Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 11:35
FANC : Participation à l’exercice Equateur 2015

 

14/10/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 28 septembre au 7 octobre 2015, l’état-major interarmées des Forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) a organisé à Nouméa l’exercice Equateur 2015. Il s’agit d’un exercice d’état-major (Command Post Exercice) réalisé tous les 2 ans et alliant plusieurs pays partenaires de la région. L’objectif est d’optimiser l’interopérabilité des chaînes de commandement des pays participants dans la perspective de l’exercice Croix du Sud dont la prochaine édition aura lieu en 2016 et qui s’accompagnera d’un important déploiement de forces interalliées. 80 personnes  issues de 13 Nations différentes y ont participé.

 

Cette édition était fondée sur un scénario de catastrophe naturelle majeure dans un pays du Pacifique Sud nécessitant l’intervention d’une force interalliée mandatée par l’ONU. L’objectif, pour les FANC, était de déployer le PC opératif de la force chargé de planifier et de conduire les deux volets de l’opération consistant à sécuriser l’envoi d’une aide humanitaire et procéder à une évacuation de ressortissants. Un scénario bien réel, puisque les FANC sont intervenues après le passage en mars dernier du cyclone Pam au Vanuatu, où vivent 2000 ressortissants français. Il s’agissait pour l’ensemble des participants à l’exercice, de valider l’interopérabilité des moyens et du commandement selon des procédures communes, en vue de leur application sur le terrain lors du prochain exercice majeur Croix du Sud en novembre 2016.

Suite de l’article

 

FANC : Participation à l’exercice Equateur 2015

Partager cet article

Repost0
20 mai 2015 3 20 /05 /mai /2015 16:35
photo EMA

photo EMA

 

19/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 18 mai 2015, le général d’armée Pierre de Villiers a reçu, à Paris, le lieutenant general Tim Keating, chef d’état-major des armées néo-zélandaises.

 

Organisée seulement un mois après la célébration de l’ANZAC Day et alors que la France et la Nouvelle-Zélande fêtent cette année le 70ème anniversaire de leurs relations bilatérales, cette rencontre s’inscrivait donc dans un calendrier mémoriel et diplomatique fort.

 

Après avoir assisté à un point de situation sur les nombreux engagements de nos forces armées en opérations extérieures et sur le territoire national au centre de planification et de conduite des opérations (CPCO), le général Keating a pu s’entretenir avec le général de Villiers.

 

Fort de l’amitié ancienne qui lie nos deux pays, le général de Villiers et le général Keating ont fait le point sur la situation sécuritaire, plus particulièrement celle du Levant où les forces néo-zélandaises vont prochainement participer, aux côtés de la force Chammal, à la coalition engagée dans la lutte contre le groupe terroriste Daech. Les deux CEMA sont également revenus sur la coopération régionale mise en œuvre dans le Pacifique où les forces armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) et les forces armées néo-zélandaises participent à la sécurité maritime, que ce soit dans le cadre de sommets réguliers comme le Quadrilateral Defence Coordination Group (QUAD) ou le South Pacific Defence Ministers’ Meeting (SPDMM), ou lors d’activités opérationnelles conjointes. Ils se sont également félicités de l’excellente coopération multilatérale menée sur le volet du secours aux populations dans le cadre des accords FRANZ, comme récemment lors de l’intervention au Vanuatu dévasté par le cyclone PAM. Ils ont notamment évoqué les exercices Southern Katipo et Croix du Sud qui constituent alternativement chaque année un temps opérationnel fort.

 

Repères

 

Cérémonies de l’ANZAC DAY (Australian and New-Zealand Army Corps):

Ces cérémonies rappellent avec ferveur et émotion l’engagement des troupes australiennes et néo-zélandaises sur le sol français lors des batailles de Picardie en 1916 et 1918. Près de 1200 soldats australiens et néo-zélandais ont perdu la vie lors de ces batailles qui ont scellé la profonde amitié qui lie nos deux pays.

 

Les accords FRANZ : Accord tripartite de coopération signé en 1992 entre la France, l’Australie et la Nouvelle-Zélande visant à rationaliser l’aide civile et militaire aux pays et territoires insulaires du Pacifique victimes de catastrophes naturelles.

 

Le QUAD : le Quadrilateral Defence Coordination Group rassemble la France, les États-Unis, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, avec pour objectif de coordonner les efforts de sécurité dans l’océan Pacifique, notamment dans le domaine maritime, en accompagnant les États insulaires vers une gestion saine et durable de leurs ressources naturelles.

Partager cet article

Repost0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 12:35
Nouvelle-Calédonie : mise en place d’une équipe de liaison au Vanuatu

 

16/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Suite aux conséquences dramatiques causées au Vanuatu par le cyclone « PAM », les forces armées de la Nouvelle-Calédonie (FANC), en liaison avec le haut-commissariat de la République, la sécurité civile en Nouvelle-Calédonie et l’antenne locale de la Croix-Rouge, ont déployé dès le 15 mars 2015, une équipe de liaison pluridisciplinaire et du matériel à Port-Vila. Du fret humanitaire a également été dépêché par les armées dans la nuit du 15 au 16 mars.

 

Un avion de transport CASA de la base aérienne 186 (BA 186) « Paul Klein » a effectué un aller-retour sur Port Vila, permettant dès 16h30, la mise en place une équipe d’évaluation de six personnes composée de quatre militaires des FANC (l’attaché de défense non résident au Vanuatu, un conseiller Génie Infrastructure, un transmetteur et un électricien), d’un membre de la sécurité civile en Nouvelle-Calédonie et d’un membre de la Croix-Rouge. Etaient également à bord du CASA un véhicule léger tout-terrain P4 ainsi qu’un groupe électrogène et des moyens de transmissions.

 

Cette première mission, qui s’inscrit dans le cadre des accords FRANZ [1], avait pour but de renforcer l’équipe de l’ambassade de France de manière à lui permettre d’établir prioritairement un pont de communication depuis le Vanuatu compte-tenu des dysfonctionnements des réseaux, d’effectuer une reconnaissance des zones touchées et de définir les priorités concernant les besoins de la population sinistrée en lien avec les autorités locales.

 

Une deuxième mission a ensuite été réalisée, toujours par avion CASA de l’armée de l’Air, et a permis l’envoi de fret humanitaire pour venir en aide à la population sinistrée.

 

Les FANC constituent le point d’appui central du « théâtre Pacifique » avec un dispositif interarmées centré sur un groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projections associés. Avec les forces armées en Polynésie Françaises (FAPF), dispositif interarmées à dominance maritime, les FANC ont pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’Etat.

 

[1]L’accord FRANZ a été signé le 22 décembre 1992 et engage ses signataires (France, Australie et Nouvelle-Zélande) à échanger leurs informations afin d’assurer le meilleur usage de leurs ressources pour les opérations de secours à la suite de cyclones et autres désastres naturels dans la région.

Nouvelle-Calédonie : mise en place d’une équipe de liaison au VanuatuNouvelle-Calédonie : mise en place d’une équipe de liaison au Vanuatu
Nouvelle-Calédonie : mise en place d’une équipe de liaison au Vanuatu
Nouvelle-Calédonie : mise en place d’une équipe de liaison au VanuatuNouvelle-Calédonie : mise en place d’une équipe de liaison au Vanuatu

Partager cet article

Repost0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 08:35
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

25/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 5 au 19 février 2015, le patrouilleur La Glorieuse des Forces Armées en Nouvelle-Calédonie (FANC) a participé à l’opération internationale de police des pêches Tautai 2015. Cette opération a été menée en collaboration avec la « Forum Fisheries Agency », organisation internationale regroupant 17 États du Pacifique Sud dont la vocation est la gestion des ressources halieutiques de la région, en particulier les ressources en thonidés.

 

Dans le cadre des accords France Australie Nouvelle-Zélande (FRANZ), les FANC coopèrent régulièrement avec les partenaires insulaires du Pacifique, notamment dans le domaine de la surveillance maritime. Cette coopération s’est particulièrement illustrée dans le cadre de l’opération Tautaï au cours de laquelle les forces australiennes ont déployé deux officiers des Affaires Maritimes à bord de La Glorieuse. Un de leurs avions Dash 8 a également été mobilisé pour assurer la reconnaissance de la zone d’opération aux côtés du Falcon 200 de la flottille 25F engagé par les FANC. Cette coopération a permis d’améliorer notre coordination, donc notre réactivité, tout en renforçant notre interopérabilité opérationnelle.

 

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

En plus de Tautaï, Tui Moana et Kuru-Kuru constituent deux autres opérations d’envergure de police des pêches auxquelles participe la France dans cette région du monde.

 

Les FANC constituent le point d’appui central du « théâtre Pacifique » avec un dispositif interarmées centré sur un groupement tactique interarmes (GTIA) et les moyens de projections associés. Avec les forces armées en Polynésie Françaises (FAPF), dispositif interarmées à dominance maritime, les FANC ont pour principale mission d’assurer la souveraineté de la France dans leur zone de responsabilité, d’animer la coopération régionale et d’entretenir des relations privilégiées avec l’ensemble des pays riverains de la zone pacifique. Enfin, les FANC engagent régulièrement leurs moyens pour des opérations d’aide aux populations, en appui des autres services de l’État.

Partager cet article

Repost0
14 août 2014 4 14 /08 /août /2014 11:35
Coopération militaire franco-fidjienne : changement d’attaché de défense

Passage de témoin : Encadrant l’ambassadeur de France à Fidji et à Tonga, Gilles Montagnier, le Colonel Arnaud Bouyssou cède la place au Capitaine de frégate Hubert Jannot en tant qu‘attaché de défense pour les îles Fidji et Tonga.

 

13.08.2014 tahiti-infos.com (Flash d’Océanie)

 

SUVA – La coopération militaire franco-fidjienne a changé d’attaché de défense, un poste défini sur une bases non-résidente depuis Nouméa (Nouvelle-Calédonie).

Le titulaire de ce poste d’attaché de défense non résident est désormais le Capitaine de frégate Hubert Jannot qui, toujours, depuis Nouméa, a aussi en charge la coopération militaire avec le royaume de Tonga, a annoncé en fin de semaine dernière l’ambassade de France à Suva.

Il succède ainsi au Colonel Arnaud Bouyssou, qui a notamment supervisé plusieurs opérations à caractère humanitaire post-catastrophes à Fidji et à Tonga.

Les forces françaises, y compris celles basées en Nouvelle-Calédonie et en Polynésie française, ont apporté un important soutien logistique à des opérations humanitaires au bénéfices des populations de Fidji et de Tonga, notamment après le passage des cyclones Evan (Fidji, décembre 2012) et Ian (Tonga, début 2014).

L’armée française, dans le cadre de ces opérations, est signataires, aux côtés de l’Australie et la Nouvelle-Zélande, de l’accord dit « FRANZ ».

Cet accord, depuis fin 1992, vise à coordonner et harmoniser les moyens des forces de ces trois pays pour venir au secours des populations insulaires de la région touchées par ce genre de catastrophes naturelles.

 

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories