Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 07:55
Parrot Airinov drone

Parrot Airinov drone

 

05 octobre 2015 par  Jacques Marouani - electroniques.biz

 

Le marché des drones se consolide peu à peu avec notamment le français Parrot qui a beaucoup investi dans ce domaine.

 

Au fur et à mesure que de nouvelles applications sont trouvées pour les drones civils, le marché se recompose peu à peu. Après avoir été vendue au groupe Viva Santé, celui-ci a vendu 90% des parts de Fly'n'Sens à Delta Drone. Ce rapprochement résulte du constat de nombreuses synergies existant entre les deux entités. Ainsi Fly'n'Sens apporte au nouvel ensemble son positionnement reconnu dans le secteur de la prévention et la surveillance des incendies de forêts, ainsi que dans le domaine de la viticulture.

 

Quant à Parrot, il a investi 1,6 million d’euros dans Airinov, société leader du drone au service de l’agriculture, en février 2014, et en juillet dernier, il a augmenté sa participation et détient désormais 53.1% des parts de l’entreprise, portant le montant total dédié à Airinov à plus de 9 millions d’euros.

 

Ce partenariat stratégique et économique est parti pour durer. Airinov souhaite notamment renforcer ses liens avec les autres sociétés du groupe (senseFLy et pix4D), afin de permettre au groupe Parrot d’asseoir sa position de leader mondial du drone civil.

 

En effet, Parrot a pris 51% du capital de l’Américain MicaSense, un spécialiste des drones pour l’agriculture de précision, et 45% du capital de l'Américain Iconem, spécialisé dans la conservation numérique des sites archéologiques.

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 07:55
photo EMA

photo EMA

 

05/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 2 octobre 2015, répondant à l'invitation des militaires et civils de la direction Interarmées des Réseaux d’Infrastructures et des Systèmes d’Information de la Défense (la DIRISI), le général de Villiers s'est rendu au fort du Kremlin Bicêtre pour fêter avec eux la Saint Gabriel, le patron des transmetteurs.

 

Mesurant l'effort accompli par ces spécialistes pour l'installation de l'EMA à Balard en juin 2025, le CEMA s'était promis de les retrouver à l'occasion de la fête de leur patron d'arme. Lors de son discours, il leur a redit toute son admiration pour leur prouesse : « Ce vous avez fait pour l’installation à Balard est exceptionnel. Votre mission est exigeante, et le soleil ne se couche jamais sur les opérations de la DIRISI, la direction qui relie les hommes et les femmes des armées. »

 

Repères

La DIRISI est l’opérateur des SIC de la défense. Elle assure la direction, l'exploitation et le soutien des réseaux et services de télécommunication au profit de l'ensemble des organismes du ministère.

Son directeur est le général de corps aérien Grégoire Blaire.

Dans le cadre de la transformation des armées, son projet de service « Quartz » soutient une dynamique de modernisation permanente. Tout en étant engagée dans une transformation capacitaire de grande ampleur, elle accompagne les évolutions du ministère, notamment le transfert des SIC pour le regroupement du commandement des armées à Balard.

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 07:45
photo EMA

photo EMA

 

05/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Le général Seyni Garba, chef d’état-major des armées nigérien était en voyage officiel à Paris le 1er octobre 2015 où il a longuement été reçu par son homologue, le général Pierre de Villiers.

 

Les relations entre les deux chefs militaires sont particulièrement fortes. Le Niger est tout d'abord un des cinq pays membres du "G5 Sahel", instance avec laquelle la France est engagée dans la lutte contre le terrorisme dans la bande sahélo-saharienne (la BSS). Mais surtout, les deux hommes se connaissent particulièrement bien pour avoir effectué ensemble leur scolarité à Saint-Cyr, il y a 40 ans (promotion capitaine Henri Guilleminot). Outre les questions de coopération bilatérale, les deux CEMA ont surtout profité de leurs entretiens pour faire le point sur la situation sécuritaire dans la BSS.

 

Repères

L’opération Barkhane regroupe 3 500 militaires français dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes pouvant agir dans la bande sahélo-saharienne.

Agissant régulièrement en coopération avec les forces armées nigériennes (les FAN), la France dispose par ailleurs de facilités au Niger. La force Barkhane peut ainsi s'appuyer sur les installations de la base aérienne de Niamey et celles de la base opérationnelle temporaire de Madama à l'extrême nord-est du pays.

Créé le 16 février 2014 à l’initiative des chefs d’Etat de la région sahélo-saharienne, le G5 Sahel constitue un cadre institutionnel destiné à coordonner les politiques de développement et de sécurité de ses membres. Il regroupe cinq pays : le Burkina-Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad. Il peut se réunir selon différents formats, dont celui des chefs d’état-major des armées.

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 07:25
FAG : Module d’accueil de santé

 

05/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Sans l’efficacité du service de santé en Guyane, les Forces armées en Guyane (FAG) ne seraient pas en mesure de remplir leurs missions. L’environnement équatorial de la Guyane impose une certaine adaptation aux militaires du Service de santé des armées (SSA) arrivant de métropole.

 

Les 24 et 25 septembre 2015, les auxiliaires sanitaires et infirmiers ainsi que le personnel récemment arrivé en Guyane ont participé au module d’accueil du centre médical interarmées de Kourou. Le but de cette formation est de leur permettre de remplir rapidement leurs fonctions pour les  FAG dans l’environnement particulièrement hostile de la Guyane.

 

Le module débute par deux matinées d’information sur les principales pathologies rencontrées en Guyane, ainsi que sur les particularités du soutien santé opérationnel en forêt équatoriale (délais et procédure d’évacuation sanitaire, travail en configuration isolée et en environnement hostile, comme dans le cadre de l’opération Harpie de lutte contre l’orpaillage illégal).

 

Les stagiaires ont ensuite été mis en conditions réelles pendant une demi-journée d’épreuves en forêt, au cours de laquelle ils ont mis en application les techniques de secourisme de combat des niveaux 1 à 3. Ils ont été confrontés à trois cas concrets et un MASCAL [1] ce qui leur a permis de mesurer les difficultés et les exigences du soutien en forêt équatoriale qui impose parfois de poursuivre la mission en autonomie, malgré les blessés et l’isolement. Dans de telles conditions, les hommes et les femmes du service de santé doivent démontrer d’excellentes capacités d’orientation et de résistance physiques et poursuivre leur tâche quoiqu’il advienne à l’aide d’un matériel réduit au strict minimum.

 

A 7 000 km de la métropole, les forces armées en Guyane (FAG) garantissent la protection du territoire national et de ses ressources. Fréquemment engagées en appui de l’action de l’État dans des missions au caractère interministériel, les FAG agissent sur un territoire rendu exigeant par son étendue (1 100 km de frontières terrestres), son littoral difficile et sa forêt équatoriale.

 

[1]MASCAL : massiv casualties – plan d’urgence avec prise en charge massive de victimes

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 21:55
Monsieur Jean-François Lamour, député de Paris

Monsieur Jean-François Lamour, député de Paris

 

05/10/2015 Sources : Commandement des forces aériennes - Armée de l'air

 

À l’occasion d’une journée consacrée au niveau de soutien opérationnel (NSO), la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan a accueilli une délégation d’experts et d’ambassadeurs de la Défense au sein de la 30e escadre de chasse. Focus sur une journée riche en enseignements et en émotions.

 

Jeudi 1er octobre, le régiment de chasse 2/30 « Normandie-Niemen » et l’escadron de soutien technique aéronautique 2E.118 « Chalosse » ont reçu M. Jean-François Lamour, député de Paris, et Mme Marie Récalde, député de Gironde, dans le cadre de leurs travaux sur la Défense. Accompagnés d’une délégation du réseau ADER, les participants ont assisté à une présentation du fonctionnement du NSO par le général Patrice Boisjot, commandant la brigade aérienne des systèmes d’armes et de la logistique du commandement des forces aériennes.

 

La journée a ensuite permis à chacun de découvrir les compétences spécifiques des mécaniciens aéronautiques de l’armée de l’air : dépose moteur, changement de configuration d’armement, tests hydrauliques, intervention sur siège éjectable, travaux sur cellule avion... Les démonstrations des savoir-faire en matière de soutien opérationnel de divers niveaux (NTI1 et NTI2) ont suscité de nombreux échanges et ainsi valorisé le travail précieux des mécaniciens de l’armée de l’air. À l’occasion d’un départ d’une patrouille de Rafale, les deux députés ont également pu partager le quotidien des « pistards » et prendre la mesure de la responsabilité qui leur incombe. Par ailleurs, cet exercice a mis en exergue la synergie équipage/mécanicien, concrétisée au travers des escadres nouvellement créées.

 

Madame Marie Récalde, député de Gironde

Madame Marie Récalde, député de Gironde

Le NSO, kezako ?

La maîtrise d’œuvre du maintien en condition opérationnelle est regroupée en deux volets : le niveau de soutien opérationnel (NSO), assuré par les forces aériennes, et le niveau de soutien industriel (NSI), confié aux industriels privés ou étatiques. Le NSO comprend la mise en œuvre des équipements aéronautiques, ainsi que quelques opérations légères de régénération de potentiel. Ce niveau de soutien est assuré quotidiennement, notamment sur les théâtres d’opérations extérieures, par le personnel mécanicien de l’armée de l’air.

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 21:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

05/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Une équipe du 25ème Régiment du génie de l’Air (RGA) est déployée depuis plusieurs jours sur la base aérienne projetée en Jordanie afin de mener une mission d’expertise. Leur mission est d’évaluer les capacités d’accueil de la plateforme aéronautique (piste, taxiway et aires de stationnement avion).

 

Concrètement, les experts doivent s’assurer que la plateforme aéronautique de la base aérienne projetée en Jordanie est suffisamment robuste et en bon état pour accueillir en toute sécurité les différents types d’aéronefs, qu’il s’agisse d’avions de chasse ou de transport. Pour cela, les spécialistes procèdent notamment à des carottages, c’est-à-dire à des prélèvements d’échantillons dans le sol, et utilisent des matériels capables de sonder et d’apprécier la qualité des différentes couches du sol. Deux dessinateurs confirmés font partie de l’équipe déployée. Ils sont spécialisés en conception et dessin assisté par ordinateur. Leur tâche est de modéliser le terrain et fournir des plans précis (en 2Det 3D) qui constitueront des outils essentiels d’aide à la décision. Ils utilisent pour cela un GPS extrêmement perfectionné permettant la prise de mesures topographiques.

 

Suite de l’article

photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 20:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

05/10/2015 Armée de Terre

 

70 sapeurs-sauveteurs de l’unité d’instruction et d’intervention de la sécurité civile n°7 (UIISC 7) de Brignoles sont déployés depuis samedi soir dans le Sud-est de la France.

 

Suite aux intempéries qui ont ravagé la région dans la nuit de samedi à dimanche, deux sections - soit une vingtaine de militaires - ont quitté leur régiment vers 2h du matin pour prendre part au recensement et aux recherches de personnes en situation de détresse. Dans la journée de dimanche, 20 nouveaux sapeurs sont déployés pour renforcer l’aide à la population et ainsi s’atteler aux opérations de pompage, de nettoyage des maisons et des ponts encombrés. Les militaires de l’UIISC 7 ont passé la nuit du 4 au 5 octobre sur place et poursuivent actuellement leur mission. L’UIISC 7 est une unité de l’armée de Terre appartenant à l’arme du génie. Sa devise est « Sapeur-sauveteur : servir pour sauver. »

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 18:55
Etat islamique : un "11 septembre" sur le sol français redouté par les services secrets

 

3 Octobre 2015 par atlantico.fr

 

La menace est bien réelle selon plusieurs experts et responsables qui avertissent d'un risque d'attentats islamistes contre la France, d'une ampleur inégalée, risquant d'être impossibles à déjouer.

 

Les mauvaises annonces se multiplient ces dernières semaines quant à la menace qui pèse sur l'Hexagone. Après la mise en garde très pessimiste de l'ancien juge antiterroriste Marc Trévidic, d'autres experts et responsables avertissent d'un risque d'attentats islamistes contre la France, d'une ampleur inégalée, risquant d'être impossibles à déjouer. Déjà fin août dernier, le quotidien anglais The Telegraph évoquait les risques d'une attaque terroriste qui pèsent sur la France seraient en augmentation. Le journal parlait même d'un "11 septembre" possible.

"Le thermomètre grimpe. Pour l'instant, nous avons eu des attentats de cour de récréation", avoue ainsi un responsable de la lutte antiterroriste. "Si l'attaque dans le Thalys avait fonctionné, on était très mal. Le gars avait mal engagé le chargeur de sa kalachnikov. Nous pensons que Sid Ahmed Ghlam (auteur de l'attaque avortée contre une église à Villejuif) s'est dégonflé au dernier moment et s'est tiré dans la jambe".

Et d'ajouter toujours aussi pessimiste : "Les modes opératoires ont changé : avant on mettait des bombes. Aujourd'hui il faut tenir dans le temps, pour que les médias puissent s'accrocher à l'événement, le diffuser en direct pour un maximum de publicité". Et d'ajouter : "La mode est désormais des attaques à la kalachnikov, qui vont durer".

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 16:45
EUTM Mali - Le détachement est implanté au Koulikoro Training Center (KTC) - photo MIL.be

EUTM Mali - Le détachement est implanté au Koulikoro Training Center (KTC) - photo MIL.be

 

04.103.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

 

Puisque je parlais de nos voisins et alliés belges un peu plus tôt (voir mon précédent post), je poursuis avec ces infos sur un possible déploiement militaire de l'armée belge au Sahel.

C'est ce qu'a dit le ministre belge de la Défense, il y a quatre jours: "Désormais nous nous penchons sur un certain nombre d'éléments spécifiques sur lesquels nous allons nous concentrer, par exemple le Sahel."

Voici ce qu'en disait La Libre Belgique, le 29 septembre: "Ça grouille entre états-majors belge et français. Des échanges ont lieu pour réfléchir à un déploiement belge au Niger en 2016 dans le cadre de l’opération française Barkhane. L’idée serait qu’une compagnie de combat belge (environ 200 militaires, plus les soutiens logistiques) prenne le relais d’une compagnie française dans ce pays."

 

Pas au Niger ! "Nous allons faire quelque chose l'année prochaine au Sahel", en soutien de la France, ont confirmé des sources militaires belges à l'agence Belga, tout en précisant qu'une participation à l'opération Barkhane au Niger, un moment envisagée, n'était "plus à l'ordre du jour".

On attend donc des précisions de Bruxelles.

Pour patienter, je rappelle que la Belgique est toujours présente dans EUTM Mali. Elle y déploie un contingent de 80 à 90 militaires chargés d’assurer la protection du camp de Koulikoro (photo ci-dessus) et d’escorter des convois. Comme le rappelle La Libre Belgique dans l'article cité précédemment: "Sauf prolongation décidée par le gouvernement Michel, la participation belge à l’EUTM Mali se terminera fin décembre."

Au Tchad, l'armée belge est présente au QG de Barkhane avec deux militaires depuis la mi-mai (jusqu'à mi-novembre) puis ce sera trois militaires durant la deuxième rotation, de mi-novembre 2015 à la mi-mai 2016.

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 15:55
Biographies et Histoire de la Marine française


Source Espace Traditions Ecole navale

 

Le site internet "Espace Traditions Ecole navale" a été créé en mars 2010. Son développement ne s'est jamais arrêté depuis cette date ! Le site recherche des financements pour la maintenance quotidienne pour l'année 2016

 

Groupe-1443616445

 

Jean-Christophe Rouxel gère ce site sous le statut d'autoentrepreneur, en partenariat avec l'Ecole navale et l'association des anciens élèves de l'Ecole navale. Ancien brestois, ancien scout marin, passionné par l'histoire de la Marine, il développe ce site quotidiennement, à raison de plusieurs heures chaque jour, au gré de l'actualité et des documents reçus par la poste ou par mail. Maire d'une petite commune en Anjou de 112 habitants, La Lande Chasles, il est webmestre et officier de marine dans la réserve opérationnelle. Dans le cadre de la réserve, il gère le site internet du Musée des fusiliers marins ainsi que la page Facebook du Musée des fusiliers marins

 

Jc_hd2015small-1443544869

 

Des trésors disponibles à tous !

Ce site "Espace traditions Ecole navale" compte plus de 13 000 biographies d'anciens élèves de l'Ecole navale et de nombreux internautes le visite chaque jour (passage du cap du million de visiteurs début octobre 2015)

 

La petite et la grande histoire

Il est aidé par des contributeurs, des familles, des passionnés du monde entier. Son travail consiste à compiler l'ensemble des documents reçus, faire des recherches complémentaires et proposer le tout aux internautes gratuitement.

C’est un travail sans fin car, chaque année, une nouvelle promotion intègre l’école navale

Indirectement, ces biographies permettent de retracer l’histoire de la Marine française.

 

Ronarch_small-1443616466  Cousteau_small-1443616474

 

Tout y est abordé : Les expéditions, les sous marins, l'aéronavale, les conflits mondiaux ...

Ces fiches biographiques permettent aussi de mettre un visage, une histoire, derrière le nom d’un officier de marine mort pour la France ou péri en mer.

Ce travail est quotidien car il est  toujours à la recherche de documents et photos pour compléter les biographies existantes. 

 

Grr-1443616977

 

En résumé, Un devoir de Mémoire et un travail passionnant partagé !

En cas de dépassement du montant souhaité, l'argent récolté permettra de financer l'achat d'opportunités ponctuelles pouvant apparaître durant l'année 2016 comme la vente de documents inédits sur internet (Ebay, le bon coin ..), et avec cet objectif constant : Compléter les biographies.

La collecte est sur 60 jours car la mise en place de l'ensemble des contreparties sera effective à compter du 1er janvier 2016 et valable pour toute l'année !

Un grand merci à tous de l'écho donné à cette recherche de financement pour assurer la pérennité du site et l'accès gratuit aux biographies pour tous, par le biais de la rubrique "promotions".

 

Pour Soutenir ce projet

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 07:45
Ukrainian An-70 military transport aircraft successfully overpassed a distance more than 13,000 km

 

Oct 4, 2015 By Dylan Vosman - defence-blog.com

 

From 22 to 26 September 2015, the AN−70 short takeoff and landing military transport performed an international flight and carried a military cargo within evaluation of transport capacity and widening the operational conditions. From the Kyiv−Antonov airport, the aircraft flew to Bangui, Central African Republic. This flight endured 9 hours 2 minutes. In Bangui, the AN−70 took on board a cargo weighting 23.6 tons. After that, the aircraft landed in Ndjamena, the Republic of Chad. According to Viktor Goncharov, test pilot of ANTONOV, the crew captain, “from Ndjamena airport we took off under a temperature of +33 Celsius degrees with a take−off weight close to the maximum. The aircraft confirmed designed data of the take off parameters including length of the runway distance. AN−70 also showed good climb rate“.

 

Read more:

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 07:25
photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

 

04/10/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Vendredi 2 octobre 2015, à 5h30 heure locale, les Forces Armées en Guyane (FAG) ont lancé une opération maritime de grande ampleur avec les bâtiments de la Marine nationale et la Gendarmerie maritime dans le cadre de la lutte contre la pêche illégale. Sous la responsabilité du préfet de région, il s'agit là de l'une des missions principales de l’action de l’État en mer dans la zone maritime Guyane.

 

Fréquemment engagées dans cette mission au caractère interministériel sous la responsabilité du délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer, les FAG ont donc déployé tous les moyens maritimes dont elles disposaient, renforcés par des moyens aériens importants, pour porter un coup d’arrêt à la pêche illégale. Cette première action s'est déroulée dans la zone Est des eaux territoriales guyanaises, où l' opposition des pêcheurs illégaux aux contrôles est courante et parfois violente.

 

Les moyens navals, appuyés par un CASA de l’armée de l’air puis un FENEC de la base aérienne 367, confirment à 10h00 la présence de navires brésiliens en situation de pêche illégale. En liaison avec la préfecture, le poste de commandement des FAG donne l’autorisation de procéder au contrôle à 11h24. Trois objectifs sont désignés et les équipes de visites débutent leurs actions cinq minutes plus tard.

 

À 12h05, les trois navires brésiliens, le COMTE ALDO IV, le COMTE W COSTA et le SAO TIAGO sont déroutés par les forces françaises vers le port de Degrade des Cannes.

 

Le succès de cette opération témoigne de l'efficacité de la coordination interministérielle dans les départements d'outre mer et démontre la détermination de l’État à faire respecter sa souveraineté sur ses espaces maritimes et à préserver ses ressources.

photo EMA / Marine Nationale

photo EMA / Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 18:55
photo Sébastien Beltran

photo Sébastien Beltran

 

04/10/2015 armée de Terre

 

Cette année, la célébration de la Saint Michel au 17e régiment du génie parachutiste (17e RGP) a revêtu une importance toute particulière pour la communauté du régiment. Ce 29 septembre 2015 a en effet été choisi pour inaugurer la statue en bronze du « Démineur de l’espoir ».

 

Inaugurée par SAR la princesse de Hanovre, marraine du régiment, cette œuvre monumentale devient la pièce maitresse de la place d’armes du régiment. Symbole de l’abnégation du sapeur parachutiste, elle rend hommage aux anciens de ce régiment, qui ont porté secours aux populations, au quatre coins du monde.

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 18:55
French To Boost Budget, Equipment Spending

 

October 2, 2015 By Pierre Tran – Defense News

 

PARIS — France will boost the 2016 defense budget by €600 million (US $671 million) to €32 billion, of which equipment spending will receive an extra €300 million, as set out in the parliamentary bill published Sept. 30.

 

Of the total budget, funds for equipment will rise to €17 billion from €16.7 billion. Among the kit to be delivered next year are nine Rafale fighters, three A400M transport aircraft, five Tiger combat and six NH90 transport helicopters, one multimission frigate, 25 heavy vehicles for special forces, and a first batch of cruise missiles for the frigate and Barracuda attack submarine.

 

Contracts will be signed for upgrade of the Mirage 2000D fighter-bomber, a fourth multimission frigate and an Anglo-French naval anti-mine drone. Some €3.8 billion is earmarked for research and development, with €710 million for feasibility studies.

 

In 2016, there will be continued French cooperation with Germany and Italy on a medium-altitude, long-endurance drone, a second phase in the Anglo-French unmanned combat air system–demonstrator program, and a Franco-German order for a third spy satellite, said Defense Minister Jean-Yves Le Drian. That showed French pursuit of European cooperation in a “pragmatic and concrete way,” he said.

 

The deal to set up a holding company jointly held by French state-owned Nexter and German family-controlled Krauss-Maffei Wegmann is expected to be formally completed this month or November, a French executive said. That is earlier than expected as the German regulatory authorities had given a surprisingly speedy clearance on the deal.

 

The 2016 budget revises upward the funds set out in the 2014-2019 multiyear budget law.

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 17:30
Inherent Resolve – Chammal sit rep 04 Oct.. – CJTF-OIR

 

October 4, 2015 by CJTF-OIR Release # 20151004-01

 

Military Strikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA- On Oct. 3, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted six strikes using fighter, bomber, ground-attack and remotely piloted aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted ten strikes coordinated with and in support of the Government of Iraq using bomber, fighter, attack, and fighter-attack aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Al Hasakah, three strikes struck three separate ISIL tactical units and destroyed three ISIL structures, two ISIL fighting positions, and an ISIL motorcycle.

• Near Ar Raqqah, one strike struck an ISIL tactical unit.

• Near Mar’a, one strike destroyed an ISIL excavator.

• Near Washiyah, one strike damaged an ISIL excavator.

 

Iraq

• Near Al Baghdadi, one strike struck an ISIL pontoon bridge.

• Near Al Huwayjah, two strikes suppressed ISIL mortar fire and an ISIL mortar position.

• Near Fallujah, one strike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL building, an ISIL heavy machine gun, and an ISIL RPG.

• Near Kirkuk, one strike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL heavy machine gun and an ISIL fighting position.

• Near Ramadi, three strikes struck two separate ISIL tactical units and destroyed an ISIL VBIED, an ISIL tactical vehicle, six ISIL fighting positions, breached two ISIL obstacles, and denied ISIL access to terrain.

• Near Sinjar, one strike struck an ISIL tactical unit and destroyed a heavy machine gun and two ISIL fighting positions.

• Near Sultan Abdallah, one strike struck an ISIL tactical unit and two ISIL fighting positions.

 

Strike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria, and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted strikes in Iraq include Australia, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom, and the United States. Coalition nations which have conducted strikes in Syria include Australia, Bahrain, Canada, France, Jordan, Saudi Arabia, Turkey, United Arab Emirates, and the U.S.

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 16:55
Remise de képis blancs à Bordeaux

 

01-10-2015 Actu Légion - Réf : 419 - 386

 

Le 13 octobre prochain se tiendra devant la mairie de Bordeaux, la remise de képis blancs pour les engagés volontaires de la Légion en présence du général commandant la Légion étrangère et de la musique de la Légion étrangère. Plusieurs élus et représentants de la République sont également attendus.

 

La traditionnelle marche « képi Blanc » se déroule à la fin du premier mois de formation des légionnaires au  4ème Régiment étranger à Castelnaudary. Elle est suivie pour ceux qui ont effectué cette épreuve avec succès de la remise officielle de leurs képis blancs qui font d’eux des légionnaires à part entière. C’est donc un moment fort de la vie d’un légionnaire.

 

Les 60 engagés volontaires de la section devront ainsi parcourir durant deux jours près de 70 km avec sacs et armes, (30 kilos au total). Ils marcheront entre Martignas sur Jalle et le Cap Ferret. Parmi eux des Ukrainiens, des Népalais mais aussi un Kirghizes au total ce n’est pas moins de 33 nationalités différentes qui sont représentées. Quant à la moyenne âge, elle est de 23 ans mais le plus jeune n’en a que 18 et le plus âgé 36.

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 16:20
A version of the French Navy's L-Cat landing craft is being offered to the US Army.(Photo: MC2 Tom Gagnier, US Navy)

A version of the French Navy's L-Cat landing craft is being offered to the US Army.(Photo: MC2 Tom Gagnier, US Navy)

 

October 3, 2015 By Pierre Tran - Defense News

 

PARIS — Constructions Industrielles de la Méditerranée (CNIM) will pitch a lightly modified version of its L-CAT landing catamaran in an expected US Army tender worth some $450 million for 37 new landing craft, said Philippe Neri, the French company's vice president for naval sales.

Minor modifications on the L-CAT are aimed to cut costs, meet requirements and pitch a “compliant and affordable” vessel in a competition likely to be launched toward the end of the year, he said.

The US Army is looking to buy a fleet of the Maneuver Support Vessel (light), or MSV (L), to replace the Vietnam-era “Mike boat,” or Landing Craft Mechanized 8 (LCM-8), Army acquisition officials said in August.

Speaking from the Toulon base, Adm. Denis Beraud, head of the French Naval Action Force, recalled an incident last winter when an L-CAT encountered some light fire from factions as it sailed from the Dixmude helicopter carrier to evacuate French nationals from Yemen.

“It was a little operation but it showed how useful it is to have ships widely deployed,” he said. In 2012, the Navy also drew on the L-CAT to evacuate foreign nationals from Lebanon.

The catamaran’s 30-knot high speed allows the Mistral, the mother ship, to stay off shore at a safe distance while being able to deliver a relatively heavy load of equipment to the beach, he said. “That saves a lot of time.”

France's Navy has four L-CATs as the government ordered that number for the Mistral projection and command warships and canceled options for two more. “I wish I had six,” Beraud said.

The Navy uses the L-CAT for Army training exercises, deploying troops along the Mediterranean coast. The vessel sails from Toulon to Corsica, runs beach reconnaissance and serves as a logistics platform by deploying six containers on the island, he said. Such exercises are part of the “shore-to-shore” approach.

The L-CAT, a variable shape ship with an adjustable deck  designed for the “ship-to-shore” landing craft mission, could meet the US Army’s requirements for the more autonomous shore-to-shore operation, Neri said. The vessels can be fitted for crew accommodation and sail loaded for 500 nautical miles.

CNIM hopes to sign a partnership agreement on the L-CAT with Fincantieri in the coming weeks, Neri said. The Italian shipbuilder would be prime contractor and CNIM subcontractor under the deal.

A US Army selection is expected an estimated two months after the request for proposals is launched. The services stand to lose budgets if they have not been committed by the summer.

The Army program is due to run for 10 years, with a three-year engineering, manufacturing and development phase producing a prototype, followed by low-rate initial production of four boats and full production after five years. The service is also expected to order medium and heavy versions of the boat, so the pick of the first model is seen as key amid lively competition.

CNIM sees Southeast Asia as a promising market as the L-CAT could serve as a vessel for disaster relief alongside its military mission. The Middle East is also viewed as a key region for sales.

The landing craft carries a civilian certification that allows the Navy to sail it up rivers as well as unload supplies in harbors, Beraud said.

In a separate deal, two L-CATs that were part of the canceled sale of the Mistral to Russia are now part of Egypt’s announced plan to buy the two helicopter carriers, said an industry executive, who confirmed a report in Challenges business magazine.

President François Hollande said he and his Egyptian counterpart have agreed that Egypt will acquire the two Mistrals from the canceled Russian deal. A contract with Cairo is due to be signed with prime contractor DCNS and delivery of the helicopter carriers is due in the first half of 2016, the executive said.

DCNS and CNIM are covered by Coface, the French export credit agency, for the cancellation of the Russian deal, according to a Sept. 29 report from the French Senate finance committee.

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 11:55
photo EMA / SEA

photo EMA / SEA

 

02/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Le général d’armée Pierre de Villiers était au Centre d’Expertise pétrolière interarmées (CEPIA) situé à Marseille, le 30 septembre 2015, où il a rencontré des spécialistes au service des opérations et dont l’expertise est un élément clé de l’autonomie stratégique de notre pays.

 

Le CEPIA est l’organisme d’analyse, d’études et de conseil du Service des essences des armées (SEA).  Ses activités couvrent l’ensemble du domaine de l’expertise des produits pétroliers, des matériels et matériaux connexes distribués aux forces ou utilisés par le SEA.

 

Ce nouveau centre est une illustration du processus de transformation que conduit le SEA à l’image de l’ensemble des armées.

 

C’est ce que le CEMA a voulu transmettre aux 75 civils et militaires du CEPIA, lorsqu’il leur a déclaré « Vous êtes un modèle de compétence […] De votre engagement dépend l’efficacité opérationnelle, la sécurité et, plus largement, le bon fonctionnement de nos équipements »

 

REPERES

 

SEA

Le SEA a en charge l’approvisionnement, le stockage, le transport et la distribution de carburants, d’ingrédients et produits divers, ainsi que de matériels pétroliers, au profit des forces françaises, éventuellement multinationales ou alliées, sur les territoires français ou en opérations extérieures. Son directeur est l'ingénieur général Jean-Luc VOLPI.

 

CEPIA

Le CEPIA est situé au cœur du 14e arrondissement de Marseille. Le personnel de ce centre œuvre au profit des forces combattantes pour leurs engagements d’aujourd’hui et dans la préparation de ceux de demain. Son directeur est l’ingénieur en chef de 1ère classe Luc Gruel.

photo EMA / SEAphoto EMA / SEA

photo EMA / SEA

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 11:55
Le numéro de septembre-octobre 2015 d'Armées d'aujourd'hui est en ligne



02/10/2015 Armées d’Aujourd’hui DICOD

 

Comme tous les mois, retrouvez dès maintenant la revue du ministère en version numérique sur notre site.

 

En cette rentrée automnale, la rédaction d’Armées d’Aujourd’hui vous propose un dossier sur la place de la France au sein de l’Otan, à l’heure où le général Denis Mercier succède au général Jean-Paul Paloméros au poste de commandant suprême allié pour la transformation de l’Otan. Depuis son retour en 2009 dans le commandement militaire intégré, la France y assure un rôle moteur et lui confère une forte crédibilité opérationnelle. Avec un effectif de plus de 800 personnes au sein de l’Alliance atlantique et une contribution budgétaire de plus de 300 millions d’euros, la France a retrouvé une position influente au cœur de cette structure. Un atout stratégique majeur sur la scène internationale.

Nouvelle rentrée, nouveaux défis. Dans les pages Opérations, l’extension de Chammal au territoire syrien reflète bien la détermination de la France à répondre aux attaques de l’organisation terroriste Daech d’où qu’elles viennent. C’est cette même logique qui guide la détermination française sur l’opération Barkhane dans la bande Sahélo-Saharienne. Enfin, dans les pages Focus Défense, sont exposés les efforts menés pour le renforcement et l’encadrement des moyens du renseignement, avec un retour sur la loi sur le renseignement promulguée le 24 juillet dernier et les débats suscités par la thématique lors de l’Université d’été de la Défense, les 14 et 15 septembre derniers à Strasbourg.

Tous au vert ! En avance de phase de la conférence des Nations unies sur le changement climatique COP21, les armées, directions et services livrent des exemples concrets de leur propre contribution au combat pour la préservation de l’environnement.

Ne ratez pas le Détours par le nouveau hall 39-45 du musée de l’Air et de l’Espace du Bourget, il est dédié aux warbirds, célèbres avions de la Seconde Guerre mondiale.

 

  >>> Lire le magazine

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 11:55
Aerospace Valley lance son nouvel outil d’accompagnement des PME

 

01 octobre 2015 Par  Marina Angel - Usine Nouvelle

 

Le pôle de compétitivité Aerospace Valley lance sa Business Success Initiative, un nouveau dispositif pour accompagner les PME dans la mise sur le marché de nouveaux produits. Une vingtaine d’entreprises devrait en bénéficier dès les prochains jours.

 

L’objectif de ce nouvel outil est de permettre aux PME du pôle de compétitivité Aerospace Valley qui ont développé un produit innovant, de passer très concrètement à la phase de mise sur le marché. Inscrite dans la feuille de route de l’ère III du pôle (2013-2018), la création de cette initiative d’accompagnement, baptisé Business Success Initiative (BSI), évoquée lors de la dernière édition du salon international du Bourget, en juin 2015, est maintenant officielle. Son lancement a été annoncé ce jeudi 1er octobre, à l’occasion de l’assemblée générale d’Aerospace Valley.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 11:55
Ventes d'armes : 2015, une année record pour la France

 

01 octobre 2015 Par Alexandre Kara et L.H. - Europe1

 

A ce jour, la France est le deuxième exportateur mondial d'armement en 2015.

Il y a au moins un domaine dans lequel l’économie française réalise des performances exceptionnelles : les ventes d'armes. En effet, jamais la France n'en a vendu autant que cette année. Si l’on bloque les compteurs aujourd'hui, l'Hexagone est même devenu le deuxième exportateur mondial d’armement, derrière les Etats-Unis mais devant la Russie. A deux mois de la fin de l’année, le total des ventes d’armes tricolores en 2015 avoisine déjà les 16 à 17 milliards d’euros. A noter aussi : pour la première fois, la France exporte plus de matériel militaire qu'elle n'en achète pour ses besoins.

Des performances qui ont des retombées positives pour l'économie française. Ces ventes record génèrent en effet de l'emploi : près de 60.000 postes en l’espace de trois ans, non délocalisables dans leur grande majorité.

 

Suite de l'article

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 11:55
photo Gardet & de Bezenac

photo Gardet & de Bezenac

 

1 octobre 2015 - Portail des Sous-Marins

 

Le chantier Gardet et de Bezenac du Havre peut envisager l’avenir avec sérénité. Il vient de décrocher le marché de la déconstruction de 18 navires de la marine nationale. Un tel volume représente quelque deux ans de travail pour ce chantier qui est l’un des seuls en France à disposer de l'agrément Installation classée pour la protection de l'environnement (ICPE).

 

Lire l’article

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 11:55
photo 1e RE - Légion Etrangère

photo 1e RE - Légion Etrangère

 

23-09-2015 par 1e RE Réf : 548 | 358

 

Cérémonies de commémoration du centenaire des combats de Champagne

 

Le 19 et 20 septembre, Une délégation et un détachement d’honneur du 1er Régiment étranger accompagné par la Musique de la Légion Etrangère ont participé à plusieurs cérémonies pour commémorer le centenaire des combats de Champagne lors de la grande guerre.

 

Le samedi 19 septembre, les légionnaires ont visité le site de Navarin et les lieux de combats du RMLE peu avant de participer à une cérémonie d’hommage aux Garibaldiens du 4° Régiment de Marche du 1er Etranger au cimetière militaire de Chambrecy et suivi peu après d’un concert de la MLE à Suippes.

 

Le dimanche 20 septembre, la délégation et le détachement d’honneur du 1er RE ont participé à une cérémonie au monument-ossuaire de Navarin commandé par le lieutenant-colonel (TA) Rémy Rousseau, en présence du général commandant la Légion étrangère et présidé par Monsieur Todeschini, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire (SEDACM).

 

La commémoration du centenaire des combats de Champagne a été clôturé par une magnifique cérémonie Légion au monument Farnsworth de Suippes et par une magnifique prestation de la MLE lors d’un concert à Châlons-en-Champagne.

 

Sur la route du retour, les légionnaires étaient heureux d’avoir visité une région assez méconnue et d’avoir surtout pu ressentir une partie de l’histoire de la Légion durant la grande guerre en visitant les lieux ou le RMLE a combattu et ou beaucoup de légionnaires ont laissé leur vie en servant la France.

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 11:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

02.10.2015 Sources : Marine nationale

 

Les 24 et 27 septembre, une équipe du Groupement des plongeurs démineurs (GPD) de l’Atlantique a neutralisé l'une après l'autre deux mines sous-marines allemandes de la seconde guerre mondiale au large de Plouguerneau. Ces munitions pesant une tonne chacune avaient été détectées quinze jours plus tôt à quelques centaines de mètres du port de la commune par un drone sous-marin autonome, actuellement en phase de test dans les GPD Méditerranée et Atlantique.

 

Les mines ont été décollées du fond puis maintenues à une dizaine de mètres de profondeur à l'aide de ballons remplis d'air. Elles ont ensuite été remorquées à environ quatre nautiques plus au large à l'écart des habitations. Les plongeurs ont ensuite neutralisé les engins en pleine eau afin de préserver le plus possible la faune et la flore sous-marine.

 

Trois kilos

C'est la quantité d'explosif qui a été placée sur chacune des mines pour initier leur détonation. Le système d'amorçage était composé d'un détonateur actionné par un plongeur et d'un fil électrique d'une longueur de 200 mètres relié à l'explosif. Les plongeurs démineurs ont opéré depuis le bâtiment de soutien, d’assistance et de dépollution (BSAD) Argonaute  et le bâtiment base de plongeurs démineurs (BBPD) Styx.

 

Sécurité maximum

La préfecture maritime de l'Atlantique et la mairie de Plouguerneau avaient publié des arrêtés pour conduire les opérations de déminage dans des conditions de sécurité maximale. La navigation était notamment interdite dans un rayon de 1500 mètres autour des munitions et les activités aquatiques dans un rayon de 3000 mètres pendant la durée des opérations.

 

Drones sous-marins : le futur est en marche

C'est l'Alister 9, un drone sous-marin autonome de fabrication française actuellement en phase de test qui a permis la détection des deux mines allemandes. Celui-ci était utilisé en complément d'un sonar remorqué. Le drone Alister peut être mis à l'eau par deux personnes depuis une embarcation semi-rigide. Les GPD de la Méditerranée et de l'Atlantique en possèdent chacun trois.

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Partager cet article

Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 11:55
Les priorités du budget 2016 pour la Marine


02.10.2015 par LeMarin.fr
 

Le projet de budget de la défense 2016, présenté le mercredi 30 septembre en conseil des ministres, est le premier à bénéficier des effets de l’actualisation de la loi de programmation militaire, réalisée après les attentats de janvier. 500 millions d’euros sont donc ajoutés, portant le total à 31,98 milliards d’euros (hors pensions). 9,95 milliards d’euros servent directement à l’achat d’équipement neuf, 7,24 milliards à la préparation des forces et à leur emploi. Au total, l’agrégat équipement porte sur 17 milliards d’euros, en augmentation de 300 millions. Ces choix et ceux qui suivent devront être votés par le parlement : régulièrement, les élus injectent leurs propres amendements.

 

- Des renforcements d’effectifs. Des centaines de postes de protection – non quantifiés à ce stade, la présentation diffusée ce mercredi n’entre pas dans le détail de la ventilation – sont créées dans la Marine, pour renforcer la posture de protection. Cinq cents postes de fusiliers marins ont été ouverts en 2015, et, dans la Marine, on estime que le même volume de recrutement serait proposé en 2016. S’y ajoutent aussi des spécialistes de la cyberdéfense et de la sûreté nucléaire.

 

- La dissuasion toujours soutenue. La dissuasion air et marine dispose de 3,6 milliards d’euros de crédits, dans un ratio non défini, mais qui s’établit en moyenne à 10/90. En 2016, l’adaptation du troisième SNLE au missile M-51 se poursuit, en même temps que sont lancées la nouvelle version de ce missile intercontinental et les études sur les successeurs des SNLE actuels. La tête nucléaire océanique (TNO) doit également être mise en service. Le missile ASMP-A fait, lui, l’objet d’une rénovation à mi-vie, et déjà, de l’étude de son successeur. Il est utilisé par les chasseurs de l’armée de l’air, mais aussi les Rafale marine du porte-avions.

Les réseaux de transmissions des ordres nucléaires doivent aussi être modernisés. Une des unités qui s’en charge doit d’ailleurs migrer sur la base d’Avord (Cher) l’an prochain.

 

- Les commandes : B2M, BSAH, SLAMF, Fremm, FTI. Pour la Marine, les commandes portent sur une frégate multimission (Fremm), deux bâtiments de soutien et d’assistance hauturière (BSAH, portant le total à quatre), un quatrième bâtiment multimission (B2M), mais aussi un prototype de système de lutte antimine futur (Slamf). Elle doit aussi passer la commande de kits de largage de chaînes Sar pour les derniers avions de surveillance maritime Falcon 50 livrés ces derniers mois, et qui ne disposaient pas de trappes de largage, contrairement à la première génération exploitée par la flottille 24F de Lann-Bihoué. Le document budgétaire entérine également le transfert de quatre avions de patrouille maritime ATL-2 à la mission de surveillance maritime.

En outre, les études relatives aux frégates de taille intermédiaire (FTI) seront lancées (leur entrée en service est prévue en 2023), et le contrat pour l’arme d’infanterie future (AIF), qui équipera également la Marine, sera notifié.

 

- Les livraisons : Fremm, Rafale, Caïman. En 2016, la Marine percevra une Fremm supplémentaire, le premier patrouilleur léger guyanais (PLG), ainsi que trois Rafale marine de première génération, rénovés au standard 3. Mais elle ne recevra pas le moindre chasseur neuf.

L’aviation navale va aussi bénéficier de deux Caïman marine supplémentaire – elle vient de recevoir le quinzième fin septembre. Les 25 premiers poids lourds des forces spéciales (PLFS) seront livrés également en 2016, et les commandos marine doivent recevoir leur part.

Plus étonnant, le document budgétaire révèle que les deux premiers lots de missiles de croisière navals (MDCN) seront aussi livrés pour les Fremm et les futurs Barracuda (alors que le premier est toujours en construction).

 

- Des injections dans le MCO. Le poste du maintien en condition opérationnelle progresse de 7 % à 3,4 milliards d’euros, et 250 millions d’autorisations d’engagement nouvelles sont identifiés. Pour la Marine, il s’agit de l’entretien des futurs patrouilleurs, des frégates et des SNA. Ces derniers affichent déjà une activité de 1 000 jours de mer, grâce à l’action de DCNS à Toulon. Les pièces de rechange d’hélicoptères sont aussi concernées : la flotte la plus en difficulté actuellement est, paradoxalement, celle du Caïman marine, dont seulement un peu plus de la moitié des hélicoptères sont disponibles.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories