Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 11:55
 Paris Air Show Day 2 highlights - Airbus HC


17 juin 2015 by Airbus HC

 

The second day of the Paris Air Show saw many official visits, including the French Chief of Defence, and signings with Vietnam and Argentina. Watch the highlights.

Partager cet article
Repost0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 11:55
photo Thales

photo Thales


16 juin 2015 by Thales

 

The Rafale during the Paris Air Show.
Thales supplies most of the electronic systems on board the Rafale omnirole fighter.
The high performance Thales’ sensors are fully integrated to provide a full omnirole capability in all operational scenarios.
With an architecture designed for full scalability, Thales electronics keeps the Rafale at the cutting edge.

Thanks to the collaboration between Dassault and Thales, the Rafale is simply the best fighter available.

 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 11:55
H160 completes first flight


16 juin 2015 by Airbus HC

 

13 June 2015 - Three months after its introduction to the public at the Heli-Expo air show in Orlando, Florida, and following its first ground run on May 28, the H160 has now successfully performed its first flight.

The news of the flight, which took place on June 13, was announced during a press conference held on June 16 at the 51st Paris Air Show.

Partager cet article
Repost0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 11:50
Airbus DS va produire 900 satellites pour connecter le monde à Internet

 

16/06/2015 vipress.net

 

A l’occasion du salon du Bourget, Airbus Defence and Space, numéro deux mondial de l’industrie spatiale, a dévoilé avoir été sélectionné par OneWeb en tant que partenaire industriel pour la conception et la fabrication de sa flotte de plus de 900 microsatellites, pesant chacun moins de 150 kilos. Le lancement de la constellation est prévu début 2018 en orbite basse pour offrir un accès internet bon marché à l’ensemble des habitants de la planète.

 

La conception et la fabrication des dix premiers satellites sera conduite sur le site d’Airbus Defence and Space à Toulouse, tandis que la production de série sera mise en place dans une usine dédiée aux Etats Unis.

 

Le montant du contrat n’a pas été dévoilé, mais, selon le quotidien Les Echos, ce marché pourrait représenter 1,4 milliards de dollars.

 

Une étude américaine que vient de publier NSR estime qu’au cours de la prochaine décennie le marché des nano et microsatellites (moins de 100 kg, selon la terminologie de NSR) pourrait représenter plus de 2500 unités. D’ici à 2024, ce marché devrait représenter plus de 4,7 milliards de dollars pour la production de ces microsatellites et 1,2 milliard pour les services de lancement associés. L’étude « Nano and Microsatellite Markets » cible des applications dans l’observation de la Terre, la science, le positionnement, etc.

 

« Ce partenariat ouvre un nouveau chapitre de l’histoire spatiale. Etre sélectionné par One Web pour produire plusieurs petits satellites par jour a été une source d’inspiration pour le développement de modes de conceptions innovants et de processus de productions d‘applications spatiales de haute performance, à très grande échelle et à des coûts extrêmement compétitifs », s’est félicité François Auque, Directeur général de Space Systems.

 

« En combinant innovation, techniques de production à grande échelle de son A350 et expérience des systèmes spatiaux ultra-fiables et performants, Airbus va nous permettre de développer le système OneWeb en un temps record pour fournir des liaisons internet fiables à nos clients », a déclaré Brian Holz, Directeur des systèmes spatiaux de OneWeb.

 

Airbus Defence and Space est une division du groupe Airbus, née du regroupement des activités de Cassidian, Astrium et Airbus Military. Cette division est le numéro un européen de l’industrie spatiale et de la défense, le numéro deux mondial de l’industrie spatiale et fait partie des dix premières entreprises mondiales du secteur de la défense. Elle réalise un chiffre d’affaires annuel d’environ 13 milliards d’euros avec un effectif de plus de 38 000 employés.

Partager cet article
Repost0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 11:50
Military Satellite Communication : a sovereign and indispensable system

 

16 juin 2015 by Thales

 

Thales connects all the armed forces to maximize efficiency and operational superiority.
We provide the autonomy to decide, configure and control, covering all the theatres of operation.

Milsatcom / Flexible and resilient: the indispensable tool of the armed forces.

 

Partager cet article
Repost0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 10:55
photo R.Senoussi - DICoD

photo R.Senoussi - DICoD


16/06/2015   DICoD

 

Le 51e Salon International de l'Aéronautique et de l'Espace a ouvert ses portes le 15 juin 2015. Ce dernier s'adresse aussi bien aux industriels qu'au grand public, qui peuvent y découvrir une sélection de matériels majeurs. En ce jour d'ouverture, François Hollande, président de la République, et Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, se sont rendu sur le stand du ministère de la Défense.

 

voir le diaporama Bourget 2015 - Jour 1

Partager cet article
Repost0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 10:50
EDA magazine: Aerospace special issue


source European Defence Agency
 

The latest issue of European Defence Matters, the official magazine of the European Defence Agency, is now available. Timed to coincide with the 51st edition of the International Paris Air Show, it focuses on European military aerospace issues.

 

This eighth issue of European Defence Matters covers a wide variety of aerospace-related topics ranging from air-to-air refuelling, satellite communications, implementation of the Single European Sky or remotely piloted aircraft systems. It includes interviews with EDA experts and key players in the area such as Général Denis Mercier, French air force Chief of Staff, or Fernando Alonso, Head of military aircraft with Airbus Defence & Space.

In addition to our European aerospace feature story, this issue also includes an exclusive opinion piece from High Representative and Head of the Agency Federica Mogherini, who shares her thoughts on the future of European defence. 

 
Partager cet article
Repost0
17 juin 2015 3 17 /06 /juin /2015 08:50
Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

 

16/06/2015 par Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le processus de rapprochement entre les deux groupes français et allemand dans l'armement terrestre - Nexter et Krauss-Maffei Wegmann - est très avancé. La signature de l'opération est attendue le 13 juillet.

 

Après une année de négociations, le processus de rapprochement à 50-50 entre Nexter et Krauss-Maffei Wegmann (KMW), deux groupes français et allemand spécialisés dans la fabrication d'armements terrestres (chars, véhicules blindés, artillerie, munitions...) est désormais très proche de son épilogue. Selon plusieurs sources concordantes, la France vise une signature le 13 juillet, voire le 14 juillet. Ce qui serait une date très symbolique pour un tel rapprochement. "La date est tenable, ce qui n'était pas le cas il y a encore quelques semaines encore", explique-t-on à la Tribune. "Nous y tenons beaucoup", précise une autre source proche du dossier interrogée.

 

Pas de soulte versée

Pour cette opération de rapprochement -  baptisée Kant pour "Krauss-Maffei Wegmann And Nexter Together", ça sent bon, très bon même... D'autant que les négociations se sont accélérés ces dernières semaines durant lesquelles le dossier a bien avancé. Notamment l'équilibre exigé entre Paris et les actionnaires familiaux de KMW  - le 50-50, qui est une condition suspensive à l'accord - est respecté grâce l'ingéniosité des banquiers d'affaires. Ainsi, ni KMW, ni Nexter ne verseront une soulte.

L'État français avait été tenté en début d'année de demander aux 27 actionnaires familiaux de KMW (100%) de verser une soulte de 500 millions afin de respecter le principe intangible de co-contrôle entre l'Etat français et de la famille Bode de la future holding, qui chapeautera Nexter Systems et KMW.

 

Ingénierie financière

Comme attendu, les négociateurs ont fait preuve d'imagination pour respecter la valeur des deux entreprises tout en évitant le versement d'une soulte, qui aurait pu être in fine le point bloquant de l'opération. L'État français, qui détient 100% de Nexter, s'est notamment un dividende plus important que prévu. C'est également le cas pour KMW mais à un degré moindre. En revanche, compte tenu de la valeur d'entreprise supérieure de Nexter à celle de KMW, l'État français a sorti de l'opération les crédits d'impôts que devait obtenir Nexter à l'avenir.

Bref de l'ingénierie financière subtile comme les banquiers d'affaires savent le faire. Pour autant, l'écart entre les deux valeurs d'entreprise s'est resserré ces dernières semaines en raison des succès à l'exportation de KMW. A tel point que Paris a accéléré le processus de rapprochement pour éviter de payer une soulte aux actionnaires du groupe allemand, indique-t-on à La Tribune..

 

Un leader européen

Une fois le rapprochement acté, les deux sociétés vont créer un leader européen dans le domaine de l'armement terrestre avec un chiffre d'affaires de l'ordre de 1,7 milliard d'euros (795 millions pour KMW et 787 millions pour Nexter en 2013). Devant Rheinmetall (1,5 milliard en 2013) mais derrière BAE Systems (3,5 milliards pour l'ensemble de ses activités y compris nord-américaines) et surtout le leader mondial, l'américain General Dynamics (6,1 milliards). "Nexter Systems et KMW, ensemble, seront plus forts, et deviendront même le premier acteur au niveau européen, le quatrième au niveau mondial", avait assuré en juillet 2014 le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Partager cet article
Repost0
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 16:20
General Atomics et Cobham s'allient pour assurer le soutien des drones Reaper et Predator

 

16.06.2015 par Philippe Chapleau - Lignes de Défense
 

Voici une alliance qui risque de peser lourd: le constructeur américain de drones General Atomics et l'équipementier et prestataire de services britannique Cobham viennent de signer un accord dans le domaine du soutien des drones de type Predator et Reaper. Le communiqué de presse précise que le groupement d'entreprises va offrir ses services au Royaume-Uni (lvoir ici le site Drone Wars UK) et en Australie où "de futures opportunités" sont prévisibles.

Ce groupement devrait tout naturellement surveiller ce que les autres utilisateurs européens de drones Reaper, dont la France, vont décider en matière de soutien de leurs matériels.

Le MQ-9 Users Group qui s'était réuni en janvier à l'initiative de Paris avait mis en place quatre groupes de travail portant sur la formation, la simulation, l’insertion dans l’espace aérien et le soutien. Sa prochaine réunion était planifiée pour le mois de juin 2015... L'arrivée du duo anglo-américain risque de changer la donne.

Partager cet article
Repost0
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 07:55
DCNS dévoile une version améliorée de son sous-marin classique Scorpène 2000

 

8 juin 2015 Portail des Sous-Marins

 

Lors d’un salon naval à Rotterdam, DCNS a dévoilé une version améliorée de son sous-marin classique Scorpène 2000.

Xavier Mesnet, directeur marketing pour les sous-marins, a expliqué que cette nouvelle version du Scorpène 2000 montre comment DCNS intègre les dernières technologies (comme des piles à combustible de 2è génération, le déploiement et la récupération de drône, la bouée multifonction Vipère...) ainsi que les exigences du client sur ses projets.

Le nouveau Scorpène 2000 présente un kiosque et un arrière modifié. Selon Marie Nicod, architecte naval de DCNS, la seule partie qui n’ait pas été modifiée est l’avant. Grâce à sa largeur, le kiosque peut accueillir jusqu’à 8 mâts. Le sous-marin est équipé de barres de plongée en croix de St-André pour une meilleure manœuvrabilité, ainsi que de stators à pales fixes : ils réduisent les pertes provoquées par l’hélice et augmentent ses performances.

DCNS peut adapter les Scorpène 2000 aux spécifications du client, y compris sa taille et ses formes. Cette version du Scorpène 2000 peut employer tous les types d’armes : torpilles, missiles anti-navires et anti-aériens, missiles de croisière, drones et nageurs de combat.

 

Le Scorpène 2000 pour l’Australie ?

La principale force du Scorpène 2000 par rapport à ses concurrents, est qu’il dépasse leurs capacités en terme de vitesse, d’autonomie et d’armement. Selon DCNS, d’importantes innovations donnent au sous-marin des performances réellement remarquables : une vitesse de 14 nœuds en transit, une autonomie de 3 mois ou 18.000 nautiques.

La vitesse de transit est 40% plus élevée que celle de ses concurrents. Plus vite un sous-marin peut rejoindre sa zone d’opérations, plus longtemps il peut y rester.

Autre facteur important pour le client potentiel : la possibilité d’intégrer des systèmes et des armements qui ne sont pas fournis par DCNS. Depuis l’Agosta 90B vendu au Pakistan, les sous-marins de DCNS ont une architecture ouverte. L’installation de systèmes de combat et d’armes conçus par d’autres fournisseurs ne présente aucune difficulté technique.

 

Référence : Navy Recognition (Etats-Unis)

Partager cet article
Repost0
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 04:55
[Salon du Bourget] JT "Direct Défense", lundi 15 juin 2015


15 juin 2015 par Ministère de la Défense

 

En direct du 51e salon international de l'aéronautique et de l'espace du Bourget, le JT "Direct Défense" propose chaque jour la découverte des dernières innovations et des entreprises du secteur de la Défense ainsi que des rencontres passionnantes au détour du stand du ministère de la Défense.

Partager cet article
Repost0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 16:55
 [Salon du Bourget] SAMP/T Mamba


15/06/2015  DICoD

 

Pour cette 51e édition du Salon du Bourget, le ministère de la Défense a décidé de mettre en avant quelques-uns de ces équipements-phares. Aujourd’hui, focus sur le SAMP/T Mamba. Rôle : clé de voûte de la défense anti-missile balistique de théâtre. Mission principale : agir comme bulle de protection d’une force terrestre en mouvement et de forces déployées sur le théâtre.

Partager cet article
Repost0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 16:50
photo Thales / Seymour

photo Thales / Seymour



15 juin 2015 by Thales Group

 

Watchkeeper is currently the world's most sophisticated tactical ISTAR system and Europe's largest UAS programme.
 

Partager cet article
Repost0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 15:55
photo Dassault Aviation

photo Dassault Aviation

 

15 juin 2015 Par Hassan Meddah - Usinenouvelle.com

 

L'avionneur français s'attend à une forte fréquentation de son stand et de son chalet sur le salon du Bourget du 15 au 21 juin. Belgique, Canada, Emirats Arabe Unis, Koweit, Finlande...envisagent de renouveler leurs flottes d'avions de combats et s'intéressent au Rafale export.

Eric Trappier a le sourire en ce moment. On le comprend: le patron de Dassault Aviation est toujours sur son nuage après avoir signé les premiers contrats de vente à l'export du Rafale avec l'Egypte et le Qatar. "Pour l'Inde, il ne manque plus quasiment que la signature", a-t-il confié lors de sa conférence de presse d'avant le Bourget le vendredi 12 juin.

"Les enjeux du salon, c'est d'abord contribuer à la passion aéronautique française à travers le week-end réservé au grand public", a-t-il indiqué...pudiquement. Mais le premier salon mondial de l'aéronautique sera l'occasion surtout de faire du business ! "Nous prévoyons un niveau de délégation important, légèrement supérieur à l'édition précédente. Le Bourget reste un salon attractif pour l'ensemble des délégations mondiales. (…) Le plus compliqué c'est de faire les arbitrages quand cinq délégations arrivent en même temps", dit-il tout sourire.

 

Voici donc une liste non exhaustive des visiteurs intéressés :

Evidemment l'Inde. Le contrat pour les 36 premiers Rafale n'est pas signé mais l'avionneur français reste toujours aussi ambitieux sur ce marché. "Je suis prudent mais nous pensons que les besoins de l'armée de l'air indienne dépassent et de loin le besoin pour 36 avions. Nous pensons qu'il y aura une deuxième partie plus tard qui pourra se faire avec du «Make in India», c'est-à-dire avec de la fabrication en Inde dans laquelle Dassault et ses partenaires auront le leadership pour organiser la supply-chain locale et trouver les bons partenariats", espère Eric Trappier. Mais avec les Indiens, il le sait, la première qualité, c'est la patience.

Autre délégation qui devra apprécier l'hospitalité de son hôte français : les Emirats Arabes Unis. Eric Trappier est peu disert sur l'avancée des négociations. Il rappelle que ce pays client est à la tête d'une flotte d'une soixantaine de Mirage 2000-9 "qui satisfait pleinement l'armée de l'air émirienne". Déjà un bon signe.

Leur voisin, le Koweït devraient également visiter le châlet Dassault. Si ce pays devrait acheter dans un premier temps des F18 américains, il pourrait compléter sa flotte ultérieurement. Et l'avion français a participé à des évaluations en juillet dernier dans des conditions de chaleur extrêmes. "Le Rafale s'est extrêmement bien comporté. Beaucoup mieux que beaucoup de ses concurrents" s'est félicité le PDG. Mais il n'y' a pas que les émirs qui devraient profiter de l'hospitalité de l'avionneur.

Moins exotique, une délégation viendra en voisine de Belgique. L'armée de l'air belge cherche à renouveler ses F16 vieillissants. S'ils devraient "chambrer" leur hôte après la leçon de foot que leurs diables rouges ont livré aux Bleus de l'équipe de France au Stade de France juste à coté du Bourget le 7 juin dernier , ils auront avant tout des questions de dimensionnements de flotte d'appareils. "Nous clarifions nos réponses à un appel à informations des autorités belges. La question est de savoir combien de Rafale seront nécessaires pour remplir la mission exigée", précise Eric Trappier, qui poursuit : "La Belgique est la seule nation du club F16 a ne pas avoir sélectionné le F35 (avion américain de dernière génération de Lockheed Matin, ndlr) tous les autres pays européens l'ont fait sans compétition en pure application de la préférence américaine".

Enfin la Finlande, qui souhaite une nouvelle génération d'avion de combat pour protéger ses 1300 kilomètres de frontière avec la Russie. La délégation sera reçue avec plus de circonspection. "La Finlande c'est comme les autres pays d'Europe, avoue le patron de Dassault Aviation. La seule question que je leur pose avant d y aller, c'est : Est ce que vous êtes décidé à acheter non-américain ? Sinon, ce n'est pas la peine de perde notre temps!». Le précédent appel d'offres était resté en travers de la gorge des Français. Il portait sur un monomoteur et in fine le F18 américain, bimoteur, a raflé la mise alors qu'il n'était même pas concurrent ! Les petits fours et le champagne du Bourget adouciront-t-il l'amertume passée ? Sûrement. C'est tout de même un contrat estimé entre 6 et 10 milliards d'euros. Au salon, Eric Trappier prendra toujours plaisir à voir ses Rafale en vol, et plus encore à les vendre.

Partager cet article
Repost0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 11:56
JT « Direct défense » : le salon du Bourget comme si vous y étiez !


12/06/2015 L.Perier  - DICoD

 

À l’occasion du salon international de l’aéronautique et de l’espace du Bourget qui se tiendra du 15 au 21 juin 2015, découvrez les dernières innovations  et les entreprises du secteur de la défense grâce à un tout nouveau journal télévisé : le JT « Direct Défense ».

 

La 51e édition du Salon du Bourget ouvre ses portes lundi 15 juin. Cette année, le ministère de la Défense, en collaboration avec l’armée de Terre, la Marine nationale, l’armée de l’Air et la Direction générale de l’armement (DGA), propose un journal télévisé quotidien d’une vingtaine de minutes sur tous les événements du salon : innovation du jour, invités, démonstrations en vol, visites officielles, équipements…

 

Pour le découvrir, rendez-vous dès lundi 15 juin à partir de 17h sur le site internet du ministère de la Défense www.defense.gouv.fr

Partager cet article
Repost0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 07:58
Entretien avec le commissaire général du Salon du Bourget


12/06/2015 Domenico Morano  - DICoD

 

Emeric d’Arcimoles présente les principaux enjeux du Salon international de l’aéronautique et de l’espace 2015, ainsi que les nouveautés de cette 51e édition. Entretien.

Partager cet article
Repost0
15 juin 2015 1 15 /06 /juin /2015 07:55
Quelles stratégies face aux mutations de l’économie de défense mondiale ? - IRSEM


11/06/2015 par IRSEM

 

Sous format « livre électronique », l’IRSEM publie dans cette collection ses recherches

stratégiques principales

 

Etude de l'IRSEM n°38 - 2015

Quelles stratégies face aux mutations de l’économie de défense mondiale ?

sous la direction d’Aude-Emmanuelle FLEURANT

 

Etude de l'IRSEM n°37 - 2015

Les sanctions contre la Russie ont-elles un effet dissuasif ?

par Céline MARANGÉ

 

Etudes de l'IRSEM 2014

 

Etude de l'IRSEM n°36 - 2014

La stratégie américaine en Afrique

Sous la direction de Maya KANDEL

Synthèse
Abstract (En)

 

Etude de l'IRSEM n°35 - 2014

Approche globale et union européenne :
Le cas de la corne de l'Afrique

Sous la direction du Général de division (2S) Maurice de LANGLOIS

Synthèse
Abstract (En)

 

Etude de l'IRSEM n°34 - 2014

Opinion publique et armées à l’épreuve de la guerre en Afghanistan

Barbara JANKOWSKI

Synthèse
Abstract (En)

 

Etude de l'IRSEM n°33 - 2014

La puissance russe au Moyen-Orient :
Retour ou déclin inéluctable ?
Clément THERME

Synthèse
Abstract (En)

 

Etude de l'IRSEM n°32 - 2014

Les stratégies du smart power américain :
Redéfinir le leadership dans un monde post-américain

Sous la direction de
Maya KANDEL et Maud QUESSARD-SALVAING

Synthèse (Fr)
Abstract (En)

 

Etude de l'IRSEM n°31 - 2014

L'action extérieure de l'Europe à l'épreuve de l'Egypte et de la Corne de l'Afrique

Dr. Chantal LAVALLEE

 

Étude de l'IRSEM n°30-2014
Accès aux espaces communs et grandes stratégies :
vers un nouveau jeu mondial

 

Etudes IRSEM n°30-2014 (En)
Access to the global commons and grand strategies :
a shift in global interplay

 Frédéric RAMEL

Partager cet article
Repost0
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 11:50
Medium Extended Air Defense System ( photo MEADS International)

Medium Extended Air Defense System ( photo MEADS International)


10.06.2015  Lockheed Martin
 

The German Federal Ministry of Defence has chosen the Medium Extended Air Defense System (MEADS) as the basis for Taktisches Luftverteidigungssystem (TLVS), a next-generation network-based tactical air and missile defense system. It will replace Patriot air defense systems initially fielded in the 1980s.

 

Lockheed Martin (NYSE: LMT) will share in development of Germany’s TLVS with its MEADS International partner MBDA Deutschland.

“Lockheed Martin is fully committed to the success of TLVS,” said Rick Edwards, president of Lockheed Martin Missiles and Fire Control. “It reflects our continuing commitment to international partnerships and ongoing support for the German government’s leadership role in European missile defense.”

MEADS has been developed through MEADS International, a cooperative venture between MBDA and Lockheed Martin. The TLVS program ensures seamless continuation of this successful development partnership. Lockheed Martin companies in Dallas, Texas; Huntsville, Alabama; Orlando, Florida; and Syracuse, New York, are expected to support the German program.

“With this decision in favour of MEADS, Germany has opted for a powerful, state-of-the-art, long term ground-based air and missile defence system sufficient to meet the threats both of today and of the future,” said Thomas Homberg, managing director of MBDA Deutschland. “It is now our shared responsibility, together with the armed forces, to provide a solid basis for the introduction of the system.”

In 2013, at White Sands Missile Range, New Mexico, MEADS became the first air and missile defense system to demonstrate a dual intercept of targets attacking simultaneously from opposite directions. MEADS is designed to significantly reduce operation and support costs by covering a larger area with less manpower and equipment, and less demand on airlift. Once in theater, MEADS elements emplace more quickly and can be repositioned without shutting the system down.

“We are honored that MEADS will provide the foundation for Germany’s next-generation air and missile defense system,” said Mike Trotsky, vice president of air and missile defense at Lockheed Martin Missiles and Fire Control. “Only MEADS has demonstrated the advanced network capabilities and 360-degree defense that are now essential requirements for air and missile defense systems.”

Partager cet article
Repost0
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 11:30
photo  Airbus HC  Anthony Pecchi

photo Airbus HC Anthony Pecchi


11.06.2015 par Aerobuzz.fr
 

Le Président de la République française s’est entretenu le 10 juin avec l’Emir du Koweït qui « a exprimé le souhait du gouvernement koweïtien d’équiper les forces aériennes de son pays de 24 hélicoptères lourds de type Caracal  » produits par Airbus Helicopters. « Le contrat sera signé dans les meilleurs délais en présence du ministre de la Défense français, M. Jean-Yves le Drian, et de son homologue Cheikh Khaled Al Jarrah Al Sabah », a précisé l’Elysée. Cette annonce de la présidence de la République fait suite au voyage à Koweit City du ministre français de la Défense, le week-end dernier.

Après la Pologne en début d’année (70 H225M Caracal), c’est un nouveau contrat important pour Airbus Helicopters pour qui 2015 s’annonce comme une année record. D’autant que le constructeur européen est toujours dans l’attente de la concrétisation de l’intention d’achat de 22 NH90 par le Qatar.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 07:55
Drone tactique Patroller - photo Sagem

Drone tactique Patroller - photo Sagem

 

Au 51ème Salon du Bourget, Sagem (Safran) présente :

 

Le Drone tactique PatrollerTM. Drone tactique à hautes performances, le Patroller permet d’enrichir le renseignement multi-capteurs, de guider les appuis au profit des troupes au sol, et de conduire des mission de protection militaire et territoriale. Sagem étend les performances du système Patroller par l’intégration de fonctions innovantes tant au niveau de la plate-forme que du segment sol, notamment : modules de préparation de mission, capteurs optroniques à très haute résolution, terminal portable RVT - Remote Vidéo Terminal -  pour la diffusion d’images au sol et transmission de données haut débit. Le Patroller dispose en outre de technologies d’insertion dans l’espace aérien civil. Le Patroller est développé en France par Sagem. Il emporte une charge utile multi-capteur de 250 kg pour une autonomie de plus de 20 heures à des vitesses comprises entre 100 et 200 km/h.

 

AASM Hammer de Sagem sur C-130 Hercules : le système Gerfaut

AASM Hammer de Sagem sur C-130 Hercules : le système Gerfaut

L' AASM Hammer de Sagem sur C-130 Hercules : le système Gerfaut. Sagem étend les capacités d’emploi de l’Armement Air-Sol Modulaire Hammer. Maître d’oeuvre du AASM, Sagem coopère avec Rafaut et AA/ROK sur le projet SSA-1101 Gerfaut, solution  d’intégration du AASM au C-130 Hercules, ceci sans modification de structure. Equipé AASM, le C-130 assure alors une couverture persistante sur zone et peut effectuer des frappes ponctuelles d’une très grande précision à plusieurs dizaines de kilomètres. En service dans l’Armée de l’air et la Marine nationale, le AASM Hammer de Sagem a été utilisé au combat sur avion Rafale, contribuant ainsi au succès des forces françaises sur leur théâtre d’engagement.

 

Sagem EUROFLIR 410 - Photo Ph Wodka-Gallien - Sagem

Sagem EUROFLIR 410 - Photo Ph Wodka-Gallien - Sagem

La Famille de systèmes optroniques Euroflir. Sagem expose sa gamme Euroflir de systèmes optroniques gyrostabilisés pour avions, hélicoptères, ballons et drones. En réponse aux besoins diversifiés d’observation et de renseignement, Sagem propose plusieurs configurations de capteurs : caméras infrarouges et TV à très haute résolution et à zoom progressif, spotters, pointeur, désignateur et illuminateur laser.

Euroflir 350 est exposé sur le stand Safran avec sa console d’exploitation. Il est également intégré au ballon captif A-NSE et à l’avion Diamond DA 42 sur le stand de Défense Conseil International. Euroflir 410 est également présenté sur le drone Patroller. Sur le stand de son partenaire Vodea, Euroflir est associé à un simulateur de vol et de cartographie numérique couplé à des enregistreurs. La gamme Euroflir est en production de série pour les hélicoptères de l’ALAT, de la Marine Nationale et des Forces Spéciales. 

 

 

Sagem participe aux programmes aéronautiques militaires et civils les plus innovants: Rafale et Falcon 5X de Dassault Aviation, A320neo, A380, A350, ATR600, A400M, Caracal et Tigre d’Airbus, hélicoptère NH90 de NHI, KC390 d’Embraer, l’ARJ21 Xiangfeng de Comac et le futur avion de transport régional chinois MA700. 

 

Sagem est présent sur le stand de Safran (Hall 2A). Le système de drones Patroller est présenté avec son segment sol sur l’exposition statique extérieure (espace B4).

 

*  *  *

Sagem, société de haute technologie de Safran, est un leader mondial de solutions et de services en optronique, avionique, électronique et logiciels critiques, pour les marchés civils et de défense. N°1 européen et n°3 mondial des systèmes de navigation inertielle pour les applications aéronautiques, marines et terrestres, Sagem est également n°1 mondial des commandes de vol pour hélicoptères et n°1 européen des systèmes optroniques et des systèmes de drones tactiques. Présents sur tous les continents via le réseau international de Safran, Sagem et ses filiales emploient 7 600 personnes en Europe, en Asie Pacifique, en  Amérique du Nord et en Amérique du Sud. Sagem est le nom commercial de la société Sagem Défense Sécurité. Pour plus d’informations : www.sagem.com

 

Partager cet article
Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 18:55
Tigre HAD (Hélicoptère d’Appui et de Destruction)

Tigre HAD (Hélicoptère d’Appui et de Destruction)

 

9 juin, 2015 Nathan Gain (FOB)

 

Dans moins d’une semaine s’ouvrira le salon du Bourget. Vitrine du savoir-faire de l’industrie aéronautique française, « le Bourget » fait également la part belle au matériel aérien en usage dans l’armée de terre. Parfait symbole de la symbiose entre air et sol au sein des forces françaises, l’ALAT sera particulièrement mise en vedette durant cette 51e édition du salon du Bourget.

 

Parmi de nombreux autres systèmes, le stand du Ministère de la Défense (Extérieur – C3A) hébergera un hélicoptère de combat Tigre dans sa version HAD (Hélicoptère d’Appui et de Destruction). Il sera pour l’occasion présenté en tandem avec une roquette à précision submétrique (RPSM), fabriquée par une filiale de Thales, TDA Armements SAS. Selon les rumeurs, une demi-douzaine de nouveaux Tigre devrait rejoindre les rangs de l’ALAT au travers la révision de Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019. Le Tigre HAD est le second standard de l’hélicoptère de l’armée de Terre après le désormais bien connu Tigre HAP (appui protection). En plus du canon de 30 mm et des roquettes de 68 mm du Tigre HAP, la version appui-destruction dispose également de missiles air-sol AGM-114 HELLFIRE.

 

NH90 TTH (Tactical Transport Helicopter) Caïman

NH90 TTH (Tactical Transport Helicopter) Caïman

Un NH90 TTH (Tactical Transport Helicopter) Caïman sera également de la partie, à la fois en statique sur le pavillon du constructeur NHIndustries (Extérieur – C2) et, surtout, en démonstration aérienne. Livré le 22 décembre 2011 au GAMSTAT, ce Caïman n’est autre que le premier appareil livré à l’armée française. Basé à Valence, le GAMSTAT (Groupement Aéromobilité de la Section Technique de l’Armée de Terre) est le centre d’évaluation technique et tactique des matériels et des aéronefs de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre (ALAT). Comme stipulé au sein de la Loi de Programmation Militaire 2014-2019, les hélicoptères « Puma seront progressivement remplacés par 68 hélicoptères NH 90 TTH, dont 38 seront livrés avant 2019 ».  L’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) devrait néanmoins activer une tranche supplémentaire de 6 NH90 TTH Caïman, officialisée dans le cadre de la révision de la LPM, présentée par Jean-Yves le Drian en Conseil des ministres le 20 mai 2015, et qui devrait porter le nombre de Caïman prévus à 74.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2015 5 12 /06 /juin /2015 18:55
photo DCNS

photo DCNS

 

06.12.2015  by DCNS

 

On June 12th in Brest, DCNS delivered the FREMM multi-mission frigate Provence to the French Navy, as stipulated in the contract. This frigate is the second of the series ordered by OCCAR* on behalf of the DGA (French armament procurement agency).

 

Delivery of the FREMM multi-mission frigate Provence is the result of a design and construction process managed by DCNS in close cooperation with the French Navy, DGA and OCCAR teams.

All DCNS sites, its partners and subcontractors took part to this technological and industrial success to ensure compliance with the industrial milestones, in particular the launching in September 2013 and the first sea outing in September 2014.

The delivery of the second series to the French Navy took place just a few weeks after the first successful firing in Europe of a naval cruise missile from the first-of-class, the FREMM Aquitaine.

The sale of a frigate to the Royal Moroccan Navy and the Egyptian Navy, as well as the announcement of the launch of the intermediate-size frigates programme, boost DCNS ambitions for international development thanks to a broader offer of first of rank surface ships.

The delivery of the FREMM Provence represents an opportunity to applaud the industrial and technological prowess of DCNS and its subcontractors. It underlines our ability to produce first of rank combat ships that meet our client navies needs, such as those of Morocco and Egypt,” stated Anne Bianchi, Director of FREMM programmes. “Today, we are proud to deliver this second ship to the French Navy.”

 

SETIS®, one of the most effective sea-proven combat systems on the market

The delivery of the FREMM Provence marks the culmination in the ramping up of SETIS®, the latest-generation combat system developed by DCNS. The ship is now equipped with a cutting-edge solution that is perfectly integrated on board. Indeed, the successful firing of the naval cruise missile on May 19th 2015 from the FREMM Aquitaine is a demonstration of the anti-land warfare capabilities directed at targets located deep in enemy territory. Added to the anti-submarine, anti-surface and anti-air warfare capabilities, the FREMM has now reached its full technological capabilities.

“DCNS has successfully accomplished this essential step for the FREMM SETIS® combat system. We are proud to have contributed to the successful firing of a cruise missile from a surface ship, a first in Europe. This result is a demonstration of DCNS expertise in the area of the design and integration of combat systems,” stressed Anne Bianchi.

 

Four FREMM at different stages of construction at DCNS Lorient Shipyard

For DCNS, the FREMM programme currently involves the construction of ten frigates, eight of them for the French Navy. Six of these are to be delivered by 2019 and the remaining two frigates, equipped with extended anti-aircraft capabilities, will be delivered before 2022. Two other were sold for export clients: the Royal Moroccan Navy and the Egyptian Navy.

The delivery of the FREMM Provence takes place at a time when the FREMM programme is powering ahead on the DCNS site in Lorient. To date, three FREMM frigates are under construction and one is being prepared before being delivered:

  • The FREMM Aquitaine, first in series, delivered in 2012.
  • The FREMM Mohammed VI, for the Royal Moroccan Navy, delivered in 2014.
  • The FREMM Provence, delivered today, 12 June 2015.
  • The FREMM intended for the Egyptian Navy, formerly the FREMM Normandie, will be delivered in summer 2015.
  • The FREMM Languedoc will make its first sea outing in autumn 2015.
  • The FREMM Auvergne is currently in the final stages of construction and will be launched in September 2015.
  • The FREMM Bretagne is currently being assembled.

 

Technical characteristics of the FREMMs

The FREMM multi-mission frigate is one of the most technologically advanced and competitive ships on the market. Its versatility and manoeuvrability meet the operational requirements of numerous navies around the world. Equipped with high-tech sensors and weapons, integrated with the SETIS® latest-generation combat system developed by DCNS, the frigate can counter all types of threats, whether air, surface, submarine or land-based.

The heavily armed FREMM is equipped with the most effective weapons systems and equipment, such as the Herakles multifunction radar, the Aster and Exocet MM 40 missiles, or the MU 90 torpedoes. It is innovative and offers unequalled levels of interoperability and availability. This combat ship is capable of meeting the expectations of numerous navies.

  • Total length: 142 metres
  • Width: 20 metres
  • Displacement: 6,000 tonnes
  • Maximum speed: 27 knots
  • Operation: 108 persons (including helicopter detachment)
  • Accommodation capacity: 145 men and women
  • Range: 6,000 nautical miles at 15 knots

*OCCAR: Organisation for Joint Armament is an international organisation whose core-business is the through life management of cooperative defence equipment programmes for its Member States. Amongst other services, it performs the project management for the multi-mission frigates intended for France and Italy.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 18:50
L’A400M en vol au salon du Bourget

 

11.06.2015 par Aerobuzz.fr

Airbus Defence and Space confirme que l’A400M évoluera en vol pendant le salon du Bourget. Le quadrimoteur effectuera la même présentation que celle qu’il donne depuis 2010 dans tous les salons aéronautiques. L’appareil qui viendra au Bourget est le MSN6. Il volera tous les jours du lundi 15 au vendredi 19 juin. Il sera piloté par Nacho Lombo et Tony Flynn. Pour Airbus, ces présentations en vol sont un moyen d’affirmer sa confiance dans l’A400M après l’accident de Séville.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 17:58
Photo JL. Brunet - Armée de l'air

Photo JL. Brunet - Armée de l'air

 

11 juin 2015 MINDEF Fr


Rafale : A coherent and continuously evolving air-combat system

Partager cet article
Repost0
11 juin 2015 4 11 /06 /juin /2015 16:50
Le ministre de la Défense belge veut tripler le budget de la Défense belge d’ici 2030

 

11 juin, 2015 Pierre Brassart (FOB)

 

Quel bel exemple de voeux pieux que celui du ministre belge de la Défense Steven Vandeput. Ce dernier a récemment fait état de son souhait de voir le budget de la Défense belge tripler d’ici 15 ans, pouvait-on lire ces derniers jours dans la presse belge.

En 2015, la Belgique devrait dépenser 2,45 milliards d’euros pour sa défense ; soit moins d’un douzième du budget français alors que la Belgique a un PIB par habitant supérieur à celui de la France (période 2010-2014, source FMI). Ce montant pourrait être appeler à diminuer durant la seconde moitié de cette décennie pour atteindre 2,1 milliards d’euros en 2019, si le plan de réduction du déficit budgétaire est maintenu sous sa forme actuelle. La Belgique est déjà un des plus mauvais élèves de l’OTAN, alors qu’elle en est un des pays fondateurs et, paradoxalement, un de ses plus ardents défenseurs. La Belgique dépense dans les alentours de 1% de son PIB à sa défense, moitié moins que ce qu’elle devrait. D’accord que peu de pays atteignent ce pourcentage (même si de plus en plus de membres tendent à l’atteindre), mais pour un pays aussi « riche » (le treizième pays de l’OTAN et le neuvième de l’UE, selon le critère de la population ; le douzième pays de l’OTAN et le neuvième de l’UE, selon le critère du PIB, principal indicateur économique en valeur absolue), c’est un peu honteux.

 

Sur le plan des dépenses en équipements majeurs, le tableau est encore plus sombre. En 2014, la Belgique était le 4ème pays qui dépense le moins pour son matériel (en pourcentage des dépenses de défense totales), juste après la Bulgarie, la Slovénie et l’Albanie… (Sources: Rapport annuel 2014 du secrétaire général de l’OTAN)

 

L’annonce du ministre de la Défense belge a donc de quoi surprendre. Ce dernier prépare actuellement un plan stratégique pour la prochaine décennie, plan qu’il souhaite présenter avant la fin du mois de juin. Il espère qu’au terme de celui-ci, le budget de la Défense belge sera remonté à 6,3 milliards.

Tous les Leopard 1A5 de l’armée belge ont été sortis de service

 

La Belgique aurait en effet bien besoin de cet argent. Si le matériel de la Composante Terre a recu une attention particulière ces dernières années avec le remplacement de tous les véhicules hérités de la guerre froide (remplacement des chars Leopard et des VCI AIFV par des Piranha III, remplacement des M-113 par des Dingo II, remplacement des jeeps Iltis par des LMV) et que d’importants programmes, lancés il y a de nombreuses années, au profit de la Forces aérienne, commencent à aboutir (les NH-90 commandés sont en service, les A-400M devraient commencer à arriver à partir de 2018), des programmes encore plus importants pointent le bout de leur nez.

Plusieurs centaines de Piranha IIIC ont été acquis en différentes versions

 

En effet, la flotte de F-16 belge approche tout doucement des 40 ans de service et son remplacement fait débat. Les concurrents pressentis sont:

– le F-35, qui part favori vu le choix de plusieurs pays de l’OTAN pour cet appareil, qui est également le chouchou des pilotes belges.

– le F/A-18

– L’Eurofighter Typhoon qui, selon certains généraux de la Force aérienne belge, n’aurait aucune chance,

– le Gripen, qui pourrait jouer sa carte d’avion léger (ce qu’était déjà le F-16 lors de son entrée en service)

– et notre Rafale national, qui, renforcé par ses récents succès à l’export, semble être un sérieux concurrent du F-35.

Les F-16 belges sont sur tous les fronts ces dernières années (Afghanistan, Libye, Irak,…)

 

Quel que soit l’appareil choisi, l’impact sur le budget de la Défense sera colossal. Vu le climat budgétaire qui règne en ce moment au plat pays, il y a fort à parier que certains partis voudront limiter au maximum les dépenses. Certaines personnalités politiques ont même remis en question l’acquisition pure et simple de nouveaux appareils de combat.

 

Le deuxième programme qu’a évoqué le ministre belge est celui du remplacement des frégates. La composante navale belge a acquis, en 2005 et 2008, deux frégates néerlendaises de seconde main. Elle les a depuis modernisées mais ces navires, qui approchent les 30 ans de service, devront à terme être remplacés. Ces derniers mois, Heinrich Brauss, le secrétaire général adjoint pour la politique de défense et de planification de l’Alliance, a conseillé à la Belgique de se débarasser de ses frégates pour se concentrer sur le remplacement des F-16. On peut le comprendre. Les F-16 belges sont parmi les plus modernes au monde et disposent d’un taux de disponnibilité incomparable par rapport aux autres armées de l’OTAN équipées de ce chasseur. Les frégates belges, comparées à leurs homologues des marines de l’OTAN sont à la traîne. Les remplacer par des navires plus modernes, même par des frégates de seconde main (ne rêvont pas de frégates neuves), coûterait très cher à la Belgique, alors qu’elle a déjà ses chasseurs à remplacer.

Une des deux frégates belges modernisée

 

Pour mener à bien ses programmes, le ministre estime avoir besoin d’entre 10 et 12 milliards d’euros, soit l’équivalent de 5 à 6 années du budget annuel actuel de la Défense belge ou de plusieurs dizaines d’années du budget « équipement » actuel. Il est clair que de tels programmes ne seront possibles que si des budgets exceptionnels sont débloqués.

 

Les hommes politiques belges feraient bien de réfléchir à la place qu’ils souhaient pour la Belgique au sein de l’OTAN et de songer à ce qu’il se passe actuellement à seulement quelques milliers de kilomètres à l’est. Le monde n’est pas encore un petit coin tranquille. Si l’OTAN a apporté la sécurité à la Belgique, cette dernière ne doit pas oublier que l’OTAN n’est jamais que l’addition des moyens de ses membres et que l’Alliance ne sera puissante que tant que les pays membres se donneront les moyens.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories