Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 07:55
Conférence internationale "Climat et défense : quels enjeux" - 14 octobre 2015

 

30/09/2015  source DGRIS

 

Cette conférence internationale est ouverte aux décideurs politiques, aux représentants de l'administration publique, d'entreprises privées ou d'organisations non gouvernementales concernées par ces enjeux, aux experts sur les questions de défense et de climat...

This international conference is opened to public leaders, government officials, representatives from companies and NGOs as well as academic experts involved in defence and climate issues.

 

En amont de la COP21 qui se déroulera à Paris à compter du 30 novembre prochain, le ministère de la défense organise, avec le soutien du Sénat, une conférence internationale sur les enjeux des changements climatiques en matière de sécurité internationale et leurs impacts sur les politiques de défense des États.

Pour la première fois au niveau international, cette conférence permettra aux plus hautes autorités de défense de nombreux pays de s’exprimer sur les risques et les menaces que peuvent exacerber les changements climatiques ainsi que sur les mesures prises par la Défense pour contribuer aux politiques publiques de développement durable.

Elle réunira de nombreux ministres de la défense issus de l’ensemble des régions du monde, de hauts responsables des organisations internationales et régionales ainsi que des parlementaires et des experts académiques.

Elle se tiendra le 14 octobre 2015 à Paris, à l’École Militaire.

> Programme et modalités pratiques (pdf)

 

Demande d'inscription (obligatoire)

Une demande d'inscription doit impérativement être effectuée en ligne.

Inscription dans la limite des places disponibles : une réponse sera transmise par courriel sous 10 jours ouvrés. Toute demande sera traitée : si vous ne recevez pas de réponse, merci de consulter vos courriers indésirables, ou bien nous contacter.

Clôture des inscriptions le 7 octobre 2015.

> Demande d'inscription

 

In the run-up to COP21, which will be held in Paris in December 2015, the French Ministry of Defence is organising, with the support of the Senate, an international conference on climate change and its impacts on both international security and national defence policies.

For the first time at international level, the conference will provide an opportunity for the highest defence authorities of numerous countries to speak about the risks and threats that may be exacerbated by climate change and the measures taken by Defence departments in order to contribute to public policies of sustainable development.

It will bring together Defence ministers from all continents, representatives of major international and regional organisations, as well as MPs, senior defence officials, academic experts, representatives from NGOs and companies from all around the world.

It will be held in Paris at the Ecole militaire on October 14th, 2015.

> Programme and practical information (pdf)

 

Application for registration (required)

An application for registration must be submitted online.

Registration is on a first-come-first-serve basis. You will receive an answer by e-mail within 10 working days. All requests will be examined: if you don't hear from us, please check your spam folder, or contact us.

Registration deadline : October 7th, 2015.

> Apply online

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 18:35
Scorpene photo DCNS

Scorpene photo DCNS

 

6 octobre 2015. Portail des Sous-Marins

 

L’Inde pourrait commander « quelques » sous-marins classiques supplémentaires à DCNS, afin de répondre aux besoins urgents de la marine indienne. Selon des sources gouvernementales indiennes, DCNS qui construit déjà 6 sous-marins Scorpène en partenariat avec le chantier Mazagaon Dock Limited de Mumbai, va probablement recevoir une commande de sous-marins supplémentaires du même type. La marine indienne met tous ses efforts pour conserver sa flotte sous-marine, en particulier après une série d’accidents l’an dernier.

 

La flotte sous-marine indienne est officiellement réduite à 15 sous-marins : 9 Kilo, 4 U-209, un SNA de type Akula loué depuis 2012 à la Russie et l’INS Arihant, le premier SNLE qui effectue actuellement ses essais à la mer.

 

Le premier sous-marin Scorpène construit en Inde, le Kalvari, mis à l’eau en avril dernier, a commencé ses essais à la mer. Il devrait être admis au service actif en septembre 2016. Les 5 autres sous-marins devraient être livrés au rythme d’un tous les 9 mois. Ces sous-marins devraient constituer la pierre angulaire de la force sous-marine indienne pour les 20 prochaines années.

 

Les 4 premiers Scorpène sont à propulsion classique et les 2 derniers devraient être équipés d’un système AIP de propulsion anaérobie, lui permettant de rester plus longtemps en plongée.

 

Les sources précisent que le chantier MDL construira probablement les nouveaux sous-marins parce que le gouvernement ne veut pas gaspiller les compétences et les infrastructures développées par le chantier.

 

Elles ajoutent que les nouveaux sous-marins seront probablement équipés d’une propulsion AIP.

 

Référence : New Indian Express

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 18:30
Chammal : Intégration du Cassard au groupe aéronaval américain

 

06/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Depuis le 25 septembre 2015, la frégate Cassard, déployée dans le golfe arabo-persique dans le cadre de l’opération Chammal, a rejoint le groupe aéronaval américain CSG 12 constitué autour du porte-avion Theodore Roosevelt et de plusieurs destroyers lance-missiles et d’un croiseur.

 

Chaque jour, en coordination avec les autres pays de la coalition, les chasseurs F18 et les avions de guet aérien E2D sont catapultés depuis le porte-avions pour aller appuyer les forces de sécurité irakiennes qui luttent contre le terrorisme. La contribution du CSG 12 à l’opération multinationale Inherent Resolve ne s’arrête pas à l’aviation embarquée : les escorteurs spécialisés sont amenés à prendre le commandement de la défense aérienne d’une zone au-dessus du golfe persique, ce qui consiste à surveiller toute l’activité aérienne civile et à contrôler l’activité aérienne militaire autour du golfe, notamment celle en partance ou de retour d’Irak. L’intégration dans cette organisation interarmées et multinationale nécessite une grande expertise technique. Le Cassard a démontré sa capacité à maîtriser l’environnement aérien et opérationnel particulièrement dense et complexe de la zone, à assurer sa propre autodéfense face à une menace fugace et inattendue, à contrôler des patrouilles de chasse catapultées depuis l’USSRoosevelt, puis à assurer le commandement de la défense aérienne globale de la zone, en incluant celle du porte-avions.

 

Suite de l’article

Chammal : Intégration du Cassard au groupe aéronaval américain
Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 18:30
Inherent Resolve – Chammal sit rep 06 Oct.. – CJTF-OIR

 

October 6, 2015 by CJTF-OIR Release # 20151006-01

 

Military Strikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA- On Oct. 5, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted seven strikes using bomber, fighter, and remotely piloted aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 17 strikes coordinated with and in support of the Government of Iraq using bomber, fighter, attack, fighter-attack, ground-attack, and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Al Hasakah, five strikes struck four separate ISIL tactical units and destroyed an ISIL vehicle borne improvised explosive device (VBIED), five ISIL buildings, and an ISIL checkpoint.

• Near Dayr Az Zawr, one strike struck an ISIL crude oil collection point.

• Near Manbij, one strike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL building.

 

Iraq

• Near Al Huwayjah, three strikes struck two separate ISIL tactical units and destroyed three ISIL fighting positions and suppressed an ISIL mortar position.

• Near Habbaniyah, one strike destroyed an ISIL weapons cache.

• Near Mosul, one strike destroyed an ISIL tactical vehicle.

• Near Ramadi, nine strikes struck six separate ISIL tactical units and destroyed an ISIL VBIED, four ISIL buildings, ten ISIL fighting positions, an ISIL heavy machine gun, an ISIL excavator, two ISIL mortar positions, an ISIL IED compound, three ISIL homemade explosive (HME) facilities, an ISIL house borne improvised explosive device, an ISIL HME cache, and denied ISIL access to terrain.

• Near Sinjar, two strikes destroyed six ISIL bunkers.

• Near Sultan Abdallah, one strike suppressed an ISIL mortar position.

 

Strike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria, and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted strikes in Iraq include Australia, Canada, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom, and the United States. Coalition nations which have conducted strikes in Syria include Australia, Bahrain, Canada, France, Jordan, Saudi Arabia, Turkey, United Arab Emirates, and the U.S.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 17:55
CEPOVETT fabriquera 480 000 nouveaux sacs pour l’Armée française

CEPOVETT livrera 480 000 nouveaux sacs à l'armée de Terre pendant les 4 prochaines années (Crédit: ministère de la Défense)

 

6 octobre, 2015 Nathan Gain (FOB)

 

Le groupe CEPOVETT, leader européen du vêtement professionnel, s’est récemment vu confier la création et la confection de plus de 480 000 sacs destinés à l’Armée française. Au travers de sa filiale CEPOVETT Technologies, le groupe lyonnais, réalisera donc de nouveaux sacs de combat, optimisés tant au niveau technique qu’au point de vue de l’ergonomie.

 

Cet appel d’offre, remporté le mois passé, aboutira à la livraison de 300 000 sacs de 45 litres et de 180 000 sacs de 30 litres. La réalisation de ce contrat, dont le montant avoisine les 35 millions d’euros, devrait s’étaler sur les quatre prochaines années.

 

Résultant de 9 mois d’étude et de recherche basées sur le cahier des charges imposé, les sacs créés par les équipes de CEPOVETT présentent un poids amoindri de 700 grammes par rapport à leurs prédécesseurs. Pour accomplir cette prouesse, CEPOVETT et TECPACK, filiale de CEPOVETT spécialisée dans la bagagerie à destination des Armées, ont du faire preuve d’innovation en usant, notamment, d’un tissu et d’une bouclerie allégés. Un système d’hydratation anti-bactérien a également été utilisé afin de lutter contre les éventuelles maladies. Le système de portage est entièrement réglable, permettant au soldat d’adapter le sac à sa morphologie en ajustant la ceinture et les bretelles. Enfin, les dimensionnements et positionnements des coussins lombaires dorsaux ont été l’objet d’une étude poussée, afin d’assurer un confort optimal, même en cas de lourde charge (le sac de 45 litres peut transporter jusqu’à 35 kg de matériel), et de permettre l’évacuation de la transpiration.

 

D’après CEPOVETT, les premières livraisons sont prévues pour la fin de cette année.

 

Non contente d’offrir un confort et une ergonomie supplémentaires aux soldats français, cette réalisation technique est également source de nouveaux emplois au profit de la région lyonnaise.

 

Après avoir remporté, en 2009, le précédent marché des sacs de combat destinés aux forces françaises, CEPOVETT Technologies et TECPACK confirment à nouveau leur compétence et leur expertise dans la confection de textile militaire.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 16:56
photo EMA

photo EMA


06/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Vendredi 2 octobre, le général Pierre de Villiers était présent à l’École militaire pour participer à l’ouverture, par le Premier ministre, des sessions nationales de l’Institut des Hautes Etudes de Défense Nationale (IHEDN) et de l’Institut National des Hautes Etudes de la Sécurité et de la Justice (INHESJ).

De septembre 2003 à juin 2004, alors qu’il était encore colonel, le général de Villiers a participé à cette formation. Onze ans plus tard, devenu chef d’état-major des armées, il continue de rencontrer régulièrement les auditeurs de sa session - la 56e - poursuivant avec eux un dialogue qui repose sur une solide amitié et une estime réciproque.

 

REPERES

L’IHEDN est un lieu de formation, de réflexion et de débats de haut niveau sur les questions stratégiques. Il réunit chaque année une centaine de responsables qui appartiennent à la fonction publique civile et militaire, mais aussi au monde de l’entreprise, ainsi qu’à différents secteurs d’activité en France comme à l’étranger. Au cours d’une année de formation, les auditeurs approfondissent leur connaissance des questions de défense, de politique étrangère, d’armement et d’économie de défense ». Les officiers, auditeurs du Centre des hautes études militaires (CHEM), sont également auditeurs de la session nationale politique de défense de l’IHEDN. Des officiers suivent également chaque année la session nationale armement et économie de Défense de l’IHEDN.

L’INHESJ intervient dans les domaines de la formation, des études, de la recherche, de la veille et de l’analyse stratégique en matière de sécurité intérieure, sanitaire, environnementale et économique ainsi que dans ceux intéressant la justice et les questions juridiques. L’INHESJ met en œuvre trois sessions nationales : Sécurité et justice, Management stratégique de la crise, Protection des entreprises et intelligence économique. Chaque année, un à deux officiers sont invités à suivre la scolarité dispensée par l’INHESJI.

Ces deux instituts sont des établissements publics nationaux à caractère administratif placés sous la tutelle du Premier ministre. Leurs sièges sont situés à l’Ecole militaire à Paris.

 

Liens : vous pouvez retrouver le discours prononcé par le Premier ministre sur le site internet de l’IHEDN http://www.ihedn.fr/userfiles/file/Discours%20PM%202%20octobre.pdf

ou sur celui de l’INHESJ http://www.inhesj.fr/sites/default/files/files/communication/discours_pm_valls_2102015.pdf

 

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 16:55
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

06/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 2 octobre 2015, en Haute-Corse, la rivière Le Golo est sortie de son lit suite à de très fortes pluies. Faisant face à une situation météorologique dégradée et pour répondre aux nombreuses demandes de secours, le Service départemental d’incendie et de secours de Haute-Corse (SDIS 2B) a fait appel à un hélicoptère Super Puma de l’escadron d’hélicoptères 01.044 Solenzara de la base aérienne 126 de la zone de défense et de sécurité Sud.

 

En fin de matinée, le Super Puma a décollé en direction de Vescovato au Sud de l’aéroport de Bastia. Les sauveteurs-plongeurs de l’armée de l’Air ont été hélitreuillés pour porter secours à un automobiliste dont la voiture avait été emportée par les eaux. Il avait réussi à s’en extirper et luttait contre le courant, accroché à un roncier. Une fois à bord de l’hélicoptère, la victime a immédiatement été prise en charge par un médecin et une infirmière du service de santé des armées.

L’hélicoptère a ensuite été mobilisé pour porter secours à un ouvrier agricole qui, face à la montée des eaux, s’était réfugié sur le toit d’un abri. Puis, le Super Puma a porté assistance à une mère et son enfant dont la maison était entourée par les eaux. Enfin, une dernière victime, un enfant de 4 ans, a été secourue par l’équipage.

Lors de situations de crise, comme ici face à des intempéries de grande ampleur, les forces armées se mobilisent en urgence si la situation le nécessite, à la demande du SDIS notamment. Leurs moyens participent ainsi aux missions de service public au profit direct des populations.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 16:55
Global aerospace and defence outlook trends

 

05 October 2015 by ADIT - The Bulletin



According to the latest KPMG Global Aerospace and Defence Outlook, firms in the Aerospace & Defence (A&D) sector are focusing on two axes: driving growth and managing cost savings.

The report is based on 68 top executives’ interviews. 53% of them prioritize sales growth; 47% cite reducing their cost structure; while maintaining their business model competitive is a top challenge for 38% of the senior executives and efforts to develop R&D is the second challenge for 32% of them.

“With growth remaining slow and prices under continued pressure, A&D organizations are looking ahead for untapped growth opportunities and then working to prepare the groundwork for future campaigns and opportunities”, said KPMG’s Global Head of A&D.

In order to do so, many respondents are looking to foreign markets to seize growth opportunities. Indeed, more than 25% of the participants said they would penetrate new geographic markets through acquisitions, JVs or alliances, and 13% declared they would rebalance their worldwide footprint. Other firms will also adapt their existing products and services to fulfil the requirements of these new markets, through assessments in culture, business behaviuors and governance structures. Furthermore, “it will be important for A&D organizations to apply more rigorous integrated business planning techniques so that revenue, investment, cost and profit are tightly coupled from both a financial and operational perspective as opportunities will emerge and vary both in timing and scale from expectation,” added a U.S. KPMG partner.

Another key-diver for growth is investments in R&D in order to seek new technologies and services. 50% of the respondents mentioned they expected new manufacturing technologies to drive future growth and innovation. The proportion of A&D organizations that claimed they would spend more than 6 % of their revenues on R&D over the next 2 years would increase from 28% to 41%. They cite for instance the commercial Unmanned Aerial Vehicle (UAV) market, the cyber security market and the various private Low Earth Orbit programmes as recent technological breaks on which they have to intensify R&D spending (46% of the participants said they would increase them to drive innovation).

In order to meet the two challenges of sales growth and cost management, A&D companies are reorganizing their supply chains. 55% of the respondents said they are focused on lowering costs and working capital levels across the supply chain. A third said that restructuring the supply chain to support growth is a top priority this year. 33% also claimed they would segment supply chain assets and process based on specific product demand profiles. Globally, the top executives of the sector intend to improve their supply chain flexibility and responsiveness. “We are seeing an increased focus on consolidating the buy capability and rationalizing spend in order to manage inventory at a more centralized level”, declared a U.S. KPMG Advisory Managing Director.

Although supplier capacity and risk are high on the A&D agenda as second and third greatest supply chain challenges, the visibility remains low. Indeed, only 10 % of A&D competitors reported that they had complete visibility and 40 % admitted they only had limited visibility. “Indeed, we see this lack of visibility as one of the greatest risks facing A&D organizations today from a delivery standpoint and a clear limitation on their ability to drive true and sustainable cost savings from the supply chain.”

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 16:55
Opération Serval - Sur la route entre Markala et Dabali 19 et 20 janvier 2013 photo EMA

Opération Serval - Sur la route entre Markala et Dabali 19 et 20 janvier 2013 photo EMA

 

06/10/2015 Par Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

[ SÉRIE : Horizon 2017 pour Hollande 7/9 ] Ces trois dernières années, le président a engagé l'armée française dans des opérations extérieures très exigeantes. Avec succès. Et cette réussite, il la doit en grande partie à un homme, Jean-Yves Le Drian.

 

Si l'on devait retenir une seule image symbolisant la réussite de François Hollande en tant que chef des armées, c'est bien son incroyable bain de foule dans les rues de Tombouctou, une des villes maliennes libérées par l'armée française en février 2013 face à des islamistes radicaux tout près de dicter leur loi à l'État malien alors en perdition. Tout comme d'ailleurs François Hollande dans les sondages d'alors en France.

Car, incontestablement, François Hollande, depuis son arrivée à l'Élysée, s'est mué en chef de guerre aussi implacable qu'inattendu. Il a lancé l'armée française, alors à bout de nerfs, dans des opérations extérieures très exigeantes. Avec succès, que ce soit au Mali (opérations Serval, puis Barkhane), en Centrafrique (Sangaris) ou en Irak (Chammal) et maintenant en Syrie, où la France a procédé à des frappes aériennes contre Daesh.

Si François Hollande a beaucoup utilisé le glaive, il a su aussi se servir du bouclier. Il a pris la décision de mettre l'armée dans la rue pour protéger les Français, déboussolés, inquiets et marqués par l'attentat islamiste radical contre le journal Charlie. Il a lancé une opération intérieure de grande envergure et terriblement astreignante pour les armées, l'opération Sentinelle.

 

Jean-Yves Le Drian à la manœuvre

Cette réussite dans le domaine de la défense, il la doit en grande partie à un homme, qui est un fidèle, Jean-Yves Le Drian. "C'est le meilleur ministre de la Défense depuis très, très longtemps", résume un PDG d'une entreprise de défense. "C'est un ministre qui a des qualités humaines, d'écoute et d'empathie hors norme, explique le PDG de Thales, Patrice Caine. Du coup, ses interlocuteurs l'écoutent et surtout croient ce qu'il promet". Grâce à ces qualités, "il a réussi à mobiliser de façon exceptionnelle "l'équipe de France de défense" sur le budget, la coopération industrielle et l'exportation", précise le PDG de MBDA, Antoine Bouvier.

Bien sûr, tout n'a pas été parfait. Loin de là, notamment dans la préparation de la loi de programmation militaire 2014-2019. François Hollande a été tenté, sous la pression de la conjoncture, de faire des économies à bon compte sur le dos de la défense, sur les conseils de Bercy, parfois poussé par Matignon. Mais finalement, la ténacité de Jean-Yves Le Drian a eu raison de ces économies de court terme exigées par le ministère de l'Économie.

À la veille du 14 juillet 2013, François Hollande a d'ailleurs tranché et rassuré l'armée, très inquiète sur les coupes budgétaires brutales qui lui étaient plus ou moins promises. Ce soir-là, le président déclarait dans les jardins de l'hôtel de Brienne, la forteresse retranchée de Jean-Yves Le Drian, que "les crédits de la défense seront, à la différence de ceux de la plupart des ministères, préservés dans leur intégrité. C'est un effort que la nation fait, non pas pour les armées, mais pour sa propre sécurité". Il mettait ainsi fin à une guerre en coulisse très brutale entre Bercy et Brienne.

Cette déclaration de François Hollande allait s'avérer malheureusement très visionnaire. Quelques mois plus tard, l'attentat de Charlie-Hebdo et les menaces de plus en plus proches des Français réveillaient définitivement les consciences. Et la France se rappelait l'importance des armées pour sa sécurité... D'où la réactualisation de la loi de programmation militaire (LPM), augmentée en mai dernier de 3,8 milliards d'euros et débarrassée de ces encombrantes recettes exceptionnelles transformées en crédits budgétaires (5,2 milliards).

 

"Ils mouillent leur chemise à l'exportation"

"Jean-Yves le Drian a renforcé la communauté de défense, estime Antoine Bouvier. Il a une vraie compréhension des enjeux industriels". Qu'ils soient de droite ou de gauche, les industriels ne tarissent pas d'éloges sur l'action et le bilan de Jean-Yves Le Drian. Et notamment dans un domaine bien particulier, l'exportation, où le tandem Hollande/Le Drian a réussi à exporter déjà deux fois le Rafale (Égypte et Qatar)... en attendant les Émirats Arabes Unis et l'Inde. Certainement d'ici à la fin de l'année.

"Ils "font le job", ils mouillent leur chemise à l'exportation. Ils nous aident beaucoup. Ce sont de vrais professionnels", souligne le PDG de Safran, Philippe Petitcolin. D'autant que "chacun reste à sa place", précise-t-il. "Je n'ai jamais vu le ministre négocier un prix", confirme Patrice Caine. "Il a su nouer des liens personnels avec les principaux pays partenaires de la France", précise Antoine Bouvier.

Et ça marche. "Après 4,7 milliards d'euros de prises de commande à l'exportation en 2012, puis 6,9 milliards en 2013 et enfin 8,2 milliards en 2014, nous pourrions dépasser les 15 milliards en 2015", explique le ministère de la Défense. Ce qui devrait être un record très difficile, voire impossible, à battre à l'avenir.

 

Une consolidation industrielle qui reste à faire

Enfin, Jean-Yves Le Drian a également eu une influence sur la consolidation de l'industrie de l'armement française. A dose très homéopathique simplement. Loin, très loin en tout cas des ambitions de François Hollande avant de devenir président quand il voulait redistribuer toutes les cartes de l'industrie de l'armement tricolore. En plein cœur de la campagne présidentielle, très exactement  le 11 mars 2012, François Hollande fustigeait la famille Dassault et son emprise sur l'industrie de défense...

"Nous avons à construire des grands groupes industriels de défense, expliquait alors le candidat Hollande. (...) Je n'entends donc déléguer à quiconque cette responsabilité de tracer l'avenir des grands groupes industriels de défense, et certainement pas à des intérêts privés ou financiers à qui le gouvernement sortant s'est trop souvent plié. Qu'il y ait des fournisseurs, c'est bien légitime. De grands industriels, nous les respectons. Mais attention à la confusion".

Jean-Yves Le Drian a toutefois quelques succès à son tableau. Notamment le rapprochement européen entre Nexter et l'allemand Krauss-Maffei Wegmann dans l'armement terrestre, un très vieux serpent de mer à qui le ministre a tordu le cou. Il suit également avec beaucoup d'attention le projet encore très amont de regrouper les activités de bâtiments de surface des groupes navals Fincantieri et DCNS, dont le site de Lorient est au cœur de cette opération. Un site qui lui est très cher.

Mais il manque encore à François Hollande et à son ministre, qui lui a déjà fait gagner tant de batailles, une opération d'envergure structurante, à l'image de ce qu'aurait pu être une fusion EADS-BAE Systems. Un objectif aujourd'hui compliqué à atteindre...

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 16:55
Le 501e RCC remporte le triathlon inter-unités de Mourmelon

 

06/10/2015 Armée de Terre

 

Quarante militaires ont nagé, pédalé et couru le mercredi 23 septembre dans la région de Mourmelon. Un triathlon réunissait en effet le 501e régiment de chars de combat (501e RCC), le centre d’entraînement interarmes et du soutien logistique (CENTIAL), le 8e régiment du matériel (8e RMAT) et le 19e régiment du génie (19e RG). Au programme pour tous : 1 500 m de natation, 42 kms de vélo et 10 kms de course à pied.

 

Chaque équipe était composée de 3 nageurs, 3 cyclistes et 4 coureurs. Le 501e RCC s’est distingué d’emblée dans l’épreuve de natation, en sortant de l’eau avec 5 minutes d’avance sur les autres équipes.

 

Malgré le niveau élevé des concurrents des autres formations de la garnison, le 501 a conservé cette avance durant toutes les épreuves. Lors de l’étape de la course à pied, le lieutenant Vincent a ainsi imposé un rythme difficile à tenir aux autres coureurs, permettant à son équipe de remporter le triathlon.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 16:45
photo Ministère de la Défense de Tunisie

photo Ministère de la Défense de Tunisie

 

5 octobre 2015 par Nicolas Laffont – 45eNord.ca

 

En visite en Tunisie, lundi 5 octobre, le ministre de la défense français, Jean-Yves Le Drian a signé, avec son homologue tunisien, Farhat Horchani, un accord d’aide de 20 millions d’euros sur deux ans.

 

Cette aide financière en 2016 et 2017 est destinée à soutenir les forces spéciales ainsi que la coopération dans le domaine des renseignements pour lutter contre le terrorisme.

«Notre coopération militaire est historique et il faut la renforcer. La France est sur la même ligne que la Tunisie. Nous avons les mêmes préoccupations, celle de la sécurité», a déclaré Jean-Yves Le Drian, lors d’un point de presse.

Rappelons que la Tunisie a été frappée cette année par deux assauts djihadistes très meurtriers revendiqués par le groupe armé État islamique: le 18 mars contre le musée du Bardo (22 morts, dont 21 touristes étrangers) et le 26 juin contre un hôtel près de Sousse (38 morts dont 30 Britanniques) sur le littoral de l’Est.

Le ministre français de la Défense a également annoncé la signature avec son homologue tunisien d’une lettre d’intention engageant l’un et l’autre pour le moyen terme à renforcer et à fructifier cette coopération. Il a aussi annoncé qu’il a été décidé, d’un commun accord de revoir sur le plan juridique la convention militaire entre la Tunisie et la France, depuis 1973, afin de l’adapter à la nouvelle donne.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 16:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

06/10/2015 Sources : État-major des armées

 

L’opération Barkhane constitue un défi logistique permanent pour les soldats déployés dans la bande sahélo-saharienne. Les matériels, soumis à une intense utilisation, sont employés dans des conditions extrêmes qui les poussent à leurs limites. Les moyens d’aéro-combat en particulier, pièces maîtresses dans les opérations de lutte contre les groupes armés terroristes, bénéficient d’un suivi permanent. Leur maintenance est essentielle, elle est donc placée entre des mains expertes.

 

La plateforme opérationnelle « désert » de Gao dispose en permanence d’hélicoptères Caïman pour effectuer des missions d’évacuation sanitaire, de transport de troupes et de convoi logistique. Une visite technique est obligatoire pour chaque aéronef après 25 heures de vol. Elle dure plusieurs jours et permet de réaliser tous les contrôles nécessaires pour permettre au Caïman - ou NH-90 – de poursuivre ses missions en toute sécurité. « Nos Caïman tournent tout le temps et se relaient pour les opérations. Nous disposons de tout le matériel nécessaire pour travailler au quotidien sur les machines dans d’excellentes conditions » explique le sergent-chef Alexandre. À chaque visite, les militaires doivent accomplir des procédures complexes comme le pliage de la queue de l’aéronef ou le contrôle minutieux des pales qui doivent être déposées une par une.

 

Suite de l’article

photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 16:45
Bataillon d’intervention rapide (BIR)

Bataillon d’intervention rapide (BIR)


05.10.2015 camerpost.com
 

Un détachement d’instruction opérationnelle composé de 18 militaires français séjourne à Ngaoundéré du 4 au 17 octobre 2015. Le rôle de ces instructeurs est de dispenser un ensemble de formations au profit d’unités spéciales camerounaises impliquées dans la lutte anti-terroriste.

Simultanément, une quarantaine de cadres militaires des forces armées camerounaises effectuent à Libreville auprès des Eléments français au Gabon des stages de formations dans les domaines du commandement de bataillon et d’aguerrissement au combat.

Ces formations s’inscrivent dans le cadre de l’accord du 21 mai 2009 instituant un partenariat de défense entre le Cameroun et la France. L’ambassade de France réaffirme son soutien au Cameroun dans la lutte contre le terrorisme et salue le courage et la détermination des forces armées camerounaises engagées dans ce combat.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 16:45
source businessnews.com.tn

source businessnews.com.tn

 

05/10/2015 businessnews.com.tn

 

Le chef du gouvernement Habib Essid a accueilli ce lundi 5 octobre 2015, le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian, au Palais du Gouvernement à la Kasbah.

 

Selon un communiqué de l'ambassade de France, Jean-Yves Le Drian a également rencontré le Groupement des forces spéciales tunisiennes. Il échangé avec le commandement et a assisté à une démonstration dynamique. Le ministre de la Défense français s'est, par ailleurs, entretenu avec le ministre de la Défense nationale tunisien Farhat Horchani afin d’évoquer les pistes de renforcement de la coopération entre les deux pays et la situation régionale.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 16:25
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

 

06/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Comme en métropole, les sites militaires sensibles dans les DROM-COM font l’objet d’un dispositif de protection permanent. Aux Antilles, cette mission est assurée par les fusiliers marins des Forces armées aux Antilles (FAA).

 

Jour et nuit, 24H/24H, 7J/7J, ils assurent la protection et la défense de la base navale et des bâtiments de la Marine nationale, en menant des patrouilles à terre et en mer. Aux Antilles, les unités de fusiliers marins sont constituées en Éléments de patrouille et d’intervention (EPI) qui comprennent des cynotechniciens avec leur chien. Le second maître Gaëtan est maître-chien aux Antilles. « Je suis arrivé en août 2014. Dès mon affectation, on m’a attribué Irlos, un berger allemand de deux ans à l’époque. Étant donné son jeune âge, c’est moi qui me suis chargé de son dressage ». Pour pouvoir assurer le dressage de son chien, Gaëtan a suivi une formation particulière. « Je suis entré dans la Marine nationale en janvier 2008 pour suivre tout d’abord une formation qui a duré 6 mois à l’école des fusiliers marins de Lorient. Ensuite, j’ai été affecté à l’île Longue jusqu’en 2014 avec plusieurs périodes d’instruction : 2 mois de formation « maître-chien » à Lann Bihoué, 2 mois également de formation « chef d’équipe fusilier » à Lorient, puis une dernière formation d’ « aide dresseur » à Biscarosse ».

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 15:50
photo Bruno Arribard -  Marine Nationale

photo Bruno Arribard - Marine Nationale

 

5 octobre 2015 FREMM Aquitaine – Marine Nationale

 

La FREMM “Aquitaine” entame désormais l’exercice “Joint Warrior 2015″ auquel participent plus de trente navires et près de soixante avions et hélicoptères des pays membres de l’OTAN.

 

Dans le cadre de cet immense exercice international en mer d’Ecosse, l'”Aquitaine” et les forces de l’OTAN, agissant sous mandat du conseil de sécurité de l’ONU, ont pour mission de maintenir la paix dans une zone de tensions diplomatiques et militaires. Plusieurs Etats entament en effet une course aux armements qui risque de dégénérer en guerre ouverte. Le scénario très réaliste de l’exercice “Joint Warrior” permet ainsi à l'”Aquitaine” et aux navires militaires qui y participent de s’entraîner dans tous les domaines de lutte : lutte contre les avions de chasse et les hélicoptères de combat, combat naval contre des navires hostiles à notre présence, détection de sous-marins ennemis, interception et contrôle de navires soupçonnés d’activités illégales en mer … Déterminé, l’équipage est prêt à agir d’un seul homme !

 

Suite de l’article

photo Bruno Arribard -  Marine Nationale

photo Bruno Arribard - Marine Nationale

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 15:45
Exercise Oxide ticked all the right boxes

 

06 October 2015 by Kim Helfrich - defenceWeb

 

The just completed Exercise Oxide off South Africa’s east coast in the Richards Bay area saw in excess of 230 activities successfully executed in what has been called a “unique” exercise for the SA Navy (SAN). “Exercise Oxide was unique in that it was the first time an exercise of this magnitude was conducted away from a SAN home support base,” Corporate Communications Officer Commander Cara Pratten said.

 

“The crux of the exercise was to plan for and have sufficient logistic support to sustain a deployment of 638 people from different units and countries for a month. This proved to be the backbone of the exercise and several lessons were learnt,” she said, adding they would be added to the maritime arm of service’s knowledge base for future use.

 

The 2015 iteration of Exercise Oxide had as its overall objective exercising inter-operability between national and international rescue organisations as well as naval entities.

 

“This was accomplished with resounding success,” Pratten said.

 

The co-ordinated search and rescue component of Oxide was conducted in collaboration with Maritime Rescue Co-ordination Committees based in Cape Town and La Reunion.

 

The second objective was to exercise specific sea serials. These included advanced interdiction and boarding, Special Forces activities, establishment of a beach head and beach landings done by the Navy’s Maritime Reaction Squadron and sea manoeuvres such as light line transfers, personnel transfers, vertical replenishment and gunnery firing.

 

Two highlights for the French contingent as seen through the eyes of the Officer Commanding FNS Floreal, Commander Francois-Xavier Waroux, were a towex (towing exercise) with SAS Protea and the professionalism of the SA Navy shown by its sea riders aboard the French light surveillance frigate.

 

The towex was conducted in wind conditions exceeding 20 knots and Waroux said that presentations were all not perfect because of the wind but this did not stop it from being a good exercise.

 

Waroux said the SAN midshipmen tasked with manning the Chaka communications system aboard the French frigates handled themselves professionally at all times.

 

“The quality of South African midshipmen bodes well for the future of the SA Navy,” he said after the exercise.

 

In total 307 activities were planned for oxide 2015 and 238 were executed in accordance with the serialised programme. Cancellations were mostly due to weather.

 

The execution of serials was measured according to an “after-action review” reporting format for each activity. The lessons learned were discussed in detail at the technical debrief held on October 5.

 

“One of the most important aspects of any exercise is analysing the application of current military doctrine and reassessing it for future utilisation and Oxide provided the conditions to do precisely this. In future, all relevant guidelines, policies and after-action reports will be clearly visible so as to improve performance,” Pratten said.

 

La Reunion is set to host Exercise Oxide 2017.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 12:55
Mig-29 over volga river (photo RSK Mig)

Mig-29 over volga river (photo RSK Mig)

 

06.10.2015 source SHD

 

6 octobre 1860 : sac du palais d’été (Pékin – Chine). Les vainqueurs franco-britanniques de la bataille de Palikao (21 septembre) pillent le palais d’été. L’ordre de l’incendier vient de Lord Elgin. Victor Hugo, alors en exile à Guernesey et donc en délicatesse avec Napoléon III, traitera les Européens de bandits dans une lettre rendue publique.

 

6 octobre 1918 : entrée à Beyrouth (actuel Liban). Une flotte franco-britannique entre dans le port de Beyrouth évacué par les Turcs. Deux contre-torpilleurs français de l’escadre de Syrie (l’Arbalète et le Coutelas) précèdent les troupes du général Franchet d’Esperey en Palestine.

 

6 octobre 1949 : loi américaine d’ « aide militaire pour la défense mutuelle ». Signée par Truman, cette loi porte uniquement sur l’aide militaire afin de ne pas donner raison à la propagande soviétique qui présente le plan Marshall (1947-1951) comme une machine de guerre américaine offerte aux Européens. La France a reçu environ 20  % des 10 milliards de dollars d’aide américaine.

 

6 octobre 1973 : début de la guerre du Kippour (Israël). L'Egypte et la Syrie, appuyées par une coalition arabe, attaquent par surprise Israël qui finit par l'emporter.

 

6 octobre 1977 : premier vol du Mig 29. Chasseur russe bi-supersonique baptisé Fulcrum par les américains. Grande maniabilité en vol et rusticité d’emploi. Toujours en service dans une dizaine de pays.

 

6 octobre 1981 : assassinat du président Sadate (Le Caire). Lors d'un défilé militaire, un groupe d'officiers proches des frères musulmans tire sur le président égyptien et le tue ainsi que 6 autres dignitaires présents dans les tribunes.

 

6 octobre 1986 : le K219 coule au large des Bermudes. Le sous-marin nucléaire soviétique K219 est victime d'un incendie qui l'oblige à faire surface. 4 hommes d'équipage périssent pour stopper le réacteur nucléaire menaçant d'entrer en fusion, avant que le bâtiment ne sombre par 5000 mètres de fond avec 32 missiles nucléaires à son bord.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 12:55
Super Puma de l'EH 1/44 Solenzara

Super Puma de l'EH 1/44 Solenzara

 

06/10/2015 Armée de l'air

 

Vendredi 2 octobre 2015, alors que la Haute-Corse luttait contre les intempéries, un Super Puma de l'escadron d’hélicoptères EH 1/44 "Solenzara" a décollé de la base aérienne 126 pour porter assistance à un automobiliste coincé dans son véhicule au sud de Bastia, à proximité du fleuve Golo.

 

Une fois le véhicule repéré, l'automobiliste a été hélitreuillé à bord de l'hélicoptère, qui, restant sur zone, a ensuite secouru quatre personnes dans le même secteur.

 

Premier moyen aérien arrivé sur la zone, le Super Puma a totalisé 3h30 de vol avant de regagner la base aérienne de Ventiseri-Solenzara pour reprendre son alerte.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 12:54
Le sergent Frantz et son mécanicien-bombardier Quenault devant le Voisin LA-3 - Collection Marie-Catherine Villatoux.jpg

Le sergent Frantz et son mécanicien-bombardier Quenault devant le Voisin LA-3 - Collection Marie-Catherine Villatoux.jpg

 

05.10.2015 source SHD

 

5 octobre 1764 : Le capitaine de vaisseau de Bougainville quitte Saint-Malo. Il part pour une expédition en Atlantique sud avec la frégate Aigle et la corvette Sphinx.

 

5 octobre 1914 : premier combat aérien de l'histoire à se terminer par une victoire. Les Français Joseph Frantz et Louis Quénault à bord d'un biplan Voisin abattent un autre biplan allemand Aviatik au dessus de Jonchery sur Vesle grâce à un FM Hotchkiss, pivotant sur un trépied monté au-dessus de la tête du piloteLe montage était une idée du constructeur Gabriel Voisin, lequel l'avait installé sur tous les avions de l'escadrille V24. Une plaque commémorant ce premier combat aérien de l’histoire existe à Jonchery sur Vesle.

Note RP Defense : voir Les As de la Grande Guerre - ONAC

 

5 octobre 1969 : un pilote cubain se pose à Miami. Profitant d'essais en vol, le lieutenant Jimenez déserte Cuba avec son Mig 17 et se pose sur la base d'Homestead, près de Miami, sans avoir été préalablement intercepté par la défense aérienne américaine. L'affaire est d'autant plus gênante qu’Air Force One, l'avion présidentiel US, est en attente sur une des pistes. L'air force restitue le Mig 17 peu de temps après parce qu’elle en possède déjà quelques exemplaires.

5 octobre 1995 : Bob Denard se rend à l'armée française (Comores). Ayant une fois de plus renversé le pouvoir en place, le 27 septembre aux Comores, avec une trentaine d’hommes à lui, le célèbre mercenaire français Bob Denard est encerclé par des unités des forces spéciales dans le cadre de l'opération Azalée déclenchée par la France au titre d’un accord avec les Comores. Se qualifiant lui-même de « corsaire de la République », Bob Denard, né Bourgeaud, a été successivement résistant, marin (engagé), enginiste de chantier, et patron de mercenaires opérant principalement en Afrique. Après une activité de mercenariat de près de 40 ans sur ce continent, il meurt en octobre 2007 en France (Paris) atteint de la maladie d’Alzeimer.

 

5 octobre 1998 : Le groupe aéronaval comprenant le porte-avions Foch reçoit l’ordre de rallier l’Adriatique et de se tenir prêt à intervenir au Kosovo.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 12:45
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

05 octobre 2015 par Jean-Dominique Merchet - L'Opinion.fr

 

Les récentes violences à Bangui compliquent le retrait de l'opération Sangaris, qui espère passer le relais le plus tôt possible aux Casques bleus de la Minusca

 

Les faits - Les violences qui ont embrasé Bangui fin septembre ont fait 61 morts et 300 blessés, a annoncé lundi le gouvernement centrafricain, révisant à la hausse de précédents bilans faisant état d'une quarantaine de morts. Alors que la vie reprend son cours dans la capitale, un rassemblement pour la paix y a été organisé dimanche. 900 militaires français sont toujours présents sur place, près de vingt mois après le déclenchement de l'opération Sangaris.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 11:55
Terre information magazine du mois de septembre en ligne !

 

01/10/2015 Armée de Terre

 

Le 267e numéro du magazine d’information de l’armée de Terre est en ligne. Il vous propose un panorama précis et complet de l’actualité récente de l’armée de Terre et vous informe sur les activités majeures des régiments.

 

Au sommaire ce mois-ci, un reportage depuis la République centrafricaine à travers l’opération SANGARIS, le point sur le déménagement de l’état-major de l’armée de Terre à Balard et un dossier détachable sur les coulisses du 14 juillet.

 

Retrouvez également les rubriques récurrentes (actualités, opex, entraînement, vie des unités, etc.) dédiées aux principales missions dans lesquelles les hommes et les femmes de l’armée de Terre sont engagés en France comme à l’étranger.

 

Le TIM du mois de septembre est à votre disposition pour vous informer et vous divertir.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 11:50
photo NATO

photo NATO

 

05/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Le général d’armée aérienne Denis Mercier a été nommé commandant suprême allié pour la transformation (SACT) lors d’une cérémonie de passation de commandement qui s’est tenue le 30 septembre 2015, à Norfolk, aux Etats-Unis.

 

En prenant le commandement allié pour la transformation, le général Mercier s’inscrit dans la continuité de ses prédécesseurs, le général  Abrial et le général Paloméros. La permanence de la France à ce poste stratégique traduit l’importance du rôle de notre pays dans cette coalition et la confiance de nos alliées.

 

Les principaux enjeux de la mission du général Mercier consisteront à mettre en œuvre les grands axes de la transformation de l’OTAN en vue du prochain sommet de l’Alliance qui aura lieu à Varsovie en juillet 2016. Il devra également relever les défis posés par un environnement stratégique et sécuritaire en évolution, pour faire face aux nouvelles menaces.

 

Lors de son premier discours de prise de fonction, le général Mercier s’est dit confiant dans la capacité de l’Alliance à maintenir le rythme de la transformation, en garantissant le plus haut niveau d’interopérabilité et d’entraînement de ses forces et en fournissant des capacités toujours plus efficaces tout en maîtrisant les coûts.

 

REPÈRES

Le commandement allié pour la transformation (ACT) est l’un des deux commandements stratégiques de l’OTAN. Depuis la réintégration de la France dans le commandement intégré de l’Alliance en 2009, cette fonction est occupée par un officier général français.

ACT est chargé de mener la transformation des structures, des forces et de la doctrine militaire de l’OTAN et de conduire les efforts de l’Alliance en vue de l’interopérabilité entre les armées membres. A sa tête, le commandant suprême allié Transformation (SACT) est responsable de la promotion et de la supervision de la transformation permanente des capacités de l’OTAN.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 11:30
[Intégrale] Le groupe aéronaval : un outil de précision (JDef)

 

06/10/2015 Paul Hessenbruch  - DICOD / Economie et technologie

 

Faire décoller et apponter des avions en pleine mer, c’est la mission du porte-avions Charles-de-Gaulle. Pour la mener à bien, le porte-avions est en permanence escorté par des bâtiments qui complètent sa protection contre les menaces aériennes, de surface ou sous-marines. Cet ensemble appelé GAN, pour groupe aéronaval, est mis en œuvre par 2 600 marins. Avec les États-Unis, la France est ainsi un des seuls pays à pouvoir déployer un tel dispositif en opérations. En avril 2015, une équipe du Journal de la Défense (#JDef) a embarqué sur plusieurs navires durant l’opération Chammal. Au-delà de l’activité du groupe aérien embarqué, engagé contre DAECH, les témoignages des acteurs du GAN vont vous permettre de comprendre l’impressionnante machine déployée par la France pour projeter sa force partout dans le monde.

 

Dans les coulisses...

« Ce reportage a été mené en pleine opération Chammal en avril 2015. Durant les 10 jours passés avec les marins du groupe aéronaval,  nous devions nous adapter aux exigences opérationnelles, notamment pour les liaisons qui nous ont permis de passer du porte-avions, au ravitailleur et la Frégate de défense aérienne. Chaque jour, il a fallu définir un planning qui n’a cessé d’évoluer en fonction de l’activité. Dans ce reportage, nous avons pris le parti de sortir des chemins battus en ne vous montrant pas les images classiques du porte-avions : les pilotes, les chiens jaunes, le défilé des catapultages et appontages, etc. Vous découvrirez d’autres séquences inédites, l'ensemble du dispositif qui est projeté loin et longtemps et qu'il faut faire durer dans le temps.» Paul Hessenbruch, journaliste

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 07:55
D’Azincourt à Marignan. 1415-1515. Chevaliers et bombardes - musée de l’Armée à Paris


05/10/2015 Ministère de la Défense

 

Jean-Yves Le Drian inaugure l’exposition « D’Azincourt à Marignan. 1415-1515. Chevaliers et bombardes » à Paris.

 

Le mardi 6 octobre, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, inaugurera l’exposition « D’Azincourt à Marignan. 1415-1515. Chevaliers et bombardes » au musée de l’Armée à Paris.

Ouverte au public du mercredi 7 octobre 2015 au dimanche 24 janvier 2016, cette exposition plonge le visiteur au cœur des grandes batailles qui ont marqué l’histoire, du Moyen Âge à la Renaissance, traversant les règnes, de Charles VI à François Ier, à la rencontre de figures comme Jeanne d’Arc ou le chevalier Bayard.

 

Note RP Defense : Voir le site dédié de l'exposition "Chevaliers et bombardes. D'Azincourt à Marignan, 1415-1515"

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories