Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 13:35
H-155 Dauphin - photo Airbus HC

H-155 Dauphin - photo Airbus HC

Ce contrat est évalué, selon Reuters, à trois milliards de dollars (2,8 milliards d'euros), dont 1,4 milliard d'euros pour Airbus Helicopters

 

16/03/2015 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Airbus Helicopters a annoncé lundi avoir signé un contrat pour le développement et la fabrication en Corée du Sud d'un nouveau programme de plus de 300 hélicoptères légers militaires et civils.


 

Sacré Norbert Ducrot.... Dix ans après avoir réussi le "casse du siècle" en Corée du Sud pour le compte d'Airbus Helicopters au nez et à la barbe des hélicoptéristes américains, ce vendeur hors-pair récidive à nouveau. Le vice-président du constructeur de Marignane pour l'Asie du Nord (Chine, Corée du Sud et Japon) a signé un accord avec l'industriel coréen KAI (Korean Aerospace Industries) en vue de développer et fabriquer cette fois plus de 300 appareils civils et d'attaque de la classe des 5 tonnes destinés à l'armée coréenne et au marché civil. KAI doit encore de son côté signer le contrat final avec le gouvernement dans les prochaines semaines.

"Ce contrat exceptionnel par son ampleur porte sur le développement et la fabrication de 214 hélicoptères militaires d'attaques et une centaine d'appareils civils destinés au marché civil et parapublic coréen", a expliqué à l'AFP Norbert Ducrot. Et ce n'est pas rien car il a mis hors jeu ou presque les Américains, qui sont pourtant chez eux à Séoul avec 50.000 GI stationnés en Corée du Sud. Il justifie une nouvelle fois son surnom, Norbertcopter....

 

1,4 milliard d'euros pour Airbus Helicopters

Du lourd, du très lourd pour Airbus Helicopters. Car ce contrat est évalué, selon Reuters, à 3 milliards de dollars (2,8 milliards d'euros), dont 1,4 milliard d'euros pour le constructeur de Marignane. "C'est un accord d'autant plus structurant qu'il prévoit un volet exportations", a fait valoir Norbert Ducrot. Airbus estime le potentiel de vente mondiale du LCH et LAH a au moins de 600 appareils, "ce qui peut représenter pour Airbus Helicopters un revenu de plusieurs milliards d'euros dans les 20 prochaines années, si l'on ajoute les opérations de support et de maintenance".

L'appareil civil, le LCH (Light Civil Helicopter), sera développé sur la base de l'EC155 B1, toute dernière version du Dauphin, qui inclut les versions militaire (Panther) et parapublique, et servira de base pour le développement par KAI d'un dérivé militaire léger, le LAH (Light Armed Helicopter). Des hélicoptères qui devraient être motorisés par Turbomeca (Arriel), selon nos informations. Les premières livraisons du LCH (15 millions de dollars par appareils) et du LAH (20 millions) sont prévues respectivement en 2020 et 2022. Ces appareils doivent remplacer une partie de la flotte vieillissante des McDonnell Douglas 500MD et AH-1S Cobra, en service depuis des décennies, ont indiqué des responsables de KAI.

 

Le nouveau souffle du Dauphin

"Grâce à cette nouvelle coopération, nous pensons pouvoir doubler le chiffre de vente du Dauphin dans les 20 prochaines années", a précisé Norbert Ducrot. Quelque 1.100 appareils Dauphin ont été livrés dans le monde depuis ses débuts en 1975. Il va enfin donner un nouveau souffle au programme Dauphin, dont le successeur le H160 doit entrer en service en 2018. "Nous engageons notre plein support dans l'assurance que les programmes LCH et LAH seront achevés à l'heure, au coût et aux spécifications" prévus contractuellement, a expliqué le PDG d'Airbus Helicopters, Guillaume Faury.

Airbus Helicopters s'engage à un transfert de savoir-faire technique, comme il l'a déjà réalisé sur le Surion à partir de 2005, pour aider la Corée du Sud à développer de nouveaux appareils surplace. "Les programmes LCH et LAH seront développés à partir de notre coopération avec KAI sur le Surion, qui est devenue une référence dans le cadre d'un partenariat réussi. En continuant notre relation, nous allons réduire significativement les risques pour ces deux nouveaux programmes en développement, en respectant toutes les exigences des missions", a précisé Guillaume Faury.

Repost 0
17 mars 2015 2 17 /03 /mars /2015 12:50
EC175 Winter Campaign - photo Airbus HC

EC175 Winter Campaign - photo Airbus HC


17 mars 2015 Airbus Helicopters

 

40 degrees below zero

Last year, Airbus Helicopters performed cold tests to certify its aircraft for operation in freezing temperatures.

Relive the event and follow a team as they go as low as minus 40 degrees Celsius.

Repost 0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 12:55
AS532 Cougar rénové photo Thierry Rostang Airbus HC

AS532 Cougar rénové photo Thierry Rostang Airbus HC

 

13 mars Aerobuzz.fr

 

La Direction générale de l’armement (DGA) a réceptionné, ce vendredi 13 mars, deux AS532 Cougar rénovés, au profit de l’armée de Terre française. Trois et cinq AS532 Cougar rénovés ont été respectivement livrés en 2013 et en 2014. Sept appareils seront livrés cette année.

 

Suite de l’article

Repost 0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 12:35
Airbus Helicopters signe un gros contrat avec la Corée du Sud

Le contrat stipule la fabrication de 214 hélicoptères militaires d'attaques et d'une centaine d'appareils civils destinés au marché civil. Le contrat stipule la fabrication de 214 hélicoptères militaires d'attaques et d'une centaine d'appareils civils destinés au marché civil.

 

16/03/2015 Le Point.fr

 

L'industriel français a conclu un accord de développement de 1,5 milliard d'euros "sur 20 ans" avec le sud-coréen Korea Aerospace Industries (KAI).

 

Airbus Helicopters a signé lundi à Séoul un contrat de 1,5 milliard d'euros avec le sud-coréen Korea Aerospace Industries (KAI). L'accord porte sur le développement et la fabrication de plus de 300 hélicoptères civils et militaires, a annoncé un responsable du groupe européen.

"Ce contrat exceptionnel par son ampleur porte sur le développement et la fabrication de 214 hélicoptères militaires d'attaques et d'une centaine d'appareils civils destinés au marché civil et parapublic coréen comme la sécurité publique, le secours et sauvetage, la surveillance des lignes électriques, etc.", a déclaré Norbert Ducrot, vice-président d'Airbus Helicopters en Asie du Nord.

"Ce contrat de développement et de production représente 1,5 milliard d'euros pour Airbus Helicopters sur vingt ans", a-t-il précisé. L'appel d'offres avait été lancé en juin 2014. La filiale d'Airbus Group, numéro un mondial des hélicoptères civils, était opposée à l'italo-britannique Agusta Westland et son AW 169 ainsi qu'à l'américain Bell Helicopters et son Bell 430. L'appareil civil appelé LCH (Light Civil Helicopter) sera développé sur la base de l'EC155 B1 (toute dernière version du Dauphin) et ne nécessitera pas de nouvelle certification.

 

"Gagnant-gagnant"

Le LCH servira également de base pour le développement par KAI d'un dérivé militaire léger, le LAH (Light Armed Helicopter), qui sera qualifié par l'armée de terre coréenne. Les premières livraisons du LCH et entrées en service du LAH sont prévues respectivement en 2021 et en 2022. Le LAH, appareil de cinq tonnes, sera équipé d'une tourelle canon placée à l'avant de l'appareil comme ses homologues de la catégorie supérieure Tigre et Apache. "C'est un accord d'autant plus structurant qu'il prévoit un volet exportations", a commenté Norbert Ducrot.

Airbus estime le potentiel de vente mondiale du LCH et LAH a au moins 600 appareils, "ce qui peut représenter pour Airbus Helicopters un revenu de plusieurs milliards d'euros dans les 20 prochaines années, si l'on ajoute les opérations de support et de maintenance". Ce partenariat est "réellement gagnant-gagnant", souligne le responsable, puisqu'il permet à KAI de développer son industrie aéronautique et à Airbus d'augmenter significativement ses parts de marché mondiales sur le segment des hélicoptères de moyen tonnage.

 

"Flotte militaire importante"

"Nous avons déjà vendu plus de 1 000 hélicoptères de la famille Dauphin dans le monde et, grâce à cette nouvelle coopération, nous pensons pouvoir doubler ce chiffre dans les 20 prochaines années", a-t-il également expliqué. Avec ce contrat, Airbus Helicopters va conforter sa présence en Corée du Sud, pays encore considéré comme la chasse gardée des États-Unis. Il intervient près de 10 ans après celui portant sur 240 appareils de transport militaire, déjà remporté avec KAI. Airbus Helicopters (ex-Eurocopter) avait déjà été préféré à Bell et AgustaWestland.

En Corée du Sud, le marché civil des hélicoptères, assez restreint pour des raisons historiques, est amené à se développer. Le pays "dispose en revanche d'une flotte militaire importante de plus de 700 hélicoptères majoritairement constituée de plateformes américaines vieillissantes" qu'il faut renouveler, ce qui offre de belles opportunités pour des groupes comme Airbus.

Repost 0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 12:35
The A109 Helicopter Simulator: Cooperation with Malaysian Airforce

 

15 mars 2015 NZDefenceForce

 

The A109 Simulator at RNZAF Base Ohakea provides top quality training to the airforce pilots in a safe and effective manner. This state of the art machine is the only one of few in the southern hemisphere of its kind, and can simulate all kind of challenging situation for the pilots to test themselves at.


Running at just 10 percent of the cost of running an actual aircraft, the machine can run all day for 250 days of the year. Any free flying time can be loaned out to other agencies, such as the Royal Malaysian Airforce who put their pilots through their paces against the simulator.


Check out the multinational forces at work in the NZDF's A109 Simulator!

Repost 0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 11:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

13 Mars 2015 Source : Marine nationale

 

Dimanche 8 mars 2015 s’est tenue  à Avignon la 3ème édition de la journée mondiale des femmes de l’air. La marraine de cette édition était une pilote de Panther de la 36F, le lieutenant de vaisseau Lorélie.

 

Devant 2000 personnes, essentiellement des jeunes lycéens, l’équipage du Panther a présenté les missions de la Marine dans son ensemble, et démontré que toutes les femmes ont leur place dans l’institution, que ce soit aux commandes d’un aéronef de combat, ou au central opération d’une FREMM.

 

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

Le lieutenant de vaisseau Lorélie s’est fait accueillir à son arrivée aux commandes de son hélico, par Michel Drucker, qui n’a pas manqué de souligner son attachement à la Marine, et son admiration pour les marins du ciel, devant un public enjoué.

Repost 0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 08:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

13/03/2015 Sources : Marine nationale

 

Ce vendredi 13 mars 2015 restera une date importante pour le Caïman Marine qui devient un hélicoptère de combat ASM à part entière suite à la déclaration par l’état-major de la marine d’une première capacité opérationnelle de tir de la torpille MU90.

 

C’est un jalon capacitaire majeur pour le couple FREMM/Caïman qui peut maintenant «traiter» avec encore plus d’allonge les menaces sous-marines les plus modernes en toute autonomie.

 

L’aventure Caïman a débuté dans la marine par une première livraison d’appareil en mai 2010. Elle s’est poursuivie en décembre 2011 par les prises d’alerte «Secours maritime» sur la façade Atlantique et «Contre-terrorisme maritime» au niveau national puis, en février 2013, par l’atteinte d’une capacité «lutte ASM embarquée» mise en œuvre au profit de la protection de la Force Océanique Stratégique et du groupe aéronaval. Un Caïman marine embarqué sur la frégate de défense aérienne Chevalier Paul participe actuellement à la mission Arromanches.

photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

Repost 0
13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 08:50
Helicopter Capability: Defence Minister Philip Dunne at RAF Benson



12 mars 2015 Defence HQ

 

The MOD has delivered some of the most technologically advanced and well supported helicopter fleets in the world over the last year. In the last 12 months, the Puma Mk2, Merlin Mk2, Chinook Mk6 and both the Royal Navy and British Army Wildcats have all been declared ready for operational use. As a result, UK forces now have new military capabilities that can be deployed around the world. The Merlin Mk2 is currently delivering vital support in Sierra Leone to tackle the spread of Ebola; the Puma Mk2 is preparing to contribute to NATO’s training and assistance mission in Afghanistan; and the Royal Navy Wildcat is deploying for global maritime operations.

Repost 0
13 mars 2015 5 13 /03 /mars /2015 08:35
1st Airborne Mine Counter Measures MCH-101 Delivered to the Japan Maritime Self Defense Force

 

Mar 11, 2015 ASDNews Source : AgustaWestland

 

Finmeccanica – AgustaWestland and Kawasaki Heavy Industries (KHI) are pleased to announce the delivery of the first Airborne Mine Counter Measures (AMCM) equipped MCH-101 helicopter to the Japan Maritime Self Defense Force. The KHI MCH-101, a licence built version of the AgustaWestland AW101 helicopter, is equipped with the Northrop Grumman AN/AQS-24A airborne mine hunting system and the Northrop Grumman AN/AES-1 Airborne Laser Mine Detection System (ALMDS). Together these systems provide a complete surface-to-bottom mine detection capability. The AW101/MCH-101 is one of only two helicopter types capable of towing the AN/AQS-24A and the only modern helicopter type.

 

The development of the AMCM variant of the AW101/MCH-101 has been led by Kawasaki Heavy Industries, as prime contractor, with AgustaWestland providing technical support. KHI  has  responsibility for system integration and design of the AN/AQS-24A carriage, deploy, tow and recovery system that is installed in the cabin. AgustaWestland in addition to providing technical support also modified the aircraft’s Automatic Flight Control System (AFCS) to be able to perform coupled towing patterns with the AN/AQS-24A.

 

Read more

Repost 0
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 17:50
UK MOD announces investment in upgrading helicopter fleet

 

12/03/2015 by Royal Navy

 

The Ministry of Defence has delivered some of the most technologically advanced and well supported helicopter fleets in the world over the last year.

In the last 12 months, the Merlin Mk2, Puma Mk2, Chinook Mk6 and both the Royal Navy and British Army Wildcats have all been declared ready for operational use.  

As a result, UK forces now have new military capabilities that can be deployed around the world, with the Merlin Mk2 currently delivering vital support in Sierra Leone to tackle the spread of Ebola; the Puma Mk2 preparing to contribute to NATO’s training and assistance mission in Afghanistan; and the Royal Navy Wildcat deploying for global maritime operations.

Attending an event at RAF Benson to showcase the enhanced capability of the Chinook Mk6, Merlin Mk2, Puma Mk2 and the new Wildcat helicopter, Defence Minister Philip Dunne said: 

“Along with making huge savings for the taxpayer, the government has invested some £6 billion to sustain and improve our helicopter capability over the last four years. We will continue this investment with a further £11 billion budgeted to be spent over the next decade. 

“I am grateful for the important role played by industry in these successes, particularly by our helicopter prime contractors. There is no doubt that the work across these businesses and their supply chains has brought huge benefits to the UK economy, with around 4,000 jobs sustained in Britain.”

Repost 0
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 16:50
H225M (previously named EC725 Super Puma -Cougar) – photo Airbus HC

H225M (previously named EC725 Super Puma -Cougar) – photo Airbus HC

 

12/03/2015 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Selon nos informations, Berlin a finalement autorisé très récemment la livraison à Tachkent de huit Cougar et de six Fennec. L'Allemagne a bloqué pendant quelques mois l'exportation de certains composants allemands non critiques, qui équipaient des systèmes optionnels non allemands.

 

Et une bonne nouvelle pour Airbus Helicopters : l'Allemagne a fini par donner son agrément pour l'exportation d'hélicoptères militaires à l'Ouzbékistan. Selon nos informations, Berlin a récemment autorisé la livraison à Tachkent de huit Cougar et de six Fennec, dont certains composants non critiques équipaient des systèmes optionnels non allemands. Ce qui va finalement permettre à Airbus Helicopters, qui planchait sur un plan B en vue de livrer l'Ouzbékistan, de respecter le calendrier de livraison initial d'un contrat qui s'élève à environ 180 millions d'euros.

Le 10 octobre, La Tribune révélait que l'Allemagne travaillait sur un éventuel blocage de livraisons d'hélicoptères d'Airbus Helicopters vers l'Ouzbékistan. Le 14 octobre, lors d'une conférence mi-octobre sur la sécurité à Berlin, le président d'Airbus Group Tom Enders confirmait que Berlin bloquait la livraison de 14 hélicoptères militaires à l'Ouzbékistan. Ces hélicoptères, construits principalement en France, contiennent des pièces fabriquées en Allemagne et pour lesquelles le gouvernement n'a pas donné son agrément à l'exportation, bloquant ainsi leur livraison, avait-il expliqué.

 

Airbus Helicopters a déjà livré des appareils

Pour autant, Airbus Helicopters a déjà pu livrer des appareils à Tachkent, notamment deux à l'été 2014. Des hélicoptères qui n'étaient pas équipés de ces fameux composants allemands soumis à l'agrément de Berlin en vue d'une exportation. "Le constructeur n'a jamais interrompu les livraisons", confirme-t-on à La Tribune. Du coup, Airbus Helicopters ne paiera pas de pénalités au titre de retard dans les livraisons mais cela est passé tout près.

Enfin, l'autorisation de Berlin en faveur d'Airbus Helicopters a coupé l'herbe sous le pied des Américains, très présents en Ouzbékistan en raison de sa frontière avec l'Afghanistan d'où les États-Unis se désengagent militairement. Ils étaient prêts à se substituer au constructeur franco-allemand en cas de défaillance.

 

Berlin a bloqué plusieurs livraisons d'armes françaises

L'Allemagne, qui a une politique de plus en plus restrictive en matière d'exportation sous l'impulsion du ministre de l'Economie allemand Sigmar Gabriel, bloque et débloque depuis quelques mois plusieurs contrats passés entre la France et des pays tiers. Notamment un contrat de MBDA en cours d'exécution et la finalisation d'une commande de Renault Trucks Defense (RTD) au Liban. Le missilier avait été empêché par l'Allemagne de livrer depuis le début de l'année 2014 des missiles antichars Milan ER (un programme en coopération) vers un pays du Golfe. Berlin bloquait les postes de tir fabriqués en Allemagne.

Récemment, Berlin aurait refusé à Krauss-Maffei Wegmann (KMW), qui va se rapprocher de Nexter, de vendre 50 Boxer à la Lituanie. L'Allemagne avait déjà interdit une vente de 200 Leopard A7 de KMW à l'Arabie Saoudite et avait également laissé planer une interdiction pour la livraison de 62 Leopard et 24 PzH 2000 (1,9 milliard d'euros) au Qatar.

Repost 1
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 12:55
Arromanches 2015 : Journal de bord du détachement 31F « Chevalier-Paul ».

 

12/03/2015 Sources : État-major des armées

 

13 janvier 09h00- La frégate de défense aérienne « Chevalier Paul » appareille de Toulon au petit matin cap vers les eaux chaudes et tumultueuses du golfe arabo–persique, effectuant au passage dans le zonex un excellent tir Aster 30. Pendant quatre mois, aux côtés du porte-avions Charles de Gaulle, la frégate la plus moderne et la plus puissamment armée de la Marine et ses 215 membres d’équipage motivés et entraînés vont assurer le contrôle de l’espace aérien et la protection du groupe aéronaval dans tous les domaines de lutte, et notamment contre la menace aérienne.

 

11h00- Poste aviation ; un hélicoptère de combat Caïman marine de la flottille 31F apponte sur la frégate pour sa première mission opérationnelle embarquée. Le détachement aéro est composé de deux équipages, huit techniciens, et d’un préparateur de mission. L’équipe est prête ; elle bénéficie pour les uns du retour d’expérience de la traversée de longue durée réalisée sur la FREMM « Aquitaine » en 2013 et du travail de préparation de la base d’aéronautique navale D’Hyères et la flottille 31F. Pour les autres, ils font déjà partie intégrante du « Chevalier Paul ». En équipage, ils ont progressé tout au long du stage de mise en condition opérationnelle organisé par la division entrainement d’ALFAN et des divers exercices de l’automne dernier. L’appareil, lui, sort de visite d’entretien.

 

20 janvier – Le groupe aéronaval croise la route d’un sous-marin U209 italien. Un exercice de lutte anti-sous-marine est programmé pour nous entraîner à réagir face à cette menace diffuse. La présence d’un sous marin peut contraindre la mise en œuvre des avions de chasse du porte-avions si celui-ci ne bénéfice pas de la protection de capacités anti sous-marine telles que des frégates.

 

19h00- Un contact sous-marin a été détecté par le « Chevalier Paul ». Le Caïman, décolle et perçoit sur son radar un écho à 12 Nq, rapidement identifié schnorchel à la caméra infrarouge malgré la nuit noire. Un sous-marin classique qui transite au diesel, à l’immersion périscopique, voit en effet sa présence discrète trahie par un tube d’air et un échappement. A l’approche du Caïman, il plonge pour se fondre dans les eaux profondes de la Méditerranée. Les diesels s’arrêtent et la propulsion électrique sur batterie est lancée. Le sonar FLASH du Caïman ne lui laisse cependant aucune chance. Le sous-marin est pris et reporté par liaison de données tactique au « Charles de Gaulle » qui peut continuer sereinement ses pontées. Il s’agit maintenant pour le Caïman d’identifier l’intrus en larguant des bouées passives, sortes de microphones sous-marin qui retransmettent le signal perçu à l’hélicoptère. Le signal est ensuite analysé par les « oreilles d’or », capables de déterminer l’identité du bruiteur enregistré.

 

21 janvier – Le Chevalier-Paul s’entraîne à la collecte de renseignement. Tandis que les capteurs performants de la FDA analysent le spectre électromagnétique et enregistrent l’activité aérienne, le Caïman décolle et monte à 10 000 pieds pour assurer la couverture photographique d’objectifs. Malgré la distance, les clichés sont remarquables de précision et sont exploités par l’officier renseignement du bord avant d’être transmis à l’état-major.

 

La patrouille du groupe aéronaval contribue ainsi à l’établissement autonome de situation en collectant l’information grâce aux différents capteurs des unités. Analysées, croisées avec d’autres sources, les informations collectées deviendront des dossiers de renseignement utilisables au niveau stratégique pour permettre au chef des armées de décider de manière autonome du degré d’engagement des forces françaises.

Arromanches 2015 : Journal de bord du détachement 31F « Chevalier-Paul ».
Arromanches 2015 : Journal de bord du détachement 31F « Chevalier-Paul ».Arromanches 2015 : Journal de bord du détachement 31F « Chevalier-Paul ».Arromanches 2015 : Journal de bord du détachement 31F « Chevalier-Paul ».
Arromanches 2015 : Journal de bord du détachement 31F « Chevalier-Paul ».Arromanches 2015 : Journal de bord du détachement 31F « Chevalier-Paul ».
Repost 0
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 08:50
photo Airbus HC

photo Airbus HC

 

11 mars 2015 par Gil Roy – Aerobuzz.fr

 

Après trois ans d’hésitation, l’Allemagne commande 18 NH90 NFH pour remplacer ses Sea King et Lynx à bout de souffle. Cette commande n’apaise pas pour autant le différent qui oppose Berlin au constructeur dans le dossier du NH90 et qui s’est traduit par l’annulation de 40 NH90TTH.

 

Plus de trois ans après avoir annoncé son intention d’acquérir de nouveaux hélicoptères navals, le Bundestag a finalement ratifié, le 4 mars 2015, l’achat de 18 NH90 NFH. Ces hélicoptères de nouvelle génération seront produits en Allemagne, sur le site Airbus Helicopters de Donauworth. Ils seront basés aussi bien à terre qu’en mer. Bien que démunis de système ASW/ASuW, ils seront capables d’assurer des missions de transport, des opérations spéciales et des opérations de sauvetage dans les conditions les plus difficiles. La décision d’acquérir ces hélicoptères, qui implique la mise à disposition d’un budget de 1,4 Milliards d’euros, n’a pas été simple car elle s’inscrit dans un mouvement de réforme plus vaste des acquisitions de matériels de Défense.

 

Suite de l’article

Repost 0
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 08:30
A UH-60M helicopter. (Photo Sikorsky)

A UH-60M helicopter. (Photo Sikorsky)

 

10 March 2015 army-technology.com

 

Sikorsky Aircraft is reportedly set to install Battlehawk kits on the UAE Armed Force's UH-60M Black Hawk multi-mission helicopters.

 

The company received a $270.5m contract in February 2011 to upgrade 23 of 70 UH-60M helicopters with Battlehawk kits, DefenseNews reported.

 

Sikorsky Aircraft Sales vice-president Robert Kokorda said the UAE-funded programme for the kit production to weaponise Black Hawks is currently in the final stages of development.

 

Kokorda said: "We have been underway now for a couple of years and it's going along well, where we are working to finalise the different configurations that the UAE want on the aircraft and are in the testing phase."

 

Certification of the UAE-mandated weapons kit will be completed after the test-firing programme is finalised.

 

Comprising guided weapons and optical and laser-guided anti-armour missiles such as Hellfire and laser-guided rockets, the Battlehawk kits are claimed to provide the most advanced weaponised Black Hawk helicopter on the market.

 

International Institute for Strategic Studies military aerospace senior fellow Douglas Barrie said: "[The kit] would make it a weaponised utility helicopter, which goes some of the way of being an attack helicopter, but not all the way."

 

While the development has been funded by the UAE, the kit is also being marketed to other countries.

 

Kokorda added: "Right now, [this product] is for them and until we have finished creating the product for them, we are actively marketing it, telling everybody that we are going to have this weapons kit available, but we are not necessarily developing other things beyond what the UAE is looking to put in."

 

In addition to armed reconnaissance and attack missions, Battlehawk-equipped UH-60Ms are expected to perform troop transport, search and rescue, and disaster relief operations, Deagel reported.

Repost 0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 23:20
An undated photo of a UH-60 Blackhawk assigned to the 1-244th Assault Helicopter Battalion in Hammond, La.

An undated photo of a UH-60 Blackhawk assigned to the 1-244th Assault Helicopter Battalion in Hammond, La.

 

11 mars 2015 Romandie.com (AFP)

 

Washington - Onze militaires américains sont présumés morts après l'accident d'un hélicoptère sur le littoral de Floride (sud-est), lors d'un exercice militaire mardi soir, a-t-on appris de sources militaires mercredi.

 

Nos pensées et nos prières vont à ces militaires et à leurs familles, a indiqué le ministre de la Défense Ashton Carter au début d'une conférence de presse mercredi avec le ministre de la Défense britannique, Michael Fallon.

 

Le président Barack Obama a appelé les généraux commandant les deux unités auxquelles appartenaient les militaires, les forces spéciales des Marines, et la Garde nationale de Louisiane, pour faire part de son soutien aux militaires et à leurs familles, a indiqué de son côté le porte-parole de la Maison Blanche, Josh Earnest.

 

Le président a exprimé sa confiance qu'il y aurait une enquête détaillée et exhaustive sur l'accident et ses causes, a précisé le porte-parole.

 

Sept Marines et quatre membres d'équipage se trouvaient à bord de l'UH-60 Black Hawk de la Guarde nationale de Louisiane, dont l'armée a perdu la trace mardi vers 20H30 (00H30 GMT) près de la base militaire d'Eglin (Floride, sud-est), plongée dans un épais brouillard.

 

Un second hélicoptère, qui était en exercice avec le premier, est rentré à la base militaire.

 

Les recherches se sont concentrées sur la lagune de Santa Rosa, sur la côte de Floride bordant le golfe du Mexique.

 

Les équipes de recherche ont découvert des débris de l'aéronef vers 02H00 mercredi matin (06H00 GMT).

 

Les gardes-côtes américains ont mené les opérations de recherche, qui étaient toujours en cours vers 19H30 GMT mercredi.

 

Les deux hélicoptères participaient à un exercice de routine avec des forces spéciales des Marines du camp Lejeune, de Caroline du Nord, selon la base aérienne d'Eglin.

Repost 0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 17:20
CH-53K program - photo Sikorsky Aircraft

CH-53K program - photo Sikorsky Aircraft

 

March 11, 2015 by Donaldson Company - army-technology.com

 

Donaldson Aerospace & Defense has completed delivering system development versions of its engine air particle protection system (EAPPS) to Sikorsky Aircraft Corporation's CH-53K program that will provide the next-generation heavy-lift helicopter for the US Marine Corps.

 

The 12 Engineering Development Models delivered by Donaldson Aerospace & Defense, a division of Donaldson Company, Inc, support the system development and demonstration phase of the CH-53K programme.

 

This phase is scheduled to achieve a key milestone this month when the CH-53K ground test vehicle 'lights off' to test its three turbine engines, main and tail rotors and transmissions at Sikorsky's West Palm Beach, Florida facility.

 

The first flight is scheduled for 2014, with initial operating capability of the first CH-53K squadrons targeted for the Fiscal Year 2019.

 

The Marine Corps plan to acquire 196 CH-53Ks, which are designed to have twice the payload and combat radius capability of the current heavy-lift CH-53E, and perform better in 'high and hot' operating conditions, all while maintaining the same footprint as the CH-53E when deployed on ships.

 

In addition to flying at high altitudes in hot temperatures, the CH-53K will carry troops and cargo to remote, unimproved landing sites in dusty and dirty conditions.

 

Its three, 6,000-shaft-horsepower-class engines are key to achieving these goals and Donaldson's EAPPS are necessary to ensure the engines perform safely and reliably in such challenging conditions.

 

Donaldson Aerospace & Defense general manager Mark Rigby said: "The CH-53K will provide critical heavy-lift capabilities for the most urgent missions the Marines perform, including combat deployment and support, troop positioning, and resupply and humanitarian relief after natural disasters.

 

"Donaldson is honored that our advanced filtration technology will play an essential role in this impressive helicopter's success on those missions."

 

Using its patented Strata™ Tube technology, Donaldson developed the lightweight, high-efficiency EAPPS to protect the CH-53K's engines from the damaging effects of dirt, dust, sand, and other contaminants.

 

Strata technology offers low airflow restriction, high filtration efficiencies and minimal maintenance. Strata panels are used successfully in many military applications, including the D and E versions of the CH-53.

 

To learn more about the Donaldson Aerospace & Defense group, visit www.DonaldsonAerospace-Defense.com.

Repost 0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 16:45
photo Armée de l'Air

photo Armée de l'Air

 

11/03/2015 Actus Air

 

Jeudi 5 mars 2015, le détachement d’hélicoptères Fennec a réalisé sa 500e mission au-dessus du territoire centrafricain.

 

Ce vol, réalisé dans le cadre d’une mission de reconnaissance dans le sud-ouest du pays, souligne le professionnalisme des équipages et des mécaniciens. Déployés sur la base de M’Poko, depuis décembre 2013, les aviateurs des escadrons d’hélicoptères 3/67 « Parisis » et 5/67 « Alpilles » réalisent quotidiennement des missions d’appui renseignement et d'appui-feu au profit de la force Sangaris. L’excellente disponibilité technique est due au travail des mécaniciens des escadrons de soutien technique aéronautique 2E/060 « Yvelines » et 2E/005 « Barronies ».

 

Reportage sur des aviateurs au coeur de l'Afrique.

Repost 0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 13:35
Airbus Helicopters en pole-position en Corée du Sud

Airbus Helicopters pourrait développer en coopération avec Korea Aerospace Industries (KAI) une nouvelle génération d'hélicoptères légers LCH (Light Civil Helicopter) et LAH (Light Armed Helicopter). Sur la photo, le Surion développé et fabriqué en Corée en coopération entre KAI et Airbus Helicopters

 

11/03/2015 Michel Cabirol - LaTribune.fr

 

C'est en Corée du Sud qu'Airbus Helicopters pourrait avoir prochainement une très bonne nouvelle. Le constructeur de Marignane est en discussions exclusives avec KAI pour développer une nouvelle génération d'hélicoptères légers civils et militaires.

 

Pour Airbus Helicopters, la Corée du sud est une terre bénie. Près de dix ans en décembre 2005 après avoir réussi un joli coup commercial pour le développement et la production du programme KHP (Korean Helicopter Program), Airbus Helicopters est à nouveau bien parti pour récidiver au pays du Matin frais. Car, selon nos informations, il est actuellement en négociations exclusives avec Korea Aerospace Industries (KAI).

L'industriel coréen, qui avait été lui-même sélectionné en juillet 2014 par le ministère de l'Industrie et de l'Energie et la DAPA (agence en charge de l'acquisition des programmes de défense) pour développer une nouvelle génération d'hélicoptères légers LCH (Light Civil Helicopter) et LAH (Light Armed Helicopter). KAI était jusqu'à récemment encore en discussions avec l'italo-britannique AugustWestland, Airbus Helicopter ainsi que les américains Bell and Sikorsky.

 

1.000 hélicoptères en jeu

Le budget global de ces deux projets du gouvernement coréen s'élève à environ 700 millions d'euros, qui n'inclut pas l'investissement étranger. Les projets LCH /LAH seront issus d'une seule et même cellule de base pour économiser les coûts de développement. Le LCH remplacera les hélicoptères étrangers dédiés actuellement à l'évacuation sanitaire, la surveillance maritime, le transport des passagers, etc... Il doit être mis en service vers 2020 avant le LAH, programmé vers 2022. Cet appareil remplacera les vieux hélicoptères d'attaque 500MD et AH-1S Cobra.

Les Coréens prévoient 1.000 unités de production pour LCH (15 millions de dollars par appareils) et LAH (20 millions), dont 600 unités pour l'export. Selon Challenges, Séoul prévoit d'abord une première tranche de 60 hélicoptères civils et 50 militaires, assemblés par KAI. Soit un programme évalué à 10 milliards de dollars.

En outre, le constructeur de Marignane propose également un dérivé de l'hélicoptère Surion, fabriqué en coopération avec KAI pour le programme KMOH, la version navale du Surion (60 millions de dollars à l'unité). Séoul prévoit l'achat d'une première tranche de 12 appareils pour une cible estimée entre 40 et 60 hélicoptères.

 

En 2005, Airbus Helicopters avait déjà été sélectionné

Fin 2005, Séoul avait donné son feu vert pour le lancement du programme KHP, l'hélicoptère de transport militaire Surion fabriqué en Corée sous la maîtrise d'œuvre de KAI, la principale entreprise aéronautique coréenne en partenariat avec Airbus Helicopters (à hauteur de 30% pour le développement et 20% pour la production ). Le budget total de ce projet (245 hélicoptères), compris entre 6 et 8,8 milliards de dollars, avait été découpé en trois phases par le ministère de la défense coréen (MND) : développement (de 1 à 1,3 milliard de dollars entre 2006 et 2011), production (3 à 4 milliards) et maintenance (2 à 3,5 milliards).

Le premier prototype du KUH Surion (Korean Utility Helicopter) a été livré en août 2009 et a effectué avec succès son premier vol en mars 2010 avant le début de sa production à grande échelle en 2012.

Repost 0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 08:55
Nouvelle opération de sauvetage en Corse

 

10/03/2015 Armée de l'air

 

Mercredi 4 mars, le Super Puma de l’escadron d’hélicoptères (EH) 1/44 « Solenzara » a décollé de la base aérienne 126 de Ventiri-Solenzara pour porter secours à un équipage d’ULM en difficulté.

 

Dans l’après-midi, suite à un feu moteur, le pilote d’un ULM (ultra-léger motorisé), en transit maritime vers le continent, passe un message de détresse. Au large de Saint-Florent, il tente de rejoindre l’aéroport de Bastia mais disparaît des écrans radar et n’émet plus de message radio.

 

Après des heures de recherche infructueuses menées conjointement par la gendarmerie, l’armée de terre et le centre opérationnel départemental d’incendie et de secours (CODIS), la nuit commence à tomber. C’est alors que le Super Puma de l’EH « Solenzara », apte à remplir des missions de sauvetage maritime (SAMAR) de nuit, est sollicité. Finalement, l’hélicoptère est envoyé vers une plage que le pilote d’ULM naufragé a rejoint à la nage. Le rescapé est évacué par le Super Puma vers Saint-Florent afin d’être pris en charge par le SAMU.

 

Ce sauvetage réussi est un bel exemple de coordination interministérielle dans une opération de secours !

Repost 0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 08:40
Russian Navy new Ka-52K Hokum B Naval Attack Helicopter Conducted its First Test Flight

 

March 10, 2015 by navyrecognition.com

 

MOSCOW, -- Pictures have emerged on Russian social networks showing the first test flight of the new Ka-52K Naval Attack helicopter. Based on the Ka-52 "Alligator" the K version has been specifically modified for the Russian Navy to operate the helicopters from the Mistral class LHDs.

Intended originally to be deployed from the two Mistral class LHDs built in France, it is not clear what the Russian Navy will do if the two amphibious vessels are not delivered.

 

Read more

Repost 0
11 mars 2015 3 11 /03 /mars /2015 08:30
US has 250 contractors in Iraq assisting with logistics, more may soon follow.(Photo US Air Force)

US has 250 contractors in Iraq assisting with logistics, more may soon follow.(Photo US Air Force)

 

March 9, 2015 By Paul McLeary – Defense News

 

Civilian advisers, contracted helicopters, on the Pentagon's shopping list to help in Iraq

 

WASHINGTON — The Department of Defense only has about 250 civilian contractors in Iraq supporting the 2,700 US troops deployed there; but a handful of new solicitations and potential contracts may soon add to that number, according to items posted to a federal contracting Web site.

 

For the past two decades, the resource-heavy American way of war has dictated that where US troops go, civilian contractors follow. It's a way of doing business that has become ingrained in the Pentagon's culture as end strength has slowly been whittled away while global commitments show no sign of slackening.

 

The wars in Iraq and Afghanistan have doubled down on the practice, with the number of contractors more than doubling the number of uniformed personnel on the ground at various points over the past decade.

 

And it's a trend that continues in Afghanistan, where the 10,000 US troops there are dwarfed by the 39,600 contractors supporting their training and advising mission, 14,200 of which are American citizens.

 

In Iraq, Pentagon spokesman Mark Wright said in an email, DoD contractors are tightly focused in their activities, "primarily performing translator/interpreter, communications, logistics, and maintenance functions."

 

Overall, there are about 5,000 mainly State Department contractors in Iraq which represents a relatively modest footprint as compared to previous years, where there were over 160,000 during the height of the fighting. There are also 54,000 civilian contractors working across the Middle East for US Central Command.

 

But more could be on their way to Iraq.

 

On March 3, the US Army issued a solicitation for Security Assistance Mentors & Advisors to support the Iraqi Ministry of Defense "with designing, implementing, and sustaining systems that increase its institutional capabilities."

 

Asked about the document, the Pentagon's Mark Wright explained that while the contract does not specify any particular number of advisers, "it is not anticipated to be greater than a half dozen ministry advisors. These persons are not required to be armed and are not intended to directly support combat operations, but to provide administrative assistance."

 

And its not only civilian personnel that are being tapped to support the uniformed personnel in Iraq. On Feb. 27, the US Transportation Command issued a Request for Information looking for a contractor to provide eight "heavy Rotary Wing aircraft."

 

While not an official solicitation just yet, the US government said that it is looking to identify contractors who can provide birds that can each ferry a minimum of 12 passengers and move a load of at least 5,000 pounds. The aircraft and their civilian crews would be positioned at the Baghdad Diplomatic Support Center, and "missions may involve destinations throughout Iraq" transporting troops, food and water, fuel, and ammunition.

 

The Diplomatic Support Center is a 350-acre facility run by the State Department next to the Baghdad International Airport, which is also thought to house the US Army Apache helicopters sent to Baghdad last year.

 

While their numbers are still relatively small in Iraq, the use of contractors in American military deployments in recent years has stirred plenty of controversy—particularly the use of security contractors. Critics have charged that the use of civilians to perform so many non-combat functions has served to downplay the true size of the American commitment.

 

There have also been plenty of issues revolving around poor contract oversight, human rights issues revolving around contractors from third-world countries, and plenty of waste, fraud, and abuse. In fact, the Commission on Wartime Contracting has reported that as much as $60 billion was lost to waste or fraud in Iraq, as contractors often subcontracted out to other contractors and the trail of money went wobbly.

Repost 0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 17:50
Photo Daniel - MIL.be

Photo Daniel - MIL.be

 

03/03/2015 Victoria Timmermans –MIL.be

 

Deux NH90 occupaient le ciel de Brasschaat ce lundi 2 mars. Les pilotes de la 18e Escadrille y testaient les capacités de leurs appareils dans le cadre d’une phase de formation.

 

Les NH90 ont débuté leur phase de formation en janvier 2014. « À l’époque, la 18e Escadrille a développé les vols de base, de jour comme de nuit », explique le lieutenant-colonel Michel Gelders, commandant de l’escadrille. Ce lundi 2 mars, pour la deuxième étape de leur formation, c’est sur une plaine de Brasschaat que les hélicoptères se sont exercés à l’appui aéromobile. Pour être totalement opérationnels, les appareils doivent subir un programme comportant quatre aspects. Aujourd’hui, dans le cadre de l’operation testing & evaluation, les NH90 doivent soulever de lourdes charges. « Pour cet exercice, nous avons trois charges différentes : un canon, un mortier et une jeep. Ainsi nous connaîtrons la résistance des NH90 » ajoute-il.

 

En début d’après-midi, les hélicoptères prennent leur envol. Malgré la pluie et la grêle, leur mission consiste à récupérer le personnel et à hélitreuiller ensuite du matériel jusqu’à l’aérodrome de Zoersel. Une équipe au sol doit accrocher la cargaison grâce à l’aide du cabin operator. En effet, ce dernier a pour mission de préciser au pilote à quelle hauteur se positionner afin que l’équipe au sol puisse procéder à l’accrochage sans danger.

 

Arrivés à Zoersel, les NH90 déposent leur charge et débarquent ensuite les hommes qui quittent les appareils tactiquement, comme en situation réelle de combat. Un exercice nécessaire pour se préparer à un engament opérationnel. Mais un entraînement qui demande maîtrise et concentration. « C’est une procédure avancée qui requiert des pilotes qualifiés » conclut le lieutenant-colonel Gelders.

 

Les NH90 et leurs équipages ont poursuivi leur entraînement jusqu’à la tombée de la nuit. Mais ces machines volantes ont, d’ores et déjà, prouvé leur puissance.

Les NH90 testent leur puissanceLes NH90 testent leur puissance
Les NH90 testent leur puissance
Les NH90 testent leur puissanceLes NH90 testent leur puissanceLes NH90 testent leur puissance
Repost 0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 14:55
photo Ministère de la Défense

photo Ministère de la Défense

 

10/03/2015 Communiqué du ministre de la Défense

 

Le ministre de la Défense déplore la disparition du brigadier-chef Alexis Vastine, décédé cette nuit dans un accident d’hélicoptère en Argentine, alors qu’il participait pendant ses permissions à une émission télévisée. Neuf autres personnes y ont péri.

 

Natif de Pont-Audemer (Eure) et âgé de 28 ans, le brigadier-chef Alexis Vastine, sportif de haut niveau du ministère de la Défense depuis 2007, était affecté au centre national des sports de la Défense, basé à Fontainebleau (Seine-et-Marne).

 

Son palmarès est l’un des plus prestigieux de la boxe française de ces dernières années : médaillé de bronze aux Jeux Olympiques en 2008 à Pékin, Chine ; quart de finaliste à Londres, Grande-Bretagne, en 2012. Son dernier titre de champion du monde militaire acquis à Bakou, Azerbaïdjan, en juin dernier démontrait sa volonté de se préparer pour l’échéance olympique de Rio, Brésil, et sa fierté de représenter les armées dans le sport militaire international. Egalement médaillé d’or aux jeux militaires mondiaux en 2011 au Brésil, il faisait partie de la délégation française pour ceux d’octobre prochain, en Corée du Sud.

 

Pilier de l’armée de champions, il était un ambassadeur remarquable du ministère de la Défense. L’ensemble de la communauté militaire est endeuillée par ce drame.

 

Le ministre de la Défense, M. Jean-Yves Le Drian, adresse ses plus sincères condoléances à la famille d’Alexis Vastine ainsi qu’aux proches de l’ensemble des victimes.

Repost 0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 08:54
Portrait du LV Lorélie, pilote d’hélicoptère Panther à la 36F

 

8 Mars 2015 Source: Marine nationale

 

À 32 ans, le lieutenant de vaisseau Lorélie fait partie de la Flottille 36F basée sur la base d’aéronautique navale de Hyères et est aux commandes d’un hélicoptère Panther. Retour sur une carrière de femme passionnée par l’aéronautique navale… Elle sera, cette année, la marraine de la journée mondiale des femmes de l’air qui se déroulera sur l’aéroport d’Avignon-Provence.

 

« Née en 1983 à Arles, originaire du Vaucluse, j’ai suivi ma scolarité à Apt avant d’intégrer en classe de 2nde l’École des Pupilles de l’Air de Grenoble avec pour objectif de devenir pilote d’hélicoptère. C’est à cette période que j’ai fait mes premiers pas dans l’aéronautique en obtenant à l’âge de 16 ans le brevet de pilote de planeur au sein de la section aérienne de vol à voile. En 2003, après 3 années de classes préparatoires, j’ai intégré l’École Navale et commencé ma formation d’officier de Marine. Brevetée chef de quart et parachutiste militaire, j’ai débuté ma formation de pilote d’hélicoptère en 2007 à Dax, à l’issue d’une campagne Jeanne d’Arc de 5 mois en océan Indien.

 

J’ai obtenu le brevet de pilote d’hélicoptère embarqué en janvier 2010 après 2 ans et demi de formation et ai rejoint la 36F basée à Hyères.

 

Très rapidement, j’ai fait mes premières armes comme adjoint chef de détachement embarqué sur la frégate Aconit, à bord de laquelle j’ai vécu ma première mission opérationnelle. Il s’agissait d’un déploiement de 4 mois et demi en océan Indien dans le cadre de la lutte contre la piraterie et les trafics illicites (opération Atalante). J’ai ensuite participé à l’opération Harmattan en Libye, par deux fois, à bord des frégates de défense aérienne Forbin et Chevalier Paul. Devenue chef de détachement à l’été 2011, j’ai poursuivi ma progression de pilote et l’acquisition des différentes qualifications.

 

L’année 2012 est marquée pour moi par un nouveau déploiement de 4 mois en ocean Indien et d’une mission de lutte contre le narcotrafic en Méditerranée. Je pars sur alerte pour une nouvelle mission au large des côtes syriennes.

 

L’année 2013 fut donc jalonnée par 3 déploiements successifs en Méditerranée orientale et en mer Noire. En 2014, je pars pour une dernière mission en océan Indien et golfe Arabo-Persique avant d’être affectée à l’état-major de la force de l’aéronautique navale à Toulon à l’été comme responsable du bureau « Activités Hélicoptères ».

 

Cumulant plus de 600 jours embarqués en opérations comme pilote d’hélicoptère, je totalise à présent 1200H de vol dont 1000H sur Panther.

Repost 0
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 12:50
Staublandungen und Flugabwehrraketen - Training mit der CH53


9 mars 2015 Quelle: Redaktion der Bundeswehr 15E14201 03/2015

 

Auf dem Truppenübungsplatz Oberlausitz trainiert das Team vom Hubschraubergeschwader 64 auf der CH53. Neben Staublandungen üben sie auch Ausweichmanöver gegen Flugabwehrraketen. Kameraden simulieren vom Boden aus mit technischem Equipment Flugabwehrraketen.


Musik: Acid Stream (Andrew Mc Donald [PRS], Bryan New [ASCAP]) / Universal

 

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories