haute intensité est loin d’avoir disparu.

Cette “Brève-Marine” est disponible à cette adresse.

 

Élaborées par le Centre d’études supérieures de la Marine (CESM), les Brèves Marines vous fournissent régulièrement de l’information privilégiée sur l’actualité et les enjeux de la Marine nationale.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 07:50
EATC Change of Command 03 July 2014

 

4 June - EATC Press Release

 

On Thursday 03 July 2014 at 11:00h the European Air Transport Command will conduct a Change of Command (CoC) ceremony at Eindhoven Airbase.

 

The EATC is the leading Air Transport Command of France, Germany, Belgium, Luxembourg, the Netherlands and – since 03 July 2014 – also of Spain: right before the ceremony, the respective Air Chiefs will confirm the accession of Spain as sixth EATC member-state.

 

The ceremony itself will take place in front of the EATC building in the presence of the respective Air Chiefs or their representatives, military as well as civilian authorities and guests. Lieutenant General Alexander Schnitger, the Commander of the Royal Netherlands Air Force - in his function as Chairman of the Military Air Transport Committee - will hand over the command from the acting French Commander Major General Pascal Valentin to German Major General Christian Badia.

 

An engagement with media / press offering the possibility for statements and interviews with both Generals and the respective Air Chiefs is foreseen.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 07:50
40 CTC - photo CTA International

40 CTC - photo CTA International

 

source CTA International

 

CTA International,  Joint-Venture, entre BAE Systems et NEXTER, en charge du  développement, de la fabrication, de la commercialisation et de la vente du système d'arme de 40mm télescopées ( 40 CTAS) a reçu le prononcé de la qualification de son canon 40 CTC (40 Cased Telescoped Cannon), ainsi que celle de la cartouche  flèche  et de la cartouche  d'exercice délivrée conjointement par le Ministère de la Défense Britannique (MoD) et par la Direction Générale de l'Armement (DGA).

 

Le processus de qualification continuera dans les deux années à venir pour les autres types de munitions en respectant les échéances des programmes série France et UK.

 

Ce prononcé de qualification permet à la fois aux programmes Scout et WCSP pour le UK MoD  d'entamer les phases de démonstration avec des tirs en tourelles habitées de même que d'engager les tirs de dérisquage, dans les mêmes conditions, pour le programme EBRC français. CTA International a déjà livré les armes pour les phases de démonstration UK et FR et s'apprête à livrer les munitions.

 

La   qualification est un succès majeur pour la Coopération franco-britannique qui va ainsi permettre aux deux nations de préparer l'approvisionnement en série des canons et des munitions. CTA International, pour les besoins du UK MoD, se prépare à lancer la fabrication série du canon de façon à satisfaire les besoins des programmes Scout et WCSP. Le démarrage du programme EBRC  est quant à lui attendu pour début 2015.

 

'The issue of the Ordnance Safety Certification after 3 years of extensive trials is a significant achievement in the development of the UK's future medium calibre cannon.  This will make a big difference to our armoured vehicle fleet.' said Lieutenant General Chris Deverell Chief of Material (Land) UK MOD.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 07:50
RQ-7 Shadow 200 photo US Army

RQ-7 Shadow 200 photo US Army

 

17/06/2014  par Gabrielle Carpel – Air & Cosmos

 

Mardi 17 juin, Airbus Defence and Space (ADS) a profité du salon Eurosatory pour présenter son nouveau drone tactique pour répondre au futur appel d'offre de l'armée française. Le groupe européen devrait prochainement passer un accord de partenariat avec la société américaine Textron Systems afin de racheter sa plateforme de drone Shadow M2. Il s'agira ensuite pour ADS d'intégrer tous les systèmes du "Tanan", drone à voilure tournante d'Airbus, dans la plateforme afin de présenter "rapidement et pour pas cher" un drone tactique "adapté aux besoins français".

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 07:50
DGA meets EATC (3 June)

 

3 June - EATC News & Press updates

 

This Tuesday (3 June), a delegation from the French DGA (Direction générale de l'armement/General Directorate for Armament) visited Eindhoven Air Base within EATC premises. The Commander of the EATC, Major General Pascal Valentin, welcomed the delegation under the lead of Mr. Tanguy Lestienne, Chief Engineer of the DGA Armament Division. From EATC aside the visit was prepared by LTC Stefan Wilmers, Secretary of the Operational Users Group A400M and LTC Marc Liboureau, Deputy Head of EATCs Technical and Logistics Branch.

 

A400M cockpit

 

The scope of the visit was to share the French experiences concerning the entry into service of the A400M and to identify possible opportunities for common multinational activities between the EATC and the A400M user nations.

The EATC, as a future central actor for the common use of the A400M, is already now deeply involved in the writing of a common A400M concept and a common A400M doctrine. Moreover since 2011 the EATC provides the chairman of the Operational Users Group A400M.

The DGA explained the role and organisation of the different French entities and gave a lookout on the increased capabilities of the new aircraft.

Furthermore the current and future French service and support organization has been presented and the A400M configuration management has been discussed.

The participants underlined the importance of sharing experience between the EATC, OCCAR and the different A400M user nations and identified common configuration management, common data and information management as well as common spare parts management as most promising fields of cooperation.

 

Who is who on the A400M introduction

The A400M program is a cooperative development of seven European countries and NATO members Germany, France, Spain, Great Britain, Turkey, Belgium and Luxembourg. Program management (project) is provided by the Organisation for Joint Armament Cooperation (OCCAR). Program development and production of the A400M is under the direction of Airbus Defence & Space.

Together with the Staff of the French Armed Forces the DGA provides the capabilities essential for military sustainment, structures military needs, proves and recommends solutions for military equipment. In this regard the DGA is responsible for the A400M testing phase together with the MEST (Multinational Entry into Service Team) – before the aircraft is approved/licensed for operational military service.

EATC finally works on several working groups and concepts to accelerate the A400M employment into the EATC Participating Nations Air Forces. As far as each national owned aircraft finish successfully the national testing phase and join the national operational service, EATC shall consequently take over the aircraft under operational Command (OPCON) via Transfer of Authority (ToA). This way EATC will run the biggest A400M fleet on the continent within just one decade.

 

Read more about the EATC involvement in A400M matters here.

DGA meets EATC (3 June)
Partager cet article
Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 06:55
Egame (Engin du Génie de l’AMEnagement).

Egame (Engin du Génie de l’AMEnagement).

 

16 juin 2014 ministère de l'Intérieur

 

Vous êtes intéressé par la défense et la sécurité terrestre ?


Venez découvrir les dernières découvertes technologiques s’y rapportant au salon Eurosatory. L’édition 2014 se déroulera du 16 au 20 juin à Paris-Nord-Villepinte. Réservé aux professionnels et aux experts, ce salon est une plateforme d’échanges où se retrouvent les forces de sécurité et les forces armées.
Le ministère de l'Intérieur vous attend Hall 6, stands K500 et K550 de 9h à 17h (16h le vendredi 20 juin).

Parmi les matériels exposés vous découvrirez sur le stand de la Gendarmerie Nationale l’Egame (Engin du Génie de l’AMEnagement).

 

Engin du Génie de l'Aménagement

 

Sur le stand Police Nationale sera exposé le LAPI PORTABLE (Lecture Automatisée des Plaques d’Immatriculation) ST(SI)² et le LAPI-moto.

 

Lecture Automatisée des Plaques d'Immatriculation

 

La Sécurité Civile vous présentera un véhicule poste de commandement qui est, avant tout, un outil de communication utilisé lors de sinistres de grande ampleur ou lors de grands rassemblements (sportifs, par exemple). A l’extérieur sera exposé divers matériels parmi lesquels ceux qui ont aidé à secourir les Serbes lors des inondations historiques de mai dernier : traitement de l’eau, ensacheuses,  PFPE (Plate Forme pour Pompe Electrique)

 

Plate Forme pour Pompe Electrique
Partager cet article
Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 06:55
Eurosatory : une dizaine d’entreprises bretonnes bénéficie du savoir-faire du réseau Entreprise Europe

 

17-06-2014 bretagne-economique.com

 

Pour la première fois, le réseau Entreprise Europe a été missionné par les organisateurs du salon international Eurosatory pour programmer les rendez-vous d’affaires entre PME françaises et PME d’origine étrangères.

 

Eurosatory est le plus grand salon international de défense et de sécurité terrestres et aéroterrestres. Il se tient à Paris tous les deux ans. Plus qu’une exposition, Eurosatory est une plateforme d’échanges internationale dédiée à tous les experts de ces domaines. En 2012, 70% des 1432 exposants et 48% des 53 480 visiteurs étaient étrangers. 84 pays étaient présents.

 

Pour cette édition 2014, les PME bretonnes, Deti SA, Enag , Estar System, Inpixal, Interface concept, meunier SA, Secure IC, Sensup, Syrlink, ont bénéficié de ce réseau animé en région par la CCI Bretagne pour faire du business sur le salon. Avec 4 rendez-vous d’affaires chacune en moyenne, programmés sur 4 jours, elles s’ouvrent ainsi de nouvelles perspectives de développement à l’international.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 06:55
exosquelette Hercule- photo RB3D

exosquelette Hercule- photo RB3D

 

17-06-2014 Par Vincent Lamigeon – Challenges.fr

 

Exosquelettes pour les fantassins, blindés caméléon ou antenne intégrée dans l'uniforme... Ces équipements dignes des films de science-fiction vont équiper les militaires français.

 

A quoi ressemblera l’armée du futur ? Quelques-unes des technologies exposées par la Direction générale de l’armement (DGA) au salon de l’armement terrestre Eurosatory, qui se déroule jusqu’au 20 juin au parc des expositions de Villepinte, permettent d’en avoir un aperçu saisissant. De fait, certaines innovations ont des faux airs de science-fiction: exosquelette permettant de porter des charges lourdes, voire d’assister les gendarmes du GIGN ou les soldats des forces spéciales lors d’un assaut ; blindés caméléons dont le camouflage s’adapte à leur environnement ; vêtements communicants avec antennes de télécommunications intégrées au textile…

 

Revue de détail des innovations les plus étonnantes.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 05:55
L’armée française a-t-elle encore les moyens de ses ambitions ?

 

17 juin affaires-strategiques.info

 

Le point de vue de Jean-Pierre Maulny, directeur adjoint de l’IRIS

 

Les exportations françaises d’armement ont bondi de 42% en 2013. Quelles en sont les raisons ? Est-ce un signe de bonne santé de ce secteur ?

 

Les exportations d’armement ont effectivement augmenté entre 2012 et 2013. Le chiffre qui devrait paraître dans le rapport au Parlement sur les exportations d’armement est d’un peu plus de 6 milliards et demi d’euros de commandes. Toutefois, le chiffre de 2012 était très bas et le chiffre de 2013 correspond en moyenne à ce que la France réalise en matière d’exportations d’armement. C’est naturellement une bonne nouvelle pour cette industrie, d’autant plus que les perspectives sont encore meilleures pour 2014. D’autant qu’avec les restrictions budgétaires qui touchent l’armée, l’industrie française de défense a besoin de ces exportations pour conserver une base technologique de défense qui soit compétitive et qui permette de fournir également les meilleurs produits aux armées françaises.

 

L’annonce de Jean-Yves Le Drian quant au programme Scorpion présage-t-il d’une détente dans le bras de fer autour des budgets alloués à la Défense ? Cela peut-il redonner confiance au moral en berne de l’armée ?

 

Ces dernières semaines, Ii y a eu un débat, relayé notamment par la presse, sur la question du budget de la défense et sur l’exécution de la loi de programmation militaire. Le président de la République a rappelé que l’arbitrage qui avait été décidé l’année dernière sur cette loi de programmation militaire restait le même, que la trajectoire sera respectée. Dans cette perspective, le programme Scorpion est important car il s’agissait du projet le plus menacé en cas d’encoche trop importante dans le budget de la défense. Il s’agit d’un programme qui est nécessaire aux armées française, notamment à l’Armée de Terre puisque les équipements actuels sont en fin de vie, en tout cas en ce qui concerne un certain nombre de blindés. Ne pas remédier à ce problème aurait pu poser des problèmes dans le futur. D’un point de vue sécuritaire tout d’abord car des équipements vétustes peuvent mettre en danger nos soldats. Plus encore, un problème de disponibilité opérationnelle se pose du fait que les matériels anciens ont tendance à tomber en panne ce qui rend leur coût d’entretien très élevé. Laisser perdurer la situation actuelle ne génère donc pas d’économie et donc, effectivement, l’annonce du ministre de la Défense est une bonne nouvelle au moment où se déroule le salon des armements terrestres Eurosatory.

 

Pour réduire les déficits publics, le gouvernement prévoit d’amputer le budget militaire de 350 millions d’euros alors que la vétusté des équipements français est déjà dénoncée. Cette baisse menace-t-elle les capacités d’intervention militaire française sur des théâtres extérieurs ?

 

La capacité actuelle d’intervention française à l’extérieur a été déterminée par le dernier Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale et par la dernière loi de programmation militaire qui ont été publiés et adoptés en 2013. Notons en préambule qu’il s’agit d’une capacité en réduction par rapport au Livre blanc de 2008. Ce qui est certain c’est que cette loi a été calculée au plus juste, d’où l’irritation des responsables militaires alors que des bruits couraient sur des coupes budgétaires importantes de 1,5 à 2 milliards d’euros par an. L’annulation de 350 millions d’euros de crédits correspond quant à elle à la contribution du ministère de la Défense aux économies budgétaire. A ce titre, tous les ministères sont concernés par ces réductions et il eut été difficile de faire un cas particulier pour le ministère de la Défense.

Pour autant la situation est délicate. Dans la situation actuelle le coût de nos opérations extérieures sur une année s’élèvera à environ 800 millions d’euros alors que seulement 450 millions d’euros ont été provisionnés dans le budget de la défense 2014. Additionné à l’annulation de crédits de 350 millions d’euros le manque à gagner est déjà de 700 millions d’euros soit 2% du budget. D’autant que les recettes exceptionnelles, qui sont d’un montant important sur le début de la programmation militaire 2014-2019, en moyenne 1,5 milliard d’euros, ne seront peut-être pas au rendez-vous.

Pour conclure, la capacité d’intervention militaire française à l’extérieur n’est pas menacée pour le moment mais pourrait l’être si les réductions budgétaires deviennent plus importantes ou si elles se prolongent dans le temps. L’industrie pourrait également souffrir de cette situation car le plus simple et le plus rapide quand vous avez des économies à faire est de différer des commandes d’armement ce qui enlève toute visibilité à l’industrie de défense. On ne peut compter uniquement sur le développement des exportations pour faire vivre cette industrie. Le ministère de la Défense doit parvenir à faire des économies de fonctionnement, mais il est vrai que ce ministère est perpétuellement en réforme depuis 25 ans. Aussi des difficultés pourraient apparaitre l’année prochaine ou en 2016

Partager cet article
Repost0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 05:24
LPM et REX :  les commissions chargées de la Défense de l’Assemblée nationale et du Sénat contrôlent la direction du Budget

 

17 juin 2014 Sénat

 

Loi de programmation militaire 2014-2019 : les commissions chargées de la Défense de l’Assemblée nationale et du Sénat contrôlent la direction du Budget sur les prévisions de ressources exceptionnelles

 

Faisant usage, pour la première fois, des prérogatives qui leur sont conférées par l’article 7 de la loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019, des délégations de la commission de la Défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale et de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des forces armées du Sénat ont procédé à un contrôle sur pièces et sur place, auprès de la direction du Budget, à Bercy, mardi 17 juin 2014. Une délégation de la commission des Finances de l’Assemblée nationale était également présente, au titre des pouvoirs de contrôle prévus par l’article 57 de la LOLF.

 

Ces délégations étaient composées, respectivement, ainsi :

 

- pour le Sénat : M. Jean-Louis CARRÈRE (Soc - Landes), président de la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des forces armées, ainsi que MM. Daniel REINER (Soc - Meurthe-et-Moselle) et Jacques GAUTIER (UMP - Hauts-de-Seine), rapporteurs pour avis des crédits du programme 146 « Équipement des forces » ;

 

- pour l’Assemblée nationale : Mme Patricia ADAM (SRC - Finistère), présidente de la commission de la Défense, et M. Jean-Jacques BRIDEY (SRC - Val-de-Marne), rapporteur pour avis des crédits du programme 146 « Équipement des forces » et de la dissuasion, ainsi que M. François CORNUT-GENTILE (UMP - Haute-Marne), rapporteur budgétaire de la préparation de l’avenir et du budget opérationnel de la Défense.

 

Les délégations ont rencontré M. Christian ECKERT, secrétaire d’État chargé du Budget, accompagné de M. Denis MORIN, directeur du Budget. À cette occasion, elles ont pris connaissance de documents administratifs et financiers relatifs aux différentes ressources exceptionnelles prévues par la LPM et destinées à financer une partie du budget de la mission « Défense », notamment l’équipement des forces, et s’en sont fait remettre des copies.

 

Les députés et sénateurs vont désormais analyser en détail ces documents.

 

Les recettes exceptionnelles représentent une part non négligeable des ressources prévues pour la mission « Défense » (6,1 milliards d’euros sur la période 2014-2019, dont 1,77 milliard d’euros en 2014 et, à nouveau, en 2015). La LPM prévoit, pour cette raison, des mécanismes de compensation en cas de non réalisation.

Partager cet article
Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 18:55
photo MBDA

photo MBDA

 

Salon Eurosatory, Paris-Nord Villepinte, Ie 17 juin 2014 Sagem (Safran)

 

Leader européen des systèmes de navigation embarqués, Sagem (Safran) vient de signer avec son partenaire MBDA un nouveau contrat portant sur la fourniture de centrales de navigation SIGMA 20 pour l’équipement des systèmes de combat MPCV(1) destinés au marché export.

Equipement de navigation et de pointage à haute précision, le navigateur SIGMA 20 fait appel à une technologie de rupture en matière de senseurs inertiels, le Gyroscope Résonnant Hémisphérique, ou GRH. Cette technologie brevetée Sagem permet d’offrir des solutions de navigation très compétitives et d’une grande fiabilité.

Se caractérisant par une intégration aisée aux plates-formes de combat, les centrales de navigation Sigma de Sagem sont insensibles au brouillage et permettent l’engagement d’un système d’armes en l’absence de signal GPS, y compris dans les environnements les plus sévères.

En production dans l’établissement de Sagem à Montluçon depuis 2013, la nouvelle centrale de navigation SIGMA 20 vient renforcer le catalogue Sagem de systèmes de navigation et de pointage pour l’artillerie sol-air.

Sur la base de cœurs inertiels à gyrolaser ou de GRH, les centrales de navigation Sigma équipent plus de 40 systèmes d’armes différents dans le monde.

Sagem maîtrise l’ensemble des technologies inertielles (mécanique, laser, fibre optique, vibrant), couvrant tout le spectre des applications de navigation terrestres. Seule société au monde à proposer une gamme complète de systèmes de navigation civils et militaires en France et à l’international, Sagem affiche plus de 60 ans d’expertise et de savoir-faire.

 

A Eurosatory 2014, la centrale Sigma 20 est intégrée aux postes de tir du système MPCV exposé sur le stand de MBDA et sur le stand de Sagem (Hall 2 - F80).

 

(1) Sous maîtrise d’œuvre MBDA, le MPCV ou Multipurpose Combat Vehicle est un système de combat armé de canon ou de missiles pouvant être décliné en version sol-air à courte portée lorsqu’il est équipé de missiles Mistral ou en version combat terrestre, lorsqu’il est équipé de missiles MMP.

****

Sagem, société de haute technologie de Safran, est un leader mondial de solutions et de services en optronique, avionique, électronique et logiciels critiques, pour les marchés civils et de défense. N°1 européen et n°3 mondial des systèmes de navigation inertielle pour les applications aéronautiques, marines et terrestres, Sagem est également n°1 mondial des commandes de vol pour hélicoptères et n°1 européen des systèmes optroniques et des systèmes de drones tactiques. Présents sur tous les continents via le réseau international de Safran, Sagem et ses filiales emploient 7 500 personnes en Europe, en Asie du Sud-est et Amérique du Nord. Sagem est le nom commercial de la société Sagem Défense Sécurité.
Pour plus d’informations : www.sagem.com

Partager cet article
Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 17:55
La MRC souhaite la bienvenue à Halifax aux navires français Mistral et La Fayette

 

16 juin 2014 Nouvelles de l’Atlantique

 

Le contre-amiral John Newton a fait aujourd’hui la déclaration suivante relative à la visite portuaire des navires français Mistral et La Fayette :

« J’ai le plaisir d’accueillir à Halifax les deux navires français, le bâtiment d’assaut amphibie Mistral et la frégate La Fayette, pour un séjour portuaire de trois jours à compter d’aujourd’hui.

Depuis de nombreuses années, le Canada et la France travaillent ensemble pour protéger et promouvoir les valeurs et les intérêts communs, en plus de servir côte à côte dans le cadre des missions de paix et de sécurité internationale. Nos forces se coordonnent et collaborent aisément entre elles, ce qui a permis l’établissement des relations étroites et efficaces entre états-majors et forces opérationnelles.

La coopération du Canada en matière de défense avec la France dans le cadre de missions internationales est exemplifiée par l’engagement que nous partageons en Afghanistan en tant que membres de la Force internationale d’assistance à la sécurité de l’OTAN, et en Libye en appui à l’opération Unified Protector, dirigée par l’OTAN. Plus récemment, les Forces armées canadiennes ont fourni un soutien logistique essentiel aux forces françaises dans la lutte contre les rebelles qui menaçaient de déstabiliser le Mali et la sous-région ouest-africaine.

Nos forces navales ont travaillé ensemble en appui aux opérations de sécurité maritime dans le cadre de la Force opérationnelle interalliée 150, dans le golfe Persique, le golfe d’Oman, la mer Rouge et l’océan Indien. Dans l’Atlantique ouest, le sous-marin canadien NCSM Windsor a eu récemment d’excellentes interactions avec son homologue français, ce qui a permis aux membres des deux équipages de parfaire leurs compétences.

Le partenariat avec la Marine française, ou Marine nationale, s’étend également à la formation, avec notamment des officiers et des militaires du rang de la Marine royale canadienne servant sur des navires français et dans certains établissements à terre. De tels échanges permettent à nos marins de perfectionner leurs aptitudes sur la scène internationale, d’améliorer leurs compétences linguistiques et d’acquérir une perspective plus large sur les menaces changeantes et les missions évolutives.

Je me réjouis à l'idée de rencontrer bientôt les officiers supérieurs et les membres d’équipage des deux navires en visite, pendant qu’ils sont à quai à Halifax, afin de leur souhaiter un séjour reposant et agréable au Canada.

Mesdames, Messieurs, bienvenue dans notre belle ville d’Halifax! »

Partager cet article
Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:56
Le VBCI équipé de la tourelle Oto Melara avec canon de 30mm. Photo Frédéric Lert.

Le VBCI équipé de la tourelle Oto Melara avec canon de 30mm. Photo Frédéric Lert.

 

17 juin, 2014 Frédéric Lert (FOB)

 

Pour répondre aux clients potentiels export, Nexter présente deux nouveaux véhicules sur son stand. Le premier est une évolution de son VBCI équipé de la tourelle téléopérée Oto Melara accueillant le canon Mk44 d’ATK en 30mm et une mitrailleuse coaxiale de 7,62mm. Le canon ATK est équipé d’une double alimentation permettant de choisir entre deux types de munitions. Le deuxième VBCI exposé rassemble différentes évolutions issues des dernières compétitions internationales et opex. Les unes comme les autres apportant leur lot de remarques, suggestions et parfois critiques… On retiendra par exemple sur ce VBCI que le dernier essieu est directionnel pour réduire le rayon de braquage.

Partager cet article
Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:55
Tigre et Caïman en vol photo A. Pecchi - Airbus HC

Tigre et Caïman en vol photo A. Pecchi - Airbus HC

 

17 juin 2014 varmatin.com

 

On le sait, les meetings aériens n'ont plus de secret ou presque pour la base de l'Ealat au Cannet.

 

Pourtant, dimanche 29 juin, l'Aviation légère de l'armée de terre (Alat) va mettre les petits plats dans les grands à l'occasion de son soixantième anniversaire, offrant aux passionnés et aux curieux un show d'exception.

 

Créée le 22 novembre 1954 pendant les mouvements en Algérie, l'Alat a bien grandi et compte aujourd'hui 5 500 hommes répartis sur une demi-douzaine de sites, plus de trois cents hélicoptères et une quinzaine d'avions. Elle constitue aujourd'hui une fonction opérationnelle à part entière, l'aéromobilité de l'armée de Terre.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:55
Le Chevalier Paul « nouvelle génération » reprend la mer

 

17 Juin 2014 Source : Marine nationale

 

Après plus de six mois d’arrêt technique, la Frégate de défense aérienne (FDA) Chevalier Paul est de nouveau disponible. Elle reprendra la mer vendredi prochain pour une semaine d’entraînements.

 

Cet arrêt technique majeur, premier du genre en six ans de navigation du bâtiment, a permis à la fois de régénérer le potentiel mécanique après avoir parcouru une distance équivalente à huit fois le tour du monde, et d’intégrer de nouveaux équipements. Faisant intervenir 65 entreprises et organismes de soutien différents, le principal enjeu pour l’équipage a été de coordonner et de suivre les travaux, mais également de réaliser de nombreuses lignes de travaux comme par exemple la visite des diesels-alternateurs. Cette véritable mission aura nécessité près de 200 000 hommes/heures, dont 50 % réalisés par les entreprises industrielles, 30 % par l’équipage et 20 % par les services de soutien.

 

Après l’opération délicate « d’échouage au bassin », l’ensemble des installations mécaniques du bord a été visité, réparé voire modifié, des quilles anti-roulis aux lignes d’arbres, sans oublier les ailerons de stabilisation et les moteurs principaux. Les armes-équipements ont également tous été vérifiés et mis à jour en fonction du besoin opérationnel. Un nouveau système de communication (RIFAN 2) a été installé à bord, permettant au Chevalier Paul de communiquer de manière plus souple et performante avec les autres unités.

 

Si l’équipage a continué à s’entraîner en marge des travaux, le Chevalier Paul « nouvelle génération » reprendra la mer vendredi avec pour objectif de monter rapidement en puissance avant les prochains déploiements.

 

Frégate de défense aérienne, le Chevalier Paul est un condensé de technologies et de capacités militaires de pointe. Fort d’un équipage optimisé de 185 hommes et femmes, sa puissance de feu lui permet d’être engagé dans tout le spectre d’intensité des combats et opérations en mer et vers la terre. Escorte préférentielle des porte-avions, que ce soit le Charles de Gaulle ou, très régulièrement, les porte-avions américains, le Chevalier Paul assume toutes les missions de protection, de l’escorte rapprochée à la maîtrise élargie de l’espace aéromaritime.

Partager cet article
Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:55
Chant d’adieu des légionnaires à Orange

Chant d’adieu des légionnaires / Crédits : 1er régiment étranger de cavalerie

 

17/06/2014 J. SEVERIN

 

Les liens étroits tissés au fil des décennies entre les Orangeais et les légionnaires du 1e régiment étranger de cavalerie ont marqué leur concert d’adieux.

 

Cet été, les légionnaires partiront d’Orange pour rejoindre Carpiagne. Ils ont tenus à entonner les chants de la Légion au cours de cette soirée émouvante partagée avec les habitants attristés.

Partager cet article
Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:50
La frégate Jean Bart s’entraîne avec les forces armées portugaises

 

 

17/06/2014 Sources : Marine nationale

 

Le 16 juin 2104, la frégate anti-aérienne Jean Bart a mené une série d’entraînements mettant en oeuvre d’importants moyens de la marine et de l’armée de l’air portugaise au large de Lisbonne.

 

Depuis l’embouchure du Tage, le bâtiment français a mené des manœuvres avec la frégate portugaise AlvaresCabral et le pétrolier-ravitailleur Berio. Les trois bâtiments se sont ensuite entraînés à la lutte anti-sous-marine grâce à la participation du sous-marin portugais Arpao.

 

L’exercice s’est achevé par un entraînement de lutte anti-aérienne contre des chasseurs F16 de l’escadron 201 portugais. Ces exercices de bon niveau ont permis de renforcer l’interopérabilité des forces de deux pays. Ils concluent un déploiement Atlantique riche pendant lequel le Jean Bart a participé, entre autres, à la protection des cérémonies du D-Day.

Partager cet article
Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 16:19
Eurosatory 2014 : Sagem maintient la pression avec le Patroller

Avec le Patroller, Sagem veut assurer la succession de son propre drone, le SDTI –photo  Sagem

 

17/06/2014 par François Julian – Air & Cosmos

 

Pour Sagem, le message est clair : pas question de laisser Thales et son Watchkeeper s'emparer du marché de remplacement des drones SDTI (Système de drone tactique intérimaire) de l'armée de Terre. Pour la filiale de Safran, il ne fait aucun doute que le drone Patroller, actuellement exposé au salon Eurosatory, est le mieux placé pour remporter l'appel d'offres SDT (Système de drone tactique) qui doit être lancé par la DGA d'ici la fin de l'année, et dont le la fiche de caractérisation militaire (FCM) est actuellement en cours d'élaboration.

 

L'objectif fixé par l’actuel LPM prévoit l'acquisition de "10 à 20 drones d'ici 2017", sachant qu'une cible finale de 30 est également évoquée.

 

Le drone Patroller a pour lui quelques arguments qui vont au delà du simple aspect "made in France" (à Montluçon, plus précisement). Certes, il permettra la création de quelques 200 emplois s'il est choisi. Mais Sagem met surtout en avant que son engin non-piloté est mieux adapté aux besoin de l'armée de Terre qui cherche à se doter d'un drone pour des missions de surveillance et de renseignement, ainsi que pour le réglage de son artillerie.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 15:55
Peut-on toucher au budget de la Défense en France ?

 

16.06.2014 François Bernard - RFI

 

Le Salon de la Défense Eurosatory ouvre ses portes, à Paris jusqu’au 20 juin 2014. Le caractère prioritaire de la défense a été réaffirmé au début de ce mois afin, a dit le président, de renforcer «notre influence internationale, protéger nos intérêts vitaux et assurer la sécurité de la France». La baisse des crédits n’est évoquée qu’à mots couverts, mais certains évoquent les conséquences opérationnelles, sociales et industrielles qu'engendrerait une nouvelle baisse.

 

Pour en débattre :

- Vincent Desportes, ancien directeur de l’Ecole de Guerre, professeur de Stratégie à Sciences et HEC

- Etienne de Durand, chercheur et directeur du Centre des Etudes de sécurité à l’IFRI.

 

Emission à écouter ICI

Partager cet article
Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 15:55
Airbus et Safran lancent une OPA sur les activités spatiales de l'Etat

 

17/06/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Airbus Group et Safran vont créer une entreprise commune dans le domaine des lanceurs

 

C'était dans l'air depuis un bon petit moment, notamment dans les esprits des deux industriels Airbus Group et Safran, partenaires de longue date dans tous les programmes de lanceurs européens et de missiles balistiques. Derrière la coentreprise (joint-venture) entre Safran et Airbus Group dans le domaine des lanceurs spatiaux, se cache en fait le vrai objectif de cette opération : mettre enfin la main sur l'autorité de design des lanceurs aujourd'hui, un bijou de technologies logé au Centre national d'études spatiales (CNES) ainsi que sur Arianespace (détenu à 34,6 % par le CNES), responsable des approvisionnements et de l'assemblage final des lanceurs en Guyane et de l'ensemble des opérations de lancements. Ce qui était une incongruité depuis trop longtemps aux yeux des deux industriels dans l'organisation de la filière spatiale.

 

Arianespace et le CNES vendus ?

Le seul à jouer cartes sur table, c'est le PDG de Safran, Jean-Paul Herteman. "Dans notre idée, la nouvelle entité a vocation aussi à intégrer l'opérateur de lancement Arianespace et les compétences de la direction des lanceurs du CNES", a-t-il déclaré en présence du PDG d'Arianespace Stéphane Israël et du directeur du CNES Jean-Yves Le Gall, en sortant d'une réunion à l'Élisée. C'est ce que disait déjà dans une interview accordé à La Tribune, Stéphane Israël : "L'industrie souhaite récupérer l'autorité de design, les institutions étant davantage dans un rôle d'autorité de certification".

Pourquoi ? Pour récupérer notamment les budgets de développement de l'État français sans qu'ils ne passent entre les mains du CNES, accusé d'avoir "trop de gras" par les industriels et qui sera bientôt réduit au rôle d'une direction générale de l'armement (DGA). Cette opération en deux temps a la bénédiction du président de la République, qui a reçu les impétrants tôt lundi matin et a salué "l'ambition commune affichée par les groupes Airbus et Safran dans le domaine du spatial", une "étape majeure vers la consolidation de la filière spatiale européenne, génératrice d'emploi, porteuse d'avenir, et élément de souveraineté".

C'est ce confirme la secrétaire d'Etat chargée du dossier spatial, Geneviève Fioraso. "Les industriels seront responsables de toute la chaîne de valeur, de la conception jusqu'au lancement et la commercialisation, a-t-elle expliqué, l'Etat restant maître de la stratégie". C'est à eux de trouver la forme juridique adéquate, avec le CNES et Arianespace, a-t-elle précisé. "Le calendrier est serré, on a jusqu'à la fin de l'année pour arriver à ça". La seule question qui se pose : l'Etat va-t-il maintenant brader ses bijoux ?

 

SpaceX, un modèle subventionné par la NASA...

Pour forcer la main à l'Etat et ouvrir son coffre-fort, il fallait donc une action des deux industriels, qui ne pouvait que contraindre les pouvoirs publics à bouger, et un chiffon rouge. En regroupant leurs forces dans les lanceurs spatiaux, les deux industriels ont trouvé le moyen de faire bouger l'Etat, qui va très certainement abandonner son leadership dans la conception des lanceurs spatiaux. Le chiffon rouge, c'est bien sûr SpaceX, diabolisé pour le danger que l'américain représente mais surtout envié par les industriels pour son modèle intégré. Sauf que ce modèle ne tient que par les aides massives de la NASA au lanceur Falcon.

Mais les industriels ne veulent retenir que les succès de ce modèle bancal bâti dans l'un des pays les plus protectionnistes au monde, les Etats-Unis. Dans une interview accordée le 9 juin à l'AFP, Tom Enders, qui s'est beaucoup investi dans la réussite de cette opération entre Safran et Airbus Group, n'avait pas caché son admiration devant "la vitesse de décision et d'exécution, la capacité de prendre des risques" d'entrepreneurs comme le fondateur de SpaceX, Paypal et Tesla Motors, le milliardaire Elon Musk.

 

Des synergies ?

Airbus Group et Safran resserrent leurs liens pour proposer une nouvelle famille de lanceurs compétitifs, polyvalents et performants, afin de répondre aux besoins commerciaux et institutionnels du marché, expliquent Safran et Airbus Group. "Notre objectif principal reste l'amélioration de la compétitivité de notre activité lanceurs, a expliqué Tom Enders cité dans le communiqué commun d'Airbus Group et de Safran. Le programme Ariane est un immense succès depuis trente ans, mais pour qu'il demeure viable et compétitif, nous devons mettre en place une structure industrielle nettement plus efficace. C'est ce que les clients attendent de notre part. Notre accord avec Safran est le point de départ d'une aventure passionnante qui verra naître une filière européenne de lanceurs plus intégrée, plus performante et donc plus rentable". A suivre...

Dans un premier temps, Airbus Group, qui n'a pas hésité récemment à tailler dans ses effectifs dans les activités espace, et Safran devraient créer une joint-venture de programmes, regroupant leurs contrats de programmes civils et leurs principales participations dans le domaine des lanceurs commerciaux. A terme, des actifs industriels seraient apportés afin de créer une entreprise à part entière, leader mondial, et détenue conjointement. La création et le début des opérations de la joint-venture sont prévus avant la fin de l'année 2014.

Les deux groupes n'ont jusqu'ici guère évoqué les synergies. Mais elles devraient se jouer à la marge même si ce n'est neutre. Grâce à une entité intégrée, les deux partenaires géreront "plus efficacement les interfaces, ce qui fera gagner du temps et in fine de l'argent", explique un bon connaisseur des dossiers spatiaux. Et puis les deux partenaires devront définir la façon dont ils travaillent en commun, notamment l'organisation industrielle. Ils devront organiser enfin la gouvernance.

Partager cet article
Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 15:55
Coming out du BMX01 chez Renault Trucks Defense

Le BMX01, démonstrateur du VBMR de Renault Trucks Defense

 

16 juin, 2014 Frédéric Lert (FOB)

 

A stand immense, véhicule imposant : Renault Trucks Defense accueille le chaland sur son stand avec son BMX01, imposant démonstrateur du programme VBMR (Véhicule Blindé MultiRole). Depuis un an et demi, le 6×6 a accumulé plusieurs milliers de kilomètres sur une grande variété de surfaces. Après l’intermède du salon, les essais de mobilité reprendront sous les auspices de la DGA.

 

Le BMX 01 dispose d’une chaine cinématique pouvant faire face à une masse maximale de 24 tonnes. La motorisation est assurée par un moteur diesel « maison » de 400 cv relié à une boite de vitesse automatique. Avec un volume intérieur de 14,7m3, le véhicule peut accueillir un total de 11 hommes, soit un groupe de combat félinisé  et un équipage de trois hommes, sous un blindage offrant une protection de niveau 4. Le BMX01 est équipé d’un détecteur acoustique de tir et d’une mitrailleuse de 12,7mm sur une tourelle téléopérée montée sur le toit.

Partager cet article
Repost0
17 juin 2014 2 17 /06 /juin /2014 15:55
A la veille d'un grand chambardement dans l'armée de terre (carte)
 

17.06.2014 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord.

 

L'armée de terre est à la veille d'un grand chambardement avec un nouveau chef d'état-major (le général Bertrand Ract-Madoux quittera ses fonctions en août), un nouveau commandant des forces terrestres (le général Bertrand Clément-Bollée fera ses adieux aux armes le 27 juin à Lille, avant de quitter ses fonctions fin juillet). Dans l'ordre hiérarchique, la nomination du second surviendra après celle du premier... 

Il faut ajouter les dissolutions des 110e RI de la brigade franco-allemande (BFA), du 4e régiment de dragons et le transfert du 1er régiment étranger de cavalerie.

Une réorganisation des régiments et des brigades est également au programme. Deux régiments, un d'infanterie et un d'artillerie, sont appelés à disparaître. Alors que cela semblait acquis à l'automne, une interrogation demeure sur la suppression d'une des huit brigades (donc d'un état-major). En attendant ces annonces qui surviendront durant l'été (de la bouche du ministre), voici une carte complète des brigades et régiments de l'armée de terre...

 

La dissolution du 4e RD se déroulera le 11 juillet en même temps que le transfert officiel d'Orange à Carpiagne du 1er REC. 800 personnes et 300 familles vont migrer. Les 24, 25 et 26 juin, 240 containers vont faire le voyage. A Orange, un défilé en ville du 1er REC aura lieu le 9 juillet. En hommage aux légionnaires, le char à l'entrée du quartier Laborde pourrait migrer sur un rond-point de la ville. Souvenirs... Le cinquième escadron, le centre équestre ont fermé. Et le dernier concert du 1er REC à Orange s'est déroulé au théâtre antique devant 3 000 personnes.

Au 110e RI de Donaueschnigen, la cérémonie de dissolution se déroulera le mardi 24 juin. Pour toutes ces emprises, l'action sociale de la défense est entrée en jeu avec des cellules spécifiques (prêts pour la mobilité, pour les cautions, allocations d'aide pour les conjoints...).

Pour le reste, on ne fera pas de conjectures hâtives même si la 1re brigade mécanisée peut sembler visée avec le reversement du 1er RI à la BFA en remplacement du 110e RI (possible disparition du 1er RAMa de Châlons-en-Champagne ?). Mais le CEMAT parle de " l'équivalent d'une brigade interarmes ", non d'une brigade en tant que telle.

Pour l'instant, l'armée de terre compte deux brigades lourdes (2e BB et 7e BB), quatre brigades légères blindées dites multirôles (1re BM, 3e BLB, 6e BLB, 9e BIMa) et deux d'intervention d'urgence (11e BP, 27e BIM). Plus trois de logistique, de renseignement et des forces spéciales.

Pour vous faire une bonne idée de l'état de l'armée de terre, voici une carte de toutes les brigades et leurs régiments (une couleur pour chaque brigade)... Nous avons juste anticipé sur les prochains mouvements annoncés de longue date. Pour passer en mode plein écran, plus lisible, et naviguer plus facilement, vous pouvez cliquer sur le bouton Full Screen en haut à droite...

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories