Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 18:55
credits Bretagne Developpement Innovation

credits Bretagne Developpement Innovation

 

L'ACB (Association des Cadres Bretons) organise la conférence " Cyber défense/sécurité : un leadership breton " le mardi 22 septembre prochain à la Maison de la Bretagne, en présence de Gwendal Rouillard, de Loig Chesnais-Girard (vice président de la région Bretagne en charge de l'économie et maire de Liffré) et de Paul-André Pincemin (Chef de projet Pole d'excellence cyber au Ministère de la défense).

 

Inscription indispensable sur le lien suivant :

https://www.weezevent.com/conference-cyber-securite-defense

Partager cet article
Repost0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 11:55
photo Ministère de la Défense

photo Ministère de la Défense

 

23.02.2015 Par Raphaël Stainville - V.A.


En première ligne pour combattre les djihadistes, le ministre de la Défense est aujourd’hui le nouvel homme fort du gouvernement. Enquête sur ce proche de François Hollande, que beaucoup surnomment désormais le “vice-président”.

 

Un mail aura suffi pour que, cinq minutes plus tard, on obtienne une première réponse à notre demande de rendez-vous. À l’autre bout du téléphone, Gwendal Rouillard, qui a hérité de l’ancienne circonscription de Jean-Yves Le Drian dans le Morbihan, s’amuse que l’on s’étonne de son hyperréactivité. « On est toujours sur la brèche, prêt à répondre aux sollicitations. C’est la marque des équipes Le Drian. »

Depuis l’annonce de la signature d’un contrat d’armement majeur entre la France et l’Égypte, qui porte sur la livraison de 24 Rafale, d’une frégate et de missiles pour les avions de combat et le navire de guerre, le député socialiste assure bien volontiers le service après-vente de celui qui est depuis toujours son protecteur. Il le fait d’autant plus volontiers qu’il connaît les réticences du ministre de la Défense à parler de lui-même. « Comme on dit en Bretagne, on préfère les faisous aux disous. »

L’homme est un taiseux. Silhouette granitique, regard d’orage, rides profondes, Jean-Yves Le Drian n’est pas du genre à vouloir faire des pieds et des mains pour décrocher la couverture d’un magazine. Il cultive la discrétion. « Je ne suis pas un mec qui donne dans l’esbroufe », confie-t-il à ses interlocuteurs et aux jeunes communicants qui rêveraient qu’il devienne un pilier des matinales. Lorsqu’il parle, c’est pour déclarer la guerre ou défendre avec force le budget des armées. Sa parole sourde, caverneuse n’en est que plus entendue et écoutée. Pourtant, presque malgré lui, les regards se concentrent désormais sur celui que certains surnomment le “vice-président” pour mieux souligner le poids et l’influence...lire la suite...

Partager cet article
Repost0
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 17:55
Visite chez les fusiliers marins et commandos marine

M. Savy, préfet du Morbihan avec l’Amiral Coupry et le CV Houel – commandant l’école des fusiliers marins – sur le parcours commando - photo JP Pons - Marine Nationale

 

2 Février 2015 Sources : Marine nationale

 

Le 30 janvier 2015, le contre-amiral Olivier Coupry, commandant la force maritime des fusiliers marins et commandos, a accueilli monsieur Jean-François Savy, préfet du Morbihan, monsieur Gwendal Rouillard, député de Lorient et secrétaire de la commission de Défense nationale et des forces armées à l’Assemblée nationale, madame Thérèse Thiéry, maire de Lanester et monsieur Jean-Francis Treffel, sous-préfet de Lorient, pour une présentation et visite de la force implantée à Lanester (56).

 

Les échanges ont commencé avec une présentation complète de la force, ses capacités et ses enjeux par l’amiral Coupry et ont été suivis de rencontres avec les fusiliers marins et commandos sur leurs infrastructures d’entraînement.

 

Messieurs Savy et  Rouillard, madame Thiéry et monsieur Treffel se sont fait présenter le parcours assaut commandos de l’École des fusiliers marins sur lequel du personnel de la force était en évaluation, puis ils ont assisté à une démonstration de tir du commando Trépel qui a également présenté ses équipements et missions. La visite s’est achevée avec une présentation du programme ECUME, la nouvelle embarcation rapide des commandos marine. Les invités ont pu tester l’embarcation sur les eaux du Blavet.

Visite chez les fusiliers marins et commandos marineVisite chez les fusiliers marins et commandos marine
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 17:55
Deux aviateurs lauréats du « Prix de la reconversion des militaires »



03/12/2014 Armée de l'Air

 

La sixième édition du « Prix de la reconversion des militaires » a récompensé le parcours de création d'entreprise de deux aviateurs ce mardi 2 décembre 2014, à l’École militaire à Paris.

 

La cérémonie a été ouverte par Patricia Adam, présidente de la commission de la Défense nationale et des forces armées de l’Assemblée nationale. Les prix ont été remis par le député Gwendal Rouillard, secrétaire de la commission de la Défense nationale et des forces armées, et le général Arnaud Martin, directeur de Défense mobilité, l’Agence de reconversion de la Défense.

« Créer ma propre entreprise est pour moi le moyen de devenir mon propre patron, de relever un défi et surtout d’être fidèle à la devise de l’armée de l’air « Faire Face » », témoigne le sergent-chef Sandrine Ribes, aviatrice lauréate du prix. Pour Arnaud Tiennot, qui a rejoint le monde civil depuis le 1er décembre 2014 : « Cette idée a germé en moi depuis 2009, lorsque j’ai commencé à construire un bateau à moteur. » Aujourd’hui, ces deux aviateurs sont plongés dans leur démarche d’entreprenariat avec un projet qui prend forme et se concrétise.

Créé par l’association des entreprises partenaires de la Défense (AEPD) et placé sous le haut patronage du ministre de la Défense, le « Prix de la reconversion des militaires » récompense chaque année un projet de création ou de reprise d’entreprise par un personnel militaire en situation d’activité devant rejoindre la vie civile au plus tard un an après la remise du prix.

L’AEPD met son réseau à la disposition des lauréats et apporte une fonction de conseil dans le cadre du développement de leur entreprise, notamment dans le domaine de la stratégie et du développement commercial.

 

Sandrine Ribes

Magasin « Ambiance et Styles » à Bordeaux

Après 18 ans comme sous-officier au sein de l’armée de l’air, Sandrine Ribes a décidé de prendre un nouveau départ professionnel. Issue d’une famille d’artisans et commerçants, l’idée de créer sa propre entreprise s’est naturellement imposée.

Au cours de ses différentes mutations, elle a pu acquérir un excellent sens relationnel et de nombreuses compétences dans le domaine administratif. Passionnée par la gastronomie et les arts de la table, elle a obtenu un congé de création et de reprise d’entreprise (CCRE) pour ouvrir un magasin « Ambiance et Styles ».

Ce magasin se situera dans un centre commercial du centre historique de Bordeaux. Il se déclinera autour de trois univers (ustensiles de cuisine, articles pour la table et articles de décoration). D’une surface de 300 m², il emploiera cinq salariés. L’ouverture est prévue en septembre 2015.

Arnaud Tiennot

Société Nautee à Rochefort-sur-Mer (Charente - Maritime)

Arnaud Tiennot est sous-officier dans l’armée de l’air depuis 21 ans. Son projet est né lorsqu’il a souhaité construire lui-même son bateau à moteur. Un véritable intérêt pour cet univers est né. Peu à peu, il s’est transformé en projet professionnel mûrement réfléchi. Projet porté par le désir d’entreprendre, l’autonomie, la cohérence et la maîtrise des décisions.

Il obtient un congé de création et de reprise d’entreprise (CCRE) pour ouvrir la société « Nautee » à Rochefort-sur-Mer, spécialisée dans la vente en ligne et en magasin de produits nautiques.

Aujourd’hui, le projet connait une forte accélération et le site Internet sera en ligne en février 2015, juste avant le début de la saison nautique

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 13:55
Remise du « Prix de la reconversion des militaires » - 2 déc. 2014 (Ecole militaire, Paris)
 

source Association des entreprises partenaires de la Défense

 

La cérémonie de remise du « Prix de la reconversion des militaires » 2014 se déroulera le mardi 2 décembre de 18 heures 15 à 21 heures à l'amphi des Vallières de l'Ecole militaire à Paris.

 

Elle sera ouverte par Patricia Adam, présidente de la commission de la défense nationale et des forces armées de l'Assemblée nationale.

La proclamation des résultats sera effectuée par le député Gwendal Rouillard, secrétaire de la commission de la Défense nationale et des forces armées (Prix option « création d'entreprise ») et le général Arnaud Martin, directeur de Défense Mobilité, l'Agence de reconversion de la Défense (Prix option « rachat d'entreprise »).

La cérémonie proprement dite sera précédée par une intervention du colonel Thierry Maloux, chef de la Cellule d'aide aux blessés de l'armée de Terre (CABAT) et le témoignage de deux militaires de l'armée de Terre blessés en service - dont un à Uzbeen - qui présenteront leur réinsertion professionnelle.

Accueil de 17 heures 45 à 18 heures 15 uniquement

 

Inscription obligatoire : LIEN

Vous recevrez un message de confirmation une fois votre inscription effectuée et un message de rappel quelques jours avant la manifestation 

 

Trois documents pour préparer cette soirée :

  1. Interview du général Arnaud Martin, directeur de Défense Mobilité, l'Agence de reconversion de la Défense, dans le numéro du 4ème trimestre 2013 d'Entreprises & Défense, la Lettre de l'Association des entreprises partenaires de la Défense : pdfLIEN
     
  2. Interview de Pascaline Abdini, présidente de la commission « Reconversion des militaires, accompagnement dans l'emploi et emploi des conjoints » de l'Association des entreprises partenaires de la Défense et secrétaire général du « Prix de la reconversion des militaires » sur le blog « Lignes de Défense » de Philippe Chapleau : LIEN
     
  3. Présentation de la Cellule d'aide aux blessés de l'armée de Terre (CABAT) dans le numéro du 2ème trimestre 2014 d'Entreprises & Défense, la Lettre de l'Association des entreprises partenaires de la Défense : pdfLIEN
Partager cet article
Repost0
23 octobre 2014 4 23 /10 /octobre /2014 06:30
Visite de députés à la 13e DBLE (27 Juin 2014)

 

03-09-2014 13e DBLE - Réf : 471 -606

 

Dans le cadre d'une mission parlementaire sur le dispositif des forces françaises à l’étranger, les députés Yves Fromion et Gwendal Rouillard, accompagnés de l’administrateur Mathieu Gimenes, sont venus visiter la 13 le 27 juin.

 

Au travers de différents ateliers, présentation des équipements, instruction C-IED, instruction à la survie en milieu désertique, entraînement au combat en zone urbaine, les deux parlementaires ont eu un bref aperçu des capacités du régiment tant en matière d’engagement que de préparation opérationnelle.

 

Grâce aux nombreux échanges qu’ils ont eu avec les cadres, les légionnaires et les soldats, ils ont mesuré l’enthousiasme des unités, la qualité du cadre d’entraînement unique qu’offre ce théâtre mais également le caractère atypique du régiment et de son environnement.

Partager cet article
Repost0
11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 07:45
Crédit R. Connan  DICOD

Crédit R. Connan DICOD


10.07.2014 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Yves Fromion (député du Cher) et son homologue lorientais Gwendal Rouillard ont présenté mercredi 9 juillet leur rapport sur "l’évaluation du dispositif militaire en Afrique et le suivi des opérations en cours". Ce rapport sera en ligne samedi sur le site de la commission mais on peut voir la vidéo de la séance de mercredi matin.

 

Les deux députés ont voulu dès leurs propos liminaires "tirer la sonnette d’alarme sur la déflation prévue à Djibouti". En effet, il est envisagé de réduire les effectifs de 1900 militaires actuellement à 950 dans ce qui va devenir, avec Abidjan, l’une des deux bases opérationnelles avancées d’Afrique. 950 hommes, avec une seule mission pour l’armée de l’air (la défense aérienne), pas d’Alat sur place et un RIAOM sans appuis lourds ! Donc, la moitié des moyens serait supprimée mais sans réduire le contrat opérationnel et sans réviser à la baisse les récents accords de défense signés avec le régime djiboutien.

Djibouti ne peut être une variable d’ajustement, estiment les rapporteurs qui préconisent que les effectifs soient fixés à 1 300 hommes (pas de détails sur la composition et l’équipement de cette garnison). Le contrat opérationnel serait alors "respectable" et la force disposerait de moyens limités mais lui permettant tout type de mission.

L’idée, soufflée par des militaires, semble "raisonnable" selon Gwendal Rouillard qui met en avant les menaces que font courir AQPA et les shebab somaliens sur la Corne de l’Afrique, la menace terroriste (concrétisée par l’attentat dans un restaurant) et la piraterie en mer rouge et dans le détroit de Bab-el-Mandeb.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 20:45
Evaluation du dispositif militaire en Afrique et au suivi des opérations en cours - video Assemblée Nationale

10 juil. 2014 Assemblée Nationale

 

Présentation par Gwendal Rouillard et Yves Fromion de leur rapport de la mission relative à "l'évaluation du dispositif militaire en Afrique et au suivi des opérations en cours" le 9 juillet 2014 devant la commission de la Défense nationale et des Forces armées de l'Assemblée nationale

La commission de la défense a examiné le rapport de la mission d'information et en a autorisé, à l'unanimité, la publication.

 

 

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 17:45
Mali / RCA: "Serval et Sangaris loin d'être finies"

 

09/07/2014 Par Lefigaro.fr (AFP)

 

Les conditions d'un retrait des troupes françaises du Mali et de Centrafrique "sont loin d'être réunies", selon des députés de la commission de la Défense de l'Assemblée, qui soulignent les difficultés rencontrées pour passer le relais à d'autres forces militaires. "Serval et Sangaris sont loin d'être finies", estiment Gwendal Rouillard (PS) et Yves Fromion (UMP), auteurs d'un rapport sur la présence militaire française en Afrique présenté mercredi en commission à l'Assemblée nationale.

 

Au Mali, où la France compte encore environ 1.800 soldats, le scénario de sortie de crise reste incertain pour deux raisons principales. D'une part, le "passage de relais" à d'autres forces "paraît pour le moins compliqué", en raison notamment de la lenteur de la mise en place de la Minusma, la force de l'ONU pour la stabilisation du pays, qu'ils ont constaté sur le terrain. La deuxième raison, c'est que "le processus de réconciliation entre Maliens piétine". Les rapporteurs mettent en particulier en garde contre "un arrangement politique mal ficelé", qui déboucherait "sur une paix fragile".

 

En Centrafrique, où la France comptent 2.000 hommes, la force de l'Union africaine (Misca), d'environ 5.800 soldats, doit intégrer mi-septembre la force de paix de l'ONU, la Minusca. "Mais là encore, quel que soit le dévouement de ces soldats et l'implication politique de l'Union africaine, il faut être lucide: ces forces manquent cruellement de moyens de commandement et de projection", notent-ils. Là encore, "comme au Mali, le scénario de sortie d'Opex (opération extérieure) est moins que clair".

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 12:45
photo EMA - FFDj

photo EMA - FFDj

 

09 Juillet Ouest-france.fr

 

Gwendal Rouillard, député de Lorient, présentait ce mercredi à Paris, son rapport d'évaluation du dispositif militaire en Afrique et de suivi des opérations en cours.

 

Cinq mois de travaux, dix pays visités pour évaluer le dispositif militaire en Afrique et prendre la mesure des opérations en cours : c'est le résultat de la mission réalisée par Gwendal Rouillard, député socialiste de la 5e circonscription du Morbihan, et Yves Fromion, député UMP du Cher.

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 20:55
Budget des Armées : le député Gwendal Rouillard interpelle F. Hollande


23/05/2014  Par Christophe Decroix , Yaël Goosz – RTL.fr
 

Gwendal Rouillard, député PS du Morbihan, adresse une lettre à François Hollande ce vendredi 23 mai. Il met en garde le Président contre une éventuelle réduction du budget de la Défense.

 

Manuel Valls a promis qu'aucune coupe ne serait faite sur le budget de la Défense. Pourtant, certains membres de la majorité sont inquiets. 

C'est le cas notamment de Gwendal Rouillard, député PS du Morbihan, qui a écrit directement à François Hollande afin de le mettre en garde.

Les responsables m'ont alerté, avec gravité et solennitéGwendal Rouillard

"J'ai reçu l'intersyndicale Défense du Morbihan, écrit-il. Les responsables m'ont alerté, avec gravité et solennité, sur l'avenir de la Loi de Programmation Militaire 2014-2019 et sur les réalités professionnelles des personnels", explique le député.

"Je vous demande de confirmer clairement vos engagements en faveur de la Loi de Programmation Militaire 2014-2019, à la fois dans son volume "sanctuarisé" mais aussi dans son rythme, année après année", écrit encore Gwendal Rouillard.

Ce que craignent les militaires, c'est une modification de la Loi de Programmation militaire, votée il y a moins de six mois. Celle-ci prévoit déjà la suppression de 34.500 postes d'ici à 2019, et pourrait également prévoir une amputation budgétaire de 3 à 6 milliards sur 3 ans. 

 

La capacité d'intervention de la France remise en cause

Car si Manuel Valls affirme qu'il ne touchera pas à l'enveloppe globale de 190 milliards d'euros d'ici 2019, il n'a pas évoqué le rythme annuel de ces dépenses.


C'est ce qui inquiète l'armée. Si la France décide de retarder ses commandes, elle pourrait en effet manquer de matériel en cas de future intervention. 

Exemple : si la France décide de ne pas acheter cette année les deux ravitailleurs Airbus, prévus pour 2016, les deux ravitailleurs actuels afficheront 50 ans d'âge. Il serait alors impossible d'envisager une opération comme celle que François Hollande voulait mener en Syrie, il y a quelques mois, contre le régime de Bachar al-Assad, accusé d'avoir utilisé des armes chimiques contre son peuple.

Autres exemples : les militaires estiment qu'il faut absolument acheter dix drones aux États-Unis pour pouvoir mener les opérations anti-terroristes au Sahel. L'un d'eux confiait récemment à RTL qu'il est inutile de faire des sommets sur le Nigeria si l'on a pas de drone pour contrer Boko Haram. 

 

Les industriels de la Défense aussi inquiets

Et la Grande Muette multiplie ainsi les exemples avec les programmes pour satellites d'observation, le renouvellement de blindés ou même la composante aérienne de notre force nucléaire. 

Les industriels de la Défense comme Thales, Airbus, Dassault, les Chantiers navals ou Safran tirent eux aussi la sonnette d'alarme. Outre le décrochage technologique que le retard des programmes pourrait engendrer, ils rappellent qu'ils emploient 165.000 personnes.

Partager cet article
Repost0
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 16:45
Tchad : Visite des députés membres de la Commission de la défense nationale.

 

22/05/2014 Sources : EMA

 

Du 9 au 11 mai 2014, une délégation de la Commission de la défense nationale s’est rendue à N’Djaména, au Tchad.

 

Deux députés de la Commission de la Défense nationale (messieurs Gwendal Rouillard et Yves Fromion) effectuent actuellement une étude sur le dispositif militaire en Afrique. Ils ont été accueillis le 09 mai par son excellence madame l’ambassadrice de France au Tchad, Evelyne Decorps, par l’attaché de défense, le colonel Michel de Mesmay et le colonel Paul Peugnet, représentant du COMANFOR Serval au Tchad.

 

Le 10 mai, les deux députés se sont rendus sur le site de Faya-Largeau pour faire un point de situation sur les missions dévolues au site. Les militaires français assurent le maintien en condition opérationnelle de la piste d’atterrissage de l’aéroport de Faya afin d’assurer un point d’appui en cas de besoin, ils effectuent également des missions de présence et un soutien matériel et médical aux civils et militaires tchadiens. Le gouverneur de Faya-Largeau s’est également entretenu avec les autorités françaises sur le développement de Faya et des relations qu’ils entretiennent avec la force française.

 

Le 11 mai était consacré à une présentation des opérations en cours, des missions et disponibilités des moyens aériens. Un focus détaillé sur la régionalisation avec une visite des installations du futur poste de commandant des opérations dans la BSS a clôturé la visite.

 

Les militaires de la force Épervier assurent deux missions permanentes : ils apportent un soutien aux forces armées et de sécurité (FADS) tchadiennes, conformément à l’accord de coopération technique signé entre la France et le Tchad et sont en mesure de garantir, si nécessaire, la sécurité des ressortissants français résidant au Tchad.

 

Depuis le 31 mars, la force Epervier est sous le contrôle opérationnel de la force Serval dans le cadre de la régionalisation des opérations dans la bande sahélo-saharienne. D’autres étapes marqueront cette montée en puissance, dont l’apogée sera marquée par le transfert du poste de commandement unique des opérations de Bamako vers N’Djamena.

 

Tchad : Visite des députés membres de la Commission de la défense nationale.
Partager cet article
Repost0
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 11:45
Sangaris : visite d’une délégation de l’Assemblée Nationale

 

15/05/2014 Sources : EMA

 

Du 7 au 9 mai 2014, deux députés de la commission de la défense nationale et des forces armées, messieurs Yves Fromion et Gwendal Rouillard, se sont rendus auprès de militaires français en République Centrafricaine.

 

A leur arrivée à Bangui, ils ont été accueillis sur le tarmac du camp de M’Poko par le général Soriano, commandant de la force Sangaris,  et par l’ambassadeur de France.

Après un point de situation sur les missions de la force Sangaris délivrées par le poste de commandement interarmées de théâtre (PCIAT), les deux députés se sont rendus au Palais de la Renaissance pour une journée de rendez-vous officiels avec les autorités politiques du pays, dont la présidente Mme Catherine Samba-Panza, chef de l’Etat de transition.

 

Le 8 mai, la délégation a pris part aux cérémonies commémoratives, en présence d’anciens combattants de République Centrafricaine et d’une délégation de soldats de l’EUFOR RCA. Elle est ensuite allée à la rencontre des militaires de l’opération Sangaris sur le camp M’Poko. Les députés se sont entretenus avec les hommes et les femmes de l’opération Sangaris, pour mieux appréhender les conditions de réalisation de leur mission.

 

Dans l’après-midi, la délégation de l’assemblée nationale a visité le dispositif militaire français dans Bangui. Elle a ainsi pu mesurer les progrès sécuritaires accomplis depuis le lancement de l’opération Sangaris. Leur visite s’est achevée le 9 mai, à Bambari, par un déplacement auprès du GTIA Scorpion, engagé dans l’est depuis la fin du mois de mars 2014.

 

Environ 2000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 5600 hommes de la MISCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le Président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir une sécurité minimale en République Centrafricaine et à faciliter la montée en puissance de la MISCA, ainsi que son déploiement opérationnel.

Sangaris : visite d’une délégation de l’Assemblée Nationale
Sangaris : visite d’une délégation de l’Assemblée Nationale
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories