Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 11:50
Exercise Sea Breeze  2012 - photro US Navy

Exercise Sea Breeze 2012 - photro US Navy

 

MOSCOU, 3 juillet - RIA Novosti

 

Les exercices navals Sea Breeze 2014 se dérouleront du 4 au 13 juillet en mer Noire avec la participation de navires de guerre américains, a annoncé jeudi un communiqué du ministère bulgare de la Défense.

 

"Les exercices réuniront des bâtiments des forces navales de la Bulgarie, de la Grèce, de la Roumanie, de la Turquie et des Etats-Unis, un avion patrouilleur américain et quatre navires du deuxième groupe permanent de guerre des mines de l'OTAN", lit-on dans le communiqué.

 

Selon le document, le but de ces manœuvres est d'améliorer la coopération entre les forces armées des pays membres de l'Alliance atlantique, y compris dans le cadre d'opérations visant à régler des crises régionales.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 12:50
FREMM Normandie - photo DCNS

FREMM Normandie - photo DCNS

 

01.07.2014 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord. – Défense Globale

 

Meyer Habib, député de la 8e circonscription (1) des Français établis hors de France, s'intéresse dans une question à l'adresse du ministre de la Défense sur l'état d'avancement d'un contrat de location de frégates multi-missions (FREMM) conclu en 2013 entre la France et la Grèce...

 

La Grèce, touchée de plein fouet par la crise, a renoncé à l'achat direct de six frégates FREMM de DCNS. Un coup dur que l'armateur français tente toujours de contourner en louant deux premiers navires à la marine grecque. Selon le député, cette idée aurait été évoquée lors de la visite en Grèce du Président de la République François Hollande le 19 février 2013.

 

Pour le député, " ce projet, s'il se concrétise, constituerait une très belle opération pour l'État et DCNS ". Ces locations seraient assorties d'une option d'achat à terme. " La construction de nouvelles frégates sera relancée dès que les finances du pays le permettront. " Voilà qui permettrait au ministère français de la défense " d'économiser une partie des investissements prévus pour le programme FREMM sur la prochaine loi de programmation militaire, tout en n'impactant pas le plan de charge et donc l'emploi à Lorient ", se félicite Meyer Habib.

 

Le député s'enquiert des chiffres de location et de l'état d'avancement de cet accord avec la Grèce. Selon le site grec Defence Net, la location pourrait atteindre 40 millions d'euros par an et par bateau, soit 1,6 milliard d'euros sur vingt ans

Partager cet article
Repost0
24 juin 2014 2 24 /06 /juin /2014 11:40
Moscou pourrait moderniser la défense antiaérienne de la Grèce

 

PARIS, 18 juin - RIA Novosti

 

La Grèce, membre de l'Otan, envisage de demander à la Russie de l'aider à moderniser son système de défense antiaérienne, a annoncé mercredi aux journalistes Igor Sevastianov, chef adjoint de l'exportateur russe d'armements Rosoboronexport.

 

"La partie grecque veut demander à Moscou de l'aider à moderniser les systèmes de défense antimissile et antiaérienne de fabrication russe. La Russie n'a pour le moment reçu aucun avis négatif concernant ces systèmes", a déclaré M. Sevastianov qui conduit la délégation russe au salon international de défense et de sécurité Eurosatory 2014 à Paris.

 

Membre de l'Otan depuis 1952, la Grèce est le seul pays de l'Alliance à posséder des systèmes de DCA S-300. Au milieu des années 1990, ces systèmes ont été achetés par Chypre, mais la réaction violente de la Turquie a contraint les autorités chypriotes à les déployer sur l'île grecque de Crète pour ensuite les remettre définitivement à la Grèce.

 

Cette dernière dispose également de systèmes de missiles antiaériens Ossa.

 

Les relations entre la Russie et l'Alliance atlantique se sont détériorées suite aux événements en Ukraine. Début avril, les chefs de diplomatie des pays de l'Otan ont annoncé leur décision de suspendre la coopération militaire entre l'Alliance et la Russie, mais de maintenir les contacts au sein du Conseil Russie-Otan au niveau des ambassadeurs et à un niveau plus élevé. Le 10 juin, des experts politiques de l'Otan ont préparé un rapport pour le secrétaire général de cette organisation Anders Fogh Rasmussen dans lequel ils ont affirmé que le retour au partenariat stratégique avec la Russie était impossible.

Partager cet article
Repost0
4 avril 2014 5 04 /04 /avril /2014 07:35
China to Get Former Greek Zubr Hovercrafts

 

 

3 April 2014 asian-defence.net

 

Greek government has given the green light for the Hellenic Navy to sell its four Russian-built Zubr landing ships to China, Hong Kong newspaper reported.

 

At more than five hundred tons, the Zubr is the world's largest hovercraft. The massive ships can carry up to three tanks and at least 300 troops over hundreds of miles of ocean, and can also lay mines.

 

The People's Liberation Army Navy already operates several Zubrs, with the most recent vessel delivered from Ukraine several weeks ago. Chinese units differ from the Russian originals, featuring a stealthy version of the AK-630 cannon, a Type 364 search radar, and the locally-produced OFC-3 optical fire control device.

 

Hellenic Navy staff spokesman Kleftos Priapos confirmed the sale in an interview.

 

"As the Zubrs were all constructed in either Russia or Ukraine, the sale of these hovercraft does not violate any current NATO rules against arms transfers to China," said Priapos in response to questions from Filipino reporters. "This is a perfectly legal transfer, and besides, we need the funds."

 

Priapos cut short the interview after several Filipino reporters became visibly agitated, sources report. It cannot be confirmed whether Priapos forcibly ejected the reporters for "rubbing him the wrong way" with aggresive questioning, as YouTube commentators have claimed.

 

Reports of the sale have alarmed many in the Philippines, which is embroiled in a fractious territorial row with China over the disputed Spratley Islands. Filipino troops are still involved in a rigid standoff with the Chinese military on the tiny Scarborough Shoal, which both countries claim.

 

Chinese military officials declined to release a statement, but reports indicate that the first of the newly purchased Zubrs, numbered 1337 (formerly the Zakynthos), will be delivered at the end of this year.

Partager cet article
Repost0
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 07:30
Naval Exercise for Israel - USA – Greece

 

 

31/3/2014 Ami Rojkes Dombe & Or Heller - israeldefense.com

 

In the drill, named "Noble Dina 2014", various types of missions will be exercised, including search and rescue missions, sea maneuvering, anti-submarine warfare (ASW), coordinated command-and-control missions

 

Israeli, Greek and US military personnel met in Crete last week to kick off "Noble Dina 2014", a two-week, trilateral exercise in the Mediterranean Sea.This is the fourth annual exercise conducted by the three countries, and will involve hundreds of military personnel deployed on advanced surface ships, air assets and submarines, according to a report on DefenseNews website.

 

In addition to search and rescue, sea maneuvering, anti-submarine warfare (ASW) and coordinated command-and- control missions, which have been practiced in previous years, Noble Dina 2014 will feature undersea divers and other specialists deployed for joint port protection. The Israel Navy’s Snapir Unit, a relatively new and highly specialized force trained for persistent surface and underwater port security, will support the newest element of the drill scheduled for later this week at a Cretan port.

 

“This is something new that reflects common, critically important operational requirements,” said Rear Adm. Yaron Levi, chief of staff of the Israel Navy. “It’s a long, complex and extremely substantive exercise aimed at enhancing the already significant coordination and interoperability among the three navies,” Levi said. Levy insisted that despite widespread perceptions, Noble Dina is not a replacement for Reliant Mermaid, a trilateral exercise that Israel had conducted for 10 years with the US and Turkey. The Israeli ORBAT includes a Dolphin-class submarine, a Sa’ar-5 Corvette-class ship, two Sa’ar 4.5 missile boats and ASW capabilities in addition to the Snapir Unit.

 

Or Heller reports that until the year 2009 the navies of Israel and the United States have conducted exercises with the Turkish Navy, but the cooperation between Israel and Turkey was suspended in the wake of the Mavi Marmara incident. "Since the incident, Israel has intensified its security relations with Greece and Cyprus, which are considered rivals of Turkey in the eastern Mediterranean," Heller reported. "The Navy emphasized that while the exercise with Turkey was in the form of a search and rescue exercise, the exercise with Greece and the United States simulates marine combat within a coalition."

Partager cet article
Repost0
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 08:30
A Dolphin-class submarine will be among the ships Israel will send to participate in the Noble Dina exercises with Greece and the US

A Dolphin-class submarine will be among the ships Israel will send to participate in the Noble Dina exercises with Greece and the US

 

Mar. 24, 2014 - By BARBARA OPALL-ROME – Defense News

 

 

TEL AVIV — Israeli, Greek and US military personnel are slated to meet in Crete Tuesday to kick off Noble Dina 2014, a two-week, trilateral exercise in the Mediterranean Sea.

This year’s annual multimission drill, the fourth conducted by the three nations, will involve hundreds of military personnel deployed on advanced surface ships, air assets and submarines, Navy sources here said.

In addition to search and rescue, sea maneuvering, anti-submarine warfare (ASW) and coordinated command-and- control missions, which have been practiced in previous years, Noble Dina 2014 will feature undersea divers and other specialists deployed for joint port protection.

The Israel Navy’s Snapir Unit, a relatively new and highly specialized force trained for persistent surface and underwater port security, will support the newest element of the drill scheduled for later this week at a Cretan port.

“This is something new that reflects common, critically important operational requirements,” said Rear Adm. Yaron Levi, chief of staff of the Israel Navy.

Noble Dina, sources here said, is the result of routine cooperation among the three navies and many months of focused planning.

“It’s a long, complex and extremely substantive exercise aimed at enhancing the already significant coordination and interoperability among the three navies,” said Levi.

Israel’s contingent for the trilateral drill set sail Monday morning for the 24-hour trip to Crete, where it will join counterparts and other assets from Greece and the US Navy’s Sixth Fleet, based in Naples, Italy.

It includes a Dolphin-class submarine, a Sa’ar-5 Corvette-class ship, two Sa’ar 4.5 missile boats and ASW capabilities in addition to the Snapir Unit.

In a March 24 interview, Levy insisted that despite widespread perceptions, Noble Dina is not a replacement for Reliant Mermaid, a trilateral exercise that Israel had conducted for 10 years with the US and Turkey.

Since 2010, Ankara has refused to allow Israel to participate in the annual drill due to the diplomatic fallout over Israel’s seizure of a Turkish civilian ship bound for Gaza. Nine Turkish nationals died in violent clashes with Israeli commandos deployed to enforce Israel’s naval blockage of Gaza.

“Noble Dina didn’t replace Reliant Mermaid, which was a trilateral exercise that became a bilateral exercise. I would be very happy to have this return to a trilateral exercise,” the Israel Navy’s number two-ranking officer said of ongoing, US-facilitated efforts to reach an Israeli-Turkish rapprochement

Partager cet article
Repost0
18 mars 2014 2 18 /03 /mars /2014 18:45
photos EMA / Marine Nationale

photos EMA / Marine Nationale

 

18/03/2014 Sources : EMA

 

Le 13 mars 2014, au large de la corne de l’Afrique, le transport de chalands de débarquement (TCD) Siroco de la Force Atalante a ravitaillé, à la mer, une frégate de la marine grecque.

 

Le TCD Siroco, navire amiral de la flotte Atalante, plus connu pour sa capacité à transporter des troupes et du matériel, peut effectuer des manœuvres de ravitaillement à la mer au profit d’unité de surface. C’est cette capacité, la moins connue du TCD, qui a été engagée au profit de la frégate grecque Psara, récemment intégrée à la force navale européenne de lutte contre la piraterie.

 

A l’issue de cette phase marquée par le ravitaillement d’environ 220 m3 (220 000 L) de carburant et d’un échange de membre d’équipage, les deux navires ont repris leurs activités de contre-piraterie. Pour le Siroco il s’agissait en l’occurrence de la visite d’un boutre repéré au cours du vol de surveillance maritime opéré par l’Alouette III de la 35F embarquée à bord.

 

Le  Siroco a rejoint l’opération Atalante de lutte contre la piraterie, au large de la corne de l’Afrique depuis le 6 décembre 2013. Il constitue le navire amiral à partir duquel le contre-amiral Hervé Bléjean exerce, avec son Etat-major embarqué, le commandement de cette opération européenne. Il s’agit du troisième commandement français de la force navale Atalante depuis sa création en décembre 2008.

 

L’opération Atalante a pour mission d’escorter les navires du Programme alimentaire mondial (PAM), de participer à la sécurité du trafic maritime et de contribuer à la dissuasion, à la prévention et à la répression des actes de piraterie au large des côtes somaliennes.

 

La France est un acteur majeur et historique participant à l’opération Atalante depuis ses débuts avec le déploiement régulier de bâtiments de la marine nationale. Le dispositif peut être renforcé ponctuellement d’un avion de patrouille maritime.

Piraterie : Ravitaillement d’un navire de la force Atalante dans le golfe d’AdenPiraterie : Ravitaillement d’un navire de la force Atalante dans le golfe d’Aden
Piraterie : Ravitaillement d’un navire de la force Atalante dans le golfe d’Aden
Piraterie : Ravitaillement d’un navire de la force Atalante dans le golfe d’AdenPiraterie : Ravitaillement d’un navire de la force Atalante dans le golfe d’Aden
Partager cet article
Repost0
4 mars 2014 2 04 /03 /mars /2014 17:50
USS George H.W. Bush in Greece

04.03.2014 US Navy

USS George H.W. Bush arrives in Greece for scheduled port visit

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 08:50
Mission Bois Belleau : entrainement bilatéral franco-grec

 

11/12/2013 Sources : EMA

 

Le 4 décembre 2013, au large de la Crète, le groupe aéronaval (GAN) constitué autour du porte-avions Charles de Gaulle a participé à un entraînement bilatéral avec les forces aériennes grecques.

 

Cette interaction s’est déroulée alors que le GAN s’apprête à franchir le canal de Suez dans le cadre du déploiement Bois Belleau dans le nord de l’océan Indien et dans la région du golfe arabo-persique.

 

La Grèce étant un partenaire majeur de la France en Méditerranée, le passage du groupe aéronaval au large des côtes helléniques a été l’occasion d’effectuer des exercices aéromaritimes complexes en dépit d’une météo peu favorable.

 

Six Rafale Marine, quatre Super Etendard Modernisés du groupe aérien embarqué et huit F16 de la Hellenic Air force ont ainsi participé ensemble à une Composite Air Opération (COMAO). Il s’agit d’un groupement d’aéronefs aux configurations et aux missions différentes mais ayant des objectifs opérationnels communs Ce type d’entraînement est essentiel pour maintenir un bon niveau d’interopérabilité et pérenniser l’entente entre les forces armées alliées.

 

La coopération opérationnelle entre les deux pays n’est pas nouvelle, et de telles interactions aéromaritimes sont fréquentes lorsque le groupe aéronaval français est déployé en océan Indien. Déjà en 2010, dans le cadre de l’opération Agapanthe,les forces françaises et grecques s’étaient entraînées dans des conditions similaires.

 

Après cet entraînement de haut niveau particulièrement fructueux, le groupe aéronaval, a repris sa route vers l’est. Cette mission opérationnelle, ordonnée par le chef d’état-major des armées, a notamment pour objectif d’assurer une mission de présence opérationnelle en océan Indien et de développer des savoir-faire communs avec les pays partenaires de la France.

Mission Bois Belleau : entrainement bilatéral franco-grec
Mission Bois Belleau : entrainement bilatéral franco-grec
Mission Bois Belleau : entrainement bilatéral franco-grec
Partager cet article
Repost0
11 décembre 2013 3 11 /12 /décembre /2013 12:50
Dimitris Avramopoulos, Minister of National Defence and Claude-France Arnould, Chief Executive of the European Defence Agency

Dimitris Avramopoulos, Minister of National Defence and Claude-France Arnould, Chief Executive of the European Defence Agency

Athens - 11 December, 2013 European Defence Agency

 

In view of the Hellenic Presidency of the EU Council starting on 1 January 2014, Claude-France Arnould, Chief Executive of the European Defence Agency, visited Athens on 5 and 6 December.

 

During her stay, Madame Arnould discussed the priorities of the Hellenic Presidency related to security and defence topics with the Minister of National Defence Mr. Dimitris Avramopoulos, the Deputy Prime Minister and Minister of Foreign Affairs Mr. Evangelos Venizelos, the Chief of the Hellenic National Defence General Staff General Mikhail Kostarakos and officials from the two Ministries. Madame  Arnould also had the opportunity to meet and discuss with representatives of the Hellenic defence industry.

The Hellenic Presidency is critical for the implementation of December’s 2013 EU Council decisions related to the defence sector. Claude-France Arnould confirmed EDA’s ongoing support to Greece.

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2013 5 06 /12 /décembre /2013 12:50
EU Defence Agency Research & Technology Conference 2013

 

Brussels - 05 December, 2013 European Defence Agency

 

Claude-France Arnould, Chief Executive of the European Defence Agency (EDA) and the Greek Minister for National Defence, Dimitris Avramopoulos, opened the EDA Research & Technology (R&T) Conference 2013 in Athens, Greece. Under the motto “Critical Defence Technologies – Exploring Innovation Together” the 2-day conference aims to collect advice from decision makers and experts across the European Union on more efficient and effective R&T for Security and Defence. Conference topics, presented by high level speakers and panellists from various domains, include strategic access and security of supply in defence-critical technologies, coordination with other EU institutions such as the European Commission on “dual-use” elements, improved joint exploitation of R&T investments and the “EURIDEA” competition on innovative proposals of R&T cooperation among EDA´s participating Member States. 

 

In her opening address Ms Arnould highlighted the importance of R&T and EDA´s responsibility within the Common Security and Defence Policy (CSDP), especially in the light of the upcoming EU summit in December. EDA flagship programmes such as Remotely Piloted Aircraft Systems (RPAS) or Cyber Defence provide a clear indication of what can be achieved by improved synergies. Ms Arnould pointed out that this relies not only on shared technologies, but also on coordination among stakeholders, for example the improved use of EU funding instruments such as European Structural Funds (ESF) to boost innovation and contribute to industrial growth and creating jobs. 

 

More information

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2013 3 04 /12 /décembre /2013 13:40
Russie et Grèce signent un accord de coopération militaire (Choïgou)

 

ATHENES, 3 décembre - RIA Novosti

 

La Russie et la Grèce ont signé mardi un accord intergouvernemental de coopération dans le domaine militaire, a annoncé mardi aux journalistes le ministre russe de la Défense, le général Sergueï Choïgou.

 

"Nous avons signé un accord qui donne un nouveau cadre, de nouvelles frontières à notre coopération technico-militaire", a déclaré M. Choïgou à l'issue de négociations avec son homologue grec Dimitris Avramopoulos à Athènes.

 

Le document signé mardi "concerne les systèmes d'armement et de matériel de guerre déjà fournis à la Grèce, l'entretien de ces systèmes et la livraison de nouveaux armements", a indiqué le général Choïgou. 

 

Selon les médias russes, la défense antiaérienne grecque est équipée dans une large mesure par la Russie. L'armée grecque dispose notamment de missiles sol-air S-300 PMU, Tor-M1, Bouk-M1 et Ossa-AKM, ainsi que de systèmes antiaériens portatifs Igla.

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2013 1 02 /12 /décembre /2013 08:30
Largest International Exercise in IAF History

 

26.11.2013 Shani Poms - iaf.org.il

 

The "Blue-Flag" international aerial combat training exercise is being held for the first time in the IAF history. For two intensive weeks the Greek, Italian and US air forces are flying complex and intensive combat scenarios with the Israeli fighters Formation

 

For the last two weeks Greek, Italian and US fighter jets have been landing in Ovda Airbase as part of a broad exercise with the IAF fighters formation. This is the first time a wide and intricate exercise as the "Blue Flag" is conducted in Israel and it demands plenty of preparations from the Israeli Air Force, which has been working on the project for months.

 

This week is the most important week of the exercise, in which the four air forces practice joint flights and complex battle scenarios: the Israeli F-16C/D, F-16I and F-15C/D aircrafts alongside the foreign fighter jets.

"The Americans brought the F-15E, one of the best F-15 aircrafts in the world. The Italians came with the AMX and Tornado aircrafts and the Greeks brought a very modern F-16 aircraft", explained Lieutenant colonel Ziv, commander of the "Flying Dragon" squadron which leads the "Red" force in the Drill, and in charge of simulating the aerial and ground enemy throughout it. "During this exercise, a mixed group of air forces has a mission and they need to fly together in one big mass in order to execute it".

 

The participants from the various countries landed in Israel two weeks ago. During the last week they explored the Israeli airspace by introductory flights and also had a few tactical flights. In addition to the aerial introduction, the Participants got to know each other on ground at a special event organized in honor of them, attended by the airbase commander, Colonel A'.

 

Today at the Blue Flag: Delegates from 22 countries

22 delegates from all over the world congregated in Ovda Airbase today to watch the international exercise. Among the guests were representatives from Canada, Britain, Germany and also the commander of the Bulgarian Air Force. Based on their impression they will decide whether or not to participate in future exercises.

"One of our top goals is that foreign air forces will know that practicing in Israel is very effective", said Lieutenant colonel Ziv. "We want them to see the great power of the IAF reflected in the organization of the exercise and understand the Professionalism and strength of our force".

IAF commander, Major General Amir Eshel, arrived earlier this week at the southern Ovda Airbase to witness the progress of the exercise and joined to a flight with the "Blue" forces.

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 12:50
Traité Ciel ouvert: vol d'inspecteurs russes en Grèce

 

MOSCOU, 11 novembre - RIA Novosti

 

Des spécialistes russes effectueront un vol d'inspection en Grèce du 11 au 15 novembre dans le cadre du Traité Ciel ouvert, a annoncé lundi à Moscou le chef du Centre russe pour la diminution de menace nucléaire Sergueï Ryjkov.

 

"Un groupe d'inspecteurs russes survoleront la Grèce à bord d'un avion Antonov An-30B du 11 au 15 novembre dans le cadre du Traité international Ciel ouvert. L'avion décollera de l'aérodrome de Nea Anchialos. Le vol sera effectué selon un trajet convenu avec la partie grecque, avec une distance maximale de 1.010 km", a indiqué M.Ryjkov.

 

Les experts grecs et russes contrôleront conjointement l'utilisation des moyens techniques de surveillance et le respect des ententes conclues. Il s'agit du 38e survol par les experts russes d'un pays signataire du Traité Ciel ouvert.

 

Signé le 24 mars 1992 à Helsinki, le Traité Ciel ouvert est appliqué depuis le 1er janvier 2002. Le document vise à accroître la transparence et la confiance entre les Etats signataires dans le domaine des activités militaires et du contrôle des armements. Il instaure un régime de libre survol des territoires des différents Etats parties au Traité.

 

Le traité a été signé par 34 Etats d'Europe et d'Amérique du Nord, membres de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE). La Russie y a adhéré le 26 mai 2001.

Partager cet article
Repost0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 15:50
EDA R&T Conference - Register Now!

Brussels | Oct 16, 2013 EU Defence Agency

 

Securing the supplies for defence capabilities has become a challenging task for all actors – from defence administrations to industry. Future defence capabilities rely on emerging key enabling and cutting edge technologies, which today often are of “dual-use”. The requirement of non-limited access and availability makes some of these technologies “defence-critical”, associating the need for joint and coordinated action at national, but also European level.

 

The 2013 EDA Research & Technology (R&T) Conference (05-06 December) aims to look at critical defence technologies from various perspectives. It will give the opportunity to survey Europe’s defence technology and industrial base and identify vulnerabilities that could negatively impact Europe´s production of defence systems. Some specific research areas will be highlighted.  The conference will also provide opportunity for dissemination and exploitation of results from two Joint Investment Programmes (JIP). Furthermore it will discuss innovative ways of funding dual-use research and of connecting academia, SMEs and industry for R&T collaboration.

 

The morning of Day 1 will provide views on the topic of Critical Defence Technologies and EDA´s role together with the Member States, European Commission, ESA, ENIAC and Defence Industry. In the afternoon, two parallel sessions will inform about the results from the JIPs “Force Protection (FP)” and “Innovative Concepts/ Emerging Technologies (ICET)”, and invite for ideas on the exploitation. A poster session will give opportunity to discuss results in depth. The day will conclude with a conference dinner.

 

Day 2 will start with  a panel session on research for dual-use technologies, European Structural Funds and the Smart Specialization Strategy. After lunch, selected academics, SMEs and industries will  present novel research  in three  important areas for defence. 

 

Organisation

The conference is organised by the European Defence Agency (EDA) and is hosted by the Ministry of National Defence of Greece.

 

Attendance-Registration

This conference is mainly oriented towards governmental, institutional, industrial and research decision makers and experts in R&T activities and for applied research and development oriented industries and research organisations as well as their associations. Attendance is limited to 170 persons. For registrations please fill in the registration form here. Please note that registration will be valid upon receipt of confirmation.

 

Main Dates

Dates of the Event: 05-06 December 2013
Registration Starts: 07 October 2013
Registration Ends: 21 November 2013

 

Location

The conference will be held in Hellenic Armed Forces Officers Club Rigillis 1, 10675 Athens, Greece

 

Conference secretariat:

EDA R&T Directorate
Rue des Drapiers, 17-23
1050 Brussels, BELGIUM
Phone: + 32 2 504 2881 or + 32 2 504 2882
taina.denis@eda.europa.eu

 

More information

Partager cet article
Repost0
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 07:30
Défense : DCNS confirme un contrat de 750 millions d'euros en Arabie Saoudite

18/09/2013, Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le PDG de DCNS, Patrick Boissier, a confirmé avoir conclu un contrat de 750 millions d'euros portant sur la modernisation d'une partie de la flotte saoudienne. Il a également confirmé que l'Etat travaillait sur la création d'une société pour vendre des armements en leasing.


 

Le PDG du groupe naval DCNS a confirmé ce mercredi avoir remporté un contrat de 750 millions d'euros pour rénover des frégates en Arabie saoudite. "On est en train de finaliser le contrat LEX pour l'entretien et la rénovation des frégates Sawari I, contrat qui fera 750 millions à peu près pour DCNS", a déclaré Patrick Boissier devant la commission de la défense de l'Assemblée nationale. Ce contrat LEX (Life extension Sawari I) porte sur la modernisation de quatre frégates de classe Al Medinah et de deux pétroliers ravitailleurs de classe Boraida, mis en service en 1985-1986. La Tribune avait annoncé fin août la victoire de DCNS et de ses partenaires Thales et MBDA sur ce contrat, attendu depuis plusieurs années. L'ensemble du contrat représente environ un milliard d'euros, ce qui avait été confirmé à l'AFP de source officieuse.

DCNS tablait sur ce succès pour se positionner sur les prochaines acquisitions de la marine saoudienne. "L'Arabie saoudite veut des nouvelles frégates, veut des sous-marins, il faut qu'on se bagarre pour être présents dans ce pays où la France a toujours eu un rôle significatif dans le domaine naval", a estimé Patrick Boissier, qui était auditionné par la commission de la défense de l'Assemblée nationale dans le cadre de l'examen du projet de Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019. Selon nos informations, François Hollande pourrait se rendre en Arabie Saoudite en décembre, et non plus à l'automne comme il en avait été question.

 

Des ventes en leasing

A l'export, DCNS cherche également à vendre ses navires en leasing pour remporter des marchés, a également confirmé mercredi Patrick Boissier. "Nous travaillons actuellement sur un projet qui est de mettre en place une société de leasing qui serait contrôlée par l'Etat (... afin) de prendre en charge un certain nombre de navires pour les mettre sur le marché international", a-t-il précisé. Selon lui, "c'est un levier extraordinaire pour l'export et nous avons un certain nombre de pays qui pourraient être intéressés par des frégates de type FREMM dans ces conditions là". Les FREMM sont des frégates multimissions furtives, prévues en version anti-sous-marine et en version défense aérienne. Elle coûtent environ 450 millions d'euros l'unité, a révélé Patrick Boissier. Pour DCNS, le programme FREMM représente douze unités, soit onze pour la Marine nationale, dont une a été livrée (Aquitaine) et une pour la Marine Royale du Maroc. Le groupe naval a mis à l'eau ce mercredi à Lorient la FREMM Provence.

FREMM Provence mise à flot 18.09.2013 - photo DCNS

FREMM Provence mise à flot 18.09.2013 - photo DCNS

Selon des sources concordantes, DCNS propose deux frégates à la Grèce et deux corvettes à Chypre. Le PDG a souligné que les Etats-Unis et l'Allemagne recouraient déjà à ce type de montage et que la Grande-Bretagne l'étudiait. Ainsi, a-t-il dit, "nous sommes candidats pour des sous-marins en Pologne mais nous avons en face de nous un projet germano-polonais qui consiste à donner en leasing à la Pologne des sous-marins allemands".

 

L'APE planche avec la DGA

DCNS, l'Agence des participations de l'Etat (APE) et la Direction générale de l'armement (DGA) planchent sur le projet au sein d'un groupe de travail. Ils espèrent aboutir à un accord avant la fin de l'année pour mettre la société en place au premier semestre 2014, afin de remporter des contrats à l'exportation, a indiqué le PDG de DCNS. Des succès à l'étranger permettraient selon lui de compenser les effets de la LPM, qui reporte des achats prévus de frégates et de sous-marins. La décision d'acquérir les trois dernières des onze frégates Fremm commandées par la France a même été reportée au-delà de la LPM.

Patrick Boissier a averti que si ces commandes étaient en fin de compte annulées, les surcoûts -- compensation dues au constructeur et à ses sous-traitants-- "seraient de 900 millions, c'est à dire là encore de deux frégates". Le projet de loi LPM prévoit des étalements de livraisons des sous-marins Barracuda, pour un surcoût que Patrick Boissier a évalué à 300 millions d'euros, et de frégate FREMM, pour un surcoût de 450 millions.

 

Plus de 3 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2013

Selon Patrick Boissier, le chiffre d'affaires de DCNS, qui est contrôlé à 64 % par l'Etat et à 35 % par le groupe Thales, "dépassera largement les 3 milliards d'euros" cette année et son carnet de commandes s'approche des 15 milliards.

Enfin, il a révélé que l'Etat allait bientôt proposer 1 % des actions aux employés, ce qui doublera leur participation au capital.

Partager cet article
Repost0
17 septembre 2013 2 17 /09 /septembre /2013 16:50
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

La frégate FREMM Aquitaine

 

17/09/2013 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Selon nos informations, Bercy étudie avec des banques, un véhicule ad hoc pour faciliter des exportations d'armements en leasing. Le groupe naval DCNS propose deux frégates FREMM à la Grèce et deux corvettes Gowind à Chypre en leasing.

 

Comment faciliter les exportations d'armements tricolores y compris vers des pays ayant des difficultés financières passagères ? La France a peut être trouvé une solution. Selon plusieurs sources concordantes, Bercy et quelques banques françaises, poussés par les industriels de la défense, travaillent à l'élaboration d'un véhicule financier ad hoc pour faciliter les ventes d'armes des groupes français en leasing. « Le projet avance bien », précise-t-on à La Tribune. L'Elysée serait également attentif à ce dossier. « La France manque d'outils qui lui permette de répondre au cas par cas à la demande de nos clients », explique un bon connaisseur du dossier à La Tribune. Et d'estimer que « l'étude menée par Bercy est utile ». A la direction générale de l'armement, on ne semble en revanche pas trop chaud sur ce type de montage.

 

Depuis l'arrivée de Jean-Yves Le Drian au ministère de la Défense, il y a une nouvelle prise de conscience de l'importance vitale que représente l'exportation pour la pérennité de l'industrie de défense. « Le soutien aux exportations de défense constituera un volet majeur de la politique industrielle du gouvernement », expliquait d'ailleurs le ministère de la Défense lors de la présentation cet été de la loi de programmation militaire (LPM). C'est dans ce cadre que Paris tente de trouver des solutions innovantes. Ces ventes en leasing pourraient, explique-t-on à La Tribune, se réaliser dans le cadre d'une politique de « pooling and  sharing » en Europe. Comment ? « Une partie des missions pourraient être partagés entre la France et le pays client », note un industriel. Du coup, A400M, hélicoptères, frégates FREMM et corvettes de type Gowind pourraient trouver plus facilement preneur.

 

Des FREMM en leasing à la Grèce

 

Le groupe naval DCNS étudie depuis plusieurs mois la vente en leasing de deux frégates multimissions FREMM à la Grèce, qui aujourd'hui ne peut pas se payer un achat sec en raison de ses finances exsangues. D'autant que la marine grecque, qui lorgne depuis longtemps sur les FREMM, voulait initialement s'offre six frégates multimissions françaises (au-delà de 2,5 milliards d'euros). Les frégates seraient à l'identique de celle de la marine française, qui aura elle onze frégates FREMM, dont six auront été livrées fin 2019. Mais le choix de la définition des trois dernières n'interviendra qu'en 2016. D'où un doute pour DCNS qui souhaite se mettre à l'abri d'une éventuelle réduction de cible et propose ainsi à la Grèce des frégates identiques à celle de la Royale. Selon nos informations, le leasing coûterait à Athènes 50 millions d'euros par an et par bâtiment. Une option de rachat serait proposé au bout de dix ans. Et Paris propose à Athènes une coopération opérationnelle en vue de partager les missions des frégates grecques et françaises.

 

De toute façon, Athènes a un besoin urgent de renouveler sa flotte très vieillissante de frégates néerlandaises Elli (10 exemplaires) pour notamment s'opposer à la marine turque, qui entre très régulièrement dans ses eaux territoriales. D'autant que la Grèce espère également beaucoup de ses dernières recherches en pétrole au large de ses côtes. Les Etats-Unis, qui sont en train de décommissionner un certain nombre de frégates de classe OH Perry, sont également sur les rangs pour fournir à la Grèce du matériel d'occasion à bon prix. Ce qui fermerait alors le marché grec à DCNS, qui avait noué une relation de coopération avec le chantier grec Elefsis, pendant au moins vingt ans. Bien sûr, Berlin regarde également ce dossier avec vigilance.

 

Des corvettes Gowind en leasing à Chypre

 

DCNS a également proposé à Chypre la vente en leasing de deux corvettes de type Gowind, qui seraient affectées à la surveillance des champs gaziers et pétrolifères récemment découverts au large de Nicosie. La DGA, en dépit de ses réticences, aurait été mandatée pour trouver un arrangement technique. Le patrouilleur hauturier L'Adroit, développé sur fonds propres par DCNS, a même fait escale à Limassol en janvier 2013 à l'occasion d'une mission d'inspection des pêches durant la campagne annuelle de pêche au thon rouge.

 

Israël, qui a signé un certain nombre d'accords avec les Chypriotes depuis la découverte de champs de gaz et de pétrole dans cette partie de la Méditerranée, sont également sur les rangs pour fournir des bâtiments à la marine chypriote.

 

Exportations françaises

 

Les exportations d'armement représentent en effet plus de 30 % des 15 milliards d'euros de chiffre d'affaires du secteur de l'industrie de défense dans l'économie française et sont donc à la fois un signe et un facteur de sa compétitivité. « Elles passeront de plus en plus par la mise en œuvre de coopérations industrielles et techniques au service de partenariats stratégiques et des relations globales de défense que la France entend développer », avait rappelé en août le ministère de la Défense. En revanche, il a également précisé que les procédures de contrôle des ventes d'armement et de technologie sensibles seront renforcées et adaptées aux évolutions des technologies, le rassemblement des différents instruments de contrôle sous une même autorité fera l'objet d'un prochain rapport au Premier ministre.

Partager cet article
Repost0
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 17:50
Grèce/Privatisation: désaccord entre l'UE et Athènes sur trois industries phares

04.09.2013 Romandie.com (AWP)

 

Athènes (awp/afp) - La Grèce a indiqué mercredi avoir proposé un plan alternatif concernant la procédure de privatisation de trois industries emblématiques, dont celles de la défense, jugeant que leur fermeture immédiate, prônée par la troïka des créanciers, n'est pas la bonne solution.

 

Selon le calendrier fixé entre la troïka et le gouvernement grec, ce dernier devrait décider d'ici fin septembre la restructuration et la privatisation de la compagnie métallurgique Larco et des sociétés de défense Elvo (fabrication de véhicules) et HDS (industrie aérospatiale), dont l'activité est la fois militaire et civile, qui font partie du secteur parapublic et qui occupent plus de 2000 employés au total.

 

"Nous essayons de convaincre la Commission de la concurrence et la troïka (UE-BCE-FMI) que notre proposition, qui consiste à placer ces entreprises en liquidation, tout en continuant à les faire fonctionner pendant cette période de cinq ans, sera plus efficace en termes de valeur pour l'État que leur mise en faillite", a indiqué le ministre grec des Finances Yannis Stournaras à l'issue d'un entretien avec le Premier ministre Antonis Samaras.

 

Selon le ministère des Finances, la troïka n'est pas d'accord avec cette proposition qui prévoit également la scission des entreprises et l'élaboration d'un plan d'incitation aux départs volontaires.

 

Mardi, la ministre adjointe de la Défense, Fofi Gennimata, a indiqué que "la troïka avait demandé au gouvernement grec de fermer ces entreprises sans payer d'indemnisation" aux ouvriers car elle juge que la proposition d'Athènes "n'est ni réalisable ni viable".

 

Le débat sur le sort de ces trois sociétés endettées mais qui font partie des rares industries grecques, est ouvert en vue de la visite à Athènes des hauts responsables de la troïka d'ici fin septembre dans le cadre du contrôle régulier des comptes du pays et du suivi du programme de privatisation et des réformes.

 

Athènes est sous pression constante de ses créanciers pour faire avancer le plan de privatisation qui, en raison d'importants retards, a récemment été révisé à la baisse à 1,6 milliard d'euros en 2013 contre 2,6 milliards initialement.

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 16:50
La troïka somme Athènes de liquider son industrie de l’armement

04.09.2013 presseurop.eu

 

La troïka (UE-BCE-FMI) a rejeté le 3 septembre le plan du gouvernement visant à restructurer les entreprises de défense Larco (métallurgie), Elvo (véhicules), Eas (systèmes de défense), le jugeant “irréaliste, non viable et sans résultats’’. La troïka souhaite une solution plus incisive pour ces entreprises déficitaires et lourdement endettées, telle que leur mise en faillite et la mise à pied sans indemnités des salariés, explique I Kathimerini, qui titre à la Une sur l'"Implication de la troïka dans Eas"

Il s’agit de“l’épine la plus importante” au sein des négociations en cours avec la troïka ce mois-ci, en vue de l’octroi d’une nouvelle tranche d’aide, note le quotidien économique.

Selon I Kathimerini, le manque de compétitivité des entreprises de défense grecques est dû notamment

aux entremetteurs qui ont infesté le terrain des contrats militaires […] le pays a payé plus cher chacun des systèmes qu’il a acquis en échange de la vague promesse que les sociétés grecques auraient été impliquées dans la production. Un des plus grandes escroqueries jamais révélées en Grèce.

Le journal attribue enfin le déclin de l’industrie de l’armement grecque

aux syndicalistes et aux responsables politiques nommés par les partis impliqués dans le secteur. La Grèce n’a jamais rien produit, et, à chaque fois qu’elle a tenté de produire quelque chose, c’était trois fois plus cher.

Partager cet article
Repost0
4 septembre 2013 3 04 /09 /septembre /2013 16:50
Troika Says Defense Industries Must Go

September 3, 2013 By - greekreporter.com

Greece’s proposal to overhaul three state-owned companies, Hellenic Defense Systems (EAS), mining company Larco and the Hellenic Vehicle Industry (ELVO) instead of privatizing or closing them has been rejected by the debt-stricken country’s partners and creditors.

The Troika of the European Union-International Monetary Fund-European Central Bank (EU-IMF-ECB) wants Greece to sell off state enterprises to reduce a still-staggering $390 billion debt but Prime Minister Antonis Samaras was hoping to keep control of the defense contractors in state hands.

Media reports cited an email said to have been sent by Troika officials to the Greek Finance Ministry on Sept. 2 citing the proposal. There was no immediate response from the government.

Responding to a question by Kathimerini, EU spokesman Simon O’Connor avoided either confirming or refuting reports that all three companies were due to close.

“The MoU requires – and the last review set this as one of the milestones to be completed for September – the adoption of ‘irreversible decisions by August 2013 on the restructuring, involving substantial downsizing, ahead of privatization or on the resolution of ELVO, HDS, and LARCO, both in compliance with State aid rules, with a view to implementing these decisions by December-2013.’ Discussions are ongoing with the Greek authorities with regard to the fulfilment of this requirement,” O’Connor said.

The Greek proposal regarding the country’s defense industries was based on a liquidation while in operation scheme, a division between military and other factories as well as early retirement incentives for staff members. Finance Ministry sources said that the Troika wasn’t convinced about an overhaul but might consider more arguments.

The plans regarding the EAS, ELVO and Larco overhaul are a prerequisite for Greece to receive a new, one billion euro tranche of bailout aid scheduled to be releases in early October.

Partager cet article
Repost0
28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 16:50
Germany Probes Alleged Bribery in German-Greek Submarine Deals

Greek Type 214-class submarine Papanikolis at HDW in Kiel, Germany. Authorities have not specified which Greek submarine programs are connected with allegations of bribery by German industry.

 

Aug. 27, 2013 By ALBRECHT MÜLLER – Defense News

 

BONN — Prosecutors last week searched the offices of Rheinmetall-Defence-Electronics and Atlas Elektronik in northern Germany on suspicion of bribery in connection with the sale of submarine equipment to Greece from 1998 to 2011, according to a spokesman for the public attorney’s office in Bremen.

 

Rheinmetall-Defence’s subsidiary is accused of paying €9.1 million (US $12.18 million) and Atlas Elektronik €8.5 million in bribes during that time to Greek officials, the spokesman said. The whole issue came to light in the wake of a regular tax audit at Rheinmetall-Defence-Electronics in 2012.

 

Sources have not specified which submarine program this involves, but the Greek Navy operates the Type 209- and Type 214-class submarines. Both classes were developed by German companies Howaldstwerke-Deutsche Werft, Kiel and Nordseewerke GmbH (NSW), Emden.

 

While both companies acknowledged the investigations, Rheinmetall-Defence said the accusations lack any basis. And while not commenting on the ongoing investigation, Atlas Electronics confirmed that the company did an internal compliance audit in 2010, which raised suspicions.

 

The spokesman for Atlas Elektronik also said it reported this incident to the public attorney’s office at the time. However, the spokesman said that, at the time, it appeared that nothing had happened in Germany’s jurisdiction, so German prosecutors did not investigate.

 

How long the investigations will take is not clear yet.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2013 4 11 /07 /juillet /2013 16:50
Greece Takes A Bath

July 11, 2013: Strategy Page

 

The Greek defense budget is taking a major beating because of the economic crises the country has been suffering for the last few years. The latest cuts are the most severe so far, with some 40 percent of headquarters personnel and facilities going away. Some 20 percent of admirals and generals will be retired and not replaced. Two corps headquarters are shutting down and up to a quarter of units are being disbanded, including about half of air force combat units. A lot of these cuts are long overdue because they mainly eliminate unneeded operations that exist mainly because of corruption in the military.

 

All this is the result of over a decade of Greece spending a lot of borrowed money it could not afford to repay. Greece had increased military spending 51 percent between 2002 and 2009. Eventually this scam ran out of borrowers and the Greek government was forced to dramatically slash spending. This hit the military particularly hard. For decades Greece spent more on defense than most other European nations because of the imagined possibility of another war with Turkey. The last such conflict was in the 1920s, and memories are long regarding such matters. The Turks were less concerned about this and thought the Greeks were slightly mad to think there would be another war with Turkey. Once forced to confront the reality of the situation many Greeks agreed that the defense cuts were not going to do any real damage. Until two years ago Greece spent 2.6 percent of GDP on defense, compared to 1.6 percent for the rest of Europe. That came to over $10 billion a year. Now it is headed for less than half that. Cuts had to be made because the money was simply not there to support the old system.

 

It turns out that such sharp cuts won’t be as damaging as first thought. That’s because corruption was as rampant in the military as it was in the rest of Greek society. As military leaders were ordered to find ways to do more with less, some brought up (quietly at first) the many forms of political corruption that increased the cost of running the military without doing anything for maintaining combat power. Plundering the military budget is an ancient tradition worldwide and Greeks have written accounts of it going back thousands of years. A lot of the waste was easily fixed, as it often involves buying goods or services at inflated prices. Many unneeded units (especially headquarters) were established mainly to provide jobs. Whether politicians will be willing to give up these benefits remains to be seen. But with the troops taking hefty cuts in pay and benefits, the less heavily armed politicians might be persuaded to let go.

Partager cet article
Repost0
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 16:50
Work on Cyber Ranges Initiated

Brussels | Jun 07, 2013 European Defence Agency

 

On 30 May, Austria, the Czech Republic, Estonia, Greece, Finland, and the Netherlands signed a letter of intent to work towards the Pooling & Sharing of available and future resources for cyber defence training, exercise and testing. The project, called cyber ranges, aims at maintaining and improving cyber resilience as well as the levels of awareness, insight and expertise of personnel Member States. 
 
By signing the letter of intent, the Member States confirmed to participate and cooperate in the development of a Common Staff Target which will for example determine the functional requirements for cyber ranges. These requirements will have to be agreed by the EDA Steering Board at a later stage. The initiative on cyber ranges has also been recommended by the recently presented EDA cyber defence landscaping study as a viable opportunity with respect to the practical implementation of Pooling and Sharing.
 
Cyber ranges are multipurpose environments supporting three primary process: knowledge development, assurance and dissemination. Under the Pooling & Sharing initiative, cyber ranges may consist of three complementary functionality packages: Cyber Research Range, Cyber Simulation & Test Range as well as Cyber Training & Exercise Range. 

 

More information:

 

Partager cet article
Repost0
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 16:50
Work on Cyber Ranges Initiated

Brussels | Jun 07, 2013 European Defence Agency

 

On 30 May, Austria, the Czech Republic, Estonia, Greece, Finland, and the Netherlands signed a letter of intent to work towards the Pooling & Sharing of available and future resources for cyber defence training, exercise and testing. The project, called cyber ranges, aims at maintaining and improving cyber resilience as well as the levels of awareness, insight and expertise of personnel Member States. 
 
By signing the letter of intent, the Member States confirmed to participate and cooperate in the development of a Common Staff Target which will for example determine the functional requirements for cyber ranges. These requirements will have to be agreed by the EDA Steering Board at a later stage. The initiative on cyber ranges has also been recommended by the recently presented EDA cyber defence landscaping study as a viable opportunity with respect to the practical implementation of Pooling and Sharing.
 
Cyber ranges are multipurpose environments supporting three primary process: knowledge development, assurance and dissemination. Under the Pooling & Sharing initiative, cyber ranges may consist of three complementary functionality packages: Cyber Research Range, Cyber Simulation & Test Range as well as Cyber Training & Exercise Range. 

 

More information:

 

Partager cet article
Repost0
30 mai 2013 4 30 /05 /mai /2013 16:20
Leaving Greece

5/29/2013 Strategy Page

 

SOUDA BAY, Greece (May 24, 2013) The Ohio-class guided-missile submarine USS Florida (SSGN 728) departs Souda harbor after a routine port visit. Florida, homeported in Kings Bay, Ga., is deployed conducting maritime security operations and theater security cooperation efforts in the U.S. 6th Fleet area of responsibility. (U.S. Navy photo by Peggy Bebb)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories