Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 17:45
photo EUNAVFOR

photo EUNAVFOR

 

October 26, 2015 EUNAVFOR

 

On Friday 23 October 2015 the five warships that are currently deployed with Operation Atalanta off the coast of Somalia met at sea in the Gulf of Aden.

 

Operation Atalanta’s flagship, ITS Carabiniere, was joined by Spanish warships, ESPS Victoria and ESPS Meteoro, Dutch warship HNLMS Groningen, and German warship, FGS Erfurt. The ships came together in a close-formation and practiced close-quarter manoeuvres.

 

The Force Commander, Rear Admiral Barbieri, took the opportunity to visit HNLMS Groningen and ESPS Meteoro for the first time since taking command of the force at sea at the start of October.

 

Rear Admiral Barbieri addressed both ships saying: “This is an important time for Operation Atalanta; the improving weather in the region means pirates may find it easier to get out to sea, therefore we have to remain vigilant.  There is a lot of hard work ahead, but during my visit today you have shown me that you are ready for the challenges that the coming months will bring.”

Repost 0
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 12:50
Suisse: baisse des exportations de matériel de guerre sur 9 mois en 2015

 

27.10.2015 Romandie.com (AWP)

 

Zurich (awp) - Les exportations de matériel de guerre suisse ont reculé sur les neuf premiers mois 2015, comparé à la même période il y a un an, a annoncé mardi l'Administration fédérale des douanes (AFD). Le recul a été particulièrement marqué pour l'Allemagne et les Etats-Unis, mais la Confédération a augmenté ses ventes vers l'Afrique du Sud et l'Inde notamment.

 

Les ventes à l'international de matériel de guerre par la Suisse ont baissé de 8,8% à 314 mio CHF entre janvier et septembre, a précisé l'AFD dans un communiqué.

 

Le repli a été particulièrement marqué pour le premier client d'armement helvétique. L'Allemagne a ainsi réduit ses achats de 28,1% à 84,5 mio CHF. Les ventes vers l'Indonésie ont quant à elles chuté de 19,2% à 43,1 mio, suivi par les Etats-Unis avec une baisse de 15,8% à 20,8 mio et l'Italie (-42,4% à 19,5 mio).

 

Les exportations vers le Royaume-Uni sont par contre restées quasiment stables à 18,3 mio CHF. La Roumanie est quant à elle venue s'ajouter comme nouveau client avec des achats de 12,7 mio.

 

Les pays émergents figurent parmi les bons clients de la Confédération. Les ventes vers l'Inde ont ainsi effectué un bond, passant de 0,3 mio CHF sur les neuf premiers mois 2014 à 26,1 mio sur la même période en 2015. Elles se sont également envolées vers le Brésil à 15,4 mio contre 3,3 mio précédemment et vers l'Afrique du Sud (13,1 mio contre 1,2 mio).

Repost 0
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 17:50
NSPA to support update of Lithuania’s howitzer procurement from Germany

 

26 October 2015 by Nato

 

Nato Support and Procurement Agency (NSPA) has agreed to provide its complete support to update the PzH2000 self-propelled 155mm howitzers being procured by Lithuania from Germany.

 

The update support was announced by head of the department of weaponry and control systems Artur Plokšto at a session of the Land Combat Vehicles (LCV) Support Partnership of the NSPA, held in Luxembourg. At the session, Lithuania joined the howitzer user project after an unanimous agreement was reached between participating countries Croatia, Italy, Germany, Greece and the Netherlands. Representing Lithuania at the session, Plokšto said the howitzers would be updated, C2 systems installed and full operational capability reached on time. For the PzH2000 project, NSPA support will include supply, procurement, maintenance, technical/engineering services, technical training, configuration management, transportation, in-country training and on-site support, among others.

Read more

Repost 0
26 octobre 2015 1 26 /10 /octobre /2015 12:50
photo LTN Aelbretch / Armée de Terre

photo LTN Aelbretch / Armée de Terre

 

22/10/2015 Actu Terre

 

En vue de sa projection au Mali, la 3e compagnie du 27e bataillon de chasseurs alpins a participé à un stage d’aguerrissement dans les Alpes allemandes du 5 au 16 octobre.

 

Deux semaines éprouvantes durant lesquelles les savoyards ont notamment gravi le Zugspitze, plus haut sommet d’Allemagne avec 2962 mètres.

L'ascension du sommet aura duré 10h, pour les premiers arrivés au sommet. Un aguerrissement éprouvant mais efficace pour  renforcer la cohésion de la compagnie.

Repost 0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 15:50
 CEO of Airbus DS Explains Divestments, Problems, Plans


Oct 15, 2015 defense-aerospace.com

(Source: By Markus Fasse - Handelsblatt English edition; published Oct 15, 2015)

 

The head of defense and aerospace at Airbus talks about the future of the European aviation firm's troubled Eurofighter jet and A400M troop transport, and why the company is selling its military electronics division.

WHY IT MATTERS:
Airbus lacks critical political support in Germany for selling fighter jets to other countries.

FACTS:
-- Airbus Defence and Space is looking to sell its military electronics division.

-- The four-engine turboprop A400M Atlas military transport was plagued by early delays and cost overruns, and a fatal crash in May 2015.

-- Delivery of Eurofighter Typhoon fighter jets was temporarily suspended this week following the discovery of a manufacturing flaw in the fuselage involving rivet holes that had not been properly filed off.


The Airbus Defence and Space complex near Munich is undergoing renovations for the first time in 30 years. The company itself is undergoing a renovation of sorts too. It announced last year that it would sell several business units, including military electronics, to focus on its core areas of space, military aircraft and missiles.


Bernhard Gerwert, chief executive of the military aircraft and satellites division, has been working at Germany’s largest arms manufacturer since 1979, and is a confidant of Airbus Chief Executive Tom Enders. He sat down with Handelsblatt to explain why the Eurofighter, despite its problems, will be around for a long time to come, and how the A400M military transporter can expect a growing customer base in the Middle East and Asia.


Handelsblatt: Airbus is selling part of its defense business in Germany. Is it no longer possible to make money in armaments?

Bernhard Gerwert: Two years ago, we reorganized our business and combined the defense and space sectors. They have €14 billion ($16 billion) in revenues and 40,000 employees. Now we are letting go of one sphere of business with a little less than €2 billion in sales, about half of which is in the defense sector. We are retaining the largest share, because we’re convinced that we will continue to be successful in the field of armaments.

Handelsblatt: Nonetheless you are giving up key competencies in defense electronics, including radar, target recognition and flight control systems.

Only a small segment of our production goes into our own airplanes and helicopters. The major share goes into the programs of our competitors. In comparison to our international competitors, especially in the United States, we are simply too small. So it makes more sense to get out of that field and concentrate on building airplanes, rockets and satellites.

Handelsblatt:Do you already have a buyer? Rheinmetall, the military technology and auto parts supplier, has made an offer.

We have many interested parties — purely financial investors and also strategic bidders. The German government is closely involved. It’s in the federal government’s interest that certain technologies and locations remain in Germany. (end of excerpt)


Click here for the full story, on the Handelsblatt website.


Click here for our related July 6, 2015 Op Ed: “How Long Will Airbus Stick with Defense?”

Repost 0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 22:50
Drone MALE : l'Allemagne sera le leader du programme européen

"Le problème avec les drones, c'est que plus on en a, plus on en a besoin", selon l'ancien chef d'état-major de l'armée de l'air, le général Denis Mercier – crédits Dassault Aviation

 

15/10/2015 Par Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Sur le futur drone européen MALE, l'Allemagne devrait détenir 31% du programme. Les trois autres pays partenaires - la France, l'Italie et l'Espagne - auraient chacun 23%.

 

Les négociations sont allées bon train ces derniers mois sur le futur drone de surveillance et de reconnaissance de type MALE (Moyenne altitude, Longue endurance) européen entre l'Allemagne, la France, l'Italie et l'Espagne, un tout nouveau partenaire dans ce système de troisième génération. "Nous avons longuement discuté cet été avec l'Allemagne, qui souhaite être leader sur ce programme : elle aura une part d'un peu plus de 30 %, sachant qu'il existe trois autres coopérants ayant chacun 23 %, la France, l'Italie et l'Espagne", a expliqué le 7 octobre le Délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon devant les députés de la commission de la défense de l'Assemblée nationale.

Selon Laurent Collet-Billon, les spécifications d'un contrat d'études et de définition et les projets de protocole d'accord sont en cours d'établissement, la notification de ce contrat étant prévue pour mars 2016. Un contrat d'études qui s'élève en principe à 60 millions d'euros"Ce programme devrait déboucher un peu avant 2025", a-t-il précisé. Enfin, il a averti que s'agissant de la définition des capteurs qui compte autant que le porteur, que "nous serons vigilants au fait que notre industrie soit prise en considération avec les égards qu'elle mérite, compte tenu de son niveau de technicité".

 

"L'eurodrone", un programme voulu par Jean-Yves Le Drian

Ce programme est un programme cher à Jean-Yves Le Drian. Lors d'une audition à l'Assemblée nationale fin septembre, le ministre de la Défense a d'ailleurs expliqué que "nous nous engageons désormais dans un projet d'eurodrone, même s'il ne porte pas encore ce nom". Si Jean-Yves Le Drian avait annoncé en mars dernier un contrat d'études en 2015, il devra donc attendre en 2016 si bien sûr il reste au ministère de la Défense.

"Notre effort en matière de drones de surveillance et d'ISR (Intelligence, Surveillance & Reconnaissance, ndlr) devrait être accentué, avec notamment, dès cette année, le lancement des études relatives au futur drone européen, que la France envisage à l'horizon 2025 avec l'Allemagne et l'Italie", avait déclaré le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, lors d'une conférence de presse en mars.

 

En attendant la France commande de nouveaux Reaper

Parmi les principales commandes déjà notifiées en 2015 par le ministère de la Défense, figure la commande d'un deuxième système de drones américain Reaper en juillet dernier. La fin de l'année devrait être l'occasion d'une nouvelle commande "à brève échéance" d'un nouveau système américain. La direction générale de l'armement a reçu "la lettre d'offre américaine fin septembre 2015", a d'ailleurs précisé Laurent Collet-Billon. L'armée de l'air américaine "exige un paiement immédiat, qui pourrait être initialement de quelques dizaines de millions d'euros", a expliqué Laurent Collet-Billon.

Au début de l'été de cette année, l'armée de l'air a reçu un troisième vecteur aérien pour compléter le premier système Reaper. En 2016, un nouveau système Reaper sera livré. La loi de programmation militaire (LPM) prévoit la livraison de douze drones, en quatre fois.Sur la francisation des drones, le DGA a promis aux députés que "l'autonomie de pilotage viendra". "Nous avons deux objectifs : l'autonomie dans la conduite de nos missions et la possibilité d'avoir une charge utile de ROEM (renseignement d'origine électromagnétique, ndlr) à terme. Nous examinons comment nous pourrions faire dériver une charge utile pour nos propres drones MALE ou d'autres porteurs. Pouvoir corréler le ROEM et le renseignement image est très important".

 

Les besoins de l'armée de l'air

Pour sa première audition à l'Assemblée nationale, le nouveau chef d'état-major de l'armée de l'air, le général André Lanata, a confirmé que les livraisons des Reaper étaient une des "priorités pour 2016""Il s'agit, a-t-il expliqué, d'une des capacités clés dans la bande sahélo-saharienne, de sorte que la demande en heures de vol augmente : celles-ci ont doublé en l'espace d'un an".

Une capacité dont ne peuvent plus se passer les armées du monde entier comme en témoignait en avril dernier l'ancien chef d'état-major de l'armée de l'air, le général Denis Mercier."Les drones MALE Reaper sont une capacité absolument essentielle. Aujourd'hui, nous ne pourrions pas nous en passer, ni en Irak ni en Afrique. En Irak, nous n'utilisons pas les nôtres, mais presque aucun tir n'est effectué sans une identification validée par un drone et sans une évaluation par le même moyen des dommages collatéraux, qu'il s'agit de minimiser. En Afrique, les drones nous permettent de mener de très nombreuses missions et ont contribué aux succès que nous avons obtenus lors d'opérations spéciales. Le problème avec les drones, c'est que plus on en a, plus on en a besoin ! Ils garantissent une permanence de la surveillance, indispensable à nos opérations. Grâce aux drones, nous arrivons assez bien à suivre les groupes terroristes au nord du Mali et nous avons pu attaquer de nombreux petits dépôts de munitions et de carburant qu'ils avaient reconstitués".

Dans ce contexte, il s'est dit "attentif à la livraison, courant 2016, du deuxième système, à la commande du troisième avant la fin de l'année 2015 et à la commande du quatrième en 2016, afin que nous soyons en mesure d'atteindre le format décrit dans la LPM". Le général Lanata veillera également "à ce que soit étudiée l'acquisition d'une capacité de pilotage des missions depuis la France, avec une station sol sur la base aérienne de Cognac, qui permettrait de soulager temporairement la pression que subit un nombre d'équipages limité à ce stade".

Repost 0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 13:50
Angela Merkel source johnbrownnotesandessays

Angela Merkel source johnbrownnotesandessays

 

15 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Berlin - Les services secrets allemands, déjà soupçonnés d'avoir espionné pour le compte de Washington, auraient aussi espionné de leur propre chef plusieurs autres pays alliés, comme la France et les Etats-Unis, affirment jeudi des médias allemands.

 

Les services de renseignement extérieurs allemands, le BND, avaient déjà été accusés d'avoir écouté pour le compte de l'agence de renseignement américaine NSA des responsables du ministère français des Affaires étrangères, de la présidence française et de la Commission européenne.

 

Jeudi, la radio publique RBB et l'édition en ligne de l'hebdomadaire Der Spiegel affirment que le BND auraient également espionné, cette fois de son propre chef, plusieurs ambassades et administrations de pays européens et alliés, notamment la France et les Etats-Unis, sans que cela ne figure dans ses attributions.

 

Le BND, qui aurait utilisé des sélecteurs (mots clés, noms, numéros de téléphone ou de cartes de crédit...) qui lui avaient été fournis par la NSA, aurait également employé ses propres sélecteurs, affirment les deux médias.

 

La pratique aurait duré plusieurs années, avant de prendre fin à l'automne 2013.

 

Le ministre allemand de la Justice, Heiko Maas, a plaidé jeudi pour que le BND soit soumis à des règles plus strictes. Nous devons aussi nous assurer que ces règles soient appliquées, a-t-il déclaré au quotidien Rheinische Post à paraître vendredi.

 

L'Etat de droit et les droits fondamentaux ne s'arrêtent pas aux frontières allemandes, a encore ajouté le ministre.

 

Informé de cette affaire mercredi soir, l'organe de contrôle parlementaire, chargé de faire la lumière sur les pratiques d'espionnage révélées ces dernières années le pays, devrait entendre la semaine prochaine des agents du BND, indiquent Der Spiegel et RBB.

 

A l'automne 2013, des informations sur la mise sur écoute d'un téléphone portable de la chancelière Angela Merkel avaient provoqué de fortes tensions entre Berlin et Washington. L'espionnage entre amis, cela ne va pas du tout, avait alors déclaré Mme Merkel.

 

L'enquête ouverte par la justice allemande avait finalement été classée en juin dernier.

Repost 0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 11:45
C-160 Transall à Kidal (Photo Bundeswehr -Michael Sprengard)

C-160 Transall à Kidal (Photo Bundeswehr -Michael Sprengard)

 

15.10.2015 BBC Afrique

 

Le ministère allemand de la Défense a annoncé jeudi que le pays va renforcer son engagement au Mali, auprès de la mission de l'ONU dans le nord du Mali (MINUSMA).

 

"L'Allemagne porte un intérêt particulier, en terme de politique de sécurité, à la stabilisation du Mali. Pour y contribuer, les ministères de la Défense et des Affaires étrangères envisagent un soutien accru" à la Minusma, a indiqué un porte-parole du ministère de la Défense.

 

Le gouvernement allemand avait déjà annoncé la semaine dernière une contribution renforcée à une série de missions des Nations unies en Somalie, Haïti, au Mali et dans le sud du Soudan, sans en dévoiler tous les détails.

 

Le ministère a précisé qu'aucune décision sur le principe d'un engagement renforcé, "ou sur ses éventuelles modalités", n'avait été prise, confirmant seulement qu'une "mission d'exploration" avait été envoyée du 28 septembre au 5 octobre au Mali.

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 11:50
A Vingmate sighting system on a 40mm grenade launcher. Photo by Rheinmetall Defense

A Vingmate sighting system on a 40mm grenade launcher. Photo by Rheinmetall Defense

 

DUSSELDORF, Germany, Oct. 13 By Richard Tomkins   (UPI)

 

A new aiming solution for 40mm grenade launchers and shoulder-fired rockets has been introduced by Rheinmetall Defense of Germany. The Vingmate MR 500, which improves first-shot capability at all ranges and minimizes engagement time, is ambidextrous in design and features an easy-to-use interface. It is a manually adjusted clip-on sighting system and employs an infrared target marker and illuminator and weighs only 11 ounces.

Read more

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 07:50
photo Nato

photo Nato

 

13 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Berlin - Le ministère allemand de la Défense a identifié un nouveau problème technique sur ses avions de combat Eurofighter et une nouvelle fois gelé les livraisons jusqu'à nouvel ordre, a indiqué mardi un porte-parole.

 

Un problème de même nature qu'un défaut identifié l'an dernier, à savoir des trous mal ébavurés sur le fuselage, est apparu, mais à un autre emplacement, a indiqué à l'AFP un porte-parole du ministère à Berlin.

 

Il y a pile un an, la découverte de ce premier défaut avait conduit à un gel des livraisons de l'avion de combat européen à la Bundeswehr, l'armée allemande. Les livraisons avaient depuis repris, et la Bundeswehr possède maintenant 110 Eurofighter, 33 devant encore être livrés.

 

Une fois de plus toutefois nous ne réceptionnons pas de nouveaux appareils jusqu'à nouvel ordre, a dit le porte-parole.

 

Mais contrairement à ce que rapportait mardi le quotidien Süddeutsche Zeitung, la mise au jour du nouveau problème ne conduit pas à un nouvel abaissement des heures de vol. L'an dernier le nombre d'heures de vol maximales par appareil avait été abaissé de 3.000 à 1.500 en attendant la résolution du problème, et le ministère espère toujours pouvoir ramener ce plafond à 3.000 l'an prochain.

 

Pour l'instant aucun des Eurofighter en possession de la Bundeswehr ne se rapproche des 1.500 heures de vol, a précisé le porte-parole.

 

La Grande-Bretagne, tout en se disant au courant du problème, n'a pas pris de mesure dans l'immédiat. Les Eurofighter Typhoon de la RAF volent normalement et les livraisons continuent, a indiqué le ministère britannique de la Défense.

 

L'Eurofighter est fabriqué par un consortium européen constitué du britannique BAE Systems, de l'italien Finmeccanica et d'Airbus.

 

Après plusieurs déboires, ce concurrent direct du Rafale du français Dassault et du Super Hornet de Boeing a remporté récemment un gros succès commercial, avec une commande de 28 exemplaires par le Koweït.

Repost 0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 16:50
Reservisten üben mit der CH-53


12 oct. 2015  Quelle: Redaktion der Bundeswehr 10/2015 15E33201

 

Das sichere Befestigen und Transportieren von Außenlasten mit der CH53 braucht ein gutes Zusammenspiel von Piloten und Kameraden am Boden. Auf dem Fliegerhorst Holzdorf in Brandenburg üben 20 Reservisten einer Sicherungs– und Unterstützungskompanie beim Training für den Katastrophenschutz.
Erfahrungen aus den Hochwassereinsätzen 2002 und 2013 haben den Reservisten aus Sachsen bereits gezeigt, wie wertvoll die fliegenden Lastesel sein können. THW und Feuerwehr profitieren so bei Katastropheneinsätzen von der kameradschaftlichen Unterstützung aus der Luft.

 

Repost 0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 16:50
Rheinmetall KZO UAV - ILA 2010

Rheinmetall KZO UAV - ILA 2010

 

13 October 2015 by defenceWeb

 

Tunisia, Mali, Nigeria, Jordan and Iraq have been identified as potential recipients of up to €100 million in funding from Germany aimed at helping partner countries improve their security situations.

 

Defense News last week reported that the German government has set up a €100 million fund to help partner countries in Africa and the Middle East. The fund will become operational in the 2016 financial year.

 

Katrin Suder, state secretary of the German Ministry of Defense, said in Berlin last week that the initiative is designed to help partner countries prevent crises and stabilize their overall security environment. The money will be used to procure equipment and services for tasks like border protection, small arms controls or the clearing of minefields.

 

The secondary purpose of the fund is to support the German defence industry, as the money will be used primarily to buy equipment and services in Germany. The fund will be jointly managed by the German Ministry of Defence and Ministry of Foreign Affairs. However, the fund is still awaiting final approval as part of next year’s budget by parliament, with approval possibly being granted in the next few weeks.

 

Wolfgang Hellmich, chairman of the defence committee of the German Bundestag, expects delivery of German surveillance unmanned aerial vehicles Tunisia, Defense News reports.

Repost 0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 16:30
Raytheon Awarded $18.6 M to Expand Border Security Work in Kingdom of Jordan

 

Oct 8, 2015 ASDNews Source : Raytheon Corp

 

Raytheon Company (NYSE: RTN) has been awarded an additional $18.6 million contract from the Defense Threat Reduction Agency (DTRA) to help the Government of the Hashemite Kingdom of Jordan (GoHKJ) secure its borders with Syria . The award is for increment three of DTRA's Jordan Border Security Project (JBSP). Raytheon previously announced the completion of Phase 2 and 3 ( Jordan / Syria and Jordan / Iraq borders, respectively) as part of the JBSP, delivering key capabilities to help safeguard the Kingdom's borders.

 

Read more

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 07:50
Défense européenne: contours d'un compromis


02.10.2015 par Olivier Dupuis Ancien député européen, journaliste indépendant et animateur du blog l'Européen
 

Ne boudons pas notre plaisir. Le vigoureux plaidoyer d'Alain Juppé en faveur d'une Europe de la Défense au mois de juin 2015 constitue un tournant. Pour la première fois depuis longtemps un homme politique français de tout premier plan souligne la nécessité de passer "du projet à l'impératif" (1).

A un moment où un grand Etat européen, la Russie, renoue avec les pratiques que l'on espérait révolues en Europe, de la guerre d'agression, de l'annexion et de l'occupation par la force de territoires d'un Etat voisin, alors qu'une guerre d'une violence inouïe embrase deux grands pays du Moyen-Orient, qu'une partie du Maghreb et du Sahel se transforme en sanctuaires de mouvements terroristes, cette prise de position est bienvenue. D'autant plus qu'une autre menace, plus insidieuse, pèse sur l'Europe : une lente et silencieuse scission des approches stratégiques de l'Allemagne et de la France.

Suite de l'article

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 07:40
Ukraine: Kiev et séparatistes prorusses assurent avoir commencé à retirer les chars de la ligne du front


03.10.2015 45eNord.ca (AFP)
 

L’armée ukrainienne et les séparatistes prorusses ont annoncé samedi le début du retrait des chars dans l’Est rebelle pour consolider la trêve, mais la paix négociée avec la médiation franco-allemande semble encore bien loin.

 

L’annonce intervient au lendemain d’un sommet à Paris entre les dirigeants ukrainien, russe, français et allemand qui ont reconnu l’impossibilité de mener à bien le processus de paix d’ici la fin de l’année, ce qui est pourtant prévu par les accords signés à Minsk en février avec leur médiation.

Les rebelles de la république autoproclamée de Lougansk ont annoncé dans la matinée avoir entamé le retrait des chars, qui doit être suivi de celui des pièces d’artillerie de calibre inférieur à 100 mm.

« Un convoi de chars vient de prendre la direction d’un nouveau lieu de déploiement à 15 km de la ligne du front », a annoncé l’agence officielle de la république séparatiste de Lougansk.

Il était impossible dans l’immédiat de confirmer cette information de source indépendance.

« Le processus a commencé », a pour sa part déclaré à l’AFP un porte-parole de l’armée ukrainienne, Vladislav Seleznev. Il a indiqué que la première étape était « l’établissement de listes des armes qui vont être soumises aux observateurs internationaux ».

Le retrait des chars et des pièces d’artillerie de calibre inférieur à 100 mm dans une zone de 15 km de part et d’autre de la ligne de front a été convenu cette semaine entre les belligérants comme un geste de bonne volonté afin de préserver les vies alors que le conflit a fait plus de 8.000 morts, principalement des civils, depuis avril 2014.

Aux termes de cet accord, le retrait des armes légères va prendre une quarantaine de jours.

Les rebelles de l’autre république séparatiste voisine, celle de Donetsk, vont commencer à retirer leurs armes « après le 18 octobre » si la trêve qui règne depuis peu « est respectée », a annoncé un haut responsable de la république Edouard Bassourine.

Le « ministre de la Défense » de la république autoproclamée de Donetsk Vladimir Kononov, cité sur le site officiel séparatiste, a précisé la veille que le retrait commencerait après la fin du processus dans la république de Lougansk.

 

La paix prend ‘du retard’

Les accords de paix fondamentaux dits Minsk 2 ne prévoyaient que le retrait des armes de plus de 100 mm, mais cette clause avait été régulièrement violée, provoquant la mort de plus de mille personnes, selon les observateurs internationaux.

Réunis vendredi à Paris pour faire le point sur la mise en oeuvre des accords de paix, Petro Porochenko, Vladimir Poutine, François Hollande et Angela Merkel ont reconnu en substance que le règlement dans l’Est de l’Ukraine serait retardé.

A l’issue de négociations qui ont duré quatre heures et demie à l’Elysée, le président français a annoncé le report « au-delà du calendrier de 2015 » des élections locales prévues dans l’Est séparatiste selon les accords de paix de Minsk 2.

Une nouvelle loi électorale devra être adoptée pour rendre ce scrutin « incontestable », sous observation de l’OSCE, a souligné M. Hollande dans une conférence de presse conjointe avec la chancelière allemande Angela Merkel.

Un autre point clé des accords de Minsk- la reprise du contrôle par Kiev de 400 km de frontière avec la Russie, accusée d’envoyer troupes et armes dans le Donbass – va aussi prendre du retard.

« Il faudra encore du temps pour aboutir à la dernière étape (…) l’étape essentielle du point de vue du retour de l’intégrité de l’Ukraine, c’est-à-dire le contrôle total des frontières et le retrait des unités étrangères (…) ça prendra plus de temps qu’il n’était prévu, nous en avons acté le principe et finalement les modalités aujourd’hui », a souligné le chef de l’Etat français.

En commentant les résultats de ce sommet, l’analyste politique ukrainien indépendant Olexandre Souchko estime qu’il ne s’agit ni d’une victoire, ni d’une défaite, mais d' »un match nul pour l’Ukraine » qui va « inévitablement entraîner des décisions contraires aux intérêts nationaux, mais impossibles à éviter ».

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 07:50
PzH 2000 (Panzerhaubitze 2000) 155mm self-propelled howitzer

PzH 2000 (Panzerhaubitze 2000) 155mm self-propelled howitzer

 

Sep 29, 2015 by Richard Tomkins(UPI)

 

Lithuania on Tuesday signed an agreement to procure 21 PzH2000 self-propelled howitzers from the German Armed Forces.

 

The deal for the 155mm guns, as well as vehicles and other equipment, is worth nearly $65 million.

 

The Lithuanian Ministry of Defense said 16 of the guns will be usable for combat purposes, two will be used for training firing and driving skills, and three for spare parts.

 

"The changed geopolitical situation and lessons learned from the conflicts in Georgia and Ukraine have made the Lithuanian Armed Forces prioritize an efficient fire support to maneuver units on the course of its development," said Minister of National Defence Juozas Olekas. "Looking for solution, we turned to Germany, our ally, and its understanding and good will has helped us come up with a compromise on the procurement on one of the most modern self-propelled howitzers in the world within a particularly short time.

 

"That is a clear demonstration that Germany understands the reasons behind our security concerns and is sending a clear signal that it stands firmly by Lithuania."

 

The other equipment being purchased from Germany includes 26 M577 V2 armored command vehicles and six BPZ2 recovery tanks.

 

Also included in the deal is training for Lithuanian troops who will use the self-propelled howitzers, which will begin to arrive in Lithuania next year.

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 07:35
Afghanistan: l’Otan à la rescousse de l’armée pour reprendre Kunduz aux talibans


30 septembre 2015 45eNord.ca (AFP)
 

L’Otan, dont la mission de combat en Afghanistan s’est achevée il y a neuf mois, a déployé des soldats à Kunduz pour épauler l’armée afghane qui peinait mercredi à reprendre la main dans cette grande ville du nord face aux rebelles talibans.

 

Ces soldats étrangers, des forces spéciales, n’ont pas vocation à se battre, mais à « conseiller et soutenir » leurs homologues afghans, selon le colonel Brian Tribus, porte-parole des forces américaines, qui n’a pas souhaité s’étendre sur la teneur de leur mission à Kunduz.

Cette ville stratégique était tombée lundi aux mains des talibans, une première depuis la chute de leur régime en 2001 et un très grave revers pour le président Ashraf Ghani, et ses alliés occidentaux emmenés par les États-Unis.

Mercredi, Kunduz restait très largement contrôlée par les talibans. Dans la journée, ils ont pris la citadelle de Bala Hissar, au nord du centre-ville, une colline stratégique qui isole encore davantage l’armée afghane, qui ne tient plus que l’aéroport.

D’après une source militaire occidentale qui a requis l’anonymat, les soldats sont notamment américains, allemands et britanniques. Les soldats allemands sont toutefois retournés mardi soir dans leur base de Mazar-i-Sharif, à 150 km à l’ouest de Kunduz, selon un porte-parole de l’armée allemande.

En outre, l’aviation américaine a procédé depuis mardi à trois frappes aériennes autour de Kunduz et de son aéroport, où les combats continuaient de faire rage mercredi, pour tenter de contenir la progression des insurgés.

Selon les services de renseignement afghans, les frappes aériennes ont tué Mawlawi Salam, le responsable des talibans pour la province de Kunduz, son adjoint et quinze autres combattants.

« Si les frappes aériennes s’accentuent, nous pourrions nous retirer de Kunduz, mais nous comptons étendre la guerre vers (la province voisine de) Takhar et Mazar-i-Sharif », a expliqué à l’AFP un haut responsable taliban basé au Pakistan.

 

43 morts et 338 blessés

L’aide venue du ciel est donc cruciale aux troupes afghanes, bien que sa portée soit limitée aux seules zones périphériques. En ville, « le terrain est complexe et habité par des civils », comme l’explique à l’AFP Ben Barry, expert à l’Institut international d’études stratégiques (IISS) à Londres. Pour preuve, un chef tribal a dit avoir envoyé ses enfants à Kaboul, car « les gens ont peur des bombardements ».

L’armée afghane marche sur des oeufs et les renforts supplémentaires promis par le gouvernement sont freinés par les « mines et engins piégés » disposés autour de Kunduz, selon un responsable gouvernemental.

Il était difficile de vérifier les quelques informations qui émergeaient sur le nombre de victimes des combats. Le ministère afghan de la Santé a évoqué 43 morts et 338 blessés.

La prise de Kunduz et l’émergence, pour l’instant limitée, du groupe État islamique en Afghanistan ne manqueront pas d’alimenter le débat sur la date du retrait total des troupes américaines, envisagé à la fin 2016 par Washington. « Nous avons confiance dans la capacité (des forces afghanes) à défaire les talibans à Kunduz », a sobrement déclaré le porte-parole du Pentagone Peter Cook.

 

« Kaboul n’est pas loin »

Sur place, les talibans ont incité les habitants de Kunduz à reprendre une « vie normale ». « Ce matin, les talibans ont utilisé des haut-parleurs pour pousser les gens à rouvrir les magasins. Mais qui oserait faire ça? », se demandait un médecin qui n’a pas souhaité donner son nom.

Et dans une vidéo diffusée sur Facebook, les talibans disent vouloir appliquer leur version rigoriste de la charia – la loi islamique -, signe qu’ils comptent s’installer durablement.

La prise de Kunduz, avec ses 300.000 habitants, a un impact symbolique d’autant plus grand qu’elle est intervenue tout juste un an après l’avènement du gouvernement d’union nationale d’Ashraf Ghani, élu sur la promesse de ramener la paix dans son pays déchiré par plus de 30 ans de conflit.

Elle constitue la première grande victoire du nouveau chef des talibans, le mollah Akhtar Mansour, nommé cet été après l’annonce tardive de la mort (apparemment début 2013) du mollah Omar, et dont l’autorité avait depuis été mise à mal par des divisions internes.

Mais les insurgés semblent galvanisés par cette « grande victoire », comme ils l’ont appelée. Le responsable taliban installé au Pakistan a affirmé qu’ils projetaient d' »étendre la guerre à d’autres régions. Kaboul n’est qu’à 340 km (de Kunduz). Si nous avons réussi à prendre Kunduz, Kaboul ne sera pas plus difficile à prendre ».

Repost 0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 20:40
Ukraine: accord sur le retrait des armes près de la ligne de front dans l'Est rebelle

 

30 septembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Kiev - L'Ukraine et les séparatistes prorusses ont annoncé mercredi un accord sur le retrait des armes de calibre inférieur à 100 mm dans une zone de 15 km de part et d'autre de la ligne de front dans l'Est rebelle.

 

Cette initiative approuvée après trois mois de pourparlers intervient 48 heures avant un sommet à Paris entre les dirigeants ukrainien, russe, français et allemand destiné à faire avancer le processus de paix en Ukraine.

 

Le chef de la diplomatie allemande Frank-Walter Steinmeier a salué grandement cette annonce tout en insistant sur la mise en oeuvre des accords de paix pour l'Est de l'Ukraine signés en février à Minsk grâce à la médiation franco-allemande.

 

Les accords dits Minsk 2 ne prévoyaient que le retrait des armes de plus de 100 mm, mais cette clause a été régulièrement violée, provoquant la mort de plus de mille personnes, selon les observateurs internationaux.

 

L'accord sur le retrait des armes de moins de 100 mm a été signé mardi soir à Minsk par les émissaires ukrainien, russe et de l'OSCE au sein du Groupe de contact pour l'Est de l'Ukraine, a annoncé Daria Olifer, porte-parole de l'émissaire ukrainien Léonid Koutchma.

 

La mise en oeuvre de cet accord prendra 41 jours et verra chaque partie retirer ses armes à 15 km de la ligne du front.

 

Le dirigeant de la république autoproclamée de Donetsk Alexandre Zakhartchenko a promulgué le texte mercredi soir et son homologue à Lougansk Igor Plotnitski doit faire de même dans la soirée.

 

Il s'agit d'un progrès incontestable pour régler le conflit, a souligné M. Zakhartchenko.

 

Pour son émissaire Denis Pouchiline, la création d'une zone tampon de 30 km signifierait la fin de la guerre.

 

Le chef de la mission de surveillance de l'OSCE pour l'Est de l'Ukraine, Ertugrul Apakan, a salué un pas vers la paix et la stabilisation dans l'intérêt du peuple de l'Ukraine.

 

Le porte-parole militaire ukrainien Andriï Lyssenko a également salué une mesure très importante, une victoire diplomatique de Kiev.

 

Ce n'est pas assez, a pour sa part mis en garde le chef de la diplomatie allemande.

 

Nous avons besoin de plus: les armes lourdes doivent aussi être retirées des zones de conflit et le rôle de l'OSCE doit être respecté et renforcé, comme convenu à Minsk. Beaucoup d'autres points des accords de Minsk doivent encore être mis en oeuvre, a-t-il poursuivi sur son compte Twitter.

 

Le volet politique des accords de Minsk prévoit une large autonomie pour les régions rebelles et des élections locales dans ces dernières d'après les lois ukrainiennes d'ici la fin de l'année.

 

Or les séparatistes insistent sur la tenue de leurs propres élections le 18 octobre pour la république autoproclamée de Donetsk et le 1er novembre pour celle de Lougansk et non le 25 octobre comme dans le reste du pays.

 

L'Ukraine exige de son côté la reprise du contrôle sur la frontière avec la Russie dont près de 400 km lui échappent après dix-sept mois du conflit qui a fait plus de 8.000 morts.

 

Le sommet à Paris vendredi est une opportunité assez rare d'avancer sur le sujet. J'espère que et Kiev et Moscou sont disposés à travailler en ce sens, a souligné M. Steinmeier.

 

Kiev et les Occidentaux accusent la Russie d'armer les séparatistes de l'Est et d'y avoir déployé des troupes régulières ce que Moscou dément catégoriquement.

Repost 0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 07:50
G36 A2 mit RSA-S Visier, LLM01 und Sturmgriff (Quelle Heer-Alexander Schöffner)

G36 A2 mit RSA-S Visier, LLM01 und Sturmgriff (Quelle Heer-Alexander Schöffner)

 

September 18, 2015: Strategy Page

 

In mid-2015 Lithuania temporarily suspended purchases of German G36 assault rifles because a recent German Army study concluded that the G36 was unreliable during sustained combat, especially in hot weather.  Lithuania has been using the G36 since 2005 and their current G36 contract is worth about $14 million. Lithuanian soldiers had been satisfied with G36s. That was largely because the heat problems were never noticed because the troops typically used the G36 for training (typical single or short burst fire) and often in cold European weather.

 

In early 2015 the German Amy issued a report that admitted, after years of user complaints and several rounds of testing, that there were major accuracy and reliability problems with its G36 assault rifle. The G36 is a 3.3 kg (7.3 pound), 999mm (39 inch) long (758mm with stock folded) 5.56mm assault rifle. Effective range is 800 meters and it can use a 30 or 100 round magazine and was designed to be an improvement on the M16 design from the 1960s. On paper the G36 was a success but in combat it was not. This was particularly true in Afghanistan. While the G36 entered service in 1995 it didn’t get exposed to heavy combat use until 2008 and that’s when the complaints from the troops began.

 

The main problem was that the G36 suffers accuracy and reliability problems when the barrel gets very hot. This tends to happen when the rifle fires a lot of rounds in a short period and is worse in areas where the outdoor temperatures are very hot to begin with. This was a common situation in Afghanistan. In 2014 despite formal investigations and test results that backed up the complaints of the troops the German government ordered one last round of tests and a temporary halt in purchases of G36s. The results of those tests confirmed earlier results and the G36 was said to have no future in the German military. That admits the problem but does not solve it.

 

Although German troops went to Afghanistan in 2002, they were deliberately kept away from combat for several years. But by 2008 German troops were regularly fighting the Taliban and experiencing extended firefights during the warm weather. At that point the troops encountered the previously unknown G36 flaws. There were incidents where hours of combat caused several very obvious problems. One of the more obvious culprits was the polymer (plastic) parts of the rifle getting a bit soft when the metal parts got very hot due to heavy use in a short period of time. The barrel and receiver could move a tiny bit under those conditions and that threw off accuracy to a small degree that became especially noticeable only at longer (over 200 meters) ranges. It was later discovered that the manufacturer had not been using the right type of plastic for the rifle and the cheaper substitute was more prone to failure in high-heat conditions.

 

By 2012 it was also discovered that there were no practical (workable and affordable) solutions. At first the German government insisted the problem had to do with bad ammunition. The ammo manufacturers denied that and were able to make a convincing case. Meanwhile the complaints from the troops, confirmed by many witnesses and cell phone photos, of the heat related problems and total failure of the rifle in some cases kept showing up in the media. German politicians and procurement officials initially responded by trying to make all this go away. The government officials did not want to admit they made a major mistake in putting the G36 into service. They also don’t want the major expense of replacing the G36 with a better design.

 

The G36 was initially very popular as the standard German infantry assault rifle. By 1997 in was widely used and troops appreciated the fact that it used a short-stroke piston system. The M16s uses gas-tube system, which results in carbon being blown back into the chamber. That leads to carbon build up, which results in jams (rounds getting stuck in the chamber, and the weapon unable to fire.). The short-stroke system also does not expose parts of the rifle to extremely hot gases (which wears out components more quickly). As a result, rifles using the short-stroke system, rather than the gas-tube, are more reliable, easier to maintain and last longer. That was the good news. The bad news stayed hidden for a decade.

 

The G-36 assault rifle had been created in the early 1990s as the successor to the outdated G3 rifle which was incompatible with the current NATO standards. The new 5.56mm assault rifle has been adopted by the Bundeswehr in the 1995 and achieved some export success. The rifle is made mostly from reinforced composites. Thanks to this it is very light.  The lightest version weighs only 2.8 kilograms and the heaviest variant is only 3.6 kilograms.

Repost 0
30 septembre 2015 3 30 /09 /septembre /2015 07:35
Les atouts de DCNS pour remporter le méga-contrat des sous-marins australiens

 

29 septembre 2015 Par Hassan Meddah - UsineNouvelle

 

Opposé à l’allemand TKMS et à un consortium japonais, le fabricant de navires militaires s’est positionné sur le contrat de renouvellement de la flotte de sous-marins de la Royal Australian Navy. Un contrat qui pourrait atteindre 30 milliards d’euros. DCNS proposera une version conventionnelle du sous-marin nucléaire Barracuda déjà en production pour la marine française.

 

Pour les fabricants de sous-marins, c’est le contrat du siècle. L’Australie a lancé une compétition pour le renouvellement de sa flotte,  de Collins vieillissants de conception suédoise qui devraient quitter le service d’ici 2025. La pays serait prêt à acheter entre 6 à 12 sous-marins pour un montant qui pourrait atteindre 30 milliards d’euros.

Après leur pré-sélection au printemps dernier, seuls trois groupes ont eu l’opportunité de déposer une offre initiale le 18 septembre dernier. Le français DCNS sera ainsi opposé à son rival de toujours, l'allemand ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS) et à un consortium japonais regroupant Kawasaki et Mitsubishi.

Les candidats seront départagés selon six critères: le design des sous-marins, leur coût, l’organisation industrielle associée pour les produire, leur maintenance sur trente ans et la capacité d’intégrer un système de combat américain. Enfin le prix sera bien sûr un élément déterminant de l’offre.

La Royal Australian Navy exige un sous-marin de la gamme des 4000 tonnes et plus capable d’opérer de longues missions océaniques. Sur le plan industriel, Canberra n’écarte aucune option : une production "on-shore" (c'est-à-dire locale), "off-shore" (entièrement à l’étranger) ou un mix des deux, où le premier exemplaire pourrait être par exemple produit chez le fournisseur et le reste dans un chantier naval australien. Elle a demandé à chacun des candidats de plancher sur les trois scénarios. Ils doivent remettre leur copie définitive fin novembre. L’Australie sélectionnera ensuite un fournisseur exclusif d’ici le premier semestre 2016 pour des premières livraisons estimées d’ici 2026.

 

Suite de l'article

Repost 0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 16:30
'Fairview': Latest Snowden Doc Shows NSA Spied on German Intelligence

 

29.09.2015 By Matthias Gebauer, Henrik Moltke and Michael Sontheimer – Spiegel.de

 

Fresh insight into the trove of documents released by NSA whistleblower Edward Snowden has revealed that US spies intercepted sensitive communications between Germany's security agencies during a kidnapping in Yemen.

 

The kidnappers came in an SUV. Not far from the northern Yemeni city of Saada, they ambushed a party of picnickers and captured a German married couple, their three children and four others. That was on June 12, 2009.

The Christian aid workers from Bautzen, Germany, were considered missing for five years, with their deaths only confirmed in August 2014. The kidnappers' identities --and it remains unresolved whether they were apolitical criminals or Islamists -- remains unclear.

The abduction in northern Yemen caused a frenzy of activity in Berlin and in the Yemeni capital. Crisis committees were formed at the German Embassy in Yemen and the Foreign Ministry in Berlin. Diplomats and experts from Germany's Federal Criminal Police Office (BKA) and its foreign intelligence agency, the Bundesnachrichtendienst (BND), frantically tried to obtain background information and establish contact with the kidnappers.

Bad news, however, was soon to follow. Three of the German couple's companions -- two German nurses and a South Korean teacher -- were found shot to death several days after their abduction.

 

Read more

Repost 0
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 12:50
U-Boot U31

U-Boot U31

 

17.09.2015 par Portail des Sous-Marins

 

Les marines allemande et italienne cherchent à augmenter à nouveau la taille de leur flotte sous-marine, à la lumière de l’évolution des défis de sécurité, ont indiqué des responsables officiels à la conférence Subcon 2015 sur les technologies sous-marines organisées à Kiel par ThyssenKrupp Marine Systems (TKMS).

 

 Allemagne

Un « arc d’instabilité » couvre désormais plusieurs continents, exacerbant les défis à la sécurité maritime. La crise ukrainienne a mis en lumière le besoin de ne pas oublier les défis plus traditionnels, souligne le vice-amiral Andreas Krause, le commandant de la marine allemande.

La mer Baltique faire son retour comme zone d’intérêt pour la marine allemande, avec la capacité d’exercer un contrôle de zone maritime et d’avoir une capacité d’interdiction et de dissuasion en mer, a ajouté le capitaine de vaisseau Henning Faltin, responsable des plans futurs au ministère de la défense. Garantir un espace maritime sûr et ouvert est important pour les pays de la région et indispensables pour l’accès des pays baltes au monde en particulier.

Alors que les nouvelles technologies — senseurs, armement, modularité accrue et entraînement sur simulateur — peuvent permettre de résoudre certains défis, la marine allemande pourrait avoir besoin de dépasser le nombre actuel de sous-marins : 6. Pendant la Guerre Froide, l’Allemande disposait de plus de 20 sous-marins côtiers, plus petits. Elle avait prévu de les remplacer par 12 sous-marins après les années 2000. Mais ce chiffre a été régulièrement réduit. Lorsque tous les sous-marins côtiers restants ont été désarmés en une seule fois en 2010, il ne lui reste plus que 4 U-212A. Deux autres sont en construction et devraient être mis en service d’ici la fin de l’année.

Même s’il n’y a pas encore un besoin urgent d’avoir plus de sous-marins, les besoins opérationnels futurs de la marine allemande poussent à envisager les choses bien à l’avance, en particulier dans l’optique du remplacement des sous-marins actuels, qui pourrait commencer d’ici 15 ans. Il pourrait s’accompagner d’une légère augmentation du nombre de sous-marins, au-delà des 6 actuels.

 

Italie

La flotte sous-marine italienne est actuellement composée de 6 sous-marins : 2 U-212A et 4 Improved Sauro, construits entre 1988 et 1995. 2 autres U-212A sont actuellement en construction afin de remplacer en 2016 les 2 Sauro les plus anciens. En 202, avec le désarmement des 2 Sauro restants, la flotte ne se composera plus que de 4 U-212A.

Mais l’instabilité et les conflits en cours sur les côtes méditerranéennes, l’importance de son commerce, et — plus récemment — son utilisation pour les trafics de drogue et d’êtres humains, ont conduit la marine italienne à augmenter l’utilisation de ses sous-marins. Depuis mars, 2 sous-marins italiens sont en permanence déployés au large des côtes libyennes, selon le contre-amiral Dario Giacomin, commandant les forces sous-marines. Les sous-marins italiens ont aussi participé entre 2010 et 2013 aux opérations de lutte contre la piraterie en océan Indien.

Même si les sous-marins apportent la preuve de leur flexibilité dans ces scénarios modernes, le contre-amiral Giacomin avertit que l’importance des rôles traditionnels ne doit pas être sous-estimée. « La dissuasion, l’interdiction et le contrôle d’une zone maritime restent les principales raisons d’être d’une flotte sous-marine. » La force sous-marine espère aussi limiter la réduction du nombre de sous-marins. Elle envisage en effet de prolonger de 10 années supplémentaires la vie de 2 Improved Sauro (maintenant la flotte à 6 sous-marins jusqu’à au moins 2025). Elle pousse aussi le gouvernement à aller au-delà des 4 sous-marins prévus à long terme dans le cadre de la préparation du futur livre blanc sur la défense.

 

Référence :  Jane’s (Grande-Bretagne)

Repost 0
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 12:50
Cyber-Attacke: Die Bedrohung von Heute

 

17 sept. 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 09/2015 15E31201

 

Jeder benutzt heutzutage Smartphones, Tablets, Computer und andere vernetzte Geräte. All diese Geräte sind mit dem Internet verbunden und somit potenziell gefährdet. Wie können wir uns also schützen? Es braucht mehr als nur eine Firewall, um große virtuellen Attacken zu verhindern. Wir sind einmal quer durch Deutschland gefahren und haben verschiedene Experten zu diesem Thema interviewt.


Musik: Solar Flares von Britton Goldsmitz (Universal)
Cyber Stalker von Wilkerson (Universal)
Cyber Psycho von Everitt (Universal)
Cyber Pack von Burns (Universal)
Voyager von Homes Peacock (Universal)

 

Repost 0
16 septembre 2015 3 16 /09 /septembre /2015 16:50
NATO Air Policing: Deutsche Eurofighter fliegen im Baltikum


16 sept. 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 09/2015 15E31401

 

Es geht wieder los: Seit September schützen deutsche Jagdflugzeuge für vier Monate den östlichen Luftraum der NATO.
Beim verstärkten Air Policing Baltikum starten Kampfjets von zwei Standorten im Baltikum.
Die 180 deutschen Soldaten, zum großen Teil aus dem Geschwader 31 "Boelcke", sind in Estland stationiert.

Repost 0
14 septembre 2015 1 14 /09 /septembre /2015 16:50
photo EATC

photo EATC


Thursday 10 September by EATC
 

The EATC celebrated its 5th anniversary with a multinational jump event on 9th September 2015.


On 9th September 2015 the EATC celebrated its 5th anniversary at Eindhoven Air Base. The program of the event included para jumps performed by representatives of EATC Participating Nations (PNs), as well as a Family Day bringing together the families of the EATC personnel.


A German CH-53 from helicopter squadron 64 (Hubschraubergeschwader 64) in Laupheim, Germany, came for the event with 16 professional paratroopers. This helicopter is able to carry 36 passengers or around 24 equipped paratroopers. EATC personnel together with 8 paratroopers performed tandem jumps. One of the tandems was executed with EATC Commander MG Christian Badia. Other paratroopers were carrying the EATC flag and the national flags. In total 40 jumps were executed from an altitude of 4.000 and 3.000 meters.


By developing interoperability – through also cross-paratrooping, cross-national training, aircraft cross-servicing and maintenance – between its PNs, the EATC has managed to increase the overall effectiveness and efficiency of Air Transport missions conducted under its operational control (OPCON). For example, an average of 90.000 paratroopers are dropped each year by assets under EATC OPCON. Moreover, over the last five years the EATC has transported nearly 1.5 million people and 108.000 tons of cargo. Today, more passengers and cargo are transported with less aircraft and fewer flying hours.

photo EATCphoto EATC
photo EATC

photo EATC

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories