Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:55
Nexter Robotics NERVA® LG UGV

12 déc. 2013 Nexter Group

 

The NERVA® LG robot helps soldiers maintain their full operational capacity by enabling them to project their sensory capabilities during the critical phases of reconnaissance and counter-IED (Improvised Explosive Devices) missions.

Designed and manufactured by Nexter, NERVA® LG is a natural complement for frontline vehicles and dismounted soldiers.

NERVA® LG is equipped with remote operational assistance functions, making it a robust solution that can quickly adapt to rapidly-changing operational environments while offering simplified use in high-stress situations.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:50
Dutch Ministry of Defense signs secure voice agreement with Sectra

 

 

Mar 12, 2014 ASDNews Source : Sectra

 

The Dutch Ministry of Defense has signed an order with IT and secure communications company Sectra (STO:SECT B) for the encrypted mobile phone Sectra Tiger 7401. The device is used to protect voice and data communication from eavesdropping, also by other countries’ Security Agencies. The Ministry and Sectra have also extended their existing framework agreement for secure communication solutions for another two years. The order value is estimated to EUR 580,000.

 

The extended framework agreement with Sectra encompasses service and maintenance for the secure communication systems already in use at the Ministry. It also includes an option for Sectra Panthon, which is a smartphone app for secure voice and data communication and text messaging. Since Sectra Panthon and Sectra Tiger 7401 have been approved for different security classification levels, the individual security needs of the Ministry’s users will be easier to match.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:50
Airbus A400M Successfully Completes First Airdrop Trials

An A400M test aircraft drops a range of different loads over a drop zone near Toulouse, France, as part of its ongoing military flight-test programme. (Airbus photo)

 

March 12, 2014 defense-aerospace.com

(Source: Airbus Defense & Space; issued March 12, 2014)

 

The A400M new generation airlifter has successfully completed one of the most important elements of its continuing military flight-test programme – the first phase of airdrop trials.

 

Flying over the Fonsorbes drop zone near Toulouse, an A400M development aircraft dropped a range of different loads by parachute during 11 flights over a two-week period.

 

In total it dropped 26 platforms and containers weighing from 255kg to 4 tonnes using the ramp aerial-delivery system (RAS-wedge), and 11 bundles weighing from 15kg to 320kg using the paratrooper doors.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 17:25
Brazil to build own aircraft carrier

 

 

Mar 11, 2014 ASDNews (AFP)

 

Brazil is planning to build its first aircraft carrier to replace its aging only model as part of a steady upgrade to its armed forces, Defense Minister Celso Amorim said Tuesday.

 

In recent years Brazil has purchased submarines, helicopters and supersonic aircraft via technology transfer agreements with the proviso that the hardware is made in Brazil.

 

"We are starting to think about a new aircraft carrier," Amorim told foreign correspondents in Brasilia, adding it was likely the new vessel was at least 15 years away.

 

"Our idea is for it to be built in Brazil, probably based on an existing blueprint... in the context of a technology transfer" in cooperation with a foreign firm, Amorim added.

 

Brazil commissioned its only current aircraft carrier, the Clemenceau class State of Sao Paulo, in 2000, though the French initially launched the vessel back in 1960.

 

In December, Brasilia agreed to purchase 36 Gripen NG fighter jets from Swedish firm Saab with Amorim stressing the Swedish-Brazilian nature of that project through a "real technology transfer."

 

Amorim said he would visit Sweden in early April to "discuss the details" of that contract, valued at a reported $4.5 billion, and also to determine if the Swedes can lend some Gripen until those from the deal are delivered from 2018.

 

The Swedes saw off competition from US giant Boeing and Dassault of France in order to land the deal and defense sources say Brazil may ultimately order as many as 160 Gripen NG by 2030.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 16:22
DCNS dresse le bilan des trois premières séries d’essais en mer de la frégate multimissions FREMM Normandie

 

10.03.2014 DCNS

 

La FREMM Normandie est rentrée à quai, samedi 8 mars, sur le site DCNS de Lorient, à l’issue de sa troisième série d’essais en mer. Cette frégate est la deuxième de la série commandée par la Direction générale de l’armement (DGA) au profit de la Marine nationale. L’OCCAR[1] est l’agence contractante du programme FREMM au nom de la France et de l’Italie.

 

Une nouvelle série d’essais d’une semaine au large des côtes bretonnes de la FREMM Normandie, s’est achevée samedi 8 mars. Ces quelques jours d’essais ont permis aux équipes DCNS de poursuivre la vérification des performances de la plateforme du navire ainsi que de certains senseurs de son système de combat. Deux premières phases d’essais de la frégate avaient déjà eu lieu en novembre 2012 et janvier 2013.

 

Concernant la plateforme, les essais se sont concentrés sur la propulsion et notamment sur le système hybride CODLOG (COmbined Diesel eLectric Or Gas). Ce système propulsif permet aux FREMM d’évoluer silencieusement à basse vitesse - grâce aux moteurs électriques – ou d’atteindre une vitesse supérieure à 27 nœuds grâce à la turbine à gaz du navire. En complément de ces essais de propulsion, les équipes DCNS ont procédé aux vérifications des systèmes de navigation (calculs de vitesse, position, cap) ou encore des centrales inertielles qui permettent un positionnement très précis du navire où qu’il soit sur les océans.

 

Ces essais a également permis à l’équipage de la Marine nationale et aux spécialistes DCNS de vérifier les performances des fonctionnalités de certains senseurs du système de combat, ou encore de la station de communication Syracuse.

 

Lors de ses précédents essais, en janvier, la frégate avait également effectué une première escale à Brest, qui avait permis de s’assurer du bon fonctionnement des interfaces entre la frégate et les installations portuaires en matière de communications avec la terre, d’accostage et de servitudes.

 

Actuellement la FREMM Normandie est à quai à Lorient pour différents travaux. Elle repartira en mer, dans quelques semaines, pour une nouvelle série d’essais.

 

Le programme FREMM : un programme majeur pour DCNS et ses partenaires.

Pour DCNS, le programme FREMM représente douze unités, soit onze pour la Marine nationale et une pour la Marine Royale du Maroc.

 

Pour rappel, en novembre 2012, DCNS a livré avec succès la FREMM Aquitaine, première unité de la série des frégates multimissions FREMM.

 

La deuxième unité du programme a été livrée à la Marine Royale du Maroc le 30 janvier 2014 conformément aux accords contractuels. Le navire arbore désormais son nom définitif : FREMM Mohammed VI.

 

DCNS mène actuellement à Lorient la construction de cinq autres frégates multimissions, à différents stades d’avancement :

 

- la FREMM Normandie, troisième unité de la série, a débuté ses essais en mer en octobre 2013 et sera livrée à la Marine nationale cette année ;

- la FREMM Provence a été mise à flot au mois de septembre 2013 ;

- les cinquième et sixième frégates de la série sont en cours d’assemblage ;

- la découpe de la première tôle de la septième a été effectuée fin 2013.

 

Caractéristiques techniques des FREMM

 

Fortement armés, les frégates FREMM mettent en œuvre, sous maîtrise d’œuvre DCNS, les systèmes d’armes et équipements les plus performants, tels que le radar multifonction Héraclès, le Missile de Croisière Naval, les missiles Aster et Exocet MM 40 ou encore les torpilles MU 90.

•           Longueur hors tout : 142 mètres

•           Largeur : 20 mètres

•           Déplacement : 6 000 tonnes

•           Vitesse maximale : 27 nœuds

•           Mise en œuvre : 108 personnes (détachement hélicoptère inclus)

•           Capacité de logement : 145 hommes et femmes

•           Autonomie : 6 000 nautiques à 15 nœuds

 

[1] (Organisation conjointe de coopération en matière d’armement)

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 12:55
Le Groupe Nexter reçoit à Roanne une délégation d’industriels danois


Roanne, 11 mars 2014 – Nexter Group

 

Le Groupe Nexter reçoit à Roanne une délégation d’industriels danois invitée par la Danish Defence and Security Industries Association (Forsvars- & Aerospaceindustrien i Danmark – FAD)

 

Dans le cadre de sa stratégie d’internationalisation et de son offre au Danemark, le Groupe Nexter organise, dans son centre de production de Roanne, une journée d’échanges avec quinze sociétés danoises sur les thèmes de la conception, la production et la maintenance des véhicules militaires notamment le VBCI. Ce dernier est actuellement en compétition au Danemark pour le programme APC-R visant à remplacer la flotte de véhicules M113 en service.


Organisée en partenariat avec la FAD ainsi que l’ambassade du Danemark, cette journée vise à la constitution d’une véritable « équipe Danemark » qui sera en mesure de proposer des solutions parfaitement optimisées au regard des besoins des forces danoises. Elle permettra également d’assurer un partenariat étroit avec l’industrie danoise dans une vision de bénéfices mutuels sur le long terme.


En accord avec la stratégie commerciale du Groupe pour les années à venir, cette journée démontre une fois de plus toute l’implication de Nexter dans la conquête de nouveaux marchés à l’export et le développement de partenariats gagnants-gagnants avec les industriels locaux.

 

Téléchargez le communiqué de presse

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 12:50
Ariane 5 ECA vol 171 Crédits ESA CNES Arianespace

Ariane 5 ECA vol 171 Crédits ESA CNES Arianespace

 

12/03/2014 Cercle Finance

 

Saft a de nouveau obtenu, auprès de la division Space Systems d'Airbus Defence and Space, un contrat de plusieurs millions d'euros pour la fourniture de systèmes de batteries embarqués.

 

Ces systèmes équiperont les 18 prochains lanceurs Ariane 5 ECA dans le cadre du futur programme de vols spatiaux de la société de lancement de satellites commerciaux Arianespace.

 

Pour chaque lanceur, Saft fournira 16 systèmes de batteries qui alimenteront les éléments critiques, comme l'étage principal cryotechnique, les étages d'accélération à poudre et la case à équipements.

 

Ce contrat est une continuation des commandes passées en 2005 et en 2009 dans le cadre desquelles Saft a fourni toutes les batteries pour un total de 65 lanceurs Ariane 5 ECA.

 

Toutes les batteries destinées à ces lanceurs seront conçues et fabriquées sur le site spécialisé Saft à Poitiers en France, la première livraison étant prévue en 2016 et la première mise en orbite en 2017.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 12:50
Pour guider ses choix industriels, MBDA veut se détacher de toute considération politique

 

12 mars 2014 Par Julien Bonnet - Usinenouvelle.com


Le missilier européen MBDA, détenu par Airbus Group, l'italien Finmeccanica et le britannique BAE Systems, va adopter une organisation industrielle davantage basée sur l'excellence technologique et moins sur des considérations politiques, affirme ce mercredi 12 mars le quotidien économique Financial Times. Ce changement de stratégie doit être confirmé le 19 mars prochain.

 

Se détacher des considérations politiques pour gagner en efficactité industrielle. C'est la volonté du missilier européen MBDA, affirme un article du Financial Times publié mardi 11 mars. Détenue par les groupes européens Airbus Group, italien Finmeccanica et britannique BAE Systems, l'entreprise avait jusqu'ici tendance à répartir la charge de travail de ses unités en fonctions de considérations politiques.

MBDA va donc adopter une organisation industrielle davantage basée sur l'excellence technologique et moins sur ces considérations politiques, écrit le FT. Le quotidien britannique explique notamment que les futurs missiles MBDA seront à l'avenir construits dans les douze centres d'excellence que l'entreprise est en train de créer, en particulier en France et en Grande-Bretagne. A l'heure actuelle, MBDA dispose de quatre de ces centres, dont deux en Grande-Bretagne (actionneurs de commandes de vols, connectique) et deux en France (équipements de tests, ordinateurs embarqués).

Toujours selon le FT, ce changement de stratégie devrait être présenté par le patron de MBDA, Antoine Bouvier, le 19 mars prochain. Son actionnaire Airbus Group, qui a longtemps connu une telle situation, s'est depuis affranchi des tutelles politiques pour adopter une organisation industrielle intégrée, comparable à celle de ses principaux concurrents. Un exemple que souhaite visiblement suivre le missilier européen.

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 11:55
Le général de Villiers avance résolument vers une révolution culturelle dans les armées

 

11.03.2014 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord - Défense Globale


Le général Pierre de Villiers a pris officiellement ses fonctions de chef d'état-major des armées (CEMA) le 15 février. Le 26, il était auditionné par la commission de Défense et des Forces armées de l'Assemblée nationale et par son homologue du Sénat.

Juste avant de se rendre au Mali et en Centrafrique, il a pu définir ses priorités en matière de réformes, de politique des ressources humaines et son message : " Fierté, lucidité, détermination. " Avec une pression forte sur sa nouvelle responsabilité : " Le fil rouge de la manœuvre RH est la capacité d'adhésion à cette réforme. "

 

Il n'a pas tergiversé avant d'attaquer son analyse des enjeux qui pèsent sur les armées à l'issue du Livre blanc et de la Loi de programmation militaire 2014-2019 : " Pour avoir conduit la réforme, ces quatre dernières années, en qualité de major général des armées, je connais la situation et les tensions qui pèsent sur nos armées. Dans tous les domaines - personnel, matériel, infrastructure, fonctionnement, activité, soutien -, il existe des fragilités. "

Depuis 2001, l'armée de terre a perdu 43 % de ses effectifs. Mais aujourd'hui, 21 000 soldats sont à l'étranger, dont 9 000 en opérations extérieures, le reste en forces de présence et de souveraineté.

La lucidité est de mise pour le nouveau CEMA : " De nombreuses personnes m'ont adressé leurs félicitations mais la plupart ont ajouté : " Bon courage, ça ne va pas être facile ! " avec un air de commisération... Je reste donc lucide. Mais aussi déterminé. "

Le rude contexte budgétaire face au maintien d'un modèle d'armée complet impose du doigté. Tout en se concentrant sur les secteurs dits d'avenir : renseignement, spatial, cyber, drones, frappes à distance et forces spéciales. Selon le CEMA, 31 chantiers de transformations ont été lancés (et 66 de simplification), notamment les ressources humaines, les finances, le soutien, le service de santé et la communication.

 

Une pyramide des grades plus aiguë pour une délicate " manœuvre RH "

L'état-major des armées ne passera pas à travers la réforme avec une diminution de 30 % de ses effectifs (600 au lieu de 930). Chaque état-major d'armée descendra à 150-200 personnes. L'administration centrale n'y coupera pas non plus. Mais dans une organisation a priori plus rationnelle, réunie à Balard. Pour un effectif total de 230 000 en 2015. Avec un constat : " D'autres restructurations territoriales sont inéluctables. "

Le général de Villiers lance un projet qu'il espère " fédérateur " et qu'il a nommé CAP 2020. Au passage, pour passer au successeur du logiciel de paiement des soldes Louvois, " il faudra encore souffrir deux ans ". CAP 2020 regroupe des objectifs nécessaires : optimisation des moyens au profit des capacités opérationnelles (disponibilité, préparation, complémentarité interarmées, modernisation des capacités, réorganisation des forces prépositionnées et de présence) ; politique de ressources humaines avec déflation (34 000 postes avec les 10 000 de la réforme précédente), maîtrise salariale, simplification des indemnités et dispositif de reconversion amélioré.

Avec un objectif : " In fine, nous aurons une pyramide des grades plus aiguë avec une population plus jeune. " En clair, il y aura moins de généraux et d'officiers supérieurs. Un changement majeur de l'état d'esprit militaire se dessine : " Pour les hauts et très hauts potentiels, nous sélectionnerons les meilleurs, à partir de la sortie de l'école de guerre, afin de les amener au bout de la chaîne - c'est-à-dire aux quelques postes d'officier général quatre et cinq étoiles. Quant aux autres, nous les inciterons à mener une deuxième carrière dans le monde civil. " C'est dit.

Cette manœuvre RH quasiment culturelle s'annonce complexe. La déflation sera de 5 700 officiers d'ici 2019 mais " on ne peut pas faire partir des gens qui ne le veulent pas ". On cherche aussi à rééquilibrer le ratio personnels civil et militaire (22/78 aujourd'hui) avec pourquoi pas des postes de soutien projetables en opérations. Un effort sur la réserve, citoyenne et opérationnelle, va apparaître indispensable pour combler des manques.

 

Priorité au VBMR

La modernisation des équipements reste un autre problème épineux. Le général de Villiers a rappelé que les arbitrages sur le programme Scorpion de l'armée de terre ont été difficiles : " On a finalement retenu des programmes à effet majeur pour environ 5,7 milliards d'euros, alors qu'il nous aurait fallu beaucoup plus. " La priorité est donnée au VBMR (véhicule blindé multi-rôle) pour remplacer le VAB (véhicule de l'avant blindé).

Devant le Sénat, le CEMA a complété son résumé. Pour l'armée de terre : Scorpion avec le missile moyenne portée (MMP), l'engin blindé de reconnaissance et de combat (EBRC), le véhicule blindé multi-rôle (VMBR) et le programme « Contact » pour la radio. Pour l'armée de l'air : les ravitailleurs MRTT et l'avion de transport A400M. Pour la marine : un groupe aéronaval digne de ce nom, bien protégé par-dessus, par-dessous et en surface, ainsi que les moyens d'assurer l'action de l'Etat en mer sans oublier les forces sous-marines.

Bon courage, ça ne va pas être facile !

photos Ministère de la Défense - MBDA - Airbus DS photos Ministère de la Défense - MBDA - Airbus DS
photos Ministère de la Défense - MBDA - Airbus DS photos Ministère de la Défense - MBDA - Airbus DS
photos Ministère de la Défense - MBDA - Airbus DS photos Ministère de la Défense - MBDA - Airbus DS

photos Ministère de la Défense - MBDA - Airbus DS

Partager cet article
Repost0
12 mars 2014 3 12 /03 /mars /2014 08:50
EDA Annual Conference Update: Roundtables on Capabilities & Defence Industry

 

Brussels - 11 March, 2014 European Defence Agency

 

Less than three weeks before the Agency’s Annual Conference “European Defence Matters”, high-level speakers have confirmed their attendance at the two prestigious roundtables on defence capabilities and the state of research & innovation in the European defence sector.

 

Speakers at the first roundtable will discuss ways for Europe to provide for future defence capabilities. The Agency is delighted to welcome Ine Eriksen Søreide, Norwegian Minister of Defence, Norway, General Patrick de Rousiers, Chairman of the EU Military Committee, General Sverker Göranson, Swedish Chief of Defence, Tim Rowntree, Director of OCCAR and Alexander Vershbow, NATO Deputy Secretary General to the discussion.

Investment in research is an investment in the future. The decline in defence budgets however often does not leave much room for maneuver. In the second high-level roundtable, policy and industry leaders will be discussing the state of the European defence industry and prospects for the future.

Confirmed speakers are: Michael Gahler, Member of the European Parliament, Committee on Foreign Affairs & Subcommittee on Security and Defence; Hakan Buskhe, President and Chief Executive Officer of SAAB; Bernhard Gerwert, Chief Executive Officer of Airbus Defence & Space; Holger Becker, Chief Executive Officer of Microfluidic ChipShop  and Jenny Body, President of the Royal Aeronautical Society

 

Background

On 27 March 2014, around 400 European defence stakeholders are expected to attend the EDA Annual Conference. Major figures in defence cooperation as well as leaders from the military, politics and industry will engage in highly interactive panel debates and keynote speeches with plenty of opportunities for the audience to contribute to the discussion.

The conference will be opened by Claude-France Arnould, Chief Executive of EDA followed by keynote speeches by Catherine Ashton, Head of the Agency, and Dimitris Avramopoulos, Greek Minister of Defence.

This year’s main panels are entitled: “European Defence Capabilities: Pool it or Lose it?” and “Securing the future: Research & innovation at the point of no return?” A free debate on the role of EDA in the fabric of European defence cooperation including Pieter de Crem, Belgian Vice-Prime Minister and Minister of Defence, as well as focus sessions on EDA’s cooperative projects and programmes complement the agenda.

 

Follow live

Access to the conference is upon invitation only. If you want to stay up-to-date with the discussions, follow us on twitter (@EUDefenceAgency) #defencematters.

For more information about the EDA’s 2014 Annual Conference, visit the dedicated webpage.

 

More information:

 

Partager cet article
Repost0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 16:55
MBDA missile ‘turning point’ for European defence co-operation

 

March 11, 2014 By Carola Hoyos, Defence Correspondent – Ft.com

 

It took three years of negotiations, and a meeting between a president and a prime minister, for Antoine Bouvier finally to begin to run his company like a normal chief executive.

 

On January 31 at a Royal Air Force base in Oxfordshire, UK Prime Minister David Cameron and French President François Hollande agreed to fund jointly an attack helicopter missile made by MBDA, Europe’s biggest missile maker with a turnover of around €3bn.

 

Up until now Mr Bouvier has had to put up with the competing demands, secrecy and political U-turns of MBDA’s biggest customers, the governments of France, Britain, Italy and Germany. They have now accepted that, for missile technology, they have to “share it or, lose it”, Mr Bouvier says, detailing changes he will announce to investors on March 19.

 

Following the January summit, MBDA – owned by pan-European Airbus, BAE Systems of the UK and Italy’s Finmeccanica – can inch closer towards building the missile the way BMW builds a car, or Philips a razor.

 

Read the article

Partager cet article
Repost0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 13:55
BPC Vladivostok photo T. Bregaris Ouest-France

BPC Vladivostok photo T. Bregaris Ouest-France

 

10.03.2014 par Philippe Chapleau – Lignes de Défense

 

Les essais à la mer du BPC Vladivostok (qui se sont terminés samedi) ont été l'occasion d'une bi-navigation inédite. En effet, le BPC Vladivostok et la Fremm Normandie (armée par un équipage militaire mais à disposition de l'équipementier) accompagnait le BPC lors de son escapade derrière Belle-Ile.

 

Or les deux navires sont toujours armés par un opérateur civil, l'industriel DCNS. C'était donc un petite Task Force privée qui croisait au large des côtes françaises.

 

Pour infos, la Fremm poursuit ses essais commencés en octobre. Elle sera livrée à la Marine en cours d'année.

FREMM Normandie photo Marine Nationale

FREMM Normandie photo Marine Nationale

Partager cet article
Repost0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 08:30
Rafael Trainer Hones Precision Strike Ops

 

Mar. 10, 2014 - By BARBARA OPALL-ROME – Defense News

 

Spike Team Trainer Can Support Single Gunner up to Platoon


 

TEL AVIV — Rafael, Israel’s premier provider of tactical missiles, is expanding its niche in training and simulation with Spike Team Trainer (STT), a system designed to support international users of the firm’s Spike family of precision strike weapons.

First fielded at Israel’s Infantry School in 2010, the STT is now being used by five nations for a spectrum of Spike-based training programs from the level of platoon down to single gunners, executives here said.

Ran Kaplan, marketing manager for Rafael’s Tactical Precision Weapons Systems Directorate, said about 20 nations operate versions of the firm’s Spike precision-strike missiles, including Chile, Finland, Germany, Holland, India, Italy and Poland.

Initially developed as an anti-tank weapon for infantry, Rafael’s family of Spike extended-range, long-range and non-line-of-sight missiles and their various warheads are used against multiple fixed or moving targets at ranges up to 25 kilometers.

STT, a Rafael executive here said, hones readiness and maximizes the inherent “one-shot, one-kill” capabilities of the electro-optical guided weapon.

“One of the important tactical principles when deployed for anti-tank and reconnaissance operations is fire control and coordination. Our STT simulates fluid battlefield conditions, allowing Spike combat teams to augment proficiencies across the full operational sequence … from deployment, target acquisition and engagement, repositioning and battle damage assessment,” said the manager of Rafael’s Spike trainer program.

According to the executive, STT provides training from single gunners to separate, yet simultaneous deployment of multiple Spike combat teams.

For simultaneous team training, each Spike section is situated in separate training rooms to simulate the operational environment in which they deploy separately, yet are required to maintain mutual dependence and coordination.

Under the STT concept, simulated and interactively changing battlefield conditions involving enemy formations and other targets are transmitted into the gunner’s command launch unit as well as the commander’s binoculars.

Each Spike section sees the same picture from its particular point of view projected onto a wide panoramic screen, and the system allows section commanders to communicate via tactical headset.

According to Rafael marketing data, the STT features advanced audio and video debriefing and generates statistical reports about trainees.

“Coordination is essential for maximizing terrain coverage, distributing targets and alternating fire. ... And in times when budgets are decreasing, the need for low-cost, simulated team training increases,” he said.

Partager cet article
Repost0
11 mars 2014 2 11 /03 /mars /2014 08:20
Excalibur : le laser ultrapuissant de la Darpa

Laser Excalibur – photo DARPA

 

10/03/2014 Par Julien Bergounhoux - industrie-techno.com

 

L'utilisation de lasers à haute énergie sur de longues distances, à des fins militaires ou de communication, reste inexploitable à l'heure actuelle pour de multiples raisons. La Darpa compte y remédier à l'aide d'un nouveau système à multiéléments.

 

La Darpa travaille au développement d'un nouveau type de laser à haute énergie (HEL) en vue d'une utilisation militaire. Ces lasers très puissants ont un fort potentiel pour être utilisés comme armes ou pour transmettre de grandes quantités de données, mais jusqu'à présent leur utilisation sur le terrain était rendue impossible par les trois facteurs déterminants de taille, poids et consommation énergétique (SWaP, pour "Size, Weight and Power").

 

Le programme Excalibur, dirigé par Joseph Mangano, a réussi à créer un OPA (Optical phased-array) composé de 21 éléments disposés en trois groupes de sept, avec chaque élément équipé d'un laser à fibre. Ce dispositif à basse consommation a été capable d'atteindre avec précision une cible située à 7 km de distance, démontrant sa supériorité sur les lasers conventionnels. Car le dernier élément à surmonter pour le déploiement de lasers en conditions réelles n'est pas des moindres, il s'agit des turbulences atmosphériques. En effet, les fluctuations de densité atmosphérique réduisent drastiquement l'efficacité des lasers sur de longues distances en réduisant l'uniformité des faisceaux par une diffusion de la lumière.

 

L'utilisation d'un système à multiéléments permet de corriger pratiquement parfaitement ce phénomène, à l'aide d'un algorithme extrêmement rapide qui interprête les turbulences et corrige les défauts induits en moins d'une milliseconde. La Darpa prévoit de continuer les tests avec Excalibur pendant trois ans, augmentant la puissance utilisée jusqu'à 100 kilowatts, un niveau autrement impossible à atteindre pour un appareil de si petite taille, dix fois plus léger que ce qui existe actuellement.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 20:50
Le Conseil autorise les États membres à ratifier le traité sur le commerce des armes

 

Bruxelles, le 4 mars 2014 7190/14 (OR. en) PRESSE 112

 

Le 3 mars, le Conseil a adopté une décision autorisant les États membres de l'UE à ratifier le traité sur le commerce des armes.

 

Avec l'adoption de cette décision autorisant les États membres à ratifier le traité dans l'intérêt de l'Union européenne, le Conseil achève les procédures internes de l'UE qui ont reçu l'approbation du Parlement européen le 5 février 2014. Étant donné que le traité sur le commerce des armes couvre certains domaines qui relèvent de la compétence exclusive de l'UE et comme l'UE elle-même ne peut pas être partie au traité (seuls des États pouvant y être parties), il était nécessaire, pour que les États membres de l'UE puissent ratifier le traité, qu'une décision de l'UE soit prise les y autorisant.

 

L'adoption de la décision du Conseil permet désormais aux premiers États membres de l'UE qui sont en mesure de le faire de déposer leurs instruments de ratification à New York, ce qui favorisera considérablement l'entrée en vigueur du traité. En effet, ce traité, adopté par l'Assemblée générale des Nations unies en avril 2013, n'entrera en vigueur qu'après cinquante ratifications.

 

Mme Catherine Ashton, Haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission, a déclaré que la décision rendrait possible une première série de ratifications nationales, ce qui contribuera à l'entrée en vigueur rapide du traité sur le commerce des armes. L'UE apporte de longue date son soutien au traité. Elle continuera de le faire après son entrée en vigueur afin de favoriser la mise en œuvre effective, de manière à ce que soit apportée une amélioration concrète incitant à une plus grande responsabilité en matière de transferts d'armes.

 

Une fois que le traité sera entré en vigueur, il sera extrêmement important de veiller à ce qu'il soit effectivement mis en œuvre et de préférence par autant de pays que possible. Face à de tels enjeux, l'UE a adopté, en décembre 2013, dans le cadre de la décision 2013/768/PESC du Conseil, un programme de mesures ambitieuses et concrètes destinées à appuyer la mise en œuvre dans des pays tiers. Ce programme aidera un certain nombre de pays tiers à renforcer leurs systèmes de contrôle des transferts d'armements pour leur permettre de répondre aux exigences du traité. Des efforts seront par ailleurs déployés sans relâche pour établir le dialogue avec les pays qui ne sont pas encore parties au traité.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 20:20
Track24 Defence Launches New Canadian-Built Beyond Line-of-Sight Satellite Device

 

 

March 10, 2014. David Pugliese Defence Watch

 

News release from Track24 Defence:

 

10 March 2014, Ottawa, Canada – Situational command and control (SCC) specialist Track24 Defence has manufactured and launched a new IP68-rated beyond line-of-sight (BLOS) satellite device, the Echo, for secure blue force tracking (BFT) and command and control.

Functional both as a standalone device and as part of Track24′s SCC TITAN BFT solution, the Echo operates on the Iridium satellite constellation. It is a commercial off-the-shelf (COTS) tracking and messaging solution designed for security and defence sector users.

A ruggedized handheld device, the Canadian-built Echo is IP68-rated waterproof to 2 meters, designed to withstand the austere land and sea environments that military users operate within. As well as a satellite tracking and BLOS communications solution, the hardware’s M2M functionality means it can connect to an array of tablets, smart phones or sensors to transmit data in near real time to the operational command. This could be situational awareness or vital signs of a soldier. The device has already been adopted by one special forces organization.

Track24 defence sector director Giles Peeters comments: “The Echo is smaller and lighter than Track24′s existing tracking device, the Whisper, yet represents a more robust, ruggedized option for forces operating in vast and austere terrain. As a COTS solution, it’s cost-effective and delivers secure and reliable BLOS communications, an important operational requirement for BFT – we’ve already shipped the first units to a special forces client.”

The Echo works with Windows and Android operating systems and the solution is configurable over the air using the Track24 SCC Platform – all data communications are secured by AES256 encryption.

Peeters concludes: “The Echo integrates with SCC TITAN command and control system, relaying GPS position updates, emergency panic alerts, pre-configured text messages and other M2M data reports – all securely encrypted. This information can then be plotted on a common operational picture to enable better and faster command and control decision-making.”

Partager cet article
Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 19:50
Finland orders training simulators from Saab

 

 

LINKOPING, Sweden, March 10 (UPI)

 

The Finnish Defense Force has ordered training and simulation systems from Saab Training & Simulation of Sweden under a contract worth nearly $56.5 million.

 

Saab said the contract covers regimental training and includes anti-tank simulators, vehicles simulators and systems for military operations in urban terrain. The contract also covers a midlife upgrade of the Finish combat training center and its systems.

 

Systems support from Saab for seven years is also part of the deal, Saab said.

 

"The Finnish Defense Force has once again chosen Saab as its partner," said Henrik Hojer, Saab's vice president of Training & Simulation. "The Finnish Army has used Saab's systems for more than 10 years and has always been a competent user.

 

"This order strengthens our position as one of the world's leading suppliers of combat training centers."

 

Additional details on the systems to be supplied and delivery schedules for them were not disclosed.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 17:35
Australian Major Projects Report

We always take a great interest in the National Audit Office Major Projects Reports but how do other nations approach the same financial and risk governance function?

 

How about the Australian audit office

Partager cet article
Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 17:30
photo ADC O Dubois AdTerre

photo ADC O Dubois AdTerre

Des hélicoptères de combat Gazelle d'occasion équipés de missiles anti chars HOT et des hélicoptères EC725 de transport, neufs font partie de la liste des matériels qui seront fournis par la France au Liban

 

10/03 Par Alain Ruello – LesEchos.fr

 

La France et le Liban ont arrêté la liste des matériels financés par l'Arabie saoudite. Odas négociera les contrats pour un montant de 3 milliards de dollars.

 

On en sait un peu plus sur les très importants contrats d'armement que Paris s'apprête à négocier avec Beyrouth, grâce au soutien de l'Arabie saoudite. Lors de la visite de François Hollande à Riyad en décembre dernier, le roi Abdallah ben Abdelaziz Al Saoud avait promis de financer à hauteur de 3 milliards de dollars la modernisation de l'armée libanaise par la France. Depuis, des échanges de très haut niveau ont eu lieu et la liste des matériels concernés, neufs et d'occasion, est désormais arrêtée, a-t-on appris de source proche.

 

La France va fournir des hélicoptères de combat Gazelle d'occasion équipés de missiles anti chars HOT. Mais aussi des hélicoptères EC725 de transport, neufs cette fois-ci. Les appareils sont fabriqués par Airbus Helicopters, l'ex-Eurocopter.

 

Sur mer, le Liban a opté pour 4 patrouilleurs Adroit fabriqués par DCNS et dont un exemplaire a été mis à disposition de la France. A deux différences près. Les Libanais ont opté pour un canon de 76 millimètres (d'origine italienne) plus puissant que celui de 20 millimètres qui équipe le navire de la marine française, mais surtout pour des missiles Mistral. La question des missiles a suscité pas mal de débat, non pas tant par la menace potentielle pour Israël, mais plutôt à cause du risque que ces engins ne tombent aux mains du Hezbollah.

 

Blindés légers

 

Pour ce qui est du matériel terrestre, la liste comprend un certain nombre de blindés légers, du VBL de Renault Trucks Defense au PVP de Nexter. Elle ne comprend pas de chars Leclerc en revanche. Non pas que l'armée libanaise n'en ait pas voulu - elle en a même fait la demande. Mais les Français lui ont déconseillé cette option, les infrastructures routières du pays s'accommodant mal d'un engin de plus de 50 tonnes. Enfin, de par la largeur de son portefeuille de produits, Thales devrait être bien servi, dans le domaine des communications notamment.

 

La « shopping list » étant arrêtée reste maintenant à négocier les contrats. Deux options étaient sur la table : laisser les industriels (pour le matériel neuf) et le ministère de la Défense français (pour l'occasion) traiter chacun de son côté avec Beyrouth, ou bien tout centraliser. C'est cette seconde option qui semble avoir été privilégiée en confiant le dossier à la société Odas. Détenue par l'Etat et quelques-uns des grands industriels tricolores de l'armement ( Airbus Group, Dassault, DCNS...), Odas gère les contrats d'armement d'Etat à Etat entre la France et l'Arabie saoudite. L'amiral Guillaud, ancien chef d'état-major des armées, va en prendre la tête dans quelques jours.

 

François Hollande a demandé que les contrats soient conclus au plus vite. Pour y arriver, Odas va devoir négocier avec l'armée libanaise, un interlocuteur qu'il ne connaît pas. Pour ce qui est du paiement en revanche, les choses sont plus simples, puisque les Saoudiens ont exigé de faire les chèques sur présentation des factures par les Libanais. C'est une condition que les Saoudiens avaient posée lors de la visite de François Hollande à Riyad.

 

Si tous ces contrats sont signés d'ici à la fin de l'année, le millésime 2014 des exportations d'armement françaises comprendra une part inhabituellement élevée de matériels d'occasion.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 16:55
European, US UCAV Programs Win Awards

 

March 10, 2014 defense-unmanned.com

 

Dassault Aviation and the French Defence Procurement Agency (DGA) Awarded by Aviation Week for the nEUROn Programme

 

(Source: Dassault Aviation; issued March 7, 2014)

 

SAINT-CLOUD, France --- Yesterday, at a ceremony held in Washington DC by the well-known defence and aeronautics magazine Aviation Week, Dassault Aviation and the French Defence Procurement Agency (DGA - Direction generale de l'armement ) were announced winner of the Laureate Awards, for the nEUROn programme, Europe's unmanned combat air vehicle (UCAV).

 

This price, that honors the values and visions of the global aerospace and defence industry, salutes the technological challenges performed and the innovative industrial solutions designed to develop the first large size stealth platform made in Europe, the nEUROn technological demonstrator.

 

Initiated by the French government in 2003 through the French Defence Procurement Agency with Dassault Aviation as prime contractor, the aim of the programme was to demonstrate the maturity and the effectiveness of technical solutions to face the main challenges of the future combat aircraft industry for the next twenty years.

 

The need to develop strategic technologies, the necessity to uphold advanced skills in areas in which the French industry has gained technical competences and fields of excellence, and the goal to provide workload to the design offices have led the nEUROn programme to be one of the most important for the defence sector.

 

The success of the nEUROn maiden flight, the 1st December 2012, validates the capability of the French industry to prepare the future of manned or unmanned combat aircraft systems.

 

It also illustrates the will of the French Authorities to be a major actor to the build-up of the future of defence, and the strategic commitment of Dassault Aviation to design and develop the best technologies to propose the outmost innovative operational solutions.

 

With more than 8,000 military and civil aircraft delivered to 83 countries over the past 60 years, and having logged nearly 28 million flight hours to date, Dassault Aviation can offer recognized know-how and experience in the design, development, sale and support of all types of aircraft, from the Rafale fighter to the Falcon range of high-end business jets, as well as military unmanned air systems. In 2013, Dassault Aviation reported revenues of EURO4.59 billion, with around 11,600 employees. (ends)

 

 

Navy’s X-47B Team Receives Prestigious Aviation Award

 

 

European, US UCAV Programs Win Awards

(Source: Naval Air Systems Command; issued Mar 7, 2014)

PATUXENT RIVER, Md. --- The X-47B Unmanned Combat Air System Demonstration (UCAS-D) team was honored by Aviation Week and Space Technology magazine as a winner of the publication’s prestigious Laureate Awards during a ceremony held March 6 in Washington, D.C.

 

Recognized for its work in the Aeronautics and Propulsion category, the X-47B UCAS-D team demonstrated the capability to operate a tailless, full-size Unmanned Air System (UAS) in the carrier environment, a first for naval aviation.

 

"It has truly been a phenomenal year for this team," said Rear Adm. Mat Winter, who oversees the Program Executive Office for Unmanned Aviation and Strike Weapons. "This award is a well-deserved recognition for the X-47B team and underpins the historical significance and dedication of the hundreds of civilian, military and industry teammates who were instrumental in executing the technical achievements required to operate the first-ever carrier-capable UAS."

 

Because of the UCAS-D team’s efforts, the X-47B conducted the first-ever launch and recovery of an unmanned air vehicle from a carrier at-sea. In 2013, the X-47B conducted eight catapult launches, 30 touch-and-goes and seven arrested landings while aboard USS George H.W. Bush (CVN 77) and USS Theodore Roosevelt (CVN 71).

 

“Our combined Navy and Northrop Grumman industry team is most deserving of this elite recognition for its tireless efforts to meet program objectives, while successfully demonstrating and maturing the critical technologies required for a carrier suitable, persistent unmanned air system,” said Capt. Beau Duarte, program manager for the Unmanned Carrier Aviation Program Office at Naval Air Station Patuxent River, Md.

 

Duarte said the team continues to refine the concept of operations to fully demonstrate the effective integration of unmanned carrier-based aircraft within the current carrier environment to reduce technical risk for the follow-on Unmanned Carrier Launched Airborne Surveillance and Strike (UCLASS) program.

 

The X-47B demonstration activities have validated the feasibility to operate unmanned aircraft in the harsh carrier environment and has helped develop the concept of operations and demonstrate the required technologies for a future unmanned carrier-based system.

 

 

Established more than 50 years ago, the Aviation Week Laureate Awards recognize the accomplishments of individuals and teams in the aerospace, aviation and defense industry, according to the organization’s website. The finalists’ “achievements embody the spirit of exploration, innovation and vision that inspire others to strive for significant, broad-reaching progress in these fields,” the website said.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 16:50
Apprenticeship opportunities at leading defence firm

Armed Forces Minister Mark Francois meets MBDA apprentices [Picture: MBDA]

 

8 March 2014 Ministry of Defence

 

Armed Forces Minister Mark Francois has learned about the opportunities available to apprentices at defence equipment company MBDA.

 

The minister spoke to young trainees as part of a day spent at the missile systems developer and manufacturer’s site in Filton, south Gloucestershire, during a visit coinciding with the conclusion of National Apprenticeship Week.

Mr Francois met apprentices Daniella Di Stazio, Louie Penfold, Anna Schlautmann and Lucinda Jones, all aged between 19 and 21.

The group explained their roles within the firm, which has operations across Europe as well as in the UK, and provided the minister with their first-hand experience of the opportunities that apprenticeships had presented them with.

Mr Francois said:

It is difficult to overstate the importance of apprenticeship schemes and it was fantastic to meet young people who have seized their opportunity with both hands.

National Apprenticeship Week is a good time both to celebrate apprenticeships and highlight once again the positive impact they can have on people and businesses.

After meeting these apprentices I’m confident that the future of defence manufacturing in this company is in safe hands. I wish them every success for the future.

All 4 apprentices are employed either within business or engineering with MBDA.

Daniella Di Stazio, aged 21, is a fourth-year business apprentice based at MBDA’s Stevenage site in Hertfordshire where she works in a supply chain transformation team. She won National Higher Apprentice of the Year 2014 from Semta (the UK Skills Council for Engineering and Manufacturing) in February.

Louie Penfold, aged 19, is a third-year engineering apprentice who works at MBDA’s Henlow facility in Bedfordshire on the final missile assembly line where the integration of warheads and motors takes place prior to customer delivery.

Anna Schlautmann, aged 21, is a third-year logistics apprentice who works on MBDA’s manufacturing workload forecast process ensuring that the company has the necessary resources amongst the teams working on the shop floor on missile assembly. Anna won Apprentice of the Year at the 2013 Manufacturer Awards in December last year.

Lucinda Jones, aged 21, is a second-year engineering apprentice who works in operations at MBDA’s Lostock site in Greater Manchester where she is involved with manufacturing missile components and inert missile assembly.

Daniella said:

Taking part in this apprenticeship scheme has been fantastic for me because I can get paid while gaining experience in permanent employment. It has given my career a great head start in an industry which I find fascinating. I’ve really enjoyed my time at MBDA

It’s also really good to see the Ministry of Defence and the government taking the opportunities presented to young people by apprenticeships seriously.

I really value the opportunity to meet a minister today and talk to him about my career and I hope he found it useful to hear how we have benefited from the scheme.

For people who want to pursue a career in defence, there are no shortage of apprenticeship opportunities.

MBDA offers places each year and is just one of many defence companies offering apprenticeship opportunities for young people starting out on the career ladder.

In addition, the Ministry of Defence, Royal Navy, Army and Royal Air Force combined are the biggest providers of apprenticeships in the UK.

Army schemes alone have an annual value of £27 million and at any one time there are more than 15,000 soldiers enrolled on an apprenticeship.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 13:55
Collaboration renforcée entre DCNS et l'Ifremer


10.03.2014 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord - Défense Globale


Le 7 mars, DCNS et l'Institut français de recherche pour l'exploration de la mer (Ifremer) ont signé un accord cadre de coopération.

Le poids lourd français du naval de défense (3,4 milliards d'euros de chiffre d'affaires et 13 600 salariés en 2013) et l'établissement public (1 500 salariés) se rapprochent, partageant notamment des moyens, pour développer des solutions d'innovation.

 

L’accord cadre de coopération signé entre DCNS et l’Ifremer porte principalement sur trois volets selon le communiqué des deux entreprises :

- le soutien des coopérations technologiques innovantes comme, par exemple, le développement de navires du futur ou encore de systèmes électriques fonctionnant dans le milieu marin ;

- le développement de projets collaboratifs d’exploration pour une  valorisation durable des ressources maritimes (matières premières, minéraux, biodiversité, énergie renouvelable avec les vents marins, les mouvements des eaux et le différentiel de température entre fond et surface) ;

- accès aux moyens à terre ou en mer des deux partenaires.

Un projet technologique sera mis en œuvre dans les années à venir : la réalisation d’essais avec un drone sous-marin de l’Ifremer. Ce projet permettra d’accélérer le développement des systèmes de guidage et d’arrimage de ce type d’engins avec un sous-marin. Intérêts militaire et civil confondus : connaissance du théâtre d’opérations et renseignement, exploration des fonds ou surveillance de l’environnement.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 13:50
La Bundeswher commande d’avantage de blindés Eagle 5

Le véhicule Eagle 5, ici mettant en œuvre un pont MTB (Medium Trackway Bridge) Crédits: GDLS

 

27 février, 2014 Guillaume Belan (FOB)

 

Le 20 février dernier, la Bundeswehr a décidé de lever l’option sur le récent contrat GFF Klasse 2 Eagle 5. Le programme allemand GFF, divisé en 4 classes (5/7/12 et 25 tonnes), vise à moderniser les blindés de l’armée de terre allemande (relire l’article de FOB sur le programme de modernisation allemand GFF ici). En juin dernier, la Bundeswher avait commandé pour la classe des 7 tonnes (GFF2), 100 blindés Eagle 5 à General Dynamics Land System (anciennement Mowag). La semaine dernière, l’Allemagne vient d’activer l’option pour 76 véhicules de plus. Ce qui portera la flotte Allemande de véhicules Eagle 4×4 au total à 681 véhicules (505 Eagle 4 et 176 Eagle 5).

 

L’Eagle 5 est un évolution du véhicule Eagle 4, en service en Allemagne, en Suisse ou au Danemark et déployés en opérations (Afghanistan…). Basé sur un châssis Duro, il affiche de nombreuses communalités avec l’Eagle 4, permettant d’optimiser la maintenance. Haut de 2,38 mètres pour une longueur de 5,40 mètres, l’Eagle 5 peut recevoir 5 soldats et atteindre une vitesse de 100 km/h grâce à son moteur diesel Cummins de 245 chevaux.

Partager cet article
Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 13:50
Workshop on European Unmanned Maritime Systems: Programme Published

 

Brussels - 10 March, 2014 European Defence Agency

 

The programme of the workshop “Exploring Safe Design and Operations for European for European Unmanned Maritime Systems is now available. 

 

This workshop is organised by the European Defence Agency in cooperation with the working group on Safety and Regulations for European Unmanned Maritime Systems (SARUMS) 27 March 2014 in the EDA premises in Brussels. 

The workshop will be a major forum focusing on the discussion of latest developments and on the exchange of recent experiences in the field of safety of Unmanned Maritime Systems. It will bring together end users and various stakeholders from industry, research institutes and governmental organisations.

The workshop is supported by European Defence Agency and SARUMS working group whose aim is to provide European navies with a best practice framework for the handling, operations, design and regulations of Unmanned Maritime Systems. 

More information on how to register and the draft programme can be found here

 

More information:

Partager cet article
Repost0
10 mars 2014 1 10 /03 /mars /2014 13:20
Le Smartphone devient une caméra thermique

 

07.03.2014 electronique-eci.com

Parallèlement à l'annonce de sa nouvelle gamme d'instruments de test et mesure, Flir présentait également lors de la même conférence le capteur thermique Lepton. Tenant sur une pièce de 10 cent, ce capteur va ouvrir le marché de l'infrarouge au grand public.

 

 

Le Smartphone devient une caméra thermique

Le capteur Lepton s'intègre dans la caméra FlirOne qui permet de transformer un simple smartphone en caméra thermique.  Pas encore disponible en Europe, ce produit devrait bientôt permettre au plus grand nombre de découvrir et de se familiariser avec l'infrarouge pour prix relativement modique.
 


La vidéo de présentation de la caméra FlirOne pour smartphone

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories