Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 02:11

Partager cet article

Repost0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 23:00

Partager cet article

Repost0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 18:00

Partager cet article

Repost0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 12:30

photo Sagem DS

 

15/02/11 par Cyril Altmeyer – REUTERS / investir.fr

 

La majeure partie des drones sont utilisés dans le secteur de la défense pour des tâches de surveillance, permettant de remplacer des soldats pour des tâches cruciales, mais dangereuses ou répétives.

 

Ces drones, dont l'autonomie est de plus en plus longue, permettent une surveillance permanente d'un territoire plus complète que celle des satellites.

 

Le drone Watchkeeper de Thales UK, dont les premières livraisons sont prévues cette année, permet d'assurer cette mission par tous les temps.

 

Plus gros, l'Harfang d'EADS , un drone MALE (Moyenne altitude longue endurance), peut rester 24 heures en l'air. Son successeur prévu, le Talarion, pourra en plus s'intégrer dans le trafic aérien.

 

Le programme concurrent, le Système de drone male (SDM) développé par Dassault Aviation , Thales , Indra Sistemas et l'israélien IAI pourrait être proposé dans le cadre de l'accord anglo-français conclu en novembre 2010. Un appel d'offres est attendu cette année pour une livraison entre 2015 et 2020 de ces drones utilisés pour la surveillance mais pouvant être aussi équipés de missiles.

 

Les drones HALE (Haute altitude longue endurance), comme l'Euro Hawk produit par EADS et l'américain Northrop Grumman , peuvent assurer des tâches de surveillance sur des zones plus étendues, en volant jusqu'à 30 heures et plus haut, à 60.000 pieds, comme un avion de ligne.

 

Des drones plus petits comme le Tracker (connu en France sous le nom Drac) peuvent être envoyés à la main par un soldat pour mener de courtes missions de renseignement sans risque de perte humaine.

 

La France et la Grande-Bretagne se sont également engagées à collaborer sur la nouvelle génération de systèmes de drones de combat, dénommés UCAV (Unmanned Combat Air Vehicle), qui pourraient entrer en service à partir de 2030.

 

Le premier vol du prototype du démonstrateur du programme Neuron, avec Dassault Aviation en maître d'oeuvre, est prévu en 2012.

 

Les drones à usage civil ne représentent actuellement qu'environ 7,5% des dépenses mondiales dans les drones, selon l'institut américain Teal Group.

 

Ces appareils, pouvant être utilisés pour la surveillance des forêts, des côtes ou des plates-formes pétrolières, auront d'abord besoin d'une évolution de la réglementation européenne pour pouvoir s'insérer dans un trafic aérien déjà très dense.

 

Des appareils de plus en plus minuscules sont en cours de développement, comme le "drone libellule" qui pourrait par exemple s'immiscer dans un avion lors d'une prise d'otages et transmettre une image claire de la situation.

 

(, édité par Dominique Rodriguez)

 

Commentaire RPDef : je m’interroge sur l’absence de mention des drones français Sperwer (SDTI) et Patroller de Sagem DS.

Partager cet article

Repost0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 02:10

Partager cet article

Repost0
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 00:12

Partager cet article

Repost0
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 12:27

Partager cet article

Repost0
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 12:07

Partager cet article

Repost0
13 février 2011 7 13 /02 /février /2011 01:22

info-aviation.png

 

12 février 2011 par info-aviation

 

Le site gratuit Aéroscopie, qui a multiplié ses visites par 4 depuis sa création en 2007, se dote désormais d’une newsletter mensuelle. Son objectif est de renforcer l’information des entreprises concernées grâce des zooms périodiques sur les derniers grands faits marquants. Au service du secteur aéronautique, spatial, défense et systèmes embarqués régional, cette « lettre d’Aéroscopie » présente chaque mois, une synthèse d’articles regroupant l’essentiel de l’actualité du secteur. Elle reprend les grands thèmes du site : marchés, grands programmes, concurrence internationale, entreprises. Elle propose des liens directs, destinés aux décideurs, pour trouver des partenaires en région, en France ou en Europe. Enfin, cette lettre est interactive en permettant aux internautes de soumettre des actualités. Aéroscopie est un outil de veille des CCI d’Aquitaine dédié au secteur aéronautique, spatial, défense et systèmes embarqués, s’adresse aux entreprises aquitaines et plus particulièrement aux sous-traitants régionaux.

 

La première édition de la « Lettre d’Aéroscopie » vient de paraître. Pour s’abonner, il suffit de s’inscrire via le formulaire du site.

Partager cet article

Repost0
12 février 2011 6 12 /02 /février /2011 13:37

portail sousmarins

 

11 février 2011 Par Rédacteur en chef.

 

Des plages du Pacifique à celles de Somalie, du Vietnam au Liban, le combat amphibie est sans aucun doute l’un des plus difficiles à planifier et à mener. Complexe, il fait appel non seulement à une spécialisation des unités mais également à l’ensemble des composantes des forces armées, y compris aux États-Unis, où les Marines sont incontestablement devenus les maîtres de cet art si particulier. Mais les opérations amphibies connaissent aussi une mutation sans précédent : aujourd’hui, les opérations de vive force ont cédé le pas à des opérations sans doute moins violentes mais qui n’éliminent pas tout danger, comme les évacuations de ressortissants.

 

L’article est disponible sur le site du journal. Défense et Sécurité Internationale

Partager cet article

Repost0
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 02:06

Partager cet article

Repost0
11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 01:11

http://www.defense.gouv.fr/var/dicod/storage/images/base-de-medias/images/marine/divers-materiels/missiles-et-torpilles/sm39/1057397-1-fre-FR/sm39_article_demi_colonne.jpg

 

Mise à jour :10/02/2011 Marine nationale

 

L’équipage du sous-marin nucléaire d’attaque (SNA) Saphir  a procédé le 5 février 2011 à un tir de deux missiles SM 39  Exocet dans le golfe de Gascogne. Ce tir s’est déroulé dans les conditions réelles de combat, par mer 6 (état de la mer agité), le SNA se trouvait en immersion profonde.

La sécurité de la zone de lancement a été assurée par l’Aviso Commandant L’Herminier  en patrouille maritime, et par un Falcon 50  de la flottille 24F  et un Atlantique 2  en patrouille aérienne. Un périmètre de sécurité a été établi afin d’empêcher tout bâtiment de s’introduire sur la zone. Après les tirs, le Commandant L’Herminier  s’est assuré qu’aucun débris ne s’y trouvait avant de permettre à nouveau la navigation.

Ces tirs s’inscrivent dans un processus régulier de manœuvres, contribuant au maintien en condition opérationnelle des bâtiments sous-marins et leur assurant un niveau d’opérabilité optimal.

Les sous-marins d'attaque à propulsion nucléaire remplissent des missions essentielles dans le cadre des stratégies de prévention, de projection et de protection.

Ils sont aptes aux déploiements lointains et de longues durées, aux missions de renseignement et aux interventions contre des menaces navales. Ils jouent ainsi un rôle indispensable dans la protection du groupe aéronaval face à la menace sous-marine, comme l'ont mis en évidence les opérations Trident  ou Héraclès  .

Ils apportent également une contribution fondamentale à la dissuasion. En effet, ils participent de façon directe à la sûreté et à la protection des SNLE (sous-marins nucléaires lanceurs d'engins) dans leurs déploiements, ainsi qu'à leur mise en condition tactique lors des phases d'entraînement.

Partager cet article

Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 18:29

Partager cet article

Repost0
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 02:31

http://www.defense.gouv.fr/var/dicod/storage/images/base-de-medias/images/sga/logo-et-photo-d-appel-par-defaut/logo-sga-accueil/584612-1-fre-FR/logo-sga-accueil_logo_acces_direct.gif

 

Par Charles COHEN, 09/02/2011 Décision-Achats.fr

 

Premier acheteur de l'Etat, le ministère de la Défense a organisé début février sa deuxième convention achats à laquelle ont pris part pas moins de 500 personnes. Une occasion de faire le point sur les travaux en cours, aussi bien en terme de performance achats que de formation des acheteurs.

 

C’est sous le signe de la professionnalisation que s’est déroulée la deuxième convention des acheteurs du ministère de la Défense, premier acheteur de l’Etat, lancée en grandes pompes début février à l’Ecole Militaire. « La montée en puissance de la mission achats est en marche, a lancé Jean Bouverot, patron de la structure, aux 500 invités présents, aussi, nous devons pousser cette démarche plus loin encore pour faire rimer performance achats avec respect de la qualité ».


Objectif: 10 % d'économies


En effet, crée il y a deux ans à peine au sein du SGA (Secrétariat général pour l’administration), le service achats du ministère de la Défense a pour objectif de réaliser de 5 % à 10 % d’économies (de 183 à 400 millions d’euros) à l’horizon 2014-2015 sur un volume global de 4 milliards d’euros. A ce jour, les stratégies achats définies ont permis d’identifier par vagues successives 127 millions d’euros d’économies sur des catégories d’achats très variées d’un montant global d’un milliard d’euros: téléphonie mobile, fournitures de bureau, affranchissement, maintenance des ascenseurs, etc. En 2011, l’objectif est de s’atteler aux 2,5 milliards d’euros restants, correspondant essentiellement aux achats de services (prestations intellectuelles, etc.). Montant d’économies visées sur cette assiette : 273 millions d’euros d’économies.

Partager cet article

Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 22:54

Partager cet article

Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 20:45

Partager cet article

Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 20:19

Partager cet article

Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 19:26

http://www.thalesgroup.com/Resizer.ashx?i=/uploadedImages/Press_Releases/Markets/Defence/2011/thales0812lv_281_%20Eric%20Raz%20%20Thales%20-%202008%20Photomontage%20Regards%20_%20Erwan%20Barbey-Chariou%20%20Federico%20Sendra.JPG&w=230
Photo credit : Eric Raz © Thales - 2008

Photomontage Regards / Erwan Barbey-Chariou - Federico Sendra

 

09 February 2011 by Thales

 

Thales has announced that the production model AESA RBE2 radar with active electronically scanned array antenna has been validated on the Rafale omnirole combat aircraft. Following a comprehensive programme of flight tests conducted between September and December 2010 with the AESA RBE2 on the Rafale, Dassault Aviation confirmed that all aspects of the radar’s performance comply with the technical specifications of the ‘Roadmap’ contract, awarded by the French defence procurement agency (DGA).

The success of this test campaign is a further endorsement of Thales’s European leadership in airborne radar.

This latest major milestone confirms the AESA RBE2 radar’s high level of maturity. The AESA RBE2 with active array will give the Rafale a number of key advantages:
- Extended range for compatibility with the latest generation long range missiles and ability to detect low-signature targets
- Higher module reliability for reduced cost of ownership (no maintenance required on the active array for 10 years)
- Extended waveform agility, making it possible to acquire submetric synthetic aperture (SAR) imagery while increasing the radar’s resistance to jamming

With the AESA RBE2’s performance now validated, in line with the contract schedule, Thales will begin series production of equipment for installation on the aircraft under Tranche 4 of the Rafale programme. The Tranche 4 aircraft were ordered by the DGA in 2009 and will be delivered by Dassault Aviation to the French Air Force from 2013.

The Rafale will then become the only European combat aircraft to benefit from the operational advantages of AESA radar technology. The Rafale’s undisputed superiority is recognised around the world and is a key differentiator in today’s highly competitive markets.

Partager cet article

Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 01:21

Partager cet article

Repost0
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 01:11

Partager cet article

Repost0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 14:09

Partager cet article

Repost0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 14:06

Partager cet article

Repost0
8 février 2011 2 08 /02 /février /2011 00:40

Partager cet article

Repost0
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 18:24

Partager cet article

Repost0
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 08:15

http://www.meretmarine.com/objets/500/30866.jpg

Le démonstrateur X3 vole depuis septembre 2010

crédits : EUROCOPTER - PATRICK PENNA

 

07/02/2011 MER et MARINE

 

Des liaisons avec les plateformes offshores aux missions de sauvetage, en passant par les opérations militaires... Eurocopter est convaincu qu'il existe un marché pour les hélicoptères rapides. Dans cette perspective, l'industriel a développé, dans le plus grand secret, le concept Hélicoptère Hybride Haute vitesse (H3, ou « H Cube »). Baptisé X3, le démonstrateur de cet étonnant appareil, doté d'un rotor et de deux hélices, a volé pour la première fois le 6 septembre 2010. Puis, le 29 novembre, sur le site DGA Essais en vol d'Istres, l'engin a atteint la vitesse de 180 noeuds (333 km/heure) en palier avec un niveau de puissance moteur réduit. C'est l'objectif que s'était fixé Eurcopter pour la première étape (step1) du programme. Au cours des essais effectués jusqu'ici, le domaine de vol a été ouvert avec et sans pilote automatique afin de valider la stabilité et la maniabilité du véhicule de base de cet aéronef hybride. Le X3 a atteint l'altitude de 12.500 pieds (3810 mètres) et exécuté des manoeuvres et des virages à droite et à gauche avec des angles d'inclinaison latérale jusqu'à 60 degrés. « Le X3 s'est extrêmement bien comporté, faisant preuve de qualités de vol et de maniabilité qui correspondent exactement aux résultats des évaluations sur notre simulateur au sol. Cet hélicoptère est réellement taillé pour voler à grande vitesse et notre équipe d'essais est impatiente de franchir les prochaines étapes de son programme de vol », a déclaré à l'issue des essais de novembre Hervé Jammayrac, pilote d'essai d'Eurocopter.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories