Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 17:55
CS Communication et Systèmes prévoit de recruter 240 collaborateurs en 2014 dont 50% de jeunes diplômés

 

19 mars 2014 par  Jacques Marouani

 

A cette fin, CS Communication et Systèmes (CS) a conclu une convention de partenariat pour une durée de 3 ans avec l'école d'ingénieurs grenobloise Phelma.

 

En 2014, CS Communication et Systèmes envisage de recruter plus de 240 collaborateurs dont 50% de jeunes diplômés dans les domaines de l’énergie (sûreté nucléaire, simulation numérique), de l’aéronautique et du spatial, de la défense et de la sécurité.

 

Afin de mieux communiquer ses besoins en termes de ressources humaines, la société a initié un rapprochement avec l'école d'ingénieurs grenobloise Phelma. Elle vient de signer à cet effet une convention de partenariat avec l'école qui devra permettre de contribuer plus activement à l'intégration de stagiaires et de jeunes diplômés issus de Phelma.

 

Chaque année, CS propose des stages et des premiers emplois, en France et à l’international. L’entreprise souhaite ainsi communiquer sur les perspectives de carrières qu’elle peut offrir aux étudiants et de mieux préparer l’avenir. En 2013, CS a recruté 226 collaborateurs dont 50 jeunes diplômés pour intervenir sur des projets en France et à l’international.

 

Les filières Phelma concernées sont les suivantes : Génie énergétique et nucléaire (GEN), Signal, image, communication multimédia (SICOM, en commun avec Grenoble INP ‐ Ense3) et Systèmes et logiciels embarqués (SLE, en commun avec Grenoble INP – Ensimag).

 

Un tel partenariat, permet donc de renforcer non seulement l’attractivité de filières d’enseignement propres à Phelma et des filières communes avec l’Ense3 et l’Ensimag, mais aussi l’attractivité du groupe Grenoble INP.

Partager cet article

Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 17:55
Entraînement majeur sur l’Aramis à Bayonne


13.03.2014 Marine Nationale
 

Le 12 mars 2014, le patrouilleur de surveillance des site (PSS) Aramis reçoit un appel téléphonique l’informant d’un colis piégé a son bord. L’alerte est aussitôt diffusée. C’est à partir de ce scénario, que l’équipage du patrouilleur et les marins de la base navale de l’Adour vont dérouler les procédures réglementaires et assurer le soutien en termes de transmission et de sécurité.

Après avoir observé les procédures d’investigations basiques, l’équipage de l’Aramis a ainsi évacué le bâtiment pour se regrouper à l’extérieur de la base navale. Dans le même temps, le Groupe d’Intervention NEDEX (GRIN) de Cazaux est activé.

Pour le responsable, l’intérêt de cet exercice est primordial: «d’une part il nous permet de jouer toutes les séquences en temps réel depuis le déclenchement et avec le trajet d’autre part il nous amène à intervenir dans un environnement atypique pour nous».

Effectivement, les artificiers du GRIN 23.565 sont arrivés de la base aérienne de Cazaux grâce à l’escorte de la brigade mobile de gendarmerie de Mérignac. Aussitôt sur place, ces professionnels ont pris la direction des opérations.

L’investigation rapide du patrouilleur a permis de découvrir l’engin explosif dissimulé dans la passerelle de navigation. Utilisant des systèmes de caméras et du matériel commandé à distance, les experts ont testé l’engin afin de pouvoir le déplacer pour ensuite le pétarder à terre.

L’équipage de l’Aramis a profité du débriefing de l’exercice pour intégrer les conseils des professionnels et parfaire ses réactions par rapport à ce type d’incident.

Entraînement majeur sur l’Aramis à Bayonne

Partager cet article

Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 17:55
Arrivée du premier Falcon 50 MS

 

 

Mise à jour : 21/02/2014 Marine nationale

 

Le CEPA/10S vient de recevoir sur la base de l’aéronautique navale de Hyères le premier F50 version SURMAR. Cet aéronef, ex-avion à usage gouvernemental, a été modifié par Dassault Aviation à Bordeaux Mérignac pour la partie avionique et structure, puis par Jet Aviation à Bâle pour l’intégration d’un système de transmission par satellite.

 

Depuis le 18 février, cet aéronef est sous la responsabilité du CEPA/10S pour achever de l’équiper de certains systèmes embarqués  et débuter son évaluation opérationnelle. Sa mise en service au sein de la flottille 24F est prévue fin mars 2014. La livraison des trois autres aéronefs s’échelonnera jusqu’en juillet 2015.

Partager cet article

Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 16:55
Philippe Chadrys nouveau directeur de la SDAT

 

 

18/03/2014 Par Bertrand Benoit-Cadi Le Point.fr

 

L'actuel patron du SRPJ d'Ajaccio est nommé patron de la sous-direction antiterroriste. Il devient le nouveau Monsieur Antiterrorisme de la France.

 

La nomination sera bientôt officielle : le commissaire divisionnaire Philippe Chadrys, actuellement patron du SRPJ d'Ajaccio, est nommé au poste de directeur de la SDAT, dont il avait été le second avant son installation en Corse. La sous-direction antiterroriste (SDAT) est un service de police judiciaire français dépendant de la Direction centrale de la police judiciaire et voué à la lutte contre le terrorisme.

 

Cette nomination vient couronner un bilan particulièrement remarquable dans la lutte contre le crime organisé en Corse, avec l'arrestation notamment des responsables présumés de la bande du Petit Bar, une des organisations corses les plus violentes de ces dernières années. Il prendra ses fonctions le 5 mai prochain.

Partager cet article

Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 16:55
Web-série : À l’école des nageurs de combat

 

19 Mars 2014 Marine nationale

 

Depuis 1957 l’école de plongée de la Marine à Saint Mandrier (Var) forme les candidats nageurs de combat. Cette année, le 1000ème nageur sera breveté. Exceptionnellement, l’école nous a ouvert ses portes pour les 7 mois du cours et nos équipes ont suivi l‘apprentissage physique et intellectuel de ces futurs membres des commandos marine ou agents de la DGSE.  Navigation, démolition, génie sous-marin, plongée profonde, secourisme… tout au long du cours, l’élève peut être éliminé à l’issue de chaque phase pour résultats insuffisants. Dans les dix épisodes que compte la série, nous avons choisi de vous dévoiler les coulisses de cette formation des forces spéciales, de la sélection des candidats à la remise des brevets en juillet prochain. Retenez votre souffle !

 

Bonus : entretien avec Bob Maloubier, « l’espion aux pieds palmés »

 

Bob Maloubier est sans doute le plus célèbre des espions français. L’homme qui collectionne les fausses identités et les décorations a été successivement résistant, saboteur, parachutiste et nageur de combat. En janvier 1952, il fonde l’unité des nageurs de combat dans une commune d’Algérie proche d’Oran. A propos de la création de l’unité, il écrit dans son dernier ouvrage  L’espion aux pieds palmés* : « Tout ce qu’il nous passe par la tête nous le mettons à l’épreuve. Nous n’observons qu’une seule règle mais inconditionnelle celle-là : nous n’exigeons de nos hommes rien que nous n’ayons expérimenté en les premiers ». Entretien avec le premier des nageurs de combat.

 

* L’espion aux pieds palmés

Bob Maloubier, Éditions du Rocher

Partager cet article

Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 16:55
Test d’un nouveau système vidéo dans un Atlantique 2

 

21/02/2014 Sources : CC Nicolas Lesne / Marine nationale

 

L’aéronef de la Marine nationale, spécialisé dans la patrouille maritime, vient de recevoir le tout nouveau flux vidéo en temps réel. Ce système, appelé ROVER, permet au « Forward Air Controller-Airborne » (FAC) installé derrière son écran et dans l’avion de voir en temps réel ce qui se passe autour de l’ATL 2. Pour cette première historique au sein de la patrouille de surveillance et d’intervention maritime (PATSIMAR), un équipage du CEPA/10S a décollé le 31 janvier 2014 pour un vol de test au-dessus de la Méditerranée. Le but : expérimenter l’installation et vérifier qu’elle est compatible avec l’environnement électromagnétique de l’aéronef. Une fois ce point vérifié, l’étude des performances et des masquages a été effectuée à l’aide d’un plastron au sol pour envisager son emploi en opérations.

 

Les premières analyses issues de la phase d’expérimentation en vol vont conduire le CEPA/10S à proposer très prochainement à l’état-major de la Marine une utilisation de la ROVER5i en opérations. Le système pourrait prochainement pleinement intégrer l’Atlantique 2 lors de missions d’appui aérien en cours au Sahel, augmentant ainsi l’énorme potentiel de cet aéronef.

 

Le Centre d’expérimentation pratiques et de réception de l’aéronautique navale (CEPA/10S) :

 

Le CEPA/10S, véritable bras armé de l’état-major de la Marine, teste de nouvelles capacités en vue de permettre leur mise en service opérationnel dans l’aéronautique navale. Cet organisme, principalement basé à Hyères, dispose de plusieurs antennes en France. Il est compétent sur tous les types d’aéronefs, leurs systèmes d’armes et équipements, les matériels de sécurité ou encore les armements. Plus de 200 affaires sont ouvertes en permanences et plus de 2.000 heures de vol sont effectuées chaque année pour les tests.

 

Visualisation du flux ROVER à bord de l’ATL2

Visualisation du flux ROVER à bord de l’ATL2

Partager cet article

Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 16:40
Les Mistrals arriveront-ils jusqu'en Russie ?

 

MOSCOU, 19 mars - RIA Novosti


 

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a menacé la Russie de rompre le contrat pour la construction de deux porte-hélicoptères Mistral. La France désapprouve la politique du Kremlin vis-à-vis de l'Ukraine et pourrait prendre ces mesures dans le cadre d’une troisième phase de sanctions contre la Russie, écrit mercredi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Apparemment les politiciens français ont déjà séparé la pression sur la Russie en étapes. Il faut croire que la première était l'annulation de la visite à Moscou de Laurent Fabius et du ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian. Ils devaient rencontrer hier leurs homologues russes Sergueï Lavrov et Sergueï Choïgou en format 2+2 - une bonne opportunité d'évoquer la situation en Ukraine et de réfléchir ensemble à ce que les diplomates et les militaires des deux pays peuvent faire pour la normaliser. Cependant, Paris en a décidé autrement. La visite en Russie a été annulée et Fabius a annoncé à la télévision sa menace concernant les Mistrals. Il n'a même pas caché l'impact douloureux de cette décision pour les constructeurs maritimes français.

Plus d’un milliard d'euros : telle est la perte que subirait le constructeur du Mistral en cas de rupture du contrat selon les experts. Cet argent devait être versé au moment où le contrat serait rempli. De plus, les Français devront rembourser à la Russie toutes les avances, voire payer une pénalité dont le montant sera fixé par la Cour internationale d'arbitrage à Genève - il est évident que cette pénalité s'élèverait à plusieurs centaines de millions d'euros. L'annulation de la transaction étant initiée par Paris, tout ce fardeau financier et le règlement des litiges avec des milliers d'ouvriers français mis sur la touche reposeraient sur le trésor français. On se demande si Paris est prêt à un tel scénario. Début mars le président François Hollande disait que la France poursuivrait le contrat sur les porte-hélicoptères et espérait éviter sa rupture.

 

Et quelles seraient les conséquences de cet abandon pour la Russie et sa marine ? Rappelons que le navire baptisé Vladivostok devrait arriver dans la flotte du Pacifique d'ici la fin de l'année.

Il procède actuellement aux essais à Saint-Nazaire. C'est également à Saint-Nazaire qu'on fabrique la proue du second porte-hélicoptère Sébastopol, attendu pour 2015. Le premier pilotis du futur emplacement de ces bâtiments a été posé mi-février dans la baie d'Ulysse de Vladivostok. Il serait facile d'arrêter ce chantier si besoin. Le ministère de la Défense n'a pas encore investi beaucoup d'argent. Toutefois, en cas de rupture de ce contrat il serait nécessaire de revoir les plans des constructeurs maritimes russes participant à la construction de l'arcasse du Sébastopol. Ce ne serait pas non plus un problème car les commandes militaires des constructeurs russes sont si nombreuses qu'ils pourraient facilement passer d'un projet à l'autre, très probablement sans accrocs.

Du point de vue de l'état opérationnel de la marine, aucun cas de force majeure n'est à prévoir. L'achat des Mistrals à la France a été initié par l'ex-ministre de la Défense Anatoli Serdioukov et le chef d'état-major général Nikolaï Makarov. Beaucoup de lances ont été rompues sur cette transaction. Le besoin de tels bâtiments pour la marine russe avait été contesté par plusieurs amiraux. La nouvelle direction du ministère de la Défense n'est pas non plus unanime concernant l'exploitation de ces porte-hélicoptères. Etant donné que cette transaction était déjà lancée, l'équipe de Choïgou a dû s'occuper de près de ce problème. Si la Russie recevait ces bâtiments, elle leur trouverait une place dans la flotte. Sinon, l'argent alloué pour les Mistrals pourrait être utilisé pour acheter un autre arsenal pour la marine – de nouveaux navires, sous-marins et bâtiments logistiques. Sachant que cette fois, ce sont les constructeurs russes qui s'en occuperaient pour un coût abordable.

Partager cet article

Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 14:00
Les gendarmes mobiles s'entraînent pour la RCA: 55 sont sur le départ pour Bangui

 

19.03.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

Des nouvelles de la RCA et des gendarmes! Le camp de Beynes (aussi appelé camp de la Frileuse, j'ai compris pourquoi hier...), dans les Yvelines, accueille depuis la semaine dernière une centaine de gendarmes, dont ceux de l'escadron de gendarmerie mobile 14/1 qui appartient au groupement blindé de gendarmerie mobile de Versailles-Satory.

Cette centaine de militaires s'entraîne jusqu'à la fin de cette semaine en vue d'un prochain déploiement en RCA. Un déploiement décidé le 14 février suite à l'annonce présidentielle d'envoyer des renforts en RCA.

Un premier contingent de 55 gendarmes va quitter la France dès qu'une "VAM" (un vol militaire) sera disponible. La date est proche, mais encore inconnue selon le colonel Hervé Massiot (actuel patron du groupement de gendarmerie mobile d'Orléans) qui commande désormais cette unité et qui s'est déjà rendu à Bangui avec trois cadres pour une mission d'évaluation d'une dizaine de jours (il est au centre sur la photo ci-dessous).

P1020910.JPG

Ce premier contingent devrait (les choses sont évolutives) compter 8 gendarmes au sein de son état-major, 8 mentors (il n'y a pas que ça qui rappelle l'Afghanistan, les "surfs" sont de sortie aussi) et 39 gendarmes. La cinquantaine d'autres gendarmes en formation assurera la relève au bout de 4 mois; les hommes de cette relève seront commandés par le lieutenant-colonel Emmanuel Gerber, qui commande le groupement de GM de Nantes (à gauche sur la photo ci-dessus).

Leur mission? Assurer la sécurité publique générale sur un secteur (non encore défini) de Bangui et mentorer les forces de sécurité intérieure centrafricaines, en cours de reformation, dans le domaine de la police judiciaire de base.

A cet effet, le lieutenant-colonel Gerber, qui est par ailleurs directeur du stage de Beynes, a planifié la formation autour de quatre modules:

1) l'ISTC ou tir de combat, les gendarmes sur le départ étant équipés de PA et de Famas (adieu, le G36 d'Afghanistan).

P1020939.JPG

2) le secours au combat avec une remise à niveau de tous les personnels (ils sont en treillis camouflé lors de la formation mais seront en tenue 4S de maintien de l'ordre une fois sur place):

P1020922.JPG

3) la révision des procédures de communication/transmissions (les gendarmes utiliseront le PR4G avec Sangaris et le TPH700 pour le niveau gendarmerie). 

4) le mentoring, en particulier en vue de la pratique de la PJ en milieu dégradé avec un manque matériel. C'est le domaine du lieutenant-colonel Pitt, le chef de la brigade d'enquête prévôtale (à droite sur la photo plus haut avec le colonel Massiot et le lt-cl Geber): "On a revu les textes fondamentaux du droit des conflits et le SOFA (Status of Forces Agreement) d'une part; on a rappelé les procédures de police technique et scientifique d'autre part", explique-t-il. Les huit mentors sont "des gendarmes avec une expérience certaine".

P1020972.JPG

J'aurai l'occasion de revenir très vite sur ces gendarmes et leur mission. Sur le blog et dans Ouest-France, sous peu. En attendant, ces quelques photos prises mardi devraient donner une bonne idée de la formation.

P1020963.JPG

Partager cet article

Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 13:55
Pour Nexter, il est urgent de gagner une commande à l'export

 

18/03/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Faute d’une commande rapide à l'export de véhicules blindés, le plan de charge du groupe d'armement terrestre, notamment du site de Roanne, va être prochainement à risques.

 

Nexter vit encore des jours heureux... mais jusqu'à quand ? Car à ce jour, rien ne présage une commande export qui fasse la soudure entre la fin des livraisons début 2015 du véhicule blindé de combat français tout-terrain à huit roues (VBCI), et l'arrivée en fabrication du VBMR, le véhicule blindé multi-rôles (VBMR ) destiné à remplacer le véhicule de l'avant blindé (VAB), dont les premières livraisons sont attendues en 2018.

 

Le plan de charge du site de Roanne (800 salariés) risque d'être compliqué sans une commande rapide de VBCI, surtout après l'arrêt de l'appel d'offre de VBCI au Canada. Peut-être au Danemark, qui pourrait se décider fin 2014 en vue d'acheter au moins 250 véhicules. Voire au Liban. En tout cas, le dossier inquiète la Direction générale de l'armement (DGA). "C'est une vraie question, cela va être chaud", explique-t-on au sein de la DGA.

 

Une marge opérationnelle à 14 %

 

En 2013, Nexter a réalisé une année solide. Le chiffre d'affaires s'est élevé à 787 millions d'euros, en hausse de 6 % par rapport à 2012 (742 millions). "La part du chiffre d'affaires générée par les contrats de Maintien en conditions opérationnelles (MCO) représente environ un tiers des revenus, la part munitionnaire représentant quant à elle, un quart des revenus", a précisé le groupe d'armement terrestre dans un communiqué publié mardi soir. Pour la huitième année consécutive, Nexter affiche un résultat positif.

 

Le groupe d'armement terrestre a présenté en 2013 une marge opérationnelle consolidée de 14 % de son chiffre d'affaires (contre 10 % en 2012), confirmant une croissance organique solide. Enfin, le résultat net consolidé de Nexter s'est élevé à 74 millions d'euros, en recul de 20 % par rapport à l'exercice précédent (93 millions). "Ce résultat tient compte d'un niveau élevé de dépenses consacrées à la recherche et au développement (près de 18 % du chiffre d'affaires consolidé), dont près de la moitié est financée sur fonds propres", a souligné le communiqué.

 

"Dans un environnement durablement concurrentiel sur les marchés de défense terrestre et stable ou en régression sur les marchés occidentaux, Nexter a atteint ses objectifs de chiffre d'affaires et de rentabilité opérationnelle sans renoncer à autofinancer les efforts de préparation de l'avenir", a expliqué le groupe d'armement.

 

Des commandes stables

 

Nexter a enregistré un niveau de prises de commandes "en ligne avec la moyenne des années précédentes". Le total des commandes s'est établi à 612 millions d'euros, en baisse de 29 % par rapport à 2012 (862 millions). Deux commandes significatives, le contrat de 37 Caesar pour l'Indonésie et la commande pluriannuelle gros calibre France ont représenté 43 % des commandes de l'exercice 2013.

 

En ajoutant les tranches conditionnelles des contrats commerciaux en cours d'exécution, le carnet de commandes de Nexter s'élevait à fin 2013 à 2,6 milliards d'euros (2,8 milliards fin 2012) et représentait près de trois ans d'activité.

Partager cet article

Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 13:55
2013: une année saine pour Nexter, en attente de l’export

Le dernier-né de la gamme Nexter, le Titus - crédits: Nexter

 

18 mars, 2014 Guillaume Belan (FOB)

 

Le groupe français du terrestre Nexter vient de communiquer ses résultats financiers pour l’année écoulée. Selon le communiqué « Nexter a atteint ses objectifs de chiffre d’affaires et de rentabilité opérationnelle sans renoncer à autofinancer les efforts de préparation de l’avenir ; le Groupe a enregistré un niveau de prises de commandes en ligne avec la moyenne des années précédentes. »

 

Tout va donc bien pour le constructeur de blindés qui enregistre une année saine

 

Pour les détails: « Le total des commandes pour Nexter s’établit à 612 M€ ». Ce chiffre est atteint grâce à deux commandes significatives: le contrat de 37 canons Caesar pour l’Indonésie et la commande pluriannuelle gros calibre France, ce qui représentent 43 % des prises de commandes 2013. « En ajoutant les tranches conditionnelles des contrats commerciaux en cours d’exécution, le carnet de commandes de Nexter s’élève à 2,6 milliards d’euros et représente près de trois ans d’activité » indique le communiqué.

Le chiffre d’affaires consolidé de Nexter pour 2013 s’élève à 787 M€, « conforme aux objectifs que s’est fixé le groupe pour l’exercice 2013″. La part du chiffre d’affaires générée par les contrats de Maintien en Conditions Opérationnelles (MCO) représente environ 1/3 des revenus, la part munitionnaire représentant quant à elle, 1/4 des revenus.

 

Nexter est donc en quelques années devenu une entreprise saine et a achevé sa mue, avec des résultats positifs, qui rapporte à l’État. Reste qu’il va falloir maintenant engranger des contrats export. Les chaînes de Nexter Systems, qui marchent aujourd’hui sur des contrats Aravis et VBCI, vont bientôt voir leur cadence diminuer voir s’arrêter à l’horizon 2015… Le groupe français a donc un à deux ans devant lui pour marquer à l’export. La gamme, elle est prête: l’Aravis, le VBCI ou le dernier-né Titus doivent dorénavant s’imposer.

Partager cet article

Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 13:55
Missiles : MBDA a battu son record de commandes à l'export en 2013

Le groupe européen a engrangé 2,2 milliards d'euros de commandes à l'export en 2013 sur un total de 4 milliards d'euros.

 

18/03/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le missilier a obtenu de nombreux contrats à l'international. L'Arabie Saoudite, Singapour et Corée du Sud figurent dans le top trois des clients de MBDA.

 

2013 a été indéniablement une très, très bonne année pour MBDA à l'export. Le missilier européen a annoncé ce mardi à l'occasion de l'annonce des résultats 2013 avoir battu son record de prises de commandes à l'international (hors les commandes des quatre pays domestiques : Allemagne, France, Grande-Bretagne et Italie). Le groupe européen a engrangé 2,2 milliards d'euros de commandes à l'export en 2013 sur un total de 4 milliards. L'Arabie Saoudite, Singapour et la Corée du Sud figurent dans le top trois des clients du missilier l'année dernière. Les produits de MBDA plaisent notamment à la région Moyen Orient (50 % des commandes) et à l'Asie-Pacifique (40 %).

Du coup, le carnet de commandes repasse au-dessus de la barre des 10 milliards, à 10,8 milliards d'euros. Un record que le groupe avait déjà battu en 2012 quand il avait engrangé 1,5 milliard d'euros de commandes cette année-là. Ce qui avait d'ailleurs été l'une des très rares satisfactions de MBDA et de son PDG, Antoine Bouvier. Car les commandes au total (2,3 milliards d'euros) avaient été encore bien en-dessous du chiffre d'affaires (3 milliards d'euros). Une mauvaise habitude qui avait été prise depuis 2009.

 

Avoir un book to bill supérieur à 1

Du coup, Antoine Bouvier avait fixé pour 2013 un objectif prioritaire à ses troupes, avoir un ratio chiffre d'affaires, prises de commandes (book to bill) supérieur à 1. C'est fait. MBDA, qui a annoncé un chiffre d'affaires en léger retrait par rapport à 2012 (2,8 milliards en 2013, dont 1,7 milliards dans les quatre pays domestiques de MBDA, contre 3 milliards), a cassé l'an dernier la spirale infernale de la baisse inexorable de son carnet de commandes. C'est ce qu'a annoncé le PDG de MBDA ce mardi. D'autant que les commandes nationales ont été bien meilleures (1,8 milliards) que celles de 2012 où elles avaient été au ras du plancher (800 millions).

En France, MBDA a enfin obtenu la signature tant attendue du contrat de développement et de production du missile tactique, le missile moyenne portée (MMP) pour un montant de 400 millions. En Grande-Bretagne, le missilier a obtenu un contrat de production de 250 millions de livres du système naval de défense aérienne Sea Ceptor armé par des missiles CAMM (Common Anti-air Modular Missile). Enfin, l'Allemagne est devenue la sixième et dernière nation partenaire du programme de missile air-air Meteor à notifier en mai une commande.

 

L'Arabie Saoudite, premier client export de MBDA en 2013

C'est en Arabie Saoudite que MBDA a cartonné en 2013. Selon nos informations, le missilier a gagné cinq contrats. Tout d'abord le groupe britannique a choisi MBDA pour fournir à l'armée de l'air saoudienne le missile air-sol britannique le Dual-Mode Brimstone. En outre, il équipera l'armée de l'air saoudienne un lot supplémentaire de missiles de croisière Storm Shadow. Soit environ une commande évaluée pour MBDA à 500 millions d'euros.

MBDA participera au contrat d'Etat à Etat (LEX ou Life Extension Sawari 1) de plus d'un milliard d'euros portant sur la modernisation de quatre frégates de classe Al Medinah et de deux pétroliers-ravitailleurs de la classe Boraida mis en service en 1985-1986 (contrat Sawari I). MBDA va équiper les pétroliers de son nouveau système surface-air à très courte portée de MBDA Simbad-RC (un peu plus de 40 millions d'euros), deuxième client de ce nouveau produit.

MBDA va équiper de missiles sol-air VL Mica la Garde nationale, l'armée privée du roi commandée par le prince Mitaeb bin Abdullah, selon des sources concordantes. Ce contrat, qui s'élève à un peu plus de 150 millions d'euros, va permettre de remplacer le parc de missiles Mistral (MBDA). A terme, le missilier table sur plus de 500 millions d'euros de commandes au total.

 

Malaisie, Singapour, Corée, Nouvelle-Zélande, Indonésie et Turkménistan

MBDA a gagné un contrat portant sur les installations de tir de missiles sur les six corvettes de type Gowind, dont le design a été vendu par DCNS en Malaisie. Le montant de cette commande est évalué à un peu moins de 100 millions d'euros. Mais qui dit installations de tir dit commandes futures de missiles. MBDA doit vendre cette année des missiles surface-air VL Mica, et l'antinavire, Exocet block 3. La future commande est estimée entre 300 et 400 millions d'euros.

MBDA a obtenu en 2013 une très jolie commande à Singapour, un client référent, qui a investi dans des missiles Aster 30. Par ailleurs, le missilier a placé le Mistral en Indonésie et le Simbad-RC au Turkménistan, selon nos informations. Enfin, la Corée du sud s'est offert 170 missiles de croisière Taurus d'une portée de 500 kilomètres pour une valeur totale de 300 millions d'euros. Il a également été sélectionné par la Nouvelle-Zélande pour son système Sea Ceptor.

 

Le miracle permanent de MBDA

Chaque année, MBDA réussit un petit miracle à l'exportation. Car le missilier n'est pas vraiment aidé par les plate-formistes français (Dassault, DCNS, Airbus Helicopters…) qui ne vendent pas ou quasiment pas. Il a développé une véritable résilience qui lui permet de continuer à vendre sans l'aide des plate-formistes français. Du coup, il a dû se réorienter vers des plateformes étrangères comme le chantier naval néerlandais Damen (corvettes modulaires Sigma), qui est très actif à l'export. Et ses succès à l'export, le missilier les doit le plus souvent à son portefeuille produits sol-air (VL-Mica, Sea Ceptor, Mistral…) et antinavire (Exocet block 3). Enfin, le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, donne le plus souvent possible un coup de pouce au missilier.

"MBDA cartonne dans des pays où on ne l'attend pas forcément grâce à un travail de fonds des équipes commerciales", constate un bon observateur. Un travail initié par le grand patron de l'export, Jean-Luc Lamothe qui a su nouer des partenariats avec des plate-formistes étrangers. Des succès qui sont également dus à la stabilité des équipes commerciales dans les pays. Un gage de réussite sur le moyen-long terme. Grâce à cette stratégie patiente, MBDA devrait concrétiser de beaux succès cette année ou en 2015 dans des pays inattendus.

Et bien sûr, chaque année qui passe, le rapproche d'un méga-contrat, notamment en Inde avec le Rafale ainsi que le SR-SAM (sol-air), au Qatar (Rafale)

Partager cet article

Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 13:50
EMBOW XIV: exercice de détection de missiles dans les Landes

 

18.03.2014 Défense Sud-Ouest

 

Du 3 au 28 mars, l’exercice otanien EMBOW XIV mobilise la base aérienne 120 de Cazaux et le centre d’essais de missiles de la DGA à Biscarosse. La capacité de détection de missiles des aéronefs de 18 nations ainsi que leur dispositif de protection (leurres ou système laser actuellement en développement) sont mis à l’épreuve. Pour réaliser ces tests, différents appareils de l’OTAN quittent leur plateforme d’accueil de l’armée de l’air pour se présenter face à une série de systèmes de guidage infrarouge «sol-air» mis en place sur le site de Biscarrosse. EMBOW XIV concerne indifféremment avions de transport, de chasse et hélicoptères. L’exercice est organisé et placé sous la responsabilité d’un ingénieur navigant d’essais de la DGA du site de Cazaux.

Partager cet article

Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 13:40
BPC Vladivostok photo T. Bregaris Ouest-France

BPC Vladivostok photo T. Bregaris Ouest-France

le Vladivostok, le premier des deux BPC commandés en novembre 2011 par la marine russe pour 950 millions d'euros

 

18/03/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr (avec AFP)

 

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius envisage d'annuler la vente de navires militaires - deux Bâtiments de projection et de commandement - à la Russie.

 

La France "pourra envisager" d'annuler la vente de navires militaires français Mistral à la Russie "si Poutine continue ce qu'il fait" en Ukraine, a déclaré lundi soir le chef de la diplomatie Laurent Fabius, tout en soulignant que les autres pays européens devraient aussi prendre des sanctions. "Ca fait partie du troisième niveau des sanctions. Pour l'instant nous sommes au deuxième niveau", a précisé Laurent Fabius sur TF1.

"Si Poutine continue ce qu'il fait, nous pouvons envisager d'annuler ces ventes mais nous demanderons à d'autres, je pense notamment aux Britanniques, de faire l'équivalent avec les avoirs russes des oligarques à Londres. Les sanctions doivent toucher tout le monde", a-t-il déclaré, soulignant que l'annulation du contrat Mistral serait aussi "négatif pour les Français". En 2011, la France a signé avec Moscou la vente de deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC) de type Mistral.

Les ministres de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et des Affaires étrangères ont d'ailleurs reporté leur déplacement à Moscou initialement prévu ce mardi au lendemain d'un référendum en Crimée qui a attisé les tensions entre la Russie et l'Occident. Le Kremlin avait annoncé la semaine dernière que Jean-Yves Le Drian et Laurent Fabius se rendraient le 18 mars dans la capitale russe pour prolonger la discussion téléphonique sur l'Ukraine entamée le 12 mars entre François Hollande et son homologue russe Vladimir Poutine.

 

Vers un isolement de la Russie

L'Union européenne et les Etats-Unis ont sanctionné lundi de hauts responsables russes ou pro-russes ukrainiens pour riposter à Moscou après la décision sans précédent de la Crimée de se jeter dans les bras de la Russie. A Bruxelles, les ministres européens des Affaires étrangères ont décidé des sanctions - restrictions de visas et gels d'avoirs - contre 21 responsables ukrainiens et russes, tandis que Washington a sanctionné onze personnes, responsables russes ou pro-russes. De telles sanctions sont inédites dans l'histoire des relations UE-Russie depuis l'effondrement de l'Union soviétique en 1991.

L'option militaire exclue, les Occidentaux comptent sur l'impact d'un isolement international croissant de la Russie. Ils se réservent la possibilité d'imposer des sanctions économiques et commerciales (le niveau 3 évoqué par M. Fabius) susceptibles d'avoir des conséquences bien supérieures car les Etats-Unis et l'UE comptent parmi les trois principaux partenaires de Moscou.

 

Mise à l'eau du Vladivostok en octobre dernier

En octobre dernier déjà, c'était presque en catimini que les industriels (DCNS - maître d'œuvre - et STX France) ont mis à flot à Saint-Nazaire, le Vladivostok, le premier des deux BPC commandés en novembre 2011 par la marine russe pour 950 millions d'euros, l'un des très rares gros contrats signés lors de la présidence de Nicolas Sarkozy. Les BPC sont des bâtiments longs de près de 200 mètres environ. Le Vladivostok dont la construction a débuté en février 2012, devrait être remis fin 2014 à la marine russe à l'issue des essais en mer.

Le chantier russe de Saint-Pétersbourg OSK a participé à la construction du Vladivostok en tant que sous-traitant de STX France. Il a notamment assemblé la partie arrière du BPC avant qu'elle ne soit acheminée vers Saint-Nazaire. Lancé en 2000, le programme BPC est un peu aujourd'hui le "couteau suisse" de la marine française, qui en a reçu trois exemplaires (Mistral, Tonnerre et Dixmude). Il peut aussi bien servir de porte-hélicoptères (6.400 mètres carrés de pont d'envol), de transport de matériels (jusqu'à 59 blindés, dont 13 chars Leclerc), de bateau de commandement grâce à son système de communication (Thales), de navire hôpital ainsi que d'évacuation de personnes. Lors de l'opération Baliste lors du conflit entre le Liban et Israël en 2006, 4.753 personnes avaient pu être ainsi évacuées.

Partager cet article

Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 13:03
Conférence « Vie privée et identité numérique, un nouveau challenge français ?

 

by ANAJ-IHEDN

 

Le Comité Cyberdéfense de l’ANAJ-IHEDN a le plaisir de vous inviter à sa prochaine conférence :

« Vie privée et identité numérique, un nouveau challenge français ? »

Cyril MURIE
Chef du pôle « Convergence » chargé des Relations internationales, normalisation et projets d’innovation
Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS)

Mercredi 2 avril 2014
19h30 à 21h00

Amphithéâtre Des Vallières
École militaire
_____

Dans un monde de plus en plus connecté, les relations économiques, humaines se sont transformées massivement avec la montée d’Internet. Plus de 30 millions de Français font des achats en ligne (dont plus de 4 millions sur mobile), plus de 90% des 40 millions d’internautes français réguliers utilisent les réseaux sociaux. Le concept d’identité, dans le monde numérique, vit une évolution radicale.

De nouvelles formes d’identité sont apparues. Elles sont liées à nos adresses e-mails, nos pseudonymes sur Internet, les traces que l’on laisse souvent à son insu lors de l’utilisation d’applications numériques, notre carte SIM, notre compte bancaire…

Lors de cette conférence, Cyril Murie nous parlera de la position de la France sur l’Identité Numérique, de son avenir en France et dans le monde, ainsi que des nouvelles problématiques qui apparaissent. Officier de Gendarmerie, après avoir dirigé le département dédié à la Fraude Documentaire de l’Institut de Recherche Criminelle de la Gendarmerie Nationale de 2000 à 2007, puis la compagnie de gendarmerie de Caen, le lieutenant-colonel Cyril Murie est maintenant responsable depuis 2 an du Pôle Convergence de l’Agence Nationale des Titres Sécurisés.

L’ANTS s’inscrit dans la volonté de réforme, de modernisation et de rationalisation des moyens de l’État. L’agence a pour mission de répondre aux besoins des administrations de l’État en matière de titres sécurisés : certificat d’immatriculation (communément appelée carte grise), passeport biométrique, titres de séjours, plateforme dématérialisée des services d’état civil, et carte agent d’état. »

Loïs Samain
Responsable comité Cyberdéfense de l’ANAJ-IHEDN
77eme Séminaire-Jeunes – Paris 2012
cyberdefense@anaj-ihedn.org
www.anaj-ihedn.org

Partager cet article

Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 12:55
Résultats 2013 du Groupe Nexter

 

Versailles, le 18 mars 2014 - Groupe Nexter

 

Le Conseil d'Administration de Nexter Systems s'est réuni à Versailles ce jour pour arrêter les comptes consolidés de l'exercice 2013.


Dans un environnement durablement concurrentiel sur les marchés de défense terrestre et stable ou en régression sur les marchés occidentaux, Nexter a atteint ses objectifs de chiffre d’affaires et de rentabilité opérationnelle sans renoncer à autofinancer les efforts de préparation de l’avenir ; le Groupe a enregistré un niveau de prises de commandes en ligne avec la moyenne des années précédentes.


Le total des commandes pour Nexter s'établit à 612 M€. Deux commandes significatives, le contrat de 37 CAESAR® pour l’Indonésie et la commande pluriannuelle gros calibre France représentent 43 % des prises de commandes de l’exercice. En ajoutant les tranches conditionnelles des contrats commerciaux en cours d’exécution, le carnet de commandes de Nexter s'élève à 2,6 milliards d’euros et représente près de trois ans d'activité.


Le chiffre d'affaires consolidé de Nexter s'élève à 787 M€, conforme aux objectifs que s’est fixé le groupe pour l’exercice 2013. La part du chiffre d’affaires générée par les contrats de Maintien en Condition Opérationnelle représente environ 1/3 des revenus, la part munitionnaire représentant quant à elle 1/4 des revenus.


Dégageant pour la huitième année consécutive un résultat positif, Nexter présente, en 2013, une marge opérationnelle consolidée de 14 % de son chiffre d'affaires, confirmant une croissance organique solide.
Le résultat net consolidé de Nexter s'élève à 74 M€. Ce résultat tient compte d'un niveau élevé de dépenses consacrées à la recherche et au développement (près de 18% du chiffre d'affaires consolidé), dont près de la moitié est financée sur fonds propres.

 

Téléchargez le pdf

Partager cet article

Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 12:55
Forces Spéciales : CPA10, experts 3D

 

Poser d’assaut - Les posers d’assaut permettent un « déchargement » rapide d’hommes ou de matériels en toute discrétion, avec redécollage immédiat quelques minutes plus tard

 

Crédits R. Connan©DICoD

 

Ils maitrisent le savoir-faire commando et sont spécialistes du domaine aéronautique. Les commandos parachutistes de l’air n°10 (CPA10) d’Orléans cultivent leur expertise au profit des opérations spéciales. Nous avons pu passer quelques jours à leurs côtés lors de manœuvres d’entrainements à Djibouti, dans la corne de l’Afrique.

Forces Spéciales : CPA10, experts 3D

Au programme : guidage appui feu et poser d’assaut, ou en d’autres termes, comment guider un avion de chasse pour détruire une cible ou faire atterrir un avion en plein désert ?

 

La réponse en images.

Partager cet article

Repost0
19 mars 2014 3 19 /03 /mars /2014 08:55
Reims Aviation Industries dépose une offre de cession au chinois Raydelon General Aviation Company

 

17/03/2014 entreprise.lexpress.fr

 

REIMS, 17 mars 2014 - Le comité de direction de Reims Aviation Industries, filiale du groupe GECI International, a déposé lundi une offre de cession au groupe chinois Raydelon General Aviation Company (RGAC), un des quatre repreneurs possibles de l'avionneur champenois, a annoncé la société dans un communiqué.

 

Selon Reims Aviation, le rachat de l'entreprise par le fonds d'investissement chinois permettrait de sauvegarder 47 salariés parmi les 61 employés actuels et doterait la société d'un capital de 3 millions d'euros et d'une ligne de crédit de 5,5 millions d'euros.

 

"La société restera immatriculée au registre du commerce de Reims et sera dotée d'un management français qui investit lui même au capital de la nouvelle structure", a précisé la direction de l'avionneur dans son communiqué.

 

Vendredi, le tribunal de commerce de Reims donnera sa décision pour la reprise de Reims Aviation qui accuse plus de 16,8 millions de déficit cumulé sur les trois derniers exercices. L'entreprise avait été placée en redressement judiciaire en septembre après une assignation par le parquet de Reims qui l'estimait incapable d'honorer ses dettes suite à la saisine du comité d'entreprise.

 

Outre Raydelon General Aviation Company qui propose le meilleur plan social, le groupe chinois Aviation Industry Corporation of China (AVIC), l'entrepreneur français Christophe Février (le repreneur de l'usine Plysorol dans la Marne) et ASI Innovation, une start-up de Reims composée d'anciens de Reims Aviation sont candidats à la reprise du constructeur d'avions rémois.

 

Reims Aviation Industries, qui est entré dans le giron du groupe GECI International en 2008, a produit plus de 7.000 avions depuis sa création en 1933.

 

Basée sur l'aérodrome de Reims-Prunay, au sud-est de la cité des sacres, la société fabrique actuellement un seul modèle d'avion, le F406, un bi-turbopropulseur léger spécialisé dans la surveillance terrestre et maritime.

 

 

Reims Aviation Industries dépose une offre de cession au chinois Raydelon General Aviation Company

En février 2013, une autre filiale du groupe GECI, Sky Aircraft, basée à Chambley (Meurthe-et-Moselle), qui portait le projet Skylander (un bimoteur à hélices robuste et rustique) avec 120 salariés, avait été placée en liquidation judiciaire, faute de repreneur par le tribunal de commerce de Briey.

Partager cet article

Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 19:55
Equipex MATMECA : l’institut Carnot ONERA-ISA inaugure sa tour d’atomisation

 

17.03.2014 Onera

 

Mardi 18 mars, l’institut Carnot ONERA-ISA a inauguré la tour d’atomisation de l’Equipex MATMECA, installée sur son site de Palaiseau.
 

Ce moyen de R&T est destiné au développement de nouveaux alliages métalliques à propriétés exceptionnelles. Grâce à lui, l’Onera maîtrise aujourd’hui toutes les phases de conception d’alliages :

  • formulation
  • élaboration des poudres (lots expérimentaux)
  • élaboration de matériaux massifs avec différents moyens de compaction
  • caractérisation microstructurale et mécanique.


Il est flexible et accessible aux organismes de recherche, aux industriels, qu’ils soient concepteurs d’alliages, producteurs ou utilisateurs de poudres.

Objectif : accompagner les industriels des secteurs aéronautique et spatial, énergie, automobile et médical, qui s’engagent dans la voie de la métallurgie des poudres, et produiront à terme, des pièces par fabrication additive, frittage flash ou encore moulage par injection, des méthodes qui s’avèrent prometteuses.

Révolutionnant l’industrie métallurgique et mécanique, la métallurgie des poudres, est un procédé qui répond à plusieurs enjeux :

  • la fabrication de pièces de géométrie complexe plus robustes et plus légères
  • un bon rendement matière (moins d’usinage)
  • une amélioration de la qualité métallurgique des pièces (homogénéité chimique et microstructurale) et des propriétés d’emploi
  • la mise en forme à une température inférieure à la température de fusion
  • une baisse des coûts de production.


Pour en savoir plus sur le projet MATMECA :

Le projet d’Équipement d’Excellence MATMECA s’inscrit dans le programme Investissements d’Avenir. Il est financé par le Commissariat Général à l’Investissement.

Partenaires:
ONERA, ECP, ENS Cachan, École Polytechnique, Mines Paristech.

Pour plus d’informations:
http://www.onera.fr/fr/actualites/signature-equipex-matmeca-concretisation-du-programme-investissements

Partager cet article

Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 18:55
Apocalypse , la Première Guerre mondiale : la série événement ce soir sur France 2

 

18.03.2014 ECPAD

 

La série documentaire événement est diffusée dès ce soir sur France 2 à 20h45. Les cinq épisodes de la série sont programmés par la chaîne en trois soirées : les mardi 18 et 25 mars, et le mardi 1er avril. L’ECPAD est co-producteur de la série Apocalypse, la Première Guerre mondiale.

 

Premier fournisseur d’images d’Apocalypse, la Première Guerre mondiale

Co-producteur de ce nouveau volet documentaire conçu comme une vaste fresque à base d’images d’archives colorisées et en HD, l’ECPAD a fourni 60 minutes d’images d’archives issues de son fonds Première Guerre mondiale.

Le documentaire raconte les stratégies multiples mises en œuvre par les hommes et les femmes pour supporter l’horreur de la guerre. Le film conduit le spectateur des tranchées du Nord de la France aux fronts moins connus de Russie, de Turquie, de Palestine et des déserts d’Arabie où des millions d’hommes venus des 4 coins du monde, du Canada, d’Australie, d’Afrique sont morts ou ont été horriblement blessés.

 

DVD Apocalypse : un bonus sur les coulisses de l’ECPAD

À l’issue du dernier épisode de la série, le 1er avril, une émission spéciale réunira historiens, archivistes et spécialistes français et étrangers de la Première Guerre mondiale, pour débattre et échanger autour des images de ce documentaire exceptionnel. Une interview de Laurent Véray, historien et réalisateur spécialiste de la période 14-18, et Xavier Sené, conservateur du patrimoine et chef du pôle des archives de l’ECPAD, réalisée au Fort d’Ivry, sera diffusée au cours de cette émission.

Evènement télévisuel commémorant le centenaire de 1914, la série Apocalypse : la Première Guerre mondiale sortira en DVD au mois d’avril. Ce DVD contiendra notamment un bonus de 12 minutes sur les coulisses des archives de l’ECPAD.

Le programme fait suite aux volets consacrés à la Seconde Guerre mondiale diffusés en 2009 et dont les épisodes avaient connu un immense succès, rassemblant jusqu’à  7,5 millions de téléspectateurs, pour 26% de part d’audience.

Découvrez la bande-annonce de la série documentaire Apocalypse : la Première Guerre mondiale.

Auteurs: Daniel Costelle, Isabelle Clarke

Réalisatrice : Isabelle Clarke

Commentaire français dit par Mathieu Kassovitz

Musique originale : Christian Clermont

 

Une Coproduction Clarke Costelle et Cie, Idéacom international et ECPAD

Producteurs délégués : Louis Vaudeville (France) et Josette D. Normandeau (Canada)

Producteur France : Pascale Ysebaert

Producteur Canada : Josée Roberge

Conseillers historiques : André Loez, Frédéric Guelton, Paul Malmassari.

Partager cet article

Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 18:55
Le groupement aéroporté s’exerce en aérocordage

 

 

18/03/2014 J.SEVERIN - Economie et technologie

 

C’est à Saillagouse, au cœur des Pyrénées, qu’un stage Grand Froid a été organisé pour le groupement aéroporté de la STAT.

 

C’est à bord d’un hélicoptère COUGAR rénové, que des tests pour évaluer les aérocordages –descentes en rappel et en corde lisse-, ont été effectués. Ce fut également l’occasion pour les pilotes de découvrir les nouveaux systèmes d’aide au pilotage intégré aux aéronefs.

 

Une amélioration pouvant s’avérer très précieuse lors d’opérations extérieures.

Partager cet article

Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 18:45
photos EMA / Marine Nationale

photos EMA / Marine Nationale

 

18/03/2014 Sources : EMA

 

Le 13 mars 2014, au large de la corne de l’Afrique, le transport de chalands de débarquement (TCD) Siroco de la Force Atalante a ravitaillé, à la mer, une frégate de la marine grecque.

 

Le TCD Siroco, navire amiral de la flotte Atalante, plus connu pour sa capacité à transporter des troupes et du matériel, peut effectuer des manœuvres de ravitaillement à la mer au profit d’unité de surface. C’est cette capacité, la moins connue du TCD, qui a été engagée au profit de la frégate grecque Psara, récemment intégrée à la force navale européenne de lutte contre la piraterie.

 

A l’issue de cette phase marquée par le ravitaillement d’environ 220 m3 (220 000 L) de carburant et d’un échange de membre d’équipage, les deux navires ont repris leurs activités de contre-piraterie. Pour le Siroco il s’agissait en l’occurrence de la visite d’un boutre repéré au cours du vol de surveillance maritime opéré par l’Alouette III de la 35F embarquée à bord.

 

Le  Siroco a rejoint l’opération Atalante de lutte contre la piraterie, au large de la corne de l’Afrique depuis le 6 décembre 2013. Il constitue le navire amiral à partir duquel le contre-amiral Hervé Bléjean exerce, avec son Etat-major embarqué, le commandement de cette opération européenne. Il s’agit du troisième commandement français de la force navale Atalante depuis sa création en décembre 2008.

 

L’opération Atalante a pour mission d’escorter les navires du Programme alimentaire mondial (PAM), de participer à la sécurité du trafic maritime et de contribuer à la dissuasion, à la prévention et à la répression des actes de piraterie au large des côtes somaliennes.

 

La France est un acteur majeur et historique participant à l’opération Atalante depuis ses débuts avec le déploiement régulier de bâtiments de la marine nationale. Le dispositif peut être renforcé ponctuellement d’un avion de patrouille maritime.

Piraterie : Ravitaillement d’un navire de la force Atalante dans le golfe d’AdenPiraterie : Ravitaillement d’un navire de la force Atalante dans le golfe d’Aden
Piraterie : Ravitaillement d’un navire de la force Atalante dans le golfe d’Aden
Piraterie : Ravitaillement d’un navire de la force Atalante dans le golfe d’AdenPiraterie : Ravitaillement d’un navire de la force Atalante dans le golfe d’Aden

Partager cet article

Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 13:55
Vendée militaire: les armées donnent de la voix au Vendéespace le 5 avril


17.03.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Les 4 et 5 avril prochain, se déroulera à La Roche-sur-Yon (Vendée), sur le site du Vendéspace (pour les directions, cliquer ici), le Vendée Défense.

Cette manifestation permettra la présentation de matériels des trois armées aux lycéens et collégiens de la Vendée le vendredi 4 avril. 

Le site sera ouvert au grand public le 5 avril de 11h à 18h. L'accès est gratuit.

A 18h le samedi aura lieu dans la salle de concert, un festival de musiques militaires réunissant la musique de l'artillerie de Rennes, la musique des forces aériennes de Bordeaux, le Bagad de Lann-Bihoué et la musique de l'arme blindée-cavalerie de Metz. Ce festival, donné au profit des blessés des trois armées, est payant.

Réservation pour le concert par internet sur le site www.vendespace.vendee.fr  (paiement sécurisé), 24h sur 24h. Les billets peuvent être imprimés à domicile. Tarifs: 15€ tarif plein, 10€ tarif réduit (PMR, demandeurs d’emploi et moins de 18 ans).

Partager cet article

Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 13:55
Le général de Villiers ouvre le SIGEM 2014

 

18/03/2014 Sources : EMA

 

Le 17 mars 2014, le général d’armée Pierre de Villiers est intervenu devant les élèves officiers réunis à Paris dans le cadre du Séminaire interarmées des grandes écoles militaires (SIGEM).

 

Le chef d’état-major des armées a choisi d’ouvrir ce séminaire en s’exprimant sur le thème «Leadership et réforme».

 

Une semaine après avoir fixé aux commandeurs les actions qu’ils auront à mener pour permettre aux armées de rallier le projet 2020, le CEMA a choisi de présenter aux futurs chefs militaires le contexte dans lequel ils devront exercer leurs responsabilités. Après avoir souligné le défi que représenterait la mise en œuvre des réformes dans les années à venir, le CEMA a rappelé que la compétence et les valeurs humaines, principes constitutifs de l’exercice du commandement, seraient au cœur de la réussite. « Vous aurez un rôle important à jouer. La réussite de la réforme reposera plus encore sur le collectif, autrement dit sur la qualité et l’engagement du personnel, donc sur le commandement. Votre mission de chefs sera de fédérer, de créer du lien, d’entretenir l’esprit de corps. »

 

Cette année 600 élèves officiers, dont une quarantaine d’étrangers de 28 pays différents, participent à ce séminaire qui réunit un panel des plus jeunes élèves officiers provenant des écoles de formation initiale des différentes armées et services.

 

La visite d’institutions de la République, Sénat et Assemblée Nationale, accompagnée d’entretiens avec des parlementaires, est également programmée afin de permettre aux élèves officiers de mieux intégrer le rôle et la place de la défense au sein de la nation.

Le général de Villiers ouvre le SIGEM 2014

Partager cet article

Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 13:50
Le général de Villiers à Londres pour l’avenir de la CJEF

 

18/03/2014 Sources : EMA

 

Le 12 mars 2014, à Londres, le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), a rencontré le général d’armée Nicholas Houghton, son homologue britannique, pour poursuivre les travaux de mise en œuvre du volet opérations du traité de Lancaster House.

 

Le général de Villiers et le général Houghton ont préalablement abordé les différentes opérations dans lesquelles les deux pays sont engagés. Ils ont également évoqué les missions où la coopération opérationnelle franco-britannique s’est concrétisée, plus particulièrement au Mali et en République Centrafricaine. A ce titre, le général de Villiers a salué la rapidité avec laquelle les britanniques ont déployé leurs moyens, notamment aériens, au profit des forces Serval et Sangaris.

Revenant aux accords de Lancaster House, les deux CEMA ont rappelé l’importance qu’ils accordent à la montée en puissance de la force expéditionnaire commune interarmées (Combined Joint Expeditionary Force – CJEF). La CJEF doit permettre, d’ici 2016, de disposer d’une capacité conjointe pouvant être engagée dans des opérations bilatérales, mais également dans le cadre d’une coalition internationale (OTAN, UE ou ONU). Il constitue en cela un des axes majeurs de la coopération franco-britannique.

A ce titre, l’exercice Joint Warrior, organisé en octobre 2013 en Ecosse, a constitué une étape supplémentaire, notamment dans la montée en puissance du volet aérien du CJEF. Entre autres, il a confirmé la capacité des forces aériennes française et britannique à se déployer rapidement et de façon coordonnée en vue de constituer la composante aérienne de la force. Il a par ailleurs permis de renforcer  l’interopérabilité de nos structures de commandement, de nos procédures et de nos matériels. En mai 2014, le processus de certification de la CJEF sera centré sur la dimension terrestre, avec l’exercice Rochambeau qui se déroulera dans le Nord Est de la France.

Dans la continuité du sommet franco-britannique, les deux CEMA ont rappelé l’importance du volet capacitaire dans notre coopération militaire bilatérale, plus particulièrement dans le domaine de la simulation, de la détection et du renseignement qui représentent des enjeux stratégiques actuels majeurs et signé le rapport d’étape des réalisations concrètes de la coopération bilatérale pour l’année 2013.

 

Partager cet article

Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 09:00
Crimée: Fabius et Le Drian reportent leur visite à Moscou

 

PARIS, 18 mars - RIA Novosti

 

Les ministres français des Affaires étrangères et de la Défense Laurent Fabius et Jean-Yves Le Drian ont reporté leur visite en Russie, programmée pour mardi, en raison de la situation autour de l'Ukraine, rapporte la chaîne française BFMTV.

Lundi 17 mars, le président russe Vladimir Poutine a reconnu l'indépendance de la république ukrainienne de Crimée suite au référendum du 16 mars, à l'issue duquel 96,77% des habitants de la presqu'île ont voté en faveur du rattachement à la Russie.

Les Etats-Unis et l'Union européenne, qui contestent la légitimité de ce scrutin, ont décrété des sanctions à l'encontre de plusieurs responsables russes et ukrainiens ayant selon eux "porté atteinte à l'intégrité territoriale et à la souveraineté de l'Ukraine". Leur accès à un visa pour l'Europe sera restreint et leurs avoirs y seront gelés.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories