Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 16:45
Info RFI: des bombes françaises refont surface aux mains de Boko Haram

Photo publiée par l’armée nigériane montrant une sous-munition de type GR-66 récupérée dans une cache attribuée à Boko Haram. Une arme achetée à la France par le Nigeria dans les années 1980.

 

13-10-2015 Par Nicolas Champeaux, Olivier Fourt - RFI

 

Un double attentat-suicide a fait au moins neuf morts, dimanche matin, dans la région de Mora, dans l'Extrême-Nord du Cameroun, en proie aux attaques des islamistes nigérians de Boko Haram. Selon une source sécuritaire et un responsable local, ce sont deux femmes kamikazes qui étaient porteuses des charges. Des explosifs qui, depuis quelque temps, attirent l'attention des services de sécurité camerounais et nigérians. En effet, à plusieurs reprises déjà, ce sont des grenades issues de bombes à sous-munitions françaises « Beluga » qui ont été retrouvées sur les candidats aux opérations suicides.

 

Lire l’article

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 16:45
An Acmat Bastion operated by Togo - photo EMA

An Acmat Bastion operated by Togo - photo EMA

 

13 October 2015 by defenceWeb

 

The 62 armoured personnel carriers ordered last month by the United States Department of Defence for five African nations are Bastion vehicles manufactured by French company Acmat.

 

On 25 September the US Department of Defence said that Mack Defense of Allentown, Pennsylvania, would supply 62 APCs to United States Africa Command partner nations. Mack Defense on 6 October told IHS Jane’s that all the vehicles are Bastion APCs – Acmat is owned by Renault Trucks Defense which along with Mack Defense is part of the Volvo group.

 

The vehicles will be manufactured in France with an estimated completion date of 30 December 2016. Mack Defense said 32 vehicles will be delivered to Somalia in 2016, 17 to the Ugandan contingent of the African Union Mission in Somalia (AMISOM) and another 13 to AMISOM's Somali contingent. Tunisia will receive four, Cameroon 15 and Ethiopia 12 before the end of 2016. All the countries will also receive at least one spares kit.

 

However, these figures add up to 93 in total, so it is not clear from which contract the remaining 31 vehicles will be coming from.

 

The Bastion range of tactical armoured vehicles features STANAG 4569 protection and can carry ten to 12 people. They are based on the VLRA TDN-TDE platform for easy maintenance and logistics. The Bastion APC is configured for troop transport while the Bastion Patsas is a semi-open-top design developed with French Special Forces for reconnaissance and assault.

 

In Africa, Acmat customers include Angola, Botswana, Zambia, Mozambique and Kenya. In June last year Togo’s armed forces received 30 Bastion vehicles.

 

Also on 25 September the US Department of Defense announced it had awarded Oshkosh Defense LLC a $21 774 963 modification to an existing foreign military sales contract for Djibouti, Jordan, Kenya, Tunisia, Uganda and Ethiopia for an additional 84 Medium Tactical Vehicle trucks and 59 B-kits (supplemental armour). The estimated completion date of the truck contract is 28 February 2017.

 

Oskosh offers its Family of Medium Tactical Vehicles in a variety of configurations, such as five ton tractor, 8.8 ton Load Handling System, 4x4 and 6x6 cargo, ten ton dump truck and five ton wrecker.

 

One of the other contracts awarded late last month include the delivery of one Insitu Scan Eagle unmanned aerial vehicle (UAV) system (comprising multiple aircraft) to Kenya and another to Cameroon. In-country work will be carried out in Nanyuki in central Kenya and the Cameroonian port city of Doula. Both contracts are expected to be completed by September 2016.

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 16:20
Sailors replace 20mm dummy ammunition, left, with tunsten 20mm rounds on a Phalanx weapon. Photo by PH1 Tina M. Ackerman/ U.S. Navy

Sailors replace 20mm dummy ammunition, left, with tunsten 20mm rounds on a Phalanx weapon. Photo by PH1 Tina M. Ackerman/ U.S. Navy

 

DULLES, Va., Oct. 12 By Richard Tomkins   (UPI)

 

Orbital ATK is producing medium- and large-caliber ammunition under multiple U.S. Army contracts.

 

Orbital ATK is to produces medium- and large-caliber ammunition for the U.S. military and allied nations under a U.S. Army contracts worth $105 million. The orders from the U.S. Army Project Manager Maneuver Ammunition Systems are for 20mm, 25mm and 30mm tactical and target practice ammunition for air, sea and land weapons platforms and 120mm tactical and training ammunition for the Abrams Main Battle Tank. "We are committed to being the partner of choice for the production and development of ammunition for a wide variety of combat systems," said Dan Olson, vice president and general manager of Orbital ATK's Armament Systems Division of the Defense Systems Group. "Our contributions to the soldier are to provide a continuous supply of ammunition for training and tactical use, and to develop ammunition that provides a distinct combat advantage for those defending their nation's security."

Read more

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 16:20
The U.S. Marines' G/ATOR radar system. Photo Northrop Grumman

The U.S. Marines' G/ATOR radar system. Photo Northrop Grumman

 

BALTIMORE, Oct. 12 By Richard Tomkins   (UPI)

 

A capability to detect and target ground-based weapon threats by the U.S. Marines' G/ATOR radar system is to be developed by Northrop Grumman.

 

The U.S. Marine Corp has tapped Northrop Grumman to develop and test a ground weapon locating capability for its AN/TPS-80 radar system. The AN/TPS-80 Ground/Air Task-Oriented Radar, or G/ATOR, is a ground-based active electronically scanned array radar system from Northrop Grumman with a scalable open system architecture and a compatibility with other U.S. command-and-control systems. Under the software upgrade contract, which is worth more than $58.7 million, Marines operators of the C/ATOR system will have a common hardware solution with the ability to switch between air surveillance, air defense, ground weapon locating, and air traffic.

Read more

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 16:20
Defense Intelligence Agency Awards Leidos Prime Contract

 

RESTON, Va., Oct. 6, 2015 /PRNewswire

 

Leidos (NYSE: LDOS), a national security, health and engineering solutions company, was awarded a prime contract by the U.S. Defense Intelligence Agency (DIA) to provide enhanced solutions for information technology (IT) requirements. The multiple-award indefinite-delivery/indefinite-quantity has a one-year base period of performance, four one-year options, and a total contract value of $6 billion for all awardees, if all options are exercised. Leidos is one of 25 large businesses eligible to compete for task orders under the contract. Work will be performed in Springfield, Va. and at DIA locations worldwide.

The DIA provides military intelligence to warfighters, defense policymakers and force planners in the Department of Defense and the Intelligence Community in support of U.S. military planning, operations and weapon systems acquisition.  Under the contract, Leidos will provide worldwide coverage for IT requirements and technical services supporting the government through system design, development, fielding and sustainment of global intelligence and command and control (C2) assets vital to the security of the United States. Leidos will focus on improving integration, information sharing, gaining efficiencies and information safeguarding through a common IT approach.

"This E-Site contract will build upon our successful SITE contract performance.  We look forward to maintaining our current worldwide coverage of IT requirements and technical support services for the government by continuing to provide innovative, adaptive and secure services and capabilities in support of the DIA and the intelligence community," said Leidos Group President, Sam Gordy.

 

About Leidos

Leidos is a science and technology solutions leader working to address some of the world's toughest challenges in national security, health and engineering. The Company's 19,000 employees support vital missions for government and the commercial sector, develop innovative solutions to drive better outcomes and defend our digital and physical infrastructure from 'new world' threats. Headquartered in Reston, Virginia, Leidos reported annual revenues of approximately $5.06 billion for its fiscal year ended January 30, 2015. For more information, visit www.Leidos.com

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 15:50
FCAS photo Dassault Aviation

FCAS photo Dassault Aviation

 

13/10/2015 Par Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le ministre de la Défense Jean-Yves le Drian a annoncé le lancement par Londres et Paris de la "deuxième phase" du programme franco-britannique du futur drone armé Scaf.

 

La France et la Grande-Bretagne vont lancer la "deuxième phase" du programme "de démonstration franco-britannique du système de combat aérien futur (SCAF), dit drone armé", a annoncé fin septembre à l'Assemblée nationale le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. En novembre 2014, Paris et Londres avaient donné le coup d'envoi à des études industrielles pour un futur drone aérien de combat franco-britannique à l'horizon 2030. Dassault Aviation et BAE Systems coopèrent sur ce projet qualifié "d'historique".et se partagent une enveloppe de 150 millions d'euros.

Outre les deux avionneurs, les deux motoristes Snecma et Rolls-Royce ainsi que les deux électroniciens Thales et Selex UK font partie de l'équipe historique. "Aujourd'hui, la France et la Grande-Bretagne décident de préparer ensemble l'avenir de leur aéronautique de combat", avait assuré le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier. Ce contrat représente "une étape importante pour les deux pays et pour les deux industriels",  avait confirmé de son côté le patron de BAE Systems, Ian King

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 14:30
La France conclut 10 milliards d'euros d'accords avec l'Arabie saoudite

Manuel Valls a annoncé la conclusion de dix milliards d'euros d'accords entre la France et l'Arabie saoudite, et notamment la commande de 30 patrouilleurs rapides.  photo DCNS

 

13/10/2015 Par latribune.fr (AFP,Reuters)

 

Le Premier ministre Manuel Valls, en visite à Ryad, a annoncé la conclusion de 10 milliards d'euros d'accords, dans divers secteurs, avec l'Arabie saoudite. La France est déjà le troisième investisseur dans le royaume saoudien, avec lequel un "partenariat spécial" a été conclu lors du dernier sommet du Conseil de coopération du Golfe, le 5 mai dernier

 

[...]

La France mise sur le naval

 

Dans celui de l'armement, 30 patrouilleurs rapides français seront commandés d'ici la fin de l'année par Ryad, ont encore indiqué les services du Premier ministre, en faisant par ailleurs état de l'ouverture de négociations exclusives dans le domaine des satellites, de télécommunications et d'observation (plusieurs milliards d'euros).

Des annonces ont également été faites dans les infrastructures, pour la gestion du réseau d'eau de Ryad (3 milliards d'euros), pour son métro (1 milliard), la distribution de l'énergie dans la nouvelle cité économique de Jeddah (1 milliard).

[...]

 

Lire l'article

 

Lire Défense : les neuf dossiers en suspens entre la France et l'Arabie Saoudite

 

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 11:30
AS332 C1e (Crédits  Airbus Helicopters)

AS332 C1e (Crédits Airbus Helicopters)

 

13/10/2015 Par Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

La visite en Arabie Saoudite du Premier ministre Manuel Valls pourrait être l'occasion d'une annonce de Ryad portant sur une intention de commandes d'une trentaine de Super Puma AS332 C1e. Huit autres dossiers sont en attente d'une décision du royaume.

 

Accompagné du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, le Premier ministre Manuel Valls, est depuis lundi soir en Arabie Saoudite, qui souffre actuellement de la faiblesse du prix du baril et de son effort de guerre au Yémen. Un royaume où beaucoup de dossiers de défense avec la France sont en suspens depuis des mois pour certains, des années pour d'autres. A priori, la visite de Manuel Valls ne devrait pas faire l'objet de signature de contrats dans le domaine de la défense. A défaut, peut-être les Saoudiens pourraient-ils annoncer leur volonté d'acheter de nouveaux hélicoptères après les 23 appareils H145 fabriqués en Allemagne pour une valeur d'environ 500 millions d'euros.

Selon des sources concordantes, les Saoudiens seraient prêts à acheter à Airbus Helicopters une trentaine de Super Puma AS332 C1e, un appareil lancé en 2012 et acheté par la Bolivie fin 2013. Ce qui serait pour la filiale hélicoptériste d'Airbus une bouffée d'oxygène tant les commandes ont dû mal à se concrétiser en 2015 en dépit de belles annonces restées vaine pour l'heure au Qatar, au Koweït et en Pologne. Le groupe Airbus pourrait également en profiter pour faire avancer la vente de deux avions-ravitailleurs A330 MRTT supplémentaires, que l'Arabie Saoudite veut acheter. "Ils vont les acheter, c'est prévu", explique-t-on à La Tribune. La seule question, c'est de savoir quand. En revanche, l'A400M (il serait question d'une dizaine d'exemplaires) doit faire face à une forte concurrence avec l'avion de transport russe, l'Antonov.

 

Thales et Airbus, une offre commune pour quatre satellites

Les deux constructeurs de satellites Thales Alenia Space (TAS) et Airbus Space Systems ont conclu un accord global pour faire une offre commune en Arabie Saoudite pour la vente de quatre satellites (deux d'observation et deux de télécoms). Ce qui n'était pas le cas encore au début de l'été. Un appel d'offres sur lequel la France a longtemps cru qu'elle serait plus ou moins exemptée de concurrence par Ryad qui devrait annoncer une décision en 2016. Depuis les Américains ont débarqué en force sur cette campagne. Airbus Space Systems et TAS espèrent dupliquer en grande partie la très belle offre qu'ils avaient proposé avec succès aux Emirats Arabes Unis (EAU) dans le cadre du programme Falcon Eye s'agissant des satellites d'observation pour l'Arabie Saoudite. Comme à Abu Dhabi, c'est le gouvernement français qui pilote largement ce projet auprès de Ryad.

Par ailleurs, le serpent de mer Mark 3 (Crotale NG) entre l'Arabie saoudite et la France est toujours bien vivant. Et l'on évoque à nouveau un besoin saoudien pour lutter contre les attaques à la roquette. Depuis de très longues années, Thales espère signer un contrat d'une valeur totale de 4 milliards d'euros pour équiper la défense anti-aérienne de courte portée du royaume, qui est composée de systèmes de missiles Shahine (Crotale amélioré, monté sur châssis AMX 30). Thales est le fournisseur attitré du Royaume depuis près de trente ans de sa défense anti-aérienne (contrat Al Thakeb en 1984). Un contrat jamais signé, mais toujours remis sur la table des négociations par la France, qui soutient le groupe d'électronique contre vents et marées au grand dam d'Airbus et de MBDA.

 

La France mise sur le naval

La France a plusieurs dossiers dans le naval sur le feu, notamment la vente de patrouilleurs. Un dossier qui n'en finit pas de changer de cap. Quatre chantiers navals (Piriou associé à DCNS au sein de Kership, CMN, Ocea et Couach) se livrent depuis près de deux ans une guerre impitoyable en coulisse où tous les coups sont permis. Longtemps la France a pensé que l'offre de Kership qu'elle soutenait, tenait la corde, face à Ocea. Puis ce fut le tour de Couach, que l'on donnait gagnant et qui est aujourd'hui exclu de l'appel d'offres. Selon nos informations, Kership, Ocea et CMN ont déposé tous les trois une proposition pour livrer entre 25 et 30 patrouilleurs de 30 mètres. Soit un contrat estimé à 600 millions de dollars sans les armements (missile anti-navire Marte de MBDA).

Ryad serait en outre intéressé par dix corvettes Gowind de 2.500 tonnes, identiques à celles que DCNS a vendu à l'Egypte. La forte coopération entre les marines saoudienne et égyptienne serait un vrai atout pour la France. Mais l'Espagne, qui développe la corvette Avante 1800, se montrerait aussi très intéressée par les besoins de la marine saoudienne. Les industriels français craignent beaucoup les relations très étroites entre Ryad et l'ancien roi d'Espagne, Juan Carlos. C'est lui qui avait notamment permis en 2011 au consortium Al-­Shoula, formé de plusieurs compagnies saoudiennes et espagnoles (Talgo, Renfe, ADIF, OHL), de souffler ce contrat à Alstom, notamment. A plus long terme, DCNS espère vendre six frégates FREMM très fortement armées à Ryad (Sawari 3).

 

Le contrat Donas freiné

Le contrat Donas est l'un des dossiers les plus compliqués du moment entre la France et l'Arabie Saoudite, qui souhaite revoir la liste des équipements qui sont livrés à l'armée libanaise pour des raisons de sécurité. Les livraisons sont donc ralenties entre Paris et Beyrouth. En 2014, l'Arabie Saoudite avait signé pour le compte du Liban 31 contrats pour un montant de 3 milliards de dollars (soit environ 2,6 milliards d'euros) avec les groupes français, par l'intermédiaire d'ODAS, qui intervient essentiellement dans le royaume. Sur ces 3 milliards promis par Ryad, 2,1 milliards sont consacrés à l'achat de matériels et 900 millions à leur entretien.

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 07:40
AN-26 taking off from Kharkiv Airbase April 2014 photo Ukraine MoD)

AN-26 taking off from Kharkiv Airbase April 2014 photo Ukraine MoD)

 

WASHINGTON, Oct. 9 By Ryan Maass (UPI)

 

Ukrainian state-owned arms trading company Ukrspetsexport will collaborate with Kazakhstan Aviation Industry to create a functioning service center for An aircraft in Astana. The service center will provide maintenance services for the An-26, An-72, and An-74 aircraft. Interfax-Ukraine reports the agreement was signed during Ukrainian President Petro Poroshenko's visit to Kazakhstan, following the fifth meeting of the Ukrainian-Kazakh intergovernmental commission. The agreement's aim is to improve cooperation between the countries in the aviation market.

Read more

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 07:30
Emad ballistic missile  (YouTube)

Emad ballistic missile (YouTube)

 

TEHRAN, Oct. 12 (UPI)

 

Iranian state media reported the first successful test of the country's new long-range strike missile, the Emad, on Sunday. Iran's defense ministry has released photos of the missile's launch, but no details of the new weapon's capabilities. CNN reports the Emad (Pillar) is a surface-to-air missile designed by Iranian experts. It is the country's first missile that can be precision-guided to reach its target. Iran's state media, IRNA, said the Emad is "capable of scrutinizing the targets and destroying them completely."

Read more

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 15:30
Crédits DCNS - STX

Crédits DCNS - STX

 

Paris, le 10 octobre 2015 par DCNS Group

 

Le 10 octobre, DCNS a signé avec le Ministère de la défense de la République Arabe d'Egypte un contrat portant sur la fourniture de deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) MISTRAL. Après la réalisation en cours de quatre corvettes GOWIND® 2500 la livraison d’une frégate FREMM, cet accord renforce les relations stratégiques initiées par le Groupe depuis 2014 avec la Marine égyptienne. D’ici 2020, la Marine égyptienne mettra en œuvre une flotte d’au moins sept navires de combat conçus et réalisés par DCNS.

Hervé Guillou, Président Directeur Général de DCNS, déclare : « Après les contrats portant sur la fourniture de quatre corvettes GOWIND® et d’une frégate FREMM, nous sommes fiers que la Marine égyptienne nous renouvelle sa confiance en signant ce jour un contrat pour la livraison de deux BPC MISTRAL. Avec déjà 7 navires de combat commandés à ce jour et une frégate de dernière génération déjà en service dans la Marine égyptienne, DCNS participe ainsi à la modernisation de son outil de défense.»

Les deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) commandés à DCNS par la Marine égyptienne rejoindront leur port de base dès l’été 2016 après la formation des futurs équipages. Celle-ci interviendra principalement au 1er semestre 2016, à Saint-Nazaire.

Au titre de la batellerie associée aux BPC, DCNS fournit notamment quatre chalands de transport de matériel de nouvelle génération (CTM NG), conçus par le Groupe comme un système intégré à une force amphibie organisée autour des navires MISTRAL ainsi que deux engins de débarquement rapide (EDAR) conçus et réalisés par la société CNIM.

 

Un partenariat à long terme avec la Marine égyptienne

Alors que la première des quatre futures corvettes GOWIND® de la Marine égyptienne est déjà en cours de réalisation, que les trois autres corvettes seront assemblées en Egypte à Alexandrie et que la frégate FREMM Tahya Misr a été livrée à la Marine égyptienne le 23 juin 2015, la signature de ce nouveau contrat renforce encore le partenariat stratégique développé entre DCNS et la Marine égyptienne.

D’ici 2020, le Groupe aura fourni au moins sept navires à l’Egypte, participant ainsi à la modernisation de son outil de défense.

Ce solide partenariat entre la République arabe d’Egypte et la République française est renforcé par l’engagement de DCNS d’être à plus long terme aux côtés de la Marine égyptienne, grâce en particulier, à un soutien sans faille des équipes de services dédiées à la maintenance des principaux navires armés. Le Groupe inscrit également cette présence dans un projet plus large de coopération industrielle avec la partie égyptienne dans le domaine de la construction et de la maintenance d’unités majeures.

Une nouvelle fois, grâce à cet accord historique, DCNS s’inscrit dans une logique de partenariat avec la Marine égyptienne, mais aussi avec les chantiers navals égyptiens avec qui le Groupe compte bâtir une coopération pérenne. C’est ainsi que DCNS a décidé d’investir auprès de l’industrie égyptienne pour développer conjointement les compétences et les outils indispensables au soutien d’une Marine de premier plan.

 

Caractéristiques techniques des bâtiments de projection (BPC) MISTRAL

D’une longueur de 199 mètres, d’un déplacement de 23 000 tonnes et d’une vitesse supérieure à 18 nœuds, le BPC MISTRAL est caractérisé par sa grande capacité d’emport.

Destiné aux opérations de projection de force, de maintien de la paix comme de support humanitaire le BPC MISTRAL est doté d’un centre de commandement et de contrôle particulièrement modulaire et doté de moyens de communications performants s’adaptant à toutes les configurations d’état-major embarqué.

Bénéficiant d’un hôpital embarqué, il peut mener des missions humanitaires de grande ampleur. Son système de communication performant en fait un navire bien adapté au commandement d’une force navale.

 

A propos de DCNS

DCNS est un leader mondial du naval de défense et un innovateur dans l’énergie. Entreprise de haute technologie et d’envergure internationale, DCNS répond aux besoins de ses clients grâce à ses savoir-faire exceptionnels, ses moyens industriels uniques et sa capacité à monter des partenariats stratégiques innovants. Le Groupe conçoit, réalise et maintient en service des sous-marins et des navires de surface. Il fournit également des services pour les chantiers et bases navals. Enfin, le Groupe propose un large panel de solutions dans les énergies marines renouvelables. Attentif aux enjeux de responsabilité sociale d’entreprise, DCNS est adhérent au Pacte Mondial des Nations Unies. Le Groupe réalise un chiffre d’affaires de 3,1 milliards d’euros et compte 13130  collaborateurs (données 2014).

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 12:55
photo Marine Nationale

photo Marine Nationale

 

12/10/2015 Sources : Marine nationale

 

Le 6 octobre 2015, le général de division aérienne Hervé Rameau, directeur de la sécurité aéronautique d’État, a visité les installations de la base aéronautique navale (BAN) de Lanvéoc-Poulmic. À cette occasion,  il a remis au capitaine de vaisseau Marc Gander, commandant la BAN, le certificat d’agrément FRA-145.

 

Cette certification FRA-145 valide la capacité de la BAN de Lanvéoc-Poulmic à réaliser la maintenance et la réparation de l’ensemble des hélicoptères affectés à Lanvéoc ( NH90 Caïman Marine, EC225, Lynx et Alouette III).

 

La direction de la sécurité aéronautique d'État (DSAÉ) est un service à compétence nationale placé auprès du ministre de la Défense et est au service de l’aviation d’État (armée de l’Air, armée de Terre, Marine nationale, DGA essais en vol, gendarmerie nationale, sécurité civile, douanes). Elle offre un double bénéfice : garantir la sécurité (préservation des vies humaines et des matériels) tout en favorisant les aptitudes opérationnelles de chaque exploitant. Ses missions sont réalisées au travers de ses trois domaines d’expertise :

 La circulation aérienne militaire ;

 La navigabilité étatique ;

 La formation des personnels navigants et l'exploitation des aéronefs.

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 12:50
Series 30 SOM (Search Optronic Mast) - photo Sagem

Series 30 SOM (Search Optronic Mast) - photo Sagem

 

 

Boulogne Billancourt, le 12 octobre 2015 par Sagem

 

A l'issue d'un appel d'offres international, Sagem (Safran) vient de signer avec le chantier naval suédois Saab Kockums un important contrat portant sur l'acquisition des mâts optroniques destinés à quatre sous-marins de la marine suédoise.

 

Ce programme prévoit l'équipement de deux sous-marins de future génération de la classe A26 et de deux bâtiments de la classe Gotland déjà en service, chaque unité recevant un mât optronique de veille (MOV) de type Sagem Series 30. Ce contrat comprend également les fournitures logistiques initiales.

 

Le choix de Saab Kockums pour le mât optronique de veille de Sagem a été motivé par la très haute performance de ses capteurs optroniques, son intégration aisée au système de combat des bâtiments, et une interface homme-machine permettant d'exploiter de façon optimale ses fonctions d'imagerie de haute définition.

 

Les mâts optroniques de Sagem font appel à la technologie moderne des mâts de type « non pénétrant » dans la coque épaisse du sous-marin. Ils se caractérisent par leur compacité et une architecture multi-capteurs très intégrée, tout en répondant aux exigences les plus sévères de furtivité.   

 

Les mâts optroniques de veille destinés à la marine royale suédoise sont issus de la famille de mâts Série 30 que Sagem développe et produit pour les sous-marins Scorpène de DCNS et pour les futurs sous-marins nucléaires d'attaque de la classe Suffren de la Marine nationale (programme Barracuda). En 2014, les mâts optroniques de Sagem ont été sélectionnés et commandés par le chantier sud-coréen DSME pour les futurs sous-marins océaniques KSS-III.  

 

A travers ce nouveau succès, Sagem confirme sa position de référence nationale et internationale sur le marché de l'optronique sous-marine. Leader technologique de ce segment particulièrement pointu, Sagem développe et produit en France pour ses partenaires une famille complète de périscopes d'attaque, de mâts optroniques et de mâts radars pour sous-marins. Ils sont conçus par Sagem à Massy puis intégrés dans son établissement de Dijon, les caméras infrarouges étant produites dans celui de Poitiers.

Partager cet article

Repost0
12 octobre 2015 1 12 /10 /octobre /2015 12:20
MV-22 Osprey at Morón Air Base - photo US DoD

MV-22 Osprey at Morón Air Base - photo US DoD

 

12.10.2015 Par Murielle Delaporte – V.A.

 

High-tech. Mi-avion, mi-hélicoptère, le “convertible” de transport tactique Bell Boeing V-22 a révolutionné les méthodes du combat aéromobile dans les forces américaines. Nous sommes montés à bord de cet aéronef futuriste. Reportage.

 

Aux commandes de son appareil, le colonel Michael Orr, commandant de l’escadron d’essai VMX-22 (Marine Operational Test and Evaluation Squadron 22), s’exerce inlassablement à l’approche tactique d’une zone censée être en territoire hostile : une bonne vingtaine d’atterrissages et de décollages effectués en boucle sur une petite prairie située au milieu des bois, quelque part en Caroline du Nord. Autant d’approches différentes permettant de tromper l’ennemi et d’échapper à une éventuelle menace sol-air — canons, mitrailleuses et autres missiles —, autant d’options rendues possibles par la technologie unique de ce curieux hybride d’hélicoptère et d’avion qu’est le V-22 Osprey… Pour les personnels habitués au Transall, le vieux cheval de bataille du transport tactique français, le seul point commun de la manoeuvre est le degré de nausée que peuvent parfois ressentir les passagers — dont l’auteur de ces lignes, bien que très confortablement assise sur la banquette latérale arrière… L’expérience s’avère vraiment unique lorsque, à pleine puissance, le V-22 s’arrache littéralement du sol, avec vue plongeante par la rampe de soute demeurée béante !

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 11:35
India to Make South Korean K-9 Artillery Guns In $750M Deal

 

October 9, 2015 defencetalk.com

 

Indian engineering major Larsen & Toubro (L&T), in partnership with Korea’s Samsung Techwin (STW), has bagged a Rs 4,875-crore ($750 million) order for supplying the Indian Army with 100 self-propelled (SP), tracked howitzers.

Business Standard has learnt the defence ministry has written to L&T and STW informing them that their gun – called the K-9 Vajra – has cleared army trials conducted in 2013 and 2014. Simultaneously, the ministry has written to the other vendor in contention, Russia’s arms export agency, Rosoboronexport (RoE), rejecting the gun it offered, the 2S19 MSTA howitzer.

The K-9 Vajra consist of a 155-mm, 52-calibre howitzer, mounted on a tracked vehicle. It is highly mobile and can keep up with tank columns in the open desert. The Indian army wants this gun for its mechanized strike corps, which launches rapid thrusts deep into enemy territory. The strike corps’ T-90S tanks currently outpace their artillery guns, which are towed by wheeled vehicles. This constrains the tank spearheads to fight without artillery support at key moments in the advance. With the K-9 Vajra mounted on a tracked vehicle that keeps up with tanks, the armour spearheads would be assured of heavy fire support.

Read more

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 11:35
Russia will sign contract on Mi-35 deliveries to Afghanistan in October

 

Oct 9, 2015 By Dylan Vosman - defence-blog.com

 

Russia will sign contract on Mi-35 deliveries to Afghanistan in October. The Afghan government intends to buy Mi-35 attack helicopters from Russia in a bid to boost the capabilities of the Afghan Air Force. The Afghan Air Force received the first six Armed MD-530s last month with the NATO Train, Assist, Advise Command-Air and 438th Air Expeditionary Wing, saying that the armed MD-530s will increase the Afghan Air Force aerial fires capability. Armed Mi-17s and MD-530s give the Afghan Air Force six times the number of armed aircraft for Fighting Season 2015 as compared to last fighting season, which only employed five Mi-35s.

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 11:55
Amarante s'allie à Seris qui a repris les 44% de Pierre-Antoine Lorenzi


09.10.2015 par P. Chapleau - Lignes de Défense
 

Guy Tempereau et Alexandre Hollander ont annoncé, ce vendredi, la reprise par le Groupe SERIS  (créé en 1958 à Saint-Nazaire) de la participation de 44 % du capital d’Amarante (280 employés, créée en 2007), jusqu’alors détenue par Serenus Conseil, la société de Pierre-Antoine Lorenzi.

Comme l'explique le communiqué des deux entreprises, "fort d’un chiffre d’affaires de près de 400 M€ exclusivement réalisé dans les métiers de la sécurité et de la sûreté, le nouvel ensemble entend capitaliser sur la complémentarité des domaines d’expertises mais aussi des zones d’activités des deux groupes".

SERIS (Guy Tempereau en est le PDG) qui compte près de 11 000 collaborateurs et affiche un CA 2015 de 360 M€, est donc "l'acteur dimensionnant" que recherchait Amarante depuis près d'un an.

Cofondateur et actuel Directeur Général, Alexandre Hollander devient le nouveau Président du groupe Amarante.

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 11:40
Sukhoi delivers new batch of Su-34 to Russia

 

8 October 2015 airforce-technology.com

 

Sukhoi has delivered a new batch of Su-34 frontline bombers to the Ministry of Defence of the Russian Federation as part of the 2015 state defence order.

 

According to the company, the new aircraft took off from the V.P.Chkalov Novosibirsk Aircraft Plant's airfield.

 

Sukhoi, the subsidiary of United Aircraft Corporation, has secured contracts to deliver Su-34s for Russia up to the year 2020, guaranteeing a stable work load for the company.

 

Powered by a twin Lyulka AL-31FM1 turbofan engine, the Su-34 aircraft has an increased flight range of up to 4,000km, a maximum speed of up to 1,900km/h and an 8 tonne payload.

 

A two-seat derivative of the swing-wing Su-27 fighter, the Su-34 features a new weapon system and an air refuelling system, the company stated.

 

With a range of airborne munitions, including high-precision types, the aircraft is capable of engaging a range of land-based, sea and airborne targets in all weather conditions and any visibility levels.

 

In addition, it features a long-range aiming system, a modern on-board communication, an information exchange system and a complex survival system.

 

It also has an armoured cockpit and an active safety system, in addition to the new computers to manoeuvre and perform accurate bombing when under enemy attack.

 

The transfer of Su-34 aircraft comes after Sukhoi delivered a batch of Su-34 and Su-35S fighters to the Russian Air Force in July.

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 11:30
Turkish Navy Landing ship TCG Bayraktar (L-402) launched

 

Oct 8, 2015 By Dylan Vosman – defence-blog.com

 

TCG Bayraktar (L-402) is a Turkish Navy landing ship, which was built in Turkey and launched in October 2015 The contract for the construction of a new LST’s was signed between Ministry of Defence and ADIK_Furtrans shipyard on 11 May 2011. The value of the contract is 370 million Euros. It took almost two years for the shipyard to find the 370 million Euro credit to cover the project as required by the contract. The first steel was cut on 14 May 2014 at ADİK Shipyard. The first ship is called as TCG Bayraktar replacing the old TCG Bayraktar, a LST-511 class landing ship which is out of commission. The new landing ships will have a crew of 129 and will carry 350 soldiers. The ships will have a citadel to protect the crew from effects of nuclear, biological and chemical weapons. The closed parking area is 1100 square meters and the open deck parking area is 690 square meters sufficient for approximately 20 main battle tanks and between 24 – 60 vehicles. The armament consists of 2 single barreled 40mm Oto Melara guns, 2 Mk15 Phalanx CIWS, 2 machine guns on a stabilized remote-controlled chassis. The ships will have a Smart Mk2 3D air/surface search radar (which not common for an amphibious ship) 2 AselFLIR 300D EO director, torpedo counter measures systems, laser warning receiver and Link 16/22 system. All these sensors and weapons will be controlled by a 5 consoles of GENESIS CMS.

Partager cet article

Repost0
10 octobre 2015 6 10 /10 /octobre /2015 11:25
M109 howitzer

M109 howitzer

 

Oct 8, 2015 By Dylan Vosman - defence-blog.com

 

The company BAE Systems will provide the Army of Brazil the first batch of 16 upgraded M109 self-propelled howitzers in 2016. The delivery of the second package is planned for 2018. Armored Troop The Brazilian army has undergone a major modernization in the last decade, especially with the emergence and consolidation of the Armored Training Center (Bld CI) training unit located in Santa Maria (RS). This process has just opened a new stage with the imminent delivery of modernized self-propelled howitzer (VBCOAP) M109. To date innovations in Armored Troop they focused on Movement and Combat Maneuver (MBT) function, with the acquisition of armored combat vehicles Leopard 1A5 KMW. Now the combat role by fires (self-propelled howitzers) gains a new dimension with the acquisition of VBCOAP M109 A5 within the strategic project OCOP (Getting Full Operational Capability) Army.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 16:55
FREMM Languedoc photo DCNS

FREMM Languedoc photo DCNS

 

07.10.2015 par DCNS

 

Le 7 octobre, la FREMM Languedoc, troisième frégate de la série destinée à la Marine nationale, a effectué sa première sortie à la mer. Ce jalon industriel marque le démarrage des essais en mer du navire qui se dérouleront au large des côtes bretonnes. Avec trois frégates multimissions FREMM actuellement en cours de construction sur le site de Lorient, DCNS aura livré six FREMM avant mi-2019 à la Marine nationale, conformément à la loi de programmation militaire 2015-2019, ainsi que deux FREMM à l’export.

 

DCNS a réalisé ce jour, sur son site de Lorient, la première sortie à la mer de la FREMM Languedoc, troisième de la série commandée par l’OCCAR* au profit de la Direction générale de l’armement (DGA) pour la Marine nationale. Lors de cette première sortie à la mer, le principal objectif poursuivi est de tester les performances de la propulsion et du système de navigation du navire.

La FREMM Languedoc va bénéficier d’une réduction sensible de la durée de ses essais en mer par rapport aux FREMM précédentes : six semaines contre huit auparavant. Cette durée d’essais optimisée illustre le passage en « mode série » des frégates multimissions.

Les équipes de DCNS et de ses partenaires, fortes de l’expérience acquise sur les FREMM déjà livrées, ont ainsi pu procéder à l’intégration des senseurs et des armements du système de combat avant la première sortie mer de la FREMM Languedoc. Cette rationalisation du planning permet d’optimiser la durée et le nombre de sorties en mer de la frégate et donc in fine de réduire la durée totale des essais du navire.

«L’accélération du planning d’essai sur la FREMM Languedoc témoigne de la capacité de DCNS à assurer une production en série performante », explique Anne Bianchi, Directrice du Programme FREMM chez DCNS.

 

 

 

FREMM Languedoc photo DCNS

FREMM Languedoc photo DCNS

 

Huit FREMM réalisées sur le site DCNS de Lorient d’ici 2019

Pour DCNS, le programme FREMM représentera à terme la construction de dix frégates, dont huit pour la Marine nationale. Six d’entre elles seront livrées d’ici 2019 et deux frégates dotées de capacités anti-aériennes renforcées seront livrées avant 2022. Deux autres unités ont été vendues et livrées à des clients internationaux : la Marine Royale du Maroc et la Marine égyptienne.

  • La FREMM Aquitaine, tête de série, livrée en 2012.
  • La FREMM Mohammed VI, livrée à la Marine Royale du Maroc en 2014.
  • La FREMM Provence livrée en juin 2015.
  • La FREMM Tahya Misr, livrée à la Marine égyptienne en juin 2015.
  • La FREMM Languedoc qui réalise sa première sortie en mer.
  • La FREMM Auvergne, qui a été mise à flot le 2 septembre
  • La FREMM Bretagne, dont l’assemblage se poursuit.

 

Caractéristiques techniques des FREMM

Fortement armées, les frégates FREMM mettent en œuvre, sous maîtrise d’œuvre DCNS, les systèmes d’armes et équipements les plus performants, tels que le radar multifonction Herakles, le Missile de Croisière Naval MdCN, les missiles Aster et Exocet MM 40 ou encore les torpilles MU 90.

 

  • Longueur hors tout : 142 mètres
  • Largeur : 20 mètres
  • Déplacement : 6 000 tonnes
  • Vitesse maximale : 27 nœuds
  • Mise en œuvre : 108 personnes (détachement hélicoptère inclus)
  • Capacité de logement : 145 personnes
  • Autonomie : 6 000 nautiques à 15 nœuds

*OCCAR : Organisation Conjointe de Coopération en matière d’ARmement, , est une organisation internationale qui a pour cœur de métier la gestion des programmes d’équipements de défense en coopération qui lui sont confiés par les Etats membres. L’OCCAR assure, entre autres, la maitrise d’ouvrage des frégates multi-missions FREMM destinées à la France et à l’Italie.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 16:35
Think Tank: ANZACs under armour - the future Australian IFV


09.10.2015 by Mitchell Yates - Pacific Sentinel
 

There’s been a lengthy and lively debate on The Strategist lately regarding the future of Australia’s surface combatants, specifically the SEA 5000 future frigate. Attracting little attention on the other hand was last months’ closure of the RFT deadline for LAND 400 Phase 2—the LAND 400 phase that will provide the Army with its future Combat Reconnaissance Vehicle (CRV) capability. Given that this programme will completely redefine and reshape the Army’s ground combat capabilities, it needs greater attention.

 

The nature of the LAND 400 project is well known; about six months back The Strategist played host to a debate on this particular topic. But now that the Phase 2 process is well underway, it’s time to re-examine the possibilities for Phase 3. Army’s legacy fleet of M113 APCs, by the time of their complete replacement in 2030, will be almost 70 years old. The M113, which Tom Clancy once called an ‘old aluminium box’, isn’t survivable on a modern battlefield. Army’s ASLAVs wouldn’t fare much better—although acquired from the mid-1990s onwards, their original design (based on the Swiss MOWAG Piranha) dates from the 1970s.

 

With the closing of the RFT for Phase 2, a replacement is in sight. Unfortunately for the Army, there will be a significant wait until its obsolete M113s can be replaced. LAND 400 Phase 3, which will replace the M113s with an infantry fighting vehicle (IFV), will only be confirmed in the 2015 Defence White Paper, due to be released sometime later this year.

 

In the meantime, some serious thought within and outside Defence, as to what shape the Phase 3 vehicle can and should take, needs to take place. Given a tightening fiscal situation and the escalating cost of modern military hardware, Army is most likely to acquire an existing Military Off The Shelf (MOTS) platform to fulfil the requirements of LAND 400 Phase 3.

 

The Australian Army’s most recent combat experience has been in low-intensity warfare environments, but the service needs to be adaptable and agile enough to defeat opponents with both symmetrical and asymmetrical capabilities (such as Daesh/ISIS/ISIL/IS). The future IFV must be readily deployable and mustn’t tax existing logistical capabilities and infrastructure. And, acknowledging the likelihood of future ground combat occurring in urbanised areas and against opponents armed with modern, man portable anti-tank missiles and increasingly sophisticated area-denial weapons, the future IFV must provide the Australian infantryman with a combination of armour, firepower and mobility.

 

The contender which emerges victorious from Phase 2 could have a strong influence on the capability demanded by Phase 3. Most Phase 2 contenders—General Dynamics’ Stryker and Piranha, BAE’s RG-41 and Patria, Rheinmetall’s Boxer and ST/Elbit System’s TERREX2 (Nexter chose to withdraw its combat proven VBCI)—are 8×8 armoured fighting vehicles in the 20-30 tonne range with an autocannon or remotely operated machinegun as main armament and a carrying capacity of 8-10 fully equipped infantrymen. All could readily fulfil, or be adapted to fulfil, the Phase 3 requirement. But are these the only possibilities?

 

Beyond the wheeled platforms, BAE’s CV-90 is a strong tracked option. It’s a relatively newer platform, unlike the 30 year old Bradley, it’s well armed and protected, and can carry eight mounted infantry. What’s more, it’s been combat proven in Afghanistan with the Swedish, Danish and Norwegian armies. Krauss-Maffei Wegmann and Rheinmetall’s joint venture, the Puma, is heavier (topping out at 47 tonnes with bolt-on armour) and remains untested in combat, but is a much newer system and its modular design allows for future-proofing; German staff officers have even hypothesised that fitting the Puma with a larger calibre gun could convert the IFV into medium tanks. The Puma’s cost (estimated by a US think tank to be around US$7 million per vehicle) and its lower carrying capacity (six infantry) however would mitigate against it.

 

Thinking outside the box, what about the Israeli designed Namer (Leopard) armoured personnel carrier? Sure, it’s heavy—60 tonnes heavy to be precise—but its armour protection is comparable to that of an MBT, it has the off-road mobility to keep pace with MBTs on the move, it can carry a full rifle section under armour and an IFV variant s reportedly in development.

 

The downside is that its weight means that it can’t be airlifted in significant numbers (or by a C-130) and its use will be restricted in regions where the infrastructure can’t support it. But, as Bruce Cameron pointed out, ‘AFV survivability is the factor which will win battles and save lives’. And the Namer has proven to be very survivable—the Israel Defense Forces (IDF) consider it to be the best protected armoured fighting vehicle available, especially when equipped with an active protection system like Trophy. However, aside from a report that Israel offered the Namer to Columbia, there’s no confirmed evidence that it’s currently available for export. It is worth considering however.

 

The eagerly awaited 2015 Defence White Paper will shed additional light on LAND 400 Phase 3. Until then the possibilities for Australia’s future infantry fighting vehicle need to be strenuously examined and discussed.

 
Mitchell Yates is a post-graduate research student at the University of Western Sydney.

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 16:35
photo DGA

photo DGA

 

08 octobre 2015 Par Pierre Monnier –Usine Nouvelle

 

Le gouvernement indien a refusé la demande de l’Air Force India. L’armée de l’air indienne souhaitait rajouter 44 Rafale à la commande initiale, qui comptait 36 avions de combat fabriqués par Dassault.

 

La commande s’arrête à 36. D’après The Indian Express, il n’y aura pas de rallonge du gouvernement indien pour acheter plus de Rafale. L’armée de l’air indienne, l’Air Force India, avait pourtant demandé 44 avions supplémentaire. Selon un responsable, le ministre de la Défense indien, Manohar Parrikar, a affirmé qu’il n’y avait pas assez de fonds.

 

L’Air Force estime qu’il faudrait 45 escadrons d’avions de chasse afin de contrer la menace sur les deux fronts du Pakistan et de la Chine. Les pilotes indiens devront se contenter d’une version améliorée des avions légers de combat maison, le Tejas-Mark 1A. Cette solution convient d’ailleurs parfaitement au premier ministre indien Narendra Modi dont la politique est de favoriser les fabrications "made in India".

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 16:30
Raytheon Awarded $18.6 M to Expand Border Security Work in Kingdom of Jordan

 

Oct 8, 2015 ASDNews Source : Raytheon Corp

 

Raytheon Company (NYSE: RTN) has been awarded an additional $18.6 million contract from the Defense Threat Reduction Agency (DTRA) to help the Government of the Hashemite Kingdom of Jordan (GoHKJ) secure its borders with Syria . The award is for increment three of DTRA's Jordan Border Security Project (JBSP). Raytheon previously announced the completion of Phase 2 and 3 ( Jordan / Syria and Jordan / Iraq borders, respectively) as part of the JBSP, delivering key capabilities to help safeguard the Kingdom's borders.

 

Read more

Partager cet article

Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 15:45
photo ACMAT / RTD

photo ACMAT / RTD


09.10.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

La firme Mack Defense (voir son site web ici) va livrer des APC à plusieurs pays d'Afrique dans le cadre d'un contrat FMS d'une valeur de près de 25 millions de dollars.

Voir ci-dessous l'avis d'attribution:

Mack Defense LLC, Allentown, Pennsylvania, was awarded a $24,974,528 firm-fixed-price foreign military sales contract (Cameroon, Ethiopia, Somalia, Tunisia, Uganda) for 62 armored personnel carriers (left-hand/ right-hand drive) and common spare parts for U.S. Africa Command countries. Work will be performed in France with an estimated completion date of Dec. 30, 2016. Bids were solicited via the Internet with seven received. Fiscal 2015 other procurement funds in the amount of $24,974,528 were obligated at the time of the award. Army Contracting Command, Warren, Michigan, is the contracting activity (W56HZV-15-C-0245).

Quelques précisions. Il s'agit de Bastion fabriqués par ACMAT (RTD depuis 2006). Sur ces 62 véhicules, la moitié est destinée aux forces de l'AMISOM.

4 seraient destinés à la Tunisie, 12 à l'Ethiopie et 15 au Cameroun.

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories