Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 09:55
Crédits : EMHM - Armée de Terre

Crédits : EMHM - Armée de Terre


15.06.2015 source SHD
 

15 juin : Saint Bernard de Menthon. Saint-patron des troupes de montagne.

Note RP Defense :

voir Musée des Troupes de Montagne

voir 27e brigade d'infanterie de montagne

 

15 juin 1389 : bataille de Kosovo Polje (Kosovo). En 1365, Mourad Ier déplace sa capitale en Europe (à Adrianople). En 1386, les Ottomans occupent la ville serbe de Nis. Trois ans plus tard, le prince serbe Lazar rassemble une partie des princes chrétiens et marche sur Mourad. La rencontre a lieu sur le « champ des merles » (Kosovo Polje) et s'achève par une défaite des chrétiens. Lazar et Mourad meurent au combat. Cette bataille est restée dans l'histoire des slaves du Sud comme un événement majeur. Aujourd'hui, la date et le lieu de la bataille sont d'autant plus célébrés par les Serbes que Kosovo Polje est situé en République du Kosovo. Depuis début 2008, le Kosovo est un Etat indépendant. (cf. Image)

 

15 juin 1809 : combat de Maria (Espagne). Le général Suchet bat un corps anglo-espagnol et le poursuit jusqu'à Belchite.

 

15 juin 1895 : création de l’AOF. Par décret gouvernemental l’Afrique Occidentale Française est créée. Le gouverneur de Dakar a désormais en charge le regroupement des colonies et possessions suivantes : Sénégal, Guinée, Côte d’Ivoire, Dahomey et Soudan.

 

15 juin 1940 : les Allemands à Verdun. Alors que la Wehrmacht est entrée la veille (14 juin) à Paris, Verdun est déclarée ville ouverte dès le 11 par le général Hering. Les panzers de Guderian entrent dans la ville restée inviolée en 1916.

 

15 juin 1943 : premier vol du premier bombardier à réaction au monde (Allemagne). L'Arado 234 effectue son premier vol test au-dessus de Munster.

 

 15 juin 1945 : Création de l’Ecole militaire de haute montagne (Chamonix). Initialement créée en 1932, l’EHM rejoint en 1939 le 199ème bataillon de chasseurs de haute montagne. Elle est officiellement reconstituée en 1945. Véritable Institution dans le monde de la montagne et  pôle d’excellence pour la formation des cadres militaires français et étrangers, l’EMHM est la plus ancienne école au monde de ce type. Depuis 70 ans, 50 000 stagiaires ont été formés dont 1800 étrangers (28 nationalités) à Chamonix. La pratique de la montagne est exigeante et dangereuse, c’est pourquoi la conduite de détachements militaires dans un tel environnement fait l’objet d’une attention particulière dans ce haut lieu de la formation. La réputation de l’EMHM est internationale et entretenue notamment par les exploits sportifs régulièrement accomplis par l’élite des cadres de l’école, au sein du GMHM (groupe militaire de haute montagne).

suivre l' EMHM sur Twitter

Partager cet article
Repost0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 07:56
1915-2015 les 100 ans d’essais en vol de la DGA s’affichent sur le Mirage 2000 - photo DICoD

1915-2015 les 100 ans d’essais en vol de la DGA s’affichent sur le Mirage 2000 - photo DICoD

 

12/06/2015  DICoD  - Economie et technologie

 

Lundi 15 juin, la 51e édition du Salon du Bourget ouvre ses portes. Comme à chaque fois, le ministère de la Défense sera présent et exposera certains de ses matériels-phares. En exclusivité, découvrez-en quelques-uns alors qu’ils sont mis en place sur le stand du ministère.

Tigre HAD (Armée de Terre) - NH90 Caïman (Marine Nationale) - photos DICoDTigre HAD (Armée de Terre) - NH90 Caïman (Marine Nationale) - photos DICoD

Tigre HAD (Armée de Terre) - NH90 Caïman (Marine Nationale) - photos DICoD

Partager cet article
Repost0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 07:55
Quelles stratégies face aux mutations de l’économie de défense mondiale ? - IRSEM


11/06/2015 par IRSEM

 

Sous format « livre électronique », l’IRSEM publie dans cette collection ses recherches

stratégiques principales

 

Etude de l'IRSEM n°38 - 2015

Quelles stratégies face aux mutations de l’économie de défense mondiale ?

sous la direction d’Aude-Emmanuelle FLEURANT

 

Etude de l'IRSEM n°37 - 2015

Les sanctions contre la Russie ont-elles un effet dissuasif ?

par Céline MARANGÉ

 

Etudes de l'IRSEM 2014

 

Etude de l'IRSEM n°36 - 2014

La stratégie américaine en Afrique

Sous la direction de Maya KANDEL

Synthèse
Abstract (En)

 

Etude de l'IRSEM n°35 - 2014

Approche globale et union européenne :
Le cas de la corne de l'Afrique

Sous la direction du Général de division (2S) Maurice de LANGLOIS

Synthèse
Abstract (En)

 

Etude de l'IRSEM n°34 - 2014

Opinion publique et armées à l’épreuve de la guerre en Afghanistan

Barbara JANKOWSKI

Synthèse
Abstract (En)

 

Etude de l'IRSEM n°33 - 2014

La puissance russe au Moyen-Orient :
Retour ou déclin inéluctable ?
Clément THERME

Synthèse
Abstract (En)

 

Etude de l'IRSEM n°32 - 2014

Les stratégies du smart power américain :
Redéfinir le leadership dans un monde post-américain

Sous la direction de
Maya KANDEL et Maud QUESSARD-SALVAING

Synthèse (Fr)
Abstract (En)

 

Etude de l'IRSEM n°31 - 2014

L'action extérieure de l'Europe à l'épreuve de l'Egypte et de la Corne de l'Afrique

Dr. Chantal LAVALLEE

 

Étude de l'IRSEM n°30-2014
Accès aux espaces communs et grandes stratégies :
vers un nouveau jeu mondial

 

Etudes IRSEM n°30-2014 (En)
Access to the global commons and grand strategies :
a shift in global interplay

 Frédéric RAMEL

Partager cet article
Repost0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 07:40
La Russie et l’Ukraine, un an après l’annexion de la Crimée - La lettre de l'IRSEM n°3 - 2015


10/06/2015  par IRSEM

 

La Lettre de l'IRSEM est notre lettre d'information. Chaque mois, chercheurs résidents et invités y présentent un dossier stratégique, des chroniques et points d'actualité.
 

La lettre de l'IRSEM n°3 - 2015

 

Dossier stratégique : La Russie et l’Ukraine, un an après l’annexion de la Crimée

 

La lettre de l'IRSEM n°2 - 2015
Dossier stratégique : La diplomatie proactive des pays du Conseil de Coopéra-tion du Golfe au Moyen-Orient

La lettre de l'IRSEM n°1 - 2015
Dossier stratégique : Risques et défis internationaux

 

2014 - La lettre de l'IRSEM

La lettre de l'IRSEM n°8 - 2014
Dossier stratégique : Sécurité globale et surprises stratégiques en Europe

La lettre de l'IRSEM n°7 - 2014
Dossier stratégique : La Syrie : Quelles perspectives pour une sortie de crise ?

La lettre de l'IRSEM n°6 - 2014
Dossier stratégique : La politique étrangère et de défense de la Chine :  Une nouvelle étape?

La lettre de l'IRSEM n° 5 - 2014

La Lettre de l'IRSEM n°4 - 2014
Dossier stratégique : Quelles stratégies étatiques dans le monde arabe face au jihadisme?

La Lettre de l'IRSEM N°3 - 2014
Dossier stratégique: La Pologne, un acteur de la défense européenne

Version en polonais du dossier stratégique

La Lettre de l'IRSEM N°2 - 2014

La Lettre de l'IRSEM N°1 (2,02 Mo)

 

Afin de recevoir par mail notre newsletter mensuelle, la Lettre de l'IRSEM, merci de nous préciser :
- vos noms, prénoms, grade, fonction, organisme, et adresse mail, à partir du lien ci-dessous :

Partager cet article
Repost0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 06:55
Le soutien de l’opération SENTINELLE

 

14/06/2015 Armée de Terre

 

La zone de rassemblement et d’attente (ZRA) de Brétigny sur Orge est le point d’entrée et de sortie de tous les soldats de l’opération SENTINELLE en Île-de-France.

 

Lors de chaque phase de relève, la ZRA accueille près de 7 000 hommes et les équipes avant leur affection sur les sites franciliens.

 

L’ancienne base aérienne, capable de gérer jusqu’à 1 300 soldats par jour, fournit tout l’équipement nécessaire à leur mission. Gilets pare-balles, casques, bombes lacrymogènes, matraques télescopiques font notamment partie du paquetage perçu. Armée par le service du commissariat des Armées, la ZRA offre des possibilités d’hébergement et de restauration pour garantir un soutien optimal aux unités montantes et descendantes.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 16:55
Blessés de guerre: l'armée de terre précise l'attribution et le port de l'insigne


14.06.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Dans un post du 14 avril 2013, j'avais abordé la question de l'insigne des blessés de guerre (lire ici). Le bulletin officiel des armées du 4 juin a diffusé une "INSTRUCTION PROVISOIRE N° 1403/DEF/EMAT/CAB/ADM/REC relative à l'attribution de l’insigne des blessés de guerre au personnel de l'armée de terre. Du 14 avril 2015".

 

Cette instruction précise que:
- "L'insigne des blessés de guerre témoigne la reconnaissance et le soutien de la nation aux militaires blessés. Il est attribué aux militaires atteints d'une blessure de guerre constatée par le service de santé des armées et homologuée par le ministre de la défense.",
- "L'insigne des blessés de guerre est constitué d'un module bronze doré, de 30 mm constitué d'une étoile à cinq branches en émail rouge vif entourée d'une couronne mi-feuilles de chêne, mi-feuilles de laurier et d'un ruban de 50 mm de long et 35 mm de large, composé de la façon suivante : un liseré blanc de 1 mm suivi d'une bande bleue de 5 mm, raie blanche de 1 mm, bande bleue de 4 mm, raie blanche de 1 mm, raie jaune de 3 mm, raie blanche de 1 mm de part et d'autre d'une bande centrale rouge sang de 3 mm. Chaque blessure supplémentaire est matérialisée par une étoile émaillée rouge vif sur le ruban de l'insigne. La barrette de l'insigne des blessés de guerre est un rectangle du ruban décrit ci-dessus d'une longueur égale à la largeur du ruban et de 10 mm de hauteur. Les blessures sont matérialisées sur la barrette par autant d'étoiles que celle-ci peut en contenir."

Partager cet article
Repost0
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 16:55
Le CEMAT aux journées de la maintenance

 

13/06/2015 armée de Terre

 

Le général d’armée Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre (CEMAT) s’est rendu aux écoles militaires de Bourges les 4 et 5 juin 2015 à l’occasion des journées de la maintenance.

 

Les assises de la maintenance du milieu terrestre ont pour but de rassembler l’ensemble des acteurs du domaine pour orienter son évolution. Cette rencontre a été l’occasion pour le CEMAT de décrire le nouveau modèle de l’armée de Terre « Au contact » aux militaires et de présider la cérémonie  du 75e anniversaire de la création de l’arme du matériel. Il aura souligné l’importance particulière de cette arme pour l’armée de Terre et son nouveau modèle.

 

Détails en images.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 11:50
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre


06.06.2015 Armée de Terre

Le 5 juin 2015, les militaires français déployés en Pologne dans le cadre de l’exercice interallié Puma 15 en Pologne, ont quitté le camp d’entraînement de Drawsko après 7 semaines de présence.
 

Reportage photos

Partager cet article
Repost0
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 10:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

13/06/2015 Armée de Terre

 

Du 17 au 22 mai 2015, le commandement de la défense du Finistère (CDF) a organisé un exercice interarmées de sauvegarde générale sur la côte bretonne, baptisé « FINISTEREX 2015 ».

 

Le CDF est chargé, sous l’autorité de l’amiral commandant la zone maritime atlantique, d’assurer la protection des installations sensibles des armées, dans le département du Finistère. Une force terrestre (la Force 29) armée par  200 militaires de la réserve opérationnelle de l’armée de Terre, a donc été déployée de Crozon à Landivisiau, en complément d’autres éléments de protection de la marine nationale et de la gendarmerie.

 

Une nouvelle fois, la 9e brigade d’infanterie de marine (9e BIMa) a engagé son état-major tactique de réserve (EMT-R), dont le concept d’emploi est maintenant validé et apte à assurer ce type de mission sur le territoire national, pour commander deux unités de réserve : une compagnie de Guépard-réserve, armée par les réservistes des cinq régiments de la brigade (RICM, 2e RIMa, 3e RIMa, 11e RAMa et 6e RG) et une compagnie de marche, formée par trois autres régiments de l’armée de Terre (40e RT, 515e  RT et 1er  Spahis). La mission était d’assurer la surveillance et la protection externe de sites, de convois et de transits sensibles.

 

La réserve opérationnelle a ainsi démontré sa capacité à bloquer la plupart des tentatives d'un adversaire agile et omniprésent.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 10:54
Immersion dans le combat aérien du futur…2025 et au-delà

 

12/06/2015  Actualité DGA

 

La DGA présente, pour la première fois et en exclusivité sur le stand du ministère de la défense au salon du Bourget 2015, une démonstration interactive d’une mission comprenant drones de combat et Rafale. Le visiteur devra faire les bons choix pour la mener au succès.

 

La démonstration proposée par la DGA imagine un futur rendu technologiquement accessible grâce aux études qu’elle a lancées et lève le voile sur les concepts développés actuellement par l’industrie. Elle sera une occasion unique pour les visiteurs de découvrir les capacités qui seront offertes par les drones de combat ainsi que leur future coopération avec le Rafale. Il vivra en direct sur grand écran  des séquences de détection et de frappes sur des cibles stratégiques ou d’opportunité hautement protégées. Et, surtout, il participera à la prise de décision tout au long d’un scénario montrant la complémentarité du Rafale et des drones de combat lors d’une opération aérienne furtive et sous les feux d’une défense antiaérienne des plus évoluées.

Partager cet article
Repost0
14 juin 2015 7 14 /06 /juin /2015 10:45
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

11/06/2015 Sources : État-major des armées

 

Echéance majeure de la mission Corymbe 129 de l’aviso Commandant l’Herminier, l’exercice NEMO 15.2 s’est déroulé entre le 26 et le 30 mai 2015 dans le golfe de Guinée. Planifié et récurent, cet exercice vise à entretenir et à renforcer la capacité des États riverains du golfe de Guinée à mener des actions coordonnées dans le domaine de la sécurité maritime mais également du secours d’urgence. NEMO 15.2 a ainsi impliqué la quasi-totalité des États riverains via leur marine ou instances maritimes : Gabon, Cameroun, Nigéria, Bénin, Togo, Ghana et Côte d’Ivoire.

 

Point de départ de l’exercice NEMO (Navy Exercise for Maritime Operations) : Port-Gentil, capitale économique du Gabon, où le Commandant l’Herminier était en escale du 21 au 26 mai 2015 pour prendre part au briefing et à une conférence de presse. L’occasion également d’effectuer de multiples activités, dont des instructions à la lutte anti-incendie en mer et à la plongée, une action civilo-militaire au profit d’un orphelinat de Port-Gentil et plusieurs rencontres sportives. Durant cette escale, les éléments français au Gabon (EFG) ont également encadré un stage d’aguerrissement organisé au bénéfice des membres de la brigade de protection du bord dans les environs de Libreville, au CAOME, centre d’aguerrissement outre-mer et étranger.

 

Le 26 mai 2015, à peine le bâtiment sorti du port, retentissait le coup d’envoi officiel de l’exercice NEMO 15.2 avec un premier exercice de visite mené par un patrouilleur gabonais. Le Commandant l’Herminier simulait un bâtiment de commerce suspecté de se livrer à des trafics illicites. Après cette première interaction, le navire mit le cap sur Douala, au Cameroun. Ce transit fut tout d’abord marqué par la rencontre d’opportunité avec le patrouilleur hauturier l’Adroit, mise à profit pour réaliser des manœuvres d’entraînement au ravitaillement à la mer puis, en début de nuit, par une rencontre programmée en haute mer avec le patrouilleur portugais Figueira da Foz, occasion pour nos alliés d’apporter leur participation à l’exercice NEMO.

 

Le lendemain, à quelques encablures de Douala (Cameroun), deux exercices se sont déroulés de façon quasi-simultanée à bord de l’aviso français. Tandis qu’un patrouilleur camerounais portait assistance au L’Herminier frappé fictivement par une voie d’eau importante en lui envoyant matériel et personnels, un patrouilleur gabonais effectuait à bord de l’aviso français un exercice de visite et d’enquête de pavillon.

 

NEMO 15.2 s’est poursuivi les jours suivants avec les participations successives, au cours d’exercices similaires, de navires du Togo, du Bénin et de la Côte d’Ivoire, où l’exercice s’est achevé le 30 mai 2015.

 

Au moment de clôturer NEMO 15.2 dont le débriefing s’est déroulé le 1er juin 2015 à Abidjan, le bilan était de l’avis de tous très positif. En effet, l’implication dont firent preuve les marins africains et leur capacité à agir conjointement ont permis de dérouler l’ensemble des différents scénarii dans leur intégralité.

 

NEMO, par le biais d’exercices réalistes axés sur la coopération entre États africains, vise à aider accompagner les marines riveraines du golfe de Guinée et favoriser la stabilité de la région. Cet exercice interallié majeur permet en outre d’exercer la coopération opérationnelle de la France avec ses partenaires dans une zone particulièrement sensible aux trafics illicites et aux actes de piraterie.

photo Marine Nationalephoto Marine Nationalephoto Marine Nationale
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Partager cet article
Repost0
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 11:50
Exercise Griffin Rise: Strengthening links with France


12.06.2015 UK MoD
 

We currently have a major UK/French exercise underway that is developing the working relationship between the two nations’ navies.

But how many people know about this partnership?

In this blog Rear Admiral Radakin, Commander UK Maritime Forces explains a bit more about Exercise Griffin Rise, how it came about, and what it means.

 

Griffin Rise, and associated activity, was borne out of the Lancaster House Treaty of 2010 between France and the UK.

This created the concept of a UK/France Combined Joint Expeditionary Force (CJEF).


The philosophy behind the CJEF is of two medium sized powers in Europe that share common values and interests, and possess credible and sophisticated armed forces, coming together to enhance their shared outlook on the world and their influence in it, as well as their ability to respond to events and maintain stability.


It’s a simple concept - the assumption is that militarily we are stronger together.


Now, if we look at how we are turning that into reality, both the UK and French navies will have an aircraft carrier capability; both have a similar submarine force and nuclear deterrent; a similar frigate and destroyer capability; a substantial mine countermeasure force; and helicopter assets.


Both navies are highly capable but by coming together we can be more effective.


In this simulated exercise I now have under my command the aircraft carrier FS Charles de Gaulle; an impressive combined French and UK amphibious force with a heavier punch than either nation could deliver alone; more frigates and destroyers, and submarines.


And, in the exercise, I can use these “bigger and better” forces to assist expelling an enemy that has invaded an allied nation.


By working together in this fashion we are enhancing our capability.


I have a shared HQ that has been made much richer by having the expertise of French staff (all fluent in English – which has left me embarrassed by my rudimentary French).


Many have just returned from the Gulf where they were involved in bombing ISIL forces in Iraq from FS Charles de Gaulle.


And, throughout, they were supported by the UK Frigate HMS Kent which integrated seamlessly into the French carrier task group.


Our role in Griffin Rise is being played out in HMS Ocean, which is currently in the Baltic Sea. But why are we here?


HMS Ocean is the UK’s Flagship and it has a command and control capability necessary for a 2* Admiral to command from afloat.


This allows me to be the maritime component commander for the Griffin Rise exercise working to a French 2* Joint Force Commander based in Paris.


But at the same time Ocean is also taking part in an exercise called BALTOPS 15.


This is a large, maritime, NATO exercise in the Baltic Sea but HMS Ocean’s size and flexibility means that she can provide me the command and control capability I need while, at the same time, providing complementary capabilities to NATO and still deliver an amphibious assault at the same time.


So, this is an exciting UK/French initiative now being put into practice; something that is very comfortable to the UK and French Navies.


And it is being carried out on the Royal Navy Flagship, using it as a command ship whilst it is on a very different task with NATO in the Baltic.


International operations, in a truly international ship, and all done with and alongside our nearest ally, France, to deliver effective military power – together!

Partager cet article
Repost0
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 11:30
photo  Airbus HC  Anthony Pecchi

photo Airbus HC Anthony Pecchi


11.06.2015 par Aerobuzz.fr
 

Le Président de la République française s’est entretenu le 10 juin avec l’Emir du Koweït qui « a exprimé le souhait du gouvernement koweïtien d’équiper les forces aériennes de son pays de 24 hélicoptères lourds de type Caracal  » produits par Airbus Helicopters. « Le contrat sera signé dans les meilleurs délais en présence du ministre de la Défense français, M. Jean-Yves le Drian, et de son homologue Cheikh Khaled Al Jarrah Al Sabah », a précisé l’Elysée. Cette annonce de la présidence de la République fait suite au voyage à Koweit City du ministre français de la Défense, le week-end dernier.

Après la Pologne en début d’année (70 H225M Caracal), c’est un nouveau contrat important pour Airbus Helicopters pour qui 2015 s’annonce comme une année record. D’autant que le constructeur européen est toujours dans l’attente de la concrétisation de l’intention d’achat de 22 NH90 par le Qatar.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 07:55
Drone tactique Patroller - photo Sagem

Drone tactique Patroller - photo Sagem

 

Au 51ème Salon du Bourget, Sagem (Safran) présente :

 

Le Drone tactique PatrollerTM. Drone tactique à hautes performances, le Patroller permet d’enrichir le renseignement multi-capteurs, de guider les appuis au profit des troupes au sol, et de conduire des mission de protection militaire et territoriale. Sagem étend les performances du système Patroller par l’intégration de fonctions innovantes tant au niveau de la plate-forme que du segment sol, notamment : modules de préparation de mission, capteurs optroniques à très haute résolution, terminal portable RVT - Remote Vidéo Terminal -  pour la diffusion d’images au sol et transmission de données haut débit. Le Patroller dispose en outre de technologies d’insertion dans l’espace aérien civil. Le Patroller est développé en France par Sagem. Il emporte une charge utile multi-capteur de 250 kg pour une autonomie de plus de 20 heures à des vitesses comprises entre 100 et 200 km/h.

 

AASM Hammer de Sagem sur C-130 Hercules : le système Gerfaut

AASM Hammer de Sagem sur C-130 Hercules : le système Gerfaut

L' AASM Hammer de Sagem sur C-130 Hercules : le système Gerfaut. Sagem étend les capacités d’emploi de l’Armement Air-Sol Modulaire Hammer. Maître d’oeuvre du AASM, Sagem coopère avec Rafaut et AA/ROK sur le projet SSA-1101 Gerfaut, solution  d’intégration du AASM au C-130 Hercules, ceci sans modification de structure. Equipé AASM, le C-130 assure alors une couverture persistante sur zone et peut effectuer des frappes ponctuelles d’une très grande précision à plusieurs dizaines de kilomètres. En service dans l’Armée de l’air et la Marine nationale, le AASM Hammer de Sagem a été utilisé au combat sur avion Rafale, contribuant ainsi au succès des forces françaises sur leur théâtre d’engagement.

 

Sagem EUROFLIR 410 - Photo Ph Wodka-Gallien - Sagem

Sagem EUROFLIR 410 - Photo Ph Wodka-Gallien - Sagem

La Famille de systèmes optroniques Euroflir. Sagem expose sa gamme Euroflir de systèmes optroniques gyrostabilisés pour avions, hélicoptères, ballons et drones. En réponse aux besoins diversifiés d’observation et de renseignement, Sagem propose plusieurs configurations de capteurs : caméras infrarouges et TV à très haute résolution et à zoom progressif, spotters, pointeur, désignateur et illuminateur laser.

Euroflir 350 est exposé sur le stand Safran avec sa console d’exploitation. Il est également intégré au ballon captif A-NSE et à l’avion Diamond DA 42 sur le stand de Défense Conseil International. Euroflir 410 est également présenté sur le drone Patroller. Sur le stand de son partenaire Vodea, Euroflir est associé à un simulateur de vol et de cartographie numérique couplé à des enregistreurs. La gamme Euroflir est en production de série pour les hélicoptères de l’ALAT, de la Marine Nationale et des Forces Spéciales. 

 

 

Sagem participe aux programmes aéronautiques militaires et civils les plus innovants: Rafale et Falcon 5X de Dassault Aviation, A320neo, A380, A350, ATR600, A400M, Caracal et Tigre d’Airbus, hélicoptère NH90 de NHI, KC390 d’Embraer, l’ARJ21 Xiangfeng de Comac et le futur avion de transport régional chinois MA700. 

 

Sagem est présent sur le stand de Safran (Hall 2A). Le système de drones Patroller est présenté avec son segment sol sur l’exposition statique extérieure (espace B4).

 

*  *  *

Sagem, société de haute technologie de Safran, est un leader mondial de solutions et de services en optronique, avionique, électronique et logiciels critiques, pour les marchés civils et de défense. N°1 européen et n°3 mondial des systèmes de navigation inertielle pour les applications aéronautiques, marines et terrestres, Sagem est également n°1 mondial des commandes de vol pour hélicoptères et n°1 européen des systèmes optroniques et des systèmes de drones tactiques. Présents sur tous les continents via le réseau international de Safran, Sagem et ses filiales emploient 7 600 personnes en Europe, en Asie Pacifique, en  Amérique du Nord et en Amérique du Sud. Sagem est le nom commercial de la société Sagem Défense Sécurité. Pour plus d’informations : www.sagem.com

 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 18:55
Tigre HAD (Hélicoptère d’Appui et de Destruction)

Tigre HAD (Hélicoptère d’Appui et de Destruction)

 

9 juin, 2015 Nathan Gain (FOB)

 

Dans moins d’une semaine s’ouvrira le salon du Bourget. Vitrine du savoir-faire de l’industrie aéronautique française, « le Bourget » fait également la part belle au matériel aérien en usage dans l’armée de terre. Parfait symbole de la symbiose entre air et sol au sein des forces françaises, l’ALAT sera particulièrement mise en vedette durant cette 51e édition du salon du Bourget.

 

Parmi de nombreux autres systèmes, le stand du Ministère de la Défense (Extérieur – C3A) hébergera un hélicoptère de combat Tigre dans sa version HAD (Hélicoptère d’Appui et de Destruction). Il sera pour l’occasion présenté en tandem avec une roquette à précision submétrique (RPSM), fabriquée par une filiale de Thales, TDA Armements SAS. Selon les rumeurs, une demi-douzaine de nouveaux Tigre devrait rejoindre les rangs de l’ALAT au travers la révision de Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019. Le Tigre HAD est le second standard de l’hélicoptère de l’armée de Terre après le désormais bien connu Tigre HAP (appui protection). En plus du canon de 30 mm et des roquettes de 68 mm du Tigre HAP, la version appui-destruction dispose également de missiles air-sol AGM-114 HELLFIRE.

 

NH90 TTH (Tactical Transport Helicopter) Caïman

NH90 TTH (Tactical Transport Helicopter) Caïman

Un NH90 TTH (Tactical Transport Helicopter) Caïman sera également de la partie, à la fois en statique sur le pavillon du constructeur NHIndustries (Extérieur – C2) et, surtout, en démonstration aérienne. Livré le 22 décembre 2011 au GAMSTAT, ce Caïman n’est autre que le premier appareil livré à l’armée française. Basé à Valence, le GAMSTAT (Groupement Aéromobilité de la Section Technique de l’Armée de Terre) est le centre d’évaluation technique et tactique des matériels et des aéronefs de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre (ALAT). Comme stipulé au sein de la Loi de Programmation Militaire 2014-2019, les hélicoptères « Puma seront progressivement remplacés par 68 hélicoptères NH 90 TTH, dont 38 seront livrés avant 2019 ».  L’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) devrait néanmoins activer une tranche supplémentaire de 6 NH90 TTH Caïman, officialisée dans le cadre de la révision de la LPM, présentée par Jean-Yves le Drian en Conseil des ministres le 20 mai 2015, et qui devrait porter le nombre de Caïman prévus à 74.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 18:55
photo DCNS

photo DCNS

 

06.12.2015  by DCNS

 

On June 12th in Brest, DCNS delivered the FREMM multi-mission frigate Provence to the French Navy, as stipulated in the contract. This frigate is the second of the series ordered by OCCAR* on behalf of the DGA (French armament procurement agency).

 

Delivery of the FREMM multi-mission frigate Provence is the result of a design and construction process managed by DCNS in close cooperation with the French Navy, DGA and OCCAR teams.

All DCNS sites, its partners and subcontractors took part to this technological and industrial success to ensure compliance with the industrial milestones, in particular the launching in September 2013 and the first sea outing in September 2014.

The delivery of the second series to the French Navy took place just a few weeks after the first successful firing in Europe of a naval cruise missile from the first-of-class, the FREMM Aquitaine.

The sale of a frigate to the Royal Moroccan Navy and the Egyptian Navy, as well as the announcement of the launch of the intermediate-size frigates programme, boost DCNS ambitions for international development thanks to a broader offer of first of rank surface ships.

The delivery of the FREMM Provence represents an opportunity to applaud the industrial and technological prowess of DCNS and its subcontractors. It underlines our ability to produce first of rank combat ships that meet our client navies needs, such as those of Morocco and Egypt,” stated Anne Bianchi, Director of FREMM programmes. “Today, we are proud to deliver this second ship to the French Navy.”

 

SETIS®, one of the most effective sea-proven combat systems on the market

The delivery of the FREMM Provence marks the culmination in the ramping up of SETIS®, the latest-generation combat system developed by DCNS. The ship is now equipped with a cutting-edge solution that is perfectly integrated on board. Indeed, the successful firing of the naval cruise missile on May 19th 2015 from the FREMM Aquitaine is a demonstration of the anti-land warfare capabilities directed at targets located deep in enemy territory. Added to the anti-submarine, anti-surface and anti-air warfare capabilities, the FREMM has now reached its full technological capabilities.

“DCNS has successfully accomplished this essential step for the FREMM SETIS® combat system. We are proud to have contributed to the successful firing of a cruise missile from a surface ship, a first in Europe. This result is a demonstration of DCNS expertise in the area of the design and integration of combat systems,” stressed Anne Bianchi.

 

Four FREMM at different stages of construction at DCNS Lorient Shipyard

For DCNS, the FREMM programme currently involves the construction of ten frigates, eight of them for the French Navy. Six of these are to be delivered by 2019 and the remaining two frigates, equipped with extended anti-aircraft capabilities, will be delivered before 2022. Two other were sold for export clients: the Royal Moroccan Navy and the Egyptian Navy.

The delivery of the FREMM Provence takes place at a time when the FREMM programme is powering ahead on the DCNS site in Lorient. To date, three FREMM frigates are under construction and one is being prepared before being delivered:

  • The FREMM Aquitaine, first in series, delivered in 2012.
  • The FREMM Mohammed VI, for the Royal Moroccan Navy, delivered in 2014.
  • The FREMM Provence, delivered today, 12 June 2015.
  • The FREMM intended for the Egyptian Navy, formerly the FREMM Normandie, will be delivered in summer 2015.
  • The FREMM Languedoc will make its first sea outing in autumn 2015.
  • The FREMM Auvergne is currently in the final stages of construction and will be launched in September 2015.
  • The FREMM Bretagne is currently being assembled.

 

Technical characteristics of the FREMMs

The FREMM multi-mission frigate is one of the most technologically advanced and competitive ships on the market. Its versatility and manoeuvrability meet the operational requirements of numerous navies around the world. Equipped with high-tech sensors and weapons, integrated with the SETIS® latest-generation combat system developed by DCNS, the frigate can counter all types of threats, whether air, surface, submarine or land-based.

The heavily armed FREMM is equipped with the most effective weapons systems and equipment, such as the Herakles multifunction radar, the Aster and Exocet MM 40 missiles, or the MU 90 torpedoes. It is innovative and offers unequalled levels of interoperability and availability. This combat ship is capable of meeting the expectations of numerous navies.

  • Total length: 142 metres
  • Width: 20 metres
  • Displacement: 6,000 tonnes
  • Maximum speed: 27 knots
  • Operation: 108 persons (including helicopter detachment)
  • Accommodation capacity: 145 men and women
  • Range: 6,000 nautical miles at 15 knots

*OCCAR: Organisation for Joint Armament is an international organisation whose core-business is the through life management of cooperative defence equipment programmes for its Member States. Amongst other services, it performs the project management for the multi-mission frigates intended for France and Italy.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 17:55
Journées Portes Ouvertes au 17e RGP ! 13-14 juin 2015


source 17e RGP

JOURNÉES PORTES OUVERTES AU 17e RGP ! Les samedi 13 et dimanche 14 juin 2015, le 17e régiment du génie parachutiste (17e RGP) de Montauban ouvre ses portes au grand public, entre 10h30 et 20h30, au sein de son quartier à Doumerc. Au programme, de nombreux stands, des démonstrations cynotechniques, de combat rapproché ou encore, de sauts en parachute.
Venez nombreux !

Journées Portes Ouvertes au 17e RGP ! 13-14 juin 2015
Partager cet article
Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 17:55
Crédit JJ Le Bail - Marine nationale

Crédit JJ Le Bail - Marine nationale

 

12.06.2015 source Fusiliers marins et commandos marine

 

Le 12 juin 2015, le capitaine de frégate Pierre Roty a pris le commandement du commando Kieffer basé à Lorient, succédant ainsi au capitaine de frégate Amaury Desrivières.

 

La cérémonie a été présidée par le contre-amiral Olivier Coupry, commandant la force maritime des fusiliers marins et commandos (FORFUSCO), et s’est notamment déroulée en présence du député Gwendal Rouillard et du général de division Grégoire de Saint-Quentin, commandant le commandement des opérations spéciales (COS). Les 4 unités commandos marine basées à Lorient étaient également présentes, sur les rangs, avec les personnels de l’état-major de la FORFUSCO, de la base des fusiliers marins et des commandos et de l’école des fusiliers marins.

 

Le commando Kieffer est la dernière unité de commando marine à avoir été créée. C’était en 2008, sous la présidence du Président de la République, M. Nicolas Sarkozy, sur la plage de Ouistreham. Cette unité commando, la 6e de la FORFUSCO, assure la capacité de commandement de groupement de forces spéciales et met en œuvre des cellules de soutien spécialisé (cynotechnie, drones, NRBC, renseignement etc.). Une de ses particularité est qu’il est armé à la fois par des personnels commandos marine et par des personnels issus d’autres spécialités, recrutés en interne Marine pour leurs expertises techniques.

 

reportage photos

Partager cet article
Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 16:55
Au Contact, la nouvelle offre stratégique de l’armée de Terre

 

12/06/2015 Armée de Terre

 

Le nouveau modèle de l’armée de Terre Au Contact a été présenté officiellement par le général d’armée Bosser, chef d’état-major de l’armée de Terre le 28 mai 2015 dans le grand amphithéâtre de l’école Polytechnique à Palaiseau.

 

En septembre 2014, le général CEMAT a reçu pour mission du ministre de la Défense de bâtir un nouveau modèle pour l’armée de Terre. Elaboré en 8 mois et rythmé par des consultations en interne et en externe, ce modèle très novateur répond à la double nécessité de s’adapter aux évolutions du monde et des menaces. Il définit une nouvelle architecture d’armée, plus souple et dynamique, organisée autour de 8 piliers : « Force Scorpion », Forces spéciales, commandements spécialisés (renseignement, SIC-Cyber, logistique), maintenance, ressources humaines, aérocombat, formation-entrainement interarmes, territoire national.

 

Le modèle Au contact permet à l’armée de Terre de proposer une nouvelle offre stratégique qui s’inscrit pleinement dans le plan Cap 2020 de l’état-major des armées. L’armée de Terre, si elle reste essentiellement tournée vers l’intervention extérieure, rééquilibre sa participation et sa visibilité dans les domaines de la protection, en particulier sur le territoire national, et de la prévention (participation au renforcement de la résilience du pays, contribution aux actions de formation de la jeunesse avec le service militaire volontaire, SMV).

 

La période qui s’ouvre maintenant jusqu’à l’été 2016 correspond à l’élaboration de la nouvelle maquette de l’armée de Terre, déclinée du modèle et dimensionnée en fonction des effectifs, des équipements et des ressources financières qui lui seront alloués, notamment par la loi de programmation militaire (LPM) en cours d’actualisation.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 16:55
Marines et légionnaires posent ensemble sur un VBCI du 2ème REI (photo armée de Terre)

Marines et légionnaires posent ensemble sur un VBCI du 2ème REI (photo armée de Terre)

 

12 juin, 2015 Pierre Brassart (FOB)

 

Il y a quelques semaines, les légionnaires du 2ème REI recevaient quelques-uns de leurs homologues du corps des Marines américain pour un exercice commun organisé dans le camp des Garrigues. La 6e brigade légère blindée (BLB) a depuis longtemps lié d’étroits liens avec la 2nd US Marines division qui est la division de l’USMC affectée sur la façade atlantique des USA et donc en contact direct avec l’Europe.

 

La 6ème BLB est une des deux brigades de l’armée de Terre à vocation amphibie, avec la 9ème BIMA. Cet entrainement a été une occasion pour les légionnaires de montrer aux Marines leurs tout nouveaux VBCI qu’ils ont reçus au début de l’année. Les Marines risquent eux d’encore attendre avant de recevoir leurs nouveaux véhicules blindés.

 

Jusqu’ici, l’USMC est toujours équipé d’AAV-7 pour l’assaut amphibie et de LAV-25 pour la reconnaissance et le transport de troupe. Le programme de remplacement des AAV-7, l’EFV (Expeditionary Fighting Vehicle) n’a pas abouti et a été remplacé par l’Amphibious Combat Vehicle qui avance lentement et le Marine Personnel Carrier, devant remplacer les LAV, n’est pas plus avancé.

 

En matière de nouveautés, le corps des Marines n’est cependant pas en reste ces dernières semaines dans le domaine aéronaval. Pour la première fois, 6 F-35B ont été embarqués sur un navire amphibie de l’US Navy, l’USS Wasp (LHD-1), qui avait également été le premier à accueillir un appontage de F-35B. Entre le 18 et le 29 mai, les pilotes de l’USMC ont réalisé plus de 100 décollages et appontages sur le bâtiment.

 

Ce premier test opérationnel a également été marqué par un autre évènement. Pour la première fois, un MV-22 Osprey a transporté un turboréacteur F-135 (celui équipant le F-35). Cette manœuvre représente une étape importante pour l’US Navy vu qu’elle compte bien remplacer ses vénérables C-2 Greyhound avec de nouveaux V-22.

Les Marines ont eu l’occasion d’examiner les VBCI français (Photo armée de Terre)

Les Marines ont eu l’occasion d’examiner les VBCI français (Photo armée de Terre)

Partager cet article
Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 11:55
Chronique culturelle du 12 Juin 2015 - SHD

 

source SHD

 

12 juin 1248 : Louis IX part en croisade (Paris). Le futur Saint Louis quitte Paris pour le port d’Aigues-Mortes et entame les 6 années qu’il va passer en Egypte et en Terre Sainte. Cette croisade est connue pour la défaite de la Mansourah où il est fait prisonnier par les Mamelouks (1250). Libéré, il utilise les 4 années suivantes à mettre en ordre le royaume chrétien d’Orient. Pendant ce temps, la mère de Louis IX assure jusqu’à sa mort la régence du royaume de France.  

 

12 juin 1783 : début de la 3ème bataille de Gondelour (Inde). Le maréchal de camp Pâtissier de Bussy- Castelnau contient avec ses 5000 hommes l’attaque de l’armée du général James Stuart (18 000 hommes) contre le port de Gondelour. Les renforts par bateaux qu’escompte Stuart seront empêchés par l’un des plus beaux combats navals du Bailli de Suffren le 20 juin. Ce n’est que le 23 juin qu’est connue la signature de la paix (9 février 1783) entre France et Angleterre dans le cadre de la guerre d’indépendance des Etats-Unis.

 

12 juin 1798 : Bonaparte prend Malte. Dans la plus grande discrétion, Bonaparte, en route vers l’Egypte, aborde Malte avec ses 35 000 hommes (330 navires). En quelques jours, il dote l’ile d’institutions républicaines durables.

 

12 juin 1808 : combat de Cabezon (Espagne). Au début du conflit espagnol, le général Lassale écrase une armée hétéroclite de 7000 hommes, en une seule charge de cavalerie appuyée par la division du général Merle. Il entre dans Valladolid le même jour.

 

12 juin 1916 : la tranchée des baïonnettes (Verdun – ferme de Thiaumont).  Les fusils de soldats des 3ème et 4ème compagnies du 137ème RI sont retrouvés dépassant d’une tranchée ensevelie sous la terre. On pense tout d’abord à l’effet d’un bombardement ayant enterré vivants les soldats du 137ème RI – et c’est cette thèse qui provoque la constitution du monument toujours visible – puis, on admet que cela peut correspondre à une sépulture d’urgence pratiquée par des camarades survivants afin d’éviter les épidémies tout en permettant à la relève de retrouver ultérieurement les restes .

 

12 juin 1943 : arrestation du général Frère (Royat). Prestigieux chef militaire, le général Frère commande la VIIème armée lors de la campagne de 1940 et parvient à se replier en bon ordre sans se faire encercler. Gouverneur militaire de Lyon avant d'être mis en retraite, il dirige l'ORA (organisation de résistance de l'armée). Il est arrêté par la Gestapo avec son épouse et sont tous les deux déportés en camp de concentration. Son épouse survit à Ravensbrück mais lui meurt au Struthof (13 juin 1944). Le général Frère a donné son nom à une promotion de l’ESM de Saint-Cyr (1948-1950) et a marqué plus d’une génération de soldats ne serait-ce qu’à travers sa devise : « J’obéis d’amitié ».

 

12 juin1944 : la première V1 tombe sur Londres. « La première Vergeltungswaffe 1 (arme de représailles), passée à l’histoire comme V1, est lancée par les Allemands dans la nuit du 12 au 13 juin. La V1 est l’ancêtre des missiles de croisière. L’impact de cette arme est surtout psychologique, obligeant les alliés à détourner des moyens aériens et de DCA pour protéger les ciels britanniques et ouest-européens ». DGRIS / Bureau désarmement et lutte contre la prolifération.

 

 

12 juin 1993 : début de la bataille de Mogadiscio (Somalie). Le colonel de Saqui de Sannes à la tête d’un sous groupement tactique français (dans le cadre de la mission Oryx) commence à rétablir la situation dans Mogadiscio où 3 journalistes internationaux sont tués et viennent s’ajouter au 24 soldats pakistanais tombés dans une embuscade tendue par les hommes du général Aydid quelques jours plus tôt (5 juin). Saqui de Sannes maîtrise la situation en ne déplorant que 3 blessés parmi ses hommes. En octobre, soit 5 mois plus tard, au même endroit et dans les mêmes conditions, le général américain Garrison, commandant la Task force Rangers déplore 20 morts et 80 blessés. Dans les deux cas, le bilan adverse est inconnu mais supposé important. Pour poursuivre la comparaison des méthodes française et américaine, lire l’article du colonel Goya, Mogadiscio 1993 – l’Oryx et le faucon noir..

 

12 juin 1998 : disparition en mer d’ Eric Tabarly (Mer d’Irlande). Dans la nuit du 12 au 13 juin, Tabarly tombe à la mer. Il était capitaine de vaisseau de réserve.

 

12 juin 1999 : entrée de la KFOR au Kosovo. La brigade du général Cuche pénètre au Kosovo depuis la Macédoine (Kumanovo) en application de la résolution 1244 de l'ONU.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 21:30
photo EMA

photo EMA

 

11/06/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Point de situation sur les opérations de la force Chammal.

 

La force Chammal poursuit ses missions de renseignement et de reconnaissance armées en étroite collaboration avec les autres pays de la coalition. L’activité aérienne hebdomadaire s’est traduite par 15 sorties aériennes et 8 frappes contre des objectifs au sol. Au cours de ces sorties, 9 objectifs ont été neutralisés dans les secteurs de Mossoul, Sinjar, Tall Afar et Baiji.

 

Un avion E-3F, déployé au Qatar depuis le 15 mars 2015, a participé aux opérations aériennes jusqu’au 10 juin, date à laquelle il a été désengagé.

 

En parallèle, au sol, les militaires français dédiés au volet formation de l’opération Chammal poursuivent leur mission au profit de 300 militaires de l'ICTS, ainsi que de la 6e division irakienne pour des formations en contre-IED.

photo EMA

photo EMA

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 21:20
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

11/06/2015 Armée de l'air

 

Du 25 au 29 mai 2015, l’escadron de transport (ET) 68 «Antilles-Guyane», détachement des forces armées en Guyane, a rendu visite aux US Coasts Guards (gardes côtes américains), à Miami.

 

Les US Coasts Guards ont présenté leurs missions au détachement de l’ET68, et ont également fait un briefing sur les spécificités du vol dans la zone. La composante aérienne des gardes côtes américains à Miami met en œuvre cinq CASA 235, baptisés CASA H144 Ocean Sentry en version américaine. Les US Coasts Guards réalisent des missions similaires à celles de l’ET68 dans une zone de responsabilité voisine. Le chef des opérations de l’ET 68, quant à lui, a présenté l’escadron et l'avion Casa de l’armée de l’air française.

 

Les deux unités ont respectivement effectué une démonstration de leur procédure de recherche et de sauvetage en mer. Les US Coasts Guards ont largué une chaîne de sauvetage, qui met à la disposition des naufragés un canot de sauvetage et le nécessaire pour survivre, tandis que l’ET 68 a fait la démonstration de certaines procédures employées en opérations extérieures : décollage en zone hostile, posé terrain court, et arrivée de type « ATOP » (procédure permettant de se poser sur un terrain dans un environnement hostile).

 

Cette rencontre a permis à chacune des unités d’en apprendre davantage dans le domaine technique, notamment en termes d’amélioration des capacités d’intervention dans un environnement hostile aux matériels (forte humidité, atmosphère saline).

photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 20:45
photo mali-web.org

photo mali-web.org

 

09.06.2015 AFP

 

Sur la carte du Mali, le petit avion noir symbolise un aéroport. Mais aucun appareil n’a depuis des années atterri sur la piste en latérite de Goundam, dans le nord du pays, que vient reconnaître une patrouille de l’armée française.

 

Le manche à air que soulève à peine l’air brûlant du désert et les marques de peinture blanche écaillées sur des dalles de béton le long de la piste sont les seuls signes de vie aéronautique : ce qui a peut-être été un hangar est une ruine sans toit, toutes les portes et fenêtres de ce qui a pu être un terminal ont été volées. Sur le sable, le squelette renversé d’un chariot à bagages, sans roues. Dans cette immense région désertique où la maîtrise de la voie des airs est un enjeu stratégique pour des forces étirées sur des milliers de kilomètres, remettre en activité le site permettrait à l’opération française Barkhane, qui traque les jihadistes dans toute la zone sahélo-saharienne, d’étendre sa toile. « Pour nous, c’est une première reconnaissance », explique à l’AFP le lieutenant-colonel Zlatan qui, conformément aux consignes, ne révèle que son surnom, hommage au joueur emblématique de son club de foot favori, le PSG. « Si c’est OK, des membres du Génie de l’air viendront de Gao (la grande ville du nord du Mali, à 450 km à l’est) pour l’expertiser davantage ».

 

Suite de l'article

 

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 20:45
Nord-Mali : une possible future base pour l’opération Barkhane

 

9 juin 2015 Frédéric Powelton - sahel-intelligence.com

 

L’armée française a entrepris la reconnaissance d’une piste d’aviation dans le nord du Mali laissé à l’abandon depuis des années. Réhabilitée, elle pourrait donner à l’opération française Barkhane un avantage stratégique non négligeable dans la traque des djihadistes dans la zone sahélo-saharienne.

 

L’armée française vient d’y dépêcher un détachement d’une trentaine de militaires accompagnés de soldats maliens. La piste de Goundam est située à 80 kilomètres à l’ouest de Tombouctou, la position de Barkhane la plus proche. Selon les mesures effectuées, elle fait 1 400 mètres de long pour 25 mètres de large, alors que les pilotes de Barkhane savent poser un avion sur 500 mètres. Elle est en bon état, bien lisse, malgré le fait que les rares traces de pneus d’avion subsistant ont depuis longtemps été recouvertes par le sable. L’environnement est également favorable. La piste est entourée de petites collines sur lesquelles des missiles sol-air mises en batterie permettraient d’en assurer la défense. Les pick-up de l’armée malienne et les blindés français ont déjà commencé à prendre position sur ces collines alentour pour se prémunir d’attaques des multiples bandes armées, djihadistes ayant échappé à l‘opération Serval, combattants touaregs, arabes ou autres, ou simples brigands, qui sévissent dans la région. La piste doit encore subir l’expertise des membres du Génie de l’air qui doivent venir de Gao, la grande ville du nord du Mali à 450 kilomètres à l’est.

 

Dans cette immense région désertique qu’est le nord du Mali, la maîtrise de la voie des airs est un enjeu stratégique. Que la force Barkhane puisse y faire poser des avions ou des hélicoptères, voire y monter une petite base, lui permettrait d’augmenter d’autant son rayon d’action, elle qui doit surveiller une étendue de plusieurs milliers de kilomètres. Mais cette décision de transformer les lieux en une autre base de Barkhane devra être prise en haut lieu.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories