Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 12:55
Rapport d’alerte - La France peut-elle vaincre Daech sur le terrain de la guerre de l’information?

 

20 mai 2015 par EGE

 

L'Ecole de Guerre Economique publie le Rapport d'alerte "La France peut-elle vaincre Daech sur le terrain de la guerre de l’information?" sous la direction de Christian Harbulot.

 

Le 8 avril 2015, la chaîne française TV5 Monde était victime d’une cyberattaque inédite. Les pirates informatiques se revendiquant du « Cybercaliphate », associé au groupe djihadiste « Daech », ont pénétré les réseaux informatiques de ce média français prenant le contrôle de ses moyens de diffusion télévisuels et sur Internet. Depuis, cet électrochoc a engendré une prise de conscience majeure sur la guerre de l’information qui fait rage contre le groupe terroriste.

Aujourd’hui, ce rapport dresse pour la première fois un constat accablant sur les enjeux colossaux liés à la guerre de l’information contre Daech. Quels sont les moyens déployés par les pirates informatiques sur Internet ? Que revendiquent-ils ? Comment la France peut-elle vaincre Daech sur le terrain de la guerre de l’information ?

Préfacé par Alain Juillet, président du Club des Directeurs de Sécurité des Entreprises (CDSE) et ancien Haut Responsable à l'Intelligence Economique, ce rapport d’alerte constitue une réflexion stratégique essentielle pour mieux comprendre les enjeux liés à la fois à la guerre de l’information et au développement du terrorisme.

 

TÉLÉCHARGER LE RAPPORT

Le communiqué de presse

Le Kit Média

Partager cet article
Repost0
10 avril 2015 5 10 /04 /avril /2015 16:20
Le Service canadien de renseignement de sécurité (SCRS). (Archives/SCRS)

Le Service canadien de renseignement de sécurité (SCRS). (Archives/SCRS)

 

5 avril 2015 par Jacques N. Godbout – 45eNord.ca

 

 

Un document interne du Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) révèle la présence d’un système d’échange de renseignements sur l’implication de présumés extrémistes à l’étranger avec divers partenaires, qui va au-delà du réseau habituel des «Five Eyes» (les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Australie et la Nouvelle-Zélande), rapporte aujourd’hui la Presse Canadienne.

 

L’agence de presse canadienne a obtenu, dit-elle, une note interne de cinq pages titrée «S’attaquer à la menace du déplacement des terroristes» en vertu de la Loi sur l’accès à l’information, où plusieurs données ont été toutefois caviardées.

 

Selon la note, le SCRS doit disposer «prioritairement» d’informations sur ce phénomène du déplacement des terroristes. «Obtenir les informations pertinentes sur cette menace pour conseiller le gouvernement nécessite des enquêtes approfondies au pays et à l’étranger étant donné les éléments nationaux et internationaux qu’elles comportent», est-il écrit.

 

Le SCRS fait cependant observer que les alliés habituels du Canada avaient plutôt renforcé leurs ressources déjà existantes au lieu de créer des liens avec d’autres pays. Le Canada, quant à lui, ferait face à des «défis opérationnels et à des pressions sur les ressources» causés par des facteurs qui ont été censurés dans le document.

 

La note a été rédigée en septembre, précise la presse canadienne, soit un mois avant les attaques au Monument commémoratif de guerre du Canada et au Parlement, à Ottawa qui ont amené le gouvernement Harper à proposer le nouveau projet de loi antiterroriste C-51 afin de mieux cibler les canadiens radicalisés qui vont se battre à l’étranger. Les nouvelles mesures accorderait aussi de nouveaux pouvoirs au SCRS pour qu’il puisse enquêter dans d’autres pays.

 

Mais Amnistie Internationale Canada a indiqué que de c’est justement ce genre d’échange d’informations qui avait mené à la torture de quatre Arabo-Canadiens à l’étranger après les attaques du 11 septembre.

 

Selon le secrétaire général de l’organisme, Alex Neve, ce partage d’informations avec des partenaires non traditionnels pourrait mener à des abus puisque plusieurs de ces pays ont un piètre bilan en matière de droits de l’Homme. Même l’échange d’informations avec les alliés traditionnels suscite des questions, selon le responsable d’Amnistie Internationale Canada, «sur ce qui est partagé, sur qui et vers quel pays».

 

Le cas le plus connu est celui de Maher Arar, un Canadien d’origine syrienne, arrêté à New York avant d’être déporté en Syrie, où il a été détenu et torturé. Sous la torture, il avait fait de fausses confessions sur son implication dans le groupe extrémiste al-Qaïda.

 

Le gouvernement fédéral avait conclu que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) avait fourni des informations erronées aux autorités américaines, qui auraient mené à la détention de Maher Arar.

 

Un autre rapport d’enquête déposé en 2008 par l’ancien juge de la Cour suprême Frank Iacobucci avait conclu quant à lui que le Canada était en partie responsable des sévices subis par trois autres Arabo-Canadiens, qui avaient été emprisonnés et torturés en Syrie. Les autorités canadiennes avaient dans ces cas partagé de l’information, y compris des allégations non corroborées, avec des services de renseignement étrangers.

Partager cet article
Repost0
20 mars 2015 5 20 /03 /mars /2015 17:40
Russia’s info-war: the home front

The use and misuse of information is as important to today’s Kremlin as it was to the Soviet Politburo. But if the ultimate goal is the same – to control the people from above – the techniques used to achieve it are strikingly different. Whereas Soviet leaders imposed strict censorship in an attempt to isolate the people from the ‘heresies’ of the West, Putin’s government bombards them with fantastical stories designed to paralyse their critical faculties.

And if Soviet propaganda was meant to contribute to the construction of a new society, modern Russian propaganda is wholly destructive. Rather than try, in vain, to persuade the people of the virtues of its rule, today’s Kremlin disseminates lies and half-truths designed less to convince than to disorientate. In so doing, the regime cuts away the ground from beneath the people’s feet, propelling them into a world where, in Peter Pomerantsev’s words, ‘nothing is true and everything is possible’.

 

Download document

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2014 5 07 /11 /novembre /2014 13:55
Conférence du Club Défense de l'AEGE : Guerre de l’Information

 

source globale-defense.aege.fr

 

Le Club Défense de l’AEGE en partenariat avec le Club Défense de l’ESSEC vous convient au petit-déjeuner-débat, le jeudi 13 novembre 2014 de 08h00 à 10h00 dans les Salons de l’Hôtel des Invalides avec pour intervenant le Général de division Bruno DRAN, adjoint au Directeur du renseignement militaire sur le thème :

 

Le renseignement d’intérêt militaire dans la guerre de l’information et la capitalisation de la connaissance

 

Entrée (payante) sur inscription préalable par email avant le 10 novembre – 12h00

                                      

globale-defense@aege.fr

En précisant : Nom – Prénom – Société / Fonction

Nombre de place limité à 50 inscrits.

Participation aux frais : 5 euros (à l’ordre de AEGE – facture sur demande)

ATTENTION : aucune inscription sur place, et vous munir d’une pièce d’identité.

 

Biographie

 

Bruno Dran

Le général de division Bruno Dran est né le 7 janvier 1959 à Sidi-Abdallah en Tunisie.

Il est promu général de division le 1er août 2014.

Il assume les fonctions de directeur adjoint du renseignement militaire depuis le 1er juin 2014.

Fonction précédente :

Directeur technique adjoint à la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (2012-2014).

Formation militaire :

  • Ingénieur diplômé de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr (1980),
  • Ingénieur de l’Ecole Nationale Supérieure de l’Aéronautique et de l’Espace, option systèmes spatiaux « SUP AERO » (1994),
  • Brevet d’Etudes Militaires Supérieur (1995),
  • Collège Interarmées de Défense (1996).

Principales affectations :

  • Chef d’une section d’infanterie mécanisée dans les forces françaises en Allemagne (1981-1985),
  • Chef d’une section d’élèves officiers saint-cyriens (1985-1987),
  • Commandant de compagnie d’infanterie mécanisée dans les forces françaises en Allemagne (1988-1990),
  • Instructeur Infanterie à l’Ecole d’Application de l’Arme Blindée Cavalerie (1990-1992),
  • Affecté à la Direction du Renseignement Militaire (1996-2001),
  • Chef de corps du 1er Régiment de tirailleurs à Epinal (2001-2003),
  • Expert infanterie à l’Inspection de l’Armée de Terre (2003-2006),
  • Chef du bureau J2 au Centre de Planification et de Conduite des Opérations (2006-2008)
  • Chef du Service Technique de Recherche à la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (2008-2012)
  • Chef de la Division Production et Actions de Renseignement Technique à la Direction Générale de la Sécurité Extérieure (2012).

Décorations :

Le général Dran est officier de la Légion d’Honneur et officier de l’Ordre National du Mérite.

Il est titulaire de la croix de la Valeur Militaire.

Partager cet article
Repost0
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 11:55
Le programme Descartes

 

12/06/2014 DGA

 

Le programme Descartes vise à moderniser l’ensemble des réseaux informatiques et téléphoniques d’infrastructure du ministère de la défense (métropole et outre-mer). Cette modernisation était rendue nécessaire au vu de l’obsolescence des équipements actuels (téléphonie en particulier), du fait de l’augmentation constante des besoins en débits, mais également de la nécessité de renforcer la sécurité des systèmes informatiques.

 

Il comporte une partie dite « d’usage général » conçue de manière à rejoindre les initiatives interministérielles en la matière, et une partie dite « résiliente », hautement sécurisée, fonctionnant même en cas de crise grave en particulier au profit des missions de dissuasion nucléaire, de commandement de l’organisation territoriale interarmées de défense et de la posture permanente de sécurité aérienne.

 

La LPM prévoit la réalisation et le déploiement de ces deux composantes, de même que les communications dédiées au contrôle aérien.

Partager cet article
Repost0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 16:20
Military selects BAE Systems cross-domain application

 

April 8, 2014 By Richard Tomkins (UPI)

 

The U.S. Defense Information Systems Agency picks BAE Systems application as the enterprise-wide standard for cross-domain information sharing.

 

A BAE Systems application for secure information sharing has been chosen by the U.S. military as an enterprise-wide standard.

 

The system chosen by the U.S. Defense Information Systems Agency is XTS Guard, a cross-domain solution that enables secure information sharing between networks of various security classifications.

 

A single XTS Guard can handle 20 domains and carry various types of data at high speed, the company said. XTS Guard is being used by DISA’s Cross Domain Enterprise Services to ensure its ability to securely share information among authorized users within the Department of Defense and across the Global Information Grid.

 

“The DOD has an unprecedented need to share information securely while maintaining the highest level of cyber security,” said DeEtte Gray, president of BAE Systems’ Intelligence & Security sector. “With more than 700 worldwide deployments, our XTS Guard has a longstanding track record of securing sensitive data of all classification levels, and it’s an important tool for defending against insider threats.”

Partager cet article
Repost0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 12:55
L. Maury named Vice President  in charge of Thales's new “Critical Information Systems and Cybersecurity” Business Line


20/03/2014 Thales Group

 

Laurent Maury has been appointed Vice President in charge of Thales's new “Critical Information Systems and Cybersecurity” Business Line. This new Business Line — part of the Secure Communications and Information Systems Global Business Unit — has critical mass (close to 5,000 people, revenues of €500 million) and reflects Thales's efforts to strengthen its leadership in the rapidly expanding market for critical information management and cybersecurity solutions.

Laurent Maury began his career in 1987 as an engineer in the Radio Frequency Laboratory at Dassault Electronique. He then joined the Space and Electronic Warefare division as a systems bid manager. In 1996, he was promoted to Deputy Director, Export Marketing and Sales for this division. 

In 1998, Laurent joined Sextant Avionique as Director of Strategy and Development for the company's Trainer & Fighter Aircraft business. 

In 2001, he joined Thales's Defence & Security C4I Systems Activities as Director of Intelligence, Surveillance and Reconnaissance business. In 2005, Laurent assumed responsibility for Customer Service (France) for this business, then in 2006 he was appointed Vice President of the Customer  Service and Support business line. 

From December 2005, Laurent was Vice President in charge of the Critical Information Systems business line. 

Laurent Maury, 53, is a graduate of the ENSEEIHT engineering school in Toulouse (École nationale upérieure d'électronique, d'électrotechnique, d'informatique, d'hydraulique et des télécommunications), Paul Sabatier University in Toulouse and the CHEAr centre for advanced weapon studies (Centre des hautes études de l'armement).

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2013 4 05 /12 /décembre /2013 12:40
Russie: le ministère de la Défense se dotera d'une agence d'information en 2014

 

 

MOSCOU, 5 décembre – RIA Novosti

 

La direction du ministère russe de la Défense a pris la décision de créer en 2014 une agence d'information sous contrôle du ministère, a annoncé à RIA Novosti jeudi une source au sein de la Défense russe.

 

"La direction du ministère de la Défense a fixé une tâche: créer une agence d'information, cet objectif sera atteint début 2014. Selon les projets préliminaires, elle sera en premier lieu orientée vers le public Internet", a déclaré l'interlocuteur de l'agence.

 

Selon lui, l'activité de la nouvelle agence sera centrée sur la thématique militaire, mais elle ne "fera pas l'impasse sur les thèmes sociaux et politiques, ainsi que les événements ayant une grande résonnance en Russie et dans le monde".

 

La source a rappelé que le ministre Sergueï Choïgou avait également chargé de travailler sur la création d'un studio cinématographique avant la fin de l'année. "Cette partie du travail est d'ores et déjà terminée", a-t-il souligné.

 

Selon lui, l'agence d'information et le studio cinématographique fonctionneront au sein du holding Etoile rouge, dont Alexeï Pimaov est récemment devenu directeur.

Partager cet article
Repost0
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 11:54
Nouvelle maison: Guerres et Influences

 

17 octobre 2013 ActuDéfense

 

Pour les lecteurs, fidèles ou simples passants, qui passent encore par les pages d’ActuDéfense, sachez que j’ai ouvert un nouveau blog. Guerres et Influences n’est pas un site d’information, comme l’était ce blog-ci, mais un lieu de réflexion et de débat sur les stratégies d’influence dans le cadre des conflits armés.

 

Vous pourrez y trouver des informations et des analyses sur des problématiques liées à la communication, à la stratégie d’influence, aux médias, à l’information et à la désinformation.

 

N’hésitez pas à venir y jeter un oeil et à en parler autour de vous : Guerres et Influences.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : RP Defense
  • : Web review defence industry - Revue du web industrie de défense - company information - news in France, Europe and elsewhere ...
  • Contact

Recherche

Articles Récents

Categories