Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 08:30
photo Talya Yariv - IDF

photo Talya Yariv - IDF

 

24.02.2015 Talya Yariv - IAF

 

Blue-Green Cooperation: Representatives from the IAF Cooperation Unit arrived at the IDF Paratroopers Training Base last week in order to train the infantry commanders for helicopters-involved missions

 

Commanders from the IDF Paratroopers Brigade took part in a training course conducted by the IAF Cooperation Unit representatives despite the heavy rain last week. The training course was attended by officers between the ranks of Second Lieutenant and Captain, and precedes the three months of training in which the paratroopers will also practice IAF-related scenarios.

 

Speaking the Same Language

The training began with an overview on helicopters and attack helicopter in order to familiarize the commanders with their missions and the pilots' ability to assist during battle. Afterwards, the commanders donned full battle gear and assembled at the firing ranges of the base. There they were trained in several different scenarios: directing attack helicopters during attack missions, directing helicopters for evacuations and loading stretchers onto helicopters while in enemy territory.

Directing a helicopter requires that each side have a clear understanding of situation, and the synchronization between the pilot and the soldiers on the ground is of the utmost importance. "This training is vital for the commanders", said Major A, Head of instruction Department in the IAF Cooperation Unit. "They must be familiar with the aircraft that could help them in times of need".

 

Learning While Experimenting

The relatively small number of participants - 20 for each battalion - allowed for a more personal approach. Each Platoon Commander or Company Commander was given the chance to direct or witness the process of directing an attack helicopter to a chosen point. The attack helicopters then flew to the indicated waypoint, while other "Black Hawk" helicopters practiced evacuations from enemy territory.

The IAF makes sure to draw conclusions from each and every operation, and the lessons that were learnt from Operation "Protective Edge" were included in the training. The organizers of the course utilized various videos from the operation and screened them throughout the practice.

photo Talya Yariv - IDFphoto Talya Yariv - IDF

photo Talya Yariv - IDF

Partager cet article
Repost0
27 février 2015 5 27 /02 /février /2015 08:30
Canon Caesar (Nexter Systems) - VBL Mistral (RTD - MBDA)

Canon Caesar (Nexter Systems) - VBL Mistral (RTD - MBDA)

 

25 février, 2015 Pierre Brassart (FOB)

 

Ca y est! L’Arabie saoudite a procédé au paiement d’une première échéance du contrat géant de près de 3 milliards de dollars (2,6 milliards d’euros). Avec ce versement, la France va pouvoir procéder, en avril, à la livraison des premiers matériels commandés il y a maintenant quelques mois.

 

Parmi ces différents équipements, on retrouve des VBC-90, des automoteurs d’artillerie CAESAR de 155mm, des missiles anti-chars, des missiles anti-aériens Mistral, des hélicoptères, des patrouilleurs rapides Combattante, etc… On ignore encore pour l’instant comment vont s’échelonner ces livraisons.

 

Il y a moins d’un mois, le Liban a reçu 70 obusiers et des humvee de la part des Américains. Ces dernières années, le Liban a reçu beaucoup d’équipements militaires afin d’accroitre ses capacités face à la situation sécuritaire de la région at à la menace que représente le Hezbollah.

 

Encore faut-il que ce matériel soit bien employé et que l’armée libanaise l’assimile convenablement et en fasse bon usage. On a vu, ces derniers mois, que du bon matériel ne fait pas nécessairement une bonne armée (#Irak)…

Partager cet article
Repost0
26 février 2015 4 26 /02 /février /2015 12:55
[Teaser] Numéro spécial « Valérie André, un destin exceptionnel » (JDef)

 

26 févr. 2015 JDEF

 

#JournéeDeLaFemme - Pour ce numéro spécial « 8 mars, journée internationale de la femme », le Journal de la Défense (#JDef) a recueilli le témoignage exceptionnel de Madame le général Valérie André, au Musée de l’Air et de l’Espace. « Tout a commencé par un rêve de petite fille de 10 ans, volant tel un astre… »

Partager cet article
Repost0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 17:50
photo Comopsair IPR

photo Comopsair IPR

 

24/02/2015 Texte & photos: Comopsair IPR

 

Le 23 février 2015, l’équipage de la version transport d’un NH90 a exécuté un exercice d’entraînement et d’évaluation (OT&E) à Schaffen et sur l’aérodrome de Sanicole à Bourg-Léopold.

 

Pendant l’OT&E, l’équipage s’exerce aux procédures de soulèvement de charges lourdes sous l’hélicoptère. Cet exercice test est réalisé dans le cadre de la conversion des équipages et de la préparation de l’aéronef.

 

Lors des premiers vols de la journée, l’hélicoptère immatriculé RN-05 a soulevé quelques palettes. Une cargaison pesant environ 500 kg placée dans des filets et préparée par des équipes spécialisées en chargement. Dans le cas présent, le cabin operator joue un rôle important. Il doit, en effet, déterminer avec précision la bonne hauteur de l’hélicoptère de manière à permettre l’accrochage de la charge par les équipes au sol en toute sécurité.

 

Plus tard dans la journée, 13 passagers du 2e Bataillon Commandos ont été embarqués à Schaffen et transportés à Sanicole avec leur équipement complet. Ils y ont effectué un débarquement tactique. En d'autres termes : ils ont quitté l’hélicoptère en situation de combat. Le cabin operator doit, pendant ce temps, surveiller en permanence la répartition du poids pour assurer la stabilité de l’appareil. Il est également responsable de l’embarquement et du débarquement rapide des passagers. Il doit aussi veiller à ce que les charges y soient bien attachées.

 

Plus tard dans la journée, des vols se sont succédé avec de plus lourdes charges comme, par exemple, un mortier ou un véhicule léger tout terrain. Les équipages ont poursuivi leur entraînement après le coucher du soleil. L’équipage a utilisé, alors, les jumelles de vision nocturne pour les approches tactiques.

photos: Comopsair IPRphotos: Comopsair IPR

photos: Comopsair IPR

Partager cet article
Repost0
25 février 2015 3 25 /02 /février /2015 12:25
Arrivée d'un Puma en Guyane - photo Armée de l'Air

Arrivée d'un Puma en Guyane - photo Armée de l'Air

 

24/02/2015 Armée de l'air

 

Les 19 et 20 février 2015, la base aérienne 367 Cayenne-Rochambeau a relevé le Puma 1302 par le Puma 1399 sur le port de Dégrad des Cannes en Guyane.

 

Cette opération avait un double objectif : la réception et le reconditionnement du Puma 1399, sorti de révision et arrivé par porte-conteneur au port de Dégrad des Cannes, puis le conditionnement et la mise à disposition du Puma 1302 pour son embarquement. Préparée minutieusement pendant plusieurs semaines, cette opération s’est déroulée sans encombre.

 

Le 19 février, à 14h, le Puma 1399 était débarqué sur le quai. En moins de quatre heures, après une intervention sur le circuit hydraulique des commandes de vol, le remontage des pales et de divers équipements, l’hélicoptère était opérationnel et a pu rejoindre en vol la base aérienne en toute sécurité.

 

Le lendemain, l’opération inverse était effectuée avec le Puma 1302, qui est retourné en métropole pour une opération de maintenance programmée après de bons et loyaux services assurés au profit des forces armées en Guyane (FAG).

 

Livraison du Puma 1399 - photo Armée de l'Air

Livraison du Puma 1399 - photo Armée de l'Air

Partager cet article
Repost0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 17:56
photo Armé&e de Terre

photo Armé&e de Terre

 

24/02/2015 Armée de Terre

 

Les 3 et 4 février, sur la base école du Cannet des Maures, les journées de l’aérocombat (JAC) ont sollicité et attiré la communauté de l’aviation légère de l’armée de Terre (ALAT).

 

Présidées par le général de division Olivier de la Motte, commandant l’ALAT, et en présence de toutes les autorités de l’arme et du personnel en temps de commandement et de responsabilité au sein des unités ALAT, ces journées ont permis de dresser un bilan de l’année 2014 et d’évoquer les défis à venir. Arme de l’engagement et de l’innovation, l’ALAT s’est admirablement illustrée sur tous les théâtres d’opérations et a mené avec succès en 2014 la projection du Caïman, du Tigre, du Cougar rénové et du SIT ALAT sur Gazelle Viviane (système d’information terminal). Ces réussites sont l’œuvre d’une synergie efficace entre toutes les unités ALAT. Le général de la Motte a particulièrement salué l’efficacité et la détermination du personnel qui reste motivé, professionnel et enthousiaste. Chaque maillon est important et fait la force de cette jeune arme. Cette année, les JAC ont été sans nul doute rehaussées par l’intervention du major général de l’armée de Terre. Il a souhaité s’exprimer devant la communauté ALAT pour évoquer le projet d’avenir de l’armée de Terre, au sein duquel l’aérocombat tiendra une place importante.

 

D’autres défis attentent les aérocombattants pour l’année à venir : le maintien voire l’augmentation des engagements en opérations qui nécessite un effort particulier en termes de maintenance aéronautique et une autre bataille, cette fois-ci sur le volet du recrutement, afin de garantir une continuité dans l’emploi de l’ALAT. 2015 sera sans nul doute l’année des changements afin d’accompagner et d’inscrire pleinement cette composante aéroterrestre dans le format d’avenir de l’armée de Terre.

Partager cet article
Repost0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 13:56
Portrait d'un tireur embarqué


17 févr. 2015 Armée de l'Air

 

Portrait d'un tireur d'élite embarqué sur hélicoptère Fennec.

Partager cet article
Repost0
24 février 2015 2 24 /02 /février /2015 12:35
L’EC145 T2 est motorisé avec l’Arriel 2E de Turbomeca photo Airbus HC

L’EC145 T2 est motorisé avec l’Arriel 2E de Turbomeca photo Airbus HC

 

23 février Aerobuzz.fr

 

L’Armée royale thaïlandaise six hélicoptères légers EC145 T2, la dernière évolution en date du bimoteur EC145 et aussi la plus puissantes (masse maximale au décollage de 3,65 tonnes). L’EC145 T2 est équipé d’un cockpit numérique et d’un pilote automatique 4 axes. Les EC145 T2 thaïlandais seront aménagés en version VIP, et destinés au transport de personnalités. Les livraisons débuteront en 2016.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 17:45
Canon de 20 mm sur Fennec pour Sangaris

 

20.01.2015 Crédits : Etat-major des armées / armée de Terre


Le vendredi 30 janvier 2015, sur la base opérationnelle de Bambari, trois techniciens du détachement FENNEC de Bangui, projetés pour plusieurs semaines à Bambari, montent un canon de 20 mm sur une machine. L’opération prend environ 1h30.

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 8 500 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à accompagner le déploiement vers sa pleine capacité opérationnelle de la mission de l’ONU.

 

Reportage photos
 

Partager cet article
Repost0
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 17:45
Côte d’Ivoire : dissolution du détachement « FENNEC » des Forces Françaises en Côte d’Ivoire

 

21/02/2015 Sources :  EMA

 

Après 42 ans de présence en République de Côte d’Ivoire, le détachement hélicoptère de l’armée de l’Air d’Abidjan a été dissout vendredi 13 février 2015 à l’occasion d’une cérémonie présidée par le colonel Nicolas Chabut, commandant les Forces Françaises en Côtes d’Ivoire (FFCI). Avec un équipage de deux pilotes, il a effectué un dernier vol historique dans le ciel ivoirien mercredi 9 février dernier.

 

D’abord mis pour emploi auprès du commandement des troupes françaises en Côte d’Ivoire (TFCI) du 43e Bataillon d’Infanterie de Marine (43e BIMa), ce détachement hélicoptère de l’armée de l’Air est rattaché le 22 septembre 2002 au dispositif interarmées « Licorne » pour assurer la protection des ressortissants français et soutenir la Force déployée par l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI). Seule unité de l’armée française à avoir participé à l’intégralité de l’opération « Licorne », l’escadron d’hélicoptères 3/67 « Parisis » qui met en œuvre le Fennec, aura effectué en 12 ans près de 4000 missions de guerre, transporté plus de 8000 militaires et civils et évacué plus de 60 soldats blessés.

 

Ce détachement de taille très réduite permet d’assurer des missions de sauvetage, de reconnaissance et de renseignement, d’appui, de transport tactique, d’infiltration et d’extraction. Dans un pays où l’instabilité est récurrente, le détachement d’hélicoptères Fennec (DETFENNEC) a prouvé son engagement à plusieurs reprises.

 

Tout au long de ces années, ce détachement hélicoptère de l’armée de l’air a effectué 11 000 heures de vol pour plus de 12 000 missions de guerre et après avoir sauvé près de 200 personnes, tout le personnel ayant participé à cette aventure se souviendra de cette date avec émotion.

Partager cet article
Repost0
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 12:45
SANGARIS : Transfert d’autorité au SGAM Barracuda

 

17/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Le 15 février 2015, a eu lieu sur le camp de M’Poko à Bangui en République centrafricaine, la cérémonie de transfert d’autorité du commandement du sous-groupement aéromobile (SGAM) Barracuda de la Force Sangaris. Le lieutenant-colonel Jörg Schmidt du 3e régiment d’hélicoptères de combat (RHC) succède ainsi au lieutenant-colonel Pierre Letzelter du 1er RHC.

 

Engagé depuis plus de quatre mois en République Centrafricaine, le SGAM Barracuda est un atout majeur dans le succès des missions de la Force Sangaris. Il est armé par plusieurs formations de l’aviation légère de l’armée de Terre, des commandos de montagne et par du personnel du service de santé. Il a conduit de nombreuses opérations de reconnaissance, d’appui direct, d’évacuation sanitaire, et de transport tactique au profit de la Force.

 

L’action du sous-groupement a été déterminante à N’Délé le 29 janvier, où les hélicoptères Tigre ont détruit plusieurs véhicules menaçant le déroulement des consultations populaires dans la région, ainsi qu’à Bria lors de la libération des édifices publics par les forces internationales le 10 février 2015.

 

Au cours de la cérémonie, le général Bellot des Minières a souligné le professionnalisme et le savoir-faire du sous-groupement qui a œuvré, de jour comme de nuit, dans des conditions souvent difficiles.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 8 500 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à accompagner la montée en puissance progressive de la mission de l’ONU

SANGARIS : Transfert d’autorité au SGAM BarracudaSANGARIS : Transfert d’autorité au SGAM Barracuda
Partager cet article
Repost0
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 11:50
photo Michael Moors – MIL.be

photo Michael Moors – MIL.be

Photos : Michael Moors – MIL.be

 

13/02/2015 Stijn Verboven –– MIL.be

 

Les quatre hélicoptères belges NH90 Tactical Transport Helicopter (TTH) ont effectué, le jeudi 12 février dernier, leur premier vol en formation. Pendant environ une heure, les hélicoptères se sont exercés à différentes formations au-dessus de la base aérienne de Beauvechain. Les NH90 ont ainsi franchi une étape dans leur préparation vers un engagement opérationnel.

 

Le vol en formation devait, à l'origine, avoir lieu le mardi 10 février mais a été reporté en raison des mauvaises conditions météorologiques. Une décision judicieuse lorsqu'a vu, jeudi midi, les quatre NH90 décoller sous un soleil radieux. Les pilotes se sont entraînés pendant une heure à différentes formations dont le losange et la flèche.

 

« Le vol s'est très bien déroulé » a déclaré le lieutenant-colonel aviateur Michel Gelders, commandant de la 18e Escadrille et pilote de NH90. « Le temps était magnifique et les appareils volaient parfaitement. Aucun problème à déplorer. »

 

photos Michael Moors – MIL.bephotos Michael Moors – MIL.be
photos Michael Moors – MIL.bephotos Michael Moors – MIL.be
photos Michael Moors – MIL.bephotos Michael Moors – MIL.be

photos Michael Moors – MIL.be

Les pilotes de NH90 n'ont pas encore une grande expérience du vol serré. Cependant, il y a une raison pour laquelle celui-ci doit presque devenir un automatisme, explique le colonel Gelders. « Pour les tâches comme les vols en formation, un entraînement préalable est nécessaire. Durant le vol réel, les pilotes doivent consacrer peu de temps aux paramètres élémentaires. Principalement, lors des opérations tactiques pour lesquelles il est essentiel que la concentration soit focalisée sur la mission. »

 

Les vols en formation doivent tenir compte de nombreux paramètres. « Nous nous y préparons avec minutie », explique le colonel Gelders. « Nous parcourons les différentes formations à l'avance ainsi que les fréquences radio et surnoms à utiliser pendant le vol. Tout est passé en revue. De tels vols nécessitent donc d'intenses préparations. »

Vidéo : Erwin Ceuppens - MIL.be

Partager cet article
Repost0
17 février 2015 2 17 /02 /février /2015 11:50
L’armée allemande possède 28 NH90TTH photo NHIndustries

L’armée allemande possède 28 NH90TTH photo NHIndustries

 

11 février 2015 par Gil Roy – Aerobuzz.fr

 

La Bundeswehr décide de suspendre provisoirement sa flotte de NH90, suite à un incident survenu à l’un de ses hélicoptères en Afghanistan, en juin 2014. Pour les militaires allemands, les vols reprendront quand NHIndustries aura remédié à un défaut de conception du circuit électrique. Les causes sont identifiées, une solution est déjà à l’étude.

 

Alors qu’il entre progressivement en service, sous les cocardes des pays partenaires du programme, et qu’il est engagé avec succès sur plusieurs théâtres d’opération, le NH9O est confronté à d’inévitables défauts de jeunesse que s’emploie à corriger, au fur et à mesure qu’ils apparaissent, le consortium NHIndustries. Le dernier événement en date est la décision de l’armée allemande de suspendre temporairement sa flotte de NH90 TTH, soit 28 appareils. Une mesure radicale en réponse à un problème qualifié de sérieux par les militaires allemands.

 

Les faits remontent à juin 2014. A cette époque, l’Allemagne mettait en œuvre quatre NH90 en mission d’évacuation médicale en Afghanistan. Lors d’une de ces interventions, un équipage a été victime d’une explosion en vol d’un des moteurs RTM322. Dans le feu de l’action, les pilotes ont activé la commande des extincteurs. Cette action a entrainé un court-circuit dans le panneau de commande supérieur du cockpit. L’équipage a, alors, recherché le terrain le plus proche pour s’y poser en toute sécurité, en l’occurrence, la plateforme de Termez, en Ouzbékistan.

 

Après plusieurs mois d’enquête par des spécialistes militaires, industriels et indépendants, l’incident a été qualifié de sérieux mais pas de nature à nécessiter l’arrêt des vols des NH90. Comme d’habitude en aéronautique, les situations délicates sont souvent la résultante de plusieurs actions erronées. Le cas de Termez ne fait pas exception. L’enquête a, en effet, déterminé que l’équipage n’avait pas, respecté la procédure de démarrage « à chaud » des moteurs, qui prévoit de ventiler les turbines pendant deux minutes avant de lancer la séquence de démarrage des moteurs Turbomeca RTM322. De plus, suite à l’explosion, l’équipage malgré, l’absence d’incendie, a déclenché les extincteurs, en appuyant plus de trois secondes sur le bouton d’activation. Cette action prolongée et inattendue, a entrainé un court-circuit.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 08:55
Méditerranée orientale : Interview d’un matelot de pont d’envol à bord de la frégate La Fayette

 

11 Février 2015 Marine nationale

 

Embarqué sur la frégate La Fayette actuellement en déploiement en Méditerranée orientale, le matelot H. occupe les fonctions de matelot de pont d’envol. Sous les ordres  d’un officier directeur de pont d’envol, il est chargé du saisinage des hélicoptères sur la plate-forme. Il a fêté ses 18 ans le 2 février 2015 à bord de la frégate…

 

Comment avez-vous connu  la Marine ? Comment y êtes-vous rentré ?

Mon grand-père était marin civil de la défense et travaillait à l’arsenal de Cherbourg. Son métier consistait à produire des meubles pour des sous-marins, des bâtiments de surface, des chasseurs de mine et des bateaux ateliers. 

Il a arrêté de travailler à ma naissance en 1997, après avoir fait ça pendant plus de 35 ans. Il côtoyait beaucoup de marins et avait pour habitude de me raconter ses histoires : campagnes et missions formaient son quotidien, avec entre autre un long séjour de cinq ans à Tahiti et deux de trois ans à Nouméa et Dakar. Il me montrait des photos dans les ateliers, me parlait des bateaux en bois et me montrait les tapes de bouche des bâtiments sur lesquels il travaillait. Je me rappelle lui avoir demandé un jour d’où venait cette curieuse tape en bois, et il me raconta la façon dont il avait fabriqué de ses mains la coque du chasseur de mines Andromède.

À la fin de ma troisième, je décide de pousser la porte d’un CIRFA. On m’a proposé de rentrer à l’école des mousses, alors que j’avais seulement 16 ans. Le cadre que m’a offert la Marine est pour moi un réel épanouissement.

 

Le métier / la vie embarquée

Je suis « ponev », c’est-à-dire équipier de pont d’envol. Sous les ordres d’un directeur de pont d’envol, je suis chargé de mettre des cales et des saisines sur les aéronefs de l’aéronautique navale. En ce moment, je suis chargé de la saisine des hélicoptères, ce qui leur évite de glisser lors de leur appontage sur la plateforme.

Ma journée commence au branle-bas, à 7h30 du matin. Après avoir petit déjeuné, je me charge d’entretenir toutes les installations du secteur aviation. Sur le La Fayette, je suis affecté au hangar des hélicoptères, ou est stationné le Panther. Le bateau est constitué d’un certain nombre de locaux, qui servent à  stocker du matériel essentiel pour les techniciens aéronautiques.

Au moment du vol de l’hélicoptère, je m’équipe avec mon casque, mon maillot bleu (de pont) et mes gants. Chacun a sa couleur particulière : le vert désigne les techniciens du détachement que nous accueillons, le bleu les matelots du pont d’envol, et le jaune celui du directeur, mon chef direct.

Je suis également membre de la brigade de protection du bateau. C’est une équipe constituée de marins de hautes spécialités chargés de différentes missions. Je peux être amené à visiter un bateau dans le cadre d’un contrôle de pêche ou encore participer activement à la protection d’un site afin d’évacuer des ressortissants français. Cet été, j’ai participé à un exercice de ce type sur le BPC Tonnerre. C’était impressionnant, des grands chalands de débarquement ont déchargés toute la brigade de protection.

 

Quel est votre parcours de formation ?

Ma formation à l’école des mousses de Brest a durée dix mois. Tout d’abord, j’ai suivi des cours académiques « Marine », puis un enseignement plus spécialisé une fois ma spécialité choisie. En alternant théorie et pratique, on nous a appris le rôle des marins sur les bateaux, le maniement des armes, et nous avons ait des sorties sur le terrain. Par ailleurs, j’ai eu l’occasion de passer mon permis bateau dans la rade de Brest. Pour finir l’année, j’ai défilé le 14 juillet à Cherbourg, devant une partie de ma famille. C’était un moment de grande fierté pour moi, et même mon plus beau souvenir pour le moment.

J’ai ensuite été affecté sur le Tonnerre en tant que Ponev, en attendant de suivre ma formation élémentaire de métier. Cette formation à l’école du personnel de pont d’envol de Hyères a duré un mois. Grace à beaucoup de pratique, j’y ai appris les règles de sécurité, le compartimentage des bateaux mais aussi la manipulation des saisines et les gestes des directeurs. J’ai pu profiter de reconstitutions d’hélicoptère et d’avions, tels que celle de l’Alouette, du Puma, ou encore du Super Etendard. Après cela, j’ai fait une semaine sur le porte-avions avant d’être embarqué sur le La Fayette. Seulement trois mois après, c’est mon premier grand départ pour une mission. Et c’est en pleine mer que je fête aujourd’hui ma majorité !

 

Méditerranée orientale : Interview d’un matelot de pont d’envol à bord de la frégate La Fayette

Engagement

 

Que vous apporte la vie de marin ?

La Marine m’a apporté à la fois un cadre et du bonheur. Je ne vois pas les journées passer. Lorsque j’étais jeune, je rêvais comme beaucoup de garçons de devenir pilote de chasse. Lorsque je vois des hélicoptères ou des avions décoller en pleine mer, je m’en approche un peu et je retrouve mes rêves d’enfant. Avec ma famille, j’étais parti en vacances à Chypre il y a quelques années, et il y a quelques jours, j’y suis retourné pour le travail !

 

Quel conseil donneriez-vous à un jeune qui souhaite s’engager ?

Je lui dirai de ne pas baisser les bras, de toujours persévérer. J’ai failli tout arrêter à un moment de ma formation lorsque je me suis blessé alors que je voulais devenir fusilier marin. Aujourd’hui, je ne regrette pas du tout d’avoir fait ce choix.

 

Qu’est-ce que pour vous être marin ? Qu’est-ce que « l’esprit d’équipage » ?

La cohésion est pour moi une force qui traverse les unités. Lorsque quelqu’un a un peu le cafard, les autres essayent de lui remonter le moral. L’esprit d’équipage consiste à ne jamais laisser  quelqu’un seul. Quand je suis arrivé à bord on est parti en mer pour plusieurs jours. Je n’étais pas habitué à ne plus avoir de nouvelles de ma famille, j’étais un peu démoralisé. Très vite, on est venu me soutenir, me faire rire. Ça m’a fait beaucoup de bien.

Partager cet article
Repost0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 08:50
The Eyes of the Future RN Carrier Strike Force

Thales UK and Lockheed Martin submitted final offers for the Crowsnest carrier based, Helicopter borne AEW solutions last month, competing for the £500 million ($761 million) contract.

 

Feb 8, 2015 Defence-Update

 

The British MOD is set to select soon the future Airborne Early Warning (AEW) system to be deployed on the future Royal Navy (RN) Queen Elizabeth II aircraft carriers. The Crowsnest airborne surveillance and control (ASaC) program set to become operational in 2019, will providing the Queen Elizabeth Class aircraft carriers an organic air surveillance and battlespace management for the carrier strike force from 2020.

 

Thales UK and Lockheed Martin submitted final offers for the Crowsnest solutions last month, competing for the £500 million ($761 million) contract. Although the two radar systems proposed by the companies are designed for the Royal Navy AgustaWestland EH101 Merlin Mk 2 ASaC helicopters, they are profoundly different in their mission approach, future capabilities and cost. As part of the U.K. defense ministry’s assessment of the two options, both have been flight tested on a Merlin Mk. 2.

As the Sea King family helicopters is due to retire in 2016, MOD is extending the service of a number of the Sea King helicopters operated by 849 Naval Air Squadron through 2018, to prevent a capability gap between the withdrawal of the Sea King ASaC.7 and the introduction of Merlin ASaC.2. 10 of the Merlin helicopters are to be modified to accept the Airborne Surveillance and Control (ASaC) system, configured as ‘roll on/roll off’ kit.

Leading a £750 million ($1.15 billion) upgrade to 30 of the Royal Navy’s legacy Merlin HM1 helicopters, Lockheed Martin UK has been awarded a £24 million contract to run a competition to design, develop and demonstrate Crowsnest. As the company is also one of the competitors for the tender, the Merlin team has to be ‘firewalled’ to prevent leaking commercially sensitive information to Lockheed Martin UK.

The solution proposed by Thales UK recapitalizes existing the Searchwater 2000 radars currently providing the AEW mission for the Royal Navy on board HMS Ocean. These helicopters carry the mechanically rotating radar in a retractable drum-shaped dome lowered into position below the helicopter after takeoff. Positioned below the fuselage, the rotating radar gains unobstructed view of the hemisphere below, thus covering effectively 360 degrees. Thales plans to utilize this system for the new platform, using a modernized and updated radar along with its associated Cerberus mission system – both are currently used on the Sea King ASaC7.


 

Partager cet article
Repost0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 08:45
Lynx from the Royal Navy’s 226 Flight - photo Dean Wingrin defenceWeb

Lynx from the Royal Navy’s 226 Flight - photo Dean Wingrin defenceWeb

 

12 February 2015 by defenceWeb

The South African Air Force’s 22 Squadron, flying Super Lynx and Oryx helicopters for the SA Navy, is hosting a Lynx from the Royal Navy’s 226 Flight. The helicopter is embarked with the destroyer HMS Dragon currently visiting South Africa. Click here to view the gallery.

Partager cet article
Repost0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 07:35
Dhruv advanced light helicopter - photo livefist

Dhruv advanced light helicopter - photo livefist


12.02.2015 by Livefist
 

The 7.43pm crash of an Indian Army HAL-built Dhruv advanced light helicopter yesterday in Kashmir happened to be the third accident of the type in less than a month, a streak that has set off alarm bells once again within HAL. Last night's accident, in which two Army pilots Lt Col Rajesh Gulati and Major Tahir Khan were killed, was preceded by two crashes of Dhruv copters from the lot exported to Ecuador -- one on Jan 13 and the other on Jan 28 (Ecuador has lost four Dhruvs of the seven it has operated since 2009). There were no casualties in the two Ecuador accidents involving the Dhruv last month.

 

An HAL team dispatched to Ecuador on Jan 15 is part of accident investigations at a time when the country has restricted use of the Dhruvs to operational flights, and not for training or executive transport flights. HAL sources say preliminary information suggests the causes of the two January accidents are different.

The Sarang Dhruv aerobatics team is scheduled to perform at Aero India this month.

Partager cet article
Repost0
11 février 2015 3 11 /02 /février /2015 11:55
Nouvelle déconvenue pour l'A400M, il ne ravitaillera pas en vol les hélicoptères

Pour le délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon, il faut désormais oublier la mission de ravitaillement en vol des hélicoptères par l'A400M pourtant prévu dans les spécifications. Trop dangereux pour les hélicoptères. (Crédits : Airbus Defence & Space)

 

10/02/2015 Michel Cabirol – laTribune.fr

 

Décidément le programme A400M n'en finira jamais avec les déboires. Le patron de la DGA Laurent Collet-Billon estime qu'il est trop dangereux de ravitailler les hélicoptères en vol avec l'A400M


Chaque jour qui passe, on en apprend un peu plus sur les déboires de l'A400M, l'avion de transport militaire développé et fabriqué par Airbus Group. Pour le délégué général pour l'armement, Laurent Collet-Billon, il faut désormais oublier la mission de ravitaillement en vol des hélicoptères par l'A400M pourtant prévu dans les spécifications. Trop dangereux pour les hélicoptères, qui sont par définition des appareils instables a-t-il précisé, en raison des turbulences des hélices contracycliques de l'A400M, dont un exemplaire sera exposé la semaine prochaine au salon Aero India en Inde à Bangalore.

Encore une déconvenue pour cet appareil, qui est toutefois "bien né" et offre d'excellentes capacités de transport, a assuré lundi le patron de la direction générale de l'armement (DGA) lors la présentation du bilan 2014 de sa maison. Un atout qui reste donc précieux au vu du déploiement de troupes françaises en Afrique. Pour autant il a également évoqué une autre difficulté pour cet appareil : la mission de parachutage par les portes latérales n'est pas encore satisfaisante, a-t-il expliqué. D'après "Der Spiegel", l'armée allemande a décelé "875 manquements", dont des gaines isolantes manquantes sur certains câbles électriques. En fait, ce serait 1.300 manquements...

 

La France pas satisfaite du développement et de la production

Laurent Collet-Billon, qui doit rencontrer à Berlin la semaine prochaine le nouveau patron du programme A400M Fernando Alonso, a précisé que la France attendait "contractuellement" cette année la livraison de quatre avions de transport militaire d'Airbus Group, en plus des six qu'elle possède déjà. "Les armées les attendent. Notamment celles qui sont engagées en Afrique pour faire le job. Il nous faut ces avions", a-t-il expliqué, suggérant également que le besoin opérationnel des armées françaises devraient être prioritaire dans l'établissement du nouveau calendrier qui va être annoncé fin février par Airbus Group. "Nos armées sont engagées opérationnellement en Afrique, contrairement à d'autres", a-t-il martelé.

D'ailleurs, la DGA sera "extrêmement attentive" au nouveau calendrier de l'appareil, a bien souligné Laurent Collet-Billon. "Nous sommes extrêmement attentifs au bon respect du calendrier d'Airbus", a-t-il précisé. Et d'exprimer déjà un très sérieux reproche à Airbus Group "concernant la production et le développement, nous ne sommes pas satisfaits dans les deux cas". Laurent Collet-Billon attend également le calendrier du prochain standard de l'A400M, le standard 1.5, c'est-à-dire une première version militarisée de l'appareil attendue en octobre prochain..

"Nous écouterons ce qu'ils ont à nous dire en termes de capacité de livraison en 2015 de cet avion", a-t-il souligné. "Nous écouterons également ce qu'Airbus a à nous dire sur la fourniture du standard 1.5 qui devait être livré à la rentrée".

Partager cet article
Repost0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 17:45
29 Jan. 2015 Intervention de la Force Sangaris au nord-est de Bamingui

 

Crédits : Etat-major des armées / ECPAD

Le 29 janvier, au nord-est de Bamingui, la force Sangaris est intervenue pour stopper la progression d’éléments lourdement armés (armes légères d’infanterie, roquettes de RPG7 et lance grenade). Ce groupe, en provenance du village de Bamingui où ils y avaient menacé les autorités locales, se déplaçait en direction de la ville de N’Délé où se trouvait une délégation chargée d’organiser une consultation populaire. Agissant en violation des mesures de confiance, ce groupe, constitué d’une soixantaine d’individus, progressait au sein d’une colonne constituée de quatre pick up.
Alors que la colonne se trouvait à hauteur du village de Kotikasso, une patrouille d’hélicoptères TIGRE dépêchée sur zone s’est présentée pour arrêter sa progression. Face à l’hostilité de ce groupe armé, les hélicoptères français ont effectué des tirs de sommation avant de neutraliser les véhicules dont les occupants avaient débarqué.

 

Voir le reportage photos

 

 

Partager cet article
Repost0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 08:50
Sweden Awards Sogitec Industries a Contract for NH90 Training Services

Sogitec Industries has been awarded a contract for training Sweden NH90 crew at the French Army NH90 Joint Training Center (Centre de formation interarmées, CFIA) in Le Cannet-Des-Maures
 

Sogitec, February 09, 2015 - Sogitec Industries

 

Sogitec Industries has been awarded by Sweden’s Defence Materiel Administration (Försvarets materielverk, FMV) a contract for the training of Swedish Air Force (AF) and FMV T&E (Test and Evaluation) NH90 crews.

Training will be delivered to Swedish AF and FMV T&E personnel and will take place at the French Army Aviation Academy’s NH90 Joint Training Center (Centre de formation interarmées, CFIA) in Le Cannet-Des-Maures, south-eastern France.

CFIA is equipped with a Full Flight Simulator (FFS) and a Multi-Role Training Device (MRTD). The MRTD is a fixed-base full mission simulator (FMS) with all FMS tactical, flight and procedure training capabilities.

The agreement is valid until the end of 2021. After France and Finland, Sweden is SOGITEC’s NH90 Training Media’s third customer. Spanish and Belgian Forces also use CFIA facilities.

SOGITEC INDUSTRIES is in charge of the development, the production, and the delivery of seven NH90 training devices, in both TTH and NFH versions, for the French Army, the French Navy and the Finnish Army Aviation.

About Sogitec Industries ( www.sogitec.com ) Sogitec Industries is a leading company in the market of support products and services for Aerospace and Defense systems. Sogitec offers a comprehensive range of instruction and training solutions for military and civil aerospace needs, from full training systems to simulation subsystems. The company also operates in major technical publications and documentary systems programs. Sogitec employs over 400 personnel and delivered revenue of 69 million euros in 2013. The company is headquartered in Suresnes (Paris). Two other main facilities are located in Bruz (Rennes, Britanny) and Mérignac (Bordeaux).Sogitec Industries is a subsidiary of aircraft manufacturer Dassault Aviation.

 

Partager cet article
Repost0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 08:35
Kabul Cabs – The Chinook Force In Afghanistan

Photo Cpl Andrew Morris - RAF

 

06 February 2015 Flt Lt Henderson- RAF

 

Royal Air Force Chinooks are continuing to make a significant contribution towards Afghanistan’s future security and stability following the end of the UK combat mission in the country on 31st December 2014.

 

Three Chinooks helicopters from RAF Odiham in Hampshire are currently deployed to assist the servicemen and women remaining in Afghanistan supporting the Afghan government and Afghan National Security Forces (ANSF) in non-combat roles. The focus of the UK’s efforts in the country has evolved from leading combat operations to training, advising and assisting the ANSF, this includes leading the training at the Afghan National Army Officers Academy (ANAOA).

 

In November 2014, three of the eight heavy lift support helicopters previously assigned to operations in Helmand Province in southern Afghanistan relocated to Kabul in support of the NATO-led mission, Operation Resolute Support. Sqn Ldr Hannah Brown, Officer Commanding Op TORAL Aviation Detachment said,

 

“The British mission in Afghanistan, known as Operation TORAL, is to support the institutional development of the Afghan government and the strengthening of the Afghan Security Forces. For us [the Chinook Force] this involves flying diplomats, UK and coalition military and freight around the capital.”

 

“The primary difference we’re making is that we’re keeping people off the roads. By far the highest threat at the moment in the capital are road side bombs and vehicle-borne improvised explosive devises. By using air we can transport people quickly and more safely to various locations in the city.”

 

“We’re not the only aviation assets here, there’s a large presence from the americans but we’re having a disproportionate affect with just our three aircraft. We’re a small detachment but we’re currently providing up to ten hours flying a day moving troops and equipment around Kabul.”

 

“I’m particularly proud that even within our first month here, we were already achieving a hundred percent of the flying task we were asked to do. That equates to roughly 2400 people being kept off the roads. When you consider how many convoys that haven’t had to happen, that is really rewarding.”

 

Later this spring the Chinook Force in Kabul will be replaced by three RAF Puma HC 2 helicopters from RAF Benson, they will remain in Afghanistan until the mission is complete.

 

Sqn Ldr Brown said, “There are people on the Chinook Force now who don’t remember a time when we haven’t been in Afghanistan. After 14 years it will be a big step change for us but also a chance for a reset back at RAF Odiham.”

 

“We will have the opportunity to start supporting other exercises and contingency operations as required and we will also be able to focus on training in other environments that we haven’t been able to concentrate on while our main effort has been flying in Afghanistan.”

 

Engineers from 1310 Flight, normally based at RAF Odiham get to work on a Chinnok while it sits on the pan at Kabul.

 

“The Chinook has become synonymous with Afghanistan, every time you see an image of troops in Helmand, chances are you will see an RAF Chinook in the background.”

 

“We’re extremely proud of the support we provided to operations in Afghanistan so it will be a sad day when we leave this country but I think we’re leaving it a better state than when we arrived and it’s a chance for the Chinook force to look ahead to new things.”

Kabul Cabs – The Chinook Force In AfghanistanKabul Cabs – The Chinook Force In Afghanistan
Kabul Cabs – The Chinook Force In Afghanistan
Kabul Cabs – The Chinook Force In AfghanistanKabul Cabs – The Chinook Force In Afghanistan
Partager cet article
Repost0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 07:50
Premier vol de formation pour la version transport du NH90 en Belgique

 

09/02/2015 par MIL.be

 

Les quatre NH90 ‘Tactical Transport Helicopter’ (TTH) effectuent leurs premiers vols de formation ce mardi 10 février 2015. Les hélicoptères décolleront de la base de Beauvechain pour un vol d’entrainement. Cette manœuvre contribue à l’opérationnalité de la flotte NH90. Le vol durera environ 45 minutes.

Partager cet article
Repost0
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 20:50
Helikopter 14. Foto Joakim Hiertner- -Försvarsmakten

Helikopter 14. Foto Joakim Hiertner- -Försvarsmakten

 

Suresnes, le 9 février 2015 SOGITEC INDUSTRIES

 

L’agence suédoise FMV (Försvarets materielverk, Administration du materiel de la Défense) a notifié à SOGITEC INDUSTRIES un contrat de fourniture de services de formation au profit des équipages NH90 de l’Armée de l’air suédoise (AAS) et du FMV T&E (Test et évaluation).

 

La formation sera délivrée aux personnels de l’AAS et du FMV T&E et se déroulera au Centre de formation interarmées (CFIA) NH90 de l’Ecole de l’Aviation légère de l’Armée de terre (EALAT), au CANNET-DES-MAURES (Var).

Le CFIA est doté d’un FFS (Full Flight Simulator) et d’un MRTD (Multi-Role Training Device). Le MRTD est un simulateur complet de mission (Full Mission Simulator, FMS) avec l’intégralité des capacités d’entraînement tactique, au vol et à la navigation d’un FMS.

L’accord porte sur une période courant jusqu’à fin 2021. Après la France et la Finlande, la Suède est le troisième client NH90 de SOGITEC INDUSTRIES. Les Forces espagnoles et belges sont également utilisatrices des moyens du CFIA.

SOGITEC INDUSTRIES est en charge du développement, la production et la livraison de sept systèmes de formation et d’entraînement NH90 – variantes TTH et NFH – au profit de l’Armée de terre, la Marine nationale et l’Armée de terre finlandaise.

 

A propos de Sogitec Industries :

Sogitec Industries est un leader du marché des produits et services de soutien aux systèmes aéronautiques et de Défense. Sogitec propose une gamme complète de solutions de formation et d’entraînement pour les besoins aéronautiques civils et militaires, de systèmes complets d’entraînement jusqu’aux composants de simulateurs.

La société est également active dans le cadre de grands programmes de fourniture de documentation technique et de systèmes documentaires. Sogitec emploie plus de 400 personnes et son chiffre d’affaires s’établit, pour l’année 2013, à 69 millions d’euros. Le siege social de la société est à Suresnes (région parisienne). Deux autres établissements se trouvent à Bruz (Rennes) et Mérignac (Bordeaux).

Sogitec est une filiale de Dassault Aviation. Pour plus d’information, www.sogitec.com

 

Partager cet article
Repost0
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 17:45
NH 90 Caïman sur la PfOD de Gao au Mali


source Ministère de la Défense

23 janvier 2015, sur la Plateforme Opérationnelle Désert (PfOD) de Gao au Mali, les équipages du NH 90 Caïman nouvellement projetés dans le cadre de l'opération Barkhane effectuent des vols d'entraînement pour s'acclimater à l'environnement du Sahel, exigeant tant pour les hommes que pour les machines.
Une fois ces entraînements terminés, les NH 90 Caïman participeront aux missions de combat au sein du sous-groupement aéromobile du groupement tactique désert ouest.
Engagé dans le cadre de l'opération Barkhane depuis le 3 novembre 2014, le NH 90 Caïman a participé à l'ensemble des opérations de lutte contre les groupes armés terroristes conduites par la force dans le nord du Mali.

Partager cet article
Repost0
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 20:20
USS George H.W. Bush (CVN 77) and USS Theodore Roosevelt (CVN 71)  ammo transfer


8 févr. 2015 US Navy

 

ATLANTIC OCEAN (Feb. 05, 2015) MH-60S Sea Hawk helicopters are used to transfer ordnance off the flight deck of the Nimitz-class aircraft carrier USS George H.W. Bush (CVN 77) to USS Theodore Roosevelt (CVN 71) while underway in the Atlantic Ocean. Theodore Roosevelt and George H.W. Bush are conducting training exercises in the Atlantic Ocean. (U.S. Navy videoby Mass Communication Specialist 3rd Class Bounome Chanphouang/Released)

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories