Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 12:55
Vidéo - Une infirmière dans le ciel de Gao

 

05/03/2014 Communauté Défense

 

Maillon indispensable de la chaine des secours en opération extérieure, le CASA « Nurse » est l’avion utilisé pour le transport des blessés. A son bord, des infirmières convoyeuses font partie de la chaine santé.

 

Portrait de l'adjudant Marion, en poste sur le CASA « Nurse » de Gao au Mali en décembre 2013,  qui  vit son engagement comme une passion.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 12:55
Eurosatory et UAV Show s’associent
Eurosatory et UAV Show s’associent

 

4 mars Aerobuzz.fr

 

En 2014, Eurosatory et UAV Show jouent la complémentarité. Les entreprises de la filière drones vont ainsi avoir la possibilité d’exposer en statique leurs matériels dans le cadre du plus grand salon mondial de l’armement (16-20 juin 2014 à Paris-Villepinte) et de les présenter en vol, quelques semaines plus tard, à l’occasion de la troisième édition du salon des drones (9-11 septembre 2014 à Bordeaux-Aéroparc). C’est évidemment un plus que propose Eurosatory à 1.400 exposants et à ses 53.000 visiteurs. Mais c’est aussi une fabuleuse rampe de lancement pour UAV Show qui, dès sa création, a fait le pari de montrer les drones en vol. En 2012, lors de la précédente édition, une vingtaine de machines avaient été présentées sur la zone aérienne réservée du Camp de Souge. En 2014, les démonstrations dynamiques devraient prendre une autre dimension.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 12:45
L'ONU enverra des casques bleus en RCA

 

3 mars, 2014 – BBC Afrique

 

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ban Ki-moon a recommandé ce lundi de déployer en Centrafrique 11.820 Casques bleus. Une opération qui n'aura lieu qu'en septembre.

 

Sur ces 11 820 Casques bleus déployés en plus, 10 000 seraient des soldats et 1 820 des policiers, selon l’Agence France Presse. Ils auront pour mission de rétablir l'ordre et la sécurité, soutenant la force africaine sur place : la Misca.

 

Dans un rapport transmis aux 15 pays membres du Conseil de sécurité, Ban Ki-moon précise que le mandat initial de cette opération de maintien de la paix de l'ONU sera centré sur « la protection des civils ».

 

Cette décision sonne comme un écho à l’appel lancé plus tôt ce lundi à Kinshasa par la Présidente de transition en République centraficaine. Catherine Samba-Panza demandait un « soutien massif » de la communauté internationale.

 

La France, engagée en Centrafrique dans l’opération Sangaris, a manifesté par la voix de son Conseil de sécurité son approbation quant au soutien des forces armées de l’ONU. Le 27 février dernier, 400 militaires étaient arrivés en renfort, portant le total à 2 000 soldats français.

 

700 000 déplacés

 

Cependant, le rapport de Ban Ki-moon indique que « cela prendra environ six mois au Nations Unies de préparer le déploiement de l’opération ».

 

Des milliers de musulmans ont fui vers le Nord-Est du pays et la frontière avec le Tchad, création une division du pays.

 

Depuis décembre, 2 000 personnes ont été tuées en Centrafrique et plus de 700 000 déplacées.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 10:30
corvette Gowind photo DCNS

corvette Gowind photo DCNS

 

05/03/2014 Michel Cabirol – la Tribune.fr

 

Le groupe naval a été choisi par le Caire pour équiper la marine égyptienne de quatre corvettes Gowind armées de missiles VL Mica et Exocet de MBDA. Un contrat estimé à 1 milliard d'euros.

 

 

C'est un très joli coup pour DCNS à l'exportation... à la grande surprise de beaucoup à Paris. Selon des sources concordantes, le groupe naval dispose d'un accord de principe du Caire pour la vente de quatre corvettes Gowind de 2.400 tonnes (+ 2 options en négociation) armées de missiles surface-air VL Mica et mer-mer Exocet. Un contrat évalué à 1 milliard d'euros hors armement. Une compétition remportée face aux chantiers navals allemand ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS), qui proposait des Meko A200, et néerlandais Damen (corvette Sigma). Trois des quatre corvettes Gowind seront fabriquées en Egypte. Pour DCNS, c'est un nouveau succès de la Gowind après celui remporté en Malaisie (6 corvettes).

 

C'est le ministre de la Défense, le maréchal Abdel Fattah al-Sissi, qui sera candidat à l'élection présidentielle, qui a décidé cette acquisition. C'est aussi un geste fort du Caire vis-à-vis de Paris. L'armée égyptienne avait appelé fin janvier son chef, architecte de la destitution du président islamiste Mohamed Morsi en juillet dernier, à répondre à "l'appel du peuple" en se présentant à l'élection présidentielle. L'homme fort actuel de l'Égypte souhaite avant son départ du ministère boucler un certain nombre de dossiers. C'est d'ailleurs aussi le cas pour l'achat de l'armée égyptienne de neuf avions de transports CASA d'Airbus Group. L'armée de l'air égyptienne (Egypt Air Force) exploite déjà cinq C-295 sur les 12 commandés.

 

Deux nouveaux sous-marins allemands

 

L'Égypte aurait également exercé une option pour l'acquisition de deux sous-marins U-209 supplémentaires fabriqués par le groupe naval allemand TKMS. Il s'agit d'une option sur deux nouveaux bâtiments, qui serait exercé par Le Caire dans le cadre du contrat de gré à gré signé à l'été 2011 pour un montant de 920 millions d'euros. Puis un acompte avait été versé quelques mois plus tard en décembre. Le premier sous-marin armé de missiles mer-mer Harpoon Block II de Boeing, serait livré en 2016.

 

En contrepartie de cette vente au Caire, Berlin a décidé la semaine dernière de lancer la construction du sixième sous-marin Dophin (des U-214 modifiés pour lancer des missiles nucléaires) à Israël. Trois bâtiments ont été déjà livrés tandis que deux autres sont en construction dans le chantier naval allemand de Kiel. Des Dolphin qui confèrent une supériorité opérationnelle et technologique aux Israéliens face aux Égyptiens.

 

Le Caire fait aussi son marché en Russie

 

La Russie et l'Égypte sont proches de conclure des contrats sur l'achat d'armements d'un montant de plus de 3 milliards de dollars (2,18 milliards d'euros), avait annoncé mi-février le quotidien économique russe Vedomosti. Les deux parties ont "paraphé ou signé des contrats pour plus de 3 milliards de dollars" qui portent sur "l'achat d'avions de chasse MiG-29M/M2, de systèmes de défense antiaérienne de différents types, d'hélicoptères Mi-35" et d'autres armements russes, avait précisé le journal, citant des sources au sein de l'industrie de la défense russe. Ces achats doivent être financés par l'Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis, selon Vedomosti.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 08:55
Nouvelle-Calédonie: campagne de tir au canon pour les Puma

 

04/03/2014 Armée de l'air

 

Des hélicoptères Puma de l’escadron de transport 52 (ET 52) de Nouvelle-Calédonie ont conduit une campagne de tir au canon de 20mm, du 24 au 26 février 2014.

 

Deux fois par an, les six mécaniciens navigants de l’escadron de transport 52 de la base aérienne 186 participent à une campagne de tir au canon afin de conserver leurs qualifications opérationnelles.

 

Mais l’exercice a également offert une occasion idéale aux pilotes d’hélicoptères de s’entraîner à réaliser des manœuvres aériennes particulières telles que le vol en semi-renversement ou le vol orbital. Il s’agit de techniques de vol qui permettent de prendre en compte la vulnérabilité de l’aéronef lors des phases de tir au canon. L’objectif est de frapper fort, vite, en se dévoilant au dernier moment, tout en conservant un effet de surprise et un maximum de discrétion.

 

Ce type de campagne de tir vise également à conserver une forte symbiose de l’ensemble de l’équipage, une capacité essentielle à bord d’un hélicoptère lors de ce type de phase.

Nouvelle-Calédonie: campagne de tir au canon pour les Puma
Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 08:55
Le porte-hélicoptères "Vladivostok" va commencer ses essais à la mer

 

04/03/2014 Jean Guisnel - Défense ouverte / Le Point.fr

 

Les essais du premier des deux navires commandés par la Russie commencent mercredi sur le chantier STX de Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique.

 

Pendant la crise, les affaires continuent... Premier des deux gros navires de guerre achetés en 2011 par la Russie à la France, le porte-hélicoptères Vladivostok est en pleine forme. Si tout se passe comme prévu, une démonstration symbolique mais puissante de la solidarité militaire entre Paris et Moscou sera donnée mercredi 5 mars à 18 h 30, lorsque le porte-hélicoptères flambant neuf quittera la forme Joubert du port de Saint-Nazaire pour filer tout droit vers la pleine mer. Il s'agira de sa sortie inaugurale, du premier essai en vraie grandeur de ce que les marins appellent le "flotteur", c'est-à-dire la coque et son système de propulsion. Au menu de cette sortie - avec retour prévu samedi 8 mars à 7 h 30 -, des petites pointes de vitesse, des "girations" (virages les plus serrés possible), des "crash stops" avec la machine "battant en arrière". La routine en fait, si ce n'est que cette activité technique va revêtir une forte dimension diplomatique alors que la crise autour de la Crimée et de l'Ukraine prend de l'ampleur. Car on n'aurait garde d'oublier que, si le Vladivostok commence ses essais pour une livraison à la marine russe en octobre 2014, un second navire identique est en construction, lui aussi aux chantiers navals STX de Saint-Nazaire. Il est déjà bien avancé, mais sa livraison n'est pas attendue avant octobre 2015. Précisons qu'il a été baptisé Sébastopol par les Russes, du nom de leur immense base navale de Crimée ! Concrètement, la moitié avant du navire est déjà terminée à Saint-Nazaire. La partie arrière fabriquée à Saint-Pétersbourg, selon le même processus que pour le Vladivostok, sera livrée en juin prochain.

 

400 marins russes attendus

 

À ce stade, aucun marin russe n'est encore installé à Saint-Nazaire. Les essais de mercredi seront conduits par le chantier STX, toujours propriétaire du navire, sous sa seule autorité. Les chantiers ont recruté un équipage temporaire, composé d'un capitaine au long cours et d'officiers de la marine marchande. Le gouvernement français n'a pour l'instant annoncé aucune décision sur la poursuite de ces essais, qui devraient donc se dérouler comme prévu. Les choses vont cependant s'accélérer dans les jours qui viennent, avec l'arrivée de tout ou partie des futurs équipages des deux navires - 400 hommes au total - qui ne seront pas hébergés dans les hôtels de la région, mais à bord du bâtiment-école Smolny, attendu incessamment à Saint-Nazaire.

 

Après de très longues hésitations, le gouvernement français a accepté de livrer aux Russes Le Mistral équipé de son système de combat Senit 9 (Système d'exploitation navale des informations tactiques), qui fédère toutes les informations numérisées - navigation, transmissions, opérations, veille radar air et surface et situation tactique en temps réel. Moscou avait fait de la livraison de ce système de combat une condition sine qua non de l'achat de ces deux navires, et le gouvernement de François Fillon avait longtemps hésité. Finalement, le Senit 9 qui équivaut à celui qui équipe les navires français du même type (Mistral, Tonnerre, Dixmude) a bien été installé à bord, mais avec une particularité qui en dégrade fortement les performances : il ne permet pas la mise en oeuvre directe des armes depuis le bord et une adaptation devra être faite par les Russes eux-mêmes, notamment pour diriger les canons sextuples de 30 mm AK-630 et les missiles surface-air SA-8. Les aménagements nécessaires devraient être terminés au bout de quelques mois. La construction d'un prolongement du quai de 1,6 km, porté à 2,7 km, devant accueillir les deux navires à Vladivostok a commencé en février dernier.

 

Particularité franco-française

 

Selon l'expert incontournable Bernard Prézelin, auteur de la bible internationale Flottes de combat et connaisseur de tous les navires de guerre au monde, le Vladivostok a été équipé voici deux semaines de la plus avancée des technologies navales françaises de pointe : le radar MRR-3D-NG de Thales. Sa vente avait longtemps été différée, sans que l'on sache à ce stade qui a décidé, de Nicolas Sarkozy ou de François Hollande, de le livrer aux Russes. En revanche, les Français n'ont pas cédé sur le SIC-21 réclamé par la marine russe : ce système numérisé de planification tactique et de renseignement a été jugé non exportable par Paris.

 

Nos requêtes pour connaître la position officielle de Paris sur le dossier de ces deux navires n'ont pas été couronnées de succès. Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a dit, en début de semaine, à propos d'une éventuelle révision de la coopération militaire franco-russe : "Nous n'en sommes pas là." Au ministère de la Défense, on indique que la situation est "à l'étude". Mais Moscou a quelques éléments pour faire réfléchir les Français, notamment la commande éventuelle de deux nouveaux bâtiments du même type. À 600 millions d'euros, le navire, cela fait réfléchir ! Pour l'instant, Paris ne dit rien. Quelle est la formule, déjà ? Ah, oui... Le client est roi.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 08:35
Visite d’ALPACI au Japon

 

Source armees-polynesie.pf

 

Du 15 au 24 février, le contre-amiral Anne Cullerre, commandant la zone maritime du Pacifique (ALPACI) et commandant supérieur des forces armées en Polynésie française (COMSUP FAPF), s’est rendu au Japon pour y rencontrer les autorités du ministère de la défense, des forces d’autodéfense et du ministère des affaires étrangères.

 

Le COMSUP a donné une conférence sur « la France dans le Pacifique » à la promotion en cours du National institute for defense studies (NIDS), puis elle s’est entretenue avec le chef d’état-major des forces d’auto-défense, le numéro deux des forces maritimes et le commandant en chef de la flotte qui l’a reçue à bord du destroyer Teruzuki.

 

Ces différents entretiens ont permis d’évoquer les opportunités concrètes de coopération opérationnelle, notamment en mer de Chine orientale, où la frégate de surveillance Prairial sera déployée dans quelques semaines.

 

Ce déplacement a aussi été l’occasion pour ALPACI de rencontrer les autorités américaines stationnées au Japon, notamment le RADM Montgomery, commandant la TF70 constituée autour du porte-avions USS Georges Washington.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 19:55
Toulon : Le Mistral prend le large

 

4 mars 2014. Portail des Sous-Marins

 

Mardi 4 mars 2014, le bâtiment de projection et de commandement Mistral a appareillé. Accompagné de la frégate La Fayette, les deux unités vont mettre le cap sur Brest d’où le départ de leur mission sera donné le 12 mars prochain.

 

La mission « Jeanne d’Arc » associe mission opérationnelle et mission de formation des officiers élèves.

 

Ils regagneront Toulon en juillet prochain au terme de 4 mois de navigation en Atlantique.

 

Source : Marine Nationale

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 14:16
Cérémonie d'hommage au caporal-chef Damien Dolet à Poitiers

 

03/03/2014 Armée de Terre

 

Recueillement et émotions se lisent sur tous les visages de ses frères d’armes, au cours de la cérémonie d’hommage national.

 

Lundi 3 mars 2014, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian a rendu hommage au caporal-chef Damien Dolet « soldat aguerri et déterminé » qui a trouvé la mort le 23 février, en République centrafricaine, au cours d’une mission de reconnaissance.

 

Au nom du président de la République, le caporal-chef a été fait chevalier de l’ordre National du Mérite.

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 13:55
Exercice Davout 2014- Entraînement des hommes, entraînement des structures

 

04/03/2014 ASP Antoine Laroche - Armée de Terre

 

700 soldats de l’armée de Terre ont participé à l’exercice national DAVOUT 2014, qui s’est déroulé dans le camp de Coëtquidan, du 10 au 26 février.

 

Du nom d’un maréchal d’Empire, cet exercice avait pour but de déployer et d’entraîner, en grandeur réelle, les systèmes de commandement du dispositif d’alerte des forces terrestres.

 

« Complet, cohérent, robuste et réactif » : un dispositif à découvrir dans ce reportage

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 12:55
Exposition photographique : les blessés dans l'armée de terre

source GMP

 

Du 28 février au 31 mars 2014 a lieu dans les douves-nord des Invalides (face à la Seine) une exposition exceptionnelle de 22 photographies, visible depuis la voie publique, mettant en lumière la réalité quotidienne des blessés de l’Armée de Terre qui, les années s’accumulant, sont estimés à près de 6000.

 

La blessure du soldat témoigne bien souvent de la dure réalité des combats en opérations. Cette prise de conscience, parfois brutale, laisse place, ici, à l’émotion, la compassion, l’espoir et la joie d’un retour à une vie quotidienne « normale ».

 

Trois moments cruciaux dans le parcours du blessé sont ainsi mis en exergue :

  • la blessure et la prise en charge immédiate du soldat,
  • l’accompagnement par les équipes médicales et organismes de soutien aux blessés et de leur famille
  • la réadaptation pour un retour à la vie quotidienne sociale, sportive et professionnelle.
Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 12:55
Un "Embarquez!" tout en finesse chez Marines éditions

 

02.03.2014 par Philippe Chapleau - lignes de Défense

 

Comment vivait-on dans une frégate au temps de Louis XVI ou à bord d'une canonnière sur le Yang-Tsé en 1905? Comme vit-on dans le ventre d'un destroyer, d'un porte-avions ou d'un sous-marin ? Comment y travaille-t-on ? Le pinceau minutieux d'André Lambert et la plume érudite de Michel Perchoc répondent à ces questions sous la forme d'une invitation : Embarquez !

92 pages, 19 €: ce livre pédagogique et joliment illustré devrait charmer tous ceux qui ont envie de découvrir les marine d'antan et de demain. Chaque planche (trois exemples ci-dessous) sont accompagné de textes; l'ensemble s'inscrit dans une chronologie qui démarre en 1780.

cannonière2.jpg

richelieu.jpg

atl2.jpg

Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 12:45
Mali : visite du général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées

 

 

04/03/2014 Sources : EMA

 

Le 27 février 2014, dans le cadre de sa prise de fonction, le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées, s’est rendu au Mali pour y rencontrer les soldats français déployés en opération.

 

La première étape de cette visite a été consacrée aux instructeurs de la mission européenne de formation de l’armée malienne (EUTM). Sur le camp de Koulikoro, le CEMA a ainsi pu prendre la mesure de la coopération qui s’est développée entre les différentes nationalités représentées au sein de la mission EUTM et les forces armées maliennes, bien décidées à profiter de l’instruction dispensée pour renforcer leur capacité opérationnelle.

 

Plus tard, devant les soldats de la force Serval stationnés sur le camp Boiteux à Bamako, le général d’armée de Villiers a rappelé l’importance des opérations en cours, tout en soulignant la nécessité d’en prolonger les effets en renforçant la sécurité de la bande sahélo-saharienne. Dans son adresse aux troupes, il a par ailleurs tenu a saluer le travail accompli depuis les premiers jours de l’opération: « le combat mené ici au Mali est difficile, mais c’est un combat à la mesure du soldat français : un soldat professionnel, aguerri, qui maîtrise tous les savoir-faire ».Mais au-delà du discours, il a surtout souhaité aller à la rencontre des hommes et des femmes de Serval pour qu’ils lui livrent directement leur appréciation du terrain.

 

Le CEMA a terminé sa visite à Bamako en rencontrant l’ambassadeur de France, les autorités maliennes ainsi que celles de la MINUSMA, avant de rejoindre dans la soirée la force Sangaris déployée en République Centrafricaine.

 

Les militaires français actuellement présents sur le sol malien poursuivent une mission de lutte contre les groupes armés terroristes, tout en appuyant la montée en puissance des forces de la MINUSMA et des FAMA.

Mali : visite du général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées
Mali : visite du général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des arméesMali : visite du général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées
Mali : visite du général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées
Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 12:45
RCA: Première visite du nouveau chef d’état-major des armées.

 

04/03/2014 Sources : EMA

 

Le 28 février 2014, le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des Armées (CEMA), est allé à la rencontre des soldats français déployés en République Centrafricaine (RCA) dans le cadre l’opération Sangaris.

 

Au cours de cette journée, il a tenu à les retrouver sur le terrain, à Bangui comme en province, pour prendre la mesure concrète de la situation.

 

S’adressant aux hommes et aux femmes placés sous le commandement du général Francisco Soriano, commandant de la force Sangaris, le CEMA a insisté sur « le calme et la ténacité » dont ils ont fait preuve depuis le premier jour de l’opération. Il a salué leur engagement qui a permis de « briser la spirale de la violence » dans une mission qu’il a qualifiée de « complexe et de risquée ».

 

Le CEMA a ensuite accueilli M. François Hollande, Président de la République, qui effectuait le même jour sa deuxième visite en RCA. Après avoir accompagné le chef des armées lors de son entretien avec la présidente de transition, madame Catherine Samba Panza, il a participé à une rencontre avec les autorités religieuses centrafricaines, avant de suivre une patrouille conjointe effectuée par Sangaris avec les soldats de la MISCA dans le 3e arrondissement.

 

Après le départ du chef de l’Etat, le CEMA s’est rendu auprès d’un détachement de Sangaris déployé à Boda, une ville située à 150 kms à l’ouest de Bangui. Aux ordres d’un capitaine, la force y maintient un sous-groupement chargé d’assurer la protection d’une importante communauté musulmane. Avant de rejoindre l’aéroport de M’Poko, le CEMA s’est enfin déplacé sur « PK 12 », au nord de Bangui, un des points où les tensions restent les plus vives.

 

Lors de cette première visite en Centrafrique, le CEMA a félicité les soldats français qui réalisent « une mission difficile, mais dont le comportement, la maîtrise de la force et le travail sur le terrain sont exemplaires ».

Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 18:55
Exercice « Matin Rouge »

 

03/03/2014 Armée de l'air

 

Du 17 au 28 février 2014, la base aérienne (BA) 105 d’Évreux a vibré au rythme de « Matin Rouge », exercice d’entraînement commun impliquant l’escadron 1/64 « Béarn » d’Évreux, l’escadron d’hélicoptères 1/67  « Pyrénées » de Cazaux et le commando parachutiste de l’air n°20 de Dijon.

 

À cette occasion, un Caracal et un Puma ont été déployés sur la base ébroïcienne. Les trois unités ont participé de concert à plusieurs missions tactiques, comme par exemple l’insertion en milieu hostile par hélicoptère. Dépose en corde lisse, hélitreuillage ou récupération en zone hostile par grappe ; les troupes et les équipages se sont entraînés à diverses techniques d’aérocordage. Tirs techniques et tactiques, largage de petit colis, posés d’assaut et entraînement à l’appui aérien étaient également au programme.

 

Une mission de nuit type Personnal Recovery (récupération de personnel au combat) a été menée dans les environs de la BA105. Plusieurs commandos parachutistes de l’air se sont infiltrés dans une zone à l’aide de deux hélicoptères. Le scénario : déposer les groupes spécialisés du CPA 20 dans une zone hostile pour qu’ils récupèrent l’équipage d’un Transall, crashé quelques heures plutôt dans cette même zone.

 

L’exercice « Matin Rouge » s’est terminé par un tir tactique avec mise en place des commandos par corde lisse et récupération par grappe. Une belle synthèse de cet entraînement commun qui a mutualisé les savoir-faire de ces unités spécialisées de l’armée de l’air.

Exercice « Matin Rouge »
Exercice « Matin Rouge »Exercice « Matin Rouge »
Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 18:55
25 mars : soirée de sensibilisation « sécurité et protection du patrimoine de l'entreprise »

03.03.2014 entreprises partenaires de la Défense


Espionnage industriel, SSI, cybercriminalité, menace contre les installations...

 

L'Association des entreprises partenaires de la Défense organise une soirée de sensibilisation avec les experts de la Direction de la Protection et de la Sécurité de la Défense (DPSD) le mardi 25 mars 2014 de 18h30 à 20h30 à l'Ecole militaire à Paris

 

La DPSD est le service de renseignement dont dispose le ministre de la Défense pour assumer ses responsabilités en matière de sécurité du personnel, des informations, du matériel et des installations sensibles. Dans le domaine de la sécurité économique, la DPSD travaille avec environ 2.000 sociétés liées à la Défense.

 

Cette soirée exceptionnelle de sensibilisation, basée en grande partie sur des cas concrets, est destinée aux dirigeants et collaborateurs d'entreprises liées à la Défense (et non simplement de l'armement) de la TPE au grand groupe international, ainsi qu'aux étudiants dans le domaine « défense & sécurité ».

 

L'inscription est gratuite mais obligatoire avant 20 mars : LIEN

 

Vous recevrez un mail de confirmation.

 

Pour préparer au mieux cette soirée, téléchargez le compte-rendu de l'audition du directeur de la DPSD par la commission de la Défense nationale et des forces armées : LIEN

Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 18:45
Des soldats britanniques au Centre d’aguerrissement outre-mer et étranger (CAOME) de Libreville

 

 

27/02/2014 Armée de Terre

 

Le commando 40 des Royal Marines a suivi, en février 2014, un stage d’aguerrissement en milieu équatorial au Gabon. Après 3 semaines d’entraînement, les Britanniques ont pu mettre en pratique leurs acquis lors du raid final

 

Le jour n’est pas encore levé sur le camp des rebelles, dans la forêt d’un pays instable. Celui-ci a fait appel à l’aide internationale pour rétablir la sécurité et l’état de droit. Autour du feu, quelques hommes dorment encore. Un bruit de branche qui craque attire l’attention d’un garde. Les échanges de feux sont immédiats. Encerclés, les quelques personnes qui vivaient là ne font bientôt plus le poids face à leurs adversaires. Le 40e commando vient de s’emparer de la position et de neutraliser l’ennemi. La première phase de la mission est accomplie.

 

Évoluer sans se faire entendre, se repérer, vivre et combattre dans un milieu humide et hostile, élaborer un schéma tactique pour prendre une position : autant de savoir-faire que les soldats anglais ont pu perfectionner à cette occasion.

 

Pour le lieutenant Greenway, chef de section, le stage fut « brilliant *». Ses hommes ne le contredisent pas. Tous ont gardé le sourire aux lèvres durant le raid final.

 

*Génial

Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 18:35
La base aérienne de Cayenne, unique en son genre

 

 

03/03/2014 Armée de l'air

 

D’une taille équivalente à celle de l’Autriche, la Guyane est le seul département français en Amérique du sud. Elle accueille l’unique plateforme aéronautique militaire aux normes Otan de la région : la base aérienne 367 « capitaine François Massé », à Cayenne.

 

La base héberge l’état-major des forces armées de Guyane (FAG), placées sous le commandement du général Philippe Adam. Ces dernières ont deux missions principales : le soutien de la mission Harpie (lutte contre l’orpaillage), et la protection terre, air et mer du centre spatial guyanais lors des lancements de fusées.

 

Pour accomplir cette mission, la base dispose d’un centre de contrôle militaire et d’un escadron d’hélicoptères, parfois renforcés par des chasseurs et un avion radar E-3F, afin de mener à bien les mesures actives de sûreté aérienne.

 

Les FAG ont récemment reçu la visite du général Serge Soulet , commandant les forces aériennes et le soutien des forces aériennes, qui s’est vu présenter les missions et l’important soutien nécessaire à leur bon déroulement. Le général a également mis à profit sa visite pour dévoiler des plaques commémoratives à la mémoire de François Coli, Charles Nungesser et Félix Brunet apposées respectivement sur les hangars de l’escadron d’hélicoptères et sur le centre opérations de l’escadron de transport 68 « Guyane ».

La base aérienne de Cayenne, unique en son genreLa base aérienne de Cayenne, unique en son genre
Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 12:35
Nexter, Ashok Leyland offer the Caesar truck artillery at DefExpo

 

February 22, 2014 stratpost.com

 

Check out the Ceasar artillery system mounted on an Ashok Leyland platform as Evelyne Montet shows it off at DefExpo.

 

Produced by Shruti Pushkarna

Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 08:50
Premier rendez-vous du Club Défense le 6 mars 2014

 

27/02/14 par Portail de l'IE

 

Le club Défense a le plaisir de vous inviter à son premier rendez-vous évènementiel qui aura lieu le 6 Mars 2014 de 8h30 à 10h30 en salle GALLIENI aux INVALIDES (accès par escalier B, 3° étage).

 

Le général d’armées (2S) Henri BENTEGEAT, ancien chef d’état major des armées et ancien  président du comité des chefs d’état-major de l’Union Européenne a bien voulu répondre à notre invitation pour nous présenter sa vision de la Défense Européenne en ce début du 21ème siècle alors que l’ensemble des états membres de l’UE réduit son effort de défense malgré les menaces aux frontières de l’Europe, qu’elles viennent du sud, de l’est ou même de l’Ouest, s’agissant de la cyberguerre et de la guerre économique.

Nous aurons l’occasion de débattre avec lui des enjeux de la défense européenne. Est-elle nécessaire, souhaitable ou tout simplement possible ? Pourquoi et à quelles conditions ?

 

Le Club Défense vous attend nombreux

Contact mail pour l’inscription : globale-defense@aege.fr (nom et entreprise)

Date limite d’inscription le 4 mars 2014

Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 07:55
Boeing OC-135B

Boeing OC-135B

 

 

MOSCOU, 3 mars - RIA Novosti

 

Des inspecteurs français et américains survoleront le territoire russe dans le cadre du traité Ciel ouvert, a annoncé aux journalistes le directeur du Centre national de diminution de menace nucléaire Sergueï Ryjkov.

 

"Dans le cadre de l'application du Traité international Ciel ouvert, du 3 au 8 mars, une mission conjointe franco-américaine réalisera un vol d'inspection au-dessus du territoire russe à bord d'un avion américain Boeing OC-135B Open Skies", a fait savoir le responsable.

 

Lors de ce vol, des spécialistes français et américains contrôleront l'utilisation des moyens techniques de surveillance conformément aux accords conclus.

 

Signé le 24 mars 1992 à Helsinki, le Traité Ciel ouvert est appliqué depuis le 1er janvier 2002. Le document vise à accroître la transparence et la confiance entre les Etats signataires dans le domaine des activités militaires et du contrôle des armements. La Russie a adhéré au Traité le 26 mai 2001.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 07:55
photo Sagem

photo Sagem

 

01 mars 2014 Ouest-France

 

Le programme Félin, qui courrait depuis 2008, prend fin. Pleine de rebond, l'entreprise prépare déjà sa reconversion pour combler ce manque à gagner.

 

Le programme Félin s'achève. La dernière livraison à l'armée de Terre aura lieu dans quelques mois. L'entreprise de Fougères avait en charge la production des équipements électroniques intégrés dans cette tenue de combattant high-tech.

Le contrat était pourtant censé prendre fin en 2015, avec 22 régiments de fantassins livrés. Mais la loi de programmation militaire est passée par là. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a réduit la voilure. La commande s'est légèrement réduite et la production - un gros quart de l'activité du site - s'arrêtera un an plus tôt.

« On savait que le programme Félin allait s'arrêter, précise Patrice Perodeau, directeur de l'établissement. La reconversion du personnel (Félin mobilise un cinquième de l'effectif, NDLR) a même déjà commencé. 20 000 heures de formation sont prévues. » L'entreprise locale n'en est pas à son coup d'essai. L'adaptabilité, la reconversion, elle connaît.

Dans les années 1970, en effet, la Sagem fabriquait des télé-imprimeurs. Elle s'est ensuite diversifiée en produisant fax, décodeurs... et téléphones portables. Jusqu'à 100 000 mobiles par jour sont sortis de l'usine.

 

Reconversion

En 2008, Safran, né de la fusion entre Sagem et la Snecma, confie la fabrication de cartes électroniques aux salariés fougerais. Tutorat, formation, investissement : c'est un tournant historique pour le site comme pour son personnel. « On a complètement changé de métier, souligne Yves Riollet, directeur de la fabrication. Finie l'époque où l'on assemblait des coques en plastique. Aujourd'hui, les salariés travaillent en autonomie sur des cartes dont la fabrication dure parfois plusieurs jours. »

Pour une petite moitié d'entre elles, les cartes s'intègrent dans des équipements aéronautiques et/ou militaires : moteurs d'avion ou d'hélicoptère (le Caïman, le Rafale...), viseurs, système de contrôle, guidage de missiles... Sagem Fougères compte plus d'un millier de références, chacune étant rigoureusement contrôlée. Pas de place à l'approximation quand on fabrique des pièces d'avion !

Aujourd'hui, Sagem est certifiée en aviation civile pour vendre en Europe, au Canada, aux États-Unis et bientôt en Chine. L'export représente 60 % de son activité, mais en matière de Défense, les ventes sont régies par la CIEEMG, la Commission interministérielle pour l'étude des exportations de matériels de guerre. Sans son feu vert, pas de transaction.

 

Logistique

Autre activité du site : la plateforme pour des pièces détachées de moteurs d'hélicoptère. L'arrêt de la téléphonie mobile a en effet dégagé de la surface disponible, ce qui permet à Sagem de stocker et d'affréter en urgence des pièces dans le monde entier pour que les engins puissent être réparés. À l'avenir, l'usine envisage de développer cette activité de logistique.

« L'arrêt du programme Félin sera aussi compensé par la réinternalisation de cartes électroniques jusque-là confiées en partie à des sous-traitants », ajoute Patrice Perodeau.

L'entreprise prévoit également de « se repositionner sur les marchés de l'aéronautique ». Dans cette optique, plusieurs millions d'euros vont être investis. La direction espère ainsi « asseoir la compétitivité » de l'usine, convaincue que « sa pérennité passera par des moyens modernisés et des équipes impliquées ».

Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 07:45
Serval : Actions civilo-militaires à Tessalit

 

28.02.2014 EMA / ECPAD

 

Le 9 février 2014, les soldats du détachement de liaison et d’appui opérationnel (DLAO) de Tessalit ont appuyé une action de coopération civilo-militaire (CIMIC) dans la ville.

Ce genre d’action s’inscrit dans le cadre d’une normalisation et d’une relance du développement dans la région du nord du Mali. Les équipes CIMIC de Serval et le DLAO agissent en soutien de la MINUSMA pour la mise en œuvre de ce volet développement.

 

Reportage photos

Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 06:55
Parrot renforce son activité drones civils professionnels

 

02 mars 2014 par Jacques Marouani - electroniques.biz

 

Parrot a dévoilé au salon de l'Agriculture 2014 un drone dédié au suivi cartographique des cultures en partenariat avec Airinov

 

Parrot rassemble à présent cinq participations au sein de sociétés spécialisées dans les drones civils professionnels. Cela lui permet de servir trois marchés ciblés : les systèmes d'information géographique (GIS), la surveillance de zones sensibles, l’agriculture de précision.

 

Parrot vient d'annoncer deux prises de participations au sein de start-up spécialisées dans les drones civils professionnels, Airinov, à hauteur de 1,6 M€ pour 20,9 % du capital, et EOS innovation dans lequel le groupe investit 1 M€ pour prendre 33,4 % du capital.

 

Airinov conçoit une solution drone dédié à un usage exclusivement agronomique au travers d’un capteur optique et une chaîne de traitement permettant d’observer avec précisions les exploitations agricoles. Quant EOS Innovation, il s'agit d'un spécialiste de la robotique mobile destinée à la surveillance des sites industriels, plateformes logistiques et entrepôts.

 

Parrot a notamment commercialisé près de 700 000 Parrot AR.Drone en trois ans, qui sont des modèles grand public embarquant une caméra. Cette activité a généré plus de 40 M€ de chiffre d’affaires en 2013 dont près de 15% concernent les activités drones professionnels.

 

Amené à se développer fortement dans les prochaines années le marché des drones civils professionnels pourrait atteindre 2 milliards de dollars en 2015 selon le cabinet Frost & Sullivan, soutenue par les nouvelles capacités technologique, la baisse des coûts de production et l’évolution du cadre réglementaire. L’étude AUVSI (Association for Unmanned Vehicule System International) de mars 2013 estime que le marché américain, sur une période de 2015 à 2025, représente un potentiel de plus de 80 milliards de dollars et plus de 100 000 nouveaux emplois créés.

 

Les deux nouvelles opérations souscrites par Parrot permettront d’accélérer le développement des offres tant au niveau technologique que commercial. Les start-up pourront également bénéficier de l’expérience de Parrot pour leur industrialisation en s’appuyant par exemple sur le modèle sans usine du groupe, son réseau de fournisseurs de composants électroniques ainsi que sur sa dimension internationale. Les partenaires et filiales travaillent déjà sur des projets collaboratifs et le développement de ventes croisées.

Partager cet article
Repost0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 06:45
Sangaris : le GTIA Panthère affirme sa présence sur la MSR

 

 

01/03/2014 Sources : EMA

 

Depuis le 9 février 2014, la force Sangaris a déployé l'ensemble des effectifs du groupe tactique interarmes (GTIA) Panthère sur la MSR (Main supply road), la route principale permettant l’approvisionnement entre le Cameroun et Bangui.

 

Les éléments de ce GTIA sont présents à Bouar, à Yaloké, à Carnot et à Baoro. Le  26 février, un peloton de la force s’est rendu à Bossantélé.

 

Partis en début de matinée, les militaires français ont rapidement fait la liaison jusqu'à cette ville, carrefour entre la MSR et la route qui mène à Bozoum, dans le nord de la RCA. Une fois sur place, les cavaliers ont effectué de nombreuses actions comme le désarmement des groupes armés rencontrés ainsi que des fouilles de caches d’armes. A cette occasion, le chef du détachement a rappelé les mesures de confiance imposées par la communauté internationale. Enfin, le peloton s'est rendu auprès d’une communauté catholique qui accueille des réfugiés  musulmans en attendant de rejoindre leurs foyers.

 

Cette mission de trente-six heures est l'une des nombreuses actions menées par le GTIA Panthère pour contrôler la libre circulation sur les principaux axes routiers de l’Ouest du pays, axes de passages obligatoires des marchandises en provenance du Cameroun qui sont acheminées vers la capitale.

 

Environ 2000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 6000 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir une sécurité minimale en République Centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA, ainsi que son déploiement opérationnel.

Sangaris : le GTIA Panthère affirme sa présence sur la MSRSangaris : le GTIA Panthère affirme sa présence sur la MSR
Sangaris : le GTIA Panthère affirme sa présence sur la MSR
Sangaris : le GTIA Panthère affirme sa présence sur la MSRSangaris : le GTIA Panthère affirme sa présence sur la MSR
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories