Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
26 mai 2015 2 26 /05 /mai /2015 06:45
Base avancée de Madama au Niger - photo Armée de Terre

Base avancée de Madama au Niger - photo Armée de Terre

 

23/05/2015 SCH Beltran - Armée de Terre

 

Un détachement du génie de l’opération Barkhane est déployé au nord du Niger. Il a pour mission l’aménagement de la base avancée de Madama qui se situe à quelques kilomètres de la Lybie.

 

Les sapeurs œuvrent ardemment à la prolongation de la piste d’atterrissage qui permettra de relier N’Djamena, Tchad, en 3 heures au lieu des 10 jours par voie routière actuellement. Une fois les travaux terminés, cette piste mesurera 1 800 mètres.

 

Le professionnalisme et l’opiniâtreté des militaires de l’armée de Terre permettront de rendre les installations opérationnelles dès l’été 2015.

 

Aperçu en video

Partager cet article
Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 16:55
photo 2e REG

photo 2e REG


19-05-2015 par 2e REG Réf : 576 | 756

 

La fête de Camerone est célébrée chaque année par les légionnaires, qu’ils soient en mission ou au quartier. En cette année 2015, marquée par un engagement important du 2e REG avec actuellement 3 unités élémentaires dans l’opération SENTINELLE, les légionnaires de montagne ont organisé et célébré la traditionnelle fête de CAMERONE les 30 avril et 1er mai 2015 au quartier Maréchal Koenig, à Saint Christol.

 

La veillée

Rien n’empêche le 2e REG, qui, depuis le lundi 20 avril, a vu ses légionnaires s’affairer autour de la préparation des festivités de Camerone. Cette année, un grand cross régimentaire a rassemblé les cadres et légionnaires présents dans un grand mouvement collectif.

La veille des festivités, le mercredi 29 avril 2015, une messe a été célébrée à la chapelle du régiment. Puis, devant le monument aux morts, les cadres et légionnaires se sont recueillis dans une ambiance des plus solennelles pour honorer leurs camarades tombés pour la France. Après le recueillement, place à la cohésion. La veillée de Camerone a réuni le régiment autour d’un grand feu. Sur le plateau d’Albion, pendant les chants, on pouvait entendre les voix graves des légionnaires s’élever au loin.

 

 La prise d'armes de Camerone

La 152e édition de la commémoration du combat de Camerone au 2e REG fut présidée par le général de Brigade Hervé Bizeul, commandant la 27e Brigade d’Infanterie de Montagne.

Etaient présents:
Monsieur Bernard Gonzalez, préfet de Vaucluse, Monsieur Alain Dufaut, sénateur de Vaucluse, Monsieur Maurice Chabert, président du conseil départemental de Vaucluse, Monsieur Henri Bonnefoy, maire de Saint-Christol, Madame Dominique Santoni, conseillère départementale du canton d’Apt, Monsieur Jean-François Moniotte, sous-préfet de Carpentras, et le colonel Philippe Kirscher, ancien chef de corps du régiment.

 

Les légionnaires de montagne ont réalisé une prise d’armes sous un ciel radieux, au son de la Musique de l’infanterie venue de Lyon. Cette prise d’armes s’est conclue par un défilé des troupes sous les applaudissements des invités et des familles présentes. 8 décrets de naturalisation ont ensuite été remis par le préfet de Vaucluse à des légionnaires qui ont fait le choix de rejoindre la communauté française.

 

A midi, le préfet de Vaucluse, le général de Brigade Hervé Bizeul et le chef de corps ont inauguré la kermesse pour un après-midi qui s’est voulu festif et convivial avec les très nombreux stands d’animations et d’activités ludiques mis en place par les compagnies.

 

La soirée a été consacrée au bal du légionnaire et à l’élection de miss Képi Blanc, remportée cette année par Lizbi, d’origine sud-africaine. Le lendemain, la grande tombola a permis à de nombreux légionnaires et visiteurs de remporter la TV, les voyages et les nombreux lots mis en jeu. Consultez les résultats de la tombola.

 

Après les festivités, durant lesquelles chacun s’est investi sans compter, l’heure était à la remise en condition du matériel et du régiment pour poursuivre les missions en cours. A l'année prochaine!

 

Reportage photos

 

Téléchargez Rien n'Empêche CAMERONE 2015

Partager cet article
Repost0
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 12:55
photo RTD

photo RTD

 

05/18/2015 Victor M. S. Barreira - DefenceIQ

 

Between the summer of 2015 and the spring of 2016, the French Army engineers units will receive 60 VAB Ultima Génie 4x4 armoured engineering vehicles.

 

It will provide the front-line engineers units with the same support capabilities as the infantry units, with which they cooperate closely. The vehicle is another variant of the modernised VAB Ultima.

 

The fleet ordered on 27 June 2014 is an option part of the 2011 contract awarded by French armament procurement arm DGA (Direction Générale de l’Armement) to Renault Trucks Defense for the modernisation of 170 in-service VAB (Véhicule de l’Avant Blindé) vehicles to VAB Ultima standard.

 

Modernisation of an initial 120 troop carriers was ordered in 2009. 230 of the 290 modernised VABs are of the VAB Ultima Infanterie version for infantry troops. The programme will be concluded after the 60 vehicles are delivered.

 

The engineering variant allows engineers to carry out all types of engineering missions through its basic engineering kit, plus one of the six mission specific kits. Renault Trucks Defense (of Volvo Group Government Sales or VGGS) together with the French Army Technical Unit (Section Technique de l’Armée de Terre or STAT) and the French Army Engineers School approved the loading of all possible engineer corps kits on the prototype.

 

Fittings on the VAB Ultima include Kongsberg Protech Systems Protector M151 remote weapon station armed with 12.7mm heavy machine gun or Heckler & Koch GMG 40mm automatic grenade launcher; structural modifications; improved mine and ballistic protection by IBD Deisenroth Engineering; storage boxes; integration kits for Sagem FELIN-equipped soldiers (Fantassin à Équipements et Liaisons INtégrés); Sagem SITEL (Systeme d’Information Terminal ELementaire) information system; Elno SRI-1200 intercom system; suspended seats by Schroth Safety Products; slat armor by Amefo; protected mounts for light machine guns; Metravib SLATE (Système de Localisation du Tireur Embusqué) gunshot sensor; large mount for antennas; protective glass systems of Rheinmetall Chempro, jamming system; and improved brake and suspension systems.

 

About 4000 VAB vehicles of several variants were delivered to the French Army. The type will be replaced from 2018 by 1722 of the Griffon 6x6 multi-role vehicle being developed by a consortium formed by Nexter Systems, Renault Trucks Defense and Thales Communications & Security as part of a contract placed by the DGA on 5 December 2014.

Partager cet article
Repost0
11 mai 2015 1 11 /05 /mai /2015 11:45
photo D. Payet - 5e RIAOM

photo D. Payet - 5e RIAOM

 

07/05/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 2 avril 2015, les artilleurs et sapeurs issus du 5e régiment interarmes d’outre-mer (RIAOM) qui composaient la 6e compagnie d’appui (CA), ont achevé leur mission au sein des Forces Françaises stationnées à Djibouti (FFDj).

 

Ces cinq derniers mois, la 6e CA a intégré des unités d’artillerie et du génie provenant du 1er Régiment d’Artillerie (RA), du 3e Régiment d’Artillerie de Marine (RAM), ainsi que du 19e Régiment du génie (RG) et du 1er Régiment Etranger du génie (REG). Ces différentes unités ont permis à la 6e CA de mettre en évidence la variété des missions qu’elle est en mesure d’exercer.

 

Dès son arrivée à Djibouti, la section génie Travaux du 19e RG a réalisé trois chantiers majeurs, dont le plus marquant restera celui du site du Mont Bernard, dédié à la mémoire de l’administrateur Bernard mort héroïquement à Djibouti il y a 80 ans . La section y a créé une piste d’accès, une zone de stationnement et a réhabilité les lieux en souvenir de l’administrateur et des dix-sept gardes somaliens tombés à ses côtés.

 

La section génie combat du 1er REG a effectué un mandat très complet. Elle a systématiquement participé aux missions interarmes en appui des sous-groupements tactiques interarmes (SGTIA), notamment lors de l’exercice amphibie d’évacuation de ressortissants Wakri avec le BPC Dixmude. Elle a également participé à des chantiers d’espaces dédiés au tir. Les soldats ont notamment aménagé des bastion walls à la force des bras, au dépôt de munitions, et ont dépollué un pas de tir. Cela leur a permis de pouvoir réaliser différents tirs à l’explosif, validant des savoir-faire difficilement exécutables en métropole.

 

Enfin, la compagnie a terminé son mandat en effectuant des patrouilles nomades mixtes avec les forces armées djiboutiennes. Pendant son mandat, la 6e CA aura ainsi appuyé l’intégralité des unités du 5e RIAOM.

 

En conformité avec le traité de coopération de défense signé en 2011 avec la République de Djibouti, les FFDj constituent une base opérationnelle avancée en Afrique de l’Est. A ce titre, elles participent au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise. Par ailleurs, dans le cadre de leurs activités de coopération opérationnelle, les Forces Françaises stationnées à Djibouti soutiennent leurs partenaires africains dans le renforcement de leurs capacités militaires et dans le maintien de leur aptitude à participer aux opérations de maintien de la paix. Plusieurs fois par an, les FFDj participent ainsi à la formation de militaires africains dont les pays ont des accords bilatéraux avec la France.

Partager cet article
Repost0
29 avril 2015 3 29 /04 /avril /2015 10:50
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

28/04/2015 Armée de Terre

 

Du 17 au 22 avril, la 4e compagnie du 25e régiment du génie de l’air (25e RGA) a effectué son contrôle opérationnel sur l’ancienne base aérienne canadienne de Vouziers-Séchault, dans les Ardennes.

 

Régiment de l’armée de Terre, le 25e RGA dispose d’une formation opérationnelle de l’armée de l’Air. Ces sapeurs ont notamment pour mission de permettre à l’armée de l’Air d’utiliser les pistes et zones aéroportuaires à l’étranger. La spécificité de ce régiment réside en effet dans le rétablissement du maintien en condition opérationnelle des infrastructures aéroportuaires françaises ou étrangères. Ce régiment peut ainsi rétablir ou créer des pistes en béton, latérite et autres matériaux dont il dispose.

 

L’exercice, qui s’est tenu jour et nuit et qui visait à réparer la piste semée de pièges à retardement pour permettre l’atterrissage sans encombre d’un A400M, s’est déroulé en présence d’une cinquantaine de sapeurs de l’armée britannique. Il avait pour but de certifier la capacité opérationnelle de la 4e compagnie du 25e RGA.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2015 5 17 /04 /avril /2015 16:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

17/04/2015 Gabriel Boyer - armée de Terre

 

Engagée à Meyenheim du 25 mars au 1er avril 2015, une section du 13e régiment du génie a construit un checkpoint d’instruction au profit du régiment de marche du Tchad (RMT).

 

Disposant d’une pelle de 5 tonnes et de livraisons de matériaux par des entreprises civiles, les jeunes sapeurs ont commencé par retirer les « infrastructures » existantes et appris à traiter avec différentes entités comme ils pourraient le faire en opération. Les premiers bastion-walls* ont ensuite été dressés et l’emplacement pour un VBCI achevé. Afin de répondre à toutes les exigences de sûreté d’un checkpoint infanterie, ils ont bâti un poste de combat prévu pour accueillir une arme collective. Ce poste doit être capable d’arrêter des tirs directs ainsi que des éclats d’obus de 155mm éclatant à 3 mètres. Enfin, un poste de tireur de précision a été ajouté pour compléter ce système de défense.

 

 En plus du travail sur l’organisation du terrain, la collaboration avec le RMT a ouvert les jeunes sapeurs sur d’autres régiments de la 2e brigade blindée qu’ils retrouveront en opérations et en exercice.

 

Bastion-walls : Cube de gravats pour fortification de camp militaire.

Partager cet article
Repost0
13 avril 2015 1 13 /04 /avril /2015 07:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

09/04/2015 SCH Beltran - armée de Terre

 

Du 23 au 25 mars, la 1re compagnie de combat du 19e régiment du génie (19e RG) de Besançon a organisé un raid de fin de stage, dans le Haut Doubs.

 

A cette occasion, la coopération de deux hélicoptères Puma du 3e régiment d’hélicoptères de combat (3e RHC) d’Etain a permis d’enrichir l’exercice. Cette manœuvre d’ampleur conclut la formation générale élémentaire et de spécialité (FGE et FSE) des futurs gradés du régiment. Durant la synthèse, les cinquante stagiaires ont parcouru plus de 40 km dans les massifs forestiers de la région et ont été confronté à divers ateliers d’évaluation.

Le 19e RG, implanté à Besançon depuis 1964, participe au combat de contact dans ses missions à l’étranger. Il fournit un appui à la contre mobilité (minage et destruction) à la mobilité (ouverture d’itinéraires et franchissement) et au déploiement lourd (réalisation de chantiers d’envergure).

Partager cet article
Repost0
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 14:55
photo CNDH

photo CNDH

 

08/04/2015  DICoD

 

Selon les estimations des Nations unies et des organisations non gouvernementales (ONG), plus de 113 millions de mines sont disséminées dans le monde. L'Europe en comptabilise 13 millions. La Croatie et la Bosnie-Herzégovine en comptent entre 6 et 9 millions, ce qui les place parmi les cinq pays du monde les plus gravement touchés par ce fléau.
À l’occasion de la Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et de l’assistance à la lutte contre les mines, le 4 avril 2015, la rédaction a fait le point sur le sujet avec le commandant Philippe P. , chef du Centre national de déminage humanitaire.

 

Quelles sont les missions du Centre national de déminage humanitaire (CNDH) ?

En premier lieu, le centre est destiné à préparer les forces françaises à se déployer dans les zones post-conflictuelles à risques. Grâce à ses nouveaux bâtiments inaugurés le 5 février à l’École du génie d’Angers, il va également pouvoir développer ses missions d’éducation auprès d’un public plus large. Par son action, le centre répond depuis 2009 aux engagements pris par la France lors de la signature de la convention d’Ottawa (voir encadré). Il assure notamment la traduction de l’anglais vers le français des normes internationales de l’action contre les mines pour le compte de l’ONU. Il répond également à des missions d’expertise, de formation et de réalisation d’outils pédagogiques, comme des bandes dessinées destinées aux enfants.
Des séances de sensibilisation « à la carte » sont notamment proposées au monde civil.

 

Quel genre de formations proposez-vous et à qui s’adressent-elles ?

Nous organisons des formations théoriques et pratiques adaptées à chaque public. Des scolaires, des étudiants, des membres d’ONG, des journalistes, des détachés d’entreprises, des professionnels du tourisme ou encore des élus peuvent ainsi apprendre à acquérir les bons réflexes qui pourront leur sauver la vie face à un engin non-explosé. En ce sens, les compétences et l’expertise acquises depuis quarante ans par les spécialistes militaires du Génie sont un vrai point fort. Durant les journées de sensibilisation, les formateurs militaires d’Angers passent tout en revue : état des lieux des pays touchés par les restes d’engins explosifs, connaissances des différentes organisations, éducation aux risques ou encore reconnaissance des différentes munitions.

 
photo Armée de terre (Afghanistan, 2011)

photo Armée de terre (Afghanistan, 2011)

Vous réalisez également des outils pédagogiques. De quelle manière et dans quel but ?

La bande dessinée Mille et une mines, réalisée par l’artiste angevin Loïc Jombart et traduite en dix-huit langues, est utilisée pour sensibiliser les populations vivant dans des zones à risques. Vingt mille exemplaires en français et en arabe ont ainsi pu être distribués au Mali via les forces françaises. Une BD pour sauver des vies ! C’est le cœur de notre mission. Pour financer ces projets, le CNDH organise des stages payant auprès d’entreprise. Leur coût modéré nous permet de récolter des fonds intégralement réutilisés pour l’impression et l’acheminement d’outils de sensibilisation diffusés par les forces sur le terrain, notamment dans le cadre d’actions civilo-militaires. Le CNDH œuvre également gratuitement auprès des écoles.

 

Pour en savoir plus, retrouvez toutes les infos sur le site internet du CNDH

 

La Convention d’Ottawa, traité d’interdiction des mines anti-personnel

Ouverte à la signature en 1997, la convention d’Ottawa est entrée en vigueur en 1999. Elle marque une étape majeure sur la voie de l’élimination des mines anti-personnel, à la charnière du désarmement, du droit humanitaire et de l’aide au développement. Sa ratification par la France ouvre une nouvelle étape : celle de mettre les compétences et les savoir-faire des militaires français à la disposition des pays et organisations œuvrant contre les mines anti-personnel

Partager cet article
Repost0
2 avril 2015 4 02 /04 /avril /2015 16:55
Le 1er REG dit adieu à son chef de corps

 

02-04-2015 par 1e REG Réf : 398 | 983

 

Le Colonel COULET actuel chef de corps du 1er Régiment Etranger de génie, a fait ses adieux aux cadres et légionnaires du Quartier Général ROLLET.

 

Cependant même s’il quitte le régiment il ne quitte pas encore totalement son commandement.

 

Projeté pour l’opération « Sangaris » en République Centrafricaine, le Colonel COULET se voit donc dans l’obligation de quitter le régiment de manière anticipée. Cependant son successeur, le Colonel PHELUT, ne prendra le commandement qu’à partir du 20 juillet 2015. «

 

S'adressant au régiment le Colonel COULET a exprimé sa joie d'avoir pu le commander. « Je pars mais ne vous quitte pas, ce fut un honneur et un plaisir de vous commander. »

 

Le temps de commandement du Colonel COULET, aura été marqué son par un exercice régimentaire d’ampleur -Hannibal-, les 30 ans du 1er REG en juillet 2014, le défilé sur les champs Elysée pour le 14 juillet mais aussi et malheureusement le décès d’un de ses sous-officier au Mali, la Major NIKOLIC.

Partager cet article
Repost0
25 mars 2015 3 25 /03 /mars /2015 15:55
Caporal-Chef Ivica Drnic - photo 2e REG

Caporal-Chef Ivica Drnic - photo 2e REG

 

24-03-2015  2e REG Réf : 570 -2141

 

Le colonel Jean-Christophe Reussner, commandant le 2ème Régiment étranger de génie, a le regret d'annoncer le décès du caporal-chef Ivica Drnic, survenu accidentellement lundi 23 mars 2015. Il s'entraînait en vue d'être projeté en opération.Le régiment exprime sa douleur suite à la perte d’un de ses légionnaires, présente ses condoléances à sa famille ainsi qu’à ses proches et s’efforce de les accompagner dans ce moment particulièrement douloureux. Nous communiquerons bientôt les date et heure de la cérémonie d'hommage funèbre qui se tiendra prochainement au quartier Maréchal kœnig, à Saint-Christol. N°VERT: 0800 005 948

 

Agé de 30 ans, le caporal-chef Ivica DRNIC a rejoint les rangs de la Légion étrangère il y a 9 ans.

 

Souscrivant un premier contrat de 5 ans le 25 juillet 2005, il effectue sa formation initiale au 4e Régiment étranger de Castelnaudary où il se fait remarquer d’emblée par sa forte motivation. Il choisit alors d’intégrer le 1er Régiment étranger de génie de Laudun le 8 décembre 2005.

 

Dès son arrivé au régiment, il montre de réelles qualités de soldat et confirme sa volonté de progresser en réussissant brillamment les stages de formation initiale à la fonction de sapeur de combat et de démineur. Toujours volontaire et discipliné, il donne entièrement satisfaction et est élevé à la distinction de 1ère classe le 1er août 2006. Parfaitement intégré dans sa compagnie et maîtrisant tous les savoir-faire du légionnaire sapeur d’assaut, il montre de réelles capacités dans la conduite des engins blindés. Il poursuit sa formation et élargit ses compétences en passant tous les permis de conduire et les formations sur les engins de génie, disperseurs de mines et les moyens de forage rapide et de destruction. Mature et totalement digne de confiance, il est naturellement désigné pour suivre la formation générale élémentaire, il est nommé caporal le 1er juin 2008.

 

Désigné pour effectuer un séjour en Guyane, il rejoint le 3e Régiment étranger d’infanterie le 1er août 2009. Excellent chef d’équipe, il s’adapte rapidement au milieu équatorial et obtient avec brio le certificat élémentaire de chef d’équipe infanterie, le 28 octobre 2009.

 

A son retour en métropole, il est affecté au 2e Régiment étranger de génie. Infatigable de nature, il poursuit ses formations de conduite d’engins blindés et réussit ses qualifications sur véhicule de l’avant blindé : tourelleau téléopéré sur véhicule blindé hautement protégé le 1er décembre 2011, et mise en œuvre de véhicule blindé hautement protégé  au mois d’avril 2012. Doué d’un sens aigu de l’organisation et rigoureux dans l’exécution des missions qui lui sont confiées, il n’en montre pas moins un attachement certain aux valeurs humaines. Toujours en quête de dépassement de soi, il complète son parcours de légionnaire de montagne et réussit son brevet d’alpiniste et de skieur militaire le 5 avril 2012.

 

Il effectue deux opérations extérieures, en 2009 au Tchad, dans le cadre de l’opération Epervier, et en 2014 au Mali, dans le cadre de l’opération Serval. Il effectue également deux missions de courte durée en Guyane en 2006 et à Mayotte en 2007.

 

Désigné pour armer l’équipe EOD (neutralisation d’engins explosifs improvisés) du détachement de liaison d’appui opérationnel 4 Barkhane au Mali à compter du mois de mai 2015, il est mortellement blessé lors d’une séance de tir effectuée dans le cadre d’une mise en condition opérationnelle avant projection.

 

Marié et père d’une petite fille, le caporal-chef Ivica DRNIC est titulaire de la médaille d’argent de la Défense nationale avec agrafe Légion étrangère, et de la médaille d’Outre-mer avec agrafes Tchad et Sahel.

Partager cet article
Repost0
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 17:45
photo 1e REG

photo 1e REG

 

17-03-2015 1er REG Réf : 396 -447

 

La 1re section de la 3e compagnie du 1er REG est actuellement détachée à la 6e compagnie du 5e RIAOM. Loin de sa compagnie qui est répartie entre la POLYNESIE et la métropole, elle poursuit sa mission de courte durée à DJIBOUTI jusqu’au mois de mars 2015, et s’aguerrit grâce aux conditions climatiques extrêmes et aux moyens mis à sa disposition.

 

La section a pu parfaire son aguerrissement grâce au stage CECAD au mois de décembre 2014. Ce stage est composé de plusieurs modules :

    La connaissance du milieu, comprenant la capacité à vivre et survivre en zone semi-désertique (nomadisation) ;

    Le combat en zone semi-désertique ;

    l’entraînement de type commando avec la voie de l’inconscient et le parcours nautique

    les formations à la survie en milieu désertique (s’abriter, s’hydrater, s’alimenter)

    le drill du secourisme au combat.

 

Chacun a ainsi pu chercher à repousser ses limites et consolider la cohésion de la section dans une véritable adversité.

 

Au mois de janvier 2015, les aigles ont participé à l’appui à la formation des lieutenants des écoles d’infanterie et de cavalerie. Au milieu du décor somptueux des chaînes de montagnes d’Ali-Addé et d’Ali-Sabieh, les sapeurs-légionnaires ont réalisé de l’appui à la mobilité au profit des sections et pelotons par des missions d’ouvertures d’itinéraires ; par la réalisation de VNP et la lutte contre la menace IED. Ils ont ainsi participé activement à la démonstration du panel des savoir-faire que le génie combat possède.

 

Profitant des moyens mis à leur disposition à Djibouti, ils ont - au mois de février 2015 - entretenu leur savoir-faire dans le domaine explosif. Après avoir installés leur bivouac au camp CME près de la grenade à 7 flammes, construite par leurs anciens de la 13e DBLE, les légionnaires sont partis sur le polygone pour mettre en œuvre leurs explosifs. Le programme fut chargé et varié car les sapeurs disposaient d’une dotation avoisinant les 400kg d’explosif, capable de détruire le pont du Gard. Des charges coupantes pouvant couper jusqu’à 10cm d’acier ou 60cm de béton armé, des charges perforantes d’une efficacité de perforation jusqu’à 50cm d’acier ou 1.7m de béton armé, ainsi que des MI AC AH, mines anti char capable de détruire tout type de char d’un blindage pouvant aller jusqu’à 7cm d’épaisseur.

 

Ce panel de missions enrichissantes et variées, procure à chacun un épanouissement complet et construit les souvenirs des jeunes légionnaires tout en les guidant sur les pas de leurs anciens, MORE MAJORUM.

 

Lexique :

CECAD : Centre d'Entrainement au Combat et d'Aguerrissement en milieu Désertique.

MI AC AH : Mine Anti Char a Action Horizontale.

DBLE : Demi-brigade de Légion étrangère.

CME : Certificat Militaire Elémentaire.

VNP : Vérification de non pollution.

IED : Improvised explosive device: Engin explosif improvisé.

photo 1e REGphoto 1e REG
photo 1e REG
photo 1e REGphoto 1e REGphoto 1e REG

photo 1e REG

Partager cet article
Repost0
21 mars 2015 6 21 /03 /mars /2015 08:45
Construction d'un pont Bailey à Bangui


20 mars 2015 Forces Françaises

 

Avec des sapeurs centrafricains, les militaires français du génie ont construit un pont métallique de type « Bailey » pour préserver une liaison indispensable située entre les 2e et 6e arrondissements de Bangui.

Partager cet article
Repost0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 19:45
EFS : Formation au combat en zone urbaine des officiers élèves de l’EAI de Thiès

 

17/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Du 23 au 27 février 2015, le détachement d’assistance opérationnelle (DAO) « infanterie » des éléments français au Sénégal (EFS) s’est rendu à l’école d’application de l’infanterie (EAI) de Thiès, à l’est du Sénégal, afin de mener une action de formation de combat en zone urbaine au profit d’officiers-élèves africains.

 

L’objectif pour les instructeurs des EFS était de former au combat en zone urbaine 30 stagiaires en provenance du Sénégal, du Niger, du Burkina Faso, d’Ouganda, du Gabon, de Guinée Equatoriale, du Bénin, du Tchad, du Mali, du Maroc, du Congo Brazzaville et de Djibouti.

 

Après avoir revu pendant deux jours les fondamentaux du combat urbain, les stagiaires ont appliqué leurs savoirs théoriques acquis. Au cours d’exercices de plus en plus complexes, ils ont rédigé l’ordre initial, donner les ordres sur caisse à sable, puis diriger le « Rehearsal » (répétition de mission) afin de contrôler leurs groupes. Le « Rehearsal » a été une nouveauté pour les stagiaires qui ont particulièrement apprécié cet outil permettant de vérifier la compréhension des ordres avant la conduite de l’action. En fin de formation, les officiers-élèves ont appris à conduire une manœuvre de niveau DIA avec l’intégration des renforts interarmes puisqu’un groupe génie ainsi qu’un véhicule blindé AML étaient sous leurs ordres. La découverte de la plus-value qu’apporte l’interarmes à la manœuvre de l’infanterie fut une réelle opportunité pour ces jeunes officiers.

 

Le sérieux et la discipline des stagiaires ont permis d’avancer rapidement et efficacement dans l’instruction. Ils ont reçu leur attestation de stage lors de la traditionnelle cérémonie de fin de formation.

 

Depuis 2011, les EFS constituent « un pôle opérationnel de coopération à vocation régionale » en Afrique de l’Ouest. A ce titre, ils conduisent des actions bilatérales et régionales de coopération militaire visant à accompagner les Etats africains dans le renforcement de leur capacité de maintien de la paix. Les EFS ont par ailleurs la capacité d’accueillir, de soutenir, et de commander une force projetée, comme cela a été le cas lors du lancement de l’opération Serval en 2013.

EFS : Formation au combat en zone urbaine des officiers élèves de l’EAI de Thiès
EFS : Formation au combat en zone urbaine des officiers élèves de l’EAI de Thiès
EFS : Formation au combat en zone urbaine des officiers élèves de l’EAI de Thiès
EFS : Formation au combat en zone urbaine des officiers élèves de l’EAI de Thiès
Partager cet article
Repost0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 12:45
L’ UNMAS au Mali


13 mars 2015 by MINUSMA

 

Nations Unies - Suite aux récents conflits du Mali, de nombreux risques d’explosion et des problèmes d’armement sont survenus, ayant un impact négatif sur les populations civiles et les efforts de stabilisation du pays. Ces répercussions inclues les blessures et perte potentielle de vie au sein des populations concernées mais aussi le retour en toute sécurité des réfugiés et déplacés internes sur leur territoire. Les restes explosifs de guerre, engins explosifs improvisés et mines ont aussi eu un effet négatif sur les moyens de subsistance, la liberté de mouvement, le rétablissement économique ainsi que le déploiement des forces nationales et internationales et l’extension de l’Etat.

Au Mali, avec le soutien du MINUSMA (The United Nations Multidimensional Integrated Stabilization Mission) et des Nations Unies, l’UNMAS contribue à réduire la menace des explosifs, à améliorer les capacités nationales à réduire ces risques d’explosifs et assurer la conformité des obligations du traité et la protection des civils contre les risques d’explosion.

UNMAS: http://www.mineaction.org/unmas

Partager cet article
Repost0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 08:45
photo EMA

photo EMA

 

13/03/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 9 mars 2015, Mme Samba-Panza, chef d’Etat de transition de la République centrafricaine, a inauguré un pont entre le 6ème et le 2èmearrondissement de Bangui. L’ouvrage, un pont métallique « Bailey», a été monté par une section du génie de la force française dans le cadre de l’opération Sangaris.

 

En 2014, un écroulement des berges le long de l’Oubangui avait détruit le pont Sapéké qui reliait les deux arrondissements du sud-ouest de Bangui, rendant l’accès direct entre la zone industrielle et l’hyper-centre de la capitale impossible. A l’initiative du gouvernement centrafricain et en coopération avec les éléments du génie des forces armées centrafricaines (FACA), les sapeurs de la force Sangaris, aux côtés des sapeurs centrafricains, ont construit un pont métallique de type « Bailey » pour préserver cette liaison indispensable entre les quartiers.

 

Préfabriqué en acier, il pèse 37 tonnes au total et mesure 30 mètres de long. « Sa particularité est qu’il peut se construire entièrement à la main en quelques jours seulement, et supporter un véhicule de 50 tonnes comme le VBCI » souligne le chef de section. Temporaire, il restera en service le temps nécessaire à la reconstruction du pont principal tout en permettant la conservation de la fluidité de circulation et des échanges de populations, biens et services.

 

La chef d’Etat de transition, lors de l’inauguration et en présence des autorités civiles et militaires, a rappelé l’importance de préserver ce nouveau pont. Le général Bellot des minières, commandant la force Sangaris, a mis en exergue à travers son discours l’importante solidarité des nations : « Cette œuvre est collective : rappelant que l’union fait la force, elle démontre surtout qu’il est toujours plus facile d’aider ceux qui décident d’avancer de concert. Les services des travaux publics, les forces armées centrafricaines, forces de sécurité intérieure, MINUSCA police, Sangaris, ensemble, tous ont permis l’édification de ce lien durable entre ces deux arrondissements [...] Sangaris est surtout heureuse de soutenir une population qui a à cœur de prendre en main son propre destin sur le chemin de la paix et de la réconciliation ».

 

Environ 1 700 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 9 500 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimale en République centrafricaine et à accompagner la montée en puissance progressive de la mission de l’ONU.

photo EMAphoto EMAphoto EMA
photo EMA

photo EMA

Partager cet article
Repost0
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 08:55
Les Ultimes VAB du génie

 

6 mars, 2015 par Pierre Brassart (FOB)

 

En février 2015, Renault Trucks Defense a entamé la production de la version destinée au génie du VAB Ultima. 60 véhicules devraient être produits entre l’été 2015 et le printemps 2016. Il s’agit de la dernière tranche de VAB Ultima devant être construite.

 

Plus besoin n’est de présenter le VAB. Le Véhicule de l’Avant Blindé est la monture blindé principale de l’armée française depuis près de de 40 ans. Ce taxi du champ de bataille, équivalent  français au M-113, est une véritable bête de somme, décliné  en près de 30 versions et exporté dans une dizaine de pays. Le VAB a servi sous toutes les latitudes, partout où l’armée française s’est déployé ses dernières décennies.

 

Le remplacement des VAB ayant pris du retard et les besoins opérationnels (Afghanistan et felinisation) se faisant sentir, un modèle de transition se devait d’être trouvé. L’Ultima version du  vénérable VAB doit permettre de faire tenir les unités déployés jusqu’à l’entrée en service du VBMR Griffon. En fin de processus, 290 VAB Ultima devraient avoir été livré à l’armée française.  Jusqu’à présent, le génie ne disposait pas de ses propres VAB Ultima, adaptés à ses besoins. C’est désormais le cas.

 

Le VAB Ultima Génie bénéficie des dernières avancées technologiques concernant la protection balistique, la protection contre les mines et les Engins Explosifs Improvisés (EEI) et enfin la localisation des tirs agressifs permettant des ripostes rapides et efficaces. Cet engin est produit par RENAULT TRUCKS Defense au Centre de Production des Véhicules Militaires (CPVM) de Limoges, à partir de VAB classiques. Ces derniers sont entièrement reconstruits lors d’un processus industriel pouvant impliquer plusieurs marchés.

 

Les Ultimes VAB du génie

Il a été conçu en lien avec la DGA et la STAT pour donner aux unités du Génie de premier échelon des capacités d’appui identiques à celles de l’infanterie avec laquelle elles coopèrent étroitement. Il procurera aux équipages les moyens désormais requis pour les nouvelles opérations à haut risque que connaît l’armée de Terre. Il permettra aux sapeurs de remplir tous les types de missions grâce à sa capacité d’emport du lot de base et d’un des 6 lots spécifiques (appui en zone urbaine, appui à la mobilité, appui au déploiement d’urgence, déminage et dépollution, contre mobilité, EOD).

 

Ces VAB Ultima permettront aux unités du génie, de plus en plus indispensable aux opérations, de tenir le coup jusqu’à l’arrivée des VBMR Griffon génie, qui ne seront probablement pas les premiers à être livrés.

Partager cet article
Repost0
8 mars 2015 7 08 /03 /mars /2015 17:55
60 VAB Ultima Génie en production chez Renault Trucks Defense

 

07.03.2015 par Philippe Chapleau – Lignes de Défense

 

Après le VAB Ultima Infanterie, voici le VAB Ultima Génie. Sur les 290 exemplaires de ce blindé destiné à faire la transition entre le VAB classique (voire "vintage") et le futur VBMR, que Renault Trucks Défense aura fourni à l'armée de terre, le Génie en aura perçu 60.

 

Le VAB Ultima Génie bénéficie, selon RTD, des dernières avancées technologiques concernant la protection balistique, la protection contre les mines et les Engins Explosifs Improvisés (EEI) et enfin la localisation des tirs agressifs permettant des ripostes rapides et efficaces.

 

_ECO8493.jpgLeur production (il s'agit en réalité d'une reconstruction) au centre de production des véhicules militaires de Limoges, fait suite à un contrat notifié le 27 juin 2014; elle a démarré en février et les premières livraisons auront lieu à l'été prochain (les derniers exemplaires étant livrés au printemps 2016).

 

La validation des six lots Génie (appui en zone urbaine, appui à la mobilité, appui au déploiement d’urgence, déminage et dépollution, contre mobilité, EOD) a été réalisée à Angers (à la Stat) et une présentation du VAB a eu lieu à l'Ecole du Génie d'Angers (photo ci-dessus).

Partager cet article
Repost0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 14:55
Infiltration sous voile des GCP du 17e RGP

 

03/03/2015 SCH Beltran - Armée de Terre

 

Les GCP du 17e régiment du génie parachutiste (17e RGP), filmés à l’occasion d’un saut d’entraînement, nous commentent l’originalité de l’infiltration sous voile.

 

Les groupements des commandos parachutistes (GCP) sont des petites unités issues des régiments de la 11e brigade parachutiste (11e BP). Elles sont composées de soldats choisis pour leurs qualités physiques et morales et ont la particularité de s’infiltrer en zone hostile à la suite d’un parachutage à haute altitude. Ces soldats ont pour mission d’appuyer la mise à terre et l’engagement de la 11e BP, de renseigner ainsi que de mener des actions ponctuelles dans la profondeur. Ils sont engagés sur tous les théâtres d’opérations et participent à la lutte contre le terrorisme.

Partager cet article
Repost0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 17:56
CIEL : démineurs de bombes artisanales

 

26/02/2015 ASP Bourceret – Armée de Terre / Economie et technologie

 

Détecter les bombes artisanales, les analyser et les désamorcer : voici les missions du CIEL (Counter-IED Exploitation Laboratory*). Créé afin de protéger le combattant et la population des risques actuels, ce laboratoire regroupe des experts scientifiques militaires.

 

Les engins explosifs improvisés (EEI) sont utilisés fréquemment par les groupes terroristes. Fabriqués artisanalement à partir d’éléments initialement anodins, ils constituent une menace doublement dangereuse par leur banalité et par leurs mécanismes non conventionnels. L’équipe du CIEL est entraînée afin de s’adapter aux risques chimiques, toxiques et radioactifs qu’ils comportent. En phase de validation, le laboratoire compte être déployé en opérations extérieures aux cotés des combattants sur le terrain d’ici fin 2015. Découvrez en images son fonctionnement et son logiciel d’exploitation CYTHARE.

 

* Laboratoire d’exploitation des engins explosifs improvisés

Partager cet article
Repost0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 17:45
Mise aux normes d'EUROPA au DA 181

 

10/02/15 – Alban Battestini – DA 181

 

L'EAM, escale aérienne militaire et l'escadron de transport 50 ont réalisé le transport exceptionnel d'engins de chantier au profit du 19ème Régiment du génies afin de réaliser la mise aux normes de la piste d’EUROPA pour pouvoir poser les CASA lors de leur arrivée en été 2015.

Partager cet article
Repost0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 14:55
Démineurs de bombes artisanales

 

26 févr. 2015 Armée de Terre

 

Le laboratoire d’exploitation des engins explosifs improvisés regroupe des experts scientifiques militaires. Il a pour mission de détecter, analyser et désamorcer les bombes artisanales. Il pourra être projeté à l’étranger dès la fin de l’année 2015.

Partager cet article
Repost0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 12:50
Startbahninstandsetzung durch Luftwaffenpioniere

 

26 févr. 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 12/2014 14E32301

 

Der Instandhaltungstrupp der Luftwaffenpioniere repariert beschädigte Start- und Landebahnen - das Ganze auch in wenigen Stunden. Schlaglöcher oder große Krater - der Runway muss am Ende wieder funktionieren. Wir waren für euch bei einer Instandsetzungsübung dabei.

 

Partager cet article
Repost0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 08:30
Liban : coopération déminage entre les sapeurs français et libanais

 

18/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 9 au 13 février 2015, la Force Commander Reserve (FCR) a mené une semaine de coopération EOD (Explosive Ordnance Disposal) permettant aux sapeurs français et libanais d’échanger leurs savoir-faire en matière de déminage.

 

Durant une semaine, la menace constituée par un engin explosif associée à celle d’une attaque chimique a été étudiée par les deux groupes EOD. Les sapeurs du régiment de génie de Beyrouth et ceux du 17e Régiment de génie parachutistes ont comparé leurs procédures d’intervention et ont essayé de nouveaux moyens techniques. Revêtus de combinaisons NRBC, armés de moyens de détection français, allemands ou américains, les spécialistes ont mis en œuvre, ensemble, le robot français Caméléon et les divers canons de destruction afin de perfectionner leur capacité à neutraliser un engin explosif improvisé chimique.

 

Cet échange a très largement profité au développement de l’interopérabilité entre les EOD français et libanais ce qui demeure un gage d’efficacité pour d’éventuelles futures interventions communes de ces spécialistes.

 

La France, engagée au Liban depuis 1978 dans le cadre de la FINUL, a notamment pour mission de soutenir les forces armées libanaises (FAL) afin qu’elles prennent en compte la sécurité du Sud Liban. Le partenariat avec les FAL, inscrit dans le dialogue  stratégique FAL – FINUL (entériné par la résolution 2064 d’août 2012 qui renouvelle le mandat de la résolution 1701), est l’axe d’effort de la FCR qui conduit ses missions en étroite coopération avec les FAL.

Liban : coopération déminage entre les sapeurs français et libanaisLiban : coopération déminage entre les sapeurs français et libanais
Partager cet article
Repost0
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 12:45
Barkhane : Le 19e RG à pied d’œuvre sur le DETAIR de Niamey

 

16/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Depuis le mois de septembre 2014, dans le cadre de l’opération Barkhane,  des sapeurs du 19e régiment du génie (RG) sont déployés sur la base du Détachement air (DETAIR) de Niamey, au Niger.

 

Leur mission principale est de mettre en place une route de contournement reliant les zones vies et zones opérationnelles françaises, toutes deux dispersées autour de la base aérienne nigérienne, permettant ainsi aux éléments français de circuler entre les deux plateformes.

 

Poursuivant la réhabilitation des zones avec d’importants travaux de terrassements (pistes et plateformes en latérite prochainement recouvertes d’enrobée), les sapeurs du 19e RG ont réalisé des travaux de valorisation de site visant à améliorer le degré de protection du détachement (Merlons, fossés anti Pick-up, Bastions Wall…).

 

Engagé sur tous les théâtres d’opérations, le 19e RG participe au combat de contact à l’appui à la mobilité (ouverture et rétablissement d’itinéraires, franchissement, déminage), à l’appui à la contre mobilité (minage et destruction par explosifs pour entraver la manœuvre adverse) ainsi qu’à l’aide au déploiement (travaux de protection, création de bases, dépôts, plates-formes de stationnement, production d’énergie, rétablissement de l’infrastructure).

 

L’opération Barkhane regroupe 3 000 militaires, dont la mission, en partenariat avec les pays du G5 Sahel, consiste à lutter contre les groupes armés terroristes pouvant agir dans la bande sahélo-saharienne.

Barkhane : Le 19e RG à pied d’œuvre sur le DETAIR de NiameyBarkhane : Le 19e RG à pied d’œuvre sur le DETAIR de Niamey
Barkhane : Le 19e RG à pied d’œuvre sur le DETAIR de NiameyBarkhane : Le 19e RG à pied d’œuvre sur le DETAIR de Niamey
Partager cet article
Repost0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 08:55
Le CNDH ouvre ses portes

 

10 févr. 2015 Armée de Terre

 

Le 5 février, le général de division Patrick Alabergère, commandant l’école du génie, a inauguré le nouveau centre national de déminage humanitaire (CNDH) situé au cœur de l’école du génie à Angers.

Le rôle de ce centre est de sensibiliser la population civile au danger des mines, apprendre à reconnaître les différentes mines, leurs compositions et leurs mécanismes… Tout le savoir-faire du génie est au service de la population civile afin de prévenir et d’alerter en cas de menaces.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories