Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 12:20
Simulator-Training in Holloman


5 mars 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 15E10508 03/2015

 

Regelmäßig heben die Tornado-Flugschüler in Holloman / New Mexico mit ihren Fluglehrern zu Übungsflügen ab. Parallel erfolgt aber auch die Ausbildung im Simulator, in dem die Missionen vorbereitet werden. Für die Ausbildung ist der Simulator unverzichtbar: Er ist kostengünstiger und bietet die Möglichkeit, z.B. Notverfahren gefahrlos zu üben.

Auch die Bestückung der Kampfjets wird regelmäßt trainiert. Wir waren für euch bei einer Load Competition in Holloman dabei.


Musik: No Speed Limit / Universal Music

 

Repost 0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 08:50
photo NHIndustries

photo NHIndustries

 

March 3, 2015 By Dominic Perry - FG

 

Germany has finally confirmed a deal that will see it order 18 new NH Industries NH90 NFH helicopters for its navy, while at the same time trimming commitments for the troop transport variant and Airbus Helicopters Tigers.

The deal for the naval NH90 – to be known as the Sea Lion in German service – is worth around €1.4 billion ($1.55 billion). However, the German army will now receive 80 instead of 122 NH90s, with two further airframes for training and 22 more covered by options. In addition, its order for the Tiger will fall to a total of 68 attack helicopters. However, 11 early-build examples will be immediately retired from service, with the army targeting a future frontline fleet of just 40.

 

Read more

Repost 0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 08:50
Edelweiss-Raid 2015



4 mars 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 15E12301 03/2015

 

Härter kann ein Alpin-Wettkampf nicht sein: bei der Edelweiß Raid in Tirol kämpfen die Besten der Besten um den Sieg bei der inoffiziellen “Weltmeisterschaft der Gebirgsjäger”. Aber die Teams kämpfen nicht nur gegeneinander, sondern vor allem gegen Eis, Schnee und die schroffen Gipfel der Tuxer Alpen.


Musik:
Time of Darkness (Nash) Universal
Secret robes (Corbett Wilkie) Universal
Cold Mountain (Trim) Universal
Fierce Cry (Anandasivam) Universal
Bless and Sacrifice (Lehrmann & Nonte) Universal

Repost 0
5 mars 2015 4 05 /03 /mars /2015 07:30
Dornier 228NG - photo RUAG Aviation

Dornier 228NG - photo RUAG Aviation

 

March 3, 2015 By Craig Hoyle - FG

 

RUAG has promoted its Dornier 228NG utility aircraft to several potential users in Oman, as part of which it has conducted a series of demonstration flights over a three-day period.

Offering the twin-engined type to Oman’s air force, police service and tourism sector in association with local partner Aflag, the Swiss company says it could be used to fulfil numerous roles.

“No other aircraft can perform surveillance flights more efficiently than the Dornier 228. The borders of the Sultanate and the exclusive economic zone can be supervised in the most cost-efficient ways,” claims Philippe Erni, RUAG Aviation’s regional sales director for the Middle East, India, Africa and Asia-Pacific.

 

Read more

Repost 0
3 mars 2015 2 03 /03 /mars /2015 17:30
The Z:NightOwl M surveillance system from Airbus Defense and Space. Photo: Airbus DS

The Z:NightOwl M surveillance system from Airbus Defense and Space. Photo: Airbus DS

 

Feb. 26, 2015 By Richard Tomkins (UPI)

 

MUNICH, Germany, Feb. 26 -- An unidentified Middle Eastern country has contracted Airbus Defense and Space for long-range opto-electric/infrared imaging system for use on its borders. The system to be supplied by Airbus DS' Optronics business is the Z:NightOwl M, a surveillance system specifically developed for extremely long-range observation purposes. Airbus DS said the system provides a very large field of view for wide-area observation and detection, coupled with an extremely small field of view for identification.

 

Read more

Repost 0
2 mars 2015 1 02 /03 /mars /2015 12:50
photo Airbus Military

photo Airbus Military

 

27 Feb 2015 By: Dan Thisdell - FG

 

Airbus is heralding mixed fortunes for its troubled A400M military transport programme, with expected deliveries in 2015 of 16 units – double 2014’s total – coming on the back of a €551 million ($620 million) fourth-quarter charge for delays and action needed­ to ramp-up production. Highlights of the 2015 delivery campaign should include five aircraft for the UK Royal Air Force, which currently has two – including one delivered in 2014. But original expectations for the total transfer of more than 20 units are clearly out of reach.

 

Read more

 

 

Repost 0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 12:50
Six pays membres de l’Otan réduisent leurs dépenses militaires en 2015 - photo Shape

Six pays membres de l’Otan réduisent leurs dépenses militaires en 2015 - photo Shape

 

26/2/15 François d’Alançon – LaCroix.com

 

La diminution des budgets de défense contredit l’engagement pris lors du dernier sommet de l’Alliance atlantique.

 

Les pays membres de l’Otan – hors États-Unis qui représentent 75 % du budget –, ne tiennent pas l’engagement pris lors du dernier sommet de l’Alliance atlantique, en septembre 2014 au Pays de Galles, de mettre fin à la réduction de leurs dépenses militaires pour atteindre 2 % du Produit intérieur brut (PIB) en 2024.

 

Suite de l’article

Repost 0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 12:50
Startbahninstandsetzung durch Luftwaffenpioniere

 

26 févr. 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 12/2014 14E32301

 

Der Instandhaltungstrupp der Luftwaffenpioniere repariert beschädigte Start- und Landebahnen - das Ganze auch in wenigen Stunden. Schlaglöcher oder große Krater - der Runway muss am Ende wieder funktionieren. Wir waren für euch bei einer Instandsetzungsübung dabei.

 

Repost 0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 17:45
German Navy vessels make port call in Angola

 

24 February 2015 by defenceWeb

 

Three German Navy vessels, due to take part in Exercise Good Hope with the South African Navy next month, have berthed in Angola as part of their journey around Africa.

 

The vessels arrived in Luanda on Saturday, having sailed from Wilhelmshaven on 27 January. They will sail around the coast of Africa, through the Suez Canal and to the Mediterranean before returning to Wilhelmshaven in June, according to the German embassy in Angola, and are due to depart Angola today.

 

The ships form part of the European’s country annual training cruise EAV 2015 but they are also hosting a number of German companies who are exhibiting their products aboard one of the vessels, the Hessen.

 

The vessels took part in Exercise Obangame Express in the Gulf of Guinea on their way down the West Coast and will take part in Exercise Good Hope VI with the South African Navy next month. They will also contribute to the European Union’s anti-piracy Operation Atalanta in the Gulf of Aden region.

 

The ships include the Sachsen class frigate FGS Hessen; the Bremen class frigate FGS Karlsruhe; the Type 702 Berlin class supply vessel FGS Berlin; and the Brandenburg class frigate FGS Brandenburg. The Berlin can be used as a command platform for joint operations and as a floating hospital and carries two helicopters. Although the three frigates docked in Angola, the Berlin remained at sea.

 

The German embassy said the port visit follows a visit by Angolan defence minister Joao Goncalves Lourenco to Germany in November last year during which he signed an agreement with his German counterpart Dr Ursula von der Leyen regarding defence co-operation. German Ambassador Rainer Muller on Friday said that 18 Angolan military personnel have benefited from training in Germany, under the cooperation agreement between the two countries.

 

The German vessels are due to enter South African territorial waters on March 1 and sail into Simon’s Town on March 2 and will do harbour training with elements of the SA Navy until March 12 as part of Exercise Good Hope. This date has been set aside for a harbour visit to Cape Town with March 13 and 14 earmarked as open days.

 

All four German maritime platforms, the frigates each carrying a Sea Lynx helicopter, will participate in tasks ranging from search and rescue through to boarding and gunnery with a South African Valour Class frigate and one of the Heroine Class Type 209 submarines.

 

The Germans will take a welcome break from maritime action from March 20 to 22 when they will participate in the Navy Festival, a highlight of the Navy calendar before the end of the exercise and departure from Simon’s Town on March 23.

 

The aim of Good Hope is to strengthen military, particularly maritime, co-operation between the two countries via the sharing of maritime expertise.

Repost 0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 12:50
[Vidéo] J-TAC : un élément indispensable des opérations interarmées


 24/02/2015 DICoD

 

Avec leur spécialité de maitrise de l'utilisation des outils de la troisième dimension (composante aérienne et artillerie), les contrôleurs aériens avancés, plus connus sous le nom de "J-TAC" pour "Joint Terminal Attack Controller"  sont indispensables à la réalisation d'une opération interarmées.

 

Ils ont différentes appellations suivant leur spécialité, leur armée et leur pays d'appartenance. On les appelle tantôt "FAC" pour "Forward Air Controller", ou encore "TAC-P" pour "Tactical Air Control Party". Ils sont contrôleurs aériens avancés. Aviateurs, terriens, marins ou membres des forces spéciales, ils sont intégrés à des unités conventionnelles déployées sur le terrain. Leur mission ? Gérer en tout temps et tout lieu, y compris sur le front et sous le feu, l'engagement d'un appui aérien avancé.

Chaque année, le centre de formation à l'appui aérien (CFAA), école franco-allemande implanté sur la base aérienne de Nancy-Ochey, forme une trentaine de militaires pour cette mission d'élite qu'est le contrôle aérien avancé. Du 2 au 13 février, les stagiaires français et allemands du CFAA réalisaient le dernier stage de qualification de leur formation, en plein cœur du Gers, à mi-chemin entre Agen et Mont-de-Marsan.

 

* Dans le cadre de l'exercice, les militaires allemands étaient en tenue civile

Repost 0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 08:50
Das Verzögerungsgefecht: Übung mit scharfem Schuss


23 févr. 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 15E14101 02/2015

 

 

Leopard, Marder, Grenadiere und Pioniere: Gemeinsam kämpfen sie in der Oberlausitz, legen Minen, schießen mit der Panzerfaust und der Bordkanone. Bei der Gefechtsübung wird der Kampf der mechanisierten Kräfte geübt.

 

 

 

Repost 0
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 12:50
Dichtigkeitserprobung der U36


17 févr. 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 02/2015 15E11901

 

U36, eines der modernsten U-Boote der Welt, wird im Skagerrak vor Norwegen auf Dichtigkeit geprüft, bevor es der Marine ausgeliefert werden kann. Für den Kommandanten und seine Besatzung ist diese Prüfung eine der wichtigsten überhaupt, immerhin ist das Tauchen die Grundvoraussetzung eines U-Bootes. Wir begleiten die Besatzung und das Boot bei dieser ersten großen Fahrt.


Musik:
Mindless Roads von Boris Nonte (Universal Music)
Under Suspicion von Boris Nonte (Universal Music)

 

Repost 0
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 12:45
Ghana’s military receives donated equipment from Germany

 

11 February 2015 by defenceWeb

 

The Ghana Armed Forces has received 1.5 million euros worth of equipment from Germany and will use the hardware in support of its contribution to the Economic Community of West African State (ECOWAS) Standby Force.

 

The equipment was handed over earlier this week by German representative Doris Barnett (on behalf of German ambassador Ruediger John) and included nine Man trucks, two speedboats, vehicle maintenance equipment and at least a couple of Mercedes Benz 4x4s.

 

The equipment was handed over by the German Armed Forces Technical Advisory Group (GAFTAG) at Burma Camp, the headquarters of the Ghana Armed Forces. The GAFTAG has been at the forefront of the Federal Republic of Germany Equipment Aid programme to the Ghana Armed Forces since 2005 and its focus is mainly on supporting the Ghana Engineer Company as they train as part of the Economic Community of West African State (ECOWAS) Standby Force.

 

The ceremony, attending by high ranking Ghanaian defence officials and various German representatives, also marked the completion by GAFTAG of various infrastructure projects involving the Electrical and Mechanical Engineering Technical Training School (EMETTS) and the renovation of various workshops and facilities.

 

The Ghana Armed Forces noted that GAFTAG had also completed the construction of a one storey, seven-classroom building, a 70-man building for student accommodation, an administration block and eight mechanical and electrical workshops, which were commissioned in 2010.

 

The Deputy Minister for Defence, Alex Segbefia, speaking on behalf of Defence Minister Benjamin Kunbuor, said the equipment would help in the fight against terrorism in the region.

 

Barnett said Germany was happy to assist Ghana improve its infrastructure and, with the German Advisory Group, “Ghana has become a pillar of the African Standby Force and this will improve the bilateral relation between Ghana and Germany’.’

 

Barnett is in Ghana as part of a budget committee delegation visiting the country between 8 and 12 February to see first-hand the assistance Germany is providing the West African nation. Germany’s support to Ghana’s military is aimed at strengthening Ghana’s participation in the ECOWAS Standby Force as well as the United Nations and African Union.

Repost 0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 08:51
photo USAF

photo USAF


10 février 2015 par Edouard Maire – Info Aviation
 

L’US Air Force (USAF) a déployé un détachement de Fairchild-Republic A-10 Thunderbolt II Warthog en Europe au sein d’un Theater Security Package (TSP) en soutien à l’opération « Atlantic Resolve » (source : U.S European Command).

 

Douze avions A-10 Warthog et environ 300 membres du personnel du 355th Fighter Wing, basée à Davis-Monthan (Arizona), seront affectés au 52e Escadron de chasse à la base aérienne de Spangdahlem en Allemagne. Tous les équipements devraient être opérationnels d’ici la fin février.

Selon l’USAF en Europe, le TSP accentuera la force de frappe aérienne de l’opération « Atlantic Resolve » pour améliorer l’interopérabilité entre les alliés de l’OTAN. Une fois en Allemagne, les A-10 pourront être déployés vers différents pays d’Europe de l’Est membres de l’OTAN.

Il s’agit du premier déploiement d’un TSP en Europe et d’un signal clair envers Moscou suite à la crise en Ukraine. Les rotations devrait durer six mois selon les missions et les exigences du United States European Command.

L’US Air Force mène déjà des rotations de TSP dans la zone du Pacifique depuis 2004, notamment en Corée du sud.

Le A-10 Warthog est conçu pour l’attaque au sol et la destruction des blindés. Il est équipé d’un turboréacteur à double flux General Electric TF34-GE-100 d’une poussée de 40 kN chacun. Il témoigne d’une excellente maniabilité à faible vitesse et à basse altitude. Son arme emblématique est un canon GAU-8 Avenger de 30 mm qui peut tirer jusqu’à 3 900 projectiles à la minute. Son utilisation en Europe était envisagé depuis les années 70 par l’armée américaine en cas d’invasion des blindés soviétiques durant la guerre froide.

Repost 0
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 17:50
Serie ABC-Übung Teil 2: Kampfmittelentsorgung



12 févr. 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 02/2015 14E30003

 

Granaten und Bomben mit chemischen Kampfstoffen aus dem Ersten und Zweiten Weltkrieg haben Jahrzehnte im Boden überdauert. In Deutschland besitzt nur die GEKA die Erlaubnis, chemische Munition zu vernichten. Sie kümmert sich um die Hinterlassenschaften aus zwei Weltkriegen. Wie diese Granaten und Bomben entsorgt werden, zeigt der zweite Teil unsere Serie.

Teil 1 der Serie: Spüren nach Kampfstoffen
http://www.youtube.com/watch?v=J72uQQ...


Musik:
Fate Calls von Daniel Backes & Peter Moslener (Universal Music)
Stormy Waters von Lhomnet (Universal Music)
Electronic Night von Bon Holroyd (Universal)
Ticking Machine von Daniel Backes & Peter Moslener (Universal)

 

Repost 0
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 14:55
Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

 

Armement "L'Allemagne est l'Allemagne : les Allemands sont formidables, ils adorent les rapprochements, mais quand ils se sentent plus forts" (Hervé Morin, ancien ministre de la Défense)

 

11/02/2015 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

"La France se prépare une fois encore à travailler pour le roi de Prusse". Comme l'a souligné le député Yves Fromion (UMP, Cher), le rapprochement entre Nexter et le groupe allemand Krauss-Maffei Wegmann suscite beaucoup de méfiances, notamment sur l'exportation.

A l'Assemblée nationale, le débat a été long et intense lundi soir sur la privatisation du groupe public d'armements terrestres Nexter en vue de son rapprochement avec le groupe allemand Krauss-Maffei Wegmann (KMW). Des débats qui ont porté en grande partie sur les problématiques d'exportations pour le futur groupe en raison des positions restrictives de l'Allemagne dans ce domaine, notamment vers les pays de la péninsule arabique, en particulier vers l'Arabie Saoudite. Le ministre de l'Économie Emmanuel Macron a été "très clair sur ce point" et a assuré qu'en "aucun cas les pouvoirs publics allemands ne pourront bloquer des exports décidés par la filiale (Nexter, ndlr) qui restera en France".

"La politique d'export est arrêtée par la holding" (qui va chapeauter les entreprises KMW et Nexter, ndlr) mais,"durant les cinq premières années, les exportations de Nexter seront décidées par Nexter".

L'opposition a pointé du doigt cette interrogation. Ainsi, Pierre Lellouche (UMP, Paris), favorable à cette opération, a toutefois expliqué que notre "gêne tient à la position de votre ami politique, monsieur le ministre, le vice-chancelier actuel, Sigmar Gabriel, qui a récemment posé un certain nombre de conditions aux exportations d'armes allemandes. Il ne faudrait pas que cette union aille à l'encontre de nos objectifs en matière de politique étrangère et qu'elle compromette nos marchés d'armement à l'exportation". De son côté, Hervé Morin (UDI, Eure) a rappelé que "personne ne peut oublier que les Allemands nous ont empêchés de vendre, il n'y a pas si longtemps, le missile Milan dans un pays du Golfe". Berlin n'a pas empêché la vente du Milan mais sa livraison en raison de la fabrication de certains sous-systèmes en Allemagne.

 

L'exportation, une "sensibilité politique" à Berlin

Pour autant, Emmanuel Macron a bien conscience que la politique d'export allemande présente une "sensibilité politique, mais l'option prise ici est de développer des synergies à la fois stratégique et commerciale avec notre partenaire allemand sans qu'il puisse y avoir à ce stade de blocage, mais en continuant à définir une politique commune et en traitant cette sensibilité, qui est certes une réalité, mais qui, pour être franc, pose aujourd'hui davantage plus de problèmes pour Airbus que pour ce projet commun".

Berlin a toutefois interdit à KMW d'exporter des chars de combat Leopard vers l'Arabie Saoudite, qui figure parmi les clients de Nexter à l'exportation. Mais a donné l'autorisation d'exporter 146 patrouilleurs fabriqués par le chantier naval Lürssen, dont un des sites est dans la circonscription d'Angela Merkel (Wolgast), et destinés au ministère de l'Intérieur saoudien (1,4 milliard d'euros).

En outre, répondant à André Chassaigne (président du groupe GDR, Puy-de-Dôme), qui s'opposait à cette opération - "cette fusion est vouée à l'échec car il n'y a pas de marché européen de la défense" -, le ministre de l'Économie lui a expliqué que "si nous avions la chance que le budget de la défense permette de passer des commandes et d'assurer la stabilité de Nexter, peut-être pourrions-nous nous offrir le luxe d'une réflexion différente, mais si vous privez aujourd'hui Nexter de ses capacités à exporter, vous le tuez".

 

KMW et Nexter se concurrencent à l'export

Pour sa part, Jean-Frédéric Poisson (UMP, Yvelines) soulève un autre problème dans le cadre de la politique d'exportation du futur groupe. Il rappelle que "les capacités d'exportation des deux entreprises ne sont absolument pas les mêmes. Entrer dans un contrat ou dans un échange avec un tel déséquilibre augure mal de la solidité future du groupe". Le carnet de commandes de KMW, qui exporte 80% de son chiffre d'affaires, s'élève à 4 milliards d'euros tandis que celui de Nexter, qui dépend à 80% des commandes nationales, à 2 milliards, hors programme Scorpion.

En outre, le blindé à roues VBCI (8x8), l'un des espoirs de Nexter à l'exportation mais jusqu'ici assez vain, se retrouve souvent face au Boxer de KMW. Le véhicule de transport de troupes tout-terrain à quatre roues motrices, l'Aravis, qui a remporté un succès à l'exportation (Arabie Saoudite), est quant à lui confronté au Dingo. Enfin dans l'artillerie, KMW, plutôt absent de ce segment de marché, oppose toutefois au Caesar, l'un des best-sellers de Nexter à l'export (Arabie Saoudite, Thaïlande et Indonésie), son PzH 2000 allemand (Grèce et Qatar), un redoutable rival.

Emmanuel Macron a tenté de rassurer mais s'est un peu pris les pieds dans le tapis. "Au-delà des complémentarités évidentes et de la non-superposition entre une artillerie chenillée et une artillerie à roues, la complémentarité géographique que nous examinons aujourd'hui dans le cadre de la préparation de l'opération par les deux sociétés montre bien que les VBCI et les Boxer ne relèvent pas des mêmes marchés internationaux, ni des mêmes doctrines d'emploi. Ainsi, le VBCI équipe le Qatar, les Émirats arabes unis et le Danemark - et hier le Canada -, qui ne sont pas les marchés vers lesquels s'oriente le Boxer. L'analyse que font aujourd'hui Jean-Yves Le Drian et la société est donc qu'il n'y a pas de risque de cannibalisation d'une entreprise par l'autre en termes de capacité à l'export, mais plutôt une complémentarité". Notons que le VBCI n'équipe malheureusement pas les pays cités par Emmanuel Macron.

 

"La France se prépare une fois encore à travailler pour le roi de Prusse"

Lors du débat de lundi mais celui du 19 janvier, les députés ont montré une certaine méfiance vis-à-vis de l'Allemagne. Ainsi, l'ancien ministre de la Défense, Hervé Morin a souligné que "l'Allemagne est l'Allemagne : les Allemands sont formidables, ils adorent les rapprochements, mais quand ils se sentent plus forts". Et de rappeler : "on l'a souvent vu dans l'industrie navale, où aucun rapprochement n'a été possible car DCNS est plus puissante que les entreprises allemandes : à chaque fois, nous nous heurtons donc à un obstacle".

Le 19 janvier, Yves Fromion (UMP, Cher), qui préconise d'abord un rapprochement franco-français (Thales-Nexter ou Renault Trucks-Nexter), estimait que "nous sommes face à une décision politique délibérée qui favorise la mainmise de l'industrie allemande sur GIAT, donc sur Nexter. Rappelons-nous comment les Allemands ont torpillé le rapprochement entre EADS et BAE, où ils ne trouvaient pas leur compte. Je crains que la France ne se prépare une fois encore à travailler pour le roi de Prusse, et il ne s'agit pas d'un vain jeu de mots !". Ce qu'a réfuté le ministre de l'Economie lundi : "il n'y a pas de mainmise du camp allemand, bien au contraire".

 

Le calendrier de l'opération

Selon le calendrier donné par Emmanuel Macron, "il est prévu de poursuivre durant trois mois les expertises techniques, qui seront suivies de trois à cinq mois de négociations, puis de trois à quatre mois devant le régulateur. Il s'agit, je le répète, d'un rapprochement au niveau de la holding, assorti pendant cinq ans d'une stabilité de l'actionnariat".

Et de rappeler que pour qui est de l'actionnariat, "les deux parties s'engagent à une stabilité de cinq ans, qui permettra aussi de voir comment fonctionne - ou non - cette première phase. Il nous faudra alors être très pragmatiques : si la première phase, qui consiste à mettre au niveau de la holding la stratégie commerciale et la stratégie de lancement, devait conduire à des impasses ou à un échec, l'intégralité des décisions opérationnelles et structurantes et de la production restant au niveau des filiales, et donc dans chaque pays, il serait possible, à l'issue de ces cinq ans et avant une décision qui viserait éventuellement à regrouper davantage d'actifs au niveau de la holding commune, de revenir en arrière".

Repost 1
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 10:40
Accord sur un cessez-le-feu en Ukraine


12.02.2015 par LeFigaro.fr (AFP)

Au terme de plusieurs heures de négociations à Minsk, les présidents ukrainien, russe, Angela Merkel et François Hollande se sont mis d'accord sur un cessez-le-feu à partir du 15 février et le retrait des armes lourdes le long de la ligne de front.

 

Les dirigeants européens et les présidents ukrainien et russe ont trouvé un «accord sur l'essentiel», notamment un cessez-le-feu le 15 février, à minuit, et le retrait des armes lourdes le long de la ligne de front, a annoncé aujourd'hui le président russe Vladimir Poutine.

Des propos confirmés quelques instants plus tard par François Hollande qui évoque «un règlement politique global». «Un espoir sérieux même si tout n'est pas encore accompli», tempère le président de la République qui participe aux négociations entamées hier à Minsk avec les dirigeants russe, ukrainien, et Angela Merkel.

 

Suite de l'article

Repost 0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 12:50
Der Hochgebirgszug


11 févr. 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 02/2015 14E14301

 

Kampfbereit sein - trotz Kälte und Schnee. Das ist die große Herausforderung des Gebirgsjägerbataillon 231. Was die Frauen und Männer der Gebirgstruppe alles beherrschen und ertragen müssen, erfahrt ihr in diesem Film.

Was man bei Kälte und Schnee so alles tun oder lassen sollte, könnt Ihr in unserem Classix-Video "Kältetipps der Bundeswehr - Anno 1993" erfahren:

http://www.youtube.com/watch?v=N7m8Kg...

Repost 0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 08:57
Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

 

10/02/2015 Boursorama (AFP)

 

La privatisation du constructeur de blindés français Nexter (Giat) a été votée lundi soir à l'Assemblée nationale. Elle devrait permettre de lancer la fusion avec l'allemand KMW pour créer le troisième groupe d'armement terreste mondial.

 

La fusion entre les constructeurs des chars Leclerc et Leopard, annoncée le 1er juillet, nécessitait une adaptation législative, dans la mesure où Nexter est aujourd'hui une entreprise publique et que son rapprochement avec KMW constitue une privatisation de fait.

 

L'État français, actuellement actionnaire à 100% de Nexter via Giat Industries, verra sa participation tomber à 50% dans la future entité fusionnée dénommée Kant. Il se retrouvera ainsi à parité au capital avec famille Bode-Wegman, propriétaire de KMW.

 

Avec 1,6 milliard d'euros de chiffre d'affaires et 6.000 salariés, le nouveau groupe sera le premier acteur d'armement terrestre européen et le troisième mondial. Les deux parties s'engageront par un pacte d'actionnaires à ne pas céder de parts pendant 5 ans minimum. La future société aura son siège aux Pays-Bas pour des raisons de "neutralité fiscale" selon le ministre de l'Économie, Emmanuel Macron.

 

"Ce désengagement brutal de l'Etat, doublé d'un rapprochement avec un groupe étranger, est une faute grave contre notre indépendance stratégique et militaire", a estimé le FN. Cette fusion risque aussi, selon les spécialistes, de se traduire par une casse industrielle et sociale importante accentuée par le positionnement similaire des deux entreprises".

 

"Les liquidateurs de notre outil de défense liquident maintenant ouvertement notre industrie militaire et notre indépendance nationale. Notre mission sera claire: remettre cette indépendance au coeur de nos choix stratégiques, militaires et économiques", a ajouté le parti.

 

"Ce rapprochement permet d'avancer vers l'Europe de la défense et l'Europe industrielle", a plaidé de son côté la présidente de la commission Défense de l'Assemblée, Patricia Adam (PS). "Nous avons besoin d'industriels de taille critique pour l'export et la recherche et développement", a renchéri l'ancien ministre de la Défense Hervé Morin (UDI).

 

Cette fusion est en revanche contestée par le Front de gauche André Chassaigne pour qui elle est "vouée à l'échec car il n'y a pas de marché européen de la défense". "Une industrie nationale d'armement ne peut plus tenir avec les seules commandes publiques, c'est une chimère", lui a répondu le socialiste Jean-Jacques Bridey.

 

Les députés UMP se sont divisés sur le sujet. Nicolas Dhuicq a accusé les socialistes de "forfaiture" en "vendant un bijou de la nation" alors que "l'Allemagne ne paye pas le prix du sang" sur les conflits...

 

Plus modérés, certains d'entre eux se sont interrogés sur la politique traditionnellement restrictive de l'Allemagne en matière de ventes d'armes. "Il y a une sensibilité qui existe, mais elle ne changera pas avec ce rapprochement. Les exportations de Nexter durant ces cinq premières années seront décidées par Nexter", a assuré Emmanuel Macron.

 

Alors que André Chassaigne a exprimé ses doutes sur la complémentarité des deux sociétés, Emmanuel Macron a assuré au contraire qu'il n'y avait "pas de risque de cannibalisation d'une société par rapport à l'autre".

Repost 1
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 08:40
Sommet de Minsk : les pièges à déminer pour un accord

 

11/02/2015 Par Isabelle Lasserre – LeFigaro.fr

 

Vladimir Poutine, Petro Porochenko, François Hollande et Angela Merkel doivent se retrouver mercredi soir à Minsk. L'une des dernières chances de trouver une porte de sortie au conflit en Ukraine.

 

● Quels sont les enjeux du sommet de Minsk?

 

Il s'agit de remettre sur la table les accords de Minsk, signés le 5 septembre 2014 mais jamais respectés, et surtout d'obtenir rapidement un cessez-le-feu pour mettre fin aux combats qui ont fait plus de 5 500 morts dans l'est de l'Ukraine depuis dix mois. Pourquoi la réunion dans la capitale biélorusse a-t-elle lieu maintenant? Inquiet des voix qui s'élèvent aux États-Unis pour armer les Ukrainiens, Vladimir Poutine, sans doute aussi préoccupé par l'effondrement de l'économie russe, a proposé aux Européens de relancer les négociations, à ses conditions initialement. Parce qu'ils craignent que la situation sur le terrain ne dégénère en guerre totale, parce qu'ils ont compris que les sanctions n'avaient pas atteint leur but politique - un recul de l'offensive prorusse en Ukraine -, François Hollande et Angela Merkel, au nom de l'Europe, ont saisi la perche du Kremlin. «Mais aujourd'hui, c'est sur notre papier que l'on discute», assure un diplomate français. Cette nouvelle initiative est présentée comme l'une des dernières chances diplomatiques de régler la crise. «On ne peut pas discuter indéfiniment», affirment les responsables français.

 

Suite de l’article

Repost 0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 17:55
Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)


10 /02/ 2015 communiqué de presse de Philippe Meunier

"L'adoption de l'article 47 de la loi Macron autorisant la création d'une holding « Nexter/KMW », enregistrée aux Pays-Bas, remet gravement en cause notre souveraineté nationale.

Cette faute, commise à l'encontre de notre nation, signifie notamment, à terme, l'impossibilité pour la France de construire le successeur du char Leclerc.

Avec cette opération, KMW prendra le contrôle de nos exportations puisque celles-ci auront des composants qui lui appartiendra suite à la fusion des deux budgets "recherche et développement".

Après avoir sacrifié la filière du « petit calibre », en faisant le choix d'acheter le remplaçant du fusil d'assaut français à l'étranger, François Hollande donne maintenant les clefs de notre indépendance dans l'armement terrestre à une puissance étrangère qui conservera de surcroît un constructeur national avec Rheinmetall."

Télécharger ici le communiqué en format.pdf.

Repost 0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 12:50
Full Flight Simulator (FFS) for the A400M - Picture by Airbus DS

Full Flight Simulator (FFS) for the A400M - Picture by Airbus DS

 

9 February 2015 by EATC

 

According to a Airbus Defence and Space press release, the German Air Force (GAF) has received a Full Flight Simulator (FFS) for the A400M aircraft at Air Transport Wing 62 in Hannover/Wunstorf.

 

The training device entered service at Wunstorf Airbase on 8 January and will be used to train about 60 GAF crews in its first three years in operation. Developed by Airbus Defence and Space and manufactured by Thales, it is a full replica of the A400M cockpit.

 

Airbus Defence and Space will deliver to the GAF also additional training tools, such as

– a Flat Panel – Flat Training Device (FP–FTD), which is a cockpit partial simulator to train pilots prior to the FFS training;

– a Cargo Hold Trainer (CHT), which is a full 1:1 scale replica of the A400M cargo hold used to train loadmasters with real loading and unloading tasks as well as to train parachutists;

– and a Cockpit Maintenance Operations Simulator (CMOS) which replicates the aircraft in 3D images and provides maintenance procedure simulations.

These three training devices are planned to be delivered by mid-2015.

Repost 0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 07:55
Un programme de travail 2015 de la Commission des Affaires étrangères et de la Défense du Sénat en phase avec l’actualité internationale

 

21 janvier 2015 par Sophie de Maistre – Sénat.fr

 

La commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées, présidée par M. Jean-Pierre RAFFARIN (UMP - Vienne), a fixé son programme de travail pour 2015 :

 

- Du dérèglement climatique au dérèglement politique : ce rapport d’information analysera les conséquences géopolitiques du changement climatique, en vue de la conférence Paris Climat de décembre 2015 ;

- Chine : les conséquences sur la France et l’Europe de la "nouvelle croissance" chinoise ;

- Les relations avec la Russie : comment sortir de l’impasse ? ;

- L’Iran, vers le renouveau d’une puissance régionale ? ;

- La coopération franco-allemande en matière de défense ;

- Le contrôle de l’exécution de la loi de programmation militaire, s’agissant en particulier du respect de sa trajectoire financière et de la mise en œuvre des annonces en matière d’effectifs ;

 - La préparation du débat législatif sur le droit d’association dans les armées ;

 - Le suivi de la réforme du service de santé des armées.

 

La commission se déplacera dans les unités, auprès des forces armées, fortement mobilisées à l’extérieur des frontières comme sur le territoire national, et contribuera au soutien à l’industrie de défense, qui emploie 165 000 personnes.

 

Enfin, le Président de la commission, M. Jean-Pierre RAFFARIN, présidera la Délégation Parlementaire au Renseignement (DPR) en 2015, qui jouera un rôle actif dans le renforcement du cadre législatif des services de renseignement pour la lutte contre le terrorisme.

Repost 0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 07:50
Le sous marin grec Papanikolis de type 214. Photo GDK

Le sous marin grec Papanikolis de type 214. Photo GDK

 

8 février 2015 Par OkeaBird

 

Un nouveau scandale de pots de vin d'un montant total de 62 millions d'euros a été dévoilé par le ministre adjoint de la Défense Nikos Toskas. L'affaire concernerait deux sociétés allemandes, 12 Allemands et un nombre indéterminé de fonctionnaires grecs du ministère de la défense. Parlant à la radio Sto Kokkino vendredi, Toskas a révélé l’existence d'un document qui est l'objet d'une enquête de la direction politique et militaire du pays.

 

Suite de l’article

Repost 0
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 20:40
Obama n'a pas décidé s'il armait l'Ukraine, Merkel craint pour la paix en Europe

 

09 février 2015 Romandie.com (AFP)

 

Washington - Le président des Etats-Unis Barack Obama a déclaré lundi ne pas avoir décidé de livrer des armes à l'Ukraine, aux prises avec des séparatistes prorusses, la chancelière allemande Angela Merkel prévenant que ce conflit menaçait la paix en Europe.

 

Lors d'une conférence de presse commune à la Maison Blanche, les deux dirigeants ont mis en garde la Russie qu'elle ne pouvait pas redessiner par la force la carte de l'Europe, mais que, dans le même temps, Washington ne cherchait pas à affaiblir Moscou dans cette crise la plus grave entre les deux puissances depuis la Guerre froide.

 

Pour aider l'Ukraine, la livraison d'armes défensives (à Kiev) est l'une des options envisagées. Mais je n'ai pas encore pris de décision, a dit M. Obama devant la presse, après une semaine de débats publics à Washington sur l'opportunité ou non de fournir des équipements de défense létaux aux forces armées ukrainiennes qui se battent dans l'Est du pays contre des rebelles accusés d'être armés par la Russie.

 

Notre objectif n'est pas d'équiper l'Ukraine pour qu'elle poursuive des opérations offensives mais simplement pour qu'elle se défende, a fait valoir le président Obama, dont l'administration semble encline à fournir des armes à Kiev, au contraire de l'Allemagne et de la France qui y sont hostiles.

 

Cette question épineuse entre les Etats-Unis et l'Europe a été au coeur des négociations entre Barack Obama et Angela Merkel qui se rencontraient lundi à Washington. La chancelière allemande a exposé également au président américain l'initiative de paix franco-allemande, présentée ces derniers jours aux présidents ukrainien et russe, Petro Porochenko et Vladimir Poutine.

 

Mme Merkel n'a pas caché son inquiétude sur le maintien de la paix en Europe, l'année du 70e anniversaire de la fin de la Seconde guerre mondiale qui avait ravagé le Vieux continent.

 

Pour quelqu'un qui vient d'Europe, je peux simplement dire que si nous renonçons au principe de l'intégrité territoriale, nous ne serons pas en mesure de maintenir l'ordre de la paix en Europe, a mis en garde la dirigeante allemande très impliquée au côté du président français François Hollande pour la recherche d'une solution diplomatique entre l'Ukraine et la Russie.

 

Le président Obama a renchéri en prévenant Moscou qu'elle ne pouvait pas redessiner les frontières de l'Europe par la force des armes. Il a toutefois assuré que Washington continuait d'encourager une résolution diplomatique de la crise ukrainienne.

 

Nous ne cherchons pas l'échec de la Russie (...) ni à ce qu'elle soit affaiblie, a martelé M. Obama, les relations entre Washington et Moscou étant au plus bas depuis la fin de la Guerre froide. Les deux puissances continuent toutefois de coopérer sur des dossiers internationaux tels que le nucléaire iranien ou l'Afghanistan.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories