Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 07:30
A UH-60 Black Hawk of the Saudi Arabian Army. Photo by USAF Tech Sgt. H. H. Deffner.

A UH-60 Black Hawk of the Saudi Arabian Army. Photo by USAF Tech Sgt. H. H. Deffner.

 

WASHINGTON, Oct. 14 By Richard Tomkins   (UPI)

 

Saudi Arabia has asked the United States for UH-60M Black Hawk helicopters.

 

Saudi Arabia is seeking UH-60M Black Hawk helicopters and associated equipment from the United States through the U.S. Foreign Military Sales program. Notification of the proposed $495 million deal, which has already won State Department approval, was transmitted to Congress by the U.S. Defense Security Cooperation Agency. "The proposed sale will make a positive contribution to the foreign policy and national security objectives of the United States by helping to improve the security of an important regional partner that has been, and continues to be, a significant U.S. partner for political stability and economic progress in the Middle East," DSCA said.

Read more

Repost 0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 06:25
source Livefist

source Livefist

 

Oct 14, 2015 defense-aerospace.com

(Source: Associated Press; issued Oct 14, 2015)

 

QUITO, Ecuador --- Ecuador says it's unilaterally ending a contract with India's Hindustan Aeronautics Limited, which sold seven military helicopters to the South American nation.

At least four of the Dhruv helicopters delivered between 2009 and 2012 have crashed. One was assigned to transport President Rafael Correa, though he wasn't in the aircraft at the time.

Defense Minister Fernando Cordero announced the action during a news conference Wednesday. He said two of the crashes were caused by mechanical failures. The three remaining Dhruv have been grounded. (end of excerpt)


Click here for the full story, on the Yahoo News website.

Repost 0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 10:55
Helidax franchit la barre des 100.000 heures de vol en cinq ans

L’arrivée du discret EC120 a été un soulagement pour les riverains de Dax, fatigués des sifflements des Gazelle photo Frédéric Lert - Aerobuzz.fr

 

14 octobre 2015 par Frédéric Lert - Aerobuzz.fr

 

Helidax, le centre français de formation des pilotes d’hélicoptère militaires géré par DCI célèbre ses 100.000 heures de vol, à Dax. Le partenariat public-privé fonctionne à plein rendement. DCI investit dans de nouveaux hélicoptères pour former les pilotes étrangers.

 

Il aura suffit de cinq ans d’activité à Helidax pour franchir ce cap symbolique : 100.000 heures de vol sur les EC120 « Calliopé » rouge et blanc, les couleurs de la ville de Dax. Chaque année, la base école général Navelet consomme donc près de 25% des heures de vol totales de l’Alat. Mais l’activité ne s’y fait pas qu’au profit de l’aviation légère de l’armée de terre : dans un bel exemple de mutualisation des moyens, Dax accueille tous les futurs pilotes étatiques français : Alat donc, mais aussi aéronavale, armée de l’air et gendarmerie. Citons aussi les quelques pilotes d’hélicoptères militaires belges (une poignée par an…) qui se retrouvent également dans les Landes pour leur formation de base. Au total, une centaine de brevets sont remis chaque année à Dax et le partenariat public-privé soutenant cette activité est souvent cité en exemple.

 

Suite de l’article

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 11:55
Défense : HeliDax, enfin un PPP gagnant-gagnant

Sur les 36 hélicoptères, 32 sont disponibles tous les matins pour les élèves de l'EALAT et 100% des moyens demandés par l'école ont été fournis", explique à La Tribune le PDG de DCI, Jean-Michel Palagos - photo DCI

 

14/10/2015 Par Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

HeliDax a fêté le franchissement de la barre des 100.000 heures de vol en cinq ans d'exploitation. Sa flotte de 36 hélicoptères Colibri (H120) est dédiée à la formation de base des pilotes des trois armées et de la gendarmerie.

 

Et si HeliDax était un cas d'école. Dans le maquis des Partenariats publics-privés (PPP) qui plombent le budget de l'État, la filiale à 50-50 entre DCI (Défense Conseil International) et INAER Helicopter France, est l'arbre qui cache la forêt. Implanté sur le site de l'école de l'aviation légère de l'armée de Terre (EALAT) à Dax, HeliDax a d'ailleurs fêté mardi le franchissement de la barre des 100.000 heures de vol en cinq ans d'exploitation. Sa flotte de 36 hélicoptères Colibri (H120) est dédiée à la formation de base des pilotes des trois armées et de la gendarmerie.

D'une durée de 22 ans, ce PPP est le premier contrat de ce type, qui avait été signé en 2008 par le ministère de la Défense. Selon un rapport de la Cour des comptes, publié en 2011, des loyers annuels d'un montant maximal d'environ 24 millions à partir de 2012 seront versés par l'État pendant vingt ans. La formation reste, en revanche, assurée par des instructeurs de l'armée. Selon DCI, HeliDax enregistre un chiffre d'affaires annuel de 23 millions d'euros.

 

Un succès gagnant-gagnant

Pourquoi HeliDax est-il est un succès ? "Sur les 36 hélicoptères, 32 sont disponibles tous les matins pour les élèves de l'EALAT et 100% des moyens demandés par l'école ont été fournis", explique à La Tribune le PDG de DCI, Jean-Michel Palagos. Il précise également que la flotte d'HeliDax a un taux de disponibilité de 90% pour environ 20.000 heures de vols par an. "C'est un très beau succès", assure-t-il. "Notre flotte d'hélicoptères, avec poste de pilotage numérique, permet aux élèves de se préparer aux interfaces des hélicoptères modernes (Tigre, NH 90 Caïman)", rappelle-t-il. Ainsi depuis mai 2010, les appareils d'HeliDax ont participé à la formation de plus de 500 élèves pilotes et moniteurs issus des trois armées.

Selon le commandant de la base école de l'ALAT, le colonel Benoit Cirée, cité dans le premier communiqué du groupe DCI publié mardi, "l'externalisation des heures de vol et de la maintenance associée à la formation par les moniteurs militaires, cœur de métier de l'EALAT est bien un modèle de performance. Cette combinaison est un atout majeur pour préparer les pilotes de combat de demain aux hélicoptères de nouvelles générations. Je suis ravi du succès de ce partenariat que beaucoup considèrent avec intérêt".

En outre, HeliDax met à disposition lors des heures de substitution, notamment en été, les Colibri pour des missions de sécurité (feu de forêts...). Grâce à ses infrastructures, la société de services fournit entre autre des prestations de maintenance d'hélicoptères (moteur, avionique et structure) ainsi qu'une assistance à l'achat d'appareils. Ce qui lui procure des revenus tiers que HeliDax et l'État se partagent, précise Jean-Michel Palagos. En 2015, le nombre d'heures de vol de substitution devrait s'élever à 3.500 heures en 2015 et il est prévu 4.200 heures en 2016.

 

HeliDax parie sur les revenus tiers

Jean-Michel Palagos parie de plus en plus sur les revenus tiers en misant sur la formation de pilotes étranger. HeliDax a déjà commencé à former des pilotes belges et nigériens. Dans ce contexte de croissance, DCI a annoncé mardi l'acquisition de trois premiers hélicoptères pour son Centre International de Formation Hélicoptère (CIF-H), basé sur les sites de l'EALAT à Dax et au Luc-en-Provence et créé en février 2015. Le premier appareil devrait être en ligne de vol dès la fin 2015 et les deux autres au cours du premier semestre 2016. Ces trois hélicoptères voleront sous les couleurs de DCI.

"Cette acquisition répond à la très forte demande de pays amis de la France dans le domaine de la formation initiale technique et tactique des pilotes d'hélicoptère. Les besoins du CIF-H s'élèvent pour la seule année 2016 à environ 3.000 heures de vol", a expliqué un deuxième communiqué de DCI.

En 2015, le CIF-H devrait former 14 pilotes koweïtiens, puis 14 autres en 2016, précise à La Tribune Jean-Michel Palagos, qui croit au "potentiel" de cette école. Le Brésil et le Gabon seraient par ailleurs intéressés par la création d'une école, à l'image de celle du Qatar. Cet émirat a lancé en 2011 avec DCI une école de formation de pilotes d'hélicoptères militaires à Doha, dont le soutien des hélicoptères est fondé sur le modèle d'HeliDax.

 

Un outil plus efficient

Selon DCI, le prix à l'heure de vol se situe en 2015 autour de 1.100 euros, contre environ 2.300 euros avant le contrat de PPP HeliDax. Des chiffres à prendre avec précaution en raison des différences entre comptabilité publique et comptabilité privée. "Cette différence de prix, du simple au double, s'explique essentiellement pour deux raisons, explique-t-on chez DCI : non seulement les nouveaux appareils consomment un tiers de carburant en moins mais en plus, ils nécessitent trois fois moins de maintenance que le parc antérieur". Et Jean-Michel Palagos de conclure, "nous rendons le même service avec 36 appareils qu'avec plus de 50 auparavant. HeliDax est plus efficient grâce à une organisation de la maintenance plus pertinente notamment".

Auparavant, l'EALAT de Dax qui assurait la formation initiale de 130 pilotes et 60 instructeurs par an, disposait d'une flotte de 53 hélicoptères Gazelle dont l'entretien et la mise en œuvre étaient assurés par un effectif de 175 personnes. Aujourd'hui HeliDax fonctionne avec plus de 50 personnes dédiées au management ainsi qu'à la logistique, la maintenance et à la navigabilité des appareils. Selon la Cour des comptes, le recours au PPP semble surtout se justifier par la possibilité offerte de disposer rapidement d'une flotte renouvelée, payée en 22 loyers annuels, ce qui était difficile en cas d'acquisition patrimoniale

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 11:50
photo NL MoD

photo NL MoD

 

October 10, 2015: Strategy Page

 

The Netherlands has ordered another 14 American CH-47F transport helicopters (at $67 million each). These will replace the eleven older CH-47Ds, which the Dutch are retiring rather than rebuilding as CH-47Fs. The 22 ton CH-47F can carry ten tons of cargo, or up to 55 troops, and has a maximum range of 426 kilometers. Its max speed is 315 kilometers an hour. Typical missions last no more than three hours. It is the best helicopter for use in placed like Afghanistan, having proved able to deal with the dust and high altitude operations better than other transport choppers. The Dutch already have six CH-47Fs, which they ordered in 2010 when Dutch troops were part of the NATO force in Afghanistan.

 

Back in 2010 the Dutch found out how useful the CH-47 was when they sent three of their CH-47Ds to replace five Cougars. The Eurocopter Cougar EC725 is an 11 ton aircraft with a useful load of 5.5 tons, a top speed of 324 kilometers an hour, a range of about 850 kilometers and can stay in the air for about five hours per sortie. The Cougars had been in Afghanistan since late 2009 and the Dutch found, as other countries had, that the CH-47 was more effective in places like Afghanistan than the EC725 (or the similar UH-60). The CH-47D is a 22 ton aircraft with a max load of ten tons. The first CH-47s entered service in 1962, able to carry only five tons. Some 750 saw service in Vietnam where 200 were lost in action. Between 1982 and 1994 500 CH-47s were rebuilt to the CH-47D standard. Now many CH-47Ds are being upgraded to the CH-47F standard. As a result of all this, the CH-47 will end up serving at least 75 years even without another major upgrade.

 

The Netherlands uses their military helicopters a lot for peacekeeping missions, where Dutch helicopters have become a welcome addition because of the skill of the Dutch crews and the reliability of their well-maintained helicopters. The Dutch don’t have a large army or a lot of special operations troops. But they maintain a modern and effective fleet of military helicopters and these are in big demand by peacekeepers.

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 11:35
India to Have Three Lines of Light Military Choppers Under ‘Make in India' (excerpt)

 

Oct 13, 2015 defense-aerospace.com

(Source: Economic Times; published Oct 13, 2015)

 

NEW DELHI --- To meet the massive, urgent requirements of the armed forces, India is set to have three different lines of light military choppers, all of which will be manufactured under the 'Make in India' initiative.

Senior officials have told ET that despite a deal with the Russian government for Ka 226 helicopters, two other lines, including a western chopper that it still to be selected will be required to keep pace with the demand of the three forces.

Indicating that a major 'Make in India' project for the private sector to produce close to 200 helicopters in partnership with a foreign vendor is still alive despite the Kamov deal, a senior air force functionary said that tenders for the program would be out soon.

Indian requirement for light choppers is in excess of 800 with the older Cheetah/Chetak fleet moving towards the end of its service life. (end of excerpt)


Click here for the full story, on the Economic Times website.

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 11:30
photo US Navy

photo US Navy

 

October 13, 2015: Strategy Page

 

Questions are being asked, and no answers given, about the aftermath of an American raid in Syria that captured lots of evidence of illegal activities throughout the Middle East and in the West. Five months after the raid the massive amount of intel taken has resulted no one being arrested or prosecuted. This all began on May 18th, 2015, in the eastern Syria (Deir Ezzor province) when American commandos (from the army Delta Force) raided the heavily guarded ISIL compound of Fathi ben Awn ben Jildi Murad al Tunisi (nicknamed Abu Sayyaf), a Tunisian who ran ISIL finances. This included the lucrative trade in stolen oil and any other scams that will bring in revenue. The raiders sought to take Abu Sayyaf alive but he and two other senior ISIL officials died in the brief battle.

 

The raiders did seize many records (most of them electronic) and took away Abu Sayyaf’s wife who was wanted for supervising the enslavement of captured women. Also taken away were a quantity of small (easy to smuggle) antiquities that ISIL was preparing to smuggle out of Syria for sale to wealthy buyers in the Middle East and the West. In late September the United States returned these small antique items to the Iraqi government and that put the May raid back in the news and triggered unanswered questions about the follow-up to the intel taken in that operation. It may be a long time before it is revealed what actually happened here, especially when it comes to the trade in illegal antiquities. The most likely explanation is that the non-terrorists revealed to be involved (as smugglers, middlemen and financiers) of the smuggling operation all agreed to provide information about ISIL and thus are remaining unidentified. That doesn’t explain all the silence, but does account for much of it. Abu Sayyaf was dealing with tens of millions of dollars of illegal transactions each month and the number of operations he had in various stages of completion probably amounted to over $100 million and involved a lot of prominent people who pretended to be honest, upright citizens. That sort of thing rattles a lot of cages and has lot of unpredictable side effects. .

 

The raiders came in at night in special SOCOM UH-60 helicopters and left the same way with all their loot and captives. ISIL was alarmed as the suddenness and success of this raid and suspect one or more traitors supplied the Americans with information. That was because the raiders know where everyone and everything was inside the compound (which contains over fifty buildings) and also seemed to know that most of the security forces had been temporarily called away to take care of an emergency. ISIL is always looking for traitors and being falsely accused of treason is considered an occupational hazard within ISIL. Most of those accused are executed and many are extensively tortured first. ISIL has also made it more complicated to join the inner circle (ISIL management) and now demands extensive background checks. The penalty for failing such a background check is death. The most likely source of the traitorous information was probably local civilians who hate ISIL. 

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 07:50
photo NHIndustries

photo NHIndustries


13.10.2015 by NHIndustries


NHIndustries celebrated the delivery of the 250th NH90 military helicopter today. The event took place in Viterbo,Italy during the annual NH90 users conference in presence of Brigadier General Antonio Bettelli commander of Italian Army Aviation.

“We are committed, at NHI, to delivering our helicopters on-time to our customers. The delivery of the 250th aircraft today is an important milestone and it highlights the technical and commercial success of this European program” declared Vittorio Della Bella Managing Director of NHIndustries.
“The NH90 is today the most modern combat proven helicopter in its class. We are proud to fulfill the expectations of our customers every day, and we keep on working closely with them in order to make sure the NH90 remains the reference for the XXIst century operations“ added Vittorio Della Bella.

The helicopter delivered in Viterbo is a Tactical Transport helicopter optimized for land-based missions. It will be operated by the Italian Army aviation special forces. The Italian Armed Forces already operate a fleet of 30 NH90 TTH and 17 NH90 NFH.

The NH90 is the optimal choice for modern operations thanks to its large full composite airframe, its excellent power to weight ratio; and its wide range of rôle equipment. It features a redundant Fly-by-Wire flight control system for reduced Pilot’s workload and enhanced flight characteristics.

The NH90 is proposed in two main variants, one dedicated to naval operations, the NH90NFH (Nato Frigate Helicopter) and a Tactical Transport Variant for land based operations. As of today, 249 helicopters have been delivered in Naval and Tactical transport variants. A total of more than 95000 flight hours have been achieved. The NH90 is operated in Germany, France, Italy, The Netherlands, Sweden, Finland, Norway, Greece, Oman, Belgium, Australia and New Zealand.

The twin-engine, medium-size NH90 helicopter program is managed by the consortium NHIndustries, the Company owned by AgustaWestland (32%), Airbus Helicopters (62.5%), and Fokker (5.5%).

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 07:20
AH-64E helicopter - photo Boeing

AH-64E helicopter - photo Boeing

 

13 October, 2015 BY: Stephen Trimble - FG

 

Washington DC - A Lockheed Martin communications system will be replaced on the Boeing AH-64E Apache fleet as the US Army moves to standardise data links for manned-unmanned teaming (MUM-T).

 

Having Apache pilots communicating and controlling unmanned air systems (UAS) in flight is a central element of the army’s strategy for replacing the armed scout role now performed by the Bell Helicopter OH-58D Kiowa Warrior. But the transition to the MUM-T future has been complicated by a fleet of UAS fielded with incompatible data links.

Read more

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 06:55
Base de Dax - photo DCI

Base de Dax - photo DCI

 

13/10/2015 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord – Défense Globale

 

HeliDax, fruit d'un partenariat public-privé entre le groupe DCI (opérateur du transfert du savoir-faire militaire français à l'international) et Inaer Helicopter France, monte en puissance. La base école de l'Aviation légère de l'armée de terre (EALAT) a dépassé, en cinq ans, les 100 000 heures de vol avec des appareils EC120 Colibri dans leur configuration Calliopé.

Ce PPP d'HeliDax porte sur la fourniture d'heures de vol au profit de l'EALAT pendant vingt-deux ans. On externalise des heures de vol et la maintenance mais la formation reste l'apanage des moniteurs militaires, commandés par le colonel Benoît Cirée. " Cette combinaison est un atout majeur pour préparer les pilotes de combat de demain aux hélicoptères de nouvelles générations ", explique-t-il.

Suite de l'article

Repost 0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 16:55
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre


13 oct. 2015 par Armée de Terre

 

[#1minute] embarquez pendant 1 minute avec nous pour un petit tour en NH90 !

Repost 0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 16:50
Reservisten üben mit der CH-53


12 oct. 2015  Quelle: Redaktion der Bundeswehr 10/2015 15E33201

 

Das sichere Befestigen und Transportieren von Außenlasten mit der CH53 braucht ein gutes Zusammenspiel von Piloten und Kameraden am Boden. Auf dem Fliegerhorst Holzdorf in Brandenburg üben 20 Reservisten einer Sicherungs– und Unterstützungskompanie beim Training für den Katastrophenschutz.
Erfahrungen aus den Hochwassereinsätzen 2002 und 2013 haben den Reservisten aus Sachsen bereits gezeigt, wie wertvoll die fliegenden Lastesel sein können. THW und Feuerwehr profitieren so bei Katastropheneinsätzen von der kameradschaftlichen Unterstützung aus der Luft.

 

Repost 0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 16:35
RAF Names Two Aircrew Killed In Afghan Puma Crash


13 oct. 2015 Forces TV

 

The two Royal Air Force personnel killed in a helicopter accident in Afghanistan have been named as Flight Lieutenants Geraint 'Roly' Roberts and Alan 'Scotty' Scott. Both officers were part of the Puma helicopter force based at Oxfordshire's RAF Benson.

Speaking about their loss the Station Commander Group Captain Simon Paterson said: "Today we mourn the loss of two of our most capable and dedicated colleagues and friends, both of whom were exceptional men who made a massive impact on the Puma Force and, indeed, the Station."

"They will be greatly missed by all and we send our heartfelt condolences to the families of Flight Lieutenant Alan Scott and Flight Lieutenant Geraint ‘Roly’ Roberts."

Find out more - http://frces.tv/FKNAEd

Repost 0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 12:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

12/10/2015 Sources : Marine nationale

 

Le 6 octobre 2015, le général de division aérienne Hervé Rameau, directeur de la sécurité aéronautique d’État, a visité les installations de la base aéronautique navale (BAN) de Lanvéoc-Poulmic. À cette occasion,  il a remis au capitaine de vaisseau Marc Gander, commandant la BAN, le certificat d’agrément FRA-145.

 

Cette certification FRA-145 valide la capacité de la BAN de Lanvéoc-Poulmic à réaliser la maintenance et la réparation de l’ensemble des hélicoptères affectés à Lanvéoc ( NH90 Caïman Marine, EC225, Lynx et Alouette III).

 

La direction de la sécurité aéronautique d'État (DSAÉ) est un service à compétence nationale placé auprès du ministre de la Défense et est au service de l’aviation d’État (armée de l’Air, armée de Terre, Marine nationale, DGA essais en vol, gendarmerie nationale, sécurité civile, douanes). Elle offre un double bénéfice : garantir la sécurité (préservation des vies humaines et des matériels) tout en favorisant les aptitudes opérationnelles de chaque exploitant. Ses missions sont réalisées au travers de ses trois domaines d’expertise :

 La circulation aérienne militaire ;

 La navigabilité étatique ;

 La formation des personnels navigants et l'exploitation des aéronefs.

Repost 0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 08:35
Afghanistan: 5 membres de l'Otan tués dans un accident d'hélicoptère

 

12 octobre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Kaboul - Cinq membres de l'Otan, dont deux soldats de l'armée de l'air britannique, sont morts dimanche dans l'accident de leur hélicoptère à Kaboul, peu après qu'un convoi britannique eut été visé par un attentat suicide dans la capitale afghane.

 

Les autorité ont annoncé lundi que l'hélicoptère s'était écrasé dimanche après-midi lors de son atterrissage au quartier général de la coalition de l'Otan, qui apporte un soutien aérien à l'armée afghane.

 

L'accident a provoqué la mort de cinq membres de (l'opération) Soutien résolu et en a blessé cinq autres, selon un communiqué.

 

Une enquête a été ouverte mais nous pouvons confirmer qu'il s'agit d'un accident et non du résultat d'une attaque d'insurgés, a souligné auparavant le ministère britannique de la Défense.

 

Le décès de deux soldats britanniques porte à 456 le nombre des Britanniques morts en Afghanistan depuis que la Grande-Bretagne a participé à l'invasion de l'Afghanistan lancée par les Etats-Unis en octobre 2001.

 

Ces deux soldats appartenaient aux 230 Squadron et 33 Squadron de la Royal Air Force.

 

Les nationalités des autres victimes n'ont pas été révélées.

 

Cet accident intervient peu après une attaque ayant visé dimanche un convoi britannique dans le centre de Kaboul, signe de l'instabilité persistante en Afghanistan, deux semaines après la prise spectaculaire de Kunduz (nord) à par les talibans.

 

Cet attentat suicide, commis par un kamikaze taliban à une heure de pointe dans le centre de la capitale, a blessé trois civils, dont un enfant.

 

Les talibans ont renforcé leurs attaques contre les forces gouvernementales afghanes depuis que l'Otan a achevé en décembre sa mission de combat en Afghanistan.

 

Les insurgés talibans étaient parvenus le 28 septembre à s'emparer en quelques heures seulement de la ville stratégique de Kunduz.

 

Cette prise de contrôle, même si elle n'a duré que quelques jours, avait signé leur plus grande victoire depuis 2001, constituant un grave revers pour le président Ashraf Ghani, au pouvoir depuis un an.

 

Les forces de sécurité afghanes ne leur avaient opposé qu'une faible résistance, symptomatique des énormes difficultés qu'elles rencontrent pour contenir les combattants islamistes.

 

Les talibans ont affirmé dimanche que leur attentat suicide à Kaboul contre les forces de l'Otan avait été perpétré en représailles aux bombardements barbares de Kunduz.

 

Des bombardements aériens américains, en soutien aux forces afghanes et de l'Otan sur le terrain à Kunduz, avaient atteint un hôpital de Médecins sans frontières (MSF) faisant au moins 22 morts, dont 12 employés de l'ONG.

 

Le président Barack Obama avait présenté ses excuses à l'ONG qui demande une enquête internationale impartiale sur cette tragédie.

Repost 0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 07:55
FLIGHT DECK OPS 2


9 oct. 2015 par Chasse Embarquée

 

Vidéo non disponible ? cliquez sur le lien/ Video not available ? click the link : https://vimeo.com/141897242

Facebook Chasse Embarquée / French Navy pilots : https://www.facebook.com/flottilles

Twitter Chasse Embarquée (nouveau/new) :
https://twitter.com/CHASSEEMBARQUEE

Facebook Dream'n Fly : https://www.facebook.com/DreamnFlypro...

Repost 0
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 11:35
Russia will sign contract on Mi-35 deliveries to Afghanistan in October

 

Oct 9, 2015 By Dylan Vosman - defence-blog.com

 

Russia will sign contract on Mi-35 deliveries to Afghanistan in October. The Afghan government intends to buy Mi-35 attack helicopters from Russia in a bid to boost the capabilities of the Afghan Air Force. The Afghan Air Force received the first six Armed MD-530s last month with the NATO Train, Assist, Advise Command-Air and 438th Air Expeditionary Wing, saying that the armed MD-530s will increase the Afghan Air Force aerial fires capability. Armed Mi-17s and MD-530s give the Afghan Air Force six times the number of armed aircraft for Fighting Season 2015 as compared to last fighting season, which only employed five Mi-35s.

Repost 0
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 11:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

7 Octobre 2015 Marine nationale

 

Du 21 septembre au 2 octobre 2015, l’École de spécialisation sur hélicoptères embarqués (ESHE) a accueilli et formé à l’appontage 12 pilotes d’hélicoptères de provenance diverse (armée de Terre, armée de l’Air, Gendarmerie).

 

Ce stage, effectué sur hélicoptère Alouette III, a permis aux stagiaires d’être formé au survol maritime et aux techniques de treuillage, de VERTREP (vertical replenishment – ravitaillement vertical) et d’appontage sur petite plate-forme. Le travail de l’ensemble du personnel de l’escadrille 22S, techniciens et membres d’équipage, a permis de réaliser pendant ces 2 semaines plus de 90 heures de vol et 350 appontages. Avec ce certificat d’aptitude à l’appontage, les stagiaires peuvent désormais participer à des missions héliportées sur des bâtiments croisant sur toutes les mers du monde.

 

L’ESHE est située sur la base aéronautique navale de Lanvéoc-Poulmic, et a pour vocation de former les pilotes de la Marine nationale à l’appontage, avant qu’ils ne rejoignent leurs flottilles. Elle est également un passage obligé pour les pilotes des autres armées qui souhaitent embarquer ponctuellement sur un bâtiment de la Marine.

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Repost 0
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 11:35
RTA AW-139 helicopter (photo : thaifighterclub)

RTA AW-139 helicopter (photo : thaifighterclub)


09.10.2015 Defense Studies

Contracts Announced Worth 140 Million Euro

New contracts worth a total of 140 million Euro for Finmeccanica-AgustaWestland helicopters. During the Helitech International Show held in London, the company announced orders for the AW139 and AW169 new-generation helicopter models, by both commercial and Governmental European and Asian customers for a total amount of eleven.

Among the operators to mention which have chosen the AgustaWestland’s new-generation helicopters is the Royal Thai Army, that will use eight AW139s for transport and utility services in addition to the two currently in service and the company Heliservices International GmbH which will use its new AW169 for offshore activities in the North Sea.

The helicopters ordered will be used for the implementation of a variety of missions, like passengers transport, law enforcement and offshore transport; and the entry into service of these machines, specifically ten AW139s and one AW169, is planned to take place between the end of 2015 and the end of 2016.

The AW139 and AW169 helicopters, thanks to great performances, cutting-edge technology and operating flexibility, have reached a unique success in their respective categories (intermediate for the world class leading AW139 and light intermediate for the recently certified AW169), obtaining a total of over 1,000 orders signed to date on the world market. The AW139 is the best selling helicopter in its category, with over nine hundred ordered, while the AW169 is the first new-generation helicopter in its category that has been launched on the market in the last thirty years presenting cutting-edge technological solutions in equipment, rotors, re-configuration capability for each mission, emissions reduction and safety standards.

(Finmeccanica)

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 11:55
Les experts de la discrétion radar

 

06.10.2015 par ONERA

 

La furtivité en toute discrétion

La furtivité, c’est-à-dire le fait d’être invisible ou peu identifiable aux radars, est une qualité très recherchée des aéronefs militaires.

L’ONERA a commencé en 1975 des études en vraie grandeur sur des missiles (missiles de croisière, ASMP…). Plus tard, l’ONERA se dotait de deux chambres anéchoïques, Camera et Babi, destinées à caractériser les échos radar dans le but de réduire les signatures des aéronefs. Les bases de données qui y sont produites fournissent un socle fiable pour la validation des logiciels de simulation « maison ».

Ces installations ont vu se succéder des missiles comme l’ASMP ou l’Apache-Storm Shadow, des hélicoptères (Gazelle, Tigre), des avions (Rafale) et des drones.

L’ONERA est aussi l’expert de la DGA sur ce thème et participe aux évaluations en vol des signatures radar des différents aéronefs, comme récemment le Neuron.

 

Éoliennes vs radars : les retombées civiles de la furtivité

Les parcs éoliens fleurissent sur le territoire national et il y en a bien davantage à l’étude. Selon leurs implantations, les nouvelles installations sont susceptibles de perturber les radars existants, qu’ils soient météorologiques, aéronautiques, civils ou militaires. Des permis de construire peuvent alors être refusés, sans réelle base objective. Et les tribunaux sont souvent sollicités !

Aussi la DGA a demandé à l’ONERA, son expert signature et furtivité, de développer le logiciel de simulation Dempere, permettant aux radaristes de trancher objectivement sur les implantations futures, selon la discrétion des éoliennes au radar.

L’ONERA met également son expertise au profit des constructeurs d’éoliennes en adaptant les pales pour les rendre « furtives ».

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 16:56
Des métaux spécialisés performance et fiabilité pour les moteurs aéronautiques

 

06.10.2015 par ONERA

 

Superalliages superstars

Les moteurs d’avion sont constitués de pièces en alliages métalliques. Certaines sont soumises à des températures extrêmes (jusqu’à 1200°C) et peuvent en cas de rupture compromettre le moteur, voire l’avion entier.

Les superalliages, alliages aux propriétés exceptionnelles obtenus par précipitation de composants durcissants, sont très résistants à la chaleur, mais aussi à la corrosion et aux déformations.

Depuis les années 70, l’ONERA, qui a fait breveter de nouvelles compositions, dispose de savoir-faire complets : chimie – conception de l’alliage, mécanique – modélisation de la durée de vie des pièces, métallurgie compréhension de la microstructure.

Ainsi, l’ONERA est le partenaire des motoristes du groupe Safran, soucieux de développer des moteurs aux rendements toujours améliorés.

 

Les superalliages de l’ONERA sont dans l’air

Les superalliages brevetés (ou co-brevetés) par l’ONERA sont utilisés les motoristes Safran Snecma et Turbomeca.

Ainsi les matériaux AM1 et N18 constituent respectivement les aubes et disques de turbines du moteur M88-2 du Rafale. Les aubes des moteurs TP400 (A400M), SaM146 (Sukhoï Superjet 100) et Silvercrest (Citation Longitude et Dassault Falcon 5X) sont en AM1. Les turbines Arrius 2 et Arriel 2 qui propulsent les hélicoptères d’Airbus Helicopters, Agusta, Bell… contiennent les superalliages ONERA MC2 et AM3.

En cours de développement : le N19, dans la lignée du N18, dont l’objectif est la prolongation de la durée de vie en fatigue.

Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 12:55
Super Puma de l'EH 1/44 Solenzara

Super Puma de l'EH 1/44 Solenzara

 

06/10/2015 Armée de l'air

 

Vendredi 2 octobre 2015, alors que la Haute-Corse luttait contre les intempéries, un Super Puma de l'escadron d’hélicoptères EH 1/44 "Solenzara" a décollé de la base aérienne 126 pour porter assistance à un automobiliste coincé dans son véhicule au sud de Bastia, à proximité du fleuve Golo.

 

Une fois le véhicule repéré, l'automobiliste a été hélitreuillé à bord de l'hélicoptère, qui, restant sur zone, a ensuite secouru quatre personnes dans le même secteur.

 

Premier moyen aérien arrivé sur la zone, le Super Puma a totalisé 3h30 de vol avant de regagner la base aérienne de Ventiseri-Solenzara pour reprendre son alerte.

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 07:20
Remplacement des Sea King, plus de fanfare que de progrès

Un Cyclone CH-148, à Shearwater. Le programme de des Cyclones, lancé en 2004, après bien des retards, n’est toujours pas achevé. (Archives/Sikorsky)

 

1 octobre 2015 par Jacques N. Godbout – 45eNord.ca

 

Seulement quatre des 26 hélicoptères CH-124 Sea King, tous âgés de plus d’un demi-siècle, seront retirés du service d’ici la fin du mois de mars, même si le gouvernement conservateur avait annoncé pour bientôt le retrait de toute la flotte de ces vieux appareils et leur remplacement par le Cyclone CH-148 de Sikorsky en juin dernier.

 

Après bien des retards dans la livraison des hélicoptères maritimes CH-148 Cyclone destinés à remplacer les vénérables Sea King « les Forces armées canadiennes ont enfin franchi une étape importante » concernant l’opération d’une nouvelle flotte d’hélicoptères maritimes avec l’acceptation officielle aujourd’hui de six CH-148 Cyclones, avait alors annoncé en grande pompe, avec cérémonie et tout, le ministère de la Défense nationale.

Bien que la flotte des Sea Kings continuera ses opérations jusqu’en 2018 pour permettre la transition vers la flotte des Cyclones, deux premiers Sea Kings seront donc enfin mis hors service cette année, annonçait la Défense nationale, précisant que les capacités de l’aéronef continueront d’être améliorées par les livraisons futures et que la flotte des CH-148 Cyclone prendra entièrement la relève des Sea King en 2018.

Mais, selon ce que rapporte la Presse Canadienne, sur la foi de des documents obtenus en vertu de la Loi sur l’accès à l’information et diverses sources, la transition des Sea King aux Cyclones ne se passerait pas aussi bien et aussi rapidement que l’avait annoncé le gouvernement en juin.

Même si le Canada avait prévu 575.000 $ (dont la moitié aurait déjà été dépensé) afin d’assurer la meilleure transition possible pour les pilotes et membres d’équipage qui devront dorénavant voler sur les nouveaux CH-148 Cyclones, le remplacement des Sea King ne progresse pas très rapidement.

Il y a 26 Sea King en activité et, d’écrire le journaliste chevronné Murray Brewster, Ottawa n’a pu que confirmer que quatre appareils CH-124 seulement seront mis hors service d’ici le 31 mars 2016. Quatre sur 26 d’ici 2016 alors que l’échéance pour le remplacement de toute la flotte est prévu pour 2018!

En outre, souligne le journaliste spécialisé en matière de défense, les Cyclones, dans leur état de livraison, sont limités à la formation des équipages, la recherche et sauvetage et la surveillance au sol des missions, pas question d’engagement militaires majeurs. Uniquement mises à niveau logicielles envisagées après 2018 doivent permettre des opérations dans toutes les conditions météorologiques en mer, y compris le combat et la guerre anti-sous-marine.

Il se passera également un an avant que les Cyclones puissent participer à des exercices d’entraînement et des opérations et, même après 2018, le nombre de Cyclone CH-148 que les Forces canadiennes pourront déployer restera limité.

La « saga » du remplacement des Sea King serait donc loin d’être complètement terminée et peut-être devrait-on se préparer à une mauvaise nouvelle, comme plus de retard dans le programme de remplacement de nos vénérables hélicoptères, quelque part après les élections d’octobre. Entre temps, on aura au moins eu droit à une belle cérémonie.

Repost 0
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 07:55
[web série] Furtivité: le Tigre (3/5)


1 oct. 2015  par Ministère de la Défense

 

#Furtivité : Depuis les guerres menées dans les années 50, en Indochine, en Algérie, ou au Vietnam, l’hélicoptère est devenu incontournable pour les missions de secours, d’assistance aux blessés, de transport de troupes et de combat. Pour optimiser ses interventions, l’hélicoptère doit désormais être le plus furtif possible en échappant aux détections des radars.

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 16:50
Décollage d'un hélicoptère Fennec dans le cadre de l'exercice "Grifone 2015"

Décollage d'un hélicoptère Fennec dans le cadre de l'exercice "Grifone 2015"

 

01/10/2015 Sources : EH 5/67 "Alpilles" - Armée de l'air

 

Stationné sur la base aérienne 115 d’Orange, l’escadron d’hélicoptères 5/67 «Alpilles» a déployé, du 21 au 25 septembre 2015, un hélicoptère Fennec sur la base italienne de Lamezia Terme (région de Calabre, sud de l’Italie).

 

Sur place, plusieurs pilotes, ainsi que des mécaniciens orangeois, ont participé à l’exercice international de recherche et sauvetage terrestre (SATER) «Grifone 2015». L’ensemble des aéronefs était placé sous les ordres du centre de coordination de sauvetage (CCS) de Poggio Renatico.

 

Pour les besoins de cet entraînement, une base avancée avait été mise en place à proximité de la base militaire, dans la région de Sila. Au total, 370 participants et divers aéronefs provenant de plusieurs pays européens étaient rassemblés: un hélicoptère Puma espagnol, un drone Predator italien, un avion de la police italienne, sept hélicoptères de différents corps étatiques italiens (armée de l’air, armée de terre, brigade financière, police, SAMU…) et pas moins d’une centaine de secouristes.

 

Durant «Grifone», le Fennec français a participé à des missions de recherche à vue, de jour comme de nuit ; à la dépose de secouristes et d’équipes cynophiles sur la zone de recherche ; ainsi qu’à l’extraction de ces derniers et de blessés fictifs.

 

Cet exercice interallié a permis à l’escadron d’hélicoptères «Alpilles» de démontrer son savoir-faire et de renforcer ses relations avec les nations signataires de l’accord SAR-MEDOC (Search and Rescue - Méditerranée occidentale) comptant trois pays signataires: l’Espagne, la France et l’Italie.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories