Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 janvier 2013 5 25 /01 /janvier /2013 08:50

Les-patrouilleur-Zeeland-et-Holland-credits-DAMEN.jpg

 

25/01/2013 Mer et Marine

 

Le Zeeland, second des quatre patrouilleurs hauturiers néerlandais du type OGPV (Ocean Going Patrol Vessel), a reçu son mât intégré. Du type I-Mast 400, développée et réalisée par Thales, l’imposante structure, d’un poids de 52 tonnes et d’une hauteur de 13.6 mètres, a été posée sur le bâtiment par son constructeur, Damen, dans un dry dock couvert où se trouvait également le Holland, tête de série du programme OGPV. Ces bâtiments sont les premiers patrouilleurs à être dotés de ce concept de mâture regroupant l’essentiel des moyens de détection et de communication. L’I-M400 intègre, en effet, un radar de veille-air à longue portée Smile (SeaMaster 400), capable de détecter des aéronefs à  250 km. Disposant de quatre antennes fixes, ce senseur offre une détection permanente à 360 degrés. Il en va de même pour le radar de veille-surface Seastar, optimisé pour la détection de petits mobiles, comme des semi-rigides et des jet-skis. Toujours dans un souci de se prémunir contre les menaces asymétriques, l’I-M400 dispose d’un système électro-optique (vidéo TV et infrarouge) de surveillance et d'alerte Gatekeeper, lui aussi panoramique. Les OGPV bénéficient, grâce à ces équipements, de capacités de détection équivalentes à celles d’une frégate.

 

Le Zeeland reçoit son I-Mast 400 (© : DAMEN)

 

Le Zeeland reçoit son I-Mast 400 (© : DAMEN)

 

Le Zeeland (© : DAMEN)

 

Le Zeeland et le Holland (© : DAMEN)

 

Le Zeeland et le Holland (© : DAMEN)

 

Longs de 108 mètres pour une largeur de 16 mètres, les nouveaux patrouilleurs néerlandais présentent un déplacement de 3750 tonnes en charge. Armés par un équipage d’une cinquantaine de marins, ils mettent en œuvre une tourelle de 76mm et des affûts télé-opérés, un de 30mm (Marlin) et deux de 12.7 mm, toute l’artillerie étant fournie par l’Italien OTO-Melara. Les bâtiments peuvent également embarquer un hélicoptère NH90 et deux embarcations rapides de 11 mètres de type FRISC (Fast Raiding Interception Special Forces Crafts) développées par la société britannique MST.

 

On notera que les quatre OGPV ont été initialement livrés par Damen sans leur mât intégré, qui a été réalisé indépendamment par Thales pour être installés ensuite. Cela a permis de dé-corréler la construction et les essais des bateaux de la fabrication et la mise au point des nouveaux mâts intégrés, sachant que les patrouilleurs disposent en plus de l’IM-400 de deux radars de navigation, suffisants pour leur permettre d’évoluer en mer. C’est d’ailleurs sans son I-Mast que le Friesland, troisième bâtiment de la série, a été admis au service opérationnel cette semaine et va partir pour une mission de plusieurs mois dans les Antilles néerlandaises, où il participera notamment à la lutte contre le narcotrafic. A son retour, il recevra son mât, tout comme le quatrième et dernier OGPV, le Groningen.

 

 

- Voir notre reportage sur le patrouilleur Holland

Repost 0
6 décembre 2011 2 06 /12 /décembre /2011 07:55

http://www.meretmarine.com/objets/500/39060.jpg

Pose de l'IM400 sur le patrouilleur Holland

crédits : THALES

 

06/12/2011 MER et MARINE

 

Le premier mât intégré produit par Thales a passé avec succès ses essais d'usine avant d'être intégré sur le Holland, tête de série des quatre nouveaux patrouilleurs néerlandais du type OGPV. Développé aux Pays-Bas, l'Integrated Mast IM400 permet de concentrer en un seul mât les différents systèmes électroniques mis en oeuvre par le bâtiment, facilitant l'intégration de matériels toujours plus nombreux. L'IM400 dont est doté le Holland comprend un radar de veille air à quatre faces planes SeaMaster 400 (bande S), dérivé des SMART et APAR. La veille surface est assurée par un radar fixe Seawatcher (également à quatre faces, bande X), qui pourra aussi assurer le guidage de l'hélicoptère embarqué. L'IM400 comprend, par ailleurs, un système électro-optique (IR/TV) de surveillance et d'alerte Gatekeeper. Ce système, avec une capacité de détection à 360 degrés, a été conçu pour traiter les menaces asymétriques, comme les attaques de petites embarcations rapides, de drones aériens ou de nageurs de combat. Le mât accueille enfin l'Integrated Communication Antenna System (ICAS), qui permet l'utilisation de systèmes de communication VHF/UHF et peut mettre en oeuvre une liaison de données tactique (L16), ainsi qu'un système d'identification « Friend or Foe » NR IFF.


En dehors des capacités de cette structure intégrée, on insiste aussi, chez Thales, sur les gains financiers que procure l'I-Mast. Ce dernier permet, en effet, de réduire les coûts d'intégration et de maintenance (il y a notamment une galerie technique à l'intérieur permettant aux marins, en cas d'intervention, de travailler à l'abri). Ainsi, l'électronicien livre la structure en un seul bloc à l'issue du montage et des tests des senseurs. La solution est donc beaucoup moins lourde qu'une intégration progressive des équipements électroniques sur le navire en construction. Certes, le planning initialement prévu a connu un peu de retard avec le Holland, qui a débuté ses essais en mer en mai dernier et vient tout juste de recevoir son mât intégré. Il convient néanmoins de rappeler qu'il s'agit là d'une première et que, comme pour tout « prototype », les glissements calendaires sont fréquents.


(© : THALES)


(© : THALES)

Fabriqué par l'usine Thales d'Hengelo, l'IM400 a été installé sur le Holland au chantier Damen Schelde Naval Shipbuilding de Flessingue, où a été réalisé le patrouilleur et où le mât est arrivé par barge. La structure a ensuite été transférée dans une cale où se situait le bâtiment, puis montée à bord au moyen d'un pont roulant. Le Holland va désormais mener la fin de ses essais en mer avec son mât intégré, avant d'entrer en service au sein de la marine néerlandaise. Destiné au patrouilleur Zeeland, second de la série des OGPV, le deuxième IM400 doit être installé début 2013. Deux autres mâts sont prévus pour les quatrième et cinquième patrouilleurs, un IM400 ayant été commandé à Thales pour équiper le bâtiment logistique Karel Doorman, que DSNS doit livrer en 2014.


(© : THALES)


(© : THALES)


(© : THALES)


(© : THALES)


(© : THALES)


(© : THALES)


(© : THALES)


(© : THALES)


(© : THALES)


(© : THALES)


(© : THALES)


(© : THALES)


(© : THALES)


(© : THALES)


(© : THALES)

Repost 0
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 08:00

ands

http://www.meretmarine.com/objets/500/32635.jpg

Le Holland a réalisé sa première sortie avant que l'I-Mast ne soit installé

crédits : MARINE NEERLANDAISE

 

04/05/2011 MER et MARINE

 

Le Holland, premier des quatre Ocean Going Patrol Vessels (OGPV) commandés aux chantiers Damen Schelde Naval Shipbuilding, a réalisé en avril ses premiers essais au large des côtes néerlandaises. Cette sortie en mer du Nord a porté sur la manoeuvrabilité et la propulsion, avec notamment une navigation de 4 heures à pleine puissance pour tester les équipements et la consommation en carburant. Pour ces premiers essais, le Holland n'était pas encore doté de son I-Mast IM-400, un mât intégré conçu par Thales et rassemblant la quasi-totalité des senseurs embarqués (radars, systèmes de détection, conduite de tir, télécommunications...) Cette structure, réalisée indépendamment du navire, sera montée une fois achevée sur le patrouilleur. Une fois en place, le bâtiment pourra débuter les essais de son système de combat et de son système d'armes, en vue d'une livraison à la marine néerlandaise en fin d'année. En tout, quatre navires de ce type ont été commandés (Holland, Friesland, Zeeland et Groningen) mais, en raison des restrictions budgétaires, les Pays-Bas ne devraient en conserver que deux, les autres étant proposés à l'export. Longs de 108.4 mètres pour une largeur de 16 mètres, les OGPV afficheront un déplacement en charge de 3745 tonnes. Répondant aux nouveaux enjeux en matière de menaces asymétriques et conçus pour lutter efficacement contre la piraterie ou le narcotrafic, les Holland auront un système de mise à l'eau pour deux embarcations rapides. Ils disposeront, en outre, d'un hangar et d'une plateforme pour un hélicoptère de type NH90. L'armement comprendra une tourelle de 76mm, un canon de 27mm télé-opéré, ainsi que de l'artillerie légère. L'équipage sera limité à 50 marins mais les bâtiments auront une capacité d'hébergement de 90 personnes. En cas de besoin, une centaine de naufragés pourra même être accueillie sur une courte durée. La propulsion, assurée par deux moteurs diesels de 5400 kW, permettra aux patrouilleurs néerlandais d'atteindre la vitesse de 21.5 noeuds et de franchir 5000 nautiques à 15 noeuds.

Repost 0

Présentation

  • : RP Defense
  • RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories