Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 12:20
Sikorsky S-97 RAIDER Begins Bladed Ground Runs

 

4 févr. 2015 Sikorsky Aircraft

 

February 4, 2015 marks the start of bladed ground testing, a major milestone, for the S-97 RAIDER™ program. During the ground runs phase, the S-97 RAIDER team is testing the first of two aircraft prototypes as a completed system for the first time. The team will perform initial ground tests with the aircraft tied down and will focus on verifying correct operation of the propulsion system, drive train, rotor control system and pilot-vehicle interface.

Partager cet article
Repost0
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 08:45
Touch and go pour la Royal Navy sur le BPC Tonnerre

 

Crédits : Etat-major des armées / Marine nationale
 

Le 27 janvier 2015, un hélicoptère Merlin de la Royal Navy a effectué une série de « touch and go » sur le pont du BPC Tonnerre actuellement engagé dans la mission Corymbe. L’hélicoptère Merlin est embarqué à bord du bâtiment britannique RFA Argus déployé au large du Sierra Leone et avec lequel le Tonnerre a mené diverses interactions.
La mission Corymbe est un déploiement naval quasi-permanent, en mesure de soutenir les forces armées françaises dans le golfe de Guinée, zone d’intérêt stratégique pour la France. Le dispositif est armé par un bâtiment de la Marine nationale, ponctuellement renforcé par des moyens terrestres et aéromobiles embarqués, et peut soutenir à tout moment tout type d’opérations dans la région.

 

Reportage photos

 

Partager cet article
Repost0
7 février 2015 6 07 /02 /février /2015 07:25
FAA : Entraînement d’appontage d’un hélicoptère Puma sur la FS Germinal

 

06/02/2015 Sources : État-major des armées

 

Du 25 au 31 janvier 2015, l’escadron de transport 68 « Antilles-Guyane » des forces armées en Guyane s’est entraîné durant plusieurs jours dans la zone Antilles, voyage longue distance, vol en région montagneuse au-dessus de la montagne Pelée et plus particulièrement, le maintien des qualifications à l’appontage sur un bâtiment en mer.

 

Le jeudi 29 janvier 2015, la frégate de surveillance Germinal a appareillé de son port-base de Fort-de-France pour accueillir l’hélicoptère de l’armée de l’Air, à quelques nautiques des côtes.

 

Guidé à l’approche par le directeur de pont d’envol, aussi appelé « chien jaune » par la couleur de son uniforme et l’aboiement de ses ordres, le Puma a réalisé une succession d’appontages (Touch and Go) et décollages, visant le centre de la grille d’appontage du Germinal. Les « posé -décollé » de l’hélicoptère ont été annoncés en continue à la radio entre la passerelle (lieu où est conduit le navire), « l’avia » (l’officier en charge de la coordination entre l’équipage de l’aéronef, la passerelle et le personnel du pont d’envol), et le « CO » (le central opérationnel de la frégate qui suit au radar l’évolution en vol de l’aéronef).

 

Les forces armées aux Antilles (FAA) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Elles constituent un dispositif interarmées à dominante aéromaritime de premier plan sur le Théâtre Antilles-Guyane, en coordination avec les forces armées en Guyane (FAG).

FAA : Entraînement d’appontage d’un hélicoptère Puma sur la FS GerminalFAA : Entraînement d’appontage d’un hélicoptère Puma sur la FS Germinal
FAA : Entraînement d’appontage d’un hélicoptère Puma sur la FS GerminalFAA : Entraînement d’appontage d’un hélicoptère Puma sur la FS Germinal
Partager cet article
Repost0
6 février 2015 5 06 /02 /février /2015 07:55
Hélitreuillage spectaculaire pour le Lynx de la FASM Primauguet

12 janvier 2015 par FASM Primauguet

Après quelques jours d’entraînement mutuel à la lutte anti-sous-marine, le Primauguet a contribué à un hélitreuillage spectaculaire depuis un sous-marin. Afin de récupérer des personnels qui étaient à bord du SNA, le navire a navigué a proximité du submersible pendant que les quelques personnels étaient ramenés à bord via l’hélicoptère. Cela a pu démontrer une fois de plus l’importance de l’hélicoptère pour un bâtiment de combat.

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 18:55
Séance de parachutisme depuis un hélicoptère Super Puma

Séance de parachutisme depuis un hélicoptère Super Puma

 

05/02/2015 SGC Dupont - Base aérienne 126 de Solenzara - Armée de l'air

 

Des aviateurs de l’escadron d’hélicoptères 1/44 «Solenzara» et des légionnaires du 2e régiment étranger parachutiste (2e REP) de Calvi se sont entraînés conjointement, les 26 et 27 janvier 2015, suivant un programme très varié.

 

Tout commence par une séance de saut en parachute. Plus d’une trentaine de légionnaires équipés de leur «gaine» (sac contenant les équipements de combat), sautent en ouverture retardée sur le terrain accolé à leur régiment. Puis c’est au tour d’un groupe de commandos parachutistes (GCP) d’embarquer dans le Super Puma de l’armée de l’air pour être déposé «dans la verte», selon leur jargon. Cette dépose se fait à l’aide d’une corde lisse, d’une vingtaine de mètres par laquelle les commandos, équipés de leur sac à dos et de leur armement, débarquent de l’hélicoptère.

 

Le rotor n’a pas le temps de refroidir, l’équipage enchaîne ensuite un sling. Cette manoeuvre consiste à transporter du matériel relié à l'appareil par une élingue. C’est un véhicule P4 qui fait office de charge. Une équipe de légionnaires au sol, dirigée par un membre de l’équipage, accroche la P4 sous le Super Puma. Une seconde équipe accompagne le mécanicien-navigant qui dirige la manoeuvre depuis la soute. Cette première journée se conclut par la récupération des commandos.

 

L’exercice du lendemain est le largage de «petits colis» préparés par les légionnaires parachutistes et largués à faible altitude sur une cible matérialisée par un marquage au sol. C’est alors au tour de trois «sticks» (groupes) de commandos de revêtir leurs combinaisons néoprène noires, de se grimer le visage et d’affuter leurs palmes.

 

Après un dropping (saut depuis l’hélicoptère) en mer, les commandos doivent nager avec leur matériel de combat maintenu au sec dans un sac étanche. Il leur faut ensuite parcourir à la nage près de 800 mètres pour atteindre l'objectif, la plage.

 

Parachutisme, corde lisse, sling, dropping, largages de colis: l’entraînement à ces activités profite aussi bien aux légionnaires du 2e REP qu’aux aviateurs de l’escadron 1/44 de Solenzara. Ces entraînements conjoints entre aviateurs et légionnaires sont organisés 4 à 5 fois par an, alternativement sur la base aérienne 126 de Ventiseri-Solenzara et au 2e REP de Calvi.

 

Corse: entraînement conjoint entre aviateurs et légionnairesCorse: entraînement conjoint entre aviateurs et légionnaires
Corse: entraînement conjoint entre aviateurs et légionnairesCorse: entraînement conjoint entre aviateurs et légionnaires
Partager cet article
Repost0
5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 17:55
Mission SAR avec l’EH «Solenzara»


5 févr. 2015 Armée de l'Air

 

Basé sur l'île de beauté, l'escadron d'hélicoptères 1/44 «Solenzara» assure la mission search and rescue (recherche et sauvetage - SAR). Sur terre comme sur mer, par tous les temps, les équipages de Super-Puma sont prêts à intervenir

Partager cet article
Repost0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 12:50
L'AW129 Mangusta sera modernisé sous peu. photo Agusta-Westland

L'AW129 Mangusta sera modernisé sous peu. photo Agusta-Westland

 

02/02/2015 par Antony Angrand – Air & Cosmos

 

L'AH-129D sera modernisé. L'hélicoptère d'attaque de l'armée italienne aura droit à une cure de jouvence qui devrait permettre à l'appareil d'entrer en service à l'horizon 2020. La modernisation  touchera vraisemblablement l'avionique générale, elle permettra d'avoir une meilleure endurance, une vitesse accrue, les capteurs de l'appareil et surtout une diminution de la charge de travail des navigants.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 12:45
Nigeria : les islamistes de Boko Haram sous le feu des Tchadiens

 

02.02.2015 Le Monde.fr (AFP)

 

Deux hélicoptères de type MI-24 ont bombardé pendant deux heures, dimanche après-midi, à Gamboru au Nigeria, les positions des islamistes qui tiennent cette ville, située à la frontière camerounaise, a constaté un journaliste de l’AFP depuis la ville voisine de Fotokol. « Nous sommes déterminés à combattre l’ennemi », a déclaré après les bombardements le commandant du contingent tchadien à Fotokol, le général Ahmat Darry Bazine, devant les caméras de la télévision nationale.

 

« Le moral (des troupes) est très haut », a-t-il assuré, flanqué de lunettes de soleil et la tête entourée d’un chèche, assis au milieu de ses hommes dans la brousse. Gamboru, déjà bombardée samedi par l’aviation tchadienne, est séparée par un pont de 500 mètres de Fotokol, où sont massées troupes tchadiennes et camerounaises.

« La localité est sous le contrôle de Boko Haram. Ils sont dans toute la ville, se cachent dans les maisons et ont placé des snipers partout », a expliqué à l’AFP un officier de l’armée tchadienne, sous couvert d’anonymat.

« À travers ces bombardements, nous cherchons à neutraliser l’ennemi pour ouvrir la voie en vue de libérer Gamboru » lors d’une opération terrestre, a-t-il ajouté. Plus à l’intérieur du Nigeria, Boko Haram a lancé dimanche une nouvelle offensive contre Maiduguri – son ancien fief du nord-est peuplé d’un million d’habitants – une offensive que l’armée dit avoir repoussée avec l’aide des milices.

Toujours dans cette zone, au moins sept personnes ont été tuées dimanche par un attentat suicide visant une réunion au domicile d’un homme politique à Potiskum et deux explosions ont fait au moins cinq morts dans la ville de Gombe.

D’importantes forces camerounaises et tchadiennes, équipées de blindés et d’artillerie, sont arrivées dans Fotokol ces derniers jours. Des soldats du Bataillon d’intervention rapide (BIR, unité d’élite de l’armée camerounaise) contrôlent l’accès du pont qui relie les deux villes. « Nous voyons de plus en plus de troupes arriver à Fotokol. Elles augmentent tous les jours », avait indiqué samedi à l’AFP un habitant, Aisami Bukar.

Samedi, deux avions de combat tchadiens ont déjà bombardé Gamboru et ses environs. « Pendant près d’une heure, tout ce que nous avons entendu était des explosions et on pouvait voir des avions larguer des bombes de l’autre côté de la frontière, à Gamboru », avait raconté Aisami Bukar.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
2 février 2015 1 02 /02 /février /2015 05:45
Sangaris: interception d'un groupe armé décidé à entraver le processus de consultation populaire

 

30/01/2015 Sources : Etat-major des armées

 

Le 29 janvier, dans le nord-est du pays, les hélicoptères TIGRE de la force Sangaris sont intervenu pour arrêter la progression d’un groupe lourdement armé.

 

Sur l’initiative de l’Etat de transition centrafricain, des « consultations populaires » sont actuellement organisées sur l’ensemble de la RCA. Conduit par les autorités de transition ce processus vise à préparer le forum de réconciliation de Bangui, en recueillant les préoccupations et les souhaits de la population. Des représentants de l’Etat de transition sont ainsi dépêchés dans les préfectures et sous-préfectures du pays pour rencontrer la population et ses représentants locaux.

 

La sécurisation de ce processus est dévolue aux forces de l’ONU (MINUSCA) et de sécurité intérieures centrafricaines. Elles sont appuyées par la force Sangaris. Les militaires français sont donc engagés dans une mission de protection des différents villages identifiés pour accueillir cette étape du processus de résolution de la crise, notamment dans le nord-est du pays où certains groupes armés tentent, en usant de la manipulation et de de la menace, d’interrompre les consultations et d’amener la population à les boycotter.

 

Le 29 janvier, au nord-est de Bamingui, la force Sangaris est intervenue pour stopper la progression d’éléments lourdement armés (armes légères d’infanterie, roquettes de RPG7 et lance grenade) en provenance du village de Bamingui, où ils y avaient menacé les autorités locales participant aux consultations populaires, et se déplaçant en direction de la ville de N’Délé, où se trouve une délégation chargée d’organiser une consultation populaire. Agissant en violation des mesures de confiance, ce groupe, constitué d’une soixantaine d’individus, progressait au sein d’une colonne constituée de quatre pick up.

 

Alors que la colonne se trouvait à hauteur du village de Kotikasso, une patrouille d’hélicoptères TIGRE dépêchée sur zone s’est présentée pour arrêter sa progression. Face à l’hostilité de ce groupe armé, les équipages français ont effectué des tirs de sommation avant de neutraliser les véhicules dont les équipages avaient débarqué.

 

En appui de la MINUSCA et des forces de sécurité intérieure, la force Sangaris a ainsi démontré qu’elle est déterminée à soutenir le bon déroulement des consultations populaires et à faire appliquer de façon impartiale les mesures de confiance.

 

Environ 2 000 militaires français sont actuellement déployés dans l’opération Sangaris, aux côtés des 8 500 hommes de la MINUSCA. Lancée le 5 décembre 2013 par le président de la République, l’opération Sangaris vise à rétablir un niveau de sécurité minimal en République centrafricaine et à accompagner le déploiement vers sa pleine capacité opérationnelle de la mission de l’ONU.

Partager cet article
Repost0
1 février 2015 7 01 /02 /février /2015 12:50
Les Britanniques appontent sur le Monge

 

29 Janvier 2015 Source : Marine nationale

 

Le 27 janvier 2015, le Bâtiment d’Essais et de Mesures (BEM) Monge a mené des manœuvres aviations avec un hélicoptère seaking britannique.

 

Il est 10h20 (heure locale) ce mardi 27 janvier quand le commandant du Seaking* britannique «Navy 27» prend contact avec le Monge. Tout de suite la mécanique bien rodée s’enchaîne, le centre des opérations lui indique une position de ralliement et une distance pour rallier le Monge.

 

L’hélicoptère britannique va effectuer ensuite 16 «touch and go» en une heure et demie avec deux changements de pilotes. Un officier de liaison britannique était présent d’abord en passerelle aviation puis en passerelle de navigation pour présenter les particularités de l’hélicoptère et aider la compréhension mutuelle !

 

L’après-midi quatre pilotes, ont enchaîné 19 TAG en une heure et demie également.

 

Outre l’aspect entraînement des équipes de la plateforme avec un hélicoptère peu connu (en terme de saisinage notamment), ces manœuvres aviations, ont permis aux marins impliqués de parfaire leur phonie anglaise. Elles ont aussi permis aux pilotes britanniques de retrouver leurs qualifications à l’appontage.

 

*Hélicoptère de transport et de lutte anti-sous-marine

Les Britanniques appontent sur le Monge
Partager cet article
Repost0
31 janvier 2015 6 31 /01 /janvier /2015 12:20
US Army negotiating new AH-64 Apache agreement with Boeing

A US Army AH-64D Apache helicopter at forward operating base in Speicher, Iraq. Photo: courtesy of the US Army, photo by Tech Sgt Andy Dunaway.

 

30 January 2015 army-technology.com

 

The US Army is reportedly in talks with Boeing regarding a new multi-year agreement for the acquisition of an additional 240 AH-64 Apache attack helicopters from 2017 to 2021.

 

US Army Apache programme manager Colonel Jeff Hager was quoted by Reuters as saying that army acquisition chief Heidi Shyu recently signed a document for the two sides to start work on an agreement, with the aim of receiving approval from the defence secretary by March 2016.

 

Boeing attack helicopters business development head Mark Ballew said it could include options for foreign military sales of 100 Apaches.

 

The US Government has already approved Apache sales to Qatar and Indonesia, Ballew added, noting that the helicopter has also drawn interest from other countries.

 

According to Reuters, lawmakers generally ask military services to demonstrate significant savings compared to the cost of negotiating purchases on a year-by-year basis.

 

Boeing attack helicopter programmes vice-president Kim Smith said: "We at Boeing have been doing our part to leave no stone unturned."

 

Meanwhile, Pentagon chief arms buyer Frank Kendall reportedly told the House Armed Services Committee that he favoured multi-year agreements because they allow programme managers to focus on performance, rather than annual contract negotiations.

 

Powered by two GE T700-701D engines, the AH-64 Apache is primarily used for distributed operations and deep precision strikes against relocatable targets. It can also provide armed reconnaissance when required in day, night, obscured battlefield and adverse weather conditions.

 

It is used by US, Greece, Japan, Israel, the Netherlands and Singapore.

Partager cet article
Repost0
30 janvier 2015 5 30 /01 /janvier /2015 12:50
Terma to install modular aircraft survivability pod on RNLAF NH-90 helicopters

Terma has received the contract to supply modular aircraft survivability equipment pod for the RNLAF NH-90 helicopters. Photo TERMA.

 

30 January 2015 airforce-technology.com

 

Terma has been awarded a contract to supply self-protection equipment for the Royal Netherlands Air Force (RNLAF) NH-90 multi-role military helicopters.

 

Under the contract, the company will supply and integrate the modular aircraft survivability (MASE) pod onto the Dutch NH-90 helicopters.

 

Terma Defense & Security Airborne Applications vice-president Jesper Petersen said: "This strongly indicates that RNLAF have confidence in our solutions.

 

"This applies to system performance, the entire process, and the collaboration between the air force and Terma."

 

The MASE pod is equipped with missile warning sensors, chaff / flare dispenser modules, and latest version of Terma's ALQ-213 electronic warfare management system. It protects medium and large helicopters against heat-seeking missiles, while simultaneously improving the pilot's situational awareness.

 

The pod's modular design allows for future integration of coming sensors and new requirements.

 

Originally, the pod was developed in 2003 for installation on the AH-64D Apache helicopter. It has since been fielded on other helicopter platforms including CH-47D/F Chinook, AS 550 Fennec, EH-101 Merlin, HH-60G Pave Hawk, as well as Mi17, and Mi24 platforms.

 

Terma has partnered with the RNLAF and the Netherlands' Defence Materiel Organization for more than 20 years, integrating the electronic warfare solutions on a variety of aircraft platforms.

 

The NH-90 is a medium sized helicopter built by NH Industries in two variants, namely tactical transport helicopter, to transport 20 troops or 2500kg of cargo for standard heliborne operations, and an antisubmarine and anti-surface warfare aircraft called Nato frigate helicopter (NFH).

 

The RNLAF and the Dutch Navy currently operate the NH90 NFH helicopters.

 

Apart from the Netherlands, the helicopters are also used by Australia, Belgium, Germany, France, Italy, Sweden, Finland, Norway, Greece, Oman, and New Zealand.

Terma to install modular aircraft survivability pod on RNLAF NH-90 helicopters
Partager cet article
Repost0
28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 08:40
The 50th anniversary of the Mi-10’s record-setting load-carrying capacity

In 1965, the helicopter lifted a weight of 15 tons to a height of 2840 meters

 

26.01.2015 source Rostec

 

In January 2015, Russian Helicopters Holding, a subsidiary of the Rostec state-backed corporation, celebrates the 50th anniversary of Mi-10’s world record-setting load-carrying capacity. In 1965, the Mi-10, piloted by test pilot Raphael Kaprelyan, lifted a weight of 15 tons to a height of 2840 meters, as well as a 5-ton load to 7151 meters.

The Mi-10 is a specialized military transport vehicle, also known as the “letajushchii kran” (the flying crane). The helicopter was produced on the basis of the Mi-6 heavy transport chopper, with maximum use of its parts and components for unification, according to a company press release.

The chopper had a control system and transmission, as well as a power core, similar to the Mi-6, but it differed in its narrow fuselage, original high quadricycle landing gear, allowing room for large loads up to 3.5 meters in height or their lifting up to the platform under the fuselage. After that, hydraulic grips were fastened to the load platform on the landing gear. The Mi-10 had a five-blade main rotor and four-bladed steering.

The development of the aircraft at the M.L. Mile Moscow Helicopter Plant (now part of Russian Helicopters Holding) began in 1958, and in June 1960, the crane-helicopter tested the skies for the first time. Testing on the Mi-10 was completed by 1964, after which Rostov helicopter manufacturers, along with the release of the Mi-6, were tasked with the producing the Mi-10. The first serially manufactured Mi-10 took flight in September 1964.

Subsequently, Rostvertol developed a few modified versions: the Mi-10GR for signals intelligence, the Mi-10UPL for transporting universal field laboratories, and the Mi-10P for fighting frontline aviation by interfering with ground radar early warning and aviation guidance systems. The first two helicopters remained prototypes. The third was more popular: The Mi-10P served along with the helicopters and mixed regiments of the Soviet Air Force. There was another modification of the Mi-10, the “korotkonogaya” (short-legged), which received the designation, Mi-10K. It enjoyed the greatest demand among the country’s transport airlines.

In the USSR, the “flying crane” was used for transport, during installation of drilling rigs in gas and oil producing regions of East Siberia and the Far North, and even for unique installation works in the construction and reconstruction of industrial enterprises. These machines can significantly reduce the time and cost of such works.

In total, Rostvertol manufactured 24 Mi-10 and 21 Mi-10K.

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 17:50
Priorité d'Airbus Helicopters en 2015 : au moins deux gros contrats militaires à l'export

Airbus Helicopters est actuellement engagé dans quatre campagnes majeures en Pologne, au Qatar, au Koweït et enfin en Corée du Sud (Crédits : NHI)

 

26/01/2015 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Airbus Helicopters vise la signature d'au moins deux gros contrats militaires à l'export. Deux contrats qui permettraient de regonfler le carnet de commandes.

 

Pour Airbus Helicopters et son PDG, Guillaume Faury, qui va présenter son bilan 2014 mardi, la priorité des priorités en 2015 sera d'obtenir la signature de deux gros contrats militaires à l'export. Deux contrats qui permettraient de regonfler le carnet de commandes dans le domaine militaire en mal de très gros contrats ces dernières années. "Sinon nous allons consommer notre carnet et situation sera difficile, très difficile", explique-t-on à La Tribune. Logique avec des livraisons de 50 NH90 par an en moyenne.

"Il nous faut impérativement une très grosse affaire militaire ou deux grosses", assure-t-on. Bref, il y a urgence car le dernier gros contrat signé par Airbus Helicopters a été celui avec la France en 2013 (34 NH90). D'autant que la France et l'Allemagne ont réduit leur commande de Tigre (de 80 à 70 pour Berlin et de 80 à 60, dont 21 HAD neufs et 39 retrofités pour Paris) et de NH90 (122 à 80 pour Berlin). En 2014, Airbus Helicopters a réalisé une bonne année au niveau commercial dans un contexte compliqué pour tous les constructeurs. Le constructeur aurait engrangé environ 400 commandes l'an dernier.

En outre, Airbus Helicopters a livré fin 2014 les premiers exemplaires de son programme EC175 (entre 13 et 17 millions d'euros l'unités), le premier hélicoptère développé depuis le NH90. Plus de 60 EC175 sont en commande (64 au 11 décembre).

 

Deux campagnes au Moyen-Orient : Qatar et Koweït

Airbus Helicopters est actuellement engagé dans quatre campagnes majeures en Pologne, au Qatar, au Koweït et enfin en Corée du Sud. Sur les trois premières, Airbus Helicopters en vise deux sur trois. "On fera un bilan mi-2015", fait-on observer. L'une - Qatar - semble acquise puisque Doha a signé en mars 2014 une lettre d'intention en vue d'acheter 22 hélicoptères de transport militaire NH90 pour près de deux milliards d'euros. Dans le détail, il s'agit de 16 NH90 pour le transport tactique et de six exemplaires de la version de lutte anti-sous-marine ainsi que des heures d'entrainement  et des pièces de rechange. "On fait du sur-mesure avec le Qatar", précise-t-on. Airbus Helicopters vise désormais la signature d'un contrat début 2015.

Airbus Helicopters piste également un autre très grand contrat au Moyen-Orient : le Koweït, qui souhaite acquérir 24 hélicoptères de transport militaire (plus support, formation et entrainement) pour un montant estimé entre 800 millions et 1 milliard d'euros. Moins médiatisé et moins important que celui en Pologne, cette campagne revêt toutefois une importance pour le constructeur de Marignane dans le contexte actuel ainsi que pour la France, pour qui le Koweït avait été un grand partenaire dans les années 80 dans le domaine de la défense. Airbus Helicopters, qui propose le Caracal face au Black Hawk américain de Sikorsky, a reçu l'an dernier à, l'automne l'appel d'offre.

 

Une campagne majeure en Pologne

En Pologne, fin décembre, Airbus Helicopters, qui concourt avec le Caracal, a rendu son offre pour un contrat de livraison de 70 hélicoptères de transport évalué entre 2,5 milliards et 3 milliards d'euros. Tout comme ses deux rivaux, l'italo-britannique AgustaWestland avec le AW149, et l'américain Sikorsky (S-70), qui a longtemps joué un drôle de jeu en Pologne. Le ministère de la Défense polonais prévoit de signer un contrat définitif au second semestre 2015. Le constructeur européen, en partenariat avec le motoriste Turbomeca (groupe Safran), arrive avec un vrai projet industriel. En outre, le groupe Airbus ouvrira en février un centre de recherche et de développement en Pologne, a indiqué le PDG du groupe Tom Enders.

En outre, Airbus Helicopters, qui a signé en 2014 deux belles commandes en Indonésie (11 hélicoptères AS565 MBe Panther) et au Mexique (10 Panther navals pour 200 millions d'euros environ), attend en 2015 la commande d'une deuxième tranche de EC725. Le constructeur pourrait également obtenir en Malaisie une deuxième tranche de EC725 (entre 6 et 12), dont 7 à 8 exemplaires ont dû être livrés en 2014. Pour l'hélicoptère d'attaque Tigre, trois prospects sont encore possibles mais restent encore très hypothétiques à ce stade : Malaisie, Brésil et Mexique.

 

Un nouveau coup de maître en Corée du Sud?

C'est peut-être de Corée du Sud qu'Airbus Helicopters aura prochainement une très bonne nouvelle. Les Coréens préparent une nouvelle génération d'hélicoptère LCH/LAH pour répondre à ses besoins civils et militaires. Airbus Helicopters fonde de gros espoirs sur ce  programme qui passe par une coopération avec KAI, sélectionné par le ministère de l'industrie et de l'énergie et l'administration de l'acquisition des programmes de défense (DAPA) pour le développement du projet Light Civil Helicopter (LCH), un hélicoptère léger civil (15 millions de dollars par appareil), et Light Armed Helicopter (LAH), un hélicoptère de combat léger (20 millions de dollars). Le LCH /LAH seront issus d'une seule et même cellule de base. Ils remplaceront dans l'armée les MD500 et autres AH-1 Cobra encore en service. Les Coréens prévoient 1.000 unités de production pour le LCH et LAH, dont 600 unités pour l'export. Soit un programme évalué à 10 milliards de dollars.

Le constructeur de Marignane propose également un dérivé de l'hélicoptère Surion, fabriqué en coopération avec KAI (Korea Aerospace Industries), premier constructeur aéronautique coréen, pour le programme KMOH, la version navale du Surion (60 millions de dollars à l'unité). Séoul prévoit l'achat d'une première tranche de 12 appareils pour une cible estimée entre 40 et 60 hélicoptères.

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 12:50
DAHER devient Lead Logistics Provider d’Airbus Helicopters

 

 

Paris, le 19 janvier 2015 – Daher

 

Un contrat 2014 – 2019 pour piloter et opérer la logistique des quatre usines européennes d’Airbus Helicopters

 

Après avoir commencé à opérer la logistique d’Airbus Helicopters pour son site de Donauwörth en Allemagne en septembre 2014, DAHER poursuit son développement avec Airbus Helicopters et devient le prestataire logistique unique sur les quatre usines européennes d’Airbus Helicopters. En complément, il devient le « Lead Logistics Provider » du premier hélicoptériste mondial.

 

Un partenariat global de long terme marqué par l’excellence opérationnelle
Avec la signature de nouveaux contrats et la reconduction de contrats existants, DAHER pilote et opère la logistique des quatre usines européennes d’Airbus Helicopters (Donauwörth en Allemagne, La Courneuve et Marignane en France et Albacete en Espagne) jusqu’en 2019.
DAHER devient ainsi le Lead Logistics Provider pour l’ensemble de ce périmètre.

 

En tant que Lead Logistics Provider, DAHER est en charge de la gestion de la supply chain de son client Airbus Helicopters.

 

DAHER peut ainsi :
- avoir une approche globale des coûts de la supply-chain et des plans d’amélioration associés,
- déployer une approche opérationnelle commune à l’ensemble des sites et permettre ainsi l’accélération des flux et l’optimisation des structures et des moyens,
- généraliser et partager les bonnes pratiques sur l’ensemble des sites concernés.
Cette démarche est parfaitement adaptée aux exigences de diminution des coûts et de performance opérationnelle d’Airbus Helicopters.

« Ce contrat de long terme signé avec Airbus Helicopters marque une nouvelle étape dans notre
stratégie de développement, visant à proposer une prestation globale, clés en main, à nos clients.
Notre ambition est d’étendre ce niveau de prestations à d’autres clients dans un avenir proche »
précise Stéphane Mayer, Président & CEO du pôle Aéronautique & Défense de DAHER.


DAHER, Lead Logistics Provider, opère la logistique des 4 usines européennes d’Airbus Helicopters:

 

Donauwörth, Allemagne
Depuis le 1er septembre 2014, DAHER gère la totalité de la plateforme logistique de l’usine
allemande d’Airbus Helicopters basée à Donauwörth (Bavière). Dans la continuité des prestations
réalisées pour les autres usines, DAHER est en charge de l’ensemble des flux de composants
destinés à la production et aux rechanges :
- La logistique
- Le contrôle qualité
- Le stockage et la préparation des colis (picking, kitting)
- La gestion de la cellule peinture
- La distribution sur site (transport, gestion des douanes,..)

 

Marignane, France
Les équipes de DAHER y centralisent les flux entrants et la logistique industrielle autour de deux magasins entièrement automatisés.
Le premier magasin, sur le site d’assemblage des hélicoptères et d'une capacité de 55 000 emplacements, est dédié à la réception des pièces. Le second d'une capacité de 110 000 emplacements, à proximité de l’usine, gère les flux sortants des
pièces de rechange et le service clients. Le succès du premier contrat et les chantiers d’amélioration continue mis en place ont amené Airbus Helicopters à renouveler sa confiance à DAHER jusqu'en 2019.

 

La Courneuve, France
Sur ce site, DAHER est au coeur de l’usine de fabrication et de réparation des pales d’hélicoptères.
DAHER gère la logistique du magasin central où sont stockés l’ensemble des produits standards, du magasin des pales principales, pales arrières, rotors et fenestrons et du magasin froid pour les tissus et résines.

 

Albacete, Espagne
Depuis septembre 2012, DAHER gère la logistique de l’usine d’Albacete en Espagne, de la réception des pièces, à la préparation des commandes et l’envoi sur la ligne d’assemblage final.

Partager cet article
Repost0
26 janvier 2015 1 26 /01 /janvier /2015 12:20
Rafale Blanche 2015 avec le 430 ETAH


25 janv. 2015 45eNord.ca

 

Chinook et Griffon survolent la région de Québec lors de Rafale Blanche 2015.

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 18:35
US Army UH-72A Lakota Light Utility Helicopter.

US Army UH-72A Lakota Light Utility Helicopter.

 

21.01.2015 by Maki Catama

 

BANGKOK, -- The Royal Thai Army is eyeing to acquire additional UH-72A Lakota light utility helicopter as part of its modernization plans in 2016, Bangkok Post quoted Thai Army Chief Udomdej Sitabutr as saying on January 10.

The announcement did not specify as to how many of the aircraft the army was considering to buy. Thailand had bought six UH-72A helicopters from Airbus March last year at an estimated cost of $34 million.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 18:35
Taiwan Army No. 904 UH-60M helicopter.

Taiwan Army No. 904 UH-60M helicopter.

 

January 17, 2015 21stcenturyasianarmsrace.com

 

After eight years of negotiations, Taiwan is finally getting its next-generation utility helicopters.

In December last year, the first four UH-60M Blackhawks for Taiwan’s special forces arrived in Kaohsiung Port.

An additional 56 UH-60M’s are being delivered until 2018 as replacements for Taiwan’s UH-1H Hueys. The deal is worth $3.1 billion.

This transaction is just the latter half of a major helicopter deal that has been in the works since 2002 during the administration of President George W. Bush. It originally included a 2002 request for 30 AH-64D Apaches and in 2005 Taiwan wanted “price and availability data” for 60 utility helicopters.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 18:35
People's Liberation Army Navy (PLAN) anti-submarine warfare (ASW) Z-18F Helicopter.

People's Liberation Army Navy (PLAN) anti-submarine warfare (ASW) Z-18F Helicopter.

 

January 15, 2015 defenseworld.net

 

China recently tested a Z-18A helicopter which can be used as an anti submarine warfare, military heavy lift and as a troop and VIP carrier.

According to China Military Online China recently tested it on the Tibetan plateau at an altitude of 8000 meters.

The report said that the Z-18A helicopter is meant to transport the AH-4 155 mm light artillery system developed by the China North Industries Corporation which weighs around 4 tons.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 17:55
La première édition 2015 de VOLFA bat son plein dans le centre de la France

 

 

21/01/2015 Armée de l'air

 

L’exercice VOLFA 15-1 a débuté le 21 janvier 2015 dans le centre de la France. D'une durée de dix jours, cette première édition de l'année a pour thématique la capacité d’entrée en premier de la force aérienne.

 

Aérolargage de troupes, missions d’Air Interdiction (interdiction aérienne) ou de Close Air Support (appui aérien rapproché), recherche et sauvetage au combat, interventions des forces spéciales... De multiples missions menées au quotidien par les forces aériennes sont au programme.

 

Conduite à partir de Lyon, cette session a été conçue à partir des retours d’expérience des précédentes éditions. Pour faciliter les échanges entre les différents participants, la plupart des forces est ainsi regroupée au même endroit, sur la base aérienne (BA) 118 de Mont-de-Marsan. La base montoise accueille donc près d’une vingtaine de chasseurs, une demi-douzaine de transporteurs et une cinquantaine de commandos de l’air. Deux hélicoptères opèrent à partir de la BA 120 de Cazaux.. Cette force «blue» sera opposée à une force «red» constituée des moyens de la BA 120 et de la BA 115 d’Orange.

 

Ce regroupement permet notamment à l’ensemble des équipes de pouvoir, de manière directe, briefer et débriefer les missions aériennes menées durant l’exercice. Ces réunions sont enrichies par la présence d’un «Airboss» du centre tactique de Mont-de-Marsan, véritable arbitre du combat aérien, et du centre d’expertise et d’instruction des liaisons de données tactiques (CEILDT), en charge d’animer les différents combats et engagements en zone. L’utilisation de la liaison 16 est par ailleurs privilégiée durant tout l’exercice.

 

Chaque composante, «blue» et «red», est commandée par un centre de contrôle autonome, fonction assurée par les centres de détection et de contrôle, par l’E-3F de l’escadron de détection et de contrôle aéroportés d'Avord ou par l’escadron de détection et de contrôle mobiles d’Évreux. À ce titre, un radar et deux cabines d’émission-réception ont été déployés dans le centre de la France.

La première édition 2015 de VOLFA bat son plein dans le centre de la France
Partager cet article
Repost0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 17:45
Dutch Apaches strike Mali rebels

 

21 January 2015 by defenceWeb (Reuters)

 

Dutch AH-64 Apache attack helicopters with the United Nations carried out air strikes on Tuareg rebel forces in northern Mali on Tuesday, the first such engagement by Dutch forces serving in the UN mission in Mali.

 

The U.N. mission, known as MINUSMA, said it was responding to heavy weapons fire directed at its peacekeepers in the town of Tabankort. It said the helicopters only destroyed a rebel vehicle after firing warning shots that were ignored.

 

A spokesman for the MNLA Tuareg separatist rebels, who are involved in peace talks with the Malian government in Algeria, denied warning shots had been fired and said five fighters had been killed and several others wounded.

 

U.N. peacekeepers have deployed across northern Mali to help the weak Bamako government secure desert zones that were occupied by a mix of rebels and al Qaeda-linked Islamists in 2012 until a French military intervention two years ago.

 

The incident highlights how Mali's north is still awash with various armed groups and is likely to complicate the last round of U.N.-backed peace talks due to take place next month between the government and the rebel factions that are involved.

 

The U.N. mission had been for days seeking to end a standoff over Tabankort, a desert town that the MNLA had surrounded and where there are rival pro-government militia fighters, as well as a contingent of U.N. peacekeepers protecting civilians.

 

"These actions were taken in line with our mandate which authorizes MINUSMA to use force to protect civilians, its personnel and its positions from attack or imminent danger," the mission said in a statement.

 

The U.N. mission did not give a toll and it said clashes were still taking place on Tuesday evening.

 

Some 450 Special Forces troops, intelligence operatives and four Apache helicopter gunships from the Netherlands have been deployed in northern Mali as part of a force of up to 12,000 men.

 

U.N. troops mostly help Mali's army occupy key towns while French soldiers hunt down resurgent Islamist militants. However, the Dutch contingent is tasked with intelligence gathering and has the force's only attack helicopters.

 

MNLA spokesman Moussa Ag Acharatoumane said cooperation with U.N. peacekeepers would be suspended as a result of the clash.

 

"There was no negotiation. There was no warning," he told Reuters. "That was an error, and bombing our positions was also a very serious political error."

 

A resident in the town of Kidal, an MNLA stronghold, said the bodies of five rebels had arrived and were being buried on Tuesday evening.

 

The Dutch contingent in Mali is mainly involved in conducting reconnaissance and gathering intelligence, serving, as it were, as the 'eyes and ears' of the mission. The Dutch contribution chiefly consists of, Special Operations Forces; intelligence personnel; Apache attack helicopters; Chinook transport helicopters (from October 2014); and police trainers. The first two Apaches arrived in Mali in May last year.

 

Troops from the Dutch Commando Corps and the Marine Corps, working in three teams, make up the operational core in the field. They have various types of vehicles at their disposal, including lightly armoured Bushmasters; Mercedes Benz tactical wheeled vehicles; Fennek tactical wheeled reconnaissance vehicles; and quad bikes.

 

The main task of the three Chinook helicopters is medical evacuation. The Dutch Chinooks have been fully deployed since October 2014. Until the arrival of the Chinooks, Dutch units only operated at distance from their base in Gao on condition that the French Operation Serval was able to guarantee medical evacuation.

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 12:55
Base aéronautique de Lanvéoc-Poulmic : exercice Billy Pugh

 

20 Janvier 2015 Source : Marine nationale

 

Le 12 janvier 2015, un exercice à l’utilisation de la nacelle « Billy Pugh » (nom du fabriquant de la nacelle) a été organisé par la cellule plongée du Groupement Entraînement Instruction de la base d’aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic.

 

Cet exercice a pour objectif de former les futurs plongeurs hélicoptères à l’utilisation de la nacelle « Billy Pugh ». Cette dernière permet de prendre en charge des personnes ne pouvant être treuillées à l’aide d’une sangle ou d’une civière.

 

L’exercice se déroule de la façon suivante :

 

L’hélicoptère se positionne en vol stationnaire, sous le vent, à une centaine de mètres du naufragé en visuel. La nacelle Billy Pugh est débordée, le plongeur y prend place. L’hélicoptère avance doucement vers le naufragé en faisant descendre la nacelle jusqu’à ce que l’ancre flottante de cette dernière arrive à l’eau, ce qui a pour effet de la stabiliser.

 

Arrivée près du naufragé, la nacelle est mise à l’eau, le plongeur en descend tout en continuant à la tenir. Il prend en charge le naufragé, l’installe dans la Billy Pugh puis s’y installe en assurant la sécurité du naufragé.

 

La nacelle est remontée à la porte de l’hélicoptère, le plongeur rentre dans ce dernier puis à l’aide du treuilliste fait passer le naufragé dans le cargo.

Base aéronautique de Lanvéoc-Poulmic : exercice Billy Pugh
Partager cet article
Repost0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 08:55
Aéronautique navale : trois nouveaux pilotes d’hélicoptères brevetés

 

19 Janvier 2015 Source : Marine nationale

 

Le 16 janvier 2015, dans la cour d’honneur de la préfecture maritime à Brest, le vice-amiral d’escadre Emmanuel de Oliveira, commandant la zone et l’arrondissement maritimes Atlantique a remis l’insigne de pilote de l’aéronautique navale à trois stagiaires Elèves Officiers Pilotes de l’Aéronautique Navale (EOPAN).

 

Ces élèves viennent de terminer une formation de pilote d’hélicoptère de l’aéronautique navale débutée en fin d’année 2010 à l’Ecole d’Initiation au Pilotage (EIP), co-localisée avec l’escadrille 50S. Après une première année de formation à Lanvéoc-Poulmic et deux années à l’école de l’aviation légère de l’armée de Terre (à Dax et Le Luc), ils ont été « navalisés » à l’école de spécialisation sur hélicoptères embarqués, co-localisée avec l’escadrille 22S.

 

Signe de leur admission dans le corps des officiers de marine, les trois jeunes pilotes se sont vus remettre un sabre par leurs parrains respectifs au cours de la cérémonie.

 

Celle-ci s’est déroulée en présence du commandant de la base d’aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic, du commandant et du personnel de l’ESHE et de l’escadrille 22S. Trois marins de l’ESHE et de la 22S ont également été décorés de l’ordre national du mérite et de la médaille militaire de l’aéronautique.

Aéronautique navale : trois nouveaux pilotes d’hélicoptères brevetés
Partager cet article
Repost0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 08:50
photo USAF

photo USAF

 

20.01.2015 By Dominic Perry - FG

 

Slovakia is leaning towards the purchase of Sikorsky UH-60 Black Hawk helicopters after receiving promises from the US government over support for the acquisition. Martin Glváč, the Slovak defence minister, speaking during a press conference following a meeting with his US counterpart Chuck Hagel, said that new rotorcraft could be acquired through the Foreign Military Sales mechanism.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 08:50
AW129 Mangusta - Toplite photo AgustaWestland

AW129 Mangusta - Toplite photo AgustaWestland

 

18/01/2015 psk.blog.24heures.ch

 

AgustaWestland termine la phase de modernisation de son hélicoptère de combat AW129 « Mangusta » avec l’adaptation d’un nouveau système de détection électro-optique, qui pourra notamment mettre en oeuvre le missile « Spike-NLOS ».

 

Lire l’article

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories