Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 04:50
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

12/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Le patrouilleur de haute mer (PHM) Commandant Bouan est intervenu ce matin en mer Ionienne, sur demande de l’agence européenne FRONTEX à Rome, pour procéder au sauvetage de 140 naufragés en situation de détresse à bord d’un vieux navire de pêche à court de carburant. Il a ensuite débarqué les personnes secourues dans le port de Pozzallo en Italie. Sur place, les naufragés sont pris en charge par les secours et l'administration italienne.

 

Plus d’informations sur le site de la Marine nationale

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 16:55
photo NSE

photo NSE


13.09.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense

La société NSE va assurer "le soutien en service des équipements électroniques, optiques, optroniques, accessoires et armement félinisé", selon un avis du 8 septembre (lire ici).

NSE, société créée en 1983 par François Lacoste, fait en particulier du MCO Défense (lire ici).

L'avis précise la valeur du marché: 360 000 000 euros. Ce marché doit permettre d'assurer les prestations suivantes:
- Logistique des matériels cités en objet,
- Centrale d'achat d'articles connus par leurs références primaires,
- Traçabilité RFID avec tableaux de bords en temps réel,
- Maîtrise technique pour assurer le référencement primaire,
- Niveaux techniques d'intervention Nti1/Nti2 à l'école d'infanterie (Draguignan) pour les technologies du combattant,
- Échanges de données SI étatique/industriels.

On se rappellera qu'en avril, Sagem, filiale de Safran, s'est vu notifié par la DGA le contrat 'FELIN V1.3' portant sur l'intégration de plusieurs améliorations opérationnelles au système FELIN (Fantassin à Equipements et Liaisons Intégrés) dont 18 00 exemplaires ont été commandés au total. Selon le Sénat, le coût total du programme représente 1,052 milliard d'euros, soit un coût unitaire moyen, par système, de 42 000 euros.

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 11:55
BPC Sebastopol - photo RP Defense

BPC Sebastopol - photo RP Defense

 

Paris, 11 sept 2015 Marine & Océans (AFP)

 

Le démontage de matériels militaires russes intégrés aux deux navires de guerre de type Mistral, dont la vente par la France à la Russie a été annulée, devrait durer jusqu'en janvier, selon des informations transmises par un haut responsable français à des parlementaires et obtenues vendredi par l'AFP.

 

Le secrétaire général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN), Louis Gautier, a également indiqué, lors d'auditions parlementaires organisées mardi à huis clos, que le montant total des indemnisations à verser au constructeur des navires militaires, le groupe DCNS, en attendant une éventuelle revente des navires, devrait grimper à 1,1 milliard d'euros.

 

"Les montants finalement garantis par la Coface pourraient être de l'ordre de 1,1 milliard d'euros, dont il faudra soustraire "le montant de la transaction" en cas de revente, a indiqué M. Gautier aux élus, selon un résumé de l'audition obtenu par l'AFP.

 

Cette estimation inclut notamment des frais de gardiennage et de maintien en état opérationnel des navires, qui s'élèvent à 2 millions d'euros par jour, mais pas encore les frais de remplacement des matériels russes en vue d'une revente à un autre pays, dont le montant n'est pas encore connu.

 

Le SGDSN, qui était le négociateur français avec Moscou dans ce dossier, a toutefois réfuté la facture totale de 2 milliards d'euros avancée par Le Canard Enchaîné, un montant jugé "absurde" au sein de l'organe gouvernemental, qui dépend de Matignon.

 

Le Canada, l'Inde, Singapour mais surtout l'Egypte ont exprimé leur intérêt "sérieux" pour les navires, a également expliqué M. Gautier, alors que la France espère conclure rapidement une revente.

 

"Les opérations de démontage et de retour en Russie sont prévues pour durer six mois", a indiqué M. Gautier lors d'une double audition à l'Assemblée nationale puis au Sénat.

 

Des équipes d'ingénieurs et techniciens russes, assistées d'équipes techniques françaises, sont à Saint-Nazaire pour effectuer ces travaux, a confirmé son entourage.

 

Le projet de loi entérinant l'accord franco-russe après la décision de Paris de renoncer à livrer deux Mistral, du fait de l'implication de Moscou dans la crise ukrainienne, doit être débattu jeudi à l'Assemblée.

 

Quelque 949,7 millions ont déjà été versés par la Banque de France à la Banque centrale russe dès la conclusion de l'accord avec Moscou le 5 août.

 

Cette somme inclut l'avance de 893 millions versée par la partie russe, plus un montant de 56,7 millions payé par l'Etat français, qui couvre notamment des frais de formation de marins russes.

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 11:55
[Patrimoine] L’Hôtel national des Invalides (3/8)

 

11 sept. 2015 Ministère de la Défense

 

#JournéeDuPatrimoine : Retour sur les 10 ans de protocole Défense-Culture au profit de la restauration du Patrimoine (2005-2015).

Indissociable de l’histoire de France, l’Hôtel national des Invalides tout en conservant sa vocation d’origine est aujourd’hui un haut-lieu d’accueil du protocole d’Etat et de cérémonies nationales qui se déroulent au sein de la cour d’honneur en cour de restauration.

Partager cet article
Repost0
13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 11:25
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

11/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 25 au 27 août 2015, sous le commandement du capitaine P. du 9eRIMa, une patrouille locale commune (PLC) comprenant des éléments des forces armées en Guyane (FAG) et de la gendarmerie a été conduite dans le secteur « Enfant Perdu ». Cette PLC, exceptionnelle par le volume d’équipements saisis, l’est aussi par le mode d’action qui a été retenu pour la conduite de cette opération.

 

« Suite à nos précédentes missions sur cette zone, nous avions décidé d’adopter un mode d’action particulier afin d’être le plus discret possible et de bénéficier d’un effet de surprise. En effet, les orpailleurs illégaux commencent à nous connaître, ils s’adaptent très vite pour éviter la saisie des équipements » explique le capitaine P.. Ainsi, la PLC, constituée de 9 militaires des FAG et 2 gendarmes, a quitté le camp Lunier en pirogue à 3h00 du matin, tous feux éteints. Après une heure et demie de navigation dans l’obscurité, la patrouille s’est infiltrée à pied dans la forêt, pour atteindre un terrain surplombant la zone de vie des orpailleurs illégaux une heure plus tard.

 

Suite de l’article

photo Armée de Terrephoto Armée de Terre
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 11:56
photo Ministère de la Défense

photo Ministère de la Défense


11 sept. 2015 Ministère de la Défense

 

Retour sur les 10 ans de protocole Défense-Culture au profit de la restauration du Patrimoine (2005-2015).

Monument emblématique de la formation militaire, l’Ecole Militaire qui est également un centre de réflexion stratégique et d’étude prospective fait aujourd’hui l’objet de travaux de restauration mettant en valeur les savoir-faire insoupçonné des architectes et compagnons qui lui ont donné vie.
 

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 11:55
Websérie - Furtivité : Au plus près de la menace


 11/09/2015 LV Sandra Lewinski  - DICOD

 

#Furtivité : Comment les combattants et les engins militaires se dérobent  aux yeux de leurs adversaires ?

 

Découvrez notre websérie dès le 14 septembre 2015.

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 11:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

11.09.2015 FORFUSCO

 

La Marine compte une 7e unité de commandos marine !

Vendredi 11 septembre 2015, M. Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, a présidé la cérémonie de remise de fanion au commando Ponchardier qui marque la création de cette 7e unité de commandos.

En présence de l’amiral Bernard Rogel, chef d’état-major de la marine, et du capitaine de vaisseau François Rebour, commandant la force maritime des fusiliers marins et commandos, le ministre de la Défense a remis le fanion au commando Ponchardier et les décorations héritées du groupement autonome Ponchardier. Il a ensuite remis la fourragère portée par les membres des unités commandos marine au commandant du nouveau commando et tout le personnel s’est vu remettre sa fourragère.

Lors de son allocution, le ministre a rappelé que cette « création (…) intervient dans un contexte lourd de menaces directes pour la sécurité de la France et des Français – le terrorisme djihadiste est la première d’entre elles (…). [Dans ce contexte], la force maritime des fusiliers marins et commandos est plus que jamais au cœur de notre stratégie globale de défense. Elle est en première ligne dans la lutte contre le terrorisme. Que ce soit à l’offensive pour les commandos marine ou dans la défensive pour les fusiliers marins qui assure la protection de sites stratégiques. »

Aux membres du nouveau commando, il a précisé : « Désormais la mémoire de l’amiral Pierre Ponchardier guide vos pas. Et devant vos aînés, je tiens à saluer l’ensemble des forces de la marine (…) car en mer, vous ne travaillez jamais seuls. Chacune des autres forces, les bâtiments, les sous-marins et l’aéronautique navale, concourent avec vous aux opérations spéciales et garantissent ainsi la sécurité de la France et des Français. Vous faites honneur à la Marine, comme à votre pays. Je salue votre engagement (…). Longue vive au commando Ponchardier et à ses marins ! »

 

Reportage photos

Partager cet article
Repost0
12 septembre 2015 6 12 /09 /septembre /2015 11:50
La transformation de l’OTAN, dans les pas du général Paloméros

 

11/09/2015 Ministère de la Défense

 

Au sommet de l’Otan, dans l’un des deux commandements suprêmes de l’organisation, un Français, le général Jean-Paul Paloméros est chargé de la transformation de l’alliance. Des visites de son nouvel état-major à Norfolk, aux réunions des chefs d’états-majors à Bruxelles, vous verrez, comment et pourquoi l’Otan se transforme.Son témoignage inédit permettra de faire la lumière sur un sujet majeur pour la France et l’alliance : la transformation de l’Otan.

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 16:55
Les gendarmes du GIGN en images

 

11.09.2015 source GIGN

 

Plusieurs expositions photographiques témoignent de l'engagement des gendarmes de l'unité.

C'est à Paris qu'une exposition photographique présente, à partir du mercredi 16 septembre, le Groupe d'Intervention de la Gendarmerie Nationale (GIGN). Cette exposition se tient pendant un mois au sein de la boutique Objectif Bastille dont Canon est partenaire. L'ensemble des photographies exposées ont été prises par des gendarmes photographes au GIGN.

Par ailleurs, la Gendarmerie nationale participe jusqu'au 12 septembre au festival de photojournalisme " Visa Off ", à Perpignan. A ce titre, les clichés du Major Fabrice Balsamo, photographe au Service d'Information et de Relations Publiques (SIRPA), pris lors de l'intervention du GIGN à Dammartin-en-Goële, le 9 janvier dernier, ont reçu une mention spéciale du jury.

 

Cliquer ici pour afficher l'album photos. external link

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 16:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

12/09/2015 Ministère de la Défense

 

Lanester (Morbihan), vendredi 11 septembre, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a présidé la cérémonie d’inauguration du 7e commando marine « Ponchardier ».

 

« C’est un événement rare dans la vie de nos armées » a déclaré le ministre lors de son allocution.

 

Vendredi 11 septembre, le ministre s’est rendu en Bretagne pour présider la cérémonie d’inauguration du 7e commando marine baptisé « Ponchardier ». Celui-ci regroupe 150 marins, commandos marine et personnel expert des appuis opérationnels aux opérations spéciales. Il rassemble les capacités spéciales de la marine en terme d'appui à l'engagement maritime, terrestre et 3D (insertion air), ainsi que l'armement spécial.

 

Créée le 1er septembre 2015, cette nouvelle unité renforce les commandos Hubert, Jaubert, Kieffer, De Montfort, De Penfentenyo et Trepel, crées entre 1946 et 2008. Sa devise est « A la vie, à la mort ».

 

« Sa création intervient dans uncontexte lourd de menaces directes pour la sécurité de la France et des Français », explique le ministre. Le renforcement des forces spéciales a été prévu par le livre blanc de 2013. Développé dans le plan Forces spéciales 2017, il est renforcé dans l’actualisation de la loi de programmation militaire votée au mois de juillet.

 

photo Marine Nationalephoto Marine Nationale

photo Marine Nationale

Accompagné par le chef d’état-major de la Marine, l’amiral Bernard Rogel, le ministre a rencontré les forces spéciales de la marine nationale rattachées à la Force maritime des fusiliers marins et commandos de la marine nationale (FORFUSCO).

 

Le vice-amiral Pierre Ponchardier :

 

Pierre Ponchardier - photo Ordre de la Libération

Pierre Ponchardier - photo Ordre de la Libération

Pierre Ponchardier (1909-1961) se révèle être un marin et un chef hors du commun. Sous-marinier, il devient pilote de l’aéronavale.

Résistant, il s’illustre pendant la seconde guerre mondiale au service de la Nation en créant avec son frère le réseau de résistance Sosie. Il est fait Compagnon de la Libération.

Il fonde les commandos parachutistes en Indochine dont la devise sera« A la vie, à la mort ». Il fonde par la suite la demi-brigade des fusiliers marins en Algérie.

« Pacha » du porte-avions La Fayette, il commande ce bâtiment avant de prendre le commandement de l’aviation navale en Méditerranée. Par la suite, il exerce en tant que sous-chef d’état-major de la marine avant de prendre le commandement de la zone maritime de l’Atlantique Sud et de la base stratégique de Dakar (Sénégal).

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 16:55
photo BMPM / Marine Nationale

photo BMPM / Marine Nationale

 

10/09/2015 Sources : BMPM / Marine Nationale

 

M. Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur, a assisté ce jeudi 10 septembre 2015, à une démonstration de mise en œuvre du module du BMPM, unique en France, lors d'un sinistre à bord d'un navire.

 

Cette démonstration consistait à reproduire, sur le simulateur Feu de navire du centre d’entraînement du BMPM, un sinistre d’ampleur (explosion puis propagation d’un incendie à bord d’un ferry contenant plusieurs centaines de passagers et de véhicules), faisant plusieurs victimes et nécessitant la projection du module de renfort du Bataillon. Via un hélicoptère de l’armée de l’air, une première partie du module, composée de 12 marins-pompiers et médecins urgentistes du BMPM est aérocordée (descente sur corde lisse depuis l’hélicoptère). Les marins-pompiers mettent en œuvre les premières mesures de lutte contre l’incendie et entament en parallèle l’installation du poste médical avancé et la prise en charge des victimes.

 

Ce module est composé d'un pool de 40 marins-pompiers aérocordables ou hélitreuillables, mobilisables en 2h, et projetables sur toutes les façades maritimes françaises métropolitaines via les moyens de la sécurité civile ou de l'armée. Pivot de la capacité nationale de réponse aux sinistres à bord des navires et répondant aux objectifs du contrat territorial de réponse aux risques et aux effets de la menace du ministère de l'Intérieur, ce module peut être rapidement complété par plusieurs centaines de marins-pompiers selon la nature et l'ampleur du sinistre.

 

Leur ADN de marins et l'expérience terrain des opérations de secours, font des marins-pompiers de Marseille, des experts de l'intervention à bord des navires, en mer, en rade, ou à quai.

Référent national feu de navire, le BMPM dispose d'une capacité de projection de marins-pompiers experts en sinistres à bord des navires, en commandement des opérations de secours, en dépollution, en risques technologiques, ainsi que de médecins urgentistes, capables de traiter plusieurs dizaines de victimes en totale autonomie pendant 24h.

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 16:50
DCNS et Fincantieri négocient un rapprochement dans les bâtiments de surface

Fincantieri et DCNS qui ont développé en commun la frégate multimissions FREMM, vont se rapprocher dans les bâtiments de surface (Crédits : DCNS)

 

11/09/2015 Par Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Les deux groupes navals ont signé un "Head of Agreement" (HoA) en vue de négocier un rapprochement à 50/50 dans les bâtiments de surface, selon nos informations.

 

C'est un coup de tonnerre dans l'industrie navale militaire européenne. DCNS et Fincantieri sont actuellement en train de négocier un rapprochement à parité dans les bâtiments de surface, selon des sources concordantes. Avec le soutien de Paris et de Rome et de leur conseil d'administration respectif, les deux groupes navals, qui ont développé en commun le programme de frégates multimissions (FREMM), ont secrètement signé cet été un "Head of Agreement" (HoA), un document non engageant pour encadrer leurs négociations après des discussions entamées depuis la fin de l'année dernière.

En France, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian, qui a déjà à son actif le rapprochement réussi entre Nexter et Krauss-Maffei Wegmann dans l'armement terrestre, suit le dossier de très près. Et pour cause, il est l'ancien maire de Lorient, le principal site concerné de DCNS. Interrogé par La Tribune, le groupe naval n'a pas souhaité faire de commentaires.

 

Des négociations qui vont être compliquées en France

Le PDG de DCNS, Hervé Guillou, s'est toujours dit prêt à participer à une consolidation du secteur : "Je ne peux faire aucune prévision concernant une éventuelle consolidation ou m'engager sur un calendrier mais je m'engage à être prêt si un tel  moment se présente". Mais pour pour celui, qui a la "foi du charbonnier", comme il l'a si souvent répété aux journalistes qui posaient des questions sur les alliances, la partie est toutefois compliquée à jouer.

Car il est également engagé dans une négociation très difficile avec les syndicats pour faire accepter son plan de performance qui prévoit une baisse de 1.000 postes sur trois ans, hors production, au travers de départs en retraite non remplacés et d'incitations au départ. De même, DCNS souhaite le déménagement de plus de 250 postes des sites d'Îles de France vers la province. Pas sûr que les syndicats lui accordent un blanc-seing pour cette négociation avec Fincantieri.

 

Morcellement de l'industrie navale européenne

Le morcellement de l'industrie navale militaire européenne se résorbe peu à peu grâce à une consolidation au niveau national autour de grands maîtres d'œuvre dans six pays avec BAE Systems (Royaume-Uni), DCNS (France), Fincantieri (Italie), ThyssenKrupp Marine (Allemagne), Navantia (Espagne) et Damen (Pays-Bas). Des groupes qui se retrouvent en concurrence frontale pour les marchés à l'export.

DCNS, détenu à 62,48% par l'Etat et à 35% par Thales, réalise plus de 90% de son chiffre d'affaires dans le militaire tandis que Fincantieri, qui est également très intéressé par STX, n'y enregistre qu'environ 25 % de ses ventes. Pour autant, le chantier naval italien, détenu à 27,5% par une une holding financière étatique (72,5% dans le flottant), est le principal constructeur militaire italien.

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 16:20
Ex-BPC russes - photo Philippe Chapleau

Ex-BPC russes - photo Philippe Chapleau

 

Ottawa, 11 sept 2015 LeMarin.fr (AFP)

 

Le Canada n'est plus intéressé "pour le moment" par les navires de guerre Mistral, dont la vente par la France à la Russie a été annulée, a annoncé vendredi le ministère canadien de la Défense.

 

Suite à la décision prise par Paris de suspendre, puis d'annuler, la vente de ces deux "bâtiments de projection et de commandement" (BPC) à Moscou, le gouvernement canadien avait fait part aux autorités françaises de leur intérêt à acquérir l'un des deux bateaux, selon une source officielle française.

 

La marine canadienne dispose en effet d'une flotte vétuste dont plusieurs navires ont été victimes d'avaries ces derniers mois, et l'idée d'acheter l'un des deux Mistral avait été défendue par des parlementaires du gouvernement conservateur au pouvoir.

 

Or, une porte-parole du ministère canadien de la Défense, Ashley Lemire, a déclaré vendredi à l'AFP que "les Forces armées canadiennes ne visent pas l'acquisition de ces navires pour le moment".

 

Ce revirement intervient alors que Paris a annoncé que quatre pays (Canada, Inde, Singapour et Égypte) avaient exprimé un intérêt "sérieux" pour les navires destinés initialement aux troupes russes.

 

L'Egypte, où le Premier ministre français Manuel Valls doit se rendre en octobre, apparaît comme le "prospect" le plus avancé, a confirmé à l'AFP une source gouvernementale. D'autant que les équipements dans la marine égyptienne sont similaires à ceux que les Russes sont en train d'enlever des deux BPC.

 

Les travaux nécessaires pour vendre les navires au Canada, qui dispose d'équipements de standard Otan, seraient eux plus complexes et donc plus coûteux, a expliqué cette source.

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 15:55
BPC Vladivostok photo Marine Nationale

BPC Vladivostok photo Marine Nationale

 

11 septembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Paris - Le Canada, l'Inde, Singapour mais surtout l'Egypte ont exprimé un intérêt sérieux pour acheter les navires de guerre Mistral, dont la vente par la France à la Russie a été annulée, selon le compte-rendu d'une audition parlementaire à huis clos d'un haut responsable français obtenu par l'AFP.

 

En attendant cette éventuelle revente, la facture totale des indemnisations à verser par l'Etat français à la suite de l'annulation de la transaction avec Moscou devrait grimper à 1,1 milliard d'euros, a également indiqué mardi Louis Gautier, secrétaire général de la Défense et de la Sécurité nationale, un poste rattaché aux services du Premier ministre. M. Gautier avait été chargé de négocier ce délicat dossier avec Moscou.

 

Cette estimation inclut notamment des frais de gardiennage et de maintien en état opérationnel des navires, qui s'élèvent à 2 millions d'euros par jour, mais pas encore les frais de remplacement des matériels russes en vue d'une revente à un autre pays, dont le montant n'est pas encore connu, a expliqué M. Gautier, lors d'une double audition à l'Assemblée nationale puis au Sénat.

 

En vertu d'un accord conclu le 5 août entre Paris et Moscou, le gouvernement français avait annoncé le versement aux autorités russes d'une somme légèrement inférieure à un milliard d'euros, correspondant aux avances versées par la Russie pour l'acquisition des deux navires, dont le prix d'achat s'élevait à 1,2 milliard d'euros. Quelque 949,7 millions ont déjà été versés par la Banque de France à la Banque centrale russe.

 

Cet accord indique que Paris récupérera la pleine propriété des navires après avoir intégralement remboursé Moscou des sommes avancées au titre du contrat et d'elles seules.

 

Le projet de loi entérinant l'accord franco-russe après la décision de Paris de renoncer à livrer deux Mistral, du fait de l'implication de Moscou dans la crise ukrainienne, doit être débattu jeudi à l'Assemblée nationale française.

 

Selon ce projet de loi, la partie française disposera des deux bâtiments librement, y compris en vue de leur exportation à un Etat tiers, sous réserve d'en informer préalablement par écrit la partie russe.

 

Ce qui signifie que la France s'engage à ne pas revendre les Mistral à un pays qui contreviendrait aux intérêts de la Russie, a expliqué à l'AFP une source diplomatique qui a requis l'anonymat : en clair, il n'est pas question de les vendre à la Pologne ou aux pays baltes.

 

Des équipes d'ingénieurs et techniciens russes, assistées d'équipes techniques françaises, effectuent depuis août des opérations de démontage des matériels russes sur les deux navires. Ces travaux sont prévus pour durer six mois.

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 14:55
BPC : le démontage de matériels russes devrait dépasser un milliard d'euros

Le navire "Vladivostok" à quai à Saint-Nazaire pourrait avoir trouvé un repreneur après l'annulation de sa vente à la Russie. photo RP Defense

 

11/09/2015 Le Point.fr (AFP)

 

Le Canada, l'Inde, Singapour, et surtout l'Égypte ont exprimé leur intérêt "sérieux" pour le rachat des navires qui étaient destinés à la Russie.

 

Le démontage de matériels militaires russes intégrés aux deux navires de guerre de type Mistral, dont la vente par la France à la Russie a été annulée, devrait durer jusqu'en janvier, selon des informations transmises par le secrétaire général de la Défense et de la Sécurité nationale (SGDSN), Louis Gautier, à des parlementaires et obtenues vendredi par l'Agence France-Presse.

 

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 14:30
photo RAAF

photo RAAF

 

11 September 2015 airforce-technology.com

 

The Government of Australia has decided to extend its air strikes against Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL) into Syria, marking the next phase of the country's contribution to the international coalition effort.

 

According to the government, the decision comes as a response to Iraq's request for international assistance to strike ISIL (Daesh) strongholds, and a formal request from the US Government.

 

According to Australian Prime Minister Tony Abbott, the new military development was 'very much in Australia's national interest,' The Guardian reported.

 

Abbott was quoted as saying: "We cannot defeat Daesh in Iraq without defeating Daesh in Syria, too.

 

"I emphasise that our aircraft will be targeting Daesh, not the Assad regime, evil though it is."

 

The latest decision is expected to help protect Iraq and its people from Daesh attacks inside Iraq and from across the border in Syria, the Australian Government stated.

 

With this decision, Australia will join with countries including the US, Canada, France, Arab countries and Turkey in Syria to fight against ISIL.

 

Australia's Air Task Group that deployed to the Middle East region comprises six F/A-18 Hornet aircraft, a KC-30A Multi-Role Tanker Transport and an E-7A Wedgetail Airborne Early Warning and Control aircraft.

 

The decision to expand air operations comes days after France announced its plan to launch airstrikes against ISIL in Syria. France also said that the country would extend the mission to begin airstrikes later.

 

As part of this development, the French Air Force's two Rafale fighter aircraft recently performed more than six hours of flight over Syria, marking the country's first intelligence, surveillance and reconnaissance (ISR) mission.

 

A statement from the French Air Force stated that the mission allowed them to gather intelligence on the ISIL.

photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 12:55
photo Thales Alenia Space

photo Thales Alenia Space

 

Paris, le 11 septembre, 2015 - thalesgroup.com

 

Thales Alenia Space a signé avec le Centre national d’études spatiales (CNES) un contrat d’étude de faisabilité pour le développement des satellites d’observation optique à haute résolution destiné à succéder aux satellites Pléiades au début de la prochaine décennie. D’ici le second semestre 2016, cette étude s’attachera à définir l’architecture optimale de ces satellites et le choix des technologies à mettre en œuvre.

Fournisseur de tous les instruments optiques à haute résolution en Europe depuis Helios 1  lancé en 1995, Thales Alenia, en co-traitance avec Airbus Defence & Space, .participera aux choix de conception de niveau satellite et sera en charge plus particulièrement de la charge utile et les systèmes associés.

Ce satellite permettra de qualifier en vol les technologies de rupture développées par Thales Alenia Space dans le cadre de travaux de R&D financés par la DGA et le CNES, dont le programme OTOS (Observation de la Terre Optique Super-Résolue) de l’agence spatiale française.

« Ce nouveau programme va permettre de pérenniser l’excellence de la filière spatiale optique française en renforçant l’équipe de France industrielle pour préparer les futurs programmes d’observation, qu’ils soient duaux et de défense au niveau national, ou destinés à l’export » a déclaré Jean-Loïc Galle, Président Directeur Général de Thales Alenia Space.

Thales Alenia Space bénéficie d’une expertise inégalée en Europe dans ce domaine grâce aux programmes d’observation optique à haute résolution Hélios 1 et 2, Pléiades et CSO en France, ainsi qu’à plusieurs programmes à l’export dont Falcon Eye aux Emirats Arabes Unis et Göktürk 1 en Turquie.

 

A propos de Thales Alenia Space

Acteur spatial incontournable en Europe dans les domaines des télécommunications, de la navigation, de l’observation de la terre, de l’exploration et de la réalisation d’infrastructures orbitales, Thales Alenia Space est une Joint-Venture entre les groupes Thales (67%) et Finmeccanica (33%). Aux côtés de Telespazio, Thales Alenia Space forme la Space Alliance et propose une offre complète de solutions incluant les services. Grâce à son expertise unique en matière de missions duales, de constellations, de charges utiles flexibles, d'altimétrie, de météorologie ou d'observation optique et radar haute résolution, Thales Alenia Space se positionne comme le partenaire industriel naturel pour accompagner les grands pays dans le développement de leur plan spatial. Thales Alenia Space a réalisé un chiffre d'affaires de plus de 2 milliards d’euros en 2014 et emploie 7500 personnes dans 8 pays. www.thalesaleniaspace.com

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 12:30
L'armée russe en Syrie : «Il faut raison garder !»

 

11 septembre par Jean-Dominique Merchet

 

Intervenant à l'ouverture d'un colloque sur le renseignement géospatial, ce vendredi matin à Paris, le général Christophe Gomart, directeur du renseignement militaire (DRM), a estimé qu'«il faut raison garder» sur les informations de la presse, notamment le Figaro, faisant étant d'«étranges manoeuvres» et de «renforcement spectaculaire» de la présence militaire russe en Syrie. De manière générale, a-t-il expliqué, «95% du renseignement dépend de sources ouvertes, mais le vrai souci est alors celui de la manipulation». Pour illustrer son propos, le DRM est revenu sur certaines affirmations de l'été 2014 au sujet de la présence russe en Ukraine : grâce aux moyens nationaux de renseignement, les services français ont pu alors expliquer au pouvoir politique qu'«il n'y avait pas invasion, mais déstabilisation». «Les Russes n'avaient pas mis en place ni hôpitaux de campagne, ni pipelines pour l'approvisionnement en carburant», comme une action militaire d'ampleur l'aurait exigé. Par ailleurs, «peu de blindés lourds» étaient observés, contrairement aux engins plus légers des troupes aéroportées. Par ailleurs, la surveillance des réseaux sociaux des familles de soldats indiquaient que «leurs fils ne faisaient pas grand chose et s'ennuyaient».

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 11:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

10/09/2015 Armée de Terre

 

En juillet 2015, le sergent-chef Michèle du 13e régiment du génie de Valdahon (Doubs), a obtenu la qualification d’équipier EOD. Elle est la première femme à accéder à cette spécialité très technique dans l’armée de Terre.

 

Traduit en français par élément opérationnel de déminage et dépollution, les spécialistes EOD sont des militaires de l’armée de Terre capables d’intervenir  sur tout type de munitions, d’explosifs ou d’engins improvisés afin de faciliter l’engagement des troupes au contact de l’adversaire.

 

Acteur majeur de l’armée de Terre et de la Défense civile, l’arme du génie se distingue par ses trois composantes complémentaires : le combat (déminage, franchissement), l’infrastructure (ingénierie militaire, construction) et la sécurité (séisme, inondations).

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 11:55
J-3 pour la 13e édition de l’Université d’été de la Défense

 

11/09/2015 Capitaine Candice Thomassin  - DICOD

 

La 13e édition de l'Université d'été de la Défense se tiendra au Palais de la musique et des congrès de Strasbourg les 14 et 15 septembre 2015.

 

Savoir, pouvoir, agir sont les maîtres mots de cette édition 2015 des Universités d’été de la Défense (UED).

 

Pour cette 13e cession organisée cette année en Alsace, les participants plancheront les 14 et 15 septembre sur l’armée au cœur du lien social (la fonction citoyenne), la continuité des opérations à l’extérieur et sur le territoire national, la défense européenne (l’exemple franco-allemand), les conséquences géopolitiques du changement climatique dans les espaces maritimes (l’exemple de l’Arctique), le renforcement du renseignement et la lutte anti-terroriste en Afrique.

Présidée par Patricia Adam, présidente de la Commission de la défense nationale et des forces armées à l’Assemblée nationale et par Jean-Pierre Raffarin, président de la Commission des affaires étrangères, de la Défense et des forces armées du Sénat, l’édition est placée sous le haut patronage de François Hollande, président de la République, en présence de Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense et du général Pierre de Villiers, chef d’État-major des armées.

Les UED s’inscrivent dans le paysage institutionnel de pré-rentrée de la Défense. Ses objectifs : se réunir pour réfléchir à la Défense de demain.

 

Pour en savoir plus : www.universite-defense.org/fr/2015/ledition-2015.

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 11:30
Syrie. En cas de raid aérien, la France invoquera la légitime défense

" Si des bombardements aériens sont ordonnés par François Hollande, ils s'effectueront « sur la base de la légitime défense " a expliqué Laurent Fabius mercredi. - photo EMA / Armée de l'Air

 

10 Septembre ouest-france.fr

 

Comme l'ont déjà fait les Etats-Unis et la Grande-Bretagne, la France invoquera la légitime défense si elle décide de mener des raids aériens en Syrie.

 

Alors que des vols de reconnaissance de l'armée de l'Air française viennent de commencer au-dessus des régions tenues en Syrie par le groupe Etat islamique, le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius a expliqué mercredi soir devant des étudiants que si des bombardements aériens sont ordonnés par François Hollande, ils s'effectueront « sur la base de l'article 51 de la charte des Nations unies, c'est-à-dire la légitime défense ».

« Dès lors qu'il est avéré qu'à partir du territoire syrien, qui n'est pas entièrement contrôlé par le gouvernement syrien (...) des forces de Daech (acronyme de l'État islamique) menacent des intérêts français, à la fois à l'extérieur et en France, nous sommes parfaitement légitimes à nous défendre », a-t-il insisté.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 10:55
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air


10/09/2015 Armée de l'Air

 

Mercredi 9 septembre, l’escadron de transport (ET) 60 a été mis à l’honneur sur la base aérienne 107 de Villacoublay à l’occasion des 70 ans des liaisons aériennes militaires.

 

Héritiers du groupe de liaisons aériennes ministérielles

Fondées en 1941 sous l’égide du général de Gaulle, les premières liaisons aériennes ministérielles permettent de relier la France aux territoires du Moyen-Orient et d’Afrique.

En 1945, le groupe de liaisons aériennes ministérielles (GLAM) est créé à Villacoublay. Il se voit confier les missions de transport des plus hautes autorités de l’État. Cet engagement sans faille est aussi régulièrement éprouvé lors des missions d’évacuations aéromédicales (AeroMedevac) réalisées par les infirmiers convoyeurs de l’air dans le monde entier.

En 1991, l’escadron de transport, d’entraînement et de calibration (ETEC) 00.065 est créé sur la base aérienne 107. En 1995, suite à la dissolution du GLAM, les aviateurs et les aéronefs sont intégrés à l’ETEC.

 

Évolutions de la flotte et naissance de l’ET 60

En 2005, la deuxième escadrille de l'escadron d’hélicoptères 3/67 « Parisis » et ses Super Puma sont eux aussi rattachés à l'ETEC. Le renouvellement de la flotte de 2009 à 2012 entraîne l'arrivée successive des Falcon 7X, de l’Airbus A330, des Falcon 2000LX et le retrait des Airbus A319CJ, puis des Falcon 50. L’unité est renommée escadron de transport ET 60 le 1er janvier 2014. Depuis le 9 septembre 2015, la composante TBM de l’ET 60 a quitté l’unité pour rejoindre l’ET 41 « Verdun ». L’ET 60 comprend désormais quatre escadrilles : « Airbus », « Falcon », l’escadrille d’instruction des équipages « EIE Falcon » et « Super Puma ».

 

Pour en savoir plus sur l’ET 60, retrouvez un article de 8 pages dans le dernier numéro du magazine Air actualités.

photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 10:55
L’héliport de Paris dans le viseur du ministère de la Défense

Le ministère de la Défense vient de saisir la Direction générale de l’aviation civile s’inquiétant de problèmes de sécurité lis notamment à sa proximité avec le nouveau siège du ministère, installé à Balard. - photo Ministère de la Défense

 

10 Sept. 2015 Julien Duffé – LeParisien.fr

 

Gros nuages noirs au-dessus de l’héliport de Paris installé porte de Versailles (XVe), en limite d’Issy (Hauts-de-Seine). Le ministère de la Défense a reconnu ce jeudi avoir saisi la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) pour exprimer sa préoccupation quant à des problèmes de sécurité.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 10:55
photo Claire LEBERTRE / DICoD

photo Claire LEBERTRE / DICoD

 

09/09/2015 Candice Thomassin – Ministère de la Défense

 

Mardi 8 septembre 2015, plus de 200 communicants de la Défense sont réunis à l’Hexagone Balard (Paris). La réflexion de la convention porte, pour la 3eannée consécutive, sur le numérique au service de la communication de la Défense. Des spécialistes interviennent aux trois tables rondes et échangent sur leur expertise.

 

La rentrée scolaire n’est pas que pour les enfants. Ils sont venus de toute la France, y compris des DOM-TOM. Pour certains, c’est leur première fois à Balard. Organisée par la Délégation à l’information et à la communication de la Défense (DICoD), la convention réunit les experts autour des tables rondes. Qu’ils soient civils ou militaires, les intervenants et participants témoignent, écoutent, posent des questions, apprennent ou enseignent. L’ordre du jour est bien la réflexion commune au service de la communication de la Défense. Dans une Armée en pleine transformation, communiquer efficacement et de manière réactive est un réel enjeu, autant en interne qu’auprès du grand public.

 

La difficulté est de toucher les 16-29 ans un vivier commun aux entreprises civiles. Avec plus de 3 000 jeunes à recruter pour la marine, 2 300 militaires pour l’armée de l’air, 11 000 pour l’armée de terre, il faut en effet s’adapter aux attentes de la nouvelle génération.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories