Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 décembre 2015 4 17 /12 /décembre /2015 08:45
FAZSOI : Visite de parlementaires à bord de la FS Floréal

 

16/12/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 8 décembre 2015, dans le cadre d’une visite officielle à la Réunion, une délégation de parlementaires s’est déplacée sur la frégate de surveillance Floréal afin de mieux appréhender les spécificités des bâtiments des Forces armées de la zone Sud de l’océan Indien (FAZSOI) et leurs missions. Membres pour la plupart du groupe d’études sur l’Arctique, l’Antarctique et les Terres Australes au Parlement, ils étaient intéressés par les spécificités des missions « Terres australes et antarctiques françaises » (TAAF), mais aussi leurs enjeux et le mode d’action.

 

Le capitaine de vaisseau Waroux et son état-major ont d’abord présenté le bâtiment, ses missions et les enjeux de la zone au carré commandant, avant d’entamer la visite du bord.

 

Menée par Madame Cécile Pozzo di Borgo, préfet administrateur supérieur des Terres australes et antarctiques françaises et accompagnée par le capitaine de vaisseau Henri Levet, commandant la zone maritime sud océan indien, la délégation s’est montrée très intéressée. Elle était composée de Monsieur Laurent Furst, député du Bas-Rhin, président du groupe d’études sur l’Arctique, l’Antarctique et les Terres Australes à l’Assemblée nationale, Monsieur Philippe Folliot, député du Tarn, secrétaire de la Commission de la Défense et des forces armées, Monsieur Jean-Luc Bleuven, député du Finistère, membre de la Commission des Affaires étrangères, Monsieur Christophe-André Frassa, sénateur des Français de l’étranger, président du groupe d’études sur l’Arctique, l’Antarctique et les Terres australes au Sénat.

 

La visite de ces décideurs politique a permis de renforcer leur connaissance du terrain, en leur offrant une dimension particulièrement concrète des moyens dont dispose la Marine nationale pour opérer dans la zone Sud de l’océan Indien et particulièrement dans les TAAF.

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 15:45
Exercise Oxide ticked all the right boxes

 

06 October 2015 by Kim Helfrich - defenceWeb

 

The just completed Exercise Oxide off South Africa’s east coast in the Richards Bay area saw in excess of 230 activities successfully executed in what has been called a “unique” exercise for the SA Navy (SAN). “Exercise Oxide was unique in that it was the first time an exercise of this magnitude was conducted away from a SAN home support base,” Corporate Communications Officer Commander Cara Pratten said.

 

“The crux of the exercise was to plan for and have sufficient logistic support to sustain a deployment of 638 people from different units and countries for a month. This proved to be the backbone of the exercise and several lessons were learnt,” she said, adding they would be added to the maritime arm of service’s knowledge base for future use.

 

The 2015 iteration of Exercise Oxide had as its overall objective exercising inter-operability between national and international rescue organisations as well as naval entities.

 

“This was accomplished with resounding success,” Pratten said.

 

The co-ordinated search and rescue component of Oxide was conducted in collaboration with Maritime Rescue Co-ordination Committees based in Cape Town and La Reunion.

 

The second objective was to exercise specific sea serials. These included advanced interdiction and boarding, Special Forces activities, establishment of a beach head and beach landings done by the Navy’s Maritime Reaction Squadron and sea manoeuvres such as light line transfers, personnel transfers, vertical replenishment and gunnery firing.

 

Two highlights for the French contingent as seen through the eyes of the Officer Commanding FNS Floreal, Commander Francois-Xavier Waroux, were a towex (towing exercise) with SAS Protea and the professionalism of the SA Navy shown by its sea riders aboard the French light surveillance frigate.

 

The towex was conducted in wind conditions exceeding 20 knots and Waroux said that presentations were all not perfect because of the wind but this did not stop it from being a good exercise.

 

Waroux said the SAN midshipmen tasked with manning the Chaka communications system aboard the French frigates handled themselves professionally at all times.

 

“The quality of South African midshipmen bodes well for the future of the SA Navy,” he said after the exercise.

 

In total 307 activities were planned for oxide 2015 and 238 were executed in accordance with the serialised programme. Cancellations were mostly due to weather.

 

The execution of serials was measured according to an “after-action review” reporting format for each activity. The lessons learned were discussed in detail at the technical debrief held on October 5.

 

“One of the most important aspects of any exercise is analysing the application of current military doctrine and reassessing it for future utilisation and Oxide provided the conditions to do precisely this. In future, all relevant guidelines, policies and after-action reports will be clearly visible so as to improve performance,” Pratten said.

 

La Reunion is set to host Exercise Oxide 2017.

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 07:45
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

30/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 9 septembre 2015, la frégate Floréal des Forces armées de la zone Sud de l’océan Indien (FAZSOI) a appareillé de Port-des-Galets (île de la Réunion) pour rejoindre Richards Bay (Afrique du Sud), afin de participer à l’exercice Oxide 15 qui débutait le 14 septembre.

 

Au cours de l’exercice biannuel Oxide 15 avec la Marine sud-africaine, le Floréal a conduit une mission de surveillance maritime dans les zones économiques exclusives françaises et une action de coopération bilatérale au large de Richards Bay. Pour cette mission, le Floréal a embarqué la section spécialisée du Groupe d’assaut par mer (GAM) du 2ème Régiment parachutiste d’infanterie de marine (2ème RPIMa) de Pierrefonds.

 

Dans la continuité des précédents Oxide, le principal objectif de l’exercice consiste à favoriser la coopération et l’interopérabilité entre les forces françaises et sud-africaines, en améliorant notamment la connaissance mutuelle des capacités des forces maritimes et aériennes. Les marines française et sud-africaine coopèrent également en mettant en œuvre un protocole de soutien aux opérations de SAR (Search and Rescue – recherche et sauvetage) entre le Maritime Rescue Coordination Centres (MRCC) du Cap (Afrique du Sud) et le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) du Port (La Réunion).

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

Repost 0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 16:45
Exercice maritime bilatéral Oxide 2015

 

29.09.2015 ambafrance-rsa.org

 

Les forces françaises basées à la Réunion participent à l’exercice Oxide 2015 du 9 septembre au 2 octobre à Richards Bay avec les forces armées sud-africaines.

 

Le but de cet exercice est de renforcer notre coopération et de développer notre interopérabilité afin de faire face plus efficacement aux enjeux régionaux de sécurité.

 

A l’occasion de sa quatrième édition, cet exercice a pris une dimension interarmées. La marine sud-africaine a ainsi engagé trois bateaux, le SAS Protea (bâtiment océanographique), le SAS Isaac Dhyoba (Offshore Patrol Vessel) et le sous-marin SAS Queen Modjadji. La France a déployé la frégate de surveillance Floréal.

Un C130 BZ et un CASA 235 ont participé à des opérations de parachutages de forces spéciales sud-africaines et de commandos français. Un C 47 TP a réalisé des missions de sauvetage en mer et de surveillance maritime. En complément, un Oryx et le Panther du Floréal ont déposé des équipes d’inspection et évacué des blessés dans le cadre d’opérations de sauvetage en mer.

 

La frégate de surveillance Floréal :

Le Floréal est une frégate de surveillance, dont la mission est de faire respecter la souveraineté de l’Etat français dans les espaces maritimes éloignés de la métropole. A ce titre, elle intervient dans les opérations de lutte contre la piraterie et les trafics, de police des pêches, de surveillance du trafic commercial et de sauvetage en mer.

Long de 93,50m, large de 14m, il déplace 2800 tonnes. Le Floréal est armé d’un canon de 100mm, de deux canons de 20mm et de quatre mitrailleuses de 12,7mm. Un hélicoptère de type Panther est embarqué en permanence.

 

VIP day :

A l’occasion du VIP day de l’exercice Oxide qui s’est tenu le 24 septembre, madame l’Ambassadrice Elisabeth Barbier, le Lieutenant-general Mgwebi (chef des opérations interarmées), le Lieutenant-general Msimang (chef d’état-major de l’armée de l’air), le Vice-Amiral Hlongwane (chef d’Etat-major de la marine), le Lieutenant-general Nyembe (Chef des Renseignements Militaires) et le Général de Brigade Reignier (commandant supérieur des Forces Armées de la Zone Sud de l’Océan Indien FAZSOI) ont pu assister à une démonstration des capacités des forces engagées. Pendant plus d’une heure, les participants ont présenté l’ensemble du spectre des missions qui sont jouées durant cet exercice.

Repost 0
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 16:45
SAS Isaac Dyobha (P1565) - photo Perry Hutson

SAS Isaac Dyobha (P1565) - photo Perry Hutson

 

14 September 2015 by defenceWeb

 

SAS Protea (A324), the South African Navy’s hydrographic vessel, will be the lead South African platform in the upcoming Exercise Oxide later this month.

 

She, along with the offshore patrol vessel SAS Isaac Dyobha (P1565) and the Type 209 submarine SAS Queen Modjadji (S103) make up the South African complement for the exercise starting in Richards Bay on September 21.

 

The French light surveillance frigate, FNS Floreal (F730), part of the French naval force stationed at La Reunion, will be the sole French vessel taking part in this year’s exercise. The previous Exercise Oxide took place off the Mozambican port of Maputo.

 

This year’s exercise will again emphasise the search and rescue aspect of naval operations and will also include a high value target extraction, giving French Commandos and South African maritime reaction squadron members and Special Forces the opportunity to hone their particular skills.

 

Other French forces taking part will be a seaborne Commando group and an infantry section aboard a CASA CN235.

 

Other South African military elements to be deployed for the exercise, which ends on October 2, include a 28 Squadron C-130BZ, a 35 Squadron C-47TP and possibly a Super Lynx maritime helicopter (22 Squadron) as well as Special Forces comprising a submarine team, a submarine parachute action group and an airborne team. SA Military Health Services (SAMHS) will have task teams ashore and aboard with an operational emergency care practitioner on each of the SA Navy platforms taking part.

 

The search and rescue component will be co-ordinated by the Maritime Rescue Co-ordination Centre in Cape Town and the Maritime Rescue Sub-regional Centre on La Reunion. It will centre round a distressed passenger liner scenario about 20 kilometres offshore from Richards Bay and will see all Exercise Oxide forces involved as well as the Richards Bay Port Authority and other government departments and agencies.

 

Military operations to be exercised include establishing an airhead either at Mtubatuba or Richards Bay airport, moving to Naval Island for the simulated high value extraction. Combat swimmers, attack divers, kayaks, inflatables, and delta boats will be utilised by Special Forces and the Maritime Reaction Squadron detachment.

 

The first week of sea operations coincide with World Maritime Day on September 24 and a number of events are planned for Richards Bay to mark the day.

Repost 0
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 13:45
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

 

23 Mars 2015 Source : Marine nationale

 

Après 30 jours de patrouille opérationnelle dans les Zones Économiques Exclusives des Kerguelen et de Crozet, la frégate de surveillance Floréal a fait relâche dans la ville du Cap en Afrique du Sud.

 

La patrouille réalisée s’inscrit dans le cadre de la protection des intérêts français dans cette zone et, en particulier, la lutte contre la pêche illicite dans les eaux poissonneuses autour des îles des Terres Australes et Antarctiques Françaises. Elle est de la plus haute importance compte tenu des richesses naturelles convoitées que contiennent ces 2,8 millions de kilomètres carrés d’eaux françaises. C’est donc avant tout une mission de souveraineté dont les actions de surveillance des pêches constituent le volet économique et écologique.

 

Si les contacts sont peu nombreux, c’est grâce à l’action conduite depuis des années par les bâtiments des Forces armées dans la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI) dans cette zone, en relation avec le CROSS Réunion, qui ont un effet dissuasif puissant. Cependant, comme le confirment les observations satellites, les incursions de contrevenants ne sont pas écartées et l’effort doit se maintenir pour éviter leur recrudescence. Il en va de même pour les approches des îles  Heard et Mac Donald, dépendantes de l’Australie avec laquelle une coopération est en place.

 

En remontant de Kerguelen vers le Cap de Bonne Espérance, une fois n’est pas coutume, face aux vents dominants, le Floréal a parfois affronté  des mers rudes et des températures proches du zéro et croisé quelques icebergs. Ces derniers imposent une veille particulièrement attentive tant en passerelle qu’au central opération (CO) dans une zone où la visibilité est très variable et où l’on peut passer plusieurs jours en visibilité réduite. Des passages dans les îles de Crozet et Kerguelen ont permis d’échanger avec les permanents en place et de leur apporter parfois un peu de soutien.

 

Outre le ravitaillement et les maintenances nécessaires, la relâche à Cap Town a permis de conduire un certain nombre d'échanges avec la South African Navy (SAN) et la communauté française, essentiellement sous l'impulsion de la mission militaire de l'ambassade.

 

La partie sud-africaine a finalement confirmé les manœuvres d'hélicoptères sur la plateforme du Floréal. A l'appareillage, des manœuvres aviation ont donc été réalisées par un Oryx (Puma SA) sur la plate-forme du Floréal. Ces échanges sont un excellent préalable à l’exercice Oxyde 2015 prévu avec l’Afrique du Sud en septembre auquel la frégate de surveillance devrait participer.

photos Marine Nationalephotos Marine Nationale
photos Marine Nationale

photos Marine Nationale

Repost 0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 16:45
FS Floréal – photo Consulat de France Cape Town

FS Floréal – photo Consulat de France Cape Town

 

11 March 2015 by Dean Wingrin - defenceWeb

 

Cape Town has seen a profusion of visiting foreign naval ships these past few weeks and now it is the turn of the French surveillance frigate Floréal to delight in what the Cape has to offer.

 

Floréal (F730), based in Port-des-Galets, Reunion Island, is visiting Cape Town as its first port of call since departing on a patrol of French overseas territories approximately 30 days ago.

 

Floréal’s main action areas are the Indian Ocean (Eastern Africa and Southern Asia) and the French Exclusive Economic Zones (EEZ) north of the Antarctic. Thus, she is a regular visitor to Cape Town. Having arrived on 6 March, she will be using her short stay to refuel, perform routine maintenance and allow the crew a few days R&R (Rest and Recuperation).

 

Commander Marc Woodcock, Officer Commanding Floréal, told defenceWeb that they had just endured some really rough seas and cold temperatures whilst performing surveillance in the EEZ of the islands of Kerguelen, Crozet and St Paul and Amsterdam, also known as the Desolation Islands, in the southern Indian Ocean.

 

These islands, among the most isolated places on Earth, are part of the French Southern and Antarctic Lands and are administered as a separate district. There are no indigenous inhabitants, but France maintains a permanent presence of scientists, engineers and researchers.

 

The area is known for being rich in the fragile Patagonian Toothfish species and thus the Floréal ventured as far as 50 degrees south to ensure no illegal fishing activities were taking place.

 

“The temperature went down to approximately 2 degrees Celsius,” Woodcock said, “We can’t go beyond 60 degrees south as it is an international demilitarised zone and warships can’t go down there.”

 

Of course, fishery patrol is not their main mission. “It is, first of all, sovereignty. Because it is French zones, it is important to show we are there and know what is happening. It is our number one mission. Fishery, EEZ is the economic aspect of it,” Woodcock explained.

 

Floréal carries out several different tasks such as anti-piracy missions, maritime surveillance, fishing patrols in Austral and Antarctic French economic areas as well as public service operations and the enforcement of France’s international defence agreements.

 

Woodcock notes that the frigates (Floréal and her sister ship Nivôse which is also based at Reunion Island) are multi-mission vessels and are deployed in various types of operations.

 

“We have a Panther maritime helicopter aboard and a large boarding team. Also permanent satellite communications and air surveillance radar. Our assets allow us to do all kinds of things, which differentiates us from the patrol boats,” he remarked.

 

Floréal will resume her patrol on Thursday 12 March and is expected to be back in Reunion in mid-April. The route home will include patrolling French islands and protectorates in the Mozambique Channel.

 

Although France is not part of the Operation Copper anti-piracy mission in the Mozambique Channel, Woodcock says that they are available to assist should they be close and in international waters.

 

Floréal is the first vessel of a series of six surveillance frigates of the same class. She was built by Chantiers de l’Atlantique in Saint-Nazaire and commissioned in March 1992. With an overall length of 93.5 meters and breadth of 14 meters, the frigate Floréal displaces 2 800 tons. She is armed with one 100 mm and two 20 mm multipurpose guns and four 12.7 mm browning guns. The Floréal is also fitted with a Eurocopter Panther helicopter. The crew is composed of 98 sailors: 14 officers, 65 petty officers and 19 seamen.

 

Floréal will be back in South African waters in September this year when she participates in Exercise Oxide 2015, the joint maritime exercise held between the French naval forces stationed at Reunion Island and the South African Navy. The exercise will once again take place in the Richards Bay area. The Reunion Island-based French Navy Amphibious Supply Ship La Grandière”visited Richards Bay in mid-February.

Repost 0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 16:45
FS Floréal - photo Marine Nationale

FS Floréal - photo Marine Nationale

 

27 February 2015 by Kim Helfrich - defenceWeb

 

The quiet buzz around Simon’s Town in anticipation of Exercise Good Hope goes up in the decibel level on Monday when a gun salute marks the start of the bi-national exercise between the South African and German navies.

 

Between Monday and Friday, March 27, when the end exercise happens, German and South African warships and aircraft, fixed and rotary-winged, will take part in numerous exercises, both at sea and in port.

 

This is the sixth edition of the Good Hope exercise and the tasks set for participants range from navigation and transit exercises through to air defence, gunnery, surface, tactical, electronic warfare and casualty evacuation. Replenishment at sea (RAS) is another task, in which the German navy supply ship Berlin will be the major roleplayer. The firefighting skills of both navies will also be put to the test during a simulated harbour fire.

 

The maritime arm of the SA National Defence Force (SANDF) will have two platforms in action for the duration of the exercise. They are the Valour Class frigate, SAS Spioenkop (F147), under the command of Captain (SAN) Mark Boucher, and the Heroine Class submarine, SAS Manthatisi (S101), under the command of Commander Russell Beattie. The SA Air Force’s (SAAF) contribution comes in the form of Super Lynx embarked aboard the frigate and a pair of Oryx medium transport helicopters. All three are 22 Squadron assets and they will be joined by a 35 Squadron C-47TP.

 

Apart from the Berlin, other platforms in the German navy contingent are the three frigates Hessen (flagship), Karlsruhe and Brandenburg. Each has a maritime helicopter aboard.

 

The German participants in the exercise will take two breaks from maritime warfare activities for open days at the V&A Waterfront in Cape Town on March 13 and 14 and will also be in harbour at Simon’s town for the Navy Festival from March 20 to 22.

 

In addition to the four German vessels, South Africa will at the same time be hosting naval vessels from the United Kingdom and France. The Royal Navy’s Daring class destroyer HMS Dragon and supply vessel RFA Gold Rover have been visiting Simon’s Town and will call at Cape Town on March 4, while the French Navy patrol frigate FS Floreal will arrive on March 6.

Repost 0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 17:35
Kerguelen : Entrainement symbolique entre le Floréal et l’Albatros

 

26 Février 2015 Source : Marine nationale

 

Le 17 février, à l’occasion d’une relève opérationnelle chargée de symboles, la frégate de surveillance Floréal et le patrouilleur austral Albatros se sont entrainés avant de se retrouver dans la soirée au mouillage à Port-Couvreux (Archipel des Kerguelen). Bien naturellement, l’entrainement a porté sur la police des pêches avec la mise en œuvre de l’équipe de visite du Floréal sur l’Albatros qui achèvent ainsi la phase d’entraînement de la frégate qui débutait sa mission dans les Terres australes et antarctiques françaises (TAAF). Autre avantage de cet entraînement à deux, le patrouilleur austral a pu également bénéficier de l’hélicoptère Panther du Floréal et s’entraîner aux manœuvres aviation.

 

Ainsi donc, proche de quitter définitivement son terrain de chasse de prédilection, l’Albatros, le patrouilleur aux trente ans de surveillance des pêches dans les TAAF, plus ancien bâtiment de la marine nationale, a repris, le temps d’un exercice de lutte antinavires (centré sur l’action de l’Etat en mer) le rôle de ses débuts en se faisant passer pour un navire de pêche.

 

Ce type d’entrainement opérationnel, dans des zones aussi austères et éloignées que les Terres australes, est particulièrement exceptionnel. Il est, en effet, très rare que deux bâtiments militaires y soient déployés simultanément. Les conditions de mer rencontrées dans la zone nécessitent de surcroît un aguerrissement particulièrement abouti des équipes afin d’être prêtes à intervenir sur un navire contrevenant.  Il fallait donc saisir l’opportunité.

 

Cette rencontre et cet entraînement à deux ont permis à la frégate de profiter de l’expérience du patrouilleur au terme de six semaines de patrouille, et de récupérer des cartes précieuses des îles annotées des années durant par l’Albatros.

 

Cette relève bien assurée, le Floréal patrouille désormais seul dans les Kerguelen, sous le contrôle opérationnel du commandant supérieur des Forces Armées de la Zone Sud de l’Océan Indien (FAZSOI) et en relation avec le Centre régional opérationnel de surveillance et de sauvetage (CROSS) de la Réunion.  Sa mission ? Protéger la souveraineté et les intérêts français sur ces zones convoitées par les pêcheurs illégaux. En effet, les zones économiques exclusives (ZEE) des TAAF sont riches en ressources halieutiques, dont notamment en légines, des poissons des grandes profondeurs traqués par les palangriers en raison de leur prix sur le marché. Cet écosystème, relativement éloigné des activités humaines, est pourtant fragile et pourrait le vider de ses ressources une pêche trop intense ou des techniques de pêche inadaptées.

 

La pêche dans ces zones est dès lors très réglementée : seuls quelques navires français, basés à La Réunion, ont l’autorisation d’y pêcher en dehors des périodes de reproduction des oiseaux marins dans la ZEE des Kerguelen. Autant d’enjeux justifiant pleinement les déploiements opérationnels réguliers de bâtiments des FAZSOI dans cette zone.

Kerguelen : Entrainement symbolique entre le Floréal et l’Albatros
Repost 0
5 janvier 2015 1 05 /01 /janvier /2015 17:45
FAZSOI : visite du préfet de la Réunion sur la FS Floréal

 

 

27/12/2014 Sources : Etat-major des armées

 

Le 15 décembre 2014, la frégate de surveillance (FS) Floréal de retour de mission de surveillance maritime dans la zone de responsabilité permanente des forces armées de la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI), a accueilli à la mer le Préfet de La Réunion, monsieur Dominique Sorain, qui exerce les fonctions de délégué du gouvernement pour l’action de l’état en mer (DGAEM).

 

Il était accompagné du général Franck Reignier, commandant supérieur (COMSUP) des FAZSOI, du capitaine de vaisseau Jacques Luthaud, commandant de zone maritime et de monsieur Denis Mehnert, directeur de la mer en zone Sud de l’océan Indien. Le Préfet a pu découvrir in situ le Floréal et ses missions.

 

Héliportés par Panther, l’hélicoptère embarqué du Floréal, les autorités ont assisté à une présentation du bilan de mission  au cours de laquelle le Floréal a intercepté quatre embarcations pêchant illégalement dans les zones économiques exclusives (ZEE) des îles Eparses. Les nombreuses patrouilles analogues régulièrement effectuées dans la zone par les bâtiments des FAZSOI ou des autres administrations ont déjà permis de diminuer sensiblement la pêche illégale dans les zones économiques exclusives (ZEE) françaises de la zone Sud de l’océan Indien.

 

La visite s’est achevée par une démonstration « type » d’intervention à bord d’un navire de pêche mettant ainsi en avant, de façon dynamique, les procédures d’échange avec les autorités dans le cadre de l’Action de l’Etat en Mer (AEM), ainsi que le matériel utilisé.

 

En tant que délégué du gouvernement, le préfet exerce l’autorité sur l’AEM au nom du premier ministre dans la zone. Il est assisté du commandant de zone maritime pour la coordination des moyens des administrations. Les FAZSOI assurent le contrôle opérationnel des bâtiments de guerre. Le directeur de la mer assure, lui, entre autres, la tutelle sur le CROSS, centre de contrôle des activités de pêche. Le passage de ces autorités sur le Floréal témoigne de la qualité de la collaboration entre les acteurs contribuant à l’AEM à La Réunion.

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives (ZEE) associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

FAZSOI : visite du préfet de la Réunion sur la FS FloréalFAZSOI : visite du préfet de la Réunion sur la FS Floréal
FAZSOI : visite du préfet de la Réunion sur la FS FloréalFAZSOI : visite du préfet de la Réunion sur la FS FloréalFAZSOI : visite du préfet de la Réunion sur la FS Floréal
Repost 0
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 18:45
FAZSOI : le Floréal intercepte trois navires de pêche au large de Juan de Nova

 

16/12/2014 Sources : État-major des armées

 

Le 5 décembre 2014, la frégate de surveillance (FS) Floréal a contrôlé trois navires de pêche malgache surpris en action de pêche illicite dans la zone économique exclusive (ZEE) de Juan de Nova. Cette opération s’est déroulé lors d’une patrouille dans la zone de responsabilité permanente (ZRP) des forces armées de la zone sud de l’océan Indien (FAZSOI).

 

Environ 30 pêcheurs répartis dans les trois bateaux pêchaient sans autorisation et en défaut de déclaration d’entrée dans la zone. Ils détenaient à leur bord des ailerons de requins sans les carcasses, ce qui est formellement interdit. A la demande de la direction de la mer sud océan Indien (DMSOI), et avec l’accord du contrôleur opérationnel, le commandant des FAZSOI (COMSUP FAZSOI), le produit de la pêche estimé à 2,4 tonnes de poissons a été détruit et l’ensemble des apparaux de pêche appréhendé.

 

Les patrouilles menées par les bâtiments des FAZSOI permettent de rappeler aux navires de pêche, quels que soient leur port d’attache et leur nationalité, la réglementation française dans la zone. Elle permet ainsi de consolider la diminution de la pêche illégale dans les ZEE de la zone Sud de l’Océan Indien.

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives (ZEE) associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

FAZSOI : le Floréal intercepte trois navires de pêche au large de Juan de Nova
Repost 0
5 décembre 2014 5 05 /12 /décembre /2014 12:45
La FS Floréal appareille pour une mission de surveillance maritime

 

04/12/2014 Sources : Marine nationale

 

Le lundi 17 novembre 2014, la frégate de surveillance Floréal a quitté Port-des-galets à La Réunion pour une mission de surveillance maritime d’un mois dans la ZRP des FAZSOI*. Réalisée essentiellement dans les zones économiques exclusives avoisinant La Réunion, Mayotte et les îles Eparses, elle aura aussi un volet de coopération internationale avec les nations voisines, notamment les Seychelles et Madagascar.

 

Chargé de défendre les intérêts français dans la zone sud de l’océan indien, le Floréal est rompu à ces missions qui représentent une forte mobilisation des FAZSOI tout au long de l’année. Les enjeux y sont nombreux. Il s’agit avant tout de faire respecter la souveraineté française dans des zones convoitées et d’y protéger nos intérêts économiques, ainsi que le patrimoine naturel. L’interception le mois dernier du catamaran de plaisance « Cassinga » par le Floréal dans les eaux de Bassas Da India (pêche de loisirs illégale - canal du Mozambique), ainsi que la diminution des infractions dans la zone illustrent les attendus de ces missions.

 

*FAZSOI : Forces armées de la zone sud de l’océan indien

Repost 0
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 12:35
FAZSOI : coopération militaire franco-indienne à l’occasion d’un passex entre la FS Floreal et l’INS Talwar

 

05/11/2014 Sources : État-major des armées

 

Du 27 au 30 octobre 2014, trois bâtiments indiens, le destroyer Mumbaï, le pétrolier Deepak et la frégate Talwar, ont fait escale à La Réunion. Le passage de cette flotte commandée par l’amiral Hari Kumar, commandant de la flotte indienne de l’Ouest, a été l’occasion de resserrer nos liens avec une marine étrangère régionale de premier rang.

 

Après une conférence suivie d’échanges sur le thème de l’action de l’Etat en mer en océan Indien, puis quelques célébrations à bord de la frégate de surveillance (FS) Floréal et à bord du Mumbaï, la FS et le Talwar ont eu l’occasion de s’entrainer ensemble à la mer au large de La Réunion.

 

Le programme très complet du PASSEX comportait un ravitaillement à la mer, un traditionnel PHOTEX, deux passes de tir au canon de 20 mm et à la mitrailleuse de 12.7 mm, un VISITEX, un exercice de manœuvre en formation resserrée ainsi que plusieurs manœuvres hélicoptères. Les activités prévues ont pu être effectuées dans leur quasi-totalité et se sont très bien déroulées. La présence pour la journée d’un officier d’échange a par ailleurs permis d’observer et de mieux comprendre le fonctionnement opérationnel de chaque frégate.

 

Cet événement illustre la volonté indienne de renforcer la coopération militaire avec les différentes puissances étrangères dans l’océan Indien et notamment la France. L’interopérabilité des marines est en effet un enjeu majeur pour la réussite des missions internationales en haute mer.

 

Il convient enfin de noter l’atmosphère particulièrement cordiale dans laquelle s’est déroulée l’escale de ces trois navires à La Réunion.

 

Les FAZSOI garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis La Réunion et Mayotte. Elles constituent le point d’appui principal du théâtre « océan Indien » pour lutter contre de nouvelles menaces comme la piraterie ou l’immigration illégale, assurer la surveillance des zones économiques exclusives (ZEE) associées à l’ensemble des îles de la zone de responsabilité et conserver une capacité régionale d’intervention rapide.

FAZSOI : coopération militaire franco-indienne à l’occasion d’un passex entre la FS Floreal et l’INS TalwarFAZSOI : coopération militaire franco-indienne à l’occasion d’un passex entre la FS Floreal et l’INS Talwar
Repost 0
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 17:57
Double tir simultané de missiles pour les frégates réunionnaises

 

1 Juillet 2014 Sources : Marine nationale 

 

Le 24 juin 2014, les frégates de surveillance Floréal et Nivôse, basées à la Réunion, ont réalisé un tir simultané de leurs missiles anti-navires «Mer-mer 38».

 

Ce tir d’entraînement sur cible fictive, effectué dans des conditions réelles, a permis d’entraîner les deux équipages à réaliser une frappe simultanée par saturation sur un même objectif, perpétuant ainsi un savoir-faire complexe.

 

Préalablement, les hélicoptères Panther du Floréal et du Nivôse avaient blanchi une large zone située au large de la Réunion, en prévenant et écartant les bâtiments naviguant à proximité.

 

Le tir a été réalisé tandis que la frégate de surveillance Floréal, revenait de deux mois de mission Atalante de lutte contre la piraterie maritime au large de la Somalie et d’une patrouille de surveillance des zones économiques exclusives des îles Australes françaises dans le canal du Mozambique.

 

Le MM38, d’une portée d’environ 40 km, est un missile fire-and-forget de la classe Exocet de la société MBDA.

 

Tir simultané du FLR et du NVS

Tir simultané du FLR et du NVS

Repost 0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 07:45
Atalante : Le Floréal ravitaillé en mer par un pétrolier américain

 

27/05/2014 Sources : EMA

 

Le 22 mai 2014, dans le golfe d’Aden, la frégate de surveillance Floréal, engagée dans l’opération européenne de lutte contre la piraterie Atalante, a été ravitaillée à la mer par le pétrolier américain USNS Tippecanoe.

 

Dans le cadre des accords militaires entre les pays de l’OTAN (standard agreements- STANAG), et sans être engagés dans la même opération, les bâtiments français ont la possibilité de se ravitailler en mer auprès des bâtiments de l’Alliance. Ces dispositions permettent au Floréal d’allonger la durée de sa présence en mer et de pouvoir rejoindre à tout moment une nouvelle zone de patrouille.

 

Après s’être positionnée sur l’arrière du bâtiment américain, la frégate française s’est glissée le long des 206 mètres de coque du ravitailleur. Conformément à la procédure, les deux bâtiments ont ensuite adopté une route parallèle, à moins de 40 mètres l’un de l’autre, puis ils se sont liés grâce à un câble permettant le transfert des tuyaux d’approvisionnement de bord à bord. Ils ont alors procédé au ravitaillement en combustible de navigation et en carburant pour aéronef. Au total, plus de 100 m3 de gasoil (100 000 L) ont été délivrés au Floréal en une vingtaine de minutes.

 

C’est le deuxième ravitaillement en mer opéré par le Floréal depuis son déploiement dans l’opération européenne de lutte contre la piraterie Atalante le 18 avril 2014. La première opération de ravitaillement avait été réalisée le 2 mai dernier par l’USNS Big Horn.

 

La France participe à l’opération Atalante avec le déploiement quasi-permanent d’au moins une frégate de la Marine nationale. Le dispositif peut être renforcé ponctuellement par un avion de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL 2), de surveillance maritime Falcon 50, ou par un avion de commandement et de détection E3F.

Atalante : Le Floréal ravitaillé en mer par un pétrolier américainAtalante : Le Floréal ravitaillé en mer par un pétrolier américain
Atalante : Le Floréal ravitaillé en mer par un pétrolier américainAtalante : Le Floréal ravitaillé en mer par un pétrolier américain
Repost 0
2 mai 2014 5 02 /05 /mai /2014 16:45
Atalante: Le Floréal rejoint la force européenne de lutte contre la piraterie

 

 

24/04/2014 Sources : EMA

 

Le 18 avril 2014, la frégate de surveillance (FS) Floréal a rejoint l’opération Atalante.

 

La mission principale de la frégate Floréal est de fournir une protection aux navires affrétés par le programme alimentaire mondial (PAM) ou par l’African Union Mission in Somalia (AMISOM), dont dépend une large partie de la population somalienne, ainsi qu’aux navires marchands. Elle doit également recourir aux moyens nécessaires, y compris l'usage de la force, pour dissuader, prévenir et intervenir face à tout acte de piraterie sévissant dans la région. Enfin, la frégate Floréal contribue à la formation des acteurs locaux et coopère avec les marines locales afin de leur donner les moyens de lutter elles-mêmes contre la piraterie maritime.

 

L’action des bâtiments de la force Atalante, en coopération avec les autres forces maritimes engagées, la mise en œuvre des bonnes pratiques de dissuasion (Best Management Practices) par les armateurs eux-mêmes et la création d’un couloir sécurisé, l’International Recommended Transit Corridor (IRTC), dans le golfe d’Aden ont permis d’endiguer la menace de la piraterie dans la zone, faisant de l’opération un véritable succès européen.

 

La France participe à l’opération Atalante avec le déploiement quasi-permanent d’au moins une frégate de la marine nationale. Le dispositif peut être renforcé ponctuellement par un avion de patrouille maritime Atlantique 2 (ATL 2), de surveillance maritime Falcon 50, ou par un avion de commandement et de détection E3F. Du 6 décembre 2013 au 6 avril 2013, elle a assuré le commandement de cette opération européenne aux ordres du contre-amiral Bléjean embarqué, avec son état-major, sur le transport de chaland de débarquement (TCD) Siroco.

Atalante: Le Floréal rejoint la force européenne de lutte contre la piraterie
Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories