Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 septembre 2014 2 16 /09 /septembre /2014 07:45
photos D. Payet - 5e RIAOM

photos D. Payet - 5e RIAOM

 

15/09/2014 Sources : EMA

 

4 septembre 2014, à l’occasion de la cérémonie de Bazeilles, le 5e régiment interarmes d’Outre-Mer (5e RIAOM) a rendu hommage au 1er bataillon de tirailleurs somalis devant une assemblée composée d’anciens Tirailleurs, de hautes personnalités djiboutiennes et françaises, et des forces françaises stationnées à Djibouti (FFDj).

 

Le général Zakaria Cheick Ibrahim, chef d’état-major général des armées représentant le ministre de la défense de Djibouti , le général Philippe Montocchio, commandant des FFDj, et le colonel Jean-Bruno Despouys, chef de corps du 5e RIAOM ont présidé la cérémonie de commémoration qui s’est appuyée sur trois temps forts : une prise d’armes avec remise de décorations, une série de deux tableaux vivants, et une lecture des combats de Bazeilles.

 

Le premier tableau vivant représentait la reprise du fort de Douaumont en région verdunoise. Au cours de la Première Guerre mondiale, les Allemands s’étaient servi de ce fort comme pivot de leur défense sur la rive droite de la Meuse, jusqu’à sa reprise le 24 octobre 1916 par le régiment d’infanterie coloniale du Maroc (RICM) renforcé de tirailleurs somalis. Après la reprise du Fort de Douaumont, les 2 compagnies somalies engagées ont été citées avec le régiment à l’ordre des Armées de la République. C’est le premier corps africain à avoir obtenu cette haute et très rare récompense.

 

Le second tableau faisait référence aux opérations actuelles, dont l’engagement dans l’opération Sangaris en République centrafricaine. De mars à juillet 2014, le 5e RIAOM a projeté plus de 200 de ses hommes en République centrafricaine,  Ce tableau a permis d’expliquer le rôle des soldats de la force Sangaris et plus précisément celui  du GTIA Scorpion dans ses opérations de sécurisation menées dans l’Est de la Centrafrique.

Enfin, la lecture des combats de Bazeilles constituait le point d’orgue de la cérémonie. Chaque année, par tradition les troupes de Marine se rassemblent quel que soit leur point d’ancrage à travers le monde pour commémorer le sacrifice héroïque de leurs anciens en 1870,  aux portes de Sedan.

Les autorités politiques et militaires du Pays, et le commandement des FFDj se sont rassemblés autour de cet évènement mémoriel, occasion d’honorer les héros d’hier et les soldats d’aujourd’hui. De mettre en avant la qualité des liens unissant les deux pays.

En conformité avec le traité de coopération de défense signé en 2011 avec la république de Djibouti, les FFDj constituent une base opérationnelle avancée en Afrique de l’Est. A ce titre, elles participent au dispositif militaire français prépositionné permettant de disposer d’un réservoir de forces pouvant être projetées rapidement en cas de crise.

FFDj : hommage au 1er bataillon de tirailleurs somalis
FFDj : hommage au 1er bataillon de tirailleurs somalis
Repost 0
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 16:54
Le prix du sang : l’engagement au service de la France

 

10/09/2014 Armée de Terre

 

Soldats d’hier et d’aujourd’hui conjuguent à tous les temps les mêmes valeurs de courage, de cohésion et de fraternité.

 

C’est sur ce socle de fondamentaux que se déroulent les cérémonies nationales de commémoration de la Grande Guerre,100 villes, 100 héros, 100 drapeaux célébrées ce 6 septembre 2014 . Elles marquent l’attachement des militaires et des citoyens à leurs anciens, en un devoir de mémoire national.

 

Des adolescents, des enfants, des parents, ont tenu à témoigner leur reconnaissance à ceux qui paient le prix du sang, pour la France, par leur présence aux côtés de leurs armées. Interviews de citoyens, d’autorités militaires et civiles : autant de mises à l’honneur d’une partie vive de notre Histoire.

Repost 0
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 11:50
The 9th/12th Royal Lancers revisit First World War battlefields

 

08.09.2014 British Army

 

Stepping back into history the 9th/12th Royal Lancers (Prince of Wales’s) (9th/12th Lancers) who are based in Hohne, Germany have retraced the footsteps of their forebear Regiments on the First World War battlefields.

 

Read full article

Repost 0
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 16:55
Guingamp célèbre ses héros de la Grande Guerre


8 sept. 2014 Ministère de la Défense

 

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale et de l’opération « 100 villes, 100 héros, 100 drapeaux », le ministre de la Défense a présidé samedi 6 septembre, la cérémonie organisée à Guingamp (22). Les hommes du 48e régiment d'infanterie et l'un de leur héros, l'adjudant Jean-Marie-Tugdal Henry, ont été mis à l’honneur.

A l'initiative du général Pierre de Villiers, chef d'état-major des armées, cent cérémonies étaient organisées simultanément, le samedi 6 septembre 2014, dans la France entière. Dans le cadre de cette opération nommée « 100 villes, 100 héros, 100 drapeaux », Jean-Yves Le Drian a présidé la cérémonie célébrée à Guingamp dans l'ancienne caserne du 48e régiment d'Infanterie. Les hommes de ce régiment, partis vers le front à l'été 1914, avaient participé à la bataille de la Marne dès le mois de septembre 1914. Parmi eux, l'adjudant Jean-Marie-Tugdal Henry s'était particulièrement

Repost 0
8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 07:55
Le CEMA à Orléans pour « 100 Villes, 100 Héros, 100 Drapeaux »

 

06/09/2014 Sources : EMA

 

Le 6 septembre 2014, dans le cadre des commémorations du Centenaire de la Première guerre mondiale le général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées (CEMA), a présidé la cérémonie baptisée « 100 Villes, 100 Héros, 100 Drapeaux » dans la ville d'Orléans.

 

Un siècle après le début de la bataille de la Marne, le CEMA a souhaité que 100 cérémonies se déroulent simultanément dans 100 villes de France pour rappeler la mobilisation de tout un pays et l’engagement des soldats français en 1914. Le 6 septembre a en effet marqué le début du sursaut national qui permit le rétablissement du front, au terme d’immenses sacrifices.

 

Le général de Villiers a voulu se rendre à Orléans pour participer à cette journée de commémoration. En choisissant cette ville, il tenait tout d’abord à honorer la mémoire de l'aspirant Germain Foch, tombé au champ d'honneur le 22 août 1914. Fils du maréchal Foch, ce jeune officier français a été tué à l'issue d'une mission de reconnaissance qu'il venait d'effectuer à la tête de son unité. Le CEMA tenait aussi à saluer une garnison « très » interarmées qui incarne le modèle d'armée porté par le projet CAP 2020. Enfin, il avait à cœur de retrouver les Orléanais qu'il a rencontrés lorsqu'il commandait la 2e brigade blindée dont l'état-major était alors stationné à Orléans. Il tenait à les remercier pour le soutien qu'ils ont toujours apporté aux familles de militaires, en particulier à chaque départ en opérations extérieures. Ce fut pour lui le cas lors de la mission qu'il effectua en Afghanistan en 2007.

 

Lors de la prise d'armes qui s'est déroulée au cœur de la ville, place de la République, en présence des descendants du maréchal Foch, le CEMA a rendu hommage à l’aspirant Germain Foch, qui commença son service comme sergent au 131e régiment d’infanterie (131eRI) alors stationné à Orléans. Au cours de cette cérémonie, c'est le drapeau de ce régiment qui a été mis à l’honneur. Une plaque rappelant le départ pour le front des soldats de ce régiment a également été dévoilée.

 

Dans le discours qu'il a prononcé, le CEMA a souhaité rappeler que les valeurs qui étaient celles des militaires de 1914, animent toujours les soldats, les marins et les aviateurs qui sont  engagés en opérations. Au cours de sa rencontre avec les élus, les enseignants, les élèves, les associations d’anciens combattants, ainsi que les invités civils et militaires, il a voulu témoigner de l’admiration qu’il a pour ces jeunes qui, aujourd'hui encore, choisissent de servir leur pays en portant les armes.

 

Le général Pierre de Villiers a présidé cette cérémonie aux côtés de monsieur Pierre-Etienne Bisch, Préfet de la Région Centre et du Loiret et de monsieur Serge Grouard, Député du Loiret et maire d’Orléans. A cette occasion, une classe d’une classe de CM2 de la ville d'Orléans, lauréate du concours « les petits artistes de la mémoire » organisé par l'office national des anciens combattants (ONAC), a particulièrement été mise à l'honneur.

Le CEMA à Orléans pour « 100 Villes, 100 Héros, 100 Drapeaux »
Le CEMA à Orléans pour « 100 Villes, 100 Héros, 100 Drapeaux »
Le CEMA à Orléans pour « 100 Villes, 100 Héros, 100 Drapeaux »
Le CEMA à Orléans pour « 100 Villes, 100 Héros, 100 Drapeaux »
Repost 0
6 septembre 2014 6 06 /09 /septembre /2014 20:55
100 villes, 100 héros, 100 drapeaux

 

06/09/2014 Armée de Terre

 

6 septembre 2014, le chef d’état-major de l’armée de Terre, le général d’armée Jean-Pierre Bosser, a présidé la cérémonie d’hommage national à Domont.

 

Ce jour de commémoration  marque le 100éme  anniversaire de la bataille de la Marne. Un moment solennel réunissant les citoyens et les soldats, à découvrir dans ce reportage.

Repost 0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 15:55
Taxis de la Marne 1914-2014

 

source Défense IDF

Dans le cadre des commémorations du centenaire de la Grande Guerre, le ministère de la Défense et la mission du centenaire ont décidé de reconstituer l’épopée des Taxis de la Marne jusqu’aux portes du champ de bataille en septembre 1914.
A l’initiative de la mairie de Paris, du gouverneur militaire de Paris, de la 1re brigade logistique et de la société Alpha Taxis GESCOP, une reconstitution du convoi des taxis de la Marne 2014 a pu voir le jour.

Revivez l'épopée le dimanche 7 septembre sur l'esplanade des Invalides à partir de 8h30. Départ du convoi à 9h15.

Déroulement :
08h30 : Mise en place du dispositif sur l’esplanade des Invalides
08h35 : Aubade de la musique principale des Troupes de marine
08h45 : Accueil des autorités
08h50 : Présentation du dispositif (taxis de la Marne) aux autorités
09h00 : Allocution des autorités
09h15 : Embarquement des participants et des autorités
09h30 : Descente des autorités à la Place Georges Clémenceau, au niveau de l’exposition « Merci ! »
10h50 : Gagny
11h05 : Le Raincy
11h20 : Livry-Gargan
11h50 : Tremblay en France : déjeuner républicain (½ du convoi)
12h20 : Dammartin en Goële : déjeuner républicain (l’autre ½ du convoi)
13h50 : Regroupement du convoi à Dammartin en Goële
15h00 : Arrivée à Nanteuil le Haudouin
16h00 : Cérémonie de clôture (1re brigade logistique)

Télécharger le dossier de presse : http://tinyurl.com/puk8v5j

Carte de l'itinéraire :
http://tinyurl.com/q93gqus

Télécharger le kit visuels (affiches) :
http://we.tl/4SN6LFCsu5

Repost 0
2 septembre 2014 2 02 /09 /septembre /2014 15:50
Warhorse Ride Returns From Mons 01.09.14


2 sept. 2014 British Forces News

 

Twenty four riders dressed in 1914 field service uniform have ridden into Nery, a village Northeast of Paris, on the final leg of the 2014 War Horse ride.

The ride has been retracing the steps of the Great Retreat of 1914 when the British Cavalry marched 100 miles back across France following the Battle of Mons.

Our reporter Hannah King has been with them throughout their journey south.

Repost 0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 11:56
100 villes, 100 héros, 100 drapeaux mis à l’honneur

 

29/08/2014 Ministère de la Défense

 

Le 6 septembre, les armées célébreront la première victoire décisive de la Grande Guerre, à l’occasion d’une cérémonie unique, sous le haut patronage du général d’armée Pierre de Villiers, chef d’état-major des armées. Cette date symbolique a marqué le début du sursaut national, qui permit le rétablissement du front au terme d’immenses sacrifices. Un siècle après, 100 héros et unités de la Grande Guerre seront mis à l’honneur simultanément dans 100 villes.

 

Le 6 septembre 1914, les armées françaises reprennent l’initiative face à l’ennemi après 2 semaines de retraite pour remporter, 6 jours après, la victoire de la Marne. Cent ans plus tard, c’est ce sursaut et cette combattivité que le chef d’état-major des armées, le général d’armée Pierre de Villiers  souhaite célébrer, car ils témoignent de la communauté de valeurs entre le soldat d’aujourd’hui et le héros de 14-18.

Le 6 septembre 2014, 100 héros et unités de la Grande Guerre seront mis à l’honneur simultanément dans 100 villes.

Les 100 sites ont été choisis parmi 400 casernes et quartiers répertoriés par le service historique de la défense, à partir desquels les armées sont parties vers le front en août 1914. De Dunkerque à Nîmes, en passant par Fort-de-France, chaque ville met à l’honneur un héros local, ainsi qu’un régiment à travers son drapeau.

Rassemblant les élus locaux et nationaux, le milieu scolaire et universitaire, ainsi que les associations d’anciens combattants, ce rendez-vous mémoriel de la Nation avec son armée est l’occasion de partager les valeurs immuables des soldats français : la fraternité, la volonté, le courage et le sens du bien commun.

Chaque cérémonie est ouverte au public. Pour plus d’informations, contacter votre mairie.

 

A lire aussi

100 villes, 100 héros, 100 drapeaux mis à l’honneur
Repost 0
13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 18:50
100 Years Since British Expeditionary Force Sent Overseas 13.08.14

 

13 août 2014 British Forces News

 

It is one hundred years to the day since the British Expeditionary Force left England for France.

It was also the first time Britain sent military air power overseas.

The Royal Flying Corps lost thousands of men in the First World War and today a special ceremony took place in France at the airfield where they first landed.

Simon Newton reports.

Repost 0
6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 07:35
From dawn till dusk: NZDF marks the beginning of the First World War centenary


5 août 2014 New Zealand Defence Force

 

The New Zealand Defence Force marked the centenary of the beginning of the First World War on the 4th August. The day’s events began at dawn with the laying of the wreaths at the Tomb of the Unknown Warrior. It was followed by a national ceremony at Parliament with distinguished speakers and guests, including the lowering of flags to half-mast and a 100-Gun Salute fired from Wellington’s waterfront. It is the first time in a hundred years since a salute of this magnitude had been fired - an emotional event for all personnel and onlookers involved. The day ended with the lowering of the flags at dusk.
Interviews and speeches by Rt Hon David Carter, LTCOL Andrew Shaw, and Mr Hewitt Humphrey.

Repost 0
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 11:40
Le ministère russe de la Défense lance un portail consacré au centenaire de la Première Guerre mondiale

 

01.08.2014 Par La Voix de la Russie

 

Le ministère russe de la Défense a créé un portail consacré à la Première Guerre mondiale, le lancement duquel est tombé sur son centième anniversaire. La présentation de la version pilote du site a eu lieu vendredi, indique le centre de presse de l’agence Rossiya segodniya.

 

Ce site représente une base de données interactive qui comprend des dossiers militaires (y compris russes et allemands), des fichiers personnels des soldats péris, des mémoires des commandants, ainsi que la plus grande sélection de livres écrits sur ce sujet.

 

En 2018, le site va publier environ 950 000 fichiers d'archives et un fichier comptant 7,7 millions de plaques d'identité militaires des soldats et des officiers de cette époque-là.

Repost 0
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 11:50
photo MIL.be

photo MIL.be

 

16 juillet 2014 Le Vif (Belga)

 

La Défense célébrera à sa manière le centenaire de la première Guerre mondiale lors de la Fête nationale le 21 juillet en faisant défiler des hommes en armes et uniformes de l'époque, a annoncé mercredi le professeur émérite Luc De Vos, qui préside le pool historique de ce ministère après avoir enseigné à l'Ecole royale militaire (ERM) et à la KU Leuven.

 

Suite de l’article

Repost 0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 07:55
Tactique d’hier et d’aujourd’hui

 

09/07/2014 J. SEVERIN - Armée de Terre

 

Dans le cadre de la commémoration du centenaire de la Grande Guerre, l’état-major de force n° 1 organisait une étude tactico-historique, du 23 au 26 juin 2014.

 

Le sujet : la bataille de la Marne, dans le secteur des Marais de Saint-Gand, en septembre 1914. Le but de l’entraînement était de réfléchir sur les différentes tactiques mises en place lors de cette bataille et d’en tirer des enseignements.

Repost 0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:54
Il y a 100 ans, le 14 juillet 1914

 

09/07/2014 CNE Flora Cantin

 

Cette année, la fête nationale rendra hommage aux soldats qui ont combattu lors de la Grande Guerre. A cette occasion, plus de 70 nations défileront sur la plus belle avenue du monde aux côtés des écoles et des unités des armées françaises. Pour commémorer le centenaire du premier conflit mondial, retour dans le passé, le 14 juillet 1914.

 

Le 28 juin 1914, l'archiduc François-Ferdinand d'Autriche, 51 ans est assassiné à Sarajevo par un nationaliste serbe de Bosnie. Le jeu des Alliances vient d'être lancé, une crise internationale s'amorce... En France, la presse reprend l'événement et évoque un éventuel conflit à venir. Mais Sarajevo est loin des préoccupations des Parisiens qui préparent leur fête nationale. Puis la guerre, si on en parle, n'est pas encore là.

 

Le 14 juillet est célébré partout en France mais le défilé militaire a lieu en grande pompe à Longchamp. Sur l'hippodrome, les maîtres-chiens du Service de santé tiennent fièrement en laisse leurs Bouviers des Flandres, portant l'insigne de la Croix-Rouge sur leurs flancs. Les hommes du bataillon cycliste défilent dignement sur leurs vélos. Les dirigeables survolent l'hippodrome et regardent Paris de haut. Les troupes coloniales ont été invitées, parés de leurs uniformes de sortie. Le soir, Parisiens et Parisiennes dansent dans les nombreux bals de la capitale. Chacun profite avec allégresse car personne ne sait de quoi l'avenir sera fait...

 

Les événements s’enchaînent, avançant vers une guerre devenue inévitable. Le 31 juillet 1914, Jean Jaurès, député du Tarn et directeur de L'Humanité, fortement opposé au conflit naissant, est assassiné par un jeune Rémois. Le 1er août, la France décrète la mobilisation générale. Le 3 août, l'Allemagne déclare la guerre à la France. En cette année 1914, l’hippodrome de Longchamp vient de voir son dernier défilé. Les chiens sanitaires seront très sollicités durant le conflit et les troupes coloniales joueront un rôle majeur. La France perdra environ 4% de sa population durant la Première Guerre mondiale.

Il y a 100 ans, le 14 juillet 1914
Repost 0
9 juillet 2014 3 09 /07 /juillet /2014 16:54
Le 14 juillet, hommage aux soldats de la Grande Guerre

 

08/07/2014 CNE Flora Cantin

 

Prise de la Bastille, fête de la Fédération, symbole d'union nationale, la célébration du 14 juillet n'a rien perdu de ses principes fédérateurs. La fête nationale est un reflet de l'histoire de France, qui s'est parfois mêlée à celle du monde. Cette année, elle rendra particulièrement hommage aux soldats de la Grande Guerre.

 

Le défilé du 14 juillet 2014 a pour thème "Le Centenaire du premier conflit mondial". Il s'attachera à rendre hommage aux soldats français et étrangers de la Grande Guerre. De la place de l’Étoile à la Concorde, 3 700 militaires d'active et de réserve, gendarmes, pompiers et policiers, plus de 280 véhicules, 240 chevaux et 98 aéronefs seront réunis. Avant le défilé, une cérémonie rassemblera plus de 75 emblèmes des pays ayant participé à la Première Guerre mondiale au côté du drapeau du régiment d'infanterie de chars de marine (RICM), le plus décoré des armées françaises.

Parmi les événements particuliers de cette année, la première promotion interarmées de l’École des commissaires des armées, créée en 2013, foulera les Champs-Élysées. L'armée de l'Air célèbrera ses 80 ans, les 100 ans de la première victoire aérienne et le 50e anniversaire des forces aériennes stratégiques. La participation de tous les régiments d'hélicoptères de combat marquera le 60e anniversaire de l'aviation légère de l'armée de Terre. La parade d'hélicoptères aura exceptionnellement lieu entre le défilé des troupes à pied et celui des véhicules. La Marine nationale rendra hommage à ses vétérans du 1er conflit mondial avec la présence de 87 fusiliers marins commandos dont les grandes pages de l'histoire ont été écrites lors des combats de Dixmude en 1914.

Les soldats du 8e régiment de parachutistes d'infanterie de marine représenteront l'opération Sangaris, en République Centrafricaine, où près de 2 000 militaires sont encore présents. Quant à ceux de l'hôpital médicochirurgical (HMC) de l'aéroport de Kaboul, ils défileront pour la dernière fois : fin juin, le commandement français du HMC a été remis à l'armée américaine.

Depuis 134 ans, le défilé du 14 juillet symbolise l'union nationale fondée sur les valeurs républicaines et rend hommage aux soldats d'hier et d'aujourd'hui.

Repost 0
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 16:55
Journée du Souvenir Breton à Paris, 3 mai 2014

Plaque commémorative des anciens combattants bretons, à leurs 240 000 morts

Photo Yann Caradec

 

source Yves Auffret - Président de l'ACB

 

L'ACB et tous les Bretons de Paris sont invités par la ville de Rennes à participer le samedi 3 mai prochain à la Journée du souvenir Breton organisée à la mémoire des Bretons qui ont consenti tant de sacrifices au cours des deux guerres mondiales

 

La Ville de Rennes, organise cet événement en partenariat avec l’Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ONACVG) et sous le haut patronage du Ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Cette journée s’inscrit dans le cadre du Centenaire de la Grande Guerre et de la célébration du 8 mai 1945.

 

Trois temps d’hommage sont programmés.

 

•    12H00 : ARC DE TRIOMPHE : une délégation d’une soixantaine de Rennais, composée de personnalités, d’élus, de soldats ayant été engagés au Mali et de jeunes, viendra collecter la Flamme du Souvenir sous l’Arc de Triomphe. Cette flamme sera ravivée au Panthéon des Morts rennais à l’occasion de la cérémonie du 8 mai.

 

•    15H00 : MINISTERE DES ANCIENS COMBATTANTS, 37 rue de Bellechasse : un hommage sera rendu au député Albert Aubry, ancien combattant de la Grande Guerre, Résistant et déporté.

 

•    16H30 : HOTEL DES INVALIDES : un hommage sera rendu aux Bretons Morts pour la France durant la Grande Guerre, devant la plaque commémorative située dans la grande galerie de la cour d’honneur des Invalides.

 

Venez nombreux !

Groupe de mobilisés bretons

Groupe de mobilisés bretons

Note RP Defense : à propos de la Grande Guerre, lire Des Bretons, des Bretagne(s) en guerre ?

Repost 0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 16:55
Ordre de mobilisation générale - Crédits : Armée de Terre

Ordre de mobilisation générale - Crédits : Armée de Terre

 

01/04/2014 J. SEVERIN Actu Terre

 

Du 25 mars au 3 août 2014, se tient l’exposition «  Été 14, Les derniers jours de l’ancien monde » à la Bibliothèque François-Mitterrand.

 

Le ministère de la Défense et la Bibliothèque nationale de France ont regroupé leurs collections pour cette exposition, sur un thème jusque-là inédit : les origines de la guerre.

 

Le parcours s’organise autour des événements allant du 23 juillet, avec l’ultimatum de l’Autriche-Hongrie à la Serbie suite à l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand, héritier du trône de l’empire austro-hongrois, au 4 août 1914 lorsque la Grande-Bretagne déclare la guerre à l’Allemagne et que Raymond Poincaré proclame à l’Assemblée nationale son discours sur « l’Union Sacrée ».

 

Sept séquences thématiques approfondissent la chronologie, permettant ainsi au public de mieux comprendre les mentalités et les fonctionnements étatiques de l’époque. On y trouve un récapitulatif des conflits balkaniques, des livres scolaires montrant l’importance de l’armée, avec des discours forts (« il n’y a rien de plus beau que de mourir pour sa patrie »), ou encore de nombreuses notes sur les stratégies de guerre. La fin de l’exposition aborde les sentiments et le choc des populations, civiles et militaires, face à la violence de cette guerre qui ne devait pas durer plus de quelques mois.

Repost 0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 07:56
La Grande Guerre des Bretons: un colloque en mai à Rennes et Coëtquidan


01.04.2013 par Philippe Chapleau  - Lignes de Défense
 

Les Bretons et la Grande guerre feront l'objet d'un colloque qui se tiendra les 14 et 15 mai. le 14 mai, ce sont les écoles de  Coëtquidan qui l'accueilleront puis le 15 les archives départmentales.

A noter une exposition de photos: "La guerre en images", inaugurée le 13 à l'université de Rennes 2 et une conférence publique aux Champs Libres, le 15 au soir. Le détail sur le programme.

Le programme est à consulter ici.

Le bulletin d'inscription est ici.

 

Inscription: nathalie.blanchard2@univ-rennes2.fr

 

 

Repost 0
25 mars 2014 2 25 /03 /mars /2014 12:54
Mission du Centenaire de la première guerre mondiale

 

19/03/2014 Communiqués

 

La ministre de la Culture et de la Communication et le ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants ont présidé hier les travaux du conseil d’administration de la mission du Centenaire de la première guerre mondiale.

 

Mardi 18 mars 2014, Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, et Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants, ont présidé la réunion de l’assemblée générale et du conseil d’administration de la mission du Centenaire de la première guerre mondiale, qui se tenait au ministère de la Culture et de la Communication.

 

En présence des représentants des 16 membres fondateurs du groupement d’intérêt public et des 13 membres adhérents, les ministres ont souligné la forte implication de l'État dans le cycle des commémorations de la première guerre mondiale, lancé par le Président de la République le 7 novembre 2013.

 

Cet effort est partagé par les collectivités territoriales, qui s’engagent activement aux côtés de la mission du Centenaire.

 

La sénatrice du Pas-de-Calais, Catherine Génisson, le sénateur de la Meuse, Christian Namy, les présidents des conseils généraux de l’Aisne et de la Marne, Yves Daudigny et René-Paul Savary ont participé ainsi à l’assemblée générale du Groupement.

 

La réunion du conseil d’administration au ministère de la Culture et de la Communication a permis de mettre en lumière la saison culturelle « Centenaire », qui a débuté depuis plusieurs semaines. De très nombreuses manifestations ayant reçu le label Centenaire attribué par le groupement d’intérêt public sont en cours ou vont bientôt commencer : expositions, spectacles vivants, films de fiction ou documentaires, suppléments dans la presse quotidienne régionale, semaines thématiques à la radio, etc.

 

La mission du Centenaire de la première guerre mondiale est un groupement d’intérêt public créé en 2012 pour mettre en oeuvre le programme commémoratif du centenaire de la première guerre mondiale, sous l’autorité du ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants. Le conseil d’administration de la mission du Centenaire est présidé par le général d’armée (2S) Elrick Irastorza, Joseph Zimet est le directeur général de la Mission.

 

Antoine Prost préside le conseil scientifique et Jean-Claude Narcy le comité des mécènes.

 

Plus d’informations sur : http://centenaire.org/fr

Repost 0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 18:55
Apocalypse , la Première Guerre mondiale : la série événement ce soir sur France 2

 

18.03.2014 ECPAD

 

La série documentaire événement est diffusée dès ce soir sur France 2 à 20h45. Les cinq épisodes de la série sont programmés par la chaîne en trois soirées : les mardi 18 et 25 mars, et le mardi 1er avril. L’ECPAD est co-producteur de la série Apocalypse, la Première Guerre mondiale.

 

Premier fournisseur d’images d’Apocalypse, la Première Guerre mondiale

Co-producteur de ce nouveau volet documentaire conçu comme une vaste fresque à base d’images d’archives colorisées et en HD, l’ECPAD a fourni 60 minutes d’images d’archives issues de son fonds Première Guerre mondiale.

Le documentaire raconte les stratégies multiples mises en œuvre par les hommes et les femmes pour supporter l’horreur de la guerre. Le film conduit le spectateur des tranchées du Nord de la France aux fronts moins connus de Russie, de Turquie, de Palestine et des déserts d’Arabie où des millions d’hommes venus des 4 coins du monde, du Canada, d’Australie, d’Afrique sont morts ou ont été horriblement blessés.

 

DVD Apocalypse : un bonus sur les coulisses de l’ECPAD

À l’issue du dernier épisode de la série, le 1er avril, une émission spéciale réunira historiens, archivistes et spécialistes français et étrangers de la Première Guerre mondiale, pour débattre et échanger autour des images de ce documentaire exceptionnel. Une interview de Laurent Véray, historien et réalisateur spécialiste de la période 14-18, et Xavier Sené, conservateur du patrimoine et chef du pôle des archives de l’ECPAD, réalisée au Fort d’Ivry, sera diffusée au cours de cette émission.

Evènement télévisuel commémorant le centenaire de 1914, la série Apocalypse : la Première Guerre mondiale sortira en DVD au mois d’avril. Ce DVD contiendra notamment un bonus de 12 minutes sur les coulisses des archives de l’ECPAD.

Le programme fait suite aux volets consacrés à la Seconde Guerre mondiale diffusés en 2009 et dont les épisodes avaient connu un immense succès, rassemblant jusqu’à  7,5 millions de téléspectateurs, pour 26% de part d’audience.

Découvrez la bande-annonce de la série documentaire Apocalypse : la Première Guerre mondiale.

Auteurs: Daniel Costelle, Isabelle Clarke

Réalisatrice : Isabelle Clarke

Commentaire français dit par Mathieu Kassovitz

Musique originale : Christian Clermont

 

Une Coproduction Clarke Costelle et Cie, Idéacom international et ECPAD

Producteurs délégués : Louis Vaudeville (France) et Josette D. Normandeau (Canada)

Producteur France : Pascale Ysebaert

Producteur Canada : Josée Roberge

Conseillers historiques : André Loez, Frédéric Guelton, Paul Malmassari.

Repost 0
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 19:55
L'exposition « Été 14. Les derniers jours de l’ancien monde »

 

11.03.2014 centenaire.org

 

Pour commémorer la Première Guerre mondiale, le ministère de la Défense et la Bibliothèque nationale de France ont choisi une approche originale en se concentrant sur le déclenchement du conflit. Pourquoi, comment l’Europe s’embrase-t-elle en quelques semaines après l’assassinat de l’archiduc François-Ferdinand d’Autriche ? Se penchant sur l’enchaînement des décisions qui aboutissent à la déclaration de guerre, l’exposition dresse le portrait de l’Europe de 1914 et met en lumière les origines d’un conflit inédit dans l’histoire de l’humanité, tant par le nombre effroyable de victimes que par les bouleversements qu’il a entraînés dans le monde entier.

 

Le parcours de l’exposition s’organise autour de la chronologie resserrée des évènements du 23 juillet au 4 août 1914 et l’enchaînement des décisions diplomatiques, politiques et militaires qui conduisent à la conflagration générale.

 

Sept séquences thématiques approfondissent la chronologie, permettant au public de mieux comprendre le fonctionnement des sociétés et les mentalités des hommes et des femmes à la veille du conflit. L’exposition commence par une vue d’ensemble des états et de leurs principaux dirigeants politiques. L’Europe vient de connaître une longue période de paix, qui a permis un essor économique sans précédent, une première mondialisation. Jeux Olympiques, Prix Nobel et Expositions universelles forment autant de symboles du cosmopolitisme culturel des années 1900. Toutefois, des tensions persistantes aussi bien en Europe (Alsace-Lorraine, Balkans...) que dans les colonies (crises marocaines...) montrent la fragilité de l’équilibre diplomatique. Parmi les intellectuels, les partisans de la paix, socialistes, chrétiens ou juristes, s’opposent aux nationalistes exacerbés, aux partisans de la guerre régénératrice. La question ne se pose pas aussi nettement dans les populations : les militaires sont très présents dans la vie de tous les jours, et la conscription est une obligation. Le soldat est une figure populaire et appréciée. Dans leurs bureaux, les états-majors se préparent, au cas où une guerre se présenterait : il faut être prêt, en termes de stratégie bien sûr, mais aussi d’armement, de logistique et de formation des officiers ! Les mobilisations en août 1914 montrent à quel point cette préparation a été efficace.

 

Une dizaine de figures célèbres, parmi lesquelles Marie Curie, Stefan Zweig ou Albert Einstein, permet d’évoquer les répercussions de la crise dans ses dimensions individuelles : si certains sentent monter les périls, d’autres comme J.R. Tolkien restent très indifférents...

 

La fin de l’exposition traite du choc et de la surprise que constituent, au front comme à l’arrière, les premiers effets concrets de la guerre : l’Europe sombre d’un coup dans un monde d’une violence inouïe, avec dès le mois d’août des milliers de victimes, civiles comme militaires.

 

L’ensemble du parcours s’appuie sur des documents - journaux, lettres, livres, archives photographiques, estampes et objets - issus des départements de la BnF mais aussi des collections du ministère de la Défense, co-producteur de l’exposition, ainsi que du Musée de la Grande Guerre de Meaux, de la Bibliothèque historique de la Ville de Paris et de pièces issues des collections de plus d’une trentaine de prêteurs.

 

Informations pratiques

 

Du 25 mars au 3 août 2014

Grande Galerie

BnF / site François-Mitterrand

Quai François Mauriac

75013 Paris

Repost 0
27 février 2014 4 27 /02 /février /2014 12:50
Exposition sur la Grande Guerre - Bruxelles

26 févr. 2014  Belgian Defense

 

Voici un siècle que le monde basculait dans le premier conflit mondial. Afin de commémorer cette terrible période de notre histoire, le Musée de l'Armée inaugurait, ce 25 février 2014, l'exposition « 14-18, c'est notre histoire ! »

Repost 0
23 février 2014 7 23 /02 /février /2014 12:55
Les officiers dans la Grande Guerre

 

 

21/02/2014 écoles de Saint-Cyr Coëtquidan

 

Chaque semaine, le site internet des écoles de Saint-Cyr Coëtquidan vous fait découvrir les officiers de la Grande Guerre, à travers des objets issus des collections du musée du Souvenir.

 

Le commandant Tristan Leroy, conservateur du musée, et le commandant Michael Bourlet, chef du département Histoire des écoles, vous présentent ainsi un objet personnel d’un officier ayant participé à la Grande Guerre, des éléments biographiques et des explications sur le contexte historique.

 

>>> A découvrir sur le site des écoles

Repost 0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 12:54
Paire de jumelles du Chef de Bataillon Paul SALLERIN (1878-1959) - Photo ESCC

Paire de jumelles du Chef de Bataillon Paul SALLERIN (1878-1959) - Photo ESCC

 

10/01/2014 st-cyr.terre.defense.gouv.fr

 

Chaque semaine, les écoles de Saint-Cyr Coëtquidan vous proposent de découvrir les officiers de la Grande Guerre à travers un objet issu des collections du Musée du Souvenir. Le commandant Tristan Leroy, conservateur du musée et le commandant Michael Bourlet, chef du département histoire des Écoles vous proposent ainsi la présentation d’un objet ayant appartenu à un officier ayant participé à la Grande Guerre, des éléments biographiques et des explications sur le contexte historique. Cette semaine, retrouvez la paire de jumelles du commandant Sallerin.

 

L’objet :

 

Paire de jumelles réglementaire pour l'Infanterie et la Cavalerie, « Extra lumineuse » à facteur de grossissement 7, fabriquée par la maison « Huet » à Paris. Le Numéro de série est gravé près de l'objectif gauche : 22394 - Modèle IC.MG (pour « Infanterie et Cavalerie, Matériel de Guerre »).

 

Le corps des jumelles a été très sérieusement endommagé par le projectile qui blessa Paul Sallerin en janvier 1915, le rendant presque aveugle. On mesure à l’état de ces jumelles la violence de l’impact. Le métal est percé en plusieurs endroits. Le cuir de revêtement et une partie des optiques côté droit ont été arrachés. On devine la trace de deux plaquettes de laiton, également arrachées, qui étaient vissées sur la partie supérieure des jumelles et portaient les silhouettes gravées d’un fantassin et d’un cavalier, associées à des repères gradués permettant à l’observateur d’évaluer les distances.

 

L'étui est en cuir, de section ovale et muni d'une bandoulière fermée par une boucle métallique à ardillon au corps guilloché, identique à celle fermant le couvercle de l'étui. L'arrière est muni de deux passants de ceinturon.

 

L’officier :

 

Né le 5 janvier 1878 à Douai (Nord), Paul Sallerin s’engage à Versailles le 28 octobre 1897 avant d’intégrer l’école spéciale militaire de Saint-Cyr. Saint-cyrien de la promotion de Bourbaki (1897-1899), il est ensuite affecté au 110e  régiment d’infanterie en octobre 1899. Promu lieutenant, il est admis à suivre les cours de l’école supérieure de guerre (session 1908-1910) dont il sort breveté d’état-major. En 1914, il est capitaine au 126e  régiment d’infanterie de Brive-la-Gaillarde. Parti en campagne avec son régiment, il est promu chef de bataillon à titre temporaire le 28 septembre 1914. A plusieurs reprises, il s’illustre au feu à la tête de son bataillon. Il est grièvement blessé au combat le 1er janvier 1915. Il est touché par une balle alors qu’il observe le terrain avec ses jumelles pour rechercher des objectifs pour l’artillerie. Devenu aveugle à la suite de cette blessure, il est mutilé de guerre à 100 %. Néanmoins, il est maintenu en activité. Après la guerre, il enseigne l’histoire militaire à l’école spéciale militaire de Saint-Cyr. Promu lieutenant-colonel, il est retraité en 1937 et décède à Limoges le 9 juillet 1959.

 

Le  contexte :

 

Le bilan humain de la Première Guerre mondiale est particulièrement lourd. Aux 9 millions de morts s’ajoutent presque autant d’invalides. L'emploi massif des tirs d'artillerie, des bombes, des grenades et des gaz de combat mais également les spécificités de la guerre des tranchées où la tête du combattant se trouve souvent la partie du corps la plus exposée, sont autant de facteurs qui expliquent le nombre important des blessés de la face et la gravité des blessures. On compte en Europe, au lendemain de la guerre, environ 6,5 millions d'Invalides, dont près de 300 000 mutilés à 100 % : aveugles, amputés d'une ou des deux jambes, des bras et blessés de la face. Le chef de bataillon Sallerin est de ceux-là, que l’on surnommera les « gueules cassées » à partir du 21 juin 1921, date de création de l’union des blessés de la face présidée par le colonel Yves Picot.

 

 

Objet associé :

 

Cliché représentant le lieutenant-Colonel Sallerin, alors professeur d’histoire militaire à l’École Spéciale Militaire de Saint-Cyr. Il porte l'uniforme bleu horizon modèle 1922 avec ceinturon et bélière. Les pattes de collet de l'ESM brodées en cannetille d’or sont visibles sur le col de sa tunique et le revers de sa capote portée ouverte.

 

Il porte la cravate de Commandeur de la Légion d'Honneur, la Croix de Guerre 14-18 avec 2 palmes, la Croix de Guerre belge avec une palme, la médaille d'officier des Palmes Académiques, la médaille commémorative 1914-1918, la médaille interalliée de la Victoire 14-18 et la Croix de Chevalier de l’ordre impérial russe de  Saint-Stanislas.

 

Cette photographie datant des années 1930 est signée « Nadar », (du temps de Paul Nadar, qui avait repris l’atelier de son père, Félix Tournachon dit Nadar, pionnier de la photographie et auteur de clichés très célèbres représentant de nombreux artistes de la deuxième moitié du XIXème siècle).

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories