Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 11:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

09.10.2015 Romandie.com (ats)

 

L'Etat islamique (EI) s'est rapproché vendredi à l'aube de la métropole d'Alep, dans le nord de la Syrie. Il a chassé les rebelles d'une série de positions au nord de l'ancienne capitale économique du pays, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"L'EI n'a jamais été aussi proche de la ville d'Alep, c'est sa plus grande avancée vers" la deuxième ville de Syrie, a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'ONG proche des rebelles, qui affirme disposer d'un large réseau de sources à travers le pays en guerre.

D'après ses sources, l'EI a chassé des groupes rebelles, au prix de violents combats durant la nuit, des localités de Tall Qrah, Tall Soussine, Kafar Qares mais surtout de la base de Madrasat al-Mouchat, aux mains des rebelles depuis 2012. "Des dizaines de combattants des deux bords ont été tués", selon M. Abdel Rahmane.

Avec la prise de ces positions situées au nord d'Alep, le groupe djihadiste est désormais à une vingtaine de kilomètres de la ville et "sur la ligne de front avec les troupes du régime de Bachar al-Assad", notamment près de la zone industrielle de Cheikh Najjar.

L'EI a progressé notamment à partir du nord-est d'Alep, où il contrôle des villes et localités notamment Al-Bab, un de ses fiefs. Alep est ravagée par la guerre depuis 2012 et divisée entre des secteurs ouest aux mains du régime et est sous contrôle rebelle.

 

Nouvelles frappes françaises

Plus à l'ouest, l'armée française a mené dans la nuit de jeudi à vendredi une nouvelle frappe contre un camp d'entraînement de l'EI à Raqqa, chef-lieu des combattants djihadistes en Syrie, a annoncé le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian.

"Deux Rafale français ont délivré des bombes sur ce camp d'entraînement et les objectifs ont été atteints", a-t-il déclaré sur Europe 1. "Ce n'est pas la première fois" que la France frappe l'EI, "ce n'est pas la dernière fois", a-t-il ajouté.

"Nous avons frappé parce que nous savons qu'il y a en Syrie, en particulier dans les environs de Raqqa, des centres d'entraînement de combattants étrangers dont la mission n'est pas d'aller combattre pour Daesh sur le Levant mais de venir en France, en Europe, pour mener des attentats", a précisé M. Le Drian.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 10:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

9 oct. 2015 par Ministère de la Défense

 

#Furtivité - La destruction des routes maritimes est un enjeu stratégique dans les grands conflits. Depuis la Seconde Guerre mondiale, les mines marines positionnées à l’entrée des ports, sur les routes des navires commerciaux et de guerre ou sur des voies de navigation resserrées, jouent un rôle essentiel. Placées entre deux eaux ou posées sur le fond, les mines disposent de capteurs magnétiques, acoustiques ou dépressionnaires qui leur permettent de se mettre à feu au contact ou au simple passage d’un navire. Pour contrer les mines et leurs effets ravageurs, les grandes marines se sont dotées de bâtiments chasseurs de mines et de plongeurs démineurs. Pour réussir leur mission, ils ne doivent être ni vus ni entendus.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 10:30

 

09/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Dans la nuit du 8 au 9 octobre 2015, les forces françaises de l’opération Chammal ont frappé au cœur du sanctuaire de Daech en Syrie – au Sud-Ouest de Raqqah. Deux Rafale de l’armée de l'Air engagés dans cette opération ont détruit un centre d’entraînement dédié aux opérations suicides.

 

Engagé depuis le golfe arabo-persique (GAP), le raid a duré près de six heures. Il s’agit d’une opération planifiée sur des sites préalablement identifiés lors des missions de renseignement réalisées depuis 1 mois.

 

Ces opérations sont conduites en coordination avec le Centre des opérations aériennes de la coalition (CAOC) situé à Al Udeïd au Qatar. Véritable « tour de contrôle » des opérations aériennes, ce centre dispose en permanence d’une image précise et exhaustive de l’espace dans lequel sont engagés les avions de la coalition.

 

REPERES

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal mobilise 900 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec la coalition, à assurer un appui aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste Daech. Le dispositif français est actuellement structuré autour de douze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale, trois Mirage 2000D et trois Mirage 2000N), d’un avion de patrouille maritime Atlantique 2, d’un avion de ravitaillement KC135 et de la frégate anti-aérienne Cassard. Des détachements d’instruction participent par ailleurs, en Irak, à la formation des forces de sécurité irakiennes.

Chammal : raid contre un centre d’entraînement de Daech en SyrieChammal : raid contre un centre d’entraînement de Daech en SyrieChammal : raid contre un centre d’entraînement de Daech en Syrie
Chammal : raid contre un centre d’entraînement de Daech en Syrie

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 07:55
L’École de l’air présente à la Fête de la science

 

09/10/2015 Armée de l'air

 

Du 6 au 9 octobre, la ville de Salon-de-Provence organise la « Fête de la Science ». Inauguré par, entre autres, le maire de la ville et le général Francis Pollet, commandant l’École de l’air et la base aérienne 701, cet événement est l’occasion pour les aviateurs salonnais de présenter leurs travaux.

 

Grâce aux différents stands et ateliers mis en place pour l’occasion, la « Fête de la Science » permet à un auditoire de plus en plus nombreux d’élèves du primaire, de collégiens et de jeunes étudiants de découvrir ou de redécouvrir la science sous un jour nouveau, plus attractif et souvent fascinant. 

 

Des représentants de l’École de l’air, du centre de recherche de l’armée de l’air (CRéA) et de l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA) présentent sur leur stand un octocoptère équipé d’une liaison radiofréquence avec une station sol, un atelier « cyberdéfense » pour sensibiliser les visiteurs aux menaces informatiques, un atelier « imprimante 3D », un projet Fusex  (fusée expérimentale), ainsi que l’avion laboratoire « Busard » de l’ONERA. À noter également la présence l’Équipe de voltige de l’armée de l’air.

L’École de l’air présente à la Fête de la science

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 07:55
Hausse des effectifs au sein de l'armée française

 

08/10/2015 source JO Sénat - page 2452

 

Question écrite n° 16569 de M. Roger Karoutchi (Hauts-de-Seine - UMP) publiée dans le JO Sénat du 04/06/2015 - page 1289

M. Roger Karoutchi interroge M. le ministre de la défense sur la stratégie visant la hausse des effectifs de notre armée. Il prend bonne note de l'évolution des effectifs de l'armée française dans le cadre du projet de loi (AN n° 2779, XIVe leg) actualisant la programmation militaire pour les années 2015 à 2019 et portant diverses dispositions concernant la défense. Ainsi, alors que les effectifs sont stabilisés pour l'année 2015, 2 300 postes devraient être créés pour l'année 2016, avant de connaître une nouvelle baisse en 2017, 2018 puis 2019. Il s'interroge dans ces conditions sur la possibilité de maintenir à leur niveau actuel les opérations extérieures et les missions du plan « Vigipirate » et souhaite prendre connaissance des mesures compensatoires éventuelles pour assurer la sécurité de la France, à la fois dans et hors nos frontières.

 

Réponse du Ministère de la défense publiée dans le JO Sénat du 08/10/2015 - page 2452

La loi n°  2015-917 du 28 juillet 2015 actualisant la programmation militaire pour les années 2014 à 2019 et portant diverses dispositions concernant la défense prend en compte les évolutions du contexte stratégique intervenues depuis 2013. Les crises récentes (attentats commis au mois de janvier 2015 à Paris, activité des groupes terroristes dans la bande sahélo-saharienne ou en Irak, crise ukrainienne…) illustrent une dégradation certaine de la situation, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur de nos frontières, et l'augmentation durable des risques et des menaces identifiés. Elles nécessitent la consolidation de notre effort de défense. Dans ce contexte, le Président de la République et le Gouvernement ont fait le choix d'augmenter le budget de la Défense de 3,8 Md€ par rapport à la trajectoire initiale établie par la LPM pour atteindre un montant de 162,41 Md€ entre 2015 et 2019. La diminution globale des effectifs du ministère sera ramenée de 33 675 à 14 925 équivalents temps plein au cours de la période 2014-2019, ce qui permettra notamment de porter, d'ici à 2016, les effectifs de la force opérationnelle terrestre à 77 000 hommes (au lieu des 66 000 prévus à l'origine par la LPM) et de renforcer les domaines du renseignement et de la cyberdéfense. Un effort particulier sera par ailleurs consenti en vue de renouveler et de compléter l'équipement de nos forces et d'améliorer la disponibilité des matériels. Dans ces conditions, les armées françaises disposeront de la capacité de faire face dans la durée à l'ensemble de leurs engagements opérationnels sur le territoire national comme sur les théâtres extérieurs. Les mesures engagées afin de réformer et de moderniser le ministère de la défense seront dans le même temps poursuivies.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 07:30
Liban : Aide médicale à la population par la FCR

 

08/10/2015 Source EMA

 

Le 2 octobre 2015, l’équipe médicale de la Force Commander Reserve (FCR) a mené une action médicale au profit de la population du Sud-Liban grâce à l’association Tulipe.

 

Ce jour-là, plus d’une trentaine de Libanais ont ainsi pu consulter gratuitement au dispensaire de la ville d’El Adeisse, où l’équipe médicale française s’était installée. Jeunes et moins jeunes ont fait part de leurs pathologies au médecin Gwénaëlle de l’antenne médicale de Valdahon qui, avec son équipe, leur a dispensé les soins appropriés grâce aux médicaments qu’ils avaient apportés.

L’association Tulipe est une organisation non gouvernementale qui fédère les dons des entreprises de santé pour répondre, en urgence, aux besoins des populations en détresse, lors de crises sanitaires aiguës, de catastrophes naturelles et de conflits. Elle met  à disposition, dans des délais très courts, des kits d’urgence de produits de santé neufs adaptés aux besoins du terrain.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 07:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

08/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Fin septembre 2015, un peloton de l’escadron d’éclairage et d’investigation de la Force Commander Reserve (FCR), armé par le 3e Régiment de hussards (3e RH), effectue une patrouille le long de la frontière au Sud-Liban, appelée Blue line.

 

Sur les routes et les chemins du Sud-Liban, les Véhicules blindés légers (VBL) des hussards français patrouillent tous les jours, principalement aux côtés des soldats libanais, afin de contrôler cette zone large de près de 80 kilomètres qu’est la zone d’opération de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL). Ces missions ont pour but de s’assurer du calme de la zone située entre le fleuve Litani et la Blue Line, conformément à la résolution 1701.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 06:55
Concorde 001 en période d’essais

Concorde 001 en période d’essais


9.10.2015 source SHD
 

9 octobre 1882 : mort du LCL Froidevaux (Paris). Commandant les secours des sapeur-pompiers de Paris qui interviennent sur un incendie gigantesque rue de Charonne, le lieutenant-colonel F-X Froidevaux (officier saint-cyrien et commandant en second du régiment de sapeur-pompiers) est écrasé par une poutre alors qu’il mène une reconnaissance du sinistre. Il a droit à des obsèques solennelles et un tableau est même commandé au peintre Emile Renard par le gouvernement pour marquer sa « mort au feu ».

 

9 octobre 1934 : attentat contre Louis Barthou et le roi de Yougoslavie (Marseille). La vendetta que se livrent Serbes et Croates, coute la vie à Alexandre Ier. Il est abattu par un tueur macédonien à la solde des Oustachis d'Ante Pavelic. Le ministre français des Affaires Étrangères venu l'accueillir à son débarquement à Marseille reçoit une balle mortelle, tirée malencontreusement par un policier français lors des échanges de tirs. Ce concours de circonstances tragique met fin à l'énergique politique d'isolement de l'Allemagne qu'avait entamée Barthou, sentant bien qu'il fallait couper les Nazis de soutiens européens, italien notamment. L'assassin est tué par le LCL Jules Piollet (141ème RIA) d'un coup de sabre alors qu'il escortait le convoi sur la Cannebière. A noter aussi : le général Georges, chef énergique et concurrent du général Gamelin est grièvement blessé lors de l’attentat.


9 octobre 1945 : création de l’École Nationale d'Administration (ENA). Ordonnance n° 45-2283 du 09/10/1945 relative à la formation, au recrutement et au statut de certaines catégories de fonctionnaires et instituant une direction de la fonction publique et un conseil permanent de l'administration civile.

9 octobre 1967 : mort de Ché Guevara (Bolivie). Médecin argentin converti au marxisme révolutionnaire, il aide Fidel Castro à renverser Baptista à Cuba (janvier 1959). Véritable globe-trotteur de la révolution armée, il représente Castro très fréquemment à l'étranger. Voulant accélérer la révolution mondiale, il entre à nouveau dans la clandestinité pour combattre en Afrique puis en Bolivie. Il est capturé par l'armée bolivienne le 7 octobre et exécuté sommairement le 9.

9 octobre 1973 : bataille navale de Damiette (Egypte). Durant la guerre du Kippour, la marine israélienne coule 3 vedettes égyptiennes. Deux jours plus tôt au large de Lattaquié, les vedettes israéliennes ont détruit 5 navires syriens. A part quelques coups de canons, les combats opposant matériel soviétique et américain ont consisté principalement en des tirs de missiles mer/mer.

 

9 octobre 1975 : le Concorde reçoit son certificat de navigabilité.

 

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 18:55
photo STAT / Armée de Terre

photo STAT / Armée de Terre

 

08/10/2015 source DGA

 

La direction générale de l’armement (DGA) a prononcé, le 29 septembre 2015, la qualification de la version non blindée du camion militaire de transport logistique du programme porteurs polyvalents terrestres (PPT).

 

L’objectif du programme PPT est de doter l’armée de terre d’une nouvelle famille de camions pour le ravitaillement, le transport de postes de commandement et de systèmes d’armes ainsi que l’évacuation de véhicules endommagés, utilisables en métropole et sur les théâtres d’opérations extérieurs.

 

Le programme PPT illustre l’effort de renouvellement des capacités logistiques de l’armée de terre entrepris par le ministère de la Défense. La Loi de programmation militaire 2014-2019 actualisée prévoit la livraison d’un premier ensemble de 900 camions PPT. Le titulaire du marché est le groupement industriel constitué par les sociétés Iveco (groupe Fiat) et Soframe (groupe Lohr).

 

La gamme PPT comprend à ce jour deux modèles : un transport de fret ou de matériel en conteneur (porteur polyvalent logistique - PPLOG), et un véhicule dépanneur (porteur polyvalent lourd de dépannage - PPLD). Leur châssis, identique, possède 4 essieux toutes roues motrices (8x8) leur permettant de rouler sur tous types de routes et de chemins et dans toutes les conditions climatiques (routes montagneuses enneigées par exemple). Les 200 premiers véhicules (150 PPLOG et 50 PPLD) disposent d’une cabine blindée, équipée de protections balistiques et anti-mines. Commandés en 2010 leur livraison s’est achevée en juin 2015.

 

La deuxième commande du programme PPT, constituée de 250 PPLOG non blindés, a été passée en janvier 2014. Elle sera complétée avant la fin de l’année 2015 par une commande de 450 véhicules identiques. Ces 700 véhicules seront livrés de 2016 à 2018.

 

Des véhicules PPLOG et PPLD blindés ont été engagés dans le cadre des opérations Serval et Sangaris. Ils ont donné pleine satisfaction à leurs utilisateurs du fait de leur capacité d’emport élevée, leur mobilité apportée par la transmission intégrale et le confort de leur cabine climatisée dans des conditions pourtant difficiles.

photo STAT / Armée de Terre

photo STAT / Armée de Terre

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 18:29
Inherent Resolve – Chammal sit rep 08 Oct.. – CJTF-OIR

 

October 8, 2015 by CJTF – OIR Release # 20151008-01

 

Military Strikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA- On Oct. 7, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted two strikes using fighter aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 18 strikes coordinated with and in support of the Government of Iraq using bomber, fighter, attack, fighter-attack and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Al Hawl, two strikes destroyed an ISIL crude oil collection point and an ISIL oil pump.

 

Iraq

• Near Bayji, two strikes struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL tactical vehicle and three ISIL vehicles.

• Near Kirkuk, two strikes suppressed two ISIL mortar positions.

• Near Mosul, two strikes struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL heavy machine gun, an ISIL fighting position, and suppressed an ISIL mortar position.

• Near Ramadi, five strikes struck an ISIL tactical unit and destroyed two ISIL buildings, two ISIL tunnels, four ISIL fighting positions, an ISIL mortar position, an ISIL sniper position, and six ISIL home-made explosive facilities.

• Near Sinjar, six strikes struck an ISIL tactical unit, destroyed three separate ISIL vehicle borne improvised explosive device facilities, an ISIL heavy machine gun, two ISIL fighting positions, an ISIL weapons cache, and two ISIL trench systems.

• Near Sultan Abdallah, one strike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL fighting position.

 

Strike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria, and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted strikes in Iraq include Australia, Canada, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom, and the United States. Coalition nations which have conducted strikes in Syria include Australia, Bahrain, Canada, France, Jordan, Saudi Arabia, Turkey, United Arab Emirates, and the U.S.

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 17:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

08/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Depuis le 1er octobre, la situation sécuritaire au Levant n’a pas connu d’évolution significative. En Irak, Daech continue de défendre ses gains territoriaux au Nord Est, et les forces de sécurité irakiennes poursuivent leurs opérations, notamment dans la région de Ramadi dans la vallée de l’Euphrate. En Syrie, l’actualité internationale reste marquée par l’engagement des forces russes.

 

La force française a maintenu un rythme constant d’engagement (23 missions aériennes), d’une part en poursuivant les missions ISR au-dessus des espaces contrôlés par Daech en Irak (2 missions) et en Syrie (2 missions), d’autre part, en frappant les positions tenus ou convoités par Daech. Six frappes ont ainsi été réalisées en Irak, qui ont conduit à la destruction de 12 objectifs dans les régions de Ramadi, Kirkouk et Sinjar. Enfin, 6 missions de ravitaillement ont été effectuées au profit d’aéronefs de la coalition.

 

Le 6 octobre 2015 à Bagdad, à l’invitation des autorités irakiennes, l’ambassadeur de France, monsieur Marc Baretya a assisté à l’inauguration d’une salle dédiée à la lutte contre les engins explosifs improvisés au sein de l’ICTS (Iraqi Counter Terrorism Service). Cette salle, baptisée la « booby trap room », est destinée à accueillir les stages de lutte contre le piégeage. La volonté de valoriser l’événement témoigne de l’intérêt porté par les forces de sécurité irakiennes à l’instruction dispensée par la force française, qui est essentiellement concentrée sur la formation à la lutte contre les engins explosifs improvisés, le combat en zone urbaine et le sauvetage au combat.

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 16:55
[INTERVIEW] La voltige a son nouveau champion !

 

08/10/2015 Ltn C. Hingant – Armée de l’Air

 

En août dernier, le capitaine Alexandre Orlowski est devenu champion du monde de voltige aérienne. C’est en toute décontraction et simplicité que « Popov » a répondu aux questions de la rédaction. Rencontre avec un champion qui fait rimer succès avec humilité !

 

Le 28 août dernier, vous êtes devenu champion du monde de voltige aérienne, dans la catégorie reine. Quelques semaines après, que ressentez-vous ?

Je suis évidemment très heureux. J’ai tout de même un peu de mal à réaliser car c’est un objectif que je m’étais fixé sur le long terme. C’est allé très vite. Je ne m’attendais pas à décrocher le titre.

 

Vous êtes rentré à l’équipe de voltige de l’armée de l’air il y a quatre ans et c’est seulement votre deuxième année dans la catégorie Élite. Un premier championnat du monde et un premier titre. Comment expliquez-vous cette progression fulgurante ?

C’est un concours de plusieurs éléments, avec, en premier lieu, la motivation, sans laquelle on ne peut pas avancer. J’ai été élevé à bonne école. Ma formation de pilote de chasse m’a appris à être rigoureux et à toujours chercher à me perfectionner. Ensuite, il y a l’équipe de voltige au complet, avec d’un côté les pilotes les plus anciens qui transmettent leur savoir au quotidien et, de l’autre, les mécaniciens qui prennent soin de notre machine. Pour aller plus loin dans nos performances, nous suivons également des stages tous les ans, menés notamment par la fédération française aéronautique, qui permettent d’arriver en compétition prêts techniquement. Enfin, il ne faut pas oublier que la voltige aérienne est un sport de haut niveau qui nécessite une condition physique optimale. En dehors de mes heures, je travaille donc avec un préparateur physique pour augmenter ma marge de progression. À ce niveau, chaque détail compte.

 

Suite de l’entretien

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 16:55
La liberté d'informer sacrifiée sur l'autel du secret-défense

 

 

Pour la première fois, des journalistes ont été condamnés pour atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation. Un arrêt dangereux.


La peine est légère, mais la condamnation insupportable. Pour avoir regardé sous les jupes du renseignement, Christophe Labbé et Olivia Recasens, journalistes au Point, et Didier Hassoux, plumier du Canard enchaîné, ont été condamnés en septembre dernier par la cour d'appel de Paris à une amende de 3 000 euros avec sursis. Leur tort ? Avoir porté atteinte aux intérêts fondamentaux de la nation en révélant l'identité réelle d'un agent secret. Une infraction introduite dans notre Code pénal en 2011 et qui n'avait, jusque-là, jamais été utilisée contre des journalistes. À l'origine du litige, un livre, L'Espion du président, paru aux éditions Robert Laffont en 2012. L'ouvrage, en grande partie consacré à Bernard Squarcini, le patron de la toute puissante Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI, aujourd'hui devenue DGSI), lève le voile sur les très nombreux dysfonctionnements des services de renseignements français. Il avait fortement déplu en haut lieu.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 16:55
La connaissance de l'environnement spatial et la simulation de ses effets

 

07.10.2015 par ONERA

 

Préparer les satellites à une vie d’agressions

Avant la conception d’un satellite (ou de tout autre système spatial), il est impératif de prédire les phénomènes qu’il pourra subir en vol. Les radiations solaires et cosmiques, les particules chargées (protons, électrons, ions) sont en effet un réel danger pour les matériaux de surface et surtout les électroniques, très vulnérables dans l’espace. L’ONERA possède l‘expertise qui lui permet de spécifier les tests à faire au sol en fonction de chaque mission spatiale, et dispose de tout un ensemble de moyens expérimentaux et numériques pour les mettre en oeuvre. Il s’agit de caractériser globalement les effets de l’environnement qui menaceraient l’intégrité du satellite, afin d’en tenir compte en conception. L’expertise de l’ONERA pour l’évaluation de la charge électrostatique des satellites et pour la prédiction des évènements singuliers dans les électroniques est reconnue au plus haut niveau mondial. Les agences spatiales (ESA, CNES, NASA, JAXA…), les industriels du satellite et de nombreux concepteurs de composants lui font confiance.

 

Salammbô, modèle physique des ceintures de radiation

Les ceintures de radiation ou ceintures de Van Allen sont des zones toroïdales situées autour de la Terre. Elles contiennent une très grande quantité de particules énergétiques, issues du vent solaire et du rayonnement cosmique, piégées par le champ magnétique terrestre. Il est capital de préparer les satellites à affronter cet environnement potentiellement très agressif, d’autant plus que le nouveau mode de propulsion – électrique – augmentera les temps de transit. Le modèle physique Salammbô, que l’ONERA enrichit depuis plus de 20 ans, permet de modéliser tous les phénomènes mis en jeu dans la magnétosphère lors des orages géomagnétiques. C’est un outil de météorologie spatiale. Salammbô s’appuie sur une base
de mesures en vol unique au monde. Sa notoriété est mondiale.

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 16:45
Barkhane : Point de situation au 8 octobre 2015

photo Thomas Goisque

 

08/10/2015 16:45 Sources : Etat-major des armées

 

La situation dans la Bande sahélo-saharienne (BSS) n’a pas connu d’évolution particulière cette semaine. Au Mali, la situation est surtout marquée par la reprise du processus politique.

 

Les activités de la force Barkhane ont été marquées par l’achèvement des opérations de relèves, dans les secteurs de Gao et de N’Djamena. En parallèle, les opérations multipartites se sont poursuivies dans les zones d’effort de la force.

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 16:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

08/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Après une semaine de heurts, la situation s’est apaisée dans la capitale centrafricaine, même si des tensions perdurent. La semaine a été marquée par la reprise des activités économiques.

 

 La MINUSCA a maintenu ses opérations de stabilisation et de sécurisation et ainsi permis le rétablissement de la libre circulation dans Bangui.

La force Sangaris reste organisée en force de réaction rapide au profit de la MINUSCA. Centrée sur Bangui, elle conserve un point d’appui à Sibut pour lui permettre d’intervenir en province le cas échéant. Cette semaine, elle a participé à des patrouilles conjointes dans la capitale aux côtés des forces internationales.

 

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 15:55
[Teaser] Sous les cocardes N°3 - Les forces aériennes stratégiques


8 oct. 2015 Armée de l'Air

 

Pour ce troisième numéro de "Sous les cocardes" Aerostar TV vous emmène au sol et en vol avec les forces aériennes stratégiques.


Diffusion prévue le 8 ocotbre 2015 à 21h00 sur le canal 109 de la box Orange, ou encore en direct sur www.aerostar.tv

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 15:55
D!CI'MMERSION: épisode 37, au coeur du 4e Régiment de Chasseurs de Gap

 

par Valentin Doyen - dici.fr

 

Découvrir une passion, comprendre un métier, vivre une profession, avec Valentin Doyen et Irénée Rostan.

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 14:55
photo ECPAD

photo ECPAD

En janvier, trois jours après les attentats de janvier, l'armée à la demande du gouvernement avait déployé dans l'urgence 10.000 hommes de troupes -

 

08/10/2015 Par Michel Cabirol – laTribune.fr

 

Qui va payer les surcoûts de l'opération Sentinelle? Ils pourraient peser sur le budget de la défense.

 

Selon nos informations, les surcoûts de l'opération Sentinelle vont s'élever à 180 millions d'euros en 2015 pour le ministère de la Défense. Qui va les payer ces surcoûts liés aux opérations intérieures (OPINT) ? Vont-ils relever de la solidarité interministérielle ? Depuis la rentrée, les militaires sont inquiets sur cette incertitude qui plane sur leur budget. "C'est à la fois peu et à la fois beaucoup, cela peut par exemple neutraliser la montée en puissance des crédits pour le Maintien en condition opérationnelle", explique-t-on à La Tribune. En 2016, le ministère de la Défense avait prévu de doubler le budget du MCO, en souffrance avec la répétition des opérations extérieures (OPEX), de 250 à 500 millions d'euros (autorisation d'engagement).

Aujourd'hui encore 7.000 militaires (contre 3.000 militaires déployés au Sahel) sont mobilisés pour assurer la sécurité de 5.000 sites identifiés comme sensibles en France, selon le Premier ministre, manuel Valls, - des lieux touristiques, des gares et des aéroports, des bâtiments publics et bien sûr les sites religieux, notamment - en complément de l'opération Vigipirate conduite par les forces de sécurité du ministère de l'Intérieur. En janvier, trois jours après les attentats de janvier, l'armée à la demande du gouvernement avait déployé dans l'urgence 10.000 hommes de troupes. Soit un coût de 1 million d'euros.

"C'est un effort nouveau et considérable, à la hauteur, bien sûr, de la menace terroriste. (...) Nous assumons financièrement cet effort dans le cadre du budget pour 2016, comme dans ceux qui vont suivre parce que nous savons que c'est une priorité", avait expliqué le 1er juillet à l'Assemblée nationale le Premier ministre, Manuel Valls, sans pour autant préciser quels crédits seraient affectés à ces nouvelles dépenses.

 

Un job en deçà des capacités des militaires

Ce nouveau contrat opérationnel de protection fait de plus en plus grogner au sein des états-majors, qui restent prêts à remplir leur mission. "C'est un simple travail de vigile, regrette-t-on. C'est cher payé par rapport à la formation que nous avons donnée pendant six mois aux soldats". D'autant que certains soldats pourraient être mobilisés entre 24 et 30 semaines par l'opération Sentinelle en 2016, selon un chef de corps. Et la crainte est d'aller vers une armée à deux vitesses.

C'est d'ailleurs ce qu'expliquait déjà en juillet à l'Assemblée nationale le député UDI Philippe Folliot. "Nous pouvons nous interroger, sur le moyen terme, sur ce déploiement dans la durée des forces de l'armée de terre pour des missions qui sont peut-être plus du ressort de la police et de la gendarmerie, voire de sociétés privées", avait-il souligné.

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 14:54
photo Armée de Terre (TIM)

photo Armée de Terre (TIM)

 

8 octobre, 2015 par Nathan Gain (FOB)

 

François Hollande l’avait promis : l’armée devait bénéficier d’un (solide) coup de pouce pour 2016. Chose promise, chose due, la feuille de route budgétaire du gouvernement français dévoilée la semaine passée a confirmé l’augmentation du budget du ministère de la Défense pour l’exercice à venir. Celui-ci devrait donc bénéficier d’une majoration budgétaire de 3,7% ; pour un montant total de 31,73 milliards d’euros (+1,13 Md par rapport à 2015). Une augmentation somme toute logique, car les troupes françaises sont déployées sur plusieurs fronts à l’étranger et doivent également affronter une menace terroriste grandissante, aussi bien externe qu’interne à l’Hexagone.

 

Le gouvernement français avait annoncé son intention d’augmenter les dépenses militaires en avril, citant la nécessité d’être plus proactif en matière de lutte contre le terrorisme à la fois sur le sol français et dans le reste du monde. Si l’action a depuis suivi les mots, il manquait encore les moyens.

 

Conséquence directe du contexte sécuritaire actuel, le ministère de la Défense va ouvrir 2300 nouveaux postes. Une hausse en réalité bien plus conséquente, vu qu’il était au départ prévu de supprimer 7500 postes, qui seront compensés par la création de… 7500 emplois. « Soit, un gain net de 9800 postes » en 2016, précise Bercy.

 

Outre l’emploi, l’achat de nouveau matériel militaire devrait également profiter du gonflement budgétaire. Les 17 Mds d’euros (+ 273 millions d’euros) alloués dans ce but assureront les livraisons prévues pour l’année prochaine. Au menu pour 2016 : neuf Rafale, trois A400M, cinq hélicoptères Tigre, six hélicoptères NH90, une frégate FREMM, un sous-marin Barracuda, et 25 véhicules terrestres.

 

Tournant résolument le dos aux 7% de diminution budgétaire initialement prévus dans la LPM 2014-2019, le gouvernement français a donc résolument inversé la tendance. Une sanctuarisation du budget militaire qui devrait se confirmer, François Hollande ayant annoncé une augmentation globale des dépenses militaires de 3,9 Mds d’euros d’ici 2020. Le budget de la Défense gonflerait donc à 35 Mds d’euros par an (1,8% du budget national), et frôlerait la barre des 2% recommandés par l’OTAN.

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 11:55
Les experts de la discrétion radar

 

06.10.2015 par ONERA

 

La furtivité en toute discrétion

La furtivité, c’est-à-dire le fait d’être invisible ou peu identifiable aux radars, est une qualité très recherchée des aéronefs militaires.

L’ONERA a commencé en 1975 des études en vraie grandeur sur des missiles (missiles de croisière, ASMP…). Plus tard, l’ONERA se dotait de deux chambres anéchoïques, Camera et Babi, destinées à caractériser les échos radar dans le but de réduire les signatures des aéronefs. Les bases de données qui y sont produites fournissent un socle fiable pour la validation des logiciels de simulation « maison ».

Ces installations ont vu se succéder des missiles comme l’ASMP ou l’Apache-Storm Shadow, des hélicoptères (Gazelle, Tigre), des avions (Rafale) et des drones.

L’ONERA est aussi l’expert de la DGA sur ce thème et participe aux évaluations en vol des signatures radar des différents aéronefs, comme récemment le Neuron.

 

Éoliennes vs radars : les retombées civiles de la furtivité

Les parcs éoliens fleurissent sur le territoire national et il y en a bien davantage à l’étude. Selon leurs implantations, les nouvelles installations sont susceptibles de perturber les radars existants, qu’ils soient météorologiques, aéronautiques, civils ou militaires. Des permis de construire peuvent alors être refusés, sans réelle base objective. Et les tribunaux sont souvent sollicités !

Aussi la DGA a demandé à l’ONERA, son expert signature et furtivité, de développer le logiciel de simulation Dempere, permettant aux radaristes de trancher objectivement sur les implantations futures, selon la discrétion des éoliennes au radar.

L’ONERA met également son expertise au profit des constructeurs d’éoliennes en adaptant les pales pour les rendre « furtives ».

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 11:55
Nostradamus peut surveiller les mouvements aériens à plus de 3000 km de distance

 

06.10.2015 par ONERA

 

Des radars pour détecter au-delà de l’horizon

Le Nostradamus de l’ONERA voit loin. Ce démonstrateur radar est en effet capable de visualiser depuis le centre de la France tout l’espace aérien au-dessus de la Méditerranée. Peu de pays explorent la voie OTH – Over The Horizon, parmi lesquels l’Australie, les États-Unis et la Russie.

Nostradamus utilise de puissantes antennes grandes ondes pour émettre des trains d’ondes qui se réfléchissent sur l’ionosphère (haute couche atmosphérique où circulent des particules chargées) pour scruter les zones visées.

Les signaux de retour sont reçus par les antennes de la plateforme Nostradamus située près de Dreux, et traités en temps réel. Une amélioration de performances est d’ores et déjà en cours de réalisation.

 

Les ROS - radars à onde de surface, ont un usage maritime

Ces radars émettent des ondes qui ont la propriété de se propager à la surface de la mer, bien au-delà de l’horizon. La technologie ROS, transférée à Thales, permet de surveiller les zones économiques exclusives (ZEE, jusqu’à 370 km des côtes). On peut alors suivre trajectoire et vitesse des navires et détecter les comportements anormaux.

Une deuxième génération ROS permet de détecter de petites embarcations à moins de 200 km. Une innovation dont profitera le programme national Spationav, destiné à rénover le système côtier de surveillance et de sécurité.

Le savoir–faire, pour ces applications radar, se trouve dans les algorithmes numériquesde traitement du signal. Ils puisent leur puissance dans ce qui caractérise l’ONERA : une connaissance approfondie de la physique et de l’environnement.

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:55
Essais de trajectographie d’Exocet AM39 tiré depuis un Rafale dans la grande soufflerie S2MA de l’ONERA à Modane - photo ONERA

Essais de trajectographie d’Exocet AM39 tiré depuis un Rafale dans la grande soufflerie S2MA de l’ONERA à Modane - photo ONERA

 

05.10.2015 par ONERA

 

Les grandes souffleries, berceau de l’aéronautique française

L’ONERA possède le plus grand parc européen de souffleries de grandes dimensions.

S1MA, installée dans les Alpes, est la plus grande soufflerie sonique du monde : elle peut souffler un vent à presque Mach 1, soit la vitesse du son, ou encore près de 1200 km/h dans un conduit de 8 m de diamètre !

Tous les avions des gammes Airbus et Dassault Aviation sont passés par S1MA, notamment pour évaluer leurs performances en vol de croisière.
F1, sur la commune du Fauga près de Toulouse, a été conçue pour simuler le vol au décollage et à l’atterrissage. S2MA et S4MA sont notamment utilisées pour la simulation d’appareils militaires et des lanceurs, avec des écoulements d’air pouvant aller respectivement jusqu’à Mach 3 et Mach 12. Ces moyens hors normes sont bien sûr équipés d’instruments de mesure et de visualisation.

 

La mesure des efforts, une affaire de balances

La mesure « reine » de la soufflerie est la mesure des efforts : 6 composantes qui sont la portance, la traînée (ou résistance à l’avancement) capitale pour évaluer la performance en vol de croisière, la force latérale et trois moments (roulis, tangage, lacet) qui tendent à faire pivoter l’avion.
Ces mesures sont effectuées simultanément par les balances, instruments qui mesurent les efforts par déformation de jauges (extensométrie). L’ONERA en maîtrise conception, fabrication, étalonnage et elles sont parmi les plus performantes du monde. Ces balances participent pour une large part à l’excellence de la précision de mesure des essais réalisés dans les souffleries de l’ONERA.

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:55
Décision des systèmes dans l' incertain et en coopération

 

06.10.2015 par ONERA

 

Qui dit autonomie dit capacité de décision

Des essaims de drones de combat, des constellations de satellites, ou bien des ensembles coopérants de drones manoeuvrant dans différents milieux doivent s'acquitter de leurs missions avec un très haut niveau d’autonomie.

Pour cela, ils doivent être dotés d'un ensemble de connexions – un "cerveau", et d'une intelligence artificielle distribuée qui puisse leur permettre d'atteindre leurs objectifs tout en garantissant leur sûreté de fonctionnement.

L'autonomie de tels systèmes engage des capacités de décision devant des informations d'origines multiples qui peuvent être incomplètes ou inexactes. Les travaux développés conduisent ainsi à l’élaboration de modélisation des incertitudes, à l’implémentation d’algorithmes… Le tout sur des systèmes
embarqués capables de mettre en oeuvre leur méthode de décision en temps-réel en coordination avec les autres entités autonomes.

 

L’hétérogénéité donne à l’union plus de force

Dans le projet Action, l'ONERA démontre l'intérêt de la mise en oeuvre d'une équipe de drones hétérogènes autonomes pour optimiser les fonctions de localisation et de navigation globale de cette équipe impliquée dans des missions complexes.

Ces drones autonomes embarquent une architecture générique incluant des fonctions logicielles élaborées : perception de l'environnement, évaluation de situation, décision sur les actions à accomplir et les stratégies à déclencher pour réagir aux nouvelles informations.

Les démonstrations sont réalisées avec des drones aériens (Ressac de l'ONERA), des robots terrestres (avec le Laboratoire d'analyse et d'architecture des systèmes - CNRS), des drones sous-marins ou de surface (DGA).

Partager cet article

Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:55
Le Général Bonaparte et son état-major en Égypte, Jean-Léon Gérôme, 1867

Le Général Bonaparte et son état-major en Égypte, Jean-Léon Gérôme, 1867

 

08.10.2015 source JFP / SHD Infos
 

8 octobre 1799 : Bonaparte rentre d'Egypte (Fréjus). Après 41 jours de mer, le général Bonaparte accoste à Fréjus après avoir laissé le commandement de l'armée d'Egypte au général Kleber. La campagne d'Egypte s'enlisant, Bonaparte rentre en France où son prestige du à ses victoires en Italie reste grand. C'est précisément à cause de cette renommée que le Directoire l'avait éloigné de la France en lui proposant l'expédition d'Egypte. Un an et demi plus tard, les membres du Directoire sentant que la Première République se meurt à cause du manque de cadres, voient dans le général efficace et ambitieux non plus un danger mais le salut de l'idéal républicain.

 

8 octobre 1805 : bataille de Wertingen (Allemagne – Bavière). Les 15 000 hommes des maréchaux Lannes et Murat battent les 5500 Autrichiens du maréchal Auffenberg.

 

8 octobre 1918 : le caporal York se distingue (Forêt d'Argonne). Selon le maréchal Foch, c'est "le plus grand exploit jamais réalisé par un simple soldat de toutes les armées en Europe". Le caporal York, de la 82ème division d'infanterie américaine, voyant sa section décimée par un tir croisé de plusieurs mitrailleuses allemandes, monte à l'assaut de la tranchée ennemie tout en visant posément les Allemands qui se découvrent pour ajuster leur tir. Ses camarades constatant qu'il fait taire progressivement les nids de mitrailleuses, le suivent. En arrivant dans la tranchée, York dénombre 25 ennemis tués. Abasourdi par l'exploit, le bataillon allemand se rend. York est biensûr décoré des plus hautes décorations américaine et française. Cet ancien objecteur de conscience devient une icône de l'héroïsme guerrier américain. Alors que les Etats Unis entrent en guerre en 1941, Garry Cooper incarne le héros américain dans un film de Hawks et Huston.

 

8 octobre 1940 : rembarquement des troupes au Levant. L’armistice ayant été signé, la démobilisation des troupes s’opère après quelques hésitations du général français Eugène Mittelhauser. Ainsi 36 062 hommes sont rapatriés sur les 47 500 initialement prévus. 

 

8 octobre 1950 : 6000 morts pour évacuer Cao Bang (nord-est du Tonkin). Poste près de la frontière chinoise qui contrôle une partie de la RC4, Cao Bang est commandé par le colonel Charton. Le commandement craignant que Cao Bang ne soit définitivement coupé du reste des forces lui donne l’ordre d’évacuer (1er oct) et d’opérer la jonction (à hauteur du poste de Dong Khê) avec la colonne de son homologue Lepage qui monte vers lui pour l’aider. Les deux unités tombent dans des embuscades successives qui les anéantissent tactiquement si bien que les survivants n’ont plus qu’à tenter l’exfiltration vers le sud-est, par la falaise de Coc Xa. Ce carnage décide le haut commandement à abandonner Lang Son et toute la province du nord-est au vietminh qui peut dès lors être formé et ravitaillé sans souci par la Chine communiste.

 

8 octobre 1970 : Soljenitsyne remporte le prix Nobel de littérature. En pleine guerre froide, les œuvres de Soljenitsyne traversent le rideau de fer et rencontrent un succès mondial parce qu’elles mettent en lumière le système carcéral soviétique. Dépassé par le succès inattendu du dissident, le Kremlin finit par l'expulser pour ne pas en faire un martyr.

 

8 octobre 1974 : départ de la force Saphir pour l’Océan Indien (Toulon). Afin de parer à toute ingérence étrangère dans le processus d’accession à l’indépendance de Djibouti, la France dépêche un groupe aéronaval sous le commandement du capitaine de vaisseau Degermann.  Il se compose du porte-avions Clemenceau, de la frégate Tourville, de l’escorteur d’escadre Bouvet et du pétrolier la Saône. Le déploiement est quasi permanent jusqu’au 3 décembre 1977.

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories