Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 octobre 2015 5 23 /10 /octobre /2015 10:55
Chronique culturelle 23 Octobre 2015 - SHD

 

23.10.2015 source JFP - SHD

 

23 octobre : fête des aumôniers militaires. L’évêché aux armées a choisi Saint Jean Capistran (1386–1456) pour saint patron des aumôniers militaires catholiques.

 

23 octobre 1812 : le général de Malet rate son coup d’Etat contre Napoléon (Paris). Profitant de l’absence de l’empereur (campagne de Russie), le général Malet s’échappe de la résidence surveillée où il est incarcéré pour tentative de putsch. Il fait croire à la mort de Napoléon puis tente d’imposer un gouvernement provisoire. La tentative échoue lorsque le général Hulin, commandant la place de Paris, demande des ordres écrits. Malet panique, tire sur Hulin et est arrêté. Il est exécuté le 29 octobre. Napoléon, apprenant le 6 novembre qu’il avait failli être renversé, sera surtout surpris que personne n’aie crié : « Napoléon 1er est mort, vive Napoléon 2 ! »

 

23 octobre 1917 : bataille de la Malmaison (Aisne). « Bataille école des offensives à objectif limité voulues par Pétain. Les objectifs assignés sont presque tous atteints dans la journée et l’offensive cesse dès le 25 après avoir atteint le canal de l’Oise ». LCL Rémy Porte (EMAT).

 

23 octobre 1942 : contre-attaque britannique (El Alamein). L’Afrikakorps entame une retraite définitive face à la VIIIème armée de Montgomery. C’est le premier revers significatif du Reich depuis le début de la guerre. Cette victoire d’El Alamein est en partie due à la résistance héroïque et inattendue de la brigade Koenig à Bir Hakeim en mai et juin. Le répits ainsi donné aux britanniques leur a permis de préparer leurs lignes de défense pour recevoir l’Afrikakorps.

 

23 octobre 1944 : bataille aéronavale de Leyte (golfe de Leyte – Philippines). Plus grande bataille aéronavale de l’histoire qui voit la neutralisation de la flotte japonaise par l’US Navy. C’est aussi la première apparition des Kamikazes.

 

23 octobre 1954 : création de l’U.E.O (Paris). Lors de la signature des accords de Paris, l’Union de l’Europe Occidentale est créée (F, GB, RFA, It, Benelux). Ils mettent aussi officiellement fin à l’état de guerre entre ces pays. L’U.E.O est née de l’échec de la C.E.D (communauté européenne de Défense), projet mort-né.  Dissolution de l’U.E.O en 2011. 

 

23 octobre 1956 : début de l’insurrection de Budapest (Hongrie).La mort de Staline (1953) ayant entraîné un relâchement relatif de la pression soviétique sur l’Europe de l’Est, 20 000 étudiants hongrois provoquent la démission du gouvernement pro-Moscou lors d’une manifestation qui dégénère. L’URSS intervient  le 4 novembre avec 17 divisions et écrase la révolte en moins d’une semaine.

 

23 octobre 1983 : attentat contre le Drakkar (Beyrouth – Liban). A quelques minutes d’intervalle, les PC américain (aéroport) et français (bâtiment Drakkar) explosent dans un attentat au camion piégé. Les explosions tuent 241 américains et 58 français (du 1er et 9ème RCP) appartenant à la Force multinationale de sécurité de Beyrouth.

Note RP Defense: voir Imad Mougnieh, l'homme du Drakkar a été tué

Repost 0
18 octobre 2015 7 18 /10 /octobre /2015 11:55
Fête de la saint Luc, saint patron des Médecins

 

27/10/2015 DCSSA

 

La saint Luc, le 18 octobre, est une occasion de rappeler les valeurs qui fédèrent le personnel du service de santé des armées : engagement, humanité, disponibilité.

 

Luc, auteur du 3e Évangile et des "Actes des Apôtres ", était aussi médecin. Probablement Grec né à Antioche, il est le compagnon de voyages de l'apôtre Paul qui le décrit comme un éminent médecin. Il est le seul des quatre Évangélistes à décrire les maladies avec une précision médicale, pour désigner par exemple la localisation d'une paralysie, et à utiliser des termes médicaux de tradition hippocratique. Il est le seul à décrire la parabole du bon Samaritain, avec un traitement médical de la plaie du malheureux blessé.

 

Probablement à la fin du Moyen-Age, les médecins adoptent Luc comme leur saint patron. A partir du 15e siècle, la rentrée en Faculté de Médecine se fait le jour de la fête de saint Luc, le 18 octobre. Plusieurs Facultés de Médecine en France ont leur sceau avec l'invocation à saint Luc.

 

Luc est aussi parmi les évangélistes celui qui parle avec le plus de considération et de respect des femmes.

 

Sources : Le médecin saint Luc l'évangéliste par Louis-Paul Fischer et Nathalie Suh-Tafaro

 

Le 18 octobre, en France, comme en opérations extérieures, des moments de cohésion sont organisés pour le personnel du service de santé des armées. Bonne fête à tous !

Repost 0
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 11:54
Chronique culturelle 16 Octobre 2015 - SHD

Escorteur Commandant de Pimodan - source


16.10.2015 source SHD
 

16 octobre 1690: début de la bataille de Québec (Nouvelle France, actuel Canada). Les Britanniques aidés de colons américains débarquent à Beauport sur le Saint Laurent et tentent de prendre la ville de Québec défendue par le comte de Frontenac. Lorsque ce dernier, reçoit l’émissaire de Phips, il  lui fait croire que la garnison est fortement défendue et déclare crânement que sa seule réponse viendra de « la bouche de ses canons ». Dissuadé d’attaquer, Phips fait bombarder la ville depuis ses bateaux, sans grands dommages. Sa flotte, à l’inverse, reçoit quelques boulets qui l’incitent à lever l’ancre. Puis une série de violents orages cause des dégâts aux navires, qui s’ajoutant à la maladie (variole), décident Phips à rentrer au Massachusetts.

 

16 octobre 1813 : début de la bataille de Leipzig (Allemagne). Regroupées dans une sixième coalition, les armées européennes affrontent Napoléon à Leipzig. Connue sous le nom de bataille des Nations, Leipzig est la plus grande confrontation de troupes durant l’Empire (200 000 français contre plus de 300 000 coalisés). Même si l’Empereur n’est pas complètement vaincu, il doit se replier pour préparer la campagne de France qu’il anticipe. Ses pertes sont inférieures à celles des ennemis mais ceux-ci considèrent que la victoire leur appartient dès lors que l’empereur quitte Leipzig (19 octobre).  Napoléon perd tout de même … 60 000 hommes (morts et blessés).

 

16 octobre 1815 : Napoléon Ier débarque à Sainte-Hélène (Océan Atlantique Sud). Début de l’exil définitif.

 

16 octobre 1956 : arraisonnement de l’Athos (Méditerranée) . L’aviso-dragueur Commandant de Pimodan intercepte dans les eaux internationales (au large d’Oran) un cargo égyptien transportant 70 tonnes d’armes destinées aux bases du FLN installées au Maroc..

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 11:55
photo EMHM / Armée de Terre

photo EMHM / Armée de Terre

 

13/10/2015 armée de Terre

 

Les 18 et 19 septembre, dans la cour du château de Vincennes, s’est déroulée la 45e journée Bleu-Jonquille, cérémonie traditionnelle rassemblant les différentes unités de chasseurs de l’armée de Terre. L’occasion pour le détachement de l’Ecole militaire de haute montagne (EMHM) d’étrenner son tout nouveau fanion. Mais que représentent ces fanions et comment sont-ils homologués ?

 

Conçu au 18 siècle pour l’établissement des camps et pour marquer les cantonnements d’unités, le fanion devient sous l’Empire un simple instrument d’alignement dans les rangs des troupes. De nos jours, le fanion de tradition est devenu la marque collective des unités non dotées d’un drapeau. Ainsi, les différentes compagnies de l’armée de Terre sont dotées d’un fanion qui leur est propre, tandis que les régiments possèdent leurs drapeaux ou étendards.

 

Il y a presque trois ans, quelle ne fut pas la surprise du commandant de l’EMHM de découvrir que son fanion traditionnel n’était pas conforme à la réglementation en vigueur dans l’armée de Terre. En effet, c’est l’état-major des armées qui définit aujourd’hui les règles d’attribution et le droit de port d’un fanion tandis que le Service historique de la Défense (SHD) l’homologue par un numéro et définit les dimensions, ornementations, inscriptions et couleurs.

 

Suite à cette découverte, une longue procédure menée par l’EMHM débute auprès de sa brigade d’affectation, la 27e brigade d’infanterie de montagne, et se poursuit jusqu’au ministère de la Défense. Une homologation qui aboutit finalement en mars 2014. Réalisé et livré par la chaîne de soutien, le fanion tant attendu est enfin présenté les 18 et 19 septembre derniers, lors des 45e journées Bleu-Jonquille, à Vincennes.

 

Ce nouveau fanion répond désormais pleinement aux normes relatives au patrimoine de tradition des unités de l’armée de Terre. Il entre ainsi dans la grande famille des chasseurs et de ses traditions. Prochainement, son baptême montagnard aura pour cadre un sommet prestigieux du massif du Mont Blanc, à la hauteur de l’honneur qu’il mérite.

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 11:55
L'âge d'or de la cavalerie: Du Moyen Âge au XXe siècle


01.10.2015 amazon.fr

De la bataille d'Azincourt (1415) au début de la guerre de 1914, le cavalier est resté l'archétype du guerrier, et la cavalerie une arme déterminante sur le champ de bataille. A la cavalerie lourde destinée à enfoncer les lignes ennemies s'ajoute à la Renaissance une cavalerie légère procédant par courtes charges afin de harceler l'ennemi. Pour garantir leur efficacité, il est indispensable de différencier les qualités des chevaux : lourds et robustes pour les cuirassiers, vifs, rapides et légers pour les hussards et les dragons. C'est le rôle des haras royaux créés au XVIIe siècle afin d'améliorer la qualité de l'élevage. Au XVIIIe siècle, l'instruction des cavaliers devient permanente avec la construction des grands manèges de Lunéville, Paris et Saumur. Napoléon réorganise la cavalerie et lui donne un rôle décisif. La Grande Armée est grande consommatrice de cavaliers et de chevaux, qu'il faut renouveler après les hécatombes des batailles. Des 30 000 chevaux de la campagne de Russie, il ne revient que le dixième. Le XIXe siècle est ponctué par le souvenir des grandes charges héroïques, la charge de la brigade légère en Crimée, celles des cavaliers de Reichshoffen pendant la guerre de 1870... Les derniers assauts, désespérés, sont ceux du début de la guerre de 1914. Seul ouvrage illustré de référence sur l'histoire de la cavalerie, ce livre nous dévoile l'incroyable richesse des archives de la Défense et des collections du musée de l'Armée. Une grande partie des illustrations a été spécialement photographiée pour cette publication.

 

  • Editeur : Gallimard (1 octobre 2015)
  • Collection : Albums Beaux Livres
  • Langue : Français
  • ISBN-10: 2070146847
  • ISBN-13: 978-2070146840
Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 07:45
photo EMA

photo EMA

 

10.10.2015 source EMA

 

À l’occasion de sa visite officielle en Tunisie le 6 octobre 2015, le général d’armée Pierre de Villiers s’est rendu au cimetière militaire de Gammarth, situé à une quinzaine de kilomètres de Tunis. Il a voulu honorer la mémoire de ceux qui ont combattu dans les rangs de l’armée française lors de différents conflits et qui reposent aujourd’hui loin de leur pays.

Créé en 1944, ce cimetière fut d’abord dédié aux soldats de l’Armée d’Afrique tués au cours de la campagne de Tunisie (décembre 1942 - mai 1943). À la fin des années 60, ont été regroupées sur ce site les dépouilles provenant du regroupement des différents carrés militaires des cimetières communaux tunisiens. Devenu Nécropole, le cimetière de Gammarth abrite désormais 4 289 corps de soldats non musulmans morts pour la France. Chaque année, le 11 novembre, une cérémonie permet d’honorer leur mémoire.

 

Reportage photos

Repost 0
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 06:55
Napoléon passe en revue la Garde impériale à Iéna - Horace Vernet (1836)

Napoléon passe en revue la Garde impériale à Iéna - Horace Vernet (1836)


14.10.2015 source SHD
 

14 octobre 1066 : bataille d’Hastings (Angleterre). Guillaume, duc de Normandie a débarqué depuis deux semaines dans le Sussex et a fait construire une place forte dans l’urgence afin d’attendre le retour du roi Saxon Harold. Ce dernier vient d’écraser les forces Viking (roi norvégien Harald) débarquées dans le Nord de l’Angleterre à hauteur de York. Fatigués, par l’aller-retour qu’imposent ces deux débarquements, les 7500 combattants Saxons surprennent par leur bonne tenue dans le début du combat qui s’engage. Les 7000 Normands sont presque vaincus en fin de matinée. La rumeur de la mort du duc de Normandie se propage dans les rangs et terrasse psychologiquement les envahisseurs. Guillaume se place alors sur le devant des troupes pour se faire reconnaitre et conduit un nouvel assaut. Cependant, c’est l’action « commando » de quatre de ses chevaliers contre Harold (roi saxon) qui est décisive : ayant percé intentionnellement la ligne de défense juste devant lui, ils le tuent et provoquent la débandade saxonne. Guillaume est couronné roi d’Angleterre en décembre.

 

14 octobre 1543 : Barberousse hiverne à Toulon avec sa flotte. Suite à l'accord passé entre Soliman et François Ier, le corsaire musulman passe l'hiver à Toulon d'où la population a été évacuée. Cette alliance de revers connue sous le nom de Capitulations (signature entre 1528 et 1536) vise  à affaiblir la maison d'Autriche et instaure dans les faits, la vocation de la France à protéger les chrétiens d'Orient.

Note RP Defense : lire François Ier, l'Islam et la mer - CESM

 

14 octobre 1702 : victoire de Friedlingen (Allemagne). Le duc de Villars bat les Impériaux du prince de Bade et gagne ainsi son bâton de maréchal.

 

14 octobre 1806 : victoires d’Iéna et Auerstadt (Allemagne). Napoléon à Iéna et Davout à Auerstadt anéantissent la réputation de l’armée prussienne mise en déroute. Murat s’illustre en rattrapant à Weimar l’artillerie et la logistique prussienne en fuite. La reine Louise de Prusse, "âme damnée" de la guerre, parvient toutefois à s'enfuir par une porte de la ville alors même que les Français entrent par l'autre. Cette double victoire ouvre la route de Berlin. Clausewitz quant à lui est fait prisonnier à Auerstadt.

 

14 octobre 1918 : Adolphe Hitler est blessé (Belgique-Ypres). Affecté au 16ème régiment d'infanterie bavarois, le caporal Hitler est blessé au front pour la deuxième fois. Une attaque britannique au gaz moutarde sur le saillant d'Ypres le rend momentanément aveugle. Il est évacué sur un hôpital en Poméranie où il apprendra la capitulation allemande.

 

14 octobre 1939 : le cuirassé Royal Oak est coulé à l'ancre par un sous-marin allemand dans Scapa Flow (iles Orcades - Ecosse).  L'amiral Donitz commandant la flotte allemande veut frapper fort dès l'entrée en guerre et ordonne une opération spectaculaire contre la base britannique. L'U47 du commandant Prien parvient à pénétrer de nuit dans Scapa Flow malgré les courants très forts et les obstacles destinés à la protéger des attaques de sous-marins. Curieusement, l'explosion de la première torpille n'alerte pas les britanniques qui pensent plutôt à un accident. Ce n'est que 10 minutes plus tard, lors de la seconde salve que la chasse au sous-marin est lancée. Prien parvient à s'échapper. Churchill dans ses mémoires de guerre lui rend hommage, considérant que l'attaque est un fait d'armes de l'ennemi. Churchill était à ce moment ministre de la marine et venait d'inspecter les défenses de Scapa Flows...

 

14 octobre 1944 : suicide de Rommel (Allemagne - Herrlingen). Le maréchal Erwin Rommel se suicide sur ordres de Hitler qui lui tient rigueur de liens entretenus avec les officiers ayant attenté à sa vie. En contrepartie, sa réputation et sa famille sont préservées. Il a même droit à des funérailles nationales, le décès étant présenté comme la suite d’une embolie pulmonaire.

 

14 octobre 1962 : découverte de rampes de missiles à Cuba. Un avion espion U2 repère 36 missiles SS-4 capables chacun de délivrer 1 mégatonne à 2000 km. Les USA sont à portée de tir nucléaire des soviétiques en quelques minutes.

Repost 0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 19:55
photo P. Bélaval CMN

photo P. Bélaval CMN

 

13/10/2015 Source : Marine nationale

 

Le chef d’état-major de la Marine (CEMM), l’amiral Bernard Rogel a présidé la dernière cérémonie des couleurs de l’Hôtel de la Marine, le lundi 12 octobre 2015.

 

Cette cérémonie clôturait  226 ans de présence de la Marine en ces lieux. Siège du Ministère de la Marine puis de son état-major, ce bâtiment a été le témoin de pages importantes de l’histoire de la Marine, et durant plus de deux siècles, l’un des lieux majeurs de la mise en œuvre de la politique maritime française.

 

L’Amiral Rogel était entouré pour l’occasion de quatre anciens chefs d’état-major de la marine (Al Louzeau, Al Coatanea, Al Oudot de Dainville et Al Forissier) et du Maire du 8ème arrondissement de Paris, Madame d’Hauteserre.

 

Après avoir décoré six marins civils et militaires, l’amiral Rogel a dévoilé une plaque commémorative qui ornera la Cour d’Estienne d’Orves.

 

Le départ de la marine vers Balard, Tours et Vincennes s’inscrit dans le mouvement de modernisation de la Marine. Le plan stratégique « Horizon marine 2025 » en est le fil directeur.

 

Le centre des monuments nationaux est un organisme chargé de la mise en valeur et de l’ouverture au public des monuments nationaux. Il prendra possession de l’Hôtel de la Marine à la fin de l’année.

Repost 0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 16:55
Insigne du bataillon de Corée (156e RI)

Insigne du bataillon de Corée (156e RI)


13.10.2015 source SHD

 

13 octobre 1694 : prise du fort Nelson (actuel Canada - Manitoba). Après une navigation difficile dans la baie d’Hudson, le chevalier d’Iberville, capitaine de frégate dans la Marine royale prend aux Anglais le fort Nelson à l’embouchure de la rivière Sainte-Thérèse et le rebaptise fort Bourbon. Le fort est en fait un poste d’échanges ou comptoir colonial. Les Français sont, à ce moment, maîtres de la baie d’Hudson, de l’accès au Saint-Laurent, de Terre-Neuve et de l’Acadie. Le fort redevient anglais en 1713 avec le traité d’Utrecht. 

 

13 octobre 1837 : prise de Constantine (Algérie). Louis-Philippe 1er ordonne la prise de Constantine pour effacer le cuisant échec du Maréchal Clauzel, un an plus tôt, (1836) devant les remparts de la ville défendue par Hadj Ahmed Bey. 16 000 soldats commandés par le général Danrémont mettent le siège à Constantine et finissent par investir la ville grâce à la colonne d'assaut du lieutenant-colonel Lamoricière qui escalade la brèche pratiquée par l'artillerie dans le mur d'enceinte. Les troupes du génie ont, à cette occasion, appuyé la progression des assaillants au prix de lourdes pertes en faisant exploser barricades et murs.

 

13 octobre 1951 : bataille de Crève-cœur (Corée). Depuis le 12 septembre, le 23 RI américain tente de prendre sans succès le mont Heartbreak ridge (Crève-cœur) tenu par un bataillon chinois. Engagé au titre de l'ONU, le bataillon français commandé par le chef de bataillon Le Mire échoue lui aussi après trois assauts. Le « lieutenant-colonel » Monclar (en fait général de corps d’armée zingué LCL) décide d'arrêter les attaques frontales et privilégie une action de débordement en pleine nuit qui oblige les Chinois, surpris, à se replier. Placé à la tête de l’état-major des Forces terrestres (EMFTF), Monclar coiffe ce bataillon et est chargé, avec une dizaine d’officiers spécialistes de faire du RETEX sur les opérations de Corée. Mais, en raison de nombreuses frictions avec les officiers du BF/ONU, l’EMFTF est dissous au mois de novembre 1951. 

Note RP Defense :

voir Bataille de Crèvecoeur -Septembre-octobre 1951

voir Le rôle du « bataillon de Corée » dans la guerre de Corée -Kenneth Hamburger

voir Le bataillon français de l'ONU en Corée - par Léon C. ROCHOTTE

voir Capitaine Robert GOUPIL, 2e Cie/bf-onu

voir Le Bataillon français de l’ONU en Corée (ECPAD)

Repost 0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 11:55
Les Groupes Lourds honorés sur la base aérienne 106 de Bordeaux

 

09/10/2015 Sources : Sirpa air / BA 106 - Armée de l'air

 

Les 70 ans du retour des Groupes Lourds d’Angleterre ont été commémorés, jeudi 8 octobre 2015, sur la base aérienne 106 de Bordeaux-Mérignac.

 

Cette journée de commémoration a débuté par une cérémonie militaire solennelle, rendue en hommage aux vétérans et aux proches des groupes de bombardement II/23 «Guyenne» et I/15 «Tunisie», dits Groupes Lourds. Dix vétérans sur les douze toujours en vie avaient spécialement fait le déplacement.

 

À cette occasion, le colonel Christophe Michel, commandant la base aérienne 106 de Bordeaux, a procédé à la lecture d’un vibrant ordre du jour, saluant la mémoire des aviateurs français ayant combattu «au service de la France et de la liberté».

 

«Les 20 et 29 octobre 1945, les Groupes Lourds se posent sur le sol français, sur la base aérienne de Bordeaux-Mérignac. Ils constituent la 21eescadre de bombardement et sont dignement fêtés, le 26 novembre, sur la place des Quinconces, où la Croix de guerre vient orner leur drapeau. Sur une base aérienne sévèrement endommagée par les bombardements, le «Guyenne» et le «Tunisie» s’installent et appréhendent leur nouvelle mission. (...) Saluons ici nos Anciens dont la présence nous honore. Leur exemple est l’étoile qui nous guide sur le chemin de la réussite dans l’accomplissement de nos missions.»

 

Au terme de ce premier hommage, une cérémonie des couleurs était également organisée sur le tarmac de la base girondine. Pour l’occasion, deux Rafale de la 4e escadre de chasse de Saint-Dizier, entité héritière des traditions des Groupes Lourds, étaient disposés sur le parking bordelais.

 

Pour clore cette journée riche en célébrations, une rencontre a été organisée entre les vétérans, les 120 membres de l’association des anciens et des amis des Groupes Lourds, ainsi que 200 collégiens originaires de Mérignac. Après la projection de documentaires consacrés à l’histoire des groupes français, une série de questions-réponses a été entamée entre les jeunes élèves et les aviateurs français.

 

Suite de l'article

Repost 0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 11:55
L'adjudant Caviglioli décore le Général Lyautey de la Médaille Militaire - Photo Flandrin, Casablanca

L'adjudant Caviglioli décore le Général Lyautey de la Médaille Militaire - Photo Flandrin, Casablanca


12.10.2015 source SHD
 

12 octobre 1492 : Christophe Colomb découvre l’Amérique tout en s’imaginant avoir atteint les Indes.

 

12 octobre 1915 : Exécution d’Edith Cavell (Schaerbeck – Belgique). Infirmière à Bruxelles quand la Première Guerre mondiale éclate, la britannique Edith Cavell soigne les blessés des armées alliées et allemandes. Elle profite des opportunités que lui offre sa situation pour reprendre un réseau d’évasion initié par des Belges de la région de Mons. Ce réseau aidait les soldats alliés blessés à s'évader de la Belgique occupée vers les Pays-Bas neutres. Il fusionne ensuite avec un autre réseau créé par plusieurs femmes dans le nord de la France (la comtesse de Belleville, la princesse de Croy, Louise Thuliez et Louise de Bettignies). Le 31 juillet 1915, elle est arrêtée puis conduite devant une cour martiale par les Allemands qui la fusillent à l’issue de son procès pour couper court aux protestations internationales. Une place lui est dédiée à Lille (quartier de Lille-Sud). Un monument à sa mémoire avait été inauguré dès 1920 dans le jardin des Tuileries mais fut détruit le 14 juin 1940 à l’entrée des troupes allemandes dans Paris.

 

12 octobre 1915 : Lyautey reçoit la Médaille Militaire des mains d’un adjudant (Sidi Lamine – Maroc). Encore général, le futur maréchal Lyautey demande à l’adjudant Caviglioli de lui remettre la médaille afin d’honorer le corps des sous-officiers et en signe de reconnaissance pour leur participation à l’œuvre accomplie au Maroc. Plusieurs ouvrages très intéressants sur le maréchal Lyautey : chez Lavauzelle, la réédition de la biographie par Maurois Lyautey dans la collection la pensée préservée.  Et bien sûr, Lyautey, les sables et le ciel sont grands d’Arnaud Teyssier.

 

12 octobre 1940 : fin de la bataille d'Angleterre. Hitler ajourne l'opération Otarie. Les bombardements sur les villes anglaises vont toutefois se poursuivre sporadiquement, motivant l'évacuation de tous les enfants vers les zones rurales.

 

12 octobre 2000 : attaque contre l’USS Cole (Yemen). Une embarcation piégée pilotée par deux commandos suicides percute la coque du destroyer américain alors qu’il est à l’ancre. 17 marins sont tués. Les commandements français ALINDIEN et à Djibouti organisent sur ordre présidentiel un appui dans le cadre des secours qui sera particulièrement apprécié par les autorités américaines. Un transall des Forces françaises de Djibouti évacue les blessés. Revendiqué par Al Qaida, cet attentat représente l’acte de naissance de l’organisation terroriste dans les médias.

 

12 octobre 2002 : attentat à Bali (Indonésie). Plusieurs bombes explosent en quelques minutes à l’intérieur d’une boite de nuit et aux abords immédiats, tuant 197 personnes principalement australiennes. Les liens avec Al Qaida sont avérés.

 

Repost 0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 11:55
Goumiers marocains avec leur train muletier, sur la route de Marseille, le 19 août 1944 - source SHD

Goumiers marocains avec leur train muletier, sur la route de Marseille, le 19 août 1944 - source SHD

 

09/10/2015 Ministère de la Défense

 

Monsieur Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants et de la Mémoire, inaugurera mardi 13 octobre 2015 une stèle en hommage à la mémoire des goumiers marocains, place Denys-Cochin à Paris (VII°). Le secrétaire d’État sera accompagné de Madame Anne Hidalgo, Maire de Paris, de Son Excellence Chakib Benmoussa, Ambassadeur de Sa Majesté Le Roi du Maroc en France, du contrôleur général des armées Claude Sornat, président de l’association de La Koumia, et de Madame Rachida Dati, Maire du VII° arrondissement de Paris.

 

Ce geste mémoriel rend un double hommage au Maroc : le premier destiné aux unités de goums marocains qui se sont particulièrement illustrées pour la Libération de la France dans le second conflit mondial, et le second au sultan du Maroc, Mohamed V, « Compagnon de la Libération », qui appela en 1939 à soutenir la France sans restriction lorsqu’elle entra en guerre. Alors que l’année 2015 a été marquée par le 70e anniversaire de la seconde guerre mondiale, cette initiative illustre la volonté du Gouvernement de rendre hommage à l’ensemble des mémoires de ce conflit.

Repost 0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 06:55
Concorde 001 en période d’essais

Concorde 001 en période d’essais


9.10.2015 source SHD
 

9 octobre 1882 : mort du LCL Froidevaux (Paris). Commandant les secours des sapeur-pompiers de Paris qui interviennent sur un incendie gigantesque rue de Charonne, le lieutenant-colonel F-X Froidevaux (officier saint-cyrien et commandant en second du régiment de sapeur-pompiers) est écrasé par une poutre alors qu’il mène une reconnaissance du sinistre. Il a droit à des obsèques solennelles et un tableau est même commandé au peintre Emile Renard par le gouvernement pour marquer sa « mort au feu ».

 

9 octobre 1934 : attentat contre Louis Barthou et le roi de Yougoslavie (Marseille). La vendetta que se livrent Serbes et Croates, coute la vie à Alexandre Ier. Il est abattu par un tueur macédonien à la solde des Oustachis d'Ante Pavelic. Le ministre français des Affaires Étrangères venu l'accueillir à son débarquement à Marseille reçoit une balle mortelle, tirée malencontreusement par un policier français lors des échanges de tirs. Ce concours de circonstances tragique met fin à l'énergique politique d'isolement de l'Allemagne qu'avait entamée Barthou, sentant bien qu'il fallait couper les Nazis de soutiens européens, italien notamment. L'assassin est tué par le LCL Jules Piollet (141ème RIA) d'un coup de sabre alors qu'il escortait le convoi sur la Cannebière. A noter aussi : le général Georges, chef énergique et concurrent du général Gamelin est grièvement blessé lors de l’attentat.


9 octobre 1945 : création de l’École Nationale d'Administration (ENA). Ordonnance n° 45-2283 du 09/10/1945 relative à la formation, au recrutement et au statut de certaines catégories de fonctionnaires et instituant une direction de la fonction publique et un conseil permanent de l'administration civile.

9 octobre 1967 : mort de Ché Guevara (Bolivie). Médecin argentin converti au marxisme révolutionnaire, il aide Fidel Castro à renverser Baptista à Cuba (janvier 1959). Véritable globe-trotteur de la révolution armée, il représente Castro très fréquemment à l'étranger. Voulant accélérer la révolution mondiale, il entre à nouveau dans la clandestinité pour combattre en Afrique puis en Bolivie. Il est capturé par l'armée bolivienne le 7 octobre et exécuté sommairement le 9.

9 octobre 1973 : bataille navale de Damiette (Egypte). Durant la guerre du Kippour, la marine israélienne coule 3 vedettes égyptiennes. Deux jours plus tôt au large de Lattaquié, les vedettes israéliennes ont détruit 5 navires syriens. A part quelques coups de canons, les combats opposant matériel soviétique et américain ont consisté principalement en des tirs de missiles mer/mer.

 

9 octobre 1975 : le Concorde reçoit son certificat de navigabilité.

 

Repost 0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:55
Le Général Bonaparte et son état-major en Égypte, Jean-Léon Gérôme, 1867

Le Général Bonaparte et son état-major en Égypte, Jean-Léon Gérôme, 1867

 

08.10.2015 source JFP / SHD Infos
 

8 octobre 1799 : Bonaparte rentre d'Egypte (Fréjus). Après 41 jours de mer, le général Bonaparte accoste à Fréjus après avoir laissé le commandement de l'armée d'Egypte au général Kleber. La campagne d'Egypte s'enlisant, Bonaparte rentre en France où son prestige du à ses victoires en Italie reste grand. C'est précisément à cause de cette renommée que le Directoire l'avait éloigné de la France en lui proposant l'expédition d'Egypte. Un an et demi plus tard, les membres du Directoire sentant que la Première République se meurt à cause du manque de cadres, voient dans le général efficace et ambitieux non plus un danger mais le salut de l'idéal républicain.

 

8 octobre 1805 : bataille de Wertingen (Allemagne – Bavière). Les 15 000 hommes des maréchaux Lannes et Murat battent les 5500 Autrichiens du maréchal Auffenberg.

 

8 octobre 1918 : le caporal York se distingue (Forêt d'Argonne). Selon le maréchal Foch, c'est "le plus grand exploit jamais réalisé par un simple soldat de toutes les armées en Europe". Le caporal York, de la 82ème division d'infanterie américaine, voyant sa section décimée par un tir croisé de plusieurs mitrailleuses allemandes, monte à l'assaut de la tranchée ennemie tout en visant posément les Allemands qui se découvrent pour ajuster leur tir. Ses camarades constatant qu'il fait taire progressivement les nids de mitrailleuses, le suivent. En arrivant dans la tranchée, York dénombre 25 ennemis tués. Abasourdi par l'exploit, le bataillon allemand se rend. York est biensûr décoré des plus hautes décorations américaine et française. Cet ancien objecteur de conscience devient une icône de l'héroïsme guerrier américain. Alors que les Etats Unis entrent en guerre en 1941, Garry Cooper incarne le héros américain dans un film de Hawks et Huston.

 

8 octobre 1940 : rembarquement des troupes au Levant. L’armistice ayant été signé, la démobilisation des troupes s’opère après quelques hésitations du général français Eugène Mittelhauser. Ainsi 36 062 hommes sont rapatriés sur les 47 500 initialement prévus. 

 

8 octobre 1950 : 6000 morts pour évacuer Cao Bang (nord-est du Tonkin). Poste près de la frontière chinoise qui contrôle une partie de la RC4, Cao Bang est commandé par le colonel Charton. Le commandement craignant que Cao Bang ne soit définitivement coupé du reste des forces lui donne l’ordre d’évacuer (1er oct) et d’opérer la jonction (à hauteur du poste de Dong Khê) avec la colonne de son homologue Lepage qui monte vers lui pour l’aider. Les deux unités tombent dans des embuscades successives qui les anéantissent tactiquement si bien que les survivants n’ont plus qu’à tenter l’exfiltration vers le sud-est, par la falaise de Coc Xa. Ce carnage décide le haut commandement à abandonner Lang Son et toute la province du nord-est au vietminh qui peut dès lors être formé et ravitaillé sans souci par la Chine communiste.

 

8 octobre 1970 : Soljenitsyne remporte le prix Nobel de littérature. En pleine guerre froide, les œuvres de Soljenitsyne traversent le rideau de fer et rencontrent un succès mondial parce qu’elles mettent en lumière le système carcéral soviétique. Dépassé par le succès inattendu du dissident, le Kremlin finit par l'expulser pour ne pas en faire un martyr.

 

8 octobre 1974 : départ de la force Saphir pour l’Océan Indien (Toulon). Afin de parer à toute ingérence étrangère dans le processus d’accession à l’indépendance de Djibouti, la France dépêche un groupe aéronaval sous le commandement du capitaine de vaisseau Degermann.  Il se compose du porte-avions Clemenceau, de la frégate Tourville, de l’escorteur d’escadre Bouvet et du pétrolier la Saône. Le déploiement est quasi permanent jusqu’au 3 décembre 1977.

 

Repost 0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 16:55
photo Musée de l'Armée

photo Musée de l'Armée


06.10.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Jean-Yves Le Drian a inauguré ce matin [6 Oct.] l'exposition Chevaliers et bombardes au musée de l'Armée. Bombarde? Rien à voir avec la Bretagne!

La bombarde en question, c'est celle qui tonne (quoi que...), qui canonne...

Le ministre s'est interrogé: "Comment comprendre – je dirais même, comment accepter – qu’un grand musée d’histoire comme le musée de l’Armée, ne dise rien ou si peu de la guerre froide, de la colonisation et de la décolonisation, ou encore les engagements militaires les plus récents de la France ?"

Il a bien sûr répondu (c'est moi qui souligne):"La singularité des musées d’histoire réside dans leur fragilité. S’ils n’évoluent pas en même temps que leur époque, ils sont condamnés à s’effacer. A cet égard, nous sommes ici devant un risque réel. Le décalage entre notre époque et les périodes les plus récentes évoquées par le parcours permanent du musée s’accroît d’année en année. Comment comprendre – et je le redis, comment accepter – que les opérations extérieures ne soient pas évoquées à l’endroit même où la Nation honore ceux qui sont tombés en son nom ? Comment ne pas regretter que le fait colonial et ses conséquences, si importantes pour la France aujourd’hui, ne soient pas développés ? A chaque fois, une même question : comment un peuple, des citoyens, peuvent-ils comprendre l’époque dans laquelle ils vivent, et penser leur avenir, dans l’ignorance de leur passé le plus récent ? Ici, le musée de l’Armée a un rôle à jouer bien plus grand encore que celui qu’il remplit aujourd’hui."

Donc, le musée de l'Armée va faire de la place pour la période récente de notre histoire militaire.

 

D'où le projet d'extension lancé par JYLD qui veut "conduire une réflexion globale sur la distribution des espaces au sein de l’Hôtel national des Invalides, que je veux renforcer dans sa vocation de haut-lieu du rayonnement de nos armées. Dans ce cadre, elle identifiera les conditions d’une extension du musée de l’Armée, qui permettra de répondre aux deux défis majeurs que je viens d’évoquer. Une première feuille de route me sera remise d’ici la fin de l’année."

Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 12:55
Mig-29 over volga river (photo RSK Mig)

Mig-29 over volga river (photo RSK Mig)

 

06.10.2015 source SHD

 

6 octobre 1860 : sac du palais d’été (Pékin – Chine). Les vainqueurs franco-britanniques de la bataille de Palikao (21 septembre) pillent le palais d’été. L’ordre de l’incendier vient de Lord Elgin. Victor Hugo, alors en exile à Guernesey et donc en délicatesse avec Napoléon III, traitera les Européens de bandits dans une lettre rendue publique.

 

6 octobre 1918 : entrée à Beyrouth (actuel Liban). Une flotte franco-britannique entre dans le port de Beyrouth évacué par les Turcs. Deux contre-torpilleurs français de l’escadre de Syrie (l’Arbalète et le Coutelas) précèdent les troupes du général Franchet d’Esperey en Palestine.

 

6 octobre 1949 : loi américaine d’ « aide militaire pour la défense mutuelle ». Signée par Truman, cette loi porte uniquement sur l’aide militaire afin de ne pas donner raison à la propagande soviétique qui présente le plan Marshall (1947-1951) comme une machine de guerre américaine offerte aux Européens. La France a reçu environ 20  % des 10 milliards de dollars d’aide américaine.

 

6 octobre 1973 : début de la guerre du Kippour (Israël). L'Egypte et la Syrie, appuyées par une coalition arabe, attaquent par surprise Israël qui finit par l'emporter.

 

6 octobre 1977 : premier vol du Mig 29. Chasseur russe bi-supersonique baptisé Fulcrum par les américains. Grande maniabilité en vol et rusticité d’emploi. Toujours en service dans une dizaine de pays.

 

6 octobre 1981 : assassinat du président Sadate (Le Caire). Lors d'un défilé militaire, un groupe d'officiers proches des frères musulmans tire sur le président égyptien et le tue ainsi que 6 autres dignitaires présents dans les tribunes.

 

6 octobre 1986 : le K219 coule au large des Bermudes. Le sous-marin nucléaire soviétique K219 est victime d'un incendie qui l'oblige à faire surface. 4 hommes d'équipage périssent pour stopper le réacteur nucléaire menaçant d'entrer en fusion, avant que le bâtiment ne sombre par 5000 mètres de fond avec 32 missiles nucléaires à son bord.

Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 12:54
Le sergent Frantz et son mécanicien-bombardier Quenault devant le Voisin LA-3 - Collection Marie-Catherine Villatoux.jpg

Le sergent Frantz et son mécanicien-bombardier Quenault devant le Voisin LA-3 - Collection Marie-Catherine Villatoux.jpg

 

05.10.2015 source SHD

 

5 octobre 1764 : Le capitaine de vaisseau de Bougainville quitte Saint-Malo. Il part pour une expédition en Atlantique sud avec la frégate Aigle et la corvette Sphinx.

 

5 octobre 1914 : premier combat aérien de l'histoire à se terminer par une victoire. Les Français Joseph Frantz et Louis Quénault à bord d'un biplan Voisin abattent un autre biplan allemand Aviatik au dessus de Jonchery sur Vesle grâce à un FM Hotchkiss, pivotant sur un trépied monté au-dessus de la tête du piloteLe montage était une idée du constructeur Gabriel Voisin, lequel l'avait installé sur tous les avions de l'escadrille V24. Une plaque commémorant ce premier combat aérien de l’histoire existe à Jonchery sur Vesle.

Note RP Defense : voir Les As de la Grande Guerre - ONAC

 

5 octobre 1969 : un pilote cubain se pose à Miami. Profitant d'essais en vol, le lieutenant Jimenez déserte Cuba avec son Mig 17 et se pose sur la base d'Homestead, près de Miami, sans avoir été préalablement intercepté par la défense aérienne américaine. L'affaire est d'autant plus gênante qu’Air Force One, l'avion présidentiel US, est en attente sur une des pistes. L'air force restitue le Mig 17 peu de temps après parce qu’elle en possède déjà quelques exemplaires.

5 octobre 1995 : Bob Denard se rend à l'armée française (Comores). Ayant une fois de plus renversé le pouvoir en place, le 27 septembre aux Comores, avec une trentaine d’hommes à lui, le célèbre mercenaire français Bob Denard est encerclé par des unités des forces spéciales dans le cadre de l'opération Azalée déclenchée par la France au titre d’un accord avec les Comores. Se qualifiant lui-même de « corsaire de la République », Bob Denard, né Bourgeaud, a été successivement résistant, marin (engagé), enginiste de chantier, et patron de mercenaires opérant principalement en Afrique. Après une activité de mercenariat de près de 40 ans sur ce continent, il meurt en octobre 2007 en France (Paris) atteint de la maladie d’Alzeimer.

 

5 octobre 1998 : Le groupe aéronaval comprenant le porte-avions Foch reçoit l’ordre de rallier l’Adriatique et de se tenir prêt à intervenir au Kosovo.

Repost 0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 07:55
D’Azincourt à Marignan. 1415-1515. Chevaliers et bombardes - musée de l’Armée à Paris


05/10/2015 Ministère de la Défense

 

Jean-Yves Le Drian inaugure l’exposition « D’Azincourt à Marignan. 1415-1515. Chevaliers et bombardes » à Paris.

 

Le mardi 6 octobre, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, inaugurera l’exposition « D’Azincourt à Marignan. 1415-1515. Chevaliers et bombardes » au musée de l’Armée à Paris.

Ouverte au public du mercredi 7 octobre 2015 au dimanche 24 janvier 2016, cette exposition plonge le visiteur au cœur des grandes batailles qui ont marqué l’histoire, du Moyen Âge à la Renaissance, traversant les règnes, de Charles VI à François Ier, à la rencontre de figures comme Jeanne d’Arc ou le chevalier Bayard.

 

Note RP Defense : Voir le site dédié de l'exposition "Chevaliers et bombardes. D'Azincourt à Marignan, 1415-1515"

Repost 0
5 octobre 2015 1 05 /10 /octobre /2015 15:55
Biographies et Histoire de la Marine française


Source Espace Traditions Ecole navale

 

Le site internet "Espace Traditions Ecole navale" a été créé en mars 2010. Son développement ne s'est jamais arrêté depuis cette date ! Le site recherche des financements pour la maintenance quotidienne pour l'année 2016

 

Groupe-1443616445

 

Jean-Christophe Rouxel gère ce site sous le statut d'autoentrepreneur, en partenariat avec l'Ecole navale et l'association des anciens élèves de l'Ecole navale. Ancien brestois, ancien scout marin, passionné par l'histoire de la Marine, il développe ce site quotidiennement, à raison de plusieurs heures chaque jour, au gré de l'actualité et des documents reçus par la poste ou par mail. Maire d'une petite commune en Anjou de 112 habitants, La Lande Chasles, il est webmestre et officier de marine dans la réserve opérationnelle. Dans le cadre de la réserve, il gère le site internet du Musée des fusiliers marins ainsi que la page Facebook du Musée des fusiliers marins

 

Jc_hd2015small-1443544869

 

Des trésors disponibles à tous !

Ce site "Espace traditions Ecole navale" compte plus de 13 000 biographies d'anciens élèves de l'Ecole navale et de nombreux internautes le visite chaque jour (passage du cap du million de visiteurs début octobre 2015)

 

La petite et la grande histoire

Il est aidé par des contributeurs, des familles, des passionnés du monde entier. Son travail consiste à compiler l'ensemble des documents reçus, faire des recherches complémentaires et proposer le tout aux internautes gratuitement.

C’est un travail sans fin car, chaque année, une nouvelle promotion intègre l’école navale

Indirectement, ces biographies permettent de retracer l’histoire de la Marine française.

 

Ronarch_small-1443616466  Cousteau_small-1443616474

 

Tout y est abordé : Les expéditions, les sous marins, l'aéronavale, les conflits mondiaux ...

Ces fiches biographiques permettent aussi de mettre un visage, une histoire, derrière le nom d’un officier de marine mort pour la France ou péri en mer.

Ce travail est quotidien car il est  toujours à la recherche de documents et photos pour compléter les biographies existantes. 

 

Grr-1443616977

 

En résumé, Un devoir de Mémoire et un travail passionnant partagé !

En cas de dépassement du montant souhaité, l'argent récolté permettra de financer l'achat d'opportunités ponctuelles pouvant apparaître durant l'année 2016 comme la vente de documents inédits sur internet (Ebay, le bon coin ..), et avec cet objectif constant : Compléter les biographies.

La collecte est sur 60 jours car la mise en place de l'ensemble des contreparties sera effective à compter du 1er janvier 2016 et valable pour toute l'année !

Un grand merci à tous de l'écho donné à cette recherche de financement pour assurer la pérennité du site et l'accès gratuit aux biographies pour tous, par le biais de la rubrique "promotions".

 

Pour Soutenir ce projet

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 11:55
photo 1e RE - Légion Etrangère

photo 1e RE - Légion Etrangère

 

23-09-2015 par 1e RE Réf : 548 | 358

 

Cérémonies de commémoration du centenaire des combats de Champagne

 

Le 19 et 20 septembre, Une délégation et un détachement d’honneur du 1er Régiment étranger accompagné par la Musique de la Légion Etrangère ont participé à plusieurs cérémonies pour commémorer le centenaire des combats de Champagne lors de la grande guerre.

 

Le samedi 19 septembre, les légionnaires ont visité le site de Navarin et les lieux de combats du RMLE peu avant de participer à une cérémonie d’hommage aux Garibaldiens du 4° Régiment de Marche du 1er Etranger au cimetière militaire de Chambrecy et suivi peu après d’un concert de la MLE à Suippes.

 

Le dimanche 20 septembre, la délégation et le détachement d’honneur du 1er RE ont participé à une cérémonie au monument-ossuaire de Navarin commandé par le lieutenant-colonel (TA) Rémy Rousseau, en présence du général commandant la Légion étrangère et présidé par Monsieur Todeschini, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Défense, chargé des anciens combattants et de la mémoire (SEDACM).

 

La commémoration du centenaire des combats de Champagne a été clôturé par une magnifique cérémonie Légion au monument Farnsworth de Suippes et par une magnifique prestation de la MLE lors d’un concert à Châlons-en-Champagne.

 

Sur la route du retour, les légionnaires étaient heureux d’avoir visité une région assez méconnue et d’avoir surtout pu ressentir une partie de l’histoire de la Légion durant la grande guerre en visitant les lieux ou le RMLE a combattu et ou beaucoup de légionnaires ont laissé leur vie en servant la France.

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 07:55
En avant la Légion !

 

02-10-2015 Éditorial du COM.LE du Képi blanc N° 780 - Réf : 420 | 232

 

“La 13e Demi-brigade de Légion étrangère actuellement stationnée aux émirats arabes unis sera transférée sur le camp du Larzac et verra ses effectifs renforcés. Un groupement tactique interarmes aux effectifs militaires similaires à ceux actuellement déployés relèvera sur place la 13e Demi-brigade…”. Cet ordre, diffusé le 31 juillet dernier, découle de la volonté politique de donner aux forces opérationnelles terrestres les moyens de tenir leur contrat opérationnel redimensionné pour un engagement dans la durée sur le territoire national. Il traduit la volonté du chef d’état-major de l’armée de Terre de construire le modèle “Au contact” pour remplir efficacement les missions de demain, découlant des nouvelles menaces.

 

Clin d’œil de l’histoire : c’est au camp du Larzac, ré-ouvert pour l’occasion en mars 1940, que la 13, nouvellement créée, perçut ses équipements et s’entraîna pendant trois semaines avant de partir pour la Norvège. Née pour faire la guerre, baptisée au feu lors de la seule victoire française de 1940 à Bjervik et Narvik, choisissant le camp du combat, auréolée de gloire à Keren, Massaouah, Bir Hakeim, El Alamein, Rome, Colmar et Authion, cette unité compagnon de la Libération donna à la France 96 compagnons. De 1940 à 1962, elle ne connut que la guerre, avec les sacrifices et les victoires que l’on connaît, pour libérer la France, puis pour combattre afin de défendre ses valeurs en Indochine et en Algérie.

 

Suite de l’éditorial

Repost 0
4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 07:25
Le 97ème anniversaire de la prise de la ligne HINDENBURG

 

30-09-2015 3e REi Réf : 251 | 237

 

Le 18 septembre 2015, le 3e REI s'est rassemblé autour de son chef, le colonel Jérôme RANSAN, pour commémorer la percée de la ligne HINDENBURG.

 

Comme chaque année depuis la fin de la Grande Guerre, le 3ème régiment étranger d'infanterie, héritier légendaire du Régiment de marche de la Légion étrangère, commémore ce haut fait d'armes à l'occasion de la fête de la Fourragère.

A la fin de l'été 1918, les allemands se sont repliés au nord de Soissons, sur des positions constamment fortifiées depuis 1917 : la ligne HINDENBURG. Après l'échec des alliés, le Régiment de marche de la Légion étrangère reçoit l'ordre de faire une brèche dans cette dernière grande ligne de défense allemande. Le 14 septembre, avec une fougue héroïque et après 12 jours de lutte acharnée et de combats continus, le RMLE enlève le plateau de LAFFAUX au prix de 275 tués et 1158 blessés. La Légion a percé la ligne HINDENBURG.

Par tradition, et comme dans tous les régiments de la Légion Etrangère, une fête régimentaire débute par des challenges sportifs. Le 3ème REI n'a pas manqué à la règle pour la commémoration de ce 97ème anniversaire. Les légionnaires des deux compagnies de combat et de la compagnie de commandement et de soutien ont prouvé leur endurance et leur soif de vaincre lors d'un challenge organisé autour du thème de " la percée ". Au final, c'est la 2ème compagnie commandée par le capitaine G. qui remporte le challenge de la Fourragère.

 

Suite de l’article & reportage photos

Repost 0
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 12:35
photo Armée de Terre

photo Armée de Terre

 

02/10/2015  armée de Terre

 

Le XV du Pacifique a eu l’occasion d’affronter l’équipe militaire néo-zélandaise, le 29 septembre dernier, sur la pelouse du stade Jean-Bouin, à Paris.

 

Une rencontre historique puisque le dernier match entre deux équipes militaires française et néo-zélandaise sur le territoire national remontait au 8 avril 1917. A l’époque, les « Defence Blacks » l’avaient remporté 40 à 0.

 

Malgré une nouvelle défaite des français 50 – 0, ces retrouvailles de 80 minutes ont été l’occasion de célébrer l’amitié entre deux nations amoureuses du rugby devant un public de passionnés. Une rencontre également marquée par le souvenir des sacrifices de la Première Guerre mondiale, l’ensemble des bénéfices ayant été reversés à des associations d’anciens combattants des deux pays.

 

Note RP Defense : voir Le rugby militaire commémore 100 ans de fraternité

Repost 0
2 octobre 2015 5 02 /10 /octobre /2015 12:55

Sir Thomas Lipton's yacht 'Erin' while serving as a Red Cross Hospital ship.Crédits : Topical Press Agency

 

02.10.2015 source SHD
 

2 octobre 1187 : Jérusalem se rend à Saladin. Assiégée par une armée de 40 000 hommes depuis le 20 septembre, la ville, très affaiblie, se rend après les négociations que mène Balian d’Ibelin avec Saladin. A la différence des Croisés qui lors de la prise de la ville (15 juillet 1099) ont massacré une partie de sa population (malgré des ordres contraires de Tancrède de Hauteville ), Saladin respecte les termes de l’accord avec Balian d’Ibelin et veille surtout à ce qu’il n’y ait aucun débordement vis a vis de la population.

 

2 octobre 1370 : du Guesclin est fait Connétable de France. Le roi Charles V le sage remet l’épée de connétable au chevalier breton, symbole du commandement de son armée.

 

2 octobre 1914 : mort du capitaine Maurice Cortier (Drouilly – Marne). Le premier explorateur et cartographe du massif montagneux de l'Adrar des Iforas (actuel Mali) meurt des blessures reçues lors de la contre-attaque de la Marne (25 septembre). Saint-Cyrien, officier des troupes coloniales, il est l'un des meilleurs connaisseurs du Sahara pour l'avoir sillonné au cours de nombreuses missions notamment dans l'Adrar des Iforas (1907), leTassili Najjer (1908) et leTanezrouft (1913)

Il est l'auteur de plusieurs études et notamment de l'ouvrage D’une rive à l’autre du Sahara, Paris, Emile Larose, 1908,

 

2 octobre 1914 : le yacht Erin de sir Lipton transformé en hôpital (Le Havre). Le fondateur de la marque de thés, aujourd’hui très connue, met à disposition de la Croix-Rouge son yacht personnel à bord duquel sert la duchesse de Westminster en tant qu’infirmière.

 

2 octobre 1948 : création du 2ème BEP (Algérie – Sétif). Ancêtre de l’actuel 2ème Régiment Etranger de Parachutistes. Il est stationné à Calvi depuis 1967 et est présent sur tous les théâtres d’opérations où intervient la France.

Repost 0
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 18:55
Le XV du Pacifique a fait la démonstration de son haka aux pieds de l’Arc de triomphe. - photo C.Lebertre DICoD.jpg

Le XV du Pacifique a fait la démonstration de son haka aux pieds de l’Arc de triomphe. - photo C.Lebertre DICoD.jpg

 

30/09/2015 Carine Bobbera  - Ministère de la Défense

 

Lundi 28 septembre 2015, la sélection nationale militaire de rugby « XV du Pacifique » et la sélection nationale militaire de rugby de Nouvelle-Zélande ont procédé au ravivage de la flamme du soldat inconnu sous l’Arc de triomphe, à Paris. Ils ont prolongé ce moment de fraternité par un match de gala, le lendemain, au stade Jean-Bouin.

 

Les chants du Pacifique ont résonné sous les arcades de l’Arc de triomphe, ce lundi 28 septembre 2015. La sélection nationale militaire de rugby « XV du Pacifique » et la sélection nationale militaire de rugby de Nouvelle-Zélande ont procédé au ravivage de la flamme du soldat inconnu sous l’Arc de triomphe, à Paris.

Présidée par le gouverneur militaire de Paris, le général de corps d’armée Bruno Le Ray, et par l’ambassadeur de Nouvelle-Zélande, Son Excellence monsieur James Loundon Kember, cette cérémonie s’inscrit dans le cadre des commémorations de la Grande Guerre et rend hommage aux forces armées françaises et néo-zélandaises, tout particulièrement aux rugbymen militaires qui sont tombés au champ d’honneur pendant la Première Guerre mondiale.

 

A la fin de la cérémonie, le XV du Pacifique a réalisé son traditionnel haka devant les regards médusés d’enfants et ceux plus amusés de leurs homologues militaires des « Defence Blacks ».

Les deux équipes se sont retrouvées le lendemain, le mardi 29 septembre, au stade Jean-Bouin (Paris 16e) pour un match de gala. Les Néo-Zélandais se sont imposés 50-0 face aux Français, qui ont néanmoins exprimé leur fierté d’avoir affronté ces sportifs de haut niveau. Le dernier match d’une sélection nationale militaire de rugby néo-zélandaise contre leurs homologues français remonte au 8 avril 1917 ! Déjà, à cette époque, les All Blacks Defence l’avaient emporté. Mais est restée dans les mémoires la démonstration impressionnante du haka néo-zélandais et l’échange fraternel des maillots, entre les deux équipes alliées, à la fin du match.

 

Note RP Defense : voir reportage photos sur la page Facebook NZDF Rugby - Defence Blacks

 

XV du Pacifique – Defence Blacks

Le rugby militaire commémore 100 ans de fraternité

L’équipe du « XV du Pacifique » est constituée de joueurs des trois armées et de la Gendarmerie nationale originaires du Pacifique et porte le souvenir des Océaniens morts pour la France et plus particulièrement des militaires du Bataillon du Pacifique.

photo NZDF Rugby - Defence Blacks

photo NZDF Rugby - Defence Blacks

Les forces armées de Nouvelle-Zélande possède également leur équipe de rugby militaire nommée  les « Defence Blacks ». Ces derniers sont actuellement en tournée en France et en Belgique et participeront à la deuxième coupe du monde militaire de rugby qui aura lieu du 6 au 29 octobre au Royaume-Uni. Ils sont déjà annoncés comme les grands favoris.

 

Note RP Defense : voir NZDF Rugby - Defence Blacks sur Facebook

Haka of XV du Pacifique

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

  • Chronique culturelle 9 Janvier
    Hussards du régiment de Bercheny en 1776 09.01.2017 source JFP 9 janvier 1778 : mort du créateur des régiments de Hussards (Luzancy – près de Meaux). Emigré hongrois et excellent capitaine au service de la France, Ladislas Ignace de Bercheny , obtient...
  • Chronique culturelle 04 Jan.
    Insigne général des Troupes de Forteresse de la Ligne Maginot 04.01.2016 source JFP 4 janvier 1894 : signature de l’alliance franco-russe. Préparée par de nombreuses activités bilatérales dans les années précédentes, une convention militaire secrète est...
  • Chronique culturelle 03 Jan.
    Napoléon en Egypte par Jean-Léon Gérome 03.01.2017 source JFP 3 janvier : Sainte Geneviève, patronne de la gendarmerie. Issue de la noblesse gallo-romaine du IVe siècle, elle convainc les habitants de Lutèce de ne pas livrer leur ville à Attila, roi des...
  • Au Levant, contre Daech avec les Forces Spéciales
    photo Thomas Goisque www.thomasgoisque-photo.com Depuis plus de deux ans, les hommes du C.O.S (Commandement des Opérations Spéciales) sont déployés au Levant et mènent, en toute discrétion, des opérations contre l’Etat islamisque.Au nord de l’Irak, ils...
  • Les blessés en Opérations extérieures ne prennent pas de vacances !
    Source CTSA Pendant la période des fêtes de fin d'années, le nombre de donneurs diminue dangereusement. Le site de Clamart du Centre de transfusion sanguine des armées (CTSA) invite fortement les donneurs des communes proches à profiter des vacances de...
  • Interview SDBR de Gaël-Georges Moullec, Historien
    photo SDBR 20.12.2016 par Alain Establier - « SECURITY DEFENSE Business Review » n°162 SDBR: Comment va la Russie aujourd’hui? Gaël-Georges Moullec * : Il n’y a plus d’ascenseur social dans la Russie d’aujourd’hui, ce qui est un problème moins connu,...
  • Chronique culturelle - 16 Déc. 2016
    Regiment de la marine (1757) - Planche extraite des Troupes du roi, infanterie française et étrangère, 1757, tome 1. Musée Armée 16.12.2016 source JFP 16 décembre 1690 : création des compagnies franches de la Marine. Par ordonnance, 82 compagnies franches...
  • Externalisation de la Défense et de la Sécurité en France ? - 15 Décembre
    Le Comité directeur de l'ANAJ-IHEDN a le plaisir de vous inviter à la conférence : Vers une externalisation de la Défense et de la Sécurité en France ? Guillaume FARDE Maître de conférences à Sciences Po Paris, auteur de Externaliser la sécurité et la...
  • Chronique culturelle - 24 Nov.
    24 novembre 1977 : premier vol du Super Etendard de série 24.11.2016 source JFP 24 novembre 885 : début du siège de Paris par les Vikings. Très actifs durant le IXè siècle, les Vikings ont pris l’habitude de remonter les fleuves du Nord de la France pour...
  • Sortie en librairie le 21 novembre du livre LÉGIONNAIRE
    source MAREUIL EDITIONS Pour la première fois, un ancien officier de la Légion et un Légionnaire donnent la parole à 64 de leurs camarades. Pendant 2 ans, Victor Ferreira a rencontré près d’une centaine de Légionnaires à travers le monde en leur posant...

Categories