Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 12:55
Sea trials set for new French frigate

The future French Navy FREMM frigate Languedoc is afloat and ready to begin sea trials off the coast of Brittany. photo DCNS

 

LORIENT, France, Oct. 8 (UPI)

 

French shipbuilder DCNS reports a FREMM frigate for the French Navy is about to undergo sea trials to test its propulsion and navigation systems.

The Languedoc will be the third FREMM multi-role frigate for France.

DCNS said the test period off the coast of Brittany will take place over a period of six weeks instead of the eight weeks of testing of previously built FREMMs.

ADVERTISING
 

"The acceleration of the trial scheduling for the FREMM Languedoc is a demonstration of DCNS capacity to ensure efficient serial production", said Anne Bianchi, director of the FREMM Program at DCNS.

The experience and lessons learned from the FREMMs already delivered enabled DCNS and its partners to proceed with the integration of the combat system's sensors and weapons prior to the FREMM Languedoc's first sea outing, leading to the decreased sea trials time, DCNS said.

DCNS has so far delivered two FREMM frigates to the French Navy and two for foreign customers -- Morocco and Egypt. It has been contracted to deliver eight of the ships to France, two of them with strengthened anti-aircraft capabilities.

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 12:35
L'AVIC s'apprête à exporter son nouvel avion de chasse

 

09-10-2015 Par : Lisa -  French.china.org.cn

 

Le premier fabricant d'avions de Chine est sur le point d'exporter son avion de combat de cinquième génération, selon des sources de l'industrie. Aviation Industry Corp of China (AVIC) a dévoilé les spécifications techniques de son J-31 Gyrfalcon lors d'un salon de l'aviation, bien que l'avion soit encore en phase de test, selon les sources.

 

Au cours de l'Aviation Expo China 2015 de quatre jours, un événement biennal organisé à Beijing à la mi-septembre, le groupe AVIC a également présenté un modèle à grande échelle du J-31.

 

Selon les analystes, cette décision montre que la société veut que les acheteurs étrangers potentiels soient conscients des capacités de l'avion dès que possible, afin que des contrats puissent être signés dès que l'appareil sera opérationnel.

 

Une source proche d'AVIC, qui a préféré garder l'anonymat, a déclaré que la publication des spécifications de l'appareil était destinée à impressionner les acheteurs potentiels.

 

« Une fois que la société reçoit les paiements des acheteurs, elle pourra les utiliser pour maintenir la ligne de production et continuer d'améliorer l'avion et gagner ainsi plus de clients », a déclaré la source.

 

Les dirigeants de l'AVIC n'ont jamais caché leurs ambitions pour le J-31.

 

Li Yuhai, directeur général adjoint de l'AVIC, a déclaré aux journalistes en novembre que « depuis le début du développement du J-31, nous avons prévu d'utiliser cet avion pour mettre fin à la domination des avions de combat de cinquième génération de certains pays étrangers. Une de ses versions sera spécifiquement conçue pour l'exportation ».

 

Chen Hu, expert militaire de l'Armée populaire de Libération, a déclaré que l'exportation du J-31 serait une étape importante pour l'industrie de l'aviation chinoise, parce que cet avion donnerait un coup de pouce significatif à l'AVIC pour sa compétitivité avec les géants occidentaux de la défense.

 

Xu Bangnian, professeur à l'Institut du commandement des forces aériennes de l'APL, a déclaré qu'il attendait une forte demande internationale pour cet avion, car il semblait être le seul choix pour les pays en développement qui souhaitent un avion furtif de cinquième génération abordable.

 

Le seul chasseur de cinquième génération disponible sur le marché est le Lockheed Martin F-35 Lightning II développé par les Etats-Unis, mais le pays ne le vend qu'à ses alliés.

 

Le vol inaugural du J-31 en octobre 2012 a causé la surprise à l'échelle internationale. Peu de gens pensaient la Chine capable de développer un autre avion de combat de cinquième génération après le chasseur furtif J-20, qui a effectué son premier vol en janvier 2011. Au cours des trois dernières années, le J-31 a effectué plusieurs vols d'essai et quelques modifications ont été apportées à son design.

 

Les spécifications de l'AVIC montrent qu'il a un poids maximum au décollage de 25 tonnes et qu'il est conçu pour voler un maximum de 30 ans.

Partager cet article
Repost0
9 octobre 2015 5 09 /10 /octobre /2015 11:20
photo US Air Force

photo US Air Force

 

4 octobre 2015 par Frédéric Lert - Aerobuzz.fr

 

Soixante ans après le premier vol de l’avion espion, Lockheed Martin propose de revisiter son U-2 pour en faire un appareil furtif et piloté optionnellement. Pas certain que l’US Air Force morde à l’hameçon…

 

Le U-2 a donc passé le cap symbolique des soixante ans cet été. Le tout premier appareil dessiné par le bureau d’études Skunk Works et Clarence « Kelly » Johnson, ingénieur de légende de Lockheed, avait pris l’air pour la première fois le 1er août 1955. Le U-2 avait été développé très rapidement parce que le besoin exprimé était simple : à l’époque où les satellites n’existaient pas, il fallait tout simplement voler le plus haut possible en emportant un appareil photo. L’appareil avait pris l’air après moins d’un an de développement, pour un coût inférieur de 15% à l’enveloppe prévue. Ca fait rêver…On est d’accord que les U-2S qui volent aujourd’hui sous les couleurs de l’USAF n’ont plus grand chose en commun avec l’ancêtre de la Guerre Froide. Un peu comme la Golf VII d’aujourd’hui et celle de 1974 : le nom et la forme sont toujours là, mais à l’intérieur on a changé d’ère…

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 18:55
photo STAT / Armée de Terre

photo STAT / Armée de Terre

 

08/10/2015 source DGA

 

La direction générale de l’armement (DGA) a prononcé, le 29 septembre 2015, la qualification de la version non blindée du camion militaire de transport logistique du programme porteurs polyvalents terrestres (PPT).

 

L’objectif du programme PPT est de doter l’armée de terre d’une nouvelle famille de camions pour le ravitaillement, le transport de postes de commandement et de systèmes d’armes ainsi que l’évacuation de véhicules endommagés, utilisables en métropole et sur les théâtres d’opérations extérieurs.

 

Le programme PPT illustre l’effort de renouvellement des capacités logistiques de l’armée de terre entrepris par le ministère de la Défense. La Loi de programmation militaire 2014-2019 actualisée prévoit la livraison d’un premier ensemble de 900 camions PPT. Le titulaire du marché est le groupement industriel constitué par les sociétés Iveco (groupe Fiat) et Soframe (groupe Lohr).

 

La gamme PPT comprend à ce jour deux modèles : un transport de fret ou de matériel en conteneur (porteur polyvalent logistique - PPLOG), et un véhicule dépanneur (porteur polyvalent lourd de dépannage - PPLD). Leur châssis, identique, possède 4 essieux toutes roues motrices (8x8) leur permettant de rouler sur tous types de routes et de chemins et dans toutes les conditions climatiques (routes montagneuses enneigées par exemple). Les 200 premiers véhicules (150 PPLOG et 50 PPLD) disposent d’une cabine blindée, équipée de protections balistiques et anti-mines. Commandés en 2010 leur livraison s’est achevée en juin 2015.

 

La deuxième commande du programme PPT, constituée de 250 PPLOG non blindés, a été passée en janvier 2014. Elle sera complétée avant la fin de l’année 2015 par une commande de 450 véhicules identiques. Ces 700 véhicules seront livrés de 2016 à 2018.

 

Des véhicules PPLOG et PPLD blindés ont été engagés dans le cadre des opérations Serval et Sangaris. Ils ont donné pleine satisfaction à leurs utilisateurs du fait de leur capacité d’emport élevée, leur mobilité apportée par la transmission intégrale et le confort de leur cabine climatisée dans des conditions pourtant difficiles.

photo STAT / Armée de Terre

photo STAT / Armée de Terre

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 16:40
Exercices autour du robot Platform-M.

Exercices autour du robot Platform-M.

 

08.10.2015 par Edouard Pfimlin - La guerre des robots

 

"Les autorités russes viennent d’annoncer très officiellement que l’unité de robots de combat Platform-M a été intégrée pour la toute première fois à un dispositif opérationnel déployé à l’occasion d’une campagne d’exercices militaires", rapporte le site Diploweb, dans un article écrit par Thierry Berthier, Maître de conférences à l’Université de Limoges, qui effectue ses recherches au sein de la Chaire de Cybersécurité & Cyberdéfense Saint-Cyr – Thales.

Ce robot composé d’une plateforme à chenilles téléguidée lourde de 800 kilos et dotée d’une mitrailleuse, de lance-grenades et de missiles anti-char et qui est capable de se déplacer à une vitesse de 12 kilomètres par heure, a été dévoilé au public russe à l'été 2015.

"Cette unité composée exclusivement de robots a participé à l’ensemble des exercices qui ont eu lieu mi-juin 2015 dans la région de Kaliningrad (enclave russe en Europe de l'Ouest) et a donné entière satisfaction," explique Thierry Berthier. "Platform-M est une plate-forme robotisée "télécommandée » de combat dédiée au renseignement, à la détection et à la neutralisation de cibles fixes et mobiles (...) Cette dernière campagne russe a permis de mesurer l’efficacité réelle d’un groupe de combat robotisé engagé aux côtés de forces russes conventionnelles."

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 16:20
Un VBL, lors de l’exercice LION MISTRAL, en juin 2014. (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Un VBL, lors de l’exercice LION MISTRAL, en juin 2014. (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

 

7 octobre 2015 par Nicolas Laffont – 45eNord.ca

 

Attaqué il y a plusieurs jours lors du débat des chefs à Radio-Canada sur la vente de 14 milliards $ en équipement militaire à l’Arabie Saoudite, le Premier ministre sortant Stephen Harper avait déclaré que malgré les nombreuses atteintes aux Droits de l’Homme dans le pays, «nous devons avoir le commerce et nous devons créer des emplois pour nos travailleurs ici».

 

Lors d’une récente interview accordée à une radio de London, en Ontario, Stephen Harper en a remis une couche en déclarant que les véhicules vendus à l’Arabie Saoudite ne sont pas de l’armement.

«Soyons clairs que ce contrat n’est pas un contrat d’armement» a ainsi déclaré le chef conservateur. «C’est en fait pour des véhicules de transport militaires».

Or, la vente en question concerne des véhicules blindés légers de General Dynamics. Si les véhicules servent au transport de troupes, il est bien évidemment équipé de systèmes d’armes.

Selon Jane’s, l’Arabie saoudite a déjà une flotte de plus de 1.400 véhicules blindés légers achetés auprès de General Dynamics Land Systems – Canada. Ils ont été produits dans une variété de versions: certains sont conçus comme des ambulances blindées tandis que d’autres sont équipés de canons de 25 mm ou 90mm. D’autres versions ont des mortiers de 120 mm.

 

Suite de l'article

 

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 16:20
GPS III Launch Services RFP Released by Air Force

 

Oct 06, 2015 (SPX)

 

Los Angeles AFB CA - The Air Force released a final Request for Proposal (RFP) for Global Positioning System (GPS) III Launch Services, Sept. 30. Launch services include launch vehicle production, mission integration and launch operations for a GPS III mission scheduled to launch in 2018. Proposals are due back to the Air Force no later than Nov. 16 in accordance with the solicitation instructions.

 

After evaluating proposals through a competitive, best-value source selection process, the Air Force will award a firm-fixed price contract that will provide the government with a total launch solution for the GPS III satellite. The Air Force's acquisition strategy for this solicitation achieves a balance between mission success, meeting operational needs, lowering launch costs, and reintroducing competition for National Security Space missions.

 

"Through this competitive solicitation for GPS III launch services, we hope to reintroduce competition in order to promote innovation and reduce cost to the taxpayer while maintaining our steadfast laser focus on mission assurance and assured access to space," said Lt. Gen. Samuel Greaves, Space and Missile Systems Center commander and Air Force Program Executive Officer for Space.

 

This will be a standalone contract for one GPS III launch. GPS III is the next generation of GPS satellites that will introduce new capabilities to meet the higher demands of both military and civilian users.

 

GPS III is expected to provide improved anti-jamming capabilities as well as improved accuracy for precision navigation and timing. It will incorporate the common L1C signal which is compatible with the European Space Agency's Galileo global navigation satellite system and compliment current services with the addition of new civil and military signals.

 

This is the first of nine competitive launch services planned in the FY 2016 President's Budget Request under the current Phase 1A procurement strategy, which covers awards with FY 2015-2017 funding. The next solicitation for launch services will be for a second GPS III mission.

 

The Phase 1A procurement strategy reintroduces competition for national security space launch services. Under the previous Phase 1 strategy, United Launch Alliance (ULA) was the only certified launch provider. In 2013, ULA was awarded a sole-source contract for launch services as part of an Air Force "block buy" of 36 rocket cores that resulted in significant savings for the government through FY 2017.

 

In May, Space Exploration Technologies (SpaceX) was certified for EELV launches resulting in two launch service providers that are qualified to design, produce, qualify, and deliver a launch capability and provide the mission assurance support required to deliver national security space satellites to orbit.

 

"With the recent certification of SpaceX, we now have multiple launch service providers that can service critical NSS missions. Reintroducing competition into EELV will ultimately save taxpayer dollars and increase assured access to space. " said Dr. Claire Leon, director of SMC's Launch Enterprise Directorate.

 

"As part of this reintroduction of competition, we've been working with our industry partners to develop and finalize this RFP," said Dr. Leon. "Their feedback has been critical to developing the criteria for this source selection and how we are innovating government processes to better match commercial processes as directed by OSD's Better Buying Power 3.0. This is an exciting time in NSS launch acquisitions."

 

The Air Force Space Command's Space and Missile Systems Center, located at the Los Angeles Air Force Base, Calif., is the U.S. Air Force's center of excellence for acquiring and developing military space systems. Its portfolio includes the Global Positioning System, military satellite communications, defense meteorological satellites, space launch and range systems, satellite control networks, space based infrared systems and space situational awareness capabilities.

 

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 14:54
photo Armée de Terre (TIM)

photo Armée de Terre (TIM)

 

8 octobre, 2015 par Nathan Gain (FOB)

 

François Hollande l’avait promis : l’armée devait bénéficier d’un (solide) coup de pouce pour 2016. Chose promise, chose due, la feuille de route budgétaire du gouvernement français dévoilée la semaine passée a confirmé l’augmentation du budget du ministère de la Défense pour l’exercice à venir. Celui-ci devrait donc bénéficier d’une majoration budgétaire de 3,7% ; pour un montant total de 31,73 milliards d’euros (+1,13 Md par rapport à 2015). Une augmentation somme toute logique, car les troupes françaises sont déployées sur plusieurs fronts à l’étranger et doivent également affronter une menace terroriste grandissante, aussi bien externe qu’interne à l’Hexagone.

 

Le gouvernement français avait annoncé son intention d’augmenter les dépenses militaires en avril, citant la nécessité d’être plus proactif en matière de lutte contre le terrorisme à la fois sur le sol français et dans le reste du monde. Si l’action a depuis suivi les mots, il manquait encore les moyens.

 

Conséquence directe du contexte sécuritaire actuel, le ministère de la Défense va ouvrir 2300 nouveaux postes. Une hausse en réalité bien plus conséquente, vu qu’il était au départ prévu de supprimer 7500 postes, qui seront compensés par la création de… 7500 emplois. « Soit, un gain net de 9800 postes » en 2016, précise Bercy.

 

Outre l’emploi, l’achat de nouveau matériel militaire devrait également profiter du gonflement budgétaire. Les 17 Mds d’euros (+ 273 millions d’euros) alloués dans ce but assureront les livraisons prévues pour l’année prochaine. Au menu pour 2016 : neuf Rafale, trois A400M, cinq hélicoptères Tigre, six hélicoptères NH90, une frégate FREMM, un sous-marin Barracuda, et 25 véhicules terrestres.

 

Tournant résolument le dos aux 7% de diminution budgétaire initialement prévus dans la LPM 2014-2019, le gouvernement français a donc résolument inversé la tendance. Une sanctuarisation du budget militaire qui devrait se confirmer, François Hollande ayant annoncé une augmentation globale des dépenses militaires de 3,9 Mds d’euros d’ici 2020. Le budget de la Défense gonflerait donc à 35 Mds d’euros par an (1,8% du budget national), et frôlerait la barre des 2% recommandés par l’OTAN.

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 11:40
Russia Unveils Plans to Modernize Nuke-Powered Submarines

 

Oct 06, 2015 (Sputnik)
 

Moscow - Russia is modernizing 12 nuclear-powered submarines as part of an ambitious project to extend the life of the vessels by another 20 years, according to Russian Defense Minister Sergei Shoigu. Six of the submarines are undergoing repairs and upgrades at Zvezda shipyard at Bolshoy Kamen on Russia's Pacific coast. According to navy and shipyard representatives, the upgrades include new missiles and other weapons. The work aims to put the submarines on the same technological level as Russia's next-generation nuclear-powered boats, such as the new Project 885M Yasen-class submarines. The six boats reportedly include Schuka-B/Project 971 Akula-class nuclear-powered attack submarines and Antyey/Project 949A Oscar II-class guided-missile submarines that were built in the late 1980s and early 1990s. Three of the six subs reportedly are receiving new anti-ship cruise missiles. The modernization program has left current force levels as low as nine active submarines across the fleet.

 

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:55
Essais de trajectographie d’Exocet AM39 tiré depuis un Rafale dans la grande soufflerie S2MA de l’ONERA à Modane - photo ONERA

Essais de trajectographie d’Exocet AM39 tiré depuis un Rafale dans la grande soufflerie S2MA de l’ONERA à Modane - photo ONERA

 

05.10.2015 par ONERA

 

Les grandes souffleries, berceau de l’aéronautique française

L’ONERA possède le plus grand parc européen de souffleries de grandes dimensions.

S1MA, installée dans les Alpes, est la plus grande soufflerie sonique du monde : elle peut souffler un vent à presque Mach 1, soit la vitesse du son, ou encore près de 1200 km/h dans un conduit de 8 m de diamètre !

Tous les avions des gammes Airbus et Dassault Aviation sont passés par S1MA, notamment pour évaluer leurs performances en vol de croisière.
F1, sur la commune du Fauga près de Toulouse, a été conçue pour simuler le vol au décollage et à l’atterrissage. S2MA et S4MA sont notamment utilisées pour la simulation d’appareils militaires et des lanceurs, avec des écoulements d’air pouvant aller respectivement jusqu’à Mach 3 et Mach 12. Ces moyens hors normes sont bien sûr équipés d’instruments de mesure et de visualisation.

 

La mesure des efforts, une affaire de balances

La mesure « reine » de la soufflerie est la mesure des efforts : 6 composantes qui sont la portance, la traînée (ou résistance à l’avancement) capitale pour évaluer la performance en vol de croisière, la force latérale et trois moments (roulis, tangage, lacet) qui tendent à faire pivoter l’avion.
Ces mesures sont effectuées simultanément par les balances, instruments qui mesurent les efforts par déformation de jauges (extensométrie). L’ONERA en maîtrise conception, fabrication, étalonnage et elles sont parmi les plus performantes du monde. Ces balances participent pour une large part à l’excellence de la précision de mesure des essais réalisés dans les souffleries de l’ONERA.

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:55
Le FAMAS FÉLIN (Fantassin à Équipements et Liaisons INtégrés) équipé de sa lunette thermique - photo SIRPA Terre

Le FAMAS FÉLIN (Fantassin à Équipements et Liaisons INtégrés) équipé de sa lunette thermique - photo SIRPA Terre

 

7 octobre 2015 45eNord.ca (AFP)

 

Deux députés (Les Républicains et PCF) ont demandé au ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, de revenir sur la décision de remplacer le fusil d’assaut utilisé dans les armées, le Famas, par un modèle de fabrication étrangère.

 

« Nous comptons sur votre sens de l’État pour revenir sur votre décision d’acheter un fusil d’assaut étranger afin de consolider notre filière nationale de l’armement terrestre du +petit ou gros calibre+ », écrivent Philippe Meunier (Les Républicains) et le communiste Jean-Jacques Candelier dans une lettre au ministre datée du 2 octobre.

L’appel d’offres, lancé en mai 2014, porte sur la livraison de 90.000 fusils d’assaut dits « Aif » (Arme individuelle future) pour remplacer, à partir de 2017, le Famas, en service depuis près de 40 ans.

« Tout a été mis en oeuvre dans la procédure d’appel d’offres pour exclure, de fait, toute solution nationale. Cela n’est pas acceptable », estiment les deux parlementaires.

Selon les critères fixés, seules les entreprises réalisant un chiffre d’affaires annuel supérieur à 80 millions d’euros depuis plus de trois ans peuvent concourir, ce qui exclut des PME, notamment françaises.

« Aussi loin que remonte l’histoire de nos armées, le fantassin français a toujours été équipé d’une arme fabriquée sur notre sol », affirment encore les deux députés.

Les forces spéciales françaises ont toutefois recours depuis plusieurs années à des armes plus adaptées à leurs besoins, dont le fusil d’assaut allemand HK 416.

« Aujourd’hui, la France, capable de fabriquer des avions de combat, des frégates et des canons, a la ressource industrielle pour concevoir et fabriquer le successeur du Famas », soulignent MM. Meunier et Candelier.

Interrogé, le ministère de la Défense n’a fait aucun commentaire. En juin 2014, M. Le Drian, saisi de la même question à l’Assemblée nationale, avait souligné que les entreprises françaises capables de produire ce type d’armement « ne le font plus ou ont été fermées », comme la manufacture d’armes de Saint-Étienne.

Le marché doit être notifié fin 2016. Plusieurs fusils d’assaut européens rivalisent sur ce créneau, dont l’allemand HK 416 (Heckler und Koch), le belge SCAR (Fabrique Nationale d’Herstal) et l’italien ARX 160 (Beretta).

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:45
Strong growth for Alaris Antennas

 

07 October 2015 by defenceWeb

 

Alaris Antennas (formerly Poynting Defence & Specialised), which designs and manufactures specialised broadband antennas as well as other related radio frequency products, has recorded healthy growth over the last year, increasing revenue by 15% to R88.4 million.

 

The company, part of Alaris Holdings, reported that profit after tax for 2015 increased by 29% from R16.2 million in 2014 to R20.9 million.

 

“Alaris Antennas continued to be a leader in product innovation, adding 155 new products to its portfolio compared to 52 in 2014,” the company said. “Further investment during this financial year included growth in headcount from 77 to 87, moving from its old premises in Wynberg into a far more fit for purpose set of buildings in Centurion, investing into a new spray booth facility and upgrading the ERP [Enterprise Resource Planning] system. This has set the platform for further growth in the future.”

 

Alaris Antennas has consistently grown turnover and profits since its establishment in 2005 with operational earnings before interest and tax growing with a cumulative annual growth rate of more than 25% over the past 10 years. Growth is derived from the addition of new and innovative products, adding new system houses, distributors and agents, diversifying territories and entering into new market segments.

 

“The business has invested in capacity to enable growth that should be reflected in future results and continues to build its confirmed future order book and pipeline that extends well into the next financial year,” noted Alaris CEO Juergen Dresel.

 

Alaris recently abandoned its bid for Antenna Research Associates (ARA) in the United States, after the business failed to meet a number of conditions prior to the takeover.

 

Alaris Antennas designs and manufactures specialised wideband antennas and other related radio frequency (RF) products. These products sell in the Electronic Warfare (EW), frequency spectrum monitoring, test and measurement, communication and other specialised markets and find application in the system integration, frequency spectrum regulation and homeland security market space.

 

Some of the applications for the Alaris Antenna’s product range:

 

Communication: Antennas designed with receive and transmit capabilities, typically geared towards field communications and applicable to both traditional HF/VHF and UHF communications as well as modern data network deployments. These antennas support a number of operational deployments including vehicle, handheld and fixed platforms.

 

Jamming Antennas: These high power antennas are used to prevent unauthorised communications from functioning by facilitating localised domination of the electromagnetic spectrum. Typically these antennas are wide band in nature, with very good impedance matching.

 

Counter-RCIED: A special case of jamming antennas, these are typically deployed specifically to counter the threat of Radio-Controlled Improvised Explosive Devices (RCIEDs). The focus is on man and vehicle deployments with a strong move towards radiator co-localisation and wide band performance.

 

Monitoring: Antennas specifically designed with the intent to detect signals. These antennas are typically deployed on vehicle and fixed platforms.

 

Direction finding: A class of monitoring antennas designed with the specialised capability of being able to determine the direction of arrival of incoming signals. These antennas are widely diverse, deployed across the spectrum from large scale fixed sites to compact man-portable scenarios, airborne platforms and even submarines.

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:40
Russie: un superordinateur capable de guider 10 drones

 

06.10.2015 sputniknews.com

 

Les ingénieurs russes ont conçu un superordinateur mobile destiné à commander des drones et des robots terrestres.

 

Le nouveau système informatique constituera le "cerveau" d'un module de commande de drones, a annoncé lundi à l'agence Sputnik un porte-parole du concepteur du module, le Consortium unifié de construction d'instruments de précision (OPK).

 

Baptisé Vologda, le module de commande est monté sur un châssis de tout-terrain et possède une autonomie de fonctionnement allant jusqu'à sept jours. Equipé de cinq postes d'opération, le Vologda est en mesure de contrôler simultanément jusqu'à 10 drones et robots terrestres.

 

"Afin de pouvoir traiter à bord du véhicule des flux importants d'informations, notamment des vidéos fournies par des drones, nos spécialistes ont développé un superordinateur mobile dont la vitesse atteint plusieurs dizaines de téraflops. La vitesse d'un ordinateur classique étant de 0,4 téraflop, celle du serveur mobile est 30 fois plus élevée", a déclaré l'interlocuteur de l'agence lors de l'exposition Journée des innovations du ministère de la Défense-2015.

 

Le Vologda est en mesure de traiter les informations provenant des drones de reconnaissance et de les transmettre sur n'importe quelle distance aux postes de commandement ou groupes de combat via des canaux de communication par satellite. Le nouveau module de commande est en mesure de guider différents types de drones fournis par différents fabricants. Il est opérationnel à la fois en marche et en stationnement.

 

Le superordinateur peut utiliser différents processeurs, y compris les processeurs russes Elbrous caractérisés par un haut degré de protection de l'information.

 

"Ce n'est pas un serveur comme les autres: il n'est pas refroidi par l'air comme c'est le cas des serveurs traditionnels, mais par un liquide. Il s'agit d'un liquide spécialement conçu et breveté à base de silicone. Les risques d'étincellement et de court-circuit sont exclus", a indiqué le responsable d'OPK.

 

Selon lui, le liquide de refroidissement gèle à la température de —80°C, ce qui permet d'utiliser le serveur en Arctique. Il entre en ébullition à +200°C.

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:35
The Pakistani defense market specializes in small arms and ammunition. Photo by Paki90

The Pakistani defense market specializes in small arms and ammunition. Photo by Paki90

 

ISLAMABAD, Oct. 7 (UPI)

 

Pakistan promoted its defense industry on Tuesday as its Defense Export Promotion Organization launched an exhibition center in Islamabad.

The inauguration of the display center showcased the latest products from the country's public and private sectors, with Pakistani military officials, including Defense Production Minister Tanveer Hussain, in attendance, according to IHS Janes.

The government of Pakistan has been active in developing the country's defense industry. Defense News reports the country has experienced mild success with its state-owned conglomerate, Pakistan Ordnance Factories, which produces small arms, ammunition, and explosives. While the country has historically been a top importer of arms, Pakistan's military officials said they are optimistic about the future of defense exports.

Read more

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 07:20
Projet Resolve: «Astérix» le futur ravitailleur que doit fournir la Davie à la Marine est en route pour le Canada

Le projet Resolve de Chantier Davie prévoit une solution alternative pour palier le retard dans la livraison des navires ravitailleurs de la Marine royale canadienne: acheter un navire de type porte-conteneur qui, une fois démantelé, sera transformé en ravitailleur au chantier Davie, à Lévis, dans la circonscription du ministre canadien de la Sécurité publique, Steven Blaney. (Davieshipbuilding)

 

 

6 octobre 2015 par - 45eNord.ca

 

Astérix, le navire commercial acheté par le chantier maritime Davie de Lévis de la Rive-Sud de Québec dans le cadre du projet Resolve, est maintenant en route pour le Canada et les travail initial visant à en faire un navire de ravitaillement pour la Marine royale canadienne devrait commencer incessamment.

En juin dernier, devant le retard dans la livraison des ravitailleurs, le gouvernement canadien s’est entendu avec le chantier Davie sur le réaménagement d’un navire commercial à des fins militaires, d’ici à ce que les navires fabriqués par la Seaspan de Vancouver soient prêts, comme le lui avait proposé le chantier de Lévis quelques mois auparavant.

D’ici à ce que le chantier de Vancouver puisse livrer les ravitailleurs, en 2020 pour le premier et en 2021 pour le second, la marine royale canadienne pourra réaliser ses missions au courant des prochaines années grâce à ce ravitailleur « provisoire » que lui livrera la Davie.

D’ici là, des ententes ont été conclues avec l’Espagne et le Chili pour fournir aux membres de la MRC l’occasion de poursuivre leur instruction sur le ravitaillement en mer à bord de navires espagnols et chiliens en attendant l’arrivée des nouveaux navires de ravitaillement canadiens.

Chantier maritime Davis va maintenant rénover Astérix et le transformer en un véritable navire de ravitaillement pour ensuite le fournir à la Marine royale canadienne en vertu d’un contrat de location.

Les discussions sont toutefois toujours en cours sur les détails la proposition finale qui doit encore recevoir l’approbation du Conseil du Trésor, dans qu’on sache exactement quant les deux parties en arriveront à une entente finale. Le gouvernement canadien et la Davie devront, notamment, s’entendre sur la longueur ( 5 ou 7 ans) du bail de location du navire.

La Davie a cependant déjà reçu de l’argent du gouvernement canadien pour amorcer le projet.

Le navire arrivera incessamment au chantier Aecon de Pictou, en Nouvelle-Écosse, où les ingénieurs de projet Resolve, devraient commencer le travail initial. De là, le navire sera envoyé aux chantiers Davie avant l’hiver.

Le navire sera ensuite transféré plus tard sur la côte Ouest où seront installés les systèmes récupérés sur le NCSM Protecteur . Le système de ravitaillement en mer (RAS) n’avait en effet pas été endommagé par l’incendie de 2014 qui a mené au retrait au Protecteur.

Et, finalement,on passera aux essais en mer de l’Astérix qui se dérouleront eux aussi sur la côte Ouest.

En tout, l’ensemble du processus ne devrait prendre qu’environ 15 mois à compter de la date de signature du contrat, selon Chantier maritime Lévis.

Partager cet article
Repost0
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 06:20
U.S. Air Force Major Kevin Hall goes through his pre-flight checks before flying an F-35A at Hill Air Force Base, Utah. Hall is an F-35 test pilot. Photo by Airman 1st Class Joshua D. King/USAF

U.S. Air Force Major Kevin Hall goes through his pre-flight checks before flying an F-35A at Hill Air Force Base, Utah. Hall is an F-35 test pilot. Photo by Airman 1st Class Joshua D. King/USAF

 

WASHINGTON, Oct. 5 (UPI)

 

U.S. lawmakers and defense officials are concerned as more tests on the F-35 joint-strike fighter reveal more complications than they thought.

Defense News reports the concerns stem from the testing of the new Martin-Baker US16E ejection seat system, which testers discovered may put pilots at risk of fatal injury. During the tests, ejections performed during low-speed flights showed test dummies snapping their necks.

Test results revealed that when lighter pilots are operating the F-35, the Martin-Baker seats rotate too much. The U.S. military now prohibits pilots weighting under 136 pounds from operating the F-35.

In response to the potentially grim test results, some lawmakers are calling for increased oversight of the joint-strike fighter program. Rep. Jackie Speier, D-Calif., a member of the House Armed Services Committee, said the Pentagon is erroneously rushing the program.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 16:56
Des métaux spécialisés performance et fiabilité pour les moteurs aéronautiques

 

06.10.2015 par ONERA

 

Superalliages superstars

Les moteurs d’avion sont constitués de pièces en alliages métalliques. Certaines sont soumises à des températures extrêmes (jusqu’à 1200°C) et peuvent en cas de rupture compromettre le moteur, voire l’avion entier.

Les superalliages, alliages aux propriétés exceptionnelles obtenus par précipitation de composants durcissants, sont très résistants à la chaleur, mais aussi à la corrosion et aux déformations.

Depuis les années 70, l’ONERA, qui a fait breveter de nouvelles compositions, dispose de savoir-faire complets : chimie – conception de l’alliage, mécanique – modélisation de la durée de vie des pièces, métallurgie compréhension de la microstructure.

Ainsi, l’ONERA est le partenaire des motoristes du groupe Safran, soucieux de développer des moteurs aux rendements toujours améliorés.

 

Les superalliages de l’ONERA sont dans l’air

Les superalliages brevetés (ou co-brevetés) par l’ONERA sont utilisés les motoristes Safran Snecma et Turbomeca.

Ainsi les matériaux AM1 et N18 constituent respectivement les aubes et disques de turbines du moteur M88-2 du Rafale. Les aubes des moteurs TP400 (A400M), SaM146 (Sukhoï Superjet 100) et Silvercrest (Citation Longitude et Dassault Falcon 5X) sont en AM1. Les turbines Arrius 2 et Arriel 2 qui propulsent les hélicoptères d’Airbus Helicopters, Agusta, Bell… contiennent les superalliages ONERA MC2 et AM3.

En cours de développement : le N19, dans la lignée du N18, dont l’objectif est la prolongation de la durée de vie en fatigue.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 16:55
Des satellites propulsés à l'énergie solaire pour réduire les coûts de lancement

 

07.10.2015 ONERA

 

La propulsion spatiale passe au tout électrique

 

La plupart des satellites utilisent des propulseurs, que ce soit pour le contrôle de leur orientation, le maintien à poste, ou bien le transit de l’orbite de transfert à l’orbite géostationnaire. Un propulseur électrique utilise l’électricité des panneaux solaires pour transformer du gaz en plasma et l’accélérer à une vitesse de plusieurs dizaines de km/s (c’est ce qui crée la poussée). Utiliser l’énergie solaire plutôt que l’énergie chimique du propergol peut faire économiser à un gros satellite en transit jusqu’à 2 tonnes de combustible, soit 20 M€ au lancement. Inconvénient : le transit dure quelques mois de plus. La France et l’Europe entendent bien être sur ce marché où sont déjà les américains.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 16:55
Une nouvelle génération de capteurs pour la vision infrarouge

 

06.10.2015 par ONERA

 

Caméras miniaturisées, visions augmentées

La lumière infrarouge est invisible à nos yeux, mais elle peut servir à la vision nocturne, à l’imagerie des températures, à l’identification de gaz, etc. Les détecteurs infrarouges qui font les caméras IR n'ont cessé de se perfectionner et leur utilisation se démocratise pour des applications civiles.

Les applications de défense restent nombreuses : navigation, pilotage, reconnaissance et identification de cibles, guidage d'armement….

Avec le soutien de la DGA, plusieurs prototypes ont été réalisés à l’ONERA et sont passés au stade industriel, grâce à un partenariat avec la société Sofradir (depuis 2013).

Citons les caméras compactes « grand champ » imitant l'architecture de l'oeil humain, dédiées à la surveillance ou au pilotage des drones, les caméras ultra-compactes « sur puce » produisant plusieurs petites images de la même
scène, dont la combinaison permet d'augmenter l'information perçue – augmentation de la résolution, vision 3D, imagerie multi-spectrale (plusieurs « couleurs » infrarouges).

 

Suite de l'article

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 16:50
Douze clusters s'unissent pour soutenir l'industrie européenne de la microélectronique

 

07 octobre 2015 par  Jacques Marouani - electroniques.biz

 

Une nouvelle organisation, baptisée Alliance Silicon Europe, aura pour but de soutenir l’industrie européenne de la microélectronique et du numérique pour renforcer sa position à l’échelle mondiale, en lien avec l’ambition fixée par la Commission Européenne. Deux pôles de compétitivité français, Minalogic et SCS, en font partie.

 

Une nouvelle organisation européenne, l’Alliance Silicon Europe, qui regroupe 12 clusters européens du numérique couvrant toute la chaîne de la valeur de la micro-électronique, et rassemblant 2000 acteurs de l’industrie et de la recherche, vient d'être lancée à l'occasion du salon Semicon Europa. Un plan d’actions commun a été annoncé, visant à générer de nouveaux partenariats d'affaires et de R&D à l’échelle européenne, et à assurer la visibilité d’une industrie européenne clé pour les secteurs applicatifs.

Les six pôles européens fondateurs sont Silicon Saxony (Allemagne), Minalogic (France / Rhône-Alpes), High-Tech NL et BCS NL (Pays-Bas), DSP Valley (Belgique) et Me2c (Autriche). Ils ont été rejoints par 6 nouveaux clusters : NMI (Royaume-Uni), MIDAS (Irlande), mi-Cluster (Grèce), SCS (France / Provence-Alpes-Côte-d’Azur), GAIA (Espagne) et la Fondation Distretto Green and Hi-Tech of Monza Brianza (Italie). Peter Simkens, directeur du cluster DSP Valley, et Isabelle Guillaume, déléguée générale de Minalogic, ont été élus respectivement président et vice-présidente de l’Alliance Silicon Europe.

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 16:45
First Chinese corvette for Algeria heads home

 

07 October 2015 by defenceWeb

 

The first of three C28A corvettes for the Algerian Navy is on its way home to North Africa, and is currently docked in Malaysia for rest and replenishment.

 

The corvette, named Adhafer (920) docked at the Boustead Cruise Centre (BCC) at Port Klang yesterday morning, according to the Royal Malaysian Navy. It will be docked there until Thursday to replenish supplies and rest before continuing on its way to Algeria.

 

The vessel is commanded by Lieutenant Colonel Ali Yahi. The Royal Malaysian Navy said that 20 contractors from China's Hudong-Zhonghua Shipbuilding Group are accompanying the vessel’s crew of 120. Malaysian naval officers were due to inspect the Adhafer but this is apparently no longer the case. The type had earlier this year been offered to the Royal Malaysian Navy.

 

The other two C28A corvettes are due for delivery to Algeria in 2016 and 2017. According to Want China Times, China and Algeria are discussing the possibility of supplying another three C28A corvettes.

 

Adhafer began sea trials in August this year - delivery to the Algerian Navy was originally scheduled for May. Algeria signed a contract for the three C28A corvettes in March 2012. The first vessel (920) was launched on August 16 last year and the second corvette (921) was launched in February this year.

 

The corvettes are armed with a 76 mm main gun, FM-90N launcher for HQ-7 surface-to-air missiles and YJ-82/C-802 anti-ship missiles. Once in Algeria the vessels will be fitted with Thales Smart-S Mk 2 radar and command, control, and communication systems. When the second vessel (921) was launched in February, it was fitted with two Type 730 series close-in weapon system (CIWS) turrets.

 

The C28A corvettes are around 120 metres long, 14.4 metres wide and have a draft of 3.87 metres. They displace about 2 880 tons fully loaded, and are powered by MTU diesel engines, giving a top speed of 27 knots. They feature some stealth in their design, including the placement of the exhausts towards their waterline to reduce infrared signature.

 

Algeria’s navy is set to expand significantly in the near future as it receives a number of new vessels, including two Meko A-200AN frigates by 2018 and two Project 636 Varshavyanka (Kilo class) diesel electric submarines from Admiralty Shipyards in Russia, also in 2018.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 11:50
Offshore Patrol Vessel

Offshore Patrol Vessel

 

7 October 2015 Ministry of Defence and Philip Dunne MP

 

Construction of the final Royal Navy Offshore Patrol Vessel (OPV) took an important step forward today.

Construction of the final Royal Navy Offshore Patrol Vessel (OPV) took an important step forward today, as the Minister of State for Defence Procurement started a computer-guided laser to cut the first piece of hull.

During a visit to BAE Systems’ Govan yard in Glasgow, Defence Minister Philip Dunne saw progress on the build of the first and second OPVs and met members of the workforce on a programme that has protected more than 800 Scottish jobs.

HMS Trent is the third of three Offshore Patrol Vessels which will begin joining the fleet in 2017. Alongside HMS Forth and HMS Medway, HMS Trent will go on to take part in counter terrorism, combating piracy, halting smuggling and defending UK waters.

The vessels are being built at BAE Systems’ shipyards on the Clyde as part of a £348 million contract.

Defence Minister, Philip Dunne, said:

These new ships will provide an important capability to the Royal Navy and our Armed Forces‎. They will perform vital tasks in defending the nation’s interests around the world.

This investment forms part of over £160 billion in our 10 year Equipment Plan which is funded out of the newly protected Defence budget.

Manufacture of these ships sustains over 800 quality engineering jobs here in Scotland, ensuring that the shipyards on the Clyde continue to sit at the heart of a thriving naval shipbuilding capability. They are paving the way for work to begin on our new T26 frigates next year.

This third generation of River-class patrol ship is expected to displace approximately 1,800 tonnes, be about 90m long and 13m wide and have a range of over 5,000 nautical miles.

Director Ships Support at the MOD’s Defence, Equipment and Support organisation, Neal Lawson, said:

HMS Trent, along with HMS Forth and HMS Medway, will provide the Royal Navy with the flexibility to operate in a wide variety of roles in UK waters and overseas. More capable than the existing River class, they will have a flight deck to take the latest Merlin helicopters, fire fighting equipment, and increased storage capacity and accommodation.

But the importance of this programme is not only that the OPVs will have the latest technology in new ships, but also that the build programme acts as a stepping stone to work on our future multi-mission warship, the Type 26 Global Combat Ship.

Construction of the first two ships, HMS Forth and HMS Medway, is already well underway.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 07:55
Thales Alenia Space openes a new optical integration production facility in Cannes. Photo Thales Group.

Thales Alenia Space openes a new optical integration production facility in Cannes. Photo Thales Group.

 

5 October 2015 by Thales group

 

Thales, Cannes - European aerospace manufacturer Thales Alenia Space has opened a new optical integration production facility in Cannes.

 

The facility will be used for the integration and testing of optical observation instruments that will help present optical observation programmes of the company, which is based in Cannes.

 

Additionally, it will also help develop the export market for high-resolution systems of Thales Alenia Space.

 

The new building is spread across an area of 1,500m² with four separate integration zones to handle four satellites simultaneously.

 

It also has strictly controlled clean rooms, an airlock entrance, control rooms and machine rooms.

"It will also help develop the export market for high-resolution systems of Thales Alenia Space."

 

The clean rooms conduct the optical test bench assembly and thermal chamber used to measure optical performance without outside disturbances such as air turbulence and vibrations. The rooms have an area of 300m² and 500m².

 

Expansion of the building is part of its Odyssée programme, which started to expand the Cannes production site in 2008.

 

Thales Alenia Space said that its satellite demand, especially optical observation satellites is growing, as countries want their own systems to gather high-precision intelligence photos independently.

 

Thales has also invested €8m as part of its strategic plan, which aims to increase satellite export sales, mainly optical observation models.

 

Thales Alenia Space is a joint venture between Thales and Finmeccanica with each having a respective stake of 67% and 33%.

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2015 3 07 /10 /octobre /2015 07:45
The new LM14 low cost armoured personnel carrier. LMT photo

The new LM14 low cost armoured personnel carrier. LMT photo

 

06 October 2015 by Guy Martin - defenceWeb

 

Land Mobility Technologies (LMT) will officially unveil its new LM14 cost effective armoured personnel carrier (APC) next month at the South African Army’s annual infantry conference.

 

The company funded LM14 is a completely new design that was developed in response to a need for a cost effective solution aimed at the African market as well as the United Nations and South African National Defence Force (SANDF).

 

Development began on 26 January, with design and development being concluded in nine months. The first vehicle rolled out of the prototype shop on 16 September. At the moment LMT is busy with certification of the vehicle and will go into production as soon as a first order is received.

 

Vinesh Selvan, Head of Business Development at LMT, told defenceWeb that the market for the vehicle is of a significant size as there appears a genuine demand for low cost APCs and the company has already had some expressions of interest from certain parties.

 

The LM14 is a candidate to meet the South African Army’s Project Sepula to replace some of its aging armoured vehicles, particularly Casspirs and Mambas, although this project is currently stalled.

 

The LM14 carries eight troops in addition to a driver, commander and a gunner, with all ten having firing ports. Turrets can be mounted on top – at the moment the prototype is fitted with a manned .50 Browning machinegun mount on the roof. The vehicle is ballistically and mine protected.

 

In addition to armoured personnel carrier configuration, the LM14 is also offered in armoured ambulance and command and control configurations.

 

LMT developed three new vehicles (the LM8 special operations vehicle, LM13 Multi-purpose combat vehicle and LM18 Protected transport vehicle) for a country in the Middle East and is currently working on another two new vehicles. It is also doing some design work for countries in the Middle East.

 

LMT specialises in ballistic, landmine and improvised explosive devices (IEDs) protection and the integration of these protection technologies into armoured vehicles, and has the ability to design and manufacture mine-protected vehicles with amongst others, flat or semi-flat floor mine protection. Vehicles with this technology are generally lower and more spacious than vehicles with a conventional V-hull design and have a smaller profile.

 

LMT designed and qualified the flat floor landmine protection for the South African Army’s new Badger infantry fighting vehicles (IFVs). Among LMT’s other products are the Gecko 8x8 tactical vehicle, used by the South African National Defence Force, armoured truck cabs, the AV55 light-protected vehicle and explosive ordnance disposal vehicles. LMT’s protected cabs are manufactured for Mercedes Benz in Germany and used by at least three NATO countries in areas such as Afghanistan. The company recently supplied more than 130 armoured cabs to Mercedes Benz.

 

Denel Group has a majority stake in LMT Holdings. The acquisition of LMT in 2012 expanded Denel’s range of vehicles and products, adding a capacity for mine-protected vehicles, hulls and cabs as well as product testing, simulations, maintenance and support of other products within the Denel Group.

 

For the 2014/15 financial year, LMT earned revenues of R231 million, up from R110 million the year before. Earnings before interest and taxation (EBIT) amounted to R13 million, up 225% from R4 million the year before and R6 million in 2013. Export revenues rose dramatically from R60 to 205 million, while employee numbers also rose from 135 to 285 for the 2015 financial year, according to the 2015 Denel annual report.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2015 2 06 /10 /octobre /2015 18:35
Scorpene photo DCNS

Scorpene photo DCNS

 

6 octobre 2015. Portail des Sous-Marins

 

L’Inde pourrait commander « quelques » sous-marins classiques supplémentaires à DCNS, afin de répondre aux besoins urgents de la marine indienne. Selon des sources gouvernementales indiennes, DCNS qui construit déjà 6 sous-marins Scorpène en partenariat avec le chantier Mazagaon Dock Limited de Mumbai, va probablement recevoir une commande de sous-marins supplémentaires du même type. La marine indienne met tous ses efforts pour conserver sa flotte sous-marine, en particulier après une série d’accidents l’an dernier.

 

La flotte sous-marine indienne est officiellement réduite à 15 sous-marins : 9 Kilo, 4 U-209, un SNA de type Akula loué depuis 2012 à la Russie et l’INS Arihant, le premier SNLE qui effectue actuellement ses essais à la mer.

 

Le premier sous-marin Scorpène construit en Inde, le Kalvari, mis à l’eau en avril dernier, a commencé ses essais à la mer. Il devrait être admis au service actif en septembre 2016. Les 5 autres sous-marins devraient être livrés au rythme d’un tous les 9 mois. Ces sous-marins devraient constituer la pierre angulaire de la force sous-marine indienne pour les 20 prochaines années.

 

Les 4 premiers Scorpène sont à propulsion classique et les 2 derniers devraient être équipés d’un système AIP de propulsion anaérobie, lui permettant de rester plus longtemps en plongée.

 

Les sources précisent que le chantier MDL construira probablement les nouveaux sous-marins parce que le gouvernement ne veut pas gaspiller les compétences et les infrastructures développées par le chantier.

 

Elles ajoutent que les nouveaux sous-marins seront probablement équipés d’une propulsion AIP.

 

Référence : New Indian Express

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories