Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 20:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

05/10/2015 Armée de Terre

 

70 sapeurs-sauveteurs de l’unité d’instruction et d’intervention de la sécurité civile n°7 (UIISC 7) de Brignoles sont déployés depuis samedi soir dans le Sud-est de la France.

 

Suite aux intempéries qui ont ravagé la région dans la nuit de samedi à dimanche, deux sections - soit une vingtaine de militaires - ont quitté leur régiment vers 2h du matin pour prendre part au recensement et aux recherches de personnes en situation de détresse. Dans la journée de dimanche, 20 nouveaux sapeurs sont déployés pour renforcer l’aide à la population et ainsi s’atteler aux opérations de pompage, de nettoyage des maisons et des ponts encombrés. Les militaires de l’UIISC 7 ont passé la nuit du 4 au 5 octobre sur place et poursuivent actuellement leur mission. L’UIISC 7 est une unité de l’armée de Terre appartenant à l’arme du génie. Sa devise est « Sapeur-sauveteur : servir pour sauver. »

Partager cet article
Repost0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 18:55
photo Sébastien Beltran

photo Sébastien Beltran

 

04/10/2015 armée de Terre

 

Cette année, la célébration de la Saint Michel au 17e régiment du génie parachutiste (17e RGP) a revêtu une importance toute particulière pour la communauté du régiment. Ce 29 septembre 2015 a en effet été choisi pour inaugurer la statue en bronze du « Démineur de l’espoir ».

 

Inaugurée par SAR la princesse de Hanovre, marraine du régiment, cette œuvre monumentale devient la pièce maitresse de la place d’armes du régiment. Symbole de l’abnégation du sapeur parachutiste, elle rend hommage aux anciens de ce régiment, qui ont porté secours aux populations, au quatre coins du monde.

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 11:55
204 ans. Joyeux anniversaire la BSPP !

 

19/09/2015 Ministère de la Défense

 

La brigade de sapeurs-pompiers de Paris (BSPP) est née à la suite d’un bal tragique à l’ambassade d’Autriche. En juillet 1810, un incendie s’y déclare et l'empereur Napoléon 1er y échappe de peu. L’insuffisance du système de sécurité de l’époque persuade le monarque de réorganiser et de professionnaliser la lutte contre le feu à Paris. Par décret impérial du 18 septembre 1811, il confie cette mission à un corps militaire, le bataillon de sapeurs-pompiers de Paris.

 

L’introduction des pompes à incendie à Paris en 1699 pose la première pierre de ce qui va devenir par la suite le corps des gardes-pompes de la capitale. Cette organisation connaît des hauts et des bas mais sa taille ne cesse pourtant d’augmenter. À cette époque, la tactique d’attaque des feux est rudimentaire. Seules la connaissance et  l’intrépidité des ouvriers du bâtiment, parmi lesquels sont recrutés les gardes-pompes, guident les actions de sauvetage et d’extinction.

 

Après la Révolution, les gardes-pompes prêtent spontanément serment au nouveau régime. Le Directoire, le Consulat et l’Empire n’apportent que peu de modifications à l’organisation. Napoléon, alors Premier consul, sent bien la nécessité de réformer ce corps, mais une première réorganisation en 1801 ne porte pas ses fruits. L’incendie meurtrier à l’ambassade d’Autriche  en juillet 1810, lors des festivités de son mariage avec

 

Marie-Louise, rappelle à l’empereur  toute l’importance du bon fonctionnement du service d’incendie dans la capitale. Malgré le courage et le dévouement des gardes-pompes que l’on accuse, parfois à tort, de multiples défaillances, le service de lutte contre les incendies laisse apparaître ses faiblesses : retards, matériel insuffisant et peu fiable, personnel mal entraîné et responsables incompétents.

 

Les chefs de l’ancienne organisation sont licenciés et le corps des gardes-pompes est supprimé. Après cette catastrophe, l’empereur  réorganise ce service public en créant le premier corps militaire de sapeurs-pompiers, composé des sapeurs du génie de la garde impériale dédiés à la défense contre l’incendie des châteaux impériaux.

 

Voulue par l'empereur Napoléon 1er, la création par un décret impérial le 18 septembre 1811  du bataillon de sapeurs-pompiers de Paris présente un caractère original et innovant, consacrant le passage d'une organisation civile et communale à un corps militaire. Ce choix d'un statut aussi atypique pour ce service public fait écho à la création, onze ans plus tôt, de la préfecture de Police de Paris, instance juridico-administrative tout aussi singulière.

 

Ainsi, et dès sa création, ce corps militaire est placé sous l'autorité du préfet de Police de Paris, responsable de la sécurité de la capitale. Ce statut militaire et cette subordination à un préfet se sont ensuite imposés, après un long cheminement, comme la conséquence logique de l'esprit du décret de 1811. Aujourd'hui, la spécificité militaire assure toujours aux habitants de la capitale et des trois départements de la petite couronne un niveau sans égal de disponibilité et de performance des protecteurs de la cité.

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 07:55
Le programme pour les journées européennes du patrimoine de la BSPP

 

source BSPP
 

Les 19 et 20 septembre, les sapeurs-pompiers de Paris vous attendent nombreux pour vous faire découvrir quelques-unes de leurs plus anciennes casernes : Chaligny, Port-Royal et Sévigné ! Ces centres de secours vous proposeront une visite guidée avec présentation des engins de secours, découverte de l’univers des sapeurs-pompiers de Paris, leur quotidien et quelques anecdotes historiques !

 

Centre de secours Chaligny : 26, rue de Chaligny, 75012 Paris

Métro : Reuilly Diderot

De 9h30 à 19h   

 

Centre de secours Port-Royal : 55, boulevard de Port Royal, 75013 Paris

Métro : Port-Royal

De 10h à 18h   

 

Centre de secours Sévigné : 7, rue de Sévigné, 75004 Paris

Métro : Saint-Paul

De 10h à 18h

Partager cet article
Repost0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 16:45
photo EFS

photo EFS

 

16/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 17 au 28 août 2015, le détachement « génie », composé de légionnaires du 1er régiment étranger de génie, renforcé d’une équipe opérationnelle de déminage du groupe régional d’intervention NEDEX (GRIN) des éléments français au Sénégal (EFS), s’est rendu au centre d’entraînement tactique n°7 de Thiès, à environ 80 kilomètres à l’Est de Dakar.

 

Cette action de formation de deux semaines, au profit du bataillon sénégalais prévu pour être engagé au sein de la MINUAD (mission des Nations Unies au Darfour) à partir d’octobre 2015, avait pour objectif de former les cadres du bataillon sur l’ensemble du spectre des savoir-faire en matière de lutte contre les engins explosifs improvisés. Privilégiant la pratique, l’instruction a été conduite sous forme d’ateliers individuels puis collectifs et s’est achevée par des exercices de niveau section permettant à cette dernière de mettre en œuvre les savoir-faire enseignés et de coordonner les actions.

 

Suite de l’article

photo EFSphoto EFS

photo EFS

Partager cet article
Repost0
15 septembre 2015 2 15 /09 /septembre /2015 16:55
photo C. Bordères Armée de Terre

photo C. Bordères Armée de Terre

 

15/09/2015 armée de Terre

 

Deux semaines seulement après être intervenus au profit de la ville de Montauban, durement touchée par une tempête, les militaires du 17e régiment du génie parachutiste (17e RGP) retournaient à l’entraînement dans le cadre de l’exercice BAC KAN.

 

Tirant son nom d’une localité vietnamienne, théâtre du premier engagement du régiment durant la guerre d’Indochine en 1947, l’exercice BAC KAN a pour objectif de combiner les fonctions complémentaires du soldat, du sapeur et du parachutiste propres aux hommes du 17e RGP.

 

Pour l’occasion, 250 sapeurs parachutistes se sont entraînés au saut et au combat en zone urbaine afin de faire face aux enjeux des conflits actuels, comme l’explique le lieutenant-colonel Yann, chef du bureau opérations et instruction du régiment : « nos engagements en opération extérieure sont extrêmement variés et nécessitent de mettre en œuvre toutes nos compétences ».

 

Un entraînement opérationnel indispensable aux hommes du 17e RGP qui seront bientôt projetés à l’étranger dans le cadre de l’opération BARKHANE.

Partager cet article
Repost0
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 12:55
Photo C. Bordères / Armée de Terre

Photo C. Bordères / Armée de Terre


13.09.2015 Armée de Terre

L'exercice BAC KAN 2015 est un exercice aéroporté sur le camp militaire de Caylus, mené par le 17e régiment du génie parachutiste de Montauban. Cet exercice régimentaire de 36 heures permet d'évaluer les différents savoir-faire du soldat, du sapeur et du parachutiste.

 

Reportage photos

Partager cet article
Repost0
11 septembre 2015 5 11 /09 /septembre /2015 11:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

10/09/2015 Armée de Terre

 

En juillet 2015, le sergent-chef Michèle du 13e régiment du génie de Valdahon (Doubs), a obtenu la qualification d’équipier EOD. Elle est la première femme à accéder à cette spécialité très technique dans l’armée de Terre.

 

Traduit en français par élément opérationnel de déminage et dépollution, les spécialistes EOD sont des militaires de l’armée de Terre capables d’intervenir  sur tout type de munitions, d’explosifs ou d’engins improvisés afin de faciliter l’engagement des troupes au contact de l’adversaire.

 

Acteur majeur de l’armée de Terre et de la Défense civile, l’arme du génie se distingue par ses trois composantes complémentaires : le combat (déminage, franchissement), l’infrastructure (ingénierie militaire, construction) et la sécurité (séisme, inondations).

Partager cet article
Repost0
7 septembre 2015 1 07 /09 /septembre /2015 16:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

04/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Suite à la tempête du 31 août, le Préfet du Tarn et Garonne a demandé aux armées d’intervenir au profit de la communauté d’agglomérations de Montauban pour faire face à l’ampleur des dégâts., les sapeurs parachutistes du 17eRGP ont ainsi été engagés par l’état-major de l’officier général de la zone de défense sud-ouest (OGZDS-SO) pour aider le désenclavement de la ville. Ils participent, depuis le 2 septembre, au rétablissement et à la sécurisation des axes routiers et des espaces publics.

 

Lire l’article

photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 07:55
photo 13e RG / Armée de Terre

photo 13e RG / Armée de Terre

 

14/08/2015 Armée de Terre

 

Du 15 au 24 juillet 2015, la section Explosive Ordnance Disposal (EOD) du 13e régiment de génie (13e RG) s’est entraînée à la mise en œuvre d’explosifs d’intervention sur des véhicules, en Bretagne.

 

Accueillis par le groupe plongeur démineur Atlantique de Brest, les sapeurs du 13e RG ont participé avec succès aux différents exercices qui certifient leurs compétences de démineurs. L’entraînement s’est poursuivi avec une semaine d’exercices de déminage au fort de Penthièvre, dans le Morbihan, et la mise en œuvre d’un appareil de radiographie CP 120.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 07:45
Mise en condition avant projection pour le 31e RG

 

10/08/2015 armée de Terre

 

Fin juillet 2015, la 3e compagnie du 31e régiment du génie (RG) a effectué deux semaines de mise en condition avant projection (MCP) pour préparer son départ en Martinique en septembre prochain.

 

Au programme de cette formation, mise en application des savoir-faire, entraînement au combat et cohésion. Les sapeurs ont enchaîné, à un rythme soutenu, les activités d’aguerrissement, l’entraînement au tir, les parcours nautiques et les séances de techniques d’intervention opérationnelle rapprochée. Ces deux semaines de préparation se sont terminées par un exercice de vérification avant projection dans les gorges de l’Aveyron.

 

La 3e compagnie sera projetée au sein du Détachement Terre Antilles/ 33e régiment d’infanterie de marine (DTA/33e RIMa) pour une durée de 4 mois. Le DTA/33e RIMa fait partie des forces armées aux Antilles (FAA). Les FAA ont pour mission de protéger le territoire national, d’assurer la prévention et la préservation des intérêts de la France, de soutenir l’action de l’État en Martinique et de participer à la lutte contre le narcotrafic.

Partager cet article
Repost0
31 août 2015 1 31 /08 /août /2015 11:45
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

28/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 27 juillet au 7 août 2015, le détachement génie des éléments français au Sénégal (EFS), composé de légionnaires du 1er régiment étranger de génie (REG), s’est rendu au bataillon d’appui génie des forces armées sénégalaises à Bargny (sur la côte Sud de la presqu’île du Cap-Vert à une trentaine de kilomètres de Dakar) afin de mener une mission d’appui militaire opérationnel au profit des cadres du bataillon.

 

Cette mission de deux semaines avait pour objectif de former les chefs de groupe aux techniques et à l’organisation d’un chantier de déminage. Privilégiant la pratique, l’instruction s’est faite autour d’ateliers dynamiques individuels puis collectifs. Elle s’est achevée par des exercices de niveau section permettant à chaque stagiaire de mettre en œuvre les savoir-faire techniques enseignés et d’être en mesure de coordonner les actions sur un chantier de déminage à taille réelle.

Cette formation s’est conclue par une cérémonie de remise d’attestation de stage en présence du chef de corps du bataillon. Les instructeurs des EFS ont particulièrement apprécié l’état d’esprit des cadres et sapeurs sénégalais ainsi que les excellentes conditions de travail au bataillon d’appui génie.

 

Suite de l’article

photo Armée de Terrephoto Armée de Terre

photo Armée de Terre

Partager cet article
Repost0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 16:45
Sangaris : destruction de munitions

 

24/08/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 11 août 2015, les sapeurs du GTIA Centurion ont détruit près de six tonnes de munitions inaptes au service.

 

Ces munitions, qui provenaient des différentes unités élémentaires et détachements de la force Sangaris, étaient fortement oxydées en raison des caractéristiques du climat et devenues sujettes à des dysfonctionnements. C’est dans ce cadre que les sapeurs du 1er régiment étranger de génie ont procédé à leur destruction par fourneau. Les munitions (cartoucherie, roquettes, missiles, grenades), recouvertes d’explosifs, ont été ensevelies à l’aide d’engins du génie dans 5 fosses différentes.

Suite de l'article

Sangaris : destruction de munitions
Sangaris : destruction de munitions
Partager cet article
Repost0
30 juillet 2015 4 30 /07 /juillet /2015 16:55
Les plongeurs du 13e RG s'entraînent au saut depuis un hélicoptère Puma du 3e RHC - J.Hubert / Armée de Terre

Les plongeurs du 13e RG s'entraînent au saut depuis un hélicoptère Puma du 3e RHC - J.Hubert / Armée de Terre

 

30/07/2015 armée de Terre

 

Du 21 au 23 juillet 2015, neuf plongeurs du 13e régiment de génie (13e RG) ont procédé à un entraînement de lutte contre l’orpaillage au lac de Saint-Point en Franche-Comté.

 

Depuis un hélicoptère Puma du 3e régiment d’hélicoptères de combat au-dessus du lac, les plongeurs ont réalisé quinze sauts avec armement, sacs de mission et équipement de plongée. L’entraînement s’est poursuivi le lendemain avec un exercice d’observation d’un site d’orpaillage. Ils ont sauté de nuit pour ensuite atteindre en kayac, en palmage puis à pieds, les différents points d’observation. Après avoir récolté un maximum d’informations, les hommes du 13e RG se sont exfiltrés de la zone avant d’être récupérés au petit matin par un Puma. Cet exercice a ainsi permis de maintenir les qualifications de ces sapeurs avant un déploiement opérationnel.

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 11:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre


26/07/2015 Armée de Terre

 

Le 19e régiment du génie ouvre ses archives avec son prochain livre «Entreprendre et réussir».  L’objectif ? Nous faire découvrir la richesse de son histoire, de 1876 à nos jours.

 

Après avoir participé à la conquête coloniale en Extrême-Orient et en Afrique, le régiment s’installe en 1899 à Hussein Dey, en Algérie, qu’il quittera en 1964 pour Besançon. Il s’illustre lors des deux guerres mondiales. Il combat également dans le Rif, en 1925, ainsi qu’en Indochine et en Algérie, avant de monter la garde face à l’Est durant la période de la Guerre froide. Les « sapeurs d’Afrique » sont de toutes les opérations extérieures de l’armée de Terre, de l’ex-Yougoslavie au Sahel, en passant par le Liban, la République de Côte d’Ivoire, la Jordanie ou encore l’Afghanistan. En 2015, le 19e RG devient le premier régiment divisionnaire du génie de l’armée de Terre, et fait face à de nouveaux défis. Illustré de nombreuses photos et de témoignages inédits, cet album retrace l’histoire d’un régiment engagé aux quatre coins du globe. À travers cette histoire, c’est aussi toute celle de l’arme du génie qui s’en trouve éclairée.
Sortie prévue en mai 2016. Commandez le livre dès aujourd’hui et bénéficiez d’un tarif préférentiel de 29,90 € au lieu de 35 €.

 

Bon de souscription

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2015 6 04 /07 /juillet /2015 07:55
Succès aux portes ouvertes du 13e régiment du génie

 

03/07/2015 Armée de Terre

 

Les 27 et 28 juin, le 13e régiment du génie (13e RG) a ouvert ses portes à un public enthousiaste. Des baptêmes de plongée en passant par les parcours commandos ou les circuits en véhicules blindés, les stands des sapeurs n’ont pas désempli les deux jours.

 

La section cynophile, le déploiement de matériels majeurs comme le système de pose rapide de travures (SPRAT), ainsi que des séances de techniques d’intervention opérationnelles rapprochées (TIOR) ont également rassemblé un public attentif. Lors de ces portes ouvertes, le 13e RG a ainsi remporté un franc succès auprès du grand public, qui a pu découvrir différents métiers de soldat.

 

Le samedi soir, point d’orgue de ces rencontres, le 13e RG a commémoré la bataille de Bir Hakeim, en présence d’anciens du régiment ayant été engagés sur ce théâtre de la Seconde Guerre mondiale. Lors de cette prise d’armes, les sapeurs ont montré qu’ils restaient très attachés à leurs anciens, mémoires vivantes du passé et exemples pour les jeunes sapeurs.

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 16:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

01/07/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 8 juin 2015, les sapeurs de la FCR (Force Commander Reserve) ont accueilli pour une semaine leurs homologues des Forces Armées Libanaises au sein du camp de Dayr Kifa.

 

Après deux jours d’exercices et d’entraînements, c’est sur le polygone de tir de Tallat Harun que les sapeurs des deux nationalités ont pu mettre en pratique leurs connaissances dans le domaine de l’explosif, faisant alors résonner les reliefs libanais. Les détachements ont partagé leurs expériences en matière de procédures contre-IED (Improvised Explosive Device) et de munitions. S’en est suivie pour les combattants du Génie une matinée de TIOR (Techniques d’interventions Opérationnelles Rapprochées) sous le chaud soleil du Liban.

 

Enfin, en conclusion de cet entraînement, les sapeurs ont pu comparer leurs techniques d’intervention en milieu urbain sur une journée de combat. Fouilles, assauts et reconnaissances de bâtiments se sont ainsi succédé, ce qui a permis aux soldats de mettre à profit les expériences de chaque armée.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL, avec près de 900 soldats déployés en permanence. La grande majorité d’entre eux arme la FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701. Le volet naval de cette mission comporte en permanence plusieurs frégates déployées en force constituée (la Task Force448). Leur mission : surveiller les approches maritimes du Liban, et empêcher l’introduction d’armes par la mer.

photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2015 3 01 /07 /juillet /2015 07:55
Le lieutenant-colonel de Sercey commande le 2e REG depuis le 26 Juin


29-06-2015 par 2e REG Réf : 577 | 297

 

Officier saint-cyrien de l’arme du génie, le lieutenant-colonel Guillaume de Sercey a effectué sa carrière opérationnelle à la Légion étrangère et dans l’arme du génie : au 4e Régiment étranger à Castelnaudary, au 2e Régiment étranger de génie à Saint-Christol, et au 6e Régiment de génie à Angers.

Il a été déployé à deux reprises à Djibouti en 1999 et en 2003, en Bosnie en 2000, et en Afghanistan de 2010 à 2011.

Il a également servi à l’état-major de la 2e Brigade blindée, à l’état-major de l’Armée de terre à Paris et à l’école d’application du génie à Angers.

Le lieutenant-colonel de SERCEY est diplômé de l’Ecole supérieure de commerce de Paris (ESCP) et breveté de l’Ecole de guerre.

Ayant préalablement servi au 2e Régiment étranger de génie comme chef de section, officier traitant et commandant d’unité, le lieutenant-colonel de SERCEY en a pris le commandement le 26 juin 2015 et assume également depuis cette date les fonctions de commandant de la Base de défense de Saint-Christol.

Il est décoré de la médaille d’or de la défense nationale échelon argent et de la croix du combattant.

Né en 1971, lieutenant-colonel de SERCEY est marié et père de six enfants.

Partager cet article
Repost0
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 16:55
Histoire et Stratégie sort un HS consacré au génie


29.06.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Le magazine trimestriel Histoire & Stratégie n°22 portant sur le "Génie depuis 1945" est en kiosque depuis le 17 juin.

Portant sur l’histoire très contemporaine de cette arme, c’est le premier magazine spécialisé à être publié sur ce sujet depuis 1966. Entièrement rédigé par Christophe Lafaye, distingué pour ses travaux sur l’emploi du génie en Afghanistan (2001-2012), ce numéro de 90 pages (12,95 €) permet de découvrir toute l’importance du génie dans les conflits contemporains, tout en donnant la parole à de nombreux témoins ou chercheurs.

Le sommaire est visible ici.

Partager cet article
Repost0
26 juin 2015 5 26 /06 /juin /2015 11:55
Portes ouvertes du 13e RG

 

24/06/2015 Sources : officier communication 13e RG

 

Les samedi 27 et dimanche 28 juin 2015, le 13e régiment du génie de Valdahon, Franche-Comté, ouvre ses portes au grand public.

 

De 10h00 à 19h00, le public est invité à rencontrer les sapeurs autour de divers ateliers. Démonstrations dynamiques et présentation de matériels majeurs émailleront le weekend et raviront petits et grands. Les militaires et le personnel civil du 13e RG sont fiers d’accueillir tous les amateurs de l’armée de Terre. Ils partageront leurs expériences et leur quotidien avec enthousiasme et passion. Ils vous attendent nombreux.

 

A ne pas manquer également :

- Une cérémonie solennelle dédiée à la commémoration de la bataille de Bir Hakeim le samedi à 18h00.

- Un jeu concours avec de nombreux lots à gagner (séjour de luxe Relais & Château, Go Pro, Tablette tactile, ...)

 

Détail des informations :

Ouverture de 10h00 à 19h00 le samedi 27 et le dimanche 28 juin.

Entrée libre.

Possibilité de restauration sur place.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 17:55
Journées Portes Ouvertes au 17e RGP ! 13-14 juin 2015


source 17e RGP

JOURNÉES PORTES OUVERTES AU 17e RGP ! Les samedi 13 et dimanche 14 juin 2015, le 17e régiment du génie parachutiste (17e RGP) de Montauban ouvre ses portes au grand public, entre 10h30 et 20h30, au sein de son quartier à Doumerc. Au programme, de nombreux stands, des démonstrations cynotechniques, de combat rapproché ou encore, de sauts en parachute.
Venez nombreux !

Journées Portes Ouvertes au 17e RGP ! 13-14 juin 2015
Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 17:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

11/06/2015 Armée de Terre

 

Mercredi 3 juin, la section fouille opérationnelle spécialisée (FOS) du 13e régiment du génie (13e RG) a reçu pour mission d’inspecter une grotte dans le cadre d’un exercice de type opération extérieure.

 

Arrivée sur place vers 9h, après une marche tactique en lisière militaire, l’équipe FOS a terminé de sécuriser la zone, inspecter la grotte et établir un compte rendu des opérations de fouille aux alentours de 11h30. Immédiatement, les chefs de groupe ont fait vérifier les abords et délimiter une zone sûre autour de la grotte. Un 1er binôme d’ouverture est ensuite descendu sous terre afin de vérifier l’absence de pièges et ouvrir la voie. 

 

Pour procéder à leurs fouilles, les sapeurs ont utilisé des détecteurs de métaux, des pelles et des griffes. Ils se sont enfoncé dans des passages parfois très étroits et humides. Des caisses de munitions, des armes d’épaule et autres éléments dangereux ont été trouvés et identifiés. L’équipe FOS a rempli sa mission avec succès, en deux heures.

 

Trois sections FOS ont été créées dans l’armée de Terre au 6e régiment du génie, au 17e régiment du génie parachutiste et au 13e régiment du génie, afin de renforcer l’expertise de fouille opérationnelle de l’armée de Terre.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 07:56
La composante voie ferrée du génie

 

10/06/2015 Armée de Terre

 

Héritière de la brigade du génie, la composante voie ferrée du génie est conservée au sein du 19e régiment du génie, au sein de la 51e compagnie d’aide au déploiement lourd.

 

Cette composante est répartie en deux missions bien distinctes : la conduite de train et la construction. D’une manière générale, le travail de ces sapeurs s’effectue de jour comme de nuit, pour effectuer des travaux de type SNCF (construction de quai à embout, aiguillages simples ou complexes, pose de voie ferrée) en France comme à l’étranger.

 

Elle permet de construire et d’améliorer les 2 000 km de voie ferrée existant dans le réseau militaire actuellement en service. Ses militaires restent avant tout des soldats qui participent aux missions dévolues à l’armée de Terre, à l’instar de l’opération SENTINELLE.

 

Découvrez les missions de cette composante et ses réalisations.

Partager cet article
Repost0
3 juin 2015 3 03 /06 /juin /2015 12:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

02/06/2015 Gabriel Boyer - armée de Terre

 

La section de reconnaissance du génie (SRG) du 17e régiment du génie parachutiste (17e RGP) est une unité d’élite. Spécialisée dans la reconnaissance en milieu aquatique et subaquatique, la SRG recrute les meilleurs soldats du régiment.

 

Sa force est d’être capable de répondre à un éventail de missions très diversifiées : infiltration à travers les égouts, combat en milieu clos et  recherche et neutralisation d'explosifs, leur domaine de prédilection. «Même en plein désert, les plongeurs sont utiles. Souvent nous avons fouillé des puits et c'est incroyable ce qu’on peut y trouver », déclare Rudy plongeur à la SRG. Il sourit mais son visage est marqué. Ces soldats d’élite connaissent le rôle crucial qu'ils jouent en opération pour la sécurité de leurs camarades.

 

Un métier exceptionnel qui nécessite des qualités telles que le sang-froid, la réflexion et une condition physique irréprochable. Chaque année, des candidats postulent pour cette unité d'élite et seul  30% d’entre eux réussissent les tests d'entrée. Au bout de cette pré-sélection, une formation spécifique de 2 ans les attend.

 

Immersion en images.

Partager cet article
Repost0
31 mai 2015 7 31 /05 /mai /2015 11:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

28/05/2015 Armée de Terre

 

Le mercredi 20 mai, la section cynotechnique du 13e régiment du génie (13e RG) a réalisé ses  premiers tirs au pistolet automatique (PA), avec ses chiens.

 

Pour la première fois au 13e RG, les chiens de combat ont été confrontés à des tirs réels PA en entraînement aux patrouilles de sécurité, sur un pas de tir en terrain ouvert. Pour ce type de patrouilles, le maître-chien circule seul avec son chien afin de surveiller un périmètre donné. À la différence de leur maître, les chiens ne sont pas équipés de protections anti-bruit, alors qu’un tir PA provoque un bruit très violent pouvant entraîner des réactions agressives.

 

Finalement, c’était un plein succès pour la section cynotechnique. Un seul chien a « cherché le mordant » (tenté de mordre le tireur à proximité) sur les premiers tirs. Les autres se sont vite accommodés, en faisant preuve d’écoute, malgré le contexte inhabituel d’un pas de tir et le stress du bruit des tirs de pistolet. Cet entraînement sera bénéfique car la section cyno assure la sécurité des emprises du 13e RG.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories