Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 07:50
Saab Receives Order from FMV for underwater weapon system

 

Jul 3, 2014 ASDNews Source : Saab AB

 

Defence and security company Saab has received an order from the Swedish Defence Materiel Administration (FMV) regarding design plans for a New Lightweight Torpedo (NLT). The order refers to the period 2014-2015 and amounts to the value of MSEK 43. The order is part of the Letter of Intent regarding the Swedish armed forces’ underwater capability which was announced on June 9, 2014.

 

Saab has received an order from FMV regarding design plans for a New Lightweight Torpedo. This is the first step in developing a new lightweight torpedo. Final delivery of this order will be during 2015.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 07:45
Denel Dynamics poised for growth

 

03 July 2014 by Guy Martin - defenceWeb

 

Denel Dynamics is poised for growth.Missiles and aerospace house Denel Dynamics plans to nearly double is revenue over the next five years to nearly R2 billion and will do so in part by investing in new products and growing skills.

 

Denel Dynamics is hoping to achieve revenue of R1.8 billion for 2019 and R152 million in earnings before interest and tax (EBIT), compared to revenue of R999 million in 2013 and EBIT of R21 million (EBIT for 2012 was R40 million, according to Denel's 2013 annual report). Speaking at Denel Dynamics' recent Show and Tell, Dynamics CEO Tsepo Monaheng estimated that Denel Dynamics would grow by an average 12% year-on-year in the next five years.

 

The company also seeks to grow the number of employees from 872 to 942 and increase investment in skills development by 50%. Monaheng said growing skills is a big challenge - one strategy is to design a Specialised Technical Training (STT) program for employees under age of 35. Monaheng said that there is a crisis situation regarding skilled employment, especially of young people.

 

He also cautioned that the competition is aggressive as major manufacturers in the industry are moving into Denel's traditional markets as their home markets dry up. He said that South Africa is looking up to Denel Dynamics to deliver on hi-tech systems and solutions. "South Africa should be the country of choice to partner and do business with, the continent is looking up to us for solutions," he said, adding that Denel Dynamics has to not only continue to develop products for the South African National Defence Force (SANDF) but also position to compete in the international market.

 

Developing products for the SANDF is especially important in light of the Defence Review, which expects Denel to be responsible for sovereign capabilities such as commander and control.

 

Part of Denel Dynamics' strategy going forward is to keep developing new technology and focus on research and development. Christo de Kock, Chief Operations Executive at Denel Dynamics, said it was necessary to evolve and change especially in light of the fact that six out of the ten major conflict areas in the world are in Africa.

 

He noted that conflicts are starting more quickly and lasting longer and that warfare is changing and becoming increasingly asymmetric. Cities are more frequently becoming battlegrounds while the nature of warfare is changing - for instance cyber warfare and economic warfare are on the rise while organised crime syndicates and cartels are having a destabilising effect on certain countries - the Mexican drug cartels are a good example.

 

As a result of these changes, certain requirements are emerging for things like unmanned aerial vehicles, unmanned ground vehicles, unmanned marine systems, static observation sensors, precision weapons, man-portable weapons, weapons with targeted warheads and precision target marking and engagement, de Kock said.

 

On the protection side, de Kock said that vehicles, bunkers, assets, convoys etc. require protection, both active and passive, such as counter-artillery, rocket and mortar munitions and IED jammers. Another requirement he identified was the need for stealth, particularly a stealth anti-tank missile to defeat countermeasures systems as well an infrared stealth for vehicles.

 

Denel Dynamics is delving into all these areas (unmanned systems, space, sensors, stealth, and precision weapons) through various projects, many of which are funded by Armscor and the Department of Defence.

 

De Kock said that it is important to establish a research facility to look at future needs and solutions and that Denel Dynamics will do that and prioritise effort based on the SANDF's needs.

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 07:30
Un périscope virtuel pour mieux voir, sur et sous l’eau

 

19 June 2014 Laëtitia NAKACHE siliconwadi.fr

 

“Lever le périscope !”. Cet ordre habituellement lancé par le capitaine d’un sous-marin va peut-être devenir obsolète grâce à l’invention d’une équipe de chercheurs du TECHNION qui a créé un dispositif permettant d’observer les objets à la surface de l’eau sans avoir besoin de  périscope au dessus des vagues.

 

Dénommé le Stella Maris (STELLAR MARINE REFRACTIVE IMAGING SENSOR), cette innovation est inspirée de la technologie utilisée par les astronautes, pour rétablir les flous et déformations dont sont responsables les couches de l’atmosphère lors de l’observation des étoiles.

 

Le dispositif est complexe. “Stella Maris est une nouvelle approche car il mesure passivement l’eau et les vagues par l’imagerie du soleil réfractée” explique le Professeur Yoav Y. SCHECHNER associé à cette recherche. C’est une caméra sous-marine dont le cœur du système comporte un réseau de trous au travers desquels passe la lumière et dont les rayons sont ensuite renvoyés vers le diffuseur de la caméra. Les images brutes captées sont corrigées grâce à un système informatisé de reconstruction d’images et de miroirs.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 07:20
F-35 Weekly Update: 3rd July 2014


03.07.2014 by DefenceIQ
 

U.S. and British military officials are working on a joint directive to require mandatory inspections of engines on all Lockheed Martin Corp F-35 fighter jets, after an Air Force F-35A caught fire at a Florida air base last week, said sources familiar with the situation.

 

That incident was the latest to hit the Pentagon's costliest weapons program, the $398.6 billion (£232.2 billion) F-35 Joint Strike Fighter, and came as the plane was preparing for its international debut at two air shows in Britain.

The incident involved the third stage of the F135 engine built by Pratt & Whitney, a unit of United Technologies Corp, for all three models of the new warplane, the sources said. "The engine ripped through the top of the plane," one said.

Details are still being finalised, but the inspections could take about 90 minutes, according to one of the sources, who was not authorized to speak publicly.

The incident will prevent a planned F-35 "fly by" at the July 4 naming ceremony of Britain's new aircraft carrier.

It has stalled the departure of the planes that were to participate in the UK shows, but the U.S. Marine Corps said it was still planning to send four jets across the Atlantic.

"We are on track to participate in the air shows," said Marine Corps Captain Richard Ulsh.

The Royal International Air Tattoo (RIAT) kicks off on July 11 followed by the Farnborough International Air Show starting on July 14.

Four Marine Corps F-35 B-model jets remain in southern Maryland waiting to leave for Britain. A fifth jet, owned by Britain, is still in Florida.

Strict UK liability laws mean British authorities need additional information before granting flight clearances. If something went wrong, the individual officer who approved the flight could be sued personally, the sources said.

Pratt & Whitney declined comment on any finding of the ongoing investigation into the fire at the Florida air base. Company spokesman Matthew Bates said the company was participating in the investigation.

One of the sources said the engine involved - and about six feet of debris found on the runway around the jet - were shipped to Pratt's West Palm Beach facility on Tuesday for a more detailed inspection.

Early indications pointed to a possible quality problem with one part of the engine, but that finding must still be further corroborated, said one of the sources. [Bloomberg]

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 07:20
Boeing receives contract for more Super Hornets and Growlers

 

July 1, 2014 by David Pugliese

 

The F/A-18 and EA-18G Program Office (PMA-265) announced today a contract award to Boeing for 44 F/A-18 Super Hornet and EA-18G Growler aircraft over the next two years, according to U.S. Naval Air Systems Command.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 07:20
Textron’s new Scorpion light strike aircraft being prepared for first transatlantic flight

 

July 1, 2014 David Pugliese

 

Textron AirLand, LLC, a joint venture between Textron Inc. and AirLand Enterprises, LLC, has announced that its Scorpion aircraft is progressing on schedule toward a July departure from McConnell Air Force Base in Kansas to England, according to a news release from the companies.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 20:55
FREMM Normandie - photo DCNS

FREMM Normandie - photo DCNS

 

03.07.2014 par Vincent Lamigeon - Supersonique

 

C’est désormais une quasi-certitude : Hervé Guillou, ancien de la filiale défense d'Airbus Group, devrait succéder fin juillet à Patrick Boissier à la tête de DCNS, le champion français du naval de défense (3,36 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2013, 13.600 salariés). Le PDG laisse à son successeur un groupe en bonne santé, qui affiche 13,2 milliards d’euros de carnet de commandes et une hausse de 40% de son chiffre d’affaires en quatre ans. Mais le chemin reste encore long pour assurer définitivement l’avenir du groupe. Si l’aspect capitalistique, avec la prise de contrôle ou non par Thales, est du ressort de l’Etat actionnaire et pas du PDG de DCNS, celui-ci ne manque pas de chantiers à mener. 

 

Revue de détail en quatre points.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 17:55
Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

 

03/07/2014 Michel Cabirol – LaTribune.fr

 

Le futur mariage entre les deux groupes spécialisés dans l'armement terrestre pose un certain nombre d'interrogations : rationalisation de l'outil industriel, exportations, co-management, stratégie de l'Etat français.

 

Après plusieurs années de flirt entrecoupées de période d'éloignement, les deux groupes spécialisés dans l'armement terrestre, Nexter et l'allemand Krauss-Maffei Wegmann (KMW) ont enfin décidé de se lancer dans des fiançailles. Un succès personnel pour le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, qui s'est très impliqué dans ce dossier. Pour autant, ce rapprochement franco-allemand qualifié d'"historique" au ministère de la Défense, ne peut absolument pas être comparé à la création en 2000 d'EADS, tant les perspectives de l'aéronautique civile étaient alors excellentes.

Ce qui n'est pas vraiment le cas des perspectives de l'armement terrestre, un secteur extrêmement concurrentiel avec l'arrivée d'acteurs de pays émergents et en déclin en Europe en raison de la baisse continue des budgets de la défense. Cela pose bien sûr quelques questions. Pourquoi les deux groupes ont-ils pris autant de temps avant de concrétiser une idylle qui paraissait pourtant logique à tous les observateurs ? Est-ce donc un mariage à risques tant les deux groupes se ressemblent ? Ce rapprochement sera-t-il créateur de nouveaux marchés, et donc d'emplois ? Très clairement, est-ce que un plus un fait deux, voire trois comme cette opération a été vendue à l'opinion publique ?

Autant de paris et d'interrogations laissés en suspens... Car les conséquences ne seront visibles pour la plupart que dans cinq à dix ans. Mais qui alors s'en souviendra ?

 

1/ Beaucoup de doublons dans les programmes

A l'exception de ses activités munitions, tous les grands programmes de blindés de Nexter ont dû un jour ou l'autre affronter la très (trop ?) forte concurrence des produits de KMW, estampillés "Made in Germany". Un logo qui impose à lui seul le respect aux clients dans le secteur des blindés quand Berlin en autorise l'exportation. En son temps, le Leclerc s'est frotté aux différentes versions du char de combat Leopard, qui in fine a survécu à la compétition contrairement au char français, aujourd'hui rangé des voitures. Le Leclerc est aujourd'hui proposé d'occasion à l'exportation.

Le blindé à roues VBCI (8x8), l'un des espoirs de Nexter à l'exportation mais jusqu'ici assez vain, se retrouve souvent face au Boxer de KMW. Le véhicule de transport de troupes tout-terrain à quatre roues motrices, l'Aravis, qui a remporté un succès à l'exportation (Arabie Saoudite), est quant à lui confronté au Dingo. Enfin dans l'artillerie, KMW, plutôt absent de ce segment de marché, oppose toutefois au Caesar, l'un des best-sellers de Nexter à l'export (Arabie Saoudite, Thaïlande et Indonésie), son PzH 2000 allemand (Grèce et Qatar), un redoutable rival.

Et demain quelles seront les centres de recherches et les usines qui développeront et fabriqueront les prochains programmes dans la future société intégrée ? Les blindés aux Allemands et les munitions et artillerie au Français ? D'ici là, une fois la société commune créée en avril, les deux industriels choisiront le meilleur produit qui répond le mieux aux besoins du client. Une première rationalisation devrait rapidement intervenir parmi les sous-traitants des deux donneurs d'ordres. Les deux groupes vont très rapidement développer des synergies, notamment en mettant en commun les achats et la Recherche & Développement (R&D). Au ministère de la Défense, on parle même de "massification" des achats pour donner plus de poids vis-à-vis de la sous-traitance.

 

2/ La France impressionnée par les succès à l'export de KMW mais...

L'une des raisons majeures de ce rapprochement, en tout cas côté français, ce sont les succès à l'exportation de KMW notamment des chars Leopard, qui inspirent le plus grand respect à la plupart des responsables français. Des succès qui impressionnent jusqu'à la direction générale de l'armement (DGA) qui n'a pourtant pas la réputation de s'enflammer facilement. En 2011, KMW avait réalisé 80 % de son chiffre d'affaires à l'exportation. Nexter bénéficiera donc du réseau commercial de son partenaire "sans commune mesure avec le sien", reconnait-on au ministère de la Défense. KMW a vendu 3.400 chars Leopard, alors que Nexter n'a placé que quelque 800 chars Leclerc, une moitié en France et l'autre, à perte, aux Emirats Arabes Unis.

Mais la presse allemande est un peu plus critique sur les succès de KMW à l'export souvent entachés d'irrégularités. Selon "Manager Magazin", l'entreprise familiale pourrait par exemple écoper d'une amende de 400 millions d'euros dans le cadre d'une vente de 170 chars Leopard à la Grèce dans les années 2000. La justice grecque enquête sur des pots-de-vin dans le cadre de ce contrat.

Surtout, certaines des ventes à l'exportation de Krauss-Maffei Wegmann, notamment celle au Qatar (62 Leopard + 24 PzH 2000 pour 1,9 milliard d'euros), sont en grand danger. Elles sont suspendues par le nouveau ministre de l'Economie, Sigmar Gabriel, qui se montre très réticent sur ces ventes. Déjà, une vente de 200 Leopard A7 en Arabie Saoudite a été bloquée par Berlin. Dans le magazine allemand "Stern", il avait notamment déclaré en début d'année que l'Allemagne allait renforcer le contrôle des exportations d'armes.

"Je suis d'accord avec Helmut Schmidt : c'est une honte que l'Allemagne soit parmi les plus importants exportateurs d'armes du monde, avait-il alors expliqué. En particulier, les armes légères deviennent simplement les armes de la guerre civile. Alors les choses doivent changer. C'est pourquoi, je suis en faveur d'une politique restrictive en ce qui concerne les exportations d'armes".

"Si les armes sont livrées dans les mauvaises régions, cela peut s'avérer un commerce meurtrier", avait estimé Sigmar Gabriel, tout en comprenant l'argument qui dit qu'un cadre plus strict pour les exportations d'armes pourrait coûter des emplois. "Pas d'armes dans les pays où une guerre civile est financée. Par ailleurs, nul ne devrait vendre d'armes à des régimes iniques", avait-il rappelé. Si elles étaient confirmée par le ministre, ces mesures risqueraient d'amoindrir la force de frappe de KMW à l'exportation.

KMW a-t-il alors accepté cette opération avec Nexter pour mieux contourner les règles trop strictes de Berlin en matière d'exportation ? Dans l'entourage de Jean-Yves Le Drian, on dément fermement. "Jamais les Allemands n'ont pris prétexte de cette opération pour contourner leur processus d'exportation", explique-t-on. Et de rappeler que la France ne faisait pas n'importe quoi en matière d'exportation et de sous-entendre que Sigmar Gabriel ne serait pas non plus éternel au poste de ministre de l'Économie.

En Allemagne, on estime qu'un tel rapprochement n'exonèrerait pas KMW de soumettre ses exportations aux autorités allemandes. D'autant que Berlin a l'intention de se montrer plus regardant en la matière après une forte hausse des ventes de matériel à des pays du Golfe et non alliés ces dernières années.

 

3/ L'Etat français va-t-il s'exonérer de son devoir vis-à-vis de Nexter ?

"Confier" les exportations des matériels de Nexter à la puissance de KMW, c'est aussi une façon de réduire la dépendance du groupe français aux coupes du budget de la défense français. Jean-Yves Le Drian "sait bien que l'entreprise Nexter telle qu'elle est aujourd'hui peut être fragilisée au moindre à-coup budgétaire", souligne-t-on dans son entourage. C'est bien mais cela ne doit pas pour autant entraîner de nouvelles baisses des commandes de l'Etat en faveur du groupe français et plus tard de la nouvelle entité dans un contexte budgétaire contraint et toujours aussi incertain. Car jusqu'ici les industriels présents dans l'armement terrestre, qui n'est "pas un secteur de souveraineté stratégique pour la France" comme l'explique le ministère, ont été sacrifiés sur l'autel des arbitrages budgétaires de l'Hôtel de Brienne.

Au sein du ministère de la Défense, on assure que le programme Scorpion, crucial pour Nexter ainsi que la filière de l'armement terrestre (5 milliards sur une dizaine d'année, dont 1 milliard dans l'actuelle loi de programmation militaire), sera notifié dans les prochaines semaines. Avec le programme Scorpion, pourtant déjà sérieusement raboté par la nouvelle LPM, Nexter devrait empocher environ la moitié des 5 milliards d'euros, selon le ministère, pour le développement et la fabrication de 2.080 véhicules blindés multirôles (VBMR), un véhicule 6x6 de 18-19 tonnes, et de 248 Engins blindés de reconnaissance et de combat (EBRC).

 

4/ Armements terrestres : est-ce une filière stratégique ou pas ?

La filière de l'armement terrestre est-elle un secteur de souveraineté nationale pour la France ? Non, si on écoute le ministère de la Défense, qui souhaite acheter sur étagère tout ce qui est camions militaires notamment. Et prochainement les fusils d'assaut pour l'armée française. Pour exemple, le groupement franco-italien Iveco et Soframe, filiale du groupe Lohr) a déjà été retenu pour l'attribution des 2 marchés PPT (porteurs polyvalents terrestre), une famille de camion militaire. "On sait acheter à l'étranger", glisse-t-on au ministère.

Mais, en même temps, le programme Scorpion a été verrouillé par le ministère de la Défense en invoquant l'article l'article 346 du traité européen. La DGA a opté pour une consultation restreinte envoyée aux trois champions français de l'armement terrestre. Elle s'est retranchée derrière l'article 346, qui permet à un pays de  privilégier son industrie sous couvert d'enjeux de souveraineté nationales.

Pourquoi l'article 346 alors que le secteur n'est pas un enjeu de souveraineté nationale ? "On met Scorpion à part", affirme-t-on au ministère. Car, explique-t-on, ce programme représente l'intégralité de l'équipement de l'armée de terre et touche certains secteurs de souveraineté nationale comme la vétronique, la cryptologie, les liaisons de données...". La vétronique est un enjeu pour les véhicules militaires permettant d'avoir à bord une architecture centralisée des systèmes d'information et de contrôle. Cette évolution importante dans la centralisation des ressources électroniques et informatique nécessite des calculateurs embarqués puissants et compacts.

Enfin, l'Etat souhaite détenir "une action spécifique" (golden share) dans la future société commune entre Nexter et KMW pour protéger les activités stratégiques (systèmes d'armes et activités munitionnaires). L'Etat pratique-t-il un double langage ou reste-t-il simplement pragmatique dans la gestion des dossiers de la filière armement terrestre au risque de brouiller sa stratégie ?

 

5/ Les risques du co-management

Nexter et KMW vont devoir passer l'étape de la coprésidence (Philippe Burtin et Frank Haun) pendant plusieurs années. Une étape qui sera compliquée dans la gestion du groupe. Ce sera donc aux deux hommes à la tête du groupe de s'entendre parfaitement et de définir avec précision les règles du jeu. Ce sera bien sûr comme souvent une question de "feeling" et d'affectio societatis, surtout à ce niveau de responsabilités. Mais l'Etat français devrait quand même mettre un cierge pour que la coprésidence du futur groupe ne dérape pas à l'image de celle des premières années d'EADS. Un très, très fâcheux précédent qui a failli se finir par un désastre...

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 16:50
Kongsberg Signs NOK 1.1 Bn JSM Contract With the Armed Forces

 

Jul 3, 2014 ASDNews Source : Kongsberg Gruppen

 

Kongsberg Gruppen ASA (KONGSBERG) has signed a Phase III contract with the Norwegian Defence Logistics Organization (NDLO) to complete the development of the Joint Strike Missile (JSM) and prepare it for integration on the F-35 Lightning II Joint Strike Fighter (JSF). This contract is valued at NOK 1.1 billion, and comes on the heels of a bridge phase contract signed on 29 November 2013, bringing the total scope of JSM development Phase III to some NOK 1.5 billion.

 

JSM development work has going on since 2008 and will be a continuous activity up until the completion of a complete product in 2017. Future activities in Phase III will include aircraft tests, production of a number of test missiles and integration on the F-35.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 16:50
Industry leaders gather to celebrate Royal Navy's new carrier

HMS Queen Elizabeth at the dockyard in Rosyth - Picture Aircraft Carrier Alliance

 

2 July 2014 Ministry of Defence, Defence Equipment and Support and The Rt Hon Philip Hammond MP

 

The Defence Secretary has thanked the defence industry for their help in building the Royal Navy's new aircraft carrier.


 

Speaking at an event ahead of the HMS Queen Elizabeth naming ceremony this Friday, Philip Hammond told more than 200 business leaders that the sector should be proud of its work on the biggest ship ever built for the Royal Navy. HMS Queen Elizabeth is also the biggest ship in Europe and the largest outside the US fleet.

In his speech to the Institute of Directors, the Defence Secretary thanked the tens of thousands of workers who have been involved in constructing the aircraft carrier at shipyards and companies across the UK.

The 65,000-tonne vessel will be christened this week by Her Majesty The Queen during a ceremony at the dockyard in Rosyth, near Edinburgh, where she has been assembled.

HMS Queen Elizabeth under construction at Rosyth dockyard
HMS Queen Elizabeth under construction at Rosyth dockyard in Scotland (library image) [Picture: Andrew Linnett, Crown copyright]

Mr Hammond said:

The engineers, designers, steel-cutters, welders, plumbers, electricians, software writers and the many other trades that are required to build complex warships, from Rosyth to Appledore, from the banks of the Clyde to the shores of the Solent; together they have demonstrated what a united Britain can accomplish.

As a warship in service, she will not just be a military capability but a giant floating advertisement for the high calibre of Britain’s manufacturing and industrial base. The Queen Elizabeth will demonstrate that not only can we punch above our weight militarily, but also that we have the skills and ingenuity in this country to rival any in the world.

For half-a-century, she will be an enduring symbol of our commitment to play a leading role on the global stage. Those who have worked on this great vessel should take great pride. They have not just built a new flagship of the Royal Navy, but a flagship for the nation.

The forward island section of HMS Queen Elizabeth leaving Portsmouth Naval Base
The forward island section of HMS Queen Elizabeth leaving Portsmouth Naval Base (library image) [Picture: Leading Airman (Photographer) Dave Jenkins, Crown copyright]

During the event, the first commanding officer of HMS Queen Elizabeth, Captain Jerry Kyd, was presented with a bottle of Scottish whisky that will be used to christen the vessel on Friday.

The bottle of Islay malt whisky, from the first distillery the Queen visited in 1981, will replace the more traditional champagne, reflecting the fact that the ship has been assembled in Scotland.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 16:50
Rockwell Collins showcasing F-35 Lightning II HMDS at Farnborough Airshow 2014

 

Jul 2, 2014 ASDNews Source : Rockwell Collins

 

    MultiScan ThreatTrack Weather Radar, EVS-3000 Enhanced Vision System and HeliSure Situational Awareness system on display for first time at Farnborough

 

In celebration of the F-35 making its international debut, the Rockwell Collins ESA Vision Systems F-35 Lightning II Helmet Mounted Display System (HMDS) will be in the spotlight at the Farnborough Airshow 2014.

 

The F-35 HMDS provides pilots with unprecedented situational awareness. All the information that pilots need to complete their missions – through all weather, day or night – is projected on the helmet’s visor, an industry first. In addition, real-time imagery streamed from six infrared cameras mounted around the aircraft to the helmet, allows pilots to “look through” the airframe.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 16:20
CAE wins defence contracts valued at approximately $110 M

 

Jul 2, 2014 ASDNews Source : CAE

 

    T-6C ground-based training system for Royal New Zealand Air Force

    Visual system upgrade on German Air Force Eurofighter simulators

    CAE Medallion-6000 image generator for T-50IQ simulator

    KC-135 boom operator weapon systems trainer for undisclosed international customer

 

CAE today announced that it has won a series of contracts valued at approximately C$110 million to provide a range of training systems and services for global defence customers. These include contracts to provide the T-6C ground-based training system and services for the Royal New Zealand Air Force (RNZAF), a contract to upgrade the visual systems on the German Air Force's Eurofighter simulators, a contract from Korea Aerospace Industries to provide the visual system for a T-50IQ full-mission simulator, and a contract to provide a KC-135 boom operator weapon systems trainer for an undisclosed international customer.

 

"We are well positioned across a range of opportunities around the world, involving defence and security forces that increasingly recognize the benefits of simulation-based training," said Gene Colabatistto, Group President, Defence and Security, CAE. "CAE is a skilled and experienced training systems integrator, and we are focused on pursuing long-term, integrated training solutions."

 

Read more

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 11:55
Évolution à la tête de DCNS

 

 

Paris, le mercredi 2 juillet 2014 - Ministère de la Défense

 

Michel Sapin, ministre des finances et des comptes publics, Arnaud Montebourg, ministre de l’économie, du redressement productif et du numérique, et Jean-Yves le Drian, ministre de la défense, prennent acte du départ à compter du 23 juillet 2014 de Patrick Boissier, Président- Directeur général de la société DCNS dont l’Etat détient 63,6% du capital via l’Agence des participations de l’Etat (APE).

 

Après cinq ans et demi à la tête de DCNS, Patrick Boissier a choisi d’anticiper son départ prévu à la fin de l’année 2014. Il donne ainsi les meilleures chances à son successeur d’engager sans tarder un nouveau cycle stratégique et de préparer DCNS à relever les défis qui s’offrent à la société pour les années à venir, tels que la croissance à l’export.

 

Le comité des nominations de DCNS, réuni ce jour, a recommandé au conseil d’administration la nomination d’Hervé Guillou. Composé de trois représentants des actionnaires (l’État et Thales) et d’un administrateur indépendant, le comité s’est appuyé sur un travail de sélection professionnel et approfondi effectué ces derniers mois. Au cours de ce processus, Hervé Guillou s’est distingué par sa motivation, sa connaissance du secteur naval et son expérience dans l’industrie de défense. La candidature d’Hervé Guillou sera soumise au conseil d’administration de DCNS du 23 juillet 2014. Si cette candidature est retenue, le conseil d’administration devra alors proposer au Président de la République la nomination par décret de M. Guillou en tant que Président-Directeur général de DCNS.

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 11:30
Skylens, HUD, Head Up Display EFVS, Enhanced Flight Vision System

Skylens, HUD, Head Up Display EFVS, Enhanced Flight Vision System

 

23.06.2014 Dr Hendrik Eijsberg, Volontaire international chercheur au Technion - Israel Institute of Technology - bulletins-electroniques.com

 

L'entreprise israélienne Elbit Systems [1], basée à Haïfa et employant 12.000 personnes [2], est un leader mondial dans plusieurs technologies militaires comme les drones [3] et les systèmes d'affichage tête haute [4]. Pour autant, le nouveau Directeur général d'Elbit, Bezhalel (Butzi) Machlis, a promis que d'ici 5 ans, 20% des revenus de l'entreprise viendraient du civil [5]. L'évolution est déjà amorcée, comme l'atteste le nombre grandissant de projets réalisés pour le marché civil.



Des lasers défensifs aux bus électriques

Des efforts humains et financiers conséquents ont été réalisés en Israël ces dernières années pour compléter le bouclier anti-missile Iron Dome avec des technologies laser comme Iron Beam [6]. L'utilisation de lasers de haute puissance nécessite d'avoir un solide réseau électrique, des batteries de haute capacité, ainsi que des condensateurs hors-norme. Elbit a donc mis au point un supercondensateur [7] capable de fournir des courants de 10.000 ampères [5] en occupant un volume de seulement 26 cm3. En comparaison, une batterie AAA peut fournir au mieux des courants de 1 ampère et ce, pour une durée courte.

Elbit a décidé d'utiliser cette technologie pour répondre à une problématique bien connue des civils : l'efficacité des transports en commun. L'entreprise israélienne a ainsi pris part au programme Electric Urban Public Transportation, qui vise à relier par des bus électriques les villes de Netanya et Beit Yehoshua. Elle fournira aux bus des supercondensateurs qui se rechargeront à chaque arrêt [5,8]. L'intérêt est d'éviter de rajouter des câbles électriques pendants à un milieu urbain déjà sali par un enchevêtrement de fils de tous genres. Ce programme s'inscrit dans une dynamique générale de l'Etat hébreu, qui cherche à minimiser sa dépendance aux énergies fossiles en explorant notamment la piste des véhicules électriques [9].

La surveillance de masse au service des touristes

L'expérience acquise par Israël dans la surveillance de frontières et de zones sensibles lui a permis de mettre au point des technologies de pointe. Les systèmes terrestre (GroundEye) et aérien (SkyEye) mis au point par Elbit sont ainsi utilisés pour surveiller en temps réel, en recoupant plusieurs points d'observation, les frontières nord du pays, source d'inquiétude depuis quelques années [11]. Ce système est de plus en plus utilisé pour surveiller des forêts ou des villes, comme lors du dernier festival de Salvador de Bahia au Brésil, afin de s'assurer de la sécurité des touristes [12].

Collaboration renforcée avec le Technion

Basés sur le campus technologique Matam de Haïfa, Elbit entretient naturellement des liens forts avec le Technion, université et centre de recherche d'excellence. L'entreprise y finance d'ailleurs un laboratoire ainsi que plusieurs chercheurs [13]. Les ingénieurs du Technion sont également nombreux à intégrer ses équipes une fois leur diplôme en poche.

Assurer la sécurité des civils

Une autre expansion vers le marché civil est la conception du Miniature Reactive Jammer, un tout petit appareil de 60 kg qui permet de détecter, d'analyser et, si possible, d'interférer avec un piège explosif [10]. Evidemment, le citoyen lambda n'est pas encore concerné par l'acquisition d'un tel engin, mais on relève là une tendance à la miniaturisation qui pourrait conduire un jour à l'équipement de véhicules de particuliers.

Tous ces projets sont autant de signes attestant de l'implication croissante d'Elbit dans le marché civil. Cette évolution n'est guère surprenante ni nouvelle pour une entreprise militaire. Elle pourrait toutefois augurer d'un ralentissement bienvenu de la course à l'armement que connaît la région.

 

- [1] http://www.elbitsystems.com/elbitmain/
- [2] http://en.wikipedia.org/wiki/Elbit
- [3] http://www.elbitsystems.com/elbitmain/uas
- [4] http://www.elbitsystems.com/elbitmain/HMS
- [5] http://www.haaretz.com/business/.premium-1.586749
- [6] http://redirectix.bulletins-electroniques.com/o0Sd0
- http://redirectix.bulletins-electroniques.com/AipzP
- http://en.wikipedia.org/wiki/Tactical_High_Energy_Laser
- [7] http://fr.wikipedia.org/wiki/Supercondensateur
- [8] http://redirectix.bulletins-electroniques.com/vlL9g
- [9] http://redirectix.bulletins-electroniques.com/Dvrje
- [10] http://redirectix.bulletins-electroniques.com/ObQ8U
- [11] http://redirectix.bulletins-electroniques.com/FVXRL
- [12] http://www.israeldefense.com/?CategoryID=512&ArticleID=2787
- http://redirectix.bulletins-electroniques.com/sxIlF
- [13] http://redirectix.bulletins-electroniques.com/TiMaf
- http://redirectix.bulletins-electroniques.com/An2US

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 11:25
Brazilian Navy Signs Contract for Lynx Mk21A Upgrade

 

 

Jul 2, 2014 ASDNews Source : AgustaWestland, A Finmeccanica Company

 

AgustaWestland is pleased to announce that the Brazilian Navy’s Naval Aviation has signed a contract for a major midlife upgrade of eight Lynx Mk21A helicopters. The contract, valued in excess of US$160 million (€117 million), includes replacement of the aircraft’s engines with the CTS800-4N product from LHTEC, navigation, displays suite and mission avionics. A comprehensive support and training package that includes a Flight Training Device is also included in the contract.

 

The upgrade activities will begin in mid-2015 at AgustaWestland’s plant in Yeovil, United Kingdom, with the first helicopter scheduled to be delivered back to the customer in the Autumn of 2017. The complete batch of upgraded aircraft is planned to be delivered by early 2019.

 

Read more

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2014 4 03 /07 /juillet /2014 07:55
Developments at the head of DCNS

 

July 2, 2014 Thales
 

Patrick Boissier, Chairman and CEO of DCNS, has informed its main shareholders, the French State (through the Agence des participations de l’Etat) and Thales, that he intends to ask the Board of Directors to cut short his term, 5 months before the end of his tenure, to provide clarity on the designation of his successor, hence setting the proper conditions for the Company to prepare its future.

Shareholders acknowledged this decision, which reflects Patrick Boissier’s commitment to the Company’s interests, and have thanked him for the work carried out and the results achieved during his tenure.

Following a selection process conducted by the Nomination Committee of DCNS, Hervé Guillou will be proposed as his successor at the July 23 Board Meeting. The Board’s proposal will then be sent to the French President, as the decision to appoint the Chairman and CEO of DCNS rests with him and is issued by decree.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 19:55
Laurent Collet-Billon - photo DGA

Laurent Collet-Billon - photo DGA

 

July 2, 2014 Thales

 

Following the resignation of Bruno Parent, the Thales Board of Directors has co-opted Laurent Collet-Billon to replace him as a board member proposed the French State. Mr Collet-Billon's term as director will run until the end of the Annual General Meeting called to approve the 2015 financial statements.

Laurent Collet-Billon was formerly the representative of the French State's golden share in Thales; he has been replaced in that capacity by Bertrand Le Meur.

 

---

Biographical notes

 

General (armament corps) Laurent Collet-Billon was appointed chief executive of the French defence procurement agency (DGA) by the French Council of Ministers on 28 July 2008.

Laurent Collet-Billon is a graduate of the Ecole Nationale Supérieure de l'Aéronautique et de l'Espace and joined the DGA in 1974.

In 1987, he was appointed technical advisor for strategic, industrial and armaments matters in the private office of defence minister André Giraud.

In 1988, back at the DGA, he was appointed programme manager for the air-to-ground nuclear armament programme (Horus); then, in 1992, he took over the overall responsibility for the satellite and space portfolio. From 1994, he held several managerial responsibilities in the field of land armaments and electronic and computer systems.

He was appointed architect of the tactical and strategic mobility force system when this new position was created in February 1997.

In August 1997, Laurent Collet-Billon was appointed director of the DGA's observation, telecommunications and information programme office (SPOTI).

On 2 May 2001, the French Council of Ministers appointed him deputy head of the DGA and director of the weapons systems directorate, supervising all national armament programmes. He also served as French representative on the supervisory board of the Organisation for Joint Armament Cooperation (OCCAr).

From July 2006 to July 2008, Laurent Collet-Billon was senior vice-president for defence and security matters at Alcatel-Lucent Group.

Laurent Collet-Billon was born in 1950. He is married. He is a Commander of the Legion of Honour, an officer of the National Order of Merit, and studied at the Centre des Hautes Etudes de l'Armement (CHEAr).

 

Bertrand Le Meur is a General Armaments Engineer (Ingénieur Général de l’Armement) and a graduate of the Ecole Polytechnique and the Ecole Nationale Supérieure des Techniques Avancées.

Since 1 March 2014, he has been head of industrial affairs and economic intelligence at the Strategy Directorate of the French defence procurement agency (DGA), with responsibilities spanning the entire scope of the defence industry.

He began his career with the DGA in 1990, first at the telecommunications and information department and then at the Programmes and Methods Directorate.

In 2001, he joined SFR, where he held a series of senior positions within the Networks Department.

In 2009, Bertrand Le Meur returned to the DGA as projects director to the Director of plans, programmes and budget; then, from 2012, he served as deputy director of industrial affairs for land and naval electronics.

Bertrand Le Meur was born in 1965. He is married and has three children.

 

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 17:55
XP2 (Nexter) - IFV Puma (KMW)

XP2 (Nexter) - IFV Puma (KMW)

 

01-07-2014 Par Vincent Lamigeon - Challenges.fr

 

Les constructeurs du Leclerc et du Leopard font une « fusion entre égaux ». L’Etat français et la famille allemande Bode se partagent le capital.

 

L’Airbus de l’armement terrestre décolle enfin. Après dix ans d’allers- retours et de négociations plus ou moins intenses, le français Nexter, fabricant du char Leclerc et du blindé VBCI, et son concurrent allemand Krauss Maffei Wegmann (KMW), concepteur du char Leopard, viennent d’annoncer leur fusion entre égaux, chacun représentant environ 800 millions d’euros de chiffre d’affaires et 3.000 salariés. Le nouveau champion européen sera détenu à 50% par l’Etat français, aujourd’hui seul actionnaire de Nexter, et à 50% par la famille allemande Bode, propriétaire de KMW. Le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian a négocié une action spécifique pour l’Etat au sein de la filiale munitions de Nexter, jugée stratégique.

Pourquoi ces grandes manœuvres? Dans un marché dominé par les groupes anglo-saxons, notamment les géants BAE Systems (4,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires) et General Dynamics (4,6 milliards), et attaqué par les pays émergents comme l’Afrique du Sud ou la Turquie, l’Europe souffre d’une industrie trop morcelée. « L’Europe a 17 lignes de production de blindés contre deux aux Etats-Unis », déplorait fin avril Tom Enders, le patron d’Airbus Group.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 17:50
Lancement de l'initiative européenne Ecsel doté d'un budget de 5 milliards d'euros

 

02 juillet 2014 par  Jacques Marouani - electroniques.biz

 

L’Union européenne investira 1,18 milliard d’euros dans l'initiative technologique conjointe Ecsel.  26 États membres et Etats associés ont fait part de leur intention de consacrer une somme équivalente de 1,17 milliard d’euros. Les partenaires privés y contribueront, quant à eux, à hauteur de plus de 2,34 milliards d’euros.

 

La Commission européenne vient de lancer un partenariat public-privé d'une valeur de 5 milliards d'euros intitulé Ecsel (« Composants et systèmes électroniques pour un leadership européen »), afin de stimuler les capacités de conception et de fabrication européennes en matière d'électronique. Cette initiative est au cœur de la stratégie électronique pour l’Europe dont le but est de mobiliser 100 milliards d’euros en investissements privés et de créer 250000 emplois en Europe d’ici à 2020. En même temps, la Commission a reçu les recommandations finales du groupe des leaders de l’électronique, qui rassemble les Pdg des plus grandes sociétés d’électronique en Europe, pour la mise en œuvre concrète et immédiate de cette stratégie.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 16:50
Un " Airbus des blindés " avec le rapprochement début 2015 entre Nexter et l'Allemand KMW

 

02.07.2014 Par Olivier Berger, grand reporter à La Voix du Nord.

 

Krauss-Maffei Wegmann (KMW) et Nexter, deux leaders européens des blindés (Leopard pour le premier, Leclerc pour le second), ont signé, avec l'Agence de participation de l'Etat (puisque Nexter est public) ce mardi 1er juillet un protocole d'accord pour la future création d'une société holding conjointe.

 

Après EADS dans l'aéronautique en 2000 et MBDA pour les missiles en 2001, ce nouveau rapprochement franco-allemand pourrait créer une sorte d'Airbus des blindés avec un chiffre d'affaires de près de 2 milliards d'euros, un carnet de commandes d'environ 6 milliards d'euros et plus de 6 000 salariés.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 16:50
Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

Leclerc-VBCI (Nexter- photo G. Belan) - LEOPARD 2 A5 (KMW)

 

Jul. 1, 2014 - By PIERRE TRAN and ALBRECHT MÜLLER – Defense News

 

PARIS AND BONN — Nexter and Krauss-Maffei Wegmann (KMW) said on Tuesday their owners have agreed to set up an alliance with the creation of a 50:50 joint venture to house the French-German defense technology group, marking a major move in European cross-border consolidation in land armaments.

 

The owners met in Paris and signed heads of agreement, showing a determination to “share their future and the road ahead,” the companies said in a joint statement.

 

A target date for completion of the deal is “early 2015,” the companies said.

 

Nexter is state-owned while KMW is controlled by the Bode family.

 

Under the agreement, there is an “intended unification” of the two companies, with the owners putting their shares into a newly incorporated joint holding company, the statement said.

 

The owners will receive 50 percent of the holding company, which will be the sole shareholder in KMW and Nexter, the statement said.

 

The deal will mark a step in consolidation of defense technology in Europe, while boosting standardization and interoperability of military equipment for European and NATO customers, the companies said. The alliance also would create a dependable industrial base, they said.

 

The alliance will create a European defense technology group with combined annual sales nearing €2 billion (US $2.7 billion), a combined order book worth €6.5 billion and more than 6,000 staff.

 

Nexter CEO Philippe Burtin, ahead of the Eurosatory trade show, told Defense News the company is pursuing consolidation talks.

 

“The Europeans are working on it; it’s reassuring. We, the Europeans, are working on the future of European defense,” he said.

 

In May 2013, a French source told Defense News, “We’re extremely keen for a very strong partnership between Krauss-Maffei Wegmann and Nexter.

 

“It’s being discussed between owners,” the source said

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 15:50
Leclerc (Nexter) - LEOPARD 2 A4 (KMW)

Leclerc (Nexter) - LEOPARD 2 A4 (KMW)

 

2 juillet 2014 par Emmanuel Cugny Tout info, tout éco

 

Un premier pas vient d'être franchi pour la construction d'un grand Airbus de l'armement terrestre. Les fabricants de blindés français Nexter et allemand KMW ont entamé hier un rapprochement pour former le leader européen dans ce secteur.

 

Les représentants des deux entreprises et l'Agence française des participations de l'Etat ont signé un accord qui ouvre une phase de discussions pour constituer une co-entreprise dans les neuf prochains mois. La nouvelle entité qu'ils détiendront à égalité dépassera en chiffre d'affaires l'allemand Rheinmetal ainsi que le britannique BAE-Systems. Cet accord marque une nouvelle étape dans la consolidation de l'industrie européenne de l'armement après la constitution du géant de l'aéronautique EADS, récemment rebaptisé Airbus Group. A terme, Nexter détenu à 100% par l'Etat français - c'est l'ancien Giat Industrie - qui fabrique le char Leclerc, et KMW (groupe familial) qui fabrique le Léopard, ont vocation à fusionner.

 

Suite de l’article et podcast

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 11:56
Nexter et l'allemand KMW sur la voie de la fusion


01.07.2014 leberry.fr

 

Les fabricants de blindés français Nexter et allemand Krauss-Maffei Wegmann (KMW) ont entamé mardi un rapprochement pour former "le leader européen de l'armement terrestre", a annoncé le gouvernement français, qui détient le capital de Nexter.

 

Les représentants des deux entreprises et l'Agence des participations de l'Etat (APE) ont signé un accord qui ouvre une phase de discussion entre industriels pour constituer d'ici quelque neuf mois une coentreprise, a-t-on expliqué au ministère de la Défense.

 

La nouvelle entité, qu'ils détiendront à égalité, dépassera en chiffre d'affaires l'allemand Rheinmetall et même le britannique BAE Systems, si l'on exclut ses importantes filiales aux Etats-Unis.

 

Cet accord marque une nouvelle étape dans la consolidation de l'industrie européenne de l'armement, après la constitution du géant de l'aéronautique EADS (aujourd'hui Airbus Group) en 2000 et du fabricant de missiles MBDA (co-entreprise de BAE Systems, Airbus Group et de l'italien Finmeccanica) en 2001.

 

A terme, "les deux entreprises ont vocation à fusionner", selon un conseiller du ministre de la défense, qui ne s'avance pas sur le temps que cela prendra.

 

Dans le Cher, le groupe Nexter est présent sur deux sites : Nexter Systems, route de Guerry à Bourges, et Nexter Munitions, route de Villeneuve à La Chapelle-Saint-Ursin.

 

KMW, société familiale qui emploie quelque 3.000 personnes, a dégagé en 2013 un bénéfice net de 80 millions d'euros sur un chiffre d'affaires d'un milliard. Nexter a réalisé la même année un chiffre d'affaires de 787 millions d'euros et un bénéfice de 74 millions.

 

Nexter bénéficiera du réseau commercial de son partenaire "sans commune mesure avec le sien", reconnait-on au ministère de la Défense. KMW a ainsi vendu 3.400 chars Leopard, alors que Nexter n'a vendu que quelque 800 chars Leclerc, une moitié en France et l'autre, à perte, aux Emirats Arabes Unis. Son carnet de commandes, à 4 milliards d'euros, est le double de celui de Nexter.

 

Krauss-Maffei, à son tour, bénéficiera de la gamme de blindés modernisés de Nexter, et financés par les programmes de la défense française.

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 11:50
LEOPARD 2 A6 - photo KMW

LEOPARD 2 A6 - photo KMW

 

01/07 Thibaut Madelin / Correspondant à Berlin - lesechos.fr

 

La société munichoise traverse une période difficile.

 

Les soldats évoquent ses chars comme d’autres rêvent de voitures de luxe. « Celui qui regarde dans le canon d’un Leopard 2 réfléchit à deux fois avant d’attaquer une patrouille allemande », a ainsi déclaré dans le passé le représentant des armées au Bundestag, Hellmut Königshaus.

 

Krauss-Maffei Wegmann (KMW), le fabricant de blindés qui a engagé un rapprochement avec le français Nexter, est un fleuron de l’industrie allemande. Contrôlée par la très secrète famille Bode-Wegmann, la société traverse cependant une période difficile, selon la presse allemande.

 

Suite de l’article

Partager cet article
Repost0
2 juillet 2014 3 02 /07 /juillet /2014 11:50
Foto KMW

Foto KMW

 

1. Juli 2014 sueddeutsche.de

 

Der deutsche Rüstungshersteller Krauss-Maffei Wegmann will sich mit dem französischen Nexter-Konzern zu einem gemeinsamen Unternehmen zusammentun. Ziel ist es, ein "europäischer Anführer" im Panzergeschäft zu werden.

 

    Krauss-Maffei Wegmann (KMR) und Nexter planen eine deutsch-französische Panzerschmiede

    Das Gemeinschaftsunternehmen soll beiden Rüstungsfirmen helfen, Kosten zu sparen und neue Aufträge zu erschließen

    Rüstungsindustrie dank sinkender Verteidigungsetats unter Druck

 

Deutsch-französische Panzerschmiede in Vorbereitung

 

Der deutsche Panzerhersteller Krauss-Maffei Wegmann (KMR) und sein französischer Konkurrent Nexter wollen ein Gemeinschaftsunternehmen schmieden. Vertreter beider Unternehmen und der französischen Agentur für Staatsbeteiligungen (APE) haben eine entsprechende Absichtserklärung unterzeichnet.

 

Der französischen Regierung zufolge sollen die Gespräche binnen neun Monaten in die Gründung eines Gemeinschaftsunternehmens münden. Ziel sei die Bildung eines "europäischen Anführers" auf dem Markt der Bodenrüstung. Das geplante Gemeinschaftsunternehmen soll demnach von KMR und Nexter zu gleichen Teilen gehalten werden. Auf lange Sicht werde eine Fusion angestrebt.

 

Read full article

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories