Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 18:30
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

 

29/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 22 septembre 2015 a eu lieu la cérémonie de transfert d’autorité de l’opération Damansur l’emprise de Deyr Kifa, au Sud du Liban. Le colonel Hardy, chef de corps du 3e Régiment de hussards (3e RH), a succédé au colonel Hasard.

 

Les militaires français de l’opération Daman arment la force de réaction rapide de la FINUL (FCR). Cela permet à la FINUL de disposer d’une capacité de réaction en mesure d’intervenir au profit de tous les contingents déployés dans la zone d’opérations de la FINUL au Sud Liban.

 

Au cours de ce mandat, le contingent français a mené près de 600 patrouilles dans l’ensemble de la zone d’opérations de la FINUL, ainsi que de nombreux entraînements conjoints avec les forces armées libanaises.

 

Après une période de relève, le mandat Daman  XXIV est désormais armé par les hussards du 3e RH, les soldats du 92erégiment d’infanterie, du 7e régiment du matériel et du 511erégiment du train.

 

Présente depuis 1978 au Liban, la France est l’un des principaux pays contributeurs de la FINUL avec près de 900 soldats déployés en permanence au Sud Liban. La grande majorité d’entre eux arme la FCR qui est directement placée sous les ordres du général commandant la FINUL et est en mesure d’agir au profit de tous les contingents déployés sur l’ensemble de la zone d’action de la FINUL, dans le cadre de la résolution 1701. Le volet naval de cette mission comporte en permanence plusieurs frégates déployées en force constituée (la Task Force 448). Leur mission : surveiller les approches maritimes du Liban et empêcher l’introduction d’armes par la mer.

photo EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terrephoto EMA / Armée de Terre
photo EMA / Armée de Terre

photo EMA / Armée de Terre

Repost 0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 16:55
Paris, 7 octobre, Espace Bernanos - Marc Fromager : "Guerre, pétrole et radicalisme : les chrétiens d'Orient pris en étau"


source libertepolitique.com
 

La réalité de l'histoire et des origines du conflit qui déchire la Syrie et l'Irak depuis de nombreuses années est peu connue. François Billot de Lochner reçoit Marc Fromager*, président de l'Aide à l'Eglise en détresse-France (AED), qui vient de faire paraître "Guerre, pétrole et radicalisme" (Salvator), un livre précis et poignant qui décrypte le drame des chrétiens d'Orient pris en étau entre les intérêts inavoués des puissances régionales et internationales.

 

Parmi les multiples causes du conflit, les tensions autour du gaz, qui selon toute vraisemblance, sont l'arrière-plan essentiel de la guerre contre la Syrie et plus particulièrement dans la région de Homs. Un éclairage qui permet de mieux comprendre l'attitude de la France et des Etats-Unis, mais aussi de la Turquie, de l'Iran, de l'Arabie saoudite ou de la Russie.

 

* Marc Fromager est le président de l'AED en France. Né en 1968 à Nouméa, père de 6 enfants, il a vécu vingt ans à l'étranger et travaille depuis plus de vingt ans pour l'Eglise. Rédacteur en Chef de la revue  L'Eglise dans le monde, il a fait récemment plusieurs séjours au Moyen Orient. Connu pour sa grande et courageuse liberté de parole, il donne accès à des informations peu utilisées par la plupart des médias.

 

Lieu : Espace Georges-Bernanos, Paris IXe

Date : 07/10/2015

Adresse :
3 rue du Havre
Paris IXe

Horaires : De 19:00 h à 21:00 h

Type d'entrée : Entrée libre

Participation conseillée 5 €

Repost 0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 16:30
Turquie : plus de 30 rebelles kurdes tués dans une opération en Irak

 

29 septembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Ankara - L'armée turque a tué plus de trente combattants kurdes au cours d'une opération dans le nord de l'Irak où sont retranchés des rebelles du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), a annoncé mardi le président turc Recep Tayyip Erdogan.

 

Nous avons mené une opération transfrontalière au cours de la nuit. Plus de 30 terroristes ont été tués, a déclaré le chef de l'Etat dans un discours télévisé.

 

Le président Erdogan a ajouté qu'il n'y aurait aucun relâchement dans les opérations menées contre les repaires du PKK dans le sud-est de la Turquie et le nord de l'Irak. Nous n'arrêterons pas. Il n'y aura pas de pause, a-t-il dit.

 

Il a affirmé que 2.000 terroristes ont été tués jusqu'à présent, dans le pays et à l'étranger.

 

Un bilan récemment établi par la presse favorable au gouvernement faisait état de près de 150 soldats ou policiers et environ 1.100 rebelles du PKK tués dans ces violences.

 

La Turquie a la compétence et la volonté de parler à l'organisation terroriste dans un langage qu'elle comprend, a poursuivi M. Erdogan.

 

L'offensive lancée par le pouvoir d'Ankara depuis la rupture de la trêve avec le PKK, en juillet, s'est heurtée à des actions du groupe armé kurde d'une violence inouïe depuis les années 1990.

 

Certains critiques accusent le président Erdogan de vouloir provoquer un sursaut nationaliste pour retrouver lors des prochaines élections législatives le 1er novembre, la majorité absolue que son parti islamo-conservateur AKP a perdue en juin.

 

L'aviation turque avait déjà mené début septembre des frappes d'envergure contre des camps du PKK dans plusieurs régions du nord de l'Irak, et les forces terrestres y avaient mené une incursion à la poursuite des rebelles kurdes turcs.

 

Après deux ans et demi de cessez-le-feu, des affrontements meurtriers ont repris en juillet entre forces de sécurité turques et rebelles kurdes dans le sud-est du pays. Les attaques du PKK et les opérations militaires de représailles se succèdent depuis à un rythme presque quotidien.

 

Le conflit kurde a fait quelque 40.000 morts depuis 1984.

Repost 0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 16:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

28/09/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 27 septembre 2015, les forces françaises ont mené leur premier raid aérien en Syrie contre Daech. Cinq Rafale, un Atlantique 2 et un avion de ravitaillement C-135 ont été engagés dans cette mission qui visait un camp d’entraînement de l’organisation terroriste.

 

Depuis le 8 septembre 2015, les forces françaises conduisent des missions de reconnaissance au-dessus des zones contrôlées par Daech en Syrie. Au total,  jusqu’au 24 septembre inclus, 12 missions ISR (Intelligence Surveillance and Reconnaissance) ont ainsi été menées.

 

Ces missions de reconnaissance renforcent la capacité d’appréciation autonome de la France sur la situation des régions contrôlées par l’organisation terroriste en Syrie. Elles ont permis d’identifier des cibles d’intérêt situées au cœur du sanctuaire de Daech.

 

Le 27 septembre 2015, les aéronefs de l’opération Chammal ont mené un raid aérien contre un camp d’entraînement de Daech situé dans la vallée de l’Euphrate, au Sud de Deir Ez Zor. Il s’agit d’une frappe délibérée sur un objectif reconnu préalablement. Nos renseignements recoupés avec ceux de la coalition ont clairement établi que ce camp est occupé et actif.

 

Ce raid a été mené depuis les  deux bases aériennes de l’opération Chammal situées en Jordanie et dans le Golfe Arabo-Persique.

 

Les armées françaises ont débuté leurs frappes à 6h30 (heure française). L’objectif ciblé a été détruit. Le raid a duré environ cinq heures.

 

La neutralisation de Daech s’inscrit dans le temps long. Cette première frappe constitue la suite logique des missions de reconnaissances engagées depuis le 8 septembre. La poursuite du processus d’acquisition du renseignement sur l’organisation de Daech permettra de lui infliger de nouveaux coups.

 

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal mobilise 700 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un appui (aérien et formation) aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Le dispositif complet est actuellement structuré autour de douze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale, trois Mirage 2000D et trois Mirage 2000N) et d’un avion de patrouille maritime Atlantique 2.

photo EMA / Armée de l'Airphoto EMA / Armée de l'Airphoto EMA / Armée de l'Air
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

Repost 0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 16:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

28/09/2015 Sources : Marine nationale

 

Engagée dès les premières heures de l'opération Chammal, la Marine a déployé l'ensemble de ses vecteurs dans le golfe arabo-persique pour placer au plus haut niveau la participation française dans la coalition Inherent Resolve.

 

Le 19 septembre 2014, sur ordre du président de la République, la première opération militaire aérienne française était menée en Irak par une patrouille de Rafale de l'armée de l'Air. Cette mission avait été préparée en avance de phase, notamment par un avion de patrouille maritime Atlantique 2. Déployé dans le golfe arabo-persique, les équipages d’ATL2 des flottilles 21F et 23F ont d'abord réalisé des missions de connaissance et d'anticipation. Le 17 septembre, conjointement avec une patrouille de Rafale Air, l'appareil a réalisé une mission décisive d'intelligence, reconnaissance et surveillance (ISR) permettant deux jours plus tard, la première frappe française.

 

Le 22 octobre, la frégate anti-aérienne Jean Bart et la flottille 36F, ayant quitté Toulon le 6 du mois, ont intégré la Task Force 50 (TF50) constituée autour du porte-avions USS Carl Vinson. La mission de la frégate consistait à contrôler une zone de défense aérienne au profit du centre interalliés des opérations aériennes (CAOC) situé au Qatar, à assurer la défense aérienne du porte-avions américain et régulièrement être horizon reference unit (HRU) pour faciliter l'appontage de nuit sur le PA Vinson. Celle de la 36F à participer à la surveillance et la reconnaissance maritime ainsi que le soutien logistique. La mission du Jean Bart s'est poursuivie jusqu'au 27 janvier 2015, démontrant une complète interopérabilité avec la marine américaine.

 

Le 23 février, le groupe aéronaval (GAN) constitué autour du PA Charles de Gaulle rejoignait l'opération Chammal. La très haute compétence des 2600 marins du GAN a permis à celui-ci d'assurer la permanence aéronavale pour le compte de la TF50 pendant plusieurs jours. Jusqu'au 18 avril, terme de son mandat, le GAN a réalisé 800 catapultages et appontages, parcouru 10 000 nautiques et participé à 15 ravitaillements à la mer démontrant comme le Jean Bart, des capacités très élevées d'interopérabilité avec les marines américaines et britanniques.

En parallèle, l'ATL2 poursuivait ses missions ISR plusieurs fois par semaine. Il a d’ailleurs, pendant les opérations, effectué la 1000ème opération aérienne de Chammal. Avec une participation active depuis le début de l'opération, la patrouille maritime compte ainsi au-dessus du théâtre irakien une centaine de missions pour un peu plus de 1000 heures de vol. Ces vols de plus de 10 heures sont éprouvants mais permettent de recueillir du renseignement sur les zones contrôlées par le groupe terroriste Daech. L’emploi de l’ATL2 pour ce type d’opération n’est pas une première. Déjà réputé pour sa polyvalence et sa souplesse d’emploi, cet avion de patrouille maritime a franchi fin 2014 un nouveau cap en améliorant considérablement sa capacité IMINT (le renseignement d'origine image), grâce à l’intégration d’une tourelle électro-optique multi capteurs de dernière génération : la Wescam MX20. Dans son domaine d’utilisation « renseignement », l’ATL2 offre ainsi sur le théâtre irakien des aptitudes en tout point comparables à celles de nos alliés.

 

L’été 2015 marque la volonté d’aller encore plus loin en utilisant la capacité offensive du vecteur, récemment améliorée. En effet, depuis fin juillet, les équipages d’ATL2 sont pour la plupart en mesure de frapper des objectifs avec de l’armement de précision, en totale autonomie grâce à la Wescam MX-20 équipée d’un désignateur laser.

 

Chammal confirme à son tour le bénéfice qu’il est possible de tirer de l’engagement de l’ATL2 dans des opérations interalliées. Mais au-delà, c’est toute la patrouille maritime qui par cette participation soutenue fait progresser ses équipages qui opèrent au quotidien entre la terre et la mer.

 

Au cœur de l'action et forte de ses nouvelles capacités, la Marine poursuit son engagement dans Chammal aux côtés des armées de Terre et de l'Air.

Repost 0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 16:30
Syrie: Fabius accuse Moscou de parler beaucoup mais de ne pas frapper l'EI

 

29 septembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Nations unies (Etats-Unis) - Le chef de la diplomatie française Laurent Fabius a critiqué mardi ceux qui parlent beaucoup mais qui n'ont pas engagé un avion dans la lutte contre les jihadistes de l'Etat islamique en Syrie, invitant Moscou à combattre l'EI concrètement plutôt que médiatiquement.

 

Il faut quand même regarder qui fait quoi. La communauté internationale tape Daech (acronyme arabe de l'EI). La France tape Daech. Les Russes, pour le moment, pas du tout. Si on est contre les terroristes, il n'est pas anormal de frapper les terroristes, a déclaré M. Fabius lors d'une conférence de presse à New York.

 

Cette charge intervient au lendemain du discours devant l'Assemblée générale de l'ONU du président russe Vladimir Poutine, qui a prôné une large coalition antiterroriste pour défaire les jihadistes de l'Etat islamique.

 

La Russie, qui n'exclut pas de futures frappes contre l'EI, a récemment renforcé son dispositif militaire dans un fief du régime sur la côte ouest de la Syrie.

 

Sur le fond, ce qui est important dans la lutte contre Daech ce n'est pas la frappe médiatique, c'est la frappe réelle. L'équation est assez simple: ceux qui sont contre Daech, c'est ceux qui frappent Daech, a encore insisté le ministre français.

 

La France fait partie de la coalition anti-EI pilotée par les Etats-Unis en Irak et en Syrie. Paris a opéré sa première frappe en Syrie dimanche, à la veille de l'ouverture de l'Assemblée générale de l'ONU.

Repost 0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 16:30
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

29/09/2015 Sources : État-major des armée

 

Le 24 septembre 2015, franchissant le détroit d’Ormuz, la frégate anti-aérienne (FAA) Cassard est entrée dans le golfe Arabo-persique en et a rejoint le groupe aéronaval américain - Carrier Strike Group 12 (CSG12) – constitué autour du porte-avions USS Theodore Roosevelt.

 

Décollant du Theodore Roosevelt ou des bases aériennes de la coalition, les nombreux aéronefs de l’opération Inherent Resolve réalisent chaque jour des missions de combat en survolant les zones contrôlées par Daech en Irak et en Syrie. Cette activité très importante nécessite une coordination et un contrôle permanents. Grâce à ses radars et à ses systèmes de communication performants, le Cassard s’intègre dans cette organisation complexe. Sa mission consiste à prendre le commandement d’une zone de défense aérienne, au profit du Centre de coordination des opérations aériennes (CAOC) d’Al Udeid, situé au Qatar. En parallèle, il participe en tant qu’escorteur à la protection du porte-avions américain.

 

Pendant la première phase de son déploiement, le Cassard a été intégré au sein de la Combined Task Force 150. Le bâtiment français a ainsi participé à la sécurité et à la stabilité des espaces maritimes stratégiques en luttant contre le terrorisme international. Au cours de cette mission, le Cassarda croisé durant près de 6 semaines en mer Rouge et dans le golfe d’Aden.

 

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammalmobilise 700 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un appui (aérien et formation) aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste Daech. Le dispositif complet est actuellement composé de douze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale, trois Mirage2000D et trois Mirage2000N) et d’un avion de patrouille maritime Atlantique2.

Repost 0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 16:30
'Fairview': Latest Snowden Doc Shows NSA Spied on German Intelligence

 

29.09.2015 By Matthias Gebauer, Henrik Moltke and Michael Sontheimer – Spiegel.de

 

Fresh insight into the trove of documents released by NSA whistleblower Edward Snowden has revealed that US spies intercepted sensitive communications between Germany's security agencies during a kidnapping in Yemen.

 

The kidnappers came in an SUV. Not far from the northern Yemeni city of Saada, they ambushed a party of picnickers and captured a German married couple, their three children and four others. That was on June 12, 2009.

The Christian aid workers from Bautzen, Germany, were considered missing for five years, with their deaths only confirmed in August 2014. The kidnappers' identities --and it remains unresolved whether they were apolitical criminals or Islamists -- remains unclear.

The abduction in northern Yemen caused a frenzy of activity in Berlin and in the Yemeni capital. Crisis committees were formed at the German Embassy in Yemen and the Foreign Ministry in Berlin. Diplomats and experts from Germany's Federal Criminal Police Office (BKA) and its foreign intelligence agency, the Bundesnachrichtendienst (BND), frantically tried to obtain background information and establish contact with the kidnappers.

Bad news, however, was soon to follow. Three of the German couple's companions -- two German nurses and a South Korean teacher -- were found shot to death several days after their abduction.

 

Read more

Repost 0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 15:30
Washington ajoute trois jihadistes français à une liste noire de terroristes

 

29 septembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Washington - Les Etats-Unis ont ajouté mardi à leur liste noire de combattants terroristes trois jihadistes français, dont une femme, accusés d'avoir rejoint les rangs du groupe Etat islamique (EI).

 

Parmi eux figure Maxime Hauchard, un jeune converti normand qui a été identifié fin 2014 comme l'un des bourreaux du groupe EI et qui a été filmé à visage découvert alors qu'il participait à une exécution de prisonniers syriens.

 

Le département d'Etat et le Trésor américain ont également sanctionné Emilie Konig, qui se serait rendue en 2012 en Syrie pour combattre aux côtés du groupe Etat islamique. Elle aurait également ordonné à des individus d'attaquer des institutions gouvernementales françaises, indiquent les autorités américaines dans leur communiqué.

 

Troisième Français de la liste, Peter Cherif est le combattant le plus ancien. Arrêté une première fois en Irak en 2004 alors qu'il combattait dans les rangs d'Al-Qaïda, il s'est ensuite évadé d'une prison irakienne en mars en 2007 avant de rejoindre la Syrie, selon les communiqués des deux ministères américains.

 

Extradé par la suite en France, il y a été incarcéré pendant 18 mois avant de fuir le pays pour se rendre au Yémen alors qu'il était en attente de son procès, selon le département d'Etat.

 

Au total, les Etats-Unis ont ajouté mardi à leur liste noire 35 personnes et organisations accusées de soutenir le groupe Etat islamique, qui a pris le contrôle de pans de territoire en Irak et en Syrie. Les autres combattants étrangers sanctionnés viennent aussi bien de Grande-Bretagne que de Russie ou du Tadjikistan.

 

Cette diversité souligne l'ampleur du défi posé par les combattants terroristes étrangers à la communauté internationale, a indiqué le département d'Etat dans son communiqué.

 

Aux termes de ces sanctions, les personnes et organisations visées voient leurs éventuels avoirs aux Etats-Unis gelés.

Repost 0
29 septembre 2015 2 29 /09 /septembre /2015 12:30
Crédits : LeMonde.fr

Crédits : LeMonde.fr

 

27.09.2015 Par Alexandre Pouchard Le Monde.fr

 

L’Elysée a annoncé dimanche 27 septembre que l’armée française avait effectué ses premières frappes en Syrie contre l’Etat islamique.

 

1. Quelles cibles sont visées ?

François Hollande a précisé dimanche après-midi que les frappes avaient visé un camp d’entraînement de djihadistes près de Deir Ezzor, dans l’est de la Syrie. « Nos forces ont atteint leurs objectifs : le camp a été en totalité détruit », a ajouté le chef de l’Etat.

Mais selon nos informations, de premières frappes auraient été lancées dès le 24 septembre – ce que démentent les autorités –, et auraient visé les environs de Rakka, la « capitale » autoproclamée de l’Etat islamique.

M. Hollande a souligné dimanche que « d’autres frappes pourraient avoir lieu dans prochaines semaines si nécessaires ».

Dans un entretien au Monde le 18 septembre, le ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian, évoquait comme cibles prioritaires les « centres de formation des combattants étrangers » qui préparent ces derniers « non plus uniquement en vue de contribuer aux combats de Daech au Levant, mais pour intervenir en Europe, en France en particulier ».

 

Suite de l’article

Repost 0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 19:50
EUNAVFOR Med: EU agrees to start the active phase of the operation against human smugglers and to rename it "Operation Sophia"

 

Following the political guidance provided by the defence and foreign affairs ministers at their informal meetings on 3 and 5 September, EU Ambassadors within the Political and Security Committee agreed to start the first step of the second phase of the operation as of 7 October 2015 and approved the corresponding rules of engagement.

The EU naval operation against human smugglers in the Mediterranean will be able to board, search, seize and divert vessels suspected of being used for human smuggling or trafficking on the high seas, in line with international law.

The Political and Security Committee also agreed that EUNAVFOR Med should be renamed "Sophia" after the name given to the baby born on the ship of the operation which rescued her mother on 22 August 2015 off the coast of Libya.

 

 

 

"Today's decision takes the EU naval operation from its intelligence-gathering phase to its operational and active phase against human smugglers on the high seas. The European Union has proven its capacity to act in a swift and united manner. We are also united in our diplomatic efforts to find both a political solution to the crises in Syria and Libya, and, in partnership with the countries of origin and transit of the migration flows, to support the economic and social development of these countries." - Federica Mogherini, High Representative for Foreign Affairs and Security Policy

The new name of the operation will be formally adopted by the Council at the earliest opportunity.

The decision by the Political and Security Committee to launch the first step of phase 2 of the operation follows an assessment by the Council on 14 September that the conditions to move to this stage have been met.

The Operation Commander Rear Admiral Credendino has judged the transition possible as member states provided the assets needed for this more active phase in the force generation conference of 16 September 2015.

The operation is aimed at disrupting the business model of human smuggling and trafficking networks in the Mediterranean and to prevent the further loss of life at sea. It is part of a wider EU comprehensive approach to migration, tackling both the symptoms and root causes such as conflict, poverty, climate change and persecution.

 

Repost 0
28 septembre 2015 1 28 /09 /septembre /2015 17:30
photo EMA

photo EMA

 

22/09/2015 Sources : État-major des armées

 

En visite au Liban le 10 et le 11 septembre 2015, le général Pierre de Villiers est allé à la rencontre des soldats de l’opération Daman.

 

A son arrivée à Beyrouth, un changement d’emploi du temps a empêché le CEMA de se rendre à Dayr Kifa, au sud du Liban, où sont stationnés les soldats de l’opération Daman. C’était sans compter sur la détermination des uns est des autres. Bien décidé à « prendre le pouls » de ses soldats, le CEMA a invité une délégation du mandat XXIII de l’opération DAMAN à le retrouver à Beyrouth. Dans la logique de réaction rapide qui est au cœur de leur mission, les casques bleus français ont rallié la capitale libanaise où l’ambassadeur de France les a accueillis, favorisant une de ces rencontres avec la troupe auxquelles le général de Villiers tient tout particulièrement.

 

Suite de l’article

photo EMAphoto EMA

photo EMA

Repost 0
24 septembre 2015 4 24 /09 /septembre /2015 16:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

24/09/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Les aéronefs des forces françaises engagées au Levant dans le cadre de l’opération Chammal poursuivent leurs missions opérationnelles au-dessus des zones contrôlées par le groupe terroriste Daechen Irak et en Syrie. Au total, 17 missions aériennes ont été effectuées, dont 5 missions de renseignement au-dessus de la Syrie. En Irak, 10 frappes ont été réalisées au cours de la semaine qui ont conduit à la destruction d’une quinzaine d’objectifs dans les régions de Mossoul et de Baiji.

 

A Bagdad, les militaires français poursuivent les actions de formations et de conseil au profit des forces irakiennes. Le détachement d’instruction opérationnel 13 conduira jusqu’au début du mois d’octobre deux instructions spécifiques : le « Leadership course »et le « Selection Course »réalisés au profit des soldats irakiens de l’ICTS (Iraqi Counter-Terrorism Service).

 

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal mobilise 700 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un appui (aérien et formation) aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Le dispositif complet est actuellement structuré autour de douze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale, trois Mirage2000D et trois Mirage2000N) et d’un avion de patrouille maritime Atlantique2.

Repost 0
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 16:30
Yémen: les rebelles libèrent six étrangers, dont trois Américains

 

20 septembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Sanaa - Les rebelles chiites Houthis au Yémen ont libéré dimanche trois Américains, deux Saoudiens et un Britannique qui étaient détenus depuis environ six mois, a déclaré un responsable rebelle et une source des services de sécurité.

 

Les six personnes ont embarqué à bord d'un avion militaire d'Oman venu chercher à Sanaa une délégation rebelle qui doit avoir des consultations avec l'émissaire de l'ONU pour le Yémen à Mascate, selon ces sources.

 

Aucune information n'a été donnée par les dirigeants de la rébellion à Sanaa ni sur l'identité de ces personnes, ni sur les raisons pour lesquelles elles étaient retenues au Yémen.

 

Parlant à des journalistes à l'aéroport de Sanaa, un porte-parole de la rébellion, Mohammed Abdessalam, a refusé de confirmer de façon catégorique la libération des étrangers, estimant toutefois possible qu'ils soient remis aujourd'hui aux autorités omanaises.

 

Fin mai, un Américain parmi plusieurs détenus au Yémen avait été libéré et accueilli au sultanat voisin d'Oman où se tenaient alors des discussions entre Washington et les Houthis. Il s'agissait du journaliste indépendant Casey Coombs qui travaillait au Yémen depuis 2012.

 

Oman, qui occupe une place charnière entre les monarchies sunnites du Golfe et l'Iran chiite, allié des Houthis, a déjà joué un rôle de médiateur dans la crise au Yémen et des affaires d'otages.

 

Le sultanat avait notamment contribué à la libération en août de la Française Isabelle Prime, enlevé en février à Sanaa.

 

Washington a fourni un soutien logistique et des renseignements à la coalition arabe sous commandement saoudien qui mène depuis mars des frappes aériennes contre les Houthis, maîtres de Sanaa depuis un an.

 

Cependant, les Américains, invoquant l'aggravation de la crise humanitaire au Yémen, ont multiplié les appels ces derniers mois en faveur d'un règlement politique.

 

Le 4 septembre, le Washington Post a affirmé que trois Américains étaient encore détenus par les rebelles au Yémen et a identifié l'un d'eux comme étant Scott Darden, 45 ans, employé d'une entreprise de logistique basée en Louisianne.

 

Le journal avait également mentionné la détention d'un Américain non identifié de 54 ans, originaire du Michigan, et d'un autre de 35 ans, professeur d'anglais au Yémen converti à l'islam.

Repost 0
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 14:30
Inherent Resolve – Chammal sit rep 20 sept. – CJTF-OIR

ARABIAN GULF (Sept. 17, 2015) - An F/A-18F Super Hornet, assigned to the Checkmates of Strike Fighter Squadron (VFA) 211, launches from the flight deck aboard the aircraft carrier USS Theodore Roosevelt (CVN 71). Theodore Roosevelt is deployed in the U.S. 5th Fleet area of operations supporting Operation Inherent Resolve, strike operations in Iraq and Syria as directed, maritime security operations and theater security cooperation efforts in the region. (U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 3rd Class Anna Van Nuys/Released)

 

September 20, 2015 by CJTF-OIR - Release # 20150920

 

Military Airstrikes Continue Against ISIL Terrorists in Iraq

 

SOUTHWEST ASIA – On Sept. 19, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Iraq. Coalition military forces conducted 11 airstrikes coordinated with the government of Iraq using, strike, fighter-attack, bomber, and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Iraq

• Near Bayji, one airstrike resulted in terrain denied to ISIL fighters.

• Near Hit, one airstrike struck an ISIL tactical unit, and destroyed an ISIL vehicle.

• Near Kirkuk, one airstrike struck an ISIL tactical unit, and destroyed an ISIL vehicle.

• Near Kisik, one airstrike struck an ISIL tactical unit, and destroyed an ISIL bunker.

• Near Mosul, two airstrikes struck an ISIL tactical unit, and destroyed an ISIL fighting position and suppressed an ISIL mortar position.

• Near Ramadi, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed two ISIL buildings.

• Near Sinjar, three airstrikes struck two ISIL tactical units, destroyed an ISIL heavy machine gun fighting position, an ISIL vehicle, and five ISIL bunkers.

• Near Tal Afar, one airstrike, struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL vehicle.

 

Airstrike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted airstrikes in Iraq include Australia, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom and United States.

Repost 0
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 11:35
Countering terrorism: an area for EU-China cooperation?

 

Ever since the release of the 2013 ‘EU-China 2020 Strategic Agenda for Cooperation’, counter-terrorism officially features in bilateral meetings. The section on peace and security, for instance, states the need to ‘hold special consultations on issues of anti-terrorism at an appropriate time’– and talks were indeed held at the October 2014 ASEM meeting. The EU statement released after that summit declared that China and the EU ‘reviewed the situation in the Middle East, northern Africa and the Sahel […] and agreed to increase cooperation to counter the common threat of extremism and terrorism in these regions’.

Despite such statements, however, no concrete roadmap for bilateral cooperation in this area has yet materialised. Although normative differences continue to represent a serious obstacle to greater cooperation, they are not insurmountable given the common

 

Download document

Repost 0
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 11:30
75 rebelles entraînés par les Etats-Unis entrés en Syrie depuis la Turquie

 

20 septembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Beyrouth - 75 rebelles syriens entraînés en Turquie par les Etats-Unis pour combattre le groupe jihadiste Etat islamique (EI) sont entrés en Syrie, a indiqué dimanche l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

 

75 nouveaux combattants entraînés dans un camp près de la capitale turque (Ankara) sont entrés en Syrie dans la province d'Alep (nord) entre vendredi et samedi matin, a déclaré à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de cette ONG qui dispose d'un vaste réseau de sources dans ce pays en guerre.

 

Le groupe doté d'armes légères et de munitions est entré en Syrie à bord d'un convoi de véhicules, sous la protection des forces aériennes de la coalition internationale qui combat l'EI, selon l'OSDH. Les 75 rebelles doivent collaborer avec deux groupes soutenus par les Etats-Unis, dont la Division 30.

 

Washington a commencé au printemps à former et équiper des rebelles syriens décrits comme modérés pour combattre l'EI en Syrie mais le programme n'a pas réussi à décoller.

 

Le commandant des forces américaines au Moyen-Orient, le général Lloyd J. Austin, a récemment reconnu que seuls quatre ou cinq rebelles syriens formés et équipés par Washington combattaient effectivement sur le terrain. Seuls 54 avaient été formés. Des sénateurs républicains avaient alors qualifié ce programme d'entraînement de rebelles syriens d'échec total et de blague.

Repost 0
20 septembre 2015 7 20 /09 /septembre /2015 11:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

September 19, 2015 by CJTF-OIR - Release # 20150919

 

Military Airstrikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA – On Sep. 18, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted five airstrike using fighter and ground-attack aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 12 airstrikes coordinated with the government of Iraq using, fighter, fighter-attack, bomber, and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

• Near Tal Abyad, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed three ISIL fighting positions.

• Near Al Hasakah, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL fighting position.

• Near Al Hawl, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed two ISIL bunkers.

• Near Dayr Az Zawr, one airstrike destroyed an ISIL check point.

• Near Mar’a, one airstrike struck an ISIL tactical unit.

 

Iraq

• Near Al Baghdadi, one airstrike struck an ISIL tactical unit.

• Near Bayji, two airstrikes struck an ISIL tactical unit and destroyed one vehicle.

• Near Haditha, one airstrike struck an ISIL tactical unit, and destroyed an ISIL sniper position and two ISIL buildings.

• Near Kirkuk, one airstrike suppressed ISIL mortar fire.

• Near Kisik, two airstrikes struck an ISIL tactical unit, and destroyed ISIL mortars, an ISIL cache, an ISIL fighting position, and two ISIL vehicles.

• Near Mosul, two airstrikes struck an ISIL tactical unit, and destroyed an ISIL heavy machine gun, an ISIL fighting position and suppressed ISIL rocket fire.

• Near Ramadi, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL motorcycle

• Near Sinjar, two airstrikes struck an ISIL tactical unit, destroyed an ISIL light machine gun and four ISIL fighting positions and suppressed light machine gun fire.

 

Airstrike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted airstrikes in Iraq include Australia, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom and United States. Coalition nations which have conducted airstrikes in Syria include Australia, Bahrain, Canada, Jordan, Saudi Arabia, Turkey, United Arab Emirates and the U.S.

Repost 0
19 septembre 2015 6 19 /09 /septembre /2015 07:30
Un an de frappes françaises en Irak

La France a engagé en février 2015 son porte-avions «Charles-de-Gaulle» dans les opérations de la coalition internationale contre le groupe Etat islamique (EI) en Irak. - photo EMA

 

19.09.2015 Par Olivier Fourt - RFI

 

Sur le papier, la France ne pèse pas lourd. Depuis l’an dernier, la France a mené officiellement 218 frappes en Irak, sur les 4 330 menées par l’ensemble de la coalition, soit 5 % des bombardements.

 

Aujourd’hui, la France engage 12 avions de combat au total, répartis sur deux bases aux Emirats Arabes Unis et en Jordanie. Mais si plus de 1 000 missions aériennes ont été enregistrées côté français, 80 % des sorties françaises sont des vols de reconnaissance ou de ravitaillement, et c’est bien là le principal objectif de la mission « comprendre pour être plus efficace ».

Comparés aux pays européens, l’armée de l’air française a mené un peu moins de raids aériens que les Britaniques et les Hollandais. Si la France fait partie de la coalition, dirigée par les Etats-Unis, elle ne bénéficie pas formellement de tous les renseignements délivrés aux plus proches alliés des Etats-Unis dans le cadre de l’Otan, au sein du groupe dit des « Five eyes » qui rassemble Australie, Canada, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni et Etats-Unis. Mais Paris se réserve toujours un droit de véto sur les cibles à attaquer en Irak. Un officier français inséré dans le centre des opérations aériennes d'Al-Oudeid, au Qatar, peut a tout moment refuser qu’une frappe soit menée par l’aviation française.

 

Discrétion de l'état-major français

En douze mois d’opérations, l’état-major français est resté très discret sur les cibles qui ont été visées, des positions de Daesh, des bâtiments, des engins de chantier, une barge fluviale ou encore une usine de soda transformée en site de fabrication de bombes artisanales… Au total de 353 objectifs détruits, annonce l’état-major, qui ne donne jamais d’évaluation du bilan humain.

Si le nombre de frappes alliés sur l’Irak n’a cessé d’augmenter depuis début 2015, les résultats sur le terrain se font attendre. En Irak, la progression du groupe Etat islamique a été enrayée, mais l’armée irakienne ne semble pas en mesure de reconquérir les zones tenues par Daesh. L’offensive sur Mossoul, un temps annoncée pour l’été 2015, n’a pas eu lieu.

Dans cette région, ainsi qu’autour de Baiji, « Daesh suit une stratégie de harcèlement, alors que des combats plus durs ont été signalés ces derniers temps dans la région de Fallujah », affirme l’état-major français.

Le surcoût lié à l’opération Chammal en Irak est estimé à 250 millions d’euros par an, soit plus de 4,5 millions d’euros par semaine. Les chiffres officiels n’ont pas encore été rendus publics.

Repost 0
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 21:40
Basel al-Assad International Airport

Basel al-Assad International Airport

 

18 septembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Washington - Les Russes ont déployé quatre avions de combat en Syrie, a indiqué vendredi un responsable américain à l'AFP.

 

Les Etats-Unis ont observé la présence de quatre avions de combat au sol près de Lattaquié (ouest), un fief du régime de Bachar al-Assad, a indiqué cette source.

 

Ce nouveau renforcement de la présence militaire russe intervient alors les Etats-Unis et la Russie ont repris un dialogue militaire sur la situation en Syrie.

 

Le secrétaire à la Défense américain Ashton Carter, qui n'avait jamais eu de contact avec son homologue russe Sergueï Choïgou depuis son entrée en fonction en février 2015, s'est entretenu avec lui pendant près d'une heure vendredi matin.

 

Les deux ministres ont notamment convenu de poursuivre les discussions entre militaires sur les moyens d'échanger des informations sur les activités des différentes parties en Syrie, pour éviter tout incident.

 

Les Etats-Unis s'alarment depuis des semaines de la montée en puissance militaire russe en Syrie afin de renforcer son aide au régime du président Bachar al-Assad, alors que les Américains pilotent depuis un an une coalition internationale contre les jihadistes du groupe Etat islamique (EI).

 

Le Pentagone avait indiqué plus tôt avoir observé l'apparition près de Lattaquié, de matériel et de troupes russes, laissant penser que l'armée russe est en train d'installer une base aérienne avancée.

 

Les Russes ont déjà déployé sur place au moins quatre hélicoptères militaires, sept chars, une dizaine de véhicules blindés de transport de troupes, selon le Pentagone.

Repost 0
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 21:30
La Syrie intensifie ses raids contre les jihadistes de l'EI

 

18 septembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Beyrouth - L'aviation syrienne a intensifié ses raids contre des places fortes du groupe jihadiste État Islamique (EI) ces dernières 48 heures au moment où son allié russe insiste auprès de l'Occident pour la mise en place d'une large coalition incluant le régime.

 

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), les chasseurs bombardiers ont effectué vendredi 25 frappes sur Palmyre (centre), aux mains de l'EI depuis le 21 mai.

 

Ils ont frappé plusieurs points de la ville faisant huit morts parmi les civils et un grand nombre dans les rangs des jihadistes, a affirmé cette organisation basée en Angleterre et qui dispose d'un large réseau de sources en Syrie.

 

Son directeur Rami Abdel Rahmane, a précisé que la grande majorité des civils avait quitté Palmyre.

 

La veille, l'aviation du régime avait frappé à au moins dix reprises Raqa et ses environs, fief de l'EI, faisant au moins 18 morts parmi les civils et les jihadistes.

 

Dans la ville d'Idleb, dans le nord-ouest du pays, au moins 17 personnes ont été tuées vendredi dans de raids du régime, a rapporté également l'OSDH. Cette ville est contrôlée depuis fin mars par L'Armée de la Conquête, coalition regroupant Al-Nosra et d'autres groupes rebelles

 

Par ailleurs, cette coalition a mené neuf attentats à la voiture piégée contre des positions d'une milice prorégime à la périphérie des villages chiites de Foua et Kafraya, assiégés depuis deux ans par les rebelles, toujours selon l'OSDH.

 

Plus de 370 roquettes se sont abattues sur ces localités, les seules positions encore aux mains du régime dans la province d'Idleb, dans le nord-ouest du pays, et de violents combats ont eu lieu à proximité du village de Foua.

 

Mardi, le président russe Vladimir Poutine a assuré que son pays soutenait le gouvernement syrien dans sa lutte contre l'agression terroriste (...) Nous lui avons proposé et nous continuerons de lui offrir une aide militaire technique, avait-il dit.

 

La Russie s'est également dite prête vendredi à étudier l'envoi de troupes en Syrie si le président Bachar al-Assad lui en faisait la demande, a affirmé le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, tout en soulignant le caractère hypothétique d'une telle éventualité.

 

Les ministres de la Défense américain et russe, qui n'avaient encore jamais eu de contact direct, se sont par ailleurs parlé vendredi sur la Syrie, notamment sur la campagne contre le groupe Etat islamique, a indiqué le porte-parole du Pentagone Peter Cook.

Repost 0
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 17:31
photo Armée de l'Air (Archives)

photo Armée de l'Air (Archives)

 

September 18, 2015 by CJTF-OIR - Release # 20150918

 

Military Airstrikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA – On Sep. 17, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted five airstrike using fighter and remotely piloted aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted nine airstrikes coordinated with the government of Iraq using, fighter, fighter-attack and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

 

• Near Ar Hasakah, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL cache, three ISIL fighting positions and one ISIL motorcycle.

• Near Ar Raqqah, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL checkpoint.

• Near Manbij, two airstrikes struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL vehicle and an ISIL mortar tube.

• Near Mar’a, one airstrike struck a large ISIL tactical unit.

 

Iraq

 

• Near Al Huwayjah, one airstrike with inconclusive results.

• Near Baji, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed one ISIL vehicle.

• Near Kirkuk, one airstrikes struck an ISIL tactical unit.

• Near Mosul, two airstrikes struck two ISIL tactical units, and destroyed two ISIL fighting positions, one ISIL heavy machine gun.

• Near Ramadi, one airstrike destroyed an ISIL vehicle.

• Near Rawah, one airstrike struck an ISIL tactical unit.

• Near Sinjar, two airstrikes struck two ISIL tactical units and destroyed two ISIL fighting positions and one ISIL excavator.

 

Airstrike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted airstrikes in Iraq include Australia, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom and United States. Coalition nations which have conducted airstrikes in Syria include Australia, Bahrain, Canada, Jordan, Saudi Arabia, Turkey, United Arab Emirates and the U.S.

Repost 0
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 17:30
photo EMA / Armée de l'AIr

photo EMA / Armée de l'AIr

 

September 17, 2015 by CJTF-OIR - Release # 20150917

 

Military Airstrikes Continue Against ISIL Terrorists in Syria and Iraq

 

SOUTHWEST ASIA – On Sep. 16, coalition military forces continued to attack ISIL terrorists in Syria and Iraq. In Syria, coalition military forces conducted one airstrike using remotely piloted aircraft. Separately in Iraq, coalition military forces conducted 21 airstrikes coordinated with the government of Iraq using attack, bomber, fighter, fighter-attack and remotely piloted aircraft against ISIL targets.

 

The following is a summary of the strikes conducted against ISIL since the last press release:

 

Syria

 

• Near Ar Raqqah, one airstrike struck an ISIL tactical unit.

 

Iraq

 

• Near Al Huwayjah, one airstrike struck an ISIL tactical unit.

 

• Near Bayji, four airstrikes struck one large and one small ISIL tactical units, an ISIL backhoe, an ISIL tunnel and destroyed 14 ISIL vehicles, three ISIL support positions, and an ISIL armored bulldozer.

 

• Near Fallujah, one airstrike destroyed an ISIL rocket rail.

 

• Near Kirkuk, two airstrikes struck two ISIL mortar firing positions.

 

• Near Kisik, one airstrike struck an ISIL tactical unit and destroyed an ISIL fighting position.

 

• Near Mosul, eight airstrikes struck five ISIL tactical units and destroyed 35 ISIL fighting positions, three ISIL heavy machine guns and an ISIL armored vehicle.

 

• Near Ramadi, one airstrike destroyed an ISIL VBIED and an ISIL vehicle.

 

• Near Sinjar, three airstrikes struck an ISIL tactical unit and struck two ISIL mortar firing positions and destroyed an ISIL fighting position.

 

Airstrike assessments are based on initial reports. All aircraft returned to base safely.

 

The strikes were conducted as part of Operation Inherent Resolve, the operation to eliminate the ISIL terrorist group and the threat they pose to Iraq, Syria and the wider international community.

 

The destruction of ISIL targets in Syria and Iraq further limits the group's ability to project terror and conduct operations. Coalition nations which have conducted airstrikes in Iraq include Australia, Canada, Denmark, France, Jordan, Netherlands, United Kingdom and United States. Coalition nations which have conducted airstrikes in Syria include Australia, Bahrain, Canada, Jordan, Saudi Arabia, Turkey, United Arab Emirates and the U.S.

Repost 0
18 septembre 2015 5 18 /09 /septembre /2015 12:30
source War is boring

source War is boring

 

September 17, 2015 Paul Iddon - warisboring.com

 

The Kurdish militants are expert mountain fighters and have fought off worse

 

The Turkish government talks tough. “You cannot discourage us from our war on terror,” Prime Minister Ahmet Davutoglu said earlier this month. “Those mountains will be cleared of these terrorists. Whatever it takes, they will be cleared.” Davutoglu was referring to the bombing campaign against the Kurdistan Workers Party, or PKK, in the Qandil Mountains. Turkish air force F-4 and F-16 fighter-bombers are hitting suspected PKK targets in the Qandil Mountains, and dozens of soldiers on both sides have died since the fighting erupted in July. But it’s hard to imagine Turkey expelling the PKK. The Qandil Mountains are an ideal sanctuary, stretching westward from the Iraq-Iran border about 30 kilometers into Turkish territory. The Turkish military is certainly not unfamiliar with them.

 

Read more

Repost 0
17 septembre 2015 4 17 /09 /septembre /2015 18:30
photo EMA / Armée de l'Air

photo EMA / Armée de l'Air

 

17/09/2015 Sources : État-major des armées

 

Depuis le 8 septembre 2015, la zone d’opérations des forces armées françaises engagées dans la région du Levant, s’est étendue jusqu’à la Syrie, avec le survol de zones contrôlées par le groupe terroriste Daech.

 

Il s’agit de missions de reconnaissance (ISR - Intelligence Surveillance and Reconnaissance) dont l’objectif est d’acquérir du renseignement sur Daech et de compléter les informations sur des points d’intérêts militaires. Cette semaine a été marquée par la poursuite de ces missions de renseignement au-dessus de la Syrie, ainsi que par les frappes au-dessus de l’Irak. 6 missions ISR ont été réalisées au-dessus des zones contrôlées par Daech en Syrie. Au total, la force Chammal a conduit cette semaine 14 missions aériennes dont 9 missions de reconnaissance armée ayant abouti à 3 frappes en Irak, dans les régions de Mossoul et Baïji.

 

Lancée depuis le 19 septembre 2014, l’opération Chammal mobilise 700 militaires. Elle vise, à la demande du gouvernement irakien et en coordination avec les alliés de la France présents dans la région, à assurer un appui (aérien et formation) aux forces irakiennes dans la lutte contre le groupe terroriste autoproclamé Daech. Le dispositif complet est actuellement structuré autour de douze avions de chasse de l’armée de l’Air (six Rafale, trois Mirage 2000D et trois Mirage 2000N) et d’un avion de patrouille maritime Atlantique 2.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • News review for Industry - European Defence Agency
    source European Defence Agency If you want to subscribe to the News Review, or if you want to stop receiving the News review: News4Ind@eda.europa.eu News of the News EDA Study on the Impact of REACH & CLP European Chemical Regulations on the Defence Sector:...
  • Chronique culturelle - 13 Février 2017
    13 février 1960 explosion de la première bombe atomique française 13.02.2017 source JFP 13 février 1692 : massacre du clan Mac Donald dans la Glencoe (Ecosse).Le protestant Guillaume d’Orange ayant mis en fuite le catholique Jacques II, les chefs de clans...
  • Le PGHM et le GAM s’entraînent ensemble au secours en montagne
    Equipement de passage en neige - photo GAM Armée de Terre 07.02.2016 source 27e BIM Le lundi 13 février 2017 se déroulera un entraînement conjoint entre le peloton de gendarmerie de haute montagne (PGHM) et le groupement d’aguerrissement montagne (GAM)...
  • ITW SDBR : général Vincent Desportes, Professeur des Universités associé à Sciences Po Paris, Ancien directeur de l’Ecole de Guerre
    23.01.2017 par Alain Establier - SECURITY DEFENSE Business Review N°164 SDBR : Quel regard portez-vous sur la Défense de la France ? Vincent Desportes* : A l'issue de cette mandature, nous voyons un empilement d'actions réactives, à vocations plus politiciennes...
  • Chronique culturelle 9 Janvier
    Hussards du régiment de Bercheny en 1776 09.01.2017 source JFP 9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny , obtient...
  • Chronique culturelle 04 Jan.
    Insigne général des Troupes de Forteresse de la Ligne Maginot 04.01.2016 source JFP 4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est...
  • Chronique culturelle 03 Jan.
    Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome 03.01.2017 source JFP 3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des...
  • Au Levant, contre Daech avec les Forces Spéciales
    photo Thomas Goisque www.thomasgoisque-photo.com Depuis plus de deux ans, les hommes du C.O.S (Commandement des Opérations Spéciales) sont déployés au Levant et mènent, en toute discrétion, des opérations contre l’Etat islamisque.Au nord de l’Irak, ils...
  • Les blessés en Opérations extérieures ne prennent pas de vacances !
    Source CTSA Pendant la période des fêtes de fin d'années, le nombre de donneurs diminue dangereusement. Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de...
  • Interview SDBR de Gaël-Georges Moullec, Historien
    photo SDBR 20.12.2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°162 SDBR: Comment va la Russie aujourd’hui? Gaël-Georges Moullec * : Il n’y a plus d’ascenseur social dans la Russie d’aujourd’hui, ce qui est un problème moins connu,...

Categories