Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 06:05
French Legislators Push Broad Missile Defense

Jul 20, 2011 By Amy Svitak, Robert Wall - aviation week and space technology

 

Washington, London - A push by French legislators to encourage France to do more in the realm of ballistic missile defense is very much threat-driven. But they are not concerned as much about Iranian missile proliferation as they are about France falling technologically behind its strategic rivals.

 

In particular, French politicians want to make sure that the U.S. does not dominate Europe’s missile defense spending and that Paris’s nuclear deterrent is not undermined in the long term.

 

France’s interest in pursuing exoatmospheric-intercept capability is two-pronged, say industry and government officials. Besides gaining experience in national defense, the country’s leaders want to ensure that when upgrades and a follow-on to the M51 submarine-launched ballistic missile are developed, France will know how to defeat missile defenses to uphold its strategic deterrent.

 

Although a new report by French senators on the need to pursue missile defense does not specify immediate funding, the document is considered an important strategic marker. It is the first time the legislature has forcefully advocated missile defense, and sets the stage for the mission area to be a key element in the new defense white paper to be written following next year’s presidential elections.

 

The report also underscores the 180-deg. turnaround the nation has taken on the anti-missile topic. Paris initially resisted the U.S.’s pressure on Europe to regard the mission more seriously. Now, it has not just signed on to NATO’s decision to embrace missile defense but is pushing an expansive set of capabilities, ranging from endo- and exoatmospheric intercept capabilities to space-based early warning satellites, long-range radars and command-and-control structures.

 

Some early steps could emerge this year, with potential funding to launch work on the Aster Block 1NT flowing to give the interceptor an anti-ballistic missile capability.

 

One of the central themes for the legislators is that Europe should act jointly and pool resources. They urge France and Germany to work together on a high-altitude, long-endurance unmanned aircraft surveillance system equipped with an infrared sensor to aid in ballistic missile tracking. France would provide the infrared sensor and Germany the Global Hawk unmanned aircraft. Germany is considering fielding Global Hawks in addition to the signals intelligence Euro Hawk system (see p. 32).

 

In the report, several senators see a budget requirement of roughly €7.4 billion ($10.4 billion) through 2020 to realize their missile defense vision. But they recognize the budget environment does not allow such outlays, so they advocate immediate action items totaling €3.2 billion, spent nationally or in cooperation with other European states. That includes €180 million to upgrade the French air force’s SAMP/T air defense system and €200 million to achieve the same for its ship-based cousin, Paams, as well as performing development work for Aster Block 2, a new interceptor optimized for endoatmospheric ballistic missile defense.

 

Among the near-term spending items advocated by the report are:

 

•€20 million for France to establish a national missile defense center.

 

•€700 million for work (potentially cooperatively) for space-based early warning.

 

•€30 million for a long-range radar.

 

•€270 million for initial work on an exoatmospheric interceptor.

 

Astrium Space Transportation has already proposed to the French defense ministry a plan to validate the underlying technology for a €1 billion missile defense system, called Exoguard. “We just want to demonstrate the capabilities of French industry in order to succeed in exoatmospheric or space interception,” says CEO Alain Charmeau, adding that “it is exactly the same kind of technologies as the one we have on the kill vehicle of Exoguard.”

 

The unsolicited proposal aims at achieving a successful flight test of an in-space interceptor around 2016 at a cost of roughly €225 million. The senators’ report states that 75% of the flight’s demo’s pre-tax cost would pay for development of the demonstration kill vehicle while the rest would go to other elements. Astrium would lead the work on the kill vehicle, which will use an infrared sensor to spot its target. Safran units would work on the divert and attitude control system.

 

“We have already submitted to the DGA [French defense procurement agency] a commercial proposal with a commitment from my company to deliver in five years this demonstration of space interception, even if in the end the demonstration could be a first phase of a development of an Exoguard operational product in the future.”

 

But industry officials say they are worried that the funding level suggested by the senators will never emerge in the difficult fiscal environment.

 

To help ease the financial burden, the legislators are calling for a missile defense conference to be held under the auspices of the European Defense Agency to help spur cooperation, particularly in the area of upgrading air defenses to create a lower-tier missile shield.

 

For the senators, it is not just the need for burden-sharing that prompts them to argue for cooperation within Europe. They argue that without a sweeping European program, countries will be tempted to buy into the U.S. Phased Adaptive Approach, and this would absorb scarce modernization funding in Europe with little immediate technology payoff. A U.S. missile defense program is a Trojan horse not unlike the F-35 Joint Strike Fighter, they assert.

 

To help interest Germany and Italy in working with France, the senators argue that the Pentagon’s decision to disengage from the trinational Medium Extended Air Defense System program should persuade Berlin and Rome to consider joining in an Aster Block 2 development.

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2011 4 21 /07 /juillet /2011 05:30

http://www.acteurspublics.com/files/MilitaireNAP_2.jpg

 

20/07/2011 Par Xavier Sidaner - acteurspublics.com

 

Prospective

 

Confrontées à de profondes restructurations, les armées poursuivent leur mutation pour tenir compte des objectifs du livre blanc. Acteurs publics imagine, après Bercy et la Culture, ce que sera la politique de défense d'ici vingt ans.

 

> Près de 55 000 postes en moins

Le ministère de la Défense est engagé dans un vaste mouvement de transformation du format de ses armées, marqué par la création de 60 bases de défense, sur fond de déflation dans ses rangs. D’ici 2015, le ministère devrait ramener ses effectifs à 240 000, soit une coupe claire de 54 900 postes, dont 48 000 dans les trois armées. Proportionnellement, l’armée de terre paye le plus lourd tribut, avec 24 000 hommes en moins, dont deux tiers de militaires et un tiers de civils, les deux autres armées se partageant l’autre moitié. Pour mener à bien cette opération, le ministère s’est doté d’un référentiel commun répertoriant poste par poste l’ensemble des 280 000 agents, et qui sert de base de dialogue aux différentes unités sur le terrain. Celles-ci font, à partir de là, remonter leurs propositions à l’état-major, qui en bout de course transmet la synthèse au ministre, lequel tranche. “Il va falloir faire un effort dans chaque chaîne de commandement”, rapporte le général Bertrand Houitte de La Chesnais, chargé de piloter cette transformation à l’état-major des armées.

 

> Vers de nouvelles externalisations

Sans être opposé sur le principe aux externalisations de certaines de ses activités, le ministère de la Défense assure ne pas disposer d’objectif chiffré en la matière à l’horizon d’une dizaine d’années. Preuve de cette approche prudente, le ministre Gérard Longuet soulignait fin mai que “l’externalisation n’est pas à exclure, mais […] elle n’est pas facile”, avant de rappeler que “la réforme des armées engagée en 2007 repose plutôt sur la rationalisation des missions de soutien que sur leur externalisation”. Le recours au privé ne viendra effectivement que dans une seconde étape, une fois que le plan de restructuration des armées sera mené à son terme – si tout se passe bien, en 2015 –, même si d’ores et déjà, certaines activités comme le gardiennage, l’entretien des véhicules ou la formation des pilotes d'hélicoptères, grâce à l'achat d'heures de vols sont en partie assurées par des prestataires privés. Environ 16 000 emplois, dont 8 000 dans la restauration, l’hôtellerie et les loisirs, pourraient être concernés. Les discussions entre le ministère et des groupes privés sont aussi bien entamées en matière d’habillement.

 

> Une armée franco-britannique

L’effort militaire de la France en Libye est loin d’être anodin tant sur le plan humain que financier, et pourrait jouer un rôle d’accélérateur vers un modèle de défense commune à l’échelle de l’Europe, ou tout au moins dans le cadre d’accords de coopération bilatéraux. Paris et Londres ont ainsi donné en novembre 2010 le coup d’envoi d’un partenariat “historique” en matière de défense. L’accord franco-britannique prévoit la création d’un laboratoire d’essais nucléaires et d’une force militaire communs. En se coordonnant étroitement, les deux pays entendent préserver leurs capacités militaires et une base industrielle et technologique dans ce domaine.

 

17 000. C’est le nombre de recrues supplémentaires que le ministère de la Défense espère faire entrer chaque année dans ses rangs. Alors que ces agents, titulaires d’un contrat court de cinq ans, quittent l’armée pour les deux tiers d’entre eux au terme de celui-ci, le ministère s’est engagé pour les retenir dans une politique de fidélisation, en mettant l’accent sur la formation.

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 19:25

http://optronique.net/defense/wp-content/profil2.jpg?s=92

20 juillet 2011 par Optro & Défense

Optronique & Défense a montré sa viabilité au cours du temps, sur ce segment de niche qu’est l’optronique de défense. Au rythme moyen d’un article par semaine depuis 2009, les articles d’analyse sur les acteurs de l’optronique militaire ou les avancées technologiques ont trouvé leurs places au sein de la sphère Défense.

 

Aujourd’hui, le site évolue et gagne un hébergement indépendant. Le principe non lucratif du site reste, vous ne serez donc pas polluées par la publicité. Les anciens articles sont maintenus pour quelques temps sur le optronique.defense.free.fr mais vous pouvez d’ores et déjà les consulter sur :

 

www.defense.optronique.net

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 12:55

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/a/a6/SIDM_SIRPA_Air.jpg

Drone Harfang - photo Sirpa Air

 

20/07/2011 Alain Ruello – LesEchos.fr

 

Le ministre de la Défense réunit un conseil d'investissement. En attendant le drone de future génération franco-britannique, il a le choix entre trois solutions : General Atomics, EADS, Dassault.

 

Le dossier des drones qui déchire le monde militaro-industriel depuis deux ans va-t-il enfin connaître un dénouement ? C'est possible, a laissé entendre Gérard Longuet. Ce mercredi matin, lors d'un point de presse informel, le ministre de la défense a indiqué que le sujet sera à l'ordre du jour d'un comité ministériel d'investissement prévu ce mercredi peu après 19 heures. L'objectif est bien de répondre à la question suivante : comment faire la soudure entre 2013 -date de fin de vie des drones Harfang d'EADS en service actuellement -et 2020, date d'entrée en service des drones franco-britannique de future génération ?

 

Pour cela, Gérard Longuet dispose de trois solutions. La première, qui a les faveurs inconditionnelles de l'Etat major, c'est l'achat sur étagère de ce qui se fait de mieux actuellement, à savoir le Predator de l'américain General Atomics. Outre ses avantages techniques, l'appareil a pour lui d'être le moins cher de tous car il bénéficie des effets de série des commandes du Pentagone. On évoque une centaine de millions de dollars pour quatre exemplaires.

 

Le souci, c'est que tout libéral qu'il soit, le ministre de la défense estime que l'argent du contribuable doit d'abord et avant tout revenir aux bureaux d'études français. Et que, quitte à dépenser de l'argent pour boucher un trou, autant que cela permette de préparer l'avenir. On peut donc voir dans ces propos une « inclinaison » pour l'une des deux autres solutions en lice, celle d'EADS ou celle de Dassault. Chacune a ses avantages et ses inconvénients.

 

Pour environ 300 millions d'euros, EADS propose de livrer quatre drones Harfang modernisés en deux ans. L'offre inclut aussi la poursuite jusqu'en 2020 du contrat de maintenance des quatre exemplaires en service. C'est, assurément, la carte de la continuité avec l'existant et qui permet à l'armée de l'air de disposer de 8 avions à terre. A condition évidemment que le groupe aéronautique tienne ses engagements de calendrier.

 

De son côté, Dassault, avec sa filiale Thales, propose pour dans deux ans un drone dérivé du Héron TP de l'israélien IAI, avec quelques ajouts de technologie française qui restent confidentiels. Tout comme l'enveloppe de prix proposé à la Direction générale de l'armement. L'avionneur français joue la carte du futur puisqu'il a scellé une alliance avec BAE Systems dans le cadre du projet franco-britannique de long terme.

 

Alors General Atomics, EADS ou Dasault ? « Qu'on en finisse », soupire un haut responsable. La préférence affichée par l'Etat major n'allant pas dans le sens préconisé par l'entourage de Gérard Longuet, ce dernier pourrait aussi finalement décider de ne rien décider...

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 12:15

http://www.defense.gouv.fr/var/dicod/storage/images/base-de-medias/images/sga-images/oed/annuaire-statistique-2010-2011/1297790-2-fre-FR/annuaire-statistique-2010-2011.jpg

 

20.07.2011 Sources : SGA/DAF/QEFI/OED

 

L'annuaire statistique est un document de travail mis à jour chaque année, récapitulant les principales informations statistiques concernant la défense. On y trouvera des "séries longues" rétrospectives et des tendances récentes sous plusieurs chapitres consacrés à l'environnement économique national et international, aux données budgétaires et comptables du ministère, aux moyens et aspects industriels de la défense.


Préface (format pdf, 44 kB).

 

Introduction (format pdf, 39 kB).

 

Sommaire (format pdf, 57 kB).

Ce chapitre présente la place de la défense dans l'économie nationale à travers quelques grandeurs macroéconomiques telles que le produit intérieur brut (PIB), les dépenses publiques et l'emploi.

Les données budgétaires françaises figurant aux paragraphes 2.1 et 2.2 sont celles des lois de finances initiales. Elles sont présentées selon les dispositions de l'ordonnance de 1959 jusqu'en 2005 puis, à partir de 2006, selon le périmètre mission défense. Le budget est présenté au format de la Loi organique relative aux lois de finances (Lolf) aux paragraphes 2.3 et 2.4.

Les deux nomenclatures coexistent afin de conserver la pertinence des séries longues sur dix ans.

Les résultats exposés sont issus de plusieurs traitements dont le principal est le recensement des agents de la défense réalisé par la cellule statistique de l'Observatoire économique de la défense.

Ce chapitre présente la structure et les activités de l'industrie de défense stricto sensu  à partir des données fournies essentiellement par la Direction générale de l'armement (DGA).

Ce chapitre présente une comparaison des dépenses et des effectifs de défense des principaux partenaires de la France (Allemagne, Espagne, Etats-Unis, Italie et Royaume-Uni).

 

Annexes (format pdf, 1 010 kB).

Séries longues

 

Glossaire, nomenclature et sigles (format pdf, 231 kB).

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 11:50

http://www.defense.gouv.fr/var/dicod/storage/images/base-de-medias/images/operations/autres-operations/harmattan/110715-libye-point-sur-le-dispositif-harmattan/point-sur-le-dispositif-harmattan-11/1311148-2-fre-FR/point-sur-le-dispositif-harmattan-11.jpg

source defense.gouv.fr

 

19/07/2011 Sources : EMA

 

La France est engagée depuis le 19 mars 2011 dans les opérations de la coalition en Libye pour protéger la population civile des attaques des forces du colonel Kadhafi. La participation française à l’engagement international porte le nom d’Harmattan .

Cette participation est articulée autour d’un dispositif aérien qui opère depuis des bases terrestres et d’un dispositif naval, la TF 473 qui met également en œuvre des aéronefs.

 

Les avions se redéployent au plus proche de la zone d’opération

 

Au début de l’opération, les chasseurs opéraient depuis des bases en métropole, notamment la base de Solenzara en Corse.

 

Pour accroître leur efficacité, l’ensemble chasseurs a été repositionné sur les bases avancées de La Sude en Crète et Sigonnella en Sicile. Ces redéploiements permettent de rapprocher les avions de combat français de la zone d’opération et de gagner en temps de transit et temps de présence sur zone.

 

A La Sude, la France a projeté un détachement de Mirage  2000-5 qui a commencé à opérer aux côtés d’un détachement de Mirage  2000-5 qatarien dès le 24 mars. Un détachement de Mirage  2000D puis de Mirage  2000N ont depuis rallié La Sude. Le 15 juillet, les 3 Mirage  2000-5 ont été désengagés de La Sude et rapatriés en métropole. Les 6 Mirage  2000D et 6 Mirage  2000N poursuivent leurs  missions quotidiennes d’interdiction aérienne et de frappes au sol depuis la base grècque.

 

A Sigonella, la France a projeté le 10 juillet dernier cinq avions Rafale  de l’armée de l’air qui opéraient jusque là depuis Solenzara. Ils ont rejoint un détachement d’avions de surveillance Atlantique  2 de la marine. Les Rafale  ont repris leurs missions au-dessus de la Libye le 13 juillet matin.

 

Au total, près d’une vingtaine de chasseurs de l’armée de l’air et un détachement Atlantique  2 opèrent désormais depuis les bases avancées de Sigonella et La Sude.

 

Par ailleurs, les avions de détection et de contrôle E3F et de ravitaillement C 135 continuent d’opérer depuis la France, respectivement depuis les bases d’Avord et Istres.

 

Le dispositif maritime dans la durée

 

La TF 473, articulée autour du porte-avions Charles de Gaulle  est engagée dans un bâtiment de projection et de commandement (BPC) en Libye depuis le 22 mars. Elle compte actuellement, en plus du porte-avions, deux frégates, un bâtiment ravitailleur et un sous-marin nucléaire d’attaque. Par ailleurs, une troisième frégate est engagée dans la force maritime de l’OTAN qui opère en Libye.

 

Les bâtiments de la marine participent aux missions de contrôle de zone maritime et aérienne, de frappes contre les forces du colonel Kadhafi et ils mettent en œuvre au large des côtes libyennes :

 

- le groupe aérien embarqué de la marine qui comprend des chasseurs Rafale  et 6 Super-Etendard  modernisés ainsi que des avions Hawkeye  et qui opèrent depuis le porte-avions ;

 

- un groupe aéromobile composé d’une vingtaine d’hélicoptères de l’armée de terre (Tigre , Puma  et Gazelle ) qui conduisent des missions de frappes sur des objectifs militaire et qui opère depuis un bâtiment de projection et de commandement BPC.

 

Les bâtiments de ce dispositif sont régulièrement relevés. Ainsi, le BCP Tonnerre qui met en œuvre le groupe aéromobile en Libye depuis le 3 juin dernier est relevé cette semaine par le BPC Mistral  qui rentre de 4 mois de mission en océan Indien.

 

Les hélicoptères de l’armée de terre et l’état-major du groupe aéromobile ont donc été transférés à bord du BPC Mistral d’où ils vont reprendre leur mission. A cette occasion, les hélicoptères Caracal  de l’armée l’air, embarqués jusque là sur le porte-avions, ont rejoint le BPC Mistral  où ils renforcent le groupe aéromobile.

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 17:00

http://www.thalesgroup.com/Resizer.ashx?i=/uploadedImages/Press_Releases/Markets/Defence/2011/Prix_DGA(1).jpg&w=230

The work of Sébastien Palud was singled out for its contribution to combating the threat of improvised explosive devices

 

18 July 2011 Thales press release

 

Launched by the initiative of Thales, the thesis on the design of a system for intercepting and jamming radio-controlled improvised explosive devices (IED) by Sébastien Palud, a student at the Institut d’Electronique et des Télécommunications de Rennes (IETR), has been awarded one of the three DGA Thesis Prizes for 2011.

 

Set up with the aim of building bridges between civilian research and military research, since 2002 the DGA Thesis Prizes have rewarded research work judged by a jury of experts for the quality of the results obtained and their level of innovation.

 

This thesis, undertaken since 2006 in consultation with the DGA (Direction Générale pour l'Armement, the French weapons procurement agency) and co-directed by experts from Thales and the IETR, was produced in the antenna laboratory run by Mohamed Himdi (IETR). The findings of Sébastien Palud have led to a significant step forward in the field of antenna research and for equipping vehicles with very wide-band antennas. These antennas possess a simultaneous reception and transmission function.

 

During the prize-giving ceremony, the DGA expressed its interest in the development of the capacity to jam radio-controlled improvised explosive devices, a major threat to the safety of the armed forces in theatre situations.

 

The subject of the thesis concerns an antenna jamming and interception system that is omnidirectional and very compact, and which functions over the entire V/UHF band (30 MHz-3000 MHz). This syste  makes all improvised explosive devices ineffective. The prototype produces performances that are higher or equal to those of conventional jamming antennas, while being up to ten times shorter.

“I particularly wish to thank and congratulate Sébastien Palud for the quality of his research,” said Patrice Caine, Vice President of Thales in charge of radio communications activities. “We are very proud of this award which illustrates our ability to innovate and our commitment to the protection of armed forces deployed in theatres of operation.”

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 16:15

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/media/01/02/329178496.JPG

 

19.07.2011 par P. CHAPLEAU Lignes de Défense

 

Le président de la République, en l'église Saint-Louis des Invalides (photo Reuters), a rendu hommage, ce matin, aux sept militaires français tués la semaine dernière en Afghanistan. Les cercueils du brigadier Clément Kovac (tué le 12 juillet), du caporal-chef Sébastien Bourdet, des adjudants Jean-Marc Guéniat, Emmanuel Techer et Laurent Marsol, du lieutenant Thomas Gauvin (tous tués le 13 juillet) et du second-maître Benjamin Bourdet (qui a perdu la vie le 14 juillet) avaient été alignés sous le dôme, face à l'autel.

 

Extraits de l'éloge funèbre prononcé par Nicolas Sarkozy:


"Devant ces sept cercueils recouverts du drapeau tricolore sur lesquels j'accrocherai dans quelques instants la médaille de la Légion d'honneur, je m'incline au nom de la nation tout entière avec la reconnaissance et le respect dus à ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie pour leur pays", a dit Nicolas Sarkozy lors de son éloge funèbre.

 

Le président de la République a ensuite cité le nom et le grade des sept soldats tués avant d'ajouter: "Vous vouliez servir votre pays, vous aviez choisi le beau métier de soldat, vous en connaissiez les exigences et les risques. Vous n'avez pas hésité, vous n'avez pas reculé, vous êtes allés jusqu'au bout de votre engagement".

 

"Alors que certains s'interrogent sur l'opportunité d'aller mourir pour les Afghans, voire, nous l'avons entendu, mourir pour rien, nous répondons inlassablement, c'est pour la France que nous mourons", a poursuivi le chef de l'Etat.

 

"Vous n'êtes pas morts pour rien car vous vous êtes sacrifiés pour une grande cause, vous avez défendu les plus belles valeurs de votre pays, vous avez combattu dans une guerre juste, engagée contre une tyrannie qui emprisonnait tout un peuple", a encore dit le chef de l'Etat.

 

"L'armée française n'est pas séparée du reste de la nation française car l'armée française fait corps avec la nation française", a-t-il ajouté.

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 12:45

Ligne de defense P Chapleau

 

19.07.2011 par P. CHAPLEAU Lignes de Défense

 

logoeden.pngLes députés Dominique Caillaud et Jean Michel ont déposé le 13 juillet un rapport d'information (un état des lieux, suivi de recommandations) sur les PME et la défense.

 

Ce document (cliquer ici pour y accéder) sera le support d'un atelier consacré à ce sujet, composé d'élus, de militaires et d'experts en matière de stratégie, dans le cadre des Universités d'Eté de la Défense qui se tiendront les 5 et 6 septembre prochains à Rennes.

 

cluster.pngLes quelque 4000 PME qui interviennent régulièrement dans le secteur de la défense sont aujourd'hui "dans une situation critique : la crise les a laissées sans marges de manoeuvre et avec de faibles perspectives de croissance. La concurrence croissante sur les marchés nationaux et internationaux ne fait qu'aggraver les difficultés", estiment les rapporteurs qui listent les raisons de cette situation: baisse des commandes militaires, diminution des crédits de R&D, retards de paiement très importants de la part de l'Etat (ah!!!, le logiciel Chorus), dépendance croissante vis-à-vis des grands groupes, difficultés d'accéder aux marchés internationaux.

 

Treize recommandations.

recommandations.jpg

Les deux rapporteurs proposent quelques parades à ce déclin. Outre les 13 recommandations ci-dessus, iIl suggèrent en particulier de développer l'action des fonds d'investissement et de créer des "clusters" comme EDEN (European Defence Economic Network), clusters auxquels on peut rajouter des GIE comme le GIE Access (basé à Strasbourg). Dommage que les deux députés n'étayent pas leurs propositions par des exemples concrets. On aurait aimé en savoir davantage sur les succès de ces structures.
 

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 12:45

http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/photo/art/grande/934698-1108452.jpg?ibox

source blogsecretdefense

 

July 19, 2011 SHEPARD GROUP Source: Thales

 

Thales has been awarded a contract to supply more than 100 of its GNSS 1000-S GPS receivers to upgrade France’s fleet of Mirage 2000D aircraft within the framework of the French Army’s Global Navigation Satellite System equipment renovation programme.

 

Thales GNSS 1000-S draws on SAASM (Selective Availability Anti-Spoofing Module) technology, which enables access to the military GPS encrypted signals. This technology also uses state-of-the-art signal processing, offering extended satellite-tracking capabilities in terms of precision, integrity, availability and jamming robustness in severe operational conditions.

 

This contract consolidates Thales’s European leadership credentials in the field of military GPS receivers, which already equip the European Multi-Missions Frigates (FREMM), long range cruise missiles (SCALP, MDCN), Tiger helicopters, C-135 transport aircraft, ATL-2 Marine Patrol Aircraft and the tanker aircraft of the UK’s FSTA (Future Strategic Tanker Aircraft) programme.

Partager cet article
Repost0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 04:35

http://www.thalesgroup.com/Resizer.ashx?i=/uploadedImages/Press_Releases/Markets/Defence/2011/1000S_1.jpg&w=230 

Photo Credit : E. Raz ©THALES

 

12 July 2011 - Thales

 

Neuilly sur Seine – Thales has been awarded a contract to supply more than 100 of its GNSS 1000-S GPS receivers to upgrade France’s fleet of Mirage 2000D aircraft within the framework of the French Army’s Global Navigation Satellite System equipment renovation programme.

 

Thales GNSS 1000-S draws on SAASM (Selective Availability Anti-Spoofing Module) technology, which enables access to the military GPS encrypted signals. This technology also uses state-of-the-art signal processing, offering extended satellite-tracking capabilities in terms of precision, integrity, availability and jamming robustness in severe operational conditions.

 

This contract consolidates Thales’s European leadership credentials in the field of military GPS receivers, which already equip the European Multi-Missions Frigates (FREMM), long range cruise missiles (SCALP, MDCN), Tiger helicopters, C-135 transport aircraft, ATL-2 Marine Patrol Aircraft and the tanker aircraft of the UK’s FSTA (Future Strategic Tanker Aircraft) programme.

Partager cet article
Repost0
18 juillet 2011 1 18 /07 /juillet /2011 05:50

http://www.defense.gouv.fr/var/dicod/storage/images/base-de-medias/images/terre/ancienne-base-image-640x480/cemat/portraits-officiels/general-d-armee-elrick-irastorza/746350-1-fre-FR/general-d-armee-elrick-irastorza.jpg

 

Nicolas Sarkozy a réuni un conseil de sécurité à l’Elysée, à l’issue du défilé sur les Champs-Elysées, jeudi 14 juillet 2011, au cours duquel le chef d'état-major de l'armée de terre a été mandaté pour définir de nouvelles mesures de sécurité, suite au décès de plusieurs soldats français en Afghanistan.

 

En pleines célébrations de la Fête nationale, le président de la République, Nicolas Sarkozy, a réuni un conseil de sécurité à l'Élysée suite aux décès de cinq soldats français, tués dans un attentat à la bombe survenu dans la province de Kapisa, mercredi 13 juillet, puis d’un commando marine, qui a perdu la vie au cours d’un accrochage dans la vallée d’Alasay, jeudi 14 juillet, en Afghanistan

 

A l’occasion d’une conférence de presse, qui s’est tenue à l’hôtel de Brienne à Paris, Gérard Longuet, ministre de la Défense, accompagné de l’amiral Edouard Guillaud, chef d’état-major des armées, a annoncé la décision prise au cours de cette réunion exceptionnelle de confier au général Elrick Irastorza, chef d’état-major de l’armée de terre, la responsabilité de définir de nouvelles mesures de sécurité.

 

Le général Elrick Irastorza doit se rendre « sur place immédiatement » pour pouvoir y déterminer les moyens de renforcer la sécurité des troupes françaises déployées sur ce théâtre d’opérations, a déclaré le ministre, alors que le chef de l’Etat vient de confirmer le retrait progressif des forces armées françaises d’Afghanistan.

 

Gérard Longuet a insisté sur la nécessité de soutenir les forces de sécurité afghanes, pour « ne pas affaiblir les zones où nous avons crée un climat de sécurité  » et « utiliser tous les moyens et méthodes  » pour poursuivre cette sécurisation du territoire afghan.

 

 « L’objectif c’est la sécurité et la sécurité, c’est la consolidation des forces de sécurité de l’Etat de droit. Nous devons concevoir, dans cette perspective de transition, l’optimisation de nos moyens  », a-t-il en effet rappelé.

 

Les propositions du général Elrick Irastorza sont attendues « d’ici la fin de la semaine prochaine  ».

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 20:05

http://www.defense.gouv.fr/var/dicod/storage/images/base-de-medias/images/actualites/diaporama/defile-du-14-juillet-2011/1310599-1-fre-FR/defile-du-14-juillet-2011.jpg

 

15.07.2011 Ministère de la Défense

 

More Pictures

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 06:00

http://www.defense.gouv.fr/var/dicod/storage/images/base-de-medias/images/defense/un-rafale-au-standard-f3-emportant-un-missile-asmp-a/588096-1-fre-FR/un-rafale-au-standard-f3-emportant-un-missile-asmp-a.jpg

 

Jul 15, 2011 By Christina Mackenzie defense technology international

 

French air force and navy Rafale F3 combat aircraft are touted as true “omnirole fighters.” Military officials say there are multirole fighters that conduct reconnaissance, air-to-air combat, air-to-surface attack or deterrence, but only one at a time. The F3 can perform all in a single mission, they maintain.

 

Stephane Reb, Rafale program manager at French procurement agency DGA, explains: “The intention from the outset [with the F3] was to have a joint and omnirole fighter to replace all other aircraft in the air force.”

 

Indeed, when it comes to air-to-air combat, he says the F3 takes the place of the Mirage 2000 RDI and Mirage 2000-5. For deterrence it replaces the Mirage 2000N. In air-to-ground attack it replaces the SEM, Mirage 2000D and Mirage F1 CT, and for reconnaissance the Mirage F1 CR. “By 2015 we will have only the Rafale and Mirage 2000D in our fleet, and by 2030 only the Rafale,” Reb says.

 

Dassault Aviation was from the outset tasked with designing one plane that could fulfill all of these roles and remain in service for 40-50 years. The F1 version, delivered to the Aeronavale in 2004, only had air-to-air combat capability. The F2, delivered to the air force at St. Dizier in 2006, introduced the Scalp cruise missile, AASM air-to-surface missile, IR MICA infrared air-to-air missile, NATO L16 data link and front-sensor optronics.

 

The F3, first delivered in July 2008, is the F2 plus the ASMP-A advanced air-to-surface medium-range nuclear missile, Exocet AM39 antiship missile and RECO-NG (Areos) reconnaissance pod. “Two Rafales are equivalent to two Mirage 2000-5 fighters and four Mirage 2000D aircraft with respect to payload,” says a senior Rafale pilot identified for security reasons as Junior. In operations over Libya, using fewer aircraft reduces the complexity of the raids and the refuelling plan. (For a story on AWACS air operations over Libya, see p. 21.)

 

The F3-04T version currently under development is the F3 plus active, electronically scanned array radar (with capabilities that include detection of low-signature targets), a new-generation missile-warning system and front-sensor optronics with improved technology.

 

The 10 F1 versions already delivered will be upgraded to F3, Reb says. The F2s have already been upgraded.

 

France’s strategy is to stretch out Rafale production, at the record slow rate of one aircraft per month, while fully funding upgrades and seeking export contracts. Production is secured until 2019. The 100th aircraft is due for delivery in September. Ultimately, the air force will have 228 Rafale B (twin-seat) and C (single-seat) aircraft, while the navy will have 58 single-seat aircraft.

 

The DGA says that production of the aircraft will continue to 2025, when the mid-life upgrade begins. Until then, Reb says the aircraft’s architecture will allow it to remain at a “top level of performance and interoperability” without major hardware changes.

 

Even improvements to the M88 engine to turn it into the M88‑4E—with lower maintenance of key parts and a 30% increase in the life of the high-pressure turbine—can be introduced piece-by-piece. The first M88-4E will be delivered in November and be the base configuration of the Rafale engine.

 

Pilots flying the Rafale over Libya and Afghanistan are pleased with its performance. Junior says the Rafale “allows the observation, orientation, decision and action loop to be drastically reduced because we can act in the cockpit.” He notes that “over Libya we’re omnirole: While your recce is working by itself, you’re scanning the skies and sending pictures to other aircraft. With one trigger pull of the AASM you can hit six targets simultaneously, in all weather and day or night.”

 

Junior says the cockpit displays are intuitive. “It takes a Mirage pilot just 30 minutes to understand them the first time,” he remarks, adding that “you can select what information you receive. I like a relatively silent cockpit, which I can have and yet be fully part of the network-centric warfare.”

Partager cet article
Repost0
15 juillet 2011 5 15 /07 /juillet /2011 06:20

http://www.ouest-france.fr/photos/2011/07/05/110705121251042_32_000_apx_470_.jpg

photo ouest-france.fr

 

Jul 14, 2011 ASDNews Source : DCNS

 

Today, 13 July, BPC Dixmude - the third Mistral/BPC-type force projection & command vessel for the French Navy - arrived in Toulon after sailing from Saint-Nazaire on 6 July. Over the coming six months, DCNS will settle the ship's combat system. The ship will be delivered to the French defence procurement agency DGA in early 2012.

 

DGA ordered BPC Dixmude in April 2009 as part of an economic stimulus package proposed by French President Nicolas Sarkozy. The resulting industrial cooperation programme was awarded to DCNS and STX France and the platform built at the STX France shipyard in Saint-Nazaire in cooperation with DCNS.

 

Over the coming six months, DCNS will settle the combat system which includes the communications, navigation and combat management systems. Successful integration hinges on value-adding expertise every step of the way. The work will be performed by teams of experts - about 100 people in all - provided by DCNS and its partners. These are vital to operational missions and represent around one-quarter of the ship's total value.

 

BPC Dixmude is scheduled for delivery to the DGA in early 2012 and for entry into active service later in the year. BPC Mistral and BPC Tonnerre, the first two Mistral-class force projection & command vessels, were built by DCNS and the then-Chantiers de l'Atlantique and delivered to the Navy in 2006 and 2007 respectively.

 

On 17 June, DCNS signed a contract with Russian defence export agency Rosoboronexport for the supply of two Mistral/BPC-type vessels and associated services including initial logistics, training, and technology transfers. This is the first export success for the Mistral/BPC design. On the international market, the type is known as a landing helicopter dock or LHD. The first ship will be delivered to Russia in 2014, just three years after the contract go-ahead. The second will be delivered in 2015.

 

With a length of 199 metres, a displacement of 21,500 tonnes and a speed of 19 knots, BPCs offer a global projection capability for troops and materiel including 450 troops and 16 heavy helicopters plus one of several options: two hovercraft, two new-generation EDA-R high-speed landing craft, four LCM-type landing craft or one-third of a mechanised regiment complete with armoured vehicles (representing a payload of 1,000 tonnes). BPCs also offer ample capacity as hospital ships or for large-scale humanitarian missions. The design features electric propulsion using azimuth pods and high-level automation compatible with a complement of just 170. A high-performance communications suite, a 3D surveillance radar and a Senit 9 combat management system (CMS) make the type ideal as a naval force command vessel.

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 16:55

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/40/Mirage_2000D_-_EC2-3.jpg

photo Sirpa Air

 

Jul 13, 2011 ASDNews Source : Thales Group

 

Neuilly sur Seine - Thales has been awarded a contract to supply more than 100 of its GNSS 1000-S GPS receivers to upgrade France's fleet of Mirage 2000D aircraft within the framework of the French Army's Global Navigation Satellite System equipment renovation programme.

 

Thales GNSS 1000-S draws on SAASM (Selective Availability Anti-Spoofing Module) technology, which enables access to the military GPS encrypted signals. This technology also uses state-of-the-art signal processing, offering extended satellite-tracking capabilities in terms of precision, integrity, availability and jamming robustness in severe operational conditions.

Related Research on ASDReports.com:

Electronic Warfare Systems

 

This contract consolidates Thales's European leadership credentials in the field of military GPS receivers, which already equip the European Multi-Missions Frigates (FREMM), long range cruise missiles (SCALP, MDCN), Tiger helicopters, C-135 transport aircraft, ATL-2 Marine Patrol Aircraft and the tanker aircraft of the UK's FSTA (Future Strategic Tanker Aircraft) programme.

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 07:50

http://www.meretmarine.com/objets/500/34800.jpg

 

Le Dixmude à son départ de Saint-Nazaire, le 6 juillet

crédits : STX FRANCE - BERNARD BIGER

 

13/07/2011 MER et MARINE

 

Une semaine après son départ de Saint-Nazaire, où il a été réalisé par les chantiers STX France, le bâtiment de projection et de commandement Dixmude doit arriver ce 13 juillet à Toulon. Troisième BPC du type Mistral, ce navire doit être livré début 2012 à la Marine nationale, après mise au point à Toulon, par DCNS, de son système de combat et de son système d'armes. En cours de journée, nous mettrons en ligne, dans cet article, les photos de l'arrivée du Dixmude à la base navale varoise.

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2011 3 13 /07 /juillet /2011 07:05
DCNS delivers MU90 torpedo simulator to German Navy

MU90 lightweight anti-submarine torpedoes. (Photo: DCNS)

 

July 12, 2011 defpro.com

 

Paris | DCNS has successfully delivered the SIMOPE (SIMulateur OPErationnel) MU90 torpedo simulator to the German Navy. SIMOPE is designed to prepare and simulate operational launch scenarios with the MU90 lightweight anti-submarine torpedo, in an extremely realistic configuration. The German defence procurement agency (BWB*) accepted SIMOPE into service without reserve. The delivery and acceptance process included training for German technical experts in how to use the new system.

 

The MU90 is the result of a partnership between the French and Italian governments and the respective industries of the two countries. Germany was the first export customer to adopt the MU90, followed by Denmark, Poland and Australia.

 

Mr Jan Peifer, Director of the German MU90 programme at the BWB, expressed his satisfaction with the acceptance process, and noted that close analysis of the MU90’s behaviour in a wide range of tactical scenarios will enhance the way operatives are prepared and trained, maximise the weapon’s effectiveness in actual combat as well as support the preparation and refinement of tactical guidelines for weapon deployment.

 

The SIMOPE tool is now in service with the French and German navies and will enable them to share knowledge and information about the MU90 in a more comprehensive and coherent manner. This simulator will also facilitate the work of navy personnel involved in workgroups set up by the various user nations to provide operational feedback and support.

 

This first SIMOPE export contract further consolidates DCNS’s role in the provision of anti-submarine warfare simulation solutions and associated expertise for navies around the world.

 

* Bundesamt für Wehrtechnik und Beschaffung, the Federal Office of Defence Technology and Procurement

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 20:20

http://www.lesechos.fr/medias/2011/07/12/193264_0201504537398_web.jpg

 

(Photo AFP -Joël Saget / Le Chef d'Etat Major des Armées Cema, l'amiral Edouard Guillaud prononce un discours, le 21 juin 2011 dans la cour des Invalides à Paris, lors de la prise d'armes de création des bases de défense)

 

12/07/2011 Alain Ruello - lesechos.fr

 

Libye, Afghanistan, lutte contre la piraterie,... L'armée française est-elle en surchauffe ?

 

Ni l'armée de terre, ni l'armée de l'air, ni la marine ne sont en surchauffe. Nous faisons simplement notre métier, qui est de mener des opérations. L'année dernière, nous avions en moyenne un peu moins de 9.000 hommes engagés en opération. Cette année, nous sommes à 13.000. Le Livre Blanc de la Défense nationale a fixé comme objectif de pouvoir projeter 30.000 soldats sur un théâtre pendant un an, ou 10.000 hommes sur quatre ou cinq théâtres simultanés. Avec six opérations majeures en cours, nous sommes entre deux.

 

(...)

 

Quel retour d'expérience faites vous des équipements employés, près de quatre mois après le déclenchement de la guerre en Libye  ?

 

Pour des raisons de sécurité et de confidentialité, je ne peux pas rentrer dans les détails. Néanmoins, on ne va pas bouder notre plaisir. Nous bénéficions de très bons équipements. Chaque jour, le Rafale démontre ses capacités multirôles, ce qui n'est pas le cas de l'Eurofighter. Il y a quatre ans, je n'aurais pas dit la même chose car l'avion était censé tout faire, mais il n'avait pas encore pu le prouver. Cela va renforcer sa crédibilité. En mer, le BPC, le porte-avions, et nos frégates assurent l'ensemble du spectre de leurs missions, des frappes à terre au mission de contrôle aérien et maritime, tout en mettant en oeuvre des moyens aériens. J'ajoute que nous fournissons 40 % du renseignement images de la coalition, en particulier grâce au système de reconnaissance de nouvelle génération. Cela dit, nous ne sommes pas bons partout, et nous avons identifié quelques lacunes qui ont fait l'objet d'un plan d'action avec la DGA.

 

Retrouvez l'intégralité de l'interview dans notre édition du 13 juillet 2011

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 12:55
Un officier de marine américain rédige une thèse sur l’achat de BPC Mistral par la Russie

12 juillet 2011 Par Rédacteur en chef. PORTAIL DES SOUS-MARINS

 

L’achat par la Russie de bâtiments sophistiqués auprès de la France a suscité de nombreux commentaires, spéculant sur les menaces supposées que cela pourrait représenter pour les états membres de l’OTAN ou certains de leurs alliés, en particulier la Georgie. Ainsi, selon Vlad Socor dans l’Eurasia Daily Monitor, cette vente était motivée par « le mercantilisme... court-circuitant l’OTAN et oubliant les notions de base que sont la solidarité et les alliances stratégiques. »

Un officier de l’US Navy vient de publier sa thèse de master (pdf) sur cet achat. Selon Dmitry Gorenburg, il s’agirait du « travail le plus complet sur le sujet ». Cet officier, le Lieutenant Commander Patrick Thomas Baker, explique que la Russie veut avoir ce type de bâtiments, non pas pour une capacité spécifique de combat, mais dans le cadre d’une stratégie plus large de modernisation de sa marine :

L’achat de BPC Mistral par la Russie s’explique par son besoin d’acquérir des technologies modernes de commandement et de contrôle, et de construction navale, plus que pour augmenter ses capacités amphibies en soi.

Le chef de la marine russe, l’amiral Vladimir Vysotskiy — qui est célèbre pour avoir expliqué que, avec un BPC Mistral, la Russie aurait été capable de battre la Georgie « en 40 minutes, pas en 26 heures » — s’intéressait déjà au bâtiment avant même la guerre de Georgie. Selon Baker, cela « suggère que le souhait d’acquérir un nouveau système précède l’identification d’une capacité nécessaire et le développement d’un système pour accomplir cette capacité. » :

L’amiral Vysotskiy a probablement considéré le Mistral comme un moyen d’élever le profil de la marine au sein du pays et de l’establishment militaire russe avec un grand bâtiment précieux, tout en proclamant l’insatisfaction de la marine avec les produits qu’elle reçoit des chantiers navals russes. En juillet 2010, l’amiral Vysotskiy a donné une interview sur l’Ekho Moskvy Military Council. Il y déclarait que, comme les forces russes abandonnaient le système basé sur la conscription et la mobilisation, pour un système d’unités et de forces permanentes, ces nouvelles forces avaient besoin de pouvoir se redéployer rapidement. Un Mistral pourrait certainement aider à cela. Vysotskiy a aussi indiqué que les Français avaient raison d’appeler les Mistral des BPC : bâtiment de projection (de force) et de commandement, et expliqué que la Russie les utiliserait de la même manière.

Baker analyse aussi en détail ce que la Russie aurait pu faire dans la guerre de Georgie, si elle avait eu un Mistral. Elle n’aurait probablement pas pu transporter des troupes vers la Georgie plus rapidement qu’elle n’a pu le faire avec ses bâtiments de transport actuels. Elle aurait pu envoyer des hélicoptères d’attaque plus rapidement, puisque les hélicoptères russes n’avaient pas pu traverser le Caucase à cause de l’altitude trop élevée. Le Mistral est un porte-hélicoptères, ce qui aurait pu aider à résoudre ce problème. L’étude après les faits des opérations a aussi montré que les système de commandement et de contrôle russes, s’étaient mal comportés pendant la guerre, et c’est aussi un point sur lequel les Mistral excellent. Cependant, Baker explique qu’aucun de ces points n’aurait véritablement changé la donne en mer Noire, et ne serait la raison en soi d’acheter le Mistral.

Certains analystes estime que des Mistral seront déployés en mer Noire, d’abord pour menacer à nouveau la Georgie. Il est exact que la Georgie est le seul pays que la Russie pourrait menacer en mer Noire. La Turquie est de loin une puissance navale plus importante que la Russie dans cette région. La Turquie contrôle les détroits du Bosphore et des Dardanelles, unique voie d’accès à la mer Noire. Les Mistral ne sont pas concernés par la convention de Montreux, mais la Turquie pourrait rendre les transits d’un bâtiment porte-hélicoptères très difficile. La Russie pourrait donc choisir de laisser les Mistral à l’écart de la mer Noire. Les autres pays riverains de la mer Noire sont aussi tous membres de l’OTAN. Comme le premier ministre russe, Vladimir Poutine, l’a déclaré de façon brutale, la Russie n’aurait pas besoin de Mistral pour envahir à nouveau la Georgie : l’armée russe est parfaitement capable d’exécuter cette mission.

Comme il y a déjà des bases russe en Ossétie du Sud et en Abkhasie, le soutien aérien d’un BPC Mistral ne serait probablement pas nécessaire. On peut imaginer que son utilité pour renforcer les troupes en Georgie, serait plus grande en hiver, quand la neige et le verglas limitent les mouvements dans le Caucase et le tunnel de Roki. Mais encore une fois, les autres bâtiments de transport de la Flotte de la mer Noire peuvent aussi le faire. La Russie pourrait aussi utiliser ses capacités de transport aérien. Un point qu’Aleksandr Goltz a souligné est que les Russes ont laissé des chars et des pièces d’artillerie dans les territoires occupés pour diminuer l’impact des déplacements de matériels par le tunnel de Roki, que la Georgie pourrait surement essayer de fermer dans un futur conflit.

Donc, il semble que l’importance des mouvements de matériels puisse être minimisée par la planification. Cependant, le renforcement de troupes pourrait être réalisé rapidement par avion. Le seul avantage significatif qu’un BPC Mistral apporterait à la flotte de la mer Noire serait sa capacité de contrôle et de commandement dans une opération terrestre à grande échelle. Néanmoins, comme la Russie a atteint ses objectifs en Georgie en 2008, il semble improbable qu’elle se lance à nouveau dans une invasion de grande ampleur, une qui nécessiterait des capacités sophistiquées de commandement.

Cette thèse est bien étayée, écrite dans un langage clair et fait autorité. Elle est véritablement utile pour ceux qui s’intéressent à cette vente et à la planification navale de la Russie en général.

Référence :

Eurasia Net

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 12:25

http://www.asdnews.com/data_news/ID36775_600.jpg

 

Jul 12, 2011 ASDNews Source : Airborne Systems

 

Llangeinor, Bridgend, Wales - Airborne Systems, a subsidiary of HDT Global(tm) (HDT), provider of highly-engineered mobile military and emergency response solutions, announces its second major contract in France.

 

Under a contract with Zodiac International, the world-leading Maritime Craft Aerial Delivery System (MCADS), designed by Airborne Systems, will enable the French Direction Generale de l'Armement (DGA) to airdrop the new multi-purpose commando boat (ECUME), built by Zodiac.

 

The DGA will receive four complete aerial delivery systems to be used to counter terrorist or piracy activities at sea. Airborne Systems will develop and supply complete MCADS - type PRIBAD 21 - including the airdrop platform, parachutes, parachute disconnect Atlas PR-A2, trials and evaluation, as well as provide training and life support. Zodiac International, the DGA's prime contractor, will furnish 20 of the new 9.5 metre RIBs for the ECUME requirement.

 

Proven compatible with the floor of the new A400M military transport aircraft, MCADS is the only airdrop system certified for large rigid inflatable boats (RIBs) for use with the military transport aircraft C-130 and C-17. France will be the initial country to receive the A400M in 2013.

 

The first MCADS, which will allow the ECUME to be airdropped away from shore, is due for delivery in 2013 after the ECUME boat has been tested and approved by the DGA. The boat and its platform separate immediately after leaving the aircraft and both descend to the water under their respective parachutes. The boat, which is then ready for immediate use, is followed by troops, who jump from the same aircraft.

 

This second win for Airborne Systems in France is preceded by a contract signed in December 2009 with the DGA for the Ensemble de Parachutage du Combattant (EPC). The delivery of the 15,000 EPC parachute systems, part of a multi-year programme is well under way and on schedule.

 

Last month, the company announced a GBP2.8m MCADS contract from the Norwegian Defence Logistics Organisation, to manufacture and supply the complete airdrop system for an 11 metre RIB, which includes the airdrop platform PRIBAD 21, the parachutes and auxiliary aerial delivery equipment, aircraft certification, training and full through-life support.

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 12:00

http://www.meretmarine.com/objets/500/34877.jpg

Le nouvel Intercepteur en essais, la semaine dernière

crédits : DR

12/07/2011 MER et MARINE

 

 

Les observateurs avisés ont pu remarquer, la semaine dernière devant Cherbourg, les évolutions d'une vedette rapide en livrée camouflage. Un navire présentant une étonnante particularité puisque doté sur le roof d'un canon de 30mm. Il s'agit du dernier-né de la gamme Intercepteur des CMN. Comme nous l'écrivions en octobre dernier à l'occasion du salon Euronaval, l'industriel français est parvenu, à partir d'une vedette DV15 de moins de 16 mètres de long et capable de filer à plus de 55 noeuds, à intégrer un canon télé-opéré stabilisé de 30mm. D'après les images que nous avons récupérées, il s'agit d'une tourelle Lemur de BAE Bofors. Le système de communication retenu serait, quant à lui, fourni par Thales.


Nouvel Intercepteur équipé d'un canon de 30mm (© : DR)

Aux CMN, on se montre encore très discret sur ce nouveau produit, indiquant simplement que les essais menés la semaine dernière se sont « parfaitement déroulés ». Une nouvelle campagne devrait intervenir après l'été, afin de valider les performances de tir du canon.


Par rapport aux précédents DV15, équipés uniquement de mitrailleuses de 12.7mm, le nouvel Intercepteur aurait nécessité, pour accueillir une artillerie de 30mm, de profondes modifications, tant au niveau de l'aménagement que de l'architecture. On ne sait pas, pour le moment, à qui est destiné le nouveau bateau.


Pour mémoire, les CMN ont livré leurs premiers DV15 au Yémen en 1996 (6 unités). Quatre autres vedettes ont été acquises en 2001 par le Qatar, alors que la dernière version de l'Intercepteur (pré-30mm) a été livrée à 12 exemplaires aux Emirats Arabes Unis l'été dernier.


Nouvel Intercepteur équipé d'un canon de 30mm (© : DR)

Partager cet article
Repost0
12 juillet 2011 2 12 /07 /juillet /2011 05:35

http://www.defense.gouv.fr/var/dicod/storage/images/base-de-medias/images/marine/14-juillet/20112/innov004/1304321-1-fre-FR/innov004.jpg

 

11/07/2011 Sources : Marine nationale

 

Les innovateurs du ministère de la Défense participeront pour la première fois cette année à l’opération de relations publiques (ORP) qui se déroulera l’après-midi du 14 juillet 2011 sur l’Esplanade des Invalides, de 13h00 à 18h00. Cette ORP a pour but de resserrer les liens des armées avec la communauté nationale.

 

Dans la continuité du prix de l’Audace 2010 où la Fondation Maréchal Leclerc de Hautecloque a récompensé les personnels les plus ingénieux de la Défense, le Gouverneur Militaire de Paris a mis à disposition des innovateurs un espace dédié sur l’Esplanade des Invalides. Des stands exposant les projets seront accessibles au grand public.

 

Plusieurs nominés du prix de l’Audace pourront exposer leurs innovations aux visiteurs, dont deux marins :

 

    * Le Premier maître Potyrala et son innovation MEDUSE  (Mode d’Échange des Données Uniforme, Synthétique et Évolutif). La création de ce portail de gestion de crise a apporté de réelles améliorations pour la communication lors de situations difficiles (catastrophes technologiques, attaques terroristes…). Cette plate-forme informatique est unique et partagée par tous les intervenants interarmées. Elle permet aussi la gestion simultanée de plusieurs évènements.

 

    * Le Premier maître Raynal et son innovation R-ATTELLE . Elle permet d’améliorer la qualité de la prise en charge de tous les types d’atteintes traumatiques sur les membres supérieurs et inférieurs et permet aussi de les conserver entiers dans des conditions cliniques efficaces. Il sera ainsi plus simple de multiplier les chances de ré-implantation des membres totalement sectionnés.

 

Stands placés au Sud de l’Esplanade des Invalides, sur la partie Est du rond-point (devant les grilles d’honneur de l’Hôtel des Invalides), de 13h00 à 18h00.

 

 

Créée en 1988 par le ministre de la défense, la « Mission innovation participative » accompagne les projets des innovateurs des trois armées, de la direction générale de l’armement, ainsi que de toutes les autres entités du ministère sans distinction de grade ou de statut. Plus de 1250 projets permettant d’améliorer durablement la sécurité, les conditions de travail et la qualité des équipements matériels au sein des armées ont été menés à bien. 30 000 euros de budget sont attribués en moyenne à chaque projet dont la réalisation dure environ douze mois.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 17:05

http://thumbnails.truveo.com/0023/79/D9/79D9E0CEA0BF44B7D0B34B_Large.jpg

source truveo.com

 

11/07/2011 par Cédric Tessier , Effidence

 

Clermont-Ferrand, le 30 Mai 2011

 

Effidence et M-Tecks EAC annoncent ce jour la signature d’un accord de partenariat pour le développement d'un robot de surveillance. Effidence possède une expertise forte en systèmes embarqués optroniques et en intelligence artificielle. M-Tecks EAC conçoit et développe des robots « Arthron » mobiles à grande capacité de franchissement. Grâce à cet accord, Effidence utilisera la plateforme mécanique Arthron pour son segment SR, small robots.

 

Téléopéré lorsqu’il est vendu par la société M-Tecks EAC, Effidence intègrera les modules d’intelligence artificielle pour transformer le robot en système ISR de surveillance. La technologie développée permettra au robot de réaliser automatiquement des circuits de ronde en évitant les obstacles et de repérer les personnes évoluant dans le périmètre de surveillance. « Parmi tous les robots de petite taille disponibles sur le marché nous avons sélectionné Arthron de M-Tecks EAC pour sa modularité exceptionnelle. Son faible encombrement permet aussi bien de le faire évoluer dans des canalisations que de le transporter dans un sac à dos. Bien que de petite dimension, sa structure mécanique poly-articulée et brevetée permet de l’utiliser quelque soit le terrain.

 

C’est une plateforme parfaite pour les applications duales destinées aux marchés civils et militaires », explique Cédric Tessier, Président d’Effidence. « Les technologies développées par Effidence sont particulièrement bien adaptées à notre robot. Elles permettront d’exploiter les six caméras vidéo d’Arthron pour assurer un déplacement automatique du véhicule et une détection de tous les objets en mouvement à proximité », indique Fabrice Marsaleix, directeur général de M-Tecks EAC. « Nous nous réjouissons de ce partenariat qui ouvre de nouveaux champs d'application. Arthron ISR est un produit très innovant permettant à tout agent de sécurité de déployer à distance et n’importe où sur le site ce système de surveillance automatique » déclare Fabrice Marsaleix.

 

A propos d’Effidence

Effidence est une entreprise innovante fondée en janvier 2009. Elle développe des systèmes de surveillance intelligente pour les centres de vidéoprotection et robots rondiers alliant efficacité et performance. La mission d'Effidence est de devenir un acteur majeur dans la conception et la commercialisation de ces solutions qui fournissent un haut degré d'intelligence permettant une coopération étroite entre les systèmes et leurs opérateurs. Basée à Clermont-Ferrand, cette start-up française soutenue par OSEO et la Région Auvergne travaille sur des projets français pionniers de ces secteurs. L’équipe compte aujourd’hui plus de 8 personnes, ingénieurs et docteurs.

www.effidence.com

 

A propos de M-Tecks EAC

Jeune entreprise innovante d'ingénierie mécanique (agréée CIR) créée en 2008 par un ingénieur et un Docteur, M-Tecks EAC conçoit, développe et fabrique des robots d'inspection à grande capacité de franchissements destinés aux marchés civiles, nucléaires et militaires. M-Tecks EAC compte aujourd'hui 8 salariés et projette deux recrutements pour septembre 2011, afin de poursuivre son programme de recherche et développement visant à l'aboutissement d'une nouvelle version de son robot ARTHRON pouvant évoluer sur des parois verticales. Ce projet est soutenu par la Région Limousin, la DGA et labellisé par le pôle de compétitivité ViaMéca.

www.m-teckseac.com

 

Contact presse

Effidence : Catherine DEBAIN Tél: +33 4 73 40 77 55 catherine.debain  effidence.com

Contact presse M-Tecks EAC : Violaine CHOSSON Tél: +33 5 55 24 22 86 v.chosson  m-teckseac.com

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2011 1 11 /07 /juillet /2011 16:55
Rafale au Brésil : la France fixée début 2012

 

11 juillet 2011 par Ana Lutzky – L’USINE NOUVELLE

 

La décision brésilienne sur l'achat éventuel d'avions de combat français Rafale, attendue pour le printemps, est reportée à "début 2012". C'est ce qu'a annoncé samedi le ministre de la Défense brésilien Nelson Azevedo Jobim.

 

Interrogé sur le calendrier de la décision, Nelson Jobim a indiqué qu'elle n'interviendrait qu'en début d'année prochaine. Une déclaration faite en marge des "Rencontres économiques" d'Aix-en-Provence.

 

Il a expliqué ce contre-temps par le changement politique occasionné par l'élection à la présidence de Dilma Rousseff en novembre, qui a succédé au président Luiz Inacio Lula da Silva. "Pour le moment, nous nous concentrons sur des questions de politique intérieure, avec le nouveau gouvernement", a-t-il justifié.

 

Le Rafale de Dassault est en compétition avec le F/A-18 Super Hornet de l'américain Boeing et le Gripen NG du suédois Saab, pour un marché évalué entre quatre et sept milliards de dollars.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories