Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 novembre 2015 4 19 /11 /novembre /2015 08:20
Royal Saudi Air Force F-15 Eagle fighter aircraft - photo USAF

Royal Saudi Air Force F-15 Eagle fighter aircraft - photo USAF

 

November 18, 2015: Strategy Page

 

In 2015 American defense firms are having the second highest annual export sales in history; $46.6 billion. In practical terms 2015 was the highest year for sales because the current top year (2012) was $65 billion but 69 percent of that ($45 billion) was two very large sales. One was a large ($35 billion) order from Saudi Arabia for F-15s and the other was a $10 billion order from Japan for F-35s. Normally those orders are made in smaller quantities but the Saudis are concerned about Iran and Japan about China. Both countries are among the few countries that can place such large orders. Without those two orders 2012 sales would have been what was expected; $25 billion in smaller orders from many customers. That’s what all the 2015 orders were.  This was a 31 percent increase from the $34.2 billion in 2014 which was a 23 per increase over 2012.

 

While U.S. defense exports are growing so are those of China, which has become the third largest arms exporter in the world surpassed only by the United States and Russia. Now the top five consists of America, Russia, China, Germany and France. Britain was displaced from the top five in 2012. From 2005-9 China represented three percent of the world arms exports. From 2010-14 China moved up to five percent.

 

Meanwhile sales of the 100 largest weapons and military services firms fell for the third year in a row in 2013 and the situation has not improved since then. While the Russian and Chinese firms are doing very well and the American ones are holding on many European firms are losing ground. Then there’s all the new competition from firms in South Korea, Israel and China. Even the Japanese are changing their laws to allow their arms firms to export.

 

Russian arms sales rose sharply after 2001 because the economies of their two biggest customers (India and China) were increasing rapidly. That and the escalating price of oil (driven largely by increased demand from China and India) have sent international arms sales from $29 billion in 2003 to over $70 billion today. Oil rich countries, particularly those in the Persian Gulf, are eager to buy more weapons with which to defend their assets from an increasingly aggressive Iran.

 

The stall in Russian sales after 2007 arose from a special problem with China, long one of its biggest customers. Since the late 1990s about 40 percent of Russian arms exports went to China. That began to shrink as Russian manufacturers feuded with the Chinese over stolen technology. The Chinese have been quite brazen of late as they copy Russian military equipment and then produce their own versions, without paying for the technology. Worse, the Chinese are now offering to export these copies. The Russians tried to work out licensing deals without much success.

 

Another factor in the sharp growth in arms exports was largely because, after 2001 global defense spending increased nearly 50 percent to over $1.4 trillion. That's about 2.5 percent of global GDP. After the Cold War ended in 1991, defense spending declined for a few years to under a trillion dollars a year. But by the end of the 1990s it was on the rise again. The region with the greatest growth has been the Middle East, where spending has increased 62 percent in the last decade. The region with the lowest growth (six percent) was Western Europe. The 2008 recession led to global defense spending stalled at, or maybe even a little below, $1.4 trillion. But the spending growth has resumed, slowly, now that the recession is over in many parts of the world. China is making the most of that, especially since they will sell to anyone who can pay and are not deterred by demands for bribes and other off-book services.

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 17:20
Deux LRASM ont été intégrés sur un Super Hornet pour des essais en vol. © NAVAIR

Deux LRASM ont été intégrés sur un Super Hornet pour des essais en vol. © NAVAIR

 

18/11/2015 par Emmanuel Huberdeau – Air & Cosmos

 

Le Naval Air Systems Command (NAVAIR : Centre de recherche et de développement de l'aéronavale américaine) a annoncé le début des essais en vol du programme d'intégration du missile LRASM (Long Range Anti-Ship Missile) sur F/A-18E/F Super Hornet. Les essais ont lieu sur la base aéronavale de Patuxent River.

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 12:30
Paveway II Plus Laser Guided Bomb

Paveway II Plus Laser Guided Bomb

 

17 novembre 2015 45eNord.ca (AFP)

 

Le gouvernement américain a autorisé la vente de bombes et de bombes guidées à l’armée de l’air saoudienne pour près d’1,3 milliard de dollars, a annoncé le département d’État lundi.

 

Le Congrès devrait donner son feu vert à cette vente, qui a lieu au moment où des avions de l’Arabie saoudite bombardent les rebelles houthis au Yémen.

 

En dépit des critiques sur ces frappes accusées de coûter la vie à de nombreux civils, les États-Unis soutiennent leur allié saoudien, également engagé dans la coalition anti-djihadiste menée par Washington en Irak et en Syrie, où sévit le groupe État islamique.

 

Interrogé sur cette vente à la monarchie du Golfe accusée par les groupes de défense des droits de l’homme de bombarder hors du cadre légal, le porte-parole de la diplomatie américaine a expliqué qu’il «ne peut pas y avoir de solution militaire au conflit» au Yémen.

 

«Nous appelons les Houthis à cesser de harceler et d’attaquer les citoyens et le territoire saoudiens et soutenons le processus de l’ONU, soit une résolution pacifique», s’est borné à dire Mark Toner.

 

L’arsenal saoudien est faible «en raison de la cadence soutenue des nombreuses opérations de contre-terrorisme» dans lesquelles est engagée l’armée de l’air, a de son côté souligné l’agence américaine de coopération militaire (DSCA).

 

La commande saoudienne comprend 12.000 bombes de 200 à 900 kg, 1.500 «bunker busters» qui peuvent pénétrer des cibles fortifiées ou souterraines et 6.300 bombes guidées de type Paveway II et Paveway III.

GBU-24 Paveway III

En plus de ces bombes, les Saoudiens doivent recevoir des équipements permettant de guider les bombes par satellite.

 

«La vente proposée accroît la capacité de l’Arabie saoudite à faire face aux menaces actuelles et futures», a souligné la DSCA, assurant que la livraison «encourageait la stabilité dans la région».

 

Fin octobre, le gouvernement américain avait aussi approuvé la vente de quatre navires de guerre dernier cri à l’Arabie saoudite pour 11 milliards de dollars.

 

Riyad veut moderniser sa flotte au moment où s’accroissent les tensions dans la région, où les navires saoudiens sont notamment confrontés aux bateaux iraniens dans le Golfe, à l’est du pays.

 

L’Arabie saoudite est actuellement à la tête d’une coalition militaire arabe qui bombarde, depuis mars, les positions des rebelles chiites houthis au Yémen.

 

Selon l’ONU, ce conflit a fait quelque 5000 morts, dont plus de la moitié des civils, depuis le début de cette intervention en soutien au gouvernement yéménite de Khaled Bahah, reconnu par la communauté internationale.

Partager cet article

Repost0
18 novembre 2015 3 18 /11 /novembre /2015 08:55
Décret n° 2015-1483 du 16 novembre 2015 autorisant le transfert au secteur privé de la majorité du capital de la société Nexter Systems SA

 

source JORF n°0266 du 17 novembre 2015 page 21418 texte n° 7

NOR: FCPA1527206D

ELI: http://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2015/11/16/FCPA1527206D/jo/texte
Alias: http://www.legifrance.gouv.fr/eli/decret/2015/11/16/2015-1483/jo/texte


Public concerné : société Nexter Systems.
Objet : autorisation du transfert au secteur privé de la majorité du capital de la société Nexter Systems SA.
Entrée en vigueur : le texte entre en vigueur le lendemain de sa publication.
Notice : le présent décret est pris en application de l'article 189 de la loi n° 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques. Cette loi autorise le transfert au secteur privé de la majorité du capital de la société Groupement industriel des armements terrestres (GIAT) et de ses filiales. Le transfert au secteur privé d'une participation majoritaire au capital d'une société dont l'Etat détient directement, depuis plus de cinq ans, plus de la moitié du capital social et dont les effectifs augmentés de ceux de ses filiales sont supérieurs à cinq cents personnes au 31 décembre de l'année précédant le transfert, ou dont le chiffre d'affaires consolidé avec celui de ses filiales est supérieur à 75 millions d'euros à la date de clôture de l'exercice précédant le transfert, entre dans le champ du I de l'article 22 de l'ordonnance n° 2014-948 du 20 août 2014 relative à la gouvernance des opérations sur le capital des sociétés à participation publique. En outre, au regard du V de ce même article, les participations détenues par une société ayant pour objet principal la détention de titres et dont la totalité du capital appartient à l'Etat sont assimilées à des participations détenues directement par l'Etat. Conformément aux termes de l'article 22 de l'ordonnance précitée, le transfert envisagé de la majorité du capital de Nexter Systems SA au secteur privé a été autorisé par la loi et respecte les conditions précitées, peut être décidé par décret.
Références : le décret peut être consulté sur le site Légifrance (http://www.legifrance.gouv.fr).

 

Le Premier ministre,
Sur le rapport du ministre des finances et des comptes publics et du ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique,
Vu la loi n° 2015-990 du 6 août 2015 pour la croissance, l'activité et l'égalité des chances économiques, notamment son article 189 autorisant le transfert au secteur privé de la majorité du capital de la société Groupement industriel des armements terrestres (GIAT) et de ses filiales ;
Vu l'ordonnance n° 2014-948 du 20 août 2014 modifiée relative à la gouvernance et aux opérations sur le capital des sociétés à participation publique, notamment son titre III,
Décrète :

 


En application de l'article 189 de la loi du 6 août 2015 susvisée, le transfert au secteur privé de la majorité du capital de la société Nexter Systems SA est décidé.

 


Le ministre des finances et des comptes publics et le ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l'exécution du présent décret, qui sera publié au Journal officiel de la République française.


Fait le 16 novembre 2015.


Manuel Valls
Par le Premier ministre :


Le ministre des finances et des comptes publics,
Michel Sapin


Le ministre de l'économie, de l'industrie et du numérique,
Emmanuel Macron

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 17:50
Outcome EDA Steering Board


Brussels - 17 November, 2015 European Defense Agency
 

Ministers of Defence today met in the European Defence Agency (EDA) Steering Board, under the chairmanship of Federica Mogherini as the Head of the Agency. The EDA presented progress on the four capability programmes and initial roadmaps for potential future cooperative programmes: Biological Joint Deployable Exploitation and Analysis Laboratory (Bio-JDEAL), medical evacuation and anti-tank weapons. Minister of Defence also discussed the three year planning framework detailing the Agency’s work plan and priorities for 2016-2018 as well as the resources required to support this.

 

Three Year Planning Framework and 2016 General Budget

Federica Mogherini in her capacity as Head of Agency invited the Steering Board to approve the 2016 EDA General Budget of €33.5m. 

Approval of the EDA budget requires unanimity. Despite very positive feedback by Member States on the work and support by the Agency, there was no unanimity on the increased budget. Instead, the budget will remain at this year’s level – €30.5m (zero growth).

 

Implementation of Key Taskings and Next Steps

Ministers of Defence welcomed the progress achieved in the four capability programmes: Air-to-Air Refuelling, cyber defence, governmental satellite communications, Remotely Piloted Aircraft Systems.

Given the increasingly volatile and challenging security environment in and around Europe it is equally important that other critical capability priorities as identified in the Capability Development Plan also be addressed. Potential future cooperative activities require guidance to avoid fragmentation, focus future investment and give clarity to defence industry.

Ministers of Defence have today adopted the initial roadmaps for potential future cooperative programmes as proposed by the Agency: Biological Joint Deployable Exploitation and Analysis Laboratory (Bio-JDEAL), Medevac and Anti-Tank Weapons.

 

Bio-JDEAL: The proliferation of biological agents means the biological threat to Member States’ forces employed on operations remains real. Furthermore, the use of biological weapons or devices, particularly by non-state actors, can have a disproportionate effect on morale. Enhancing CBRN capabilities in operations has been outlined in the Agency’s Capability Development Plan as a priority action.

In order to counter these threats and assess the risk of exposure, a biological laboratory which could be deployed at short notice by a Member State would be able to:

  • Conduct unambiguous in-theatre biological threat identification;
  • Provide threat information to Command, enhancing the protection of EU forces and local populations and thus limiting casualties;
  • Maintain Member States’ freedom of movement and action.

Following today’s approval, the roadmap foresees start of the expert group’s work still this year with a view to producing a Common Staff Target by the end of 2016 and a possible project launch by the end of 2017.

So far, eight Member States (Luxembourg, Slovakia, Rumania, Germany, Portugal, the Czech Republic, Spain, Italy) and Norway have expressed interest in this project.

 

Medevac: Effective medical evacuation is a fundamental requirement for any military operation. Cooperation, interoperability, as well as common training, is paramount for Member States to constitute reliable MEDEVAC capabilities. As with the previous proposal, enhancing this capability is a priority action of the Capability Development Plan which was endorsed by Member States.

Following Minister’s endorsement, the work will start with a study on “Interoperability in Forward Aeromedical Evacuation with Rotary Wing” which will be launched this year. Based on the outcome of the study, the Agency will make proposals on possible interoperability activities and training.

This work builds on interest shown by seven Member States (Luxembourg, Slovakia, Bulgaria, Austria, Finland, Germany, the Czech Republic and Italy.

 

Anti-tank weapons: Anti-Tank capabilities are still of fundamental importance in the context of National security strategies. Some Member States still have in service equipment designed in the late 1970s which will become obsolete in the near future; they will need to consider upgrade or replacement of their systems. Others are willing to address the anti-tank weapon gap by developing new capability requirements potentially through joint procurement programmes.

To move ahead quickly, the Agency will together with Member States evaluate possible urgent requirements for commercial off-the-shelf solutions still in 2015. This project represents also a quick win opportunity for Pooling & Sharing.

Anti-tank is a domain where work will build on interest shown by nine Member States (Estonia, Rumania, Finland, Sweden, Hungary, Ireland, Lithuania, Greece, Latvia) and Norway.

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 17:20
Artist’s Concept courtesy of DARPA

Artist’s Concept courtesy of DARPA

 

November 9, 2015 by Richard A. Burgess,Managing Editor, Seapower Magazine

 

The unmanned surface vessel designed to track and trail submarines is expected to begin builder’s trials in January or February.

The Anti-Submarine Warfare Continuous Trail Unmanned Vessel (ACTUCV), under development by the Defense Advanced Research Projects Agency (DARPA), also is being eyed for other tasks, Scott Littlefield, program manager of its DARPA’s Tactical Technology Office, said Oct. 27 during the Association of Unmanned Vehicle Systems International conference.

Read more

Partager cet article

Repost0
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 12:55
Saft dévoile une nouvelle stratégie et des objectifs à moyen terme plus prudents

 

16 novembre 2015 Romandie.com (AFP)

 

Paris - Saft a dévoilé lundi un nouveau plan stratégique à horizon 2020, tourné vers une réduction de ses coûts de fabrication et une plus grande efficacité commerciale mais se montre désormais plus prudent sur ses ambitions à moyen terme.

 

Le fabricant de batteries de haute technologie, qui connait un tassement de ses ventes depuis cet été, vise désormais pour 2019 un chiffre d'affaires supérieur à 900 millions d'euros et une marge d'excédent brut d'exploitation (marge d'ebitda) supérieure à 16%, a détaillé le groupe dans un communiqué.

 

En 2014, le chiffre d'affaires de Saft avait atteint près de 680 millions d'euros pour un bénéfice net de 48,1 millions d'euros, en progression de près de 32% par rapport à l'année précédente.

 

Le groupe table également sur des investissements industriels stables représentant environ 5 à 6% du chiffres d'affaires et une distribution de dividendes annuels à hauteur de 40 à 50% du résultat net.

 

Un programme de rachat d'actions doté de jusqu'à 60 millions d'euros sera aussi lancé au cours des 12 prochains mois.

 

Ces annonces seront détaillées lundi lors d'une journée investisseurs par le président du directoire Ghislain Lescuyer, arrivé à la tête du groupe en mars, après le décès de l'ancien patron John Searle en septembre 2014.

 

Elles sont toutefois en retrait par rapport aux ambitions affichées par Saft en fin d'année dernière. Le groupe visait alors une croissance organique annuelle de 8 à 10% qui aurait amené le chiffre d'affaires près du milliard d'euros en 2018 et une marge d'ebitda au dessus de 17% à moyen terme.

 

Le plan de transformation Power 2020 dévoilé lundi confirme le positionnement du groupe sur les batteries de technologies, notamment lithium-ion, mais Saft veut désormais se concentrer davantage sur les sous-segments et les applications à croissance rapide et les zones géographiques les plus dynamiques.

 

Mais le groupe veut aussi améliorer sa performance opérationnelle en réduisant le coût d'achat des matières premières de 4 à 5% et en abaissant les coûts totaux de fabrication de 5 à 6%.

 

Affichant sa volonté d'être plus orienté vers ses clients, le groupe revoit également son organisation. Les anciennes divisions Batteries industrielles et Batteries de spécialité sont remplacées par quatre nouvelles branches: Electronique civile, Stationnaire industriel, Espace & Defense, Transports, Télécom et réseaux électriques.

 

Elle permettra la mise en oeuvre d'économies d'échelle entre divisions et une plus grande culture du résultat selon le communiqué du groupe.

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 17:20
Meggitt Training Systems Launches Enhanced System to Further Expand Small Arms Training

 

Nov 10, 2015 ASDNews Source : Meggitt PLC

 

United States and allied forces worldwide will soon have access to the newest and most advanced small-arms training system. Georgia-based Meggitt Training Systems will introduce the FATS®100e, an evolutionary step forward from previous virtual-reality solutions, at this year’s Interservice/Industry Training, Simulation and Education Conference (I/ITSEC) from Nov. 30 – Dec. 3 in Orlando, Fla. The new FATS100e system solution is an extension of the proven and popular FATS M100 and a major expansion in weapons training capability, introducing new features such as Crytek-based 3D lanes, automatic coaching and VBS3-based collective training. The 3D lanes provide visually realistic and highly detailed terrains and targets, including weather, and striking visual effects including wind-blown environments, birds in flight, dirt splashes and explosions. Automatic coaching has never been available in the small-arms training market, and collective training is new to the VBS3 system.

Read more

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 12:55
Radar STAR NG photo Thales

Radar STAR NG photo Thales

 

12 novembre, 2015 Nathan Gain (FOB)

 

Le 15 juin dernier, Thales lançait en grande pompe une nouvelle solution de radar pour le moins innovante et économique, offrant des capacités duales civiles et militaires et renforcée par l’introduction de technologies inédites sur une plateforme civile.

 

Le STAR NG est en effet basé sur un constat : en matière de contrôle aérien, il existe d’importantes similitudes, une communalité très forte entre les mondes civil et militaires. Dés lors, pourquoi imaginer des radars spécifiquement militaires lorsqu’on peut se baser sur des systèmes civils existant ? Parce que poser la question, c’est déjà y répondre, Thales a matérialisé cette réponse il y a trois ans en dotant l’aéroport de Kandahar, à vocation jusqu’alors essentiellement militaire, de systèmes radars civils, de surveillance et de C2 (Command & Control). À peine né, le concept STAR NG participait déjà activement à la réouverture de l’Afghanistan au trafic aérien civil.

 

C’était là toute la philosophie de Thales que de venir greffer des capacités militaires sur un système civil existant, à savoir le radar primaire en bande S STAR 2000 (déjà en utilisation sur plus de 120 sites différents de par le monde). Au-delà des cette dualité civil/militaire, STAR NG est également doté de nouvelles technologies conçues pour permettre aux contrôleurs aériens de répondre plus efficacement à la complexification de l’environnement aérien.

 

Bénéficiant des dernières technologies, ce radar permet désormais aux opérateurs civils et militaires de relever efficacement les nouveaux défis apparus dans le domaine de l’ATM. STAR NG permet par exemple d’atténuer les effets parasites provoqués par les fermes d’éoliennes. De quoi rendre le sourire à l’industrie de l’énergie verte, « plus de 50% des projets d’installation d’éoliennes étant bloqués pour des raisons de gestion de l’espace aérien, » précise Philippe Avezou, Militay ATM Business Development Manager pour Thales. Grâce aux nouvelles technologies créées par Thales, le STAR NG a été en mesure d’assurer un taux de détection de 89% lors de tests réalisés en extérieur au cœur d’une ferme d’éoliennes.

 

STAR NG permet également de remédier aux contraintes imposées par le développement de la 4G. Et ce ne sont que deux des nouvelles technologies proposées aux utilisateurs civils et militaires par Thales. De fait, le radar STAR NG permet maintenant de calculer l’altimétrie sans utiliser de radar secondaire. De même, Thales habilite désormais les opérateurs civils à détecter les cibles à déplacement rapide ou lent. En terme de capacité purement militaire, le STAR NG est pourvu d’une fonction d’antibrouillage. Le STAR NG est en effet équipé d’un système d’évasion de fréquence, lui permettant de balayer le spectre pour récupérer la fréquence la moins brouillée (ou « last jamming frequency »).  Enfin, détail non négligeable, Thales a grandement amélioré la protection des différents flux d’information.

 

En tant que radar d’approche terminale, le STAR NG est en mesure de détecter un vaste spectre d’objets aériens dans un rayon de 100 nautiques (donc plus de 180 km). L’ergonomie du système a également été repensée, le STAR NG étant 40% plus compact (4 racks au lieu des 7 nécessaires auparavant), et 20% plus économe en énergie.

 

Loin d’être anecdotique, l’exemple de l’aéroport de Kandahar n’est en fait que la partie immergée d’une success-story en devenir. Fort de cette première expérience, le STAR NG est devenu en octobre 2014 l’une des pierres angulaires du programme britannique « Marshall ». Appelé à transformer la gestion du trafic aérien en zone terminale dans tous les aérodromes militaires du Royaume-Uni, « Marshall » a été confié l’année passée à la co-entreprise AQUILA, unissant la société semi-publique NATS (National Air Traffic Services) et le leader mondial des systèmes de gestion du trafic aérien. Ce contrat, d’un montant total de 1.9 milliards d’euros et signé pour une durée de 22 ans, prévoit notamment une enveloppe de 507 millions d’euros destinée à l’acquisition de radars de surveillance avancés. Au travers du programme « Marshall », Thales est donc appelé à fournir 20 radars STAR NG au ministère de la Défense britannique d’ici 2017, après une phase de test prévue pour début 2016 sur le site d’essai de Rouen. ­­En tout, ce sont plus d’une centaine de sites, dont 60 aérodromes, qui profiteront du savoir-faire de Thales en matière d’ATM dans les années à venir.

 

Près de cinq mois après avoir dévoilé le STAR NG, l’optimisme prime chez Thales, alors que « de nombreux pays ont montré leur intérêt suite à l’exemple du ministère de la Défense britannique », se félicite Philippe Avezou.  Kandahar, Marshall, … autant de succès qui devraient en effet permettre à Thales d’imposer « son » STAR NG comme le successeur désigné du STAR 2000, et de se tourner résolument vers un autre projet majeur :  le programme OneSKY, avatar australien du programme « Marshall ».

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 12:20
UH-72A Lakota - photo Airbus HC

UH-72A Lakota - photo Airbus HC

 

12 novembre 2015 Aerobuzz.fr

 

L’US Army vient de transformer ses options d’achat portant sur 12 UH-72A Lakota en commandes fermes. Airbus Helicopters a déjà livré près de 350 exemplaires de ce modèle assemblé à Columbus (USA). Les livraisons débuteront en août 2017. Les appareils seront configurés pour la formation de début.

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 08:40
The Admiral Nakhimov nuclear-powered missile cruiser (project 1144.2) in the dry dock at Sevmash shipyard in Severodvinsk in November 2014. Picture: Sevmash

The Admiral Nakhimov nuclear-powered missile cruiser (project 1144.2) in the dry dock at Sevmash shipyard in Severodvinsk in November 2014. Picture: Sevmash

 

12.11.2015 Source navyrecognition.com

 

Project 11442M heavy nuclear-powered missile cruiser Admiral Nakhimov, now undergoing modernization, will be armed with the ship-based anti-aircraft missile system Fort-M /index 3M-48/ whose ammunition will include 48N6DMK anti-aircraft guided missile from the S-400 Triumph weapon system. This news has been placed at the state defense procurements site. The document published there says that the Almaz-Antey Aerospace Concern must provide PO Sevmash Joint-Stock Company /incorporated by the United Shipbuilding Corporation, USC/ with two sets of the 3M-48 system. The total contract value is 4.758 billion rubles.

Read more

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2015 5 13 /11 /novembre /2015 08:20
Unité 8200 : La CIA tente de recruter les meilleurs espions d'Israël.

 

11.11.2015 IsraelValley Desk

 

Des responsables israéliens ont confirmé les révélations du Wall Street Journal concernant les efforts déployés ces dernières années par la CIA pour recruter des informateurs parmi des officiers de réserve d’unités d’élite des rensei­gnements militaires et de l’unité 8200, spécialisée dans le renseignement électroma­gnétique et le décryptage des codes, qui ont pantouflé dans des start-ups et des entreprises de haute technologie israélienne implantées aux États-Unis ou rachetées par des groupes américains. (jforum.fr)

 

L’unité 8200 (en hébreu : יחידה 8200, Yehida Shmone-Matayim, également appelée Israeli SIGINT National Unit ou ISNU) est une unité de renseignement de l’Armée de défense d’Israël, responsable du renseignement d’origine électromagnétique et du décryptage de codes. L’unité est également désignée dans certaines publications militaires sous le nom de Central Collection Unit of the Intelligence Corps.

 

L’unité 8200 est créée en 1952 grâce à des équipements issus des surplus militaires américains, sous le nom de 2e unité de renseignement militaire, avant de devenir la 515e unité de renseignement militaire. En 1954, l’unité quitte Jaffa pour s’installer dans son quartier général actuel de Glilot Junction.

 

Avec plusieurs milliers de soldats, il s’agit de la plus grande formation de l’armée israélienne, certains déclarant qu’elle compterait plusieurs dizaines de milliers de membres. Elle exerce des fonctions comparables à la National Security Agency (NSA) aux États-Unis et elle est rattachée au ministère de la Défense israélien, comme la NSA l’est au Département de la Défense des États-Unis. L’unité est dirigée par un brigadier-général dont l’identité reste classifiée.

 

Une unité subordonnée à l’unité 8200, l’unité Hatzav (en hébreu : יחידת חצב, Yehida Hatzav), est responsable de la collecte de renseignements d’origine source ouverte (« ROSO »). L’activité de l’unité consiste à recueillir des renseignements militaires à partir de sources publiques (télévision, radio, journaux et internet). La traduction de diverses informations représente une partie des « renseignements de base » collectés par l’unité. Selon certains médias, l’unité fournirait plus de la moitié du renseignement global de la communauté israélienne du renseignement.

 

La plus importante base de collecte de renseignements d’origine électronique de l’armée israélienne est la base Urim SIGINT (en), occupée par l’unité 8200. La base d’Urim est située dans le désert du Néguev à environ 30 km de Beer-Sheva. En mars 2004, la Commission d’enquête sur le réseau de renseignement, mise en place suite au déclenchement de la guerre d’Irak, recommande de donner un caractère civil (et non plus militaire) à l’unité, et de la transformer en une agence nationale du renseignement comme il en existe dans la plupart des pays occidentaux, mais cette proposition n’est pas suivie d’effet.

 

Plusieurs anciens membres de l’unité 8200 ont essaimé dans les compagnies israéliennes et américaines de technologies de l’information, telles que Check Point, ICQ, Palo Alto Networks, NICE, AudioCodes, Gilat, Leadspace, EZchip, Onavo et Singular.

 

voir  Obama-Netanyahu : Jeux d’espions

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 17:45
Ghana acquires third C295 as Airbus finalises further African orders

 

12 November 2015 by Guy Martin - defenceWeb

 

The Ghana Air Force has acquired a third C295 transport aircraft from Airbus Defence and Space, confirming plans announced last year. The company is finalising three new C295 contracts in East and West Africa, with two already having been signed.

 

Ghana’s third C295 was seen at Airbus’s final assembly plant in Seville, Spain, in late October.

 

Ghana received its first C295 in November 2011 and the second in April 2012 as part of the Air Force’s modernisation drive. One of the C295s was used to support the United Nations-led MINUSMA mission in Mali. In November 2014 Ghana’s president John Dramani Mahama announced that Ghana would acquire an additional C295, in addition to other aircraft, including five Super Tucanos, Mi-17s and four Z-9s.

 

Antonio Rodriguez Barberan, Head Of Sales, Military Aircraft at Airbus Defence and Space, said that two African C295 contracts have been signed while the third depends on certain financial obligations being met. He told defenceWeb that he sees sales of 50 aircraft in the next decade to the continent.

 

At the moment Algeria has six C295s in service, Ghana three and Egypt has ordered 24. Airbus is currently still manufacturing C295s for Egypt.

 

Barberan said he sees Egypt as having a need for additional C295s and said that the North African country is an important customer for Airbus. The Egyptian Air Force is an enthusiastic operator of the type, having accumulated 10 000 flight hours in its first four years of operation, with several pilots reaching 1 000 flight hours.

 

In total, the 139 C295s flying in the world have accumulated more than 230 000 flight hours while the CN235 fleet of 236 aircraft has accumulated more than 1.35 million flight hours.

 

Elsewhere, Airbus is hoping to sell its C295 to Canada to meet its requirement for a Buffalo and C-130 replacement. The aircraft would be configured for search and rescue and maritime surveillance. The C295 is the only finalist in India’s competition for an Avro replacement and may be produced locally in India, and Barberan said that he expects to see more C295 orders from Latin America in 2016.

 

Airbus is offering the C295 in a multitude of guises, including waterbomber, gunship, VIP transport, ground surveillance, signals intelligence, air-to-air refuelling, maritime patrol, search and rescue, oil spill dispersant and airborne early warning and control platform.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 17:20
Medium-Class Stage III (MCS-III) solid rocket motor - photo Orbital ATK.jpg

Medium-Class Stage III (MCS-III) solid rocket motor - photo Orbital ATK.jpg

 

Nov 11, 2015 ASDNews Source : Orbital ATK, Inc.

 

Orbital ATK's Medium-Class Upper Stage Motor Provides New Capability to Air Force

 

The U.S. Air Force and Orbital ATK (NYSE:OA) successfully conducted a ground level static fire test of the Medium-Class Stage III (MCS-III) solid rocket motor on November 5. This test was a demonstration of advanced technologies being studied for use in the forthcoming Air Force Ground-Based Strategic Deterrent (GBSD) system. Orbital ATK successfully conducted a ground level static fire test of the Medium Class Stage III solid rocket motor at their facility in Promontory, UT. This was a demonstration test of advanced technologies being studied for use in the forthcoming U.S. Air Force Ground Based Strategic Deterrent (GBSD) system. (Photo: Business Wire)

Read more

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 17:20
F-35A with Canadian markings

F-35A with Canadian markings

 

November 8, 2015 David Pugliese, Ottawa Citizen

 

Defence Watch has been running a back and forth debate on the F-35 between defence analyst Richard Shimooka and Alan Williams, the former ADM Materiel at DND, who signed the original MOU committing Canada to the research and development aspect of the F-35. On Sept. 24 Richard Shimooka had an opinion piece in the National Post arguing that the F-35 is still the best bet for Canada.

Read more

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 17:20
Executive Technical Advisor Gill A. Pratt with President Akio Toyoda photo Toyota

Executive Technical Advisor Gill A. Pratt with President Akio Toyoda photo Toyota

 

09 novembre 2015 par  Jacques Marouani - electroniques.biz

 

L'investissement initial d'un milliard de dollars au cours des cinq prochaines années servira à mettre en place les deux sites prévus - l'un près de l'université de Stanford en Californie, l'autre à proximité du Massachusetts Institute of Technology (MIT) - et à les doter en personnel (environ 200 salariés)

 

Le numéro un japonais de l'automobile, Toyota, vient d'annoncer la création aux Etats-Unis d'une société de R&D spécialisée dans l'intelligence artificielle et la robotique, dans laquelle il va investir un milliard de dollars en 5 ans.

 

Cette nouvelle structure, Toyota Research Institute, dont le siège sera situé dans la Silicon Valley, devra aider à combler le fossé entre la recherche fondamentale et le développement de produits, a expliqué Toyota dans un communiqué diffusé à l'ouverture d'une conférence de presse du Pdg Akio Toyoda à Tokyo.

 

Toyota Research Institute, qui doit voir le jour en janvier 2016, sera dirigée par Gill Pratt, un spécialiste de la robotique qui travaillait jusqu'à récemment au sein de l'agence américaine des projets de recherche avancée sur la défense (DARPA).

 

L'investissement initial d'un milliard de dollars au cours des cinq prochaines années servira à mettre en place les deux sites prévus - l'un près de l'université de Stanford en Californie, l'autre à proximité du Massachusetts Institute of Technology (MIT) - et à les doter en personnel (environ 200 salariés).

 

Dans la même optique, Toyota avait dévoilé début septembre un partenariat avec ces deux prestigieuses universités américaines, avec à la clé un investisserment de 50 millions de dollars sur cinq ans également.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 17:20
photo Lockheed Martin

photo Lockheed Martin

 

Nov 10, 2015 ASDNews Source : Lockheed Martin

 

LM Transitions to Digital Engineering in Program's 60th Year

 

The U.S. Navy conducted successful test flights Nov. 7 and 9 of two Trident II D5 Fleet Ballistic Missiles built by Lockheed Martin (NYSE: LMT). The world’s most reliable large ballistic missile, the D5 missile has achieved a total of 157 successful test flights since design completion in 1989. The D5 is the sixth in a series of missile generations deployed since the sea-based deterrent program began 60 years ago. The Navy launched the unarmed missiles in the Pacific Ocean from a submerged Ohio-class submarine. The missiles were converted into test configurations using kits produced by Lockheed Martin that contain range safety devices and flight telemetry instrumentation. The test flights were part of a demonstration and shakedown operation, which the Navy uses to certify a submarine for deployment following an overhaul.

Read more

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 13:55
Le Cameleon C, récemment testé avec succès par la STAT (Crédit: ECA Group)

Le Cameleon C, récemment testé avec succès par la STAT (Crédit: ECA Group)

 

9 novembre, 2015 Nathan Gain (FOB)

 

Le portfolio des systèmes de lutte NRBC de l’armée de Terre pourrait bientôt s’agrandir avec l’introduction du Cameleon C d’ECA Group. Ce robot léger d’intervention NRBC vient en effet de réussir une batterie de tests conduite par la Section Technique de l’Armée de Terre (STAT).

 

Annoncée ce 5 novembre par ECA, cette série de tests a mis en œuvre la version NRBC du Cameleon C, équipée avec un senseur chimique AP4C en usage dans l’armée française et un module de collecte d’échantillons.

 

Le Cameleon C a premièrement confirmé ses bonnes performances en terme de mobilité. Les techniciens de la STAT ont en outre souligné les bonnes capacités de franchissement du drone, capable de franchir jusqu’à 25 cm de vide et de grimper une pente inclinée à 45°. La progression du drone est également facilitée par ses deux caméras à haute résolution jour/nuit.

 

« En ce qui concerne les charges utiles, l’intégration de l’AP4C et du module collecteur d’échantillons sont un succès et garantie l’accomplissement de la mission dans le cadre de la lutte NRBC. L’intégration des modules sur la plateforme est en effet très facile et rapide, grâce au système de hot-plug ; un atout majeur en cas d’urgence, » a pour sa part déclaré ECA Group en marge des essais de la STAT.

 

Doté d’une autonomie de 4h et d’une vitesse maximale de 6km/h, le Cameleon C est capable d’opérer dans un rayon de 350 m et ce, dans des conditions climatiques extrêmes (de -20°c à + 55°c). Ses trois interfaces disponibles pour l’intégration de capteurs NRBC, son collecteur d’échantillons gazeux et liquides, ainsi que la possibilité d’effectuer mesures et analyses en temps réel sont autant d’atouts relevés par la STAT.

 

Bref, évaluation réussie pour le Cameleon C, qui devrait maintenant accroître considérablement les ressources des unités de lutte NRBC de l’armée française.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 13:35
Successful Delivery of the 75th PC-7 MkII to the Indian AF

 

Nov 11, 2015 ASDNews Source : Pilatus Aircraft Ltd

 

The successful handover of the 75th Pilatus PC-7 MkII Training Aircraft to the Indian Air Force (IAF) at the Air Force Academy in Dundigal marks the final aircraft delivery milestone under the contract between Pilatus and the Government of India’s Ministry of Defence which was signed on the 24th of May 2012. The introduction of the PC-7 MkII Training System has enabled the IAF to revolutionise their basic pilot training capability.

 

The arrival of the first of 75 Pilatus PC-7 MkII trainer aircraft in February 2013 signified the beginning of a new era for pilot training in the IAF.

 

Commenting on the delivery of the 75th aircraft with its “commemorative livery”, Jim Roche VP Government Aviation & Deputy CEO of Pilatus says:

 

“We are extremely pleased to have completed delivery of all PC-7 MkII trainer aircraft well ahead of the original IAF schedule requirement. Delivering and supporting the IAF’s Basic Flight Training requirements has been a remarkable experience and we remain fully committed to supporting the fleet’s in-service operations with equal efficiency and competence.”

 

The PC-7 MkII trainer aircraft has achieved some outstanding performance benchmarks at Dundigal. Since the first delivery in February 2013, the PC-7 MkII fleet has flown more than 40,000 hours and accumulated well over 80,000 landings.

 

The PC-7 MkII has enabled the IAF to increase the basic training syllabus in terms of flight hours by 220 percent compared to previous operations and also increase the solo content from 1 to 14 sorties. The PC-7 MkII Training System has successfully proven its effectiveness and validates the decision by the IAF to operate the most advanced Basic Flight Training aircraft in the world – the PC-7 MkII.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 13:30
JAC of the UAE Selects the AW609 TiltRotor for SAR Missions

 

Nov 11, 2015 ASDNews Source : AgustaWestland

 

 AW609 TiltRotor to be operated by the UAEaEUR(tm)s Joint Aviation Command

 Joint Aviation Command to be the launch customer for the SAR variant of the AW609 TiltRotor

 The extraordinary speed and range of the AW609 bring new capabilities to the market

 

The Joint Aviation Command (JAC) of the United Arab Emirates announced today it has selected the AW609 TiltRotor for search and rescue (SAR) missions. Delivery of the first three AW609 TiltRotors to the JAC, with three additional options,is expected to start in the 2019 timeframe. The Joint Aviation Command will be the launch customer for the search and rescue variant of the AW609TiltRotor, which will include a tailored equipment configuration to meet its specific operational requirements.  

Read more

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 13:25
KC-390 photo Embraer

KC-390 photo Embraer

 

Nov 11, 2015 ASDNews Source : Rockwell Collins

 

Rockwell Collins has been selected by Embraer to provide the Cargo Handling and Aerial Delivery Control System (CHADCS) for the Brazilian Air Force’s KC-390 program. “The CHADCS selection is a significant increase to our KC-390 content and is an example of both continuing to leverage our advanced Pro Line Fusion capabilities in expanded ways and also of innovating to address new opportunities,” said Alan Prowse, vice president and managing director, Americas, for Rockwell Collins. “The win exemplifies the continued trust that Embraer has in Rockwell Collins based on our performance on the KC-390 to date.”

Read more

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 13:20
Airbus Defence and Space and The Coulson Group to collaborate on C295W water bomber

 

Nov 12, 2015 ASDNews Source : Airbus Defence and Space

 

Airbus Defence and Space and The Coulson Group of Canada have signed a Memorandum of Understanding covering the industrialization, supply and support of the new water bomber version of the Airbus C295W transport aircraft. Under the terms of the agreement The Coulson Group of Alberni BC, Canada through its operating company Coulson Aircrane Ltd, will develop and manufacture a version of its Retardant Dropping System (RDS) which is already in operation with the world’s most demanding firefighting agencies.

Read more

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 12:45
An A-Darter missile and Badger armoured vehicle

An A-Darter missile and Badger armoured vehicle

 

10 November 2015 by defenceWeb

 

The Public Enterprises Minister has given Denel a clean bill of health and the announcement of major multi-million Rand contracts adds further credibility but at least some suppliers of goods and services maintain they have not been paid.

 

According to one supplier, his company’s account with the State-owned defence industry conglomerate is currently 90 days in arrears.

 

“We also have no commitment as to when the outstanding amount of more than R10 million will be paid,” the disgruntled contractor said, adding there are “at least 20 other suppliers to Denel Dynamics” who find themselves in similar positions.

 

Last month Public Enterprises Minister Lynne Brown said, in reply to a Parliamentary question, that the acquisition of BAE Systems Land Systems South Africa had not exhausted Denel’s cash reserves.

 

Natasha Mazzone, opposition Democratic Alliance (DA) party shadow public enterprises minister, who first asked questions about Denel’s liquidity, said: “It appears the extent of the problem is greater than what has been reported and I have written to Minister Brown requesting her to urgently appear before the Parliamentary Public Enterprises Committee to respond to the Denel crisis”.

 

Among the other 20 companies who still await payment for goods and services are some that have incurred penalties on export contracts.

 

The newest addition to the Denel stable, now renamed Denel Vehicle Systems (DVS), this week confirmed a R900 million plus contract with NIMR in the United Arab Emirates for the development and supply of N35 (formerly RG35) mine protected vehicles.

 

The contract, according to a Denel statement, is one of the largest received by the now DVS and previously BAE Land Systems Land Systems South Africa in recent years and will provide work for two of the company’s major divisions for the next 24 months.

 

“It is one of several contracts awarded to DVS since it became part of Denel earlier this year and further confirms Denel’s leadership role in landward mobility and mine protected vehicles,” Zwelakhe Ntshepe, Denel Group Executive Business Development, said.

 

Other contracts Denel landward defence has recently concluded include 24 RG-31 mobile mortar platform (MMP) vehicles, assembly of driveline components for NIMR, maintenance and supply of spares for combat and military support vehicles and for components in the new Transnet electric locomotives.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 12:35
Vietnam-Brésil : De nombreux potentiels de coopération dans la défense

Le général de corps d'armée Nguyên Chi Vinh (droite), vice-ministre vietnamien de la Défense, et l'ambassadeur brésilien Marco Brandao, le 11 novembre à Hanoi. Photo : Hông Pha/VNA/CVN

 

12/11/2015 Le Courrier du Vietnam

 

Le général de corps d'armée Nguyên Chi Vinh, vice-ministre vietnamien de la Défense, a reçu le 11 novembre à Hanoi l'ambassadeur brésilien Marco Brandao.

 

Les deux parties ont estimé que les relations entre les deux pays, notamment dans la défense, n’avaient cessé de se développer avec la multiplication d'échanges de délégations de tous échelons, le partage d'expériences et l'entraide en matière d’opérations des forces de maintien de la paix de l'ONU, d'industrie de la défense...

 

Nguyên Chi Vinh et Marco Brandao ont affirmé que la prochaine visite au Vietnam de la présidente brésilienne Dilma Rousseff était une bonne opportunité pour les deux ministères de la Défense de signer un Protocole d'accord sur la coopération bilatérale en la matière.

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 08:50
Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

 

11/11 Thibaut Madelin et Dominique Seux - lesechos.fr

 

La menace du terrorisme renforce les projets d’armement franco-allemands, dont le rapprochement de Nexter et KMW.

 

Philippe Burtin en est convaincu. « Nous sommes face à une seule et même menace, qui est le terrorisme », a déclaré mardi le PDG de Nexter au forum économique franco-allemand organisé par « Les Echos » et « Handelsblatt » à Berlin. « Aucune nation, ni la France, ni l’Allemagne, n’est en mesure de surmonter seule cette menace », a ajouté Frank Haun, le patron du groupe allemand Krauss-Maffei Wegmann (KMW). Leur analyse les conforte dans leur projet de rapprochement. Ensemble, Nexter et KMW veulent créer le numéro deux européen de la défense avec un chiffre d’affaires de près de 2 milliards d’euros et plus de 6.000 salariés. Après la signature de leur alliance, ils attendent d’ici à la fin de l’année les dernières autorisations, y compris celle du ministère allemand de l’Economie, sensible aux exportations d’armes. Sur le principe, le gouvernement allemand soutient l’opération, qui s’inscrit dans la continuité de la stratégie de sécurité et de défense européenne. « Une armée européenne : c’est cela le vrai but », a jugé Hans-Peter Bartels, médiateur parlementaire auprès des armées. Idem sur l’armement. « Nous avons besoin d’une réduction des programmes » nationaux, a-t-il ajouté.

Suite de l’article

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories