Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 17:45
Piraterie : coopération avec la marine malgache

06/06/2013 Sources : EMA

 

Le 17 mai, lors d’une escale à Diégo Suarez, au Nord de Madagascar, la frégate de surveillance (FS) Nivôse a conduit une action de formation au profit de dix marins malgaches dans le cadre de l’opération européenne de lutte contre la piraterie Atalante.

 

Cette formation, au profit de marine malgaches, avait pour objectif de tester leur capacité à conduire en autonomie et dans son intégralité une opération de lutte contre un incendie à bord de la frégate. Les membres de la brigade sécurité du Nivôse ont dans un premier temps présenté aux marins malgaches le matériel, l’organisation, et les installations sécurité du bord. La visite des locaux de la zone d’exercice, suivie d’un briefing détaillé, a permis aux marins malgaches de mémoriser les tactiques de lutte et les lieux à protéger en priorité.

 

Immédiatement après le déclenchement de l’alerte incendie, un officier de la marine malgache a pris la direction de la lutte contre l’incendie fictif. Il a ordonné dans un premier temps l’évacuation des blessés. Afin de limiter les risques d’asphyxies dus aux fumées, de puissants ventilateurs ont été mis en action afin de repousser les fumées chaudes vers l’extérieur. Pendant près d’une heure, les marins malgaches se sont succédés aux différents postes d’intervention : directeur d’intervention, groupe d’attaque du feu, protection des locaux voisins, soutien en matériel.

 

Cette formation a à nouveau mis en évidence la remarquable capacité d’adaptation dont les marins malgaches font régulièrement preuve dans le cadre des activités de coopération bilatérales menées avec les militaires français. Parallèlement aux interactions mises en œuvre par les bâtiments de la Marine en escale à Diégo Suarez, une cinquantaine d’actions de formations et d’entraînements sont également organisées par les forces armées en zone sud de l’océan Indien (FAZSOI), dont un exercice majeur annuel. Principalement axée sur le domaine de la sécurité maritime, cette coopération régulière permet de renforcer les savoir-faire techniques des forces armées malgaches pour une meilleure interopérabilité.

 

La frégate de surveillance Nivôse est engagée depuis le 10 avril 2013 dans l’opération européenne de lutte contre la piraterie Atalante, aux côtés de la frégate Guépratte. Cette opération a pour mission d’escorter les navires du Programme alimentaire mondial (PAM), de participer à la sécurité du trafic maritime et de contribuer à la dissuasion, à la prévention et à la répression des actes de piraterie au large des côtes somaliennes.

 

La France participe à l’opération Atalante avec le déploiement permanent d’au moins une frégate de la marine nationale. Le dispositif peut être renforcé ponctuellement par un avion de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL 2), de surveillance maritime Falcon 50, ou par un avion de commandement et de détection E3F.

Piraterie : coopération avec la marine malgache
Partager cet article
Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 16:55
L’armée de Terre est maintenant équipée d’un hélicoptère Tigre version appui-destruction - Crédits EFA

L’armée de Terre est maintenant équipée d’un hélicoptère Tigre version appui-destruction - Crédits EFA

06.06.2013 TF1

C'est une arme redoutable, fruit du savoir faire français et allemand. L'armée de terre française vient de recevoir le premier exemplaire de cet appareil dont la version antérieure a fait ses preuves en Afghanistan, en Libye et plus récemment au Mali. Une équipe de TF1 a pu exceptionnellement y prendre place. Des images impressionnantes.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 15:55
Du Livre Blanc au Conseil Européen de Décembre : Comment relancer L'Europe de la Défense ?

Conférence parlementaire sur l'Europe de la Défense le 13 juin

 

Les nouvelles menaces, le rééquilibrage stratégique des États-Unis vers le Pacifique et la rigueur budgétaire au sein des États-membres de l'Union européenne sont autant de facteurs qui conduisent la France à mener une réflexion rénovée et approfondie sur l'Europe de la Défense. Le Président de la République a donc demandé à ce que soit redéfinie notre stratégie nationale et nos capacités nécessaires pour les quinze ans à venir en matière de défense et de sécurité. Le Livre blanc sur la défense et la sécurité nationale a été rendu public le 29 avril 2013. Il sert de base à la nouvelle loi de Programmation Militaire qui sera présentée à l'été 2013. Cette nouvelle LPM aura une portée très particulière et symbolique puisqu'elle devrait être adoptée à l'automne par le Parlement et surtout à la veille du Conseil européen de décembre 2013 qui, pour la première fois depuis 5 ans, a inscrit la Défense à son ordre du jour.
 
Dans ce contexte, nous avons décidé d'organiser la première édition de la Conférence parlementaire sur l'Europe de la Défense en présence de :
 
Laurent FABIUS, ministre des Affaires étrangères
et
Jean-Yves LE DRIAN, ministre de la Défense
 
 
La journée-débats se déroulera le jeudi 11 juillet 2013, Salle Victor Hugo à l'Assemblée nationale
 sur le thème :
 
DU LIVRE BLANC AU CONSEIL EUROPÉEN DE DÉCEMBRE :
COMMENT RELANCER L'EUROPE DE LA DÉFENSE ?
 
Présidée par
Jacques GAUTIER
Sénateur des Hauts-de-Seine,
vice-président de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées
Elisabeth GUIGOU
Députée de Seine-Saint-Denis,
présidente de la Commission des affaires étrangères
Cette conférence a pour but de réunir et favoriser les échanges entre de nombreux parlementaires, acteurs institutionnels et industriels du secteur de la défense, de l'aéronautique et de la sécurité.
 
Les débats s'articuleront autour des trois tables rondes suivantes :
Débat I - L'Europe face aux crise futures
Débat II - Quelles capacités militaires pour des opérations européennes ?
Débat III - Comment conserver une industrie de défense en Europe ?
 
Pour vous inscrire en ligne, nous vous invitons à vous rendre sur notre site internet.

 

Partager cet article
Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 15:55
Mission franco-allemande de déminage - photo Marine Nationale

Mission franco-allemande de déminage - photo Marine Nationale

06/06/2013 Marine Nationale

 

Depuis le 23 mai 2013, les chasseurs de mines français L’Aigle et allemand Sulzbach Rosenberg ainsi que le bâtiment base de plongeurs démineurs (BBPD) Vulcain ont mené une opération conjointe de recherche et de destruction d’engins explosifs historiques, au large de la Seine-Maritime et de la baie de Somme.

 

Dans une zone bien connue des chasseurs de mines et des plongeurs démineurs de la Marine nationale, les deux chasseurs de mines français et allemand ont exploré les fonds marins pendant plus d’une semaine, sous la coordination du Centre opérationnel de la Marine de Cherbourg où se trouvait également un officier allemand. Huit mines allemandes de la Seconde Guerre mondiale ont été découvertes.

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Dans une deuxième phase, les marins allemands et français ont détruit cinq de ces mines. Les trois restantes, situées à proximité d’un câble de télécommunication, ont été déplacées. Elles devraient être détruites dans les jours à venir par le tandem franco-allemand composé du Vulcain et du Sulzbach Rosenberg. Les cinq engins détruits représentaient l’équivalent de 4,5 tonnes de TNT.

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Outre le symbole fort d’une coopération franco-allemande, cette opération a participé à l’important effort d’assainissement des fonds marins et de sécurisation des activités maritimes (dont la pêche), qui est fourni tout au long de l’année par la Marine nationale.

photo Laurent Lecanu - Marine Nationale

photo Laurent Lecanu - Marine Nationale

La France et l'Allemagne célèbrent cette année le 50ème anniversaire du traité de l'Élysée, socle à la fois politique, juridique et symbolique du partenariat franco-allemand. Dans le domaine naval, elles entretiennent des relations privilégiées et une coopération multiforme qui s'exprime à travers des échanges entre officiers, le programme EFENA (échanges entre les écoles navales) ou encore des entraînements ou opérations conjointes. La guerre des mines est un des domaines privilégiés de cette coopération.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 11:55
photo Armée de l Air

photo Armée de l Air

06/06/2013 Par Guillaume Steuer - air-cosmos.com

 

Comme en 2011, le stand Défense du Bourget accueillera de nombreux matériels.

 

Pas moins de 2000 m2 de zone d'exposition, dont 1.700 consacrés aux matériels présentés sur son "statique" : comme à chaque édition du salon du Bourget, le ministère de la Défense profitera cette année de l'événement pour mettre en avant ses matériels et ses compétences, dans un contexte budgétaire qui incite plus que jamais à négocier de précieux contrats à l'exportation pour assurer l'avenir de certains programmes.

 

Les visiteurs du stand "Défense" pourront ainsi découvrir de nombreux matériels présentés en grandeur nature par des opérationnels français : un Rafale, bien sûr, mais aussi un Mirage 2000D, un Tigre HAP, un NH90-TTH et une batterie de missile sol-air SAMP/T "Mamba". La DGA présentera de son côté le Mirage 2000 banc d'essais utilisé entre autres pour tester certains équipements du Rafale.

Mirage 2000D banc d’essais en vol

Mirage 2000D banc d’essais en vol

Par ailleurs, le ministre de la Défense devrait profiter du salon pour annoncer en grande pompe la signature d'un contrat avec NHIndustries portant sur l'achat d'une seconde tranche de 34 NH90-TTH, même si celle-ci a été effectivement notifiée à la fin du mois de mai.

Le Caiman et le Tigre en vol à Valence – photo GAMSTAT P.Gillis

Le Caiman et le Tigre en vol à Valence – photo GAMSTAT P.Gillis

Probablement consciente que l'exportation du Rafale est désormais une priorité absolue pour assurer la survie du programme, la DGA présentera plusieurs programmes d'études amont (PEA) visant à faire évoluer l'avion de combat français et jusqu'alors menés de manière très confidentielle.

 

C'est le cas du PEA Incas, qui doit aboutir l'an prochain à de premiers essais d'une nouvelle antenne du système d'autoprotection Spectra à base de nitrure de gallium, mais aussi du PEA Tragedac, visant à l'amélioration des capacités de détection passive du Rafale. L'idée étant de pouvoir augmenter la précision de localisation d'un ennemi en utilisant des méthodes non-émissives (Spectra et optronique secteur frontal) et en partageant les informations ainsi recueillies au sein d'une patrouille, par exemple via liaison 16.

batterie de missile sol-air SAMP/T "Mamba"

batterie de missile sol-air SAMP/T "Mamba"

Partager cet article
Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 11:55
La CESEC organise son École d’été - ingénierie des drones

 

 

5 juin 2013 Mélanie Rostaing - //jobs.aerobuzz.fr

 

Du 2 au 11 juillet 2013 aura lieu l’École d’été sur les systèmes embarqués critiques, soutenu par la chaire CESEC, et l’ISAE, qui accueillera les participants.

 

L’école d’été sur les systèmes embarqués critiques, mise en place par la CESEC, aura lieu du 2 au 11 juillet 2013. Ce projet est également soutenu par l’ISAE, qui accueillera les participants, mais aussi la Fondation EADS (qui a créé la CESEC), l’INSA Toulouse, le centre de recherche MAV, et l’INP Toulouse - ENSEEIHT. Le but de ce rassemblement est de réunir les étudiants volontaires autour de débats, présentations, points méthodologiques et cas pratiques sur l’ingénierie des systèmes embarqués critiques. Cette année, les débats porteront principalement sur l’ingénierie des drones. Ainsi, plusieurs séminaires (en anglais) sont prévus, qui viendront compléter les nombreuses démonstrations :

  • Drones : introduction à une famille de systèmes destinés à une nouvelle mission et de nouveaux services
  • Fonctionnement des drones dans le ciel partagé, questions de certification et de sureté
  • Architecture du système : interfaces, dimensionnement, capteurs, actionneurs
  • Ingénierie des systèmes : des énoncés de mission à l’ingénierie des exigences
  • Vérification et validation du système : la performance, la sécurité, la qualification, etc
  • Conception et mise en œuvre : les lois de contrôle, les logiciels et la conception électronique.

Les inscriptions sont ouvertes à tous les étudiants et professionnels intéressés par les systèmes embarqués critiques et les drones, jusqu’au 25 juin 2013. Pour s’inscrire, il suffit d’envoyer le formulaire d’inscription rempli à l’adresse suivante :
Institut Supérieur de l’Aéronautique et de l’Espace, 

DRRP/GOST, Michel Bescont,
10 avenue Edouard Belin - BP 54032 F-3
1055 Toulouse CEDEX 4

Des bourses peuvent également être débloquées pour les étudiants intéressés. Pour cela, les candidats doivent envoyer, à la même adresse et avant le 17 juin 2013, une copie du diplôme de licence et une lettre de présentation, d’une page, comprenant un CV et les motivations à participer à l’École d’été et les projets de l’étudiant.

Mélanie Rostaing

PDF - 2.3 Mo
Dossier inscription CESE 2013
Partager cet article
Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 10:50
Baltic 2013 : première mission d’interception pour les Mirage F1CR.

Baltic 2013 : première mission d’interception pour les Mirage F1CR.

06/06/2013 Sources : EMA

 

Le 3 juin 2013, une patrouille de deux Mirage F1 CR du dispositif français de l’opération Baltic 2013 a intercepté et identifié un aéronef russe.

 

Moins de dix minutes après le retentissement de la sirène d’alerte, deux Mirage F1 CR ont décollé de la base de Šiauliai, en Lituanie, pour intercepter un  appareil militaire qui n’appartient pas à une nation membre de l’OTAN. Sur ordre du CRP (Control and Reporting Post),situé sur la base d’Amarï, en Estonie, les deux chasseurs se dirigent vers la mer Baltique. Les Mirage F1 CR rejoignent rapidement l’aéronef. Ils identifient un avion russe de type Iliouchine 20« Coot-A ». Après vérification de tous les critères de l’aéronef, ils l’escortent sur quelques dizaines de miles nautiques jusqu’à ce que deux Jas-39 Gripen  suédois prennent le relais.

 

Depuis le 30 avril2013, près de 90 militaires français et 4 Mirage F1CR assurent la mission Baltic, sous mandat de l’OTAN. Durant 4 mois, le détachement conduit des missions d’assistance et de police du ciel de l’espace aérien de la Lituanie, de la Lettonie et de l’Estonie.

Baltic 2013 : première mission d’interception pour les Mirage F1CR.

Baltic 2013 : première mission d’interception pour les Mirage F1CR.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 07:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

03/06/2013 20:49 Marine nationale

 

Le 3 juin 2013, dans la base navale de Toulon, le porte-avions Charles de Gaulle est sorti du grand bassin Vauban dans lequel il était entré en janvier dernier dans le cadre de l’arrêt technique intermédiaire du navire.

 

Cette phase de modernisation programmée, appelée IEI (Indisponibilité pour Entretien Intermédiaire) a pour but la rénovation de certaines installations. Ce passage au bassin a porté notamment sur la modernisation de nombreuses installations du porte-avions : systèmes de navigation et de combat, stabilisation de la plateforme…

 

Les travaux se poursuivent désormais à quai après cette étape, comme en témoigne le VAE Xavier Magne, commandant la force d’action navale, « Après sa sortie du bassin, la période à quai du Charles de Gaulle constitue une phase toujours très active pour les marins de l’équipage qui sont impliqués en permanence dans l’entretien de leur bâtiment aux côtés des acteurs industriels».

 

Le porte-avions reprendra la mer au début de l’été pour une série d’essais de bon fonctionnement des installations, suivis d’une période de mise en condition opérationnelle.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 07:55
Flirter avec les nuages et un Rafale

05.06.2013 by Steven__Strong

Partager cet article
Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 07:50
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

4 Jun 2013 By Craig Hoyle - FG

 

London - France will receive its first A400M tactical transport in late June or early July, after the nation's air force has displayed the type at the Paris air show, says Airbus Military programme head Cedric Gautier.

 

The company completed production acceptance tests with lead aircraft MSN7 at its San Pablo site in Seville, Spain in May, Gautier says, adding: "We as industry consider the aircraft as ready for delivery. Customer acceptance is ongoing, and is going well."

 

Meanwhile, the same production acceptance process has also been launched for the French air force's second A400M, which is expected to be transferred "in the summertime". Sources had suggested that aircraft MSN8 was due to make its flight debut late last month, but Gautier on 30 May said a decision was taken to delay this by around one week, due to "some very little short-term conflict with MSN7's delivery process".

 

Airbus Military also expects to conduct the first flight of an A400M for the Turkish air force before the end of June, with MSN9 scheduled to be delivered in late September. This will be followed by a third example for France, in December, with MSN10 the first aircraft to be completed in the SOC1 software standard - which will introduce tactical capabilities including initial aerial delivery and self-protection equipment. First flight is planned for late September.

 

Targeted for completion ahead of Bastille Day events to be staged in France on 14 July, the delivery of MSN7 is a key milestone as the European manufacturer looks to attract more export orders for the Atlas, beyond the four units to be delivered to Malaysia.

 

"Entry into service is the real starting point for us for a marketing campaign," Gautier says. "Our potential customers want to have a clear view of the aircraft being used by launch operators." Airbus Military officials say it is already negotiating possible deals with several undisclosed nations, with the company having previously described opportunities as existing in Asia, Latin America and the Middle East.

 

Gautier believes a new export order could potentially be agreed within the next 18- to 24-months, although one production slot is available for delivery during 2016, should a buyer emerge in time.

 

With Germany having previously expressed a desire to operate just 40 of its originally planned 60 and already revised 53 A400Ms, France's publication of a new defence White Paper in April also hinted at a need for a potentially reduced fleet than the 50 it is under contract to receive.

 

"There is a risk regarding the capability of the [French] customer to take on time all the aircraft," Gautier says. "Perhaps they will take some measures later on, but for now they have an urgent need."

 

Gautier notes that Airbus Military has had no discussions so far with Europe's OCCAR defence procurement agency about reducing its production total below the 170 A400Ms on order for Belgium, France, Germany, Luxembourg, Spain, Turkey and the UK. "The short term and the medium term is protected," he adds. The company will look to offer any surplus slots to the export market from late this decade if any of the core nations opt to reduce the size of their planned fleets.

 

Meanwhile, flight testing with the new type has recently advanced to include initial air-to-air refuelling proximity flights, ahead of a Eurocopter demonstrator for the EC725 utility helicopter, says Eric Isorce, head of A400M flight tests. Conducted in late May, the process involved aircraft Grizzly 2 deploying a refuelling hose for the rotorcraft to approach at flight speeds of 130kt (240km/h) down to 105kt.

 

Further work with the A400M acting as a receiver aircraft during refuelling should be conducted in September 2013, behind a C160 Transall airlifter. More than 30 dry contacts already performed between the types by multiple pilots have shown the new aircraft's ability to maintain contact, even during turns of up to 20˚ angle of bank, Isorce says.

 

With the company's five-strong fleet of Grizzly development aircraft having accumulated more than 5,000 flight hours through 1,700-plus flights since December 2009, Gautier says: "We are now devoted to the SOC1 and 1.5 standards development." To be fielded by late 2014, the latter will add air-to-air refuelling functionality and expanded self-protection systems: "the vast majority of the tactical capabilities to operate in a hostile environment," he notes.

 

Beyond the four aircraft to be delivered this year, structures for two more A400Ms are already on the final assembly line, with 15 others currently in the production or subassembly stages at supplier sites, and long-lead items already ordered out to aircraft MSN32. "The A400M is now part of the production landscape in Europe," Gautier says

Partager cet article
Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 07:45
Corymbe : Le Latouche-Tréville déjoue une attaque de pirates

05/06/2013 Sources : EMA

 

Le 5 juin 2013, l’équipage du Latouche-Tréville engagé dans la mission Corymbe, est intervenu auprès de trois navires menacés par les occupants d’un groupe d’embarcations suspectes, empêchant ainsi tout acte de piratage à leur encontre.

 

Alors qu’il était en patrouille dans le golfe de Guinée au large du Nigéria, les équipes de quart du Latouche-Tréville ont intercepté une conversation radio relatant une possible attaque de pirates. Après plusieurs investigations conduites en passerelle et au Central Opérations (CO), il apparait qu’un navire servant de base pour les vedettes de sécurité des plates-formes pétrolières, aurait été attaqué.

Le 5 juin 2013, l’équipage du Latouche-Tréville engagé dans la mission Corymbe, est intervenu auprès de trois navires menacés par les occupants d’un groupe d’embarcations suspectes, empêchant ainsi tout acte de piratage à leur encontre.

 

Aussitôt, le commandant, en lien avec le contrôleur opérationnel, a décidé de diriger la frégate au nord de sa position pour une vingtaine de nautiques. Pendant le transit les conversations radio des différents protagonistes ont révélé qu’une tentative d’attaque venait également d’avoir lieu sur deux autres bâtiments transitant dans la zone.

 

Lorsque le Latouche-Tréville est arrivé sur zone, l’équipage du premier bâtiment, qui s’était replié dans sa « citadelle » (local sécurisé à bord d’un navire), reprenait le contrôle de son bateau. De son côté, l’équipage d’un des deux autres bâtiments confirmait avoir été encerclé par deux embarcations. Ce sont ces dernières, surveillées à distance pour leur comportement étrange, que la frégate française est allée contrôler alors qu’elles faisaient route vers la côte. Faute d’éléments permettant d’établir avec certitude une activité de piraterie et après s’être assuré que les membres d’équipage des trois navires attaqués étaient en sécurité, le Latouche-Tréville a repris sa patrouille dans le golfe de Guinée.

 

Le Latouche-Tréville est engagé au sein de l’opération Corymbe depuis le 7 avril 2013. Corymbe est une mission de présence quasi permanente des forces armées françaises dans le golfe de Guinée, en place depuis 1990. Le dispositif est armé par un bâtiment de la Marine nationale qui peut être ponctuellement renforcé par des moyens terrestres et aéromobiles embarqués. Le dispositif Corymbe complète le dispositif français prépositionné en Afrique occidentale, au Gabon et au Sénégal. Il peut soutenir toute opération, en cours ou nouvelle comme des opérations d’aide aux populations, de sécurisation ou d’évacuation de ressortissants. Corymbe permet également la réalisation de missions de coopération bilatérale avec les pays de la région.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 07:30
Syrie: Kerry a demandé à la France de partager ses informations sur les armes chimiques

05 juin 2013 Romandie.com (AFP)

 

ANTIGUA (Guatemala) - Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a déclaré mercredi qu'il avait demandé à son homologue français Laurent Fabius de partager ses informations sur l'usage éventuel de gaz sarin en Syrie.

 

Le président américain Barack Obama a tracé une ligne rouge concernant l'usage d'armes chimiques en Syrie et toutes les options restent ouvertes, a averti M. Kerry, en marge de l'assemblée générale de l'Organisation des Etats américains (OEA), au Guatemala.

 

M. Kerry a expliqué qu'il avait été en contact avec Laurent Fabius avant et après que la France et la Grande-Bretagne eurent annoncé avoir des preuves de l'usage d'armes chimiques en Syrie, qui selon le président français François Hollande obligent la communauté internationale à agir.

 

Je lui ai demandé s'il pouvait nous envoyer cette information, pour savoir comment les preuves étaient arrivées entre ses main, quelle est leur origine, a détaillé M. Kerry devant des journalistes.

 

Mais, clairement, c'est une déclaration très importante, une découverte très importante, a estimé John Kerry.

 

Les Etats-Unis continuent d'analyser les éléments en leur possession concernant l'usage d'armes chimiques par le régime syrien, a-t-il poursuivi.

 

Je suis très à l'aise avec notre calendrier, a ajouté le ministre, mais ne vous y trompez pas, la 'ligne rouge' du président (Barack Obama) est réelle, a-t-il averti.

 

M. Obama a déclaré par la passé que l'usage d'armes chimiques serait la ligne rouge qui justifierait une action militaire.

 

Laurent Fabius a accusé mardi le régime de Bachar al-Assad d'avoir utilisé à au moins une reprise du gaz sarin en Syrie, soulignant qu'une ligne a été franchie et que toutes les options sont sur la table.

 

Nous n'avons aucun doute sur le fait que les gaz ont été utilisés (...). La conclusion du laboratoire est claire : il y a du gaz sarin, a affirmé sur la chaîne de télévision France 2 le chef de la diplomatie française, qui a évoqué des échantillons provenant de journalistes du quotidien Le Monde, mais aussi d'une autre source qu'il n'a pas précisée.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 06:55
Le 6 juin, Ouistreham accueille une cérémonie de traditions de la Forfusco

05.06.2013 par P. Chapleau – Lignes de Défense

 

Jeudi (6 juin) aura lieu à Colleville (Calvados) une cérémonie avec un dépôt de gerbe à la mer. A partir de 10h se tiendra sur la plage de Ouistreham la cérémonie de tradition de l’école des fusiliers marins avec la baptême de deux cours de fusiliers marins, la remise d’insigne de la préparation militaire "Kieffer" de Paris, ainsi que la remise de bérets verts d’une promotion de commandos marine (arrivant par la mer) qui sort de l’école.

source musee.fusco.lorient.free

source musee.fusco.lorient.free

Une remise de décorations aura également lieu sur la plage, en l’honneur des 177 commandos qui se sont illustrés le 6 juin en Normandie, seuls représentants de la France à débarquer par voie maritime le jour J. Ils faisaient partie du 1er bataillon de fusiliers marins commandos, fort de deux troops de combat et d’une 1/2 troop d’appui (K-Guns). Ils portaient le fameux béret vert, l'insigne porté à gauche dont le bord est relevé.

 

Jean Morel, Léon Gauthier et Jean Rosset, survivants de cet assaut maritime mythique, seront présents pour ces cérémonies.

 

Note RP Defense :

 

Informations 4, 5 et 6 juin 2013- Musée de Tradition des fusiliers marins et commandos

Partager cet article
Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 06:55
source museedelaresistanceenligne.org

source museedelaresistanceenligne.org

4 juin 2013  Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

Mardi 18 juin 2013 en fin de matinée, à l’occasion de la commémoration de l’appel du Général de Gaulle, sera dévoilée une plaque portant le nom des quatre-vingt six marins, des trois unités navales et de la commune maritime qui ont été faits Compagnons de la Libération.

 

Des grands anciens feront l’honneur de leur présence dont le vice-amiral d’escadre (2S) Emile Chaline, ancien président des anciens des FNFL, qui prononcera une brève allocution lors de la cérémonie et le capitaine de vaisseau (h) Etienne Schlumberger, dernier marin Compagnon de la Libération encore en vie (98 ans) et ancien directeur des études de l’Ecole navale.

 

Source : École Navale

 

Note RP Defense:

 

Ecole navale : Inauguration le 18 juin d’un mémorial aux marins Compagnons de la Libération

La Marine de la France libre, les Forces navales françaises libres (FNFL), voit le jour le 1er juillet 1940. Pour des faits d'armes exceptionnels, deux bâtiments français, de même que le 1er Régiment de fusiliers marins, recevront la Croix de la Libération, portant à trois le nombre des unités FNFL Compagnon de la Libération.

Sous-marin Rubis
Corvette Aconit
1er Régiment de fusiliers marins       

14/10/1941
19/04/1943
12/06/1945

source Ordre de la Libération

Partager cet article
Repost0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 06:25
photo Jean Ponsignon AerobuzzFr

photo Jean Ponsignon AerobuzzFr

05/06/2013 L'Expansion.com

 

La présidente du Brésil, Dilma Roussef, pencherait en faveur du F 18 de Boeing pour équiper son armée de l'air à l'issue d'une recontre avec le vice-président américain Joe Biden. Ce qui signerait le glas des espoirs de Dassault et de son Rafale.

 

Coup dur pour le Rafale. Encore favori au Brésil il y a un an, l'avion de combat de Dassault verrait ses espoirs de contrat s'éloigner au profit du F-18 de Boeing. La rencontre mardi du vice-président américain Joe Biden et de la présidente brésilienne Dilma Roussef aurait été déterminante, croit savoir l'agence de presse Reuters, qui cite des responsables brésiliens anaonymes.

 

Le Brésil craignait que le Congrès américain ne s'oppose au contrat afin d'éviter tout transfert de technologie militaire en direction du pays le plus peuplé d'Amérique Latine dont les positions sur l'Iran ou le Venezuela ont parfois énervé certains parlementaires US. Mais Joe Biden aurait donné des assurances qu'il n'en serait rien. Résultat, un contrat portant sur 36 avions de chasse pour un montant de quatre milliards de dollars semble bien parti pour tomber dans l'escarcelle de Boeing. Des commandes supplémentaires pourraient même s'y s'ajouter.

 

Les sources de Reuters ont toutefois précisé que la présidente brésilienne n'avait pas encore pris de décision définitive. Le calendrier exact de l'annonce n'est pas non plus connu. Dassault et le suédois Saab, également sur les rangs, ne sont donc pas officiellement hors course. Mais l'Inde apparaît plus que jamais comme le plus sûr espoir du Rafale pour décrocher enfin son premier contrat à l'étranger.

 

Problème, la négociation était au point mort en mai. La vente de quelque126 appareils achoppait sur le refus du français d'assumer la responsabilité des appareils assemblés sur place dans le cadre d'un transfert de technologie. Le contrat, évalué entre 12 et 20 milliards de dollars, stipule que les 18 premiers exemplaires doivent être construits en France et les 108 restants assemblés sous licence en Inde.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 22:20
D-Day - we shall remember

05.06.2013 DDay-Overlord


D-Day - 1 | UK | 20:10 | Des parachutistes américains de la 101ème division aéroportée se préparent avant d'embarquer à bord des avions.

American paratroopers of the 101st Airborne prepare themselves before boarding.

 

source DDay-Overlord

 

101st Airborne Division History

 

Partager cet article
Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 21:35
Crédits photo Thomas Goisque - 2012-2013

Crédits photo Thomas Goisque - 2012-2013

05.06.2013 Armée de Terre
 

Un titre mystérieux pour ce bel ouvrage, sublimé par l’écriture poétique de l’écrivain-voyageur Sylvain Tesson qui souligne le souffle magique des photos de Thomas Goisque. Plus de 100 photos, 100 regards sur les soldats français en Afghanistan que les auteurs « ont côtoyé au quotidien dans leur mission, dans le temps dilaté de la vie au camp, dans la tension de l’accrochage ». Venez découvrir l'ensemble de cette œuvre à la Galerie Nabokov du 1er au 8 juin, 26 place Dauphine, île de la cité, Paris 1er .Éditions Albin Michel. www.thomasgoisque-photo.com

Partager cet article
Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 20:55
1er RS : Passation de commandement au 1er escadron

04.06.2013 1er Régiment de Spahis

 

Le 1er escadron est aux mains du capitaine Yann MONSEGU depuis le 30 mai dernier. C’est au cours d’une cérémonie sur la place d’armes du quartier Baquet que le capitaine Maxime LAUDET a rendu avec beaucoup d’émotion son commandement après deux années passées à la tête du 1er, dont 4 mois dernièrement en mission à Djibouti. Son successeur connaît bien la maison puisqu’il a toujours servi au 1er escadron d’abord comme chef de peloton puis comme officier adjoint. « L’escadron est entre de bonnes mains » comme l’a souligné le capitaine LAUDET qui devait dans quelques jours rejoindre son nouveau poste à Paris.

 

Le reportage photo

Partager cet article
Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 19:55
Stef approvisionne les Armées Françaises

3 juin 2013, par Gilles Solard - strategieslogistique.com

 

Le prestataire logistique du froid a ouvert à Nemours une base unique pour fournir l’équivalent de 45 millions de repas par an.

 

En 2005, STEF et Geodis s’étaient associés dans un GIE pour répondre au marché de l’Economat des Armées. Sept ans plus tard, le GIE s’est vu reconduire la prestation de distribution logistique des vivres en métropole. Racheté auprès de Picard en 2011 et réhabilité, l’entrepôt de Nemours a permis de réunir sur un seul site toutes les opérations de stockage, de préparation de commandes et d’expédition réalisées jusque là sur les sites de Stef Bondoufle (91) et Stef Salon de Provence (13). L’Economat des Armées propose dans son catalogue 1924 références de produits, répartis sous 6 familles : épicerie, boissons, surgelés, beurre-oeuf-fromage, produits carnés frais et 5e gamme.

 

Après passation de commandes via un portail informatisé, les marchandises sont livrées depuis le site Stef Nemours par le GIE Stef/Geodis pour la région parisienne et via 14 hubs régionaux Stef répartis sur le territoire pour le reste de la France. Plus de 395 points de livraison sont gérés dans ce dispositif : bases militaires des trois armées, services de santé des armées et points de restauration comme l’Assemblée Nationale, le ministère de l’Agriculture ou l’Ecole Polytechnique. Sachant que Geodis assure le transport aval dédié, le transport amont ambiant, le contrôle de gestion et le pilotage du transport alors que Stef réalise l’approvisionnement, l’administration des ventes, l’entreposage, le transport aval non dédié et le transport amont des surgelés.

 

Une équipe pluridisciplinaire du GIE assure la gestion administrative et le suivi du plan d’amélioration continue pour améliore la prestation. "Nous sommes très fiers de ce partenariat public-privé exemplaire qui assure un taux de service aux destinataires finaux comparable, voire même supérieur aux standards du marché de la logistique", affirme Jean-Pierre Sancier, directeur général de STEF. Le site de 7000 m2 en tri-températures dispose d’un volume d’entreposage de 62 000 m3 avec une capacité de stockage de 8 500 palettes pour 50 collaborateurs.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 19:50
photo Armée de l’Air

photo Armée de l’Air

05/06/2013 Par Léo Barnier - air-cosmos.com

 

Le Salon international de l'Aéronautique et de l'Espace (SIAE), alias le salon du Bourget, est un rendez-vous incontournable pour Airbus. De fait, l'avionneur européen va une fois encore déployer les grands moyens pour y assurer sa visibilité, notamment avec l'A400M et l'A380 qui seront de la partie du 17 au 23 juin.

 

Comme Air & Cosmos le révélait le 30 mai, deux A400M prendront part au salon. L'avion d'essais MSN 006 réalisera les démonstrations en vol, tandis que le MSN 8 – destiné à l'armée de l'Air – sera présent sur l'exposition statique. Cet appareil doit d'ailleurs faire son premier vol dans les tout prochains jours.

 

Du côté de l'A380, c'est le premier exemplaire destiné à la compagnie britannique British Airways qui assurera le "show" pour les premiers jours du salon. Il sera ensuite relayé par l'appareil d'essais d'Airbus. Des vols de démonstration sont ici encore prévus afin d'impressionner les foules.

A400M C295 photo Airbus Military

A400M C295 photo Airbus Military

En plus de son célèbre "Atlas", Airbus Military profitera du salon pour présenter le 100e bimoteur de transport C295 produit. L'appareil en question sera livré à un client pendant le salon, tout comme un appareil long-courrier A330 et un moyen-courrier A320 Sharklet, doté d'ailettes marginales. Un Airbus Corporate Jet ACJ318 complètera l'exposition statique de l'avionneur européen.

 

Enfin une maquette à l'échelle 1:1 du cockpit et d'une section de cabine du tout nouvel A350 sera présentée sur le chalet EADS (rangée A).

Partager cet article
Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 18:55
Inauguration de la salle des huit colonnes

Inauguration de la salle des huit colonnes

05/06/2013 Armée de l'air

 

Lundi 3 juin 2013, Catherine Maunoury, directrice du musée de l’air et de l’espace du Bourget, a reçu Monsieur Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, et le général Denis Mercier, chef d’état-major de l’armée de l’air, à l’occasion de l’inauguration de la salle des huit colonnes restaurée. Cet événement coïncidait avec le retour, après leur rénovation, de trois Fouga Magister sur l’esplanade du Bourget.

 

Plus de 350 personnes sont venues admirer le terme d’un chantier de près de 18 mois. En effet, la salle des huit colonnes a été restaurée en vue de lui rendre son aspect originel de 1937. À cette époque, cette salle gérait les arrivées et les départs alors que le bâtiment abritait les opérations des compagnies aériennes. «Soixante seize ans plus tard, en pénétrant à notre tour dans cette salle si élégante (…) nous pouvons et, même nous devons, retrouver l’esprit de ces pionniers qui souffle entre ces colonnes, a confié Madame Maunoury. Ce n’est pas la nostalgie qui nous anime, mais la volonté d’accomplir les missions du musée, celle de transmettre à nos visiteurs (…) ces mêmes qualités et valeurs pour relever les défis de demain».

 

À cette occasion, l’armée de l’air a prouvé son attachement au musée avec le passage de la Patrouille de France (PAF) en clôture de cet événement. Un survol réalisé au-dessus des trois Fouga, comme un clin d’œil aux anciens avions utilisés par la PAF.

 

 

Passage de la patrouille de FrancePassage de la patrouille de France

Passage de la patrouille de FrancePassage de la patrouille de France

Partager cet article
Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 18:55
25e congrès des transporteurs aériens militaires sur la base de Lyon

05/06/2013 Armée de l'air

 

Jeudi 30 mai 2013, le 25e congrès de l’association nationale du transport aérien militaire (ANTAM) s’est tenu sur la base aérienne 942 de Lyon Mont-Verdun. À cette occasion, une cérémonie commémorative a mis à l’honneur l’un des chefs de groupement de transport opérationnel de l’opération Serval menée au Mali.

 

Au cours de cette journée, les 85 participants du 25e congrès de l’association nationale du transport aérien militaire, accompagnés du général Thierry Caspar-Fille-Lambie, commandant la défense aérienne et les opérations aériennes (CDAOA), ont visité des structures opérationnelles clés de l’armée de l’air situées sur la base aérienne de Lyon. Il s’agit de la brigade aérienne des opérations, du centre national des opérations aériennes et du centre d’analyse et de simulation pour la préparation aux opérations aériennes. Ils se sont ensuite rendus dans l’ouvrage enterré de la base aérienne afin d’assister à une présentation des différentes phases de l’opération Serval menée au Mali depuis mi-janvier. Parmi les orateurs, le général Caspar-Fille-Lambie était entouré du commandant du centre d’instruction des équipages de transport et du chef de l’escadron de transport «Poitou» de la base aérienne 123 d’Orléans.

Mise à l’honneur de l’un des chefs de groupement de transport opérationnel de l’opération Serval menée au Mali

Mise à l’honneur de l’un des chefs de groupement de transport opérationnel de l’opération Serval menée au Mali

Lors de la cérémonie commémorative qui a marqué cette 25e édition du congrès de l’ANTAM, le lieutenant-colonel Éric Le Bras qui a occupé, pendant l’opération Serval, la fonction de chef du groupement de transport opérationnel d’Abidjan, en Côte d’Ivoire, a été récompensé au nom du chef d’état-major des armées. Issu de l’école d’enseignement technique de l’armée de l’air de Saintes à son entré dans l’armée de l’air, le lieutenant-colonel Le Bras est aujourd’hui chef de la composante avion de la brigade aérienne d’appui et de projection du commandement des forces aériennes.

Présentation du CASPOA aux 85 participants

Présentation du CASPOA aux 85 participants

Un point sur l’ANTAM

25e congrès des transporteurs aériens militaires sur la base de Lyon

L’ANTAM regroupe le personnel appartenant ou ayant appartenu au transport aérien militaire. Elle vise à maintenir les liens d’amitié et de solidarité entre ses membres, à perpétuer les traditions et à contribuer à la sauvegarde du patrimoine historique des unités.

 

Il y a plus de 70 ans, la première organisation de transport aérien militaire est née avec les lignes aériennes militaires (LAM). C’est, en effet, le 28 août 1941, que le général de Gaulle, prenant conscience de la nécessité de constituer un réseau de lignes aériennes pour relier les territoires de la France libre, créé les LAM, à Damas, en Syrie, et nomme le colonel de Marmier à cette tâche. Les premières missions régulières de transport se développent, ainsi que des missions spéciales comme le ravitaillement en vivres et en munitions de la colonne Leclerc.

source ANTAM

source ANTAM

Depuis cette date, les équipages de transport ont participé à toutes les crises et à tous les conflits impliquant la France. Ils ont été présents sur tous les théâtres d’opérations, comme aujourd’hui au Mali.

Mise en place des hommes et des matériels de l’opération Serval sur l’aéroport de Bamako.le 13 janvier 2013

Mise en place des hommes et des matériels de l’opération Serval sur l’aéroport de Bamako.le 13 janvier 2013

Partager cet article
Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 18:45
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

05/06/2013 Sources : EMA

 

Les 30 et 31 mai 2013, la frégate légère furtive (FLF) Guépratte a conduit des activités de coopération avec la marine tanzanienne à Dar-es-Salaam, dans le cadre du programme LMCB, Local Maritime Capability Building, de l’opération européenne de lutte contre la piraterie Atalante.

 

Organisées par l’officier de liaison de la force navale européenne au Kenya et en Tanzanie, ces activités ont été marquées par la visite, le 30 mai, du général de brigade Abdullah Mwemjudi, commandant les opérations et l’entraînement de la marine tanzanienne.

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Lors de cette visite, cinq plongeurs tanzaniens ont effectué un exercice de visite de coque, aux côtés des plongeurs de bord de la frégate, malgré une faible visibilité. Ce savoir-faire constitue une capacité opérationnelle indispensable pour contrôler l’intégrité d’une coque ou s’assurer qu’un quai ne représente pas de danger, pour intervenir suite à une avarie de combat ou fortune de mer, ou encore pour la maintenance des appendices de coque (gouvernail, arbre, hélice, sonar,…).

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Le lendemain, le 31 mai, dix marins tanzaniens se sont rendus à bord du Guépratte afin de découvrir l’organisation de la lutte contre un sinistre. Ils ont assisté à une présentation des procédures et des différents moyens mis en œuvre, lorsque l’alarme incendie retentit. Les marins du Guépratte ont ensuite procédé à une démonstration de l’utilisation du matériel de sécurité. Les Tanzaniens ont pu ensuite mettre en pratique toutes ces connaissances en participant à un exercice sécurité (SECUREX) simulant une voie d’eau, provoquée par un impact dans la coque du bâtiment, sous la ligne de flottaison.

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Ce type d’interactions contribue au développement des capacités d’intervention des marines régionales engagées contre la piraterie et au service de la sécurité maritime dans la région.

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

La frégate Guépratte est déployée depuis le 14 mai au sein de l’opération Atalante, aux côtés de la frégate de surveillance (FS) Nivôse. Cette opération a pour mission d’escorter les navires du Programme alimentaire mondial (PAM), de participer à la sécurité du trafic maritime et de contribuer à la dissuasion, à la prévention et à la répression des actes de piraterie au large des côtes somaliennes.

 

La France participe à l’opération Atalante avec le déploiement permanent d’au moins une frégate de la marine nationale. Le dispositif peut être renforcé ponctuellement par un avion de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL 2), de surveillance maritime Falcon 50, ou par un avion de commandement et de détection E3F.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 17:55
Matériaux composites : Omega Systèmes entre dans une nouvelle dimension

05/06/2013 Frédéric Thual, à Nantes – LaTribune.fr

 

Spécialisée dans la découpe de tissus utilisés pour la fabrication de matériaux composites pour l'industrie aéronautique, du spatial ou du militaire, la société nantaise se donne les moyens d'accompagner la montée en puissance d'Airbus, de se diversifier vers de nouveaux marchés et innove pour optimiser les coûts de production de ses clients.

 

Coup sur coup, Omega Systèmes a lancé la construction d'une unité de production à Bordeaux, l'extension de son site actuel de fabrication et siège social de l'entreprise à Saint-Philbert-de-Grandlieu, près de Nantes, et a mis en œuvre un sérieux programme de R&D. Des investissements pour un total de 4 millions d'euros qui vont permettre à l'entreprise d'entrer dans une nouvelle dimension. Soit presque qu'autant que son chiffre d'affaires de 4,5 millions d'euros en 2012.
"Nous avons entièrement repensé notre site", reconnaît Jean-Louis Bretin, PDG de l'entreprise fondée il y a 25 ans. D'où une récente levée de fonds de 1,1 million d'euros menée avec Océan Participations (Crédit Mutuel Océan) pour renforcer les fonds propres de la PME, spécialisée dans la découpe de matériaux souples et semi-rigides, utilisés pour la fabrication de composites en carbones pré-imprégnés, comme consommables de cuisson ou simples produits textiles (fauteuils...).

 

Un prototype en phase de rodage

Si, pour Omega Systèmes, il s'agit en premier lieu d'accompagner le développement de l'industrie aéronautique, spatiale ou militaire (75% de son portefeuille clients), l'entreprise tient aussi à rééquilibrer son activité en allant vers l'automobile, les loisirs, etc. En ce sens, trois ans après avoir engagé un plan de R&D de 1 million d'euros, baptisé "Slit Carbon", en partenariat avec le pôle de compétitivité EMC2, Omega Systèmes vient de mettre au point un prototype permettant, à ses clients, de travailler les tissus par bandes de 6,35 mm de large à partir de laizes de quelques centimètres à plus d'un mètre. Une solution qui, jusqu'ici, n'existerait pas en Europe.
Cette optimisation, en cours de validation, permettrait aux donneurs d'ordres de gagner du temps et donc d'abaisser les coûts de production. Et pour Omega Systèmes c'est l'occasion d'aller vers de nouveaux marchés confrontés à la problématique du placement des fibres.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 17:55
« La gouvernance des données : une responsabilité des décideurs et des métiers »

04/06/2013 Nelly MOUSSU  -  DICOD

 

Le ministère de la Défense doit faire progresser la gouvernance de ses données : il s’agit notamment d’harmoniser les données pour mieux les partager entre les différents organismes de l’institution. Un défi auxquels les grands décideurs du ministère ont été sensibilisés le 30 mai.

 

« Au ministère de la Défense, nous devons améliorer le partage des données entre les différents systèmes d’information ». Ce constat du général Lapprend, en introduction du séminaire sur la gouvernance des données, explique la nécessité de sensibiliser à cette problématique les grands décideurs du ministère. Des représentants des états-majors, directions et services, dont la direction des affaires financière, la direction du renseignement militaire (DRM) ou encore la direction des ressources humaines étaient ainsi réunis à l’École militaire le 30 mai dernier pour cet événement organisé par la direction générale des systèmes d’information et de communication (DGSIC).

 

La donnée, information brute non contextualisée, est la matière première des acteurs « métiers », qu’ils soient opérationnels ou dans les fonctions support. Elle leur donne une représentation du Monde afin qu’ils puissent travailler. « Lors d’une mission de reconnaissance au Mali par exemple, on prépare l'opération grâce à des informations comme le plan des liaisons de données tactiques ou le plan de fréquences des autres appareils. Ensuite, le Rafale récupère des images numériques en vol, qui sont stockées dans le Pod Reco NG, puis transmises à une station au sol , explique le lieutenant-colonel François Tricot, commandant de l’escadron de chasse « Normandie-Niemen ». Une équipe d'experts recherche sur ces images un élément intéressant, le caractérise et en trouve les coordonnées, puis le transmet à la chaîne renseignement. Toutes ces données doivent être utilisables et comprises par tous les acteurs sans ambiguïté, donc en amont il faut les standardiser. » La gouvernance des données est un enjeu majeur pour l’opérationnel puisqu’un problème de fiabilité de l’information ou d’interprétation pourrait avoir un impact immédiat.  Il en va de même dans le cadre des fonctions supports.

 

Afin de consolider cette gouvernance, le colonel Christian Suatton, de la DGSIC, énumère et illustre les bonnes pratiques. Pour éviter la redondance – et par conséquent le risque d’erreur – il faut identifier les données de référence que l’on peut partager de manière univoque entre les services et les armées, par exemple les grades militaires. Il faut également s’accorder sur leur définition, la sémantique utilisée, etc. « Imaginez que vous donnez rendez-vous à quelqu’un au bâtiment Surcouf : un terrien va chercher un immeuble, un marin un bateau ! L’interprétation peut différer, c’est pourquoi il est impératif de commencer par définir les besoins en échanges », souligne le lieutenant-colonel Reynald Desmis, ancien représentant de la France à l’Otan dans ce domaine. A l’international, le problème existe également : au sein de l’Otan, il y a une nécessaire interopérabilité interarmées et interalliés dans les systèmes d’information des opérations. « Prenons l’exemple de l’évacuation sanitaire : il y a quelques années, on s’est rendu compte qu’il n’y avait pas d’harmonisation dans les données transmises par les interlocuteurs des différents pays et entre les armées au sujet des données de catégorie de patients ou de priorité de soins dans l’Otan, ajoute le lieutenant-colonel Desmis. Il a fallu travailler sur une cohérence. »

 

Ce n’est qu’une fois ces étapes fonctionnelles relevant des métiers franchies, que la gouvernance des données prendra une tournure technique et sera traitée par les informaticiens. C’est pourquoi la DGSIC souligne la nécessité de mettre en place « des correspondants référents métiers ». « La gouvernance des données n’est pas une question technique, assure Matthew Zingariello, senior manager à Bearing Point et intervenant au séminaire. Nous avons besoin des acteurs "métiers" pour connaître la qualité et la justesse des données. » Ainsi, pour l’évacuation sanitaire, différents acteurs des trois armées et du service de santé ont émis des avis. Si la gouvernance des données incombe aux opérationnels et aux fonctionnels, il faut par ailleurs, tisser des liens entre eux et la communauté technique puisque ce sont les informaticiens qui mettent en œuvre les systèmes d’information et les bases de données. Ils permettent in fine le partage des données, automatisé entre les acteurs idoines.

 

A l’issue du séminaire, le général Lapprend a rappelé que cette journée de sensibilisation à la gouvernance des données est une première étape qui s'inscrit dans la stratégie interministérielle de modernisation de l’action publique.  « Nous allons organiser un séminaire de travail à la rentrée pour les responsables de secteurs fonctionnels, les administrateurs de données et la mission des systèmes d’information d’administration et de gestion du SGA (secrétariat général pour l’administration) afin de progresser ensemble. » Rendez-vous donc en septembre pour commencer à uniformiser les pratiques.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories