Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 17:50
L’exercice « Citadel Mourmelon » au CRR-Fr de Lille

L’exercice « Citadel Mourmelon » au CRR-Fr de Lille

 

06/11/2015 ambafrance-pl.org

 

La France envoie du 13 au 27 novembre 2015 plus de 300 hommes à Bydgoszcz, siège du JFTC ou Joint Force Training Center. A Bydgoszcz, des soldats venus de nombreux pays de l’OTAN vont se retrouver pour des exercices en commun, une période d’entraînement jugée indispensable par les états-majors puisqu’elle va donner à chaque pays allié, pendant ces quinze jours, une opportunité d’interactions élargies avec les autres Alliés présents sur zone.

 

Ce déploiement sur le territoire polonais demande un gros effort aux armées françaises, dont les effectifs sont déjà mobilisés sur plusieurs opérations extérieures ainsi que sur le territoire national. L’entraînement à Bydgoszcz participe des mesures de réassurance décidées dans le cadre de l’OTAN. Il faut rappeler que la France a pris une large part dans ces diverses mesures de réassurance depuis l’entrée de la Russie en Ukraine, qu’elle a engagé des moyens aériens pour renforcer la surveillance et la défense du ciel au-dessus de la Roumanie, de la Pologne et des pays baltes, qu’elle a assuré des missions de surveillance et de veille stratégique depuis la mer Noire, qu’elle a renforcé certains états-majors de l’OTAN, intensifié la présence française dans les forces maritimes permanentes de l’Alliance en mer Baltique, et participé à des exercices conjoints avec ses alliés sur les frontières orientales de l’Alliance atlantique.

 

Le CRR-Fr, Corps de réaction rapide français stationné à Lille, commandé par le Général Margail, est une unité d’intervention rapide certifié par l’OTAN « high readiness force » depuis juillet 2007 . Il est capable, sur court préavis, de commander une force nationale ou multinationale de 60 000 militaires, soit dans un cadre national ou européen, soit dans un cadre OTAN. Il est capable aussi, deux jours après une décision prise par ses autorités politiques, d’envoyer des équipes de reconnaissance sur une zone d’opérations et, une semaine plus tard, d’armer un poste de commandement léger. Une fois déployé, il est en mesure de commander un large éventail de missions allant de « l’entrée en premier » sur une zone d’opérations jusqu’à la stabilisation de zones non sécurisés. A Lille, des militaires de 13 pays différents constituent les effectifs du CRR-Fr, et 80 étrangers sont affectés de façon permanente dans son état-major. Le CRR-Fr a armé la NATO response force (NRF) en 2011 et 2014 et a été déployé au Tchad, en République centrafricaine, en Afghanistan. A Szczecin, où le Corps multinational Nord-Est de l’OTAN, le « fer de lance » de l’alliance atlantique, monte en puissance, l’expérience acquise par le CRR-Fr dans le domaine de la « réaction rapide » et des procédures OTAN se révélera sans doute très utile.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 17:30
Inherent Resolve – Chammal sit rep 12 Nov – CJTF-OIR

 

November 12, 2015 by CJTF-OIR Release # 20151112-01

 

Military Strikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA- On Nov. 11, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted eight strikes using fighter, attack, and remotely piloted aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 40 strikes coordinated with and in support of the Government of Iraq using bomber, fighter, attack and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Al Hawl, eight strikes struck eight separate ISIL tactical units and destroyed four ISIL buildings and wounded an ISIL fighter.

 

Iraq

• Near Albu Hayat, one strike, struck a large ISIL tactical unit and destroyed an ISIL command and control node and two ISIL weapons caches.

• Near Kisik, two strikes struck two separate ISIL staging areas.

• Near Mosul, one strike struck an ISIL tactical unit and wounded an ISIL fighter.

• Near Ramadi, six strikes struck two separate ISIL tactical units and destroyed five ISIL buildings, an ISIL tactical vehicle, an ISIL excavator, two ISIL vehicles, two ISIL improvised explosive device clusters, and denied ISIL access to terrain.

• Near Sinjar, 24 strikes struck nine separate ISIL tactical units, nine ISIL staging areas, and destroyed 27 fighting positions, an ISIL heavy machine gun, an ISIL improvised explosive device, six ISIL assembly areas, two ISIL vehicle borne improvised explosive devices, two ISIL command and control nodes, an ISIL bunker, two ISIL caches, four ISIL staging areas, and suppressed an ISIL heavy machine gun.

• Near Tal Afar, six strikes struck an ISIL tactical unit, three ISIL staging areas, an ISIL bridge, and destroyed an ISIL vehicle, an ISIL observation post, and two ISIL bunkers.

 

Strike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria, and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted strikes in Iraq include Australia, Belgium, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom, and the United States. Coalition nations which have conducted strikes in Syria include Australia, Bahrain, Canada, France, Jordan, Saudi Arabia, Turkey, United Arab Emirates, and the U.S.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 17:20
C-130J Super Hercules photo Lockheed Martin

C-130J Super Hercules photo Lockheed Martin

 

12.12.2015  Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord - Défense Globale

 

Le Département d'Etat américain vient d'approuver la vente possible à la France de quatre avions C-130 Hercules de Lockheed-Martin, deux cargos et deux ravitailleurs, et leurs équipements et supports logistiques associés. Le coût de la transaction est estimé à 650 millions de dollars par l'Agence américaine de coopération de défense et de sécurité...

Voici un achat en urgence qui rappelle que l'A400M connaît des sérieux problèmes dans ses standards plus évolués, notamment en ravitaillement des hélicoptères et en largage (par la porte latérale). La prochaine commande française concerne deux C-130J et deux ravitailleurs KC-130J (355 millions de dollars, 331 millions d'euros pour les quatre avions). Parmi les équipements associés, on relève notamment six appareils de contre-mesures électroniques, six d'alerte missiles, six radars d'alerte et des terminaux de communication vocale sécurisée.

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 16:55
Espionnage allemand à l'égard de Fabius: Hollande veut toutes les informations

 

12 novembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

La Valette - Le président français François Hollande a demandé jeudi que toutes les informations soient communiquées à la France, après des révélations dans la presse affirmant que les services allemands avaient écouté le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius.

 

Nous demandons que toutes les informations nous soient communiquées, a déclaré le président français devant des journalistes à La Valette, où il assistait à un sommet entre pays africains et européens.

 

Il ne peut pas y avoir ce type de pratiques entre amis, a-t-il ajouté.

 

Je sais que la chancelière fera tout pour nous dire exactement les circonstances qui auraient conduit à écouter un ministre de la République française, a dit M. Hollande.

 

Le chef de l'Etat français a ajouté qu'il lui avait été dit que ces pratiques avaient totalement cessé. Mais je veux en avoir là encore la vérification, a-t-il assuré.

 

Un peu plus tôt également en marge du sommet de La Valette, M. Fabius, avait demandé à en savoir plus. J'ai demandé à l'ambassadeur d'Allemagne de se renseigner plus précisément parce que, sous une forme ou sous une autre, c'est assez désagréable d'être écouté, a affirmé le ministre interrogé par la presse, indiquant en avoir parlé avec la chancelière, présente également à Malte.

 

Mme Merkel m'en a parlé et à sa connaissance c'était quelque chose d'indirect c'est-à-dire (qu'elles visaient) des personnes qui étaient écoutées et qui auraient pu s'adresser à moi.

 

L'entourage de M. Hollande a ensuite précisé que cette affaire remontait vraisemblablement à avant 2013 faisant probablement partie de l'affaire Snowden.

 

L'informaticien américain Edward Snowden, ancien consultant de la NSA, avait en 2013 révélé les détails de plusieurs programmes de surveillance de masse américains. Il avait notamment fait état de l'écoute d'un téléphone portable de la chancelière Merkel par les Américains.

 

L'information sur les écoutes qui auraient visé M. Fabius a été donnée par la radio publique allemande Berlin-Brandebourg, qui apporte de nouveaux détails dans une affaire d'espionnage qui embarrasse depuis plusieurs mois la chancellerie allemande.

 

D'autres médias allemands ont en effet déjà révélé ces derniers mois que les services de renseignement extérieurs allemands avaient espionné des pays alliés pour le compte de la NSA, son équivalent américain, ainsi que pour son propre compte.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 13:55
C-130J - photo Lockheed Martin

C-130J - photo Lockheed Martin

 

Nov 10, 2015 ASDNews Source : Defense Security Cooperation Agency (DSCA)

 

The State Department has made a determination approving a possible Foreign Military Sale to France for C-130J aircraft and associated equipment, parts and logistical support for an estimated cost of $650 million. The Defense Security Cooperation Agency delivered the required certification notifying Congress of this possible sale today.

 

The Government of France has requested a possible sale of:

 

Major Defense Equipment (MDE):

    Two (2) C-130J aircraft with Rolls Royce AE-2100D Turboprop Engines

    Two (2) KC-130J aircraft with Rolls Royce AE-2100D Turboprop Engines

    Four (4) Rolls Royce AE-2100D Turboprop Engines (spares)

 

Non-Major Defense Equipment (Non-MDE):

    Six (6) AN/ALE 47 Electronic Countermeasure Dispensers (1 per aircraft, plus 2 spares)

    Six (6) AN/AAR-47A(V)2 Missile Warning Systems (1 per aircraft, plus 2 spares)

    Six (6) AN/ALR-56M Radar Warning Receivers (1 per aircraft, plus 2 spares)

    Ten (10) Embedded Global Positioning/Inertial Navigation Systems (2 per aircraft, plus 2 spares)

    Ten (10) AN/ARC-210 Radios (2 per aircraft, plus 2 spares)

    Ten (10) AN/ARC-164 UHF/VF Radios (2 per aircraft, plus 2 spares)

    Two (2) HF Voice Radios

    Ten (10) KY-100 Secure Voice Terminals (2 per aircraft, plus 2 spares)

    Ten (10) KYV-5 Secure Voice Equipment Units (2 per aircraft, plus 2 spares)

 

Also provided are support and test equipment; publications and technical documentation; personnel training and training equipment; U.S. Government and contractor engineering, technical, and logistics support services; and other related elements of logistical and program support. The estimated MDE value is $355 million. The total overall estimated value is $650 million.

 

This proposed sale will contribute to the foreign policy and national security of the United States by improving the capability of a NATO ally. It is vital to U.S. national interests to assist the French Air Force to increase its airlift, air refueling, and air drop capabilities. These aircraft will provide these capabilities and will be used to support national, NATO, United Nations, and other coalition operations. Providing these aircraft to the French Air Force will greatly increase interoperability between the U.S. Air Force and the French Air Force, as well as other NATO allies.

 

The C-130Js will provide critical transport, airdrop, and resupply to thousands of French troops in support of current and future operations. The KC-130Js will provide crucial air refueling capability to France's fighter aircraft, light transport aircraft, and helicopters. France will have no difficulty absorbing these aircraft into its armed forces.

 

The proposed sale of this equipment and support will not alter the basic military balance in the region.

 

France requests that Lockheed Martin be the sole source provider for the C-130J aircraft. There are no known offset agreements proposed in connection with this potential sale.

 

Implementation of this proposed sale may require multiple trips for U.S. contractor representatives to France and potentially to deployed locations to provide initial launch, recovery, and maintenance support.

 

This notice of a potential sale is required by law and does not mean the sale has been concluded.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 13:55
Le Cameleon C, récemment testé avec succès par la STAT (Crédit: ECA Group)

Le Cameleon C, récemment testé avec succès par la STAT (Crédit: ECA Group)

 

9 novembre, 2015 Nathan Gain (FOB)

 

Le portfolio des systèmes de lutte NRBC de l’armée de Terre pourrait bientôt s’agrandir avec l’introduction du Cameleon C d’ECA Group. Ce robot léger d’intervention NRBC vient en effet de réussir une batterie de tests conduite par la Section Technique de l’Armée de Terre (STAT).

 

Annoncée ce 5 novembre par ECA, cette série de tests a mis en œuvre la version NRBC du Cameleon C, équipée avec un senseur chimique AP4C en usage dans l’armée française et un module de collecte d’échantillons.

 

Le Cameleon C a premièrement confirmé ses bonnes performances en terme de mobilité. Les techniciens de la STAT ont en outre souligné les bonnes capacités de franchissement du drone, capable de franchir jusqu’à 25 cm de vide et de grimper une pente inclinée à 45°. La progression du drone est également facilitée par ses deux caméras à haute résolution jour/nuit.

 

« En ce qui concerne les charges utiles, l’intégration de l’AP4C et du module collecteur d’échantillons sont un succès et garantie l’accomplissement de la mission dans le cadre de la lutte NRBC. L’intégration des modules sur la plateforme est en effet très facile et rapide, grâce au système de hot-plug ; un atout majeur en cas d’urgence, » a pour sa part déclaré ECA Group en marge des essais de la STAT.

 

Doté d’une autonomie de 4h et d’une vitesse maximale de 6km/h, le Cameleon C est capable d’opérer dans un rayon de 350 m et ce, dans des conditions climatiques extrêmes (de -20°c à + 55°c). Ses trois interfaces disponibles pour l’intégration de capteurs NRBC, son collecteur d’échantillons gazeux et liquides, ainsi que la possibilité d’effectuer mesures et analyses en temps réel sont autant d’atouts relevés par la STAT.

 

Bref, évaluation réussie pour le Cameleon C, qui devrait maintenant accroître considérablement les ressources des unités de lutte NRBC de l’armée française.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 13:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

12/11/2015 Sources : Marine nationale

 

Le 23 octobre 2015, les nouveaux embarqués du sous-marin nucléaire lanceur d’engins (SNLE) Le Terrible équipage rouge se sont vu remettre, au cours d’une cérémonie réunissant l’ensemble de l’équipage, la fourragère verte rayée de rouge. Au cours de cette cérémonie certains marins se sont vus remettre l’insigne du certificat supérieur de sous-marinier. Plusieurs marins ont également été récompensés par des citations individuelles sans croix pour leur dévouement continu au service de la force océanique stratégique.

 

Si les marins d’une vingtaine d’unités de la Marine portent une fourragère, ces cérémonies de remise restent relativement rares. La fourragère du Terrible, augmentée d’une olive rouge rayée de vert, rappelle les cinq citations à l’ordre de l’armée navale qui ont récompensé les actions héroïques du contre-torpilleur du même nom durant la Seconde guerre mondiale : appareillage et riposte énergique sous le feu des navires anglais à Mers-el-Kébir, tir contre les unités côtières allemandes au matin du 15 août 1944 au débarquement de Provence et attaque des convois ennemis en Méditerranée. Ses héritiers ont donc le privilège de porter la fourragère aux couleurs de la croix de guerre 1939-1945, marquant ainsi leur attachement à des valeurs qui les guident encore aujourd’hui dans le service des intérêts vitaux de la France depuis le monde des abysses.

 

Cette récompense met aussi à l’honneur toutes les actions moins visibles des SNLE, dont deux ont porté le nom « Terrible ». Le SNLE Le Terrible, le plus récent des sous-marins français, porteur du missile M 51, admis au service actif en 2010, a effectué douze patrouilles opérationnelles, contribuant ainsi à la permanence à la mer de la dissuasion nucléaire.

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 13:50
MBDA a signé en 2015 un contrat en Egypte pour équiper les Rafale (Crédits : Dassault Aviation A. Pecchi)

MBDA a signé en 2015 un contrat en Egypte pour équiper les Rafale (Crédits : Dassault Aviation A. Pecchi)

 

12/11/2015 Par Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le missilier européen va à nouveau battre en 2015 son record de prises de commandes à l'export. Soit une estimation de l'ordre de 3,5 à 4 milliards d'euros. Au total, le montant des commandes pourrait approcher 5 milliards d'euros.

 

Pour la troisième année consécutive, le missilier MBDA va battre en 2015 son record de prises de commandes à l'export. Selon des sources concordantes, la filiale d'Airbus Group (37,5%), de BAE Systems (37,5%) et de l'italien Finmeccanica (25%) pourrait engranger entre 3,5 et 4 milliards d'euros de commandes cette année (contre 2,5 milliards en 2014 et 2,2 milliards en 2013) si le contrat Rafale au Qatar est mis en vigueur d'ici à la fin de cette année.

Ce très fort volume de commandes à l'export doit évidemment beaucoup à la vente du Rafale à l'Egypte et au Qatar. En Egypte, le missilier a engrangé un contrat estimé à 1,1 milliard d'euros avec l'armement des 24 Rafale et d'une frégate multimissions FREMM. Au Qatar, le pactole va s'élever à 2 milliards d'euros pour l'armement des 24 Rafale une fois le contrat mis en vigueur. MBDA a également signé cette année plusieurs contrats plus modestes à l'exportation.

 

Des commandes domestiques en demi-teinte

Au total, les commandes du missilier devraient largement dépasser en 2015 plus de 4 milliards d'euros (4,1 milliards en 2014, 4 milliards en 2013) avec les commandes des pays dits domestiques (Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie). MBDA a signé en septembre une commande de 300 millions de livres (412 millions d'euros) avec le ministère de la Défense britannique (MoD) pour la fourniture de missiles britanniques air-air de courte portée ASRAAM (Advanced Short-Range Air-to-Air Missile) à la Royal Air Force (RAF).

En France, le missilier attend toujours la commande portant sur le programme d'évolution de l'Aster 30 Block 1, l'Aster 30 Block 1 NT (autour de 300 millions d'euros). Ce programme prévoit un traitement des obsolescences des munitions combiné à une amélioration de performances face aux missiles balistiques de théâtre. Une décision pourrait être prise d'ici à la fin de l'année.

 

Un carnet de commandes regonflé

L'année 2015 va permettre à nouveau de gonfler le carnet de commandes de MBDA, qui avait 12,6 milliards d'euros fin 2014 (10,8 milliards en 2013 et 9,8 milliards en 2012) grâce à un book-to-bill (ratio entre prises de commande et chiffre d'affaires), qui sera encore supérieur à 1,5. Il était de 1,6 en moyenne en 2013 et 2014. Depuis 2009, le carnet de commandes déclinait. Il était même passé en 2012 pour la première fois depuis la création de MBDA en 2001 sous la barre symbolique des 10 milliards d'euros (9,8 milliards). En 2009, le carnet s'élevait à 12 milliards, déjà en net retrait par rapport à 2003 (14,8 milliards).

Dans ce contexte commercial très positif, le PDG du missilier européen, Antoine Bouvier, a lancé un vaste plan d'embauches en France et en Grande-Bretagne. Il a notamment annoncé le recrutement de 550 personnes sur les sites français d'ici à fin 2016.

 

Vers une très bonne année commerciale en 2016

 MBDA devrait encore réussir en 2016 une très belle année commerciale. Plusieurs campagnes majeures devraient arriver à maturité pour le missilier, dont celles du Rafale en Inde (36 appareils), aux Emirats Arabes Unis (60), voire en Malaisie (18). MBDA pourrait également signer l'an prochain des contrats pour l'armement du Typhoon au Koweït (28 avions de combat) et du Gripen NG au Brésil (36 appareils). En outre, le missilier a bon espoir de vendre à nouveau en 2016 le missile de croisière allemand Taurus. Il lorgne un marché d'une centaine d'unités pour les mettre sous les ailes des F-15 sud-coréens. Et à plus long terme, il proposera le Meteor pour les F-35 de Séoul.

Dans le naval, MBDA pourrait notamment signer l'armement des quatre corvettes en Egypte. Ces navires pourraient être armés de missiles surface-air VL Mica et mer-mer Exocet de MBDA. Le missilier européen a déjà signé un premier contrat portant sur les installations de tir avec l'armée égyptienne (50 millions d'euros environ) et devrait proposer un lot de missiles évalué autour de 300 millions d'euros. Le missilier pourrait également armer les deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC) égyptiens, de la classe Mistral, avec des missiles anti-aérien léger Mistral de conception "tire et oublie".

 

2016, une année défense aérienne?

Plusieurs campagnes de longue haleine dans le domaine de la défense aérienne pourraient enfin déboucher en 2016. Notamment en Pologne (courte portée, projet Narew), en Turquie (MSAM, ex-programme T-Loramids) et en Suisse (BODLUV 2020). En Turquie, le consortium Eurosam (MBDA/Thales), qui propose le système SAMP/T, discute avec Ankara sur une commande d'un système de défense aérienne de longue portée (Air Defence) accompagné d'un transfert de technologies (3 à 4 milliards d'euros). En Pologne, MBDA mise sur le VL Mica. Enfin, en Suisse, le missilier européen (Camm-ER) est en compétition face à Diehl (missile Iris-T) pour les missiles (250 millions d'euros). Une commande est attendue fin 2016.

Sur le plan domestique, MBDA pourrait également signer une méga-commande (3 à 4 milliards d'euros pour 8 à 10 systèmes) en Allemagne, qui a choisi en juin le système de défense antiaérienne MEADS, que le missilier développe en coopération avec l'américain Lockheed Martin

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 13:35
photo IHEDN

photo IHEDN

 

11.11.2015 IHEDN

 

« La session internationale Asie / Moyen-Orient 2015 qui s’est déroulée à l’IHEDN, en collaboration avec la DCSD, du 3 au 10 novembre, a réuni un effectif de 33 auditeurs procédant de 19 pays : Afghanistan, Arabie Saoudite, Bangladesh, Birmanie, Brunei, Cambodge, Chine, Corée du Sud, Émirats Arabes Unis, Inde, Indonésie, Irak, Japon, Mongolie, Pakistan, Philippines, Qatar, Singapour, Vietnam.

 

Issus des forces armées, de think tanks et d ‘universités, ils étaient à différents titres intéressés par la problématique soulevée : « Cyber sécurité : un enjeu sécuritaire essentiel pour les États au 21e siècle ». Ce thème a permis une présentation exhaustive de la doctrine, de la pensée et des savoir-faire français et de renforcer la visibilité de la France dans ce domaine.

Sont intervenus : David MARTINON, ambassadeur pour la cyber-diplomatie et l’économie numérique ; Guillaume POUPARD, directeur général de l’Agence nationale de sécurité des systèmes d’information (ANSSI) ; le VAE Arnaud COUSTILLIERE, officier général cyber défense à l’EMA ; le préfet Jean-Yves LATOURNERIE, conseiller pour le gouvernement, chargé de la lutte contre les cybermenaces ;  Frédérick DOUZET et M Danilo d’Elia de la chaire Castex de cyberstratégie; Heli TIIRMAA-KLAAR, chef de la coordination des politiques cyber au SEAE ; Pierre BELLANGER, président directeur général et fondateur de Skyrock ; Kavé Salamatian de l’université de Savoie ; Candice Tran Daï d’Asia Centre ; Daniel Ventre du CNRS ;  Julien Nocetti de l’IFRI ; Patrick Rdja d’Airbus Defence and Space ;

Les auditeurs ont travaillé en comités sur : (1) Cyber sécurité : quelles menaces, quelles cibles, quels auteurs ? (2) Protection, gouvernance et Etat de droit face à la cyber-menace (3) Coopérations internationales : champs et limites. La restitution de leurs travaux a permis de mettre en avant, à travers des exposés à la fois fouillés et structurés, des propositions notamment en matière de coopération internationale.

La Siamo, comme les autres sessions internationales, constitue un véritable forum tant pour les étrangers invités, qui souvent y trouvent une opportunité unique de rencontre, que pour les institutionnels, les think tanks, les universités et les industriels français. Elles participent au rayonnement de l’IHEDN et à la diffusion de la pensée stratégique de notre pays à travers le monde.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 12:55
Armée de Terre -Service de santé des armées, même combat !

 

12/11/2015 Ministère de la Défense

 

L’armée de Terre et le Service de santé des armées (SSA) sont quotidiennement engagés sur les mêmes activités et en opération. Afin de formaliser cette relation essentielle, les deux entités ont signé, le 6 novembre dernier, un contrat de service.

 

Ce contrat de service aborde l’ensemble des domaines d’interaction entre les deux entités. S’inscrivant pleinement dans les projets « Au Contact » de l’armée de terre et « SSA 2020 », il vise à fournir un soutien de proximité adapté et toujours plus performant. Le document décline les prestations attendues par chacune des parties dans les domaines du soutien santé, des ressources humaines, des équipements, de la préparation et de l’engagement opérationnel.

 

Maintenir, du niveau central au niveau local, une coordination efficace entre l’armée de Terre et le Service de santé des armées en vue de l’engagement opérationnel, tel est le l’objectif permanent  qui guide les réflexions.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 12:55
L’unité Fatigue et vigilance de l’IRBA possède un savoir-faire reconnu dans la réalisation d’études cliniques dans le domaine de  la fatigue et de la vigilance. Ici, les sujets d’une étude réalisent des tests cognitifs. Image d’archives ECPAD

L’unité Fatigue et vigilance de l’IRBA possède un savoir-faire reconnu dans la réalisation d’études cliniques dans le domaine de  la fatigue et de la vigilance. Ici, les sujets d’une étude réalisent des tests cognitifs. Image d’archives ECPAD

 

10/11/2015 DCSSA

 

La start-up de biotechnologie lyonnaise Theranexus a annoncé le lancement, en collaboration avec le service de santé des armées, de la phase clinique de son traitement des troubles de l’éveil.

 

En dépit de l’administration des meilleurs traitements actuels, les patients atteints de narcolepsie et d’apnée du sommeil souffrent de somnolence résiduelle. THN10, programme de traitement mis au point par la société Theranexus, est destiné à apporter à ces patients une solution plus efficace pour le maintien de l’éveil et de leurs performances cognitives, attention et mémoire.

 

L’étude clinique sur le THN10 est réalisée à l’Hôpital d’instruction des armées Percy (Clamart - 92). Elle est coordonnée par l’unité Fatigue et Vigilance de l’Institut de recherche biomédicale des armées, dirigée par Mounir Chennaoui. La pharmacie centrale des armées apporte son soutien pour la fabrication et la libération des médicaments expérimentaux. 

 

Vingt volontaires sains privés de sommeil sont enrôlés dans cette phase II de l’étude d’efficacité, conduite par le médecin en chef Fabien Sauvet, spécialiste du sommeil à l’IRBA. La phase I de sécurité a montré que la combinaison des deux molécules élaborée par Theranexus ne présente aucun problème de tolérance ni de sécurité cardiovasculaire par rapport au traitement de référence.

 

« Nous nous réjouissons que le développement clinique de ce produit progresse conformément au calendrier établi avec des résultats attendus au 1er semestre 2016. A ce sujet, le soutien de la Direction générale de l’Armement et le savoir-faire de l’IRBA, reconnue pour sa capacité à réaliser des études cliniques dans les domaines de la fatigue et de la vigilance, ont été décisifs pour attendre ce nouveau jalon », explique Franck Mouthon, président de Theranexus.

  

En France, 10 000 personnes souffrent de narcolepsie. L’apnée du sommeil touche 4 % de la population.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 12:55
Le SNA Saphir quitte Brest - photo Marine nationale

Le SNA Saphir quitte Brest - photo Marine nationale

 

12/11/2015 Sources : Marine nationale

 

Le 10 novembre 2015, le sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Saphir a quitté le port de Brest après avoir passé plus d’un mois au bassin, le temps d’une indisponibilité pour entretien (IE), période qui s’est déroulée avec succès.

 

Le Saphir était entré le 5 octobre dernier dans la forme de radoub n° 8 de la base navale de Brest, un bassin plus habitué aux indisponibilités pour entretien et réparation (IPER) des SNLE. Pendant plus d’un mois, le SNA a bénéficié des nombreux savoir-faire concentrés à Brest. Cette IE, dont la maîtrise d’ouvrage était assurée par le service du soutien de la flotte (SSF), a en effet vu collaborer sous la maîtrise d’œuvre de DCNS différents industriels implantés sur le territoire brestois.

 

Au total, ce sont plus de 200 personnes qui ont travaillé sur le chantier, en comptant une centaine d’industriels, une vingtaine du SSF et du service logistique de la Marine (SLM) et les 75 sous-mariniers de l’équipage bleu du Saphir.

 

Cette période d’entretien et de contrôle des installations et des systèmes s’inscrit dans le cycle d’entretien de chaque navire. Cette indisponibilité avait pour objectif de redonner tout son potentiel au sous-marin pour un prochain cycle opérationnel qui s’annonce intense.

 

Ces opérations sont habituellement menées par DCNS à Toulon au sein du chantier dédié à l’entretien courant des SNA, mais l’activité des bassins de la base navale toulonnaise ne permettait pas cette fois d’y accueillir le Saphir.

 

Pendant plus d’un mois, divers services de la Marine et industriels ont travaillé sur l’IE du Saphir - Marine nationale

Pendant plus d’un mois, divers services de la Marine et industriels ont travaillé sur l’IE du Saphir - Marine nationale

Le Saphir, 2ème SNA des 6 que compte la classe Rubis. Redoutables chasseurs de sous-marins, les 6 SNA sont indispensables à la sûreté et au soutien des SNLE comme à la protection d’une force aéronavale de projection. Ils font peser une « menace permanente » grâce à leur capacité à rallier rapidement un théâtre d’opérations et à y rester longtemps, discrètement ou, si nécessaire, plus ostensiblement. Sur toutes ces zones d’opérations, les SNA peuvent recueillir du renseignement, mener des opérations spéciales, et enfin, s’il le faut, délivrer des armes : torpilles, missiles antinavires et bientôt missile de croisière.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 12:50
photo NATO

photo NATO

 

12/11/2015 DCSSA

 

Le service de santé des armées et le centre d’excellence pour la médecine militaire (MILMED COE) de Budapest en Hongrie coopèrent depuis 2011 dans les domaines de la surveillance épidémiologique et de la formation. Une rencontre a eu lieu dans la perspective de renforcer cette coopération.

 

Le MGI Patrick Godart, directeur central adjoint du SSA, a effectué une visite au MILMED CoE de Budapest en Hongrie, les 14 et 15 octobre 2015. Il a rencontré le directeur, le Brigadier Général Stefan Kowitz (DEU), ainsi que les responsables des départements RETEX, formation et interopérabilité.

 

Le Centre d’excellence et le SSA travaillent ensemble pour le développement du système ASTER (surveillance épidémiologique en temps réel) au sein du centre de surveillance épidémiologique de l’OTAN à Munich. Dans le domaine de l’enseignement, la coopération se fait pour l’évaluation des capacités médicales, avec l’École du Val-de-Grâce, et des cours de surveillance épidémiologique, destinés aux personnels médicaux appelés à être projetés dans des Rôles 1 à 3, sont assurés par le CESPA depuis fin 2013.

 

Le SSA et le Centre d’excellence accompagnent un projet de Trauma Registry, dont l’expérimentation est en cours, au profit de l’OTAN. Enfin, le Mil Med CoE coordonne la préparation des exercices médicaux internationaux Vigorous Warrior, organisés tous les 2 ans depuis 2011.

 

Le Mil Med CoE est l’un des 16 centres d’excellence militaire en Europe. Il est le seul dans le domaine de la santé. Le Mil Med CoE fonctionne depuis septembre 2009 et a obtenu la certification OTAN en octobre de la même année. Il s’est vu conférer le statut d’organisation internationale, et non plus de structure nationale hongroise à vocation multinationale, peu avant son inauguration officielle fin 2009. L’adhésion de la France a été officialisée le 12 octobre 2011.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 11:55
« Le Sang donné pour le sang versé » - 70e anniversaire du CTSA

 

12/11/2015 C. Martin  -  DICOD

 

Le Centre de Transfusion Sanguine des Armées (CTSA) a été créé le 12 novembre 1945 par le médecin-général Julliard. Au plus près du combattant, le rôle du CTSA est d’assurer la sécurité au niveau transfusionnel d’un militaire projeté en opération extérieure. Depuis 70 ans, son action perdure au sein des armées.

 

Note RP Defense: le CTSA reçoit le sang de toutes et tous, civils et militaires.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:55
Carte des opérations (21 Sept 2015) - Crédits EMA

Carte des opérations (21 Sept 2015) - Crédits EMA

 

11 novembre 2015 Xavier FRÈRE ledauphine.com

 

Ce 11-Novembre sera aussi l’occasion d’honorer les soldats déployés au Mali, Centrafrique, Syrie-Irak. Les opérations extérieures se sont multipliées depuis le début du quinquennat de François Hollande, propulsé chef de guerre.

 

Barkhane au Sahel (après Serval), Sangaris en Centrafrique, Chammal au Moyen-Orient… La France « est en guerre », selon les termes du président Hollande. Contre un ennemi nommé terrorisme. Douze mille hommes sont déployés : 7 000 à l’étranger, 5 000 en France dans le cadre de la protection antiterroriste, un record depuis la guerre d’Algérie.

L’inauguration d’un « Pentagone » à la française, la commémoration de l’armistice du 11-novembre aujourd’hui en hommage aux morts pour la France de 1914-1918 mais aussi de tous les conflits interviennent dans ce contexte d’engagement militaire multiple, « de niveau élevé » voulu par le chef de l’État. « Notre sécurité se joue aussi à l’extérieur de nos frontières », expliquait François Hollande en août aux ambassadeurs.

L’ancien lieutenant du 71e régiment du génie, près de Rouen, qu’il a été, a renoué avec la chose militaire depuis son arrivée à l’Élysée. Avec succès ? Au Mali, après Serval qui a mis fin à l’avancée djihadiste, il avait été accueilli aux cris de « papa Hollande », mais l’intervention, programmée pour quelques mois, s’éternise et pourrait même, selon les experts militaires, durer vingt ans.

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:55
Philippe Burtin (Nexter), Bernhard Gerwert (Airbus DS), Frank Haun (KMW) at German French business forum (10 Nov)- photo LB

Philippe Burtin (Nexter), Bernhard Gerwert (Airbus DS), Frank Haun (KMW) at German French business forum (10 Nov)- photo LB

 

10.11.2015 Romandie.com (AWP)

 

Berlin (awp/afp) - Le mariage des entreprises de défense française Nexter et allemande Krauss-Maffei Wegmann (KMW) se fera comme prévu avant la fin de l'année, a promis le patron de Nexter mardi.

 

"Tout va bien, nous avançons, nous nous rapprochons de la date du closing qui, comme nous l'avons annoncé, sera avant la fin de l'année", a assuré lors d'une conférence à Berlin le patron de Nexter, Philippe Burtin.

 

Le groupe public français et son concurrent allemand, fabricant privé des chars Leopard, ont annoncé à l'été 2014 leur intention de s'unir, sans pour autant fusionner.

 

Derrière cette opération il y a "un raisonnement d'entreprise", a expliqué M. Burtin, "un raisonnement d'industriels". "C'est nouveau en Europe", selon lui, dans un secteur de la défense très régulé et où les impulsions de consolidation ont souvent tendance à venir des pouvoirs publics.

 

L'opération se fait "sans que les gouvernements ne nous aient assigné un programme", a renchéri sur le même podium le patron de KMW, Frank Haun, et "aucune partie ne s'empare de l'autre". "Nous sommes comme deux marchands de légumes" qui mutualisent leurs stocks, a-t-il ajouté.

 

KMW et Nexter n'ont pour le moment aucun produit commun - et d'ailleurs beaucoup d'observateurs pariaient depuis longtemps plutôt sur une union de KMW avec un autre allemand, Rheinmetall, avec qui il coopère sur les chars Puma. Mais "nous allons créer une roadmap (feuille de route, NDLR) pour avoir rapidement des produits en commun", a assuré M. Burtin.

 

Le nouvel ensemble aura un chiffre d'affaires cumulé d'environ 2 milliards d'euros (1,05 milliard pour Nexter et 747 millions pour KMW en 2014), et quelque 6.000 salariés.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:55
Le soldat Auguste Thin, qui vient de désigner le cercueil du soldat inconnu, à côté du ministre Maginot. 10 novembre 1920. - photo Agence de presse Meurisse.jpg

Le soldat Auguste Thin, qui vient de désigner le cercueil du soldat inconnu, à côté du ministre Maginot. 10 novembre 1920. - photo Agence de presse Meurisse.jpg

 

11/11/2015 D. Morano  - DICOD

 

Dans la rubrique du mercredi, la rédaction vous propose de découvrir l’histoire méconnue du Soldat inconnu.

 

La figure du Soldat inconnu est célébrée à l’échelle nationale chaque 11 novembre, jour de l’armistice de la Première Guerre mondiale. Pourtant son histoire est peu connue.

Alors que la Grande Guerre fait rage, le 26 novembre 1916, Francis Simon, président de la section rennaise du Souvenir Français (association créée en 1887 qui garde le souvenir des soldats morts pour la France), émet l’idée de choisir un soldat mort au champ d’honneur et dont le corps n’a pu être identifié, afin de rendre hommage à tous ceux qui ont disparu en défendant la patrie et dont on n’a pu reconnaître la dépouille. L’idée est reprise par la presse et est adoptée en septembre 1919 par la Chambre des députés.

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:55
Vol au-dessus de la côte basque sur le simulateur Caïman du 1er Régiment d’hélicoptère de combat (RHC) à Phalsbourg. photo C.Lebertre DICoD

Vol au-dessus de la côte basque sur le simulateur Caïman du 1er Régiment d’hélicoptère de combat (RHC) à Phalsbourg. photo C.Lebertre DICoD

 

09.11.2015 Crédit photo : C.Lebertre - DICoD

Depuis quelques décennies, la simulation est devenue un outil privilégié des armées. Partie intégrante de la formation et de l’entraînement des forces, elle est automatiquement prise en considération dès la conception de nouveau matériel ou d’opération. Dans un contexte budgétaire de plus en plus contraint, elle permet surtout de réduire les coûts. Si elle ne peut se substituer à l’exercice réel, elle offre un complément intéressant pour les forces de toutes les armées.

 

Voir le reportage photos

Simulateur SITTAL (Système d'Instruction Technique du Tir aux Armes Légères) au Régiment de Marche du Tchad à Meyeheim. Crédit photo : C.Lebertre - DICoD

Simulateur SITTAL (Système d'Instruction Technique du Tir aux Armes Légères) au Régiment de Marche du Tchad à Meyeheim. Crédit photo : C.Lebertre - DICoD

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:55
Les Fusiliers-Marins à Dixmude (oct. 1914)

 

11.11.2015 par Marine Nationale

 

"Octobre 1914 à Dixmude en Belgique. 6500 fusiliers marins - des poupins ou presque - font face à 40000 allemands. Leur mission ? Les ralentir et surtout leur barrer la route de Dunkerque. Dans la glaise, les cendres et sous une pluie d'obus, ces "Demoiselles aux pompons rouges" (leur surnom du fait de leur jeune âge) résisteront, avec courage et héroïsme, trois semaines durant. Dans les dernières semaines de 1914, sous le commandement d'une grande figure militaire, l'amiral Ronarc'h, les fusiliers marins gagnent ainsi leurs titres de gloire et entrent dans la légende de la Grande Guerre dans la bataille de Dixmude. Ces courageux soldats auront bon nombre d'autres occasions de s'illustrer au cours du conflit."

 

Reportage photos

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:50
Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

 

11/11 Thibaut Madelin et Dominique Seux - lesechos.fr

 

La menace du terrorisme renforce les projets d’armement franco-allemands, dont le rapprochement de Nexter et KMW.

 

Philippe Burtin en est convaincu. « Nous sommes face à une seule et même menace, qui est le terrorisme », a déclaré mardi le PDG de Nexter au forum économique franco-allemand organisé par « Les Echos » et « Handelsblatt » à Berlin. « Aucune nation, ni la France, ni l’Allemagne, n’est en mesure de surmonter seule cette menace », a ajouté Frank Haun, le patron du groupe allemand Krauss-Maffei Wegmann (KMW). Leur analyse les conforte dans leur projet de rapprochement. Ensemble, Nexter et KMW veulent créer le numéro deux européen de la défense avec un chiffre d’affaires de près de 2 milliards d’euros et plus de 6.000 salariés. Après la signature de leur alliance, ils attendent d’ici à la fin de l’année les dernières autorisations, y compris celle du ministère allemand de l’Economie, sensible aux exportations d’armes. Sur le principe, le gouvernement allemand soutient l’opération, qui s’inscrit dans la continuité de la stratégie de sécurité et de défense européenne. « Une armée européenne : c’est cela le vrai but », a jugé Hans-Peter Bartels, médiateur parlementaire auprès des armées. Idem sur l’armement. « Nous avons besoin d’une réduction des programmes » nationaux, a-t-il ajouté.

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:45
 HSI32 interceptor photo CMN

HSI32 interceptor photo CMN

 

10 November 2015 by defenceWeb

 

A group of Mozambican sailors has completed training on the new HSI32 interceptors the country is receiving from France.

 

French shipyard Constructions Mecaniques de Normandie (CMN), which is building the vessels at its facilities in Cherbourg, completed the training of 34 Mozambican sailors on Friday, after six weeks of theoretical and practical training.

 

Over the course of two weeks, the sailors made a dozen voyages, with the final trips being under complete Mozambican crew control. After their training, the Mozambican soldiers were awarded diplomas at a ceremony, Mer et Marine reports.

 

With the completion of personnel training, the first three HSI32 vessels will be delivered to Mozambique by early next year. They will be transported to Africa via a cargo ship. Deliveries are expected to begin in December.

 

On September 5, 2013, the Mozambican government signed a 200 million euro deal with CMN to build the three Ocean Eagle 43s, three HSI32 interceptors and 24 fishing vessels over a two year period. In January Mozambique ordered another three interceptors, which will be delivered from December 2015 at a rate of one every two months. The first Ocean Eagle was launched on January 22 this year and the first HSI32 was launched at CMN’s facility in Cherbourg on 18 March.

 

The HSI 32s have a length of 32.2 metres and a width of 6.4 metres. Crew complement is 12. The type is made from aluminium for light weight and agility. Sensor options can include a surveillance radar, electro-optical sensors and a satellite link for transferring images and other data.

 

The HSI32 interceptors are able to reach speeds of up to 43 knots and can undertake patrols for three days, with a range of 800 nautical miles at 12 knots or 580 nautical miles at 33 knots. Weapon options include a remotely operated 20 mm cannon and two 12.7 mm machineguns. A 4.8 metre RHIB can be launched from the back of the boat. Crew complement is 12. These vessels are ideal for anti-piracy, anti-terrorism and anti-smuggling missions.

 

The Ocean Eagle 43 patrol vessel features an innovative trimaran design ideal for shallow waters. The model has a top speed of 30 knots and a range of 3 000 miles at 20 knots or 5 000 miles at 12 knots. Crew complement is seven, but another eight people can be accommodated aboard. A small helipad can accommodate unmanned aerial vehicles (UAVs) like the Schiebel Camcopter while a seven metre rigid-hulled inflatable boat (RHIB) can be launched from a ramp at the back of the vessel. Weapons options include a 20 or 30 mm cannon above the bridge and two 12.7 mm machineguns at the stern.

 

The new vessels ordered from France will provide a major boost to Mozambique’s navy, especially in light of recent offshore oil and natural gas finds. At present the country’s small navy comprises a single Conejera class patrol craft (Pebane) donated by Spain, a couple of Namacurra class harbour patrol boats donated by South Africa and around ten small patrol craft, including RHIBs.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:45
photo MINUSCA

photo MINUSCA

 

11 novembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Nations unies (Etats-Unis) - La mission de l'ONU en Centrafrique (Minusca) a reçu de nouvelles allégations d'agressions sexuelles commises par des Casques bleus dans le pays contre des femmes et des jeunes filles, dont plusieurs sont désormais enceintes, a rapporté mercredi un responsable de l'ONU.

 

La Minusca a été informée aujourd'hui d'allégations concernant cinq femmes qui ont eu des relations sexuelles avec des Casques bleus. Trois d'entre elles ont moins de 18 ans, a précisé ce responsable, qui s'exprimait sous couvert d'anonymat.

 

Une équipe de la Minusca se rendra jeudi à Bambari, dans le nord de Bangui, pour collecter des informations sur ces allégations qui impliqueraient des soldats de la République démocratique du Congo.

 

Deux des cinq femmes sont tombées enceintes après ces agressions qui ont duré plusieurs mois, a précisé le responsable onusien.

 

La Minusca a déjà été frappée par des allégations similaires d'agressions commises y compris contre des mineures. La plus jeune victime citée avait 11 ans.

 

A la mi-septembre, dix-sept cas d'accusations d'exploitation ou d'abus sexuels visant le personnel civil ou militaire de l'ONU en Centrafrique avaient été signalés à la Minusca.

 

Des soldats français de l'opération Sangaris sont aussi sous le coup d'une enquête pour viols d'enfants en Centrafrique.

 

C'est au moins la deuxième fois que des soldats de RDC sont accusés d'exactions dans une mission de l'ONU. En août trois jeunes femmes dont une mineure avaient accusé des soldats congolais de les avoir violées et Kinshasa avait promis qu'ils seraient traduits devant la justice.

 

Il revient à chaque pays de sanctionner ses Casques bleus responsables d'infractions.

 

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon avait qualifié ces abus de cancer dans (son) organisation et avait annoncé qu'il n'hésiterait pas à rapatrier des contingents entiers de Casques bleus s'ils commettaient des exactions et que leurs pays d'origine ne les sanctionnaient pas.

 

M. Ban a limogé en août le chef de la Minusca puis a commencé à suspendre les salaires de Casques bleus impliqués dans des exactions.

 

Seize missions de maintien de la paix de l'ONU, comptant près de 105.000 soldats et policiers venant de 124 pays, sont actuellement déployées dans le monde.

 

Le pays contributeur reçoit environ 1.000 dollars par mois pour chaque Casque bleu.

 

Le chef actuel de la Minusca, le Gabonais Parfait Onanga-Anyanga a condamné de tels actes qui sont complètement inacceptables et promis de prendre rapidement des mesures appropriées si ces allégations sont confirmées.

 

L'ONU s'apprête en outre à envoyer plus d'un millier (1.140) de Casques bleus supplémentaires dans le pays, en proie à de nouvelles violences à l'approche d'élections législatives et présidentielle le 27 décembre.

 

Le renversement en mars 2013 du président François Bozizé par la rébellion Séléka a plongé l'ex-colonie française dans sa plus grave crise depuis son indépendance en 1960, déclenchant des tueries entre communautés musulmane et chrétienne en 2013 et 2014.

 

Des responsables de l'ONU sont par ailleurs en discussion avec le Vatican concernant la sécurité du pape François lors de sa visite en Centrafrique les 29 et 30 novembre.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:45
Airbus provided satellite imagery for Exercise Oxide

 

11 November 2015 by Guy Martin - defenceWeb

 

Airbus Defence and Space supplied geo-intelligence maritime security support to the South African Maritime Safety Agency (Samsa) for Exercise Oxide between the French and South African navies earlier this year.

 

The reports were generated from the multiple satellites operated by Airbus Defence and Space. These satellites are the optical satellites SPOT 6 and SPOT 7 complimented by the very high resolution satellites Pléiades 1A and 1B. The radar satellites are known as TerraSAR-X and TanDEM-X and will soon to be complimented by a third named PAZ.

 

The satellite imagery was acquired on 22 and 23 September to generate a vessel detection report the same day. This allowed for the detection and identification of military vessels and civilian vessels within the open water zone during the search and rescue portion of the exercise.

 

Thomas Lutz, Director Sales East & Southern Africa at Airbus Defence & and Space, said the geointelligence data was provided by the Maritime Application department within GEO-Intelligence based in Toulouse, France. For the maritime environment, Airbus Defence and Space offers an Information Fusion Centre that integrates various satellite, AIS (Automatic Identification System), VMS (Vessel Monitoring System) and satellite imagery solutions for its customers.

 

Satellite imagery is one of the assets that Airbus Defence and Space is offering to the South African National Defence Force (SANDF). In March 2012 Cassidian (as a predecessor of Airbus Defence and Space) demonstrated its Spexer 2000 radar to the SANDF on the border with Mozambique. Lutz said the radar was hugely successful as the operators were able to monitor the border on a 24/7 basis. It was also showcased in Cape Town and at Coega in Port Elizabeth, for harbour monitoring and for monitoring ships at anchor. Cassidian demonstrated the radar to the Institute for Maritime Technology (IMT), which performs defence research for the South African Ministry of Defence. The IMT did trials in False Bay.

 

Lutz said that feedback from the system, which was also equipped with electro-optical sensors and a laser rangefinder, was fantastic. He said a radar like the Spexer would be highly useful for border surveillance, counter-poaching and peacekeeping operations. He suggested that the SANDF could start off with some sensor towers at hotspot locations (or mobile sensor reconnaissance vehicles), and connect these with a command and control centre. As funds became available, this system could be expanded over time

 

Airbus is marketing the radar elsewhere in Africa and the system is operational in the Middle East on a big border security project.

 

The Spexer forms part of Airbus’s larger border security portfolio. The company has sold its border security services to three African countries in West and North Africa and is in discussions with a number of oil producing countries in this regard, with several acquisition projects underway. Airbus officials told defenceWeb that there is demand for border protection due to migration, terrorism, and smuggling. The migrant crisis in Europe has in particular raised the issue of border security in nations like Libya, Egypt and Algeria.

 

Airbus Defence and Space has executed major border security contracts in places like Romania, Qatar, Saudi Arabia and France. For instance in Saudi Arabia it has executed the largest fully integrated border security solution, covering 6 500 km of land border and 2 500 km of maritime border.

 

Qatar’s sea and land borders are protected by cameras and radar towers while France integrates radars, AIS, mobile platforms and other sensors to monitor its borders in Europe and overseas territories, according to Dr Thomas Jacob: Integrated Systems and VP Border Security at Airbus Defence and Space.

 

Jacob said that sensor-based systems require less people in the field, who are reduced to checking, intercepting threats and maintaining equipment. Sensors are able to operate in all weathers, 24 hours a day and maintain a continuous presence.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

11 November 2015 defenceWeb (Reuters)

 

France will resume withdrawing its troops from Central African Republic following elections intended to restore democratic rule following more than two years of inter-religious violence, French Defence Minister Jean-Yves Le Drian said on Tuesday.

 

Paris sent soldiers to its former colony in late 2013 in an attempt to stem the bloodshed, which began after the mainly Muslim Seleka rebels seized power earlier in the year provoking a backlash from Christian anti-balaka militias.

 

Interim authorities announced a timetable on Tuesday for the long-delayed presidential and parliamentary polls, fixing the first round of voting for Dec. 27 and a second round, if needed, for Jan. 31.

 

They will be preceded by a referendum on Dec. 13 on changes to the constitution, according to a government decree.

 

France began withdrawing some of its troops, who numbered around 2,000 at the peak of the mission known as Sangaris, earlier this year. The country's U.N. mission, MINUSCA, has meanwhile struggled to restore and maintain order.

 

Speaking on the sidelines of a security forum in Senegal, Le Drian told reporters that a recent surge in violence had forced France to put the withdrawal on hold.

 

"We decided to stop the process of winding down Sangaris to allow our force to support MINUSCA during the electoral period. Then it will be up to the new authority to decide how to organise its own army," he said.

 

Militia violence and inter-religious reprisal attacks have killed around 90 people in the capital Bangui since late September. French troops have been instrumental to containing the situation.

 

Last month they helped halt a column of Seleka fighters that was advancing on Bangui.

 

"Since a little more than a month ago, we have again seen an increase in violence which we think is due to the fact that the extreme groups on both sides realise that the democratic process is advancing," Le Drian said.

 

Some analysts have warned that premature elections could do more harm than good. But the international community has nonetheless pressed for polls before the end of this year to replace the current interim authority, which has been plagued by internal bickering, with an elected government.

 

A Western diplomat told Reuters on Tuesday that, while the mandate of the interim authorities is due to expire next month, a regional summit later this month was expected to renew it through February to cover the election period.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:25
photo Airbus DS

photo Airbus DS

 

 

- Il s’agit du 69e lancement consécutif réussi pour Ariane 5
- Le lanceur a placé deux satellites en orbite, dont ARABSAT-6B (BADR-7), le troisième des cinq satellites de télécommunications construits par Airbus Defence and Space prévus au lancement en 2015

 

Ariane 5 a été lancée avec succès depuis Kourou, en Guyane, pour la 69e fois consécutive, plaçant en orbite ARABSAT-6B (BADR-7), un satellite réalisé par Airbus Defence and Space avec Thales Alenia Space pour le compte d’Arabsat, l’organisation arabe des satellites de communication.

« ARABSAT-6B est le troisième des cinq satellites de télécommunications construits par Airbus Defence and Space prévus au lancement en 2015 », a déclaré François Auque, Directeur général de Space Systems. « Ce 69e lancement consécutif réussi est également la preuve que nos équipes européennes disposent de compétences exceptionnelles et que nous pouvons nous appuyer sur notre expérience pour mettre en place l’organisation industrielle des futurs lanceurs européens ».

Une fois les opérations de lancement et de mise à poste (Launch and Early Orbit Phase – LEOP) effectuées sous la responsabilité d’Airbus Defence and Space, ARABSAT-6B prendra le nom de BADR-7 et rejoindra la flotte des satellites opérés par Arabsat. Il sera alors placé en orbite géostationnaire sur la position 26° Est et fournira des services de télécommunications et de télédiffusion haut débit pendant au moins 15 ans.

Airbus Defence and Space, qui détient 50 % des parts d’Airbus Safran Launchers, est le principal partenaire industriel du programme Ariane 5, l’un des programmes spatiaux les plus vastes et les plus ambitieux au monde. Le réseau industriel regroupe plus de 550 entreprises basées dans douze pays européens. Grâce à l’expertise développée et aux investissements réalisés par l’entreprise depuis plus de 10 ans, Ariane 5 est devenu le lanceur commercial le plus fiable du marché mondial et a pu augmenter sa capacité d’emport de près de deux tonnes en orbite géostationnaire. Véritable fer de lance du savoir-faire européen, le lanceur Ariane 5 est spécifiquement conçu pour injecter des charges utiles lourdes en orbite.


Airbus Defence and Space

Airbus Defence and Space est une division du groupe Airbus, née du regroupement des activités de Cassidian, Astrium et Airbus Military. Cette nouvelle division est le numéro un européen de l’industrie spatiale et de la défense, le numéro deux mondial de l’industrie spatiale et fait partie des dix premières entreprises mondiales du secteur de la défense. Elle réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 13 milliards d’euros avec un effectif de plus de 38 000 employés.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories